Page 1

AfCoP

Communauté Africaine de pratiques Gestion axée sur les résultats de développement

Rapport sur la 5e réunion annuelle de l’AfCoP En partenariat avec

Décembre 2012 – Tunis


Table des matières Déclaration de Tunis sur la plate-forme africaine pour les résultats 3 Allocutions d’ouverture

5

La GRD pour améliorer la mise en œuvre des politiques

7

L’Agenda de l’intégration régionale

7

Bâtir des États capables et efficaces

7

Une meilleure redevabilité par la demande de résultats

8

Mettre AfriK4R en action

9

Partage de connaissances pour l’atteinte de résultats 9 Évaluation des capacités en gestion axée sur les résultats et soutien à la mise en œuvre des plans d’action

10

Plaidoyer pour les résultats

10

Conception & réalisation : www.belmakett.net

Un lien pour des résultats de développement durables 11 Une plate-forme continentale pour les résultats

11

Gouvernance collaborative pour AfriK4R

13

Accélérer la mise en œuvre du plan de travail 2013

15

Annexes 16 Ordre du jour de la réunion de l’AfCoP 16 Liste des participants

AfCoP/GRD

19

Communauté Africaine de Pratiques sur la Gestion Axée sur les Résultats de Développement 11-13 Décembre 2012 – Tunis

En partenariat avec


2

Communauté Africaine de Pratiques sur la Gestion Axée sur les Résultats de Développement  AfCoP/GRD

Un cadre inclusif pour les résultats en Afrique Du 11 au 13 décembre 2012, une centaine de délégués de toute l’Afrique et d’ailleurs se sont réunis à Tunis pour mettre en place une plate-forme africaine pour les résultats, ainsi que pour lancer un nouveau cadre d’action visant à ancrer la gestion axée sur les résultats de développement (GRD) à travers le continent et à renforcer l’intégration régionale, en commençant par deux communautés économiques régionales : le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) et l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) Durant les trois jours de la cinquième réunion annuelle de la Communauté Africaine de Pratiques (AfCoP) sur la GRD, les délégués des gouvernements africains et les représentants des organisations de la société civile, des parlements, du monde universitaire et du secteur privé ont mené des discussions franches sur le mouvement en faveur de l’atteinte des résultats sur tout le continent. Ils ont échangé des informations sur la façon dont leurs organisations établissent de plus en plus leurs budgets dans des cadres pluriannuels, utilisent les informations sur la performance passée pour prendre des décisions, ainsi que sur la façon dont les citoyens tiennent les gouvernements redevables grâce à un meilleur accès aux données. Le recours par les Communautés économiques régionales (CER) à la GRD pour renforcer l’intégration régionale a également retenu leur attention. La Déclaration de Tunis sur la plate-forme africaine pour les résultats est le principal document final de cette réunion. Il incarne l’engagement des réseaux œuvrant en faveur de l’atteinte de résultats, et des centres de renforcement des capacités, à coopérer en vue de l’échange de produits de connaissance et de la réalisation d’études conjointes. Il engage également les réseaux et les pays à adopter pleinement et à mettre en œuvre l’initiative intitulée l’Afrique pour les résultats (AfriK4R) qui vise à (i) améliorer le partage des connaissances sur la GRD ; (ii) rendre les pays plus orientés vers la performance avec le lancement de communautés

nationales de pratique (CoP), l’évaluation des capacités en gestion axée sur les résultats de développement et le soutien à la mise en œuvre de plans d’action ; et (iii) renforcer l’intégration régionale avec la création de deux CoP à l’échelle régionale et le suivi des critères de convergence, tout d’abord avec l’UEMOA et le COMESA. Cette nouvelle initiative s’appuiera sur les réalisations de la Communauté africaine de pratiques (AfCoP) sur la gestion axée sur les résultats de développement. Ses membres sont des agents du changement qui contribuent à l’habilitation des acteurs de la société en transformant les expériences pratiques partagées en connaissance afin d’effectuer un changement institutionnel source d’amélioration des résultats. Plus de 2500 membres (fonctionnaires, parlementaires, représentants de la société civile, du secteur privé, des milieux universitaires, des médias et des partenaires de développement) de 43 pays africains ont adhéré à l’AfCoP depuis sa création en 2007 pour rendre leur organisation plus axée sur les résultats et la redevabilité. Depuis 2007, plus d’une centaine d’études de cas sur la GRD ont été discutées en ligne. Huit CoP nationales de l’AfCoP ont été mises en place, avec pour mission de renforcer les capacités en matière de GRD à travers le partage d’expériences, le réseautage et l’établissement de relations d’apprentissage. Ce rapport est un compte rendu officiel de la réunion de Tunis. Il commence par la Déclaration de Tunis sur la plateforme africaine pour les résultats, qui est suivie par les principales allocutions d’ouverture. Puis viennent les trois principaux thèmes de développement examinés durant la réunion, reprenant les contributions des orateurs, panélistes et participants. La deuxième partie du document propose les outils qui intégreront la GRD au cœur des activités du continent, et la conclusion présente brièvement l’accord formalisant l’organisation de l’AfCoP dans l’optique de l’atteinte de ses objectifs.


3

Déclaration de Tunis sur la plateforme africaine pour les résultats

Tunis, Tunisie 13 décembre 2012 Nous, les participants à la cinquième réunion annuelle de la Communauté Africaine de Pratiques sur la Gestion axée sur Résultats de Développement (AfCoP-GRD) 1 et au lancement de la Plateforme Africaine pour les Résultats créé dans le cadre de la nouvelle Initiative Africaine pour les Résultats (AfriK4R), réunis à Tunis sous l’égide de la Banque Africaine de Développement ; En tant que représentants des institutions africaines régionales et organisations nationales – tant de langue française que de langue anglaise – provenant de 43 pays en Afrique, ainsi que des organisations internationales et des autres organismes qui travaillent à renforcer le développement international dans le continent africain 2 ; Considérant que la gestion axée sur les résultats de développement est un instrument efficace pour promouvoir et soutenir l’efficacité du développement en Afrique ainsi que pour améliorer la vie de tous les Africains ; Considérant que l’efficacité du développement en Afrique a été minée par le faible engagement politique, le manque de volonté, le manque de convergence des politiques socio-économiques, l’insuffisance des capacités nationales et régionales, la participation inadéquates des parties prenantes, le manque d’intégration entre les politiques nationales et les programmes régionaux ainsi que le manque d’alignement des partenaires au développement avec les organisations régionales et les défis transfrontaliers ; Considérant que la GRD, entendue comme un bien public mondial, peut contribuer à surmonter les contraintes de l’intégration régionale par le renforcement des capacités régionales et nationales et la mise en œuvre de systèmes favorisant la participation des acteurs non étatiques pour tenir les décideurs redevables des résultats à atteindre ; Considérant que le nombre des organisations sous régionales et du secteur privé actuellement engagées dans la Plateforme Africaine pour les Résultats pourra évoluer dans le temps de manière à refléter la richesse des expériences en matière de GRD sur le continent Africain ; Considérant que les réseaux d’échange de connaissances en tant que fournisseurs de solutions axées sur les résultats sont déterminants pour la mise en œuvre de l’agenda de la phase post-Busan en vue de la réalisation de résultats durables (OMD, changements climatiques) an niveau régional et continental ; Considérant que un soutien continu et dédié par chaque partenaire sera nécessaire pour atteindre les objectifs envisagés par l’AfriK4R ; Considérant que la Plateforme Africaine pour les Résultats ne sera efficace que si tous les partenaires impliqués auront un sens partagé de responsabilité et redevabilité mutuelle, ainsi que la volonté d’apprendre les uns des autres à travers un dialogue pacifique, et le respect des valeurs de la diversité, de l’intégrité et de l’égalité ;

1 La GRD repose sur cinq piliers: le leadership pour les résultats, la redevabilité et le partenariat, la planification et la budgétisation axés sur les résultats, le suivi et évaluation, ainsi que les capacités statistiques. 2 Les participants de cette rencontre signataires de cette déclaration incluent, entre autres plusieurs réseaux thématiques africains tels que l’AfCoP-GRD (Communauté Africaine de Pratiques sur la Gestion axée sur les Résultats de Développement), l’AfrEA (Réseau Africain pour le Suivi et Evaluation) ; AFRISTAT (Réseau Africain pour la Capacité Statistique) ; AGDEN (Réseau Africain pour le Genre) ; ANSA-Africa (Réseau Africain pour la Redevabilité sociale) ; APDEV (Réseau Africain pour le Leadership pour les Résultats) ; et CABRI (Réseau Africain pour la Reforme des Finances Publiques).


