Issuu on Google+

Le journal de

Saint-Flour

J O U R N A L M U N I C I P A L B I A N N U E L d e la v ille d e S ain t - F lour / N ° 1 - D é cembre 2 0 1 2

Travaux....................................... p.6

Le complexe multisports...... p.10

En 2012, de nombreux travaux ont amélioré le cadre de vie de la population et des professionnels.

Contrat social ......................... p.14 Une mobilisation collective en faveur des personnes les plus démunies.

Très attendu, le nouveau bâtiment dédié aux sports dans le quartier de Besserette ouvrira fin 2013.

l’eau,

au cœur de la ville en 2013 Face aux enjeux majeurs que représente cette ressource, la ville de Saint-Flour se mobilise très fortement chaque année pour offrir à ses habitants une eau de qualité et en quantité suffisante.

DOSSIER p.3

Le Conseil municipal vous souhaite une

très belle année

2013

Lire le journal municipal en version électronique sur

être informé et recevoir des exclusivités sur

www.saint-flour.fr

facebook.com/saintflour


Sommaire Dossier p.3

Culture p.13

L’eau au coeur de la ville

Finances p.4

Faits marquants

Une santé financière en nette amélioration

Une offre diversifiée pour tous les publics

p.14

Le contrat social de Saint-Flour, une mobilisation de tous les acteurs en faveur des plus démunis

Actualités p.6 •

Les Services Techniques pour améliorer le cadre de vie

Santé p.15

ça bouge dans les services !

Vie associative •

p. 8

L’A.I.C.V. porte les valeurs de l’économie sociale et solidaire

Vie sportive •

p.9

Les Trophées de l'OMJS

Projets 2013 •

p.10

Retour sur une saison évènementielle réussie

p.17

Des zones d'activité attractives

Vie scolaire •

p. 12

Le renouveau du centre-ville

économie

Le nouveau visage du quartier de Besserette

évènements •

Commerces p.16

Le complexe multisports intercommunal ouvert au public en septembre 2013

Une offre de soins de proximité renforcée

p.18

Les écoles modernisées pour la réussite et la sécurité de nos enfants

Recensement p.19 Tribunes Libres •

p.19

L'expression des groupes politiques

Vos numéros utiles / pratiques SANTé

Appel d’urgence Européen.....................................112 Pompier .............................................................................................. 18 SAMU.................................................................................................... 15 Police.................................................................................................... 17 Médecins de garde .............................................04 71 60 23 23 Centre Hospitalier de Saint-Flour ............... 04 71 60 64 64 Pôle Territorial de Santé ..................................04 71 60 05 05 Pharmacie de garde ...........................................06 83 71 58 90 Urgence vétérinaire ........ 04 71 60 12 32 – 04 71 60 05 27 Services municipaux

Mairie...............................................................04 71 60 61 20 • Horaires de la mairie : les services municipaux sont ouverts au public du lundi au jeudi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h30, et le vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 16h30. Sorties/loisirs/culture

Cinéma......................................................................04 71 60 34 10 Office de tourisme ..............................................04 71 60 22 50 Centre culturel La Passerelle ..........................04 71 60 75 00 OMJS.........................................................................04 71 60 16 00 Centre Social Municipal..................................... 04 71 23 75 98 Centre aqualudique ............................................ 04 71 60 76 86 Mairie de Saint-Flour : 1 bis place d’Armes - 15100 Saint-Flour Tél : 04 71 60 61 20 - Fax : 04 71 60 68 47 - www.saint-flour.fr E-mail : contact@saint-flour.fr Direction : Pierre Jarlier Directeur de la publication : Pierre Jarlier Photos : Ville de Saint-Flour, Communauté de communes du Pays de Saint-Flour, édouard Couderc, JeanFrançois Ferraton, Patrick Lafforgue, La Montagne, Fotolia, istockphoto Création/maquette : Agence Couleur Vive Impression : La Dépêche d'Auvergne Nombre d’exemplaires : 3 700 sur papier écolabel 100% recyclé.

p.2 / Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012

\ édito Beaucoup de Sanflorains nous ont fait part de leur souhait de recevoir, comme c'est le cas dans de nombreuses communes, un document d'information relatif à la vie quotidienne de notre ville. Nous attendions tous ce "journal de Saint-Flour" depuis longtemps. Il avait disparu à la suite d'une crise grave qu'avait subi notre commune il y a maintenant de nombreuses années... Aujourd'hui dans un climat apaisé et dans une ville redressée, nous avons le plaisir de vous adresser cette première édition de ce nouveau journal. Il vous donnera un aperçu de l'action menée par votre équipe municipale, des projets en cours et des initiatives porteuses de développement, d’activités, de services ou encore de solidarité, qui marquent la vie de notre cité. Sa parution sera semestrielle. Il sera également disponible sous forme numérique. Malgré un contexte de crise nationale et internationale exceptionnelle, notre ville retrouve peu à peu la place qui doit être la sienne dans l'économie de notre région en constituant un pôle de résistance. Elle joue pleinement son rôle de petite ville attractive dans laquelle chacun doit pouvoir disposer des services de proximité et d’un cadre de vie agréable, indispensables à la qualité de notre vie quotidienne. Au sein d'une solidarité intercommunale forte qui s'élargit d'années en années, nous unissons aussi nos efforts pour relever le défi de l'emploi et du maintien de la population au Pays. C’est une tâche très difficile mais les résultats déjà obtenus nous montrent qu'il est possible de faire mentir les prévisions pessimistes dont celles de l’INSEE qui nous promet un exode rural inéluctable alors que la population de la Communauté de communes est en augmentation de près de 3 % ces 10 dernières années. En 2013, nous poursuivrons ce travail sans relâche aux côtés de toutes celles et tous ceux qui, comme nous, croient que nos atouts sont plus forts que nos handicaps. Mais avant tout, je vous adresse avec l'ensemble du Conseil municipal nos vœux les plus chaleureux pour cette nouvelle année et nous vous souhaitons une bonne lecture du " journal de Saint-Flour ". Pierre Jarlier, Sénateur-Maire de Saint-Flour


L’eau, au cœur des priorités de la ville \ Dossier Depuis plusieurs années, la municipalité s’est engagée dans un programme ambitieux de travaux afin d’optimiser la ressource en eau au niveau des captages, d’améliorer la gestion et la distribution, d’éviter les pertes et d’assurer la qualité de l’eau. Consciente de l’enjeu que représente cette ressource, la ville de Saint-Flour se mobilise très fortement chaque année pour offrir à ses habitants une eau de qualité et en quantité suffisante.

La capacité de production de nos forages des Fraux a été portée à 130 m3/heure grâce à de nouvelles pompes plus puissantes.

En chiffre

3

M¤,

coût de l’opération pour le changement de la canalisation . principale.

139

€ TTC

prix annuel pour une consommation de 100m3 d’eau , hors assainissement. De jour comme de nuit, les agents des Services Techniques interviennent sur le réseau d'eau pour assurer l'alimentation de la ville.

3 343

m 3,

consommation maximale enregistrée pour la journée du 27 juillet, pic le plus élevé en 2012.

Pour optimiser les ressources communales, nos captages ont été rénovés.

786 716 € investis en 2012 pour les travaux d’alimentation en eau potable Les nouveaux ouvrages réalisés aux captages de la Sagnette, assureront une meilleure protection sanitaire et permettront de réguler l’approvisionnement. L’eau, sera prélevée uniquement en fonction des besoins. De même, grâce aux compteurs, les pertes du réseau seront quantifiées. Comme nous le précise Jean-Pierre Berthet, adjoint en charge de ce dossier, « le système en étoile, permet de réguler l’approvisionnement en eau en fonction des besoins, ajouté à des mesures précises en continu, entre deux ouvrages, pour évaluer les pertes en eau et améliorer la production ».

à l'intérieur de la station de traitement, les pompes d'injection de dioxyde de chlore télésurveillées assurent la bonne qualité de l'eau.

L

a commune de Saint-Flour possède un réseau d’alimentation en eau potable ravitaillé par quatre secteurs d’alimentation situés sur les contreforts du Plomb du Cantal, comprenant les Sources de la Sagnette, les sources des Échamps, les sources du Riou et les forages des Fraux. Le regroupement de ces ressources permet d’assurer une production globale de 800 à 4000 m3/jour avec une possibilité d’étendre cette production à 4 700 m3/jour. Les étiages sévères de ces dernières années ont conduit la commune à rechercher une optimisation des ressources. Les derniers projets déclarés d’utilité publique visent les captages de la Sagnette et les forages des Fraux. Ils ont donc permis des améliorations pour optimiser les ressources communales.

Pour le sénateur-maire, Pierre Jarlier « Le programme, dans lequel nous nous sommes engagés, répond à un enjeu clair : sécuriser l’alimentation en eau, anticiper les besoins futurs de la ville et répondre à l’évolution économique et démographique ».

Pour le second chantier, aux forages des Fraux, les travaux visent à équiper deux forages d’essais et à optimiser les équipements du troisième. La capacité de production du site va doubler, après travaux, elle passera ainsi de 65 à 130 m3/heure après travaux. En complément des précédents projets, la ville de Saint-Flour va procéder au changement de 14 km de conduite d’alimentation, indispensable à la sécurité de l’approvisionnement en eau de la ville, entre Paulhac et le réservoir de Fraissinet. Parallèlement à ces grands chantiers, le service de l’eau s’est réorganisé pour renforcer la recherche et la réparation de fuites afin d’améliorer le fonctionnement de son réseau, dont la performance est passée de 50% à 70% cette année.

Chronologie d’une démarche à long terme pour assurer la qualité et la sécurité de l’eau distribuée 1995-1997

2000

2005

2005-2006

2010

2011

2012

En 2013-2014

Réalisation du diagnostic sur les installations existantes. Construction d’une station de traitement au dioxyde de chlore entièrement automatisée au « Bois de Bouleaux » .

Mise en service du premier forage au site des Fraux.

Installation d’un nouveau réservoir en tête du réseau, à Fraissinet. Sa capacité permet d’assurer une journée d’autonomie.

La canalisation principale entre le réservoir de Fraissinet et le rond-point de la Halle aux Vêtements est gainée pour minimiser les pertes sur réseau.

étude d’utilité publique : mise en place de deux forages complémentaires.

La municipalité lance une consultation auprès d’un bureau d’étude hydrogéologique afin de rechercher de nouvelles ressources.

