Issuu on Google+

Contacts L E

M A G A Z I N E

D ’ AY T R É

Mai-Juin 2010 - n°166


Edito Les effets de la tempête Xynthia

n’ont pas fini de se faire sentir à Aytré. A la violence de l’événement a succédé la violence de la décision gouvernementale : incomprise, incohérente, elle soulève interrogations et plus encore, oppositions. Des recours sont déposés : la phase juridique commence. Les conséquences économiques et démographiques sont lourdes pour Aytré. L’activité touristique que nous souhaitions développer doit être repensée. Nous devons maintenant rechercher des terrains où pourront être reconstruits les maisons de ceux qui ne veulent plus vivre à proximité du littoral. Phase difficile que celle de la reconstruction. Heureusement, l’été approche et ses activités traditionnelles festives et conviviales. Prairial ouvre le bal avec son invitation à «voyager autrement» : tout à la fois, rencontrer les autres et mieux respecter la nature. On trouve le respect de l’environnement à plusieurs reprises dans ce numéro. C’est bien naturel. La qualité de notre environnement, c’est notre qualité de vie au quotidien. Elle mérite toute notre attention. Je souhaite à chacun de vous un été de repos et de découvertes.

Sommaire 4

Raz de marée, la double peine

Protéger le littoral plutôt que de détruire des maisons : une idée force qui s’est imposée au fil des réunions de l’après Xynthia.

6

9

Communiquer dans tous les cas

Avec A2Com, les malvoyants et les déficients auditifs peuvent bénéficier des services adaptés à leurs pathologies. Objectif : rester des citoyens autonomes.

Cambriolages, limiter les risques

Pendant l’été, les cambrioleurs ne chôment pas ! Pour éviter de trouver sa maison «visitée» à son retour de vacances, quelques précautions s’imposent.

12 «Au théâtre chez moi»

Passionnée de théâtre, Lisa Lucas veut en faire son métier. Elle a récemment accueilli, à son domicile, une réprésentation du Théâtre du Ballon Rouge.

13 Pesticides à la baisse

Pratiquer un désherbage sélectif et respectueux de l’environnement : telle est la voie dans laquelle s’est engagée la municipalité.

14 Ciné sous les étoiles

Le 3 juillet à 22 h 30, rendez-vous à la pointe du boulevard Clemenceau pour la diffusion gratuite et en plein air du film «Slumdog Millionaire».

17 L’équitation, une leçon de vie

Le CLEAR fait de la pédagogie son cheval de bataille. Dans ses projets de développement : la construction d’un manège couvert et d’un nouveau parking.

Suzanne Tallard Maire d’Aytré

Contacts le magazine d’Aytré Mairie - 17440 Aytré - 05 46 30 19 07

Directrice de la publication : Suzanne Tallard Directrice adjointe de la publication : Marie-Anne Heckmann Rédacteur en chef : Philippe Arramy Rédaction : Ph. Arramy, L. Bourgoin Crédit photos : Jean-Claude Foucher Mise en page : Agnès Bernard - Le Thou Régie publicitaire : Performances - 17 Flashage et impression : Imprimerie Mingot - Marans Dépôt légal : à parution ISSN : 1148 5876 Imprimé sur papier recyclé et sans chlore

18 Expression des conseillers municipaux d’opposition

Retrouvez votre magazine “Contacts” sur le site : www.aytre.fr

15 Des ados font leur scène

La compagnie de la Tasse de Thé a créé un atelier à la Maison Georges Brassens. Les jeunes passionnés y offriront deux réprésentations en juin. Contacts Mai-Juin 2010

3


Temps forts Un zonage vécu par les victimes de Xynthia comme injuste et incohérent.

Raz de marée : la double pe Protéger le littoral plutôt que de détruire des maisons : une idée force qui s’est imposée au fil des réunions de l’après Xynthia.

Sur les zones jaunes et noires, des réunions d’information toujours très suivies.

4

Contacts Mai-Juin 2010

Une commission extra municipale est au travail sur la question de la protection du littoral et de l’analyse des systèmes hydrauliques du littoral. Cette commission, qui regroupe élus et citoyens, est née sur la proposition d’un habitant durant une réunion d’information organisée par la mairie le 28 avril dernier sur l’actualité de la «zone noire». Une décision réaffirmée par Suzanne Tallard, maire d’Aytré, une semaine plus tard lors de la réunion sur la «zone jaune». Des moments d’échanges nécessaires pour faire le point sur une situation qui n’en

finissait pas de changer. Ceci depuis l’annonce par le préfet Henri Masse du plan de zonage et de la volonté de l’Etat de ne pas laisser se maintenir des maisons d’habitation sur les endroits du littoral potentiellement menacés par un raz de marée. Une décision précipitée et brutale, vécue par beaucoup comme «une véritable double peine». Face à l’attitude intransigeante de l’Etat et de l’administration, la riposte s’est organisée au niveau juridique. Avec des recours «mesures utiles» lancés en justice par les communes et les associations,

soutenue financièrement en cela par le Conseil Régional. A la justice de dire désormais ce qu’il en est de la légitimité de ces «zonages». En attendant, la solidarité n’a pas faibli et les victimes du raz de marée ne manquent pas de soutiens. Tant juridiques, que financiers ou matériels. Ph. A.

Suzanne Tallard,

«Il faut pe Quel est votre sentiment sur la manière dont a été géré ce dossier Xynthia par l’administration ? Je pense que la démarche qui été adoptée par le gouvernement pourra rester comme un cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire. A tous les niveaux, c’est catastrophique. La faute originelle de l’Etat, c’est d’avoir pensé destruction avant de réfléchir à la protection. Je suis choquée que l’Etat ait agi de la sorte.


Nancy Clark, responsable du CCAS

Organiser le volet social

eine

Rester route de la Plage...

