Page 1

www.nouvelle-aquitaine.fr

SUPPLÉ MENT DE COMMUNICATION

L’été arrive à

grande

vitesse

COUV.indd 4

19/05/2017 19:27


Édito

Sommaire

par Alain Rousset

Photo Gilbert Alban

Illustration Guillaumit

Photo Quentin Salinier

Président de la Région Nouvelle-Aquitaine

3-5 Transport

6-10 Tourisme

11-13 Culture

14-15 Jeunesse

Photo Kevin Lavoix

La belle saison démarre en fanfare le 2 juillet avec l’inauguration de la ligne à grande vitesse, véritable colonne vertébrale de la mobilité du quotidien en Nouvelle-Aquitaine, qui réduira considérablement les temps de trajet. La LGV reliera par exemple Bordeaux à Paris en 2 h 04 et profitera à tous les territoires grâce à des correspondances TER/TGV totalement revues et optimisées. La grande vitesse ferroviaire, pour laquelle j’ai souhaité que la Région pèse de tout son poids dès 1998, est naturellement un atout considérable en matière d’attractivité et de développement économique. Et pour le tourisme dans nos 12 départements ! On estime que 2,3 millions de voyageurs supplémentaires se rendront en Nouvelle-Aquitaine chaque année. Avec 103 000 emplois directs, 400 000 emplois indirects et 13 millions de visiteurs, le secteur tourisme de la Nouvelle-Aquitaine représente 12 milliards d’euros. Soit 8 % du PIB régional. Ce résultat place notre région à la troisième place française en matière de tourisme. La LGV va nous permettre de booster notre rayonnement sur le plan national et international en misant sur nos atouts naturels et culturels exceptionnels. Et la poursuite du déploiement de la grande vitesse ferroviaire vers Toulouse et vers l’Espagne ne fera que démultiplier cet effet d’accélérateur de croissance. Une croissance durable, puisque la mobilité ferroviaire est celle qui préserve le mieux l’environnement. À titre de comparaison, le train rejette 10 à 15 fois moins de CO2 que la voiture et 30 fois moins que l’avion. La Nouvelle-Aquitaine a les cartes en main pour devenir la Californie d’Europe, la gastronomie en plus ! L’été culturel sera riche : notre Région soutient près de 300 événements dans le cadre des festivals d’été sur l’ensemble du territoire. La programmation variée pousse à sortir des sentiers battus et démontre que la saison culturelle ne se déroule pas que dans nos grandes villes ou sur le littoral atlantique. Je vous invite à profiter de l’été pour découvrir les lieux merveilleux qui font la richesse de la Nouvelle-Aquitaine : de la vallée de la Dordogne au plateau de Millevaches, des Pyrénées au Marais poitevin, en passant par le lac de Vassivière ou les Landes de Gascogne, le « tourisme vert » et culturel dans notre région vous en mettra plein les yeux. Bel été à toutes et à tous en Nouvelle-Aquitaine !

Photo Gilbert Alban

• Le grand amplificateur • Par monts et par vagues, • La LGV et la Région en 7 dates clés par Olivier Bleys • Des territoires plus proches • Un été connecté • Carte des temps de parcours

• Rendez-vous en terres cultivées • Des leviers pour la réussite • Les temps forts de l’été • Égalité des chances • Témoignages Publication éditée par le Conseil régional Nouvelle-Aquitaine, Hôtel de Région, direction de la communication, 14, rue François-de-Sourdis 33077 Bordeaux Cedex. Tél. 05 57 57 80 00 Directeur de la publication : Alain Rousset Codirecteur de la publication : Stéphane Delpeyrat-Vincent Directrice de la communication : Aurélie Loubes Rédaction en chef : Brice Ancelin Un magazine conçu par l’agence de développement du Groupe Sud Ouest Directrice : Marie-Luce Ribot Responsable de production : Florence Girou Responsable du développement des Editions déléguées : Astrid Dupont-Fauville

L A NOUVELLEAQUITAINE

Conception et réalisation graphique : Services techniques Sud Ouest Photo de couverture : Laurent Masurel Rédaction : Carine Arribeux, Olivier Bleys, Jean Berthelot, Julie Ducourau Secrétariat de rédaction : Guénola Rivière Impression : SAPESO, 40, quai de Brazza 33100 Bordeaux Imprimé sur du papier fabriqué en Allemagne, à plus de 50 % de fibres recyclées, certifié PEFC. Eutrophisation : Ptot 0,004 kg/tonne de papier

Fête

la

0JU1 IL0LE2T &

2017

n Misveicee de ser LGV la

RENDEZ-VOUS SUR LE VILLAGE NOUVELLE-AQUITAINE ANIMATIONS PAR LES GRANDS SITES TOURISTIQUES CARTE BLANCHE AUX FESTIVALS REGIONAUX DEMONSTRATIONS SPORTIVES DEGUSTATIONS ET DEMONSTRATIONS CULINAIRES / FOOD TRUCK JEUX-CONCOURS

PROGRAMME COMPLET SUR

nouvelle-aquitaine.fr

2I

(Lecture seule) INTERIEUR.indd 2

22/05/2017 16:00


TRANSPORT

Le grand

amplificateur La LGV et la Région en sept dates clés

L’arrivée de la ligne à grande vitesse (LGV), ainsi que les liaisons TER repensées offrent à la NouvelleAquitaine des opportunités inédites. Le 2 juillet, la nouvelle dynamique régionale sera sur les rails…

1998 La première phase des travaux de suppression du bouchon ferroviaire de Bordeaux est inscrite au contrat de plan État-Région 2000-2006.

2002 Alain Rousset préside l’association Priorité TGV Sud Europe Atlantique.

2006 Opération de lobbying « Aquitaine/Euskadi : l’Europe à grande vitesse ».

2011 Signature de la convention de financement du tronçon central de la LGV SEA.

2013 Opération de lobbying « LGV du Sud-Ouest européen : l’union sur toute la ligne ».

2 juillet 2017 Mise en service de la ligne.

Objectif 2030… Pour remplir pleinement sa dimension européenne, le projet devra se poursuivre vers Toulouse et Dax, puis vers l’Espagne à l’horizon 2030, afin de relier les métropoles du Grand Sud : Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Barcelone, Saragosse, Bilbao, l’Eurocité basque BayonneSaint-Sébastien, avec des gains de temps considérables pour l’avenir des habitants, des entreprises, de l’innovation, de l’emploi et du tourisme.

La LGV sur le viaduc de la Dordogne. Photo Lisea

Un atout pour la vie quotidienne

C’est l’avantage le plus évident : en mettant Paris à deux heures de Bordeaux, la LGV rapproche, en réalité, les villes de Nouvelle-Aquitaine entre elles et tout le Sud-Ouest du reste de la France. À l’heure où la Région favorise les relations entre ses villes majeures, Bordeaux n’est plus qu’à 35 minutes d’Angoulême, au lieu de 52, et la liaison entre Tours et Poitiers ne dure qu’une demi-heure, contre 47 minutes aujourd’hui. Entre Paris et Pau, c’est 4 h 9 min au lieu de 5 h 23 min, soit plus d’une heure de gagnée. Dans tous les cas, ces gains de temps sont un évident confort supplémentaire pour tous les usagers.

