Issuu on Google+

BEVIS-SURPRISE LAPORTE . DUPIRE . MARADAS-NADO . ROBERT . CARNIER . DE OLIVEIRA . YOUSSAFA . THOMAS GOK PON

Mon Monado adoau au quotidien quotidien

ASSOCIATION CONFÉDÉRATION SYNDICALE DES FAMILLES DE GAGNY


Mon Monado adoau au quotidien quotidien Quel regard la société porte-t-elle sur les parents d’aujourd’hui ? Quelle image les parents souhaitent-ils renvoyer à cette même société ? Dans le cadre du soutien à la parentalité, les groupes de parents de La Confédération Syndicale des Familles ( CSF) ont mené pendant plus d’un an un projet intitulé « Portraits de familles ». Accompagnés d’un artiste professionnel, parents et enfants ont pu matérialiser le fruit de leurs réflexions, abordant divers thèmes (relations parents/enfants, responsabilité et autorité partagées, naissance, valorisation du cadre de vie, transmissions...), au moyen de la peinture, la poésie, la BD, le théâtre, ou la photo… à Gagny, le groupe de parents d’adolescents de la CSF « MON ADO AU QUOTIDIEN » a choisi la bande dessinée comme moyen d’expression. Les parents qui se réunissent habituellement tous les mois au Centre Socioculturel Jacques Prévert pour partager leurs expériences, se sont ainsi questionnés sur la façon d’améliorer leurs relations avec leurs ados pour les aider à s’épanouir. Plusieurs familles d’origines culturelles différentes ont pris part à la réalisation de cette BD, accompagnées de Saturnin GokPon Artiste Graphiste Illustrateur, Nikol Bévis-Surprise Responsable Parentalité CSF et Christèle Lannes, Assistante sociale.

Juin 2011

2


Chapitre 1

3


MAUVAISES FREQUENTATIONS «DE TROP BONNES COPINES» Un mardi soir de décembre, Lydia (16 ans) discute avec sa mère. Lydia - Maman ! Demain mes copines vont à Rosny dans l’après-midi. Est-ce que tu serais d’accord pour que j’y aille ? La maman - Je ne suis pas trop d’accord ! Lydia - Maman je ne suis jamais allée avec mes copines STP, Maman ! Tu les connais, tu peux leur faire confiance ! La maman - Je n’aime pas trop, vous êtes en bande… Dans les grandes surfaces… quatre jeunes filles, avec la tête que vous avez ? ça ne me plait pas du tout ! Lydia argumente longuement, sa mère finit par craquer. La maman - Bon d’accord mais tu rentres à 18 h ! Lydia - Merci maman !! T’inquiète ! Tout va bien se passer … Le lendemain La maman - Tiens, je te donne 10 € au cas où tu voudrais acheter quelque chose. Et surtout pas de bêtises ! Amusez-vous bien ! Lydia - Merci maman ! EN DÉBUT D’APRÈS MIDI, DESTINATION LE CENTRE COMMERCIAL, LES 4 FILLES prennent le bus. Vers 19h la mère rentre du travail. Son téléphone sonne. Elle répond. La maman - Allo ! UN policier - Allo Mme Escales ? Vous avez une fille qui s’appelle Lydia ? Venez la chercher au commissariat de Rosny ! La maman - C’est une plaisanterie ? Ma fille est chez moi, elle est probablement dans sa chambre !

4


UN policier - Non je ne plaisante pas Mme vous venez chercher votre fille et vous prenez surtout votre carte d’identité ! La maman - Mais je ne sais même pas où se trouve le commissariat ? Mais qu’est-ce qu’elle fait chez vous ? UN policier - Vol à l’étalage à Rosny 2 ! Vous prenez Rosny centre et vous trouverez… sous le choc, La mère raccroche. Son fils aîné est à la maison, elle lui explique. Le fils T’inquiète pas maman, je t’emmène. LE TRAJET DE LA MAISON AU POSTE SEMBLAIT INTERMINABLE POUR LA MAMAN. Le fils Surtout maman reste calme, ne t’énerve pas là-bas, ne la tape pas, contrôle–toi ! Ils arrivent enfin au commissariat La mère - Bonjour, je suis Mme Escales je suis venue chercher ma fille. Le policier - Vous avez de la chance, elle n’est pas fichée; Il n’y aura pas de suite, le maquillage a été restitué ! Le policier va chercher LYDIA dans sa cellule… Elle arrive avec les menottes aux poignets. Elle regarde sa mère et détourne la tête. Le policier - Je vous la rends ! Il lui enlève les menottes. Le policier - J’espère ne plus vous revoir ici mademoiselle !!! Le retour à la maison se fait sans un seul mot… MAIS AUSSITÔT LA PORTE D’ENTRÉE FERMÉE, le frère se retourne et donne une claque à sa sœUR. La mère - Arrête, ce n’est pas à toi de faire ça ! C’est Moi la mère ! Lydia court se réfugier dans les toilettes et éclate en sanglot. Puis, après un bon moment, elle va voir sa mère dans le séjour.

