Issuu on Google+

ÉDIIIOS

7

LES FILOUTERIES DU JEU RÉVÉLATIONS l'Ail

A. CAVAILLE i\ - liis|ii;clcur. prinrni.il du service de surveillance des Jeux Clandestins

£


LES FILOUTERIES DU

JEU


TOUS nnoirs rtÉsnnvts.

SCEAUX.

IM l ' U I M t l l I K M .

ET

i'.-K.

CA\ A 71A I H E .


DEUXIÈME

ÉDITION

LES FILOUTERIES DU

JEU

RÉVÉLATIONS

Ex-Inspecteur principal du service de surveillance des Jeux

Clandestins

a la Préfecture de Police.

,


PREFACE

On appelle filou le misérable qui aura volé quelque nippe à l'étalage d'une boutique. On appelle grec le coquin qui s'approprie l'argent d'autrui en volant au jeu. On ne dit pas même voler au jeu, mais tricher, Le grec a reçu aussi le nom de philosophe, de TRAVAILLEUR. Il semble que, d'après ces expressions anodines. voler au jeu constitue une action moins blâmable que voler dans une boutique, forcer une caisse, crocheter une serrure, fausser des signatures et falsifier des livres de commerce. Nous, aux yeux de qui le vol est toujours le vol, de quelque façon qu'il se pratique, nous avons donné au présent ouvrage le seul titre qui lui convienne : les Filouteries du jeu.

Ces filouteries n'ont jamais été divulguées d'une manière sérieuse. Cela tient à ce qu'un livre complet sur la matière ne pouvait être fait que par un grec de première force. Or, le philosophe, puisqu'il est admis de le désigner ainsi, ne publiera jamais ses manœuvres frauduleuses. D'ailleurs chaque grec, ayant ses ruses propres, peut ne pas être au courant de celles de ses confrères. Une tâche aussi ardue et aussi rebutante ne poul


vait être remplie que par un fonctionnaire dont la mission a été longtemps de poursuivre et de traquer les travailleurs. Attaché pendant des années au service de surveillance des jeux clandestins, à la Préfecture de Po-

lice, nos relations journalières et forcées avec un grand nombre de grecs sortis de toutes les classes de la société, les descentes de police que nous avons préparées et guidées dans les tripots de tous étages, nous ont mis à même de recueillir en détail la plupart dos filouteries du tapis vert. Bien que le pigeon (joueur honnête) soit, à notre avis, peu digne d'intérêt, nous avons considéré comme un devoir de lui dessiller les yeux. Si, après avoir lu attentivement ce livre, il se fait encore voler, c'est qu'il le voudra bien, c'est qu'il était dans sa destinée de vivre et de mourir plumé. •• Eclairez les dupes, dit Robert Houdi'n, et il M'Y aura plus de fripons. » Nous croyons que ce livre vient à propos. La passion du jeu a pris depuis quelques années un développement sur lequel nous appelons l'attention du législateur. Elle est la conséquence de cette autre passion elîrénée et toute moderne, l'ambition de faire fortune en quelques jours, que dis-je '( en quelques heures, par un coup de hasard. Que de malheureux, poursuivant cete chimère, ont brûlé un patrimoine avec lequel ils auraient pu si facilement, soit dans le commerce, soit dans l'industrie, conquérir' une position sûre et loyalement acquise! Les uns aboutissent au suicide, sinon à la cour d'assises ; d'autres (ceux-là sont les cœurs d'élite, les vaillants) rentrent dans la société et acceptent le premier emploi venu, recommencent leur existence et font table rase du passé. Mais c'est le plus grand nombre qui s'obstinent et s'enracinent dans le vice. A bout de ressources personnelles, cesdéclas-


PREFACE

III

ses commencent par vivre d'emprunts ou d'escroqueries. Leur crédit épuisé, ils débutent dans le vol en devenant les associés de quelque grec habile. Peu à peu, ils apprennent à filouter par eux-mêmes. L'audace et l'habileté leur viennent avec le temps et la pratique, et, n'ayant pas le courage de ces bandits qui demandent la bourse ou la vie sur les grandes routes, ils volent au jeu. C'est que ce genre de vol est trop souvent impuni. Un grec est-il pris en flagrant délit dans un tripot, qui le fera arrêter? Est-ce le tripotier, qui est en contravention avec la loi? Est-ce le volé? Encore moins !-Le volé a une position, une famille à ménager. Il se taira plutôt que d'avouer devant un tribunal qu'il a eu la faiblesse de fréquenter des tripots. Le grec en est donc quitte, la plupart du temps, pour des horions et des invectives. Il est forcé de rendre l'argent qu'il vient de voler, mais qui lui fera restituer toutes les sommes qu'il a extorquées précédemment ? Et d'ailleurs, tous les tripots lui sont connus. Habitant Paris, de la rive droite il passera, en cas de surveillance trop active, à la rive gauche, et vice versa. Au besoin, il quittera Paris pour quelque grande ville. Il ira même à l'étranger: son bagage est si léger ! Tout, son avoir consiste dans sa dextérité, dans la sûreté de son coup d'œil, la vivacité de son esprit, l'expérience des hommes et surtout la sottise des dupes. On ne saurait nier que, du haut en bas de l'échelle sociale, il y ait des voleurs au jeu. Les uns appartiennent à cette classe de viveurs, qui, après avoir gaspillé leur fortune, s'attachent en parasites à ceux qui sont encore riches. D'autres, moins bien éduqués, moins élégants, ne hantent que les parties où il est facile de pénétrer; enfin il en est qui traînent la guenille, et


IV

l'RKFACE

sont constamment à la piste des niais auxquels ils Snutirent la pièce de quarante sous. Nous avons vu défiler à notre bureau tous ces types aux. allures si diverses et dont les artifices sont en l'apport avec la nature et le genre du filou. Malgré l'influence que nos fonctions devaient exercer sur ces gredins, il a fallu toute notre expérience pour obtenir des aveux à peu près complets, et encore sans les confidences qui nous avaient été faites parles dupes ellesmêmes et qui servaient de base à nos recherches, nous n'aurions rien découvert de bien nouveau. Ci.' n'est donc qu'avec du temps et de la patience que nous sommes parvenu à rassembler les éléments de ce travail. Nous aurions pu y ajouter une série d'anecdotes curieuses, de récits dramatiques ou comiques, comme on en trouve à profusion dans tous les ouvrages concernant les jeux, mais notre but était avant tout de faire un livre utile. La partie anecdotique n'est pas entièrement sacrifiée, mais elle n'empiète point sur la partie technique. Si nous avons donné de l'importance aux filouteries du baccarat, c'est que ce jeu jouit actuellement de la plus grande vogue, bien qu'il soit de beaucoup le plus dangereux, par la multiplicité des filouteries qui s'y pratiquent. L'écarté, jeu favori de la haute Grèce, devait appeler également notre attention ; mais, ayant à cœur de livrer au public un travail complet, nous avons dévoilé les filouteries usitées dans la plupart des jeux auxquels on joue de l'argent, tels que la bouillote, les petits paquets, le brelan, etc.

D'autre part, notre but n'a pas été seulement de faire prendre le jeu en dégoût, par nos révélations, mais encore par le spectacle des dégradations aux-


Pages from les filouteries du jeu révélations