Issuu on Google+

ortfolio e Paris-Malaquais


rban Tales

Le récit urbain. C’est raconter la vie, sa ville, la vision que l’on en a et devenir architecte. Voir la ville comme un espace, et au delà. C’est en cela que l’oeil du promeneur devient celui de l’architecte. Tenter de démêler le maillage pluriel de la ville, son histoire, son identité, sa matérialité, son évolution, sa sociologie, ses fractures, sa mouvance…

Enseignant: Philippe Simon - Architecte Date: septembre 2009 - janvier 2010 Atelier: Le récit urbain

La ville par les mots. Construire notre propre définition de la ville par l’union de termes composites, créant ainsi un véritable Abécédaire de la ville. Ce travail collectif demandait à chacun de s’arrêter sur un mot de la ville et d’en comprendre les mécanismes le conjuguant à la ville.

1

Urban tales narrate the city, our city. The gaze we fix on the town, makes it grow and contributes to the architect’s vision to see the city as a space and beyond. That’s how the eye of the pedestrian becomes the eye of the architect; trying to sort out the plural network of a town, its history, identity, materialization, evolution, sociology, its divides, its motions…

Professor: Philippe Simon - Architect Period: september 2009 - january 2011 Studio: Urban tales

The city is in words. We build our own definition of the city by using mixed terms, creating an ABC town. This collective work requires each one to decide on the word of a city and figure out its mechanisms.


quidam [kidam], [kμi-] n.m (lat. quaedam, un certain). Personne dont on ignore le nom ou qu’on ne veut pas nommer Le quidam c’est la problématique des échelles et du regard. La grande échelle, celle de la ville place l’individu comme un être lambda, il n’est alors qu’un ‘plus un’ amplifiant l’aspect quantitatif de la ville. La petite échelle, quant à elle, marque la reconnaissance de l’individu qui devient un élément constitutif et primordial. La petite échelle devient intime quand la grande cherche à gomme la singularité de l’individu, en le rendant anonyme. Toute l’identité d’un individu s’efface dés lors qu’il est rapporté à la grande échelle et réciproquement. Mais cette apparente opposition des échelles, ne cache-t-elle pas un dialogue, des liens sous-jacente qu’entretiendrait les deux entités ? Selon les théories sociologiques, il y a un rapport de domination et de résultante entre ces deux échelles.

D’une part la théorie individualité méthodologique, pense la société comme la simple résultante d’actions individuels mises en commun. La société ne serait en fait que la somme de tous les individus, qui par leurs actions, leurs singularité forment la société et ses évolutions. D’autre part, les Holistes prétendent que la société est une entité supérieure l’individu exerçant une contrainte et allant jusqu’à le conditionner, lui imposant tacitement manières d’agir et de penser. La pratique de la ville au quotidien refuse quelques peu les thèses sociologiques trop souvent manichéenne. En effet, un quidam n’est pas être mais une manière d’être par rapport à un paysage social. La qualification de quidam nécessite donc un référent, se trouvant être un environnement sociologiquement marqué, l’échelle. Le regard en est un bon exemple. Dans un foule le regard quantifie mais ne qualifie pas, il englobe la foule comme une unité compacte. Si ce dernier se pose sur un individu, alors de la foule se détache un quidam qui n’est plus, mais un individu, singulier.

2 Quidam refers to the problem of scales and the gaze. The larger scale -the city- makes the human a lambda, he is viewed as a «plus one» expanding its quantitative aspect. The small scale recognizes the individual as one who becomes part and parcel of the city. The small scale is more intimate when the larger scale is trying to smooth out the uniqueness of the individual by turning them into the anonymous. All individual identity disappears when reported to the larger-scale and vice versa. But isn’t this obvious scale opposition hiding a dialogue? Are there underlying links between both identities ? According to sociological theories, there is a resulting relationship of domination. On the one hand, the “individualism methodology” theory argues that

society is the simple result of individual actions put end-to-end. The society would be the total sum of all people who, by their singularity, create the society and its evolution. On the other hand, the “holists” say that society is an entity above the people’ exerting oppression and conditioning human actions and thoughts. The daily experience of the city refutes those manichean visions. In fact, a quidam is not a human being but a way of being toward the social landscape. So the qualification of being a quidam needs a referent, based on a determined social environment: the scale. The eye is a good instance. In the crowd, the eye quantifies but does not qualify, it comprehends the crowd as a compact unit. If the gaze alights on an individual, then ,from the crowd untangles a quidam who is no longer general, but becomes a singular human being.


ook Barto Enseignant: Clotilde Barto - Architecte Date: septembre 2009 - janvier 2010 T.D.: Book Barto - Claustrophobie carcérale

Le Book Barto c’est l’incroyable liberté d’écrire sur ce que l’on veut. Aiguiser notre regard et nous l’ouvrir sur le monde.

3

Professor: Clotilde Barto - Architect Period: september 2009 - january 2010 Seminar: Barto Book - Prison claustrophobia

The Barto Book was an amazing opportunity to write on what we are individually interested in. It sharpened our eyes and opened them up to the world.


L’architecture commence à un mur, la prison à quatre. Quatre murs et ne plus pouvoir en sortir. Quatre murs qui emmurent l’homme au milieu des murs. Quatre murs qui murmurent, poésie, violence et histoire des murs. Passé emprisonné, future qu’on ne laisse pas passé, présent invécu. La première partie de mon écrit évoque l’historique des prisons ainsi que la théorisation du système carcéral. La seconde explique le hiatus permanent entre la cette théorisation et la réalité carcérale. La prison punit l’homme ayant commit une faute. Cette punition c’est l’architecture, une architecture qui isole, qui enferme, qui ouvre et qui coupe. Au fil de l’Histoire, on observe bien l’importance de l’architecture dans le système carcéral, plus visible encore chez Bentham qui construit un rapport très fort entre l’architecture et le pouvoir. des cellules mises bout à bout formant un cercle au milieu duquel une haute tour surveille les prisonniers. Le centralisme du pouvoir et la force de l’architecture. Les prisons du XXIème siècle s’éloignent de la pensée humanisante et se tourne très rapidement vers une pensée esthétisante: on travaille sur les apports sécuritaires, technologiques, esthétiques et hygiéniques de la prison sans qu’il n’y est un travail sur l’homme au coeur de cette architecture punitive. La stricte doctrine géométrique de la prison de Fleury-Mérogis (91) de Guillaume Gillet illustre bien cette mutation. Le règne

