Page 1

Guide technique 2012

Le Service Technique du Comptoir vous accompagne à chaque étape

expérimentations et conseils

BASÉ SUR LES EXPÉRIMENTATIONS 2011

orientation des produits (semences et produits phytosanitaires)

qualités sanitaires

protections contre les ravageurs et les maladies

observations et flashs techniques

35, route de Strasbourg 67270 Hochfelden Tél. 03 88 89 09 09 Fax Technique : 03 88 91 75 41 Fax Commercial : 03 88 91 95 91

www.comptoir-agricole.fr

Couverture :

protection de semences

conseils de fumure (analyses de sols…)

Guide technique 2012


Edito

30 ans, l’âge de la maturité

COAGRI INFO bulletin intérieur d’information des sociétaires du COMPTOIR AGRICOLE Directeur de la publication : Denis FEND Conception, mise en page et rédaction : Michèle DAUGER - Christian LUX - Brigitte POITOUT Clément WEINSANDO Photocomposé par Compo-EAV (L’Est Agricole et Viticole) - Strasbourg Imprimé par Imprimerie Valblor - Illkirch Dépôt légal : Janvier 2012 ISSN 0751 - 9923 Reproduction non autorisée sauf accord préalable

Il y a 30 ans, le service agronomique était créé sous l’impulsion du président Roger Weiss. A cette époque, choisir son assolement était question d’opportunités de culture, elle-même directement liée à une productivité en forte croissante. L’agro-fourniture faisait sa révolution, et il devenait nécessaire que le Comptoir agricole soit capable de se faire sa propre opinion. La réforme de la PAC de 1992 orientait brutalement la production vers le maïs, ouvrant la porte à une ère nouvelle pour une culture déjà bien adaptée à la région. Celle de 1999 donnait une coloration plus « verte », plus contraignante. Trois décennies plus tard, quels enseignements pouvons-nous en tirer ? Il faut se rendre à l’évidence : la productivité reste en constante croissance. Et ce n’est pas la dernière campagne qui nous contredira, avec ses 120 quintaux/ ha de moyenne ! Ce qui prouve que si nous gardons cette curiosité et cette soif d’apprendre qui est la nôtre, nous sommes en droit d’être optimistes pour cette productivité si importante en ce début de XXIe siècle où il faut produire plus et mieux. Et si nous avons la lucidité d’interpréter intelligemment les nouvelles règles environnementales actuelles (comme Ecophyto 2018), au lieu de les subir, nous serons capables de nous en servir pour avancer. Dans la même veine, les évolutions génétiques, comme la tolérance au stress hydrique, sont encourageantes. Dans un autre registre, les techniques et les services liés à l’informatique et aux échanges, sont porteurs de grands espoirs. A quoi cela sert-il d’avoir un grand savoir-faire technique, si cela ne profite pas à nos adhérents ? Grâce à ariane.coop et à ses outils, ce fossé se réduit peu à peu. La future certification du Conseil sera d’ailleurs l’occasion de faire la synthèse entre enregistrements des pratiques, agronomie et services internet. Là encore, ce Conseil sera l’occasion de rendre notre esprit « filière » toujours plus concret. La confiance de nos clients transformateurs s’en trouvera confortée. Enfin, l’avenir sera aussi consacré à dissiper l’incompréhension, souvent sans fondement, entre le grand public et le monde de la production. L’Odyssée des Céréales en 2004, les Terres à l’Envers l’an passé nous prouvent à quel point notre implantation régionale ne peut pas ignorer nos concitoyens. Et ces derniers sont friands d’informations, tout comme nos clients « filière ». Pour l’heure, le Guide technique 2012 fait la part belle aux « nouvelles » cultures à inclure dans nos assolements, et rappelle notre engagement dans l’agriculture bio. Excellente année 2012 à toutes et à tous. Denis Fend, directeur

1


Sommaire

Editorial ....................................................................................................................................................................................................................................... 1 Remerciements ........................................................................................................................................................................................................................ 3 Remerciements aux partenaires ....................................................................................................................................................................................... 4 Bilan climatique 2010/2011 ............................................................................................................................................................................................... 5 Le maïs ..................................................................................................................................................................................................................................... 6 L’incidence climatique sur le cycle du maïs .............................................................................................................................................................. 7 La chrysomèle des racines du maïs ................................................................................................................................................................................ 9 Protection de la semence ................................................................................................................................................................................................... 11 Qualité sanitaire : mycotoxines du maïs .................................................................................................................................................................... 18 L’helminthosporiose du maïs .......................................................................................................................................................................................... 19 Implantation : date de semis ............................................................................................................................................................................................ 21 Implantation : semis en quinconce ............................................................................................................................................................................... 23 Densité de semis .................................................................................................................................................................................................................... 25 Variétés maïs ........................................................................................................................................................................................................................... 26 Synthèse agro-performances ........................................................................................................................................................................................... 27 Synthèse variétés précoces ............................................................................................................................................................................................... 30 Synthèse variétés demi-précoces .................................................................................................................................................................................. 35 Synthèse variétés demi-tardives .................................................................................................................................................................................... 40 Synthèse variétés tardives ................................................................................................................................................................................................ 45 Synthèse variétés très tardives ........................................................................................................................................................................................ 50 Conseils des variétés maïs grain par secteur ............................................................................................................................................................ 54 Maïs fourrage .......................................................................................................................................................................................................................... 55 Préconisations des variétés maïs fourrage ................................................................................................................................................................ 61 Désherbage du maïs : enquête Vigie Flore ............................................................................................................................................................... 62 Désherbage du maïs : expérimentations .................................................................................................................................................................... 64 Désherbage du maïs : les adjuvants ............................................................................................................................................................................. 69 Désherbage du maïs : fiches produits .......................................................................................................................................................................... 70 Désherbage du maïs : stratégies ..................................................................................................................................................................................... 75 La pyrale du maïs .................................................................................................................................................................................................................. 79 Marges maïs ............................................................................................................................................................................................................................ 82 Les céréales à paille ................................................................................................................................................................................................... 83 L’incidence climatique sur le cycle du blé ................................................................................................................................................................ 84 Variétés blé tendre d’hiver ................................................................................................................................................................................................ 85 Préconisations des variétés blé tendre d’hiver ........................................................................................................................................................ 89 Variétés orge d’hiver ........................................................................................................................................................................................................... 90 Désherbage du blé : expérimentations ........................................................................................................................................................................ 91 Désherbage du blé : fiches produits ............................................................................................................................................................................. 94 Préconisations désherbage du blé tendre d’hiver .................................................................................................................................................. 98 Préconisations désherbage des autres céréales ....................................................................................................................................................... 99 Régulateurs de croissance ............................................................................................................................................................................................. 100 Fongicides blé ..................................................................................................................................................................................................................... 101 Préconisations fongicides céréales ............................................................................................................................................................................ 105 Marges blé ............................................................................................................................................................................................................................. 108 Le colza ............................................................................................................................................................................................................................... 109 Variétés colza d’hiver ...................................................................................................................................................................................................... 110 Désherbage du colza d’hiver ........................................................................................................................................................................................ 113 Insecticides colza ............................................................................................................................................................................................................... 114 Marges colza ........................................................................................................................................................................................................................ 115 Le tournesol et le soja .......................................................................................................................................................................................... 116 Variétés tournesol .............................................................................................................................................................................................................. 117 Marges tournesol ................................................................................................................................................................................................................ 120 Variétés soja .......................................................................................................................................................................................................................... 121 Marges soja ........................................................................................................................................................................................................................... 123 Le sorgho .......................................................................................................................................................................................................................... 124 Variétés sorgho .................................................................................................................................................................................................................... 125 Marges sorgho ..................................................................................................................................................................................................................... 127 Le houblon ...................................................................................................................................................................................................................... 128 Plan de recherche variétale ........................................................................................................................................................................................... 130 Bilan 2011 ............................................................................................................................................................................................................................. 132 La protection phytosanitaire ......................................................................................................................................................................................... 133 La betterave .................................................................................................................................................................................................................... 138 Préconisations Cristal Union ........................................................................................................................................................................................ 139 La pomme de terre ................................................................................................................................................................................................... 141 Les conseils de protection .............................................................................................................................................................................................. 142 Agriculture biologique ........................................................................................................................................................................................ 145 Ariane.coop ......................................................................................................................................................................................................................... 147 Points sur la réglementation ......................................................................................................................................................................... 148 Les CIPAN ............................................................................................................................................................................................................................ 149 Rappel de la directive nitrate ........................................................................................................................................................................................ 150 Arrêté interministériel relatif à l’utilisation des produits phytosanitaires .............................................................................................. 151 Classification et étiquetage des produits phytosanitaires ............................................................................................................................... 153 La réglementation « mélanges » et les phrases de risques ............................................................................................................................. 155 Caractéristiques des produits ...................................................................................................................................................................................... 156 Qualité sanitaire des céréales ....................................................................................................................................................................................... 164

2


Nos remerciements

Cette brochure est consacrée aux essais réalisés par le service technique du Comptoir agricole et aux préconisations qui en découlent. Cette édition annule et remplace la version précédente. Dans cet ouvrage ne sont publiés que les essais utiles directement au choix technique de l’agriculteur. Les essais pluriannuels ne seront publiés qu’au terme de l’expérimentation. D’autres essais, sous contrat avec des sociétés de semences ou phytosanitaires, restent la propriété et l’exclusivité des firmes. Nous remercions les agriculteurs qui ont contribué à la bonne implantation et à la récolte de nos essais. Il faut souligner que les techniciens font souvent appel à votre matériel et à votre temps en pleine saison. Christian Lux, le Président, le Directeur, le Conseil d’Administration, l’ensemble de la Coopérative au travers de ses adhérents et la rédaction de ce bulletin vous adressent leurs plus vifs remerciements à l’occasion de la publication des résultats d’essais. Barth Pierre Brumpter Jean-Philippe Christ André Diemer Michel Earl de l’hippodrome Earl des Cigognes Earl Hassler Ehrhardt Bernard Ehrhardt Pierre Fessel Ludovic Forr Bernard Gaec Binder Gaec de la Chapelle Gaec des Deux Bans Gaec du Gloeckelsberg Gaec Pracht Goos Frédéric Gress Gérard Haffner Jean-Claude Heinrich Bernard Huss Maxime Kempf Philippe Koenig Georges Klein Gérard Lux Claude Martz Daniel Meyer Jean-Marie Rauscher Philippe Richert Christian Ritleng Vincent Rusch Bernard Saum Michel Scea Lux Schott Alfred Simon Charles Supper Richard et Frédéric Taglang Jean-Paul et Michel Veltz Gérard

Furdenheim Furdenheim Maennolsheim Gimbrett Hoerdt Hochfelden Vendenheim Kertzfeld Mundolsheim Kleingoeft Weyersheim Sessenheim Gimbrett Melsheim Blaesheim Siewiller Blaesheim Auenheim Singrist Ebersheim Ebersheim Ebersheim Schwindratzheim Gougenheim Schnersheim Bernolsheim Gingsheim Gimbrett Hohfrankenheim Hohengoeft Wolschheim Seebach Schnersheim Blaesheim Pfulgriesheim Griesheim près Molsheim Artolsheim Kilstett

Sarre-Union

Seltz

Haguenau Saverne

Strasbourg Molsheim

Schirmeck

Sélestat

3


Les partenaires qui ont contribué financièrement à l’élaboration de cette brochure

Sociétés phytosanitaires BASF Agro Bayer CropScience Belchim Crop Protection Certis Cheminova Agro De Sangosse Dow AgroSciences DuPont Solutions Jouffray-Drillaud Makhteshim-Agan Monsanto Agriculture Nufarm Philagro Phyteurop Syngenta Agro

Sociétés de semences Advanta Caussade Semences Dekalb Dow AgroSciences Euralis Semences KWS Maïs Lecocq Agro Diffusion Limagrain Maïsadour Semences NK Semences Pioneer Semences RAGT Semences Semences de France

Sociétés de fertilisants Timac

Machinisme Agrimat

4


Bilan climatique 2010/2011

Conditions climatiques 2010/2011 Précipitations (mm)

Températures (° C)

140

28

130

26

120

24

110

22

100

20

90

18

80

16

70

14

60

12

50

10

40

8

30

6

20

4

10

2

0

oct 10 nov 10 déc 10 jan 11 fév 11 mars 11 avril 11 mai 11 juin 11 juil 11 août 11 sept 11 oct 11

Même si la campagne 2011 est la 7e la plus chaude sur la période d’octobre 2010 à octobre 2011, le bilan n’est pas aussi « dramatique » qu’on pouvait le craindre. Cependant il cache des périodes aux contrastes importants : un début d’hiver humide et froid, un printemps très sec et chaud, un été humide et parfois frais pour finir par un automne très ensoleillé.

0 -2

-10 Précipitations 2010/2011

Normale sur 30 ans

Tmoy 2010/2011

Normale sur 30 ans

Données climatiques d’Entzheim

(Source Météo France)

Un printemps estival et une arrière-saison ensoleillée marquent la campagne 2011 Après un intermède de neiges abondantes de fin novembre jusqu’au début de l’année 2011, les conditions climatiques s’assèchent et sont beaucoup plus douces pour ne pas dire chaudes par moment dès janvier et jusqu’à mi-juin. Le déficit en pluie est alors important et atteint 165 mm. Heureusement, l’été humide comble une partie des manques d’eau. Par contre, l’automne est à nouveau sec, et très ensoleillé.

Au final, avec 671 mm d’eau, les précipitations sont déficitaires de 135 mm par rapport à 2010, et de 55 à 60 mm par rapport aux normales de 30 ans et de 10 ans. Quant aux températures de 11,4°C/j, elles sont au-dessus de 2010 (+0,6°C/j) et des normales sur 30 ans (+0,45°C/j) mais conformes aux 10 ans.

5


Le ma誰s

6


L’incidence climatique sur le cycle du maïs

Les conditions météorologiques pendant le cycle du maïs Relevés climatologiques d’Entzheim Précipitations (mm) Levée

Stade limite d’avortement des grains

6-8 feuilles = initation épi

90

Récolte

45

Remplissage Floraison

Semis

80

Températures (° C)

40

Précipitations 2011 (cumul sur 10 j)

Précipitations par décade (normale 30 ans)

Tmin/Tmax 2011 (moy. sur 10 j)

T moy par décade (normale 30 ans)

T moy 2011 (moy. sur 10 j)

31 oct

20 oct

10 oct

30 sept

20 sept

10 sept

31 août

20 août

31 juil

0

10 août

0

20 juil

5 10 juil

10 30 juin

10

20 juin

20

10 juin

15

31 mai

30

20 mai

20

30 avr

40

10 mai

25

20 avr

50

10 avr

30

31 mars

60

20 mars

35

10 mars

70

N’oublions pas que le maïs est une plante tropicale qui aime l’eau et la chaleur. Avec près de 2200°C, le cumul de températures est le 4e cumul le plus élevé depuis 2003. Par contre les pluies ne représentent que 386 mm mais elles sont tombées au bon moment et permettent d’exprimer des rendements record exceptionnels.

Source : Météo France

Un climat 2011 éprouvant mais adapté à la plante tropicale qu’est le maïs Avec près de 118 q/ha, l’ancien record départemental datant de 2009 est battu. Après un printemps très sec et chaud qui limite les gabarits, les pluies sont de retour

avant la floraison des maïs jusqu’au remplissage, période critique pour les potentiels de rendement qui sont finalement préservés.

Les principaux faits marquants : Tout au long de la campagne, même lorsqu’il a fait sec et chaud, le maïs a bénéficié de conditions climatiques favorables aux moments clés de son cycle. - Les semis sont précoces dès début avril, voire fin mars, et se déroulent dans de bonnes préparations de lits de semences. - Avec des températures chaudes en avril, les levées sont rapides avec peu de pertes sauf les parcelles préparées tardivement. - Dès début mai, le maïs des premiers semis atteint le stade 6-8 feuilles. Pour le moment, le sec n’est pas préjudiciable au maïs. Les attaques de taupins existent mais elles sont moins visibles contrairement à l’an passé. - Les pluies sont de retour mi-juin, voire fin juin dans les secteurs les moins bien lotis. Elles arrivent au bon moment car les floraisons sont proches. Par contre, les

gabarits des maïs sont courts, pénalisés par les semis précoces, le sec et la forte luminosité d’avril et de mai. - Les pluies sont fréquentes depuis la floraison jusqu’au remplissage. OUF les potentiels de rendement sont préservés ! - Le mois de septembre chaud et lumineux permet d’atteindre des niveaux de PMG élevés. - La dessiccation des grains est rapide et favorisée par les mois de septembre et d’octobre. - La pression helminthosporiose est plutôt faible. Dans certaines situations irriguées, elle est plus forte mais nécessite rarement une protection. - Le pic de vol de pyrale est tôt (dès fin juin) et relativement groupé, néanmoins il était attendu plus tôt au vu du printemps chaud. Les attaques existent mais les symptômes ne sont pas très visibles.

7


L’incidence climatique sur le cycle du maïs

Une collecte record avec des niveaux d’humidité très bas La collecte démarre en septembre après les Terres à l’Envers par l’opération « maïs cornés ». A partir de début octobre, ce sont majoritairement les maïs dentés qui sont récoltés pour se terminer début novembre. Après la crainte du début de printemps, les rendements 2011 atteignent les 118 q/ha et explosent l’ancien record (108 q/ha) de 2009. Certaines parcelles dépassent les 150 q/ha. Les humidités sont basses avec un niveau

moyen de 26,5% ; la grande proportion de dentés explique également ces humidités basses. En maïs fourrage, les rendements sont également élevés (19-21 tMS/ha) malgré des gabarits plus courts mais compensés par une teneur en grains importante. Les matières sèches sont parfois élevées car l’évolution a été très rapide (jusqu’à 5 points) dans la première semaine de septembre.

L’année exceptionnelle de 2011 face à 2009 : les pluies pendant le remplissage font la différence Pluviométrie sur le cycle du maïs

2400

520

2200

480

2000

440

1800

400 360

1600

Précipitations (mm)

Températures (°C base 6)

Sommes de températures au 31 octobre

1400 1200 1000 800

320 280 240 200 160

600

120

400

80

200

40

0

Entzheim

2011

2010

Avril

2009

2003

Mai

0

Normale 10 dern. sur 30 ans années Juin

Juillet

Ces 2 années sont très proches en cumul de températures (2200°C en 2011 contre 2230°C en 2009 en base 6) et en précipitations (386 mm en 2011 contre 356 en 2009). Il y a très peu d’écarts concernant la répartition des températures mois par mois. Les dates de semis sont également identiques : en moyenne au 10 avril.

8

2011

Août

2010

2009

Septembre

2003

Normale 10 dern. sur 30 ans années

Octobre

L’écart de rendement n’est donc pas lié aux températures mais aux précipitations. Pourtant, le début de campagne 2011 est plus sec qu’en 2009 : fin juillet le cumul est en faveur de 2009. Mais c’est le mois d’août qui fait la différence. Lors du remplissage (en août) il pleut 90 mm en 2011 et seulement 30 mm en 2009. Au final il y a 10 q/ha de mieux en 2011.


La chrysomèle des racines du maïs

Le cycle de la chrysomèle : un seul cycle de développement par an Les larves attaquent le système racinaire. L’adulte se nourrit sur les feuilles, les épis et les soies.

(Source Arvalis)

Les foyers 2011 (DRAAF Alsace) 339 chrysomèles sur 74 communes Haut-Rhin : 89 captures (25 communes) Bas-Rhin : 250 captures (49 communes) Communes Captures Artolsheim 10 Auenheim 2 Baldenheim 1 Beinheim 1 Benfeld 2 Bilwisheim 1 Bischheim 8 Boofzheim 5 Dorlisheim 1 Eckbolsheim 10 Epfig 1 Erstein 16 Eschau 3 Fegersheim 1 Friesenheim 4 Gambsheim 2 Gerstheim 1 Herbsheim 1 Hilsenheim 1 Hindisheim 4 Hipsheim 6 Hoerdt 1 Huttendorf 79 Illkirch-Graffenstaden 1 La Wantzenau 6

Communes Lipsheim Mackenheim Matzenheim Mittelhausbergen Muttersholtz Niederhausbergen Nordhouse Obenheim Osthouse Ostwald Plobsheim Reichstett Rhinau Rittershoffen Rossfeld Saasenheim Schaeffersheim Schoenau Schwobsheim Sermersheim Souffelweyersheim Stotzheim Strasbourg Uttenheim 49

Captures 1 1 8 1 1 4 1 1 3 4 3 1 16 2 1 6 1 6 1 1 5 1 11 2 250

Source DRAAF Alsace

9


La chrysomèle des racines du maïs

Le plan de confinement L’année 2011 est très favorable à la chrysomèle. Les conditions climatiques chaudes et précoces sont propices à son développement. Ainsi en Alsace 339 chrysomèles sont piégées dont 250 dans le Bas-Rhin sur 49 communes. Le bilan des insectes piégés en Alsace est largement supérieur à 2010 (29 captures), et a même dépassé 2009 (211 captures). Depuis 2003 date du premier piégeage du ravageur en Alsace, l’insecte est en progression. Le plan de confinement est en marche, sa mise en œuvre et sa réussite sont déterminantes pour gérer ce ravageur très préjudiciable à la culture du maïs.

Rappel de l’arrêté du 23 septembre 2010 relatif à la lutte contre Diabrotica virgifera virgifera ZONE DE CONFINEMENT Toute la région Alsace est concernée hormis 3 cantons d’Alsace bossue : Drulingen, Sarre-Union, La Petite Pierre, sauf la commune de Weiterswiller qui est dans la zone de confinement.

Rotation obligatoire d’au moins 1/6e par an, sur la base de la sole maïs de 2010. C’est-à-dire qu’en 2012 , 34% de la sole maïs de 2010 bénéficie déjà d’une autre culture que le maïs. En 2016 chaque parcelle doit avoir au moins une campagne sans maïs. Insecticide du sol obligatoire A partir de la sole 2009, l’application d’un larvicide est nécessaire dès la 3e année consécutive de maïs sur la même parcelle. Ex : En 2012, une monoculture de maïs depuis 2009 équivaut à la 4e année. Insecticides autorisés(*) : • Belem 0,8 MG : 12 kg/ha ou • Force1.5G : 12 kg/ha Utilisation qu’une année sur trois.

En cas de capture

Zones Focus du Bas-Rhin

Délimitation d’un périmètre de 1 km de rayon du lieu de capture. Les parcelles ayant plus de 50% de la surface dans la zone sont concernées par la mesure.

(elles sont mises en place pour 3 ans)

1er cas : capture entre 1 à 29 insectes/piège

1er cas : 48 communes

Rotation obligatoire : 1 année sur 6 Larvicide obligatoire dès la 2e année consécutive de maïs. Insecticides autorisés(*) : • Belem 0,8 MG : 12 kg/ha ou • Force1.5G : 12 kg/ha (1 an/3) Dans ce cas les parcelles qui avaient du maïs en 2011 devront impérativement être protégées avec un insecticide du sol en cas de maïs en 2012.

2e cas : capture de plus de 29 insectes/piège Rotation sur 3 ans en ne dépas-

Artolsheim, Auenheim, Baldenheim, Beinheim, Benfeld, Bilwisheim, Bischheim, Boofzheim, Dorlisheim, Eckbolsheim, Epfig, Erstein, Eschau, Fegersheim, Friesenheim, Gambsheim, Gerstheim, Herbsheim, Hilsenheim, Hindisheim, Hipsheim, Hoerdt, Illkirch-Graffenstaden, La Wantzenau, Lipsheim, Mackenheim, Matzenheim, Mittelhausbergen, Muttersholtz, Niederhausbergen, Nordhouse, Obenheim, Osthouse, Ostwald, Plobsheim, Reichstett, Rhinau, Rittershoffen, Rossfeld, Saasenheim, Schaeffersheim, Schoenau, Schwobsheim, Sermersheim, Souffelweyersheim, Stotzheim, Strasbourg, Uttenheim.

2e cas : 1 commune Huttendorf (79 captures)

sant pas 2 années consécutives de maïs sur 3 ans.

Larvicide obligatoire dès la 2e année consécutive de maïs. Insecticides autorisés(*) : Force1.5G : 12 kg/ha (utilisable tous les ans).

(*) provisoire en attendant la parution de l’arrêté.

Larvicides autorisés, la DGAL a statué : Belem 0,8 MG et Force 1.5G, utilisable qu’une année sur trois

Belem 0,8 MG Au courant de la campagne 2011, ce microgranulé constitué de cyperméthrine, a obtenu une homologation sur chrysomèle. Pour 2012, il est retenu dans le nouvel arrêté fixant les insecticides autorisés. Belem 0,8 MG à 12kg/ha, utilisation de diffuseurs queue-de-carpe.

Force 1.5G La dérogation appliquée au Force 1.5 G tous les ans a été levée. Ceci implique qu’on ne pourra l’utiliser qu’une année sur trois.

10

La dérogation est encore maintenue dans les zones focus à plus de 29 captures. Dans le Bas-Rhin, c’est le cas de Huttendorf. Force 1.5G à 12kg/ha, utilisation de diffuseurs Syngenta. Le détail de l’emplacement de chaque zone de 1km est disponible sur le site internet de la DRAAF : www.draaf.alsace.agriculture.gouv.fr. Vous retrouverez également l’ensemble des plans sur le site ariane.coop du Comptoir agricole et dans chaque dépôt.


Protection de la semence : lutte contre les ravageurs du sol

Rappel : Le cycle des taupins Description La larve filiforme mesure de 2 à 25 mm selon l’âge. De couleur jaune pâle brillant, elle est extrêmement dure. C’est pourquoi elle est aussi appelée larve «fil de fer». L’adulte est un coléoptère brun noirâtre qui a la possibilité de sauter. Il mesure de 6 à 10 mm, avec un corps très allongé. La tête large est dissimulée par le thorax. Plusieurs espèces existent, leur identification est difficile.

Cycle biologique : Toutes les espèces n’ont pas le même cycle. La durée varie de 12-18 mois à 5 ans. Les espèces à cycle long : (A.lineatus, A. sputator, A. obscurus)

Les espèces à cycle court : (Ex : Agriotes sordidus)

11


Protection de la semence : lutte contre les ravageurs du sol

Bilan 2011 Les larves de taupins sont plus présentes ces dernières années. Contrairement à l’an passé, les symptômes sont moins visibles (moins de pertes de pieds). Le mois de mai plus chaud a permis un démarrage rapide : les attaques se manifestent plutôt par des pieds chétifs. Lorsque le prin-

temps est frais et humide (comme en 2010), les pertes de pieds sont plus fréquentes. Elles causent des dégâts en maïs mais également en pomme de terre où il n’y a quasiment pas de solution efficace.

Expérimentation 2011 en parcelle à risque Un essai a été reconduit en 2011 dans une ancienne jachère à nouveau exploitée depuis 2009 à Brumath. La densité de semis est de 98 000 graines/ha avec 2 variétés : Kohérens et NK Cobalt. Des traitements de semences, des microgranulés avec ou sans diffuseurs spécifiques sont testés. Les 2 types de diffuseurs sont : • diffuseur Syngenta qui se fixe à l’avant du semoir pour l’application du Force 1.5G • diffuseur à queue-de-carpe (QDC) qui se fixe à l’arrière du semoir dans la raie de semis pour appliquer Belem 0.8 MG.

La présence de taupins est vérifiée sur la parcelle lors de prélèvements de pieds suspects ou chétifs.

Pas d’effet négatif sur la vigueur ni de retard à la floraison Quels que soient le mode de protection (traitement de semences ou microgranulés) ou le produit, il n’y a pas d’effet dépressif sur la vigueur par rapport au témoin, ni de retard à la floraison. Il y a même un petit effet positif en vigueur (en moyenne +0,5 point) mais aucune différence entre produits.

Peu de pertes de pieds cette année… Peuplement selon les traitements de semences et les microgranulés 100

Peuplement (x 1000 p/ha)

99 98

-0,4 %

-0,3 %

-0,6 %

-0,8 %

-1,0 %

97

-0,6 %

-1,0 %

-1,4 %

96 -3,3 %

95 -4,5 %

94 93 92 91 90

Témoin

Cruiser

FM8280

Témoin

Cruiser

NK Cobalt

Le comptage est réalisé le 26 mai au stade 8 feuilles du maïs. Toutes les plantes présentes sont comptées. Avec le printemps favorable, le comptage de pieds chétifs n’est pas évident et les pertes de pieds dans les témoins sont acceptables. Néanmoins, les témoins enregistrent les pertes les plus importantes. Les écarts ne sont pas significatifs entre les différents traitements

12

TS218BCS Belem 0,8 MG Force 1,5G Force 1,5G PHF1103 12 kg QDC 10 kg QDC 10 kg dif 7 kg Syngenta Kohérens

de semences (en jaune) et les insecticides du sol (en orange). Une différence de lot de semences entre Kohérens et NK Cobalt. Les pertes en Kohérens sont plus importantes qu’en NK Cobalt. La différence est certainement liée au pouvoir germinatif de chaque variété.


Protection de la semence : lutte contre les ravageurs du sol

Mais des écarts de rendements importants en microgranulés… Comparaison des différents microgranulés - Kohérens 140

Rendement (q/ha)

135

+16,1 q +0,4 %

130 +9,1 q +0,7 % +5,7 q -0,3 %

125

+4,7 q +0,0 %

120,6 q/ha 26,2 %H

Force 1,5G 10 kg diff QDC

Témoin

120 115

PHF 1103 7 kg

Force 1,5G 10 kg diff Syngenta

Belem 0,8 MG 12 kg diff QDC

Les écarts de rendement sont importants entre les microgranulés et le témoin. Au comptage du 26 mai, les différences de peuplement sont faibles entre modalités. Par la suite, quelques pieds affaiblis, aux racines rongées par les larves de taupins, sont apparus dans certaines modalités et influent le rendement final. PHF 1103 (Cheyenne) : une nouveauté performante de Philagro. Déjà autorisé en dérogation en 2011, PHF 1103 enregistre un gain de 16 q/ha. Ce produit de la famille des néonicotinoïdes

est en attente d’AMM. Il s’applique en raie de semis sans diffuseur. C’est la meilleure modalité des microgranulés. Force 1.5 G supérieur à Belem 0.8 MG mais le respect des diffuseurs est indispensable. Force 1.5 G permet des gains de rendement plus importants que Belem 0,8 MG mais l’application par son propre diffuseur doit être respectée. Ces résultats se confirment. Force 1.5 G appliqué avec le diffuseur en queue-de-carpe a des résultats plus moyens : on perd 4,4 q/ha entre les 2 types de diffuseurs.

Et des écarts de rendements également importants en traitement de semences Comparaison des traitements de semences 155

Kohérens

NK Cobalt

150

+22,5 q -2,1 %

Rendement (q/ha)

145

+21 q -2,4 %

140 135 130

+13,3 q -0,5 %

125

+10,1 q -0,8 %

120

128 q 31,2 % 120,6 q 26,2 %

115 110

Cruiser

TS 218 BCS

Témoin

Cruiser

Malgré des écarts de peuplement faibles (voire très faibles pour NK Cobalt), les différences de rendement sont très importantes en traitements de semences. Des plantes affaiblies étaient également visibles en juin.