Les recherches en eau se poursuivent par l’hydrogéologue. Réalisation de travaux aux captages de la Sagnette et aux forages des Fraux.

La canalisation principale sera entièrement remplacée. Les travaux seront réalisés en 2 tranches : 2013 : Fraissinet –Tanavelle 2014 : Tanavelle – Paulhac.

Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012 / p.3


Finances / Coup de projecteur sur l'évolution de la situation

Une santé financière en nette amélioration La municipalité travaille avec persévérance au redressement des finances communales. Ses efforts pour désendetter la ville ont été constants et se révèlent efficaces. La politique de rigueur financière conduite par l’équipe municipale a permis de diviser par deux, la dette de la ville et de baisser les taux d’imposition communaux de 17,50%, puis de les stabiliser depuis 10 ans.

D

epuis plusieurs années, la ville doit supporter un lourd handicap constitué par une dette considérable qui s’élevait en 1992 à 19,3 M¤. Après 19 ans de gestion rigoureuse, l’endettement de la ville a baissé de près de 50 % et la dette est repassée en 2012, en dessous du seuil symbolique des 10 M¤. Baisse de la dette de la commune de 9,30 M¤ entre 1992 et 2012

Une méthode simple pour garder le cap du désendettement Malgré une marge de manœuvre limitée, la ville a pu engager les investissements nécessaires à son développement, tout en diminuant le montant de la dette. Le remboursement annuel de la dette a pu être réduit grâce à des renégociations.

Pas d’emprunts toxiques à Saint-Flour Le désendettement de la ville est aussi facilité par l’absence d’emprunts dits « toxiques » qui pénalisent beaucoup de collectivités. La municipalité, s’est aussi fixée une règle rigoureuse : limiter son recours à l’emprunt à un montant systématiquement inférieur à celui remboursé, tout en relançant une politique d’investissement et de développement. Ainsi, cette rigueur dans la gestion des charges de fonctionnement, un investissement soutenu grâce à la recherche active de subventions et un recours modéré à l’emprunt sont autant de facteurs qui ont contribué au désendettement important de la ville, sans augmenter les taux de fiscalité.

évolution de la dette.

Stabilité des taux d'imposition des habitants depuis 11 ans La baisse des taux d’imposition est effective depuis 1993. Cette année, ils sont identiques à ceux de ces 11 dernières années après une baisse de 17,50 % entre 1993 et 2001. Cette baisse correspond à une redistribution aux Sanflorains de 800 000 € chaque année depuis 2001. En comparaison avec l’année 1993, le graphique cidessous, fait apparaître que la fiscalité de la ville ajoutée à

celle de la Communauté de communes, a été strictement stabilisée depuis 2002 après une baisse entre 1993 et 2001 de 14,50 %. Dans le même temps, l’augmentation de la fiscalité locale dans les villes et groupements de même importance s’est élevée à + 19,66 %.

En chiffre Moins de 7 ans La durée d’extinction de la dette (dette totale/autofinancement annuel) est désormais inférieure à 7 ans. Cet indicateur était supérieur à 30 il y a 19 ans.

p.4 / Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012

évolution des taux de fiscalité locale en tenant compte des taux de la ville et de l'intercommunalité.


Coup de projecteur sur l'évolution de la situation \ Finances

évolution de la fiscalité de la ville : baisse puis stabilisation des taux d'imposition communaux.

Les facteurs qui ont permis de diminuer la dette

L

a maîtrise des dépenses de fonctionnement, qu’il s’agisse des charges à caractère général, de personnel, de gestion courante ou financières, a joué un rôle déterminant dans le désendettement de la ville. Grâce à une politique rigoureuse, à l’excédent dégagé sur la section de fonctionnement, un recours limité à l’emprunt et une démarche active auprès de nos partenaires institutionnels (État, Région et Département) pour l’obtention de subventions d’équipement, la ville a pu maintenir un niveau soutenu d’investissements.

L’évolution des données budgétaires depuis 1993, est le fruit d’une démarche constante qui se résume en 5 parties : xx Maîtriser les dépenses de fonctionnement ;

ZOOM

xx Stabiliser les taux d’impôts locaux ; xx Réaliser des équipements pour un montant d’environ 2 470 057 € par an ; xx Maintenir une épargne brute toujours supérieure au remboursement du capital de la dette ;

Constitution de la dette

L'investissement.

xx En 1992, la dette était de 19,30M€. xx Au 1er janvier 2013, elle est de 9,90M€. xx En 20 ans, la baisse aura été de 48,20%.

xx Limiter l’emprunt à un montant inférieur au montant remboursé. Cette politique de rigueur financière, a permis un redressement financier progressif de notre ville, tout en maintenant un niveau d’investissement important, indispensable à la remise en état de nos équipements.

2 470 057 €

La dette est constituée par 1/3 d'emprunts à taux variables et 2/3 à taux fixes.

L’évolution de la dette

Bien que les indicateurs de la ville soient repassés « au vert » depuis 3 ans, la situation financière de notre commune reste encore fragile. C’est pourquoi, les mêmes règles de gestion rigoureuse se poursuivent d’année en année. En 2015, plusieurs emprunts arriveront à leur terme. Cette échéance devrait donner de nouvelles marges de manœuvre à notre ville, après plus de 25 ans de surendettement.

Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012 / p.5


Actualités / Les services mobilisés au quotidien

Les Services Techniques pour améliorer le cadre de vie

La ville de Saint-Flour s’attache à améliorer le cadre de vie quotidien des Sanflorains. Au-delà des grands chantiers de rénovation urbaine, les Services Techniques Municipaux réalisent des travaux de voirie, d’aménagements ou de restauration du petit patrimoine. Retour en images sur les chantiers réalisés en 2012. Création de voirie et extension des réseaux au lotissement du Chassang.

Les travaux de voirie de la rue Léopold-Chastang, réalisés par la Communauté de communes, se sont terminés au mois de septembre.

Réfection de la voirie et reprise des réseaux au lotissement du Travers.

Enfouissement des réseaux, rue de l’Écir à Fraissinet.

Accessibilité des allées principales du cimetière en ville basse.

Réfection de voirie de l’impasse Joseph-Pascal à Besserette.

Réfection d’une partie des trottoirs, rue de la Résistance au Bel Air.

Les illuminations de Noël magiques et économes Dès le 7 décembre, jour de l’ouverture du marché de Noël, la ville s’était mise sur son 31. Deux mois auront été nécessaires aux agents municipaux pour installer toutes les décorations. Mise en lumière des entrées de ville, présence de sapins dans les quartiers et villages, mise en beauté des rues du centre-ville avec plus de 7 000 m2 de plafonds lumineux, installation des forêts magiques place d’Armes, de la Liberté et de la Halle aux Bleds. Ces espaces "magiques" et festifs ont été réalisés en partenariat avec une classe du lycée agricole de Volzac. Cette année, un effort particulier a été consacré au renouvellement des éclairages qui n’étaient plus aux normes. Les lumières de l’avenue du Docteur Mallet et celles situées devant la gare ont, par exemple, été remplacées. 12 000 € auront été nécessaires pour parer la ville de ses habits de fête mais les nouvelles installations consomment moins d'énergie que les années précédentes.

Création d’un espace de vie à Camiols avec notamment le terrain de pétanque.

Ce sapin recyclable de 7 m de haut et 4 m de diamètre est composé de 1 500 bouteilles, issues de la collecte sélective.

Le rond-point de l’Octroi nous enchante avec sa forêt magique.

Renouvellement des marronniers sur les allées Georges Pompidou Fin novembre, un programme progressif de changement des marronniers a démarré. Onze nouveaux marronniers ont été plantés sur l’aile Est des Allées. Ils mesurent entre 6,20 et 7 mètres de haut, ont 15 ans d’âge et les spécialistes les connaissent mieux sous le nom d’aesculus hippocastanum baumanni , appelés aussi, "marronniers double-fleurs sans fruit". Dans dix ans, lorsque le renouvellement sera terminé, ce sont 132 arbres qui seront remplacés du côté Est et 70 du côté Ouest. Parallèlement au renouvellement des arbres, un programme de rénovation des Allées est en cours : rénovation de tous les murs d’enceinte, enfouissement des réseaux d’alimentation (eau potable et électrique) et un travail sur l’éclairage public va être engagé. La mise en terre de 11 nouveaux marronniers a constitué la première tranche de ce renouvellement.

p.6 / Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012

2 nouveaux points de collecte pour les textiles usagés En septembre dernier, le Relais 48 a installé deux nouveaux containers à textile sur la commune. Le premier se situe avenue Léon-Bélard, en face le gymnase de la Fontlong et le second, a été installé sur le parking de l’Octroi, près des containers à verre pour faciliter l’accès des personnes vivant en centreville, qui ne se déplacent pas forcément jusqu’à la déchetterie ou à Montplain. À présent, la ville compte 7 containers Relais à Textile dans lesquels vous pouvez déposer des vêtements même abîmés, mais aussi du linge de maison, des chaussures liées par paire, de la maroquinerie, le tout dans des sacs bien fermés ne dépassant pas 30 litres. Vous pouvez également déposer vos vêtements auprès de l'Antenne Emmaüs de Saint-Flour, et/ou à l'A.I.C.V. (Association d'Insertion de la Cité du Vent).


Les services \ Actualités

ça bouge dans les services ! Arrivées, mobilités internes, titularisations, départs… Zoom sur les mouvements de personnel au sein des services de la ville. Centre social municipal

Les arrivées Céline PERRIGAULT, Directrice adjointe de la Structure Multi-Accueil Petite Enfance

Laure Chambon, directrice du Centre social municipal Après un master de géographie et de développement durable, Laure Chambon a fait le choix de s’orienter vers le domaine de l’animation et travaille quelques années en tant que directrice d’accueils collectifs de mineurs où elle peut s’exercer à la gestion d’équipe et à la mise en œuvre de projets en tous genres. Admissible au concours d’attaché territorial dans la spécialité animation en 2012, Laure est en poste au Centre social municipal depuis le 17 septembre dernier. Le Centre social est ouvert à tous les habitants. Laure et les autres membres de l’équipe du Centre social municipal se feront un plaisir de vous accueillir dans les locaux de l’avenue du Docteur Mallet.