«Tout de suite après Xynthia, nous nous sommes organisés avec les assistantes sociales, les différents bailleurs sociaux que sont Atlantic Aménagement, Habitat 17, l’Office Communautaire. Nous avons aussi maintenant deux associations partenaires, la Croix Rouge et le Lion’s Club. Le Conseil Général et l’Etat ont également mis en place la maitrise d’œuvre sociale (MOUS) pour recevoir les victimes et rechercher avec elles les aides possibles. Il existe désormais aussi le FARU (fonds d’aide au relogement d’urgence). Cette aide exceptionnelle vient compenser les charges du loyer de relogement pour les locataires comme les propriétaires victimes de Xynthia. Le dossier est à constituer auprès du CCAS qui le transmet ensuite à la préfecture pour validation. Par ailleurs, les dons matériels continuent d’arriver. La Coursive a offert du mobilier et la recette d’une représentation de Bartabas sera versée au CCAS pour aider les familles des victimes. La solidarité continue avec d’autres moyens car des questions se posent maintenant qui ne se posaient pas dans l’urgence. Les fonds collectés serviront notamment à financer des expertises contradictoires face à celles des services fiscaux. La CAF participe aussi au soutien et le CCAS coordonne les différents dispositifs de ce volet social». Centre Communal d’Action Sociale : 05 46 55 41 41

Marie Olivia Rocca, présidente de DIVX

Avec les sinistrés maire d’Aytré

enser protection !» D’où une contestation légitime du «zonage» selon vous ? Quand l’Etat agit avec autant de violence, il est normal que ses décisions soient contestées. Je m’associe donc aux démarches des sinistrés et ma position est claire : contestation des zones et des règles qui s’y attachent. La commune a lancé son propre référé mesures utiles, pris en charge financièrement par la Région. Le but étant d’obliger l’administration à produire les éléments qui fondent sa décision pour établir ces «zonages». Nous verrons ce qu’il en est.

Quelles vont être selon vous les conséquences à long terme de Xynthia ? Pour la commune, les conséquences sont énormes. Notamment sur le principal attrait touristique d’Aytré, à savoir sa plage et trois campings sur 4 qui sont menacés. Deux restaurants vont également fermer. Sans compter que nous allons perdre de la population. Il nous faut complètement repenser le devenir des quartiers proches de la mer.

Comment s’est créé l’association ? L’association de défense des intérêts des victimes de Xynthia, DIVX, s’est créée le 25 mars. Nous étions une dizaine au départ, et nous sommes aujourd’hui 130 foyers, donc bien au-delà de la route de la Plage. Beaucoup d’habitants de la «zone jaune» nous rejoignent. Quelles sont vos principales actions ? L’association peut intervenir aussi bien sur des questions d’assurances, d’indemnisations, de conseils pour de l’expertise. Nous tenons des permanences tous les après-midis au 30 route de la Plage, du lundi au samedi de 14 h à 18 h. Les gens passent prendre un café, discutent. Ils viennent nous parler de l’histoire de la route de la Plage, de la dune, des systèmes hydrauliques du littoral d’Aytré. Nous compilons ces témoignages qui seront très utiles. Nous avons aussi monté une bibliothèque pour offrir à tous la possibilité de s’évader un peu le temps de la lecture d’un roman. Et côté juridique ? L’association a engagé des recours contre les décisions de l’Etat. Un référé mesures utiles, plus un référé suspension qui n’empêche pas la vente de gré à gré. Et un recours pour excès de pouvoir. Il nous a semblé important d’engager nos propres recours, indépendamment de l’action engagée par la mairie. Ce sont deux choses différentes mais qui convergent vers un même objectif. Défense des intérêts des victimes de Xynthia 06 13 21 05 76 - divxynthia@live.fr

Contacts Mai-Juin 2010

5


Initiatives Des textes en braille réalisés à la demande.

Communiquer dans tous les cas Avec A2Com, les malvoyants et les déficients auditifs peuvent bénéficier de services adaptés à leurs pathologies. Objectif : rester des citoyens autonomes.

* Association Départementale des Pupilles de l’Enseignement Public de Charente-Maritime

«L’ambition d’A2Com est de favoriser l’accès à l’autonomie de toute personne avec un handicap sensoriel, qu’elle soit mal ou non voyante. Ou bien qu’elle ait une déficience auditive», explique Dorothée Graindorge, responsable des cours de langue des signes au sein de cet organisme de formation pas tout à fait comme les autres. «Nous sommes la seule association sur la région qui propose des prestations très spécifiques pour les aveugles ou les mal voyants», précise pour sa part sa collègue Sophie Tournou. En tant qu’organisme de formation agréé, A2Com met en place des cours de Langue de Signes Française, aussi bien

pour des particuliers que pour des professionnels. «Cela peut concerner des adultes qui deviennent sourds. Mais aussi des parents dont les enfants le sont. Voire des particuliers désirant simplement connaître ce langage», explique Dorothée Graindorge. Favoriser l’autonomie Pour les non-voyants ou les mal voyants, A2Com propose deux services essentiels. D’une part, l’adaptation de documents avec des caractères agrandis pour garantir des conditions optimales de lecture. «Cette opération peut se faire soit en fonction des pathologies particulières

de tel ou tel individu. Ou bien être réalisée à destination d’un public plus large, lorsqu’il s’agit d’une carte de restaurant par exemple», souligne Sophie Tournu. A2Com peut, d’autre part, produire à la demande des transcriptions de texte en braille, ceci grâce à une machine baptisée «embosseuse». «Nous sommes un service intégré des PEP 17 *. Au travers de nos actions, il s’agit pour nous de faciliter l’exercice concret de la citoyenneté et favoriser l’autonomie», conclut Dorothée Graindorge. Ph. A. Pour en savoir plus : http://a2com.pep17.fr

Les seniors restent au volant !

Tous les renseignements sur les stages à venir à la Prévention Routière : 05 46 44 51 84

6

Contacts Mai-Juin 2010

Passé 65 ans, aucun contrôle médical n’est obligatoire pour continuer à bénéficier de son permis de conduire. Mais de plus en plus de jeunes retraités s’inscrivent pourtant aux stages organisés par la Prévention Routière. Les raisons en sont multiples. «En matière de sécurité routière, le paysage routier a beaucoup changé par rapport à ce qui existait il y a 30 ou 40 ans, lorsque ces seniors très actifs ont obtenu

leur permis», fait observer Jean Cacaly, formateur à la Prévention Routière. Bretelles d’autoroutes, giratoires, panneaux de signalisation : les nouveautés ne manquent pas. Sans parler du phénomène naturel qui fait que, l’âge venant, les performances psychiques, sensorielles et motrices diminuent sensiblement. D’où la nécessité d’avoir un comportement adapté à cette nouvelle situation.


Dans la restauration collective, le Plan National Nutrition Santé s’applique aussi.

