Page 1

LES HUMEURS DE L A PRESQU' ILE N° 9

L'édito

Bonne Humeur… Humeur 

Fête du 8 avril 2006: elle a fait le plein de participation et de satisfaction. De la grande illusion grâce aux Gill's, toute la musique qu'on aime, avec le show Johnny Love et une ambiance électrique avec Vincent, le Disc Joker de la soirée.



Le comité de quartier et la presse consolident leur relation: merci au Midi Libre et à la Gazette qui nous ont consacré quelques articles (voir l'article en page 4)



De bonnes nouvelles de notre vice président, Louis Ganivenq, qui profite pleinement de son séjour aux Antilles.



On apprécie les travaux réalisés sur la commune: Promenade de l'étang, suppression du bloc du Parc Charles de Gaulle, et enfin se précise le futur visage de Balaruc avec la tranche des travaux de la rue R.Bonnecaze



Qu'il est agréable de flâner le long de l'étang sans que tables ni panneaux des restaurants n'entravent la libre circulation des promeneurs !

Chers adhérents et sympathisants, Parlons travail! Pour mener à bien ses actions en vue d'améliorer la qualité de la vie au sein du quartier Athéna et y développer la convivialité, le CQA doit bénéficier de la satisfaction des deux conditions suivantes: ¤ première condition : disposer d'une organisation structurée et d'un réseau relationnel capable de faire remonter au bureau les différentes demandes de nos adhérents. Ce réseau existe et s'appuie sur deux piliers efficaces auxquels nous renouvelons nos remerciements: • Les Correspondants de secteurs, qui sont à l'écoute des adhérents individuels. • Les Syndics et Présidents de Conseils syndicaux, partenaires appréciés et incontournables, avec lesquels nous coordonnons nos efforts pour faire aboutir les revendications des copropriétés en matière de qualité de vie. ¤ deuxième condition : convaincre la Mairie, notre interlocuteur privilégié avec lequel nous nous efforçons d'entretenir une relation de confiance, du bien fondé et du degré d'urgence des demandes recensées. C'est en effet à elle qu'incombe la décision de donner une suite favorable à ces demandes, toujours légitimes, car conformes à l'intérêt général et aux droits essentiels des citoyens. Or, depuis notre Assemblée Générale d'Octobre, il ne nous a pas été possible de poursuivre le travail entrepris, concernant les demandes non encore satisfaites figurant dans notre cahier de revendications, remis en mai 2005 à la Mairie. Pour quelles raisons ? Découvrez les en vous reportant aux articles pages suivantes.

Mai 2006

Mauvaise Humeur… 

Nous comprenons l'impatience de nos adhérents qui ont fait remonter les problèmes à ce jour non encore solutionnés, non solutionnés…, et pour cause!!!



Certains résidents s'impatientent de la lenteur des travaux de réaménagement qui ont connu quelques retards. Mais patience, car comme le dit un proverbe chinois de Yi King, "Il faut du temps à la source pour devenir un grand fleuve".

Le Président, José Herrada

Comité de quartier Athéna Association loi 1901 enregistrée sous le N° 34 3031236 Siège social: résidence Le Parc, 14 rue Maurice Clavel, 34540 Balaruc les Bains Tel : 04 67 18 76 08 Portable : 06 87 69 33 44 E-mail : herrada.jose@wanadoo.fr


COMMENT TRAVAILLER AVEC LA MAIRIE DANS UNE CONFIANCE RECIPROQUE Balaruc, le 15 février 2006 Dès son investiture, le nouveau Président du CQA J.Herrada, assisté des membres de son bureau, s'est présenté au Maire lors d'une réunion tenue le 08/12/2005, et à laquelle participait le premier adjoint 1 Pour confirmer l'apolitisme du CQA 2 Pour proposer au Maire des procédures simplifiées permettant de résoudre par contact direct avec les services municipaux certains des problèmes listés par les adhérents du quartier. Le compte rendu de cette réunion, que nous rappelons ci-après, a été publié dans le numéro 8 de notre journal, qui est adressé au Maire. Celui-ci l'a sans doute agréé puisqu'il ne nous a fait part d'aucune observation.