4

Communauté Africaine de Pratiques sur la Gestion Axée sur les Résultats de Développement  AfCoP/GRD

Nous nous sommes engagés à : • Souscrire pleinement à l’Initiative AfriK4R ainsi qu’à la Plateforme Africaine pour le Résultats, et la nouvelle structure de gouvernance interne qui en découle ; • Soutenir les fonctions institutionnelles liées à l’Initiative AfriK4R et à nous assurer que les tâches et responsabilités assignées à la Plateforme Africaine pour les résultats soient menés avec succès ; • Etablir un partenariat entre nous dans la promotion et l’exécution d’une pluralité de programmes et d’activités en matière de GRD à travers le continent africain, inspirés par les principes de redevabilité et d’inclusivité, ainsi que par une forte orientation vers les résultats ; • Coopérer les uns avec les autres afin de renforcer les capacités des organisations de la société civile, des gouvernements, des communautés de pratique régionales et nationales ainsi que d’institutions ayant un intérêt et une expertise spécifique dans le domaine de la GRD ; • Améliorer le partage des connaissances et le renforcement de la GRD ; • Rendre les ressources disponibles pour nous permettre de travailler ensemble et en harmonie pour atteindre les résultats suivants : 1. Influencer les processus nationaux de manière à contribuer à l’établissement d’États capables et efficaces pour une meilleure prestation des services ; 2. Combler le fossé entre « l’offre » (le gouvernement et les Communautés Economiques et Régionales) et la «demande» (les citoyens, les groupes de plaidoyer et les membres du parlement), pour favoriser la reddition des comptes ; 3. Faire le plaidoyer pour une plus grande redevabilité grâce à une plus grande demande pour les résultats et une approche intégrée axée sur les résultats ; 4. Promouvoir l’intégration régionale centrée sur les personnes à travers la mise en place de communautés de pratique régionales et le suivi des critères de convergence pour des résultats efficaces ; • Contribuer au Plan d’Action d’AfriK4R et mettre à disposition des données de suivi qui puissent informer la prise de décisions des organes exécutifs d’AfriK4R ; • Partager et utiliser les bonnes pratiques en matière de GRD pour un changement durable ; • Rendre compte régulièrement les uns aux autres des progrès atteints par rapport à ces engagements en relation à la mise en œuvre du Plan d’action et de la stratégie de l’Initiative AfriK4R ; • Renforcer les capacités des responsables gouvernementaux, des communautés économiques régionales et des acteurs non étatiques pour aider à construire des systèmes nationaux solides et des institutions et pour promouvoir la redevabilité et le leadership politique pour les résultats ; Les participants expriment leur gratitude à la Banque Africaine de Développement ainsi qu’à la Fondation Africaine pour le Renforcement des Capacités pour le soutien apporté à l’organisation de cette cinquième rencontre annuelle de l’AfCoP-GRD ; Les participants tiennent également à remercier M. Amadou Boubacar Cissé (Ministre d’Etat, Ministre du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire du Niger) ainsi que M. Peter Kenneth (Vice-Ministre du Plan, du Développement National et de la Vision 2030, Membre du Parlement du Kenya) qui ont pris part à nos délibérations. Tunis, le 13 décembre 2012


5

Allocutions d’ouverture Après le discours d’ouverture de M. Simon Mizrahi, directeur du Département des résultats et du contrôle de la qualité de la Banque africaine de développement (BAD), qui a présenté les objectifs de la réunion, et M. Abdou Karim Lo, ex-Délégué à la Réforme de l’Etat et à l’Assistance technique du Sénégal et Co-président de l’AfCoP, qui a rappelé aux participants la contribution de l’AfCoP à la GRD au cours des cinq dernières années, d’éminents conférenciers d’honneur ont livré des messages importants pour le devenir de cette structure. M. Zondo Sakala, vice-président de la BAD, a déclaré que le mot d’ordre «Priorité aux résultats en Afrique» est important pour le programme de transformation du continent, qui repose sur la vision d’une Afrique nouvelle qui aspire à devenir un continent stable, intégré et prospère dans le cadre d’économies compétitives, diversifiées, et placées sur le sentier d’une croissance durable. Il a rappelé aux participants que l’AfCoP est un exemple concret qui donne du sens à la vision du Consensus de Tunis de 2010 sur l’efficacité du développement, dont l’objectif est l’instauration d’un développement reposant sur une croissance forte et inclusive tirée par le secteur privé, l’établissement d’États efficaces et redevables, le renforcement de l’intégration économique et l’apprentissage Sud-Sud. Cette cinquième réunion de l’AfCoP donnera un contenu tangible à cette vision à travers la définition d’un cadre d’action pour soutenir les réformes institutionnelles en Afrique, en faisant une référence particulière à l’intégration régionale. Considérant l’impact potentiel évident de l’AfCoP, le vice-président a rappelé que la Banque africaine de développement, en partenariat avec la Fondation africaine pour le renforcement des capacités (ACBF), fournit un soutien à cette structure pour lui permettre de mettre en œuvre ses activités. Ce financement vise à renforcer les capacités des pays africains à gérer dans la perspective de l’atteinte de résultats de développement ; ce qui signifie les aider à concevoir leurs stratégies, projets et programmes d’une manière qui assure des changements mesurables et concrets pour leurs populations.

Ce soutien aide également les CER et leurs pays membres à accélérer la mise en œuvre des politiques régionales axées sur les résultats. Le vice-président s’est réjoui de l’engagement de l’UEMOA et du COMESA avec leurs pays membres, à être les deux premières CER à s’orienter vers la GRD avec l’AfCoP. Cette initiative sera réalisée en coopération avec les réseaux œuvrant en faveur de l’atteinte de résultats et les centres de renforcement des capacités avec l’appui des partenaires de la plate-forme africaine pour les résultats. Il a appelé ensuite à s’appuyer sur l’expérience partagée pour réformer les institutions et améliorer les résultats, à l’instar des 2500 membres de l’AfCoP qui œuvrent en faveur du changement et incitent les autres à le faire, car, pense-t-il, c’est le genre de coopération ciblée et pratique que les pays africains doivent engager pour les aider à relever les normes de gouvernance et améliorer la prestation de services. Soulignant l’importance historique de la réunion de l’AfCoP, M. Sakala a déclaré qu’en démontrant une volonté commune de bâtir des institutions solides et fiables et de créer une culture de résultats qui imprègne tous les domaines de la vie publique, les pays ont la possibilité d’améliorer la prestation des services et de relever les défis de l’efficacité et de la redevabilité pour une croissance inclusive. Avant de déclarer officiellement ouverte la 5ème réunion de l’AfCoP, le vice-président a conclu son intervention en insistant sur le fait que la dynamique pour les résultats en Afrique se déroule maintenant et que les partenaires au développement doivent saisir ce moment conjointement avec les pays. M. Peter Kenneth, Vice-Ministre d’État pour la Planification, le Développement national et la Vision 2030 du Kenya, et membre du Parlement, a présenté son analyse de l’apport que représente le partage des connaissances sur la GRD. Il a indiqué que, depuis qu’il a institué la Communauté kenyane de pratiques sur la GRD il y a deux ans, une prolifération d’espaces collaboratifs pour l’apprentissage et l’échange de solutions de développement a conduit à une amélioration significative de la qualité de la prestation des services. Ce travail a contribué à faire mieux connaitre les enjeux du développement et les activités du gouvernement au secteur privé et aux organisations de la société civile (OSC).


6

Communauté Africaine de Pratiques sur la Gestion Axée sur les Résultats de Développement  AfCoP/GRD

Les membres de la CoP kenyanne sont des acteurs du développement de divers horizons, qui participent et contribuent à la préparation et la validation des documents de politiques publiques et des rapports sur des questions allant de la discussion budgétaire à la mise en œuvre des contrats de performance. M. Kenneth a rappelé que le Kenya pratique la gestion axée sur les résultats depuis plus d’une décennie maintenant et suit de près la mise en œuvre de sa Vision 2030 par le biais du système national intégré de suivi et d’évaluation (NIMES). En choisissant d’embrasser la culture de la mesure de la performance, le gouvernement démontre sa volonté d’aller vers un suivi accrue, a-t-il affirmé. Dr Frannie Leautier, Secrétaire exécutive de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF), a rappelé aux participants que son organisation est partenaire de l’AfCoP pour gérer ses activités de partage des connaissances. L’ACBF existe depuis 25 ans et son personnel se consacre à la collecte des bonnes pratiques sur la façon de lutter contre les goulets d’étranglement qui entravent le travail des fonctionnaires. Pourquoi l’AfCoP est-elle importante, s’est-elle demandée. La valeur stratégique de l’AfCoP réside dans le fait que lorsqu’on découvre l’histoire d’une réussite et qu’on identifie son ADN, on peut commencer à penser à la façon de la reproduire à plus grande échelle dans d’autres institutions, pays et CER. L’ACBF ciblera pour l’AfCoP les apprenants stratégiques qui ont en charge la planification, la budgétisation, l’évaluation et la prise de décisions ; mais, surtout, le groupe cible le plus important sera constitué des dirigeants politiques. Si les hommes politiques ont des choses à dire au sujet des politiques et de la chaîne des résultats qui s’ensuit, il en résulte une compétition démocratique qui facilite la mise en œuvre du programme de transformation africaine, affirme-t-elle.

