__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

GES A N G I O TÉM RAIE V E N U ’ D CE N A R É P S E

Vivre

Magazine réalisé par la CMM

n°1 / décembre 2013 / gratuit

un média valaisan pas comme les autres

l’Evangile


SOMMAIRE

EDITO Philippe Beeusaert —

3-8 Vivre l’évangile aujourd’hui ? Divers témoignages

(entre autres : une maman de 8 enfants, une directrice d’école, une guérison miraculeuse à 84 ans et une nouvelle vie loin de l’occultisme)

9-11 Une église minoritaire en Valais : les évangéliques Point de vue d’un sociologue, d’un curé et de deux pasteurs.

12-13 Qui est cet homme qui change les vies ? 14 Pour aller plus loin ! 15 Aide et soutien dans la région

Pourquoi ce magazine ? Pour plusieurs raisons. En fait non, pour UNE seule, LA RENCONTRE ! La rencontre avec le Valais, ou plutôt ses HABITANTS. Tout débute par un désir de partager une bonne nouvelle, une vraie Espérance : Pour cela nous avons élaboré une brochure distribuée dans tout le Valais Romand de maison à maison entre 2006 et 2009. Nous sommes un groupe de chrétiens engagés dans différentes églises et, avec l’aide de « Christ de Maison en Maison », (CMM – voir l’encadré) nous avons pu réaliser ce rêve.

Christ de Maison en Maison (CMM).

CMM, Christ de Maison en Maison est une œuvre fondée en 1946. Elle est interconfessionnelle et collabore avec la plupart des Eglises chrétiennes qui souhaitent encourager la lecture de la Bible. Actuellement, la CMM existe dans plus de 100 pays. C’est une œuvre qui désire rappeler les valeurs essentielles de la foi chrétienne. www.cmmromandie.ch

En parcourant les pages suivantes, vous pourrez lire plusieurs témoignages de foi, de chemin de vie porteuse d’une vraie espérance vivante. Suivront un reportage d’un groupe d’église minoritaire en Valais et un billet du Père Jean-Marie Cettou des Béatitudes de Venthône, ainsi qu’un dossier de ce qui nous unit. U Bon voyage !

Impressum.

Directeur de la publication : Philippe Beeusaert Rédaction, journalisme : Jessica Godel-Roduit Relecture : Olivier Taramarcaz Graphisme, illustrations : formid’ graphic Crédits photographiques : istockphoto et Guillaume Schrœter


TÉMOIGNAGES Une maman en Valais —

Bonjour, tu es maman de 8 enfants de 17 à 30 ans, raconte-moi comment tu vis ta foi : En fait, ma foi vient de ce que je peux comprendre de la personne de Dieu, lorsque je lis ma Bible. J’essaie de la lire chaque jour. Aussi, nous avons le privilège de venir en couple vers Dieu et de Lui parler simplement. Nous Lui apportons nos soucis, nos questions, nos souffrances, pour trouver des solutions concrètes et être unis dans notre façon d’éduquer nos enfants. Nous avons senti combien les difficultés peuvent diviser un couple, mais notre choix de mettre notre foi en Lui dans tous les domaines, nous a gardés soudés, malgré les tempêtes. A l’adolescence, certains ont traversé des périodes de crise et de malaise profond, avec beaucoup d’agressivité. Souvent je me suis sentie déstabilisée, à bout de force et de patience,

remplie de peurs et incapable de continuer. Dans ces moments, je choisis de me souvenir que c’est Dieu qui a créé et désiré chacun de mes enfants. En même temps que je prie pour eux, je reçois une « nouvelle dose » d’affection, de confiance et de pardon. C’est difficile à expliquer, mais c’est l’expérience qu’on peut faire quand on vit cette relation personnelle avec Jésus. Parfois un verset de la Bible me touche particulièrement et m’encourage, ou alors je En même temps que reçois une nouvelle comje prie pour eux, je préhension d’une situation reçois une « nouvelle vécue avec un enfant, des dose » d’affection, raisons de ses réactions, et de confiance et de de la manière dont je peux pardon. réagir. Je suis tellement reconnaissante de pouvoir lui faire confiance au quotidien, comme pour l’avenir de chacun de mes enfants. U

Vivre l’Evangile

3


4 Quentin —

Quentin, tu as 21 ans, tu viens d’une famille chrétienne, comment as-tu vécu ta foi en tant qu’écolier ?

Gaby —

Vivre l’Evangile

Bonjour Gaby, comment vis-tu ta foi en tant que directrice d’école ? Etre directrice est un défi extraordinaire, un travail valorisant, une vocation. Mais c’est aussi un job très solitaire. Il faut gérer l’administration et les finances de l’institution, diriger l’équipe d’enseignants et de collaborateurs et, programmer l’enseignement. Je suis en plus responsable de la direction pédagogique Je ressens un des apprentis. J’ai donc de grand amour grandes responsabilités. pour ces jeunes. J’assume les conséquences de décisions qui parfois déplaisent aux apprentis et aux enseignants ou qui s’avèrent quelquefois erronées. Comme directrice, j’ai une certaine autorité mais, j’essaie au quotidien de ne pas en abuser. Je me considère comme un outil de Dieu, sachant que je suis dans cette fonction par Sa volonté. Je Lui demande de me donner de la sagesse, afin de prendre les bonnes décisions et pour mettre au centre le bien-être des collaborateurs et des apprentis, ainsi que la qualité de la formation. Je lui demande force et santé pour pouvoir assumer quotidiennement mes tâches. Avec Dieu comme mentor, je ne me sens jamais seule devant mes responsabilités. Je me sens libérée de toutes formes de pressions de réussite et de peur de l’échec. Combien j’aimerais transmettre cette joie de vivre et cette espérance à mes apprentis. Parmi eux, je constate tant de solitude, de peur, de manque d’estime de soi et un attachement à l’apparence. Je ressens un grand amour pour ces jeunes. J’espère pouvoir leur transmettre cette joie de vivre pour qu’ils quittent l’école avec plus qu’une bonne formation. U

