Page 1

Le 11 mars, a perpignan, t un e s n e i c n a s e au d "pour le rese tudaints e s e d l i e u c c meilleur a te Ce !" o v e j , x u a n o internati

1 La Ce: faire le choix du syndicalisme Aujourd’hui, tout le monde parle d’insertion professionnelle mais nous ne savons pas où trouver un stage pour valider notre master, notamment les étudiants internationaux ou ce que sont devenus les anciens qui sont passés par notre filière.

> 65% des personnes qui travaillent déclarent avoir trouvé leur emploi grâce à leur réseau. > les étudiants des grandes écoles et des universités soi-disant prestigieuses ont déjà accès à un réseau de professionnels pendant leur cursus, pour s’orienter, pour trouver un stage ou leur premier emploi. Que nous soyons issus de milieux modestes, étudiants d’une « petite » fac, l’Université doit réduire les inégalités entre les étudiants et permettre à chacun d’entre nous de réussir notre parcours.

Il y a deux ans, le syndicat majoritaire nous a demandé de voter pour lui pour « sauver les facs et pour régulariser les sans papiers… », et cette année, il revient avec le même programme! Nous, étudiants de Perpignan, n’acceptons pas cela et avons décidé de nous organiser à la Cé, le syndicat apartisan, pour que l’insertion professionnelle devienne une réalité pour tous et que nos préoccupations d’étudiants trouvent enfin des réponses. Alors le 11 mars, « Pour le réseau des anciens et un meilleur accueil des étudiants internationaux, je vote Cé ! » Les candidats de la Cé Perpignan

s, Valorisons nos competence nos filieres, notre fac !

Alors que l’avenir de l’enseignement supérieur fait débat et que certains discours catastrophistes nous annoncent la mort d’universités, nous pensons qu’aujourd’hui, nous devons valoriser nos compétences, nos filières, nos facs. Ce n’est pas l’intitulé des diplômes qui fait la valeur de notre établissement mais ses (futurs) diplômés, c’est-à-dire nous, actuels étudiants ainsi que les anciens qui sont passés par nos filières. Par ailleurs, 65% des personnes qui travaillent déclarent avoir trouvé leur travail grâce à un réseau (familial, amical, professionnel). L’Université doit permettre à chaque étudiant de rencontrer des anciens diplômés pour s’orienter, pour trouver un stage, notamment les étudiants étrangers ou pour intégrer le monde du travail durablement et réduire ainsi les inégalités entre ceux qui ont du piston et ceux qui n’en ont pas.

C’est

pourquoi la

demande la mise en place du

réseau des anciens pour chaque filière, existe dans les écoles.

comme il en

Le 11 mars,

on vote ! choisissons Le 11 mars, nous s étudiants nos représentant s instances dans les différente et CEVU) de l’université (CA, oix de alors faisons le ch progrès l’innovation et du pour la social en votant

>>

r la liste soutenue pa diante. Confédération étu

crous2010.

org


2

des Pour un meilleur accueil etudiants internationaux

Notre université accueille chaque année 30% d’étudiants internationaux, d’une centaine de nationalités. Nous sommes convaincus que c’est une véritable chance pour nous tous de nous ouvrir à de nouvelles cultures et d’enrichir notre parcours étudiant. Tous les 2 ans l’organisation majoritaire, l’unef, revient avec les mêmes slogans : 1 carte d’étudiant = 1 titre de séjour, l’ouverture des bourses aux étudiants étrangers...

Mais en attendant qu’en est-il de l’accueil et de l’intégration des étudiants internationaux? Il est inadmissible que des étudiants se retrouvent dans des situations précaires pendant des mois parce que la seule réponse offerte par l’université soit une redirection vers les associations d’étudiants de même nationalité.

L’université

et le crous doivent prendre leur responsabilités et

permettre d’accueillir au mieux les étudiants internationaux.

C’est pourquoi la Cé exige : >la mise en place de logements de transition, pour permettre à chaque étudiant d’avoir une solution d’hébergement le temps de trouver un logement stable. > la suppression de la caution parentale

pour la bonification du

Salariat

etudiant

Alors que le syndicat majoritaire se dit contre le salariat étudiant et nous ment en nous faisant croire que les étudiants étrangers pourront accéder un jour au système de bourses sur critères sociaux, nous sommes 42% (70% pour les étudiants étrangers) à travailler pendant l’année universitaire. Alors, que faire ?

A

la

Cé,

nous pensons que travailler pendant nos

études peut être un atout pour nous à condition d’acquérir des compétences valorisables dans le

monde du travail et que nous n’ayons pas à travailler plus de quinze heures par semaine.

C’est pourquoi la Cé revendique:

> la bonification du salariat étudiant pour tous, dans une limite de

15

heures hebdomadaires

travaillées à hauteur de gagnés.

50€

pour

100€

>des dispositifs pédagogiques adaptés comme la mise pour que dispense d’assiduité ne soit plus synonyme de dispense de pédagogie. en ligne des cours

3

urse et Pour le dixieme mois de bo plus de justice sociale ! Depuis vingt ans, le syndicat majoritaire propose la suppression des bourses et des aides au logement et la création d’un salaire étudiant pour tous. Cette revendication qui ne fait que renforcer les inégalités est tellement injuste socialement qu’aucun gouvernement de droite comme de gauche n’a accepté de la mettre en place ! A la Cé, nous refusons qu’aides sociales soient synonymes de solution unique pour tous et demandons: >le versement du 10ème mois de bourses dès septembre 2010, pour tous les étudiants >une allocation universelle de 300€ par mois pour tous >l’augmentation en nombre des bourses sur critères sociaux >la bonification des 15 premières heures travaillées par semaine pour les étudiants salariés

s et un n ie c n a Le 11 mars, s e d u ux, je urle resea a o p n , io n t a a n n ig r p e r t e ap tudiants in e s e d il e u c c meilleur a vote Ce !

Tract Perpignan  

Pour la Democratie, et le reseau des anciens, je vote Ce !

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you