Un atout pour l’économie

En étant si proches de Paris, et par conséquent des autres capitales européennes, les villes de Nouvelle-Aquitaine présentent des arguments majeurs pour tenter de séduire les entreprises. À la recherche d’une meilleure qualité de vie pour leurs salariés, mais aussi d’un foncier moins onéreux, celles-ci peuvent se tourner vers des quartiers existants ou créés spécifiquement pour les accueillir, comme Euratlantique et les 2 millions de mètres carrés à Bordeaux, ou encore les 33 hectares aménagés à Angoulême, par exemple.

Un atout pour le tourisme

Aujourd’hui, 18 millions de personnes empruntent la ligne Paris-Bordeaux. La SNCF entend gagner 2,3 millions de voyageurs par an grâce à la LGV. Parmi eux, nombre de touristes aujourd’hui découragés par le seuil « psychologique » des trois heures, mais pour qui deux heures correspondent presque à la durée d’un détour en grande banlieue. De la même manière, en gagnant La Rochelle en 2 h 26, les Franciliens mettent à

peine plus de temps que pour rejoindre les plages de Bretagne ou de Normandie.

Un atout pour l’environnement

Au-delà des mesures environnementales prises au moment du chantier – comme un programme de reboisement (1 200 hectares replantés pour 700 hectares déboisés) ou la création d’un observatoire environnemental pour évaluer l’action dans la durée –, la LGV a été voulue dans le cadre du Grenelle de l’environnement, en 2007. Pour une raison simple : encourager les déplacements par le biais du train, c’est promouvoir un moyen de transport écologique, beaucoup moins polluant que la voiture ou l’avion. La ligne nouvelle va permettre de libérer des possibilités de circulation sur la ligne existante. Autant d’opportunités pour développer le fret de marchandises et lutter contre le mur de 9 000 camions qui transitent chaque jour en Nouvelle-Aquitaine. Cette souplesse sera également bénéfique pour les trains du quotidien organisés en correspondance avec les TGV grâce au travail mené par la Région.

Un atout pour la culture

Un court séjour pour aller voir une expo, ou même un aller-retour dans la journée, cela marche dans les deux sens ! C’est ainsi que le Futuroscope ou Angoulême, en particulier au moment du festival de la bande dessinée, espèrent attirer de plus en plus d’amateurs de culture, d’art et de loisirs. Et pour célébrer cette nouvelle passerelle, Bordeaux et la Région mettent les petits plats dans les grands en organisant Paysages, un événement au long cours puisqu’il commencera le 25 juin pour s’achever le 25 octobre. Une saison culturelle pour mettre en avant les atouts de la Nouvelle-Aquitaine en la matière, qui devrait séduire bien au-delà de la région… I3

(Lecture seule) INTERIEUR.indd 3

22/05/2017 16:00


Tous en voiture ! Tarif Tribu

De 20 % de réduction pour 2 personnes à 50 % de réduction pour 5.

Forfaits Pass Océan Vers la côte. Allers-retours de 10 à 30 €.

Fest’TER

50 % de réduction pour se rendre à 16 festivals de la région.

Cartes « Tout public + »

29 € 50 % de réduction les weekends, les jours fériés et tous les jours pendant les vacances, avec possibilité d’en faire bénéficier un accompagnant. 25 % le reste de l’année.

Le billet Jeunes Nouvelle-Aquitaine 6 paliers, de 4 à 19 €, selon la distance. 45 % de réduction en moyenne.

Pauline Lambertini Attachée de presse, Anglet « Je me rends à Paris deux à trois fois par mois, et je mets le plus souvent autour de 5 h 30. Là, on passe à 3 h 53, c’est un gain de temps énorme, qui me permet d’envisager de faire l’allerretour dans la journée. À l’heure actuelle, c’est impossible, à moins de prendre un train de nuit. Je pense que la réduction des temps de trajet donnera envie à beaucoup de mes amis parisiens de franchir le pas et de venir s’installer dans le Sud-Ouest. » Photo Bertrand Lapègue

Des territoires

plus proches La LGV impacte, bien sûr, les villes qu’elle dessert directement, mais pas seulement. Pour permettre à tous les habitants de profiter de cette avancée, les trains du quotidien, les TER, s’adaptent et offrent ainsi de nouvelles possibilités

P

our les villes qui profitent directement de la LGV, le bénéfice est facilement calculable. Ainsi, une personne qui doit se rendre régulièrement de Poitiers à Paris économise 18 minutes de temps de trajet, celui-ci passant de 1 h 36 à 1 h 18. Pour les autres, les acteurs régionaux se sont livrés à des calculs minutieux pour faire correspondre au mieux les horaires des TER avec ceux de la LGV. En tout, ce sont pas moins de… 3 000  horaires qui ont ainsi été revus ! Chacun d’entre eux vise à optimiser les correspondances.

Partir plus tard, arriver plus tôt

Prenons l’exemple d’Agen, qui pourrait être étendu à l’ensemble des villes de Nouvelle-Aquitaine desservies par le TER. À l’heure actuelle, le premier train permettant de gagner Paris est à 4 h 46. Il y arrive à 9 h 38, avec une correspondance à Bordeaux. Pour le premier train direct, il faut attendre 7 h 06, pour une arrivée en gare Montparnasse à 11  h  40. À partir du 2  juillet, un TER partira à 5  h  28 d’Agen et, après un changement à Bordeaux, le voyageur pourra être à Paris à 9 h 08. Près de 45 minutes de sommeil en plus, en arri-

Medhy Lepoureau Gérant du Camping du Futur, Avanton « Pour notre camping, situé tout près du Futuroscope, comme pour tous les professionnels du tourisme de la zone, la LGV va très certainement amener des clients supplémentaires. Nous réfléchissons d’ailleurs à la meilleure manière d’accueillir de nouveaux campeurs, par exemple en mettant en place des navettes, puisque nous ne sommes qu’à 7 minutes de la gare. » Photo Tony Laurent

Photo Quentin Salinier

TRANSPORT

Des calculs minutieux ont été réalisés pour faire correspondre au mieux les horaires des TER avec ceux de la LGV.

vant une demi-heure avant : le gain de temps est évident.

Une complémentarité réelle

Autre exemple, celui de Libourne. Située le long de la ligne Paris-Bordeaux, la gare bénéficiera de l’effet LGV à double titre : d’abord grâce à quatre dessertes quotidiennes en TGV, qui passent de 3  h  30 à 2  h  44. Ensuite – et peut-être surtout – grâce à des correspondances TER repensées, qui permettent dans certains cas d’aller encore plus

Vincent Roussel Président de la marque de maroquinerie Lundi, Bordeaux « Si l’on veut rejoindre Paris depuis Bordeaux, ce que je fais une fois par semaine, et travailler une journée entière sur place, on est obligé de se lever très, très tôt. Ce sera beaucoup moins le cas avec la LGV, et au-delà de ce confort, je m’aperçois, en discutant avec des professionnels parisiens, que Bordeaux leur semble tout d’un coup moins inaccessible, il leur paraît bien plus facile de s’y implanter éventuellement. » Photo Magali Maricot

vite : 2  heures pour relier Paris à Bordeaux, puis 22 minutes pour aller jusqu’à Libourne. Parallèlement, la Région a également œuvré pour réduire le temps de parcours entre Bordeaux et Limoges  : il faudra désormais 2  h  22 au lieu de 2 h 41 pour relier les deux villes. Ce sont aussi ces intermodalités avec les trains du quotidien qui vont faciliter la vie des habitants de la Nouvelle-Aquitaine, lesquels sont 50 000, chaque jour, à emprunter les TER.

