__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

Les médaillés et lauréats de la Recherche

2017


Alain BRILLET Directeur de recherche CNRS Laboratoire ARTEMIS

Médaille d’or du CNRS Virtuose de la métrologie des interféromètres laser Alain Brillet a travaillé à l’Horloge Atomique avant de devenir directeur de recherche au CNRS et membre du laboratoire ARTEMIS. Il prend alors la tête du projet VIRGO, dont il a l’initiative et qu’il supervisera pendant sa construction de 1993 à 2003. Au début des années 80, il officie dans le monde discret des scientifiques chargés de travailler sur les lasers ultrastables pour la métrologie des fréquences. Ces chercheurs ont pour mission de maintenir l’heure et de mesurer la seconde, ce qui s’avère nécessaire par exemple pour le bon fonctionnement des GPS, notamment dans les domaines militaire et spatial. Il a fallu pour cela trouver des références atomiques, car les seules choses à ne pas varier sur terre sont les transitions dans les molécules. Actuellement, une seconde correspond ainsi à une certaine fraction de transition dans le Césium. Or, ces phénomènes ne peuvent être mesurés de façon sûre qu’au moyen des lasers utlrastables également à l’oeuvre dans la détection des ondes gravitationnelles. Ces lasers ont donc pour ainsi dire trouvé une seconde vie au moment où les instruments de détection des ondes gravitationnelles n’existaient pas encore. C’est sur ces fondements que s’est formée l’équipe pluridisciplinaire Artemis, toujours engagée dans les projets Virgo et Lisa. Alain Brillet a compris dès les années 1980 qu’aucune loi fondamentale de la physique n’interdisait de rêver à la détection d’ondes gravitationnelles à l’aide d’interféromètres de plusieurs kilomètres de long. Il a su convaincre les scientifiques et les organismes de financement de s’engager dans cette aventure et c’est ainsi que le programme franco-italien a démarré sous le nom Virgo qu’il avait proposé. Alors que son collègue Adalberto Giazotto développait les systèmes de suspension permettant de découpler les miroirs des vibrations terrestres, Alain Brillet développait avec son équipe des solutions innovantes dans le domaine des lasers et de l’optique. La qualité de ces travaux a permis à Virgo de traiter sur un pied d’égalité avec la collaboration nord-américaine Ligo, dans un accord d’échange, des solutions techniques et des données obtenues. Le respect de cet accord lors de la détection en février 2016 d’un premier événement résultant de la fusion de deux trous noirs, démontre le statut scientifique de Virgo, et laisse augurer d’une moisson conjointe de résultats inédits dans une nouvelle branche de l’astronomie observationnelle. Sans Alain Brillet, la France ne serait pas présente au premier rang de cette avancée majeure de la physique expérimentale.

4


Caroline BUSHDID Doctorante Institut de Chimie de Nice (ICN)

Prix Pierre Lafitte de l’innovation

L’Homme est capable de discriminer mille milliards d’odeurs. Ce pouvoir discriminatoire incroyable est dû à la formidable compléxité de notre système olfactif: nous exprimons 400 types de récepteurs qui intéragissent différentiellement avec les odorants. Chaque molécule active un sous-ensemble particulier de récepteurs qui encodent son odeur. Le projet de recherche de Caroline Bushdid, sous la direction du Pr. J. Golebiowski, se concentre sur la conception d’un nez biomimétique computationnel. Cet outil informatique permettra de décrypter le code olfactif associé à une molécule odorante, et par extension, d’en prédire l’odeur.

5


Benoit CARRY Astronome adjoint Laboratoire Joseph-Louis Lagrange (LAGRANGE)

Prix jeune chercheur - Société française d’astronomie et astrophysique

Benoit Carry est astronome adjoint au laboratoire Lagrange, Observatoire de la Côte d’Azur (OCA). Il étudie les petits corps du système solaire, les astéroïdes et comètes, pour mieux comprendre les mécanismes de formation planétaire. De sa thèse à l’observatoire européen austral (ESO) au Chili auprès des plus grands télescopes au monde, en tant que Research Fellow à l’agence spatiale européenne (ESA) à Madrid, et depuis son recrutement à l’observatoire de Paris en 2012, puis son arrivée à l’OCA en 2015, il observe les petits corps sous toutes les coutures, jonglant avec les télescopes et les techniques. Spécialiste des observations à haute résolution angulaire par optique adaptative, il est à l’origine de nombreuses études sur les propriétés physiques des astéroïdes, révélant des tendances entre leur composition de surface, leur taille, leur densité, et leur structure interne mettant en évidence les corps primitifs et ceux issus de collisions. Grâce à l’analyse rigoureuse des très nombreuses données provenant de grands relevés du ciel avec sa collaboratrice F. DeMeo du MIT, il a récemment publié une carte détaillant la distribution des compositions au sein du système solaire interne. Cette carte, résumant 30 ans de progrès dans le domaine, montre que le passé du système solaire fut agité, peu de corps se trouvant là où se sont formés.

6


Manon CATTET Sage-femme Centre Hospitalier Universitaire de Nice (CHU Nice)

Prix « scientifique » Evian des sages-femmes 2017

C’est à partir de sa 4e année dans le cursus de maïeutique que Manon Cattet, sous la direction de Madame Alexandra Musso (Sage-Femme enseignant de l’école de Nice), a élaboré une réflexion autour de la prévention du cancer du col de l’utérus. Son axe de recherche s’est orienté sur la perception de la vaccination contre les papillomavirus humains par les étudiants sages-femmes : une enquête nationale réalisée auprès des 4 000 étudiants de France, futurs prescripteurs de cette vaccination, a permis de mettre évidence les facteurs favorisants l’incitation vaccinale mais aussi les freins. Le fort taux de participation à l’enquête révèle l’intérêt porté à ce questionnement. Ses résultats corroborent ceux de la littérature relatifs au concept émergeant d’ « hésitation vaccinale » mis en lumière par l’OMS. Son mémoire de fin de cursus soutenu en mai 2017 en fin de 5e année a reçu la mention « très honorable », et a été présenté lors d’une communication orale au 15e Congrès International de Gynécologie Obstétrique et de la Reproduction de la Côte d’Azur le 28 juin 2017. Manon Cattet est également Lauréate du Grand Prix Evian dans la catégorie « Prix Scientifique », avec l’attribution du 2e Prix, récompensant les meilleurs travaux des écoles de sages-femmes de France.

7


Alexandre CHEMENDA Professeur des universités Laboratoire Géoazur (GEOAZUR)

Prix Dolomieu du Bureau de recherches géologiques et minières Académie des Sciences

Le prix récompense les travaux sur la modélisation physique des déformations de la lithosphère terrestre depuis l’échelle des grandes structures géologiques jusqu’à l’échelle granulaire. Des outils expérimentaux originaux développés par Alexandre Chemenda couplés à ses travaux théoriques et numériques lui ont permis d’effectuer pour la première fois des modélisations de nombreux processus de la déformation lithosphériques, permettant ainsi de comprendre leurs mécanismes et de prédire de nouveaux phénomènes géologiques. Il s’agit notamment de la mise en évidence des principaux régimes de subduction, des mécanismes d’ouverture des bassins arrière arc, de la disparition des arcs insulaires, de l’exhumation rapide des roches des grandes profondeurs, de l’initiation et de l’évolution des failles et des fractures. Les recherches expérimentales, théoriques et numériques sur l’instabilité mécanique d’Alexandre Chemenda ont conduit  à de fortes collaborations avec des géologues et des compagnies pétrolières dans le cadre du consortium GeoFracNet dont  Alexandre Chemenda fut co-fondateur en 2001. Ces collaborations ont permis d’approfondir les recherches sur les mécanismes physiques de la rupture des milieux géologiques. Les résultats obtenus ont depuis trouvé d’autres applications sur la formation, le fonctionnement des failles crustales et des glissements de terrain. Les travaux d’Alexandre Chemenda et leur portée internationale sont ainsi le fruit d’une synergie entre sciences fondamentales et appliquées.  

8


Olivier CLATZ Chercheur / PDG de Therapixel Institut national de la recherche en informatique et en automatique (Inria)

Vainqueur du Digital Mammography Challenge

Cofondée en 2013 par deux anciens chercheurs d’Inria -l’Institut de recherche en sciences numériques- Therapixel est une jeune société spécialisée dans l’édition de logiciels pour l’imagerie médicale. Elle développe un test diagnostique algorithmique dédié au dépistage du cancer du sein basé sur l’examen de mammographie. Son ambition : diminuer le taux de rappel et augmenter le taux de cancers dépistés par rapport à la performance des radiologues. Therapixel utilise pour cela la technologie Deep Learning : des algorithmes qui apprennent automatiquement à reconnaitre le développement de la maladie à partir de très grandes bases de données d’images anonymisées. La performance de ses algorithmes lui a valu en Juin 2017 une reconnaissance internationale avec la victoire du Digital Mammography Challenge, l’une des plus importantes compétitions en IA organisée au plan mondial.

9


Louis DE BARROS Maître de conférences Laboratoire Géoazur (GEOAZUR)

Grand Prix Gouilloud-Schlumberger Académie des Sciences

Louis De Barros est sismologue, maître de Conférences à l’UNS, depuis 2012. Sa recherche concerne le rôle des fluides dans la genèse et le fonctionnement des séismes. Son outil principal est la « micro-sismicité » dont l’occurrence permet de suivre la circulation des fluides en profondeur et de comprendre les processus mécaniques associés. L’une des originalités de sa démarche réside dans son approche multi-objets (volcans, failles tectoniques, ou réservoirs géologiques), ce qui lui permet de mettre en évidence des processus physiques généraux communs aux objets étudiés.  En particulier, au sein de Géoazur, Louis De Barros a développé l’approche sismologique d’expériences de réactivation de failles naturelles par des injections de fluides, où la mesure très fine de la sismicité éclaire sur l’évolution mécanique des failles. L’une des découvertes importantes est que les fluides ne génèrent pas directement de séismes, ceux-ci ne se produisant qu’ultérieurement, comme un effet secondaire.  Ses travaux de recherche ont des implications majeures, non seulement pour la recherche académique (compréhension de la rupture sismique), mais aussi pour la surveillance de la sismicité induite par l’exploitation des ressources fossiles.