Le bien manger à la cantine Plus de 600 repas sont préparés chaque jour par les quatre cuisines installées dans les écoles ou groupe scolaire de la commune. Les menus sont communs à tous les établissements et respectent les besoins nutritionnels des enfants. La ville d’Aytré s’est engagée de longue date sur l’amélioration nutritionnelle des repas préparés dans les quatre cuisines de la ville pour des convives allant de la maternelle au foyer des personnes âgées. Depuis le début de l’année, la part des produits d’origine biologique est renforcée, avec le recours aux légumes et fruits de

saison dans les menus des différents restaurants. A cet effet, un nouveau marché a été conclu avec la société Transgourmet. L’amélioration nutritionnelle des repas passe ainsi par de nouveaux accords avec le fournisseur de tous les produits alimentaires qui s’engage sur un cahier des charges très précis. Celui-ci

Une restauration équilibrée Le Plan National Nutrition Santé le dit à juste titre, il faut «manger 5 fruits et légumes par jour» ou «éviter de grignoter». Dans cet esprit, depuis le début de l’année, une diététicienne-nutritionniste locale, Françoise Cotten-Rhein, élabore les menus en concertation avec le fournisseur des produits alimentaires, les équipes de cuisine et le service de restauration collective de la ville. Le travail de la diététicienne permet de répondre correctement aux normes de qualité et de service de ces recommandations. L’objectif étant de pouvoir associer santé, plaisir et équilibre sans pour autant faire exploser les budgets !

inclut notamment plusieurs matières premières issues de l’agriculture biologique : poulet bio, banane, riz. Cette année, les fruits et légumes s’ajoutent à ces premiers produits. Les cuisines de la ville travaillent donc ainsi au maximum avec des produits dits «bruts», c’est à dire non transformés. Cette politique délibérée impose bien sûr de mettre en valeur les produits de saison : pas de tomates ou de concombre en janvier... Il faut donc faire preuve de créativité pour promouvoir les légumes anciens qui apparaîtront aux menus à l’automne et hiver 2010 : les différents choux ou encore les curcubitacées (courge, potiron, potimarron, butternut, courge spaghetti...), etc. A noter que les menus des semaines à venir sont consultables sur le site web de la ville d’Aytré. Ph. A.

Inscriptions de rentrée

Inscriptions scolaires Les dossiers d’inscription 2010 / 2011 peuvent être retirés en mairie ou téléchargés à la rubrique Famille et Solidarité / Vie scolaire du site www.aytre.fr. Il faut retourner le dossier d’inscription scolaire avec les justificatifs auprès du service de la Vie Scolaire, en mairie, puis auprès de l’école indiquée sur votre certificat de préinscription. Restauration scolaire Pour une première inscription, les dossiers 2010 / 2011 sont à retirer en mairie ou à télécharger sur www.aytre.fr, rubrique Famille et Solidarité / Vie scolaire. Les familles des enfants déjà inscrits en 20092010 recevront une fiche de réinscription en fin d’année scolaire. Dans tous les cas, le dossier doit être retourné avant le 31 juillet 2010 au service scolaire en mairie. Se présenter ensuite avec les justificatifs originaux avant le 25 septembre au même service pour faire établir son quotient familial. Service Vie Scolaire 05 46 30 19 21 secretariat.scolaire@aytre.fr resto.scolaire@aytre.fr

Contacts Mai-Juin 2010

7


Initiatives Pour que la ville respire, Aytré roulera à 30.

Tiroirs de Villeneuve Le Collectif des associations de Villeneuve-lès-Salines lance une souscription dans le but d’éditer au mois de novembre prochain un livre d’histoire du quartier intitulé «Trésors des tiroirs». Ce livre retracera l’histoire de la création de Villeneuve-lès-Salines du Moyen-Age à 1983. Si vous êtes intéressé par l’achat de ce livre, nous vous invitons à contacter le Collectif des associations de Villeneuve au 05 46 44 41 60 ou à télécharger la souscription sur notre site internet à : www.collectif-villeneuve.com.

8

Contacts Mai-Juin 2010

Aytré roule à 30 Redonner vie aux rues d’Aytré, placer le piéton au cœur de la ville, tels sont les deux objectifs principaux du plan de circulation d’Aytré. Une ambition qui se décline en cinq mesures majeures. En premier lieu, il s’agit de limiter la vitesse à 30 km/h dans tous les quartiers et d’y généraliser la priorité à droite. Mais aussi d’interdire la circulation aux véhicules de plus de 3,5 tonnes sur l’avenue Edmond Grasset, sauf dessertes locales. Il faut aussi sécuriser les traversées piétonnes sur les grands axes routiers qui traversent la commune. Sans oublier de fluidifier la circulation aux carrefours clefs et de revoir entièrement l’organisation du stationnement autour du site d’Alstom. Ce nouveau plan de circulation entrera en vigueur le 22 septembre prochain, à

Face aux difficultés de circulation, la ville d’Aytré a décidé de mettre en place un plan de circulation où l’accessibilité et la sécurité des piétons et des cyclistes sont les priorités. l’occasion de la journée sans voiture. Avec une mesure phare : la généralisation du 30 km/h dans 80 % des rues d’Aytré. Depuis le mois de mai, une grande campagne de communication vise à informer et à sensibiliser les Aytrésiens mais, au-delà, tous les automobilistes qui empruntent les rues de la ville. Sur Facebook aussi ! Des radars «pédagogiques» vont être mis en place sur les différents axes routiers. Ces appareils indiquent en temps réel la vitesse, et en cas de

dépassement de la limitation de vitesse, s’affichent alors le nombre de points perdus et le montant de l’amende théorique. De quoi faire prendre conscience immédiatement à l’automobiliste des conséquences de son éventuelle vitesse excessive. Pour tout savoir sur le changement majeur que constitue «Aytré, zone 30», un site internet dédié à l’opération peut être consulté sur www.aytre-zone30.fr. Il existe également un groupe Facebook sur le sujet «Aytré, zone 30»... pour devenir fan ! Ph. A.


La majorité des cambriolages se fait sans effraction et en très peu de temps.

Cambriolages, limiter les risques Se protéger des cambrioleurs n’implique pas nécessairement des systèmes d’alarme ultra sophistiqués. Cela suppose avant tout un peu de bon sens et de vigilance. Surtout lorsque l’on sait que dans la majorité des cas, un cambriolage se déroule en quelques secondes ! Première précaution : bien fermer portes et fenêtres en cas d’absence du domicile. Même pour une absence de courte durée ! Il peut être aussi utile de renforcer les serrures existantes par une ou deux serrures supplémentaires.

Un cambriolage est toujours rapide, le temps restant le principal ennemi des cambrioleurs. Autre précaution élémentaire : ne pas laisser la clef de la porte d’entrée sous le paillasson, dans la boîte aux lettres ou dans le pot de fleurs de l’entrée. La majorité des cambriolages se font sans effraction par ce moyen très simple. Si vous disposez de bijoux ou de valeurs, conservez les dans des lieux moins évidents que la coiffeuse ou la table de nuit ! Le mieux étant encore le coffre de la banque.