A l’église, j’ai entendu les histoires de la Bible et reçu les valeurs chrétiennes. Petit à petit, j’ai fait mon parcours dans la foi. Ce n’était pas évident, il y a eu des hauts et des bas. Au cycle, les gens avaient beaucoup d’influence sur moi et c’était plus facile de me tourner vers eux que vers Dieu. J’étais attiré par l’alcool, les fêtes, la drogue, etc. Etant toujours à la recherche du bonheur, je pensais le trouver là-dedans. Je vivais ces choses, mais j’étais mal au-dedans parce que je savais que j’étais en contradiction avec moi-même. Plus j’y allais, pire c’était. C’était comme si ma conscience me disait : « c’est pas là que tu vas trouver ce que tu cherches ». Rien ne comblait tout le vide en moi. J’ai essayé plein de choses, mais comme rien ne changeait, que j’étais toujours mal, j’en ai eu marre. Je n’ai jamais abandonné Dieu, mais c’était une forme de rébellion. A ce moment-là, je suis allé voir mon responsable de jeunes. J’ai demandé pardon à Dieu, je Lui ai dit que je souhaitais laisser tomber toutes ces choses. A ce moment-là, je me suis senti en paix, libre. J’étais prêt à tout laisser tomber pour Le suivre. Le suivre, c’est comme les disciples dans la Bible. Je ne voulais plus suivre mes propres désirs, je voulais vivre les projets de Dieu pour moi, Lui donner la première place et obéir à sa Parole. Il est devenu mon Conseiller, mon Coach, mon meilleur Ami. Il est toujours présent, même si on ne Le voit pas. On peut l’appeler au secours à tout moment. Quand je cherche à Le rencontrer, Il vient toujours vers moi. Lui, Il a toujours été là, c’est moi qui étais l’obstacle, qui ne voulais pas de Lui. J’ai envie de dire aux jeunes de s’accrocher à Dieu malgré les difficultés. Rien d’autre n’a comblé le vide en moi et pourtant j’ai cherché. Aujourd’hui, il y a une présence dans ma vie, une paix et une joie qui n’existaient pas avant. U


5 Max & Rose-Marie —

Régine —

Bonjour Régine, après 49 ans de vie commune, ton mari est décédé. Comment l’as-tu vécu ? Cette année, j’ai 74 ans, j’ai un fils, trois petitsenfants et deux arrière-petits-enfants. Mon mari est décédé d’un cancer. Lors de l’annonce de la maladie, j’ai fait un déni. Puis ont suivi deux années de souffrance. Malgré la souffrance, nous étions toujours en paix Dieu, ce n’est dans la maladie. Mon mari pas une baguette me disait toujours que magique. c’était la meilleure partie d’être auprès du Seigneur. C’est ce qui m’a aidé à accepter la situation et à l’accompagner. Nous habitions le canton de Vaud et un jour, mon mari m’a dit : « je vais te ramener près de notre fils en Valais. » Son amour pour moi était inconditionnel : il avait compris que sans mon fils, j’aurais été seule après son décès. On aurait dit que Dieu avait planifié cela. Le jour de son décès, on ressentait la présence de Dieu dans la pièce. Pourtant, je n’en pouvais plus, c’était insupportable. J’étais chargée de tristesse. Je criais pour évacuer et je confiais ma souffrance à Dieu. Petit à petit, Il m’a apaisée et consolée. Même si certains jours sont plus difficiles, je ne ressens pas beaucoup le manque affectif, car ma famille est très présente. Avec l’aide de Dieu, j’ai réussi à reprendre ma vie en main. Je n’ai jamais été en colère, ni senti de regret. Une pensée : Dieu, ce n’est pas une baguette magique. Chacun a un choix à faire : la vie ou la mort. J’ai choisi la Vie, c’est un choix à renouveler chaque jour. C’est une responsabilité et une décision personnelle de venir devant Dieu. U

R-M : La première année a demandé un effort à apprendre à vivre ensemble, à s’entendre au quotidien. Je pensais que Max allait remplacer mes parents, mais il a su me dire que ce n’était pas son rôle, qu’il était mon mari. M : Tout de suite, nous avons déménagé au Japon. On a appris à résoudre les problèmes à deux, ce qui nous a beaucoup unis. R-M : Au fil des années, Partager des il y a eu des moments de projets à deux est difficultés, mais souvent, une grande joie. lorsque l’un était dans la peine, l’autre ne l’était pas, ce qui nous a permis de nous entraider. M : Je savais que Rose-Marie était « la bonne personne », celle que Dieu avait choisie pour moi. Lorsque l’on a cette conviction, ça aide beaucoup dans les épreuves. R-M : Le mariage, c’est la base de la société. Mon mari m’a apporté beaucoup. Il m’a demandé si je souhaitais travailler, mais j’aimais mon rôle de maman au foyer et je lui étais reconnaissante de pouvoir le vivre. Il m’a apporté un équilibre. M : Etre à deux, communiquer et décider ensemble est fondamental. Partager des projets à deux est une grande joie. Si je devais changer quelque chose : ne plus vivre les périodes de séparation dues à mon travail. Lorsque notre fille est décédée, j’ai eu l’impression de ne pas avoir été rassasié de sa présence. Je consacrais trop de temps au travail. R-M : La perte de notre fille nous a rapprochés. On a décidé ensemble de nous ouvrir aux autres. Le couple est alors devenu plus solide. La communication a joué un grand rôle. Merci. Une pensée pour nos lecteurs ? M : Je conseille aux hommes d’écouter plus leur épouse ! R-M : Un conseil pour les jeunes couples, c’est de cultiver votre relation, d’accepter vos différences et, de faire du Seigneur la troisième personne du couple. U

Vivre l’Evangile

Bonjour Rose-Marie, bonjour Max ! Vous êtes mariés depuis 51 ans. Racontez-moi !