M. Amadou Boubacar Cissé, Ministre d’Etat, Ministre de la Planification, de l’Aménagement du territoire et du Développement communautaire, du Niger a rappelé le rôle stratégique de l’AfCoP, qui, depuis son lancement en 2007, a mis en place une plate-forme pour le partage d’expériences et de résultats pour le renforcement des capacités. En date de décembre 2012, sur les 54 pays africains 43 font partie de cette initiative qui regroupe désormais plus de 2500 décideurs, fonctionnaires et acteurs du développement venus de la société civile, du secteur privé, des médias et du milieu universitaire. Le Niger, a-t-il dit, est pour l’AfCoP un pays modèle, qui a établi sa CoP en 2008 et, depuis lors, fait un travail considérable de sensibilisation sur la nécessité de la GRD, en organisant, notamment, une semaine d’apprentissage sur les résultats avec des centaines de participants. La participation à cet évènement de membres influents de la CoP du Niger a déclenché un véritable mouvement en faveur de l’atteinte des résultats dans le gouvernement en participant activement aux processus nationaux. Le ministre d’Etat Cissé a ensuite démontré que le Niger revient maintenant à la planification axée sur les résultats pour concilier l’impératif de la gestion économique et de la disponibilité de ressources suffisantes. Une stratégie à l’horizon 2035 est en cours d’élaboration et sa mise en œuvre sera suivie de près pour s’assurer que les informations sur la performance renseignent les politiques de développement et sont comptables des résultats obtenus. Pour ce faire, il compte sur l’appui et l’accompagnement de la CoP-Niger et de l’AfCoP Le ministre d’Etat a appelé les pays africains à s’approprier l’AfCoP, à soutenir pleinement et contribuer à cette structure afin d’ancrer définitivement la GRD dans toutes les activités à travers le continent et renforcer l’intégration régionale.


7

La GRD pour améliorer la mise en œuvre des politiques : L’agenda de l’intégration régionale L’Afrique recèle en son sein d’importantes ressources pour renforcer l’intégration régionale par le biais de l’utilisation convenable des pratiques de gestion axée sur les résultats et l’instauration d’une culture des résultats, mais elle reste à la traîne des autres régions en développement en ce qui concerne la mise en œuvre de sa vision dans ce domaine. Le continent ne représente qu’une fraction du commerce mondial et le commerce intra-africain reste insignifiant par rapport à d’autres continents. L’AfCoP a choisi de contribuer à relever les défis de l’intégration régionale par le renforcement des capacités et des systèmes régionaux et nationaux, et l’engagement des acteurs non étatiques à tenir les décideurs comptables de l’obtention des résultats, encourageant ainsi les dirigeants politiques à oeuvrer en faveur de l’atteinte des résultats sur le plan régional. Á cet effet, M. Lamine N’Dongo, Coordonnateur du Secrétariat de l’AfCoP, a détaillé comment la communauté s’associe à deux CER, l’UEMOA et le COMESA, dans un partenariat qui se concentre sur les domaines d’action stratégiques suivants : (i) des institutions et des systèmes efficaces de gestion des finances publiques ; (ii) la facilitation des échanges et la libre circulation des biens et des facteurs ; (iii) l’environnement des affaires ; et (iv) le développement durable (OMD, le changement climatique). Les deux CER sont des organisations pilotes montrant le chemin à d’autres intervenants sur la voie de la GRD menant à une convergence régionale et des politiques plus efficaces, moyennant :

• Le développement d’un tableau de bord régional pour accélérer la convergence autour d’un ensemble d’objectifs communs et le placement dans les principaux bureaux publics de conseillers en vue de l’amélioration d’indicateurs spécifiques ; • L’établissement de CoP régionales pour promouvoir le partage de connaissances sur l’atteinte des résultats entre les pays de la même région ; • L’utilisation de groupements régionaux de parlementaires et de représentants de la société civile, du secteur privé, des jeunes et des femmes pour mener des actions de sensibilisation qui permettront d’accélérer la mise en œuvre des politiques régionales ciblées ; • La mise en place de systèmes régionaux d’examen par les pairs pour encourager les pays à réaliser de meilleures performances. Cet effort va de pair avec la marche en avant des CER. Anne Ndirangu, expert en suivi et évaluation au COMESA, déclare que sa REC « a besoin d’avoir sa propre stratégie afin que les donateurs puissent soutenir son programme». Elle souligne le fossé entre la volonté politique, les décisions et la mise en œuvre, et soutient qu’il appartient aux fonctionnaires des organisations régionales et nationales de faire en sorte que les décisions prises à l’échelon régional soient incorporées dans les politiques de développement national, concomitamment à la participation des OSC et des parlementaires. Aly Coulibaly, représentant de l’UEMOA, souligne dans le même esprit la nécessité de systèmes qui peuvent soutenir et aider les pays à mettre en œuvre la GRD.

Bâtir des États capables et efficaces L’amélioration de la prestation de services est fondamentale pour la gestion axée sur les résultats de développement, et pourtant, cet aspect reste trop souvent négligé par les institutions. Un secteur public fort qui se concentre sur la fourniture de biens et de services publics sera susceptible de mobiliser des ressources suffisantes et

de mettre en œuvre des règlements et des politiques de qualité. L’importance accordée à l’obtention de résultats exige que le secteur public mette l’accent sur l’atteinte des résultats à travers toutes les composantes du cycle de gestion – planification, budgétisation, mise en œuvre, suivi et évaluation.


8

Communauté Africaine de Pratiques sur la Gestion Axée sur les Résultats de Développement  AfCoP/GRD

Les participants ont fait observer que l’un des principaux défis dans la construction d’institutions axées sur les résultats est la nécessité d’un leadership et de facteurs de changement pour parvenir à des résultats significatifs. Réaliser le changement exige que l’on donne aux gens les moyens d’agir et qu’on les tienne comptables des résultats voulus. La nécessité d’un tel leadership avant même la disponibilité immédiate des outils et des compétences appropriés a été soulignée. Dans cet ordre d’idées, le coprésident de l’AfCoP et exdélégué à la Réforme de l’État du Sénégal, Abdou Karim Lo, admet que « l’Afrique manque de dirigeants forts, ce qui entrave les efforts de développement. Un dirigeant est celui qui inspire et mobilise en faveur d’une vision pour atteindre des résultats ». Á cet égard, les mesures d’incitation peuvent être d’une grande efficacité, déclare-t-il. Les participants ont noté les défis spécifiques liés à la construction de l’infrastructure de base du secteur public dans les États fragiles, soulignant les difficultés

propres à chaque pays fragile et la nécessité d’une aide sur mesure. La mise en place de mesures clés pour construire des États capables et efficaces est certainement un pas dans la bonne direction, mais l’évaluation convenable de ces interventions pour apprécier leur efficacité est d’une impérieuse nécessité. Nermine Wally, présidente de l’Association africaine d’évaluation (AfrEA), mentionne la possibilité de développer des méthodes d’évaluation «pensées en Afrique» et adaptées aux besoins locaux. Elle déclare que la GRD est utile lorsqu’elle s’inscrit dans le contexte d’un programme national de réforme.

Une meilleure redevabilité par la demande de résultats L’Afrique est le continent où il y a le plus de défis et d’opportunités quant au renforcement des mécanismes de reddition de compte. Il existe de bonnes pratiques de reddition de comptes dans tous les pays et de nouveaux outils adaptés au contexte local sont en cours de déploiement qui permettront d’étendre ses pratiques et d’obtenir des résultats ? Une meilleure redevabilité des détenteurs de pouvoir et des institutions a pour effet d’améliorer la prestation de service, la prise de décision et l’allocation des ressources. Les participants ont recensé toute une série d’outils et de pratiques propres à améliorer la redevabilité. C’est le cas, en particulier, de la budgétisation participative, du suivi des dépenses publiques, du suivi de la performance et du suivi de la prestation des services publics ainsi que de l’utilisation des conseils consultatifs de citoyens. Il est reconnu que de nombreux défis entravent la capacité à assumer une redevabilité accrue. Évaluer dans quelle mesure un pays est responsable devant ses citoyens relève encore trop souvent de la subjectivité, et trop souvent, les parlements et les OSC n’ont pas la capacité de tenir

les gouvernements redevables, tandis que les médias démontrent une capacité limitée de suivi de la performance du gouvernement et de dénonciation de ses méfaits. Peter Kenneth, membre du Parlement kenyan, a soulevé une importante question de redevabilité, expliquant que dans les pays de l’Afrique de l’Est, il arrive trop souvent que les membres du Parlement aient une double casquette de membre de l’exécutif et du parlement, ce qui compromet leur capacité à exercer franchement et honnêtement leur rôle de contrôle et de contrepoids quant aux activités gouvernementales. Enfin, Richard Ssewakiryanga, directeur exécutif du Forum des ONG nationales d’Ouganda, rappelle aux participants que la redevabilité est au cœur de la capacité du gouvernement à mener ses activités. Les citoyens éprouvent le besoin de faire confiance à leur gouvernement et d’avoir pleinement accès aux informations sur la façon dont il met en œuvre ses politiques.