10


Emilie DEMOINET Docteur Institut de Biologie Valrose (iBV)

Trophée Innovation 2017, Plan Climat-Energie des Alpes Maritimes

Les centres de recherche, en particulier en biologie, génèrent un volume important de déchets de tous types, entrainant des conséquences écologiques et économiques fortes et nécessitant la création d’une filière nouvelle. C’est ce que propose le projet pilote participatif : EcoResponsible Science, qui allie développement durable et économie circulaire. L’objectif est de créer un écosystème local en partenariat avec Université Côte d’Azur, ses acteurs, le monde socio économique (entreprises, collectivités et associations) autour de la réduction, recyclage et revalorisation des déchets de tous types. L’objectif est d’expérimenter le projet avec Université Côte d’Azur avant de le développer à l’échelle nationale puis internationale. Le projet est soutenu par la Fondation Université Côte d’Azur, dont la volonté est de créer une chaire de recherche et est hébergé à l’iBV.

11


Enrico FORMENTI Professeur des universités Laboratoire d’Informatique, Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis (I3S)

40th Anniversary of Theoretical Computer Science – Top Cited Articles: 1975-2014

Enrico Formenti est professeur de classe exceptionnelle à l’Université Nice Sophia Antipolis où il dirige l’équipe MDSC (Modèles Discrets pour les Systèmes Complexes) du Laboratoire I3S. Il est éditeur associé de plusieurs revues internationales de son domaine. Il a été orateur invité de plusieurs conférences internationales dans le domaine de l’informatique fondamentale et il y participe très souvent aussi en tant que membre du comité de programme. Ses travaux portent sur les systèmes dynamiques discrets et se situent au croisement de l’informatique fondamentale, les mathématiques et la physique. En effet, il s’est depuis toujours intéressé à l’étude d’un phénomène très connu et, en même temps, très controversé comme le chaos déterministe. Pour approfondir et mieux illustrer ce phénomène il a utilisé plusieurs systèmes modèles comme les automates cellulaires, les pavages, les tas de sable, et bien d’autre encore. Le travail récompensé se situe exactement dans ce contexte : d’une part il montre comment ramener certaines propriétés topologiques de la dimension k+1 à la dimension k dans les espaces symboliques et d’autre part cette méthode on démontre l’indécidabilité de certaines propriétés chaotiques en dimension 2 ou supérieures. Un des ses articles est dans la liste des articles que Theoretical Computer Science (l’une des meilleures revues internationales pour l’informatique théorique) a mis en avant (et à disposition du public gratuitement) pour fêter ses 40 ans d’activité.

12


Baptiste FOSTY Chercheur Inria / PDG de la société EKINNOX Institut national de la recherche en informatique et en automatique (Inria)

Lauréat du Concours Innovation du Congrès de la Société Française de Médecine Physique et de Réadaptation (SOFMER 2017) dans la catégorie Évaluation Baptiste Fosty fonde en avril 2017 avec Mélaine Gautier, la société EKINNOX, basé sur ses précédents travaux dans l’équipe de recherche STARS d’Inria Sophia Antipolis. EKINNOX développe un dispositif médical d’analyse de la marche à destination du personnel soignant en rééducation. Sous forme d’un chariot roulant composé d’un ordinateur et d’une caméra, ce système mesure les principaux paramètres spatiotemporelles de la marche (par exemple, vitesse de marche, longueur des pas) et fournit une puissante plateforme d’analyse visuelle grâce aux vidéos 2D et 3D. Sans installation nécessaire, ni sur le patient, ni sur l’espace d’analyse, les résultats sont disponibles en moins de 5 minutes, et aucune expertise spécifique n’est requise pour l’acquisition des données. Les partenariats avec le Centre Hélio Marin de Vallauris, plus grand centre de rééducation de la Côte d’Azur, et l’Institut Rossetti de Nice, ont permis le développement d’un prototype fonctionnel adapté aux besoins des utilisateurs et plus de 100 patients ont déjà pu en bénéficier. La simplicité et la rapidité d’utilisation de cette solution ont tout de suite séduit le jury du Concours Innovation du Congrès SOFMER, plus important congrès de médecins rééducateurs en France (plus de 1000 médecins présents). L’équipe cherche désormais à lever des fonds pour finaliser le développement de son produit, obtenir le marquage CE Dispositif Médical et démarrer la commercialisation courant 2018.   13


Marc-Olivier GAUCI Chef de Clinique Centre Hospitalier Universitaire de Nice (CHU Nice)

Prix de l’Innovation Chirurgicale assistée par Ordinateur Académie Nationale de Chirurgie

Chef de Clinique à l’Institut Universitaire Locomoteur et du Sport du CHU de Nice, le Dr Marc-Olivier Gauci est chirurgien orthopédiste. Ses travaux scientifiques portent majoritairement sur les pathologies du membre supérieur. En particulier, il travaille depuis plusieurs années dans le laboratoire Inserm U1101 (Laboratoire de Traitement de l’Imagerie Médicale, LATIM, Brest) sur la chirurgie assistée par ordinateur, la segmentation automatique et la planification préopératoire. Cette technologie a permis de mieux comprendre la pathologie dégénérative de l’épaule et son histoire naturelle en 3 dimensions. Son application directe permet désormais l’impression tridimensionnelle de guides patient-spécifiques utilisés quotidiennement dans la pose des prothèses d’épaule. Outre l’immense champ de recherche découvert et l’application pédagogique en simulation autorisée par de tels outils, ces travaux permettront d’optimiser la pose des implants articulaires, d’augmenter la survie des prothèses et d’améliorer les résultats fonctionnels des patients. Suite à de nombreuses communications et publications internationales, le Dr Marc-Olivier Gauci a reçu en 2017 de l’Académie Nationale de Chirurgie, le Prix de l’Innovation Chirurgicale assistée par Ordinateur.

14


Paola GOATIN Directrice de recherche Inria Institut national de la recherche en informatique et en automatique (Inria)

ERC Proof of concept Grant

Paola Goatin a obtenu le diplôme de Docteur en Mathématiques de l’Ecole Internationale d’Etudes Supérieures Avancées de Trieste (Italie). En France depuis 2000, elle travaille au Centre de Mathématiques Appliquées de l’Ecole Polytechnique puis devient Maître de Conférences à l’Université du Sud Toulon-Var, où elle obtient l’Habilitation à Diriger des Recherches en Mathématiques, avant de rejoindre Inria en 2010. Elle est actuellement Directrice de Recherche au centre Inria de Sophia Antipolis, et responsable de l’équipeprojet ACUMES, centrée autour de l’analyse et le contrôle optimal de systèmes évolutifs appliqués aux sciences de l’ingénieur. Lauréate de la prestigieuse bourse « Jeune Chercheur » du Conseil Européen de la Recherche en 2010, elle mène des travaux de renommée internationale dans le domaine de l’analyse et l’approximation numérique des systèmes d’équations aux dérivées partielles de type hyperbolique. Les applications visées comprennent notamment la modélisation et la gestion optimale du trafic routier et des mouvements de foule. Elle a été responsable de plusieurs projets internationaux, et affiche de nombreuses collaborations avec des Universités étrangères, en particulier aux Etats-Unis (Berkeley), en Allemagne, en Italie et en Pologne. En 2014, elle a reçu pour ses travaux le Prix Jeune Chercheur Inria – Académie des Sciences. Le projet TramOpt, financé par le Proof of Concept du Conseil Européen de la Recherche, vise à développer une plateforme de simulation et gestion du trafic en temps réel, en s’appuyant sur des politiques de limites de vitesse variables, de contrôle d’accès et de re-direction de la circulation routière.

15


Elvire GOUZE Chargée de recherche Inserm Institut de Biologie Valrose (iBV)

Prix Start-up 2017 Entrepreneur de l’année EY pour la région PACA

En 2009, Elvire Gouze est recrutée à l’Inserm sur un poste de Chargée de Recherche pour développer un traitement pour l’achondroplasie, la forme la plus fréquente de nanisme à membres courts. En 2016, elle a intégré l’iBV ou elle dirige une équipe dont le but est de développer des traitements pour les dysplasies du squelette. Les patients achondroplases sont de petite taille mais ils souffrent également de nombreuses complications dues à la modification des proportions des os par rapport aux autres tissus. Ce nanisme est dû à une mutation dans le FGFR3 qui est un inhibiteur naturel de certains mécanismes d’ossification. Chez les patients, cette protéine est suractivée et donc la croissance des os est inhibée en continu. La découverte faite par Elvire Gouze et son équipe utilise un récepteur soluble qui agit comme un leurre et fait croire que la protéine malade ne doit pas s’allumer. Chez des souris transgéniques achondroplases, ce traitement permet une croissance normale et surtout prévient les complications les plus graves. Après 4 ans de recherche, ces résultats ont été publiés dans Science Translational Medicine et Elvire Gouze a créé TherAchon 8 mois après, une société de biotechnologie qui a pour but de développer un traitement pour ce e forme de nanisme, avec l’aide de Versant Ventures et Inserm Transfert Initiative. Après un an d’existence TherAchon a levé 35M€ d’investissements.

