Page 1

Belgique-België P.P.- P.B. 4340 LIEGE BC 23809

AUBE NOUVELLE PERIODIQUE MENSUEL D’ INFORMATION ET DE FORMATION

NE PARAIT PAS EN JUILLET ET AOUT

SALESIENS COOPERATEURS Rue des Wallons,59. B.4000. LIEGE

—————————————————————————— N° 338. MOIS MAI ANNEE 2010 —

–———————————–—————— DEPOT DE LIEGE X

EDITEUR RESPONSABLE ANNE-MARIE GOOSSENS 2, Rue des Anémones. B .4000. LIEGE.


INVITATION Vendredi 21 mai 2010 réunion des Salésiens Coopérateurs et Salésiennes Coopératrices . Celle-ci aura lieu rue des Wallons, 61 4000 Liège. Notre groupe est ouvert à tous ceux qui désirent faire un bout de chemin avec nous, n’hésitez pas. HORAIRE : 19h30 Thème : amour/haine Temps de prière

Sommaire. p. 2 Invitation p. 3 Editorial p. 4 à 8 Temps de prière p. 8 Prière à Marie Auxiliatrice p. 9 à 14 Dossier p. 15-16 Vive l’espérance (Farnières 2010) p. 16 Merci pour les participations p. 17 Aimer comme Jésus p. 18-19 Camp service Lourdes 2010 p. 20 à 22 Résumé avril : Pardon/Rancoeur p. 23 Calendrier

2


EDITORIAL L’AMOUR PLUS FORT QUE LA MORT ET LA HAINE

Dans son métier de chanteur-poète, Julos Beaucarne était secondé par sa femme, Louise-Hélène. Le 2 février 1975, un déséquilibré l’a poignardée. Après ce drame épouvantable, Julos a écrit à ses amis, au cours de la nuit même qui a suivi la mort de sa femme, la lettre que voici : Amis bien aimés, Ma Loulou est partie pour le pays de l’envers du décor, un homme lui a donné neuf coups de poignard dans sa peau douée. C’est la société qui est malade, il nous faut la remettre d’aplomb et d’équerre par l’amour et l’amitié et la persuasion. C’est l’histoire de mon petit amour à moi, arrêté sur le seuil de ses trente-trois ans. Ne perdons pas courage, ni vous ni moi. Je vais continuer ma vie et mes voyages avec ce poids à porter en plus de mes deux chéris qui lui ressemblent. Sans vous commander, je vous demande d’aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches ; le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l’embellir, il faut reboiser l’âme humaine. Je resterai sur le pont, je resterai un jardinier, je cultiverai mes plantes de langages. A travers mes dires vous retrouverez ma bien-aimée ; il n’est de vrai que l’amitié et l’amour. Je suis maintenant très loin au fond du panier des tristesses. On doit manger chacun, dit on, un sac de charbon pour aller au paradis. Ah ! Comme j’aimerais qu’il y ait un paradis, comme ce serait doux les retrouvailles. En attendant, à vous autres, mes amis de l’ici-bas, face à ce qui m’arrive, je prends la liberté, moi qui ne suis qu’un histrion, qu’un batteur de planches, qu’un comédien qui fait du rêve avec du vent, je prends la liberté de vous écrire pour vous dire ce à quoi je pense aujourd’hui : je pense de toutes mes forces qu’il faut s’aimer à tort et à travers.