9

Mettre AfriK4R en action AfriK4R défini L’AfCoP a lancé l’initiative intitulée la connaissance en Afrique pour les résultats (AfriK4R) visant à renforcer la capacité des pays en GRD et à l’intégrer à l’appui des réformes institutionnelles. Le continent regorge de bonnes pratiques en matière de GRD, mais des disparités importantes existent entre les pays, qui gagneraient beaucoup à partager ces bonnes pratiques et à renforcer la performance des politiques et l’intégration régionale. AfriK4R propose les principaux éléments suivants qui s’appliquent au niveau des pays, des institutions et / ou des régions : • outil d’évaluation pour déterminer les déficits de capacité et mettre en œuvre des actions avec le soutien de conseillers pour atteindre les objectifs clés ; • Mesure de la performance et système d’établissement de rapports des pays membres des CER sur un ensemble de politiques de convergence, avec un espace pour l’examen, le dialogue et la redevabilité ; • Plate-forme pour le partage de connaissances et l’apprentissage mutuel sur les bonnes pratiques ; et • Documentation de formation sur les outils et l’approche en GRD pour renforcer les capacités des parties prenantes.

Partage de connaissances pour l’atteinte de résultats En tant qu’agents du changement qui contribuent à l’autonomisation des acteurs de la société en transformant l’expérience pratique partagée en connaissance afin de parvenir à un changement institutionnel pour améliorer les résultats, les membres de l’AfCoP ont une responsabilité primordiale en contribuant à l’échange de connaissances sur la GRD. En fait, l’AfCoP a été créée avec la ferme conviction que des facteurs autres que la coopération financière contribuent à asseoir le développement durable.

Les participants à la réunion ont également identifié des secteurs de développement stratégiques qui mèneront à la création d’équipes thématiques pour des échanges de connaissances efficaces et des études de cas. Trois thèmes de développement ont été identifiés – la jeunesse, le genre et le changement climatique. Une série d’articles d’échanges de connaissances et d’études de cas permettra d’identifier comment les solutions en matière de GRD peuvent contribuer à l’atteinte des résultats.

Le Document final de Busan 2011 sur l’efficacité du développement reconnait cela plus encore, en encourageant le développement de réseaux d’échange de connaissances, l’apprentissage par les pairs et la coordination comme un moyen de faciliter l’accès des pays en développement aux importants gisements de connaissances. Cet effort existe depuis 2007 avec l’AfCoP pour aider les pays à s’engager dans l’échange de connaissances afin que les pays soient à la fois récepteurs et fournisseurs de solutions axées sur les résultats de développement adaptées aux conditions locales et au contexte national.

En plus des communautés nationales de pratique sur la GRD, des CoP régionales seront créées parmi les Etats membres du COMESA et de l’UEMOA durant le premier semestre de 2013. Elles travailleront au partage des bonnes pratiques régionales et à la promotion d’indicateurs stratégiques de convergence, de programmes régionaux axés sur les résultats et de normes de performance harmonisées.

Cette activité de l’AfCoP sera coordonnée et gérée par une équipe basée à la Fondation africaine pour le renforcement des capacités à Harare, au Zimbabwe. Elle se concentrera sur les principaux piliers de la GRD, à savoir le suivi et l’évaluation, la planification et la budgétisation, ainsi que la redevabilité sociale et le leadership, en mettant un accent particulier sur l’intégration régionale.

Dans le prolongement du travail effectué depuis 2007, des forums de haut niveau auront lieu à l’échelle du continent pour échanger des expériences, partager des bonnes pratiques et améliorer le soutien des décideurs africains de haut niveau. Cet échange sera également réalisé en ligne avec un accent particulier sur les priorités régionales. Les pays qui surpassent les autres auront la possibilité de partager leurs expériences en tenant compte des différences contextuelles.


10

Communauté Africaine de Pratiques sur la Gestion Axée sur les Résultats de Développement  AfCoP/GRD

Évaluation des capacités en gestion axée sur les résultats et soutien à la mise en œuvre des plans d’action Pour instaurer une culture des résultats et parvenir à un réel changement en matière de GRD dans les pays, les membres de l’AfCoP ont demandé que de nouveaux outils pour évaluer les capacités en gestion axée sur les résultats et les aider à renforcer les outils et les compétences soient développés dans le cadre du nouveau projet de l’AfCoP. S’appuyant sur les succès et les défis des outils d’évaluation axés sur les résultats utilisés par les pays ainsi que les partenaires au développement depuis au moins une demi-décennie maintenant, l’AfCoP élabore des outils d’évaluation qui seront appliqués aux niveaux régional, national et institutionnel. Après ces évaluations, une équipe de coachs accompagnera les responsables dans la mise en œuvre des décisions clés selon l’approche des résultats rapides qui a déjà été adoptée par quelques pays africains. Les méthodologies proposées ont été présentées et s’articulent autour de trois principaux outils d’évaluation de l’état de préparation : l’outil d’évaluation de l’état de préparation des pays ; l’outil d’évaluation de l’état de préparation des institutions ; et l’outil de mesure de la performance des Etats membres des CER en matière de respect de critères de convergence. Les méthodologies ont été conçues avec l’idée qu’elles doivent : • être fondées sur des preuves et centrées sur l’écart entre les exigences du cadre juridique et la conformité à ce dispositif ; • forger un consensus sur les priorités d’une approche participative ; • être simples et complètes au sens où elles prennent en compte tous les éléments du cycle du projet.

Les outils sont structurés autour de l’évaluation des cinq piliers suivants : la planification, la budgétisation, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation, ainsi que le leadership, la redevabilité et le partenariat. Ils sont basés sur des échelles en cinq points qui représentent les différents stades allant de néant à la mise en œuvre intégrale d’une dimension donnée de la GRD. L’évaluation des capacités et la définition d’un plan d’action sont des éléments essentiels pour comprendre les forces et les faiblesses des institutions en matière de GRD, mais les pays doivent mettre en œuvre des mesures et des réformes rigoureuses pour renforcer leur capacité de GRD et obtenir des résultats de développement concrets. C’est là que la nécessité d’une gestion efficace du changement s’impose. Dans cette optique, l’approche par les résultats rapides (ARR) a été présentée aux délégués. Ce processus est basé sur trois étapes : (i) créer les conditions propices pour les équipes en charge de la mise en œuvre des stratégies et plans d’action ; (ii) lancer une réforme complexe et accélérer sa mise en œuvre ; et (iii) institutionnaliser des pratiques et changements efficaces pour aboutir aux objectifs de développement prévus et maintenir une dynamique de résultats. L’ARR vise l’atteinte de résultats rapides par la création d’une pression pour produire des résultats et de l’innovation. Elle met en place une structure de gouvernance temporaire avec des rôles clairement définis et mobilise les équipes dans l’optique de l’atteinte de résultats significatifs et stimulants dans le délai d’une centaine de jours ou moins, avec le soutien des coachs.

Plaidoyer pour les résultats Dès le début, le rôle de l’AfCoP était non seulement de faciliter les échanges des bonnes pratiques dans le continent, mais aussi d’influencer les décideurs politiques et les décisions relatives à l’allocation des ressources, à l’intérieur de la sphère politique et de l’administration publique, en faveur de la gestion axée sur résultats de développement, une pratique trop peu connue en matière de gestion du secteur public. Les membres de l’AfCoP et les CoP nationales préconisent d’aller vers la pleine application de la GRD. Ce travail de plaidoyer sera désormais effectué par les groupements régionaux. Constitués essentiellement des organismes existants des CER, y compris de parlementaires, de la société civile, du secteur privé et

d’associations de femmes et de jeunes, ces groupements mèneront des actions de suivi et de plaidoyer en vue d’accélérer la mise en œuvre des politiques régionales convenues. Des structures verticales et horizontales seront mises en place. Cinq thèmes verticaux seront développés avec l’appui des réseaux axés sur les résultats. Ils mettront l’accent sur le suivi et l’évaluation, la planification et la budgétisation, les capacités statistiques, le leadership et le partenariat et la redevabilité. Des thèmes horizontaux clés seront également débattus avec un accent particulier sur les résultats, parmi lesquels le genre, le changement climatique et la jeunesse.