Pensez également à conserver les caractéristiques de vos biens les plus précieux. En cas de vol, cela ne pourra qu’aider les policiers à progresser dans leur enquête. La vigilance, cela suppose aussi de ne pas hésiter à signaler aux services de police une voiture ou une présence suspectes. Pensez à noter systématiquement les caractéristiques du véhicule et les numéros d’immatriculation. Ces informations peuvent être utiles en cas de besoin. Ph. A.

Opération «Tranquillité Vacances» En cas d’absence prolongée, signalez votre départ au bureau de la Police Municipale ou au Commissariat de Police. Pensez à leur transmettre votre nouvelle adresse temporaire, un numéro de téléphone où vous serez joignable et les coordonnées des personnes à contacter en cas de vol ou de problème (alarme intempestive, incendie). Demandez à un voisin de relever régulièrement le courrier de votre boîte aux lettres. Cette opération «Tranquillité Vacances» existe depuis plusieurs années et se révèle très efficace. Commissariat de Police de La Rochelle : 05 46 51 36 36 Commissariat de quartier des Minimes : 05 46 07 75 26 Police Municipale d’Aytré : 05 46 30 19 17

Pendant l’été, les cambrioleurs ne chôment pas ! Pour éviter de trouver sa maison «visitée» à son retour de vacances, quelques précautions s’imposent.

Sacs poubelles, pour les retardataires La campagne de distribution des sacs poubelle 2010 est actuellement terminée sur Aytré. Pour ceux qui l’ont manquée ou qui n’ont plus de sacs jaunes, une distribution de rattrapage et d’ajustement a lieu tous les mercredis (sauf les jours fériés) de 8 h 15 à 11 h 30 et de 13 h 30 à 16 h 15, petite place des Dames Blanches au 23 quai Maubec à La Rochelle. Justificatif de domicile obligatoire.

Contacts Mai-Juin 2010

9


Dossier

Infos pratiques Horaires d’ouverture : Samedi de 10 h à 20 h Dimanche de 9 h à 19 h Renseignements : 05 46 30 19 19 www.aytre.fr Entrée libre

Comme chaque année, Prairial c’est avant tout deux jours de fête et de convivialité pour déguster des produits issus de l’agriculture biologique, découvrir des alternatives aux modes de consommation traditionnelle, être sensibilisé aux problèmes de l’environnement et

Prairial : voyager autrement

Les 19 et 20 juin prochains, Aytré accueille pour la 36e la foire écologique Prairial. Au programme de l’édition informations et débats autour du thème «Voyager autr Sans compter les nombreuses occasions de rencontre devant les stands ou autour des animations. de l’écologie. Avec pour cette édition 2010, des rencontres et des débats autour du voyage solidaire, équitable et responsable. Deux conférences sont au programme sur ce vaste sujet. Samedi 19 juin, à 15 h, il sera question d’un tourisme

en quête d’éthique. Autour de cette question se sont donnés rendez-vous Philippe Moretti, président de l’UNAT Poitou-Charentes (Union Nationale des Associations de Tourisme et de plein air), Christelle Chataignon, chargée de développement ingénierie tourisme et handicap au Comité Départemental du Tourisme (17), et Nicolas Leclaire, chargé de développement au sein de l’agence de voyage militante Ekitour (Poitiers). Rendez-vous au pôle tourisme Le dimanche 20 juin, à 15 h, il sera question des garanties et des enjeux d’un tourisme équitable et solidaire. Avec Jean-Luc Gantheil, vice président de l’ATES (Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire) et fondateur de

l’agence de tourisme équitable et solidaire Croq’Nature (Bagnère-de-Bigorre), et Philippe Marais, co-fondateur et directeur de l’agence d’écotourisme et de tourisme participatif Saïga (La Rochelle). Au-delà de ces débats, il sera bien sûr possible de se renseigner sur les offres de tourisme vert dans la région. Mais aussi sur comment voyager tout en ayant un comportement responsable envers la nature et l’environnement ? A qui s’adresser si l’on souhaite faire des voyages solidaires ? Pour répondre à ces questions, rendez-vous au pôle tourisme avec le Comité Départemental du Tourisme de Charente-Maritime, l’Office de Tourisme de La Rochelle, des associations de tourisme équitable et solidaire, des voyagistes militants... Ph. A.

Théâtre-Forum Dans le cadre de Prairial, un atelier, animé par la Compagnie Arc en Ciel, est organisé le samedi 19 juin de 10 h à 12 h. Le principe est de favoriser la prise de parole des participants. Le débat est porté par un groupe de personnes ayant préalablement préparé des scénettes et des questions autour du thème des vacances solidaires. L’objectif est d’inviter le plus grand nombre de personnes à en débattre et être force de proposition.

10

Contacts Mai-Juin 2010


Les «Quiétils» de la Cie Les moutons de vapeurs

Questions au tourisme durable

année 2010, rement». es

e

Deux jours d’animations la fanfare «La goutte au nez» qui, tels des dandies survoltés, envahiront le Parc Jean-Macé le 19 juin. Les sirènes hurlent, les cuivres sonnent, l’accordéon se déchire, les voix se tordent, comme pour annoncer à la population une explosion de démence musicale. Le dimanche, les visiteurs seront immergés dans un monde de fanfare avec

la Cie «La belle image». Outre son répertoire d’exception, cette fanfare diffère par l’engagement corporel de ses musiciens, corps vibrant et soufflant, ils savent emmener leur public par le biais de multiples chorégraphies. La Belle Image s’en va frotter ses cuivres sur les trottoirs du monde, histoire de tordre le clou à la chaussée ! Ph. A.

Photo Anne Thébault

Au-delà d’une foire, Prairial est également une fête où convivialité, détente et amusement sont au programme. Pour animer ces deux jours de fêtes, la Cie «Les moutons de vapeurs» déambuleront dans les allées de la foire avec leurs marionnettes géantes «Les Quiétils». Côté animation musicale, il faudra compter sur

Lorsqu’on lui parle de voyage solidaire, équitable, responsable ou solidaire, Philippe Marais, fondateur de l’agence rochelaise Saïga, estime qu’il s’agit là d’une seule et même chose. Ou du moins que cela devrait l’être. «Je suis partisan d’une approche globale dans ce domaine. Mais je sais que cette vision n’est pas partagée par tous les acteurs du secteur». De fait, le marché de ces voyages «autrement» représente une niche infime dans l’océan du global du tourisme. «Cette offre particulière est également très morcelée entre une multitude de micro acteurs. Ce qui est peut-être une des raisons pour laquelle nous n’avons pas assisté au décollage de ce marché que certains annonçaient dans les années 1990», analyse Philippe Marais.