3


TEMPS DE PRIERE ; Introduction : Parle - nous de l’ Amour. Alors Almitra dit : Parle-nous de l’Amour. Et il leva la tête et regarda les gens et un calme les envahit. Et d’une voix puissante, il dit : Lorsque l’amour vous fait signe, suivez-le, même si ses voies sont dures et raides. Et lorsque ses ailes vous enveloppent, cédez-lui, quoique la lame cachée dans son plumage puisse vous blesser. Et lorsqu’il vous parle, croyez-le, quoique sa voix puisse fracasser vos rêves comme le vent du nord qui saccage le jardin. Car de même que l’amour peut vous couronner, de même il peut vous crucifier. Car il est fait pour vous aider à croître comme pour vous élaguer. De même qu’il se hausse à votre hauteur, et caresse vos branches les plus tendres qui tremblent dans le soleil, De même peut-il descendre dans vos racines et les remuer jusqu’à la terre qui les attache. Comme des gerbes de blé il vous rassemble en lui. Il vous bat pour vous rendre nus. Il vous tamise pour vous libérer de votre enveloppe. Il va vous moudre jusqu’à la blancheur. Il vous pétrit jusqu’à vous rendre souples. Et alors il vous assigne à son feu sacré pour que vous deveniez du pain sacré pour le festin de Dieu. L’amour fera tout cela pour que vous connaissiez les secrets de votre propre cœur et, de par cette connaissance, deveniez fragment du cœur de la Vie. Khalil GIBRAN . Chant :

4

Dans le soleil ou le brouillard.


Dans le soleil ou le brouillard, il faut tracer jour après jour Un chemin pour la bonne nouvelle, la nouvelle de ton amour ! Ton Evangile est lettre morte Tant qu’il ne s’écrit sur les cœurs de chair. Tu nous confies d’être la porte Pour que ton Esprit vienne en nos déserts. Ton Evangile est une grâce Qu’il faut accueillir dans un cœur d’enfant. Tu nous confies d’être l’espace Où s’inventeront des soleils levants.

Il faut s’exercer au regard de foi. Il faut considérer le prochain en Dieu, qui veut que nous l’aimions…Il faut s’exercer en cet amour du prochain… ; et bien qu’il semble au commencement que c’est à contre - coeur, il ne faut point abandonner pour autant, car cette répugnance de la partie inférieure sera enfin vaincue par l’habitude. La foi nous permet d’aimer « comme » Dieu aime et cela transfigure nos relations avec le prochain. Qui regarde le prochain hors du cœur de Jésus risque fort de ne l’aimer ni purement, ni constamment, ni également ; mais là, en ce lieu-là, qui ne l’aimerait, qui ne le supporterait, qui ne souffrirait ses imperfections, qui le trouverait de mauvaise grâce, qui le trouverait ennuyeux ?

5


Or, il y est ce prochain, il est dans le sein et dans la poitrine du divin Sauveur ; il y est comme très aimé et tant aimable que l’Amant meurt d’amour pour lui. Quand nous vient l’envie de nous fâcher contre quelqu’un, il faut aussitôt regarder cette âme dans le sein de Dieu : c’est le vrai moyen de conserver la paix en notre cœur et l’amour du prochain. François DABIN. Demandes de pardon. Il n’est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Si nous pouvions t’aimer Seigneur, d’un cœur fervent, pour tout de bon donné. Si nous pouvions, en même temps, aimer les autres d’un cœur bon, accueillant et fidèle, Les aimer à cause de toi, les aimer pour eux-mêmes, en restant simples et vrais, et serviables au milieu d’eux, toujours disponibles pour aimer chaque personne et pour les aimer ensemble comme un peuple de Dieu. Si nous savions les aimer comme tu les aimes et comme nous sommes aimés de toi. Seigneur, entends notre prière. Il n’est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.

Alleluia ! 6


Evangile.

Jean 15, 9 -11.

Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés ; demeurez dans mon amour. Si vous observez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme, en observant les commandements de mon Père, je demeure dans son amour. Un amour qui détourne la haine. Aimez vos ennemis, c’est dépasser la loi biblique, Œil pour œil, dent pour dent : c’était la justice de l’Ancien Testament qui relevait encore d’une logique de haine. L’Evangile, lui, nous invite à appréhender la haine de l’autre, non comme un statut qui lui est inhérent et définitif, mais au contraire, qui ouvre la porte à tous les changements. Sans quoi, il est condamné à n’être plus capable de pardon et d’amour. Aller à la rencontre de l’offenseur en lui offrant une terre de médiation entre amour et haine, c’est l’inviter au discernement qui est le premier pas de la sagesse. C’est au cœur du discernement que se niche la force du compromis. A partir de là, la paix se tient à l’horizon de l’homme. Robert RIBER.

