Page 1

CONSTANCE FRECHE

Paysagiste conceptrice | Landscape Designer AGROCAMPUS OUEST - Centre d’Angers

Portfolio | Exemples de travaux


MOT D’INTRODUCTION

CONSTANCE FRECHE Ingénieure paysagiste constance.freche@gmail.fr +33607329474

2013 2019

AGROCAMPUS OUEST - Centre d’Angers Année interstitielle 2017-2018 Master 2 - Projet de Paysage, du Site au Territoire (PPST)

Avril Août 2018

Ateliers UP + | SCE 4 rue René Viviani 44000 Nantes

Juin Dec 2017

Citadia Conseil | CITADIA 37 avenue du Général Patton 49000 Angers

Mai Août 2016

ARCEA 30, Chaussée de Binche 7000 Mons (BELGIQUE)

Mon paysage … A quoi ressemblera la ville de demain ? Comment faire face aux modifications environnementales? Quel patrimoine pour les générations à venir ? Autant de questions qui me préoccupent en tant que paysagiste. Sensibles et innovantes, telles sont les caractéristiques clés du monde de demain. Au-delà des aspects esthétiques, le paysage prend une place toujours plus fondamentale dans nos vies. Parfois même sans nous en apercevoir. Il est à l’origine de notre bien-être ainsi que de nos modes de vie et de consommation. En tant que future conceptrice paysagiste, j’aspire à repenser nos territoires afin qu’ils s’érigent comme le support de nouveaux modes de vie. Elève ingénieure spécialisée en aménagement du territoire, mes compétences reposent sur une approche scientifique et technique autant que sensitive du paysage. My landscape … What will our cities be like in the future? How to cope with climate change? What will the future generation keep as heritage? There are questions that affect me as a landscaper. Sensibility and innovation will need to be the main characteristics of tomorrow’s world. Beyond the aesthetical aspect, the landscape becomes more and more fundamentallly to our lives. Sometimes we do not even figure it out. Landscape is the origin of our wellness, our lifestyles and consumer habits. As a future landscape designer, I hope to build new concepts in order to support our new ways of life. Engineering student specialized in landscaping, my knowledge and abilities lean on a scientific and technical approach but also on my sensitivity to the natural environment.

Les travaux présentés dans ce portfolio proviennent de réalisations effectuées lors de ma formation et de stages en bureaux d’études. Ils sont le fruit d’un travail personnel et ne peuvent être réemployés sans autorisation. The below documents have been produced as student and intern. They are the results of my own work and cannot be reused without agreement.


ETUDES STRATEGIQUES | PLANIFICATION URBAN PLANNING


ANSE DU DIBEN ENTRE AMENAGEMENTS PORTUAIRES ET OFFRE TOURISTIQUE

Localisation : Plougasnou (29) Année de réalisation : juin 2018 Structure : Ateliers UP+ | SCE Commanditaire : Morlaix Co.

1

L’anse du Diben se positionne dans un contexte portuaire tendu, fortement influencé par le port internationnal de Roscoff. Motivée par la volonté de se rapprocher du modèle du grand port voisin, l’anse du Diben a très peu été investie sur la dernière décennie. Discordense de points de vue et changement de municipalité ont conduit à une absence d’investissement sur l’ensemble du pourtour maritime. L’instabilité économique des viviers et les besoins de renforcement des ouvrages maritimes existants pour pérenniser les activités portuaires ont motivé une réflexion plus large, à l’échelle de l’anse. Une programmation d’actions plus ou moins lourdes à court, moyen et long terme a donc été proposée. La dynamique de l’anse est structurée spatialement autour de ses deux flancs de façon distincte : la côte Ouest est considérée comme la rive active avec ses activités économiques tandis que celles de l’Est se révèlent plus récréative avec son sentier côtier et ses villas. Les enjeux les plus forts se recoupent au sein de sites clés tels que le terre-plein nord qui nécessite un solidification et un élargissement des ouvrages portuaires existants ainsi qu’une réorganisation des usages sur sa plateforme afin d’allier développement touristique et sécurisation des activités économiques. Le terre-plein de la Méloine, suspendu aux décisions des investisseurs, se retrouve dans une situation d’instabilité chronique qui limite les améangements lourds à court er moyen terme. Quant au fond l’anse, il est peu aménagé et sécurisé pour les piétons alors qu’il accueille une partie du GR34, sentier de randonnée très populaire. Pour finir, une réflexion autour d’une liaison côtière entre le fond de l’anse et la partie nord-est de l’anse est menée afin de rendre ludique et accessible à tous les promenades et valoriser l’ensemble des usages et des usagers. Le projet de programmation de l’anse du Diben doit donc contenter les nécessités autant touristiques qu’économiques sur fond de volonté politique.

