Page 8

BRÈVES

NEWS

BREVES

BRILLANTE PREMIÈRE PROMOTION DE L’EIMA

L

es premiers maîtres d’armes africains formés en Afrique ont reçu leurs diplômes des mains des autorités du Ministère des sports et des loisirs ainsi que de la Fédération sénégalaise d’escrime et de la Fédération internationale d’escrime. Ils sont douze élèves sénégalais, dont deux dames. Cela traduit d’ailleurs l’enthousiasme de l’entraîneur national Dominique Solari: «Deux femmes noires maîtres d’armes, c’est unique dans le monde de l’escrime; cela ne s’est jamais produit, c’est tout à fait exceptionnel. Et en 17 ans de direction des écoles de maîtres d’armes, que ce soit en Amérique du Sud ou en Amérique Centrale, je n’ai jamais eu une si bonne promotion». Ces élèves constituent la pre-

mière promotion de l’École internationale des maîtres d’armes de Dakar (Eima) créée par la FIE et dont la marraine est Madame feue Ivonne Roch. Elle a été inaugurée par le président Roch et les cours ont débuté en février 1999. Mais la deuxième année verra le départ de trois élèves pour diverses raisons et les autres qui ont poursuivi les études de formation ont tous été reçus. L’examen de passage a été supervisé par le directeur technique de la FIE, Ioan Pop. Leur précieux parchemin en mains, les sortants se verront offrir plusieurs possibilités: entraîneurs nationaux ou adjoints de l’entraîneur de l’Eima, d’autres investiront des régions comme Saint-Louis et Thils où la fédération s’apprête à installer des ligues ou encore

OUTSTANDING FIRST PROMOTION

T

certains d’entre eux pourraient se voir offrir la possibilité d’aller dans les pays limitrophes pour faire le travail de vulgarisation au Mali, au Burkina, au Niger, en Mauritanie, etc. La deuxième promotion qui débutera vraisemblablement en mars prochain, sera constituée de dix étrangers (quatre Marocains, deux Maliens, deux Burkinabés et deux Nigériens) et quelques Sénégalais, surtout des dames qui sont très intéressées par le métier de maître d’armes, parce que l’escrime est avant tout un sport où la femme est l’égale de l’homme. Les Tunisiens qui participaient au premier tournoi international «France Lames Afrique» sont aussi intéressés par cette école puisqu’ils ont émis le vœu d’y envoyer deux élèves maîtres. ●

AT EIMA

he first fencing masters trained in Africa received

Director of the FIE Ioan Pop. Now that they have their

their diplomas from hands of those in authority at

precious bit of paper in their hands the graduates will

the Ministry of Sport and Leisure, the Senegalese

have several options open to them; some will become

Fencing Federation and the FIE. There were twelve Sene-

national coaches or assistants to the coach at EIMA, oth-

galese students, two of them women. The national coach,

ers will go into regions such as Saint-Louis and Thils,

Dominique Solari, conveyed his enthusiasm to us: “two

where the Federation is trying to establish leagues, and

black women fencing masters, that is unique in the fenc-

yet others may be given the option of going to neigh-

ing world, that has never happened before, it is extremely

bouring countries such as Mali, Burkina Faso, Niger, Mau-

unusual. In seventeen years of leading courses for fencing

ritania, etc., to work to popularise of our sport.

masters, whether in South or Central America, I have never had such a good group.” Said Master Solari. These student make up the first cohort to pass

The second cohort who will probably start next March will be composed of ten foreigners (four Moroccans, two Malians, two from Burkina Fasso and two from Niger)

through the International Fencing Master’s School

and several Senegalese, especially women who are partic-

(EIMA) in Dakar, which is named after Feue Madame

ularly interested in the profession of fencing master

Ivonne Roch. It was opened by President Roch and

because fencing is, above all, a sport where women are

courses began in February 1999. The second year saw the

the equal of men. The Tunisians who took part in the first

departure of three students for various reasons but the

“France Lames Africa” International competition are also

rest who continued their studies all passed.

interested in this school and have expressed a wish to

The final examination was supervised by the Technical

8 • ESCRIME INTERNATIONALE

By Abdoul Wahab Bâ

send to two diploma students. ●

■ Les diplômés de l’EIMA avec Abdoul Wahab Bâ, président de la Fédération sénégalaise d’escrime, Adama Thiam, directeur de la haute compétition, Ioan Pop, directeur technique de la FIE, Hervé Pierrot, premier entraîneur des escrimeurs sénégalais et Dominique Solari, entraîneur national. ■ The graduates of EIMA with Abdoul Wahab Bâ, president of the Senegalese Fencing Federation, Adama Thiam, director of high level competition, Ioan Pop, FIE Technical Director, Hervé Pierrot, first coach of the Senegalese fencers and Dominique Solari, national coach. ■ Los diplomas de la EIMA con Abdoul Wahab Bâ, president de la Federación senegalesa de esgrima, Adama Thiam, director de alta competición, Ioan Pop, director técnico de la FIE, Hervé Pierrot, primer entrenador de los escrimistas senegalesés y Dominique Solari, entrenador nacional.

FIE Escrime # 35  

Fencing Escrime Magazine # 35

Advertisement