Notre Père.

Communion.

CD. Quand on n’a que l’amour.

7


Envoi.

Prière à Marie.

O Vierge Marie, il se fait tard, tout s’endort sur la terre. C’est l’heure du repos, ne m’abandonne pas. Mets ta main sur mes yeux comme une bonne mère. Ferme-les doucement aux choses d’ici-bas. De soucis, de chagrins, mon âme est fatiguée. Le travail qui m’attend est là tout près de moi. Mets ta main sur mon front, arrête mes pensées. Doux sera mon repos, s’il est béni par toi. Pour que demain, plus fort, ton humble enfant se réveille Et reprenne gaiement le poids du nouveau jour. Mets ta main sur mon cœur : Que lui seul toujours veille Et redise à son Dieu un éternel amour.

Prière a Marie Auxiliatrice.

(Fête le 24 mai !)

Oh Marie Auxiliatrice, inspiratrice et soutien de notre congrégation, nous nous confions entièrement à toi et te promettons de travailler toujours à la plus grande gloire de Dieu et au salut du monde. Sûrs de ton intercession, nous te prions pour l’Eglise, la congrégation et la famille salésienne, pour les jeunes, surtout les plus pauvres et pour tous les hommes que le Christ a rachetés. Toi qui a guidé Saint Jean bosco, apprends-nous à imiter ses vertus, en particulier son union à Dieu, sa vie chaste, humble et pauvre, son amour du travail et de la tempérance, sa bonté et sa disponibilité sans réserve, sa fidélité au Pape et aux pasteurs de l’Eglise. Oh Marie Auxiliatrice, fait que notre service du Seigneur soit fidèle et généreux jusqu’à la mort et donne-nous de parvenir à la joie de la pleine communion dans la maison du Père. Amen.

8


DOSSIER AMOUR/HAINE L’amour qui change tout Un monde sans amour : Il n’existe pas de mot dans notre vocabulaire qui soit aussi ambigu que le mot amour. Il n’en est aucun cependant qui soit aussi riche de significations. Imaginons un instant un monde sans amour : plus de place pour l’amour maternel ou paternel, pour l’amour filial et familial, pour les marques de sympathie dans la société. Un monde où règneraient exclusivement la haine, l’égoïsme, les guerres, la torture. Un monde où il n’y aurait plus d’hôpitaux ni écoles, ni maisons de retraite. Un monde où querelles, bagarres et crimes seraient le lot de tous. Un monde infernal, parce que l’amour en serait absent ! Heureusement, il n’en est pas ainsi d’une façon générale. Pourtant n’aurions-nous pas à redécouvrir ce qu’est le véritable amour, celui qui transforme tout ? Einstein a dit « Seule une vie vécue pour les autres vaut la peine d’être vécue. » Une vie qui doit se traduire en actions, car « aimer » c’est « agir », a écrit Victor Hugo. Un amour en action Devenu infirme, cloué dans son fauteuil, un croyant sincère souffrait de se sentir inutile. Un ami lui suggéra d’écrire à des prisonniers de sa connaissance. C’est ce qu’il fit en mettant dans ses lettres toute la bonne humeur et l’amour dont il était capable. Mais il déplora de ne recevoir aucune réponse. Son zèle risquait de se refroidir. Un jour il reçut une lettre portant le

9


cachet de la prison. Ce n’était pas un prisonnier qui lui écrivait, mais un gardien qui le priait d’employer à l’avenir du papier plus fort, tout simplement parce que ses lettres, passant de main en main, tombaient en lambeaux. Ainsi donc, ses efforts pour témoigner de l’amour à ces détenus n’étaient pas vains.