11

Un lien pour des résultats de développement durables Une plate-forme continentale pour les résultats En raison de son approche globale de la gestion axée sur les résultats de développement, l’AfCoP a la possibilité de construire des ponts entre les réseaux axés sur les résultats et la redevabilité. Cela donne la possibilité de tirer parti des expériences dans tous les secteurs et domaines thématiques, d’échanger des leçons sur les pratiques efficaces, et de promouvoir une compréhension commune de la gestion axée sur les résultats et une plus grande redevabilité. Les représentants des réseaux axés sur les résultats ont participé à la réunion de l’AfCoP et se sont engagés à contribuer à l’AfCoP à travers un mécanisme nouvellement créé : la plateforme continentale pour les résultats. Cette plate-forme découle du fait que, bien que de nombreux réseaux de connaissances génèrent déjà des informations sur la gestion axée sur les résultats de développement, ils se concentrent sur des domaines spécifiques de la GRD, tels que le suivi et l’évaluation (Association africaine d’évaluation, Réseau africain des évaluateurs en genre et développement), la gestion des finances publiques (Initiative africaine concertée sur la réforme budgétaire), ou la redevabilité (Réseau affilié pour la redevabilité sociale). Ce nombre croissant de réseaux s’intéressant à l’atteinte de résultats spécifiques et aux thèmes liés à la redevabilité reflète l’intérêt croissant des pays du continent à s’engager dans ces domaines. Un ensemble d’indices probants et de concepts théoriques a été développé sur ces questions, avec des réseaux s’intéressant à tout ou parties de ces éléments. Ces réseaux ont accepté l’offre de l’AfCoP d’agir comme un connecteur de connaissances pour les réseaux axés sur les résultats et la redevabilité pour produire des résultats plus

durables en raison de sa grande audience. Cela permettra de régler la question de l’action des réseaux indépendamment les uns des autres, même lorsque leurs mandats et couverture géographique se chevauchent, ce qui entrave leur capacité à tirer parti du travail des autres et de la fertilisation croisée. En outre, les membres des réseaux eux-mêmes, qu’il s’agisse de particuliers ou d’institutions, souvent ne partagent pas les contributions qu’ils apportent sur un réseau avec les autres réseaux de même sensibilité. Le partage croisée d’activités serait, cependant, bénéfique pour les réseaux ainsi que pour leurs membres. La plate-forme africaine pour les résultats connectera l’AfCoP à d’autres réseaux de la façon suivante : • Des documents mis en ligne sur la plate-forme de l’AfCoP pourraient être mis en ligne sur d’autres, et vice-versa. • Les personnes et les organisations qui travaillent sur plusieurs communautés de pratiques peuvent fonctionner comme des connecteurs pour aider à la fertilisation croisée et à l’échange des connaissances. • Les réseaux pourraient travailler ensemble pour réaliser des économies d’échelle et éviter la duplication des initiatives. • Analyses conjointes, développement de webinaires et de bibliothèques en ligne, et documentation de cas. • Les CoP nationales de l’AfCoP pourraient accueillir des conférenciers participant dans d’autres réseaux, et ensuite apporter leurs connaissances au niveau continental.

Engagements des partenaires œuvrant pour l’atteinte des résultats en faveur de la Déclaration de Tunis Un certain nombre de réseaux axés sur les résultats et de centres pour le renforcement des capacités s’engagent à : • Adopter l’initiative AfriK4R et la plate-forme africaine pour les résultats ; • Contribuer activement à la plate-forme africaine pour les résultats ; • Établir des partenariats pour promouvoir la GRD et les activités connexes en Afrique ; • Coopérer pour renforcer les capacités en gestion axée sur les résultats des OSC, gouvernements et CER ; • Renforcer les échanges de connaissances en GRD ; • Rendre les ressources disponibles pour : a) Influencer les processus nationaux d’établissement d’États capables et efficaces pour l’amélioration de la prestation de services ; b) Combler le fossé entre “l’offre” (le gouvernement et les CER) et la “demande” (les citoyens, les groupes de défense et les membres du parlement) ; c) Mener des activités de plaidoyer pour une redevabilité accrue ; d) Renforcer l’intégration régionale avec les communautés régionales de pratique et le suivi des critères de convergence pour des résultats efficaces ;


12

Communauté Africaine de Pratiques sur la Gestion Axée sur les Résultats de Développement  AfCoP/GRD

Gouvernance collaborative pour AfriK4R L’AfCoP est une communauté dont les membres définissent la stratégie et le plan d’action. Un groupe restreint de membres, le Comité de gestion de l’AfCoP, travaille en permanence à les mettre en œuvre et à les faire avancer. Cette structure a rencontré plusieurs difficultés qui ont conduire à redéfinir sa taille et ses attributions. Les participants se sont mis d’accord pour doter l’AfCoP d’une nouvelle structure de gestion interne lors de la réunion de Tunis. Ce Comité de gestion a vu son effectif ramené de plus de vingt-cinq membres chargés de la gestion quotidienne des tâches à neuf membres chargés de définir l’orientation stratégique de la communauté

Les neuf membres du nouveau Comité de gestion de l’AfCoP ont été nommés et approuvés en tenant compte des considérations géographiques et de genre, afin que les cinq sous-régions africaines – Ouest, Nord, Est, Centre et Afrique australe – soient représentées. En outre, pour aller de l’avant dans l’agenda de l’intégration régionale, les représentants des CER en provenance du COMESA et de l’UEMOA ont été inclus dans le Comité de gestion. Deux coprésidents ont également été désignés.

Composition de l’équipe du Comité de gestion de l’AfCoP Coprésidents Ledule Bosch, Afrique du Sud, Département du service public et de l’administration, Unité du suivi et de l’évaluation, Directrice en chef

Seydou Yayé, Niger, Ministère du Plan, de l’Aménagement du territoire et du Développement communautaire, Directeur Général du Plan

Représentants sous-régionaux Afrique de l’Est Richard Ssewakiryanga, Ouganda, Forum des ONG nationales d’Ouganda, Directeur exécutif Afrique de l’Ouest Maïga Mahamadou Zibo, Mali, Programme de renforcement des capacités pour une gestion stratégique du développement (PRECAGED), Coordinateur, Président de la CoP Mali

Afrique australe Solomon Mhlanga, Zimbabwe, Bureau du Président et du Gouvernement, Département de la Modernisation, Directeur principal, Président de la CoP du Zimbabwe Afrique du Nord Aziz Ould Dahi, Mauritanie, Caisse nationale d’assurance maladie, Directeur

Afrique centrale Alexandre Barro Chambrier, Gabon, Assemblée nationale, Député

Représentants des CER

COMESA: Anne Ndirangu, Expert suivi et évaluation

WAEMU: Aly Coulibaly, Département de la planification stratégique, chef du Pôle planification stratégique et programmation budgétaire


13

L’équipe du Comité de gestion peut également participer à la conception ou l’approbation de tâches telles que l’identification de thèmes de discussions en ligne ; la fourniture de conseils et de commentaires sur les travaux analytiques de l’AfCoP ; la fourniture de conseils dans l’organisation d’activités d’apprentissage ; la promotion de l’adhésion à l’AfCoP ; et la fourniture de conseils techniques aux CoP nationales. Elle travaillera en collaboration étroite avec le Secrétariat de l’AfCoP à cet effet.

Un conseil consultatif, composé des principaux partenaires de la Plate-forme africaine pour les résultats ainsi que des coprésidents de l’ancien Comité de gestion de l’AfCoP, a également été créé. Ce comité donnera suite aux demandes thématiques et aidera à valider les programmes de travail relatifs aux échanges de connaissances. Il est prévu que cette structure reste souple afin d’éviter de surcharger les réseaux dans leur partenariat avec l’initiative AfriK4R.