< Se balader au fil de l’anse : un projet ambitieux rendant accessible à tous le sentier côtier


Un programme à l’échelle de l’anse pour accompagner le renouveau économique du site, dynamiser le tourisme et valoriser un patrimoine riche >


< Liaison par une estacade entre fond de l’anse et zone habitée : projet phare de la rive récréative

< Ambiance mixte entre usages économiques et touristiques pour le terre-plein nord


Une estacade pour longer l’anse sur la rive est et offrir une vue d’ensemble sur la rive ouest, la rive active >

Un espace de circulation sécurisé pour tous en fond d’anse pour renforcer les circulations douces quotidiennes et touristiques >

Renforcer la jetée existante du terre-plein nord (gris) par un élargissement de la voie circulable et améliorer l’offre touristique par l’apport de pontons échouants >

Renforcer la jetée existante du terre-plein nord (gris) par un nouvel enrochement côté mer et offrir une circulation piétonne surélevée >

Renforcer la jetée existante du terre-plein nord (gris) par un élargissement de la voie circulable et améliorer l’offre touristique par l’apport d’un ponton >


PERCHE ET HAUT-VENDÔMOIS ACCOMPAGNER LES MUTATIONS DE DEMAIN Le Perche et Haut-Vendômois est un territoire rural du Loireet-Cher caractérisé par son patrimoine paysager préservé et son histoire agricole et fluviale en lien avec le Cher. Morcelé par des hameaux agricoles, le territoire connaît les enjeux actuels d’étalement urbain et de désertification des centrebourgs. Le PLUi, comme outil de plannification urbaine de proximité, a pour objectif de transcrire les envies, les besoins et les enjeux du territoire. Plus particulièrement, les Orientations d’Aménagement et de Programmation (OAP) viennent spatialiser et mesurer les surfaces à bâtir, les éléments structurels à préserver, les points de convergences à renforcer, etc. dans l’optique de prévoir au plus juste le développement intercommunal et, au-delà, les conditions de vie de demain. Concerter, éduquer et s’accorder ont été les maîtres mots du processus d’écriture de PLUi du Perche et Haut-Vendômois.

Localisation : Loir-et-Cher (41) Année de réalisation : octobre 2017 Structure : Citadia Conseil Commanditiare : Communauté de Commune du Perche-etHaut-Vendômois

< Accompagner les extensions urbaines en valorisant et préservant le patrimoine végétal de la commune sur le périmètre du centre-bourg


Ouvrir à l’urbanisation les secteurs stratégiques du centre-bourg afin de recoudre le tissu urbain, limiter le mitage des surfaces agricoles et en valorisant l’existant>

Des territoires morcelés par l’urbanisation : accompagner les communes dans une démarche plus responsable de développement urbain par la limitation des constructions nouvelles dans les poches d’habitat excentrées>


AIGREFEUILLE-SUR-MAINE RENDRE ACCESSIBLE LA REGLEMENTATION L’ensemble des communes françaises se doit de posséder à court terme un Plan Local d’Urbanisme. Celui-ci régit le développement urbain des communes, vient protéger les espaces paysagers sensibles et cible les objectifs en termes d’économie et de démographie. Document destiné autant aux acteurs politiques qu’aux habitants, la commune d’Aigrefeuille-sur-Maine a émis le besoin d’apporter de la clarté sur son règement. En effet, ce dernier regroupe l’ensemble des règles urbaines, paysagères et architecturales applicables au sein de la commune, selon le zonage. Ainsi, notamment sur la thématique des clôtures, des illustrations ont été ajoutées au texte réglementaire afin de rendre accessibles à l’ensemble des usagers les règles s’appliquant à leur parcelle. Pédagogie et diffusion de l’information sont les armes à employer pour permettre aux communes d’appliquer leurs volontés de développement et limiter un urbanisme morcelé qui mite les paysages péri-urbains actuels.