L’amour qu’on donne L’amour qu’on donne enrichit infiniment plus que celui qu’on reçoit. Un homme aux cheveux blancs portait toujours avec lui une burette d’huile, en quelque lieu qu’il allait…S’il passait par une porte qui grinçait sur ses gonds, il en versait quelques gouttes. Si ses hôtes avaient peine à ouvrir un portail en fer, il huilait la serrure. Quand une voiture d’enfant avançait en couinant, il proposait à la maman ses services en mettant quelques gouttes d’huile sur les rouages rouillés. Et la poussette pouvait repartir allégrement. On avait surnommé cet homme « Monsieur Burette ». Il rendait plus facile la vie de bien des gens. N’avons-nous pas, nous-mêmes, à mettre un peu d’huile, je veux dire un peu plus d’amour, là où ça grince et ça coince ?

LE CODE DE L’ AMOUR « Tu dois aimer ton prochain comme toi-même » (Mt 22.39) Jésus lui-même cite cette parole. Et non seulement il la cite, mais il la vit, à travers ses enseignements et par le moyen d’actes précis. Par amour pour le prochain, il se penche sur la détresse des malades, des exclus, des malheureux sur les routes qu’il parcourt. Il apporte guérison, pardon, consolation. Jésus va jusqu’à dire à ceux qui l’ont suivi et qui ont cru en lui : «

Aimezvous les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous 10 aussi aimez-vous les uns les autres »Jn13-34


Combien le monde serait différent de ce qu’il est si tous les habitants de la terre se soumettaient à ce commandement. C’en serait fini de l’égoïsme, car « n’aimer que soi, c’est haïr les autres »(Lamennais) C’en serait fini de tous les conflits qui opposent les hommes entre eux, les classes sociales, les nations et les coalitions qui s’affrontent. Mais l’amour envers notre prochain découle de l’amour que nous devons avoir pour notre créateur, Dieu lui-même. Jésus n’hésite pas à affirmer que le plus grand précepte est »Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur de toute ton âme et de toute ta pensée »Mt 22-37 Efforçons-nous d’appliquer ce mot d’ordre en nous inspirant du message de l’Evangile.

« Là où il n’y a pas d’amour, semez l’amour et vous verrez l’amour se produire » Pasteur Lucien Clerc – Lueur.org

11


AMOUR/HAINE L’amour dit: Amour, je t’aime – haine, je te hais La haine dit le contraire : haine, je t’aime – Amour, je te hais. Entre l’amour et la haine il y a aussi beaucoup d’indifférences ! Depuis les temps immémoriaux, l’Amour et la haine ont cohabité De toutes les créatures existant sur la terre, seule la créature pensante et raisonnante peut exprimer de l’amour ou de la haine. Au cours de l’histoire de l’humanité les exemples ne manquent pas. Dans la genèse déjà avec Caïn et Abel L’amour d’Abel opposé à la haine de Caïn. La haine de Caïn apposé à l’amour d’Abel. Cette haine a conduit au premier crime. Début de notre aire Le « oui » de Marie est un grand acte d’Amour. Ce « oui » ouvre une nouvelle aire de confiance, de certitude pour l’avenir du peuple élu de Dieu. Ce « oui » d’amour de Marie inspira la haine d’Hérode. Jésus au désert L’amour du fils pour Dieu son Père contre la haine et la jalousie du Démon. Le Démon symbolisant la vie pécheresse de l’humanité. Le Démon n’a pas eu le dernier mot.