Sandrine MEHDID Directrice de la Structure Multi-Accueil Petite Enfance

Une nouvelle équipe de direction à la crèche municipale Infirmière Diplômée d’État en 1997, Sandrine Mehdid travaille au Centre Hospitalier de Saint-Flour durant une année avant de poursuivre ses études de puériculture au CHU de Montpellier où elle obtient son diplôme d’État en 1998. Pendant 3 ans, elle travaille au service de réanimation néonatal et pédiatrique du même CHU, avant de revenir sur Saint-Flour en 2001. En 2008, Sandrine intègre la Fonction Publique Territoriale au sein du Conseil Général du Cantal comme puéricultrice de PMI et depuis juillet 2011, elle est notre Directrice de la structure multi-accueil petite enfance suite au départ à la retraite de l’ancienne responsable, Madame Nicole Chalbos-Secrétant.

Éducatrice de Jeunes Enfants Diplômée d’État en 1995, Céline Perrigault débute sa carrière en tant que Responsable d’une structure parentale en Gironde durant 3 ans. En 2006, elle devient Directrice d’une structure multi-accueil à Mussidan et depuis le 10 septembre 2012, elle est directrice adjointe de la structure multiaccueil petite enfance de Saint-Flour. Laure Chambon Directrice du centre social municipal

Musée de la Haute-Auvergne

Lorraine RIVAIN Directrice du Musée de la Haute-Auvergne

CEMI (Centre d’Enseignement Musical Intercommunal)

Philippe RENARD Directeur du Centre d’Enseignement Musical Intercommunal du Pays de Saint-Flour

Philippe RENARD, directeur du Centre d’Enseignement Musical Intercommunal du Pays de Saint-Flour Philippe Renard est flûtiste (flûte à bec), enseignant et musicien éclectique, diplômé de la Sorbonne en musicologie et du Conservatoire National de BoulogneBillancourt. Il dirige le Conservatoire communal de Viroflay dans les Yvelines avant de prendre en septembre, la direction du CEMI. Il succède à Denis Tridot, qui durant trente ans, a donné la bonne mesure au sein de l’école.

Lorraine RIVAIN, directrice du Musée de la Haute-Auvergne Lorraine Rivain est la nouvelle directrice administrative et scientifique du musée de la Haute-Auvergne et directrice administrative du musée d’art et d’histoire Alfred Douët depuis juin 2012, en remplacement d’Aude Bergeret. Diplômée en Histoire de l’Art et en Administration des entreprises, elle arrive de Reims où elle était en poste d’attachée de conservation au musée Hôtel Le Vergeur. Les musées de Saint-Flour, tout particulièrement le musée de la HauteAuvergne, doivent trouver leur place et leur identité non seulement dans leur territoire, dans leur histoire, mais également dans un monde en profonde mutation marqué par l’ère du numérique.

« Je suis consciente de la dimension pédagogique essentielle liée au domaine culturel. Le patrimoine ne m’apparaît pas seulement comme un lieu de mémoire à conserver mais plutôt comme un lieu de rencontre et d’échange. » Lorraine Rivain

Julien MAJDI Service urbanisme

Services techniques Julien MAJDI, service urbanisme Titulaire d’un Master2 professionnel en Urbanisme, Aménagement et Environnement de l’Université de Reims, Julien a rejoint les Services Techniques Municipaux de la ville au mois de janvier 2012. Son domaine d’intervention est l’urbanisme et l’aménagement urbain. Plus précisément, la réalisation d’études d’aménagement urbain, le suivi de travaux de Voirie et Réseaux Divers confiés à des maîtres œuvres externes, l’information et l’accompagnement du public dans toutes ses démarches relatives au droit des sols et aux questions foncières de la commune, ainsi que le suivi de la révision générale du Plan Local d’Urbanisme (PLU) et de la création de l’Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP).

Mobilité interne Serge MEDARD succède à Jean-Pierre Vigier au poste de DGS (Directeur Général des Services). David GRENIER, responsable du pôle marchés publics et urbanisme ; directeur administratif. Patrice SOLIER, responsable du pôle social et maintenant directeur du CCAS (Centre communal d’actions sociales).

Les départs „„

Jean-Pierre VIGIER, DGS. Maire de Lavoûte-Chilhac, Jean-Pierre Vigier avait rejoint la mairie de Saint-Flour le 1er mars 2003. Élu le 29 juin 2012, député de la Haute-Loire, il a quitté ses fonctions après 10 ans de collaboration efficace avec les services et les élus.

„„

Eugénie LALANDE, secrétaire au sein du cabinet de Pierre Jarlier depuis le 7 janvier 2008.

„„

Denis TRIDOT, directeur du Centre d’Enseignement Musical Intercommunal du Pays de Saint-Flour, a joué durant 30 ans, une partition sans fausse note. Départ en retraite.

Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012 / p.7


Vie associative / L'A.I.C.V.

L’A.I.C.V. porte les valeurs de l’économie sociale et solidaire Créée en 1987, l’Association Intermédiaire de la Cité des Vents dont la mission est d’aider à retrouver un travail, contribue activement au développement économique, solidaire et durable sur notre territoire, ainsi qu’à la création de nouvelles activités.

Elle compte actuellement 21 ETP (équivalent temps plein) en insertion.

L

’association sanfloraine, propose aux personnes en difficulté (chômeurs de longue durée, jeunes sans qualification, bénéficiaires du RSA, de minima sociaux), une Insertion par l’Activité Économique (IAE) afin de côtoyer à nouveau le monde du travail à travers un contrat à durée déterminée. Cette IAE est complétée par un accompagnement social et professionnel adapté.

Les activités de sous-traitance, avec l'ébavurage et le contrôle qualité de pièces industrielles.

Forte de 35 ans d’expérience et d’innovation, l’Insertion par l’Activité Économique a réussi le double challenge de structurer des modèles économiques solides et diversifiés au service d’un projet social mais aussi, de permettre aux personnes en difficultés de retrouver un emploi et leur dignité. Le passage dans une structure d’insertion par l’activité économique permet aux salariés de construire un projet professionnel, d’amorcer un processus de qualification, d’acquérir un savoir-faire mais aussi, de résoudre des problèmes de santé, de logement, de mobilité, qui sont autant de freins au parcours de l’insertion. L’IAE crée des passerelles vers l’emploi durable pour des publics souvent stigmatisés, assignés à la précarité et considérés comme exclus socialement et professionnellement.

Objectifs de l'A.I.C.V. xx Accompagner les personnes en difficulté vers leur réinsertion et leur autonomie. xx Aider les bénéficiaires de l’association à développer leurs ressources et leurs propres solutions. xx Soutenir les personnes en difficulté sociale et professionnelle. xx Offrir aux membres de l’association une ouverture sur le monde du travail.

Renseignements : A.I.C.V. 6 place de l'Ander Tél. 04 71 60 37 30 mail : aicv@aliceadsl.fr

"Autour de la fringue", un large choix de vêtements.

Montage de croisillons en carton.

L’A.I.C.V. intervient dans deux secteurs : l’Association Intermédiaire et l’Atelier Chantier d’Insertion L’Association Intermédiaire L’association met à disposition auprès des particuliers du personnel pour les activités ménagères, de bricolage, de jardinage … Les entreprises ont accès à ce service pour le remplacement de personnel ou un surcroît d’activité.

Atelier Chantier d’Insertion Le Chantier d’Insertion se compose de deux ateliers, dans lesquels travaillent 17 personnes avec pour thématique, le développement durable, le recyclage et l’écocitoyenneté. Le premier atelier est une collecte de textile qui se nomme « Autour de la fringue ». Il permet notamment à de nombreuses familles de se procurer des vêtements à moindre coût. « Le principe de notre boutique est de revendre des vêtements que l’on nous donne. Nous les lavons et repassons avant de les mettre sur cintres », explique Paulette Bouleaux, encadrante technique. Le second atelier, « Rénovpalet » est plus manuel. Il consiste à collecter des palettes qui sont triées, réparées et vendues à des clients locaux. Parallèlement, des activités de sous-traitance sont communes aux deux ateliers, avec l’assemblage de croisillons en carton ; l’ébavurage et le contrôle de qualité de pièces industrielles mais aussi, le montage de bouchons de parfum.

p.8 / Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012

Cette association qui fait un travail remarquable a aussi besoin de bénévoles pour maintenir son action.


Les Trophées de l’OMJS \ Vie sportive

Les Trophées de l'OMJS

C le Trophée catégorie équipe pour la gym sportive la Sanfloraine (poussines)

'est désormais la tradition, tous les 2 ans, l'OMJS (Office Municipal de la Jeunesse et des Sports), présidé par Jonathan Laroussinie qui succède à Guy Delpuech, donne rendez-vous à la grande famille sportive sanfloraine et aux quelques 3 400 licenciés que compte la ville. Une belle soirée en l’honneur des sportifs du pays de SaintFlour, des bénévoles et de leur dévouement, sans lesquels le sport sanflorain ne serait pas ce qu'il est.

Cette 9ème édition des Trophées avait un parrain d’exception en la personne de Joël ABATI, double champion du monde et champion olympique de handball. Pour ce sportif émérite qui a tout gagné au cours de sa carrière, que ce soit en club ou en équipe de France, "valoriser le travail des jeunes à travers le sport est très important". Il a su partager sa vision du sport avec beaucoup de passion. Retour en images sur une soirée forte en émotions. UNE SOIRéE REMARQUABLEMENT ANIMéE PAR PIERRE RUMIN ET MARC POUGNET

LES BÉNÉVOLES SUR LA PLUS HAUTE MARCHE DU PODIUM

JOËL ABATI TROPHÉE D'OR DU SUPER PARRAIN

TROPHÉE CATÉGORIE INDIVIDUELLE POUR ALEXIS CHARBONEL, ALERTE SANFLORAINE ANTOINE COUDERC VCPSF (Vélo Club du Pays de Saint-Flour) A OBTENU LE TROPHÉE DE LA PRESSE

SUPER TROPHÉE OR POUR L'ÉQUIPE DE HANDBALL CADETTES DU LYCÉE DE LA HAUTE-AUVERGNE

LA RENCONTRE DES CHAMPIONNES DE FRANCE 2012 AVEC UN GRAND CHAMPION

L'équipe d'encadrement de la sanflo handball

ARTHUR PARRET, SUPER TROPHéE, INITIE PIERRE JARLIER ET JOËL ABATI AU SIGNE DES RIDERS

Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012 / p.9


Projets 2013 / Le sport en première ligne !