14

Communauté Africaine de Pratiques sur la Gestion Axée sur les Résultats de Développement  AfCoP/GRD

Composition du comité consultatif Les membres du comité consultatif ont été identifiés de manière à représenter tant les thèmes clés en matière de GRD que les réseaux partenaires et les membres de l’AfCoP, les deux ex-coprésidents de l’AfCoP compris. REPRÉSENTANTS DES RÉSEAUX

REPRÉSENTANTS DE L’AfCoP

Suivi et évaluation

Boureima Gado, AfrEA, Représentant régional pour l’Afrique de l’Ouest

Oumarou Elhadji Malam Soule, AFRISTAT, Expert

Samson Machuka, Kenya, Ministère d’État, du Plan, du Développement national et de la Vision 2030, Département du Suivi-évaluation, Directeur, ancien coprésident de l’AfCoP, Président de la CoP Kenya

Planification et budgétisation

Neil Cole, CABRI Secrétaire exécutif

William Rukundo, Rwanda, Consultant

Florence Nazare, Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), Développement des capacités, Plate-forme africaine pour l’efficacité du développement, Chef

Abdou Karim Lo, Sénégal, ancien Délégué à la Réforme de l’État et à l’Assistance technique, ex-coprésident de l’AfCoP, Président de la CoP Sénégal

Jacqueline Nzisabira, Réseau africain pour le développement social, Institut pour la démocratie en Afrique (IDASA), Chef de l’Unité des droits de l’homme et de la démocratisation

Sheka Bangura, Sierra Leone, PhD candidate

Adeline Sibanda, Zimbabwe, Réseau africain des évaluateurs en genre et développement (AGDEN), Trésorière

Mafing Kone, Mali, Ministère de l’environnement, Coopération internationale allemande (GIZ), CoP Mali, Coordinatrice

Leadership

Redevabilité

Genre


15

Accélérer la mise en œuvre du plan de travail 2013 Partenariat de la Banque africaine de développement avec l’AfCoP La BAD est un partenaire clé de l’AfCoP depuis sa création en 2007 et a directement contribué à la mise en place de ses sections nationales. Afin de renforcer sa contribution à l’ancrage de la GRD et renforcer l’intégration régionale à travers l’utilisation de la gestion axée sur résultats, la BAD fournit maintenant un financement à titre gracieux du Fonds africain de développement de treize millions de dollars, dont le versement sera achevé fin 2015. Ce projet s’articule autour de trois volets principaux : liaison des connaissances en GRD avec les processus régionaux ; synergies entre les processus régionaux et nationaux ; et échanges des connaissances, ce dernier volet étant mis en œuvre par la Fondation africaine pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF). Le plan de travail 2013 de l’AfCoP qui a été présenté et approuvé lors de la réunion comporte un ensemble de résultats importants qui lanceront le projet et contribueront à ancrer la GRD en Afrique et à renforcer l’intégration régionale. La moitié des activités prévues au plan de travail devraient être réalisées d’ici à juin 2013 et l’autre moitié d’ici à la fin décembre 2013 au plus tard.

• Renforcement des capacités en GRD au niveau national par : - L’établissement de CoP nationales pour inculquer une culture de résultats dans les pays ; - La réalisation d’évaluations sur l’état de préparation et de plans d’action dans les pays ;

Les trois principaux chantiers seront réalisés avec un ensemble d’activités :

- L’organisation de sessions de formation en GRD et la mise en œuvre de plans d’action avec les coachs,

• Renforcement de l’intégration régionale parmi les États membres de l’UEMOA et du COMESA grâce à :

- L’organisation de séminaires de haut niveau pour obtenir le soutien du gouvernement.

- L’établissement de CoP régionales pour l’échange de bonnes pratiques sur la GRD et la convergence des politiques ;

• Échange de connaissances par : - L’organisation de discussions en ligne et la publication de leurs résultats,

- La finalisation des méthodologies sur l’évaluation de l’état de préparation et les normes de performance, et la formation des formateurs :

- La préparation de lignes directrices et d’outils sur les principaux thèmes de la GRD et les nouvelles pratiques ;

- L’établissement de groupements régionaux pour les actions de plaidoyer ;

- L’établissement de plateformes régionales sur la facilitation du commerce et la gestion des finances publiques ;

- Le renforcement des capacités et l’apprentissage mutuel au niveau régional.

- L’organisation du premier forum africain.


16

Communauté Africaine de Pratiques sur la Gestion Axée sur les Résultats de Développement  AfCoP/GRD

Ordre du jour de la réunion de l’AfCoP

Cinquième réunion annuelle de l’AfCoP Priorité aux résultats en Arique 11-13 décembre 2012 – Tunis, Tunisie

Jour 1 : mardi 11 décembre 2012 8:30

Inscription L’ensemble de la réunion annuelle de l’AfCoP sera facilitée par Amadou Mahtar Ba.

09:0-9:10

Allocutions de bienvenue et introduction de la réunion • Simon Mizrahi, Directeur, Département de l’assurance qualité et des résultats (ORQR) • Abdou Karim Lo, Sénégal, Coprésident de l’AfCoP, Ancien délégué à la réforme de l’État et l’assistance technique

09:10-09:50

 llocutions d’ouverture A • Peter Kenneth, Kenya, Vice-Ministre du Plan, du développement national et de la vision 2030, Vice Ministre, Membre du Parlement • Amadou Boubacar Cissé, Niger, Ministre d’État, Ministre du Plan, de l’aménagement du territoire et du développement communautaire • Dr Frannie Léautier, Fondation africaine pour le renforcement des capacités, Secrétaire exécutive • Zondo Sakala, Banque africaine de développement, Vice-Président

09:10-9:50

Panel de discussion : Le leadership pour les résultats en Afrique • Peter Kenneth, Kenya, Ministre d’État, Ministre du Plan, du développement national et de la vision 2030, Vice Ministre, Membre du Parlement • Amadou Boubacar Cissé, Niger, Ministre d’État, Ministre du Plan, de l’aménagement du territoire et du développement communautaire • Zondo Sakala, Banque africaine de développement, Vice-Président • Abdou Karim Lo, Senegal, Coprésident de l’AfCoP, Ancien délégué à la réforme de l’État et l’assistance technique

10:30-10:45

Pause thé/café

10:45-11:00

 riK4R – Un lien pour des résultats de développement durables Af • Secrétariat de l’AfCoP

11:00-13:00

Panel de discussion : Dimension régionale de la gestion axée sur les résultats Président • Amadou Boubacar Cissé, Niger, Ministre d’État, Ministre du Plan, de l’aménagement du territoire et du développement communautaire Membres • Diomande Kanvaly, Côte d’Ivoire, Cabinet du Premier Ministre, Conseller économique • Anne Ndirangu, COMESA, Expert suivi et évaluation • Aly Coulibaly, UEMOA, Département de la planification stratégique, chef du Pôle planification stratégique et programmation budgétaire • Alex Rugamba, Banque africaine de développement, Département de l’intégration régionale et du commerce (ONRI)

13:00-14:00

Pause déjeuner

14:00-15:30

PANEL DE DISCUSSION : Bâtir des États capables et efficaces pour l’amélioration de la prestation de services Président • Momar Aly Ndiaye, Sénégal, Délégation à la Réforme e de l’État et l’assistance technique, Délégué Membres • Ledule Bosch, Afrique du Sud, Département du service public et de l’administration, Unité du suivi et de l’évaluation, Directrice • Nermine Wally, Association africaine de l’évaluation (AfREA), Présidente • Ndoumbe Lobe, Banque africaine de développement, Département de la gouvernance et de la gestion économique et financière (OSGE), Directeur • Neil Cole, Initiative africaine concertée sur la réforme budgétaire, Secrétaire exécutif • Samson Machuka, Kenya, coprésident de l’AfCoP, Ministère du Plan, Département du suivi-évaluation, Directeur

15:30-15:45

Pause thé/café


17

15:30-15:45

PANEL DE DISCUSSION : Redevabilité accrue pour une plus grande demande de résultats Président • Peter Kenneth, Kenya, Ministre d’État, Ministre du Plan, du développement national et dela vision 2030, Vice Ministre, Membre du Parlement Membres • Richard Ssewakiryanga, Forum national des ONG d’Ouganda, Directeur exécutif • Alexandre Barro Chambrier, Gabon, Assemblée nationale, Député • Jacqueline Nzisabira, South Africa Réseau africain pour le développement social, Institut pour la démocratie en Afrique (IDASA), chef de l’Unité des droits de l’homme et de la démocratisation (ANSA-Africa) • Gideon Kaunda, Tanzanie, secteur privé • Ginette Ursule Yoman, Banque africaine de développement,Département de l’assurance qualité et des résultats (ORQR), chef de division, Unité du suivi du genre et du développement social

Jour 2 : mercredi 12 décembre 2012 09:00-9:10

Présentation de la seconde journée • Secrétariat de l’AfCoP

09:10-10:30

Conduire les initiatives nationales pour les résultats avec l’AfCoP Suivre les progrès des plans nationaux • Winza Muzyamba Mwauluka, Zambie, Ministère des finances et du plan national, Département du suivi et de l’évaluation, Chef S&E Améliorer la performance du secteur public • Abdel Aziz Ould Dahi, Mauritanie, Caisse nationale d’assurance maladie, Directeur Gestion axée sur les résultats intégrée • Munyaradzi Rwakurumbira, Zimbabwe, Bureau du Président et du Gouvernement, Département de la modernisation, Directeur principal Redevabilité mutuelle • Ronald Nkusi, Rwanda, Ministère des finances et du Plan, Département du financement extérieur, Directeur