12


La passion et la mort de Jésus L’amour de Jésus pour son peuple contre la haine de ses ennemis. Comme au désert, la haine n’a pas eu le dernier mot, puisque le Christ est ressuscité le troisième jour, au matin de Pâques. Les croisades vers la Terre Sainte Il y en eut huit de 1096 à 1239. Elles ne furent guère toutes convaincantes et réconciliantes. En particulier la première. Aujourd’hui, encore, il n’y a ni paix, ni réconciliation possible en Terre Sainte. « Chassez l’Amour, vous trouverez la haine » « Chassez la haine, vous trouverez peut-être l’Amour si non l’indifférence » Croisade contre les albigeois au cathares : 1208-1244 Amour des fidèles à la papauté et haine contre les hérétiques. Amour d’une nouvelle doctrine chrétienne et haine contre la papauté. Signature et révocation de l’Edit de Nantes : 1598-1685 1-Edit de pacification et peut-être d’Amour envers les protestants. 2-Edit de haine contre la paix du précédent.

Au XXème siècle et à l’aube du XXIème siècle,

13


l’ Amour et la haine cohabitent toujours. Mais n’oublions pas qu’au cours de nos vies, il nous faut mettre en évidence les Bienheureux et les Saints de tous les temps. Des êtres humains qui par leur vie d’Amour nous ont donné des exemples à suivre. Chemin de réflexion difficile à mettre en route.

Pour nous salésiennes et salésiens Coopératrices et Coopérateurs, notre modèle à suivre est Saint Jean Bosco. Sans lui nous ne serions pas réunis aujourd’hui. Tout récemment canonisé Saint Damien de Molikaï qui donna sa vie pour les lépreux. Acte d’Amour. Dans les décennies passées, les victimes des murs de honte et de haine décédées en honneur de sainteté : Maximilien Kobbe, Edith Stein, Jersy Popieluszko, Monseigneur Roméro et bien d’autres encore. Joseph LEEMANS, Coopérateur.

L’amour qui me manque est celui que je n’ai pas donné » «

Colette Nys-Mazure

14


VIVE L’ESPERANCE La rencontre annuelle des Salésiens Coopérateurs à Farnières est déjà derrière nous ! Nous partons plein d’espoir vers cette belle expérience qu’est cette rencontre fraternelle revécue chaque année dans une joie, simple, heureuse et profonde. Carine Lambotte nous avait préparé sa promesse avec une telle foi, une telle espérance que nous sommes entrés très facilement dans son projet de vie comme l’avait si bien fait avant nous, son époux, ses enfants et même ses collègues. « L’Espérance », vaste et profond sujet, nous a tenus en haleine, suspendus aux lèvres, oserais-je, aux tripes et au cœur de Gérard Durieux (sdb) . Il nous a fait un énorme cadeau, celui de préparer, bien avant notre rencontre (cela s’est ressenti), ce sujet intéressant et inépuisable qu’est l’espérance. Nous avons compris qu’il voulait nous en dire encore bien plus mais, les jours ne comprenant que 24 heures, le temps nous a manqué. Il est vrai que la mise en commun de l’enseignement durant les carrefours, est un moment privilégié, où, chacun à sa façon et selon son vécu, aborde le thème de l’espérance dans une grande simplicité mais beaucoup de confiance avec les personnes présentes. Comment, nous, chrétiens, salésiens, pouvons-nous mettre l’espérance dans notre vie de chaque jour ? Mais surtout comment l'aborder et la transmettre dans ce monde individualiste et désespéré ? Les moments des rencontres en « duo », sont toujours des moments très intenses aussi. C’est une rencontre d’individus, mais au-delà, une rencontre de chrétiens salésiens éclairés d’une même foi, d’une même espérance, de la même charité. C’est un moment de confiance totale, se livrer corps et âme à l’autre, que l’on connaît à peine, que l’on devine, et qui vous