5


Lydia - Sniff, sniff, Maman ! Maman ! Ils m’ont mise en cellule Avec tous les autres ! C’était affreux ! Mais c’est pas moi qui ai volé, maman ! Ce sont mes copines, elles m’ont tout mis dans les bras et elles sont parties en courant en criant « t’inquiète pas, on prévient ta mère ! » Elles m’ont abandonnée lâchement ! C’était comme à la télé ! Les policiers m’ont menottée et enfermée dans le camion comme à la télé !!! La mère - Cela te servira de leçon ! Lydia - Je n’ai pas bien compris ce qui se passait maman. La mère - Tu choisiras mieux tes copines à l’avenir. LYDIA - Je ne savais pas qu’elles volaient … La mère - Tu ne les as pas vus voler dans le magasin ? LYDIA - Non je n’ai rien vu. Elles connaissaient le vigile, elles l’ont vu arriver ! Elles m’ont bien eue, j’ai honte, maman ! La mère - Et donc, c’est toi qui a été arrêtée avec la marchandise dans les mains. Lydia - Ça s’est passé très vite, je n’ai pas compris ce qui arrivait ! La mère - Eh ben bravo les copines !! Bon ! Allez, calme toi ! j’espère que tu ne me feras plus de frayeur de la sorte et que tu as compris la leçon ! ça aurait pu aller beaucoup plus loin ! Le fils (BLESSÉ) Plus jamais ça ! Plus jamais, tu entends ? Lydia (CONTRARIÉ) Tu te rends compte, ils ont même appelé tonton Jean-Pierre pour avoir ton numéro ! La mère La honte ! Lydia a été très choquée par l’attitude de ses copines et par la situation vécue au commissariat… malgré tout, Son histoire se termine SANS problème… Elle a compris que certaineS fréquentations peuvent ÊTRE mauvaises… LYDIA n’a PLUS revu ces copines et elle A ATTENDU plusieurs mois avant de mettre les pieds dans ce centre commercial.

6


Ah ! Et c’est à partir de ces photos que des bandes dessinées vont être réalisées ? Voilà nous avons écrit notre texte et le dialogue .On fait quoi maintenant ? Tout d’abord nous allons mettre en scène notre histoire.

Puis nous allons faire des photos pour mettre en image ces scènes …

7

Eh oui ! tu as tout compris !


Chapitre 2

8


LA CHAMBRE DE MARINE « Je me retrouve dans mon bordel ! » Une pile de linges repassés dans les bras, Julia ouvre la porte de la chambre de sa fille.

C’est quoi ce bazar ?

9


Mais ce n’est pas possible! comment tu fais pour te retrouver dans ce désordre ?

Je vais le faire tout à l’heure ! J’m retrouve dans mon bazar ! C’est le mien ! Ici c’est ma chambre ! Cela ne te regarde pas !! En plus, Je n’ai plus de chaussettes. Il n’y a jamais rien dans cette maison !

Mais

maman ne crie pas !

Nous avons des invités demain ! Que font ces bols là ? Et ces slips sales ?? Viens me ranger ça tout de suite !

Julia ouvre la porte de l’armoire et

Tes chaussettes ? Va voir dans ta poubelle, cherche dans ton bazar ! Donne–moi ton linge sale qui traîne !

Furieuse, elle prend un sac poubelle

tous les vêtements sales planqués tombent…

Ne me parle pas sur ce ton ! Je ne suis pas ta copine !

Sors

de ma chambre

!

Mais maman qu’est-ce que tu fais ?

Je n’aime pas entendre ce « vas-y » . Ça ne veut rien dire ! Tu ne comprends jamais rien de toute façon. Laisse -tomber… Non ! Je ne laisse pas tomber. De toute façon tu sortiras Quand tout sera rangé !