16


Tarek HAMEL Professeur des universités Laboratoire d’Informatique, Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis (I3S)

Membre sénior Institut Universitaire de France

Tarek Hamel a été nommé membre Sénior à l’IUF pour une période de 5 ans à compter du 1er octobre 2017 pour développer une méthodologie de synthèse de loi de commandes sûres, robustes et efficaces pour les véhicules aériens (indépendamment de leur taille et de leur architecture mécanique) sujets à des perturbations pouvant être importantes et difficiles à prédire. Il va particulièrement s’intéresser aux drones de petite taille dont la difficulté de mesurer/estimer précisément les grandeurs nécessaires à la mise en œuvre des lois de commande est importante. Tarek Hamel a obtenu sa distinction pour ses travaux : • en modélisation et en commande de quadrotors et de drones à hélices carénées qui sont bien connus et largement exploités par les entreprises qui développent ces drones pour des applications spécifiques (Novadem, Skybotix, Bertin Technologies, etc.), • en asservissement visuel dont les principaux résultats ont été intégrés sur une suite de plates-formes expérimentales au CEA, Bertin Technologies, et plus récemment sur un sous-marin de la société Cybernetics, • en estimation d’état et plus particulièrement en estimation non linéaire de l’orientation dont les résultats se trouvent largement utilisés sur un grand nombre de drones à l’échelle internationale. Le filtre qui en est issu est codé et intégré sur la plupart des centrales inertielles bas coûts (Texas Instrument, Rasor-IMU, etc).

17


Oana IVANOVICI Chargée de recherche CNRS Laboratoire Jean-Alexandre Dieudonné (LJAD)

ERC Starting Grant 2017

Après des études à l’ENS Paris, Oana Ivanovici a effectué une thèse au Département de Mathématiques d’Orsay. Après un an de postdoctorat aux Etats Unis, elle a été recrutée au CNRS et rejoint le Laboratoire J.A. Dieudonné en décembre 2010. Ses travaux concernent les équations aux dérivées partielles hyperboliques dans des milieux inhomogènes, dont les solutions admettent des propriétés de propagation reliées à la géométrie du milieu. Elle souhaite comprendre comment cette géométrie, la régularité de la métrique et surtout la présence de bords peuvent influencer la dispersion et la concentration des ondes et quel type d’ondes peut saturer les estimations correspondantes. ll s’agit d’étudier les interactions entre ces différents paramètres et leur effet sur les solutions: l’influence du bord se manifeste par des trajectoires de rayons lumineux qui peuvent se réfléchir au bord et engendrer des caustiques en très grand nombre. Comprendre ces questions est fondamental, pour des questions liées à l’ergodicité quantique et à la localisation des fonctions propres du Laplacien, et également pour nombre d’applications qui peuvent aussi être de nature non-linéaire.

18


François LABOURIE Professeur des universités Laboratoire Jean-Alexandre Dieudonné (LJAD)

Membre sénior Institut Universitaire de France

Diplômé de l’ENS, François Labourie a été chargé de recherches au CNRS, à l’École Polytechnique, puis professeur à l’Université Paris- Sud. Il est actuellement professeur à l’Université Nice Sophia Antipolis. Sa thèse a porté sur les surfaces, thème qui suit toute sa carrière. L’essentiel de sa recherche porte sur les relations entre les symétries d’un système, comme les symétries d’un pavage, les propriétés analytiques de ce système, comme les modes de vibrations de la tuile fondamentale de ce pavage, et les propriétés dynamiques de ce même système - pensez aux trajectoires d’un billard dont les bords sont ceux de la tuile fondamentale de ce pavage. Les pavages qu’il étudie sont inspirés de la géométrie hyperbolique popularisée par les gravures de Maurits Escher. Sa nomination à l’IUF comme membre sénior vient récompenser son projet de recherche sur les structures géométriques de rang supérieur visant à approfondir les résultats déjà obtenus dans ce domaine en pleine expansion.

19


Michel LAZDUNSKI Professeur émérite Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC)

Redi Award 2017 - 19ème congrès mondial de la Société Internationale de toxinologie

Michel Lazdunski, est un célèbre biochimiste, connu internationalement pour ses travaux sur les canaux ioniques, médaille d’or du CNRS (la plus haute distinction scientifique française tous domaines de recherche confondus), fondateur de l’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire à Sophia Antipolis (IPMC) et du Centre de Biochimie (désormais IBV). Il est l’auteur, avec son équipe, de plus de 600 articles publiés dans la littérature internationale et de travaux internationalement reconnus tant sur le plan fondamental (étude de la structure, de la fonction et de la régulation des canaux, découverte de nouveaux canaux) que sur celui de leurs applications pharmacologiques et physiopathologiques, qui vont de la compréhension des mécanismes des antihypertenseurs, des antidiabétiques ou des anesthésiques gazeux aux mécanismes de perception de la douleur en passant par la mucoviscidose, les arythmies cardiaques, les crises convulsives et l’épilepsie, les accidents vasculaires cérébraux, les ischémies rétiniennes et spinales, la neuroprotection et la dépression. Michel Lazdunski a reçu de nombreuses distinctions nationales et internationales parmi lesquelles 2 Grands Prix de l’Académie des Sciences en 1983 (pour la recherche biologique) et en 1991 (pour la recherche médicale), un grand prix international de recherche cardiovasculaire (1983), un grand prix international en recherche neurobiologique (1993), un grand prix international en physiologie et pharmacologie cellulaire (2008). Il a reçu le Grand Prix de la Fondation de la Recherche Médicale (2003) et la Médaille d’Or du CNRS (2000, la Médaille d’Or de la Fondation Ernst Jung (Allemagne) pour la Recherche Médicale (2011), le Prix Galien (2012) et le Prix Ehrlich en chimie Thérapeutique (2013). Il est membre de l’Académie Royale de Médecine de Belgique, membre de l’Academia Europae, membre de l’Institut de France (Académie des Sciences).

20


Pierre LEOPOLD Directeur de Recherche INSERM Institut de Biologie Valrose (iBV)

Grand Prix Fondation pour la recherche médicale

Pierre Léopold est Directeur de Recherche de classe exceptionnelle à l’INSERM. Il dirige l’équipe « Génétique et Physiologie de la Croissance » de l’Institut de Biologie Valrose. Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de St Cloud, il obtient un doctorat de Biologie à l’Université de Nice et effectue un post-doctorat à l’Université de Californie, San Francisco. Ses travaux portent sur l’étude de la croissance des organismes et utilisent la mouche drosophile comme modèle biologique. Grâce à ce modèle simple, l’équipe a mis à jour certains mécanismes clés permettant le contrôle de la croissance d’un organisme en réponse à des variations de son environnement nutritionnel. Ces travaux ont permis l’obtention d’un premier financement européen ERC Advanced en 2010. Plus récemment, l’équipe a lancé une nouvelle série de travaux visant à la compréhension des mécanismes d’harmonisation de la croissance entre les différentes parties du corps. Ces recherches interrogent les principes fondamentaux qui permettent le maintien des proportions corporelles au sein des espèces. Elles doivent perme ent à moyen terme une meilleure compréhension de la croissance normale des tissus au cours du développement, mais aussi de la croissance pathologique telle qu’observée dans le développement tumoral ou la régénération tissulaire. Les avancées récentes faites par l’équipe ont été récompensées en 2015 par l’obtention d’un nouveau financement ERC Advanced.

21


Justine LIPUMA Ingénieur biologiste / créatrice de Mycophyto Institut Sophia Agrobiotech (ISA)

1er Prix du Trophée création d’entreprise du Riviera Network 2017

Justine Lipuma docteur en Biologie a effectué sa thèse à l’Institut Sophia Agrobiotech (ISA), sur les interactions bénéfiques plantes/ micro-organismes Elle a étendu ses recherches en collaborant avec l’université de Turin, spécialiste de l’interaction symbiotique mycorhizienne . En association avec Christine Poncet, Directrice adjointe d’ISA, l’idée a germé de créer une start-up au service d’une agriculture innovante. L’agriculture conventionnelle, fondée sur l’utilisation intensive d’engrais et de pesticides a montré ses limites : pollution des eaux et des sols, réduction de la biodiversité. Dans ce contexte, MYCOPHYTO apporte des solutions alternatives et efficaces en s’appuyant sur une synergie naturelle entre plantes et champignons du sol (mycorhization). L’innovation réside dans l’utilisation exclusive d’espèces de champignons indigènes, sélectionnées en fonction des spécificités du terroir. Les cultures ainsi enrichies biologiquement se trouvent « naturellement armées » face aux aléas climatiques et aux bioagresseurs. Le premier marché visé est celui des plantes à parfum et aromatique pour lequel MYCOPHYTO dispose déjà de clients. Lauréate de 7 prix d’innovation, Justine Lipuma a bénéficié de nombreux soutiens locaux. Créée en Octobre 2017, MYCOPHYTO a l’objectif de déposer 3 brevets d’ici 2019 et de pénétrer les marchés de la vigne et de l’huile d’olive d’ici 2022.  