Les dandies de «La goutte au nez»

«La belle Image», une fanfare très corporelle

Autre raison invoquée pour cette stagnation : les prix (fatalement) plus élevés que les prestations «low cost» actuellement à la mode. «Mais entre une semaine en club à Djerba et un séjour d’une semaine dans un éco-village de Casamance, quel prix compare-t-on ?», interroge Philippe Marais. Enfin, la question des garanties peut être aussi invoquée. «Aucun label national unifié et partagé n’a vraiment réussi à s’imposer». Autant de questions qui seront abordées lors des débats de Prairial. Contacts Mai-Juin 2010

11


Aytré passions

L’actu des «assos» 1 2 3 Sourire 1 2 3 Sourire est présidée par Colette Poissonnet. Le siège se trouve à la Maison des Associations, rue Guynemer. L’activité est la production de spectacle, de théâtre d’improvisation auprès d’enfants et d’adultes. Lieu : Centre de Loisirs, le mardi de 17 h à 18 h 15 Contact : Emmanuelle Theureau 06 60 64 76 33 Moinlc’Art Nouvellement créée, l’association présidée par Grégory Chicharo Aguay est spécialisée dans l’organisation de concerts, de spectacles et d’ateliers artistiques autour de la peinture, le dessin, la vidéo, la photo... Contact : Grégory Chicharo Aguay 06 21 04 11 88 Les Main’17 Créée en mars 2010, l’association a pour but de défendre et promouvoir la langue des signes française (LSF). Elle se réunit une ou deux fois par mois, salle Léo-Ferré, 9, rue Guynemer, ou salle Jean-Vilar, parc JeanMacé. Courriel : lesmain17@aol.fr

12

Contacts Mai-Juin 2010

Représentation à domicile avec le Théâtre du Ballon Rouge.

«Au théâtre chez moi» Passionnée de théâtre, Lisa Lucas veut en faire son métier. Elle a récemment accueilli, à son domicile, une représentation du Théâtre du Ballon Rouge. « Passe ton Bac d’abord ! » L’adolescence à peine éclose, Lisa Lucas a trouvé le parade à la célèbre sentence des parents un peu affolés face à la passion dévorante de leurs enfants. La jeune Aytrésienne, attirée par les planches, associe donc les études et son amour de la scène. En terminale au lycée Valin, elle suit, depuis la classe de seconde, un baccalauréat option théâtre. «A 7 ans, j’étais un peu introvertie, je n’osais parler à personne, se souvient Lisa. Le théâtre m’a beaucoup aidée. Après le Bac, j’entamerai des études de let-

tres, puis j’espère entrer à l’ENSATT de Lyon (Ecole nationale supérieure des arts et technique du théâtre)». Avec le théâtre comme étoile Après avoir notamment joué «Cité Stars», une pièce de Danny Martinez, du théâtre du Ballon Rouge, où elle parodiait Lio, elle est revenue transformée d’un séjour au Festival d’Avignon. Elle y a puisé une conviction intime. «J’aimerais faire du théâtre mon métier. Je sais que c’est difficile, mais je vais m’accrocher à mon rêve. On n’a qu’une vie. La licence de let-

tres sera un peu un parachute», lance-t-elle en souriant. Alors, lorsqu’elle a su que la compagnie du Ballon Rouge cherchait des volontaires pour des représentations à domicile, elle a saisi l’occasion. «Trois acteurs sont venus jouer «Cahier d’un retour au pays natal» d’Aimé Césaire. J’ai été séduite par la poésie et la force du texte. J’avais invité une cinquantaine d’amis et de voisins. Nous avons partagé un apéritif dînatoire tous ensemble. La soirée a été très agréable». Cette fois c’est certain : le théâtre sera l’étoile qui guidera le chemin de vie de Lisa. L. B.


Développement durable

Pesticides à la baisse Pratiquer un désherbage sélectif et respectueux de l’environnement : telle est la voie dans laquelle s’est engagée la municipalité. Avec pour objectif affiché de réduire l’utlilisation de pesticides et autres produits phytosanitaires chimiques. La ville d’Aytré s’engage dans un plan de désherbage écologique de l’espace public. Elle a confié à la FREDON* de Poitou-Charentes le soin de mener une étude dans ce sens. Cette étude est financée par la ville avec une subvention de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne. L’objectif étant, à terme, de supprimer les pesticides et autres produits chimiques autant qu’il est possible. Et de n’en utiliser que la juste quantité lorsqu’il n’y a pas de moyens pour faire autrement. Car face aux produits industriels, il existe de nombreuses techniques alternatives : le brûlage ou l’aspersion d’eau chaude par exemple. Ou plus simplement encore, la traditionnelle binette ! Et il paraît évident qu’un terrain de sports ne se traite pas de la même manière qu’une pelouse ou un massif.

Avec cette action, il ne s’agit pas de réaliser des économies sur les produits sanitaires. Mais bien de mettre en place de nouvelles pratiques pour préserver l’environnement et la santé humaine. Pour être le plus pertinent possible, ce plan de réduction doit cibler aux mieux les différents territoires de la commune. Entretiens différenciés Après la phase d’audit et d’inventaire qui s’est achevée en fin d’année dernière, le début 2010 a été consacré à établir une typologie des espaces présentant plus ou moins de risques liés à l’usage de ces produits. Ceci dans l’optique de définir une cartographie du territoire et de proposer un plan d���entretiens différenciés sur lequel les élus de la commune seront ensuite appelés à se prononcer. Ph. A.

Plus d’infos sur : http://www.pesticides-poitou-charentes.fr

* Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles

Un plan pour supprimer les pesticides.