FM 8280

Témoin

Les écarts de rendement sont plus importants en traitements de semences qu’en microgranulés vérifiant leur supériorité en cas de forte présence de taupins. Cruiser confirme ses résultats, les nouveautés sont du niveau de Cruiser.

13


Protection de la semence : lutte contre les ravageurs du sol

Les produits Force 1.5G et Belem 0.8MG : Attention il faut utiliser des diffuseurs Ces insecticides de la famille des pyréthrinoïdes ont un mode d’action différent des anciens insecticides du sol. L’effet de tension vapeur permet de protéger la graine contre les ravageurs du sol, mais le microgranulé doit être réparti autour de la graine. Pour atteindre cet objectif, l’installation de diffuseurs est indispensable et une adaptation sur le semoir est nécessaire pour les positionner. Mais attention les diffuseurs varient selon l’insecticide.

Diffuseur pour Force 1.5G Semoir à socs Diffuseur

Diffuseur à l’arrière, projetant le microgranulé vers le soc

Semoir de type NG Plus

Diffuseur à l’avant, projetant le microgranulé vers les disques ouvreurs

Diffuseur pour Belem 0,8 MG : le queue-de-carpe (QDC) Semoir à disques

Semoir à socs Support de diffuseur queue-de-carpe pour Monosem à disques modifié en 2011 pour un positionnement plus droit et meilleur du microgranulé

Diffuseur queue-de-carpe 18 mm pour Monosem Diffuseur queue-de-carpe 25 mm pour Kuhn Maxima I et II

14


Protection de la semence : lutte contre les ravageurs du sol

Quel type de diffuseurs ? Avec un printemps chaud et sec, les maïs ont démarré rapidement et sont moins sensibles aux ravageurs du sol. Les taupins, pourtant présents ces dernières années, ont fait moins de dégâts. Même en forte présence avérée de taupins, les symptômes se limitaient à des pieds chétifs, avec des rendements fortement affectés (-10 à -20 q/ha à Brumath). Belem 0.8MG et Force 1.5G sont les plus utilisés mais nécessitent leurs diffuseurs. Une nouveauté, Cheyenne, performante devrait être autorisée prochainement en microgranulés contre les taupins. La 2e nouveauté c’est l’autorisation du Belem 0.8MG contre la chrysomèle, en plus de Force 1.5G qui reste la meilleure protection autorisée contre cet insecte.

Avec les différentes contraintes règlementaires, l’utilisation d’un seul produit n’est presque plus possible. A l’avenir, l’utilisation de 2 microgranulés différents d’une année à l’autre devra s’envisager en respectant le type de diffuseur. Pour une bonne efficacité des microgranulés, il est indispensable de respecter le tableau ci-dessous.

Produits Force 1.5 G Belem 0.8 MG PHF 1103

Syngenta

Type de diffuseurs Queue de carpe Sans diffuseur

L’application de Belem 0.8 MG avec le diffuseur de Syngenta n’est techniquement pas possible car la densité du produit n’est pas la même que celle du Force 1.5 G. Il sera alors mal positionné et peu efficace. L’application de Force 1.5 G avec le diffuseur en queue-de-carpe est possible, cependant l’efficacité est nettement moins bonne. Le PHF 1103 ou Cheyenne doit s’utiliser sans diffuseur. Il est à appliquer en fond de raie de semis afin d’être en contact des racines assurant ainsi une efficacité optimale.

Les produits retenus et leurs caractéristiques Belem 0.8MG aussi bien contre la chrysomèle que les taupins. Il n’a pas d’action sur les ravageurs aériens. Cheyenne : en dérogation en 2011, il est en attente d’autorisation définitive. Il sera limité à 1 an/3. Il n’a pas de ZNT fixée donc par défaut elle est de 5m. Le meilleur des microgranulés contre les taupins. Cruiser : c’est la seule molécule autorisée en traitement de semences, contre les taupins et les ravageurs aériens. C’est le meilleur toutes protections confondues contre les ravageurs.

Provisoire Définitive

Cultures

12 kg

Taupins Chrysomèle

Définitive

Maïs G-F Maïs doux

R62-63-64

Usages

R48

Belem 0,8MG Cyperméthrine (Arysta) 0,8%

Dose/ha

R40-68

Composition

Zone chrysomèle

Nom

Phrases risques mélanges

Classique

AMM

Nombre max. d’applications par an

Belem 0.8MG : ce produit a obtenu, au courant de la campagne 2011, l’usage chrysomèle en plus de son usage taupin à 12 kg/ha. Il peut être utilisé tous les ans sans restriction particulière. Il n’a pas d’action contre les ravageurs aériens. Force 1.5G : autorisé en taupin et chrysomèle, son emploi est limité à 1 an/3. L’utilisation en zone focus évolue : la restriction d’utilisation de 1 an/3 est levée uniquement si le nombre de captures est supérieur à 29. L’usage chrysomèle est de 12,2 kg. Il est supérieur à

1

1

1

-

-

-

5m

-

-

-

-

5m

-

Fréquence

ZNT DAR

12,2 kg

Taupins Chrysomèle

Définitive

Maïs G-F Maïs doux

1

1 an /3

1 an /3 si < 29 adultes piègés/an 1 si > 29 adultes piègés/an

Thiaméthoxam 350g/l

/

Taupins Oscinies Cicadelle Pucerons

Définitive

Maïs G-F

1

1

0

-

-

-

5m

-

Clothianidine 0,7%

7,14kg en attente

Taupins

En attente

Maïs G-F Maïs doux

1

1 an /3

0

-

-

-

5m

-

Force 1,5G (Syngenta)

Téfluthrine 1,5%

Cruiser (Syngenta) Cheyenne (Philagro)

15


Protection de la semence : rĂŠglage des microgranulateurs Belem

16


Protection de la semence : Arrêté «poussières»

L’arrêté du 13 avril 2010 modifiant l’arrêté poussières du 13 janvier 2009 a été publié le 29 avril au journal officiel. En voici le contenu : • Dans le cas de semis de semences de maïs enrobées par un semoir monograine pneumatique à distribution par dépression, le semoir doit être équipé d’un déflecteur («tout dispositif permettant de diriger le flux d’air de la turbine du semoir vers le sol à l’aide de tuyaux et à une hauteur au sol recommandée comprise entre 20 à 30 cm»). • Les semences de maïs enrobées ne peuvent être semées que si le vent a un degré d’intensité inférieur ou égal à 3 sur l’échelle de Beaufort (19 km/h) au niveau du sol («les drapeaux flottent bien. Les feuilles sont sans cesse en mouvement»).

• Des moyens appropriés sont à mettre en œuvre pour éviter tout entraînement de poussières hors de la parcelle (la nature de ces moyens n’est pas précisée). • Les opérations de manipulation et de chargement des semences de maïs enrobées avec un produit phytopharmaceutique à fonction insecticide dans les trémies des semoirs doivent être opérées dans des modalités réduisant les prises au vent, l’émission et l’entraînement de poussières. Ces modalités sont applicables aux semences de maïs traitées (quelle que soit la fonction du traitement) depuis le 1er janvier 2011.

Le Comptoir agricole vous propose le kit Merlett Objectif : • Répond à la nouvelle réglementation • Réduction significative à l’exposition aux poussières • Diminution des nuisances sonores Grâce à l’utilisation du kit déflecteur Merlett, la vitesse de sortie d’air à la turbine est réduite de 110 à 15 km/h (sans changer la dépression qui reste entre 4,2 et 4,5 KPa). Attention le kit Merlett n’est pas adaptable sur les semoirs Kuhn de type Planter 2 et Maxima I et II avec sortie d’air vers le haut, les semoirs John Deere et Amazone.

Un nouvel arrêté daté du 13 avril 2010 modifie cette réglementation. Cet arrêté renforce les mesures limitant l’émission et la diffusion de poussières lors des semis de semences de maïs traitées avec un semoir pneumatique monograine. Ainsi, tous les semoirs devront être munis d’un déflecteur pour diriger le flux d’air de la turbine. Mais aussi, aucune implantation ne sera possible si la vitesse du vent au sol dépasse 19 km/h.

Composition du kit déflecteur Merlett : 1 gaine + 1 carton de pièces 1 gaine de 3 mètres en PVC traité anti-UV, diam 125 mm lisse intérieur, norme UL9V2 1 connecteur de turbine ajustable en longueur (2 brides + 1 chapeau + 6 vis autoforeuses) 1 répartiteur d’air en ABS, en forme de “Y”, spécialement étudié pour réduire la vitesse de l’air 4 colliers de serrage (1 à crémaillère + 3 simple fil) 10 liens polyamide pour fixer la gaine au semoir 1 notice de montage

Le montage du kit déflecteur Merlett est simple et rapide. Il peut être réalisé par l’agriculteur lui-même, sur son exploitation, sans aucune intervention extérieure.

17


Qualité sanitaire : mycotoxines du maïs

Des mycotoxines bien présentes en 2011 Les conditions de l’été fraîches et humides ont été favorables aux contaminations de la fusariose. A priori peu visible, le champignon est bien présent selon les secteurs ou selon la conduite agronomique comme : la date de semis, l’excès d’apport organique ou la précocité des variétés. Les lieux observés les plus touchés sont Benfeld

et Ebersheim avec une importante fréquence d’épis touchés sur certaines variétés. Mais heureusement l’expression des mycotoxines est atténuée par les conditions climatiques sèches en fin de cycle et la précocité des récoltes. Ainsi pour 2011, elles sont bien présentes sans dépasser le seuil réglementaire.

Evolution des DON selon la date de récolte Moyenne journalière des DON des cellules de stockage du Comptoir agricole depuis 2006. 3500 3000

2006

2500 2010

2000

Seuil de 1750 ppb

1500

2011 2007

1000

2008

500

08/12

25/11

20/11

14/11

09/11

04/11

30/10

25/10

20/10

15/10

10/10

05/10

30/09

25/09

2009

20/09

0

07/09

Moyenne journalière DON sur cellules de stockage

En 2011 les mycotoxines sont bien présentes, mais elles sont atténuées par une fin de cycle peu favorable à leurs développements. L’avancement de la récolte et les dégâts limités de la pyrale ont aussi été déterminants. C’est pourquoi le choix d’une précocité adaptée et une bonne gestion dans la lutte pyrale sont des leviers agronomiques décisifs et facilement à mettre en œuvre dans la gestion des mycotoxines.

Date de récolte

Rappel de la réglementation 1126/2007 mycotoxines du maïs

Maïs

brut Baby food

DON 1750 200

Seuil maximal en ppb Zéaralénone Fumonisines B1+B2 350 4 000 20 200

Les seuils sont exprimés en ppb (1 microgramme /kg ou 0,000 001 gramme/kilo). 1 ppb équivaut à : • Un grain de maïs dans une péniche de 500 tonnes. • Une distance de 1mm sur la distance de Strasbourg à Brest.

Les leviers d’action pour la gestion des mycotoxines DON Climat humide et tempéré Date de récolte. Humidité de récolte élevée. Variété tardive. Travail du sol superficiel. Gestion des résidus en surface Sensibilité variétale Excès d’azote et de matière organique Fumonisines Stress climatiques : Canicule et sécheresse suivi d’humidité et de fraîcheur. Pyrale Humidité à la récolte Sensibilité variétale

18

Moyens Aucun contrôle Adaptez la précocité des variétés à votre secteur Broyage fin des cannes de maïs après la récolte, enfouissement des résidus Tri variétal Gestion de l’azote Moyens Aucun moyen Broyage des cannes. Maîtrise de la pyrale par traitement Adaptez la précocité au secteur Tri variétal

Tendance 2006 Tendance 2007 Tendance 2008 Tendance 2009 Tendance 2010 Tendance 2011


L’helminthosporiose du maïs

Les helminthosporioses Autrefois

Helminthosporiose H. rostratum

Maintenant

H. turcicum

H. carbonum

Exserohilum E. rostratum

H. maydis

Bipolaris

E. turcicum

B. zeicola Race 1

Race 2

B. maydis Race 3

Les Helminthosporioses Rare

Rare

H. fusiforme

H. mouchetée H. poussière grise H. transversale

Les helminthosporioses sont nombreuses : les plus connues sont la fusiforme et la mouchetée. L’helminthosporiose fusiforme (ou Exserohilum turcicum) se compose de nombreuses races. A l’heure actuelle, la race 0 est la plus représentée dans le Bas-Rhin. Par contre, d’autres races apparaissent (race 1, 2, 3,…) et

contournent les mécanismes de tolérance. Cette érosion est favorisée par la monoculture de maïs ou par la succession de la même variété pendant plusieurs années. Ainsi des souches d’helminthosporiose sont sélectionnées. Logiquement, au champ on observe des symptômes sur des variétés dites tolérantes.

Classement des variétés selon leur tolérance

Tolérantes

Assez tolérantes

Variétés précoces 250-270 DKC3717 Sébasto

Amélior Baracco ES Palazzo Kohérens Lindsey Luigi CS Mas 25A NK Falkone NK Farmtop P8400 Pterrox RH10006 Moyennement tolérantes Kumulus Mercurio Millesim Sensibles Losc Stelion Triomph

Variétés Variétés demi-précoces demi-tardives 280-310 320-340 DKC3984 DKC4197 NK Olympic DT4 PR38V31 NK Cobalt Sixxtus

DKC3890 Impérius MT Marlon NK Phantus Rubisco

DKC4250 Galexx KWS9361 P9175 P9578

Marcello

DK315 PR38A79

Cette synthèse reflète le comportement des variétés retenues. Elle tient compte des observations des dernières années. Les nouveautés, avec une seule année de tests, doivent encore confirmer leur niveau de tolérance. Les variétés précoces sont les moins tolérantes. En zones à risque, seules les variétés assez tolérantes sont recommandées. En année à forte pression, elles risquent même d’être en difficultés.

Variétés tardives 350-380 DKC4608 ES Flato Futurixx PR38A24 Stilixx Texxud Anjou 387 DKC4372 DKC4408 DKC4590 Kaifus LG 33.85 PR37Y12 RH10012 Shexxpir

Variétés très tardives 390-450 DKC4814 LG30491 MAS 51G

En variétés demi-précoces, les nouveautés ont des niveaux de tolérance plus intéressantes que les anciennes. La plupart des variétés demi-tardives et tardives peuvent être cultivées dans toutes les situations. Attention aux zones irriguées, DK315 et PR38A79 ne sont pas conseillées, leur tolérance étant trop moyenne.

19


L’helminthosporiose du maïs

Rappel des mesures prophylactiques La pression 2011 est très faible dans le département. Mais les symptômes observés en fin de cycle sur le maïs montrent que l’helminthosporiose est bien présente. Les mesures prophylactiques sont indispensables pour la lutte (broyage, labour, rotation, choix et alternance des variétés). Le choix de la variété doit être adapté au risque du secteur et à l’historique de la parcelle. Toutefois, la tolérance variétale n’est pas toujours une garantie, elle peut être contournée par le champignon. La lutte chimique n’est envisagée qu’en dernier recours.

20

La tolérance variétale n’est pas suffisante. Afin de limiter au maximum le risque il faut maintenir certaines mesures : - Le broyage et le labour permettent une meilleure dégradation des résidus. L’absence de supports hivernaux diminue la réserve de spores. Avec des résidus en surface, les TCS augmentent le risque helminthosporiose.

- La rotation casse le cycle du champignon. - Le choix de la variété, et son niveau de tolérance, limite le risque d’apparition et de développement de la maladie. - L’alternance des variétés permet de varier le fond génétique et limite le risque de sélection de race.

La lutte curative Selon les conditions climatiques, les mesures prophylactiques sont insuffisantes. Une protection doit être envisagée si les seuils d’intervention sont atteints jusqu’au stade grains pâteux du maïs : - Protection à base d’Amistar : 10 à 30% de pieds touchés par une tache. Ce produit, avec une bonne persistance d’action, doit être positionné en préventif. Produit Dose/ha

Composition

Amistar 1l

Azoxystrobine 250g/l

Cicero 2.5l

Chlorothalonil 300 g/l Flutriafol 47 g/l

- Protection à base de Cicero : 50% des pieds touchés par une tache. Il est positionné plus tard : sa persistance d’action est plus courte mais son action curative meilleure.

Classement toxicologique Phrases de risque N R50/53 Xn AQUA R 22 – R36 – R40 – R43

ZNT m

DRE h

DAR j Maïs

5

6

50

5

48

Non fixé


Implantation : date de semis

Expérimentation 2011 à Sessenheim Comparaison des différentes dates de semis Régulièrement étudiées par le Comptoir agricole, les dernières expérimentations à ce sujet datent de 2008 et 2009. Elles ont démontré un intérêt de semer précocement lorsque les variétés sont tardives. Cette fois-ci, la campagne 2011 est caractérisée par un printemps sec et chaud : des conditions particulièrement favorables à l’implantation précoce du maïs. Les semis commencent déjà début avril. Pour certains, incités par des modèles de prévisions, les semis sont engagés dès fin mars.

Dates

Nb rg/épi

Nb gr/rang

Nb grains/m²

Rendement théorique (PMG:350g)

Tiges creuses fusariose %

Sénescence %

Notations récolte

Peuplement x 1000

Composantes de rendement Humidité (%)

Récolte

Ce protocole de travail est réalisé en collaboration avec le Gaec Binder et la société Pioneer. Les semis sont réalisés dès le 23 mars, puis le 28 mars, le 10 avril et enfin le 16 avril. Il faut noter que la dernière date représente la période standard du semis du maïs dans le département.

Rendement (q/ha)

Semis

Protocole

PR38A24 23-mars PR38A24 28-mars PR38A24 10-avr PR38A24 16-avr Moyenne

134,2 134,1 134,9 139,6 135,7

22,8 23,1 25,1 27,9 24,7

75,8 75,8 75,0 79,6 76,6

13,5 14,2 14,7 15,1 14,4

34,3 34,0 32,7 32,3 33,3

1970 2054 2030 2184 2059

119,4 124,3 122,6 132,0 125,0

0 0 0 0 0

95 89,5 80 89 88,4

Variétés

Dates de semis du maïs à Sessenheim - Gaec Binder 160 140

134,2

134,1

134,9

139,6

119,4

124,3

122,6

132,0

120 100

Humidité récolte %

80 60

Rendement théorique q/ha

40 20 0

Rendement q/ha

22,8

23,1

23/03/2011

28/03/2011

25,1

27,9

10/04/2011

16/04/2011

Date de semis

Une programmation favorable au 16 avril Les écarts de rendement ne sont pas significatifs, toutefois la dernière date est légèrement supérieure. Cette tendance se confirme en intégrant les mesures des composantes de rendement.Ainsi en superposant le potentiel théorique avec le rendement pesé nous observons des courbes assez comparables. Les composantes de la dernière date sont légèrement supérieures : un meilleur peuplement et un nombre de

rangs par épi supérieur. Au contraire, la date du 23 mars a impacté sur le nombre de rangs par épi : 13.5 rangs contre 15.1 rangs par épi pour la dernière date. Le nombre de grains au m² est inférieur. Malgré l’irrigation de la parcelle, un stress a probablement influencé la programmation du maïs. On peut supposer que la longue période sèche de mars à mi-juin a impacté sur les semis précoces.

21


Implantation : date de semis

Sommes de températures de plus 22 00°C La campagne 2011 est marquée par la précocité des semis. Les expériences précédentes confirment encore une fois que les semis précoces ont surtout un intérêt dans le cas de variétés tardives ou en limite de précocité. Semer précocement n’est pas toujours gage de productivité, encore faut-il que les conditions d’implantation le permettent. Plus vulnérable aux ravageurs du sol, cela implique aussi une bonne protection des semences. La campagne 2012 est marquée par le lancement d’un modèle d’aide à la décision concernant les semis : MAIS EXPERT. Cet outil ne doit en aucun cas remplacer la connaissance, l’expertise et le savoir faire des hommes. L’agriculteur, en tant que chef d’entreprise, reste libre de ses décisions.

Le fait de semer précocement n’est pas systématiquement gage de productivité. L’année 2011 est marquée par d’im-

Un nouveau service « Maïs Expert » : Un modèle d’aide à la décision Après deux années de tests grandeur nature, Maïs Expert, la plateforme de services Syngenta, couvre l’ensemble de la culture du maïs, du semis à la récolte. Le service agronomique du Comptoir agricole mettra à disposition en saison les simulations de cet outil.

4 modules principaux Maïs Expert se divise en 4 modules principaux qui permettent d’accompagner l’agriculteur aux quatre moments-clés de la culture et de sa parcelle : • Un module « Quand semer ? » qui permet d’anticiper les dates de semis optimales. • Un module « Quand traiter ? » pour optimiser l’application des produits de protection des plantes. • Un module « Quand irriguer ? » permettant de suivre l’évolution de la réserve hydrique des sols. • Un module « Quand récolter ? » pour gérer les dates de récolte.

Quand semer ? Une simulation sera réalisée pour chaque dépôt à partir de fin mars. Nous mettrons à disposition, pour l’ensemble des adhérents du Comptoir agricole, l’information et les

Vendredi 27/03 8h 9h 10 h 11 h 12 h 13 h 14 h 15 h 16 h 17 h 18 h

22

portantes sommes de températures sur le cycle du maïs. Dans ces conditions, la précocité de PR38A24 ne permet pas réellement de valoriser les semis précoces. Probablement les indices 400-450 auraient été mieux valorisés.

Samedi 28/03

Dimanche 29/03

Lundi 30/03

Mardi 31/03

évolutions du modèle par nos flashs techniques. Parallèlement des mesures de températures du sol seront effectuées dans chaque secteur durant le début de saison.

Mercredi 01/04

Jeudi 02/04 Conditions favorables de semis Conditions de semis à risque Conditions impropres au semis


Implantation : semis en quinconce

Expérimentation 2011 à Blaesheim Test d’un nouveau type de semoir à maïs : Le Twin-Row de Monosem

Sur la base de l’expérience américaine et d’essais réalisés en France en 2010, le constructeur annonce des gains de rendement de 8 à 16 %, lorsque l’on dispose de conditions de sols optimales, sans facteur limitant.

La société Monosem, bien connue en Alsace pour son expertise dans les semoirs à maïs, a présenté au Sima 2011 la technologie Twin-Row Sync-Row. Cette technique de semis est déjà commercialisée aux Etats-Unis depuis une quinzaine d’années. Le semoir Twin-Row sème le maïs sur deux lignes distantes de 20 cm, tout en conservant un inter-rang de 75 cm. Ceci implique le recours à deux éléments semeurs par rang. Le Sync-Row permet la synchronisation des deux distributions, assurant un placement des graines en quinconce entre les deux lignes de semis.

Protocole Le semoir Twin-Row est étudié avec deux densités différentes combinées à deux variétés. Les densités retenues sont adaptées à chacune des variétés : 88 ou 98 000 grains/ ha pour les densités standard et 108 ou 116 000 grains/ha pour les élevées. Quant aux variétés, nous avons choisi Kohérens et DKC4590, deux hybrides reconnus dans notre département: Kohérens, la référence cornée précoce, à port de feuilles semi-dressé et DKC4590, un denté à très haut potentiel, avec un port de feuilles semi-étalé.

Résultats de l’expérimentation Nb gr/rang

Nb grains/m²

Tiges creuses fusariose %

Verse récolte %

classique classique classique classique Twin-Row Twin-Row Twin-Row Twin-Row

Nb rg/épi

88 108 98 116 116 98 108 88 Moyenne

Semoir

Notations récolte

Peuplement x 1000

DKC4590 DKC4590 Kohérens Kohérens Kohérens Kohérens DKC4590 DKC4590

Densité x 1000

Composantes de rendement

Humidité (%)

Variétés

Récolte 03-oct Rendement (q/ha)

Semis 12-avr.

145,6 145,3 127,4 140,2 148,2 129,0 149,8 147,1 141,6

22,7 23,6 22,7 23,3 23,0 22,8 24,4 24,8 23,4

83,3 86,3 88,1 111,1 110,0 86,7 98,9 81,5 93,2

16,6 15,8 15,4 15,0 14,7 14,7 15,7 15,8 15,5

30,4 29,4 30,1 26,3 27,0 30,9 30,6 32,2 29,6

4205 4002 4086 4375 4358 3930 4743 4145 4231

24 26 0 2 6 0 2 0 7,5

0 3 0 0 0 0 0 0 0,4

Un écart en faveur du Twin-Row, mais limité En comparant simplement les deux techniques de semis, toutes variétés et densités confondues, les écarts sont limités. Bien plus qu’une technique de semis, c’est la densité de

pieds qui prime dans l’élaboration du rendement. Ici elles sont voisines, les écarts de potentiels ne sont pas significatifs. En moyenne, la technique Twin-Row est toujours meilleure.

Comparaison de semoirs à maïs Blaesheim 2011 160 140 120

143,6

139,6

100 80

92,2

94,3

Classique

Twin-Row

Rendement q/ha Nb pieds/10 m2

60 40 20 0

23


Implantation : semis en quinconce

Une technique qui valorise les densités élevées de Kohérens

24

Les deux hybrides réagissent très différemment : • DKC4590 a une forte capacité de programmation et logiquement il réagit peu à la densité forte. Même si les composantes sont plus élevées en semis Twin-Row, elles se concrétisent à peine en rendement. Cet hybride structuré par un port de feuilles assez étalé serait-il moins adapté ? On peut émettre l’hypothèse d’une efficience limitée de la photosynthèse en inter-rang réduit, affectant la phase de remplissage et le PMG. Même si DKC4590 semble être moins adapté, il n’y a en aucun cas d’effet dépressif.

• Kohérens, comme beaucoup d’hybrides cornés, est un gabarit plus court, son port de feuilles semi-dressé prend moins d’espace. Il a une programmation de l’épi assez déterminée et il répond aux densités élevées. Cette foisci, le semis quinconce présente un réel intérêt et valorise encore mieux les densités élevées. Cette technique permet même à une variété précoce de rivaliser avec la référence du marché en C2 DKC4590.

Comparaison de semoirs avec Kohérens et DKC4590 155 150 145 Rendement q/ha

La possibilité de tester des techniques innovantes en collaboration avec Monosem et la société Dekalb est une réelle opportunité pour le Comptoir agricole. Après avoir déjà étudié les écartements réduits, le semis double rangs en quinconce semblait une réelle opportunité à être essayé. L’architecture des hybrides a complètement évolué. Les années 90 sont marquées par des variétés cornées dentées à port de feuilles semi-dressé, une programmation définie, une génétique réagissant bien aux densités élevées. Aujourd’hui les hybrides sont essentiellement dentés et atteignent l’optimum de rendement dès 85 000 pieds/ha. Leur fonctionnement est différent. Ici le système Twin-Row apporte un gain de productivité significatif avec Kohérens et est systématiquement supérieur sur l’ensemble des modalités testées.

140

DKC4590

135

Kohérens

130 125 120 115

Semoir classique densité standard

Semoir Twin-Row densité standard

Semoir classique densité élevée

Semoir Twin-Row densité élevée


Densité de semis

DKC 3717 Lindsey Millesim RH 10006 DKC3890 LG3264 Marcello NK Olympic NK Phantus PR38V31 PR38Y34 Rubisco Sixxtus Suzy DK315 DKC4197 ES Flato ES Quadron Futurixx KWS9361 LG3385 NK Cobalt PR38A79

Tardives et très tardives

Demi-précoces

NK Falkone ES Cirrius ES Palazzo Amelior Kumulus Baracco Koherens Sébasto P8400 NK Farmtop Luigi CS Pterroxx Ronaldinio Torres

Demi-tardives

Précoces

Très précoces

Variétés

DT4 P9175 P9578 DKC4608 DKC4590 P9578 PR37Y12 PR38A24 Shexxpir Texxud Kaifus Karedas PR34B39 PR36K67 Futurixx DKC4408 Stilixx DKC4814 LG 30491 Mas 51G RH 10012

Densité de semis Objectif pieds/ha Réglage semoir Capacité de compensation (x 1000) (x 1000) à 75 cm aux faibles densités 105 - 103 100 12,5 - 13 cm Peu adapté 103 - 98 98 - 95 13 - 13,5 cm Moyennement adapté 103 - 98 98 - 95 13 - 13,5 cm Moyennement adapté 103 100 13 cm Peu adapté 103 100 13 cm Peu adapté 103 100 13 cm 103 - 98 98 - 95 13 - 13,5 cm Moyennement adapté 103 100 13 cm 98 - 95 95 - 92 13,5 - 14 cm Assez adapté 105 - 103 100 12,5 - 13 cm Peu adapté 103 100 13 cm Peu adapté 103 100 13 cm Peu adapté 105 100 13 cm 103 100 13 cm Nouveautés 98 - 95 95 - 92 13,5 - 14 cm Assez adapté 103 100 13 cm 103 100 13 cm 103 100 13 cm 95 93 14 cm Peu adapté 103 100 - 98 13 - 13,5 cm 103 - 100 100 - 98 13 - 13,5 cm Moyennement adapté 95 - 92 93 - 90 14 - 14,5 cm Moyennement adapté 98 - 95 95 - 93 13,5 - 14 cm Moyennement adapté 95 93 14 cm Assez adapté 98 - 95 95 - 93 13,5 - 14 cm Peu adapté 103 - 100 100 - 98 13 - 13,5 cm Moyennement adapté Nouveautés 95 - 92 93 - 90 14 - 14,5 cm Moyennement adapté 98-95 95 - 93 13,5 - 14 cm Moyennement adapté 95 - 92 93 - 88 14 - 14,5 cm Moyennement adapté 95 - 92 93 - 90 14 - 14,5 cm Non adapté 92 - 90 90 - 85 14,5 - 15 cm Peu adapté 95 - 92 93 - 90 14 - 14,5 cm Non adapté 95 93 14 cm 95 - 92 93 - 90 14 - 14,5 cm 95 92 14 cm 95 - 92 93 - 90 14 - 14,5 cm Non adapté 95 - 92 93 - 90 14 - 14,5 cm Moyennement adapté Nouveautés 95 - 92 93 - 90 14 - 14,5 cm 95 - 92 93 - 90 14 - 14,5 cm 95 93 14 cm 90 - 83 85 - 80 15 - 16 cm Assez adapté 90 - 83 85 - 80 15 - 16 cm Assez adapté 92 - 89 90 - 88 14,5 - 15 cm Assez adapté 90 - 88 88 - 85 15 cm Moyennement adapté 90 - 83 85 - 80 15 - 16 cm Très adapté 90 - 88 88 - 85 15 cm Peu adapté 92 - 90 90 - 88 14,5 - 15 cm Peu adapté 92 90 14,5 cm 92 90 14,5 cm 92 90 14,5 cm 90 88 15 cm Nouveautés 90 - 88 88 - 85 15 cm Assez adapté 92 - 89 90 - 88 14,5 - 15 cm 90 - 83 85 - 80 15 - 16 cm Adapté 90 - 83 85 - 80 15 - 16 cm 90 - 83 85 - 80 15 - 16 cm 90 - 83 85 - 80 15 - 16 cm 92 - 89 90 - 88 14,5 - 15 cm -

Densité de semis minimum 98 (13,5cm) 98 (13,5cm) 98 (13,5cm) 92 (14,5cm) 92 (14,5cm) 95 (14cm) 92 (14,5cm) 92 (14,5cm) 92 (14,5cm) 95 (14cm) 92 (14,5cm) 92 (14,5cm) 89 (15cm) 89 (15cm) 80 (16,5cm) 80 (16,5cm) 85 (15,5 cm) 80 (16,5cm) -

Les densités de semis sont prioritairement à adapter selon le profil de l’hybride. Les variétés précoces cornées ont une programmation limitée : ainsi 100 000 pieds/ha sont indispensables pour réaliser de bonnes performances. Au contraire, les hybrides dentés compensent mieux et permettent de moduler plus facilement les densités. D’autres facteurs sont déterminants pour atteindre les densités de semis : Réglage du semoir (pression des pneus, respect des 540 tours de prise de force,…), qualité de préparation du sol, conditions de semis, protection de la semence.