6

ne m’a pas inquiétée. J’étais convaincue qu’il finirait par se plier à mon mode de vie. Grave erreur. Bonjour Sophie ! Quel changement ! Un soir, une amie avec qui je pratiquais, Que s’est-il passé ? a sombré dans une détresse psychologique profonde. J’ai été tellement effrayée par son Je suis issue d’une famille catholique non état, qu’un voile est tombé. Les « guides » qui pratiquante. J’ai eu dès mon plus jeune âge la m’entouraient n’étaient soudain plus mes amis, liberté d’accès à toutes sortes de choses. Je ils se retournaient contre moi. Je paniquais, je débutais chacune de mes journées en lisant mon ne savais plus quoi faire. Pourquoi m’étais-je horoscope. Certains jours, j’achetais des magazines laissée entraîner dans toutes ces choses ? C’est divinatoires. Ces lectures me procuraient une dans cette profonde détresse et complètement sensation de réconfort. Comme je souffrais dans apeurée que Dieu s’est révélé à moi. Il m’a ouvert ma santé, je me rendais régulièrement chez des les yeux, Il m’a montré l’envers du décor. Au rebouteux, des magnétiseurs et retour de mon futur mari, nous avons même chez un hypnotiseur. Incon- Quoi que j’entreprenne, beaucoup discuté de ce que je venais de sciemment, la fascination pour ces je me sentais encore vivre. Même si les choses se révélaient plus seule qu’avant, à moi petit-à-petit, ma conversion fût pratiques a grandi : voyance, alors je persévérais. directe. Le lendemain, j’ai jeté toutes médiumnité, diseurs de bonne aventure. Tout était bon à prendre mes affaires occultes, sans regret. J’ai afin de me rassurer et de trouver la paix. Mais compris que j’extorquais les gens. Je volais leur rien n’y faisait. Quoi que j’entreprenne, je me argent en leur promettant des choses éphémères sentais encore plus seule qu’avant, alors je peret mensongères. Pire encore, je les enfonçais sévérais. L’expérimenter sur moi ne me suffisant dans leur malheur. Il faut savoir que les praplus, j’ai voulu aller plus loin et me suis formée tiques occultes fonctionnent, mais elles ne dans la divination, le tarot, la numérologie, la fonctionnent qu’un temps. Pour ma part, j’ai lecture des lignes de la main. Ma soif n’était pris conscience que l’occultisme n’est là que pour toujours pas assouvie. J’ai expérimenté les énergies, glorifier celui qui le pratique. Même si l’occulla guérison, les soins avec les cristaux. Je suis tisme est pratiqué par ignorance, tous peuvent devenue « maître reiki » et j’ai obtenu le secret. J’ai en subir les contre-coups. vite appris à faire appel à des puissances appelées communément « anges gardiens » ou « guides ». Depuis ma conversion, ma vie a changé, je me Comme ça fonctionnait et que j’étais sûre de moi, sens libre, ma vie est merveilleuse. Mes yeux se j’ai ouvert ma petite entreprise. C’est à ce stade sont ouverts sur la vie. La paix après laquelle je que j’ai rencontré mon futur mari. Nous ne courais, je l’ai trouvée en Jésus. Il est écrit dans la partagions pas du tout les mêmes convictions, lui Parole : « Moi, Jésus, je suis le chemin, la vérité et se disait chrétien, priait et lisait la Bible, mais ça la vie. Nul ne vient au Père que par moi » Jean 14/6. U

Vivre l’Evangile

Sophie —


Une après-midi, alors que tout allait bien, une violente douleur m’a prise à la gorge, si forte que je ne pouvais plus parler. Je répétais Combien il est important dans mon cœur : « Jésus, Jésus ». de lire la Bible : elle est Deux amies étaient à mes côtés, puissante et agissante. elles m’ont amenée aux urgences. Arrivée à l’hôpital, ne pouvant plus marcher, j’ai été transportée en chaise roulante. Après quelques examens, j’ai pu rentrer chez moi. Le lendemain, ma doctoresse a diagnostiqué une pneumonie. Au bout de huit jours d’antibiotiques, Raphaël j’ai refait une forte crise, gorge pincée, douleurs — dans l’oreille et la mâchoire. J’ai prévenu une amie Bonjour Raphaël, vous êtes responsable de pour aller à l’hôpital. Le diagnostic tombe : dis« jeunesse et musique » à l’Armée du Salut de section aortique, maladie très rare et très doulouSierre. Comment en êtes-vous arrivé là ? reuse, je dois être rapidement opérée, mais, j’ai 84 ans et c’est une opération très lourde. Mon cœur Il y a cinq ans, je pensais que la vie servait à crie : « Non ! » Les médecins respectent mon choix. gagner de l’argent, en tout cas assez pour être Ils me disent que si je refais une crise, l’opération tranquille et mener une belle vie. C’est à ce sera alors impossible. Malgré tout, j’avais à ce moment-là que j’ai reçu la J’ai placé ma moment-là dans mon cœur, la conviction que le conviction que je devais Seigneur prenait soin de moi. Début septembre, me former dans la musique sécurité en Dieu je suis transférée au centre de pneumologie à et, de ce fait arrêter mes Montana. Une violente crise survient à nouveau. études. Je suis alors parti en Afrique du Sud pour Les douleurs furent insoutenables, mais l’opération une année de formation musicale. Mon but était n’est plus possible vu la gravité de mon état. Les d’être capable de partager l’Evangile au travers de médecins me disent alors que j’ai encore 6 mois à la musique. Par la suite, avec mon épouse, nous vivre. Malgré tout cela, j’avais une paix que je ne avons débuté un nouveau projet : équiper les peux décrire. Quelques semaines après, j’ai pu groupes de musique des différentes Églises. Nous rentrer à la maison. Des amis sont venus prier créons des méthodes instrumentales pour aider pour moi. Maintenant, cela fait deux ans que je les communautés valaisannes à développer leur suis complètement guérie alors que je devais musique. Ce projet a été un grand défi de foi : mourir. Durant deux mois, chaque jour, des versets en décidant de le débuter, j’ai dû démissionner bibliques me venaient à l’esprit, et me réconforde mon poste séculier qui nous garantissait un taient, alors que je n’avais pas la force de lire la revenu mensuel. Faire ce choix a été une grande Bible. Oui, combien il est important de lire la délivrance, car depuis ce moment, je ne suis plus Bible : elle est puissante et agissante. Ses promesses attaché à l’argent, à ce besoin de sécurité financière. sont certaines. D’après les médecins je suis une J’ai placé ma sécurité en Dieu. Mes peurs se sont miraculée. Ma doctoresse m’a dit que j’étais son envolées et, aujourd’hui, j’ai confiance en Lui ; Il deuxième cas en 16 ans. D’après le cardiologue, est ma Source de vie et mon Espoir. Cette parole mon aorte s’est bien cicatrisée sans opération. de Jésus m’a beaucoup aidé : « Nul ne peut servir Lorsque j’étais trop faible, chaque jour je disais deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera dans mon cœur le Psaume 103/1-6 : l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Mon âme, bénis l’Éternel ! Que tout ce qui est en Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. C’est moi bénisse son saint nom ! Mon âme, bénis l’Éterpourquoi je vous dis : ne vous inquiétez pas pour nel, et n’oublie aucun de ses bienfaits ! C’est lui qui votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas maladies ; c’est lui qui délivre ta vie de la fosse, qui plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtete couronne de bonté et de miséricorde ; c’est lui qui ment ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment, rassasie de biens ta vieillesse, qui te fait rajeunir ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des comme l’aigle. L’Éternel fait justice, Il fait droit à greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne tous les opprimés. U valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? » Mathieu 6/24-26 U