Je jardine écolo chez moi Agir contre les adventices ou les insectes ravageurs n’implique pas nécessairement de maltraiter la nature. De nombreuses recettes simples et efficaces sont à lire dans le «Guide du Jardinage Ecologique» édité par l’association rochelaise Echo-Mer. Utilisation de plantes indigènes, maîtrise de l’arrosage : le guide donne une foule d’informations essentielles à tous les jardiniers désirant faire de leur jardin un vrai coin de nature. Ce document entend apporter ainsi sa contribution à la promotion de méthodes alternatives aux pesticides. Il démontre également que chacun peut, ici et maintenant, agir pour la préservation de l’environnement. A télécharger sur : http://www.echo-mer.com/index/-10299.shtml Soutenir l’action d’Echo-Mer : 05 46 41 04 81 Contacts Mai-Juin 2010

13


Loisirs Vide Grenier des Galères Le 13 juin au matin, les amateurs de brocantes en tous genres ont rendez-vous au bord du lac des Galiotes pour un grand vide-grenier strictement réservé aux nonprofessionnels. Prix du mètre 3 €, les deux premiers étant gratuits pour les membres du comité de quartier du fief des Galères. Buvette et restauration sur place. Les chèques de réservation sont à adresser au siège du comité de quartier, 9 rue de Verdun à Aytré, avec une photocopie de la carte d’identité. Tél. : 05 46 45 00 79

Gala de danse à l’Encan Le 2 juillet, à l’espace Encan de La Rochelle, à partir de 21 h, les classes de l’école de danse d’Aytré, dont les professeurs sont Lydia Berland pour la danse classique, et Nadège Kchouk pour le modern jazz, présenteront des chorégraphies lors de leur spectacle de fin d’année. 10 €, 6 € pour les 12-18 ans, gratuit pour les - de 12 ans. Renseignements en mairie

Cinéma et barbecue, un grand moment de convivialité autour du film «Slumdog Millionaire».

Ciné sous les étoiles Depuis 2005, l’opération «Un été au ciné» est devenue «Passeurs d’images», mais la manifestation est toujours l’occasion d’un joli rendez-vous autour d’un film à succès. Le 3 juillet, ce sera la 11e édition sur la CdA et la deuxième fois à Aytré. Cette manifestation est organisée par la mairie, en partenariat avec l’épicerie Le Phare, le Centre Social et Grand Large. L’année dernière, avec plus de 200 personnes, la soirée avait été une belle réussite. Cette année, elle aura lieu à la pointe du boulevard Clemenceau, près du bar sans alcool, où sera projeté «Slumdog Millionaire» (voir enca-

Le 3 juillet à 22 h 30, rendez-vous à la pointe du boulevard Clemenceau pour la diffusion gratuite et en plein air du film «Slumdog Millionaire». dré) qui a fait 2 614 000 spectateurs en salle en France. La séance en plein air débutera à 22 h 30, mais la soirée, qui s’articule autour de plusieurs actions, aura commencé dès 20 h avec un apéritif de bienvenue offert. Chacun est invité à apporter un panier repas - barbecue à disposition - afin de partager un savoureux moment de convivialité. Un grand quizz cinéma permettra également de gagner des places

pour le Festival International du Film de La Rochelle (du 2 au 11 juillet). Pour un plus grand confort, vous pouvez vous munir de coussins, de chaises pliantes ou de couvertures, pour le cas où la météo du début d’été soit un peu fraîche. Car il sera alors temps de passer au grand salon à ciel ouvert, afin d’assister à la projection sur grand écran de ce film magnifique, qui navigue entre comédie et drame. L. B.

«Slumdog Millionaire», le film aux 8 Oscars

Durée du film : 2 heures

14

Contacts Mai-Juin 2010

Récompensé par 8 Oscars en 2009, Slumdog Millionaire est une des belles réussites cinématographiques de ces dernières années. Cette comédie dramatique a été réalisé par Danny Boyle, un réalisateur britan-

nique habitué des succès au box-office (Trainspotting, La plage...). Jamal Malik, un orphelin de 18 ans, vivant dans les taudis de Mumbai, peut remporter 20 millions de roupies lors de la version indienne de «Qui veut gagner des millions ?». Il n’est plus qu’à une

question de la fin lorsque la police l’arrête sur un soupçon de tricherie. Jamal explique alors d’où lui viennent ses connaissances et raconte sa vie dans la rue... Comment est-il parvenu en finale de cette émission ? La réponse ne fait pas partie du jeu, mais elle est passionnante.


Un atelier théâtre avec en vue le spectacle de fin d’année.

Des ados font leur scène Structure professionnelle de la compagnie rochelaise de la Tasse de Thé, «Odyssée Théâtre» a ouvert depuis un an un atelier pour adolescents, le mercredi après-midi, à la maison Georges-Brassens. «Nous proposons du théâtre vivant et dynamique, explique Marie Lorillard, comédienne et chargée de médiation culturelle à la compagnie. C’est un théâtre impliqué, qui ne reste pas dans ses murs, qui va au contact des gens et renoue avec les racines des baladins et des troupes. Nous sommes

dans le lien et la rencontre». Les jeunes de l’atelier font tout d’abord du training de l’acteur (travail corporel, vocal, improvisation...), participent par exemple à des parades de rues, puis ils se concentrent sur le spectacle de fin d’année. Les 5 et 6 juin, ils joueront «Le théâtre ambulant Chopanovitch» de Lioubomir Simovitch, qui traite de la place de l’art et du théâtre dans la société, d’hommes et de femmes ordinaires, plongées dans un quotidien de violences et de peurs.

«Il y a vraiment cet esprit troupe, nous sommes tous très amis, dit Alice Jacques, élève à l’atelier depuis trois ans. Je recherchais le contact humain et ici, je trouve mon compte. La pièce que nous allons jouer est une mine d’or. Le texte est moderne, émouvant et fort. Chaque génération peut être touchée de façon différente». L. B. Rendez-vous : Samedi 5 juin à 20 h 30 Dimanche 6 juin à 15 h Maison G.-Brassens. Entrée libre

La compagnie de la Tasse de Thé a créé un atelier pour adolescents à la maison G.-Brassens. Les jeunes passionnés y offriront deux représentations de «Théâtre ambulant Chopanovitch», les 5 et 6 juin.

Un été à la médiathèque Quartiers d’été : l’opération «Quartiers d’été» sera renouvelée cette année. Dans quatre lieux de la ville (résidence Pierre-Loti, près de la Baleine Bleue, parc Jean-Macé, la Courbe et parc Lebon), des animateurs vous attendront avec des livres, des albums, des documents pour des animations lecture ou des contes, avec l’association «Conte Act». Les rendez-vous sont prévus les lundis et vendredis de 16 à 18 h. Café médiathèque : comme l’an dernier, les Aytrésiens sont attendus à l’extérieur de la médiathèque pour consulter

livres, revues ou magazines en plein air, autour d’un jus de fruit ou d’un café. Des moments privilégiés et conviviaux très appréciés. Action cyberlocal : dans la cadre du réseau d’espaces internet de l’agglomération rochelaise, il est désormais possible d’avoir accès à internet et au multimédia sur un ordinateur mis à disposition à la médiathèque. Il suffit de s’inscrire avec une pièce d’identité pour surfer ou communiquer via MSN par exemple. Renseignements : 05 46 45 40 67 Contacts Mai-Juin 2010

15


Loisirs Maîtrise de soi, adresse et vivacité : les trois qualités du pongiste.