de l’équerre 30/60 et l’aspect fractale confèrent à l’architecture une dimension industrielle, dans laquelle les prisonniers seraient finalement des denrées stockées. L’homme n’est plus le coeur du programme. La prison illégale. La surpopulation carcérale est devenu, à l’aube du XXIéme siècle, le cancer du système carcéral. En 1999, 108 établissements carcérales sur 187 étaient en situation de surpopulation. Avec des taux d’occupation allant jusqu’à 300% dans certaines prisons françaises, «l’espace principale d’incarcération» législativement fixé à 11m² par personne n’est pas effectif, il est beaucoup plus fréquent de voir 4 détenus dans 9m2. «Enfermer trois, quatre, cinq hommes dans 9m2, ce n’est plus enfermer un homme, c’est l’enfermer sur lui-même. C’est arrêter le dialogue. Soumettre. Laisser pourrir « Cette situation favorise l’insalubrité mais surtout de laisse d’importantes séquelles psychologiques aux détenus.

Panopticon principle by Bentham

Strict geometry of the Fleury-Merogis jail

4

Architecture starts with a wall, a prison of four. Four walls and no issue. Four walls confining man in himself. Four walls whispering poetry, violence and stories; a forgotten past, an elusive present, an unlived present. The first part of my writing is based on History and theorization of prison environment. The second is focused on the lasting hiatus between that theorization and the penitentiary reality. Prison punishes the man who has committed a fault. That punishment is architecture, an architecture that isolates, that shuts in, that cuts. As History unfolds, the architecture in the penitentiary world has always been central in the punishing process, visible in Bentham who builds a close relationship with architecture and power: cells put end-to-end creating a circle in which the center is occupied by a supervision tower. The centralism of power is the shape of architecture. The 19th-century prisons grew away from humanist thought and quickly turn to an over stylized concept: working on security, technological, aesthetic and

hygienic factors without considering human in that creating process. The strict geometry of the Fleury-Mérogis (South Paris, France), by Guillaume Gillet, is a good example of that mutation. The reign of ‘set square 30°/60°’ and the fractal aspect confer an industrial dimension to the architecture in which prisoners were treated as objects. Human is no longer the base of the program. Illegal prison. In early 21st-century, penitentiary overpopulation became the cancer of the system. In 1999, on 187 prisons, 108 were overpopulated. With occupation density at nearly 300% in some French jails, «the principal space of imprisonment» legislation established at 11m² was clearly not respected. In fact, 9m² cells often housed 4 prisoners. “Imprisoning three, four, five men in 9m² is no longer imprisoning a man, it’s imprisoning him on himself. It’s stopping the dialogue. It’s subjecting him. Letting him rot.” The current situation promotes insalubrity, on the top of it increases the chances of psychological relapse for ex-prisoners.

9m2 Rudei Brau


The Eye

Enseignants: Rainier Hoddé et Merril Sineus Architectes Date: fevrier 2009 -juin 2009 Studio: Opérations de conception

onception process 5

The Body

Professors: Rainier Hoddé and Merril Sineus - Architects Period: february 2009 - june 2009 Studio: Conception process


Opérations de conception. L’enseignement de projet du second semestre s’intéresse donc aux opérations de conception d’un élément architectural. Il s’agit pour nous, étudiants, de comprendre les différentes démarches architecturales qui rythment et structurent la globalité d’un projet. Cet enseignement s’organise autour de quatre phases de projet. L’intention, le lieu, l’imbrication et l’hybridation.

initiale de notre intention et sans dénaturer le site. Finalement, il s’agissait de comprendre le contexte globale des choses, envisager les alentours. Il fallait alors combiner son propre projet avec un autre projet en s’inscrivant dans un espace donné et sans amenuiser l’intérêt que l’on avait réussi à obtenir avec le troisième exercice.

Premièrement, nous avons appris à partir d’une intention, d’une image, d’un sentiment, d’une expérience et construire un espace en restant fidèle à notre point de départ. Architecturer une intention.

Excercice 1

Puis, nous sommes partis d’un lieu que nous avons appris à apprit à regarder, à apprécier, à évaluer afin de prendre conscience de sa globalité. Mais aussi aller au delà du simple constat, tenter de comprendre le lieu et d’en tirer ses qualités et ses défauts. Excercice 2

Nous avons ensuite investi le site en y introduisant notre intention première. Il s’agissait alors de faire cohabiter notre intention avec un lieu donné, sans perdre la force

6 Conception process. This project focuses on the conception process of an architectural element. It was an occasion, for me, to understand the different steps that comprise the entirety of a project. The class was subdivided into four phases: aim, location, alliance and hybridization. Firstly, we learned how to start- with an intention, an image, a feeling, an experiment, and then build a space according to that starting point. Crafting an intention. Then, we emerged with a place we learned to look at, to value so as to become aware of its entirety. We further tried to understand the place, its strengths and weaknesses as well.

Lastly, we took over the location and inserted our first exercise. The challenge was to combine the place and the intention so that make a unit without altering the location or losing the heart of the initial idea. Finally, we regarded the entire context of the area, the surrounding work. The goal of that part was to work in pairs and create a new intention from both of our individual ones.

Excercice 3

Excercice 4


tructure and materialization Enseignant: Xavier Fabre - Architecte Date: septembre 2011 - janvier 2012 Studio: Structure et materialisation

D’hypothètiques fouilles archéologiques aux arènes de Lutèce (Paris) nous poussaient à créant une structure permettant d’accueillir les chercheurs pendant la fouilles ainsi que de concevoir un bâtiment comprenant laboratoires, bureaux … L’accent est mis sur la structure, sa statique, ses assemblages, sa matérialité …

7

Professor: Xavier Fabre - Architect Period: september 2011 - january 2012 Studio: Structure and materialization

Hypothetical excavations at the Arène de Lutèce (Paris, France) gave us the opportunity to design a structure that welcomed archaeologists during the excavation process and contained workshops’ laboratories, offices, bathrooms, etc. The point of emphasis was placed on the structure, its static qualities, its joints, and so on.