22


Florencio LOPEZ DE SILANES Professeur de Finance SKEMA Business School

Most Highly Cited Authors Clarivate Analytics 2017

Florencio Lopez de Silanes est Professeur de Finance et Doyen de la Recherche à SKEMA Business School. Ses travaux de recherche et publications principales se concentrent sur les sujets de finance des entreprises, gouvernance d’entreprise, entreprises familiales, droit et finance, régulation des marchés financiers et banques, et sur la réforme juridique. Ses recherches montrent la pertinence du droit et des institutions pour les marchés financiers et leur développement. Il est intervenu en tant que conseiller sur ces sujets auprès de plusieurs gouvernements, institutions internationales et entreprises. La recherche du professeur Lopez de Silanes a influencé des discussions et des réformes dans plusieurs entreprises et pays. Il a publié de nombreuses publications dans les plus grandes revues de finance et d’économie et a également publié deux livres sur la protection des investisseurs et sur les avantages de la privatisation. Entre autres distinctions, il a reçu le Harvard’s Wells Prize pour la meilleure dissertation en économie, le prix Brattle pour le papier distingué dans le Journal of Finance de l’American Finance Association, et le prix Jensen pour les meilleurs articles publiés dans le Journal of Financial Economics dans les domaines de la finance d’entreprise et des organisations. Ses citations académiques à vie le classent parmi les trois économistes les plus cités en business dans le monde selon le Social Science Research Network (SSRN), ainsi que parmi le groupe des « Chercheurs le Plus Cités au Monde » des Essential Science Indicators de Clarivate Analytics. Avant de travailler à SKEMA, il a été professeur à l’université de Harvard, de Yale, d’Amsterdam, à l’EDHEC, et à l’Ecole Normale Supérieure à Paris.  

23


Gilles PAGES Directeur de recherche Inserm Institute for Research on Cancer and Aging, Nice (IRCAN)

Prix Prince Albert 1er de Monaco Académie Nationale de Médecine

Le travail de Gilles Pagès a démontré que la voie de signalisation RAS/RAF/MEK/ERK, impliquée dans la prolifération anarchique des cellules tumorales, stimule l’expression du « Vascular Endothelial Growth Factor (VEGF) », un agent majeur de vascularisation des cancers. Il a permis la découverte de marqueurs pronostiques et de sensibilité aux traitements dans les leucémies myéloïdes chroniques, les tumeurs ORL et les tumeurs du sein. Il s’est ensuite consacré aux tumeurs du rein (RCC), un paradigme de vascularisation tumorale et de traitement par anti-angiogéniques. Les mécanismes de résistance à ces thérapies sont: • une accumulation du traitement de référence, le Sutent dans les lysosomes, • une diminution de la phosphatase PTPR KAPPA, stimulant la prolifération des cellules tumorales,  • une normalisation des vaisseaux sanguins tumoraux,  • la surexpression de VEGFC et le développement de vaisseaux lymphatiques. Ces concepts seront généralisés aux tumeurs pédiatriques du cerveau. De nouveaux outils thérapeutiques sont issus de ces travaux brevetés, publiés dans des journaux de rang A et financés par des agences nationales et internationales. Ces études sont le fruit d’une collaboration avec des chercheurs, cliniciens, chimistes et partenaires industriels pour l’élaboration de traitements de précision et une rationalisation des dépenses de santé.

24


Xavier PENNEC Directeur de recherche Inria Institut national de la recherche en informatique et en automatique (Inria)

Fellow - Société scientifique MICCAI (Medical Image Computing and Computer Assisted Intervention)

Après une thèse en informatique de l’école Polytechnique en 1996 et un post-doctorat au MIT, Xavier Pennec a rejoint Inria où il est actuellement Directeur de Recherches depuis 2007. Ses recherches portent sur les statistiques géométriques et l’analyse d’images médicales. Ces sujets sont au coeur de l’anatomie computationnelle dont le but est la description statistique numérique des formes dans l’anatomie normale et pathologique des organes, ainsi que leur évolution. Xavier Pennec est d’ailleurs fondateur de la série de conférences scientifiques intitulées «Mathematical Foundations of Computational Anatomy». C’est un travail intrinsèquement multidisciplinaire à la frontière de la géométrie et des statistiques en mathématiques, de l’informatique et de la médecine. Xavier Pennec a été un précurseur dans le développement de la théorie des statistiques sur des données appartenant à des espaces non-linéaires (variétés riemanniennes, groupes de transformation) et dans son application aux problèmes concrets d’analyse d’images médicales avec en particulier le recalage d’image difféomorphe et les statistiques de formes. Son élection comme Fellow de la société scientifique MICCAI (Medical Image Computing and Computer Assisted Intervention) reconnaît ses contributions pionnières dans le domaine des statistiques géométriques, de l’anatomie computationnelle et de l’imagerie médicale.

25


Jean-Marc PEYRAT Chercheur Inria / PDG inHEART Institut national de la recherche en informatique et en automatique (Inria)

Lauréat du Concours i-Lab, Ministère de l’enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Jean-Marc Peyrat est diplômé d’un doctorat de l’Université Nice Sophia Antipolis qu’il a fait au sein de l’équipe Asclepios de l’Inria Sophia Antipolis. Après quelques années dans la recherche académique et industrielle en imagerie médicale, il s’est joint à un ancien collègue de l’Inria, Maxime Sermesant, pour créer la startup inHEART. Dans le cadre de ce projet, il a été lauréat du Concours i-Lab ainsi que de l’Innovation Journey organisé par EIT Health. Ces deux prix accompagnés de subventions vont permettre à inHEART de financer son programme R&D et la mise en place de son système qualité en vue d’obtenir les certifications CE et FDA indispensables à une commercialisation aux USA et en Europe. inHEART, spin-off de l’Inria Sophia Antipolis et de l’IHU Liryc, a pour vision d’améliorer les interventions sur les troubles du rythme cardiaque en intégrant des informations clés issues de l’imagerie pré-opératoire qui vont de l’anatomie globale du cœur à la localisation de tissus à l’origine de l’activité électrique anormale. La technologie d’inHEART permet de créer un cœur virtuel 3D du patient à partir de ses images scanners et/ou IRM réalisées avant l’opération. Ce cœur virtuel 3D personnalisé permet non seulement de planifier son intervention mais aussi de la guider en l’intégrant dans les systèmes de navigation existants. Ces informations n’étaient jusque-là pas disponibles lors de ces interventions et leur utilisation a montré une amélioration de du résultat de celles-ci.

26


Stéphane ROCCHI Directeur de Recherche INSERM Centre Méditerranéen de Médecine Moléculaire (C3M)

Prix Henry et Mary-Jane Mitjavile Académie Nationale de Médecine

Stéphane Rocchi est Directeur de Recherche INSERM au Centre Méditerranéen de Médecine Moléculaire où il travaille depuis de nombreuses années sur un cancer de la peau très agressif, le mélanome. En s’appuyant sur les travaux antérieurs de son équipe et en collaboration avec l’équipe du Dr Benhida de l’Institut de Chimie de Nice, ils viennent récemment de découvrir et caractériser de nouveaux composés anti-mélanome avec un mécanisme d’action original et novateur. En effet, ces nouveaux composés vont cibler une protéine appelée BIP qui va induire un stress intense de la cellule cancéreuse qui conduira à sa mort. De façon intéressante, cette protéine n’est presque pas exprimée dans les cellules normales, ce qui explique l’absence de toxicité de ces molécules sur les tissus sains. L’équipe de S Rocchi développe des projets translationnels avec le Service de Dermatologie du CHU de Nice. D’ailleurs, à partir du 1er janvier 2018, S Rocchi et T Passeron, PU/PH au Service de Dermatologie codirigeront une nouvelle équipe de recherche au C3M intitulée « Etude des mécanismes moléculaires impliqués dans la pigmentation et le mélanome en utilisant des approches translationnelles ». Ce lien étroit avec la clinique a permis de tester ces molécules sur des biopsies de patients atteints de mélanome et a confirmé leurs grandes efficacités. La prochaine étape sera de déterminer les propriétés physico-chimiques et la toxicité réglementaire de ces composés avant d’initier potentiellement une étude clinique chez l’homme.  

27


Agnese SEMINARA Chargée de recherche CNRS Institut de Physique de Nice

Médaille de bronze du CNRS

À l’interface entre la physique et la biologie, les travaux d’Agnese Seminara s’attachent à résoudre des problématiques liées au monde du vivant. La chercheuse étudie notamment les processus de motilité collective des micro-organismes, comme la dispersion des spores qui permet aux champignons de se multiplier, ou l’expansion des biofilms bactériens, des communautés de bactéries qui résistent aux antibiotiques. Elle développe dans ce but une approche originale qui combine physique théorique, manipulations expérimentales et simulations numériques. Formée en physique des écoulements turbulents, Agnese Seminara obtient une bourse Marie-Curie qui la conduit à la School of Engineering and Applied Sciences (SEAS) de l’université d’Harvard, puis à l’Institut Pasteur de Paris. Deux ans après son retour à la SEAS en tant que chercheuse associée, elle intègre l’Institut de physique de Nice. C’est là qu’elle poursuit ses travaux, particulièrement novateurs et interdisciplinaires. Parmi ses récents résultats : la modélisation du processus de réponse des souris aux odeurs circulant dans l’air. Plusieurs fois encouragées (bourses L’Oréal-Unesco pour les femmes et la science, Rita Levi-Montalcini pour jeunes chercheurs, PEPS-CNRS, Wolfgang Doeblin...), les recherches de cette jeune physicienne contribuent à élucider certains phénomènes naturels aussi complexes que fascinants.