Variétés grain Variétés fourrage

85 (15,5 cm) 80 (16,5cm) -

25


Variétés maïs

Présentation des essais

Bouxwiller : Maïs grain Monsieur Christian Richert Essais : Précoce et demi-précoce (250 à 300), non irrigués. Sol : Limon profond Semis : 15 avril 2011 à 105 000 gr/ha Récolte : 04 octobre 2011 La moyenne des précoces est de 117.9 q/ha à 25.8 %H. La moyenne des demi-précoces est de 115.4 q/ha à 28.1 %H.

Melsheim : Maïs fourrage GAEC des Deux Bans Essais : Demi-précoce et demi-tardif (280 à 340), non irrigués. Sol : Argilo-limoneux Semis : 20 avril 2011 à 92-98 000 gr/ha Récolte : 05 septembre 2011 La moyenne des variétés est de 18.1 t MS/ha à 37.5 % MS.

Siewiller : Maïs fourrage GAEC Pracht Essais : Précoce et demi-précoce (260 à 310), non irrigués. Sol : Limons sableux Semis : 21 avril 2011 à 105 000 gr/ha Récolte : 16 septembre 2011 La moyenne des variétés est de 19,0 t MS/ha à 34.0 % MS.

Hochfelden : Maïs fourrage EARL des Cigognes Essais : Demi-tardif et tardif (300 à 450), non irrigués. Sol : Argilo-limoneux Semis : 18 avril 2011 à 92-98 000 gr/ha Récolte : 12 septembre 2011 La moyenne des variétés est de 19.2 t MS/ha à 39.8 % MS. Seebach : Maïs grain Monsieur Michel Saum Essais : Précoce et demi-précoce (250 à 300), non irrigués. Sol : Limoneux Semis : 15 avril 2011 à 105 000 gr/ha Récolte : 04 octobre 2011 La moyenne des précoces est de 119.5 q/ha à 24.8 %H. La moyenne des demi-précoces est de 115.5 q/ha à 28.7 %H.

Gimbrett : Maïs fourrage GAEC de la Chapelle Essais : Demi-tardif et tardif (300 à 450), non irrigués. Sol : limono-argileux Semis : 13 avril 2011 à 95 000 gr/ha Récolte : 12 septembre 2011 La moyenne des variétés est de 21,0 t MS/ha à 39.2 % MS.

Auenheim : Maïs grain Monsieur Gérard Gress Essais : Demi-tardif et tardif (320 à 380), irrigués Sol : Ried brun Semis : 14 avril 2011 à 95 000 gr/ha Récolte : 11 octobre 2011 La moyenne des demi-tardifs est de 148.6 q/ha à 22.9 %H. La moyenne des tardifs est de 154.0 q/ha à 24.1 %H.

Furdenheim : Maïs grain Monsieur Jean-Philippe Brumpter Essais : Demi-tardif (320 à 340), non irrigués. Sol : Limon argileux profond Semis : 13 avril 2011 à 95 000 gr/ha Récolte : 05 octobre 2011 La moyenne des demi-tardifs est de 131.5 q/ha à 20.6 %H.

Schwindratzheim : Maïs grain Monsieur Georges Koenig Essais : Précoce et demi-précoce (250 à 300), non irrigués. Sol : Limon profond Semis : 18 avril 2011 à 105 000 gr/ha Récolte : 04 octobre 2011 La moyenne des précoces est de 127.0 q/ha à 26.1 %H. La moyenne des demi-précoces est de 124.0 q/ha à 30.8 %H.

Griesheim près Molsheim : Maïs grain Monsieur Richard Supper Essais : Demi-tardif (320 à 340), non irrigués. Sol : Limon argileux profond Semis : 12 avril 2011 à 95 000 gr/ha Récolte : 03 octobre 2011 La moyenne des demi-tardifs est de 131.7 q/ha à 19.7 %H.

Pfulgriesheim : Maïs grain Monsieur Charles Simon Essais : Demi-tardif et tardif (320 à 380), non irrigués Sol : Limon argileux Semis : 13 avril 2011 à 95 000 gr/ha Récolte : 06 octobre 2011 La moyenne des demi-tardifs est de 131.1 q/ha à 22.1 %H. La moyenne des tardifs est de 133.0 q/ha à 24.1 %H.

Ebersheim : Maïs grain Monsieur Huss Maxime Essais : Tardif et très tardif (350 à 450), irrigués Sol : Argilo-limoneux Semis : 11 avril 2011 à 95 000 gr/ha Récolte : 18 octobre 2011 La moyenne des tardifs est de 142.8 q/ha à 24.5 %H. La moyenne des très tardifs est de 155.0 q/ha à 26.9 %H. Ebersheim : Maïs fourrage Monsieur Bernard Heinrich Essais : Tardif et très tardif (380 à 600), irrigués. Sol : limons sableux Semis : 11 avril 2011 à 85 000 gr/ha Récolte : 20 septembre 2011 La moyenne des variétés est de 23.9 t MS/ha à 39.0 % MS.

26

Artolsheim : Maïs grain Messieurs Jean-Paul et Michel Taglang Essais : Tardif et très tardif (350 à 450), irrigués Sol : Ried sud Semis : 11 avril 2011 à 95 000 gr/ha Récolte : 12 octobre 2011 La moyenne des tardifs est de 138.7 q/ha à 22.1 %H. La moyenne des très tardifs est de 142.4 q/ha à 25.0 %H.

Benfeld : Maïs grain Monsieur Bernard Ehrhardt Essai : Demi-tardif et tardif (320 à 380), non irrigués Sol : Limon argileux Semis : 12 avril 2011 à 95 000 gr/ha Récolte : 06 octobre 2011 La moyenne des demi-tardifs est de 146.1 q/ha à 26.8 %H. La moyenne des tardifs est de 145.9 q/ha à 28.9 %H.


Synthèse agro-performances des hybrides

Les synthèses agro-performances consistent à juger le comportement des hybrides, depuis les indices 250 jusqu’à 400 dans des situations différentes de chaque région du département.

L’évaluation des variétés est réalisée dans 8 situations bas-rhinoises : Bouxwiller, Schwindratzheim, Pfulgriesheim, Furdenheim, Griesheim près Molsheim, Auenheim, Benfeld, Artolsheim.

Variétés testées En jaune, ce sont les hybrides de référence développés dans le département. Les autres variétés sont des produits issus des expérimentations de 2010 jugés prometteurs. Précoce Kohérens NK Farmtop P8400 Baracco Luigi CS

Demi-précoce Marcello PR38V31 Palmares Adevey SY Matinal

Demi-tardive DK315 DKC4197 NK Cobalt DKC4408 Sixxtus

Tardive PR38A24 ES Flato DKC4590 P9578 KWS 9361

Synthèse des 8 lieux

Rendement (%)

Synthèse générale 110 Les plus intéressantes 109 108 107 DKC4408 106 105 104 DKC4197 103 102 101 932 €/ha 1 100 99 P8400 PR38V31 Palmares 98 97 DK315 96 835 €/ha 1 Luigi CS 95 94 NK Farmtop 93 92 91 90 20 21 22 23 24 Humidité (%)

DKC4590 ES Flato NK Cobalt Sixxtus KWS9361 P9578

PR38A24 Baracco Marcello Kohérens

SY Matinal

Adevey

25

26

Les moins intéressantes 27 28

Moyenne des essais : 100 % = 131,7 q/ha à 24,5 % H Synthèse de 8 lieux : Bouxwiller, Schwindratzheim, Pfulgriesheim, Furdenheim, Griesheim, Auenheim, Benfeld, Artolsheim Hybride inscrit en début et milieu du groupe B (précoce) Hybride inscrit en fin de groupe B (demi-précoce) Hybride inscrit en C1 et début de C2 (demi-tardif) Hybride inscrit en C2 et D (tardif)

Cette année les hybrides cornés précoces sont défavorisés par leur dessiccation lente du grain. Au contraire la génétique dentée, en atteignant des rendements aussi élevés avec des humidités si basses, est logiquement plus compétitive. Néanmoins nous verrons aussi que les primes en faveur des cornés permettent de compenser les pertes.

27


Synthèse agro-performances des hybrides

A retenir : • Les précoces : Kohérens et Baracco sont reconnus en semoulerie, ils sont actuellement parmi les plus productifs de ce marché mais aussi logiquement plus humides. Luigi CS confirme, il a une meilleure dessiccation. NK Farmtop est toujours un des plus précoces. P8400 est le plus compétitif de la série des précoces, c’est un hybride denté. • Les demi-précoces : PR38V31 est le plus stable parmi les demi-précoces. Hormis Marcello, les autres varié-

tés sont toutes très décevantes, même face aux précoces. • Les demi-tardives : Cette série est très compétitive, elle représente aussi la précocité la plus adaptée à notre département. Très bonnes performances de DKC4197, NK Cobalt et des nouvelles variétés : Sixxtus et DKC4408. • Les tardives : DKC4590 et ES Flato confirment encore. PR38A24 est maintenant en retrait.

Evaluation des variétés d’après le produit net En faveur des meilleures variétés dentées. En orange, les variétés cornées bénéficiant de prime compensatoire. Kohérens et Baracco reconnues par la semoulerie, sont valorisées de 3€ supplémentaires. La campagne 2011 est marquée par la performance des variétés dentées. Leurs rendements record mais aussi

leurs faibles niveaux d’humidités mettent en difficulté les variétés cornées malgré les primes compensatoires. Mais attention pas toutes, cette productivité est atteinte par les dentées tardives et récentes du marché comme DKC4590. Cela est moins vrai pour DK315 et PR38A24. D’autre part, la prime de 3€ supplémentaires octroyée à Baracco et Kohérens améliore ce bilan.

Produit net - toutes situations (Prix + réfaction selon le type de grain) Produit net (€/ha)

Rendement (q/ha)

Moyenne des rendements : 131,8 q/ha à 24,5% H Prix : 160 €/t Prime maïs cornés : 3 €/T Prime Kohérens, Baracco : 6 €/T

2100

150

2000 140

1900 1800

130

1700 120

1600 1500

110

1400 1300

Produit net (€/ha)

28

Rdt (q/ha)

SY Matinal

Adevey

NK Farmtop

DK315

Palmares

Marcello

PR38A24

Luigi CS

PR38V31

P8400

Kohérens

Baracco

P9578

KWS9361

Sixxtus

NK Cobalt

DKC4197

DKC4408

ES Flato

DKC4590

100


Synthèse agro-performances des hybrides

Le secteur nord du département : Les hybrides cornés se justifient encore Au nord du département, les écarts de productivité entre les génétiques cornées et dentées sont moindres. Ainsi en produit net, les meilleurs hybrides cornés rivalisent avec

les variétés récentes dentées comme DKC4197, PR38V31, P9578 ou KWS 9361.

Produit net - secteur Nord (Prix + réfaction selon le type de grain) Produit net (€/ha)

Rendement (q/ha)

Moyenne des rendements : 125,3 q/ha à 29,9% H Prix : 160 €/t Prime maïs cornés : 3 €/T Prime Kohérens, Baracco : 6 €/T

2100

150

2000 140

1900 1800

130

1700 120

1600 1500

110

1400 1300

Produit net (€/ha)

SY Matinal

Adevey

Marcello

DK315

KWS9361

P9578

Palmares

PR38V31

PR38A24

Baracco

DKC4197

Sixxtus

Kohérens

Luigi CS

NK Farmtop

P8400

DKC4408

NK Cobalt

DKC4590

ES Flato

100

Rdt (q/ha)

L’offre faite par le Comptoir agricole sur les variétés cornées, en proposant des primes en début de campagne, modifie significativement les critères de sélection. Même si en 2011 les hybrides dentés sont plus compétitifs, cette stratégie reste économiquement intéressante dans les secteurs tardifs du département. Pour les autres, en libérant les parcelles plus tôt pour l’implantation précoce des céréales d’hiver, on peut inclure un intérêt agronomique non négligeable.

Performances des hybrides selon les situations Variétés classées selon le niveau d’humidité moyen de l’ensemble des lieux (ordre croissant) Moyenne

Nord 125,3 q/ha

Centre 128,7 q/ha

Rieds et Sud 139,2 q/ha

Nombre de situations

2

3

3

% Moy 100,2 97,8 97,9 97,3 101,8 97,9 100,2 107,7 103,4 110,4 96,3 89,7 111,7 96,3 101,7 100,2 92,0 110,0 86,0 101,3

% Moy 98,1 92,5 99,7 96,3 102,9 96,0 98,6 105,9 101,4 104,2 97,4 92,2 107,6 100,0 98,6 106,7 98,3 109,1 93,8 102,7

% Moy 96,6 92,0 96,6 95,2 105,4 97,0 95,0 104,5 106,2 101,8 98,5 96,0 105,3 97,1 99,2 103,2 99,8 108,0 96,1 106,5

P8400 NK Farmtop PR38V31 Luigi CS DKC4197 DK315 Palmares DKC4408 Sixxtus NK Cobalt Kohérens Adevey ES Flato Baracco PR38A24 KWS9361 Marcello DKC4590 SY Matinal P9578

Situation sable 122,6 q/ha 1 Reichstett % Moy 104,7 111,6 106,1 106,5 92,2 114,6 107,6 88,7 93,5 87,2 97,3 110,4 90,6 104,1 98,2 93,8 106,0 91,6 118,8 93,0

Situation à potentiel Moyenne générale 144,5 q/ha 131,7 q/ha 1 8 Auenheim % Moy % Moy 95,1 98,1 84,6 93,7 97,8 98,1 96,6 96,2 103,8 103,6 97,0 96,9 97,8 97,7 106,1 105,8 106,9 103,7 105,4 104,9 96,5 97,5 97,0 93,0 106,4 107,7 96,5 98,0 99,1 99,6 103,7 103,8 100,4 97,3 109,3 108,9 93,0 92,7 106,9 103,8

29


Synthèse variétés précoces

La synthèse est réalisée à partir de trois lieux situés au nord du département (Bouxwiller, Seebach et Schwindratzheim). Les variétés étudiées sont essentiellement issues des inscriptions du groupe B. La nouveauté dans ce groupe est l’arrivée de matériel denté comme : P8400, DKC 3717, un type d’hybride qui semblait impossible à développer il y a encore quelques années. Les résultats de cette série sont déterminants pour la filière semoulière, ils intéressent les secteurs tardifs et l’étalement de la campagne.

Légende en % par rapport à la moyenne des 3 lieux > 105 % 102,0 à 104,9 % 98 à 101,9 % < 98 %

Rendement (%)

Résultats rendement et humidité 112 Les plus intéressantes ESZ0201 111 110 109 108 107 DKC3717 106 105 104 RH10006 103 P8400 102 101 Luigi CS ES Cirrius 100 DKC3417 99 98 NK Farmtop 97 LG 30229 ES Palazzo 96 SF0330 SY Cooky 95 94 Colisee 93 23 24 25

+5 q/ha Millesim

Lindsey Pterroxx P8192 CSM9460B

CSM9454B Kohérens Sebasto

Baracco -5 q/ha

Vasili 26 Humidité (%)

Les moins intéressantes 28 29

27

Moyenne des essais : 100 % = 121,5 q/ha à 25,6 % Synthèse de 3 lieux : Bouxwiller, Schwindratzheim, Seebach

Rendement des 3 lieux Se

ESZ0201 111,8% KXA 0321 108% DKC3717 106,1% Lindsey 103,7% Millesim 103,6% RH10006 103,1% P8400 102,4% Pterroxx 101,7% Luigi CS 100,5% P8192 100,5% ES Cirrius 100,2% DKC3417 99,4% CSM9454B 98,7% CSM9460B 98,1% Kohérens 97,9% NK Farmtop 97,8% Baracco 97,7% Sebasto 97,6% ES Palazzo 96,7% LG 30229 96% SY Cooky 95,4% SF0330 94,9% Vasili 94,7% Colisee 93,8%

Seebach

Bouxwiller

B

Sc

Sc

Se B

Se

Se

B

Se

Sc Se

B Se B

Sc

Sc

BSe

B B

Se

Sc B B Se

Sc

90

Se Se

Se B

Sc

BSc B

B

Se

Sc

Sc

Sc Sc

Se

Sc

Sc

ScB

Sc

Sc B

Se B

Se

Sc

Se Sc Se

Se

Se Sc

B B Se

B

B

ScSe

Sc

B

Schwindratzheim

Sc Se B B

85

30

KXA 0321

Sc

Moyenne des rendements : 121,5 q/ha à 25,6% H Seebach : 119,5 q/ha à 24,8 % H Bouxwiller : 117,9 q/ha à 25,8% H Schwindratzheim : 127,0 q/ha à 26,1% H

Se B

95

100 105 Rendement (%)

110

115

120


Synthèse variétés précoces

Synthèse pluriannuelle 2010-2011 Moyenne 2010 : 111,3 q/ha à 32,5% - Moyenne 2011 : 121,5 q/ha à 25,6% 110 105 Rendement en % / moyenne (116,4 q)

100 95

Humidité : écart en point / moyenne (29 %)

1,7

1,5

1,1

0,8 -0,6

-0,5

90

-0,6

-1,0

-1,1

85

-1,8

Vigueur (/10)

8,0 Lindsey 7,5

LuigiCS, LG30229, Vasili

7,0

CSM9454, CSM9460, Kohérens, P8192, RH10006, Sébasto, Baracco, Millesim, Colisee, SF0330 ES Cirrius, ESZ0201, Pterroxx, SY Cooky DKC3717 P8400, NK Farmtop

6,5

ES Palazzo, KXA0321 DKC3417

6,0

Coup de feu fusarien (%)

10

16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1

ES Palazzo

P8192

Sebasto

Kohérens

Pterroxx

Floraison (date en juillet)

80

Helminthosporiose (% de plantes touchées)

10 9 KXA0321

8

DKC3717 NK Farmtop ESZ0201, Vasili LuigiCS, CSM9460, DKC3417, ES Palazzo, ES Cirrius, P8400 Lindsey, CSM9454, P8192, RH10006 Pterroxx, Sébasto, Baracco Millesim, Colisee, SF0330 LG30229, SY Cooky Kohérens

7 6

Millesim

5 4 3

ES Palazzo, Sébasto

2

CSM9460, Baracco

1

CSM9454, DKC3417, ESCirrius, Vasili, P8400

0

Lindsey, LuigiCS, DKC3717, ESZ0201, Kohérens, KXA0321, LG30229, P8192, Pterroxx, RH10006, Colisee, SF0330, NK Farmtop, SY Cooky

Tige creuse - Fusa tige (%)

30 P8400

9 25

8 7 6

NK Farmtop

Baracco

Luigi CS

P8400

DKC3717 (DP en 2010)

Millesim

-2,6

20 LuigiCS

5

15 LG30229

4 10

3 2

LG30229, Colisee

1

CSM9454, DKC3717, ES Palazzo, Kohérens, Vasili

0

Lindsey, CSM9460, DKC3417, ES Cirrius, ESZ0201, KXA0321, P8192, P8400, Pterroxx, RH10006, Sébasto, Baracco, Millesim, SF0330, NK Farmtop, SY Cooky

5 0

DKC3717

CSM9460 Colisee CSM9454, Vasili RH10006 LuigiCS ESZ0201 ES Palazzo, ES Cirrius, Pterroxx SY Cooky Millesim NK Farmtop Sébasto P8192, Baracco Kohérens Lindsey, DKC3417, KXA0321, SF0330

31


Synthèse variétés précoces

Appréciation épi (/10)

7,8 7,8 8,0 7,5 7,0 8,3 7,3 7,0 7,5 8,0 7,8 7,8

Homogénéité (/10)

1,0 1,0 1,0 1,0 0,8 1,0 1,0 1,0 1,2 0,8 1,0 0,9

13,2 CD 8,3 14,0 CD 7,5 14,2 C 6,8 13,7 CCD 7,5 14,2 CCD 7,0 14,5 D 8,0 14,3 CD 7,3 15,0 CD 8,0 16,7 CD 7,8 13,7 CD 7,5 15,5 CD 7,3 12,5 CD 6,5

8,3 7,5 8,3 7,5 7,0 8,5 6,8 7,5 8,0 7,5 7,5 8,0

8,0 7,5 7,0 7,3 7,0 8,5 7,0 7,3 8,3 7,5 7,8 6,5

Type de grain

2,3 2,1 2,3 2,4 2,2 2,4 2,2 2,3 2,6 2,0 2,6 2,2

Nb de rangs

0 0 0,5 0,5 0 1,5 1 0,5 1,5 0 1 1,5

Notations épi Régulation (/10)

52,5 0,0 37,5 4,2 27,5 5,3 47,5 8,0 30 0,0 40 11,3 42,5 2,7 40 2,7 40 4,0 42,5 0,4 42,5 0,0 62,5 12,0

Appréciation plante (/10)

0 0 1 2 1 0 3 1 0 0 0 0

Insertion épi

7,8 7-juil. 0 7,5 8-juil. 0 7,3 7-juil. 0 7,3 8-juil. 0 6,3 8-juil. 0 6,9 11-juil. 0 6,5 8-juil. 0,5 7,0 8-juil. 0 7,0 9-juil. 0 7,3 3-juil. 0 6,5 13-juil. 0 7,5 4-juil. 0

Hauteur de plante

Lindsey LuigiCS Caussade CSM 9454 CSM 9460 DKC3417 Dekalb DKC3717 ES Palazzo ES Cirrius Euralis ESZ0201 Kohérens KWS KXA 0321 Limagrain LG 30229

Verse récolte %

Advanta

Notations plante

Charbon commun % Helmintho mi-sept (% de plantes) Sénescence % mi-sept Tiges creuses fusariose %

Variétés

Floraison

Société

Vigueur (/10)

Comportement

Les variétés de référence Hybrides retenus : ES Palazzo, Kohérens, NK Farmtop, Pteroxx, Sébasto

Euralis Semences ES Palazzo : Le plus précoce de cette série. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Inscrit dans le groupe A, ses performances sont proches des références du groupe B. Cet hybride a le comportement des variétés dentées : vigueur assez lente, floraison tardive et une dessiccation rapide du grain. Il est surtout recommandé dans les zones tardives du département. ES Palazzo confirme depuis trois campagnes, il a un réel intérêt dans les secteurs tardifs du département. Vigueur lente. Floraison tardive. Verse végétative de fin de cycle. Potentiel régulier. Faible humidité.

KWS Maïs Kohérens : Une référence en potentiel et reconnue par la filière semoulière. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Il se classe dans la moyenne de cette synthèse, mais ses résultats restent réguliers. En culture l’hybride a atteint des sommets en dépassant même la barre des 130 q/ha. Kohérens est une valeur sûre et reconnue par la filière semoulière locale. Kohérens est conseillé vivement pour son potentiel, l’étalement de la campagne et la filière cornée. Sénescence assez rapide en fin de cycle. Vigueur. Floraison précoce. Stable en stress hydrique.

Syngenta Seeds NK Farmtop : Précoce avec un potentiel au niveau des références. Vigueur

32

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Inscrit en 2008, cet hybride reste très performant et apporte une précocité significative face à ses rivaux. NK Farmtop est aussi reconnu pour les qualités sanitaires de la plante et de l’épi. Dans ce groupe, il est une valeur sûre depuis plusieurs campagnes. Vigueur. Floraison tardive. Stabilité moyenne en cas de stress. Précocité. Performance régulière. Qualité sanitaire de l’épi et de la plante.

RAGT Semences Pteroxx : Réputé stable, il est aussi très performant. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Encore très bon cette année, il se classe au niveau des références. Pteroxx ne présente pas de défaut majeur et devient un des piliers de cette série. Il est adapté aux situations difficiles et à potentiel plus faible. Dessiccation du grain plus lente face aux références. Stable en stress hydrique. Performances régulières.

Semences de France Sébasto : Plante sécurisante, performante et stable. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Potentiellement, il se classe au niveau des références. Cet hybride est une plante sécurisante par son gabarit court, sa floraison précoce et son important stay green en fin de cycle. Sébasto est recommandé dans les secteurs tardifs du département ou pour l’étalement de la campagne. Programmation de l’épi légèrement bouchonné. Vigueur. Floraison précoce. Tenue de tige. Stable en condition de stress. Stay green.


Synthèse variétés précoces

Appréciation épi (/10)

8,0 7,8 7,8 8,3 8,3 7,8 7,5 8,3 7,8 7,5 7,8 8,0 7,8

Homogénéité (/10)

0,9 1,1 1,0 0,9 1,1 0,9 0,9 0,8 1,0 1,0 0,9 0,8 0,9

Régulation (/10)

2,2 2,2 2,3 2,2 2,4 2,1 2,2 2,2 2,3 2,3 2,2 2,0 2,2

13,9 CD 7,8 12,9 CD 7,8 14,0 D 8,3 12,6 CD 8,5 14,5 CD 9,3 13,6 CD 6,8 13,2 CCD 8,0 14,3 CD 8,3 14,5 CD 8,3 12,2 CD 7,0 13,8 CCD 8,5 14,4 CD 7,3 14,0 7,7

7,8 8,3 8,0 8,5 8,3 7,3 7,3 7,8 8,3 7,0 8,0 7,8 7,8

7,5 7,5 8,0 7,5 8,5 6,8 7,3 7,8 7,3 7,0 7,3 7,3 7,5

Type de grain

0 1 0 0 1 0 1 0,5 1 0 0,5 0,5 0,6

Notations épi

Nb de rangs

Appréciation plante (/10)

37,5 5,3 45 0,7 52,5 27,3 40 2,7 42,5 4,7 35 0,9 30 0,7 35 1,6 57,5 6,7 37,5 0,0 37,5 1,3 45 2,0 41,7 4,4

Insertion épi

1 0 1 0 0 3 2 6 0 0 0 0 0,9

Hauteur de plante

7,5 9-juil. 0 7,3 7-juil. 0 6,8 8-juil. 0 7,0 6-juil. 0 7,3 7-juil. 1 7,3 6-juil. 2 7,3 6-juil. 0 7,3 5-juil. 0 7,3 5-juil. 0 7,3 5-juil. 0,5 6,8 10-juil. 0 7,0 4-juil. 0 7,1 7-juil. 0,2

Verse récolte %

Maïsadour Vasili P8192 Pioneer P8400 Pterroxx Ragt RH10006 Sébasto Baracco Semences Millesim de France Colisee SF0330 NK Farmtop Syngenta SY Cooky Moyenne

Notations plante

Charbon commun % Helmintho mi-sept (% de plantes) Sénescence % mi-sept Tiges creuses fusariose %

Variétés

Floraison

Société

Vigueur (/10)

Comportement

Les variétés confirmées inscrites en 2010 Hybrides retenus : Baracco, Luigi CS, P8400

Semences de France Baracco : Performant et retenu pour sa qualité semoulière. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Premier de cette série en 2010, il se classe cette année au niveau de Kohérens. Cet hybride d’origine KWS ne présente pas de défaut majeur. Sa qualité semoulière est reconnue par la filière régionale et lui permet un réel développement. Baracco est un maïs relativement stable, il peut être cultivé dans tous les types de sol. Pas de défaut majeur observé. Performant. Stable. Vigueur de départ. Précoce. Valeur semoulière.

Pioneer Semences P8400 : Denté précoce, il confirme. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Il est l’un des premiers hybrides dentés à bien se comporter dans les situations froides du département. Il fonctionne logiquement comme un denté, c’est-à-dire avec

une vigueur moyenne, mais une finition très rapide. Selon les situations on peut regretter une sénescence de fin de cycle trop rapide fragilisant la tige. Cet hybride a un intérêt dans les terres du nord du département. Vigueur lente. Sénescence trop rapide en situation chaude. Tige creuse. A récolter après la campagne cornée. Performant. Humidité Faible.

Caussade Semences Luigi CS : Bon potentiel avec une finition rapide. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Il est performant et régulier depuis 3 ans. A l’inverse d’un grand nombre d’hybrides, il se distingue par une importante programmation et d’un PMG souvent en-dessous des 300g. Cette caractéristique apporte de la régularité dans les performances. Attention, selon les années, Luigi CS est sensible à la verse végétative. Sensible à la verse végétative. Floraison légèrement tardive. Performant. Stable. Bonne vigueur.

Les variétés nouvelles Hybrides retenus : ES Cirrius, DKC3717, Lindsey, Millesim, RH 10006

Euralis Semences

Semences Dekalb

ES Cirrius : Précoce, à réserver aux secteurs tardifs. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Inscrit en France cette année à 103.6% dans le groupe A, les résultats se confirment. Précoce (indice 240), grand gabarit, port de feuilles semi-étalé, ES Cirrius est retenu pour sa mixité en grain et fourrage dans les secteurs tardifs du département. L’hybride est adapté à tous types de sol, à une densité de semis préconisée entre 98 et 105 000 gr/ha selon les situations. Tenue de tige moyenne. Floraison légèrement plus tardive. Stable. Précocité grain. Variété mixte.

DKC3717 : Un denté précoce performant. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Nouveau, inscrit cette année, cet hybride denté précoce (indice 270-280) présente un gros potentiel. DKC3717 est à réserver dans les sols profonds où il pourra exprimer son rendement. Lent en vigueur, sa floraison est également plus tardive que la moyenne. La plante est moyennement haute avec un port de feuilles étalé. Productif avec une humidité faible, il est conseillé dans les bonnes terres du nord du département. Vigueur de départ moyenne. Floraison tardive. Tiges creuses. Performant. Faible humidité. Belle programmation.

33


Synthèse variétés précoces Advanta

RAGT Semences

Lindsey : Précoce, à réserver aux secteurs tardifs Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

RH 10006 : Précoce, pour secteurs tardifs

Helminthosporiose

Vigueur

Inscrit en 2011, cet hybride est mixte grain et fourrage. D’un indice de 270, il a une précocité proche de Kohérens. La plante est assez haute avec un port de feuilles étalé. La densité de semis préconisée est de 100-105 000 graines/ha. Nouveau, Lindsey est à essayer dans les secteurs du centre et nord du département. Sénescence de fin de cycle très rapide. Performant. Régulier. Très bonne vigueur.