10:00-10:30

Pause thé/café

10:45-12:15

TABLES RONDES : L’approche à plusieurs niveaux pour l’atteinte de résultats avec AfriK4R Les participants se réuniront en séances en petits groupes pour discuter des thèmes suivants de manière plus approfondie : Table ronde 1 : Redevabilité et résultats pour l’efficacité du développement - Un programme post-Busan • Facilitateur : Richard Ssewakiryanga, Forum national des ONG d’Ouganda Table ronde 2 : Des réseaux d’échange de connaissances comme fournisseurs de solutions axées sur les résultats • Facilitateur : Ledule Bosch, Afrique du Sud, Département du service public et de l’administration, Unité du suivi et de l’évaluation Table ronde 3 : Renforcer l’intégration et la convergence régionales par le biais de la gestion axée sur les résultats • Facilitateur : Seydou Yaye, Niger, Ministre Plan, de l’aménagement du territoire et du développement communautaire, Directeur Général du Plan Table ronde 4 : L’atteinte de résultats durables (OMD, changement climatique) avec la gestion axée sur les résultats • Facilitateur : Adeline Sibanda, Réseau africain des évaluateurs en genre et développement

12:15-13:00

Session plénière: Rapports des tables rondes sur les actions prioritaires

13:00-14:00

Pause déjeuner


18

Communauté Africaine de Pratiques sur la Gestion Axée sur les Résultats de Développement  AfCoP/GRD

14:00-15:30

AfriK4R: Une coalition continentale sur les résultats Séance de travail pour établir des partenariats solides entre les réseaux liés aux résultats qui sera facilitée par Abdou Karim Lo, Sénégal, Coprésident de l’AfCoP.

15:30-15:45

Pause thé/café

15:45-17:00

Gouvernance collaborative pour AfriK4R Séance de travail pour se mettre d’accord sur les processus de prise de décision avec tous les partenaires, dans le but de créer un Comité d’orientation pour AfriK4R et des groupes de travail thématiques, facilitée par Devendra Parsad Ruhee, Maurice, ancien Coprésident de l’AfCoP.

19:00-21:00

Cocktail

Jour 3 : jeudi 13 décembre 2012 08:00-8:10

Mot de bienvenue et présentation des objectifs de la réunion technique • Secrétariat de l’AfCoP

08:10-10:00

Discussion sur le développement d’un outil d’évaluation pour les résultats • Marco Varea, Consultant

10:00-10:15

Pause thé/café

10:15-11:45

Mise en œuvre du plan de travail avec l’approche par les résultats rapides • Benjamina Randrianarivelo, Institut de la Banque Mondiale, Chargé d’opérations

11:45-12:00

Mot de la fin

12:00-13:00

déjeuner


19

Liste des participants Afrique du Sud Anke Braumann Initiative collaborative pour la réforme budgétaire en Afrique (CABRI) Anke.Braumann@treasury.gov.za

Danny Amenigy Centre régional de formation en évaluation et résultats (CLEAR) Universityof the Witwatersrand Graduate School of Public and Development Management Gestionnaire de programme Danny.Amenigy@wits.ac.za

Jacqueline Nzisabira Réseau Africain pour le Développement Social Institut pour la Démocratie en Afrique (IDASA) Unité des Droits de l’Homme et de la Démocratisation Chef jnzisabira@idasa.org.za

Jennifer Bisgard Association Africaine d’Evaluation (AfrEA) Membre du Conseil d’administration jbisgard@khulisa.com

Ledule Bosch Département du Service Public et de l’Administration (DPSA) Unité du Suivi-Evaluation Directeur en chef Membre du Comité de Gestion de l’AfCoP Leduleb@dpsa.gov.za

Ernest Comlan Pedro

Emile Nimpaye

Organisations de la Société Civile d’Afrique Francophones (OSCAF) Better Aid Assistant du coordonnateur lpenesco@yahoo.fr

Deuxième Vice Présidence de la République du Burundi Comité National de Coordination des Aides (CNCA) Expert en Base de données – Suivi & Evaluation nimpaye.emile@yahoo.fr

Joel Darius Eloge Zodjihoue Ministère des Finances Chef de la Réforme Budgétaire zodajo@yahoo.fr

Burkina Faso Adiza Lamien Ouando Association Africaine d’Evaluation (AfrEA) Secrétaire adouando@gmail.com

Amadou Diallo Ministère de l’Economie et des Finances Coordination de l’Efficacité de l’Aide Directeur amadouyaya@yahoo.fr

Evence Eymard Kabre CoP Burkina Faso Président Membre du Comité de Gestion de l’AfCoP afcop_burkina@yahoo.fr

Halidou Ouedraogo

Francoise Tuyisenge Secrétariat Permanent de suivi des réformes économiques et sociales Conseiller technique tufrancoise@yahoo.fr

Cameroun Serge Eric Yakeu Djiam Association Africaine d’Evaluation (AfrEA) Membre du Conseil d’administration seyakeu@yahoo.fr

Côte d’Ivoire Ezechiel Bah Ministère de l’Economie et des Finances Réforme budégataire et Modernisation de la dépense publique Directeur ezekielbah@yahoo.fr

Ministère de l’Economie et des Finances Département des Etudes et de la Planification Directeur ouedhali@yahoo.fr

Kanvaly Diomande

Neil Cole

Seglaro Abel Some

Initiative collaborative pour la réforme budgétaire en Afrique (CABRI) Secrétaire exécutif neil.cole@cabri-sbo.org

Ministère de l’Economie et des Finances Secrétariat technique de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD) Secrétaire Exécutif seglaro@netcourrier.com

Youssouf N’Dia

Stanley Ntakumba Présidence Suivi de la Performance et Evaluation Directeur en chef stanley.ntakumba@po.gov.za

Burundi

Ciza Antonine Batungwanayo Ministère des Finances et de la Planification Bénin Adam Bonitessi Assemblée Nationale Député Président du Réseau des parlementaires pour le NEPAD bonitessia@yahoo.fr

économique Département de la Prévision et de la Perspective Directrice cizatony@yahoo.fr

Cabinet du Premier Ministre Conseiller Spécial dkanvaly@yahoo.fr Ministère d’Etat, Ministère du Plan et du Développement Direction Générale du Plan et de la Lutte contre la Pauvreté Conseiller technique ndia_youssouf@yahoo.fr

Egypte Nermine Wally Association Africaine d’Evaluation (AfrEA) Présidente nerminewally@gmail.com


20

Communauté Africaine de Pratiques sur la Gestion Axée sur les Résultats de Développement  AfCoP/GRD

Liste des participants Etats-Unis d’Amérique

Italie

Malawi

Benjamina Randrianarivelo

Maria Soledad Marco

Dalitso Kubalasa

Institut de la Banque Mondiale Département des Pratiques de la Gouvernance Chargé d’opérations brandrianarivelo@worldbank.org

Fonds International pour le Développement Agricole Départment de la Gestion de la programmation Analyste des Résultas m.marco@ifad.org

Malawi Economic Justice Network (MEJN) Directeur exécutif dkubalasa@gmail.com

Roberto Villarreal Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales Politique de Coopération du Développement Conseiller inter-régional rvillarreal@un.org

France Michelle Marlard Ministère de l’Economie et des Finances Direction Générale du Trésor Unité de l’Evaluation des activités de développement Adjointe au chef de l’unité Michelle.MARLARD@dgtresor.gouv.fr

Papa-Amadou SARR Organisation de Coopération et Développement Economiques Centre de Développement Coopération Régionale Africaine Papa-Amadou.SARR@oecd.org

Gabon Alexandre Barro Chambrier Assemblée Nationale Député bchambrier@hotmail.com

Ghana Issah Adam

Kenya Amadou Mahtar Ba Facilitateur de la réunion annuelle de l’AfCoP AllAfrica Global Media Co-Fondateur, Président amaba@allafrica.com

James Bagaka

Ministère des Finances Département de la Dette et du Commerce Economiste Membre du Comité de Gestion de l’AfCoP tayanibanda@yahoo.co.uk

Mali Aly Coulibaly

Centre régional de formation en évaluation et résultats (CLEAR) Kenya Institute of Management Maître de conférence obuya.bagaka@ksg.ac.ke

Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) Département de la Planification stratégique Chef du Pôle Planification Stratégique et Programmation Budgétaire gilles.sanou@uemoa.int