15


ouvre bras et cœur. Quel bonheur que d’oser cette espérance là ! Et que dire de la présence et de l’intervention du Père Joseph Enger, Provincial, qui nous a abreuvé de l’espérance pour l’aujourd’hui salésien, si ce n’est que c’était le couronnement de notre week-end d’enseignement. Il ne faudrait pas passer sous silence le travail qui se fait en amont de ces week-end réussis, grâce à l’équipe du Conseil Provincial, à Franz Defaut notre infatigable Coordinateur Provincial, à l’équipe en cuisine de Farnières et aux pères ainsi qu’à Marie-France qui nous accueillent toujours dans le même esprit de convivialité. Merci à tous et à toutes. Merci à tous les présents et à tous les absents qui font partie de notre grande famille et que nous n’oublions pas. En conclusion, vivement Farnières 2011 LUCIE (Coopératrice du groupe de Petit-Hornu)

Merci pour les participations reçues. Mme Daenen Melle Gomez Mme Camps

16

Vaux sous Chèvremont Liège Angleur


AIMER COMME JESUS

(prière selon 1 Corinthiens 13)

Je voudrais aimer comme Jésus. Je veux aimer pour pouvoir tout pardonner, tout croire et tout espérer. Je veux de cet amour qui supporte tout. Je veux de cet amour qui est patient et qui sait attendre, Et que mon cœur soit largement ouvert aux autres. Je veux de cet amour serviable, Plein de bonté et bienveillant, Qui cherche à être constructif et se plaît à faire le bien. Je veux de cet amour qui n’est pas possessif, Qui ne cherche pas à accaparer, Qui me rend libre de toute envie et de toute jalousie. Si j’aime, je ne cherche pas à me faire valoir Et je n’agis pas de manière présomptueuse. Je ne veux plus être enflée d’orgueil ; mais je veux être inspirée par l’Amour. Je veux de cet amour qui prend des égards et qui évite de blesser, Et me conduire avec droiture et tact. Et si j’aime, je n’agis pas à la légère Et je ne commets pas des actes malhonnêtes. Aimer ce n’est pas penser d’abord à moi. Je ne cherche pas mon intérêt mais celui de l’autre. Je sais une chose, c’est comme cela que je voudrais aimer Car l’amour ne finira jamais. (Eliane PFEIFFER – Lueur.org)

17


LOURDES -_JEUNES. DON BOSCO 2010. Je dormais et je rêvais que la vie n’était que joie. Je m’éveillai et je vis que la vie n’était que service Je servis et je compris que le service était joie ! Tagore. Avec des jeunes de ton âge, garçons et filles, 16 ans-2O ans et plus…. 14 jours de bonheur vécu, partagé dans le don de soi aux autres, découvrir la joie de vivre, d’aimer et d’être aimé. Camp-service – Don Bosco – Lourdes 2O1O. 5 août au soir : accueil des participants à Don Bosco Liège. 6 août – voyage : Liège-Maylis (dans les Landes, à 25 kms de Mont-de-Marsan) Du 7 au 1O août : séjour privilégié entre nous à l’abbaye de Maylis.

Interpellation……Proposition……Invitation……. Connaissance des uns et des autres, jeux, détente, réflexion, découverte d’une région, mise en condition pour le service à Lourdes. 1O août : voyage Maylis-Lourdes. Du 11 au 17 août à Lourdes : Services … aux personnes valides et moins valides, Personnes malades handicapées, âgées (petits services à rendre en salle, à la salle à manger, brancardage, aller et retour aux différents endroits proposés par le pèlerinage, visite en ville, achats, détente… 17 août : récapitulation, bilan, prospective, joie de l’aurevoir.

18

18 août, : retour à Liège.


Prix du séjour : 38O € (tout compris : voyage, restauration, logement ) N.B. Cette année, nous avons pris l’option de voyager en car comme autrefois, nous avons misé sur la sécurité. Nous n’avons pas augmenté le prix, mais il faut assurer un nombre de places dans ce car (4O personnes au moins) pour maintenir ce prix. Important : Il est encore et toujours possible d’accorder une réduction de prix à qui en ferait la demande avant le départ. Jamais dans le passé je ne me souviens d’avoir refusé Quelqu’un pour une question d’argent. J’ai toujours la possibilité d’aider Quelqu’un s’il en fait la demande, cela restera confidentiel, entre-nous. Contact : Joseph Toussaint 59 rue des wallons 4OOO Liège. G.S.M. O472/ 27O.86O. Mail : josephtoussaint@hotmail.com Si tu es intéressé par ce séjour, où…. si tu préfères cette balade des gens heureux ! Fais-moi parvenir tes coordonnées, tes intentions, nous reprendrons contact avec Toi pour plus de renseignements, ou une rencontre personnelle.