Le complexe multisports intercommunal ouvert au public à la rentrée 2013 Après le centre aqualudique, le boulodrome couvert, la rénovation des stades René-Jarlier et du Lander, la rénovation des cours de tennis et la construction du centre équestre, l’amélioration du cadre de vie des habitants se poursuit par la construction d’un complexe multisports intercommunal. Ce nouveau projet structurant, porté par la Communauté de communes, sera le 1er équipement sportif du Cantal labellisé BBC (Bâtiment à Basse Consommation). Un équipement très attendu par les sportifs du territoire.

Chiffres clés Les performances du complexe sportif xx 2 692 m2 dédié au sport ; xx Une salle pour le sport collectif de 50 m de long, 28 m de large et 9 m de hauteur ; xx 746 places dans les gradins dont 318 mobiles ; xx 96 places de stationnement en parking souterrain ; xx 20 mois de travaux ; xx 10 entreprises cantaliennes travailleront sur le projet ; xx 6,1 M€ d’investissement ; xx Le coût des travaux est subventionné à hauteur de 50% par l’État, la Région et le Département.

C

’est dans l’enceinte du terrain de la Sanfloraine que le futur complexe multisports est sorti de terre. Le gymnase actuel, construit en 1968, ainsi que les terrains attenants ont été acquis par la Communauté de communes en 2003, dans le cadre d’une convention de partenariat avec la Sanfloraine ; le gymnase, ne répondait plus aux normes sportives et de sécurité. En effet, une dérogation devait être prise pour la tenue des rencontres de handball en championnats nationaux et la réhabilitation du bâtiment était inenvisageable compte tenu de l’état de sa structure.

Un projet très attendu par la population Le complexe multisports intercommunal offrira un cadre adapté, de qualité et réglementaire pour la pratique de nombreux sports et notamment, ceux qui évoluent au niveau national. Un premier espace sera dédié à la pratique des sports collectifs avec les terrains de basket et de handball ; la possibilité d’exercer le tir à l’arc ou encore, l’escalade en salle. Ce premier volume comprend un gradin de 746 places assises dont 318 seront mobiles. Un second espace sera dédié à l’activité des arts martiaux avec un dojo spécifique de 469 m2 et une salle pour la pratique de multi-activités. Les deux espaces seront séparés par un patio composé de serres dont la finalité sera d’apporter un éclairage naturel, un mécanisme de ventilation d’air et donc, de créer des espaces tempérés réducteurs de pertes énergétiques.

Un équipement exemplaire sur le plan énergétique À la rentrée de septembre 2013, avec la reprise des championnats, les sportifs et les scolaires devraient évoluer dans le 1er équipement sportif sanflorain labellisé BBC. Le parti pris a été de travailler sur l’économie d’énergie et le concept de basse consommation énergétique. « Nous avons anticipé sur les futures réglementations dans le cadre du Grenelle de l’environnement. Il est important qu’un chantier public donne l’exemple », précise Pierre Jarlier, maire de SaintFlour. Les coûts de consommation de chauffage, eau chaude et électricité seront globalement réduits de plus 50 % par rapport à une construction qui répondrait uniquement à la réglementation actuelle (RT2005).

p.10 / Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012

Le chantier a commencé il y a 8 mois et se poursuit avec la réception de la charpente en fin d'année. Si les conditions sont favorables, la couverture sera posée fin janvier.

Un projet mené en concertation avec les utilisateurs et les fédérations sportives xx 2008, lancement de l’étude de faisabilité de préprogrammation. xx Été 2009, lancement du concours de maîtrise d’œuvre. xx Février 2010, choix du maître d’œuvre. xx Avril 2010 – 1er semestre 2011, constitution du comité de pilotage avec les futurs utilisateurs du projet. Mise au point du projet. Études techniques et recherche de financements. xx Février 2011, dépôt du permis de construire. xx Avril-août 2011, consultation des entreprises. xx Août 2011, obtention du permis de construire. xx Mars 2012, délibération du conseil communautaire autorisant le Président à signer le marché. xx Avril 2012, ordres de service aux entreprises et début des travaux. xx Fin des travaux prévus en août 2013 et ouverture au public en septembre 2013. xx Dernier trimestre 2013, destruction de l’ancien gymnase et aménagements des abords.


Le sport en première ligne ! \ Projets 2013

Le nouveau visage du quartier de Besserette Le projet de requalification du quartier de Besserette afin d’améliorer le cadre de vie et la qualité des services à la population. La rénovation du gymnase, le réaménagement du centre de loisirs et la création d’une maison de quartier constitueront les premières réalisations de cette requalification. xx Début des travaux: avril 2013 xx Maître d’œuvre : Atelier Julie Bouniol

Le gymnase

xx Maîtrise d’ouvrage : Ville de Saint-Flour xx Coût : 2 361 000 € HT

La rénovation du gymnase de Besserette maintiendra les structures actuelles du bâtiment existant, à l’exception de la toiture. Il s’agit de réaliser les transformations et ajouts, à l’extérieur comme à l’intérieur, pour améliorer les différentes pratiques sportives. En extérieur, les rénovations portent sur l’isolation des façades, le changement des menuiseries, le réaménagement de l’aire de stationnement et le remplacement des passerelles d’accès à la halle sportive.

Le projet Le rez-de-chaussée du bâtiment sera entièrement réaménagé avec de nouveaux sanitaires et des salles de réunion. Tous les locaux seront accessibles aux handicapés avec la création d’un ascenseur d’accès au gymnase. À l’étage, la salle sportive sera entièrement rénovée avec la mise en place d’un nouveau revêtement de sol spécialisé. Le bâtiment fera l’objet d’une remise aux normes complète des installations électriques et de chauffage, qui s’ajouteront à une isolation thermique inexistante à ce jour.

les objectifs de la rénovation

Adaptation aux différents usages :

Mise en conformité des locaux : xx confort thermique ; xx sécurité ; xx accessibilité du bâtiment.

La future maison de quartier de Besserette

Accueil de Loisirs Sans Hébergement, ALSH

D

ans le cadre de son projet de territoire, la Communauté de communes en lien avec la ville a mis l’accent sur la qualité des services offerts à la population et notamment, les services en faveur de la jeunesse. C’est en 1990, que l’accueil de loisirs de l’Amicale Laïque s’installe à Saint- Flour, dans des locaux mis à disposition par la commune. Aujourd’hui, la capacité d’accueil de l’actuel centre ne permet plus de satisfaire pleinement la totalité des demandes. C’est pourquoi, une extension de l’accueil de loisirs est envisagée pour étendre et réorganiser cet espace dédié à l’enfance.

L’ALSH, dont le projet est porté par la Communauté de communes, sera installé au 1er étage de l’extension du bâtiment. La maison de quartier dont le projet est porté par la ville, sera située au rez-de-chaussée de cette extension.

Grâce à la mise en place d’un bail emphytéotique avec l’Amicale Laïque, la Communauté de communes portera l’investissement de cette importante opération.

Le projet Les salles d’activités et le réfectoire seront dissociés afin de garantir un accueil de qualité aux enfants. Pour cela, une extension de 444 m2 sera réalisée dans le prolongement de l’actuel bâtiment. Cet aménagement favorisera la réorganisation et l’adaptation des locaux pédagogiques. Cet équipement sera construit aux normes BBC (Bâtiment à Basse Consommation) et accueillera une salle à manger d’environ 211 m2, une cuisine, des sanitaires, une infirmerie, des réserves et les vestiaires du personnel.

xx xx xx xx

sports scolaires ; sports associatifs ; activités associatives ; évènementiel.

Renouvellement de l’image du bâtiment

La maison de quartier de Besserette Intégrée à ce projet, cette construction en quart de cercle abritera la future maison de quartier de Besserette. Accessible de plein pied, la maison de quartier sera aménagée au niveau -1 du centre de loisirs. Au plus près des habitants, elle sera un lieu de convivialité facilitant le lien social entre la population, les associations et les institutions.

La Maison de quartier de Besserette sera un lieu de rencontre, de convivialité et de solidarité, ouvert à tous pour renforcer le lien social.

La mise en service du bâtiment devrait être effective pour la rentrée 2014. La maîtrise d’œuvre a été confiée à l’Atelier Esquisse et le coût des travaux est évalué à 560 000 € HT.

Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012 / p.11


Évènements / Retour sur 2012 Manifestations évènementielles Retour sur une

saison 2012 réussie !

La ville de Saint-Flour s’est engagée dans une politique évènementielle très active avec l’accueil, la création et le soutien à des manifestations d’envergure nationale et internationale. En témoigne le passage à trois reprises du Tour de France en 10 ans et pour la deuxième fois, la finale du championnat du monde d’enduro qui aura lieu en septembre prochain.

Festival des Hautes Terres

200 artistes

présents ont ravi près de 15 000 spectateurs.

Concours départemental de chevaux lourds

L D

u 22 au 24 juin, le vent des Hautes Terres a une nouvelle fois soufflé sur Saint-Flour, pour la plus grande joie des amateurs de musiques et de cultures traditionnelles et devant un public de plus en plus nombreux.

200 artistes, 15 000 spectateurs Pour cette 12ème édition, ce sont les terres de Garrotxa en Catalogne qui, grâce à un projet de coopération internationale en lien avec le programme Leader du Pays de Saint-Flour Haute Auvergne, étaient à l'honneur avec un invité de prestige, le Galicien Carlos Nuñez qui a enthousiasmé une fois encore le public. Les 200 artistes présents ont ravi près de 15  000 spectateurs. Objectif rempli donc pour le festival des Hautes Terres qui, selon Pierre Jarlier, a « mis en lumière la culture vivante de nos régions de montagne, vecteur d'attractivité pour notre territoire ».

e 13 octobre dernier, la ville Saint-Flour accueillait le concours départemental de chevaux lourds, porté par le Syndicat des éleveurs cantaliens. Au total, 250 animaux ont été présentés par quelques 80 éleveurs particulièrement motivés. Cette participation était à l'image de la qualité de l’évènement et de l’importance de ce type d'élevage dans le Cantal, qui est le premier département français en la matière. Beaucoup de cantaliens ignorent encore cette particularité locale et ce concours a contribué à mieux faire connaître au public cette spécificité cantalienne. Pour Pierre Jarlier, « plus encore qu’un métier, les éleveurs nous ont montré une passion incroyable pour leurs chevaux. Merci pour ce bel exemple d’un savoirfaire cantalien qui porte haut les couleurs du département ».