28


Marina SHKRELI Chargée de Recherche, INSERM Institute for Research on Cancer and Aging, Nice (IRCAN)

Prix Var - Dr Joseph Amalric Ligue Nationale Contre le Cancer

Après l’obtention de son doctorat en Sciences de la Vie et de la Santé en décembre 2006 à l’Université de Tours, France, Marina Shkreli a rejoint Stanford University en Californie, USA, en janvier 2007 afin de réaliser son postdoctorat. Elle a ensuite obtenu un financement ATIP-Avenir qui lui a permis de mettre en place son équipe de recherche au sein de l’Institut pour la Recherche sur le Cancer et le Vieillissement de Nice (IRCAN) en janvier 2013. Depuis son installation à Nice, Marina Shkreli développe des projets de recherche innovants, s’intéressant à l’activité de la télomérase dans les cellules souches adultes et dans les cellules cancéreuses. En particulier, ses résultats montrent que la télomérase est capable d’activer des cellules souches dans le rein adulte. Ses résultats montrent également que la télomérase induit la reprogrammation de l’épithélium rénal en cellules qui sont similaires à des cellules cancéreuses, et son équipe a mis en place des approches expérimentales permettant de déterminer comment la télomérase accomplie cette perturbation de l’épithélium rénal. Le travail réalisé a permis de mettre en évidence de nouvelles cibles de la télomérase qui jouent potentiellement un rôle critique dans les cancers rénaux. En 2017, Marina Shkreli a été récompensée par le « Prix Var - Dr Joseph Amalric » de la Ligue Nationale Contre le Cancer, pour ses travaux prometteurs permettant d’envisager de nouvelles stratégies thérapeutiques pour le traitement des patients atteints du cancer du rein.

29


Christophe VASSEUR Chercheur Inria / Président de la société Inalve Institut national de la recherche en informatique et en automatique (Inria)

Lauréat du concours mondial d’innovation en phase développement, Innovation 2030

Christophe Vasseur est Président et cofondateur d’inalve. Ancien chercheur en océanographie, spécialiste de la biotechnologie des microalgues. Christophe quitte la recherche publique en 2011 et part diriger la R&D chez Algenol Biofuels, startup américaine qui industrialise un système de production de microalgues. A son retour en France, convaincu que l’innovation est un puissant moteur de création de valeur il s’associe avec Hubert Bonnefond (spécialiste en biotechnologie des microalgues). Ils fondent inalve, entreprise de biotechnologie industrielle de production de microalgues. Très tôt, Christophe identifie des enjeux environnementaux et économiques à relever dans l’alimentation animale. Cette industrie recherche de nouvelles protéines nutritives pour faire face à une raréfaction et à une explosion du prix des farines de poissons. Du fait de la surpêche, les farines de poissons deviennent rares. Une pénurie mondiale de ces protéines très recherchées est annoncée. inalve relève le défi, découvre une microalgue riches en protéines, et révolutionne la production industrielle des microalgues. inalve développe des ingrédients innovants riche en protéines aux propriétés remarquables : La ressource alternative pour l’alimentation animale de demain. Créée en avril 2016, elle déjà lauréate de 8 prix d’innovations dont le concours mondial d’innovation en phase développement en 2017. Dès 2018, la société inalve met en place son pilote de production qui sera opérationnel en 2019.

30


Serena VILLATA Chargé de recherche CNRS Laboratoire d’Informatique, Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis (I3S)

Best Innovative Paper Award 16th International Conference on Artificial Intelligence and Law (ICAIL-2017)

Serena Villata est diplômée d’une thèse de doctorat en informatique de l’Université de Turin (Italie) et chargé de recherche en informatique au CNRS depuis 2015 dans l’équipe SPARKS de l’I3S. Ses travaux de recherche s’inscrivent dans le domaine de l’Intelligence Artificielle. Plus précisément, ses travaux s’inscrivent dans le domaine de la théorie de l’argumentation. La théorie de l’argumentation est un modèle de raisonnement basé sur la construction et l’évaluation d’arguments. Les arguments sont supposés soutenir, contredire, expliquer les déclarations, et ils sont utilisés pour aider la prise de décision. L’extraction automatique d’arguments et de leur relations a partir de textes est le sujet de recherche que Serena a attaqué récemment.  Serena travaille aussi dans le domaine du raisonnement normatif, ou elle s’est occupée de l’extraction d’information a partir de documents légaux pour supporter la population d’ontologies légales, et successivement la définition de modèles de raisonnement pour la prise de decisions basée sur des connaissances normatives. L’article primé à la conférence internationale ICAIL-2017 (Artificial Intelligence and Law) décrit les travaux menés par Serena Villata et Laura Alonso Alemany (professeur a l’Université de Cordoba, Argentine), avec les doctorants de l’université de Cordoba, Cristian Cardellino et Milagro Teruel, sur la definition d’un système d’extraction d’information basé sur des techniques de deep learning appliquées aux arrêts de la cour européenne des droits de l’homme. 

31


Isabelle WALSH Professeure Distinguée SKEMA Business School

Prix FNEGE du meilleur ouvrage de recherche non collectif Fellow du Grounded Theory Institute

Isabelle Walsh a soutenu son doctorat et son HDR en sciences de gestion à l’Université Paris-Dauphine. Elle est très impliquée au sein de Skema en recherche (création d’un centre de recherche ShaRP : Sharing Research with Pleasure) et dans le développement de cours en ligne (Création d’un Digital DBA). Ses thèmes de recherches incluent les usages des TIC, l’alignement stratégique, la conduite du changement, le partage des connaissances et, bien sûr, la méthodologie de recherche qui lui a valu la remise du prix FNEGE pour le meilleur ouvrage de recherche non collectif. Dans ce dernier thème de recherche, elle travaille en bibliométrie et en théorie enracinée avec des données mixtes (qualitatives et quantitatives). Ses travaux de recherche ont été publiés dans des revues de renommée internationale (European Journal of Information Systems, Journal of Strategic Information Systems, M@n@gement, Organizational Research Methods, Systèmes d’Information & Management, etc.) Le livre primé par la FNEGE vulgarise et s’appuie sur un article de recherche publié dans une revue de recherche de premier rang, en élargissant son champ d’application. Cet ouvrage guide les chercheurs en sciences sociales pour leur permettre d’effectuer des recherches académiques productives et novatrices, en les aidant à développer de nouvelles théories en rupture avec la littérature existante.

32


Demian WASSERMANN Chargé de Recherche Inria Institut national de la recherche en informatique et en automatique

ERC Starting Grant 2017

Les recherches de Demian Wasserman sont axées sur la neuroanatomie computationnelle. Il travaille sur un large spectre de problématiques couvrant le développement de modèles mathématiques pour les tissus et la structure du cerveau, leur ajustement avec les données d’imagerie par résonance magnétique (IRM), et l’utilisation de ces modèles pour comprendre la cognition. Plus précisément, cela implique la conception et la réalisation d’expériences avec des appareils IRM sur des sujets humains et animaux, ainsi qu’une collaboration avec des médecins et des neuroscientifiques afin de concevoir des expériences et méthodes destinées à explorer la cognition et la fonction cérébrale. Actuellement, la neuroanatomie computationnelle s’est attachée à modéliser le cerveau au niveau de sa géométrie. Demian Wasserman travaille sous un angle complémentaire : le codage des connaissances du cerveau en tant qu’ensemble de constructions mathématiques pouvant être évaluées pour analyser l’anatomie et le comportement. Il formalise le langage des neuroanatomistes et des scientifiques cognitifs sous forme de mathématiques, puis utilise ces formalisations pour analyser le cerveau réel. Il a développé cette approche notamment pour les connections du cerveau, la matière blanche et appliqué cette technologie à l’étude de la neuroanatomie ainsi qu’aux maladies comme Huntington’s. Le ERC 2017 obtenu a pour objectif porter cette recherche à l’intégrale de la neuroanatomie.

33


Laurent YVAN-CHARVET Directeur de recherche Inserm Centre Méditerranéen de Médecine Moléculaire (C3M)

Consolidator grant, European Research Council

Docteur en physiologie et endocrinologie ‘summa cum laude’ de l’Université Paris XI depuis 2005, spécialisé dans les maladies cardiométaboliques et inflammatoires, son expérience postdoctorale, à l’Université de Columbia à New York aux Etats-Unis, a ouvert ses thématiques de recherche vers la compréhension des perturbations métaboliques à l’origine de l’inflammation et des complications cardiovasculaires. Ces travaux sur le rôle du métabolisme du cholestérol sur les cellules souches hématopoïétiques, les monocytes et les plaquettes ont été récompensé par de nombreux prix internationaux comme le prix ‘Roger Davis Award’ de la Société Américaine Kern de Lipidologie en 2010, finaliste du prix ‘I.H. Page Investigator Award’ de l’Association Américaine de Cardiologie en 2011, le prix EAS de la Société Européenne d’Athérosclérose en 2013 et plus récemment le prix ‘Daniel Steinberg’ de la Société Américaine d’Athérosclérose, Thrombose et Biologie Vasculaire en 2015. Après une participation au développement de nouvelles voies thérapeutiques pour lutter contre les maladies cardiovasculaires au sein de la compagnie pharmaceutique Pfizer, il est recruté au sein de l’Inserm grâce à un financement d’excellence Atip-Avenir en 2013 et est promu Directeur de Recherche en 2015. Ses travaux de recherche portent sur l’identification de nouvelles voies métaboliques à l’origine des complications inflammatoires et cardiovasculaires avec un but central de proposer de nouvelles perspectives pour le pronostic et le traitement de ces pathologies. Ce travail vient d’être financé par un contrat européen ‘Consolidator Grant’ en 2017.