19


Résumé de la réunion d’avril 2010 : Pardon – Rancœur. Qu’est-ce que le pardon ? Quelles sont les raisons qui pourraient conduire à un pardon ? Les trahisons, les comportements rudes ou malavisés, le mensonge ou la déception, l’humiliation ou le sarcasme, le mépris, les manques de respect, les jugements malveillants, le manquement à une promesse, le commérage, la médisance, la calomnie, la tricherie…… Ce que le pardon n’est pas : Pardonner n’est pas oublier : on entend souvent ces propos : « la vie continue, oublie ça, tourne la page… » Le pardon n’exige pas de ne pas se souvenir de l’offense, au contraire, car si on oubliait l’offense on n’aurait pas à pardonner. La démarche du pardon exige donc une bonne mémoire et une conscience lucide de l’offense. Par ailleurs si on parvient à pardonner l’offense, son souvenir ne nous causera plus de souffrance, ce sera un souvenir comme un autre qui contribuera à ce que l’on acquière plus de sagesse. Pardonner, ce n’est pas nier : On reconnaît le déni dans des phrases telles que : «Ce n’est pas grave ! J’ai le dos large, je peux en prendre ! Il me faut plus que cela pour me laisser abattre ! » Lorsqu’on reçoit un coup dur, son système de défense se met en marche et l’une des réactions les plus fréquentes consiste à se cuirasser contre la souffrance et contre l’émergence du flot d’émotions. Cette réaction est une forme de déni de l’offense. C’est loin d’être le pardon : c’est du refoulement. Le pardon est plus qu’un acte de volonté. Souvent on entend des éducateurs énervés par des disputes d’enfants, leur enjoindre de se pardonner sur-le-champ. Ce pardon est artificiel. Il équivaut à prononcer le mot magique du pardon et à attendre un effet instantané tout aussi magique. Hélas, le mot

20


La volonté est nécessaire mais laissée à elle-même elle ne suffit pas. Des ressources comme l’intelligence, le cœur, la sensibilité, le jugement sont tout aussi indispensables. Le pardon ne peut être commandé. Il est l’aboutissement d’une démarche et non d’un commandement imposé à l’autre ou à soi-même. Il apparaîtrait alors comme une obligation morale extérieure et comme une exigence de vie à suivre coûte que coûte et non comme un choix délibéré. Il résulte avant tout d’un travail gratuit et spontané du cœur. Pardonner ne veut pas dire se retrouver comme avant l’offense. Ce n’est pas parce que l’on a pardonné que l’on doit se réconcilier et se comporter comme si rien ne s’était passé. Au contraire, on profitera du conflit pour établir de nouvelles bases de relation. La blessure sera une occasion de croissance pour l’offenseur et même pour l’offensé. Par ailleurs il importe de réviser la relation pour en éliminer les irritants qui ont conduit à l’offense. Pardonner n’élimine pas le devoir de justice. Le pardon ne signifie pas l’abdication de ses droits. Trop souvent, sous le couvert d’un présumé pardon, on se montre faible dans la réclamation de ses droits. On laisse l’autre agir à sa guise au détriment de ses droits et au mépris de sa dignité personnelle. Le pardon commence par un acte de courage. Le pardon n’est pas synonyme d’excuse. Agir ainsi, c’est regarder l’offenseur comme s’il n’était pas responsable de ses actes, le protéger, l’infantiliser, c’est chercher un responsable ailleurs. C’est lui dire : « ce n’est pas ta faute » Cette excuse permet de garder un certain contrôle sur l’offense, voir sur l’offenseur qu’on juge irresponsable. Le pardon ne doit pas être une démonstration de supériorité morale. Pardonner du haut de sa grandeur, camoufle une envie de se montrer moralement supérieur.