Nicolas Dupèbe Gérant de la librairie Le Festin nu, Biarritz « Pour tous les commerçants des zones desservies, la LGV est forcément un atout. À l’heure actuelle, l’accessibilité pour les touristes, en particulier parisiens, n’est pas notre point fort. Réussir à les faire venir en moins de quatre heures, cela peut booster l’économie locale. Et en tant que citoyen, j’apprécie la dimension écologique, qui va faire baisser le trafic routier… » Photo Bertrand Lapègue

4I

(Lecture seule) INTERIEUR.indd 4

22/05/2017 16:00


LE TGV Paris-Bordeaux EN QUELQUES CHIFFRES

LES TEMPS DE PARCOURS

Aujourd’hui

BRU XEL

S DR E LON

10,5

LES

Hier

35 000

VOYAGEURS/JOUR

17,5

Paris

55 RAMES

Nombre de TGV par jour Bordeaux-Paris A/R directs

D’ICI À 2021

1 400 KM

NANTES Tours

1 h 18

PARISLA ROCHELLE

2 h 26

320 KM/H

Poitiers NIORT

PARISANGOULÊME

1 h 43

LA ROCHELLE

ROYAN

PARISBORDEAUX

SAINTES COGNAC

LIBOURNE BERGERAC

3 h 06

AGEN

PARISDAX

3 h 20 MONTDE-MARSAN

DAX

3 h 53 BAYONNE HENDAYE ST-JEANPIED-DE-PORT

LE TER EN QUELQUES CHIFFRES

MONT-DEMARSANPARIS

SARLAT

50 000

BERGERACPARIS

3 h 33

VOYAGEURS/JOUR

PARISAGEN

3 h 12

204

3 h 43

PAU OLORONSTE-MARIE

BEDOUS

PARISPAU TARBES

TOULOUSE

4 h 09

3 251 KM

ES PA GN

CANFRANC

DE RÉSEAU

MADRID

LE TGV : AVANT / APRÈS

Paris-Bordeaux

Poitiers-Bordeaux

3 h 11 / 2 h 04

1 h 44 / 1 h 03

(soit un gain de 1 h 07)

RAMES TER

ORTHEZ

E

SAN BILBAO SEBASTIAN

CLERMONTFERRAND

BRIVELA-GAILLARDE

ARCACHON

PARISBAYONNE

PÉRIGUEUXPARIS

3 h 28

PÉRIGUEUX

LESPARRE

Bordeaux

PARISARCACHON

Angoulême LIMOGES

LE VERDON

2 h 04

DE RAILS POSÉS

PARISPOITIERS

(soit un gain de 41 min)

... ET AUSSI EN TER

Agen-Paris

4 h 20 / 3 h 12

(soit un gain de 1 h 08)

Angoulême-Bordeaux

53 min / 35 min

(soit un gain de 18 min)

La Rochelle-Paris

3 h 07 / 2 h 26

(soit un gain de 41 min)

Bordeaux-Limoges

2 h 41 / 2 h 22

(soit un gain de 19 min)

Source : Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF. Les temps de parcours indiqués sont les temps de parcours minimum.

I5

(Lecture seule) INTERIEUR.indd 5

22/05/2017 16:00


TOURISME

Par monts et par vagues

Majestueuses cités de pierre, rivages sablonneux, montagnes sauvages, lacs paisibles et vagues rebelles : chaque été, l’écrivain Olivier Bleys lace ses chaussures de randonnée, enfourche son vélo, remplit sa gourde et déplie ses cartes. Vive l’aventure en Nouvelle-Aquitaine ! Par Olivier Bleys - Illustration : Guillaumit 6I

(Lecture seule) INTERIEUR.indd 6

22/05/2017 16:00


Promenades urbaines Bordeaux

Poitiers

L’arrondi du port de la Lune, la noblesse des façades de pierre, l’élégance du GrandThéâtre sont les atouts de Bordeaux depuis des siècles. Mais la cité ménage d’autres surprises : la brume du miroir d’eau, la promenade des quais jusqu’à la Cité du vin et le quartier des Bassins à flot, la traversée du pont Jacques-Chaban-Delmas dont le tablier se soulève au passage des navires. Direction la rive droite, aujourd’hui foyer artistique de la ville. Bordeaux mérite sa place, souvent la première, dans les classements des villes européennes les plus attractives. « La belle endormie » s’est réveillée. Mais pas question de rester à l’intérieur des barrières, comme on appelle ici les portes urbaines. L’étape bordelaise doit se prolonger dans les vignobles alentour, à la rencontre des châteaux qui font sa prospérité et son bien-vivre.

Une ville où il fait bon flâner dans les petites ruelles, sous les maisons à colombages. Admirez la façade sculptée de l’église Notre-Dame-laGrande, récemment restaurée. L’érection de la cathédrale Saint-Pierre, non loin de là, a débuté sous Aliénor d’Aquitaine. Pourtant, à proximité, changement d’époque : le Futuroscope, parc d’attractions et de spectacles voué à l’image, projette dans le troisième millénaire… En 2017, l’un des parcs préférés des Français souffle ses 30 fusées. Promesse de décollage pour les 2 millions de visiteurs attendus.

Limoges

La Rochelle Saint-Junien Leur belle allure jusqu’au bout des ongles, des célébrités comme Madonna ou Beyoncé la doivent aux gantiers de SaintJunien. Cette cité du cuir, 30 kilomètres à l’ouest de Limoges, ravira celles et ceux pour qui l’accessoire est essentiel. Depuis près d’un siècle, ses artisans taillent le cuir aux mesures palmaires des élégants. Dans leur clientèle figurent les grandes maisons de couture, en particulier Hermès qu’ils fournissent exclusivement. La visite des ateliers livre les secrets de la coupe, de la couture et du dressage des gants. Direction ensuite le magasin d’usine…

Pour le touriste pressé, la Rochelle se résume à son Vieux Port. Les fortifications médiévales flanquent son entrée maritime et dessinent sa silhouette : la tour Saint-Nicolas, la plus haute, la tour de la Chaîne et la tour de la Lanterne, à la fois phare et prison. Les quartiers piétonniers (Saint-Sauveur, Saint-Nicolas par-delà le canal) invitent à la flânerie sous les arcades, à des en-cas d’huîtres sur les places ombragées. En saison, les festivals créent l’animation dans les ruelles onduleuses. Mais cette façade presque débonnaire cache une histoire fiévreuse qui valut à la cité son surnom de « rebelle. » Farouchement opposée au pouvoir royal, l’ancienne capitale du parti réformé dispose d’un rare musée d’Histoire protestante. Une visite d’actualité, alors qu’on célèbre le 500e jubilé de la Réforme.

Aubusson Depuis six siècles, on tisse des tapisseries à Aubusson. Les premiers lissiers avaient toutes les raisons de s’y plaire : les eaux pures de la Creuse, une laine ovine de qualité, des plantes à teindre en abondance et des drapiers déjà sur place. C’est le secret de longévité des ateliers, toujours actifs aujourd’hui dans l’ancienne province de la Marche. Découvrez la Cité internationale de la tapisserie à Aubusson, temple du tissage. Étonnante de modernité, la Cité a ouvert en 2016, à la suite de l’inscription par l’Unesco de la tapisserie d’Aubusson sur la liste du Patrimoine culturel de l’humanité. Ses 330 tapisseries couvrent l’histoire des créations textiles, depuis les millefleurs du XVe siècle jusqu’aux pièces contemporaines, lauréates d’appels à création. Les amateurs compléteront leur circuit par l’atelier-musée des Cartons de tapisserie, la Maison du tapissier et la manufacture Robert Four, labellisée Entreprise du patrimoine vivant.