Rappel Compte rendu de la réunion du 08/12/2005 à la mairie " Cette réunion avait été demandée par le Comité de Quartier pour présenter le nouveau Président du CQA, J.Herrada. Lors des tous premiers échanges de la réunion, le CQA précise que la présidence de J.Herrada prendra fin en 2007. Ceci enlève toute crainte, exprimée par le Maire, sur l'ambiguïté qui pourrait naître du rôle de J.Herrada au sein du CQA et au sein d'autres organismes en relation avec ses visées électorales de 2008. Le Maire a été convaincu. José Herrada a dit au Maire le souhait très fort du CQA d’avoir un contact direct avec les responsables de la Ville aptes à apporter une solution à un problème précis. La mairie a créé un poste pour apporter plus rapidement des solutions aux petits problèmes de notre Commune et aux doléances des comités de quartiers. Le Maire donne son accord pour un contact direct avec les personnes concernées, mais sans outrepasser les droits et les prérogatives du comité de quartier. "

Forts de cet accord tacite, nous avons pris contact avec les services municipaux et obtenu l'accord du DGS pour une réunion le 10 janvier 2006. Deux jours avant la date de la réunion fixée par le DGS luimême, son secrétariat annule le rendez-vous pour motif d'indisponibilité sans fixer de nouvelle date. Lors de la cérémonie des vœux, en raison de l'importance de cette réunion pour les adhérents du CQA, nous nous sommes émus auprès du Maire, du premier adjoint et de l'adjointe à l'animation et à la culture du silence du DGS qui, en dépit de nos relances, ne nous avait toujours pas fait de proposition de date de remplacement. Il nous a semblé que notre dépit avait retenu leur attention puisqu'il nous a été répondu par chacun d'eux "qu'ils allaient voir ce qu'ils pouvaient faire". En l'absence de toute réponse du Maire et des adjoints rencontrés lors de la cérémonie des vœux, le 15 février, le Président du CQA adresse au DGS le courrier ci contre, conformément à la décision du Conseil d'Administration du CQA.

Monsieur le Directeur Général des Services Mairie de Balaruc les Bains

Monsieur le Directeur, Au cours du dernier conseil d'administration du Comité de Quartier Athéna, les 19 personnes présentes ont débattu longuement (ce qui était à l'ordre du jour) sur les contacts établis avec nos Elus et les différents services municipaux. Bien à contrecœur nous nous sommes appesantis sur nos relations avec notre D.G.S. et la plupart d'entre nous sommes choqués, surpris, interloqués même par votre attitude à l'égard du C.Q.A. et des quelques centaines de ses adhérents. - Choqués d'apprendre qu'unilatéralement vous annulez une réunion prévue le 10 janvier 2006 avec vous, différents services municipaux et le C.Q.A., et ce 48 heures seulement avant cette date. - Surpris d'apprendre que vous ignoriez le but de cette réunion alors que la trésorière, un vice-président et le président du C.Q.A. en avaient auparavant longuement débattu avec Monsieur le Maire et Monsieur le Premier Adjoint. - Interloqués d'apprendre, par la voix de Monsieur Fernando Pignier qu'il nous faudrait patienter plusieurs semaines pour vous rencontrer…. Le C.Q.A., Monsieur Boule peut imaginer que l'intense actualité de notre Commune accapare beaucoup de votre temps et rend celui-ci précieux, mais, de grâce, trouvez malgré tout quelques instants pour nous écouter et pour nous ENTENDRE , et ne traitez pas avec légèreté le C.Q.A. et ce qu'il représente à Balaruc-les-Bains. Votre éminente fonction sur la Commune et l'activité du CQA nous condamnent à œuvrer de concert au service de nos concitoyens. C'est ainsi que nous vous prions, Monsieur le Directeur, de nous accorder rapidement un entretien pour faciliter la bonne marche de nos institutions. Le Conseil d'Administration vous prie d'agréer, Monsieur le Directeur, ses plus respectueuses salutations. Pour le C.Q.A. , Le Président