34


Prix collectifs


Pascal BOILEAU, Christophe TROJANI, Mikaël CHELLI, Gilles CLOWEZ Centre Hospitalier Universitaire de Nice (CHU Nice)

Grammond Award - European Society for Surgery of the shoulder and the elbow Les prothèses totales d’épaule inversées (PTEI) ont montré des résultats relativement satisfaisants dans le traitement des fractures aiguës de l’humérus proximal. Les résultats concernant les séquelles de fracture (SF) sont moins connus. Les résultats des PTEI dans les SF dépendent de la migration / lyse du trochiter et/ou de l’atrophie/ absence des muscles rotateurs externes, et du type de séquelles. Etude rétrospective multicentrique dans 7 services spécialisés en chirurgie de l’épaule, incluant les patients présentant une fracture datant de plus de 6 semaines, traités orthopédiquement ou par ostéosynthèse et repris par PTEI. La classification de Boileau était utilisée pour classifier le type de séquelles. Les patients ont été revus et radiographiés avec un recul minimum de 5 ans et un recul moyen de 8.5 ans. Entre 1993 et 2010, 118 PTEI implantées pour SF étaient disponibles pour évaluation radio-clinique. Soixante-deux patients (53%) ont présenté une complication post-opératoire dont 51 anomalies trochitériennes (migration, excision ou résorption), et 13 descellements huméraux. Quatorze (12%) ont été ré-opérés et deux définitivement explantés. Le score de Constant moyen est passé de 24 en préopératoire à 53 au dernier recul (p < 0,01), et était le plus bas (41) dans les types II (luxations chroniques). Le Subjective Shoulder Value moyen est passé de 26% à 64% (p < 0,01). L’absence de trochiter en position anatomique au dernier recul était associée à de plus mauvais scores de Constant (50 vs 56 ; p < 0,05), rotation externe coude-au-corps (-4° vs 12° ; p < 0,01) ou en abduction (30° vs 48° ; p < 0,01), et à un pourcentage plus élevé de signes du portillon (67% vs 12% ; p < 0,01) et de descellement huméral (56% vs 11% ; p < 0,02). Un teres minor absent ou atrophié était associé à un déficit de rotation externe et à un taux plus élevé de reprise chirurgicale (16% vs 1,4% ; p < 0,02). Les PTEI sont une solution viable pour le traitement des SF, mais l’amélioration de la fonction de l’épaule reste modeste, et les taux de complications et de réopérations sont plus élevés que dans d’autres indications. Le taux de descellements huméraux est préoccupant pour l’avenir. L’absence de coiffe postérieure fonctionnelle ou de trochiter en position anatomique sont des éléments de mauvais pronostic à prendre en compte dans la stratégie chirurgicale et dont il faut informer le patient en préopératoire.

36


David COUDERT Directeur de recherche Inria Laboratoire d’Informatique, Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis (I3S)

Nathann COHEN Chargé de recherche CNRS Laboratoire de Recherche en Informatique à Paris XI Institut national de la recherche en informatique et en automatique (Inria)

Vainqueurs du Flinders Hamiltonian Cycle Project (FHCP) Challenge David Coudert est Directeur de Recherche Inria. Il dirige l’équipe-projet COATI, commune à Inria et au laboratoire I3S (UNS, CNRS). Ses recherches portent sur l’algorithmique des graphes et l’optimisation combinatoire avec des applications dans les réseaux de communications et de transports. Nathann Cohen est Chargé de Recherche CNRS au Laboratoire de Recherche en Informatique à Paris XI, en visite de longue durée à I3S. Ses recherches portent sur la théorie des graphes et l’optimisation combinatoire. Le challenge international proposé par l’université Flinders d’Adelaïde (Australie) portait sur le problème du Cycle Hamiltonien. C’est un problème classique en théorie des graphes, réputé très difficile à résoudre. Il est aussi célèbre sous sa variante du problème du voyageur de commerce qui doit honorer de nombreux rendez-vous dans des villes éloignées sans jamais retourner sur ses pas. L’équipe du Flinders Hamiltonian Cycle Project (FHCP) a lancé un défi à tous les chercheurs du domaine en leur proposant de résoudre 1001 instances de grandes tailles (jusqu’à 10 000 sommets) et en récompensant l’équipe de chercheurs qui parviendrait à trouver une solution pour tous les graphes proposés dans le délai du concours (1 an). Nathann Cohen et David Coudert ont remporté ce challenge en résolvant 985 instances. Pour cela, ils ont combiné de multiples méthodes d’exploration, de décomposition et d’optimisation sur les graphes.

37


Olivier CORBY Chercheur Inria

Catherine FARON-ZUCKER Maitre de conférences

Fabien GANDON Directeur de Recherche Inria Laboratoire d’Informatique Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis (I3S) Institut national de la recherche en informatique et en automatique (Inria)

Spotlight Paper - International Web Sémantique Conférence Depuis 1999, l’équipe WIMMICS contribue à la conception et au déploiement sur le Web de modèles et langages pour y représenter et manipuler des connaissances et d’algorithmes, notamment d’intelligence artificielle, pour en automatiser l’utilisation au quotidien par nos applications : un Web de données liées pour les machines aussi appelé Web sémantique. La distinction comme « Spotlight Paper » par les présidents et le comité de programme à la conférence internationale du Web Sémantique (ISWC 2017) attire l’attention de notre communauté sur un article où nous formalisons un rapprochement entre les langages de programmation et le Web sémantique afin de faciliter la conception d’applications au-dessus de ces nouvelles sources de données. Ce travail théorique est aussi implémenté et validé dans le logiciel CORESE où nous capitalisons des années de contributions à cette évolution du Web. Cette nouvelle contribution peut permettre d’accélérer la conception d’application du Web de données et de faciliter l’intégration de traitements intelligents de ces données dans d’autres logiciels par exemple pour améliorer la recherche d’information, l’aide à la prise de décision, la notification d’informations pertinentes, l’intégration de données hétérogènes, la navigation et l’exploration de données complexes, etc

38


Michel BUFFA Maître de conférence

Jérôme LEBRUN Chercheur CNRS Laboratoire d’Informatique, Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis (I3S) Institut national de la recherche en informatique et en automatique (Inria)

Best paper presentation award WebAudio Conference 2017, Londres Lors de la troisième édition de la WebAudio Conference 2017 fin août, à Londres, Michel Buffa et Jerome Lebrun ont reçu le Best paper presentation award pour leur article portant sur la simulation temps réel d’un amplificateur guitare à lampes dans un navigateur Web (une première mondiale), travail mené dans le cadre du projet de recherche WASABI, financé par l’ANR. Michel Buffa est maître de conférences à Université Côte d’Azur, membre de l’équipe-projet Wimmics, commune à I3S/Inria. Son coauteur est Jerome Lebrun chercheur CNRS en poste au laboratoire I3S. Le projet WASABI (Web Audio Semantic Aggregated in the Browser for Indexation) consiste à construire une base de métadonnées sur deux millions de chansons de la musique populaire (pop, rock, jazz, reggae, etc.), en agrégeant et en structurant des données culturelles issues du Web de données, de l’analyse audio et de l’analyse des paroles en langage naturel. Des applications Web interactives, basées sur le standard émergeant WebAudio, exploitent cette base de données et s’adressent à des compositeurs, des écoles de musique, des écoles d’ingénieurs du son, des musicologues, des diffuseurs de musique et des journalistes. Le travail primé dans l’article de la WebAudio conférence est une de ces applications : la première simulation temps réel d’un amplificateur de guitare à lampes fonctionnant dans un navigateur Web. Le projet WASABI a pour partenaires UCA/Wimmics, l’IRCAM, Deezer, Radio France et la PME Parisson.

39


Joanna MOULIERAC Maître de conférence

Frédéric GIROIRE Chercheur CNRS Laboratoire d’Informatique, Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis (I3S)

Wilkes Award 2017 Le Wilkes Award est donné chaque année aux auteurs du meilleur papier publié dans les volumes de The Computer Journal de l’année précédente. La contribution du papier publié en 2016 est résumée ci-dessous. Pour optimiser l’efficacité énergétique dans un réseau, les opérateurs doivent éteindre un nombre maximum d’équipements réseau. Récemment, il a été proposé de rajouter des caches à l’intérieur des nœuds réseaux dans l’objectif d’améliorer la distribution de contenus et de réduire la congestion des réseaux. Dans ce travail, Joanna Moulierac et Frédéric Giroire étudient l’impact de l’utilisation de caches réseaux et de leur coopération avec les Content Delivery Networks (CDN) sur l’énergie consommée par le routage. Ils modélisent ce problème, la distribution de données efficace en énergie, par un programme linéaire en nombres entiers et proposons une heuristique en temps polynomial pour le résoudre efficacement. L’objectif est de trouver un routage réalisable qui minimise la consommation énergétique du réseau tout en satisfaisant les demandes de contenus. Ils exhibent les valeurs des paramètres (tailles des caches, popularités des données, ...) pour lesquelles ces caches sont utiles. Des expérimentations montrent qu’en plaçant un cache sur chaque routeur d’un réseau backbone pour stocker le contenu le plus populaire, ainsi qu’on choisissant le meilleur serveur pour chaque demande à un CDN, environ 20% de l’énergie du backbone peut être sauvée, dont 16% du gain est dû aux seuls caches.   