7

Vivre l’Evangile

Josée —


8 Denys —

Vivre l’Evangile

Bonjour Denys, comment vis-tu ta foi dans ton entreprise ? Je suis passionné par mon travail. Mais ça n’a pas toujours été facile. Pendant quatre ans, cela a même été très dur. Il y avait un mauvais état d’esprit dans mon bureau. J’ai dû beaucoup travailler sur moi-même. J’ai appris à travailler en sachant que Dieu me voit et c’est Son regard qui est important pour moi. Je n’ai pas besoin que mon chef voie ce que je fais en plus ou quand je rends service, car je ne le fais pas pour lui directement, mais parce que la Bible nous dit de faire toutes choses comme pour le Seigneur et non pour les hommes (Colossiens 3/23). Je fais ce qui est juste, ce qu’on me demande. Je fais mon travail consciencieusement parce que je prends plaisir à le faire, Dieu bénit ceux c’est ma nature. Mais peutqui travaillent être qu’un non croyant fera humblement et de de même. A la différence bonne humeur. qu’il sera peut-être déçu si son engagement n’est pas reconnu par son chef. Je n’ai jamais voulu être un leader, je suis discret et j’aime rendre service. Durant ces années difficiles, je priais souvent pour demander au Seigneur de m’aider à ne pas ruminer, à ne pas critiquer, mais, à bénir mes collègues, car par moi-même, c’était impossible. J’ai vu Dieu agir par rapport à mes attitudes de cœur. Malgré les difficultés, je parvenais chaque matin à retourner au travail dans la paix. Grâce à Lui, je n’ai pas manqué un jour à cause de ces problèmes, Il me ressourçait de jour en jour. Au sein de mon équipe, j’essaie d’apporter des valeurs chrétiennes. Parfois, ce sont mes collègues qui me reprennent en disant : « Hé ! Là t’as pas fait juste ! » Je reconnais mes limites, je ne suis pas parfait ! Au travers de mon expérience, je désire transmettre qu’il ne faut pas se faire de soucis, quoique vous entrepreniez, vous trouverez votre chemin. Faites votre travail de bon cœur, donnez le meilleur de vous-même, Dieu bénit ceux qui travaillent humblement et avec bonne humeur. S’il y a quelque chose qui vous plaît et un travail qui vous intéresse, ne pensez pas que vous n’en êtes pas capable. Dieu nous a créés, Il sait ce qu’Il a fait. Des fois, la vie nous déforme, mais Dieu utilise ces déformations pour accomplir Ses plans. U

Agnès —

Je suis née en 1973 dans le Tarn en France. Mon père nous a éduqués avec des valeurs catholiques. Lorsque j’ai eu 12 ans, mes parents ont divorcé, et mon père a fait le choix de retourner vivre auprès de ses frères et sœurs à la Réunion, à des milliers de kilomètres de nous. Ma mère, alors âgée d’une trentaine d’années, nous a élevés seule, avec force, courage et dévouement. L’ambiance familiale, le divorce de mes parents et, le départ de mon père vécu comme un abandon, ont été déroutants pour moi. Tristesse, colère, rejet ont suivi cet abandon. Des pensées telles que : « papa, puisque tu me rejettes, je te rejette aussi, toi et tes valeurs morales, car je ne comprends pas que Dieu permette que tu nous abandonnes », m’ont nourrie sans m’aider. Mon besoin de me reconstruire une identité m’a alors amenée à me tourner vers la culture New Age, puis, vers l’occultisme, dans divers courants mystiques. J’ai expérimenté toutes ces choses durant quelque temps mais, à chaque nouvelle tentative, une petite voix me disait : « Stop ! Ne va pas plus loin, ce que tu cherches n’est pas ici. » Alors, je passais à autre chose, puis à une autre, etc., jusqu’au jour où quelqu’un m’a parlé de Jésus. Je me suis laissée interpeller. C’est à ce moment-là que quelque chose s’est produit en moi. Bizarrement, j’étais heureuse. Mais, malgré cette joie, j’avais encore beaucoup de doutes et j’ai fini par me dire : « Pourquoi pas, pourquoi ne pas accepter que Jésus soit le Chemin plutôt « Papa, puisque tu que n’importe quel autre me rejettes, je te chemin déjà essayé ? » rejette aussi. » Ensuite, on m’a parlé de la Bible. Je la prenais pour un roman incompréhensible, mais là, c’est comme si le ciel s’était ouvert à moi. J’ai compris qu’il s’agissait de témoignages, de vécus, de situations réelles relatées par plusieurs auteurs à travers les siècles. Depuis, ma façon d’aborder la vie a changé. J’ai compris que Dieu a offert son Fils unique aux hommes pour endosser tous nos péchés, afin de nous réconcilier avec Son Père. Il est omniprésent pour chacun de nous. Avant je l’appelais : « Univers infini », maintenant je l’appelle : « Père ». Je vous souhaite à tous de Le rencontrer. U