Jennifer Mutua

Mafing Kone

Association Africaine d’Evaluation (AfrEA) Membre du Conseil d’administration jennicrafke@yahoo.com

Ministère de l’Environnement Coopération internationale allemande (GIZ) CoP Mali, Coordinatrice Membre du Comité de Gestion de l’AfCoP mafingkone@yahoo.com

Joshua Njagi Mwiranga Nouveau Partenariat Africain pour le Développement de l’Afrique (NEPAD) Kenya Programme Manager Membre du Comité de Gestion de l’AfCoP jnmwiranga@yahoo.com

Stephen Wainaina Chege Ministère d’Etat, du Plan, du Développement National et de la Vision 2030 Secrétaire Général à l’Economie swainaina@planning.go.ke

Peter Kenneth

Association Africaine d’Evaluation (AfrEA) Trésorier issadam63@hotmail.com

Ministère d’Etat, du Plan, du Développement National et de la Vision 2030 Vice-Ministre Membre du Parlement

Adwoa Yirenkyi-Fianko

Samson Masese Machuka

Centre régional de formation en évaluation et résultats (CLEAR) Ghana Institute of Management and Public Administration Maître de conférence asbaah2002@gmail.com

Tayani Banda

Ministère d’Etat, du Plan, du Développement National et de la Vision 2030 Département du Suivi-Evaluation Directeur Co-Président de l’AfCoP smachuka@planning.go.ke

Vitalice Amakanji Meja Reality of Aid Africa Network Coordinateur meja@roaafrica.org

Mahamadou Zibo Maïga Programme de Renforcement des Capacités pour une Gestion Stratégique du Développement (PRECAGED) Coordinateur CoP Mali, Président Membre du Comité de Gestion de l’AfCoP mahamadouzibo@yahoo.fr

Oumarou Soule AFRISTAT Expert en organisation des systèmes statistiques oumarou.soule@afristat.org

Maroc Ahmed Bencheikh Association Africaine d’Evaluation (AfrEA) Membre du Conseil d’administration ahmedbencheikh@yahoo.fr

Mohammed Haddad Consultant en Gestion des Finances publiques mohammedhaddad2012@gmail.com


21

Mauritanie

République Démocratique du Congo

Abdel Aziz Dahi Caisse Nationale d’Assurance Maladie Directeur aoulddahi@gmail.com

Maurice Devendra Ruhee Conseil pour le bien-être des fonctionnaires Président Ancien Co-Président de l’AfCoP Membre du Comité de Gestion de l’AfCoP devruh555@yahoo.com

Niger Amadou Boubacar Cissé Ministère d’Etat, du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire Ministre d’Etat

Boureima Gado

Gideon Kaunda Benjamin Bonge Ministère du Plan Secrétariat National du Renforcement des Capacités (SENAREC) Secrétaire Adjoint CoP RDC, Secréaire Membre du Comité de Gestion de l’AfCoP benjaminbonge@yahoo.fr

Théo Kanene Ministère du Plan Département de la Coordination des Ressources extérieures Directeur CoP RDC, Président Membre du Comité de Gestion de l’AfCoP theo_kanene@yahoo.fr

Rwanda Ronald Nkusi

Association Africaine d’Evaluation (AfrEA) Membre du Conseil d’administration boureima_gado@yahoo.fr

Ministère des Finances and Economic Planning Unité des Financements Extérieurs Directeur nkusi@minecofin.gov.rw

Sani Mamadou Abdou Gaoh

William Rukundo

Coopération internationale allemande (GIZ) Coordinateur de l’Unité de Suivi et d’Evaluation CoP Niger, Coordinateur Membre du Comité de Gestion de l’AfCoP mamadou.sani@giz.de

Nigeria Rotimi Olawale Africahub Co-fondateur rotimi@youthhubafrica.org

Fondation du Secteur privé en Tanzanie Directeur gideonkaunda@yahoo.co.uk

Julius Birungi Communauté Africaine de l’Est (EAC) Chargé senior de Suivi-Evaluation juliusbirungi@eachq.org

Togo Kango Lare-Lantone Consultant en Gouvernance lantone@aol.com

Rachidatou Bawa Ministère du développement et de l’aménagement du territoire Plateforme de Gestion de l’Aide au Ministère de la Planification Administratrice fonctionnelle rachnaty@yahoo.fr

Tunisie Cyril Blet

Consultant en Gestion axée sur les résultats Membre du Comité de Gestion de l’AfCoP rukuwil2002@yahoo.com

Secrétariat de l’AfCoP Consultant c.blet@afdb.org

Sénégal

Lamine N’Dongo

Co-Président de l’AfCoP Président de la CoP Sénégal loabdoukarim@yahoo.fr

Banque Africaine de Développement Département de la Qualité et des Résultats Lead Results Adviser Secrétariat de l’AfCoP Coordinateur m.ndongo@afdb.org

El Hadji Gueye

Mahmoud Abd

Seydou Yaye Ministre d’Etat, Ministre du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire Directeur du Plan CoP Niger, Président Membre du Comité de Gestion de l’AfCoP seydou.yaye@yahoo.fr

Tanzanie

Abdou Karim Lo

Centre régional de formation en évaluation et résultats (CLEAR) Centre Africain d’Etudes Supérieures en Gestion Coordinateur elhadji.gueye@cesag.sn

Commissariat Général au Développement Régional Economiste abd.mahmoud@rocketmail.com

Ibrahima Thierno Lo

Secrétariat de l’AfCoP Consultant marcovarea@gmail.com

UNICEF Bureau de l’Afrique de l’Ouest et Centrale Chargé de Gestion des connaissances itlo@unicef.org

Momar Aly Ndiaye Délégation a la Réforme de l’Etat Délégué ndiayem02@gmail.com

Marco Varea

Michele Tarsilla Secrétariat de l’AfCoP Consultant michele_tarsilla@yahoo.com

Olivier Shingiro Banque Africaine de Développement Département de la Qualité et des Résultats Senior Results Officer o.shingiro@afdb.org


22

Communauté Africaine de Pratiques sur la Gestion Axée sur les Résultats de Développement  AfCoP/GRD

Liste des participants Samer Hachem

Esther Tatenda Zulu

James Kakooza

Banque Africaine de Développement Département de la Qualité et des Résultats Principal Results Specialist s.hachem@afdb.org

Ministère des Finances Chargé de Suivi-Evaluation ezt06@yahoo.com

Simon Mizrahi

Ministère de l’Economie et des Finances Spécialiste de la Gestion des savoirs gloriaphiri@ymail.com

Division du Suivi-Evaluation Fondation Africaine pour le Renforcement des Capacités (ACBF) Département du Suivi-Evaluation Chef J.Kakooza@acbf-pact.org

Banque Africaine de Développement Département de la Qualité et des Résultats Director s.mizrahi@afdb.org

Ouganda Richard Ssewakiryanga

Gloria Phiri

Winza Mwauluka Ministère des Finances Département du Suivi-Evaluation Chef nmwauluka@boz.zm

Uganda National NGO Forum Directeur exécutif r.ssewakiryanga@ngoforum.or.ug

Zimbabwe

Zambie

Réseau Africain des Evaluateurs en Genre et en Développement (AGDEN) Trésorière troparg@yahoo.com

Anne Wambui Dirangu Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) Expert en Suvi-Evaluation andirangu@comesa.int

Emily Njeri Mburu Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) Unité de la Facilitation du Commerce Coordinatrice emburu@comesa.int

Adeline Sibanda

Chioma Onugoku Banque Africaine de Développement Centre de ressources sud-africain (SARC) Chargé de programme pays c.onugoky@afdb.org

Kobena Tsetse Hanson Fondation Africaine pour le Renforcement des Capacités (ACBF) Département de la Gestion des connaissances Chef k.hanson@acbf-pact.org

Kwabena Agye Boakye Fondation Africaine pour le Renforcement des Capacités (ACBF) Département du Suivi-Evaluation Expert k.boakye@acbf-pact.org

Rwakurumbira Munyaradzi Bureau du Président et du Gouvernement Département de la Modernisation Vice Directeur Membre du Comité de Gestion de l’AfCoP rm_7451@yahoo.co.uk

Solomon Mhlanga Bureau du Président et du Gouvernement Département de la Modernisation Directeur principal Membre du Comité de Gestion de l’AfCoP mhlangasolomon@yahoo.com


23


AfCoP

Communauté Africaine de pratiques Gestion axée sur les résultats de développement En partenariat avec

La Cinquième Réunion Annuelle de l'AfCoP (Tunis, Dec. 2012)  

Rapport sur la 5ème Réunion Annuelle de l'AfCoP. Tunis, Décembre 2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you