Le musée national AdrienDubouché abrite, au cœur de la ville, la plus vaste collection de porcelaine au monde. Une scénographie lumineuse balaye les siècles et les continents à travers les variations de cet art délicat, depuis les vases grecs de l’Antiquité jusqu’aux créations contemporaines. Autre approche à la Fondation d’entreprise Bernardaud. Dans son parcours-découverte, les visiteurs touchent les objets et manipulent les outils. Au rayon des arts de la cuisson, le musée des Beaux-Arts présente un bel échantillon d’émaux peints de la Renaissance, d’émaux champlevés et de pièces modernes. Ils attestent la vitalité des ateliers limousins depuis le Moyen Âge. Mais à Limoges, on sait aussi sculpter la pierre. Depuis la gare des Bénédictins, joignez à pied la cathédrale Saint-Etienne, chef d’œuvre gothique.

Cognac Victor Hugo l’appelait « la liqueur des dieux ». L’histoire de Cognac se tresse étroitement à celle de l’or brun, nectar d’élite née d’une double distillation et d’une lente maturation en fûts de chêne. C’est au négoce de l’eau-de-vie que la ville doit ses hôtels particuliers, mais aussi ses entrepôts peuplés de barriques. Le musée des Arts introduit au monde de la liqueur, à ses arômes qu’explorent des jeux olfactifs, à ses métiers (tonnelier, verrier, œnologue, designer…). Pour voir les professionnels à l’œuvre, poussez la porte d’une des grandes maisons de cognac : Courvoisier, Hennessy, Martell, Louis Royer… Mais, dans la cité qui a vu naître François Ier, osez reboucher les flacons pour une promenade en gabare sur la Charente, ou une visite du couvent des Récollets. I7

(Lecture seule) INTERIEUR.indd 7

22/05/2017 16:00


Sorties nature… La côte Atlantique Toute mon enfance, j’ai fréquenté les plages de Méditerranée. Pour le familier que j’étais des serviettes à touche-touche, la rencontre du littoral atlantique fut un choc. « Ce n’est pas la mer, c’est l’océan », me corrigeaient les gens du coin. Il est vrai que 720 kilomètres de côte, soit la plus grande plage d’Europe, ont de quoi soulever l’admiration. Du Pays basque jusqu’à l’île de Ré, en passant par les vastes étendues des Landes, il y a de la place pour quantité de baigneurs – assez de vent et de vagues aussi pour régaler les férus de sport : surf, voile, kitesurf, canoë, parapente… et les pilotes de cerfs-volants qui déploient leurs toiles quand se lève la brise de mer. Les dunes sont fragiles, mieux vaut ne pas s’y promener. Mais en retrait de la côte, le long des pistes cyclables, il reste beaucoup à découvrir. Les grands lacs et les marais atlantiques émergent de forêts immenses envoûtées d’embruns. De loin en loin, les stations balnéaires s’allument, le soir venu, aux couleurs de la fête.

Les Pyrénées Depuis les Alpes où j’ai grandi, les Pyrénées font figure de massif lointain, aux altitudes modestes mais à l’âpre relief. On s’imagine des animaux sauvages en liberté dans les vallées sauvages, des baudets chargés de vivres trottant sur les sentiers frontaliers. De plus près, cet imposant massif déployé d’une mer à l’autre ne ment pas à sa réputation. Quiconque a suivi le GR 10 de col en col, ou, mieux, le HRP (sentier de haute randonnée pyrénéenne) sait qu’ici les torrents grondent plus fort, les bergers sont plus fiers, la nature est moins domptée. Du Pays basque au Béarn se développe une portion magnifique des Pyrénées. Elle s’apprécie l’hiver, en raquettes ou à skis sur les domaines de Gourette, d’Artouste ou de La Pierre Saint-Martin. On l’aime aussi l’été, quand les alpages s’ouvrent aux passionnés de marche, de VTT, de parapente ou de canyoning. Grâce à sa rivière artificielle au débit réglable, le stade d’eaux vives Pau-Pyrénées permet de s’initier au rafting ou à l’hydrospeed. Ceux qui préfèrent le voisinage des animaux se dirigeront vers le haras national de Gelos, centre d’élevage du pottok, une race de poney basque appréciée pour son calme et sa placidité.

Un nouveau souffle pour la vallée d’Aspe Il était une fois un petit train des montagnes, suspendu dans les années 1970 après l’effondrement d’un pont. Quarante ans plus tard, le TER d’Oloron-Sainte-Marie à Bedous reprend du service ! Un projet financé en intégralité par le Conseil régional, lauréat du prix « VRT » (« Ville, Rail et Transports »). Cet été, venez fêter cette réouverture en explorant la vallée d’Aspe, l’une des plus sauvages des Pyrénées… Pour 11 euros l’aller au départ de Pau, offrez-vous 350 kilomètres

de sentiers balisés à pied, à cheval ou à VTT électrique, un parcours d’accrobranche, des rivières de première catégorie pour la pêche, une initiation au parapente depuis le spot d’Accous, un parc de jeux et de découvertes sensorielles unique : Ludopia. Un bon plan pour les beaux jours : le kit sac à dos « Balad et vous », proposé par l’office de tourisme de Bedous. On y trouve tout ce qu’il faut pour réussir sa rando – des jumelles, des jeux, de petits manuels sur la faune et la flore, une loupe, et même… un parapluie à insectes !

La vallée de la Dordogne et Lascaux Depuis sa source au puy de Sancy (1 885 mètres), au milieu des volcans, jusqu’à sa confluence avec la Garonne en aval de Bordeaux, le cours de la Dordogne se raconte comme une belle histoire. Châteaux, églises, bâtisses de caractère, villages médiévaux souvent classés parmi les Plus Beaux Villages de France jalonnent cette vallée des merveilles. Mais l’implantation humaine remonte à plus loin, comme  en témoignent les nombreux sites préhistoriques mis au jour dans l’ancien comté du Périgord. Avec 147 gisements et 25 grottes ornées révélés au fil des siècles, la vallée de la Vézère, un affluent de la Dordogne, est la mieux pourvue. La grotte de Lascaux, à Montignac, attire depuis sa découverte en 1940 des foules de visiteurs. Sur ses parois, « les Bisons adossés », « la Grande Vache noire » ou  « le Cheval renversé » sont des chefs-d’œuvre de l’art pariétal – sans doute de l’art tout court. Fermée dans les années 1960 à cause des dégradations qu’y causait l’affluence du public, la grotte a fait l’objet d’une première duplication, partielle (Lascaux 2). Mais c’est en 2016, après trois ans de travail, qu’une réplique complète a été déployée dans un bâtiment semi-enterré, au pied de la colline de Lascaux. Plus qu’un fac-similé, le Lascaux Centre international de l’art pariétal, ou Lascaux 4, est un musée unique au monde qui met les derniers outils numériques (réalité augmentée, écran 3D…) au service d’un art ancestral. À voir absolument. 8I