Je jette tout.

Mais t’es folle ?

Ne crie pas les voisins nous entendent ! C’est la honte !

10

Vas-y… ! Tu m’ prends la tête ! C’est toujours pareil…


Je m’en fous des voisins j’en ai marre ! S’ils ne crient pas. C’est qu’ils ont la chance que ça soit bien rangé chez eux.

Fais chier ! le rangement il y a marre !! Vivement que je ne sois plus ici. On ne peut rien faire ici !!!!!

Ah non ! Je n’aurai pas le temps. j’ai rendezvous avec Samy à 15h30 !

C’est ton Samy qui attendra, si tu ne ranges pas

Marine ne répond rien tout en bouillonnant intérieurement. Mais elle bougonne car elle veut sortir… OK je range, mais je passe l’aspirateur demain. Je n’aurai pas le temps !

Ah non je ne suis pas d’accord ! Tu prends le temps ! C’est tout ! Vas-y !!!!

La maman sort de la chambre. Marine claque la porte et branche l’aspirateur avec rage. Ça cogne dans tous les sens. La mère repart dans sa cuisine, énervée, vraiment fatiguée de ces disputes… Elle fait semblant de ne pas entendre. Elle réfléchit puis se calme en pensant qu’il fallait absolument trouver une solution. Trois quart d’heure après, elle frappe à sa porte, Marine ne répond pas… Elle insiste… Écoute ma chérie il faut qu’on se parle !

Je peux entrer ?

Peut-être qu’on pourrait en discuter ensemble ?

De quoi ? On n’arrive

pas à se comprendre.

Silence

11


Ecoute, calme toi un peu ! j’ai besoin de me détendre et passer un bon week-end ! Je m’énerve et ça m’épuise ! Il y a beaucoup trop de tensions à la maison ! ça ne peut pas continuer comme ça ! J’en ai assez d’être après toi pour ta chambre ! Je suis sûre que toi aussi tu es fatiguée de m’entendre. De temps en temps tu la nettoies mais la plupart du temps elle est en bazar et ça me fâche ! Essayons de trouver une solution toutes les deux !

Je ne vois pas de quoi ? C’est encore toi qui auras raison de toute façon. La seule chose qui t’intéresse ce sont les notes ! Le nettoyage ! la vaisselle ! Comme si j’avais qu’ça à faire !

Moi le ménage c’est pas mon truc ! Ça me vénère ! Et je n’ai pas le temps maman là !

Moi je veux sortir voir mon copain ! Il faut bien que je sorte un peu ! J’veux profiter de ma vie moi aussi.

Il faut faire un minimum, tu ne crois pas ?

À ton âge t’as toute la vie devant toi, ma fille ! Tu m’écoutes ? Comment on pourrait faire ?

Ecoute, je ne veux pas t’obliger à nettoyer ta chambre si tu es malheureuse mais moi, je ne veux pas être mal à l’aise ni fâchée contre toi ! En plus demain ta tante passe nous voir avec son bébé. J’ai besoin d’avoir une maison accueillante… Comment on pourrait faire toutes les deux une fois pour toutes ?

Pourquoi pas ? Tu crois que ça pourrait marcher ?

Nous allons pouvoir passer de meilleurs week-ends...Et si on commençait ?

Bon si tu es d’accord on pourra s’y mettre toutes les deux ? Je range et toi tu m’aides à faire la poussière ?

En tout cas, ça me fera plaisir. Ça nous fera passer un moment ensemble… Ça va, on peut essayer. Est-ce que tu acceptes de faire Mumm, également la d’accord ! vaisselle ?

Elles éclatent de rire toutes les deux. La maman est amusée. Alors Elle pense on y va ? avoir réussi C’est qui, qui passe à retrouver l’aspirateur une certaine ? complicité avec sa fille

12


Ils se cherchent, ils ont besoin de moments de solitude dans un univers à eux ! Alors, le bazar…

Je n’arrive pas à comprendre comment ils font pour vivre dans un tel bazar !

C’est normal la plupart des ados traverse une période de chamboulement intérieur et extérieur…patience, patience…

Ne pas ranger sa chambre est aussi un moyen pour eux de délimiter leur territoire

J’ai du mal à supporter… Et surtout à résister à la tentation de ranger à leur place ! Mais je sais que je ne dois pas le faire

13


Chapitre 3

14


SURFER SUR LE NET « X, Sujet tabou » Bruno et son copain Karim sont installés devant l’ordi dans le séjour

Ils surfent tous les deux sur le net en rigolant.