Localisation : Aigrefeuillesur-Maine (44) Année de réalisation : octobre 2017 Structure : Citadia Conseil Commanditaire : Commune d’Aigrefeuillesur-Maine

< Enjeux de territoire - extrait du PADD d’Aigrefeuille-sur-Maine (source : Citadia)


Illustrer le règlement pour faciliter la compréhension | En fonction du zonage, différenciation des clôtures acceptables dans une volonté de cohérence paysagère communale et d’homogénéisation des diverses formes d’habitat présentes >


ETUDES URBAINES ET PAYSAGERES URBAN AND LANDSCAPE STUDIES


SEVRE NANTAISE DES MODES DOUX POUR CONNECTER LES DEUX RIVES

Localisation : Nantes | Vertou | Rezé (44) Année de réalisation : juillet 2018 Structure : Ateliers UP+ | SCE Commanditaire : Nantes Métropole

La Sèvre Nantaise est un affluent de la Loire situé au sud de l’île de Nantes. Traversant les communes de Nantes, Vertou et Rezé, elle est une artère verte pour ces communes fortement impactées par la pression foncière exercée par le développement et l’expension de la métropole nantaise. La rive droite de la Sèvre Nantaise est aménagée de Nantes à Vertou en voie cyclo-piétonne. Quant à la rive gauche, elle l’est partiellement mais possède de larges parcs et aménagements pour les familles vivant à proximité. Le patrimoine paysager et archtiectural est non-négligeable de part et d’autre de la rivière, sur ce tronçon. Afin d’apporter du confort aux riverains et s’inscrivant au coeur de la politique nantaise de développement des modes de circulation douce, les Ateliers UP + ont été missionnés pour fournir un diagnostic des abords de la Sèvre Nantaise. Le projet est de venir implanter une traversée piétonne et cycliste afin de relier des points clés situés sur les deux rives. Un approche sensible du site a permis de dégager 5 tronçons caractérisés par des usages, un patrimoine, des enjeux ou encore des formes urbaines diverses. Au regard de ces enjeux, trois propositions d’implantation de la traversée ont pu être formulées. Les contraintes de faisabilités et les volontés politiques des différents acteurs viendront finaliser le positionnement du projet, en se basant toujours sur le diagnostic fourni.


< Localisation des traversées existantes le long de la Sèvre nantaise sur le tronçon Vertou <> embouchure avec la Loire

Analyse séquencée de la Sèvre Nantaise au regard de la cohérence paysagère et urbaine et mise en avant des points stratégiques de chaque séquence venant justifier ou non l’intérêt d’une nouvelle traversée cyclo-piétonne au sein de la séquence >


ZAC DU BLANC CARROI INTEGRER LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EN BORDURE D’AXE ROUTIER

Localisation : Chinon (37) Année de réalisation : juillet 2017 Structure : Citadia Conseil Commanditaire : Commune de Chinon

Siutée au nord de la commune de Chinon, la ZAC du Blanc Carroi accueille de nombreuses activités commerciales à proximité d’une départementale à fort flux., la RD XX Celle-ci implique donc une prise en compte accrue des enjeux environnementaux, paysagers et sécuritaires lors du développement du parc économique. La volonté émergente d’implanter un site d’activité à proximité de la RD XX, en parallèle du parc existant, impliquait une demande de dérogation à la Loi Barnier afin de réduire la marge non-urbanisable entre l’axe routier et l’implantation du bâti. Afin de proposer un projet qualitatif et d’employer au mieux cette bande non-constructible, des intentions et des préconnisations d’aménagement ont été faites. La volonté première était de valoriser le site en conservant sa topographie et en l’employant comme un avantage. Ainsi, le bâti en contrebas, d’une hauteur de plus de 10 m, devait être intégré de façon naturelle dans la ligne d’horizon, notamment pour les automobilistes. Le bâti devait être accompagné d’un cheminement doux au sein de la bade non-constructible. Ce sentier devait permettre de relier le parc d’activité existant à son extension ainsi qu’aux espaces pavillonnaires situés à l’arrière, à ce jour non desservis par des cheminements sécurisés. L’idée étant de limiter l’imperméabilisation et la surface de stationnement, le cheminement devait également inciter les visiteurs à se stationner au sein du parc existant, possédant un large parking, pour déambuler ensuite en sécurité au sein des deux parcs malgré la présence de la RD XX. Afin de valoriser le patrimoine viticole et donc paysager du site, une attention particulière devait être portée aux essences choisies dans le futur projet d’aménagement. L’emploi de pieds de vigne en guise de clôture, de vigne vierge sur les façades ou encore l’intégration de bandes en jachères devaient faire écho à la présence de vignobles à proximité et à la nature agricole du site avant aménagement.