José Herrada

Copie à Monsieur le Maire Copie à Monsieur le Premier Adjoint


COMMENT TRAVAILLER AVEC LA MAIRIE DANS UNE CONFIANCE RECIPROQUE NOS REACTIONS A CE COURRIER

Lettre du Maire au Président du CQA postée le 13 mars:

Cette lettre a été reçue au cours de la troisième semaine de mars. Le moins que l'on puisse dire est qu'elle apporte, à la fois sur le fond et dans sa forme un éclairage nouveau et inattendu. Elle traite successivement de deux sujets : 1 un nouveau mode d'emploi pour travailler avec la Mairie, du début de la lettre jusqu'au paragraphe « Vous n'aviez pas à … la mission qui doit être la sienne. » 2 une critique du CQA, correspondant aux trois derniers paragraphes Quant à la forme elle procède d'un savant dosage entre le ton magistral du professeur d'instruction civique s'adressant à une classe de rattrapage, et les remontrances du censeur de collège sanctionnant un élève vertueux soupçonné à tort de tentative de mauvaise conduite. Nous ne lui accorderons qu'une importance minime... Cette lettre, dont nous prenons acte, appelle de notre part plusieurs commentaires. Nos commentaires sur le sujet N° 1 : Mode d'emploi Les trois membres du CQA présents à la réunion du 08/12/2005 étaient venus pour demander un allègement du formalisme existant pour transmettre à la mairie et aux élus les demandes du CQA. Ils avaient cru comprendre que leur proposition avait été acceptée. Mal leur en a pris, et la bastonnade épistolaire les rappelle à l'ordre en leur explicitant vertement les compléments et sous-entendu implicites d'un accord qui n'en était pas un. Pauvres "mal comprenants" que nous sommes! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? Aussi, pour l'information de nos adhérents, voici le mode d'emploi qui tient compte du mode imposé par le Maire et que nous suivrons désormais scrupuleusement : 1) Etablir une proposition des sujets à aborder. Cette proposition existe, Elle correspond à notre cahier de revendications 2005, dont une partie des demandes n'a toujours pas été satisfaite, et qui sera complété des nouvelles demandes parvenues à ce jour et émanant des adhérents. 2)

Adresser les revendications à chaque élu référent.

3) Solliciter son accord de principe, obtenir une date pour tenir, en sa présence, une réunion avec le service municipal concerné. 4)

Recevoir une réponse pour tenir la réunion sur les sujets définis.

5)

Informer nos adhérents des suites données à leurs revendications.

Compte tenu de cette nouvelle façon de procéder, il nous faudra mettre à l'ordre du jour du Conseil d'Administration du CQA les mesures à envisager au cas où ce mode d'emploi, imposé par le Maire lui-même, continuerait à ne produire aucun résultat concret.


Suite…UNE

CONFIANCE RECIPROQUE !!!!