1ère édition réussie pour la fête « De la graine à la soupe »

L

’Office de Commerce et d’Artisanat du Pays de Saint-Flour et plus particulièrement les commerçants de la ville basse ont organisé la première « grande fête des cucurbitacées". L’occasion pour beaucoup d’entre nous de découvrir une étonnante collection de potirons, potimarrons, pâtissons, courges, citrouilles, sans oublier de goûter aux nombreuses préparations culinaires à base de ces cucurbitacées avec notamment, un atelier cuisine, animé par les Toques d’Auvergne, les Restauratrices d’Auvergne et les Logis de France du Cantal. Certains privilégiés ont bénéficié des secrets de cuisine et des conseils avisés de ces chefs pour réussir par exemple, un risotto au potiron. Les animations de qualité et les stands tenus par de vrais passionnés du jardinage ont aussi contribué à la belle réussite de cette première.

xx Rendez-vous les 28, 29 et 30 juin pour la 13ème édition des Hautes Terres. able de l’été

s incontourn Un rendez-vou , dans le Cantal

ïs. la Festa del Pa

Agenda 2013 xx 24 février La Traversée Blanche xx 23 mars Concours des Miss laitières départementales (Foire des Rameaux) xx 23 et 24 mars Salon de l’artisanat xx 11 mai Foire aux fleurs xx 18 mai La Nuit des Musées

800pacrtydce l’liÉtastpeeSsanfloraine au dé

xx 26 mai La Méridienne, course cyclosportive xx 21 juin Fête de la musique

p.12 / Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012

xxLa 2ème édition est d’ores et déjà programmée pour le 20 octobre 2013.

à ne pas manquer ! xx 28, 29 et 30 juin Festival des Hautes Terres xx du 19 AU 22 juillet Fête de la Sainte Christine xx 3 et 4 août Festa del Païs xx 10 et 11 août Étape Sanfloraine xx du 15 au 18 août Concours national de sauts d’obstacles xx 6, 7 et 8 septembre Finale du Championnat du monde d’enduro xx 21 et 22 septembre, Journées Européennes du Patrimoine xx 20 octobre Fête « De la graine à la soupe »


Retour sur 2012 \ Culture

Culture Une offre diversifiée pour tous les publics

Saint-Flour s'attache à proposer un environnement culturel de qualité avec une offre de proximité. Cette offre culturelle est diversifiée dans de nombreux domaines : musées, théâtre, concerts, danse, musique… Une politique tarifaire attractive est aussi mise en place pour favoriser l'accès à la culture au plus grand nombre.

Une biennale pour

Chemin d’Art

« L'art, nous interpelle, nous surprend aussi, mais c'est avant tout une ouverture de l'esprit. Chemin d’Art donne à notre ville un rayonnement au-delà de la région avec une mise en scène contemporaine de son patrimoine », souligne Patricia Rochès, adjointe à la culture.

La maison de Marc Geneix, dans la cour intérieure des Jacobins.

Le festival Chemin d'Art, initié par le sanflorain André Maigne, a transformé chaque été notre ville en musée d’art contemporain depuis 1993. Les œuvres de cette exposition à ciel ouvert, invitent chacun à s’initier, s’émouvoir ou s’interroger sur la création contemporaine. En 2012 et en accord avec son créateur, il a été décidé de travailler l’évènement sur un rythme bisannuel. Ceci, dans le souci de vous proposer un festival d’une qualité encore meilleure avec des partenariats nationaux. C’est ainsi que cette année et pour la première fois, le département du Cantal a accueilli à SaintFlour, la première exposition nationale du FNAC (Fonds National d’art contemporain) du 7 juillet au 23 septembre 2012 à la Halle aux Bleds. L’âme de chemin d‘art restera la ligne directrice des prochaines éditions : les oeuvres présentées seront inspirées de l'histoire, du patrimoine de la cité médiévale et/ou du territoire sanflorain.

Cinéma Le Delta, passage au numérique et à la 3D !

Salle comble le jour de l'inauguration du passage au numérique.

En mai dernier, de nouveaux projecteurs numériques ont été installés au cinéma. Fini les rayures, les points de poussières, le roulis du projecteur en cabine… Le Delta est passé à l’ère du numérique. Depuis huit mois déjà, vous pouvez apprécier la qualité supérieure de l’image, les projections en 3D pour les films d’animation et les documentaires. La programmation riche et diversifiée de notre cinéma a permis d’accueillir près de 30 000 spectateurs cette année.

Cet été, vous retrouverez une exposition des œuvres du Fonds régional d’art contemporain (FRAC), à la Halle aux Bleds.

Le Rex s’affiche

xRendez-vous x en juillet 2014 pour la prochaine édition de Chemin d’Art.

Notre théâtre jouit désormais d’une belle signalétique en lettres capitales.

Projet culturel 2013

Les deux oeuvres du FNAC, dans la Halle aux Bleds ont connu un vif succès.

Patricia Rochès, adjointe à la culture, dévoile les orientations culturelles pour l'année 2013.

Le Centre culturel La

Passerelle

Chargé de la programmation du théâtre de la ville de Saint-Flour, le Centre culturel propose une offre variée de spectacles à destination d’un large public tout au long de l’année. Depuis plusieurs mois, il travaille avec l'ensemble des services culturels communaux et intercommunaux et présente pour la première fois, un agenda qui vous permettra d’identifier l’ensemble de l’offre culturelle pour 2013. Cet agenda est disponible depuis le 10 janvier, à l’Office de Tourisme.

Quelle est l'actualité en matière culturelle ?

2012 a été une année de réflexion et de travail. La ville et la Communauté de communes du pays de Saint-Flour ont travaillé de concert pour optimiser le fonctionnement des services culturels. Grâce à l’accompagnement d’un cabinet spécialisé et en lien avec les partenaires institutionnels qui nous soutiennent (DRAC Auvergne, Conseil régional d’Auvergne et conseil Général), il a été établi un diagnostic qui sera la base de notre travail à venir. 2013 verra donc la concrétisation d’un certain nombre d’actions qui visent à améliorer la lisibilité de l’offre culturelle. Quelles seront ces actions ?

Dans le cadre du festival Hibernarock, la chanteuse "L" a transporté le public dans son univers.

Des prix malins ! Musées de Saint-Flour

En décembre, le spectacle « Le Noël de Toto » a fait salle comble au Rex.

Théâtre Le Rex xx 4 € pour les spectacles jeunes publics.

xx 1,80 € pour les enfants à partir de 10 ans, les étudiants et les personnes à mobilité réduite.

xx 7 €, tarif réduit (scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi, familles nombreuses, RSA sur présentation d’un justificatif).

xx 3,60 € pour les adultes.

xx 10 € pour les adultes.

Pass commun pour visiter les 2 musées xx 3,50 € pour les enfants à partir de 10 ans, les étudiants et les personnes à mobilité réduite. xx 6,10 € pour les adultes.

Cinéma le Delta xx 6 €, plein tarif. xx 5 €, tarif réduit (scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi, familles nombreuses, RSA sur présentation d’un justificatif).

Tout d’abord, en début d’année paraîtra le premier agenda culturel. Il recensera les actions programmées pour la période de Janvier à Juin 2013 à l’échelle du pays de Saint-Flour. Ensuite plusieurs projets importants verront le jour : - le rapprochement de deux régies existantes que sont le Centre culturel La Passerelle et le centre d’enseignement musical. Cette nouvelle structure regroupera la pratique de l’enseignement artistique comme la musique, le théâtre, la danse… et la diffusion de spectacles vivants par la programmation d’une saison culturelle, - la mise en place d’un pôle patrimoine qui s’organisera autour du Pays d’art et d’histoire. Enfin, nous entamerons les études nécessaires à l’amélioration des lieux d’accueil, d’échanges que sont les musées, la médiathèque et les archives. Patricia Rochès Adjointe en charge de la Culture, Jeunesse, Jumelage et Tourisme Présidente du Centre culturel La Passerelle Présidente du Centre d'Enseignement Musical Intercommunal

Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012 / p.13


Faits marquants / Le contrat social

Le contrat social de Saint-Flour, une mobilisation de tous les acteurs en faveur des plus démunis. Création d’une épicerie sociale et solidaire, installation d’une antenne Emmaüs, ouverture d’un Centre social municipal, mais aussi organisation de manifestations populaires pour toute la famille, le « contrat social » de Saint-Flour, est un vaste programme d’actions concertées avec tous les acteurs, porté par la ville soucieuse de la cohésion sociale.

la définition du contenu de chaque action, par un collectif auquel sont associés tous les acteurs sociaux », explique Pierre Jarlier. Le projet compte environ 120 partenaires  : services déconcentrés de l’État, Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat, Conseil Régional, Conseil général du Cantal, différents services publics tels que, Pôle Emploi, Caisses d’Allocations Familiales, MSA Auvergne… Il représente, grâce à ce partenariat en fonctionnement sur 3 ans la somme de 1 250 000 € et un investissement de 500 000 €.

Résultats À titre d’exemple, le contrat social a notamment permis : Le développement d’habitats très sociaux dans le parc privé, couplé à des actions de prévention contre l’habitat indigne. L'épicerie sociale a aidé 500 personnes en deux ans . Antenne Emmaüs de Saint-Flour.

D

epuis 2009, la ville conduit un projet de territoire ambitieux, intitulé « contrat social », mobilisant un très large panel de partenaires sociaux et d’acteurs du territoire auvergnat. Une démarche innovante et encore rare en milieu rural, avec des premières actions qui se révèlent déjà utiles et prometteuses.

Priorité à la cohésion sociale Pierre Jarlier, sénateur-maire de Saint-Flour, revient sur l’un des grands enjeux du projet politique adopté par la commune. "Agir pour atténuer les handicaps supportés par les personnes les plus fragiles en matière d’accès à l’emploi, à la mobilité, au logement, aux loisirs ou aux biens de premières nécessités".

«La précarité ne touche pas seulement les grandes villes, elle touche aussi le milieu rural. Le lien social et la solidarité constituent des facteurs déterminants pour la qualité de vie de chacun. Dans une conjoncture difficile, sur fond de crise économique, plus que jamais la cohésion sociale doit être la priorité de tous », précise Pierre Jarlier.