PrĂŠconisations dâ&#x20AC;&#x2122;amĂŠnagement : associer le paysage et la topographie existante pour implanter les structures commerciales au plus juste >


TRELAZE RECOUDRE LE TISSU URBAIN ET PAYSAGER

Localisation : Trélazé (49) Année de réalisation : Février 2017 Structure : AGROCAMPUS OUEST

Trélazé est une commune de la première couronne angevine. Connue pour sa carrière d’ardoise et sa faille géologique venant scinder la ville en deux, le projet proposé vient prendre place sur un site inondable. Faisant fi des contraintes réglementaires pour ce projet fictif, l’aménagement devait permettre de répondre à un diagnostic effectué en phase préliminaire. Les enjeux principaux de ce site d’étude étaient la connexion, le lien, entre le centre-bourg de la commune et les bords de l’Authion ainsi que la gestion de l’expension urbaine et les besoins en activités des riverains. Afin de répondre aux enjeux évoqués, le projet proposait dans un premier temps de venir recoudre le tissu urbain proche du centre bourg et de créer une voie de passage. Pour se faire, un habitat de type R+1 en front de rue était proposé, s’appuyant sur les formes urbaines présentes en coeur de bourg. Ensuite, un projet d’habitat plus dense devait répondre à la demande croissante en logement liée à la pression démographique tout en respectant le lien privilégié du site avec les bords de l’Authion. Afin de protéger les habitants et de valoriser les berges, un large parc inondable a été proposé au sud du projet, permettant également de lier les espaces agricoles et peu anthropisés venant encadré le site à l’est et à l’ouest. Ce projet d’habitat et de néo-quartier était accompagné d’infrastructures sportives et d’aires de jeux destinées aux habitants de Trélazé à une échelle plus vaste, accompagnant ainsi la volonté de lier espace bâti et berges vécues de l’Authion. Pour terminer, une placette commerciale située au nordest du site devait permettre de créer une centralité de quartier, liant ainsi la zone pavillonnaire existante et le bâti nouvellement implanté.

< Site entre Authion et centrebourg : la vue sur l’église comme élément patrimonial à respecter et valoriser lors du projet


Formes urbaines historiques du centre-bourg : bâti en front de rue à réemployer pour recoudre les quartiers existants et amorcer la transition avec le quartier projetér>

Aménagement global du site entre recouture urbaine au nord, aménagement et nouvelle centralité d’activités au centre et prolongement d’un corridor végétal au sud>

Proposer un espace de vie central au sein du bâti dense, au coeur du site>

< Mise en situation de la placette nord : espace de vie permettant le mariage entre quartier existant et activités futures


MAITRISE Dâ&#x20AC;&#x2122;OEUVRE PROJECT MANAGEMENT


NANTES DEAMBULER ENTRE ZONE D’ACTIVITES, ESPACE PORTUAIRE ET ESPACE NATUREL La Loire à Vélo (LàV) est un itinéraire cyclotouristique long de 900 km permettant de découvrir une grande diversité de paysages entre ville, campagne, littoral, etc. Au sortir de Nantes, au sud de l’île, se positionne un tronçon de la LàV venant traverser 3 zones : une zone d’activités commerciales, une zone industrialo-portuaire et enfin une zone agricole. Les enjeux sur ce tronçon sont d’allier les usages pour permettre une sécurisation des itinérances de chaque utilisateur. En effet, sur ces espaces doivent cohabiter automobilistes et flux pedulaires non-négligeables, poids-lourds liés aux activités en place et cyclo-touristes ayant une lisibilité faible de l’espace. En outre, des enjeux environnementaux et de gestion viennent s’entremêler du fait de la présence de zones humides. Une problématique liée à la présence d’une voie ferrée possiblement rénovable vient contraindre encore le tracé de la voie. Un tracé privilégié au sud de l’axe routier a fait consensus entre les différents acteurs impliqués dans le projet.