La mère de Bruno fait éruption dans la pièce.

15


Ils sursautent et

Voulez-vous un peu de thé les enfants ?

changent de

page l’air plutôt embarrassé

Non,

merci

!

Oui, je veux bien ! Merci maman !

Vous avez l’air de bien vous amusez !

La mère retourne dans sa cuisine comme si rien n’était…

Ouais…

Hi !hi !hi !

Plus tard quand le copain est parti

Bruno

vient voir sa mère

Pourquoi vous avez retiré l’ordi dans ma chambre ? C’était mieux !

16


C’était mieux pour toi, mais pour nous c’est plus pratique ! Et tu sais bien ce que nous pensons de ça ! Pas d’ordinateur dans les chambres ! C’est un endroit où l’on se repose ! En plus ton petit frère s’y met aussi, on doit y faire attention. Peut-être que tu veux contrôler ce que je fais ? Avoue !

Alors, pas du tout ! Je sais que je peux te faire confiance. Justement en parlant de contrôle, ton père va mettre un contrôle parental plus efficace. J’ai besoin de te parler de quelque chose !

La mode ? Pas pour moi en tout cas ! Et puis qui t’a dit que je voulais parler de ça avec ma mère ?…ça n’ se fait pas !

Hou là là là… de quoi ? Vas-y ! Je t’écoute.

Avant on arrivait à parler de tout pourtant ? Je comprends ta réaction Bruno. Mais je ne veux pas parler de toi. Je veux juste t’expliquer mon point de vue de maman.

Je voudrais te parler des sites x .Tu vois ce que je veux dire ? Je sais que chez vous les jeunes c’est très à la mode en ce moment. Je trouve ça quelque peu malsain…

O.K ça va pas être trop long ! Installons-nous au salon !

Bon !Vas-y ! Mais pas trop longtemps ; Tu m’embêtes ! Ça me gêne ; Je te

laisse juste quelques minutes. Si ça ne me plait pas je pars !

17


Je te parle de ça parce que quand j’avais ton âge la sexualité était taboue !

Je ne te le fais pas dire !! Je suppose que tu es déjà allé sur ces sites qui banalisent trop le sexe par la violence. Les films, qu’on y trouve, exploitent l’image des femmes en la dégradant… Je ne suis pas là pour t’interdire les choses, je veux juste que tu saches que ces films ne reflètent pas la réalité.

Je ne savais même pas ce que c’était les règles… Je croyais que c’était une maladie ! Je ne veux pas que tu restes dans l’ignorance !

Les sentiments, l’amour que tu ressens, ça c’est important ! Sans cela l’acte n’est rien…Tu comprends ! T’inquiète, maman ! On apprend tout ça à l’école ! Et on parle entre nous ! C’est vrai que ça a dû être dur pour vous !

Tu as raison, maman je sais, c’est beaucoup trop violent. Même choquant ! Je ne suis pas bête ! Je sais bien que ça ne se passe pas comme dans ces films !Heureusement !

Je suis bien contente de te l’entendre dire ! Il existe, tu sais de très bons sites web qui traitent de la sexualité et de la santé…

Tu sais maman, ce que tu me dis il y a des copains qui croient que c’est comme ça …

Oui ! C’est tout ! Tu es une

drôle de maman, quand même ! Bon ! C’est bon ? C’est tout ce que tu voulais me dire ?

Bruno se lève pour aller dans sa chambre. On sonne à la porte. La mère se dirige vers la porte pour aller ouvrir à son mari et

au petit frère qui rentre de l’école.

Sa mère

est plutôt contente de cette conversation

avec son fils, avec la grande soeur elle n’a jamais pu avoir cet échange…

18

Merci maman ! Je peux y aller ?

Si tu n’as pas de questions, oui ! Ouf ! J’ai eu peur je croyais que c’était plus intime !

Ton intimité t’appartient mon grand…


Certains parents pensent qu’avec tout ce qu’ils voient partout à la télé, sur le net ils en savent autant que nous et qu’on a plus besoin de faire leur éducation…

Je suis d’accord ! Et elles peuvent laisser des fois des traces plutôt néfastes…

C’est vrai qu’ils voient beaucoup plus que nous à leur âge !