Mon projet s’axe sur les restes sur frons scaenae (le mur de scène d’origine des arènes), en s’appuyant sur ces vestiges elle tente de rendre visible la dimension passée du mur tout en n’obstruant pas la vue. Cette structure est voulue économique et pratique de par ses éléments standards IPN et sa géométrie répétitive. La couverture est en zinc à joint debout ajourée en partie centrale par du verre sur chandelier pour un travail en lumière naturelle mais filtrée, ce que cherchent souvent les archéologues. Le bâtiment attenant propose des espaces de travail/recherches ainsi que des sanitaires et lieux de repose. Le tout reprends l’esthetiques mais également le principe constructif de la couverture principale.w

8 My project is centered on the frons scaenae’s remains (antique stage wall). By gently leaning on the relics, the structure highlights the past volume of the wall stage without obstructing the view through. The structure has been designed to be economic and handy due to its repetitive geometry and the standard steel girders used. The roofing is coated zinc and glass.

Roofting details


ociology, the casework Enseignant: Caroline de Saint-Pierre Sociologue-anthropologue Date: septembre 2010 - janvier 2011 Sociologie: L’étude de cas

Professor: Caroline de Saint-Pierre Sociologist-anthropologist Period: september 2010 - january 2011 Sociology: Casework

La sociologie porte son regard sur l’architecture afin de comprendre les mécanismes sociaux qui tendent à définir l’architecture. Ce sont, en effet, nos comportements individuels et sociaux qui se répercutent, avec le temps, sur nos architectures.

9

Sociology casts its gaze on architecture so as to understand the social mechanisms defining architecture. Our individual and social behaviors will at one point certainly affect our work on our creations.


Cet enseignement tente de démêler ces comportements sociaux en basant son analyse autour de trois axes: le quartier, l’immeuble et le logement, illustrant ainsi cette étude d’un exemple concret. Après un entretien avec un habitant d’un immeuble de logements sociaux du quartier des Abbesses (XVIIIeme arrondissement de Paris), nous avons pu mettre en évidence ces mécanismes de l’habiter selon nos trois échelles d’étude. L’exercice de l’entretien a permit de mettre en avant l’articulation de ses trois échelles dans les pratiques de l’habité. Une fois cet entretien effectué et analysé -analyse du quartier et du ressenti du quartier par l’habitante, analyse de l’immeuble, sa relation à l’urbain, sa fonctionnalité, son système et enfin, analyse du logement, ses volumes, sa superficie, son rapport à l’extérieur, sa praticité, sa distribution …- nous avons confronté cette réalité habitée avec les ambitions projetées de l’architecte. En effet, l’architecte nous a exposé ses intentions elles

aussi organisées selon trois échelles: trois bâtiments perpendiculaires à la rue laissant des respirations et de la luminosité; un immeuble intégrant, au rez-de-chaussée, des logements handicapés et des locaux associatifs; des logements jouissants, dans la mesure du possible, d’un terrasse. L’exercice de l’entretien avec l’habitant à mis en exergue ce hiatus architecte-habitant.

Ce travail d’entretien, d’analyse et de confrontation est un travail d’amorce de l’enseignement de studio centré sur le logement dans lequel il est question de ces deux échelles, l’individuelle et la globale

Cela m’a amené a comprendre que le rôle de l’architecte de logements est assez délicat. Il s’agit une nouvelle fois d’un jeu d’échelle ou l’échelle individuel doit correspondre à l’échelle globale. L’architecte doit prendre en compte l’échelle individuelle en adaptant les logements à ses utilisateurs ou dans une moindre mesure permettre l’adaptabilité de chaque logements à ses usagers. Il doit cependant réfléchir au turnover du logement; le fait qu’un logement devra s’adapter au plus grand nombre car de nombreux usagers s’y succéderont.

10 This class attempted to reconcile those social behaviors based on a three-part analysis: the district, the building and the accommodation, illustrating the study through concrete examples. After an interview with an inhabitant of a council flat located in the Abbesses district (18th arrondissement, Paris, France), I highlighted those social dwelling practices according to the three scales. The interview enabled me to stress the connection of those three scales in the housing practices. Once the interview was made, I analyze the district and how the interviewee sensed it: the building, its relation to urbanity, its functionality and finally, the accommodation, its volumes, its floor area, its relationship to the exterior and its distribution. Then I decided to confront its inhabited reality to the ambitions planned by the architect. In fact, the architect outlines their intentions organized

on the three scales: organized in relation to the three scales: three buildings perpendicular to the street enabling breathing and luminosity; a building integrating – at ground level – accommodations for disabled persons and community offices and the leisure accommodation – as much as possible – of a terrace. The interview exercise thus highlights the space between architect and inhabitant. It led me to understand that the role of the domestic architect is quite tricky. It’s once again about an exchange of scales in which the individual scale must match the global scale. The architect must consider the individual in fitting the accommodations to its inhabitants or, to a lesser extent, enable the adaptability of each accommodation to its inhabitants. He must think of the turnover of the accommodation, the fact that an apartment must conform to the greater number because many inhabitants will follow one another.

This casework consisting of the interview, analysis and debate, was an initial project in the studio class, centering on issue of housing in which both scales – individual and global – will be required.