Une démarche collective La démarche participative développée autour de ce projet a permis de coordonner les acteurs locaux, de valoriser leurs compétences et leurs actions. Cette mobilisation a impulsé une action sociale locale dynamique et plus efficace. « Un des points forts du contrat social est

xx 2 logements insalubres ont été réhabilités pour un montant de travaux de 360 000€. xx 11 logements ont déjà bénéficié d’aides à l’amélioration de l’habitat et à la résorption de la précarité énergétique.

Innovant, le contrat social de Saint-Flour repose sur le partenariat et sur une nouvelle manière de concevoir les aides et d’aborder l’insertion. L’aide à l’obtention du permis de conduire avec la mission locale des Hautes Terres, dont une dizaine de jeunes en a bénéficiée. xx Une nouvelle session sera organisée en 2013.

.................................................................................. L’ouverture d’un Centre social municipal, géré par le CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) lieu de rencontres et de partage pour les jeunes et leur famille où sont proposées des activités culturelles et de loisirs. xx 199 familles adhérentes au Centre social municipal.

.................................................................................. La création d’un chantier municipal d’insertion, en lien avec le service espaces verts de la ville a pour objectif de déboucher sur une formation qualifiante et un retour à l’emploi.

.................................................................................. La création d’une épicerie sociale.

xx 12 contrats aidés

« Nous sommes passés d’une logique d’assistanat à une logique de responsabilisation des publics en difficulté. Cette structure permet de rationaliser l’aide alimentaire et d’assurer une meilleure coordination entre le CCAS, les associations caritatives et les travailleurs sociaux », précise Marie-Claude Delcros, adjointe aux Affaires Sociales.

.................................................................................. L’installation d’une antenne Emmaüs sur la commune où il est possible pour les plus démunis d’acheter des biens d’équipement à moindres frais.

xx 170 foyers sanflorains ont bénéficié d’un accompagnement personnalisé, soit près de 500 personnes aidées en 2 ans de fonctionnement.

le Centre social Un équipement de proximité ouvert à tous.

L

’objectif du Centre social municipal est de promouvoir et de proposer une offre de loisirs pour tous, en fonction des attentes des habitants. Comme l’explique Laure Chambon, sa directrice : « Souvent, lorsqu’on entend parler de centre social, on pense que ça ne s’adresse qu’aux personnes en difficulté. Nous sommes un équipement socio-culturel ouverts à tous : enfants, adolescents, jeunes-adultes, parents, grands-parents et seniors ».

Rénovation de votre logement Le nouveau Centre social municipal contribue fortement à la cohésion sociale et aux loisirs familiaux. Les jeunes y sont très impliqués.

C’est un équipement à visée intergénérationnelle où les usagers sont force de proposition et qui fonctionne en partenariat avec les associations.

Contact :

En franchissant le seuil du Centre social, vous trouverez : xx Une équipe souriante prête à répondre à toutes vos questions. xx Des animations pour les jeunes de 8 à 17 ans et des animations pour la famille.

Une offre élargie à destination des adultes et des familles sera mise en place prochainement.

p.14 / Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012

Centre Social Municipal 5 avenue du Docteur Mallet Tél. 04 71 23 75 98 mail : centre.social@saint-flour.fr Ouvert du mardi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00.

L'Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat et de Revitalisation Rurale (OPAH-RR), à l’échelle intercommunale, permet d’aider financièrement les propriétaires occupants, sous conditions de revenus, qui souhaitent engager des travaux pour une amélioration qualitative et quantitative de leur logement. Elle participe aussi au financement du parc locatif privé.

Permanence en mairie de Saint-Flour : / PACT Cantal, les 2ème et 4ème mardis de chaque mois, de 10h30 à 12h00. / Espace Info Énergie, le 4ème mardi du mois de 13h30 à 15h00.


Amélioration des services \ Santé

Une offre de soins de proximité renforcée

à l’heure où les déserts médicaux sont à la Une de nombreux médias, la population pourrait s’inquiéter de la perte de l’offre de soins de proximité et de sa qualité sur notre territoire. La Communauté de communes et le Centre Hospitalier se sont mobilisés pour pallier le déficit de médecins et se sont engagés avec force dans l’amélioration de l’offre de soins de proximité.

Le nouveau bloc opératoire est désormais opérationnel. Il améliore les conditions de prise en charge des patients et leur sécurité.

Le Centre Hospitalier de Saint-Flour se modernise

A

fin d’améliorer la prise en charge des patients et de développer ses services de soins, le Centre Hospitalier de SaintFlour s’est engagé dans une importante campagne de travaux. Débutée en février 2009, la restructuration du bâtiment dont la principale difficulté a été de maintenir l’activité de soins parallèlement à la réalisation des travaux, s’élève à 22M€ toutes dépenses confondues, avec une participation de 2.4M€ au titre du programme de l'État Hôpital 2012.

L’hôpital en quelques chiffres xx Une capacité d’accueil de 124 lits d’hospitalisation sur le site principal dont : - 15 lits de maternité - 30 lits de chirurgie - 4 lits d'unité de soins continus - 67 lits de médecine - 8 places en service chirurgie et médecine ambulatoire. xx Le centre hospitalier de Saint-Flour est aussi le 1er employeur de l’arrondissement avec

Une nouvelle maternité Le 13 novembre 2012, au lendemain de son ouverture, la nouvelle maternité accueillait sa première naissance. Le service est composé de 15 chambres individuelles accessibles aux personnes à mobilité réduite, de deux salles d'accouchement, d'une salle de pré-travail équipée d’une baignoire favorisant la relaxation de la future maman et surtout, il se trouve à proximité du bloc opératoire doté d'équipements performants.

La maternité de Saint-Flour, la plus petite d’Auvergne, enregistre en moyenne 350 accouchements par an. Des futures mamans viennent d’une partie du Cantal, de la Lozère, du Nord Aveyron et pour certaines, de la Haute-Loire. Ce service qui a été entièrement rénové pour le confort et la sécurité des mamans et celle de leurs bébés et enregistre, au 6 décembre 2012, 17 nouvelles naissances en moins d’un mois.

L'hélistation aménagée sur le toit de l'hôpital est un équipement incontournable pour la prise en charge de certaines urgences. Elle sera en fonction au printemps 2013.

La restructuration du Centre Hospitalier „„ Surélévation du bâtiment avec la création

d’une hélistation et d’un plateau technique au 3ème étage, qui abrite la nouvelle maternité et le nouveau bloc opératoire.

Pour le docteur Vladimir Vladimirov, chef du service de gynécologie et d’obstétrique,

„„ Restructuration complète des services de soins de médecine et de chirurgie.

« la présence du bloc opératoire au plus près des salles d’accouchements pousse les conditions de sécurité à leur maximum, je pense notamment à la pratique des césariennes en urgence. »

„„ Après le bloc opératoire et l’ouverture

643 salariés.

Journée portes ouvertes à la maternité en septembre 2012.

de la nouvelle maternité à l’automne 2012, les locaux de la pharmacie, du service de dialyse et de l’AURA (Association pour l’Utilisation de Reins Artificiels) seront opérationnels dès la fin du mois de janvier. Quant à l’unité de soins continus et l’hôpital de jour situés au 1er étage, les travaux seront terminés à l’été 2013.

Le pôle Territorial de Santé pleinement opérationnel

A

u cœur de sa politique de développement des services à la population et d’amélioration du cadre de vie, la Communauté de communes a investi 2,1 M€ dans la création d’un Pôle Territorial de Santé, une réflexion menée en concertation avec le Centre Hospitalier

et l’ensemble des professionnels de santé. Ouvert en septembre 2011, cet équipement apporte confort de travail et d’accueil, participant ainsi au maintien de l’offre de soin sur notre territoire. Après une année et demie de fonctionnement, les usagers de la maison de santé témoignent. Monsieur Rigal « À proximité de nombreux parkings, je le trouve très bien situé. C’est très pratique de pouvoir bénéficier des commodités de stationnement, d’autant plus que j’ai quelques courses à faire en sortant. » Madame Tournade « C’est très agréable d’avoir une maison de santé en plein cœur de ville. à mon âge,

on a tendance à rendre visite un peu plus régulièrement à son médecin traitant. J’ai appris qu’il y avait plusieurs spécialistes qui exerçaient au sein du Pôle. Après ma visite de contrôle, je me rendrai au cabinet d’ophtalmologie pour prendre un rendezvous. » Monsieur Maze « C’est rassurant de savoir que nous avons autant de spécialistes qui exercent sur Saint-Flour et la proximité du Pôle avec l’hôpital est un atout supplémentaire. » Madame Bonnefoi « Le fait que ce soit regroupé, nous fait gagner du temps. Pour passer une mammographie je n’aurai plus à me déplacer à Aurillac ».

Rappelons que le Pôle Territorial de Santé de Saint-Flour a favorisé l’accueil de nouveaux praticiens dans des disciplines absentes sur notre territoire (dermatologie, ORL, un service d’imagerie médicale avec une prise en charge des mammographies) et d’un psychologue. Il a aussi permis de renforcer et de pérenniser un pôle de médecine générale avec déjà l’arrivée de deux nouveaux praticiens. Enfin, le Pôle Territorial de Santé, le Centre Hospitalier et la nouvelle maternité participent à maintenir l’offre de soins de proximité, dans le cadre d’un maillage territorial des services de santé, en favorisant le recrutement à terme de jeunes médecins.

Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012 / p.15


En centre-ville /

Le renouveau

du centre-ville

Notre ville a la particularité de bénéficier de deux centres-villes. Ils constituent des lieux d'échanges privilégiés qui méritaient d'être remis en valeur. En ville basse comme en ville haute, d'importantes opérations de requalification ont déjà été menées.

Promouvoir l’attractivité commerciale sanfloraine

Urbanisme

A

près la place de la Liberté en ville basse, c’est le centre ancien qui a fait l’objet d’un aménagement urbain de qualité. Le quartier des Agials est un nouveau quartier de vie associant vie professionnelle et commerciale, vie sociale, scolaire et culturelle dans un cadre entièrement rénové.