19

Mais rien ne vaut le dialogue ! Moi, je pense que ces images ne sont pas une référence à la sexualité !

Ni les vraies valeurs qu’on veut leur transmettre…


Chapitre 4

20


Chapitre 4

Control parental « J’en ai pour deux minutes » Capucine est sortie de l’école depuis plus d’une heure. Elle n’a pas pris son goûter.

Elle préfère s’installer sur le pc pour jouer. La mère n’aime pas cette attitude et la rappelle à l’ordre. Tu arrêtes puce !, il est temps de se mettre aux leçons maintenant !

J’en ai pour deux minutes !

Capucine !!! Dépêche-toi ! C’est bon je finis ma partie !

10 minutes

après...

Capucine ! tu te moques de moi !!!!!!

12

Non ! J’ai presque fini…Après j’arrête C’est sûr…

Pfff! Je ne peux jamais m’amuser dans cette maison

!

!!!!!!!

minutes

après...

Tu m’as déjà dit la même chose, il y a 20 mn !!!J’en ai marre !!! Ça me fatigue !!!

21


Je vais éteindre comme ça je suis sûre que tu arrêteras ta partie !!! C’est bon j’arrête ! C’est pas juste, moi je peux jamais me détendre !!! Tu me saoules !

La maman explose

Pardon ? Tu peux répéter ? Ne sois pas insolente, et ne me fixe pas comme ça !!!

Je ne suis pas ta copine ! Sors de ma vue ! dégage ! Va dans ta chambre !

Une heure plus tard, Capucine redescend contrariée. Capucine monte dans sa chambre et claque la porte avec violence

Je ne veux plus te voir tant que tu ne seras pas plus respectueuse envers moi ! Je ne suis pas ton chien !

Je m’excuse, maman !

Sa mère

l’ignore,

Capucine lui tourne

Ne recommence plus jamais ça ! Nous en discuterons avec ton père. Pas question que je m’énerve comme ça tous les jours .Le pc pendant l’école est à revoir…

On sonne à la porte. La mère va ouvrir. Oh, Nikki

quelle surprise ! Entre !!

C’est la dernière fois maman, je t’écouterai tu verras…

autour,

attendant le bon moment pour lui parler.

Nous verrons…

22


Je passe juste pour te dire un petit bonjour Je ne t’ai pas vue à l’atelier la dernière fois je n’arrive pas à t’avoir au tél, je suis donc passée…

Ça n’a pas l’air d’aller trop fort toi ? Qu’est-ce qui se passe ? Tu veux en parler ?

Oh ! J’en ai pardessus la tête ! C’est Capucine. Elle ne fait plus rien à l’école et elle ne décolle pas de l’ordinateur . C’est l’âge tu sais ! Il ne faut pas te mettre dans cet état-là ! Tant qu’elle reste respectueuse, c’est bien qu’elle s’exprime… Tu ne crois pas ? C’est sur nous qu’ils forgent leur personnalité …

As-tu déjà discuté calmement avec elle ?

Ouais mais c’est de plus en plus dur ! Il y a des jours ou je n’en peux plus ! !!! Assieds-toi, je t’en prie !

C’est pas évident, pour eux tu sais C’est tentant tous ces jeux ! C’est fait exprès ! dès fois, il faut les aider… Tu peux peut-être faire appel à une aide extérieure ? Comment?

En installant un logiciel qui limite le temps d’utilisation de l’ordinateur

23

Ça existe ça ? Pourquoi tu ne m’en as pas parlé plus tôt ? Comment on fait ?

Plusieurs fois… Mais ça ne donne rien. Elle n’arrive pas à en décoller…


Les deux amies s’installent sur la terrasse pour mieux discuter.

Comment s’appelle ce logiciel ?

Mon mari l’a installé cette semaine, car nous avons les mêmes problèmes avec Quentin.

Maintenant, il fait d’abord ses leçons. Ensuite, il a droit à 45 mn, pas plus. Car passé ce délai, l’ordi se coupe automatiquement

Pctempstop* !

Et depuis que nous l’avons programmé pour Quentin, il n’y a plus de conflits après l’école…

Je demanderai à mon mari de mieux t’expliquer

Certes, je trouve que, bien utilisé, c’est un outil de communication formidable, mais avec les ados, c’est pas facile à gérer…

24

C’est bien ce qu’il me faut, je ne veux plus me casser la tête à cause du PC. Je vais essayer ta solution.!