Nos commentaires sur le sujet N°2 : Critique du CQA : Le Maire nous reproche la confusion entre "Comité de quartier et action para politique". Les "mal comprenants" que nous sommes ne sont pas certains de saisir tout le sens de cette affirmation, si ce n'est son caractère critique. Cette phrase soulève pour nous des interrogations. Comité de quartier. Il suffit de relire nos statuts pour être conscient de nos objectifs. L'amélioration de la qualité de la vie et de la convivialité dans notre quartier est une forme d'action pour le bien de la cité, qui rejoint le sens étymologique de "politique". Notre apolitisme consiste à nous éloigner de tout ce qui se rapporte à la conquête du pouvoir, au domaine politicien… Pour notre comité de quartier, aucune confusion n'est possible. Action para politique. "para politique" (l'orthographe ne devrait-elle pas être " parapolitique", le mot para n'étant jamais seul?) est un néologisme. Ce mot ne figure ni sur le Larousse, ni sur le Robert, ni sur le Quillet, ni sur le Littré. Mais notre Maire officie dans le domaine paramédical et pour lui, les préfixes d'origine grecque sont d'usage courant. Il doit bien savoir que le préfixe « para » a pour sens principal « à côté de », « en liaison avec », « proche ». . Si le mot politique est pris dans son sens grec de « l'administration de la cité », nous nous situerions donc à côté de la politique et non pas dedans: c'est exactement le cas. Devons-nous entendre autre chose par "action para politique", mais alors quoi? Notre rôle est de sensibiliser tous les acteurs potentiels (élus ou autres) sur les problèmes qui nous sont signalés pour obtenir des résultats. La simplification des procédures que nous proposions le 08/12/2005 visait uniquement une efficacité accrue. Il est évident que nous ne cherchons pas à remplacer les élus ou les services qui ont leur rôle actif à remplir. Pour notre comité de quartier, aucune confusion n'est possible. Ayant été éclairés sur le rôle de chacun, nous espérons que le travail dans une confiance réciproque va enfin pouvoir reprendre.

SOIREE DU 08 AVRIL 2006 Cela relevait tout de la mission impossible. Une gageure semblait-il pour le CQA que de sortir de ses bases, en masse, pour organiser et réussir une soirée ludique, festive. Vision utopique ? Pas du tout, le CQA a des ressources il l'a démontré tout au long de la préparation de cette grande première. Les risques financiers, le problème de participation, les problèmes d'intendance, ont été pris en considération. Pendant plusieurs semaines le projet a pris corps avec l'aide du traiteur Michel Sévennec, avec l'aide du Comité de Quartier de la Rèche et des Usines, l'aide de la Municipalité, l'organisation de l'animation par les GILL'S. Le bilan ? Il est en tous points remarquable. Salle archi-comble, repas et animation réussis, bilan financier largement positif et en prime, pour les organisateurs, un bis repetita unanimement souhaité par les commensaux de cette soirée.

Conclusion

Parapolitiquement votre L'équipe rédactionnelle

Parlons travail! Après lecture de ce numéro que nous aurions préféré plus gai et empli de résultats positifs, ne soyez pas découragés. T T o u o u To ou ujjjo ou urrrsss p p u plllu usss

Le comité de quartier a lieu d'exister. Dans de nombreuses villes, des comités de quartier ou des conseils citoyens de secteur fonctionnent en partenariat étroit avec les élus. Car, comme le dit H.Mandroux, maire de Montpellier "l'amélioration de la qualité de la vie passe aussi par la prise de conscience que rien ne peut se faire sans l'adhésion et l'implication de tous". Heureusement, l'année n'est pas finie; espérons que nous allons pouvoir travailler. Soyons donc optimistes

Relations avec la presse Dès son arrivée à Sète, la Gazette s'est intéressée au C.Q.A. Un premier contact a eu lieu avec son Directeur Monsieur Alain Rollat. Le C.Q.A. a reçu à Balaruc les Bains la journaliste Julie Gommes. Un résumé de cet entretien est paru dans les colonnes du journal le 5 mai 2006. De son côté le Midi-Libre, en la personne de son Directeur Monsieur François Charcelay, a reçu José Herrada Président du C.Q.A. pendant une heure trente. Une large place a été également consacrée dans les colonnes du Midi-Libre du mardi 9 mai 2006. Le C.Q.A. remercie ces organes de presse pour toute l'attention qu'ils portent au Comité de Quartier Athéna et souhaite vivement que ces bonnes relations perdurent à la grande satisfaction de tous.

Journal CQA mai 2006  

Journal N°9 - Comité de Quartier Athéna - Balaruc les Bains jmai 2006