Semences de France Millesim : Bel hybride et repéré pour son potentiel Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Très performant sur l’ensemble des essais réseau Comptoir agricole et des essais nationaux. Millesim est nouveau, inscrit en France en 2011. Il est précoce, son gabarit est moyen, le port de feuilles est assez dressé, l’hybride est à utiliser sur le marché du grain. Hormis une certaine sensibilité à l’helminthosporiose, la plante ne présente pas de défaut majeur. En conditions optimales, son potentiel est élevé, mais en conditions difficiles il présente une certaine stabilité. A essayer. Moyen sur helminthosporiose. Performant. Stable. Bonne vigueur. Floraison précoce. Bonne tenue de tige.

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Caractérisé par une très belle programmation des épis, son potentiel de rendement se confirme. D’origine Ragt, cet hybride est peu connu et doit encore confirmer. Il ne présente pas de défaut majeur, son gabarit est haut avec un port de feuilles dressé et les tolérances aux maladies sont pour l’instant bonnes. A essayer. Présence de tiges creuses. Performant. Bonne vigueur. Belle programmation.

Les variétés nouvelles non retenues P8192, DKC3417 : Performances insuffisantes de ces nouveautés. LG 30229, SY Cooky, Colisee : Précoces, mais potentiels très limités. Vasili : Tardif et potentiel insuffisant.

Les variétés qui ne sont plus retenues Kumulus : Moins d’intérêt technique.

Les variétés retenues Rendement en %

En point d’humidité

Densité de semis conseillée (x 1000)

Objectif minimum de pieds/ha (x 1000)

Résultats 2011 * Tolérance Helminthosporiose

Fusariose (Tige creuse)

Verse végétative

Vigueur

Fourrage

Comportement Type de grain

Variétés

Indice de précocité

En dépassant dans certains cas la barre des 130 q/ha, l’année exceptionnelle a permis d’atteindre des rendements que l’on ne pouvait pas imaginer il y a quelques années encore pour cette précocité. Néanmoins cette série a montré aussi les limites de productivité face à des variétés dentées. Malgré cette perte de compétitivité, les variétés précoces sont à raisonner selon la tardivité des zones, elles ont un réel intérêt pour l’étalement de la récolte et répondent à la filière semoulière locale. Côté variétal, Kohérens reste la référence et Baracco est retenu pour la semoulerie.

● ●

96,7

-1,5

105-103 103-100

100 98

● ● ● ●

97,9 97,6 97,8 101,7

+1,7 +2,0 -0,8 +0,2

103-100 103-100 105-103 105-103

100 100 100 100

● ● ●

102,4 97,7 100,2

-1,2 +2,4 -0,2

100-95 103-100 103-100

95 100 98

100,2 103,1 106,1 103,7 103,1

-2,1 1,1 -1,1 0,6 -0,1

103-100 103-100 103-100 103-100 103-100

98 98 98 98 98

Les variétés très précoces (Alsace Bossue et Collines sous-vosgiennes) NK Falkone 240 CD Oui ● ● ● ES Palazzo 250 CDD Non ● ● ● Les variétés de référence Kohérens 270 CCD Non ● ● ● Sébasto 260 CCD Non ● ● ● NK Farmtop 250 CCD Non ● ● ● Pteroxx 260 CCD Non ● ● ● Les variétés confirmées P8400 260 D Non ● ● Baracco 270 CCD Non ● ● ● Luigi CS 260 CCD Oui ● ● Les variétés nouvelles ES Cirrius 250 CDD Oui ● ● ● Millesim 260 CCD Oui ● ● DKC3717 270 D Oui ● ● Lindsey 260 CCD Oui ● ● RH 10006 260 CCD Oui ● ● ●

● ●

* par rapport à la moyenne des essais de son groupe de précocité. Moyenne des précoces : 121,5 q/ha à 25,6 % d’humidité

34

( ) note à confirmer ● très bonne Vigueur : Verse et Fusariose : ● tolérant Helminthosporiose : ● très tolérant

● assez bonne ● peu sensible ● tolérant

● assez tolérant

● moyenne ● moyennement sensible ● moyennement sensible

● faible ● sensible ● sensible


Synthèse variétés demi-précoces

Rendement (%)

Résultats rendement et humidité 108 Les plus intéressantes 107 106 105 104 PR38V31 103 SF0351 102 DKC3795 101 100 DKC3890 DKC3912 99 98 97 Horatio 96 Listel 95 KXA 0333 94 93 92 91 25 26 27 28

Sixxtus

La synthèse demiprécoce est réalisée à partir des mêmes situations que la série précoce (Bouxwiller, Seebach et Schwindratzheim). Les produits représentés sont essentiellement des hybrides cornés dentés d’indice 280-300 et des variétés récentes dentées précoces adaptées aux conditions plus fraîches du nord du département.

Suzy

Mixxy KXA 0358 SF0332

+5 q/ha Palmares

NK Olympic

NX 17659

SF0331 Rubisco

Marcello CSM 9561

-5 q/ha

Adevey

SY Matinal

HB 1269

29 Humidité (%)

30

31

Les moins intéressantes 32 33

Moyenne des essais : 100 % = 118,3 q/ha à 29,2 % Synthèse de 3 lieux : Bouxwiller, Schwindratzheim, Seebach

Rendement des 3 lieux Se

Sixxtus 107,5% Suzy 107,1% Mixxy 104,8% KXA 0358 104,2% SF0332 104% PR38V31 103,9% Palmares 103,1% NK Olympic 102,9% SF0351 102,4% DKC3795 101,4% NX 17659 101,4% DKC3890 100,2% DKC3912 99,9% SF0331 98,8% Marcello 98,2% Rubisco 97,8% CSM 9561 97,3% Horatio 96,8% Listel 95,4% Adevey 95,3% KXA 0333 94,1% HB 1269 91,9% SY Matinal 91,7%

Seebach

Bouxwiller

B

Sc

Sc

Se

Se

B Sc

Se Sc

Schwindratzheim

B

Se

B

Sc

B B

Sc

B Se Sc

Se

Se

Se B

Se

B

Sc

Se

Se

90

Moyenne des rendements : 118,3 q/ha à 29,2% H

B Se

Sc B

85

Sc B B

Se Sc

< 98 %

B

Sc

Se

80

Sc Sc

SeSc

Sc Sc

98 à 101,9 %

B

Se Sc

B

102,0 à 104,9 %

Sc Se

Se

B

B

> 105 % Se

B

B

B

B

Sc B

Légende en % par rapport à la moyenne des 3 lieux

Se

Se

SeSc

Sc

B Sc

Sc

Seebach : 115,5 q/ha à 28,7 % H Bouxwiller : 115,4 q/ha à 28,1% H Schwindratzheim : 124 q/ha à 30,8% H

Se

95 100 Rendement (%)

105

110

115

35


Synthèse variétés demi-précoces

Synthèse pluriannuelle 2010-2011 Moyenne 2010 : 110,3 q/ha à 33,6% - Moyenne 2011 : 118,3 q/ha à 29,2% 110 105 Rendement en % / moyenne (114,3 q)

100 95 1,8

1,7 1,0

Humidité : écart en point / moyenne (31,4 %)

0,4

0,2

90

0,3

-0,7

-0,2 -1,0

-1,7

85

-1,8

Vigueur (/10)

20 19 18 17 16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1

HB1269 CSM9561, Sixxtus, Rubisco Horatio, DKC3890, PR38V31, Mixxy, Suzy Adevey 7,0

DKC3795, KXA0333, SF0332, SY Matinal Listel DKC3912, Marcello, SF0351

6,5

SF0331, NX17659 Palmares

6,0

KXA0358, NK Olympic

Adevey

Listel

80

Helminthosporiose (% de plantes touchées)

10 9 8

NK Olympic

7

10

Mixxy

6

Sixxtus, NX17659 DKC3912, KXA0358, PR38V31, SY Matinal Adevey, Rubisco, Palmares, SF0332, SF0351 CSM9561, DKC3890, Marcello, Listel Horatio HB1269, Suzy DKC3795, SF0331 KXA0333, Mixxy

Coup de feu fusarien (%)

5 4

DKC3890, SF0351

3

Rubisco, SF0332

2

Marcello, Palmares, NX17659

1

Adevey, Horatio, Listel, SY Matinal, NK Olympic

0

CSM9561, DKC3795, DKC3912, KXA0333, KXA0358, SF0331, HB1269, PR38V31, Sixxtus, Suzy

Tige creuse - Fusa tige (%)

30

9 25

8 7

20

NK Olympic

6 5

36

DKC3912 (DP en 2010)

Rubisco

DKC3795

Marcello

DKC3890

Palmares

PR38V31

NK Olympic

Floraison (date en juillet)

8,0

7,5

Sixxtus (DP en 2010)

Suzy

-2,7

15

4

SF0351

3

KXA0333

2

Listel, Mixxy

1

HB1269, Sixxtus

0

Adevey, CSM9561, Horatio, DKC3795, DKC3890, DKC3912, Marcello, KXA0358, SF0331, PR38V31, Suzy, Rubisco, Palmares, SF0332, SF0351, SY Matinal, NX17659, NK Olympic

Sixxtus 10 5 0

DKC3912 DKC3795 DKC3890, SF0351 Mixxy Horatio Adevey, Listel, PR38V31 HB1269, Suzy, Rubisco Palmares, SF0332 CSM9561, KXA0358 KXA0333 Marcello, SF0331, SY Matinal, NX17659


Synthèse variétés demi-précoces

7,5 7,5 8,3 7,5 8,5 7,8 7,8 8,0 7,8 7,3 7,3 7,8

Appréciation épi (/10)

1,0 1,0 0,9 0,8 1,0 1,0 1,0 0,8 1,1 1,0 1,0 1,0

13,4 CD 7,3 12,9 CD 8,3 13,7 CD 8,8 14,0 D 6,8 13,6 D 7,8 13,1 CD 7,5 12,7 C 7,5 11,2 C 8,0 13,3 CDD 8,0 13,8 CD 7,5 14,5 CD 7,5 12,6 CD 8,5

7,5 8,0 8,0 7,5 8,0 8,3 7,3 7,8 7,8 6,3 7,0 8,3

7,5 8,3 8,5 6,8 8,5 7,8 7,5 7,3 8,0 7,0 7,5 7,5

Type de grain

2,2 2,4 2,3 2,1 2,4 2,2 2,1 2,1 2,3 2,3 2,3 2,4

Nb de rangs

1 1 0 0 1 1 1,5 0,5 1 0 1,5 0,5

Homogénéité (/10)

3,3 1,3 4,0 8,7 7,3 8,9 0,0 0,7 1,3 0,0 3,3 2,7

Notations épi Régulation (/10)

27,5 32,5 30 37,5 35 30 35 45 32,5 30 37,5 37,5

Appréciation plante (/10)

1 0 1 0 4 0 2 0 0 0 1 0

Insertion épi

0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 1 0

Hauteur de plante

7,2 10-juil. 7,5 9-juil. 7,3 8-juil. 7,0 6-juil. 7,3 9-juil. 6,8 11-juil. 6,8 9-juil. 7,0 5-juil. 6,0 11-juil. 6,5 6-juil. 6,9 9-juil. 7,8 7-juil.

Verse récolte %

Advanta Adevey Causssade CSM9561 DeSangosse Horatio DKC3795 DKC3890 Dekalb DKC3912 Marcello KXA0333 KWS KXA0358 SF0331 Lecocq Listel Limagrain HB 1269

Notations plante

Charbon commun % Helmintho mi-sept (% de plantes) Sénescence % mi-sept Tiges creuses fusariose %

Variétés

Floraison

Société

Vigueur (/10)

Comportement

Les variétés de référence Hybrides retenus : DKC3890, Marcello, NK Olympic, NK Phantus, PR38V31, Rubisco. dessèchement assez brutal de la plante. C’est un Semences Dekalb hybride stable recommandé dans les secteurs de l’ArDKC3890 : Performant et régulier depuis 3 ans. rière-Kochersberg, Pays de Hanau et le nord du déparVigueur Potentiel Précocité Tige creuse Helminthosporiose tement. Assez précoce à la floraison et rapide en finition, Dessèchement rapide de la plante. Floraison tardive. DKC3890 se classe encore dans la bonne moyenne de Performant. Stable en condition stressante. Faible cette série. En culture, il n’a pas déçu. Sans réel défaut, humidité de récolte. il s’adapte assez bien dans les conditions froides. DKC3890 est plutôt recommandé dans les terres profondes du nord du département. Sensibilité à la tige creuse. Précocité floraison. Bonne vigueur. Faible humidité récolte. Potentiel.

KWS Maïs Marcello : Reste une référence des cornées. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Encore dans la moyenne, il reste une référence des variétés cornées dentées. Cet hybride est maintenant très connu, il a encore un intérêt au nord du département dans les situations mixtes grain et fourrage. Performance inférieure aux dentés. Vigueur moyenne. Assez sensible à l’helminthosporiose. Variété mixte. Assez stable en situation stressante.

Pioneer Semences PR38V31 : Performant et stable. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Performant, mais aussi réputé pour sa stabilité en condition de stress hydrique, il a un intérêt dans les situations difficiles. Caractérisé par une floraison assez tardive, PR38V31 a une finition très rapide avec un

Syngenta Seeds NK Olympic : Très régulier et confirme depuis 3 ans. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Malgré une faible vigueur de départ, il démontre son adaptation dans les situations froides du nord du département. Ses rendements sont très réguliers et ceci depuis trois campagnes. Certes il présente un défaut, caractérisé par un dessèchement brutal de la plante pouvant générer des tiges creuses à maturité. NK Olympic est à cultiver dans les sols profonds du centre, Arrière-Kochersberg et nord du département. Sensible aux tiges creuses à maturité. Faible vigueur. Potentiel régulier. Réussi en zones froides. NK Phantus : Bon comportement en culture. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

NK Phantus préfère les années chaudes et précoces. En culture, ses résultats se confirment et sont globalement satisfaisants. Bien connu, cet hybride n’est plus testé dans les essais. Mais il est encore recommandé dans les situations chaudes du centre et sud du département. Vigueur moyenne. Moins performant en situation froide. Bon potentiel en conditions chaudes.

37


Synthèse variétés demi-précoces

Semences de France Rubisco : Un hybride régulier et mixte. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Dans la catégorie des maïs cornés dentés, il est l’un des plus performants, mais face aux hybrides dentés de cette série il est logiquement en retrait. Rubisco est un grand gabarit, avec une bonne tenue de tige et un

8,3 7,8 7,8 7,3 8,5 7,8 7,5 7,5 7,8 6,5 8,3 7,7

Appréciation épi (/10)

1,1 1,0 1,1 0,8 1,0 0,9 1,0 0,8 0,8 1,0 1,1 1,0

15,9 D 8,3 13,3 CD 8,5 14,7 D 8,3 15,2 CD 6,3 13,1 C 8,3 13,4 D 8,3 13,6 CD 7,0 13,2 D 7,3 13,4 CCD 7,5 13,3 CD 6,3 14,1 D 7,8 13,6 7,7

8,5 8,5 8,3 8,0 8,5 8,3 6,5 8,0 8,0 7,0 7,5 7,8

8,5 8,5 8,5 6,5 8,5 8,0 6,5 6,8 7,3 6,0 7,3 7,6

Type de grain

2,3 2,2 2,4 2,1 2,2 2,2 2,2 2,1 2,0 2,1 2,3 2,2

Nb de rangs

0 0 0,5 0,5 0 0 0,5 0 0 0 0 0,5

Homogénéité (/10)

42,5 3,3 45 5,3 35 12,0 25 2,7 22,5 2,7 26 2,0 34 2,0 32,5 7,3 25 0,0 27,5 0,0 17,5 20,0 32,3 4,3

Notations épi Régulation (/10)

0 7 0 0 3 2 3 4 1 2 1 1,4

Appréciation plante (/10)

11-juil. 0 5-juil. 1 12-juil. 1 7-juil. 0 10-juil. 2 10-juil. 0 10-juil. 0 10-juil. 0 11-juil. 0 12-juil. 0 16-juil. 0 9-juil. 0,3

Insertion épi

7,3 7,3 7,5 7,3 7,5 6,3 7,0 6,8 7,0 6,5 6,0 7,0

Hauteur de plante

PR38V31 Mixxy Ragt Sixxtus SaatenUnion Suzy Rubisco Semences Palmares de France SF0332 SF0351 SY Matinal Syngenta NX 17659 NK Olympic Moyenne

Verse récolte %

Pioneer

Notations plante

Charbon commun % Helmintho mi-sept (% de plantes) Sénescence % mi-sept Tiges creuses fusariose %

Variétés

Floraison

Société

Vigueur (/10)

Comportement

bon démarrage. Il est principalement conseillé dans les situations mixtes grain et fourrage au nord du département. Il peut aussi avoir un intérêt en grain au sud du département pour débuter la campagne avec les cornés. Humidité récolte élevée. Variété mixte. Bonne vigueur. Bon stay green.

Les variétés confirmées Hybride retenu : Sixxtus

RAGT Semences Sixxtus : Premier de la série, mais aussi le plus tardif. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Déjà très performant dans les essais 2010, Sixxtus confirme. Cette année, il fait la différence par une programmation très régulière des épis. Cet hybride déjà testé depuis trois campagnes est aussi remarqué pour sa bonne stabilité en conditions stressantes. Très bonne

38

vigueur de départ et floraison précoce, la plante est saine. Il exprime une sénescence assez rapide en fin de cycle, favorisant le développement des tiges creuses. Attention ! Sixxtus est une des variétés les plus tardives de ce groupe. Il peut être développé sur l’ensemble du département. Sensible à la tige creuse. En limite de précocité dans ce groupe. Performant. Stable. Très bonne vigueur. Programmation régulière.


Synthèse variétés demi-précoces

Les variétés nouvelles Hybride retenu : Suzy

Saaten Union

Deuxième à 107.1%, Suzy est potentiellement en tête depuis trois campagnes. Par contre ce maïs est très tardif

à la maturité. Caractérisé par un grain corné à dessiccation lente, il est aussi le plus humide de cette série. Cet hybride présente un épi de type « obus », qui programme beaucoup de grains avec un bouchon sur chaque épi. Bon démarrage, assez court, il peut être essayé sur l’ensemble du département.

Les variétés nouvelles non retenues

Les variétés qui ne sont plus retenues

Mixxy : Bon potentiel, mais elle présente plus un intérêt en fourrage. Palmares : Faible vigueur de départ, tardif. Potentiel irrégulier. DKC3795 : Génétique proche de DKC3890. DKC3912 : Potentiel limité. Horatio, Listel : Potentiel insuffisant.

Adevey : Décevant depuis deux campagnes.

Suzy : En moyenne premier depuis 3 campagnes. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Les variétés de référence DKC3890, PR38V31, NK Olympic, Marcello et Rubisco restent très performantes face aux nouvelles plutôt décevantes. Seules Sixxtus et Suzy intègrent ce groupe, des hybrides plus tardifs mais assez bien adaptés aux secteurs du nord du département.

Les variétés retenues

Fusariose (Tige creuse)

Tolérance Helminthosporiose

Rendement en %

En point d’humidité

Densité de semis conseillée (x 1000)

Objectif minimum de pieds/ha (x 1000)

● ● ● ● ● ●

● ● ● ● ● ●

103,9 102,9 100,2 98,2 97,8 -

-2,0 0,2 -1,6 +0,3 +1,3 -

98-95 98-95 98-95 103-100 103-100 98-95

95-93 95-93 95-93 100-98 100-98 95-93

Non

107,5

+1,3

98-95

95-93

Non

107,1

+1,9

98-95

95-93

Vigueur

Verse végétative

Résultats 2011 *

● ● ● ● ● ●

Fourrage

Les variétés de référence PR38V31 310 NK Olympic 310 DKC3890 310 Marcello 290 Rubisco 290 NK Phantus 300 Les variétés confirmées Sixxtus 310 Les variétés nouvelles Suzy 310

Type de grain

Variétés

Indice de précocité

Comportement

D D D CCD CCD CD

Non Non Non Oui Oui Non

● ● ●

CCD CD

* par rapport à la moyenne des essais de son groupe de précocité. Moyenne des demi-précoces : 118,3 q/ha à 29,2 % d’humidité ( ) note à confirmer ● très bonne Vigueur : Verse et Fusariose : ● tolérant Helminthosporiose : ● très tolérant

● assez bonne ● peu sensible ● tolérant

● assez tolérant

● moyenne ● moyennement sensible ● moyennement sensible

● faible ● sensible ● sensible

39


Synthèse variétés demi-tardives

Résultats rendement et humidité 105

Les plus intéressantes ES Flato

104

100 99 98 DT7

97

DT6

NK Cobalt

DKC4197

101

SF 0357 KWS 9361

SY Forvia

DT4

P9175

102

ES Cubus

Sixxtus

RH 10066 P9400 Kaustrias

Fisixx

P9246 NX 30069

NK Octet -5 q/ha

MAS31R DSM 38042

96 95 94 93

+5 q/ha

DT5

103

Rendement (%)

Ces variétés sont testées sur 5 lieux du Ried nord, au centre et sud du département : Auenheim, Benfeld, Furdenheim, Griesheim-prèsMolsheim et Pfulgriesheim. Les niveaux de potentiel sont très élevés et dépassent dans certains cas plus de 140 q/ha. Majoritairement une génétique de type denté, les niveaux d’humidités sont souvent en dessous de 23%.

DK315 20

21

22

Les moins intéressantes 24 25

23 Humidité (%)

Moyenne des essais : 100 % = 138,2 q/ha à 22,5 % Synthèse de 5 lieux : Griesheim/Molsheim, Furdenheim, Benfeld, Pfulgriesheim, Auenheim

Rendement des 5 lieux A

Légende en % par rapport à la moyenne des 5 lieux > 105 % 102,0 à 104,9 % 98 à 101,9 % < 98 %

ES Flato 103,7% SF 0357 103,6% DT5 103% KWS 9361 102,5% SY Forvia 102,2% P9175 102,2% DT4 102% NK Cobalt 101,8% DT6 101,7% DKC4197 101% Sixxtus 100,9% ES Cubus 100,5% P9246 100,4% RH 10066 99,8% P9400 99,6% NX 30069 98,9% Fisixx 98,7% Kaustrias 98,5% DT7 97% NK Octet 97% MAS31R 96,3% DSM 38042 95,1% DK315 93,3%

B

Benfeld

Furdenheim

F

Griesheim/M

G

B G B

B

A

P

P

B

G B P

F

B A GP

G B P F

P F

B

G

90

B

P

AG

A P

P

BGF PF

B GB

G P

A

G FA A

85

B

G

G

B A

P F AG

G

F

A

PB

F

A

B

P

F

G

F

GA F

A

B

P

A P

G G F

P

P

F AB G

P

F

P AF

FA G B

B

Pfulgriesheim

G

G

GA F

P

F

A F

AP

80

40

Auenheim

A F P

FB

AP F

95 100 Rendement (%)

B A

B

Moyenne des rendements : 138,2 q/ha à 22,5% H Auenheim : 149,0 q/ha à 22,9 % H Benfeld : 146,1 q/ha à 26,9% H Furdenheim : 132,0 q/ha à 20,7% H Griesheim/M : 132,4 q/ha à 19,8 % H Pfulgriesheim : 131,5 q/ha à 22,2 % H

105

110

115


Synthèse variétés demi-tardives

Synthèse pluriannuelle 2010-2011 Moyenne 2010 : 124,7 q/ha à 30,3% - Moyenne 2011 : 137,8 q/ha à 22,4% 110 105 Rendement en % / moyenne (131,3 q)

100 95 1,9

Humidité : écart en point / moyenne (26,3 %)

0,8

Sixxtus Fisixx, NK Cobalt DKC4197 MAS31R, NK Octet P9246, RH10066 DSM38042, SF0357 P9400 DT 4, DT 5, SY Forvia, NX30069 DT 7, Kaustrias DK315, ES Flato KWS9361 ES Cubus, P9175

6,5 DT 6

6,0

Coup de feu fusarien (%)

40

NK Octet

35 30

P9175

25

NK Cobalt DT 7 Kaustrias, Fisixx

20 15

MAS31R Sixxtus P9400 NX30069

10

DSM38042 RH10066

5 0

ES Cubus DK315 P9246 SY Forvia SF0357 DT 4, DT 6 DKC4197, DT 5, ES Flato KWS9361

Floraison (date en juillet)

15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1

0,0

90 -0,4

-0,9

NX30069 ES Cubus DSM38042, Kaustrias, P9400 DKC4197, DT 6, SY Forvia, RH10066, NK Octet DK315, DT 5, DT 7, P9175, Sixxtus, KWS9361 DT 4, Fisixx, ES Flato SF0357, P9246, NK Cobalt MAS31R

DK315

MAS 31R

85

NK Cobalt

DKC4197

Es Cubus

Sixxtus

ES Flato

KWS9361 8,0

7,0

-0,3 -1,2

Vigueur (/10)

7,5

0,1

Kaustrias

-0,2

80

Helminthosporiose (% de plantes touchées)

20 19 18 17 16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0

Mixxy

P9400 KWS9361 DK315 ES Cubus P9175 DSM38042, SY Forvia DT 5, Kaustrias MAS31R RH1006 DT 7, NK Cobalt DKC4197, DT 6, P9246, ES Flato Sixxtus NK Octet DT 4 Fisixx, NX30069

Tige creuse - Fusa tige (%)

75 70 65 60 55 50 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0

NK Octet

Fisixx DT 7 P9175 NK Cobalt Sixxtus RH10066 MAS31R DK315 DKC4197 Kaustrias P9400 DT 5 NX30069 DSM38042 ES Flato P9246 DT 4, ES Cubus DT 6 SY Forvia KWS9361 SF0357

41


Synthèse variétés demi-tardives

3,6 1,2 5 0,8 2,8 1,2 2 4,8 3,6 2,8 20

44 57 66 48 47 43 65 52 52 56 50

15,6 32 33,2 11,6 18,8 11,2 51,2 11,6 8,8 28,8 4

Appréciation épi (/10)

7,2 8,1 7,6 8,8 8,5 8,5 7,6 7,7 8,1 7,9 7,9

Homogénéité (/10)

1,4 1,4 1,2 1,1 1,2 1,2 1,3 1,5 1,3 1,3 1,2

Régulation (/10)

2,6 2,7 2,5 2,6 2,6 2,5 2,6 2,7 2,6 2,7 2,7

Type de grain

0,5 1 0,5 0 0,25 0,25 1,88 0,75 0,25 0,5 0,25

Notations épi

Nb de rangs

Appréciation plante (/10)

1,2 0,4 0 0,8 1,2 1,6 0 0,4 0,4 1,6 0

Insertion épi

7-juil. 6-juil. 5-juil. 4-juil. 5-juil. 6-juil. 5-juil. 8-juil. 6-juil. 7-juil. 3-juil.

Hauteur de plante

7,1 7,4 6,8 7,0 7,0 6,4 6,9 6,7 7,0 6,9 7,1

Verse récolte %

DeSangosse DSM 38042 DKC4197 DK315 DT4 Dekalb DT5 DT6 DT7 Euralis ES Cubus Jouffray SY Forvia KWS Kaustrias Lecocq SF 0357

Notations plante

Charbon commun % Helmintho mi-sept (% de plantes) Sénescence % mi-sept Tiges creuses fusariose %

Variétés

Floraison

Société

Vigueur (/10)

Comportement

14,3 D 7,7 7,7 7,5 14,9 D 8,7 8,7 8,5 14,5 D 8 7,8 7,8 14,0 D 8,3 8,5 8,6 14,9 D 8,1 8,4 8,3 14,8 D 8,3 8,6 8,5 14,1 D 8,6 8,7 8,3 16,2 CD 8,1 8,2 8,2 15,9 D 7,4 8,125 7,5 15,7 CDD 7,5 8,1 7,9 13,0 CDD 8,3 8,5 8,1

Les variétés de référence Hybrides retenus :DK315, DKC4197, ES Flato, NK Cobalt, PR38A79

Semences Dekalb DK315 : Logiquement dépassé. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Inscrit en 2002 et il fête sa dixième campagne de maïs. DK315 est maintenant en retrait face aux variétés récentes. En culture, il peut encore avoir un intérêt dans les situations difficiles à potentiel plus faible. Potentiel de rendement. Helminthosporiose. Vigueur de départ. Tige creuse. Stabilité. DKC4197 : Précoce et performant depuis 3 ans Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

C’est un bel hybride régulier et sain. Encore une fois, il confirme son niveau de rendement et se démarque par sa précocité à la récolte. DKC4197 devient une valeur sûre dans cette série. Il est conseillé dans les sols profonds ou irrigués du département. Moins adapté en situation de stress hydrique de fin de cycle. Potentiel. Vigueur de départ. Précocité. Etat sanitaire de la plante.

NK Cobalt : D’une régularité redoutable. Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

NK Cobalt présente des résultats exceptionnels sur l’ensemble des essais. Cette tendance se confirme aussi en culture. Après une campagne 2010 mitigée, on retrouve le potentiel de cet hybride. NK Cobalt est probablement moins à l’aise dans les conditions de printemps frais et humides. Son potentiel de rendement est réalisé par une grande régularité de la programmation des épis. Ses seuls défauts, une sénescence très rapide favorisant l’expression des tiges creuses et une plante cassante pouvant

42

Pioneer Semences PR38A79 : Satisfaction en culture. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Développé principalement dans les secteurs plus froids (Arrière Kocherberg), il a globalement donné satisfaction. Assez stable en condition stressante il est aussi doté d’une bonne vigueur de départ. Attention, il est sensible à l’helminthosporiose et à la fusariose en fin de cycle. P38A79 s’adapte bien aux sols frais de l’Arrière Kochersberg et du nord de Strasbourg. Helminthosporiose. Tige creuse. Coup de feu fusarien. Bonne vigueur. Stable en cas de stress hydrique.

Euralis Semences ES Flato : Une précocité charnière, il confirme encore.

Syngenta Seeds Vigueur

encombrer les machines à la récolte lorsque les humidités sont très basses. Stable en condition de stress hydrique, NK Cobalt est recommandé sur l’ensemble des situations chaudes du département. Tiges creuses. Sensible à la verse végétative. Sensible au coup de feu fusarien Potentiel. Stable en cas de stress. Bonne vigueur.

Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Précoce dans le groupe C2 et plus tardif chez les C1, ES Flato a une précocité charnière. Reclassé dans ce groupe pour sa floraison particulièrement précoce, il se positionne en tête de cette série pour une humidité assez voisine de NK Cobalt. Cet hybride est aussi réputé pour sa bonne stabilité en cas de stress hydrique, il est recommandé dans tous les types de sol de la plaine centrale du département. Vigueur de départ moyenne. Potentiel. Régularité de rendement. Stabilité en cas de stress. Précocité à la floraison.


