Page 13

Principaux objectifs de René Roch “ pour les quatres années à venir:

René Roch ■ Le troisième mandat de quatre ans à la tête de la FIE. ■ The third four-year term at the head of the FIE. ■ El tercer mandato de cuatro años a la cabeza de la FIE.

ans, nul ne lui conteste plus d’être un président moderne. Et, qui plus est, populaire. Au moment où Jenö Kamuti reconnaissait publiquement sa défaite au micro, sans doute René Roch savourait-il aussi, à son juste prix, ce plébiscite du monde de l’escrime, seize années après être monté dans l’attelage de la FIE, alors dirigée par Roland Boitelle. Seize ans, un bail. Rien cependant, en comparaison, du lien très étroit qui paraît unir, depuis toujours, René Roch à l’escrime. Leur rencontre date de l’immédiat après-Seconde Guerre mondiale. «L’escrime était considérée comme un sport chevaleresque, se rappelle-t-il aujourd’hui. C’était l’honneur des armes. Un romantisme qui peut paraître aux jeunes un peu désuet mais qui menait naturellement vers l’olympisme.» Si René Roch a fait ses premières armes au fleuret, le démon du sabre l’a vite tenaillé : «Cela correspondait à mon tempérament. On faisait déjà des flèches alors qu’au fleuret, c’était plus statique». On le devine, et on le sait, René Roch sera sabreur. Comment le regretterait-il un demi-siècle plus tard? L’arme d’estoc et de taille l’a comblé. Il a disputé les

• Revoir le règlement afin de rendre certaines armes plus médiatiques; • Intensifier les aides aux fédérations nationales et aux confédérations de zone; • Créer un centre d’entraînement international et de perfectionnement; • Améliorer l’arbitrage; • Organiser la Coupe du monde par équipes; • Développer la communication par le biais d’Internet; • Mettre en harmonie les statuts de la FIE.

championnats du monde, participé aux plus grands tournois internationaux, été de nombreuses fois champion de France par équipes. Bref, le sabre lui a beaucoup donné. Mais, en échange, le président de la FIE lui a beaucoup rendu. René Roch prit ainsi une part très active aux modifications du règlement qui ont donné à cette arme une nouvelle jeunesse. Seule (petite) ombre au tableau : très pris par ses études, puis par sa vie familiale et par sa vie professionnelle, René Roch n’a jamais participé aux Jeux olympiques en tant que concurrent. Il n’empêche qu’au Comité international olympique, grâce à l’aide de l’ancien champion de fleuret allemand Thomas Bach, le président de la FIE a réussi à se faire écouter et, surtout, à faire respecter son sport. Le message de l’escrime, qui fait tout pour ne pas se laisser enfermer dans le placard à naphtaline des vieux souvenirs, est passé. À l’heure où se joue la succession de Juan Antonio Samaranch à la tête du CIO, le réseau patiemment tissé avec le mouvement initié par le baron Pierre de Coubertin – un autre escrimeur – a très logiquement pesé d’un poids décisif dans la balance de l’élection à la présidence de la FIE. Tout le monde en convient: l’escrime va mieux – les JO de Syd-

ney l’ont encore largement démontré. L’escrime est en marche, certes. Mais il lui faut songer à devenir toujours plus universelle, à innover sans répit afin de devenir définitivement incontournable dans le paysage du sport mondial. Autrement dit, à réaliser tous ses rêves. C’est le nouveau pari de René Roch. Pour les quatre années à venir, le président de la FIE a tracé sept grandes directions: revoir le règlement afin de réformer et rendre plus médiatiques certaines armes, intensifier les aides aux fédérations et aux confédérations de zone, créer un centre international et de perfectionnement, améliorer l’arbitrage, organiser la Coupe du monde par équipes, développer la communication notamment par le biais d’Internet afin d’être plus à l’écoute des fédérations, mettre en harmonie les statuts de la FIE, ne serait-ce que dans le but de parvenir à la parité hommes-femmes dans les instances dirigeantes. Vaste programme. Mais ce sera le travail de tous – dirigeants, escrimeurs, champions, maîtres d’armes, arbitres, personnel technique et administratif, fabricants de matériel – chacun à son niveau de responsabilité ou de performances. L’escrime a besoin de tout son monde. ●

ESCRIME INTERNATIONALE • 13

FIE Escrime # 35  

Fencing Escrime Magazine # 35

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you