(Lecture seule) INTERIEUR.indd 8

22/05/2017 16:00


et grands espaces Parc naturel régional des Landes de Gascogne D’une superficie de 315 300 hectares, le Parc des Landes de Gascogne est l’un des plus engagés dans la préservation du patrimoine naturel et la sensibilisation du public à l’environnement. Tout au long de l’année, vous êtes conviés à des balades d’observation des grues cendrées et à des parties de canotage sur la rivière. Les journées « Le Parc à vélo » voient affluer les chevaucheurs de bicyclettes. Au cœur du delta de la Leyre, la Maison de la nature du bassin d’Arcachon attire les amis des oiseaux. La visite se prolonge par la Réserve ornithologique du Teich, 110 hectares de boisements, roselières, marais et lagunes fourmillant de vie ailée. Pour les amateurs de traditions populaires, l’écomusée landais de Marquèze offre un parcours à la découverte du mode de vie rural de nos ancêtres…

Parc naturel régional du Périgord-Limousin À cheval sur les départements de la Dordogne et de la Haute-Vienne, le Parc du Périgord-Limousin ouvre ses 180 000 hectares aux passionnés de l’eau. L’eau ici est partout : sage ou turbulente, déroulant de paisibles rivières aux berges émoussées ou grondant au fond des gorges granitiques de la Xaintrie. Trois bassins hydrographiques irriguent le parc : la Vienne, la Charente et la Dordogne. Pour les parcourir, les plus sages opteront pour les balades audioguidées ; ils s’initieront lors des sorties animées à la pêche ou à l’apiculture. Les plus actifs remonteront à bicyclette la Voie verte des Hauts de Tardoire, ils affronteront les parcours d’accrobranche ou propulseront leur vélo-rail, sorte de draisine à pédales, à travers le Pays des Feuillardiers.

Parc naturel régional de Millevaches en Limousin Plus jeune parc naturel de la région, le Parc de Millevaches en Limousin s’adosse au Massif central, avec des altitudes comprises entre 400 et 1 000 mètres. Son emblème, la loutre d’Europe, reflète sa vocation aquatique. Vaste plateau de 332 500 hectares sillonné d’eaux vives, il donne naissance à de nombreuses rivières qui dévalent ses deux versants : les unes coulant vers la Dordogne et la Garonne (Vézère, Corrèze), les autres vers la Loire (Vienne, Creuse). 14 sites labellisés Natura 2000 animent un paysage composite, alternance de forêts, prairies, landes et tourbières. Le Parc de Millevaches accueille d’autres activités de plein air, surtout aquatiques. L’immense lac de Vassivière déploie 1 000 hectares et 47 kilomètres de rivages dentelés à l’intention des amateurs de voile, de canoë, de planche à voile ou de ski nautique. Pour voyager d’une rive à l’autre, montez gratuitement à bord des bateaux taxis qui sillonnent le plan d’eau.

Parc naturel du Marais poitevin Étendu sur trois départements, le Marais poitevin défend un écotourisme paisible. Cette zone humide, parmi les plus vastes d’Europe, s’étend sur 60 kilomètres depuis la Venise verte, près de Niort, jusqu’à la baie de l’Aiguillon où s’entremêlent eaux douces et eaux salées. Le Marais est un environnement façonné par l’homme. Voici près d’un millénaire qu’on pratique ici l’agriculture et l’élevage. Le paysage est né de ce dialogue ininterrompu entre l’ajonc et la charrue. Il a produit deux espaces aussi distincts que le sont, dans une conversation, le mot et le silence : le marais desséché, abrité des crues et des marées par des digues ; le marais mouillé, qui sert d’exutoire à plusieurs bassins versants et connaît des inondations régulières. Le premier possède un dense réseau de drains et de canaux quadrillant les champs. Ici et là, de petits ponts franchissent les bras d’eau, coupés ailleurs par des écluses. Un Marais classé Grand Site de France, qu’il faut parcourir à la mode poitevine : en barque, en canoë ou à vélo.

3

Les CRT Nouvelle-Aquitaine

7

Les CRT Nouvelle-Aquitaine

I9

(Lecture seule) INTERIEUR.indd 9

22/05/2017 16:00


TOURISME

Un

été

connecté

Grâce aux applications mobiles gratuites, explorer les trésors de notre grande région devient ludique et accessible à tous. Coup de projecteur sur les outils d’un nouveau tourisme 2.0

Vidéoguide Limousin : les visites, version augmentée

Terra Aventura : chasse aux trésors de pépite en pépite

Inspirée du géocaching (cette forme de chasse au trésor issue du développement du GPS depuis les années 2000), Terra Aventura a eu l’idée lumineuse de porter sur un plan ludique la découverte des pépites patrimoniales de la région. Sortant des sentiers battus pour explorer des lieux insolites, l’appli gratuite propose plus de 200 parcours dans huit départements de la Nouvelle-Aquitaine. Longs de 1 à 14 km en moyenne (à l’exception d’un road trip de 100 km), les itinéraires peuvent être choisis en fonction de leur difficulté et de pas moins de 31 thématiques. À chaque étape, une histoire est racontée sur le patrimoine avec des anecdotes amusantes, puis une question est posée aux joueurs. Les réponses apportées au fil du trajet complètent les coordonnées GPS du trésor final à trouver. Captivant !

Découvrir la région, un jeu d’enfants ! Photo B. Zebra

ItiAqui : les plus beaux itinéraires aquitains

À pied, à vélo, à VTT, à cheval, en bateau ou sur des roulettes, ce sont plus de mille options de balades que propose ItiAqui. Accessible aux smartphones et tablettes via Android et IOS, l’appli déjà plébiscitée classe par grandes collections les tracés validés par les structures touristiques. Au choix, les grands itinéraires (Vélodyssée, GR, chemins de Saint-Jacques), les balades urbaines, forestières ou littorales, les parcs naturels, la montagne… En fonction de leurs préférences ou de leur seule géolocalisation, les usagers peuvent accéder à des propositions de parcours aux informations qualifiées. À portée d’yeux, des promenades de une à cinq heures de durée et de trois niveaux de difficulté, toutes relayées par des cartes spécialement documentées.

Quelle façon plus enrichissante de découvrir un endroit que d’être guidé dans sa visite ? À la fois audioguide et ressource documentaire, le Vidéoguide Limousin offre à ses utilisateurs un véritable outil de connaissance du patrimoine. Complètement bilingue (français-anglais), l’application explore d’ores et déjà une douzaine de destinations avec souvent de multiples options de parcours thématiques comptant jusqu’à 14 étapes. Au fil d’indications directionnelles très faciles à suivre se dévoilent les courts contenus audio et vidéo qui délivrent de manière simple et pédagogique les éléments de connaissance historique et patrimoniale. D’Aubusson à Vassivière et de Bénévent-l’Abbaye à Collonges-la-Rouge, il est un allié parfait pour les promenades intelligentes.