UNE EGLISE MINORITAIRE EN VALAIS

Olivier Favre — Les évangéliques en chiffres

Au total : 600 millions, sur 1,9 milliard de chrétiens 17 millions en Europe 116 millions en Afrique 99 millions en Amérique du Nord 55 millions en Amérique latine 133 millions en Asie, dont 89 millions en Chine (malgré les persécutions particulièrement violentes dont les chrétiens sont la cible) et 200’000 en Suisse. En parcourant le Valais, beaucoup d’Eglises de dénominations différentes nous ont reçus et nous ont accueillis chaleureusement. Je voudrais m’arrêter sur l’une d’entre elles qui est moins connue ; les églises évangéliques en Valais Qui sont elles ?

»

Avant tout, un commentaire du sociologue Olivier Favre, qui nous explique leurs racines.

Les chrétiens évangéliques font partie de la branche protestante du christianisme. Les églises évangéliques naissent en Europe au 17e siècle et sont issues, d’une part, des églises protestantes traditionnelles (anglicane, luthérienne, réformée) et, d’autre part, du Réveil spirituel que connaît l’Europe au 19e siècle. Aujourd’hui encore, les

chrétiens évangéliques partagent les valeurs fondamentales des réformateurs tels que Calvin et Luther : – Le salut est une grâce de Dieu, une faveur. – Dieu ne nous déclare juste qu’en raison de notre foi en Jésus-Christ par grâce et non par nos œuvres. – La Bible constitue l’unique autorité pour le croyant. – Christ est le seul chemin pour recevoir le salut. En Suisse, on retrouve des personnalités politiques évangéliques dans les principaux partis de l’échiquier politique. Deux partis sont d’ailleurs issus du mouvement, le PEV (parti évangélique) et l’UDF (union démocratique fédérale).

9

Vivre l’Evangile

DOSSIER


10

»

Vivre l’Evangile

Arrêtons-nous un moment en compagnie du président du Réseau Evangélique Valaisan, Philippe Rothenbühler (Pasteur de l’église évangélique du Réveil de Martigny).

Philippe Rothenbühler —

Qu’est-ce que c’est le Réseau Evangélique Valaisan Romand ? C’est une section cantonale du Réseau Evangélique Suisse (RES), lui-même rattaché à l’Alliance Evangélique Mondiale (WEA). Elle coordonne les actions qui touchent la population et cultive la communication au niveau des autorités et des communautés. Ensemble, nous souhaitons nous efforcer de véhiculer des principes bibliques concernant les questions éthiques, familiales et sociales et, les faire connaître. L’évolution des mœurs, les progrès techniques, la modernisation, de nombreuses choses dans notre société s’accélèrent. Face à ces transformations, les questions fondamentales de la vie restent pourtant les mêmes. Pourquoi vivons-nous ? Pour quelles causes nous engager ? Quelles sont, au final, les caractéristiques d’une vie remplie ? Devant de telles questions, la Bible nous interpelle, Le REVs désire contribuer à partager les valeurs de la foi chrétienne par la proclamation de l’Evangile et, également par notre engagement dans la société. Les églises évangéliques se sont implantées dans notre canton depuis les années septante. Aujourd’hui, plus de 1’000 personnes fréquentent régulièrement leurs cultes.

»

Pour aller plus loin dans notre recherche, nous sommes allés rencontrer le Pasteur de l’Eglise Evangélique de Monthey : Gérald Turin.

Gérald Turrin —

Bonjour Gérald, pouvez-vous vous présenter ? Je suis originaire de Muraz, en Valais, marié à Anita depuis 19 ans, nous avons trois enfants. Je suis Pasteur de l’EAE de Monthey depuis 2008. Comment êtes-vous devenu pasteur ? Je suis un ancien délinquant, j’ai vécu longtemps dans la drogue, plusieurs années de prison… Et, un jour, j’ai vécu une révélation bouleversante. J’ai découvert un Dieu d’amour, de compassion. Après une semaine de larmes, j’ai reçu Jésus dans mon cœur : son pardon, la réconciliation avec Lui. Après plusieurs années de formation pratique, je me suis formé au Québec dans un Institut biblique. De retour en Suisse, j’ai suivi une formation à l’Institut biblique d’Emmaüs à St-Légier. Puis à la FAC d’Aix-en-Provence. J’ai reçu ma licence théologique. Comment vivez-vous un culte ? Dans la perspective de l’église, il est faux de dire que nous allons au culte, nous rendons un culte au Seigneur. Tous les chrétiens sont participants au culte. Chacun(e) a une activité concrète, prière, louange, prédication… On se centre sur Dieu. Dieu est le centre du culte. D’abord, il y a un temps de louange. Ensuite, les enfants vont à l’école du dimanche, des moniteurs les accompagnent. Puis nous partageons la Sainte Cène : le pain et le vin. Nous faisons cela en mémoire de Jésus. Et nous vivons un temps de méditation de la Parole de Dieu. Pouvez-vous évoquer quelques points faibles et forts des églises évangéliques en Valais ? Question difficile à répondre ! Notre faiblesse est le manque d’unité dû à nos sensibilités différentes. Le point fort est que notre foi est basée sur une relation vivante avec Dieu sur une expérience personnelle avec Lui, et sur sa Parole.