Localisation : Nantes (44) Année de réalisation : juillet 2018 Structure : Ateliers UP+ | SCE Commanditaire : Nantes Loire Métropole

< Tracé de la Loire à Vélo en zone industrielle


Intégration du tracé (blanc) au sein de la trame viaire existante (hachures) : raccordement à la topographie existante et aménagement épuré reprenant les éléments végétaux existants >


NANTES UN PROJET COLLABORATEUR POUR REINVESTIR LES JARDINS DE KERAN

Localisation : Nantes (44) Année de réalisation : juillet 2018 Structure : Ateliers UP+ | SCE Commanditaire : Groupe KERAN (SCE)

Le groupe KERAN et ses quatre filières sont basés sur l’île de Nantes, dans le quartier de Beaulieu. Le siège social jouit d’un cadre privilégié depuis quelques années avec l’installation dans les nouveaux locaux dessinés par Dominique Perrault. Il accueille ainsi plus de 400 collaborateurs in situ. Sensibilisée au bien-être de ses collaborateurs et partant du constat que les espaces extérieurs sont faiblement appropriés par ces derniers, la direction de Keran a décidé de lancer un projet participaif interne afin de réinvestir les «Jardins de Keran». Centré autour des valeurs communes des collaborateurs Keran, le jardin a pour volonté de valoriser les savoir-faire et les spécificités de chacun tout en créant un espace unique et moderne pouvant servir de reférence aux projets futurs du groupe. Pour ce faire, une équipe restreinte, dans un premier temps, composée de membres des pôles Environnement et des Ateliers UP+ (pôle urbanisme et paysage), a lancé une concertation auprès des collaborateurs pour connaître les attentes et les envies d’investissement personnel de chacun. En parallèle, des recherches préalables en termes de faisabilité et de références ont été menées. Le projet des Jardins de Keran vient se positionner sur 3 sites : le toit terrasse, le jardin du rez-de-chaussée et l’entrée du site (contenant la voie d’accès privée des collaborteurs). Les envies principales se recoupent : développer un site d’agriculture urbaine, investir les espaces avec des espèces végétales locales et/ou rares/insolites, apporter du mobilier permettant à tous de se reposer et de se renconter, etc. Les propositions se centrent donc autour de ces envies : le toit terrasse est investi d’une large construction permettant d’accueillir des collaborateurs et des clients autour de végétaux comestibles insolites tout en jouissant d’une vue à 180° ; le jardin est aménagé de bacs potagers modulables visibles depuis la rue permettant de s’asseoir, se détendre, de déjeuner tout en jouissant d’expositions temporaires extérieures d’artistes ; l’allée devient un parcours sensoriel où le végétal en place est renforcé par des essences jouant sur les 5 sens des collaborateurs.

< Ambiance du toit terrasse : rencontre autour du végétal comestible


Ateliers de concertation des collaborateurs : rassembler les idées, les envies et les motivations d’un panel le plus représentatif possible des diverses activités présentes au sein de SCE, site de Nantes >


< Plan programmatique du jardin faisant suite à la démarche de concertation | Volontés d’aménagement tournées vers l’agriculture urbaine et la mise en avant d’artistes


< Ambiance artistique et dĂŠtente autour des bacs potagers modulables dans le jardin


SAINT NAZAIRE ANIMER UN BOULEVARD INDUSTRIEL PAR LA PEINTURE Animer un boulevard industiel nouvellement créé en intégrant les contraintes liées aux activités induites. Telle était la mission confiée par la CARENE aux Ateliers UP+. Le boulevard des Apprentis à Saint Nazaire se trouve au coeur de la zone industrialo-portuaire. Né de la nécessité d’améliorer le déplacement de pièces industrielles aux dimensions hors normes (pièces d’éolienne, moteur de bateaux, ailerons d’avions...), le boulevard est contraint dans son aménagement par les normes permettant aux convois exceptionnels de se déplacer, et ce, plusieurs fois par semaine. Le boulevard est également support de mouvements pendulaires quotidiens. Il accueille le flux d’ouvriers en matinée et fin de journée ainsi que le passage de riverains. La problématique du boulevard était donc d’associer usages exceptionnels contraignants et usages quotidiens en proposant un aménagement sans verticalité.

