Issuu on Google+

LA MONTAGNE SAMEDI 24 NOVEMBRE 2012

MARCENAT. Élagage d’arbres sur la RD 36. Les jours ouvrés, jusqu’au ven­

9

UNE JOURNÉE POUR FAVORISER LA CRÉATION D’ENTREPRISE SAINT-FLOUR. Mardi 27 novembre. Les partenaires du service public pour l’emploi local de l’arrondissement de Saint­Flour organisent une journée sur le financement de la création d’entreprise. Favoriser l’initiative éco­ nomique représente pour les pouvoirs publics un enjeu majeur. Le Con­ seil régional, Pôle emploi, la CCI, la Chambre de métiers et de l’artisanat et l’association « Auvergne active » organisent une rencontre sur le thè­ me du financement de la création et du développement d’entreprise mardi 27 novembre, de 9 h 15 à 16 h 30, salle des Jacobins (rue des Jaco­ bins) à Saint­Flour. Cette journée s’adresse aux porteurs de projet de création d’entreprise. Ils trouveront sur place de nombreux profession­ nels, des conseils personnalisés et toutes les ressources pour les aider à conduire leur projet. Le programme est riche avec notamment, des té­ moignages de créateurs et des ateliers personnalisés sur le thème : « Comment financer son projet de création et de reprise. » ■

dredi 30 novembre, la route départe­ mentale 36 sera fermée à la circula­ tion, de 8 heures à midi puis de 13 h 30 à 17 heures, entre Marcenat et le pont du Bonjon. L’ensemble du tra­ fic sera dévié dans les deux sens de circulation par la RD 679 entre Mar­ cenat et Condat puis la RD 536 entre Condat et le pont du Bonjon. ■

Cantal

L'actu

INSOLITE ■ Le livre jeunesse consacré au viaduc vient d’être distribué dans deux écoles de Tokyo

Garabit, un pont entre deux mondes

Écrit par une Sanfloraine, l’ouvrage « À la découverte de Garabit » a été traduit en japonais et remis à des écoliers de Tokyo. Un ambassadeur cantalien au pays du Soleil levant.

U

la deuxième œuvre majeure de Gustave Eiffel. Et nous avons la chance de l’avoir sur notre ter­ ritoire ! » Déjà présent dans les bouti­ ques de la tour Eiffel, cet ouvra­ ge semble avoir pris goût aux voyages. Deux cents exemplai­ res traduits en anglais sont ac­ tuellement dans le bureau de Norman Foster, le célèbre archi­ tecte à qui l’on doit notamment le viaduc de Millau. Une pre­ mière étape avant sa mise en vente au musée Tower Bridge, à Londres. À la découverte de Ga­ rabit pourrait même se faire une petite place dans l’une des boutiques de la statue de la Li­ berté, à New York. Ce monu­ ment, dont Gustave Eiffel a con­ çu la structure interne, abrite déjà la photo du viaduc sur­ plombant la Truyère. ■

Olivier Rezel

n ruminant (érudit) comme ambassadeur du Cantal au pays du Soleil levant. La métaphore a de quoi surprendre. C’est pour­ tant le raccourci imagé de la belle aventure que vivent ac­ tuellement les Éditions La Vache qui lit. L’ouvrage jeunesse con­ sacré au viaduc de Garabit a tra­ versé la planète. Traduit en ja­ ponais, il est désormais entre les mains des élèves des écoles de Gyosei et Shirayuri, à Tokyo. Une autre distribution aura lieu, à l’occasion des fêtes de Noël, dans un troisième établis­ sement. Au total, 200 écoliers tokyotes ont ou vont découvrir ce petit coin du Cantal à travers l’œuvre de Gustave Eiffel. L’aboutissement de ce projet peu commun, soutenu par le Groupe d’action local du Pays de Saint­Flour, le programme européen Leader et la région Auvergne, a particulièrement

LECTRICES. Les élèves de l’école Shirayuri ont découvert avec intérêt le « grand frère » de la tour Eiffel. ému Patricia Rochès, l’auteur de l’ouvrage À la découverte de Ga­ rabit, illustré par Tony Rochon. « J’avoue que j’ai versé une peti­ te larme lorsque j’ai reçu par mail la photo de tous ces petits Japonais qui posaient avec mon livre. J’ai trouvé ça fort », confie la Sanfloraine.