Synthèse variétés demi-tardives

1,4 1,2 1,2 1,4 1,2 1,2 1,4 1,2 1,4 1,4 1,3

7,5 7,4 8,5 7,6 8,1 7,4 7,8 8,0 7,0 8,1 7,9

15,1 D 8,6 14,4 D 8,5 15,8 D 7,9 16,4 D 8 15,4 D 9,2 15,2 D 8,3 15,4 CDD 8,4 16,0 D 7,8 16,2 D 7,5 14,6 CDD 7,6 15,1 8,1

8,4 8,4 8,1 8,3 9 8,2 8,5 8,4 7,8 8,4 8,3

7,9 8,5 8 8,3 8,7 8 8,6 8,2 7,8 7,6 8,1

Type de grain

2,7 2,5 2,5 2,7 2,6 2,5 2,7 2,6 2,7 2,7 2,6

Nb de rangs

0,5 1,5 0 0,25 1,25 2,88 4,13 1 4,25 0 1,0

Appréciation épi (/10)

34 45,6 12 25,6 44,8 51,6 36,4 45,2 71,2 17,6 29,1

Homogénéité (/10)

75,6 68,6 50 49 67,6 67 58 77,8 81,8 51 58,4

Notations épi Régulation (/10)

2,5 4 1,2 8,8 1,6 0 2,4 2 1 0 3,4

Appréciation plante (/10)

0 0,8 0 0,4 1,2 4,8 0 0 0,4 0 0,7

Insertion épi

2-juil. 5-juil. 3-juil. 7-juil. 5-juil. 4-juil. 6-juil. 3-juil. 6-juil. 9-juil. 5-juil.

Hauteur de plante

7,3 6,7 7,2 7,1 7,7 7,5 7,2 7,5 7,3 7,0 7,1

Verse récolte %

Floraison

Maïsadour MAS31R P9175 P9246 Pioneer P9400 Sixxtus Fisixx Ragt RH 10066 NK Cobalt Syngenta NK Octet NX 30069 Moyenne

Société

Notations plante

Charbon commun % Helmintho mi-sept (% de plantes) Sénescence % mi-sept Tiges creuses fusariose %

Variétés

Vigueur (/10)

Comportement

Les variétés confirmées Hybride retenu : KWS 9361

KWS Maïs KWS9361 : Repéré par sa régularité des performances. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Les performances sont légèrement en retrait par rapport à 2010, mais restent très régulières. Globalement dans les situations à haut potentiel les agriculteurs en sont très satisfaits. Beau gabarit, sa force réside dans la régularité de programmation des épis. Malgré une vigueur de départ

moyenne, il est caractérisé par une floraison précoce (idem à DK315). Il est aussi assez stable en cas de stress hydrique. KWS9361 peut être cultivé dans tous les types de sol du sud et de la plaine centrale du département. Vigueur de départ moyenne. Dessiccation du grain assez lente. Régularité de rendement. Etat sanitaire. Précocité de floraison. Stable en cas de stress hydrique.

Les variétés nouvelles Hybrides retenus : P9175, DT4

Pioneer Semences

Semences Dekalb

P9175 : Performant et régulier. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

DT4 : Bel hybride à potentiel et précoce. Helminthosporiose

Testé pour la première année, il est très performant et régulier. Sa programmation de grains est importante avec une régularité d’épis significative. Par contre la plante présente quelques défauts : Vigueur moyenne, sensible au « Coup de feu fusarien », une sénescence de fin de cycle trop rapide, présence de tiges creuses. Son gabarit est moyen et son port de feuilles est semi-dressé. P9175 est d’une précocité de type DK315, il peut être testé dans la plaine centrale du département. Densité de semis préconisée : 95 000 – 90 000 graines/ha. Vigueur de départ moyenne. Sensible à la tige creuse. Sensibilité à l’helminthosporiose à vérifier. Sensible au « Coup de feu fusarien ». Potentiel de rendement élevé. Précocité de floraison.

Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

En cours d’inscription, DT4 est très prometteur. D’une précocité DK315 il exprime un potentiel significativement supérieur (10%) à la référence. La plante ne présente pas de défaut majeur : bonne vigueur, floraison précoce et un bon état sanitaire de la plante. Son gabarit est moyen avec un port de feuilles assez étalé. Cet hybride est à essayer sur l’ensemble de la plaine centrale. Densité de semis préconisée 95 000 graines /ha. Pas de défaut. Potentiel. Qualité sanitaire de la plante. Précocité.

43


Synthèse variétés demi-tardives

Les variétés nouvelles non retenues

Les variétés qui ne sont plus retenues

SY Forvia : Potentiel au niveau de NK Cobalt, mais plus tardif. ES Cubus : Gabarit et insertion d’épis trop hauts, potentiel à peine au niveau des références. P9246 : Potentiel insuffisant, état sanitaire de la plante moyenne. P9400 : Potentiel insuffisant, état sanitaire de la plante faible (helminthosporiose et CFF). Fisixx, Kaustrias, NK Octet, Mas 31R : Potentiel insuffisant.

ES Quadron : Tardif et moins d’intérêt technique.

Les variétés retenues

En point d’humidité

Densité de semis conseillée (x 1000)

Objectif minimum de pieds/ha (x 1000)

102,5

+1,4

95-92

93-90

● ●

● ●

102,3 102,5

-0,3 -0,5

95-92 95-92

93-90 93-90

D D CD.D D D

Non Non Non Non Non

● ● ● ● ●

● ● ● ● ●

● ● ● ● ●

CDD

Non

D D

Non Non

● ●

● ●

Tolérance Helminthosporiose

93-90 93-90 93-88 93-90 93-90

Fusariose (Tige creuse)

95-92 95-92 95-93 95-92 95-92

Verse végétative

-1,0 -0,1 -1,4 +0,6

Vigueur

● ●

93,3 101,8 101,0 103,7

Fourrage

Les variétés de référence DK315 320 NK Cobalt 330 PR38A79 330 DKC4197 320 ES Flato 340 Les variétés confirmées KWS 9361 340 Les variétés nouvelles DT4 320 P9175 330

Type de grain

Variétés

Résultats 2011 * Rendement en %

Comportement Indice de précocité

DK315, la référence depuis presque une décennie est dominée par une nouvelle génération d’hybrides. Certaines sont peutêtre légèrement plus tardives : NK Cobalt, KWS 9361 mais clairement le renouvellement génétique est bien effectif dans cette série avec l’arrivé de P9175 et surtout de DT4. Alors que ce créneau de précocité est dominé par les recherches de Pioneer et Dekalb, on voit apparaître la génétique de Syngenta et KWS. Les variétés de base à retenir sont : DKC4197, NK Cobalt, KWS9361, ES Flato. Deux nouveaux hybrides sont à tester : P9175, DT4.

● ●

* par rapport à la moyenne des essais de son groupe de précocité. Moyenne des demi-tardives : 138,2 q/ha à 22,5 % d’humidité ( ) note à confirmer ● très bonne Vigueur : Verse et Fusariose : ● tolérant Helminthosporiose : ● très tolérant

44

● assez bonne ● peu sensible ● tolérant

● assez tolérant

● moyenne ● moyennement sensible ● moyennement sensible

● faible ● sensible ● sensible


Synthèse variétés tardives

Rendement (%)

Résultats rendement et humidité Cette groupe est travaillé sur 5 lieux (Artolsheim, Auenheim, Benfeld, Ebersheim, Pfulgriesheim). Il est constitué des indices de précocité de 350 à 400, dont les références sont PR38A24 et DKC4590. Auenheim est la situation la plus productive, elle atteint en moyenne 154 q/ha et les meilleurs hybrides plus de 160 q/ha.

109 Les plus intéressantes 108 MAS51G 107 106 RH 10 012 105 Stilixx 104 +5 q/ha 103 DKC4590 CO2 Obixx DKC4608 102 Shexxpir Cod 8771 101 Organdi SY Dikara PR37Y12 100 DKC4408 Maxxis T8 P9578 99 CSM 9656 CSM 9710 98 Venitio 97 KXA 0375 MAS36A DAS 09Z 316 -5 q/ha 96 T4 PR38A24 95 94 P9662 Les moins intéressantes 93 23 24 25 26 27 28 29 Humidité (%) Moyenne des essais : 100 % = 143,0 q/ha à 24,8 % Synthèse de 5 lieux : Artolsheim, Ebersheim, Benfeld, Pfulgriesheim, Auenheim

Rendement des 5 lieux Ar

MAS51G 107,9% RH 10 012 105,3% Stilixx 104,2% DKC4608 102,9% CO2 102,6% DKC4590 102,3% Obixx 102% Cod 8771 101,3% Shexxpir 101,3% PR37Y12 100,6% SY Dikara 100,3% Organdi 100,3% DKC4408 100% T8 99,9% P9578 99,5% Maxxis 99,5% CSM 9710 99% CSM 9656 98,3% Venitio 97,8% KXA 0375 96,8% MAS36A 96,5% DAS 09Z 316 96,3% T4 95,9% PR38A24 94,9% P9662 93,7%

Artolsheim

Auenheim

Au

B

Benfeld

Ebersheim

E

B P

E

E P

Au

Au

Ar E

PB

Au E

Ar

102,0 à 104,9 %

Ar Ar

P

Au B P

B

Au B

EP

ArB B Ar P E

B P Ar

85

90

Au

P

P

Moyenne des rendements : 143,0 q/ha à 24,8 % H

E PB

E Au

Ar

Ar P B Au

Au Ar

P

P

E

E

< 98 %

Au

E ArB

Au

98 à 101,9 %

P

B Ar E

E

> 105 %

Ar

PB

Ar

Au

E

B

E

ArAu BE B E

Au B

B Ar Au

B Ar

Ar

Légende en % par rapport à la moyenne des 5 lieux

B P

Au P

E

B

AuE Ar Au E

B

Au Ar PB

Au

P

Au E

Ar

B Ar

Au P E

Pfulgriesheim

E PAr

EAr

P

Ar P

Au

B

P

P

Artolsheim : 138,8 q/ha à 22,1 % H Auenheim : 154,1 q/ha à 24,2 % H Benfeld : 145,9 q/ha à 29,0 % H Ebersheim : 142,7 q/ha à 24,6 % H Pfulgriesheim : 132,8 q/ha à 24,2 % H

Au E

95

100 Rendement (%)

105

110

115

45


Synthèse variétés tardives

Synthèse pluriannuelle 2010-2011 Moyenne 2010 : 123,1 q/ha à 32,9% - Moyenne 2011 : 143,0 q/ha à 24,8% 110 105 Rendement en % / moyenne (133,1 q)

100 95 1,4 0,4

Vigueur (/10)

Cod8771

7,0

6,5

0,4

Organdi CSM9656, RH10012 SY Dikara Shexxpir CSM9710 MAS36A, CO2, Stilixx P9578, Maxxis Obixx DKC4408, P9662 Venitio DAS09Z316 PR38A24 MAS51G DKC4590, KXA0375 T 4 DKC4608, PR67Y12 T8

6,0

0,1

DAS09Z316

P9662

15 10 5 0

-0,2

0,0

MAS36A, CO2 Maxxis DKC4408 T 4 T 8 Obixx Venitio Shexxpir KXA0375, P9578, DAS09Z316, SY Dikara Organdi, RH10012, Stilixx PR38A24 CSM9656, Cod8771 CSM9710, DKC4590, DKC4608, MAS51G, PR37Y12

Organdi

PR38A24

Maxxis

85 80

Helminthosporiose (% de plantes touchées)

MAS36A, MAS51G Stilixx Organdi, PR37Y12, RH10012 CSM9656, DKC4608, T 8, KXA0375, Cod8771, Obixx T 4, DKC4590, DKC4408, P9578, PR38A24, Shexxpir, Maxxis, Venitio CSM9710, SY Dikara CO2, P9662

25

Shexxpir

CSM 9710

Obixx

PR37Y12

P9578

DKC4590

Dikara 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1

30

20

90 -0,2 -0,8

Coup de feu fusarien (%)

46

0,6

Floraison (date en juillet)

8,0

7,5

0,5

-1,0

DKC4608

Humidité : écart en point / moyenne (28,8 %)

20 19 18 17 16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0

SY Dikara CO2 Venitio Cod8771 Shexxpir CSM9656 Organdi PR37Y12 P9578 DKC4590 T 4 DAS09Z316 RH10012 P9662 Stilixx Maxxis CSM9710,MAS51G, DKC4408, MAS36A KXA0375 T 8 DKC4608, PR38A24, Obixx

Tige creuse - Fusa tige (%)

75 70 65 60 55 50 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0

P9662

DKC4408 Obixx DAS09Z316 T4 Maxxis CO2, SY Dikara Stilixx Organdi, KXA0375 Cod8771 T 8 Shexxpir MAS36A Venitio P9578 CSM9656, DKC4590, MAS51G RH10012 CSM9710, PR38A24 DKC4608 PR37Y12


Synthèse variétés tardives

Type de grain

Régulation (/10)

Homogénéité (/10)

Appréciation épi (/10)

21,2 5,2 9,6 28 9,6 37,6 4,8 16,8 12,8 6 21,2 19,6 16 9,6 23,6

Nb de rangs

51 40 39 50 43 63 33 41 50 53 52 48 45 26 47

Appréciation plante (/10)

6,4 2 7,2 4 4,4 2 0,8 1,2 1,2 8,4 1,6 9,6 2 2,8 11,6

Insertion épi

4 0,4 0,8 0,5 0 0,8 0,8 0 2,8 0 0,8 1,6 0 0 0

Hauteur de plante

7,6 8-juil. 7,4 5-juil. 7,6 7-juil. 6,6 6-juil. 6,7 6-juil. 7,0 6-juil. 6,6 7-juil. 6,5 7-juil. 6,8 4-juil. 6,8 5-juil. 6,7 7-juil. 7,8 7-juil. 7,3 10-juil. 6,8 10-juil. 7,3 4-juil.

Notations épi

Verse récolte %

Organdi CSM 9710 CSM 9656 DeSangosse T4 DKC4590 DKC4408 Dekalb DKC4608 T8 Euralis ES Flato KWS9361 KWS KXA 0375 Lecocq Cod 8771 MAS36A Maïsadour MAS51G CO2 Caussade

Notations plante

Charbon commun % Helmintho mi-sept (% de plantes) Sénescence % mi-sept Tiges creuses fusariose %

Variétés

Floraison

Société

Vigueur (/10)

Comportement

0,25 0 0 0 0,25 0 0 0,13 0 0 0 1,75 1,25 0 1,25

2,9 2,7 2,7 2,6 2,7 2,5 2,6 2,5 2,5 2,5 2,8 2,8 2,8 2,7 2,6

1,5 1,3 1,4 1,3 1,4 1,2 1,2 1,2 1,3 1,2 1,4 1,4 1,4 1,4 1,4

7,1 8,7 7,5 7,5 9,1 8,2 9,2 8,6 8,8 8,4 7,7 6,9 7,3 8,7 7,3

13,6 14,1 13,1 16,6 16,0 16,0 16,1 16,3 16,4 14,9 15,0 12,8 15,8 16,5 15,6

CDD CDD CDD D D CDD CDD CDD D CDD D CDD D D D

7,4 8,6 7,6 7,25 8,3 8,2 8 8,5 8,6 8,7 6,9 7,3 8,5 7,4 8,6

8 8,6 8,1 7,5 8,9 8,3 8,9 8,8 8,4 8,8 7,3 8,2 7,6 8,4 7,5

7,5 8,4 7,8 7,25 9 8,3 8,8 8,5 8,7 8,1 7,2 7,6 7,7 8,3 7,7

Les variétés de référence Hybrides retenus : DKC4590, PR38A24, PR37Y12, Shexxpir

Semences Dekalb DKC4590 : Régulièrement dans le groupe de tête. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Moins dominant que d’habitude, il se classe toutefois parmi les meilleurs de cette série. Malgré des écarts très serrés, DKC4590 est maintenant une référence. L’hybride est aussi reconnu pour ses qualités agronomiques. Mais cette variété est moins souple dans certaines situations très stressantes et elle peut décevoir. C’est pourquoi DKC4590 doit être positionné en situation irriguée ou dans les terres profondes à bonne réserve hydrique. Tardif, cet hybride est à cultiver dans les secteurs les plus chauds du département, au sud et le long de la bande rhénane. Vigueur de départ lente. Potentiel. Qualité sanitaire de la plante.

Pioneer Semences PR37Y12 : Bel hybride, régulier mais il montre ses limites. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Ses performances sont très régulières sur l’ensemble des lieux mais il semble montrer les limites de son potentiel quand les rendements sont très élevés. La plante présente aussi quelques défauts : Assez tardif à la floraison, moins stable en conditions stressantes, sensible à la fusariose sur épis. P37Y12 doit principalement être positionné en situation irriguée et cultivé dans les secteurs les plus chauds du département.

Vigueur de départ lente. Tardif à la floraison. Sensible à la fusariose sur épis. Potentiel régulier. PR38A24 : Un potentiel limité en année exceptionnelle. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Inscrit en 2001, PR38A24 est logiquement en retrait face aux variétés récentes. Reconnu pour sa stabilité, l’hybride a encore un intérêt dans les situations limitées, non irriguées ou pour sa tolérance à l’helminthosporiose. Potentiel limité. Vigueur de départ lente. Stabilité en cas de stress hydrique.

RAGT Semences Shexxpir : Potentiel et précocité, il confirme encore. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Réputé pour sa régularité, il surprend par ses bonnes performances. Ces résultats se confirment également en culture. Shexxpir est caractérisé par une très bonne vigueur de départ et une floraison assez précoce ; un avantage déterminant pour notre secteur. Attention selon les années, Shexxpir peut exprimer une certaine sensibilité à la fusariose sur épis. Cet hybride est conseillé dans les secteurs précoces de la plaine et en situation irriguée des rieds sud et nord. Présence de tiges creuses en fin de cycle. Sensibilité à la fusariose épis. Vigueur de départ. Floraison précoce. Potentiel de rendement.

47


Synthèse variétés tardives

52 77 37 44 44,3 43,4 49,4 40,6 52 55,4 31,4 59,2 46,9

8,2 7,0 8,7 8,3 8,3 8,4 8,3 8,6 8,0 7,6 8,5 7,8 8,1

15,0 15,4 15,8 14,4 15,2 16,3 15,0 14,3 15,8 13,2 17,4 14,3 15,2

D D D CDD D D D CDD CCD CDD D CDD

Appréciation épi (/10)

1,5 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,3 1,3 1,2 1,3 1,4 1,3 1,3

Homogénéité (/10)

2,7 2,5 2,5 2,5 2,7 2,8 2,6 2,6 2,5 2,7 2,8 3,1 2,7

Régulation (/10)

11,2 0 59,2 1,25 2,4 0 5,2 0,25 16,4 0 34 0 24 0 7,8 0 30 0,5 15,6 1,5 21,6 0,5 23,6 1 18,2 0,4

Type de grain

Nb de rangs

5,2 3,2 5,6 0,8 8 0,8 2,4 3,6 4,8 10,8 2,8 13,5 4,7

Appréciation plante (/10)

0,4 2,4 1,6 0,4 0,8 1,6 0,4 0,4 1,2 0,8 1,6 1 0,9

Insertion épi

6-juil. 4-juil. 8-juil. 6-juil. 6-juil. 7-juil. 6-juil. 8-juil. 1-juil. 6-juil. 9-juil. 5-juil. 6-juil.

Hauteur de plante

7,2 7,0 6,6 6,9 7,5 7,2 7,2 7,6 6,9 7,0 7,3 7,5 7,1

Notations épi

Verse récolte %

P9578 P9662 Pioneer PR37Y12 PR38A24 Shexxpir Obixx Ragt Maxxis RH 10 012 Saaten DAS 09Z 316 Semences Venitio de France Stilixx Syngenta SY Dikara Moyenne

Notations plante

Charbon commun % Helmintho mi-sept (% de plantes) Sénescence % mi-sept Tiges creuses fusariose %

Variétés

Floraison

Société

Vigueur (/10)

Comportement

8,3 8,5 8 8,6 8,5 8 8,4 8,3 8,2 8 8,1 8 8,4 8,6 8,7 7,7 7,6 7,8 8,2 8,6 8,5 8,1 8,8 8,8 8 8,2 8 8,8 8,6 8 6,9 8,4 8,1 8,25 8,125 7,75 8,1 8,3 8,1

Les variétés confirmées Hybrides retenus : DKC4608, P9578.

Semences Dekalb

Pioneer Semences

DKC4608 : Un des meilleurs de cette série, il confirme. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

P9578 : Bon potentiel, mais sensible à la fusariose sur épis.

Helminthosporiose

DKC4608 est très productif et probablement le meilleur dans son groupe. Malgré sa tardivité, il a une floraison précoce (7 juillet). Caractérisé par un gros PMG, la dessiccation du grain est plus lente en fin de cycle. Un point faible : il présente une certaine sensibilité à la fusariose sur épis, c’est pourquoi il doit être cultivé dans les secteurs les plus précoces du département. Tardif, il doit être semé tôt dans les secteurs les plus favorables de notre département au sud de Strasbourg et le long de la bande rhénane. Dessiccation lente du grain. Vigueur de départ lente. Exprime de la fusariose sur épis. Gros potentiel. Floraison précoce. Plante saine.

Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Très bon en 2010, il se maintient encore dans la bonne moyenne de cette série très compétitive. Côté plantes, P9578 montre une certaine fragilité à la verse végétative, les insertions assez hautes des épis ont favorisé ce phénomène. Plus inquiétant, P9578 a montré en essais et en culture une sensibilité à la fusariose des épis, un facteur à risque mycotoxine. Cette fragilité est à confirmer lors de la prochaine campagne. P9578 est un hybride assez tardif, il peut être développé à petite échelle dans les secteurs les plus chauds du département. Sensible à la fusariose sur épis. Insertion des épis haute. Sensible à la verse végétative. Régularité du potentiel. Floraison précoce.

Les variétés nouvelles Hybrides retenus : Futurixx, DKC4408, Stilixx, RH10012

RAGT Semences Futurixx : Bel hybride, mixte et avec du potentiel Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Expérimenté en 2010 en fourrage, il a aussi un réel intérêt en grain. Cet hybride mixte est plus précoce que prévu, il a malheureusement été étudié par défaut dans le groupe des très tardifs (400-450). Ainsi Futurixx est inscrit dans le groupe D avec un indice estimé à 380. Visuellement c’est une belle plante, un grand gabarit, une insertion de

48

l’épi à bonne hauteur, une bonne vigueur et une belle programmation de l’épi. Testé dans la série très tardive (450), il se classe honorablement à 98.5% avec -2.2 points d’humidité. Parmi les indices 380, son potentiel est de haut niveau. Il peut être essayé dans les secteurs les plus chauds du département. La densité de semis conseillée se situe entre 92 et 85 000 graines/ha. Tiges creuses en fin de cycle. Potentiel. Bonne vigueur. Belle programmation de l’épi. Floraison précoce.


Synthèse variétés tardives

Semences Dekalb DKC4408 : Un des plus précoces de cette série. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Un des plus précoces de ce groupe, DKC4408 est logiquement en retrait par rapport aux meilleurs. Toutefois, il se classe dans la moyenne de la synthèse à 100.3% pour 143 q/h, avec moins d’humidité. La plante est dans la lignée de la génétique Dekalb, gabarit moyen, insertion de l’épi moyenne, port de feuilles semi-étalé et une belle programmation du grain. Son point faible : une sénescence un peu rapide et une fragilité à la tige creuse en fin de cycle. DKC4408 doit être récolté plus tôt. Assez précoce, il peut être cultivé plus largement dans les secteurs précoces de la plaine centrale du département. Densité de semis conseillée : 92 à 90 000 graines/ha. Tiges creuses. Sensibilité au « Coup de feu fusarien ». Potentiel. Régularité. Précocité.

RH10012 : Précocité adaptée et performant, à suivre.

Précocité

Tige creuse

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Cet hybride est en cours d’inscription. Repéré pour sa performance dans cette série, il se classe dans la précocité de DKC4590. Peut être testé selon les disponibilités de semences.

Stilixx : A réserver pour l’extrême sud du département Potentiel

RAGT Semences Vigueur

Semences de France Vigueur

Bel hybride et bon niveau de potentiel, Stilixx est aussi en des plus tardifs du groupe. D’un indice 390-400, il est à réserver aux situations les plus précoces du sud du département. Sa vigueur de départ reste bonne, mais la floraison est légèrement plus tardive que la moyenne de la série. Cet hybride est surtout caractérisé par une très grosse programmation de l’épi (17.4 rangs en moyenne), c’est pourquoi il n’est pas nécessaire de le semer trop dense. Peut être essayé dans les secteurs de Benfeld, Artolsheim et Ebersheim, à condition de pouvoir le semer tôt. Densité de semis conseillée : 88 à 83 000 graines/ha. Tiges creuses en fin de cycle. Potentiel. Bonne vigueur. Belle programmation de l’épi.

Helminthosporiose

Les variétés nouvelles non retenues

Les variétés qui ne sont plus retenues

Obixx : Bon potentiel, mais le choix technique s’est orienté vers Futurixx. Organdi : Qualité sanitaire de la plante insuffisante. Mas 36A, Vénitio, P9662 : Potentiel insuffisant.

Texxud : Variété ancienne. SY Dikara : Décevant en culture, il flambe en fin de cycle.

Au contraire de la campagne passée et dans les conditions de l’année, ce groupe a atteint des sommets en rendement. Mais ces variétés sont tardives pour notre département et de toute évidence, l’agriculteur doit intégrer qu’il faut des sommes de températures de 1900 à 2000 degrés base 6 pour arriver à la maturité. C’est pourquoi il est nécessaire de pouvoir les semer précocement dans les situations qui le permettent. Nos hybrides préférés dans cette série sont : DKC4590, DKC4608, DKC4408 et Futurixx.

Les variétés retenues

Fourrage

Vigueur

Verse végétative

Fusariose (Tige creuse)

Tolérance Helminthosporiose

Rendement en %

En point d’humidité

Densité de semis conseillée (x 1000)

Objectif minimum de pieds/ha (x 1000)

Les variétés de référence PR38A24 370 PR37Y12 380 DKC4590 370 Shexxpir 350 DKC4608 380 Les variétés confirmées P9578 360 Les variétés nouvelles Futurixx 380 DKC4408 350 Stilixx 400 RH10012 350

Résultats 2011 *

Type de grain

Variétés

Indice de précocité

Comportement

CD.D D D D CD.D

Non Oui Non Oui Non

● ● ● ●

● ● ● ● ●

● ● ● ● ●

● ● ● ● ●

94,9 10,6 102,3 101,3 102,9

-0,8 -0,3 +0,0 +1,0 +0,5

90-85 90-88 90-85 93-90 90-85

85-80 88-85 85-83 90-88 85-83

D

Oui

99,5

+0,8

92-89

90-88

D D D D

Oui Non Oui Non

● ● ●

● ● ● ●

● ● ● ●

● ● ● ●

102,6 ** 100 104,2 105,3

-1,0 ** -1,6 +1,9 -0,1

90-85 92-89 90-85 92-89

85-83 90-88 85-80 90-88

* par rapport à la moyenne des essais de son groupe de précocité. Moyenne des tardives : 143 q/ha à 24,8 % d’humidité ** le rendement et l’humidité de Futurixx sont comparés aux moyennes de la série tardive ( ) note à confirmer Vigueur : ● très bonne Verse et Fusariose : ● tolérant Helminthosporiose : ● très tolérant

● assez bonne ● peu sensible ● tolérant

● assez tolérant

● moyenne ● moyennement sensible ● moyennement sensible

● faible ● sensible ● sensible

49


Synthèse variétés très tardives

Résultats rendement et humidité

Légende en % par rapport à la moyenne des 2 lieux > 105 % 102,0 à 104,9 % 98 à 101,9 % < 98 %

108

Les plus intéressantes

107

LG30491

106 105

P0222

103

Mas 51 G ADV1480

102 101

Loubazi

100

DKC4814

TT3

X95A822

99

ES Zodiac

Futurixx

98

PR37N01

97

-5 q/ha

96

HD1460 Phileaxx DKC4995

95 94

Les moins intéressantes 31 32 33

93 23

24

25

26

27

28 29 Humidité (%)

30

Moyenne des essais : 100 % = 149,0 q/ha à 26,0 % Synthèse de 2 lieux : Artolsheim, Ebersheim

Rendement des 2 lieux Ar Artolsheim

LG30491 106,2% ES Feria 104,3% NX47309 103,8% P0222 102,8% Mas 51 G 102,7% TT3 101,3% ADV1480 101,1% DKC4814 100,6% Loubazi 100,2% X95A822 99,8% Futurixx 98,4% ES Zodiac 98,2% PR37N01 96,5% Phileaxx 95% HD1460 94,9% DKC4995 94,3%

Ebersheim

E

Ar E Ar

E

Ar E

E

Ar E

Ar

E E

Ar Ar

E

Ar

E Ar

E

ArE E

Ar

Ar

E

E Ar Ar E

85

50

ES Feria +5 q/ha

NX47309

104 Rendement (%)

Un nouveau groupe appelé « Série très tardive » est étudié cette campagne. Elle représente la catégorie d’hybrides jugés en limite de tardivité, voire trop tardifs, pour notre département. Pour une première année d’expérimentation, et bénéficiant de conditions exceptionnelles, les rendements enregistrés battent des records, encore jamais atteints dans nos essais : LG30491 167.1 q/ha. à Ebersheim. Il faut noter que les humidités moyennes sont aussi supérieures de 2.7 points à celles de la série des tardives sur les mêmes lieux. Selon les variétés, les indices représentés sont classés entre 400 et 450.

90

E Ar

95

Moyenne des rendements : 149,0 q/ha à 26,0 % H Artolsheim : 155,2 q/ha à 26,9 % H Ebersheim : 142,8 q/ha à 25,1 % H

100 Rendement (%)

105

110

115


Synthèse variétés très tardives

Vigueur (/10)

8,5 Loubazi 8,0

7,5

DKC4995 ES Zodiac, PR37N01, X95A822, Futurixx

7,0

TT3, LG30491, P0222, Phileaxx DKC4814, HD1460

6,5

NX47309 ES Feria

6,0

ADV1480

Floraison (date en juillet)

15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1

Helminthosporiose (% de plantes touchées)

TT3, ES Feria, NX47309 ES Zodiac, LG30491, HD1460 ADV1480, Loubazi DKC4814, PR37N01, P0222, X95A822, Futurixx DKC4995 Phileaxx

Coup de feu fusarien (%)

10

20 19 18 17 16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0

Tige creuse - Fusa tige (%)

PR37N01 X95A822

Loubazi P0222, NX47309

ES Zodiac, HD1460 ADV1480, DKC4995, DKC4814, ES Feria, Futurixx, Phileaxx TT3, LG30491

Cette série a démontré les rendements que l’on peut atteindre dans les conditions optimales. Mais les années se suivent et ne se ressemblent pas et l’expression du potentiel ne sera pas systématiquement au rendez-vous. Ces hybrides nécessitent des sols chauds au printemps et adaptés au semis précoce. Les semis doivent être réalisés au plus tard au 15 avril.