Housing at

planning stage

Enseignant: Catherine Clarisse - Architecte Date: fĂŠvrier 2011 - juin 2011 Studio: Habitat en projet

11

Professor: Catherine Clarisse - Architect Period: february 2011 - June 2011 Studio: Housing at planing stage


e

L’enseignement de projet du 4ème semestre est axé sur le logement et sa conception architectural en prenant comme base les études de cas sociologiques du semestre précédent. Il s’agit de comprendre l’influence de l’architecture domestique sur ses utilisateur et de son rôle dans sa dimension urbaine. Créer de l’intérieur: construire selon la distribution, la partition, le regroupement. Tout en s’interéssant au contexte urbain, à l’ensoleillement, aux vues … Le studio de projet s’articule autour de trois exercices: 1. la création d’un habitat familial de 9mx12m afin d’appréhender les mécanismes de distribution, de connections entre les pièces 2. Comprendre la relation à l’extérieur et régler la mitoyenneté en reflechissant à une maison collective 3. Evoquer les relations à la ville tout en résolvant les problématiques de voisinage et l’agencement spatial en concevant un immeuble R+5 et deux maisons de villes.

Exercice 2 maison mitoyennes

Deux logement familliaux (jaune et violet) et un local commercial (vert).

12 The project class was centered on housing and its architectural design based on the sociological casework of the last semester. The main goal of the project was to understand the influence of domestic architecture on users and its impact on an urban scale. Design from the inside: build according to the layout, partition and gathering; while taking into account the interest of urban context, sunshine, views, etc. The study was divided into three exercises: 1. Designing a 9mx12m family housing unit in order to comprehend housing layout and partition between rooms 2. Understanding the relationship accommodations have with the exterior and tackling the challenge of row housing. 3. Dealing with relationships with the city in terms of neighborhoods and designing a five-storey building with two town-houses.

Two household accomodation (yellow and purple) and a commercial space (green)


oteworthy houses

Comment l’architecte élabore une maison? Quels sont les processus de conceptions intervenant dans la création d’une architecture domestique ?

Enseignant: Catherine Clarisse - architecte Date: février 2009 - juin 2009 T.D. Projet: Maison remarquables Travail collectif

Il s’agit de comprendre, décortiquer, démonter une maison d’architecte en la reconstruisant en maquette. Mais l’enseignement demande aussi l’analyse de cette maison, non seulement sur le plan structurel et constructif mais aussi sur les mécanismes de l’habiter.

13

How does architect design a house ? What are the conception processes involved in the creation of a domestic architecture ?

Professor: Catherine Clarisse - architect Period: february 2009 - june 2009 Tutorial: Noteworthy houses Collaborative workcollaborative work

The main aim of the class was for us to understand, dissect, dismantle an architect house by reconstructing its model. But this learning also requires the analysis of the chosen house, not only on the structural and constructive plan but also on its dwelling practices.


La Split House, construite par Yung Ho Chang nous a intéressé sur trois axes. Son extériorité, son intériorité et le concept de la maison. La Split House est harmonieusement dissimulée au pied de collines chinoises. Elle s’insert parfaitement avec le paysage environnant. La maison est en fait composée de deux maisons; une aile privée, la maison principale et une aile publique, la maison d’hôtes. Ces deux maisons sont subtilement articulées autour d’une entrée unique servant de charnière. Cette entrée est à la fois un élément de frontière entres les deux maisons puisqu’elle les sépare. Mais c’est à la fois un élément de connexion entre ces deux entités puisque cette entrée fait le lien.

Avant d’être une construction singulière, Yo Hung Chang a d’abord voulu élaborer un concept de maisons à pivot. L’idée est en fait d’avoir deux blocs (privé et hôtes) liés entre eux par une entrée, mais la position des maisons entre elles dépends en fait du site. L’architecte très sensible à l’environnement souhaite une adaptabilité maximum de l’architecture au site.

Schémas concept charniere

14 The Split House, built by Yung Ho Chang interested us in three points: its exteriority, its interiority and the main concept. The Split House is harmoniously concealed among Chinese hills. The house well blends in with the surroundings. The accomodation is made up of two blocks: a private wing is the main house and a public wing dedicated to the guests. Both wings are subtly hinged with a single entrance placed as a bridge. This entrance is both a border between the wings since it separates it, and a connecting element since the entrance makes the link.

Beyond this construction, Yo Hung Chang wanted to create a concept of pivot houses. The main idea was to have both private and guest wings linked by an entrance that worked as a pivot. But the position of the blocks are a function of the site, the architect is very sensitive to the environment and focusing on the maximum adaptability of the architecture to its site.


tructural study Enseignants: Lucia Mondardini et Maurizio Brocato IngĂŠnieur et architecte Date: septembre 2011 - janvier 2012 T.D.: Structure simple, gare de Roissy TGV Travail de groupe

Professor: Lucia Mondardini and Maurizio Brocato Engineer and architect Period: september 2011 - january 2012 Tutorial: Simple structure, Roissy TGV train station Collaborative work

15


Ne plus interpréter une structure par de simples calcul sur papier mais construire, apprécier ses mécanismes, étudier par la maquette. Comprendre les efforts, les tensions, les connections d’une structure de grande portée en observant son comportement en maquette

Schéma etapes de conception

etude effort normal / contraintes

16

Not only observing a structure by calculations but by building, assessing its mechanisms and by using a model, one can understand the efforts, tensions and connections of a far-reaching structure by observing its behavior.


ixed Sandwich Enseignant: Patrice Mottini - architecte Date: février 2012 - juin 2012 Projet: (re)venir en ville dense Travail collectif

Professor: Patrice Mottini - architect Period: february 2012 - june 2012 Studio: Go (back) to dense city Collaborative workcollaborative work

Patrice Mottini, architecte conseil à la ville de Pau (64) nous a invité pendant un semestre à travailler sur le questionnement urbain et architectural de cette ville en patenariat les acteurs politiques, institutionnels et associatif de la ville ainsi que les habitants. La focale a été mise sur un quartier de logement collectifs très social et fortement stigmatisé, Saragosse. Les élus et membre d’associations on été invité au jury et nous on donné une mention très bien pour notre travail. Aussi, ils ont eu l’idée d’editer un petit livre et de monter une exposition.

17

Patrice Mottini, consulting architect in Pau (Pyrénées, France) invited his students during a seminar to work on the urban and architectural questions of the city in partnership with political and institutional actors, community leaders and residents. The focus was put on a council tower block named Saragosse. City officials and associations were invited to the jury and gave us top honors for our work, further deciding to edit a small book and create an exhibition about our project.