Localisation : Saint Nazaire (44) Année de réalisation : juin 2018 Structure : Ateliers UP+ | SCE Commanditaire : CARENE | Port de SaintNazaire

Le marquage au sol pour animer le boulevard est le partie pris d’aménagement pour ce projet. Une ligne graphique reprenant la symbolique et les couleurs des activités industrielles et portuaires est choisie. Les rayures de l’iconique portail STX et le vocabulaire ouvrier sont réemployés pour habiller le boulevard de vagues rouges et blanches ainsi que pour remasteriser les pictogrammes cyclistes et piétons. A la demande des acteurs de la ZI, une attention particulière a été portée à l’intégration de la femme dans le marquage au sol. L’ouvrière est aussi présente que l’ouvrier sur le boulevard. Un travail de valorisation est également proposé en lien avec un projet à venir de belvédère à l’ouest du boulevard. Au travers d’un beluga, d’une éolienne ou encore d’un paquebot, la mémoire vient animer le site au fil de la conduite.

< La piétonne : volonté de rappeler la présence de la femme au sein du secteur industriel de Saint Nazaire


< Piéton et cycliste en écho au portique STX | Identité graphique homogène


< Logos piétons et cycliste | Homogénéité de l’identité graphique entre les différents logos et l’animation globale au sol du boulevard

< Ils parlent de nous : couverture du magazine «L’info de l’Agglo» n°53, journal local de la ville de Saint Nazaire, oct. 2018

Patchwork de la réalisation des traversées mémorielles : animation du boulevard par valorisation des productions ayant marqué et marquant l’histoire du secteur industriel de Saint Nazaire>


Traversées mémorielles faisant face à des belvédères en projet sur le merlon paysager délimitant la zone industrielle >

Zoom sur la traversée mémorielle «Beluga» >


ANGERS REVIVRE LA PLACE DE LA DAUVERSIERE

Localisation : Angers (49) Année de réalisation : octobre 2018 Structure : AGROCAMPUS OUEST Commanditaire : INRA ; Ville d’Angers

Belle-Beille est un quartier d’Angers en forte mutation. Fondé à l’après-guerre, il est le fruit de l’urbanisme d’urgence, où le déplacement individuel est roi, où le logement collectif structure le tissu urbain. La municipalié d’Angerss entreprend depuis plusieurs années des changements structurels forts dans ses quartiers les plus sensibles. L’arrivée prochaine d’une nouvelle ligne de tram au sein du quartier est une modification importante pour le paysage actuel et tend à être accompagnée par des actions citoyennes afin de muter en profondeur ce quartier popualire et offrir aux riverains un nouvel équilibre. La Place de la Dauversière se positionne au sein de ce maillage, entre l’étang Saint-Nicolas, poumon vert très fréquenté en toute saison, et l’espace Jacques Tati, coeur culturel du quartier. La place a été pendant de nombreuses années un point névralgique de le vie de quartier, hôte d’un marché hebdomadaire ou encore d’une foire. Néanmoins, malgré son historique et son positionnement privilégié, la place peine à vivre et à être vécue autrement que comme un large espace de stationnement pour les riverains. La commande faite est multiple : valoriser les créations variétales de l’INRA sur les 40 dernières années et animer cette place en transition (démolitions et reconstructions en cours) en employant / testant des initiatives d’urbanisme flexible basées sur la réversibilité des aménagements. Le parti-pris de notre collectif d’étudiants a été de tirer profit de ces usages, de la fonction principale de la place, c’est-àdire le stationnement, pour réinvestir les places dans la place. Se crée ainsi un jeu autour du réinvestissement progressif des places de stationnement centré sur 4 thématiques : apprendre, se rencontrer, se divertir/s’exprimer et regarder. Ainsi, sur une année, nous proposons de réinvestir l’espace par des animations, des expositions, des installations modulables prenant l’emprise d’une place de stationnement. Au travers de ces modulations, c’est l’usage des lieux, les pratiques et l’histoire du quartier à large échelle que nous venons questionner ; le tout sur fond de diffusion du savoirfaire horticole local.

< Place centrale : historiquement point névralgique du quartier relégué au rôle de parking


Patchwork d’ambiance pour la place : animation et requalification du parking en espace de vie, de jeu et de découverte autour du végétal > < Restitution auprès des commanditaires et échange autour des projets

Atelier : échange autour de l’analyse et des envies de chaque groupe >


Programamtion sur l’année N >


Constance Freche | Portfolio  

Portfolio regroupant des exemples de travaux réalisés lors de ma formation au sein d'AGROCAMPUS OUEST - Centre d'Angers, et lors de stages e...

Constance Freche | Portfolio  

Portfolio regroupant des exemples de travaux réalisés lors de ma formation au sein d'AGROCAMPUS OUEST - Centre d'Angers, et lors de stages e...

Advertisement