50 45 40

HD1460 5

HD1460

30

Loubazi

25

Loubazi

0

35

20

TT3, DKC4995

15

DKC4814 Futurixx

10

ES Feria, Phileaxx ES Zodiac X95A822 LG30491 ADV1480 PR37N01, P0222, NX47309

TT3, DKC4995, ES Feria, ES Zodiac, LG30491, Futurixx

5

ADV1480, DKC4814, PR37N01, P0222, X95A822, Phileaxx, NX47309

0

51


Synthèse variétés très tardives

2,8 2,9 2,9 2,7 2,7 2,9 3,0

1,3 1,4 1,5 1,3 1,3 1,5 1,5

8,0 8,5 8,8 9,3 9,5 9,0 8,0

14,6 16,6 17,4 17,0 15,8 14,9 15,2

D D D D D D D

7 8,5 7,5 8,75 8,75 7 8,25

Appréciation épi (/10)

Régulation (/10)

0 0,5 0 0 0 1 0

Homogénéité (/10)

Type de grain

2 29 21 21 16 9 7

Nb de rangs

25 27,5 22,5 30 20 10 20

Appréciation plante (/10)

1 10 0 1 1 1 2

Insertion épi

0 0 0 0 0 1 0

Hauteur de plante

6,0 8-juil. 8,3 8-juil. 7,0 11-juil. 7,5 5-juil. 6,8 7-juil. 6,3 11-juil. 7,3 9-juil.

Notations épi

Verse récolte %

Advanta ADV1480 Causssade Loubazi DeSangosse DSM490 DKC4995 Dekalb DKC4814 ES Feria Euralis ES Zodiac

Notations plante

Charbon commun % Helmintho mi-sept (% de plantes) Sénescence % mi-sept Tiges creuses fusariose %

Variétés

Floraison

Société

Vigueur (/10)

Comportement

8 8 8,75 8,75 8,75 8,5 9 9 9,5 9,5 7,75 8 8,25 8,25

Les variétés retenues Hybrides retenus : DKC4814, LG30.491, Mas 51G

Semences Dekalb DKC4814 : Un des plus précoces du groupe. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Gabarit assez court et insertion de l’épi moyenne, il est l’un des plus précoces de cette série. Il a l’avantage de fleurir assez tôt. Potentiellement, il rivalise avec un certain nombre d’hybrides plus tardifs. DKC4814 est classé en indice 400. Densité de semis conseillée : 90 à 85 000 graines/ha. Vigueur de départ lente. Potentiel. Qualité sanitaire de la plante.

Limagrain LG30.491 : En tête de cette série. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Nouvelle variété, inscrite en 2011 et classée en fin de groupe D. LG30.491 est un indice 450. Il est tardif, pour-

52

tant sa vigueur de départ reste bonne, avec une floraison du 9 juillet. Cet hybride est un grand gabarit (2.9m), mais l’insertion de l’épi reste dans la moyenne. La plante présente aussi un bon état sanitaire. Il peut être testé à petite échelle. Densité de semis conseillée : 88 à 85 000 graines/ha ; Tardif : Hybride qui doit encore confirmer. Potentiel très élevé.

Maïsadour Semences Mas 51G : Productif et tardif. Vigueur

Potentiel

Précocité

Tige creuse

Helminthosporiose

Mas 51G est le plus tardif des trois, mais il est caractérisé par une floraison relativement précoce et encore acceptable pour notre région (10 juillet). A cultiver dans les parcelles adaptées aux semis précoces. Cet hybride a été remarqué pour la régularité des épis et des plantes. A tester. Densité de semis conseillée : 88 à 85000 graines/ha.


Synthèse variétés très tardives

7,8 7,5 8,3 9,0 8,0 9,0 9,0 8,0 8,5

14,4 16,5 14,9 15,9 14,4 15,6 16,2 13,9 15,6

D D D D D D D D

7 8,5 8,5 7,5 7,75 9,5 8,25 7,5 8,0

Appréciation épi (/10)

1,4 1,4 1,3 1,4 1,3 1,5 1,2 1,3 1,4

Homogénéité (/10)

2,9 2,7 2,6 2,8 2,7 2,8 2,5 2,9 2,8

Régulation (/10)

Nb de rangs

0 0,5 0 0 0 0,5 0 0 0,2

Type de grain

Appréciation plante (/10)

20 5 30 36 20 0 12,5 0 20 6 30 14 25 9 6 0 21,2 11,7

Insertion épi

0 2 17 8 15 1 1 8 4,5

Hauteur de plante

7,0 9-juil. 1 6,8 9-juil. 0 7,3 7-juil. 0 7,0 7-juil. 0 7,3 7-juil. 0 7,3 7-juil. 0 7,0 3-juil. 3 6,5 11-juil. 1 7,0 8-juil. 0,4

Notations épi

Verse récolte %

LG30491 HD1460 PR37N01 P0222 Pioneer X95A822 Futurixx Ragt Phileaxx Syngenta NX47309 Moyenne Limagrain

Notations plante

Charbon commun % Helmintho mi-sept (% de plantes) Sénescence % mi-sept Tiges creuses fusariose %

Variétés

Floraison

Société

Vigueur (/10)

Comportement

7,75 7,5 8,75 8,75 8,75 8,5 8,75 8,75 8,75 8 9,5 9,5 8,75 8 7,75 7,75 8,6 8,5

Les variétés retenues

Type de grain

Fourrage

Vigueur

Verse végétative

Fusariose (Tige creuse)

Tolérance Helminthosporiose

Rendement en %

En point d’humidité

Densité de semis conseillée (x 1000)

Objectif minimum de pieds/ha (x 1000)

Résultats 2011 *

Indice de précocité

Comportement

Les variétés confirmées DKC4814 400 LG 30 491 430 MAS 51G 450

D D D

Non Oui Non

● ● ●

● ● ●

● ● ●

● ● ●

100,6 106,4 102,7

-1,3 0 +0,7

90-85 90-85 90-85

85-80 85-80 85-80

Variétés

* par rapport à la moyenne des essais de son groupe de précocité. Moyenne des très tardives : 149 q/ha à 26,0 % d’humidité ( ) note à confirmer Vigueur : ● très bonne Verse et Fusariose : ● tolérant Helminthosporiose : ● très tolérant

● assez bonne ● peu sensible ● tolérant

● assez tolérant

● moyenne ● moyennement sensible ● moyennement sensible

● faible ● sensible ● sensible

53


Conseils des variétés maïs grain par secteur

L’indice maximal conseillé pour le secteur Le pourcentage correspond à la superficie à ne pas dépasser pour l’indice maximal conseillé

Nouveautés

Variétés de référence

Précocité à ne pas dépasser Secteur Marckolsheim Secteur extrême sud du département Secteur Ried Sud

Indice 380-400 30 % de la superficie Précocité à ne pas dépasser : 420

MAS51G LG30491

+ 400

Stilixx DKC4814

400

Précocité à ne pas dépasser Futurixx Secteur Ackerland-Kochersberg Secteur Plaine d’Erstein Secteur Ried Nord jusqu’à Gambsheim

Indice 350-370 50 % de la superficie Précocité à ne pas dépasser : 400

DKC4608 PR37Y12

380

DKC4590 PR38A24

370 360

Précocité à ne pas dépasser Secteur Brumath-Hochfelden Secteur Ried Nord (Roeschwoog-Seltz) Collines sous-vosgiennes Sud

Indice 330-340 50 % de la superficie Précocité à ne pas dépasser : 370

Précocité à ne pas dépasser Secteur Nord du département Wissembourg-Seebach Soultz-sous-Forêts Secteur Arrière-Kochersberg Pays de Hanau Bouxwiller

Indice 300-320 50 % de la superficie Précocité à ne pas dépasser : 350

P9578 Shexxpir

350

KWS 9361 ES Flato

340

P9175

PR38A79 NK Cobalt

330

DT4

DKC4197 DK315

320

RH10012 DKC4408

NK Olympic PR38V31 Suzy Sixxtus DKC3890 NK Phantus

310 300

Précocité à ne pas dépasser Secteur Alsace-Bossue et Collines sous-vosgiennes Nord

Marcello Rubisco

Indice 270 70 % de la superficie Précocité à ne pas dépasser : 320

280 DKC3717 Millesim Lindsey RH10006

ES Cirrius

54

290

Sébasto Baracco Kohérens Luigi CS Pteroxx P8400

270

NK Farmtop

250

ES Palazzo NK Falkone

240

260


Maïs fourrage

Synthèse des variétés précoces et demi-précoces 5 variétés précoces (en bleu avec le sigle S) sont présentes uniquement à Siewiller et 14 variétés demi-précoces sont testées à Melsheim et Siewiller. L’évolution des matières sèches est rapide à Melsheim mais elles restent acceptables.

Rendement (%)

Les rendements 112 110 108 106 104 102 100 98 96 94 92 90 88 86 84

Les plus intéressantes

Rubisco

Teori CS

+1 tMS/ha

Luigi (S)

Indexx

SF0331

LG3264 CSM 9561 Marcello Cabi CS HB1272 HDI (S)

P8476 (S) -1 tMS/ha

Penelope DKC3507 Baracco (S)

SY Matinal

Gavott Solution DKC3890

Les moins intéressantes

X80A343 (S) 0,88 0,89

0,87

0,90 0,91 0,92 Valeur énergétique (UFL/kg MS)

Moyenne des 2 lieux 18,6 tMS/ha à 35,8%MS et 0,922 UFL

38-42 %

0,93

0,94

Classe de matière sèche 35-38 % 32-35 %

0,95

30-32 %

Résultats de Melsheim : 18,1 tMS à 37,5% MS et 0,933 UFL. Résultats de Siewiller : 19,5 tMS à 31,7% MS et 0,935 UFL.

La valeur alimentaire Moyenne des 2 lieux Digestibilité : 51,7 % Amidon : 36,5 % Valeur énergétique : 0,922 UFL

0,95

55

Les plus intéressantes

0,94

Luigi (S)

54 Digestibilité (%)

Valeur énergétique (UFL/kg MS)

Classe de MAT >7% 6 - 6,5 % 6,5 - 7 % <6%

0,93

SF0331 53

SY Matinal

52

0,92

HB1272 HDI (S)

LG3264

DKC3890

Rubisco Marcello

51 X80A343 (S)

Indexx Penelope

0,91

Teori CS Baracco (S) Gavott Cabi CS Solution CSM 9561

0,90

DKC3507

50

Par les semis précoces tout comme le printemps très sec et exceptionnellement lumineux, et malgré le retour de pluies orageuses fin juindébut juillet, les gabarits sont limités. Par la suite, ces pluies estivales ainsi que les températures d’août et de début septembre permettent un très bon remplissage des grains mais accélèrent l’évolution des matières sèches. Comme en 2009, on gagne jusqu’à 5% de MS en une semaine contre 2 à 3 points habituellement, au détriment de la digestibilité. Au final, les rendements sont bons à très bons (19-21 tMS/ha) : les fourrages sont moins volumineux mais riches en grains, donc énergétiques, plus acidogènes et très peu touchés par le charbon.

Luigi (S) SF0331, Indexx Penelope Teori CS Solution Baracco (S) CSM 9561 DKC3507 DKC3890 Gavott Cabi CS, Marcello, HB1272 HDI (S) Rubisco SY Matinal LG3264

P8476 (S) 0,89

X80A343 (S)

0,88

P8476 (S)

0,87

49 29

31

33

35 Amidon (%)

37

39

41

55


Maïs fourrage

Quelques caractéristiques Charbon (%)

0

1

Hauteur de pplante (m)

CSM 9561, DKC3507, HB 1272 HDI (S), Indexx, Marcello, P8476 (S), SF0331, Solution, SY Matinal, Téori CS, X80A343 (S) Rubisco DKC3890, LG3264 Penelope Gavott Cabi CS

2,50

5

2,45

P8476 (S) CSM 9561, DKC3507, DKC3890 Baracco (S), Gavott

10

LG3264, Marcello, Téori CS Indexx Penelope, Rubisco, SF0331 HB 1272 HDI (S), X80A343 (S)

20

Baracco (S), CSM 9561, DKC3507, Gavott, SY Matinal

25

DKC3890, HB 1272 HDI (S), Rubisco, SF0331, Téori CS

2,40 2,35

2

2,30 Baracco (S)

2,25

3

Sénescence récolte (%) - Siewiller

Solution Cabi CS, Luigi (S)

2,20 2,15

4

30

Cabi CS, Luigi (S), Marcello, Penelope

35

Indexx, LG3264

40

Solution

45

2,10

50

2,05 5

X80A343 (S)

15

SY Matinal

55

2,00

60

P8476 (S)

Appréciations des variétés Variétés précoces Luigi CS : le mixte des précoces par excellence. A faire sans hésiter. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Cet hybride est en tête des précoces et confirme les résultats de l’an passé. Malgré un gabarit plus court, il possède un look fourrage intéressant avec un bon potentiel en grain garantissant ainsi son rendement. De plus sa digestibilité est bonne. Attention, selon l’année, il peut être sensible à la verse végétative (attention à la densité) et au coup de feu fusarien de début septembre, accélérant sa sénescence. Baracco : des résultats fourrage plus mitigés, bien meilleurs en grain. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Malgré un grand gabarit et de la régularité, il ne confirme pas les résultats lorrains de l’an passé. Son potentiel fourrage semble être limité par des tiges plus fines et une programmation de rangs légèrement plus faible que Luigi CS. Sa valeur énergétique est assurée par sa richesse en grain. HB 1272 HDi : un potentiel de rendement limité. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Variétés demi-précoces Marcello : toujours au rendez-vous, une valeur sûre. Convient à toutes les situations Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Marcello reste une valeur sûre quelles que soient les situations et les années. De gabarit moyen, il rassure par sa régularité de plantes et d’épis même s’ils présentent un bouchon. Ses caractéristiques sont confirmées depuis 5 ans : rusticité, effet vert, souplesse de récolte et valeur alimentaire mais plus irrégulier en digestibilité que Rubisco. Rubisco : un potentiel régulier et confirmé en toutes situations. Charbon

56

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Depuis 3 ans, il est systématiquement au-dessus de Marcello : sa plante est moins régulière cependant ses épis sont moins bouchonnés. De plus, ses critères alimentaires sont toujours dans la moyenne. Ce produit rustique convient aux situations nécessitant de la vigueur. LG 32.64 HDi : le must en digestibilité. Adapté à l’Alsace Bossue et aux collines sous vosgiennes. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Ses résultats sont bons cette année mais il est plus irrégulier d’une année ou d’une situation à l’autre. Il réussit toujours mieux en sols lourds qu’en sol limoneux profond, peut-être parce qu’il a un démarrage intéressant. Le meilleur en digestibilité depuis 4 ans. Gavott : l’ancien Marcello, décevant malgré son look notamment en Alsace Bossue. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Un beau look très surprenant en Alsace Bossue, pourtant il déçoit en rendement. Son potentiel grain plus faible que les variétés récentes peut expliquer cette déception. DKC3890 : du gabarit mais frêle, préfère les sols profonds. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Indexx : rendement très irrégulier avec des épis très bouchonnés à Melsheim. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Téori CS : intéressant en rendement, plus irrégulier en digestibilité mais à revoir. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

CSM 9561 : du gabarit, du potentiel mais qu’une année d’essais. A revoir. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Cabi CS : irrégulier cette année voire décevant à Melsheim. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Pénélope : variété précoce à potentiel trop moyen. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur


Maïs fourrage

Synthèse des variétés demi-tardives et tardives 14 variétés demi-tardives et 7 variétés tardives (en bleu) sont testées à Hochfelden et Gimbrett.

Les rendements 108

Kimberley 106 +1 tMS/ha 104 Rendement (%)

102 100

Les plus intéressantes P9578

Loubazi NX 47309

ES Zodiac PR36K67 Jodie

98

LG 3385

KWS 9361

96 -1 tMS/ha 94

DAS 09Z316

92

MAS 34C

90 88

Karedas

NX 30069 P0319 Stilixx Futurixx PR38Y34 DKC 4608 LG 30306 SF0343

ES Flato

Les moins intéressantes 0,88

0,89

0,90

0,91 0,92 Valeur énergétique (UFL/kg MS)

Moyenne des 2 lieux 20,1 tMS/ha à 39,5%MS et 0,914 UFL

0,93

0,94

Classe de matière sèche 42-45 % 38-42 % 35-38 %

> 45 %

0,95

< 35 %

Résultats de Gimbrett : 21,0 tMS à 39,2% MS et 0,897 UFL. Résultats de Hochfelden : 19,2 tMS à 39,8% MS et 0,930 UFL.

La valeur alimentaire Moyenne des 2 lieux Digestibilité : 50,6 % Amidon : 39,4 % Valeur énergétique : 0,914 UFL 53

0,95

NX 47309

Digestibilité (%)

52 Loubazi Stilixx

Kimberley

51

Jodie

50

PR36K67

Valeur énergétique (UFL/kg MS)

Classe de MAT 6-6,5 % 5-5,5 % 5,5-6 % 4,5-5 %

ES Zodiac

P9578

Les plus intéressantes Karedas

P9578

0,94

0,93

DKC 4608 P0319

0,92

LG 3385 DAS 09Z316 SF0343

PR38Y34

0,91

ES Flato

KWS 9361 Futurixx

0,90

NX 30069 LG 30306 MAS 34C

49

34

36

38 40 Amidon (%)

42

44

MAS 34C, DKC 4608 SF0343 P0319 Futurixx NX 30069 LG 30306 PR38Y34, Loubazi Stilixx KWS 9361 NX 47309

ES Zodiac, PR36K67 0,88

32

Karedas LG 3385 ES Flato

0,89

48 30

DAS 09Z316

Kimberley Jodie

46

57


Maïs fourrage

Quelques caractéristiques Charbon (%)

0

Hauteur de pplante (m)

Jodie, LG 3385, MAS 34C, NX 30069, PR38Y34, Futurixx, Kimberley, Karedas, DKC 4608, KWS 9361, NX 47309, Stilixx P9578 LG 30306, P0319, Loubazi, ES Zodiac

Sénescence (%)

2,70

15 Kimberley, ES Zodiac

2,65

20

2,60 1

25 NX 47309 Jodie, MAS 34C Futurixx Loubazi, Karedas LG 30306 Stilixx PR38Y34, P9578, SF0343 NX 30069 P0319, DKC 4608 PR36K67

2,55

PR36K67 DAS 09Z316 ES Flato

2,50 2,45 2,40

2

SF0343

2,35

LG 3385

2,30

KWS 9361 ES Flato

35 40 45

LG 3385 ES Flato KWS 9361

50 55

2,25 DAS 09Z316

2,20

3

30

PR36K67 ES Zodiac, Karedas Loubazi, DKC 4608 Jodie, Stilixx Kimberley, NX 47309 P0319, Futurixx LG 30306, NX 30069, P9578 SF0343 PR38Y34 MAS 34C

60

DAS 09Z316

Appréciations des variétés Variétés demi-tardives

PR38Y34 : confirme mais manque de digestibilité.

LG 33.85 : bons échos culture avec une digestibilité confirmée. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Cet hybride est bien implanté en culture et donne satisfaction : gabarit intéressant, régularité, bon comportement face au charbon. Dans les essais, face à des variétés souvent destinées au grain, ses résultats sont plus moyens en raison d’un nombre de rangs limité à 14. Cependant, il tire toujours son épingle du jeu en valeur alimentaire : depuis 5 ans, sa digestibilité se confirme. Futurixx : la nouveauté de l’an passé confirme. A faire sans hésiter. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Retenue l’an passé, cette variété confirme : du potentiel voire du très haut potentiel dans les sols profonds et favorables, régularité, beau gabarit, très belle programmation d’épis. Son évolution de matière sèche est plus lente cette année. Mis à part une digestibilité faible qui se confirme, elle a peu de défauts. A ne pas semer trop dense pour éviter un risque de verse végétative. P9578 : un potentiel fourrage très intéressant. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Une surprise pour le fourrage. Ce produit a des résultats identiques dans les 2 lieux aussi bien en potentiel de rendement qu’en digestibilité. Il a une floraison précoce, un gabarit intéressant, de la régularité, des épis bouchonnés avec une belle programmation, une bonne digestibilité. Sa richesse en grains lui assure son potentiel mais renforce sa teneur en amidon qu’il faut valoriser. DKC4608 : utilisation fourrage intéressante, destination mixte en secteur favorable. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

DKC4608 est un maïs typé grain : plus court que P9578 ou Futurixx mais riche en grain. Il reste vert à la récolte, possède une bonne digestibilité, présente des épis avec un bouchon mais programme un nombre de rangs important. A positionner en sols chauds et favorables car son démarrage est lent.

58

Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

P0319 : du potentiel mais manque de régularité. Non retenu. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

KWS 9361 : manque de potentiel avec un gabarit court. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

ES Flato : potentiel trop limité en fourrage. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

LG 30306 : belle plante mais des épis très moyens. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Variétés tardives Karedas : la référence des tardifs en rendement et surtout en digestibilité depuis 3 ans. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Présent dans nos essais tardifs depuis 2009, il n’a jamais déçu : en 3 ans, il est à 104% en rendement et à 102,7% en digestibilité. En culture, il confirme son statut de référence. Ses qualités sont maintenant prouvées. Adapté aux parcelles précoces du centre du département. Stilixx : une nouveauté à tester. Créneau Karedas. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Retenue en grain, cette nouveauté est une possibilité intéressante pour le fourrage. Cette plante est régulière avec des épis à 18 rangs mais marqués par un bouchon. Malgré une floraison précoce, elle reste verte et a une digestibilité intéressante. Kimberley : digestibilité irrégulière mais du potentiel. A suivre pour confirmer. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Ce produit a des résultats très intéressants : c’est un grand gabarit avec du potentiel et une digestibilité intéressante même si elle est un peu variable. Loubazi : potentiel intéressant mais manque de régularité. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur


Maïs fourrage

Synthèse des variétés très tardives 4 variétés tardives (en bleu), et 4 variétés très tardives (indice 500-600) sont testées pour une récolte de fin septembre.

Les rendements 110

Les plus intéressantes

108

Rendement (%)

104

Faraonixx

Sundi

106

NX 47309

PR34B39

+1 tMS/ha

102 100 98

ES Feria

96 -1 tMS/ha

ES Zodiac

94

PR36K67

92 90

MAS 48F

Les moins intéressantes 0,86

0,87

0,88

0,89

0,90 0,91 0,92 0,93 Valeur énergétique (UFL/kg MS)

Moyenne des 2 lieux 23,9 tMS/ha à 39,0%MS et 0,907 UFL

> 42 %

0,94

0,95

Classe de matière sèche 38-42 % 35-38 %

0,96

< 35 %

Résultats d’Ebersheim : 23,9 tMS/ha à 39,0% MS et 0,907 UFL.

La valeur alimentaire Moyenne du lieu Digestibilité : 47,3 % Amidon : 40,3 % Valeur énergétique : 0,907 UFL

0,96

52

Les plus intéressantes

51 Digestibilité (%)

Valeur énergétique (UFL/kg MS)

Classe de MAT 6-6,5 % 5-5,5 % 5,5-6 % 4,5-5 %

0,95 0,94

PR36K67

50

0,93

Faraonixx

49

NX 47309

48

Sundi

45

0,92 ES Zodiac

0,90

PR34B39 MAS 48F

46

Faraonixx

0,91

ES Zodiac

47

0,89 MAS 48F 0,88

ES Feria

0,87

44 43

PR36K67 NX 47309

PR34B39 ES Feria Sundi

0,86

30

32

34

36

38 40 Amidon (%)

42

44

46

59


Maïs fourrage

Quelques caractéristiques Charbon (%) - Melsheim

0

Hauteur de pplante (m) - Melsheim

Faraonixx, NX 47309, MAS 48F

Sénescence (%) - Melsheim

3,40

15

3,35 Sundi

3,30 PR34B39

20

Sundi

25

PR34B39

30

Faraonixx, ES Feria

3,25

1

ES Feria, PR34B39

3,20 ES Zodiac, PR36K67, ES Feria Sundi

3,15

35

3,10

40

3,05 2

45 ES Zodiac, Faraonixx, MAS 48F

3,00

50

NX 47309

55

ES Zodiac

2,95 NX 47309, PR36K67

2,90 3

PR36K67

2,85

60

2,80

65

MAS 48F

Appréciations des variétés Variétés tardives

Variétés très tardives

PR36K67 : confirme ses résultats Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

PR34B39 : la référence pour ce marché spécifique. Vigueur

Ce produit feuillu a du potentiel par son grand gabarit, sa régularité et une belle programmation des épis. Plus sensible au charbon, sa digestibilité est dans la moyenne. Il est adapté aux secteurs les plus chauds de la plaine où il réussit mieux. Il est légèrement plus tardif que Karedas. NX 47309 : tardif et manque de régularité mais à revoir pour sa digestibilité. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Ce maïs a du potentiel, du gabarit et une bonne digestibilité dans nos 3 essais. Malheureusement sa floraison semble tardive et il peut évoluer assez vite à la récolte. Il n’est certainement pas adapté pour une récolte tardive. Il doit être retesté pour sa digestibilité. ES Zodiac : grand gabarit mais irrégulier en rendement. A revoir. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Présent dans les essais de Gimbrett et Hochfelden, cet hybride a un grand gabarit, de la souplesse de récolte mais une digestibilité un peu plus moyenne. Il est également plus sensible au charbon. Dans l’essai d’Ebersheim, il est trop précoce pour une récolte de fin septembre. Mas 48 F : perte d’épis à la récolte, trop précoce pour des récoltes tardives. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Cette variété est un grand gabarit qui ne confirme pas en rendement car au moment de la récolte, il a perdu des épis. Sa floraison est précoce et elle est adaptée pour des récoltes classiques de la première quinzaine de septembre.

60

Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Cette variété confirme à nouveau les résultats des années antérieures, démontrant son intérêt pour cet usage tardif de fin septembre. Gros potentiel, gros gabarit, régulier avec une digestibilité dans la moyenne (meilleure l’an passé), elle est la référence. Elle n’a pas de défaut particulier. Sa floraison est assez précoce, pourtant il reste vert à la récolte avec un taux de matière sèche correct garantissant une certaine souplesse de récolte. Faraonixx : très tardif, non retenu. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Cet hybride, plus tardif que PR34B39, confirme le potentiel, le gabarit et sa bonne digestibilité observés l’an passé. Il est adapté à une récolte de fin septembre. Son comportement au charbon est meilleur cette année (la pression est faible dans le département) contrairement à l’an passé où il était assez sensible. Sundi : un gros gabarit mais manque de digestibilité. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Plante de très grand gabarit (le plus grand de l’essai) et feuillue avec cependant une digestibilité plutôt faible. De plus, elle exprime quelques symptômes de charbon. Sa floraison est plus tardive que PR34B39. ES Feria : des caractéristiques très proches de Sundi. Charbon

Potentiel

Souplesse récolte

Digestibilité

Vigueur

Grand gabarit feuillu régulier mais décevant en rendement et en digestibiilité.


Préconisations des variétés maïs fourrage

Le tableau résume les points essentiels des variétés retenues pour la campagne. La sensibilité des variétés au charbon commun (dont les facteurs d’origine sont mal

connus) est le premier critère de choix. Il n’est jamais évident de retenir avec certitude les variétés qui ont le meilleur comportement.

Variétés ayant des aptitudes pour le fourrage

Avantage Inconvénient

Teneur en amidon : Exc Excès d’amidon Eq Bon équilibre Déf Manque d’amidon

Densité de semis (x 1000 gr/ha)

Moyenne des précoces - demi-précoces : UFL = 0,922 / Digestibilité = 51,7% / Rendement = 18,6 tMS Précoces Luigi CS 260 CDD 102,5 Exc 104,9 B D ● ● Demi-précoces LG 3264 290 CCD 99,3 Eq 102,2 AB-B SD ● ● Marcello 300 CCD 99,7 Eq 99,5 B SD ● ● Rubisco 300 CCD 99,5 Eq 99,6 B SD ● ● PR38Y34 310 CCD 99,8 Eq 99,6 AB D ● ● Moyenne des demi-tardives - tardives : UFL = 0,914 / Digestibilité = 50,6% / Rendement = 20,1 tMS Demi-tardives LG 3385 340 CDD 102,1 Eq 100,9 AB SD ● ● Futurixx 360 CDD 100,2 Exc 98,1 AB-B SR ● ● Nouveautés P9578 320 CDD 103,3 Exc 104,2 B SD ● ● DKC4608 360 CDD 101,0 Eq 102,3 AB SD ● ● Tardives Karedas 380 D B D ● ● 102,2 Exc 103,4 PR36K67 420 D 96,8 Eq 98,8 B D ● ● Nouveautés Stilixx 390 CDD 99,3 Eq 100,4 B SD ● ● Moyenne des très tardives : UFL = 0,907 / Digestibilité = 47,3% / Rendement = 23,9tMS Très tardives PR34B39 600 D Ebersheim 96,9 Eq 99,4 AB SD ●

Rendement (% Moy du groupe)

Port de feuilles

Caractéristiques Souplesse récolte

Digestibilité (% Moy du groupe)

Rapport amidon/plante

Valeur énergétique (% Moy du groupe)

Valeur alimentaire

Sud

Centre

Nord

Alsace-Bossue

Type de grain

Variétés

Indice de précocité

Zone géographique

- pour une destination grain ou fourrage : - en précoce : Luigi CS, Baracco. - en demi-précoce : Marcello, Rubisco, DKC3890. - en demi-tardif : Anjou 387, NK Cobalt, P9578. - en tardif : DKC4608, Stilixx.

Gabarit

- mais non retenues pour leur sensibilité au charbon : - en précoce : Kohérens. - en demi-tardif : DKC3984, DKC4590, Shexxpir, PR38A79, Kaifus, KWS 1393. - en tardif : LG 30491.

AB

107,1

100

AB 103,7 AB 99,6 Moy 110,1 AB 101,6*

98-103 98-103 98-103 95-98

AB B

97,2 102,1

95 93

B AB

105,8 100,0

95 93

B TB

103,1 100,3

93 90

B

101,8

90

TB

104,9

88

Les maïs avec des teneurs importantes en grains, comme cette année, sont riches en énergie. Encore faut-il pouvoir valoriser l’amidon ! C’est pourquoi, il ne faut pas retenir une variété pour le fourrage uniquement pour sa richesse en grains. Il faut éviter des maïs trop riches en amidon. Visez les 32% MS à la récolte, la teneur en amidon sera plus faible que celle d’un maïs récolté à 35-38% avec, de plus, des fibres plus digestes. Au final, le fourrage sera mieux valorisé et moins acidogène. Il est préférable de retenir au minimum 2 voire 3 variétés.

Port de feuilles : R Retombant SR Semi-retombant SD Semi-dressé D Dressé

Soignez votre semis car le rendement est dépendant :

De même, la valeur énergétique est dépendante :

- principalement du peuplement, - de la régularité des plantes, - du potentiel en grains, - et de la hauteur. La hauteur n’est pas une garantie de rendement. Ne confondez pas rendement et volume.