« Je me suis dit plusieurs fois que le projet n’aboutirait pas. » PATRICIA ROCHÈS Auteur du livre jeunesse « À la découverte de Garabit », illustré par Tony Rochon

Une joie à la mesure des ef­ forts qui ont été déployés pour gagner ce par i un pe u f o u . « Plusieurs fois, je me suis dit que le projet n’aboutirait pas », reconnaît d’ailleurs Patricia Ro­ chès. La première traduction, faite par un professeur de fran­ çais de l’Université de Tokyo qui a l’habitude de passer ses va­ cances en Auvergne, a été com­ plétée par une deuxième, celle de Mariko Assaï, une artiste nippone installée à Paris. La mise en page, assurée par les Aurillacois de Quelque part sur terre, avait également des al­ lures de casse­tête. « J’ai dû

identifier sur mon ordinateur les caractères en japonais que la traductrice m’avait envoyés, ex­ plique Laure Adnet. En plus, il fallait faire attention aux coupu­ res de mots. C’était long et dif­ ficile ! »

À la conquête de Londres et New York

Mais à en juger par les lettres de félicitations écrites par les écoliers japonais, le produit fini a rencontré un beau succès. Pour Patricia Rochès, faire con­ naître le viaduc de Garabit aux jeunes générations relève de l’évidence. « C’est quand même

COURRIER. Comme Mayu, plusieurs écolières ont écrit, en français, une lettre de remerciements à Patricia Rochès.

POLITIQUE ■ Le Parti de gauche a tenu son assemblée générale et renouvelé son bureau en intégralité

Thierry Galeau et Nicole Muller co-présidents du PG L’assemblée générale annuelle du Parti de gauche du Cantal s’est tenue le 17 novembre.

Les votes statutaires ont per­ mis un renouvellement complet de son bureau exécutif et une parité absolue, qui démontrent « la volonté du PG de ne pas voir ses membres s’installer du­ rablement et celle de partager les responsabilités avec les plus jeunes ». Ce bureau, co­présidé par Thierry Galeau et Nicole Muller (soit le candidat et sa suppléante pour les législatives), s’élargit de huit membres à trei­

ze, se rajeunit avec l’arrivée de plusieurs jeunes militants et se féminise puisque trois femmes font leur entrée. L’assemblée a été l’occasion de rappeler les engagements du Parti de gauche, notamment contre l’austérité et le traité européen. Le PG se prononce également en faveur de la valo­ risation « d’une agriculture pay­ sanne respectueuse de l’envi­ r o n n e m e n t e t d e s consommateurs ». Il est aussi favorable à la ges­ tion de l’eau en régie publique,

PARITÉ. Le ticket des législatives reconduit à la tête du PG.

à un service public unifié. Plus localement, il s’oppose aux projets « qui portent attein­ te à l’humain, à l’environne­ ment et à la biodiversité » (com­ me l’occupation des sols agricoles au profit de champs photovoltaïques et éoliens, l’en­ fouissement des déchets sur des sites à protéger, le tracé de la RN 122 ou encore, par exemple, la mécanisation des activités de loisirs sur le cirque de Man­ dailles). Le Parti de gauche a re­ dit son opposition à la mise en concurrence de la gestion des

barrages de la haute vallée de la Dordogne et de la Truyère et a plaidé pour la création d’un ser­ vice public de l’énergie. Il est enfin opposé à la délégation de service public des cuisines cen­ trales d’Aurillac et autres DSP en tous genres. ■

è Bureau. Co-présidents, Thierry Galeau et

Nicole Muller ; co-secrétaires, Benoîte Favre et Bruno Roume ; trésorier, Jean-Marie Benoît ; trésorière adjointe, Fanny Cossoul ; membres du bureau : Jean-Marie Benoît, Fanny Cossoul, Marc Courtial, Bruno Delmas, Benoîte Favre, Yvan Font, Thierry Galeau, Marc Lagarde, Julien Léger, Nicole Muller, Bruno Roume, Alex Seher, Jean-Louis Schaff.

Cantal


garabit-un-pont-entre-deux-mondes