Quartier des Agials

A

vec la restructuration du groupe scolaire Hugo-Vialatte, le centre ancien a retrouvé une école dynamique et agréable. Une modernisation des équipements publics qui s’est poursuivie en ville basse avec celle du groupe scolaire Louis-Thioleron.

es écol

École Hugo-Vialatte

Patrimoine

Un programme ambitieux pour les centres-villes „„ Rénovation des espaces publics. „„ Nouveaux équipements d'accueil (Maison des associations, Halle aux Bleds...). „„ 200 logements rénovés ou créés en 10 ans avec l'Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH).

Le marché de Noël, un exemple de partenariat entre l'Office de commerce et la ville de Saint-Flour

A

près avoir consenti des efforts sans précédent pour requalifier le centre ancien, les élus municipaux et communautaires soutiennent l’Office de Commerce par une convention, dont l’objectif est de favoriser la promotion, l’animation et l’attractivité commerciale sanfloraine. Pour la période 2012 – 2014, la Communauté de communes s’est à nouveau engagée auprès de l’Office en lui allouant une aide de 16 000 € par an. Ce soutien est complété par le Syndicat des Cramades qui participe à hauteur de 2 000 € pour les opérations de développement durable et par la ville, qui apporte son aide logistique pour l’organisation des différents événements proposés par l’Office. À titre d’exemple, 9 000 € ont été attribués pour les animations de Noël. L’une des actions prévues dans le cadre de ce partenariat, sera la distribution gratuite aux consommateurs de cabas « écolos » qui contribueront à faire la promotion du commerce sanflorain.

Le projet

ville propre

„„ Aide financière pour le ravalement des façades. „„ La ville peut exercer son droit de préemption sur les fonds de commerce.

e projet s'intègre dans le cadre de l’Agenda 21*, dont l'un des objectifs est d'améliorer la gestion et la pollution des déchets.

Diagnostic "État Zéro" de la propreté du centre ancien La démarche « ville propre » s’appuie sur une enquête qualitative et quantitative réalisée auprès des Sanflorains et des professionnels. Le taux de participation à l’enquête a permis d’obtenir un échantillon représentatif et les grandes tendances qui s’en dégagent sont :

u cœur de la réhabilitation du quartier des Agials, la Halle aux Bleds est à nouveau un lieu de vie, de rencontre, d’échange et de convivialité au centre de la cité.

L

a voirie et les espaces publics sont progressivement remis en valeur, grâce au programme pluriannuel de travaux. Ils contribuent à redynamiser le centre-ville en complément d'une forte politique de réhabilitation des logements anciens.

La ville a acquis l'ancien terrain de sport de La Présentation, d'une surface de 13 000 m2 avec en projet, la création d’un parking de 400 places dont une partie en accession à la propriété.

„„

Un ressenti globalement positif ;

„„

Une identification précise des points noirs à améliorer ;

„„

Une sensibilité à l’égard de certains types de nuisances (cf graphique).

Communauté de communes du Pays de Saint-Flour

Halle aux Bleds

Travaux

La création d'un nouveau parking

La ville de Saint-Flour, la Communauté Pour Marguerite Tarrison, adjointe à l’Environnement : de Communes du Pays de Saint-Flour « La propreté de la ville est l’un de nos soucis quotidiens et les efforts constants de nos services techniques, et le Syndicat des Cramades, se sont malgré il n’est pas facile de satisfaire cette légitime attente des engagés dans une démarche « Ville habitants. Le résultat est aussi lié aux efforts de chacun. » propre » avec pour finalité d’améliorer Rappel des compétences des 3 collectivités les dispositifs déjà mis en œuvre pour la Ville de Saint-Flour Entretien de l’espace gestion de la propreté. public et de la voirie.

L

A

Rue des Lacs

Objectif du projet « Ville propre » xx Améliorer la qualité de vie et accroître l’attractivité de la ville ; xx Mesurer la propreté sur les espaces publics ; xx Structurer et adapter les interventions des collectivités en charge de la « propreté ». Pour améliorer la propreté du centre ancien et répondre aux besoins mis en évidence, un plan d’action est mis en place pour le premier trimestre 2013.

Protection et mise en valeur de l’environnement ; Collecte des déchets ménagers et des déchets assimilés ; Mise en place d’un Agenda 21*.

Syndicat des Cramades Valorisation et traitement des déchets.

Nuisances identifiées

*AGENDA 21 : Projet territorial de développement durable, matérialisé par un programme pluriannuel d’actions contractualisées qui visent à répondre aux enjeux du réchauffement climatique, de la préservation de la biodiversité, de l’épuisement des ressources naturelles, de l’accroissement des inégalités, de la mobilité durable, de l’accès à l’énergie…

p.16 / Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012


Le territoire \ économie

Des zones d'activité attractives La ville et la Communauté de communes du Pays de Saint-Flour, travaillent main dans la main au développement économique du territoire.

Perspective en 3D de la future entreprise Soubrier-Besse au Rozier-Coren.

ZA Rozier - Coren

Le résultat de ce partenariat intercommunal est très encourageant. Avec 60 hectares aménagés sur quatre zones d’activité et l’installation d’une soixantaine d’entreprises, ce sont près de 900 emplois qui ont été créés au cours de ces dix dernières années. De nouvelles installations ou extensions sont en cours malgré un contexte économique difficile.

D

otée de la compétence économique, la Communauté de communes a mis en œuvre un programme ambitieux de création de zones d’activité et d’installation d’entreprises.

24 M€ pour le développement économique En 18 ans, la Communauté de communes a investi plus de 24  M€ pour le développement économique de son territoire. Cette politique volontariste a permis dans le même temps, de préserver et de maintenir des services sur notre territoire et de voir l’offre commerciale s’étoffer. Cet effort collectif ajouté au dynamisme des entreprises, a permis la création de près de 900 emplois sur la Communauté de communes en 10 ans.

ZI Montplain

Le premier bowling sanflorain s'est installé à la zone de Montplain et en seulement 4 mois, il a su séduire une clientèle diversifiée.

Cette zone de 20 hectares est située sur la commune de Saint-Flour et celle de Coren. Véritable vitrine au bord de l’autoroute, elle accueille aujourd'hui 11 entreprises industrielles et le Village d'entreprises. Elle est commercialisée à 80% et fait l'objet d'un projet d'extension. Installation en 2013 : xx l’entreprise Soubrier-Besse, spécialisée dans le matériel de laiterie, intégrera ses nouveaux locaux en fin d’année. Les travaux débuteront en juin 2013.

ZA de Volzac La zone artisanale et agricole de Volzac, se compose de 11 hectares. Après une première extension où 10 entreprises se sont installées, une extension supplémentaire de 8 hectares est en cours, favorisant ainsi l’arrivée de nouveaux artisans qui souhaitent s’y implanter. à Volzac, la zone artisanale est

entièrement commercialisée.

Six entreprises et une douzaine d’établissements commerciaux se sont implantés à Montplain-Allauzier. L’ouverture de l’espace Carré Montplain comprenant la pharmacie, l’opticien, la fleuriste, la bijouterie et le pressing, apporte une nouvelle dynamique à cette zone industrielle. Après l’ouverture en 2012 de La Foirfouille, Norauto et Au cœur de la maison, l'offre d'activité de MontplainAllauzier s’agrandira un peu plus en 2013. Les installations en 2013 xx Extension de l’entreprise SCI FGM, dont les travaux ont commençés au premier trimestre 2013. xx Nouvelle clinique vétérinaire dont le bâtiment est déjà couvert. Soulignons que la Communauté de communes a investi 2,3 M € au cours de ces dix dernières années dans la requalification et la sécurisation des voiries de la première zone de Montplain, dont la rue Léopold-Chastang est la dernière en date, à avoir fait l’objet de travaux en collaboration avec la ville.

Les installations en 2013 xx Entreprise André Boyer, tailleur de pierre, début des travaux janvier 2013. xx Entreprise Charbonnel, maçonnerie, achat de 7 500 m² supplémentaires pour développer son activité. xx Entreprise Charreire, charpente bois, début des travaux courant 2013. xx Entreprise Hugon, matériel agricole, construction premier semestre 2013. xx Entreprise Rouchez, maçonnerie. Le permis de construire sera déposé début 2013.

ZAC Crozatier La zone d’activité commerciale du Crozatier s’étend sur 19 hectares et aujourd’hui, l’ensemble des lots disponibles a été commercialisé avec comme dernier projet, l’installation de l’enseigne E. Leclerc. Les installations en 2013 xx L’entreprise Marquet, dont le chantier a démarré avec la construction de locaux d'activité. xx L’enseigne Leclerc a fait l’acquisition d’un terrain de 2,8 hectares. Composé d’une grande surface alimentaire de 3 000 m², d’un espace culture de 450 m², d’un espace service de 150 m², et de 4 box commerciaux de 1 800 m². Début des travaux fin 2013. xx Projet de garage automobile. Le permis de construire a été déposé.

Le nombre d’emplois est passé de 5 480 à 6 364 en 10 ans, soit près de 900 emplois supplémentaires, uniquement sur le territoire de la Communauté de communes.

Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012 / p.17


Vie scolaire / Modernisation des écoles

Les écoles modernisées pour la réussite et la sécurité de nos enfants Avec 605 élèves scolarisés dans les trois établissements primaires publics de la ville, nous enregistrons une hausse continue de nos effectifs (+ 22,50% en 5 ans). Tour d’horizon sur l’évolution de nos établissements d’enseignement publics. Les écoles de la ville modernisées

Le lycée de la HauteAuvergne offre à ses élèves des espaces propices à leur réussite et favorise l'épanouissement personnel.

E

n raison de l’état initial préoccupant des locaux scolaires, l’une des premières actions menée par la municipalité a été d’améliorer les conditions d’accueil et de sécurité des enfants. En effet, il était nécessaire d'offrir aux élèves de meilleures conditions d’enseignement et la restructuration du groupe scolaire Hugo-Vialatte a constitué la première étape de ce plan de modernisation, inscrit dans le cadre de l’opération des Agials. La rénovation complète de cet établissement répondait aussi à l’objectif de maintenir et de conforter une école dynamique au cœur du centre ancien.

Nos établissements publics d’enseignement secondaire rénovés

Rentrée des classes à l'école Louis-Thioleron.

En ville basse, 3 millions d'euros ont été investis pour la restructuration du groupe scolaire Louis-Thioleron dont les accès, ont été également sécurisés. L'aire de jeu à l'école Hugo-Vialatte.