- de la digestibilité, - de la teneur en protéine (MAT) - et seulement indirectement de la richesse en grains. Un excès de grain (ou d’amidon) conduit à une mauvaise valorisation de la ration.

61


Désherbage du maïs : enquête Vigie Flore

Bilan des stratégies pratiquées dans l’enquête en 2011 Vigie Flore est une enquête réalisée depuis 4 campagnes en collaboration avec la société Syngenta. Elle permet d’analyser les évolutions de la flore, de juger l’impact des stratégies de désherbage mais aussi de les orienter pour la campagne à venir.

La stratégie de pré-levée est la moins réalisée. En moyenne, les programmes de désherbage contiennent

dans 69% des cas un herbicide racinaire apportant de la persistance à la stratégie.

2% 43 %

Prélevée

14 %

Prélevée + 1 Post-levée 1% 3%

Prélevée + 2 Post-levée Post levée précoce (2 à 3 feuilles) 1 Post-levée 2 Post-levée

37 %

Bilan de la flore restante en 2011 Les adventices restantes sont logiquement des espèces liées à la culture du maïs (Liseron, panic, chénopode, mercuriale). En 2011, le liseron et la

mercuriale sont plus présents par rapport à la campagne passée. Le facteur climatique de l’année a été déterminant.

250 Représentativité moyenne

Mercuriale annuelle

62

200 150 Panic pied de coqq 100 Liseron des haies Renouée persicaire Prêle des champs Sétaire verte Panic faux-millet Sétaire glauque Mouron des oiseaux Chénopode blanc Morelle noire Matricaire Renouée des oiseaux 0 Liseeerron ron 00,22Renouée liseron 0 0,1 Liseron 0,3 03 0,4 0,5 0,6 0,7 des champs Fréquence par parcelle

50

0,8


Désherbage du maïs : enquête Vigie Flore

Les adventices qui causent le plus d’échecs en 2011 Les adventices à surveiller : la mercuriale, le liseron, les panics, le chénopode et la sétaire. Adventices avec infestation > 3 / m2

% de parcelles concernées

0,6

0,4

0,2

Renoncule rampante (graine)

Ray-Grass

Menthe à feuilles rondes (stolons)

Laiteron maraicher

Sétaire verticillée

Digitaire sanguine

Rnouée persicaire

Sétaire glauque

Chénopode blanc

Panic pied de coq

Liseron des haies (drageons)

Mercuriale annuelle

0

Les coûts des programmes en 2011 La stratégie de post-précoce semble être la moins onéreuse. Mais, les coûts sont très variables. L’impor-

tance du salissement et des infestations de liseron dans la parcelle impactent fortement.

Coût du désherbage chimique maïs par stratégie principale 140 129,99 Coût du désherbage en €/ha

120 100 80

78,83 77,19

60

75,54

40

107,49 78,45 72,84 54,53 43,08

20 0

Prélevée

Prélevée + 1 Post

56,54 34,88

72,38

38,10

23,00

27,01

Post levée précoce

Post 1

Post 2

63


Désherbage du maïs : expérimentation de pré-levée

Même si cette stratégie est aujourd’hui moins pratiquée, elle répond à une catégorie d’agriculteurs qui ont moins de disponibilité durant le mois de mai pour réaliser des programmes de rattrapage. Ces programmes offrent à moindre coût, l’avantage de pouvoir contrôler en un seul passage les adventices du maïs. Les limites sont les baisses d’efficacité des herbicides à mode d’action racinaire quand il fait sec. Adengo et H308 sont retenus à notre gamme.

Expérimentation 2011 à Schnersheim Stratégie de post-semis/pré-levée : De l’innovation La société Bayer a obtenu l’homologation de deux nouvelles spécialités : Adengo et H308. L’un est un herbicide complet : Adengo; l’autre a un spectre anti-dicotylédone : H308. Chez Dupont, il y a l’arrivée d’une sulfonylurée adaptée à un positionnement de pré-semis : le rimsulfuron.

Comparaison des programmes racinaires en post-semis pré-levée Schnersheim Application le 21/04/2011 Adengo 2l Harness 3,5l + Lagon 0,6l Harness 3l + H308 1,7l Camix 2,5l + H308 1,7l Dakota-P 3l + H308 1,7l Cursus 50g + H308 2,25l Harness 3l + Cursus 50g

Efficacités en % 10/08/2011 Sétaire Chénopode Mercuriale Note globale 5p/m² 5-20p/m² 5-10p/m² 92 93 78 70 93 97 57 65 100 98 87 67 98 83 72 52 88 100 72 65 88 88 53 48 80 40 48 42

TB - B AB Moyen Insuffisant

Bilan de l’expérimentation • Adengo présente des efficacités comparables aux références. Il est logiquement insuffisant sur mercuriale. Cet herbicide a l’avantage d’être complet et sélectif du maïs. Par contre, en situation sèche au printemps, Adengo présentera les mêmes faiblesses que les herbicides racinaires de la famille de chlores (Isard, Dual Gold). • H308 : Composé d’isoxaflutol, cet herbicide nécessite un partenaire. Il est intéressant avec Camix et Dakota-P. Les programmes à base de H308 sont du niveau de celui

64

Ces nouveaux herbicides sont testés en comparaison aux programmes de référence. Dans les conditions de l’année (printemps très sec et levées échelonnées), les programmes racinaires ont rarement obtenu des efficacités satisfaisantes, c’est pourquoi il faut rester prudent dans les interprétations.

avec Lagon. Cet herbicide présente aussi une bonne sélectivité. • DPX9636 est en retrait sur sétaire. Constitué de rimsulfuron, son spectre dicots est logiquement moins puissant. Cette molécule de la famille des sulfonylurées confirme son effet racinaire lorsqu’il est positionné à ce stade. Néanmoins, ses performances sont en retrait, il se classe sous les niveaux d’efficacité des références. L’herbicide n’est pas retenu.


Désherbage du maïs : expérimentation de post-précoce

Expérimentation 2011 à Gimbrett Stratégie de post-précoce avec Adengo et H308 Les nouveaux herbicides de la société Bayer (Adengo et H308) sont constitués d’un phytoprotecteur : le cyprosulfamide. Cette molécule permet d’améliorer significativement la sélectivité de l’isoxaflutol sur maïs en pré-levée, mais aussi en post-levée. Adengo, mais surtout H308 se caractérisent par un mode d’action racinaire. Ainsi, il y a un réel intérêt de leur

associer une molécule efficace sur les graminées et agissant par voie foliaire : le nicosulfuron. Les conditions sèches de l’année ont d’abord freiné la levée puis favorisé l’émergence échelonnée des adventices. C’est pourquoi les stades des adventices sont hétérogènes. Dans ce contexte, nous avons dû reporter l’intervention au 06 mai, à un stade limite des adventices pour obtenir des efficacités optimales.

Efficacités des nouveaux herbicides en post précoce - Gimbrett T1 Stade 5 feuilles Date 06.05.2011 PRODUIT 1 PRODUIT 2 PRODUIT 3 H308 1,7l Adengo 1,5l H308 1,7l Ritmic 0,5l Adengo 1,5l Ritmic 0,5l Camix 2,5l Ritmic 0,5l Peak 0,01kg Stades MH Chénopodes blanc, hybride 4F à 8cm Mercuriale, morelle, chéno polysperme 2-4F Renouée patience 2F à 6cm Panic 3F à tallage

IFT 0,76 0,75 1,09 1,08 1,50

Note Panic 25 p/m² 37 53 73 87 93

Efficacité en % 08/06/2011 Note Note Note Ren Chénopode Mercuriale Flle Patience 25 p/m² 5 p/m² 3 p/m² 47 65 87 48 68 92 97 88 97 82 97 98 92 93 10

Note Morelle 3 p/m² 97 95 98 98 10

Bilan de l’expérimentation • Adengo et H308 appliqués seuls : Des résultats décevants. Les conditions sèches cumulées à un stade trop développé des adventices mettent logiquement en difficulté les efficacités de ces herbicides à mode d’action plutôt racinaire. Adengo et H308 doivent être appliqués plus tôt. • H308 + nicosulfuron 20g : Une association complémentaire. L’isoxaflutol contenu dans H308 a un spectre dicotylédones et un mode d’action racinaire. L’association à du nicosulfuron renforce très nettement le spectre sur les panics et les chénopodes. La complémentarité des deux molécules est évidente, mais elle reste inférieure à la référence du marché : Camix + nicosulfuron 20g. Ce programme est moins souple, il aurait dû être appliqué plus tôt.

• Adengo + nicosulfuron 20g : Le plus adapté pour la post-précoce. Herbicide complet, Adengo contient, en plus de l’isoxaflutol, du thiencarbazone. Cette molécule renforce le spectre sur les graminées et les renouées. Les performances sont, cette fois-ci, très proches de la référence Camix. Cette stratégie nécessite une application à un stade plus jeune des adventices. Positionnée plus tôt, elle peut être une réelle alternative aux programmes à base de Camix. • Adengo ou H308 en post-levée ? En toute logique Adengo qui grâce à ses deux molécules complémentaires, est le plus adaptée.

Les stratégies de post-précoce à base de Camix sont largement pratiquées dans notre département. Mais, les conditions sèches du printemps ont aussi montré les limites de ces programmes en cas de fortes infestations de graminées estivales. Dans certains cas un traitement de rattrapage ou un binage étaient indispensables. L’arrivée de l’herbicide Adengo en post- précoce est une nouvelle solution face à la référence Camix. Toutefois, Adengo est moins souple. Il doit être appliqué à un stade très jeune des adventices et, pour des raisons de sélectivité, le partenaire privilégié est PAMPA. Adengo doit être positionné de préférence au plus tard au stade 2 feuilles des dicotylédones et de 1 à 2 feuilles des graminées.

65


Désherbage du maïs : expérimentation des différents nicosulfurons

Il existe différentes formulations de nicosulfuron sur le marché. D’apparence, si les concentrations sont identiques, elles semblent être de qualité similaire. Mais au final des différences d’efficacité sont bien réelles. La hiérarchie technique que l’on peut donner : 1.Ritmic, 2.Elumis, 3.Pampa, 4.Pampa Premium OD, 5.Némo.

Expérimentation 2011 à Gimbrett Comparaison des différents nicosulfurons Le nicosulfuron n’est plus protégé par un brevet. Ainsi un certain nombre de sociétés spécialisées dans les formulations ont maintenant accès à cette molécule. Dupont, Syngenta, Belchim, Makhteshim sont les principales sociétés qui développent des herbicides à base de nicosulfuron. Pour un certain nombre de produits les formulations sont différentes et peuvent impacter sur les efficacités. C’est bien l’objectif de notre essai.

Le protocole de travail compare cinq formulations de nicosulfuron dont deux sont encore en cours d’homologation. Ces différents herbicides sont étudiés en programme à la dose de 20g/ha associés à 0.5l/ha de Callisto. Elumis est utilisé comme référence : La dose de 0.75l correspond à 22.5g/ha de nicosulfuron et 0.56l/ha de Callisto, une dose légèrement au-dessus.

Comparaison des différentes formulations de nicosulfurons - Berstett Traitement 10/05/2011 Panics 4f à tallage Morelle 2-6f Chénopodes 4 f à 10 cm Elumis 0,75l (22,5 g) Ritmic 0,5l (20 g) + Callisto 0,5l Nicosulfuron N=°4 (20 g) + Callisto 0,5l Nicosulfuron N=°5 (20 g) + Callisto 0,5l Nemo 0,5l (20 g) + Callisto 0,5l Premium 6OD 0,33l (20 g) + Callisto 0,5l

Notation réalisée 08/06/2011 Efficacités en % Panics pied de coq Chénopodes Morelles 25p/m² 25p/m² 5p/m² 96 95 100 87 92 99 75 50 93 70 43 92 68 80 93 65 78 97

Bilan de l’expérimentation • Elumis : Bonne formulation. Logiquement le plus efficace dans cet essai, car il est utilisé à une dose légèrement plus élevée. Lancé en 2011, il confirme partout aux doses pratiques d’utilisation : 0.8l à 1l. Moins adjuvanté au litre, Elumis montre des faiblesses aux doses inférieures à 0.5l/ha. Dans ce cas le complément d’un adjuvant est nécessaire. • Ritmic : Le plus performant depuis 2 ans. Bon sur les graminées, il apporte une complémentarité certaine sur chénopodes face aux anciennes formulations (Milagro,

66

Pampa). Sa formulation plus liquide facilite le rinçage des bidons. • Némo : Un nicosulfuron formulé par Makhteshim, il est significativement en retrait sur les panics. • Pampa Premium 6OD : Sans raison il est décevant. Il est plus concentré au litre : 60g/l contre 40g/l pour les autres formulations. Bien meilleur il y a deux ans, les résultats sont en dents de scie. • Nicosulfuron N=°4 et N=°5 : En retrait sur graminées et dicots.


Désherbage du maïs : comparaison de programmes sur liseron

Expérimentation 2011 à Quatzenheim Stratégie et comparaison de programmes sur liseron Le liseron s’est encore développé cette année. Depuis quelques campagnes, les conditions climatiques sont assez favorables au liseron. D’abord le printemps précoce et chaud, propice à son développement, puis l’été plus frais mais surtout humide permettent la reconstitution des réserves du rhizome. Les facteurs

aggravants sont naturellement la monoculture du maïs et le contrôle insuffisant du liseron dans la culture. Avec l’arrivée d’un certain nombre de nouveaux herbicides (Hydris, Casper, Conquérant, Adengo), de nouveaux programmes peuvent être élaborés.

Programmes et stratégies liseron - Quatzenheim Efficacité sur liseron en % Notation : 09/06/2011

Ritmic 0,5l + Callisto 0,5l + Casper 0,1kg

38

Ritmic 0,5l + Hydris 0,5l + Casper 0,1kg

46

Ritmic 0,5l + Hydris 0,5l + Kart 0,7l

51

Ritmic 0,5l + Hydris 0,5l + Conquerant 0,2l

56 58

Adengo 1,5l 1: Adengo 1,5l / 2: Casper 0,1kg + Surf2000

76

1: Ritmic 0,5l + Hydris 0,5l + Casper 0,1kg / 2: Casper 0,1kg +Surf2000

80

1: Casper 0,2kg + Surf 2000 / 2: Ritmic 0,5l + Hydris 0,5l + Casper 0,1kg

83 0

20

40

60

80

100%

Au courant de cette campagne le développement du liseron est important. Le contexte climatique favorable au maïs est malheureusement aussi propice à cette vivace. Des solutions techniques existent, mais elles ne la contrôlent qu’en partie. Les meilleures stratégies sont les doubles applications à base de Casper en association avec un partenaire. Encore faut-il que les conditions d’intervention soient optimales pour les meilleures efficacités. Idéalement, il faudrait intervenir le plus tard possible sur un liseron développé. C’est pourquoi la technique d’une application en dirigé, avant la sortie des racines coronaires, reste encore la meilleure solution.

Traitement : 4 feuilles 05/05 et 8 feuilles 20/05

Bilan de l’expérimentation L’ infestation est très élevée et estimée à plus de 80% de la surface • Stratégies un ou deux passages ? Plutôt deux. Dans les conditions de la parcelle, c’est la technique en deux passages qui obtient les meilleurs résultats. Le gain d’efficacité est évalué à 30%. La double application de Casper est actuellement la référence du marché. Selon le stade du liseron, son développement et le stade du maïs on choisira la faible ou forte dose au 1er passage. • Adengo : Un impact sur le liseron. Ses performances sur le liseron sont la bonne surprise de l’essai. Appliqué seul, il est au niveau des références anti-liseron. En complément avec Casper à 100g, il rivalise avec une

stratégie à base de 300g de Casper. Ce résultat doit encore être confirmé. • Hydris : Supérieur à Callisto. Constitué de bromoxynil et bien formulé, c’est un vrai « lance-flammes ». Lorsqu’il est associé à un anti-liseron (Kart, Casper), il est supérieur aux programmes avec Callisto. • Les anti-liserons : Casper, Conquérant, Kart, Banvel. Une large palette existe sur le marché. Banvel est le plus ancien, il contient du dicamba. Kart est plus sélectif, plus lent d’action, les efficacités sont au final au niveau des références. Conquérant est bien concentré en dicamba, ses performances sont de haut niveau. Enfin Casper, sélectif, constitué de dicamba et de prosulfuron, est notre référence haute contre le liseron.

67


Désherbage du maïs : intérêt des adjuvants

Expérimentation 2011 à Gougenheim Comparaison de différents adjuvants en association avec Elumis Les graminées estivales, comme ici les panics, sont des espèces réputées difficiles à contrôler. Connues pour être peu mouillables, l’ajout d’un adjuvant peut dans ce cas améliorer les performances de l’herbicide. Dans cette expérimentation, nous avons choisi Elumis (nicosulfuron+mésotrione), d’une formulation SC (Suspension concentrée huileuse).

Ainsi la qualité de pulvérisation est améliorée en atteignant mieux la cible. • Gondor : Une nouveauté composée d’huile végétale + lécithine de soja Cette association (huile + lécithine) permet d’être complet sur l’ensemble des caractéristiques recherchées : Mouillant, pénétrant, rétenteur et anti-dérive.

Un neutralisateur d’eau dure

Les adjuvants testés

• X-change : sulfate d’ammonium et propionate d’ammonium. Son rôle est de neutraliser les eaux dures, riches en cations (Ca++, Mg++, Fe++). En les isolant, la matière active est protégée du phénomène de complexion et reste 100% efficace. Il tamponne également le pH de l’eau entre 5 et 6. Certaines molécules comme les sulfonylurées, le glyphosate sont plus sensibles à la dureté de l’eau.

• Surf 2000 : la référence, constituée de polymère d’amine gras et de polysorbate. Il est pénétrant. • Transit : Lécithine de soja Cet adjuvant acidifie la bouillie. Transit a un effet pénétrant et anti-dérive. En effet, la lécithine de soja agit sur le recalibrage de la taille des gouttes en sortie de buse.

Comparaison des adjuvants - Gougenheim Efficacité sur panics en % Notation : 08/06/2011 Elumis 1l Elumis 0,7l Elumis 0,7l +Surf 2000 0,1% Elumis 0,7l + Gondor 0,25% Elumis 0,7l + X-Change 0,2% Elumis 0,7l + X-Change 0,2% + Surf 2000 0,1% Elumis 0,7l + X- Change 0,2% + Transit 0,3% 0

20

40

60

80

100%

Date de traitement : 17 mai (3 feuilles à début tallage des panics)

Bilan de l’expérimentation Le contexte de l’année : un printemps sec Les levées des panics sont très étalées et de manière hétérogène selon les zones d’humidité ou de tassement par les passages de roues du semis. C’est pourquoi l’intervention est réalisée entre le stade 2 feuilles et début tallage des graminées. La stratégie en un seul passage n’est pas satisfaisante. Elumis 1l et 0.7l : Les résultats sont à peine acceptables. Une deuxième application aurait été nécessaire. Mais la corrélation de la dose utilisée et des efficacités sur panics est constatée. Ainsi, la dose de 0.7l/ha est en léger retrait. Surf 2000 : Utilisé depuis un certain nombre d’années, il est la référence sur maïs. Ici, Surf 2000 améliore le

68

résultat d’Elumis. Il ramène l’efficacité au niveau de la dose à 1l. Surf 2000 confirme aussi en association avec X-change. Gondor : Sans réellement d’explication et sans juger cet adjuvant, il est en retrait. Toutefois on remarque les moins bonnes performances de la lécithine de soja que contiennent Gondor et Transit. X-change : L’eau utilisée pour réaliser cette expérimentation n’est pas très chargée en cations. Dans ce cas le neutralisateur n’a pas d’intérêt, il est logiquement en retrait. Avant d’investir dans un neutralisateur, il est déterminant d’analyser l’eau. Ainsi, l’intérêt est variable selon les molécules utilisées, le temps d’attente avant l’utilisation de la bouillie ou de l’origine de l’eau.


Désherbage du maïs : intérêt des adjuvants

Les adjuvants en quelques mots... Les adjuvants (du latin adjuvare = aider) ne sont pas des pesticides. Ils n’ont pas d’action comme les produits phytosanitaires mais ils facilitent leur rôle en améliorant leurs performances et peuvent en diminuer les inconvénients tels que ruissellement ou dérive. Ils permettent donc d’optimiser l’efficacité des traitements phytosanitaires et contribuent au respect de l’environnement, de l’utilisateur et du consommateur.

Les adjuvants sont des préparations qui doivent recevoir une autorisation de mise en marché délivrée par le Ministère de l’Agriculture. Cette homologation est prononcée à l’issue de tests et de contrôles rigoureux, après l’examen du dossier toxicologique, des résultats d’efficacité et de sélectivité des essais biologiques.

Caractéristiques recherchées de l’adjuvant selon le type d’intervention Intervention Herbicides (hors glyphosate) Insecticides Régulateurs Fongicides

Pénétrant

Caractéristiques Rétention Etalement

Adhésif

Important Assez important Moyennement important Indifférent

Caractéristiques des adjuvants

Végélux

Adjuvant pénétrant Huile minérale, Huile de pétrole Actirob Adjuvant pénétrant Huile de colza estérifiée Surf 2000 Adjuvant mouillant + polymère amine gras

Transit Agral Max Héliosol Sticman

Lécithine Mouillant non ionique Terpène résine de pin Latex synthétique

Herbicide : Betteraves,

1l/ha

Herbicide Insecticide Herbicide Régulateur

Herbicide : Désh. betteraves, 1l/ha Energy Puma, Célio 0,1 % Herbicide : Désh. maïs, sulfonylurées (Atlantis) 0,1l jusqu’à Régulateur : C3, C5, CL2000 150l d’eau Glyphostate/régulateur 0,5 % C3, C5 CL 2000 Herbicide 0,1 % Défanant houblon Fongicide 0,5 % Insecticide 0,5l jusqu’à 150l d’eau Fongicide, Insecticide 0,1 %

Herbicide Régulateur Fongicide, Herbicide Insecticide Fongicide, Régulateur Herbicide, Insecticide Fongicide, Insecticide

Etalement

Herbicide

Rétention

Dose d’utilisation

Pénétrant

Utilisation recommandée

Limitation de dérive

Homologation

Adhésif

Classification

Acidifiant

Caractéristiques

Les adjuvants favorisent l’action du produit phytosanitaire. Dans certains cas leur utilisation est obligatoire (Hydris ou Atlantis doivent être employés avec un adjuvant). Mais l’adjuvant a également un rôle d’accompagnement lorsque les conditions d’application ou la cible sont difficiles à maîtriser : T°, hygrométrie, stades, réductions des doses, cibles. Attention, il n’y a pas d’adjuvant universel. Selon ses caractéristiques et homologations, il sera employé sur insecticides ou herbicides… Après un grand nombre d’années de référence sur maïs, Surf 2000 a toujours complété les efficacités des programmes, tout en préservant la sélectivité de la culture.

Effet négatif Pas d’action Action limitée Bonne action Très bonne action

69


Désherbage du maïs : fiches produits racinaires

Racinaires à spectre essentiellement anti-graminées • Dual Gold : La référence du marché sur les graminées estivales. Bonne sélectivité du produit. • Isard : Moins puissant sur les graminées estivales lorsqu’il est positionné en pré-semis. Isard est caractérisé par une bonne diffusion dans la solution du sol, il Nom Composition

AMM

Dual Gold (Syngenta) bénoxacor 45g/l S-métolachlore 915g/l

est performant dans les stratégies de post-précoce. Réglementation : Isard peut être employé tous les ans en monoculture de maïs. • Harness : L’acétochlore va être retiré du marché. Attention, la campagne 2012 est la dernière année d’utilisation. Isard (Basf) DMTA-P 720g/l

Dose/ha AMM

2,1l/ha

Usages

Pré-levée

Culture Nombre d’application

Maïs, Betterave

1,4l/ha maïs, maïs doux 1,2l/ha sorgho Maïs, maïs doux : pré-levée et post précoce à partir de 1 f Betterave : 1l post-émergence Sorgho: post-levée 3f Maïs,maïs doux,sorgho

1

1

Peut s’utiliser maximun jusqu’au stade 2 feuilles du maïs 1/1 / / / 5m

Avant stade 1-2f des graminées 1/1 monoculture maïs / / / 5m 100j MG 90j MF,sorgho Maïs doux 60j 48h 0,8-1,2l En post-semis/prélevée et post-précoce

Stade maximum Fréquence en rotation R40/68 Phrase R48 de risque R62/63/64 ZNT DAR

90j

DRE Dose pratique d’utilisation

48h 1-1,5l En post-semis/prélevée et post-précoce

Préconisations CAH

Harness (Monsanto) acétochlore 400g/l dichlormide 67g/l 5l/ha

Pré-levée, post précoce Maïs 1 Maïs 3feuilles 1/1 / / / 50m 100j MG 80j MF 48h 3-4,5l En post-semis/prélevée et post-précoce

Racinaires à spectre anti-graminées et anti-dicotylédones • Dakota-P : Associé à H308, il est l’un des meilleurs programmes. • Camix : Souple, son mode d’action est racinaire et foliaire. Attention à la ZNT de 20m. • Lagon : Herbicide complémentaire avec un spectre dicotylédones. • Adengo : Complet, c’est le premier herbicide racinaire en maïs qui permet de désherber sans la famille des chloroacétamides (S-métolachlore, …). - Composition : le thiencarbazone est une nouvelle molécule herbicide maïs systémique, contact et résiduaire. l’isoxaflutol, connu par l’herbicide Lagon, il a un large spectre dicots. le cyprosulfamide, un nouveau phytoprotecteur gage de sélectivité. - Souple d’emploi : Nouvel herbicide de Bayer utilisable en pré-levée et en post-levée précoce. Attention, les applications sont à réaliser aux stades jeunes des adventices.

70

- Sélectif : Grâce au cyprosulfamide, Adengo présente une très bonne sélectivité en pré-levée. En post-levée, il peut marquer par un blanchiment passager d’un étage foliaire. - Spectre : Il présente un large spectre sur les graminées estivales et dicotylédones. Sa force, ce sont les efficacités sur les renouées dont les plus difficiles à maîtriser comme les renouées des oiseaux ou liseron. • H308 : Grâce au phytoprotecteur (cyprosulfamide), l’isoxaflutol peut être beaucoup mieux valorisé dans les programmes de désherbage. - Composition : isoxaflutol et cyprosulfamide. - Souple d’emploi : Utilisable en pré-levée et en postlevée précoce jusqu’au stade 2 feuilles des adventices. - Partenaire : H308 doit être associé. Nos préférées : Dakota-P ou Camix. - Spectre : Il présente un large spectre dicots. Les points faibles : renouées des oiseaux, R liseron, mercuriale.


Désherbage du maïs : fiches produits racinaires

Nom

AMM

Dakota-P (Basf)

Culture Nombre d’application

Maïs, Sorgho

Camix (Syngenta) S-métolachlore 400g/l Mésotrione 40g/l Bénoxacor 20g/l 3,75l/ha Pré-levée Post-levée précoce jusqu’au stade 4f du maïs Maïs, maïs doux

1

Fractionnable

Stade maximum

BBCH 11

Composition

Pendiméthaline 250g/l Dmtap 212,5g/l

Dose/ha AMM

4l/ha

Usages

Pré-levée Post-levée précoce

Fréquence en rotation R40/68 Phrase R48 de risque R62/63/64 ZNT

1/1 / / / 20m

DAR

100j MG 90j MF

DRE Dose pratique d’utilisation

48h 3,5-4l Pré: Dakota-P 4l Dakota-P 3,5l + Lagon 0,4l Dakota-P 3,5l + H308 1,4l

Préconisations CAH

Nom Composition Dose/ha AMM AMM

Usages

Culture Nombre d’application Stade maximum Fréquence en rotation R40/68 Phrase R48 de risque R62/63/64 ZNT DAR DRE Dose pratique d’utilisation

Préconisations CAH

Adengo (Bayer) Isoxaflutole 50g/l Thiencarbazone-méthil 20g/l Cyprosulfamide 33g/l 2l/ha Post-semis/pré-levée post- levée précoce Maïs

Lagon (Bayer) Isoxaflutole 75g/l Aclonifen 500g/l 1l/ha MG; 0,5l maïs doux Post-semis, pré-levée Maïs, maïs doux

Jusqu’au stade 4f du maïs sauf maïs doux 1/1 / / / 20m 90j MG,MF 60j maïs doux 48h 2,5l-3,5l Pré: Camix 3,5l + Lagon 0,4l Camix 3,5l + H308 1,4l

1/1 / / R63 5m Non fixé 6h 0,7l-0,4l Pré: Dual Gold 1,4l + Lagon 0,7l Harness 3,5l + Lagon 0,7l

H308 (Bayer) Isoxaflutole 44g/l Cyprosulfamide 44g:l 2,25l/ha Post-semis/pré-levée post- levée précoce Maïs, maïs doux

1

1

BBCH 0 à 13 1/1 R40 / / 5m

BBCH 0 à 13 1/1 R40 / / 5m

6h 1,5l-2l

6h 1,7l-1,4l Pré: Dual Gold 1,4l + H308 1,7l Isard 1l + H308 1,7l Post-précoce: Dual Gold 1l + H308 1,4l + Pampa 0,3l Isard 0,8l + H308 1,4l + Pampa 0,3l

Pré: Adengo 2l Post-précoce: Adengo 1,5l + Pampa 0,3l + Peak 8g

71


Désherbage du maïs : fiches produits de post

Herbicides foliaires de post-levée : les anti-graminées ou complets • Elumis : Bien formulé, il a donné satisfaction. En réduction de doses (inférieur à 0.5l) il décroche sur les graminées. • Ritmic : Parmi les nicosulfurons, c’est notre préféré. Nom Composition Dose/ha AMM Usages AMM

Culture Nombre d’application

Stade maximum Fréquence en rotation R40/68 Phrase R48 de risque R62/63/64 ZNT DAR DRE Dose pratique d’utilisation

Préconisations CAH

72

• Pampa : La référence en nicosulfuron. Pour des raisons de sélectivité, Pampa est la seule formulation de nicosulfuron retenue à associer en post-levée à Adengo ou à H308.