Le ping-pong arrive à Aytré Bien qu’il n’y ait pas de club à Aytré, le tennis de table y connaît un franc succès lors des animations du service animation sportive de la mairie. Un partenariat va d’ailleurs se mettre en place avec le Club Pongiste Rochelais.

L’ABBA continue à monter L’Association Basket Ball a vécu une saison remarquable, ce qui lui vaut sa deuxième accession consécutive en division supérieure. Les joueurs de Fred Rousseau n’ont perdu qu’un seul match pendant tout le championnat 2009-2010. Ils ont donc gagné le droit d’évoluer la saison prochaine en Promotion Région. Pour l’instant, un seul joueur a annoncé son départ. Il s’agit de Laurent Lhériau (39 ans), l’ancien joueur de Rupella, qui arrête sa carrière.

16

Contacts Mai-Juin 2010

Le Club Pongiste Rochelais (CPR) évoluant tout près d’Aytré, dans le gymnase Gino Falorni des Minimes, l’idée a germé de venir cultiver les terres aytrésiennes, où pourraient bien pousser quelques talents prometteurs. Yannick Gautreau, animateur sportif municipal, soutient cette initiative. «Nous proposons déjà avec succès le tennis de table dans le cadre de «SportVacances». C’est une activité à la portée de tout le monde. Elle est ludique, intergénérationnelle et spectaculaire. Il faut démontrer des qualités de maîtrise de soi, d’adresse et de vivacité. Mais il y a également l’important aspect de la gestion des matches et tout un travail sur l’autonomie». Le projet a commencé à se mettre en place et va se renforcer jusqu’à la prochaine rentrée de septembre. «Notre objectif est de développer la pratique du tennis de table dans les villes limitrophes de La Rochelle qui n’ont pas de club», explique Christophe Marion, éducateur sportif au CPR, dont l’équipe première évolue en Nationale 3.

Déjà, le club est venu présenter son sport lors des dernières vacances de février. «Il sera également présent lors de la fête sportive des écoles, le 18 juin, au complexe sportif, précise Yannick Gautreau. Des joueurs du CPR effectueront une démonstration d’une quinzaine de minutes devant plus de 400 personnes». A la découverte du ping-pong Mais le programme ne s’arrêtera pas là, puisque l’objectif est de faire découvrir les activités sportives, afin éventuellement d’orienter les jeunes vers les clubs. «Cet été, le ping-pong sera à nouveau au programme de «Sport-Vacances». Nous allons ensuite mettre en place un partenariat avec le CPR, puis, à partir de septembre, l’activité tennis de table aura lieu au Gymnase de la Petite Couture, pour tout public. La mairie fournira les structures et le matériel, et le CPR assurera l’encadrement technique avec un éducateur du club». L. B.


L’équitation, une école de discipline et de rigueur qui demande d’être en osmose avec le cheval.

L’équitation, une leçon de vie Le centre de loisirs équestres de l’agglomération rochelaise (CLEAR) fait de la pédagogie son cheval de bataille. Dans ses projets de développement : la construction d’un manège couvert et d’un nouveau parking. Si la pratique équestre fascine autant les jeunes, si la noblesse et la beauté des chevaux les séduisent, si on lui confère des vertus pédagogiques, voire même thérapeutiques, il ne faut pas oublier que s’y consacrer est une mission délicieuse et délicate à la fois. Les objectifs du Centre de loisirs équestres de l’agglomération rochelaise sont bien définis. «Nous apprenons à monter à cheval, à circuler, mais également à s’en occuper de A à Z. Le club enseigne les fondamentaux : avancer, s’équilibrer, tourner. Il faut également savoir donner

les soins, assurer la sécurité, connaître la psychologie et le comportement du cheval», annonce Thierry Bernard, directeur du CLEAR, situé ferme de la Moulinette. Les amoureux des chevaux ne s’y trompent d’ailleurs pas. «Être avec un cheval, c’est être en totale osmose avec lui», témoigne Amandine, six années de pratique, qui prépare son Galop 4. Contre la timidité Thierry Bernard y voit même une métaphore. «L’équitation est une leçon de vie. Cela nécessite beaucoup de disci-

Des stages de découvertes Les stages d’été auront lieu du 5 juillet au 27 août, du lundi au vendredi. Il est possible de s’inscrire à la journée, de 9 h à 17 h, ou à la demi-journée, de 9 h à 12 h ou de 14 h à 17 h. Les stages concernent les enfants de 6 à 16 ans. Au programme : instruction équestre ludique jusqu’au perfectionnement dans plusieurs disciplines. Jeux de plein air, ateliers manuels pédagogiques. Semaine : Adhérent 160 € - Non adhérent 180 € Journée : Adhérent 32 € - Non adhérent 36 € 1⁄2 journée : Adhérent 16 € - Non adhérent 18 € Renseignements : CLEAR, Ferme de la Moulinette 05 46 45 35 53 - clearloisir@gmail.com

pline et de rigueur. C’est un long apprentissage. Il y a 80 % de filles. L’affectif joue, des jeunes qui étaient timides s’extériorisent et y trouvent un épanouissement». Améliorer l’accueil par de nouveaux équipements Avec 290 licenciés, dix chevaux, vingt-trois poneys et doubles poneys, trois salariés à plein temps (Thierry Bernard et les monitrices Alexandra Bonneau et Anna Kermoal), le CLEAR veut continuer d’évoluer pour offrir un meilleur accueil. «Nous avons un projet de manège couvert, dit Gérard Sabatier, le président de l’association. Une entreprise s’engagerait à le construire gratuitement en y installant des panneaux photovoltaïques, ce qui lui permettrait de revendre l’électricité à EDF. L’autre objectif est la construction d’un parking pour les camions transportant les chevaux. Si on veut continuer à avancer, nous devons pouvoir organiser des championnats départementaux et régionaux». L. B.

Pétanque au parc... Dans le cadre des animations de l’été 2010 à Aytré, le club COSR Pétanque, situé parc des Cèdres, organise des concours de pétanque ouvert à tous. Ces compétions se dérouleront en formule 4, à partir de 14 h 30, tous les lundis du 14 juin au 20 septembre.

... et boules lyonnaises au parking Tous les après-midis, les amateurs de boules lyonnaises se retrouvent sur le parking de la Place des Charmilles. Une bonne occasion pour découvrir ce sport de précision...