L’histoire urbaine de la ville dessine une évolution concentrée au Nord, se déployant tel un éventail dont les branches s’ouvriraient au fur et à mesure du temps. A chaque période de ce développement urbain correspond un pôle de connexion fonctionnant comme une entrée de ville (un cercle noir sur la carte). Aujourd’hui la ville se dessine selon trois zones plus au moins distinctes: le centre-ville au pouvoir institutionel mais à l’habitat délabré; les zones intermediaires, veritable mozaïque de plusieurs quartiers plus ou moins ouverts sur la ville; et les periurbanités concentrant les zones d’activités de pointe et donc entrainant un fort ancrage pavilonnaire et de zones commerciales. Les axes principaux structurant la ville appartiennent à trois échelles différentes: le territoire, l’agglomération ou la ville. Deux des plus grosses artères répondant au territoire se croisent formant le carrefour Dufau-Tourasse que nous avons chercher à comprendre et traiter

SUBURBS

INTERMEDIATE ZONE

HISTORICAL CORE CENTER

L’important carrefour Dufau-Tourasse est à proximité immédiate du quartier d’habitat social, Saragosse. L’axe paysager surdimensionné qu’est le cours Lyautey (axe Nord-Sud en jaune sur la carte ci-contre) coupe ce quartier en deux entités très distinctes: d’un côté l’ouest qui se développe très bien et dialogue aisément avec la ville, du côté est, le quartier se repli de plus en plus sur lui-même. Un des éléments de réponse se trouve dans l’urbanisme des deux sous quartiers, l’Ouest possède plus axes traversant dont un qui même au centre ville tandis que l’Est est un réseau de rues sans-issues. Le quartier est donc enclavé car il n’y a pas d’axes pénétrant significatifs. Le quartier, marqué par ses bordures qui deviennent frontière, tend à se replier sur lui-même, sans regarder Rayonnement de l’ouest, repli de l’est la ville.

TERRITORIAL CONNEXIONS METROPOLITAN AREA CONNEXIONS

HISTORICAL CORE DOWNTOWN

CITY CONNEXIONS

Axes traversant de Saragosse

POLE OF CONNEXIONS

18 The urban history of the city can be summed up as very quickly expanding in the North of Pau. It can be drawn as a fan in which the arms are opening up over time. Each period of urban development matches a pole of connection acting as entrance to the city (the black circles on the map). Nowdays, Pau is subdivided into three zones: the historical center -with its institutional power but dilapidated accommodations-, the intermediate zone – a mosaic of different districts more or less open to the city – and the suburbs, which concentrate high-tech activities that enable residential areas and out-of-town shopping centers to establish themselves. The main structural axes of Pau can be attributed to three scales: territory, metropolitan area and city. Two of the axes pass each other

Axes discontinues, sans traversé de quartier

and create the crossroad Dufau-Tourasse, which was my focus. The important crossroad Dufau-Tourasse is very close to the council tower block’ Saragosse. The landscaped and oversized Lyautey Avenue (North/south axis) cuts across Saragosse into two smaller districts: the West side is well developed and converges with the city while the East side shuts itself off from the rest of the city. One of the answers can be found in the different urbanism of each district. The West side features different roads that cross the city, one of them connecting the district to downtown. The East is comprised of a network of no-way-out roads, so it is landlocked due to lack of road accesst. East Saragosse, strongly influenced by the edges that became its borders, strives to shut itself off without any contact with the city.

Bordure, limite et frontière de Saragosse


Comprendre le quartier et son rapport étanche à la ville nous a amené à envisager une communication plus forte entre ces deux entités. Nous avons travaillé sur le projet de BHNS (Bus à Haut Niveau de Service, sorte de tramway sur roue) ,déjà voté par la Ville de Pau, qui se veut efficace et rapide car n’empruntant que les grosses artères. Saragosse est donc frôlé, nous souhaitions sa traversée. Ainsi, nous avons choisi de retravailler ce tracé en créant une traversante dans Saragosse qui jusqu’ici n’es. Le quartier est donc ouvert, les palois voient et vivent le quartier. A l’échelle de la ville, le BHNS s’étend également au Nord en desservant d’autres quartiers difficiles mais aussi un pôle d’activités de pointe sans omettre de centre-ville, ainsi redynamisé et directement lié à l’université.

L’étude du BHNS nous a permis de mettre en évidence les points clefs de la ville, le carrefour Dufau/Tourasse (c.f. deuxième carte) dessine alors une nouvelle entrée de ville, nous avons imaginé sa métamorphose induite par la ligne de bus-tram.

Centre Hospitalier François Mittérand Cité multimédia

École d'infirmière quartier Housse-des-bois Piscine

lycée St John Perse

Leclerc

Université

centre com.

ZAC Europa

Cité des métiers

Total

lycée professionnel Baradat

Cité administrative la Herèrre Parc de Saragosse

MJC des Fleurs

collège

les Halles

lycée St Cricq

Bosquet

collège Marguerite de Navarre lycée Louis Barthou

Centre des congrès Palais Beaumont

Aujourd’hui immense zone viaire, ce carrefour est éclaté autour de 4 pôles très divers: université, zone pavillonnaire, centre commercial, cité administrative que le tramway vient se faire rencontré et que le piéton peut alors traverser. Ce carrefour est aussi un endroit stratégique dans la desserte de Saragosse car ils communiquent via la Cité Administrative, même si aujourd’hui elle bloque le lien puisqu’elle tourne littéralement le dos à Saragosse.

Tracée du BHNS par la ville de Pau

Gare SNCF

Centre Hospitalier François Mittérand Cité multimédia

École d'infirmière quartier Housse-des-bois Piscine

lycée St John Perse

Leclerc

Université

centre com.