40


Equipe MATISSE Laboratoire Joseph-Louis Lagrange (LAGRANGE)

Trophée Innovation des Trophées Climat Energie du Conseil départemental des Alpes-Maritimes L’Observatoire de la Côte d’Azur et plus particulièrement l’équipe du laboratoire Lagrange qui a travaillé sur le projet MATISSE, s’est vu remettre le Trophée Innovation des Trophées Climat Energie du Conseil départemental des Alpes-Maritimes. Ainsi le 24 novembre 2017, Charles-Anges Ginesy, Président du Conseil départemental des Alpes Maritimes a remis cette récompense collective à Philippe Stee, directeur du laboratoire Lagrange, et Bruno Lopez, responsable scientifique du projet MATISSE, pour son caractère innovant et les perspectives scientifiques qu’il ouvre sur la compréhension de la formation de notre planète. L’instrument MATISSE est en ce moment même en cours d’installation sur le Very Large Telescope de l’ESO, sur le mont Paranal au Chili. Aboutissement de quinze années de développement, dont une dernière année de tests au laboratoire J.-L. Lagrange (Observatoire Côte d’Azur/CNRS/Université de Nice Sophia-Antipolis), cet instrument permettra d’observer les disques protoplanétaires entourant les étoiles jeunes. Ces observations contribueront à mieux comprendre la formation de la Terre et de l’ensemble des planètes.  Ont participé au projet MATISSE nominativement coté français : Bruno Lopez, Pierre Antonelli, Stéphane Lagarde, Romain Petrov, Philippe Berio, Sylvie Robbe-Dubois, Florentin Millour, Alexis Matter, Pierre Cruzalèbes, Fatmé Allouche, Christophe Baillet, Yves Bresson, Anthony Meilland, Jean-Michel Clausse, Sébastien Morel, Yann Fanteï, Sylvain Rousseau, Aurélie Marcotto, Anthony Soulain, Florence Guitton, Alain Spang, Grégoire Martinot Lagarde, Alain Chelli, Martin Vannier, Isabelle Lapassat-Bailet, Sébastien Flament, Philippe Stee, Thierry Lanz, Sébastien Ottogalli, Serge Bonhomme, Nicolas Mauclert, Thierry Parrat, Paul Girard, Marco Delbo, Jean-Charles Augereau, Eric Pantin, Jean-Luc Menut, Farrokh Vakili, Jean-Marie Delannoy, Yves Hugues, Alain Anglade, Rodrigue Terrochaire, Stefano Lun Kwong Leon, Jacques Depeyre, Olivier Chesneau et Michel Dugué. A ceux-ci s’ajoutent nos collègues des instituts partenaires Allemands, Hollandais, Hongrois et Autrichiens. S’ajoute aussi l’accompagnement du service Communication de l’OCA, en particulier Marc Fulconis et Thierry Broussegoute, qui par l’aide à la mise en forme de notre Carnet de Voyage joue un rôle très utile dans la diffusion de nos travaux. 

41


Ă&#x2030;tudiants, Doctorants, Post-Doctorants


Valerio BASILE Post-doctorant - Laboratoire d’Informatique, Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis (I3S)

Best Paper Award - 1st International Workshop on Application of Semantic Web technologies in Robotics, Portoroz, Slovénie Les robots entrent de plus en plus dans nos vies, non seulement dans l’industrie, mais aussi en tant que assistant personnel, par exemple dans les maisons de soins infirmiers. Les assistants robotiques doivent être autonomes pour faire face aux difficultés imprévues et apprendre de l’environnement. Dans le cadre du projet ALOOF (Autonomous Learning of the Meaning of Objects), avec Elena Cabrio et Fabien Gandon de l’équipe Inria WIMMICS, Valerio Basile a conçu et implémenté des outils qui aident les robots à identifier les objets et les environnements qui les entourent. Ceci a pour but de leur apprendre à trouver des objets et à savoir comment les utiliser de façon autonome. Cette connaissance est partagée avec des autres robots, et avec les humaines à travers le Web, dans le but d’en améliorer la qualité.

Brahim BELAOUCHA Doctorant - Institut national de la recherche en informatique et en automatique (Inria)

Best Student Paper Award, Pattern Recognition in Neuroimaging (PRNI 2017), Toronto, Canada Le travail de Brahim Belaoucha au sein de l’équipe Athena INRIA consiste à utiliser l’information structurelle obtenue par l’imagerie par résonance magnétique de diffusion pour localiser l’activité cérébrale issue de l’électro/ magnétoencéphalographie (EEG/MEG) ç.à.d le problème inverse EEG/MEG. L’utilisation de l’information structurale pour résoudre ce problème est justifiée par plusieurs études qui montrent une relation entre l’organisation structurale de la matière blanche et l’homogénéité fonctionnelle des régions de cerveau. Brahim Belaoucha a développé une méthode spatiotemporel pour résoudre le problème inverse EEG/MEG dans lequel, en plus de l’activité cérébrale, les interactions entre les régions du cerveau sont reconstruites.

44


Amélie CAVARD Doctorante - Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC)

Prix du meilleur poster - 10th meeting Cilia, Flagella and Centrosomes L’épithélium bordant les voies respiratoires est composé de cellules multiciliées arborant des centaines de cils vibratiles dont le battement permet de nettoyer et protéger le tissu. Dans les maladies respiratoires chroniques (e.g. asthme, mucoviscidose), les inflammations et infections répétées conduisent à une perte progressive des cellules multiciliées, perturbant le nettoyage et aggravant l’obstruction des voies respiratoires. Amélie Cavard cherche à élucider les mécanismes mis en jeu dans la formation des cellules multiciliées. Ils ont découvert les microARN miR-34/449 comme nouveaux régulateurs de ce processus et mis en évidence leurs interactions complexes avec plusieurs voies de signalisation, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles perspectives thérapeutiques.

Julien DIHARCE Docteur - Institut de Chimie de Nice (ICN)

Prix de thèse 2017 - Groupe de Graphisme et de Modélisation Moléculaire L’incroyable diversité des composés naturels produits par les plantes provient du grand nombre d’enzymes qui participent à leur transformation et à leur production. Selon une hypothèse récente, ces enzymes s’agrégeraient pour former des complexes multienzymatiques transitoires aux propriétés cinétiques et thermodynamiques particulières qui font évoluer notre vision des machineries cellulaires. Julien Diharce, lors de sa thèse, a pu proposer un premier modèle théorique de ce type de complexes enzymatiques par la mise en oeuvre de simulations multi-échelles. Les résultats obtenus ont été récompensés par le prix de thèse 2017 du Groupe de Graphisme et Modélisation Moléculaire (GGMM).

45


Guillaume DUCOFFE Doctorant - Laboratoire d’Informatique, Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis (I3S)

Accessit au prix de thèse Graphes Charles DELORME

Les travaux de thèse de Guillaume Ducoffe ont porté sur des aspects théoriques des transferts d’information dans les réseaux de communication. Il s’est concentré plus particulièrement sur l’étude et le calcul de diverses propriétés des graphes, qui aident à l’analyse et à la conception de méthodes de routages efficaces sur les très grands réseaux. Ses travaux s’inscrivent dans le contexte plus général de revisiter ce qui peut être efficacement calculé sur des réseaux de très grande taille. Guillaume Ducoffe a également travaillé pendant sa thèse à des sujets sur la transparence du web et le respect de la vie privée dans les réseaux sociaux.

Sophie GIFFARD-ROISIN Doctorante - Institut national de la recherche en informatique et en automatique (Inria)

Best paper award (category: Electrophysiology) Fonctional Imaging and Modelling of the Heart (FIMH) conference, Toronto 2017 Sophie Giffard-Roisin est doctorante dans l’équipe Asclepios chez Inria et travaille dans le cadre du projet VP2HF avec des cardiologues et chercheurs européens sur la thérapie de resynchronisation cardiaque (TRC). Dans sa thèse, elle a modélisé les pathologies de dyssynchronie cardiaque à partir de données non-invasives (imagerie et electrocardiogramme). Ainsi, elle a pu prédire la réponse personnalisée du patient à des stimulations (pacemaker) grâce à des outils d’apprentissage machine. Ces prédictions pourront être très utiles pour les cardiologues car aujourd’hui la TRC se révèle inefficace dans plus de 30% des cas.

46


Marc HÄSSIG Docteur - Laboratoire Géoazur (GEOAZUR)

Pietro Passerini Award

Marc Hässig a effectué sa thèse dans le cadre du programme DARIUS à l’UMR Géoazur, encadré par Marc Sosson et Yann Rolland, sur le processus d’obduction en Anatolie et au Petit Caucase ainsi que des ophiolites qui en résultent. L’obduction correspondant à la mise en place d’une portion de lithosphère océanique (denses, ρ>3)), appelée ophiolite, sur la croûte continentale (moins denses, ρ≈2,7). Marc Hässig est le lauréat 2017 du Pietro Passerini Award qui récompense au niveau international de jeunes docteurs qui ont contribué à la compréhension des ophiolites avec des idées et des études innovantes et significatives au cours de leurs doctorat, toute en préservant un aspect naturaliste notamment par des techniques de recherches sur le terrain.

Marie LAROUSSE Docteur - Institut Sophia Agrobiotech (ISA)

Prix de thèse 2016 - Ecole doctorale « Sciences de la Vie et de la Santé », Université Côte d’Azur Marie Larousse a réalisé une thèse en métagénomique microbienne afin de connaitre la diversité, la dynamique et les fonctions de la flore microbienne qui interagit avec une classe majeure d’agents pathogènes de plantes, les oomycètes. Elle a élaboré un état de l’art des connaissances de cette diversité et de ses implications pour le processus infectieux ; décrit les modifications de la composition de la flore bactérienne lors d’une infection de la tomate par un oomycète ; et démontré des mécanismes de coopération oomycète-bactérie lors de l’infection. Le travail a été effectué dans le cadre d’une bourse co-financée par l’INRA et la région PACA, en collaboration avec la société Nixe, sous la direction d’Eric Galiana, et dans la perspective de promouvoir le biocontrôle des mildious causés par les oomycètes.