Feu d’artifice

Le traditionnel feu d’artifice du 14 juillet sera tiré... le 13 au soir comme il se doit ! Rendez-vous nombreux sur la plage d’Aytré dès la tombée de la nuit. Contacts Mai-Juin 2010

17


Expression des conseillers municipaux d’opposition Conseillers Municipaux d’Aytré soutenant la Majorité Départementale et Nationale Chers concitoyens, Aytré déjà très touché par la tempête va subir aussi cet été un manque important sur sa capacité d’hébergement de loisir. Ce manque à gagner va impacter les résultats de la saison touristique. Dans ce contexte de crise que nous connaissons, tout doit être mis en œuvre pour dynamiser notre commune et attirer des touristes à Aytré. Notre groupe propose de créer rapidement un collectif de toutes les associations et avec le soutien des commerçants et des chefs d’entreprise locaux, créer de l’événement sur notre commune. Tous les Aytrésiens doivent dans ces temps difficiles unir leurs énergies pour le bien collectif. La tempête nous a mis devant nos responsabilités, nous devons apprendre à nous protéger ; nous proposons la mise en place d’une cellule de protection civile municipale sous forme d’association pour compléter les dispositifs existants. Gérard François Bournet bournet-info@wanadoo.fr Tél. : 06 60 87 70 27 / 05 46 45 15 24 A votre écoute pour le développement touristique, économique, commercial.

Marie Christine Millaud mariechistine.ata@free.fr Tél. : 06 35 93 71 34 A votre écoute pour les déplacements, la voirie, les handicapés, les associations.

Michel Robin robinmi@infonie.fr Tél. : 06 12 62 96 13 A votre écoute pour les questions de citoyenneté, de communication.

Dominique Naud naudo17@free.fr Tél. : 06 81 12 95 66 A votre écoute pour les sujets sociaux scolaires, familiaux.

L’équipe d’Aytré Terre d’Avenir : toujours force de propositions concrètes pour le bien des Aytrésiens.

Ne pas battre en retraite Parce que la vie ne se résume pas au travail, vivre plus longtemps ne doit pas être considéré comme un handicap pour la société, mais bien comme un progrès social ! Notre système de retraite français, né au lendemain de la Libération, est basé sur le principe de la répartition et de la solidarité intergénérationnelle.Depuis, ce système n’a cessé de faire ses preuves, faisant reculer le taux de pauvreté des retraités jusqu’à l’arrivée des réformes Balladur de 1993 et Fillon de 2003 à 2007. Ces réformes qui n’ont rien réglé en termes de financement des retraites ont aggravé les inégalités et ont conduit à une perte de 20 % du niveau des pensions. Si «la retraite est une affaire de jeunes», les retraités ont toute leur place au sein de la société dans laquelle nous voulons vivre. Leur présence et leur engagement dans la vie municipale et associative de notre commune signifient leur refus de la destruction des solidarités sociales programmées par le gouvernement Sarkozy et ceux qui le soutiennent. Comme 18 ans est l’âge de la majorité politique, 60 ans, voire 55, est celui de l’émancipation du travail contraint. C’est un temps choisi pour ne pas céder au retirement égoïste, jardiner, bricoler pour le développement durable et entre autres militer localement par exemple pour aider les sinistrés de la tempête Xynthia, les mal logés de P. Loti, les délaissés de La Courbe et faire vivre les quartiers et les associations . Qui l’engagement de retraités en pleine forme et revendicatifs gêne t-il ? Seulement ceux qui depuis des années matraquent les retraités (et les salariés) pour leur asséner qu’il faut une «courageuse réforme» qu’ils devront payer plus longtemps. BOUYER P. Conseiller municipal

Aytré 2008, Désirable Accessible et Partagée

Contact : adap17@hotmail.com // Site Internet : adap.over-blog.com

18

Contacts Mai-Juin 2010


Aytré Pratique Mairie -------------------------- 05 46 30 19 19 / Fax 05 46 30 19 00 Ouverture du lundi au vendredi de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h E-Mail : information@aytre.fr - Site : www.aytre.fr Astreinte ------------------------------------------------------- 06 22 35 10 74 En dehors des heures d’ouverture en cas d’urgence : nuit, samedi, dimanche CCAS --------------------------- 05 46 55 41 41 / Fax 05 46 55 41 40 4, rue de la Résistance Police municipale ----------------------------------------- 05 46 30 19 17 Permanences au poste tous les matins de 9 h à 10 h Police nationale -------------------------------------------- 05 46 07 75 26 Les Minimes - 49, avenue des Amériques

Permanences diverses Conciliateur de justice ------------------------------------------------------- 05 46 44 04 18 1, rue des Cités - 2e et 4e mercredis de chaque mois de 9 h à 12 h Assistantes sociales Maison de Quartier - 24, rue Jean-Bart --------------------------------------------- 05 46 45 28 09 Lundi de 14 h à 16 h (sans rendez-vous) Jeudi de 9 h 15 à 11 h 30 (sur rendez-vous au 05 46 28 03 86) Sécurité Sociale --------------------------------------------------------------------------------- 3646 Sur rendez-vous (chaque lundi de 14 h à 17 h), locaux du CCAS d’Aytré, rue de la Résistance Point Emploi Formation ------------------------------------------------------ 05 46 44 05 23 Maison de Quartier - 24, rue Jean-Bart Lundi, mardi, jeudi de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 16 h 30 - Mercredi, vendredi de 9 h à 12 h 30 Point-Info Seniors --------------------------------------------------------------- 05 46 31 15 47 Résidence des Cèdres : mercredi de 13 h 30 à 17 h Centre d’Information des Droits des Femmes ------------------- 05 46 45 27 56 Maison de Quartier - 24, rue Jean-Bart - 1er et 3e jeudis de chaque mois de 9 h à 12 h 30

Urgences SAMU Urgences médicales 05 46 27 55 Police Pompiers Hôpital Saint-Louis 05 46 45 50 Hôpital Psychiatrique 05 46 45 60 Planning Familial 05 46 27 11 Etablissement Français du Sang 05 46 28 92 SOS Amitié 05 46 45 23 Centre Anti-poisons (Bordeaux) 05 56 96 40

15 20 17 18 50 60 59 92 23

Dépannage EDF 0 810 333 017 Dépannage GDF 0 810 433 017 Centre Régional d’Information et de Coordination Routière (CRICR) 0 826 022 022 SNSM (sauvetage en mer) 05 46 45 41 87 ALPMS (Agence Locale de Prévention et de Médiation Sociale) Le jour : 06 70 80 88 91 La nuit : 05 46 41 32 32

80

Contacts Mai-Juin 2010

19



Contacts 166 Mai Juin 2010