11

Le rôle de votre épouse ? Certes, il y a des différences dans les rôles. Mon épouse est souvent une très bonne conseillère, elle a un autre regard. Chez nous, on se concerte, on partage beaucoup. Ma femme est une aide précieuse, elle est mon vis-à-vis.

»

Merci beaucoup Gérald pour votre sincérité et votre spontanéité. Continuons avec le Père Jean-Marie Cettou de la communauté des béatitudes à Venthône.

Père Jean-Marie Cettou —

Pour vous Jean-Marie, qui sont les évangéliques en Valais? Cette réflexion n’a pas la prétention de répondre parfaitement à votre demande. L’intention est plutôt de rapprocher des fidèles qui veulent que le Christ soit annoncé et aimé. Car le Salut est offert à quiconque croit au Seigneur. « Dieu a tant aimé le monde qu’il a envoyé son Fils unique », selon Jean 3/16.

Le Christ proclamé comme Seigneur et Sauveur est le fondement de ce rapprochement. Il est évident qu’il demeure des différences entre les communautés de croyants. Ce qui compte dans ce message, c’est la proximité réelle que nous découvrons lorsque des fidèles s’unissent pour célébrer leur Seigneur. Il y a certainement des chemins d’unité qui sont dans le cœur de Dieu, et qu’il nous faut découvrir ensemble pour sa plus grande Gloire. Dans ce but, j’indiquerai trois caractéristiques que nous retrouvons dans les communautés évangéliques en Valais : La première est l’attachement à la Parole de Dieu, comme source de la Révélation de la foi. Cette Parole n’est pas un message humain, mais l’expression du Salut. Les évangéliques vivent dans l’intimité quotidienne de la Parole. Les versets bibliques médités sont des jalons sur le chemin. La Parole devient ainsi une nourriture. Les prédications et enseignements témoignent aussi un amour profond du Seigneur. La deuxième caractéristique est le témoignage rendu à la Parole dans les assemblées de prière et de louange. Celles-ci sont remplies de ferveur du Saint-Esprit, qui est toujours évoqué avec puissance. Les fidèles s’expriment spontanément au Seigneur, dans une grande liberté et en confiance envers Dieu qui écoute la prière de son peuple. La troisième caractéristique se vit dans la communion fraternelle. Une attention soignée pour l’accueil manifeste de la charité des membres entre eux. Les fidèles se connaissent et entretiennent des liens qui dépassent l’obligation d’une quelconque pratique religieuse. Voilà simplement un regard bienveillant envers des frères et sœurs qui donnent une place primordiale au Christ dans leur vie. J’ai signifié trois caractéristiques convergentes qui se retrouvent également en d’autres confessions. Comme prêtre catholique j’ai montré par ces humbles mots, une petite passerelle vers l’unité. En Jean 17/21, Jésus prie « afin que tous soient un pour que le monde croie que tu m’as envoyé ». U

Vivre l’Evangile

Comment est rémunéré un pasteur ? Les églises évangéliques ne sont pas reconnues comme des églises institutionnelles subventionnées par l’Etat. Elles fonctionnent sur la base de la contribution de chaque chrétien à son église. Si l’église est petite, le pasteur n’aura pas un salaire complet. J’ai un salaire à 60%. A côté de mon activité pastorale, je travaille à temps partiel. La gestion de l’argent n’est pas de la responsabilité pastorale. Des comptables s’en chargent. L’église est constituée en association et, c’est elle, en dernière instance, qui statue sur ce point.


Vivre l’Evangile

12

DOSSIER

JÉSUS

En dehors des évangiles, nous n’avons que très nuscrits entiers d’excellente qualité qui datent de peu d’informations sur la vie de Jésus. Quelques 350, et même un fragment de l’Evangile de Jean historiens romains évoquent la personne de Jésus. qui date de 130. Tacite (55-120), relatant la persécution des chrétiens accusés d’avoir provoqué l’incendie de Historiquement, la vie de Jésus fut courte et peu Rome sous le règne de Néron, écrit qu’ils se ré- glorieuse. Comment se fait-il qu’elle soit l’événefèrent à Christ, exécuté par Ponce-Pilate, sous le ment qui a le plus influencé l’histoire de l’humarègne de Tibère. nité ? Avant de répondre à cette question, il faut Pline-le-Jeune (61-114), demandant des ins- écouter le message de sa vie. tructions à Trajan sur la conduite à tenir avec les Tout le monde sait que Jésus était un homme à chrétiens, écrit qu’ils se rassemblent part entière, et les évangiles l’attestent : Comment se fait-il certains jours avant le lever du soleil, et Il connaissait la fatigue (le puits que la vie de Jésus chantent des hymnes en l’honneur de de Jacob en Samarie Jean 4/6), la faim soit l’événement qui Christ qui est un Dieu. (Si tu es Fils de Dieu change cette ait le plus influencé Flavius-Josèphe (37-100) mentionne pierre…). Satan connaît Jésus, mais l’humanité ? Jésus à deux reprises. La plus inconne fait pas sa volonté Matthieu 4/2. Il testable de ces citations se trouve dans le récit de avait des émotions comme la colère (au temple l’exécution de Jacques qu’il identifie comme le ce lieu est un lieu de Prière Marc 11/15-17). Il aimait frère de ce Jésus qui est appelé Christ. (l’homme riche Marc 10/21). Il était parfois triste (Jésus pleura Jean 11/35). Comme nous, il a été Dès le premier siècle, des écrivains se sont tenté en toutes choses (dans le désert 40 jours appliqués à relier le plus souvent possible les Luc2/41-52) il avait du savoir, il a étudié la Thora. enseignements et les événements de la vie de Il a appris l’obéissance. Il a travaillé comme Jésus aux Ecritures du peuple d’Israël. Ceci charpentier Marc 6/3). A 12 ans il savait ce qu’il deconstitue une garantie de fiabilité très grande, vait faire plus tard. Il grandissait en stature et en quand on connaît le soin extrême des scribes sagesse devant les hommes et devant Dieu. d’Israël. Les textes seront copiés, recopiés avec le même souci de fidélité. Il dit de lui-même : On a découvert plus de 5’000 manuscrits grecs, « Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne plus de 10’000 manuscrits latins et 9’300 autres vient au Père que par moi » Jean 14/6. Aucun autre manuscrits, ainsi que 36’000 citations de ces écrits humain, créature, création, par aucun moyen, ni par les Pères de l’Eglise. Nous disposons de ma- par l’argent, ni par le mérite… ne peut aller à Dieu.