Bien sûr, il y a la grotte de Lascaux et la visite inoubliable du fac-similé du chef-d’œuvre préhistorique découvert il y a 77 ans par une bande d’ados et leur chien… Mais en plus de cette superstar, la Nouvelle-Aquitaine regorge de sites et d’activités spécialement adaptés aux visites en famille. La bonne nouvelle est que les touristes n’ont plus besoin de les chercher en sillonnant la grande région : un onglet du site www.nouvelleaquitaine-tourisme.com les recense. Les passionnés de préhistoire y apprennent qu’ils peuvent affiner à La Chapelle-aux-Saints leur connaissance de l’homme de Néandertal. Les petits loups de mer y préparent leur incursion au majestueux phare de Cordouan, au musée de la Mer à Biarritz, à l’Aquarium de La Rochelle (l’un des plus grands aquariums privés européens) ou auprès des trois mâts de la mythique « Hermione » à Rochefort. Les passionnés d’animaux y trouvent l’opportunité d’aller observer les quelque 1 600 spécimens pensionnaires du zoo de la Palmyre, d’explorer la Vallée des singes, au sud de Poitiers, ou d’aller faire connaissance avec les Loups de Chabrière. À moins qu’ils ne préfèrent confectionner des cottes de mailles au château de Castelnaud, tenter de se repérer dans un labyrinthe végétal géant à Guéret ou s’initier aux échasses à Marquèze. Entre visites, initiations, balades thématiques, ateliers ludiques et chasses au trésor, c’est une mine d’idées et d’informations qui se trouve à portée de clics ! www.nouvelle-aquitaine-tourisme.com/Activites/En-Famille

10 I

(Lecture seule) INTERIEUR.indd 10

22/05/2017 16:00


CULTURE

Musicalarue à Luxey

Rendez-vous en

terres

cultivées

Les grands rendez-vous culturels ne sont pas l’apanage des grandes villes en Nouvelle-Aquitaine. Soutenant près de 400 événements, la Région défend l’importance d’un maillage serré de ses territoires

Un village de 700 habitants, et 750 bénévoles pour 50 000 visiteurs sur trois jours ! C’est l’exploit que relève depuis quelques années l’un des festivals musicaux les plus pittoresques de la région. La clé de sa réussite ? Son immixtion totale dans le village, la multiplication de ses points de diffusion et son impressionnante amplitude horaire. Orchestrées par un assemblage savant d’artistes confirmés et en découverte, les formes d’art de proximité se côtoient : spectacles de rue, concerts, chanson plutôt francophone… Et l’énergie se prolonge à l’année via les résidences d’artistes, les interventions en école, Ehpad ou prison ; l’expression d’une synergie de territoire qui anime aussi désormais une salle de spectacle au cœur de la Haute Lande. Musicalarue, du 12 au 14 août à Luxey (40)

Le Festival du film francophone d’Angoulême

Cinecittà-sur-Charente ! C’est ce dont rêvaient Marie-France Brière et Dominique Besnehard lorsqu’ils ont créé, avec Patrick Mardikian, le Festival du film francophone à Angoulême en 2008. La productrice avait découvert la cité charentaise en venant y suivre la réalisation de sa série d’animation Princesse Shéhérazade. Elle avait perçu, sous son allure de belle endormie, le grain de folie de cette ville de l’image… Investissant peu à peu la cité, le Festival s’est posé comme référence et a sans doute contribué à faire découvrir ici les cinémas belge et québécois. 35 000 spectateurs, l’an dernier, ont participé à la fête. On en attend sans doute encore plus pour célébrer les 10 ans, avec une cinquantaine de films projetés et la Côte d’Ivoire invitée. Festival du film francophone, du 22 au 27 août 2017 à Angoulême (16)

Photo Éric Fone Tchoura

Les Nuits de nacre de Tulle

L’artiste Claire Ducreux, à l’œuvre dans les Landes.

I

l suffit d’observer la carte des manifestations de l’année : des Deux-Sèvres aux Pyrénées et de l’Atlantique à la Creuse, un saupoudrage de petits points et presque pas de déserts  ! Contrairement à ce que certains pensent, les métropoles n’absorbent pas toujours le rayonnement culturel. En tout cas, pas dans la région. Une chance pour le territoire le plus vaste de France et l’un des plus ruraux. Une chance, mais pas un hasard… En octroyant 6  millions d’euros annuels au soutien de quelque 390  événements et festivals, la Nouvelle-Aquitaine entend conforter un maillage culturel aux ancrages historiques. Car, si certaines villes, à l’instar de La  Rochelle ou de Biarritz, ont établi au fil du temps leur forte aura festivalière, des manifestations emblématiques sont nées dans des communes de moins de 10  000  habitants, qui dépassent désormais les 50  000  billets vendus. C’est le cas, par exemple, de Garorock à Marmande, du Reggae Sun Ska créé à Montalivet, ou de Musicalarue à Luxey. S’ils ne pulvérisent pas tous de tels records de fréquentation, les presque 400 événements soutenus par la Région ont pour vocation d’animer les territoires au-de-

là de la période estivale. Programmés même hors des beaux jours, prolongés dans l’année de différentes façons, ils ont aussi pour mission de resserrer les liens régionaux. Exploitant les richesses locales, ils s’appuient sur les opérateurs du territoire et favorisent l’émulation. Exit les festivals hors-sol qui vont puiser ailleurs leur puissance artistique et ne s’offrent qu’un décor. Les racines, ici, aspirent à faire des rhizomes. Porteurs pour l’attractivité touristique, le patrimoine et la culture favorisent également le sentiment d’appartenance. La politique publique œuvre à construire l’unité de la région. Elle réfléchit, avec la SNCF, à renforcer la mobilité via la multiplication des TER vers les points d’intérêt, elle renforce les dynamiques et orchestre la signature de contrats de filières (cinéma, musique, bientôt éditeurs et libraires…) qui rendent les acteurs plus visibles et aident à développer des visions stratégiques du territoire en évitant les phénomènes de concurrence. C’est un travail d’ensemblier qui permet, d’Hélette à Pougne-Hérisson et de Vassivière à Saliesde-Béarn, d’entretenir les scintillements de l’art et de la culture dans une Nouvelle-Aquitaine éclairée de mille et une facettes.

Éric Allard Quintet. Photo Frank Barrat-Arnal

Entre Tulle et l’accordéon, c’est une vieille histoire d’amour, puisque la cité corrézienne accueille, avec la maison Maugein, la plus ancienne des manufactures françaises. C’est pour renforcer cette union que les Nuits de nacre ont vu le jour – ou la nuit ? – il y a trente ans cette année. Plutôt classique à ses débuts, le festival s’est élargi jusqu’à embrasser toutes les colorations de musique. Les frénésies tsiganes ont précédé les vibrations latines et la musette manouche, avant de flirter avec l’electro ou le hip-hop… Quelque 20 000 spectateurs suivent désormais l’instrument, qui accompagne des cinéconcerts, des déambulations ou des spectacles de rue, résonne dans la cathédrale, sur la place Gambetta, au théâtre des Sept-Collines et fait danser les gens sur le quai Baluze. Les Nuits de nacre, du 14 au 16 septembre, à Tulle (19)

I 11

(Lecture seule) INTERIEUR.indd 11

22/05/2017 16:00


Les temps forts Juin

Juillet

Rues & Vous

Vie Sauvage

Festival Bouillez !