Total

Cité administrative

Parc de Saragosse

19

lycée professionnel Baradat

ZAC Europa

Cité des métiers

la Herèrre

MJC des Fleurs

collège

les Halles Bosquet

lycée St Cricq collège Marguerite de Navarre lycée Louis Barthou Centre des congrès Palais Beaumont

Gare SNCF

The understanding of the area and its tight link with the city led us to plan a stronger communication between both entities. We worked on the BHLS (Buses with High Level of Service, a kind of tramway traveling on its own rails) project’ which was previously decided on by the municipality of Pau. The BHLS project was aimed to be speedy and efficient as it accessed the main thoroughfares. The Saragosse area was narrowly missed and our aim was to connect it. Thus, we focused on reorganizing the layout of the BHLS by going through Saragosse. The area was opened, the inhabitants of Pau were able to see and live with Saragosse.

Notre tracée de BHNS

On a city scale, the BHLS expands to the North while serving other redlined areas and was revitalized by connecting business clusters without omitting the historical center. Studying the BHLS enables us to emphasize the city’s key points, the Dufau/Tourasse crossroads (see second diagram) can be seen as a city entrance and town showcase. We imagined the metamorphosis led by our new bus/tram’s layout.

Nowadays, this non human-scale crossroads can be properly accessed by pedestrians. It is split into four elements: the university, residential area, shopping center and administrative center. The bus/tram creates the link and restores the crossroads to a smaller, pedestrian scale. This place is also strategic in the service of the Saragosse, as they communicate through the administrative center.


Afin d’appuyer notre projet de BHNS et de le rendre visible nous avons penser un bâtiment s’implantant dans la continuité de la ligne, créant une vraie entrée de ville; un lien et une transparence entre Lyautey, le carrefour et Saragosse; mais fonctionnant aussi comme un pôle dynamique d’inter-modalités. Derrière ce dessin élancé et horizontal, nous avons d’abord penser à un concept très vertical. En effet, à chaque activités (se loger, travailler, se garer) correspond un étage, et chaque étage est divisé en sous-parties appropriables et achetable. Les achats s’effectuent par unité de surface; pour le logement et le bureau si deux unités voisines sont achetées/louées alors la cloison séparatrice peut être éliminée, créant alors un grand espace. Ainsi, la propriété devient verticale, dynamique, adaptable aux besoins et à la structure familiale. Une famille de 3 enfants peut posséder 3 unité de logement de 67m2 au 6ème étage, avec une terrasse attenante au 7eme. L’un des parents deux peut avoir son propre bureau s’il exerce en libéral au 5ème étage ou bien louer/acheter un espace bureau pour son entreprise (car l’espace de bureaux tente de répondre au besoin de PME et TPE en créant un espace de pépinière d’entreprises). Puis cette

famille peut posséder une place de parking avec son atelier associé (les parois vitrées de l’atelier peuvent-être retirées si une deuxième place de parking est nécessaire). Ainsi, le bâtiment n’est plus un ensemble figé dans le temps et l’espace, mais fait preuve d’une grande adaptabilité nécessaire aux structures sociales instables et diverses. Mais cet édifice sert aussi à tous les citadins palois et visiteurs désireux de déposer leur vélos/voitures au parking relai afin de regagner le centre-ville rapidement, qui travaillent dans l’une des jeunes entreprises hébergées au 4eme et 5eme étage; ou encore les habitants du quartier venues faire des achats dans les commerces du bâtiments.

Jeune couple 66m2

20 To support our bus/tram’s layout and make it obvious, we designed a mixed-use building established along the BHLS’s line that creates a new, “proper” city entrance, a link and an obvious transparency between Lyautey’s boulevard, Dufau/Tourasse’s crossroads and the Saragosse’s area. Behind that horizontal and slender shape, we first thought about a vertical concept. Indeed, each activity – housing, working, parking – matches a storey, and each one is subdivided into parts that can be taken over, rented or bought. The customers buy per unit surface for the housing and the offices: if two nearby units are bought or rented, the partition can be removed so as to enjoy a vast space. Thus, the property becomes vertical, lively, and adjustable to the family’s needs. A three-child family can own three 67m2’s units on the 6th floor with an adjacent terrace on the 7th. One of the two parents can have their own office if he/she is working as a freelance on the 5th storey or rent/buy an

office unit for his own business (because the office space matches SMB’s needs in fashioning a business incubator area). Moreover, this family can have its own parking spot with its related garage/workshop (their glass walls can be removed if needed, so as to create a second parking spot). Thus, the building itself is not a static object within time and space dimensions, but becomes more flexible and adaptable as necessary and as is possible to social structures which are inherently unstable and diverse. But this structure can also be used by city-dwellers and tourists keen to park their bicycle or car in the P+R (park and rise) to quickly get back to the historical center, people who work in one of the business incubator’s companies located on the 4th and 5th storey or by neighbors coming to run a few errands in the station’s shopping center.

Papa

Maman

2ème enfant Maman

135m2

Papa

1er enfant

66m2

1er enfant

Enfant devenue adolescent

Petit ami

135m2

66m2

34m2


xplorations 1

Enseignant: Arnold Pasquier - cinéaste Date: février 2011-juin 2011 Developpement: Eprouver l’espace comme un sentiment Professor: Arnold Pasquier - filmmaker Period: february 2011-june 2011 Exploration: Feel the space as an emotion

2

Enseignant: Simon Boudvin - artiste Date: février 2009-juin 2009 Developpement: Le reste et autres legs Professor: Simon Boudvin - artist Period: february 2009-june 2009 Exploration: Remains and some other devises.

1

L’enseignement de développement est une exploration pour aller au délà de l’architecture, s’abreuver de la culture d’autres domaines souvent artistiques. J’ai choisi un enseignement cinematographique afin d’explorer une nouvelle façon de voir l’espace, puis un enseignement alternative de reflexion et creation à partir d’une enquête réelle

21

The exploration class was a moment for us to reach beyond architecture and venture in other subjects. I choose a class concerning films so as to explore a new vision of seeing space, followed by an alternative class of reflection and creation from a real investigation.

2


1

Film: matière

Comment véhiculer l’émotion que procure un espace à travers le médium film? Comment donner une matérialité et un réalisme à l’espace quand il n’est pas éprouver physiquement mais représenter ? C’est par la production de plusieurs courts/très courts métrages que nous avons traiter un sentiment à travers un espace. Chaque exercice cinématographique abordait une consigne, technique ou thématique, permettant ,ainsi, de comprendre ses mécanismes de représentations.