UNE ESPÉRANCE VRAIE

Durant sa vie sur terre, Jésus a réalisé plus de 350 prophéties de l’Ancien Testament. Esaïe 53 décrit 700 ans avant, la mort de Jésus. Michée 5/2. annonce la naissance de Jésus à Bethléem. La plus ancienne se trouve dans le premier livre, la Genèse. Lorsqu’Adam et Eve ont choisi de devenir comme Dieu en ayant la connaissance du bien et du mal, ils se sont mis sous l’autorité du serpent, Le Mal. Même si nous refusons de le croire, il suffit de regarder autour de nous et même, je dirai en nous. Mais, il a dit au Malin, la postérité de cette femme Eve, t’écrasera la tête et toi tu la mordras au talon.

Un peintre a réalisé un tableau : un mur et au milieu une porte sans poignée à l’extérieur. Cette porte a une seule poignée, à l’intérieur. Il n’y a pas d’accès de l’extérieur. Nous seuls pouvons ouvrir la porte de notre cœur. La poignée ne peut être actionnée que par notre volonté. Dieu ne force pas, il invite à venir le rencontrer, à boire à la source de l’eau de la Vie. Il nous laisse libre de l’accepter ou de le refuser. Dieu est Amour. U Jésus dit : « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi » Apocalypse 3/20.

13

Vivre l’Evangile

Nous avons soif d’amour, Il a affirmé qu’il a sur la terre le La Bible dit que c’est par sa mort à nous avons tous besoin pouvoir de pardonner les péchés Luc la croix que Jésus a écrasé la tête du d’être aimés et d’aimer. serpent et que tout lui a été soumis. 5/20-24, Il déclare qu’on ne peut rencontrer Dieu que par lui, et qu’il est venu d’En- Il a vaincu la mort, rien n’a pu le retenir. Le troihaut Jean 3/13 « Personne n’est monté au ciel, si sième jour il est ressuscité. La généalogie de Jésus ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de est relevée dans Matthieu 1 et Luc 3, où il est écrit l’homme qui est dans le ciel » Jean 8/23. qu’il est le descendant d’Adam et d’Eve. Dans le temple il dit ces paroles : « Vous êtes d’en Il ne nous a jamais laissé tomber, abandonnés, bas, moi je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde, nous humains, qui ne voulons pas de Lui. Nous moi, je ne suis pas de ce monde » Jean 8.42. Il n’est voulons gouverner notre propre vie, inventer pas dans nos pensées, on ne peut pas le fabriquer, notre propre vérité. Vivre par nous-mêmes. comme une idole. La bonne nouvelle de l’Evangile est que Dieu UNE ESPÉRANCE QUE NOUS SOMMES AIMÉS nous aime, qu’il ne nous a pas laissés dans ce gâIl dit : « Que celui qui a soif vienne à moi. Il chis dont nous sommes les seuls artisans. n’aura plus jamais soif » Jean 4/14. Nous avons soif d’amour, nous avons tous beNon, il est venu sur la terre en la personne soins d’être aimés et d’aimer. Quelqu’un a dit : de son Fils Jésus pour mourir à notre place. « nous avons tous en nous un vide en forme d’un Par sa mort sur la croix, Jésus a payé la rançon cœur, vide d’Amour ». Qui peut le remplir ? Marc 10 /45 . Jésus a dit : « Si donc le Fils vous L’amour entre humains est indispensable mais il affranchit, vous serez réellement libres » Jean 8/36. est imparfait, pas toujours offert, maladroit. Nous L’œuvre de la croix restaure cette relation avec avons besoin de l’amour de Dieu pour être réelle- Dieu. ment comblés. C’est cela l’évangile, la bonne nouvelle. ETRE LIBRE. Vivre sa vie et non la subir. Dieu nous UNE ESPÉRANCE QU’ON PEUT LE TROUVER aime infiniment et désire ardemment avoir une Dans un livre de la Bible, Ecclésiaste 3/11, il est relation avec nous, comme un père humain écrit : « Mettons en eux la pensée de l’Eternité afin désire une relation avec chacun de ses enfants. qu’ils nous cherchent pour qu’ils nous trouvent ». C’est pour cette raison que nous nous posons ces Jésus est mort pour chacun d’entre nous en parquestions existentielles : D’où venons–nous ? Et ticulier ; il est mort pour vous et pour moi ; le salut après ? Pourquoi vivre pour mourir ?... Depuis On ne peut de Jésus est donc une intertoutes les générations, les humains ont une soif de rencontrer Dieu pellation personnelle et une croire en quelque chose d’ailleurs, ils ont même que par Jésus. invitation à venir vers Lui. créé des représentations divines, des monuments des idoles. Si vous aviez été seul au monde, Jésus serait mort pour vous.