Un pôle autisme à l’école Hugo/Vialatte

à la demande de parents d'enfants autistes, le sénateur-maire Pierre Jarlier était intervenu en juillet 2010, auprès des différents partenaires pour solliciter l'ouverture de cette structure. Elle permet d'accueillir des enfants autistes pour des temps de scolarisation et d'apprentissage de sociabilisation, entrecoupés de temps d'accompagnement individuel assurés par une aide médico-psychologique. Cette expérimentation unique, portée par l'ADAPEI, a reçu le soutien de l'Agence Régionale de Santé (ARS), de l'Éducation nationale, des familles et de la ville de Saint-Flour qui met à disposition les locaux.

Après la rénovation du collège Blaise Pascal, portée par le Conseil général du Cantal qui y a investi 9 M€, c’est le lycée de la Haute-Auvergne qui a été entièrement restructuré. Cette opération très importante de 17 M€ pour la qualité de l’enseignement secondaire et l’attractivité de la ville, a été financée par le Conseil régional. La ville en a profité pour réaménager les espaces publics environnants et pour mettre en sécurité la circulation des piétions et des élèves sur ce secteur. Enfin, le Conseil régional a investi 3 M€ dans l’extension du lycée agricole et la création d’un centre de ressources commun avec le CFPPA qui a été reconstruit par la Communauté de communes du Pays de Saint-Flour.

Le projet de rénovation de l’école de Besserette Les écoles de la ville à l’ère du numérique L’ouverture de nos écoles aux nouvelles technologies de engagé L’école de Besserette, va aussi bénéficier d’un programme très important de réhabilitation et sans doute d’extension dans les prochaines années. Les études sont en cours et comme pour la rénovation des autres écoles, le projet sera mis au point en concertation avec les enseignants, les parents d’élèves, les services de l’éducation nationale et les élus. Pour cela, un comité de pilotage rassemblant tous les acteurs a été mis en place dernièrement. Le programme des travaux devrait être arrêté au cours du 1er semestre 2013, pour permettre de réaliser une première tranche de travaux en 2014. Cette rénovation qui s’inscrira aussi dans le cadre du réaménagement du quartier et de la mise en sécurité des accès, devrait s’étaler sur 2 à 3 ans. Elle intègrera, notamment, des travaux d’accessibilité, d’isolation thermique et phonique, de mise aux normes fonctionnelles des locaux et de reprise des installations sanitaires.

En septembre 2012, le dispositif comptait 4 élèves répartis en petite, moyenne, grande section et en CLIS (classe d’inclusion scolaire). Tous les 4 déjeunent à l’école tous les midis avec leurs éducateurs.

p.18 / Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012

l’information et de la communication se poursuit. Après l’informatisation des 3 groupes scolaires, l’école Hugo/Vialatte a été équipée d’un tableau numérique et celui de Louis-Thioleron sera posé début 2013. À Besserette, la restructuration de l’école intégrera les aménagements spécifiques nécessaires.

Les tableaux noirs et les craies sont remplacés par des tableaux numériques .


Population \ Recensement

en cours de recensement

Saint-Flour,

Le recensement de la population se déroulera du 17 janvier au 16 février 2013. Durant ces quatre semaines, vous allez recevoir la visite d’un agent recenseur qui vous remettra le questionnaire à remplir concernant votre logement et les personnes qui y habitent.

Le Pays de Saint-Flour résiste à la baisse démographique

Votre participation est essentielle et obligatoire. Le recensement de la population permet de connaître la population résidant en France. Il fournit des statistiques sur le nombre d’habitants et sur leurs caractéristiques : âge, profession exercée, transports utilisés, déplacements quotidiens, conditions de logement… Les chiffres obtenus aident également les professionnels à mieux évaluer le parc de logements, les entreprises à mieux connaître les disponibilités de main-d’œuvre, les associations à mieux répondre aux besoins de la population. Enfin, les résultats du recensement déterminent aussi les moyens financiers dont disposera la commune pour la gestion quotidienne de la ville et les investissements

nécessaires. En effet, les dotations de l’État évoluent en fonction de l’augmentation du nombre d’habitants recensés. Nous sommes donc tous concernés et aucun habitant ne doit être oublié. C’est pourquoi, nous comptons sur chacune et chacun d’entre vous pour répondre de manière précise à cette enquête et pour signaler chaque personne rattachée à votre logement. Contact : Mairie de Saint-Flour Christelle JALADY Tél. 04 71 60 61 23

Dans un contexte départemental plus que jamais difficile avec le vieillissement de la population et la perte des actifs agricoles, les efforts de développement économique engagés depuis plusieurs années sur le territoire du Pays de Saint-Flour, portent progressivement leur fruit avec une inversion de la courbe démographique. Alors que les deux cantons de Saint-Flour avaient Certaines communes perdu 1 030 habitants entre 1990 et 1999, ils enregistrent plus de 10% d’augmentation à en ont regagnés 685 entre 1999 et 2009. S’agissant de la ville de Saint-Flour, sa l’exemple d’Anglards de population qui avait baissé de 10,66% entre Saint-Flour (16,25%), 1990 et 1999, s’est stabilisée à + 1% entre de Mentières (14.29%) 1999 et 2009, malgré l’engouement en faveur ou de Saint-Georges (14,16%). du péri-urbain.

Tribunes libres Tribune - Opposition Pour beaucoup de Sanflorains accaparés par les soucis professionnels et domestiques il devient ardu de suivre les choix, les réalisations, aux avancements plus ou moins rapides, des différentes collectivités dans lesquelles ils vivent ou travaillent. Les enchevêtrements de compétences et de financements demandent une attention indéniable notamment pour distinguer les réalités concrètes et souvent discrètes des opérations de communication qui envahissent la vie publique. C’est pour cela que notre groupe d’opposition reste vigilant dans tous les domaines où il a la possibilité de s’exprimer. Nous sommes favorables à toutes les réformes attendues pour améliorer la clarification des actions, avec plus de simplicité et de proximité et à une radicale fin du cumul des mandats. Ces évolutions permettront au plus grand nombre de dire leur opinion et de mieux s’exprimer. Nous suivons scrupuleusement la situation financière de la ville, relativement assainie, dans un contexte de difficultés économiques et de baisses des dotations. Le cadre de vie doit répondre aux besoins et aux attentes des Sanflorains : • les services de santé avec la synergie hôpital et pôle de santé sont perçus de plus en plus comme vitaux et indispensables, il faut arriver au bout des restructurations.

Notre commune devra assumer dans les écoles, outre les importants travaux aux bâtiments déjà réalisés, sa part dans l’accueil des jeunes compte tenu de la réduction du temps d’enseignement voulu par l’ancien gouvernement.

La vie associative et culturelle reste active et variée nous accompagnons au mieux toutes ces multiples formes de liens sociaux.

Tout cela n’est et ne sera possible que dans un cadre plus large que nos limites communales. Nous sommes toujours soucieux de bonnes relations entre les communes de notre Communauté de communes et un jour au-delà, dans l’intérêt et le respect de tous. Mais aussi, nous insistons toujours sur un ancrage plus fort avec la basse Auvergne. Le réseau de ville (Brioude, Issoire, St-Flour) préfigure cette évolution nécessaire. Ces liens notamment TER ne peuvent pas être remplacés par les liaisons numériques et conditionnent beaucoup d’emplois actuels ou futurs. Représentant du groupe de l'opposition, Jean-Baptiste Meyronneinc.

Tribune - Majorité Si Saint-Flour offre aujourd’hui l’image d’une ville dynamique et bien dans son époque, et si la tentation du coup d’œil rassurant dans le rétroviseur pourrait suffire à la satisfaction d’une équipe municipale, il est important de ne pas oublier le prix de l’effort que chacune et chacun d’entre nous a aussi dû consentir. Chaque Sanfloraine et chaque Sanflorain en comprenant que le redressement de notre ville était conditionné à une certaine rigueur qui obligerait parfois à plus de patience, a contribué à l’effort commun. Oui, notre ville va mieux, la dette a été réduite de 50%, les taux d’imposition sont inchangés depuis 10 ans, nos équipements publics sont peu à peu modernisés et nos investissements sont soutenus par l'Union Européenne, l'État, la Région et le Conseil général. Grâce à l’action conjuguée de nos entreprises, nos artisans ou nos commerçants et à l’action de la Communauté de communes du Pays de Saint-Flour qui est tout à fait déterminante, près de 900 emplois ont été créés ces dernières années. Malgré une vigilance budgétaire quotidienne, nous poursuivons avec la plus grande détermination les grands équipements indispensables au développement de notre ville mais aussi à l’amélioration du quotidien de ses habitants. Le tissu associatif sanflorain, particulièrement important, mérite également toute l’attention de notre

équipe municipale et nous savons le rôle déterminant de chaque association. Désormais nos activités économiques, sociales, éducatives, sportives ou culturelles ne se limitent pas aux seules frontières communales et nous agissons plus efficacement aux cotés de toutes les communes de la Communauté de communes. Notre pays souffre de la crise économique mondiale et le gouvernement s’engage dans des réformes structurelles telles que la loi de décentralisation et de réforme de l’action publique. Dans ce contexte plus que jamais, nous devrons raisonner à l’échelle d’un bassin économique encore plus élargi. La concurrence entre territoires est un fait, aussi pour que notre bassin de vie soit le plus compétitif possible et que demain nous puissions bénéficier d’un réel développement Saint-Flour doit jouer pleinement son rôle de ville centre autour d'une solidarité intercommunale renforcée. Alors, résolument hostiles aux clivages stériles et animés d’une volonté farouche de nous rassembler pour relever les défis de la réussite de notre ville et de notre territoire, au nom de la majorité municipale, je vous assure de notre détermination et vous présente nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2013. Représentant du groupe de la majorité, Michel SEYT, 1ER adjoint.

Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012 / p.19


Septembre 2013, le Pays de Saint-Flour accueillera

la finale du championnat du monde d’enduro motos

Pour la deuxième fois, le Pays de Saint-Flour accueille cet évènement international après une première édition en 2009, qui avait connu un grand succès grâce à la mobilisation du Moto Club, de la ville, de la Communauté de communes et des nombreux partenaires et bénévoles.

40 000 personnes avaient suivi la manifestation durant les trois jours du championnat. Après une arrivée du Tour de France en 2011, nous relevons le défi d’une grande épreuve sportive internationale en 2013.

p.20 / Le journal de Saint-Flour / n°1 / Décembre 2012


Journal de Saint-Flour n° 1