Terre de Danses

du 23 au 25 juin à Bourg-sur-Gironde (33)

Biennale épHémère Art contemporain, patrimoine du 24 juin au 30 septembre à Monbazillac (24)

Spectacle vivant

du 1er au 2 juillet à Bouille-Saint-Paul (79)

Arte Flamenco

Musique et danse du 3 au 8 juillet à Mont-de-Marsan (40)

Un festival à Villeréal

du 6 au 11 juillet à Nueil-Les-Aubiers (79)

Garonna Show

Musiques actuelles et du monde les 7 et 8 juillet à Port-Sainte-Marie (47)

Nuits d’été

du 4 au 12 juillet à Villeréal (47)

Musiques actuelles et traditionnelles

Musiques actuelles et du monde

Festival national de Théâtre

du 9 au 16 juillet à Guéret (23)

du 30 juin au 2 juillet à Marmande (47)

du 5 au 19 juillet à Bellac (87)

Rue des Étoiles

Garorock

Cirque

du 14 au 17 juillet à Biscarosse (40)

Festival de Saintes Musique classique

du 14 au 22 juillet à l’Abbaye aux Dames à Saintes (17)

Festival 1001 Notes Photo Kevin Lavoix

Musique classique

du 20 juillet au 9 août à Limoges (87)

Les Fous Cavés

Du 22 au 25 juin

Bourg-sur-Gironde (33)

Vie sauvage à Bourg-sur-Gironde

C’est au bord d’une Gironde devenue Dordogne par des facéties géographiques que le très hype festival « Vie Sauvage » a éclos en 2012. Souhaitant offrir à la citadelle un temps parfaitement hédoniste, les organisateurs concoctent chaque été depuis lors un cocktail choisi de musiques électro, d’arts visuels, de DJ sets et de gastronomie. Quelques jours joyeusement branchés dans un cadre idyllique et une carte blanche cette année confiée à François & The Atlas Mountains.

Musiques actuelles et traditionnelles du 21 au 22 juillet à Port d’Envaux (17)

Fête des Sottises ! Arts de la rue

du 21 au 23 juillet à Salies-de-Béarn (64)

Errobiko festibala Musiques, danse, théâtre, poésie… du 21 au 23 juillet à Itxassou (64)

Plus de manifestations sur festivals-ete.fr

Photo DR

Musiques actuelles et du monde

du 6 au 8 juillet à Rions (33)

Du 5 au 9 juillet Bellac (87)

Festival national de théâtre

Commencée en 1953 dans la ville natale de Jean Giraudoux, la belle histoire du Festival national de Bellac se poursuit. Soufflée par Louis Jouvet à l’époque, l’idée d’un festival de théâtre a si bien prospéré dans la cité de Haute-Vienne qu’elle a donné naissance en 2002 au Théâtre du Cloître, aujourd’hui Scène nationale ! Désormais pluridisciplinaire (théâtre, mais aussi cirque, musique ou cinéma), il est l’un des plus anciens festivals de France.

Festival de la Luzège Théâtre

Festival de la Luzège Théâtre

du 25 juillet au 11 août à Saint-Pantaléon de Larche (19)

jusqu’au 11 août à Saint-Pantaléon de Larche (19)

Festival du Haut Limousin

Festival du Haut Limousin

du 26 juillet au 13 août à Villefavard et Pays du Haut Limousin (87)

jusqu’au 13 août à Villefavard et Pays du Haut Limousin (87)

Au Fil du Son

Musiques actuelles et du monde

Musique classique

Musiques actuelles et traditionnelles du 27 au 29 juillet à Civray (86)

L’été Musical en Bergerac/Périgord Pourpre Musiques classiques et contemporaines

du 28 juillet au 15 août à Monpazier (24)

Août

Musique classique

Reggae Sun Ska Festival du 4 au 6 août à Talence et Pessac (33)

Festival Chansons et Mots d’Amou « ça va jazzer ! » du 4 au 6 août à Amou (64)

Festival de Confolens Musiques actuelles et traditionnelles

du 9 au 15 août à Confolens (16)

Festival aux Champs

Festival 1001 Notes

Musiques actuelles et traditionnelles

jusqu’au 9 août à Limoges (87)

du 10 au 13 août à Chanteix (19)

Musique classique

12 I

(Lecture seule) INTERIEUR.indd 12

22/05/2017 16:00


de l’été Musicalarue

Musiques actuelles et du monde du 12 au 14 août à Luxey (40)

Paroles de Conteurs du 19 au 26 août à Île de Vassivière (23)

Photo Luis Castilla

Festival du Film Francophone Cinéma

du 22 au 27 août à Angoulême (16)

Baleapop

du 23 au 27 août à Saint-Jean-de-Luz (64)

Du 3 au 8 juillet

Mont-de-Marsan (40)

Photo DR

Musiques actuelles et du monde

Septembre Black Bass Festival Musiques actuelles et du monde

les 1er et 2 septembre à Braud-et-Saint-Louis (33)

Nuits de Nacre

Musiques actuelles et traditionnelles / Accordéon

Du 20 au 29 juillet Brive-la-Gaillarde (19)

Brive Festival

À l’origine simple animation estivale, le Brive Festival est devenu en quatorze ans le premier festival du Limousin. Ayant su demeurer à taille humaine malgré une fréquentation croissante (plus de 33 000 spectateurs pour l’édition 2016), il reste ancré dans la ville et séduit ses participants par son sympathique cocktail de concerts et d’animations. À l’affiche cette année, des artistes aussi plébiscités que M. Pokora, Christophe Maé, Claudio Capéo, Imany, Soprano, MHD, Slimane ou Black M.

Photo Michel Garnier

Photo Paroles de conteurs

du 14 au 16 septembre à Tulle (19)

Arte Flamenco

Fidèle à la tradition du flamenco « puro », le Festival Arte Flamenco explore en parallèle, depuis sa création en 1989, les voies de la modernité. Conçu pour perpétuer, transmettre et faire rayonner le flamenco, il programme des propositions artistiques à la croisée de la danse, de la musique, du chant, des arts visuels et de la littérature. C’est le célèbre Ballet flamenco d’Andalousie qui inaugurera la 29e édition du festival cette année.

Du 19 au 26 août Du 14 au 22 juillet Saintes (17)

Festival de Saintes

Implanté depuis 45 ans dans la superbe abbatiale romane de l’Abbaye aux Dames, le festival de Saintes s’est imposé comme l’un des grands rendez-vous de la musique baroque. Cultivant une dévotion affirmée pour la musique de Johann Sebastian Bach, il accueille des répertoires classiques, romantiques, contemporains, comme les musiques médiévales, voire le jazz et les musiques du monde. Sont particulièrement attendus pour cette édition 2017 : Les Arts florissants, l’ensemble baroque fondé et dirigé par William Christie.

Île de Vassivière (23)

Paroles de Conteurs

Implanté en plein cœur du Parc naturel de Millevaches, sur l’île du lac de Vassivière, le Festival interculturel du conte proclame depuis 23 ans le temps de « s’évader vers un monde meilleur ». Plus qu’une programmation, Paroles de conteurs se veut un lieu d’échange et de convivialité, de vie et d’humanité. En sept jours intenses, plus de 70 rendez-vous rassemblent tous les publics : spectacles, formations, créations, balades, apéros, siestes, et autres scènes ouvertes.

I 13

(Lecture seule) INTERIEUR.indd 13

22/05/2017 16:00


JEUNESSE

Réussir

sa rentrée En proposant un large panel d’aides qui s’harmonisent à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine, la Région fait en sorte de lever certains freins à la réussite des 15-30 ans

L

a compétence de la Région en matière de construction, d’entretien et de rénovation des lycées est sans doute la plus connue dans le domaine de l’éducation et de la jeunesse. Des chantiers qui pèsent près de 200 millions d’euros chaque année pour que les 200 000 lycéens et 37  000  apprentis dans quelque 400 établissements travaillent dans des conditions optimales. D’autant qu’à l’horizon 2025, 10  000 lycéens de plus sont attendus dans l’académie de Bordeaux et 2  000 de mieux dans celle de Poitiers.