14

POUR ALLER PLUS LOIN Comme l’exprime Jean-Claude Chabloz, Pasteur et aumônier au Palais Fédéral à Berne, habitant Vionnaz : « La Bible éclaire ma vie, conduit mes pas, m’encourage, me reprend, m’aide dans mes choix. Ni ancienne, ni moderne, la Bible est tout simplement actuelle. Quel autre livre parle de Dieu de cette belle manière ? Lisez la Bible, vivez-la, partagez-la et donnez envie aux autres d’en faire de même ! »

LITTÉRATURE

CALENDRIER

Vivre l’Evangile

7 jours avec Jésus Cette brochure peut avoir un impact décisif dans votre vie !

Bonne Semence ! Cadeau pour Noël !

Avec un verset et une histoire chaque jour.

La vie au-delà de toute limite Sa vie était remplie d’épreuves et de difficultés. Une loi de l’État de Victoria lui interdisait d’aller à l’école à cause de ses handicaps, bien que non atteint mentalement. Martyrisé à l’école, Vujicic s’en trouva extrêmement déprimé et, vers l’âge de huit ans, commença à envisager le suicide. Un tournant dans sa vie advint lorsque sa mère lui montra un article de journal à propos d’un homme faisant face à un handicap sévère.

COURS

DVD Chocolate and Cheese

Elle et Lui Si votre couple va bien, le cours vous aidera à le rendre meilleur et à renforcer votre relation. Si votre couple est en difficulté, il vous présentera des moyens concrets pour vous aider à retrouver ensemble un chemin renouvelé. Certains couples séparés ont utilisé le parcours pour essayer de se remettre ensemble. L’essentiel est que tous deux choisissent ENSEMBLE d’y participer et de s’y investir… Un cours débutera en février 2014. www.ellelui.ch

Alphalive En Suisse, ce cours est donné dans les églises catholiques, protestantes, et évangéliques. C’est une occasion d’explorer la foi chrétienne. Les thèmes abordés touchent les bases essentielles de la foi chrétienne sans s’achopper aux différences existantes entre dénominations. Hormis des liens d’amitié créés autour d’un repas, des enseignements donnés avec enthousiasme. Ce parcours offre à chaque participant(e) la liberté de se déterminer dans ses choix de vie face au message de l’évangile. Un cours débutera en février 2014. www.alphalive.ch

CD / DVD ! Cadeau pour Noël !

Explorez la Suisse au travers des images de ses grands paysages, de ses traditions, de ses valeurs et de son histoire en 8 langues. Découvrez les raisons pour lesquelles une croix est au centre du drapeau de ce pays. En bonus, le film Jésus en 28 langues. CD « L’éternité » Chants et témoignages d’espérance de vie.


AIDE ET SOUTIEN DANS LA RÉGION LOUANGE, VALAIS-CHABLAIS

Soirées de louanges, 1 dimanche par mois à 19h à l’Hôtel Vatel à Martigny. www.louange.ch

15

Passeur de vie Trouver un cap ? Sortir d’une tempête ? Arriver à bon port ? Accompagnement et prière. Tél. +41 79 958 32 78 www.passeurdevie.ch

GUERISON PLUS, VALAIS CENTRAL

JEUNESSE

KidsGames En août 2014, beaucoup d’enfants de Suisse romande auront à nouveau leurs « Jeux Olympiques ». Diverses églises leur donneront rendez-vous afin de vivre ensemble des joutes sportives et une découverte biblique. www.kidsgames.ch RELATION D’AIDE

Association Val’Entraide Soutenir et écouter toutes personnes en situation de détresse morale ou en demande de soutien. Tél. +41 79 103 43 05 valentraide@bluewin.ch

JE DÉSIRE RECEVOIR GRATUITEMENT, SANS ENGAGEMENT DE MA PART : (cases à cocher)

Une Bible Un calendrier biblique « Bonne Semence » Le livre de « La vie au-delà de toute limite » Le CD « éternité », témoignages et chants chrétiens Le DVD « Chocolate and Cheese » La brochure « 7 jours avec Jésus »

CASS, au service de la santé Aujourd’hui, les soignants travaillent dans un contexte en constante évolution. Confrontés à des choix éthiques, ils vivent souvent dans des conflits de valeurs. Les C.A.S.S. désirent être à leurs côtés afin de les soutenir, de les équiper et de les encourager dans les défis qu’ils rencontrent. www.cass-romandie.org LIBRAIRIES CHRÉTIENNES

Horizon Centre commercial Porte Neuve 1950 Sion Tél./fax : +41 27 323 84 55 info@horizonline.ch Book’In Avenue du Crochetan 2 1870 Monthey Tél. +41 24 471 66 26

MES COORDONNÉES

Nom Prénom N° / Rue

BD pour enfants BD d’Alain Auderset pour les adolescents

NPA/Localité

Renseignements sur les Kids games Renseignements sur le cours Alphalive Renseignements sur le cours « Elle et Lui » Soyez assurés que les informations que vous nous communiquez sont soigneusement traitées de façon confidentielle et ne seront transmises à aucun organisme commercial.

Tél. POUR TOUTE INFORMATION

Philippe Beeusaert, 11 rue de Bovanche, 1957 Ardon pmebeeusaert@bluewin.ch

Vivre l’Evangile

Halle polyvalente, Rue des Industries 11, 1964 Conthey, à 20h. Vendredi 10.01 / jeudi 20.03 / vendredi 17.10 2014 www.guerisonplus.ch www.laguerison.org


Affranchir SVP

Magazine Vivre l’Evangile Philippe Beeusaert Rue de Bovanche 11 1957 Ardon

Profile for Evangile En Valais

Vivre l'évangile - un magazine plein de vie  

Un magazine édité par la CMM Romandie qui a pour but de partager de magnifique témoignage, de découvrir qui est Jésus et de présenter les év...

Vivre l'évangile - un magazine plein de vie  

Un magazine édité par la CMM Romandie qui a pour but de partager de magnifique témoignage, de découvrir qui est Jésus et de présenter les év...

Advertisement