On ne peut pas les en priver. C’est pas trop conseillé… 2 mn……..j’arrive ! 2mn ……..je vais le faire ! 2mn………Je finis. ! 2mn …….. je reviens. 2mn qui dure une éternité !!!

Il nous faut beaucoup de patience ! L’ordi, les écrans font partie de leur vie sociale. C’est le nouveau temps tout à fait révolutionnaire que nos ados ont inventé !

25

On doit les responsabiliser par rapport aux heures qu’ils y passent certes, mais on doit les laisser vivre avec leurs temps…


Chapitre 5

26


LE COPAIN ORDI « S’il te plait, le code ! » Depuis toujours, Steve est obsédé par les jeux vidéos.

Mais cette passion dévorante inquiète sa maman.

Dès qu’il rentre de l’école il ne pense qu’à ça.

Celle-ci a donc verrouillé l’utilisation de l’ordinateur grâce à un code.

Maman tu peux m’envoyer le mdp* tu l’change en rentrant.

C’est ainsi que déterminer à obtenir l’accès au PC, Steve décide d’harceler sa mère. 27

*mot de passe


La mère qui travaille avec les enfants a du mal à se concentrer. Après plusieurs messages de Steve, elle capitule.

non stp

G di nn.Ta pa d2voir ?* G tou fé !

28

*J’ai dit non tu n’as pas de devoirs ?


Alor pren 1 livre 2 mat, ta d dificulté…

La flèm je sor dé cour G la têt pl1 G besoin d décompressé

Alor tatendra. On a décidé tou lé 2 tu poura joué ke le vendredi soir. Jte rapel kon é mardi !

Mé 2m1 c 1 ptite journé. G pa cour le mercredi aprém.

é alor1parol c1parol

mé maman tou mé cop1 jou. ya ke toi ki é ssi dur. Joël pleur pa com ça lui il a accè ilimité. Il jou juska 3h du mat sa mer lui di ri1

29


G mar tu ménerv avec t gran mo On peu rien fair dan 7 maison G galèr tou ltemp a koz d toi

ocup toi tu va bien trouvé un truk à fair

puiske c com sa tu vien d perdre 1 fils…

Alors la maman rappelle pour lui demander de faire attention à certaines paroles.

Quand il

décroche, elle l’entend rigoler.

Alors ils se mettent à rire ensemble.

Steve raccroche

et se retrouve seul.

Il n’a pas réussi à

convaincre sa mère et ne se rend même

Maintenant arrête de me déranger dans mon travail et essaie de tenir ton engagement

pas compte qu’il la dérangeait dans son

travail. Il pourrait se

mettre à ses leçons…

...Mais

il n’en a aucune

envie…

...Il préfère regarder la

télévision…

30


Non seulement ça, de nos jours ils ont plus de connaissance que nous dans ces nouvelles technologies ! Comment gérer tout ça ? L’ordinateur, Ils y passent des heures…Il faut contrôler… Quelle galère ! Ça les éloigne de nous mais aussi des études !

31

Ça a de très bons côtés ! Mais on est vite dépassé…


Chapitre 6

32


La frousse « Viens me chercher maman ! »

DRIIINNGGG !!

C’est la sortie du collège.

Steve, Mario, Maxim, Théo et

Karim sont heureux de rentrer.

Pour aller plus vite ils décident de prendre un raccourci

Soudain... ...ils prennent peur... 33


...C’est la police ! On a rien fait ! Pourquoi

vous faites ça

On a rien fait ! Vous n’avez pas le droit de nous emmener comme ça ! Et nos parents ?

?

Ta gueule ! Pourquoi tu joues à la tapette ? Assume ce que tu as fait !

Ferme ta gueule ! Et arrête de mentir ! C’est toujours vous les noirs et les arabes qui foutent la merde !

Insultés, sans défense, les enfants arrivent humiliés au commissariat. Poussés brutalement vers l’entrée, ils sont amenés un à un dans un bureau pour être identifiés. Votre âge ? 11 ans !

Votre carnet de correspondance

...Voilà!

Votre carte imaginaire ? Si vous en avez une !

?

je n’en ai pas !

Taisez-vous ! Vous allez voir, toute à l’heure, vous allez vous faire engueuler et frapper par vos parents !