Lutte contre le décrochage scolaire

Photo Gilbert Alban

Au-delà de ces constructions-rénovations nécessaires pour anticiper la poussée démographique et offrir de bonnes conditions d’apprentissage, il est des investissements moins visibles que la Région multiplie, de l’orientation professionnelle au développement des circuits courts dans les cantines, ou au financement d’espaces numériques de travail. En matière d’initiatives pédago-

giques, la Nouvelle-Aquitaine est aussi particulièrement active, notamment à travers le soutien scolaire gratuit par téléphone, pour que les lycéens surmontent les difficultés. Une lutte contre le décrochage scolaire qui se traduit aussi dans les quelques « micro-lycées  », comme à Talence, où des jeunes en difficulté scolaire apprennent à retrouver confiance en eux.

Aides financières

De nombreuses autres aides encouragent à franchir les barrières qui se dressent sur le parcours des jeunes. Pour que le lieu de résidence, l’éloignement des formations ou des entreprises, ou les difficultés financières ne soient plus des freins à la réussite, il est possible, parfois sous condition de ressources, de bénéficier de coups de pouce régionaux : aides au permis de conduire, à l’achat de manuels scolaires ou d’équipement professionnel, caisse avance premier loyer, aide au transport pour les apprentis, fonds social, etc. Avec toujours l’esprit d’équité sociale et territoriale, et l’objectif majeur d’insertion professionnelle.

« Sans l’aide au permis, je n’aurai pas eu de travail »

« Un, Deux, Toit : un loyer modéré et une belle expérience humaine »

Quentin Lacotte, 18 ans

Valérie Barou, 28 ans

« J’ai eu 18 ans en décembre, l’année de mon bac pro aéronautique. J’habite dans le village de Saint-Yzan-deSaudiac (Gironde) et ici, sans voiture, pas de boulot ! Le permis de conduire, c’est la liberté et l’autonomie. Grâce à la Mission locale, j’ai bénéficié de l’aide de la Région. Suite à ma demande sur Internet, j’ai touché un mois plus tard 600 € après avoir eu mon code, soit un tiers du coût final. Aujourd’hui je travaille à 10 minutes en voiture de chez moi. Sans cette aide, je n’aurais pas pu passer mon permis. » Photo Stéphane Klein

« J’avais besoin d’un logement pour cette année comme j’arrivais professeur stagiaire d’espagnol au lycée Saint-Joseph de Périgueux. De fil en aiguille, j’ai rencontré une grand-mère qui louait le premier étage de sa maison par le dispositif Un, Deux, Toit qui permet des loyers modérés chez l’habitant. On a signé un contrat locatif, c’est assez simple. J’ai 70 m2 meublés pour 300 € par mois, toutes charges comprises, Internet inclus, et même parfois les repas car nous avons noué une belle relation humaine avec ma petite mamie. » Photo Arnaud Loth

14 I

(Lecture seule) INTERIEUR.indd 14

22/05/2017 16:00


Égalité des chances Quelles sont les aides ? Aide aux manuels scolaires Pour les élèves entrant en seconde générale, technologique et professionnelle, cette aide est de 70 €, et jusqu’à 150 € pour les familles bénéficiaires de l’allocation de rentrée scolaire. Versement direct aux familles dans l’académie de Bordeaux, chèquelivres dans celle de Poitiers, et prêts des manuels par le fonds d’ouvrages constitué par chaque établissement du Limousin.

Caisse avance premier loyer

Pour les moins de 30 ans en formation ou en stage, cette caisse est destinée à avancer, à l’entrée dans les lieux, l’équivalent d’un mois de loyer (300 € hors charges max.), afin de minimiser les coûts d’installation. Une avance remboursable et sans critères de revenus.

Aide à l’apprentissage

Plusieurs aides spécifiques : pour le transport, selon la distance entre le CFA et l’entreprise de l’apprenti ; pour l’hébergement (base forfaitaire de 9 €/jour) et la restauration (2,5 €), mais aussi pour le premier équipement en fonction des filières. Accès au fonds social pour les apprentis aux faibles ressources en difficulté passagère (jusqu’à 750 € par année de formation).

Aide au permis de conduire

Un forfait de 600 € versé en une fois après l’obtention du code, sous condition de ressources, pour les jeunes diplômés d’un CAP ou bac pro, les 18-25 ans suivis en mission locale ou ceux scolarisés en établissement régional d’enseignement adapté. www.aidepermisdeconduire.fr

Contribution à l’achat d’équipements professionnels Pour faire face à ce surcoût pour les familles d’élèves de premier cycle de formation professionnelle, agricole, industrielle ou hôtelière, 115 à 300 € sont alloués selon les métiers.

Soutien scolaire gratuit au 05 57 57 50 00

Cette plate-forme téléphonique est ouverte du lundi au jeudi, de 18 h à 21 h, pour les lycéens et apprentis en français, anglais, espagnol, maths et physique. Du 6 au 14 juin et du 26 juin au 6 juillet, préparation spéciale bac de 14 h à 18 h, du lundi au vendredi. Au bout du fil, des étudiants en master 1 et 2.

Opération « Un, Deux, Toit » Ce réseau d’hébergement en chambre chez les particuliers permet à des jeunes en formation et en mobilité – étudiants, stagiaires ou travailleurs – d’être logés à prix modérés. Propriétaires, louez vos chambres vides à un jeune en formation sur le site dédié. Plus d’infos sur udt-aquitaine.fr

Plus d’informations sur jeunes.nouvelle-aquitaine.fr

« L’aide au transport, un bon coup de pouce »

« Le fonds social, ça m’a tout débloqué »

Antoine Demar, 17 ans

Adam Youssoufi, 21 ans

« Je suis apprenti au CFA de Limoges en Brevet professionnel boucherie. Je suis interne, ma mère m’amène le lundi et je rentre en bus le vendredi. Les démarches pour obtenir l’aide dont le CFA nous avait parlé n’étaient pas compliquées. J’ai touché 80 € pour l’année car mon employeur est à Saint-Léonard-de-Noblat, à une bonne demi-heure de Limoges et l’aide se calcule en fonction de la distance entre le centre de formation et l’entreprise. C’est toujours ça de pris, ça fait un bon coup de pouce. »

Photo Stéphane Lefèvre

« Mes parents sont au Maroc, je suis venu étudier en France depuis 4 ans. Après un BTS comptabilité-gestion, je poursuis par un diplôme comptabilité-gestion au CFA-CCI Vienne de Poitiers. J’avais des difficultés financières, j’ai dû à un moment travaillé la nuit. L’entreprise qui m’embauche en alternance est à 100 km de là, cela représente des frais de voiture et de logement. L’assistante sociale m’a fait connaître le fonds social, je l’en remercie. J’ai reçu rapidement une aide de 750 €, ça m’a tout débloqué. » Photo Tony Laurent

I 15

(Lecture seule) INTERIEUR.indd 15

22/05/2017 16:00


Nouvelle-Aquitaine La Région partenaire

des

Festivals

été

d

à vivre !

festivals-ete.fr

Conception :

+ de 300 événements

iti communication | Région Nouvelle-Aquitaine

Près de chez vous,

*

*Offre valable sur une sélection d’évènements

(Lecture seule) INTERIEUR.indd 16

22/05/2017 16:00

Supplément été Nouvelle-Aquitaine  

Un journal d’été pour vous inviter à découvrir les atouts de notre grande Région : des idées de sorties (urbaines et natures), des applicati...

Supplément été Nouvelle-Aquitaine  

Un journal d’été pour vous inviter à découvrir les atouts de notre grande Région : des idées de sorties (urbaines et natures), des applicati...

Advertisement