47


Matthieu LÊ Doctorant - Institut national de la recherche en informatique et en automatique (Inria)

Prix de thèse Société Française du Génie Biologique et Médical Les travaux de Mathieu Lê portent sur la modélisation de la croissance de tumeur cérébrale et son application à la radiothérapie. Le traitement par radiothérapie est aujourd’hui l’un des plus efficaces pour contrôler la croissance des glioblastomes, un type très virulent de tumeur cérébrale. L’objectif de son travail était de démontrer comment, en combinant un modèle de réponse à la thérapie et un modèle biophysique de croissance de tumeur, la planification de la thérapie pouvait être optimisée pour un patient donné.

Maria-Bernadette MADEL Doctorante - Laboratoire de PhysioMédecine Moléculaire (LP2M)

Prix de la meilleure communication orale 19èmes Journées Françaises de Biologie des Tissus Minéralisés Les ostéoclastes, cellules responsables de la résorption osseuse, jouent un rôle majeur dans la destruction osseuse pathologique. Ils sont également capables de moduler la balance entre tolérance immunitaire et inflammation. Cette nouvelle fonction est extrêmement intéressante, mais sa compréhension nécessite une étude poussée des ostéoclastes. Jusqu’à présent, aucune procédure ne permettait de les purifier. Maria-Bernadette Madel a développé une nouvelle stratégie pour purifier et analyser ces cellules en utilisant la cytométrie en flux. Grâce à cette nouvelle méthode, les ostéoclastes peuvent maintenant être analysés de façon poussée pour identifier des marqueurs spécifiques pour des approches thérapeutiques ciblées de la résorption osseuse.

48


Florent MAZEAS Doctorant - Institut de Physique de Nice

Young Scientist Award, URSI conference (International Union of Radio Science), Montreal Parmi les thématiques de la physique moderne, les technologies quantiques suscitent un intérêt croissant, allant des laboratoires aux développements industriels. Dans le cadre des travaux de thèse effectués par Florent Mazeas à l’Institut de Physique de Nice (INPHYNI), ce prix récompense la réalisation d’une source avancée de paires de photons intriqués. Ces photons, générés au sein d’une micro-cavité intégrée sur silicium, possèdent des longueurs d’onde compatibles avec les fibres standards des télécommunications, permettant ainsi une stratégie de démultiplexage spectral pour augmenter le débit des communications. Ces travaux représentent une première étape vers la miniaturisation des systèmes qui se trouveront au coeur des futurs réseaux quantiques de communication.

Estelle SFECCI Doctorante - Institut de Chimie de Nice (ICN)

Prix du doctorant - 2nd Congrès International « Marine Fungal Natural Products » , Kiel, Allemagne Estelle Sfecci est doctorante dans le groupe Produits Naturels Marins (Dir. Mohamed Mehiri) de l’Institut de Chimie de Nice. Ses travaux de recherche concernent la caractérisation et la valorisation de molécules à haute valeur ajoutée issues d’espèces marines de la Méditerranée dans le cadre d’une bourse région PACA/Entreprise avec BioPreserv. Dans ce contexte, Estelle Sfecci s’est intéressée aux molécules produites par les champignons associés à l’éponge méditerranéenne Phorbas tenacior, en étroite collaboration avec le groupe MUT (Cristina Varese) de Turin. Les travaux réalisés, récompensés par un prix, ont permis d’établir des liens potentiels entre les molécules produites par l’éponge marine et celles issues des champignons marins.

49


Patricia SILVA Doctorante - Institut de Biologie Valrose (iBV)

Prix Elsevier pour la meilleure flash talk Conference « HFP2017 Advanced Lecture Course Molecular Mechanisms of Host-Pathogens Interactions and Virulence in Human Fungal Pathogens », France Candida albicans est un champignon commensal de l’homme qui provoque des infections superficielles ou systémiques, suite à une altération de son environnement. La capacité de cet organisme à changer de forme, d’ovoïde à filamenteuse, en réponse à des stimuli externes, est critique pour sa virulence. Cette morphogenèse est régulée par des interrupteurs moléculaires, des GTPases, qui contrôlent l’organisation du squelette cellulaire. Patrícia Silva, doctorante du programme Européen Marie Curie « Fungibrain » dans le groupe Croissance Polarisée chez la Levure de l’Institut Biologie Valrose, a utilisé une approche d’optogénétique pour contrôler par la lumière la localisation de ces GTPases et étudier les conséquences d’une altération de leur localisation à l’échelle moléculaire et cellulaire.

Nicholas STEWART

Doctorant - Laboratoire Géoazur (GEOAZUR)

Outstanding Student Presenter Award American Geophysical Union Savoir à quel point une faille s’est accumulée pendant un tremblement de terre ou à long terme est importante dans de nombreux aspects du comportement des failles. Les failles à la surface sont généralement conservées sous la forme de marqueurs géomorphologiques. En raison de la disponibilité récente de données topographiques à haute résolution (i.e. LiDAR), nous avons développé un nouveau code Matlab qui identifie et représente mathématiquement en 3D les caractéristiques géométriques des marqueurs géomorphiques omniprésents le long des failles. Nous appliquons ce code nouvellement à plusieurs failles actives différentes de caractéristiques variables dans le but de mieux comprendre certaines propriétés fondamentales du comportement des failles sismiques.

50


Artistes


Simon BÉRARD Artiste plasticien Ecole Nationale Supérieure d’Art Villa Arson

Prix de la jeune création de la ville de Nice L’ouvrage de Simon Bérard se déploie essentiellement dans un lieu conceptuel, un jardin intitulé simonberard.garden. Le jardin, devenant métaphore filée du travail plastique, lui permet de développer en son sein des pratiques hétérogènes, à l’image des multiples types d’opérations qui coexistent dans ce type d’espace. C’est également un lieu auquel de nombreuses images mentales sont rattachées, qui a une histoire culturelle riche dans laquelle puiser des moteurs conceptuels et plastiques, une iconographie florissante, etc… ; à la fois un lieu de mémoire, un jardin d’agrément et un potager. […] Une des plateformes qui condense et documente une partie de ce projet est le site web http://simonberard.garden, à visiter pour plus d’informations.

Quentin SPOHN Artiste plasticien - Ecole Nationale Supérieure d’Art Villa Arson

Ecole Nationale Supérieure d’Art Villa Arson Coup de coeur Art Collector X - 67ème édition de la Jeune Création 2017 Prix Jennifer Flay - 67ème édition de la Jeune création 2017 La pratique de Quentin Spohn, basée avant tout sur le dessin, se construit autour de deux axes : la mise en image de sa perception de la société et trouver un terrain d’expression à ses propres obsessions. Son travail est à la fois inspiré de mouvements picturaux comme la Nouvelle Objectivité et l’Ashcan School qui proposaient un point de vue critique sur le monde, de même qu’il se situe dans un certain héritage des recherches surréalistes autour de l’expression de l’obsessionnel. Par ailleurs, les différents thèmes sur lesquels travaille Quentin l’amènent à revisiter un certain nombre de genres picturaux traditionnels et à revisiter des iconographies assez éloignées comme le dessin satirique ou l’imagerie fantastique.

52


Rozenn VEAUVY Artiste plasticien Ecole Nationale Supérieure d’Art Villa Arson

Lauréate du prix de la Venet Foundation Rozenn Veauvy est diplômée de l’Institut supérieur des arts de Toulouse et de la Villa Arson. Elle développe une approche plasticienne du langage via une écriture sonore et visuelle. Les événements du quotidien, les détails crus et burlesques de l’existence, les lieux communs ou les malentendus constituent les matériaux de son travail. Un de ses professeurs d’art lui avait dit un jour : « Je vous prédis un avenir médiocre ». Cette phrase l’a frappée, elle a remercié son professeur et a prévenu qu’elle tâcherait de s’y tenir. Pour Rozenn Veauvy, la médiocrité n’est pas la bêtise, ni la stupidité ni l’imbécilité, c’est même le contraire. Il s’agit d’un acte de résistance pour rester en contact avec les circonstances intimes ou sociales de la vie, et capter ainsi tout un hors-champs d’habitus imperceptibles. C’est ce que Rozenn révèle dans son travail artistique et poétique qui prend différentes formes : lectures, enregistrements, éditions … Avec le Prix de la Venet Foundation obtenu à la fin de ses études, elle bénéficie d’une aide à la création lui permettant de continuer ses travaux qui seront restitués lors d’une exposition en octobre 2018 à la galerie de la Marine à Nice.

Eglé VISMANTÉ Artiste plasticien - Ecole Nationale Supérieure d’Art Villa Arson

Bourse de la Francis Bacon MB Art Fondation Eglé Vismanté est née à Vilnius, Lituanie, elle vit et travaille à Nice. Sa pratique consiste principalement en dessin et vidéo. Elle s’inspire de l’imagerie scientifique et artistique et de l’histoire technologique, pour aboutir aux étranges utopies. Celles-ci questionnent notre relation au passé, aux figures d’autorité et à la condition humaine. Sa démarche s’inscrit dans une recherche de coïncidences entre son imagination et l’histoire afin de créer des micro-narrations. Ses dessins sont éphémères, souvent ils existent que sur les supports vidéo ou pendant une durée limitée, qui permet une évolution perpétuelle, avec chaque exposition.

53


L’Université Côte d’Azur est composée de :

Conception / impression : Université Nice Sophia Antipolis - Direction de la Stratégie et du Développement - Service Communication Photographies : Aurélie Macarri - Infographie : Emilie Deplantay Impression : Centre de Production Numérique Universitaire - Web : Jérôme Navarro


Livret ceremonie medailles 2017  

Les médaillés et lauréats de la recherche Université Côte d'Azur médaillés en 2017

Livret ceremonie medailles 2017  

Les médaillés et lauréats de la recherche Université Côte d'Azur médaillés en 2017

Profile for comuns
Advertisement