2 Que reste-t-il d’un lieu lorsque celui-ci est vidé?

C’est sur l’île Saint Denis, un territoire ayant connu bien des transformations urbaines et sociologiques, que notre enquête archéologique s’ancre. Il s’agit alors de comprendre un territoire ,présent, passé et futur, et son essence à travers les traces restantes, des traces souvent immatériels et symboliques. Cette méthode s’appuie donc sur l’archéologie contemporaine, nous avons définis plusieurs méthodes de recherches: l’odeur, le signe, la botanique, la minéralogie, la colorimétrie ... Nous avons endossé le rôle de linguistes afin d’enquêter, il nous fallait collecter des signes d’écriture humaines sans s’intéresser à leur sémantique mais à sa valeur en temps que forme, percer sa quintessence. Devenir analphabète.

Film: aux Frigos

Film: matière

Scénographie exposition finale

22 Film: Le Bonheur How can one convey the emotion brought by space through a movie? How can we give materiality and realism to a space when not felt physically but only figuratively? By producing short-films and ultra-short films, I associated the significant feeling with space. Each movie-exercise tackled an instruction, a technique and a theme, allowing us to understand those mechanisms of representation.

Film: Le Bonheur

What does remain when a place has been empty out ? The Ile Saint Denis (France), is a territory known for its urban and social transformations; here our archeological investigation became fixed. The main goal is to understand a territory, present, past, future and its core through the remaining marks, often symbolic or immaterial. This method leans on contemporary archeology, we defined several searching methods: the smell, the signs, the botany, the mineralogy, the colorimetry … We choose to take on the role of linguists so as to investigate; we needed to collect hand-writing signs without taking an interest on the semantics but on its value as a form. Become illiterate.


1

1

Enseignants: Lucia Mondardini et Maurizio Brocato Ingénieur et architecte Date: septembre 2010 -janvier 2011 T.D.: Structure simple, le treilli Travail de groupe Professor: Lucia Mondardini and Maurizio Brocato Engineer and architect Period: september 2010 -january 2011 Tutorial: Simple structure, the lattice beam Collaborative work

2

Enseignants: Lucia Mondardini et Maurizio Brocato Ingénieur et architecte Date: fevrier 2011 - juin 2011 T.D.: Structure complexe, la voute en béton Travail de groupe Professor: Lucia Mondardini and Maurizio Brocato Engineer and architect Period: february 2011 - june 2011 Tutorial: Complex structure, concrete vault. Collaborative work

3

Enseignant: Marc Malinowsky - Ingénieur et architecte Date: fevrier 2011 - juin 2011 Construction: Comportement et structure Professor: Marc Malinowsky - Engineer and architect Period: february 2011 - june 2011 Construction: Structure and behavior

onstructions & structures 23

2

3


1

Le T.D. de structure simple tente de mettre en évidence 2 Ce T.D. cherche à explorer le comportement et les 3 Comment les structures des bâtiments que l’on voit trois étapes de l’élaboration du projet: la conception, la propriétés d’un matériau, le béton, à travers la conception quotidiennement tiennent réellement ? C’est à travers division du travail et la réalisation d’une voûte de grande portée. l’étude de la porte océane de la Gare Montparnasse et du Il s’agit de réaliser une couverture en explorant un En effet, cet enseignement tente d’allier la conception centre Georges Pompidou que nous avons abordé des principe constructif tel que le treilli en réfléchissant aux (réflexion statique, ingénierie matériau, résistance, portée, notions constructives, statiques et technique dans le bâti comportement statique de la structure. comportement structurel…) avec la fabrication du projet contemporain. Puis, l’enseignement s’orientait vers la réalisation d’une (composition du béton, coffrage, moulage …) maquette et l’optimisation du temps et des méthodes de travail. Cherchant une morphologie résultant de la statique Enfin, suivant les étapes de production ,définit même, les caracteristiques de la toile tendu a très précédemment, une maquette a été réalisé en spaghettis fortement influencé le projet. En effet la double courbure avec des liaisons en tubes plastiques souples donne à la toile tendue un resitante et une rigidité. Posant des appuis au sol biais, nous cherchions à rendre la descente de charge plus naturelle et en adéquation avec la structure elle-même. Schéma stabilisation

Schéma montage Beaubourg

24 The tutorial class attempts to underline the three steps of how to create and realize a project: conception, division of labour and the construction. The challenge was the construction of a roofing by exploring a specific constructive principle as the lattice beam while thinking about the static behavior of the structure. Then, the class turned toward the construction of a model while optimizing time and work methods. Lastly, by following the work steps defended before, a model has been made of spaghettis with set plastic tube assemblages.

The tutorial explored the behavior and properties of a material, concrete, through the conception of a wide-reaching vault. In fact, the class played on both designing (static reflection, engineering, physical strength, range, structural behavior, etc) and making (composition of the concrete, formwork, pouring, etc). Searching for a morphology based on static properties, the features of the tensile fabric influenced the project. In fact, the double-curvature gives strength and rigidity to such tensile fabric. The choice of erecting slanted supports was a result of searching for the most natural load distribution.

How do the daily-viewed structures of a building really hold out? According to the study of la porte Océane, the main entrance of the Gare Montparnasse (Paris, France) et the Centre Georges Pompidou (Paris, France); constructive, static and technical issues were approached.


1

Enseignant: Olivier Badie - Designer et artiste Date: janvier 2009 - mars 2009 Design industriel: Ø 32 Professor: Olivier Badie - Designer and artist Period: february 2011-june 2011 Industrial design: Ø 32

reparatory classes

Applied arts and design L’année de MANAA (Mise à Niveau en Arts Appliqués) a été l’incroyable experience de mettre ma creativité au services de projets divers. Cette année d’étude propose d’explorer les quatres principaux domaines des arts appliqués: mode-textile, graphisme, design d’espace, design d’objet en realisant des projets de A à Z, de l’idée à l’utilisation.