21


C’est une manière détournée de cacher son humiliation, la honte ressentie à la suite de l’offense et de s’en sortir faussement grandi. Pardonner implique d’assumer les faits avec humilité, avec celle qui fait voir, entendre et ressentir toute la réalité de l’offense, ni plus ni moins. Le pardon ne consiste pas à se décharger sur Dieu. Trop souvent on entend dire : « Dieu seul pardonne ! C’est son affaire ! » Le pardon tient à la fois d’une action humaine et d’une action divine, chacun y apportant sa contribution. Or toutes deux sont indispensables et l’on serait mal venu de demander à Dieu de se substituer à la contribution humaine. CONCLUSION : Il n’est pas toujours facile de pardonner, voire même impossible de pardonner. On pense ici à tous les drames humains, génocides, enfants torturés et tués, on pense aux parents et on imagine que pour eux il est bien difficile de pardonner aux bourreaux de leurs enfants. Le Christ lui-même sur la croix ne semble pas avoir eu la force de pardonner à ses bourreaux. Il a fait appel à son Père. « Père pardonne leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ». Pour nous aussi (les hommes) lorsque nous sommes dans l’incapacité de pardonner, nous pouvons faire appel au Père en lui demandant de pardonner à notre place. Le fait d’avoir vraiment vécu un pardon nous donne de l’énergie. Les relations sont trop importantes et il faut régulièrement faire de petits pardons –tout de suite. Il faut qu’un travail soit fait pour arriver au pardon. Un jeune qui se montre infernal est un appel au secours ! Il faut aimer. Aimer est la chose principale pour remettre les gens debout. «PAIX ET PARDON CONDUISENT A L’EVANGELISATION » Madeleine ROTH.

22


CALENDRIER 2009-2010

21/05/10 – 3e vendredi :

Amour/haine

18/06/10 – 3e vendredi :

évaluation de l’année

A Noter dès à présent :

SAMEDI 8 OCTOBRE 2011, A LIEGE 120 ans de présence salésienne SDB et FMA en Belgique journée festive

23


ADRESSES UTILES FRANZ GOOSSENS

responsable de formation

ANNE.MARIE GOOSSENS coordinatrice Rue des Anémones 2. B. 4000 Liège ℡ 04.253.18.11. goossens.fr1@skynet.be (Pour tous renseignements concernant l'organisation générale du Centre de Liège ) PERE ANDRE PENNINCKX. Délégué sdb Rue des Wallons,61. B. 4000. Liege ℡ 04.252.48.46. andre.penninckx@gmail.com MADELEINE et administratrice des biens FRANCOIS ROTH Rue Bois l'Evêque, 49. B. 4000 Liège ℡ 04.252.28.37. roth.madeleine@hebp.be MARIE-CLAIRE BAUVIR. secrétaire Rue Jacob Makoy, 13. B.4000 Liège ℡ 04.252.22.49. mc.bauvir@skynet.be MONIQUE SIMONS Rue Ambiorix, 18 B 4000 LIEGE ℡ 04.253.51.31. moniquecolas@skynet.be SITES COOPERATEURS www.coopdonbosco.be www.coopdonbosco.skynetblogs.be PARTICIPATION AUX FRAIS D'AUBE NOUVELLE ET DONS

751 2044337-05 Coopérateurs Salésiens Rue des Wallons, 59. B.4000 Liège.

24

Aube Nouvelle - mai 2010  

bulletin mensuel d'informations et de formation des Salésiens coopérateurs de Don Bosco - Groupe local de LIEGE

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you