Ils se retrouvent seuls avec Medhi, 14 ans, décontracté bien que menotté. Ils

Pour finir, ils sont placés dans une cellule.

Toi aussi tu t’es fait battre par ta mère ?

chuchotent entre

eux.

Comment vont réagir les parents ?

Mehdi provoque, il fait rire tout le

monde.

34


Ferme ta gueule toi ! De toute façon ta mère elle s’en fout ! Tu ne fais que des conneries ! Ta gueule ! De quoi tu te mêles ? Tu te

tais ou tu vas voir !

Mais ce sont des enfants ! Vous

Le silence s’installe. Plus personne ne dit mots

dites des gros mots à …

Deux km plus loin, Mme Celom est sur le point de récupérer son fils, aux cours de soutien, lorsque son portable sonne. Allo, Mme vous êtes la mère de Cédric Celom ?

Ça veut dire quoi !

Oui !

Venez le chercher au commissariat !

Venez, vous verrez !

Qu’est-ce qu’il a fait. ?

Dégradation de bien public !

Peu après, Mme Celom arrive affolée,

enfin au poste de police.

Surprise, elle découvre plusieurs parents attendant en silence.

35


Rassurée de ne pas être la seule convoquée, l’attitude désinvolte de Medhi renforce cependant son Ce n’était pas un exemple pour son fils. Et l’arrivée tout sourire de la maman renforça ce sentiment. Tous l’observaient, un silence pesant traduisait le malaise des parents.

appréhension.

Enfin, Mme Celom est appelée. Elle présente sa pièce d’identité et son fils est relâché avec une fiche de convocation dans deux jours.

Ils quittent le poste sans un mot.

N’y tenant plus,

Tu traînes trop dans la rue !

elle

explose.

Maman je te jure, je n’ai rien fait ! Ils nous ont pris à la sortie de l’école... Je ne traînais pas !

De toute façon tu ne m’écoutes pas ! Tu es comme ces policiers qui arrêtent des enfants pour rien et les accusent ! Ça sert à rien …C’est injuste, injuste !!! Tu te fous de moi ! S’ils vous ont emmené c’est que quelqu’un vous a vu ! Tu vois la honte que tu me fais ! Venir te chercher au commissariat ! Si tu n’avais pas traîné tu ne serais pas là !

36


37


Chapitre 7

38


JET DE PIERRE « Je n’ai rien fait maman ! » Cédric se tait. Sa mère lui en voulait et il n’avait rien fait.

Cédric ne dit plus rien. Sa mère l’accuse, les policiers A 11 ans, il se sent seul dans cette galère…

l’accusent...

Par ta faute, je dois rater mon boulot pour retourner au commissariat ! C’est du temps perdu !

La mère

On marchait tranquillement vers la maison...

Où ça s’est passé ? Qui vous a vu ?

Ils nous ont attrapés. Ils nous ont

se calme

emmenés comme des voleurs ! Et ils nous ont traités comme des riens !

tout

douce-

ment.

Une

fois à la

Ils ont même tapé Maxime ! Il a reçu un coup sur la tête !

maison,

elle essaie de comprendre.

Tu appelles ça des méthodes ? Toi qui dis que les policiers sont là pour nous protéger, tu vois, c’est pas vrai ! Ils sont trop méchants ! Ils ne disent que des gros mots !

Ils ont des drôles de méthodes quand même …

On ne sait même pas pourquoi !

Et en plus on a vu Je les

déteste

des grands jeter des pierres !

!

Pourquoi vous ne leur avez pas dit ? Ils nous

ont traités de menteurs

!

La mère comprit enfin que son fils n’avait rien fait. Elle s’excuse de s’être emportée. Deux km

plus loin, furieuse,

Mme Gombo

est sur le point de récupérer son fils.

39


Que s’est – il passé ?

Des jeunes ont jeté des pierres sur une maison, des gens nous ont appelés ! Votre fils a été arrêté...

La mère s’écroule

Je suis fatiguée, malade… Quelle angoisse ! C’est trop ! Je suis surprise, ça m’étonne qu’il ait lancé des pierres.

La maman qui a eu vraiment beaucoup

Vous savez Madame, les enfants font bien des bêtises !

Pascal est libéré. Il se défend

d’émotion s’effondre et se met à pleurer.

Voulez-vous un verre d’eau madame ?

Regarde ce que tu me fais ! !

Je te jure Maman j’ai rien fait !

