Page 1

Boischaut-Marche Environnement (BME) Trenay Nord 18270 Sidiailles Monsieur Michel CAMUX Préfet de la Région Centre 181, rue de Bourgogne 45042 Orléans Cedex 1

Sidiailles, le 15 juillet 2011 Monsieur le préfet de Région, Notre association est très attachée à la sauvegarde de l’environnement bocager des confins du Berry. Aussi, bien que favorables au développement de l’éolien, nous ne pouvons comprendre et admettre l’implantation anarchique des éoliennes, lorsqu’elle fait peser des menaces irréversibles sur notre patrimoine paysager et bâti, ainsi que des nuisances ayant un impact sur la santé des habitants. Nous souhaitons rester dans l’objectivité scientifique et, si nous acceptons les travaux et études indépendantes et documentées, nous refusons toute étude mandatée pour valider des intérêts particuliers. Nous nous souvenons que Monsieur le président de la République, en novembre 2007 lors de la clôture du Grenelle de l’environnement, a demandé que le développement des énergies renouvelables et notamment de l’éolien, ne se traduise pas par la dégradation de l’environnement. Ces orientations ont été confirmées par les parlementaires, puisque la loi Grenelle II impose la compatibilité des ZDE avec les orientations des schémas régionaux. En 2009, les ministres chargés de l’environnement ont demandé aux préfets de région d’engager l’élaboration du volet « énergie éolienne » du schéma, avec constitution d’une instance de concertation. C’est effectivement une préoccupation mise en œuvre par les préfets de région, et nous savons pouvoir vous faire confiance. Cependant, nous constatons que de nombreux projets d’implantation de ZDE fleurissent dans les bocages du Boischaut et de la Marche au sud du Berry, alors même que nombre de nos sites et paysages constituent des atouts majeurs de développement culturel et social : la haute vallée de l’Arnon, le plan d’eau de Sidiailles et le site du château de la Roche Guillebaud, les vignobles de Châteaumeillant-Vesdun, les églises romanes de Châteaumeillant, SaintJeanvrin, Puyferrand, Saint-Désiré, le panorama de la chapelle Sainte-Agathe et quelques châteaux, dont celui de Culan. Ces sites emblématiques ont déjà été listés dans une étude de la préfecture du Cher. Nous savons qu’une décision contraire à leur protection serait illogique donc improbable.


Dans ce pays de bocage, de polyculture et d’élevage, notre habitat est très dispersé, ce qui d’évidence, représente un facteur peu favorable à l’implantation de ZDE homogènes, sauf à sacrifier la santé des habitants occupants, en les soumettant aux impacts sonores et notamment aux sons de basses fréquences et aux infrasons générés par des aérogénérateurs. Certes, ces installations industrielles seront à distance réglementaire, mais celle-ci est notoirement insuffisante, eu égard aux dizaines d’études scientifiques publiées à ce jour. Or vous savez qu’en cas d’incertitude scientifique, il y a nécessité de prendre des mesures préventives et notamment d’appliquer le principe de précaution, qui est inclus dans notre Constitution. Nous tenons à préserver les paysages et les atouts patrimoniaux et nous ne supporterons pas qu’ils soient sacrifiés pour produire de l’énergie, alors même que des ressources réelles, telles que la biomasse et le géothermique, sont encore totalement inexploitées. Nos territoires n’appartiennent pas aux techniciens ni aux financiers, pas plus d’ailleurs qu’aux élus locaux, bien souvent sous influence. Enfin, nous comptons sur votre vigilance pour exercer un contrôle sur la validité de décisions municipales votées par des élus y ayant des intérêts particuliers. Vous remerciant pour l’intérêt et l’attention que vous voudrez bien porter à ce courrier, nous vous prions d’agréer, Monsieur le préfet de Région, l’expression de notre confiance et de notre haute considération.

Pour le bureau de B.-M.E., le président, Jean-Charles Dumesnil

Copie : Madame le préfet du Cher Monsieur le sous-préfet de l’arrondissement de Saint-Amand Montrond

lettre prefet  

lettre au prefet de région sur la situation du projet eolien