25

2

Enseignants: Sophie Perdriel - Designer et artiste Date: décembre 2008 Design textile: Habiter le Kimono Travail collectif Professor: Sophie Perdriel - Designer and artist Period: december 2008 Textile design: To live the Kimono Collaborative work

The year studying applied arts was an amazing experience for me to devote my creativity to the service of various projects. During the year I studied applied art and design, we explored four main realms: fashion, product design, graphics and architecture. All the projects were created from A to Z, from the idea to the usage.


1

Le projet diamètre 32 est un projet de design industriel partant de l’utilisation d’un matériau unique, le tube PVC 32mm. Une phase d’expérimentation m’a permis d’analyser la matériau: sa rigidité, son comportement, comment l’assembler, le couper, le faire tenir … Puis partant de mes recherches j’ai créé une assise uniquement constituée de ce matériau industriel. J’ai profité de sa porosité et son aspect sphérique pour révéler le matériaux tout en mettant l’accent sur le vide, l’espace interstitiel.

2 Le

projet consistait de révéler les propriétés du papier à travers la création d’un Kimono. Cet habit traditionnel japonais est habituellement fait en soie mais nous avons choisi d’utiliser un matériau également inventé au Japon, le papier. Une fois le patron du Kimono fait et cousu, nous avons voulu révéler la beauté du papier en le sculptant, le découpant, le pliant, le collant afin de lui donner volume et beauté. Puis nous avons dessiné et réalisé un Obi, la ceinture de cérémonie habillant le Kimono. Une fois tous les éléments mis en place, nous avons réfléchis à la meilleure manière de mettre en valeur le papier, c’est pourquoi nous avons organiser un défilé en travaillant surtout sur la mise en lumière afin de révéler le Kimono de papier

26 The project diameter 32 was an introduction to industrial design based on the use of a unique material: 32mm PVC tubes. A experimentation phase enabled me to analyze the material: its rigidity, its behavior, how to fix it, cut it, balance it, and so on. Based on my research, I created a stool made of that single material. I took advantage of the porosity of the tubes and its spherical aspect so as to highlight the emptiness and the interstitial space.

This project concerned the properties of paper through the creation of a Kimono. This Japanese clothing is traditionally made of silk or cotton but we choose to use another Japanese material: paper. Once we had sewn the paper Kimono base, we emphasized the beauty of the paper in sculpting it: cutting, folding, fixing the paper and giving it volume and beauty. Then we designed an obi, the ceremonial belt that decorates the Kimono. Once all the elements were sewn, we thought of the best way to highlight our production. Light is a very efficient way to reveal the dimensions of paper, so we organized a catwalk.


y school Ouverte depuis seulement dix années, l’école d’architecture de Paris-Malaquais a été élu meilleure école d’Architecture de France depuis 2004. Elle compte des petites promotions d’environs 100 étudiants, ce qui permet une enrichissante cohésion et un encadrement efficace

27 Opened for only ten years, the school of architecture ParisMalaquais has been awarded as the best school of architecture since 2004. Its made up of classes of less than 100 students, so as to enable a fulfilling cohesion and an efficient pedagogic support.


nombreux workshops. Enfin, l’école développe son ambition de dépasser sa fonction d’enseignement en visant plus loin, notamment par l’intervention régulière d’architectes internationaux ou d’artistes, de programmes de séminaire et de cycles conférences, d’une proximité naissance entre la recherche et l’enseignement …

L’école d’Architecture de Paris-Malaquais a pris racine dans le célèbre et historique site des BeauxArts de Paris qui a formé Delacroix (peintre), Tony et Charles Garnier (architectes), Matisse (peintre) … Ce haut lieu de la culture artistique (enseignement de renom), de l’engagement politique (mouvements et manifestations de mai 68) et historiques (lieu de conservation des oeuvres durant la deuxième guerre mondial) reste aujourd’hui en effervescence grâce à la volonté des équipes pédagogiques de lancer des ponts entre les Beaux-Arts et l’architecture.

Malaquais déploie une multitude d’outils pour que nous, étudiants, puissions construire et modeler notre propre parcours.

C’est surement grâce a cette proximité spatial puis pédagogique que l’école d’architecture de ParisMalaquais a acquit cette ouverture plurielle. La question de l’ouverture est envisagée de façon variée grâce des enseignements cherchant à dépassé le carcan rigide de l’architecture afin d’étendre nos savoirs au delà de l’architecture: art, cinéma, archéologie alternative, sociologie urbaine, design, maçonnerie, théâtre, programmation informatique, anthropologie … Cela se traduit également par un désir d’internationalisation avec un programme d’échange Ersamus et planétaire très développé mais aussi par le partenariat mise en place avec l’université Columbia (New York, U.S.A) afin d’organiser de

2 The school of architecture of Paris-Malaquais took root in the famous and historic site of Beaux-Arts de Paris, which educated Delacroix (painter), Tony and Charles Garnier (architects) and Matisse (painter). This high place of artistic culture, renowned education, political engagements (the movements and strikes of May ’68) and historical occurrences (it was a conservation building during the Second World War) is still here today in effervescence, thanks to the will of the educational team to draw the lines between Beaux-Arts and architecture.

This translates itself equally by a desire for internationalization with a program of exchange called Ersamus and very developed planetary but also by the partnership set up with Columbia University (New York, U.S.A) in order to organize many workshops. At last, the school develops its ambition to surpass its teaching function while aiming further, notably through the uniform intervention of international architects or artists, seminary programs, cycle lectures and the proximity between research and teaching.

It is without a doubt thanks to spatial proximity that the school of architecture of Paris-Malaquais has acquired this plural opening. The question of the opening is envisioned in a manner of varied grace. The teachings look to surpass the rigidity of architecture in order to spread our knowledge beyond the field of architecture alone into art, movies, alternative archeology, urban sociology, design, bricklaying, theater, computer programming and anthropology.

Malaquais deploys a multitude of tools so that we, the students, can construct and model our own paths.


Corentin Gallard 3 rue de Quatrefages 75005 Paris corentin_gallard@hotmail.fr Design and layout: Corentin Gallard Painting of the Cover page: Janos Ber


Corentin Gallard's Portfolio