Comme pour les autres parents, le policier remet une convocation à la maman de Pascal. Ils sortent sans un mot.

1 km plus tard.

Maman j’ai faim j’ai rien mangé depuis... Patience, la maison n’est plus loin !..

La mère réalise qu’elle avait laissé au matin sa voiture dans la gare de son domicile. Ils

doivent marcher

2 km

pour rentrer.

40


A ton âge 11ans tu te retrouves au commissariat ! Cela ne pourra jamais m’arriver ! Ne fait plus jamais ça à maman ! Tu entends !

Plus d’une

demi-heure plus tard,

Mais je n’ai rien fait !

Pascal et

sa maman franchissent le seuil de la

maison. Le frère en colère et

inquiet s’en prend à son cadet

Mais je n’arrête pas

Arrête, ne crie pas ! Laisse le s’expliquer .Je veux comprendre ce qui s’est passé !!

de vous dire que je n’ai rien fait !les policiers m’accusent maman et toi maintenant ! Sur qui je peux compter ?

Raconte-nous comment ça s’est passé ? On est sorti de l’école tranquillement et on a pris le chemin de raccourci .Nous étions une 10e et les policiers sont arrivés derrière nous .On a eu peur, on a couru, ils nous ont courus après et au bout du chemin il y avait un car qui nous attendait .Nous n’avons rien fait ! Ils nous ont traités comme des voleurs !

Maman c’est pas nous et on sait qui c’est !

j’espère que je n’aurai plus jamais à aller te chercher dans cet endroit !

Mais n’empêche que je vais perdre une demi-journée pour aller au commissariat pour des bêtises que tu n’as même pas faites !

C’est

vrai maman mais ce ne sont pas mes bêtises ! C’est pas ma faute.

Pascal explique et donne des détails

41


Deux jours après, les enfants et leurs parents sont retournés au commissariat pour être entendus. Les Les vrais coupables ont été interpellés. Cependant Pascal, Cédric et leurs camarades se sont sentis humiliés, frustrés et en situation d’insécurité. Une fois de retour à la maison, la mère de Pascal veut comprendre. Elle questionne son fils.

enfants n’avaient effectivement rien fait.

Où ça s’est passé ? Qui vous a vu ?

Tu appelles ça des méthodes ! Tu vois toi qui dis que les policiers sont là pour nous protéger ! C’est pas vrai ! Ils sont trop méchants ! Ils disent des gros mots !

On marchait tranquillement vers la maison, ils nous ont attrapés sans savoir pourquoi, ils nous emmenés comme des voleurs ! Ils nous ont traités comme des riens ! Ils ont même tapé Maxime ! Il a reçu un coup sur la tête !

Je les déteste ! Et en plus on a vu des grands jeter des pierres !

pourquoi vous ne leur avez pas dit ?

Ils ont des drôles de méthodes quand même …

Ils nous ont traités de menteurs !

La mère comprit enfin que son fils n’avait rien fait elle s’excuse de s’être emporté .Des pierres ont été jetées par des plus grands sur un bâtiment en ruine et quelqu’un avait appelé la police .Les enfants qui sortaient de l’école à ce moment là et qui passaient là ont été arrêtés et emmenés au poste. 42


Oui, on a l’impression que le ciel vous tombe sur la tête

C’est super

angoissant quand on vous demande de venir chercher votre fils au commissariat !

Malheureusement dans notre société, notre aspect extérieur ne nous donne pas toujours droit au respect, tu sais Ils subissent

On ne les sent pas en sécurité .Ils ne sont pas respectés. On ne peut même pas les protéger.

de telles pressions !c’est obligé que ça laisse des traces.

Pourtant le rstpect est une valeur essentielle dans notre démocratie !

43


A travers 7 histoires vécues, les parents de La Confédération Syndicale des Familles de Gagny évoquent le plus passionnant et le plus délicat des problèmes : leurs rapports avec leurs ados… « Être parent n’est pas un métier ! Car nous, parents sommes impliqués dans l’éducation de nos enfants et tout ce qui se passe pour nos enfants nous touchent vraiment profondément …» Au-delà de la parole de ces parents, « mise en scène » en BD, ce projet témoigne de leurs talents et de leurs engagements. En mettant en avant leurs sensibilité et leurs dynamismes, ils révèlent un autre regard sur euxmêmes loin du cliché des parents « démissionnaires »…


Mon ado au quotidien