Elumis (Syngenta) Mesotrione 75 g/l = 0,75 Callisto Nicosulfuron 30g/l = 0,75 Pampa 1,5l/ha Post-levée précoce Post-levée Maïs Fractionnement possible ne pas dépasser pas la dose totale de 1,5l/ha BBCH 12-18 1/1

Ritmic (Dupont)

Pampa (Belchim)

Nicosulfuron 40g/l

Nicosulfuron 40g/l

1,5l/ha Post-levée précoce Post-levée Maïs G-F

1,5l/ha Post-levée précoce Post-levée Maïs G-F Fractionnement possible ne pas dépasser la dose totale de 1,5l/ha

2 applications maxi BBCH18 1/1

1/1

5m

5m

5m

24h 0,5l à 1l Elumis 1l = Pampa+Callisto 0,75l Elumis 0,8l = Pampa+Callisto 0,6l Elumis 0,75l = Pampa+Callisto 0,56l Elumis 0,5l = Pampa+Callisto 0,37l Elumis 0,8l à 1l+Peak 6-10g Elumis 0,8l+Kart 0,7l Elumis 0,8l+Casper 100g Elumis 0,8l+Camix 1,8l+Partenaires Elumis 0,8l+Dual Gold 0,8l+Partenaires Elumis 0,8l+Isard 0,6l+Partenaires

48h 0,2 à 1,5l

24h 0,3l à 1l Pampa 0,2l-1l+AD

Ritmic 0,2l-1l+AD


Désherbage du maïs : fiches produits de post

Herbicides foliaires de post-levée : les anti-dicotylédones • Callisto : Le plus utilisé, c’est la référence. • Diode ou Mikado : Techniquement il est inférieur à Callisto. Les points faibles sont en partis gommés,

Nom Composition Dose/ha AMM Usages AMM

Culture Nombre d’application

Stade maximum Fréquence en rotation R40/68 Phrase R48 de risque R62/63/64 ZNT DAR DRE Dose pratique d’utilisation

Préconisations CAH

lorsqu’il est utilisé à des doses plus élevées et en l’associant à des partenaires.

Callisto (Syngenta)

Diode(Makhteshim)Mikado (Bayer)

Mésotrione 100g/l

Sulcotrione 300g/l

1,5 l/ha Post levée des adventices

1,5 l/ha

Maïs, Maïs doux, Lin

Fractionnement possible ne pas dépasser la dose totale de 1,5l/ha

Maïs, Maïs doux, Lin, Canne à sucre Fractionnement possible ne pas dépasser la dose totale de 1,5l/ha

1/1

1/1

1/1 R40

5m 100j MG 90jMF 48h 0,5-1l

5m 60j MG MF 48h 0,2-1,5l

5m 90 48h 0,5-1,5l Diode-Mikado 0,5-0,8l+Peak 6-10g Diode-Mikado 0,5-0,7l+Casper 200g Diode-Mikado 0,5-0,7l+Kart 0,9l AG foliaire +Diode-Mikado 0,75l AG foliaire+Diode-Mikado 0,75l+ Peak 6-10g AG foliaire+Diode-Mikado+0,7l+ Kart 0,7l AG foliaire+Diode-Mikado+0,7l+ Casper 100g

Hydris (Bayer) Tembotrione 50 g/l Bromo octanoate 262 g/l Isoxadifen 25 g/l 1,5 l/ha Post-levée précoce Post levée Maïs

Hydris 0,75 1l+Peak 6-10g + Surf Callisto 0,75l+Peak 6-10g Hydris 0,75l+Casper 200g Callisto 0,5-0,7l+Casper 200g Hydris 0,75l+Kart 0,9l Callisto 0,5-0,7l+Kart 0,9l AG foliaire + Hydris 0,75l à 1l +Surf AG foliaire + Callisto 0,75l AG foliaire+Hydris+0,75 à 1l+ AG foliaire+Callisto 0,75l+Peak 6-10g Peak 6-10g+Surf AG foliaire+Callisto+0,7l+Kart 0,7l AG foliaire+Hydris+0,75l+ AG foliaire+Callisto+0,7l+Casper 100g Casper 100g AG foliaire+Hydris+0,75l+Kart 0,7l

Dicots

2

73


Désherbage du maïs : fiches produits anti-liseron et partenaires

Herbicides anti-liseron • Banvel : Le dicamba est la référence du marché sur le liseron. Puissant, cette formulation est aussi moins sélective du maïs. Les associations Banvel et nicosulfuron sont toujours risquées en sélectivité. • Casper : Il est plus sélectif. Le prosulfuron contenu dans Casper renforce les efficacités sur Nom Composition Dose/ha AMM Usages AMM Culture Nombre d’application Stade maximum Fréquence en rotation R40/68 Phrase R48 de risque R62/63/64 ZNT DAR DRE Dose pratique d’utilisation Préconisations CAH

Banvel 4S (Syngenta)

le liseron. Casper est actuellement le meilleur du marché. • Kart : Son activité est moins rapide sur le liseron, mais au final les efficacités sont proches de Banvel. Kart apporte une bonne synergie lorsqu’il est associé à un nicosulfuron. Il est plus sélectif que Banvel.

0,6 l/ha Post-levée Maïs

Casper (Syngenta) Prosulfuron 50g/kg Dicamba 500g/kg 0,3 kg/ha Post-levée Maïs

Kart (Dowagro) Fluroxypyr 100g/l Florasulam 1g/l 1,2 l/ha Post-levée Maïs, céréales

Fractionnable

Fractionnable

Fractionnable

1/1

1/1

BBCH 16 1/1

5m NF 24h

5m 90j MG, 60j MF 6h 100-200g Casper 200g+Surf AD+Casper 200g AG+AD+Casper

Dicamba 480g/l

Banvel 4S 0,5-0,6l AD+Banvel 4S 0,2-0,3l

5m 48h Kart 1-1,2l AD+Kart 0,9l AG+AD+Kart 0,7l

Herbicides partenaires • Peak : Le complément racinaire sur la mercuriale et les renouées. Il apporte de la persistance au programme et contribue à la réussite d’un désherbage en un seul passage. • Emblem flo : Une nouvelle formulation de bromoxynil sous

AMM

Nom Composition Dose/ha AMM Usages Culture

Nombre d’application Stade maximum Fréquence en rotation R40/68 Phrase R48 de risque R62/63/64 ZNT DAR DRE Dose pratique d’utilisation Préconisations CAH

74

forme butirate. Il apporte un gain de sélectivité sur la culture. En association Emblem flo est utilisé à la dose de 0.25 à 0.3l/ha. • Bromotril 225 : il est principalement conseillé avec un partenaire à la dose de 0.5l/ha.

Peak (Syngenta) Prosulfuron 750g/kg 20 g/ha Post-levée Maïs

Emblem flo Bromoxynil Butirate 400g/l 1 l/ha Post-levée Maïs, Maïs doux, Sorgho, lin, Millet, Moha

Bromotril 225 (Makhteshim) Bromoxynil octaoate 225g/l 1,5 l/ha Post-levée Maïs, Maïs doux, Sorgho

Fractionnable

Fractionnable

Fractionnable

1/1

1/1

1/1

5m 90j MG, 60j MF 6h 6-10g

20m (ZNCA 5m)

AD+Peak 6-10g AG+AD+Peak 6-10g

0,25 Emblem flo: 0,75l-1l En partenaire: AG+AD+Emblem flo 0,25-0,3l

R63 5m 70j 24h Bromotril 225 1,2-1,5l AD+Bromotril 225 0,5l


Désherbage du maïs : stratégie de pré-levée

Spectre de la stratégie de pré-levée renforcée

DAR

DRE

IFT

Coût

Liseron

R. persicaire

R. liseron

R. oiseaux

Morelle

Mercuriale

ZNT

Adengo 2l Camix 3,75l Camix 3,5l + Lagon 0,4l Camix 3,5l + H308 1,4l Dakota P 4l Dakota P 3,5l + Lagon 0,4l Dakota P 3,5l + H308 1,4l Dual Gold 1l + Adengo 1,5l Dual Gold 1,4l + Lagon 0,7l Dual Gold 1,4l + H308 1,7l Isard 1l + Lagon 0,7l Isard 1l + H308 1,7l Harness 3,5l + Lagon 0,7l Harness 3,5l + H308 1,7l

Chénopode

Doses/ha

Dicots Amarante

Programmes

Gram. estivales

Efficacités

5 20 20 20 20 20 20 5 5 5 5 5 50 50

90 90 90 90 100 100 100 90 90 90 100 100 90 90

6 48 48 48 48 48 48 48 48 48 48 48 48 48

1,00 1,00 1,33 1,56 1,00 1,28 1,50 1,23 1,37 1,42 1,41 1,47 1,40 1,46

H F I K D F H I H H H H G G

ZNT : Zone non traitée en m par rapport à un point d’eau. Réduction possible des ZNT de 20 et 50 à 5 m sous respect de certaines conditions DAR : Délai avant récolte en j DRE : Délai de rentrée dans la parcelle en h IFT : Indice de fréquence de traitement ( indicateur de l’utilisation des phytos) Coût : du plus faible A au plus élevé M

TB - B AB Moyen Insuffisant

75


Désherbage du maïs : stratégie de pré-levée puis post-levée

Spectre de la stratégie pré-levée puis post-levée Efficacités

DRE

IFT

Coût

Post-levée sans liserons Callisto 0,5 - 0,75l Callisto 0,5 - 0,75l + Peak 6-10g Callisto 0,5 - 0,75l + Emblem Flo 0,25 -0,3l Callisto 0,5 - 0,75l + Bromotril 225 0,5l Hydris 0,75 - 1l + Surf 2000 0,1l Hydris 0,75 - 1l + Peak 6-10g + Surf 2000 0,1l Diode ou Mikado 0,6 - 0,8l Diode - Mikado 0,6l -0,8l + Peak 6-10g Diode 0,6l -0,8l - Mikado + Emblem Flo 0,25 - 0,3l Diode 0,6l -0,8l - Mikado + Bromotril 225 0,5l Post-levée en cas de liserons Casper 200g puis Casper 100g + Hydris 0,75l Kart 0,9l puis Kart 0,3l + Hydris 0,75l Banvel 0,4l puis Banvel 0,2l + Hydris 0,75l Casper 200g puis Casper 100g + Callisto 0,5l Kart 0,9l puis Kart 0,9l + Callisto 0,5l Banvel 0,4l puis Banvel 0,2l + Callisto 0,5l

DAR ou stade limite

Dual Gold 1,5l Isard 1,2l Harness 4,5l

ZNT

Liseron

R. persicaire

R. liseron

R. oiseaux

Morelle

Mercuriale

Chénopode

Base racinaire pré-levée

Dicots Amarante

Doses/ha

Gram. estivales

Programmes

5 5 50

90 90 NF

48 48 48

0,71 0,86 0,90

A A B

5 5 5 5 5 5 5 5 5 5

60 90 60 70 100 100 90 90 90 90

48 48 48 48 48 48 48 48 48 48

0,33-0,5 0,63-1 0,58-0,8 0,67-0,83 0,50-0,67 0,8-1,17 0,4-0,53 0,7-1,03 0,65-0,83 0,73-0,87

A- B A- D A- D B-E A- B B-D A A- D B-D B-D

5 5 5 5 5 5

100 100 100 90 BBCH16 60

48 48 48 48 48 48

1,50 1,50 1,50 1,33 1,33 1,33

F E E E B B

Spectre de la stratégie pré-levée “Light” puis post-levée Efficacités DAR ou stade limite

DRE

IFT

Coût

Liseron

R. persicaire

R. liseron

R. oiseaux

Morelle

Mercuriale

ZNT

Post-levée sans liserons Elumis 0,5-0,6l + Peak 6-10g Elumis 0,5-0,6l + Emblem Flo 0,25-0,3l Post-levée en cas de liserons Elumis 0,5-0,6l + Casper 100g Elumis 0,5-0,6l + Kart 0,7l

Chénopode

Base racinaire pré-levée à dose réduite Adengo 1,5l Camix 2,5l

Dicots Amarante

Doses/ha

Gram. estivales

Programmes

5 20

90 90

6 48

0,75 0,66

E C

5 5

BBCH18 BBCH18

24 24

0,53 - 0,78 0,48 - 0,58

B-C B-C

5 5

BBCH18 BBCH18

24 48

0,57 - 0,61 0,82 - 0,87

B-C B-C

ZNT : Zone non traitée en m par rapport à un point d’eau. Réduction possible des ZNT de 20 et 50 à 5 m sous respect de certaines conditions DAR : Délai avant récolte en j DRE : Délai de rentrée dans la parcelle en h IFT : Indice de fréquence de traitement (indicateur de l’utilisation des phytos) Coût : du plus faible A au plus élevé M

76

TB - B AB Moyen Insuffisant


Désherbage du maïs : stratégie de post-précoce

Spectre de la stratégie de post-précoce avec rattrapage Efficacités

suivi de

Elumis 0,3-0,4l + Surf 0,1l (+ Casper 100g ou Kart 0,7l en T1 ou T2 en cas de liseron) Doses en 2e rattrapage sur liseron Kart 0,3l Casper 100g Banvel 0,2l

BBCH13 BBCH13 BBCH13 90 90 90

20

90

48

0,80-1,77

F/G (selon le partenaire)

20

90

48

0,68-1,39

F/I (selon le partenaire)

5 5 5

BBCH16 90 NF

48 6 24

0,25 0,33 0,33

A A A

ZNT : Zone non traitée en m par rapport à un point d’eau. Réduction possible des ZNT de 20 et 50 à 5 m sous respect de certaines conditions DAR : Délai avant récolte en j DRE : Délai de rentrée dans la parcelle en h IFT : Indice de fréquence de traitement (indicateur de l’utilisation des phytos) Coût : du plus faible A au plus élevé M

IFT

Coût

5 5 5 20 20 20

DRE

Liseron

R. persicaire

R. liseron

R. oiseaux

Morelle

Mercuriale

DAR ou stade limite

Callisto 0,2-0,3l + Pampa ou Ritmic 0,2-0,3l + Surf 0,1l (+ Casper 100g ou Kart 0,7l en T1 ou T2 en cas de liseron) Camix 1,5l + Pampa ou Ritmic 0,2l + Surf 0,1l

ZNT

suivi de

Chénopode

Post-levée Adengo 1,5l + Pampa 0,3l + Peak 6-10g Isard 0,8l + Pampa 0,3l + H308 1,4l Dual Gold 1l + Pampa 0,3l + H308 1,4l Camix 2,5-3l + Pampa ou Ritmic 0,3 - 0,5l + Peak 6-10g Camix 2,5-3l + Pampa ou Ritmic 0,3 - 0,5l + Kart 0,7l Camix 2,5-3l + Pampa ou Ritmic 0,3 - 0,5l + Casper 100g Camix 1,5l + Pampa ou Ritmic 0,2l + Surf 0,1l

Dicots Amarante

Doses/ha

Gram. estivales

Programmes

48 1,25 -1,45 48 1,39 48 1,30 48 1,17-1,63 48 1,45-1,72 48 1,20-1,47

H H G E/H H/I F/H

TB - B AB Moyen Insuffisant

77


Désherbage du maïs : stratégie de post-levée

Spectre de la stratégie de tout en post

DRE

IFT

Coût

Kart 0,9l Banvel 0,5l Casper 200g + Surf Stratégies de post persistantes : 1 passage Elumis 0,8l + Camix 1,8l + Peak 6-10g ou Casper 100g ou Kart 0,7l Elumis 0,8 -1l + Dual Gold 0,8l + Peak 6-10g ou Casper 100g ou Kart 0,7l Elumis 0,8 -1l + Isard 0,6l + Peak 6-10g ou Casper 100g ou Kart 0,7l Stratégies de post-levée : 1 passage Nicosulfuron 0,75l + Callisto ou Diode - Mikado 0,75l + Emblem Flo 0,25l Nicosulfuron 0,75l + Callisto ou Diode - Mikado 0,75l + Bromotril 225 0,5l Nicosulfuron 0,75l + Callisto ou Diode - Mikado 0,75l + Peak 6-10g Nicosulfuron 0,75l + Callisto ou Diode - Mikado 0,75l + Casper 100g Nicosulfuron 0,75l + Callisto ou Diode - Mikado 0,75l + Kart 0,7l Nicosulfuron 0,75l + Hydris 0,75-1l + Peak 6-10g + Surf2000 0,1l Nicosulfuron 0,75l + Hydris 0,75 - 1l + Kart 0,7l ou Casper 100g Elumis 0,8l -1l + Peak 6-10g ou Casper 100g ou Kart 0,7l Stratégies de post-levée : 2 passages 1er passage 2e passage Programmes (doses/ha) (doses/ha) Nicosulfuron + Callisto ou Diode - Mikado + Peak 0,4l + 0,4l + 6-10g 0,4l +0,4l Nicosulfuron + Callisto ou Diode - Mikado + Emblem Flo 0,4l + 0,4l + 0,3l 0,4l +0,4l Nicosulfuron + Callisto ou Diode - Mikado + Bromotril 225 0,4l + 0,4l + 0,5l 0,4l +0,4l Nicosulfuron + Callisto ou Diode - Mikado + Kart 0,4l + 0,4l + 0,7l 0,4l +0,4l+0,3l Nicosulfuron + Callisto ou Diode - Mikado + Casper 0,4l + 0,4l + 0,1kg 0,4l + 0,4l + 0,1kg Nicosulfuron + Hydris + Surf2000 0,4l + 0,4l + 0,1 l 0,4l + 0,5l + 0,1 l Nicosulfuron + Hydris + Peak + Surf2000 0,4l + 0,5l + 6-10g + 0,1l 0,4l + 0,5l + 0,1l Nicosulfuron + Hydris + Casper 0,4l + 0,5l + 100g 0,4l + 0,5l + 100g Nicosulfuron + Hydris + Kart 0,4l + 0,5l + 0,7l 0,4l + 0,5l + 0,3l ZNT : Zone non traitée en m par rapport à un point d’eau. Réduction possible des ZNT de 20 et 50 à 5 m sous respect de certaines conditions DAR : Délai avant récolte en j DRE : Délai de rentrée dans la parcelle en h IFT : Indice de fréquence de traitement (indicateur de l’utilisation des phytos) Coût : du plus faible A au plus élevé M

78

5 BBCH16 48 5 NF 24 5 90 6

0,75 0,83 0,67

A A A-B

ZNT

Liseron

R. persicaire

R. liseron

R. oiseaux

Morelle

Mercuriale

Chénopode

Amarante

En cas de liseron

Gram. estivales

Doses/ha

Dicots

DAR ou stade limite

Efficacités

Programmes

5 BBCH18 48 1,16-1,44 J-K 5 BBCH18 48 1,06 - 1,35 H-I 5 BBCH18 48 1,11 - 1,39 H-I 5 5 5 5 5 5 5 5

BBCH18 BBCH18 90 90 BBCH18 BBCH18 BBCH16 BBCH18

48 48 48 48 48 48 48 48

1,25 H 1,33 I 1,3 - 1,5 H 1,33 H 1,58 H 1,30 - 1,67 G-I 1,33 - 1,75 G-H 0,68 - 1,06 E-G

5 5 5 5 5 5 5 5 5

90 BBCH18 BBCH18 BBCH16 90 BBCH18 BBCH18 BBCH18 BBCH16

48 1,37 - 1,57 48 1,37 48 1,40 48 1,90 48 1,73 48 1,20 48 1,50 - 1,70 48 1,87 48 2,03 TB - B AB Moyen Insuffisant

I I J J K G I-J K I


La pyrale du maïs

Un début de vol précoce, un pic proche de 2009 Après un début de campagne aux températures élevées, logiquement les premiers papillons sont capturés début juin. Tout laissait présager un vol qui allait s’intensifier rapidement avec un pic très précoce. Cependant, le vol tarde à « décoller » en raison d’un petit rafraîchissement

et du retour de conditions plus humides. Finalement, ce n’est que fin juin que les papillons sont plus actifs avec un pic au 29 juin. Avec un mois de juillet plus frais et humide, le vol est plus chaotique. Fin juillet le vol est terminé.

Suivi du vol de la pyrale sur 3 ans en secteur à risque

2011 : 87 captures - pic : 29 juin 2010 : 88 captures - pic : 12 juillet 2009 : 121 captures - pic 1er juillet

Pic 2011

Pic 2009

La dynamique de captures en 2011 à Littenheim, dans un secteur à risque de l’Arrière-Kochersberg, est très proche de celle de 2009. Comme les évènements climatiques se

30-aoû

25-aoû

15-aoû

10-aoû

5-aoû

31-juil

26-juil

Captures en 2011 Captures en 2010 Captures en 2009

21-juil

16-juil

11-juil

6-juil

1-juil

26-juin

21-juin

16-juin

11-juin

6-juin

Pic 2010

20-aoû

60 55 50 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0 1-juin

Nb de captures par relevé

Littenheim

ressemblent fortement, logiquement la date du pic 2011 est presque la même qu’en 2009. Elle est la plus précoce depuis 2006, en avance de 15j par rapport à 2010.

Et dans les autres régions du département ?

2011 : 125 captures - pic : 29 juin 2010 : 73 captures - pic : 7 juillet 2009 : 182 captures - pic 2 juillet

Pic 2011

Pic 2009

30-aoû

15-aoû

10-aoû

5-aoû

31-juil

26-juil

21-juil

16-juil

11-juil

6-juil

1-juil

26-juin

21-juin

16-juin

11-juin

6-juin

A Seebach, dans le nord du département, le pic 2011 est également très proche de 2009. Les observations faites à Littenheim et à Seebach sont quasiment les mêmes, quelles que soient les

25-aoû

Captures en 2011 Captures en 2010 Captures en 2009

Pic 2010

20-aoû

80 75 70 65 60 55 50 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0 1-juin

Nb de captures par relevé

Seebach

années : le pic d’un secteur à l’autre varie en moyenne de 2 à 3 jours au maximum et quelle que soit la pression. Une des seules différences : la date des premières captures.

79


La pyrale du maïs

Protéger au plus tard au pic de vol ! Nymphose Vol de papillons Pontes

24-mai début

30-mai

07-juin

Début secteur précoce

Début tous secteurs Début secteur précoce

15-juin

21-juin Fin

28-juin

04-juil

12-juil

Pic de vol Début secteur tardif

Larves

20-juil

28-juil

Fin du vol proche

Vol terminé

uniquement secteur tardif

Rares pontes

Eclosion 1er dégats secteur Larves ères précoce 1 larves sur observées + panicule intermédiaire

(source BSV)

D’après les observations faites dans le cadre des suivis du BSV, le début de vol des papillons varie d’une dizaine de jours selon le secteur. Les premières pontes sont repérées une semaine plus tard en tenant compte de la précocité du secteur. Les œufs éclosent 15 jours après le début des pontes. Finalement au pic de vol des papillons, les premières larves sont présentes ; ce sont celles-ci qui

sont les plus préjudiciables au rendement. La protection doit être en place pour être optimale. Les efficacités des interventions au-delà du pic de vol baissent puisque certaines larves ne sont pas touchées. Le taux de survie des pontes en juillet est certainement meilleur que celui de fin juin car les conditions sont plus humides et plus fraîches.

Attention aux traitements précoces Les applications précoces – au stade limite passage du tracteur – sont très courantes dans le Bas-Rhin. Cette année, avec des maïs déjà avancés début juin, les traitements avec le tracteur se sont faits tôt (autour du 10 juin). Le délai entre la protection et l’apparition des premières larves est de 15 jours à 3 semaines. Selon le produit utilisé, la durée d’action n’est pas suffisante pour protéger au-delà du pic de vol. Dans l’idéal, la protection devrait agir jusqu’à 10 jours après le pic puisque de nouvelles larves apparaissent encore. De plus, cette année, les pontes de juillet ont un meilleur taux de survie. Les traitements par enjambeurs au pic de vol ont de meilleures efficacités, les produits étant appliqués plus tard sont efficaces pendant 10-15 jours après le pic.

Coragen : le plus performant en application précoce Cette molécule, de la nouvelle famille des anthranilamides, est aujourd’hui la meilleure en efficacité et en durée d’action : • efficacité 85-95% depuis 2 ans. • durée d’action : 15 jours à 3 semaines.

Coragen est fortement conseillé en application précoce, notamment en secteurs à risque (Arrière-Kochersberg, Pays de Hanau, Alsace Bossue). De plus, il respecte la faune auxiliaire (coccinelles, chrysopes, syrphes, trichogrammes,…) contrairement aux pyréthrinoïdes.

Les produits de la famille des pyréthrinoïdes Très utilisés en traitement précoce, ils ont des niveaux d’efficacité intéressants : entre 60 et 90%. L’efficacité des produits est dépendante des conditions climatiques : elles sont sensibles à la lumière et aux températures élevées. La durée d’action varie également selon le produit : • Décis Protech 0,83l : 10 jours. • Fury 10 EW 0,375l : 10-15 jours. • Karaté Zéon 0,2l : 15 jours. Ce type de produit, positionné au stade 1m du maïs, ne protège pas correctement le pic de vol. Le plus performant c’est Karaté Zéon. C’est la seule pyréthrinoïde à utiliser en application précoce avec le tracteur. Les autres sont plutôt à positionner avec un enjambeur au pic de vol.

La protection toujours valorisée aussi bien en grain qu’en fourrage Même si on n’observe pas de symptômes, les galeries de pyrale causent des dégâts dans la tige et parfois dans l’épi, engendrant des pertes de rendement : PMG plus faible, parfois moins de grains/m². En fourrage, les pertes sont les mêmes puisque les grains se retrouvent également au silo.

80

D’après nos essais de 2006 à 2010, lorsque les conditions climatiques sont difficiles pour le maïs, la protection se valorise par des gains de rendement qui peuvent atteindre 4 à 12 q/ha ou 0,4 à 1,2 tMS/ha selon la pression de pyrale. En année favorable, le gain est plus moyen et varie entre 4 et 6 q/ha ou 0,4 à 0,6 tMS/ha. Le traitement est donc valorisé.


La pyrale du maïs

La pyrale : un risque de mycotoxines plus élevé La perforation des épis est une porte d’entrée aux champignons. Ils pourront exprimer des mycotoxines. Ainsi, les

risques de fumonisines (par fusariose moniliforme) et parfois de DON (par fusariose graminearum) sont plus importants.

Les produits recommandés pour la lutte contre la pyrale Caractéristiques Produits ZNT

DAR

DRE

Coragen

5m

cf remarque

6h

Karaté Zéon

5m

60j

48h

0,2l

30j

6h

0,83 l

60j

48h

0,375l

Fury 10 EW

20m 5m juillet et août 20m

Cythrine L

50m

Décis Protech

cf 24h remarque

Positionnement

Dose AMM

Remarques

Près du pic de vol

Précoce

0,125 l 0,125l Fortement conseillé

0,080 l

Produit haut de gamme, non dépendant des conditions climatiques, avec la meilleure durée de protection. Respecte les auxiliaires.

0,125 l

Produit haut de gamme, relativement stable quelles que soient les conditions climatiques, avec une bonne durée de protection.

Fortement déconseillé

0,83 l

Produit haut de gamme avec une durée de protection plus courte suite à la baisse d’AMM. L’intervention doit se faire près du pic de vol.

0,375l

0,3l

0,2 l Conseillé

0,75 l Déconseillé

Peut être positionné au pic de vol et au stade précoce. Produit efficace sur les larves sous réserve de le positionner près du pic de vol. Il a une durée de protection courte.

0,75 l

Remarque : Le DAR est couvert par les conditions d’application et/ou le cycle de croissance de la culture.

Les lâchers de trichogrammes en 2011 60 55 50 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0

Lâcher 2 15 et 17 juin : uniquement l’extrême Nord, Pays de Hanau et Alsace-Bossue

Pic 2011

Lâcher 1

Captures de pyrales en 2011

7 et 10 juin : Secteurs Sud, Centre, Plaine d’Obernai et Plaine de Brumath

Sortie des 4 vagues de trichogrammes

A postériori, il est plus évident de vérifier le positionnement des lâchers. Lors de la sortie des 4 vagues, les trichogrammes doivent trouver des œufs frais pour pondre. Si les œufs ne sont pas frais, ils ne peuvent plus être parasités. C’est pourquoi, les trichogrammes doivent toujours être lâchés avant l’apparition des œufs. Après les 4 vagues, ce sont les trichogrammes provenant des œufs parasités qui prennent le relais. 2 lâchers ont eu lieu : • 1er lâcher : les 07 et 10 juin : ces dates concernent tous les secteurs sauf l’extrême Nord, le pays de Hanau et

31-juil

28-juil

25-juil

22-juil

19-juil

16-juil

13-juil

10-juil

7-juil

4-juil

1-juil

28-juin

25-juin

22-juin

19-juin

16-juin

13-juin

10-juin

7-juin

4-juin

Sortie des 4 vagues de trichogrammes

1-juin

Nb de captures par relevé

Dates de lâchers

Le vol démarre tôt et l’activité des papillons augmente vers la fin juin. Le pic, le plus précoce depuis 2006, est proche de celui de 2009. Les dates de lâchers de trichogrammes sont bien calées aux premières pontes. N’oublions pas la prophylaxie : broyage immédiat des cannes sitôt la récolte, enfouissement profond des cannes par labour, lutte collective. La protection contre la pyrale est aujourd’hui indispensable pour préserver le revenu des exploitations agricoles. En secteur à forte pression, la protection conventionnelle est préférable aux trichogrammes.

l’Alsace Bossue. Elles sont bien calées puisque les pontes débutent entre le 07 et le 15 juin selon la précocité des secteurs. • 2e lâcher : les 15 et 17 juin : ces dates concernent uniquement le Nord, le pays de Hanau et l’Alsace Bossue. Les pontes apparaissent autour du 15 juin. En secteur à pression élevée de pyrales, les trichogrammes ont des efficacités inférieures aux produits conventionnels. Ainsi cette protection biologique est conseillée uniquement dans les secteurs à pression faible à moyenne.

81


Marges maïs

Situation Récolte 2011 H. T. € Fumure :

Désherbage :

Pyrale : Semence : Traitement du sol : Entreprise : Séchage :

}

160 u. N 72 u. P2 O5 72 u. K2O Camix 2,5 l/ha Pampa 0,4 l/ha Peak 8 g/ha Banvel 0,6 l/ha sur la moitié des surfaces Karaté Zéon 0,2 l/ha Variété tardive à 95 000 graines/ha Force 1.5G 10 kg/ha Moissonneuse-batteuse (avec broyeur) 27 % H2O à 2,021 € H.T./q

0-24-24 et urée

220,98

}

54,23 18,44 152,87 43,68 108,00 voir tableau 598,20

TOTAL des charges de production L’aide découplée n’est pas incluse car elle est propre à l’historique de l’exploitation Charges en €

Pour un rendement de… qx

Produit brut(1) /hectare € H.T.

Production

Séchage

80 85 90 95 100 105 110 115 120 125 130 135 140 145 150 155

1 280,0 1 360,0 1 440,0 1 520,0 1 600,0 1 680,0 1 760,0 1 840,0 1 920,0 2 000,0 2 080,0 2 160,0 2 240,0 2 320,0 2 400,0 2 480,0

598,2 598,2 598,2 598,2 598,2 598,2 598,2 598,2 598,2 598,2 598,2 598,2 598,2 598,2 598,2 598,2

161,7 171,8 181,9 192,0 202,1 212,2 222,3 232,4 242,5 252,6 262,7 272,8 282,9 293,0 303,2 313,3

Taxes parafiscales 9,7 10,3 10,9 11,5 12,1 12,7 13,3 13,9 14,5 15,1 15,7 16,3 16,9 17,5 18,2 18,8

Marge brute/ha en € 510,4 579,7 649,0 718,3 787,6 856,9 926,2 995,5 1 064,8 1 134,0 1 203,3 1 272,6 1 341,9 1 411,2 1 480,5 1 549,8

(1) prix d’acompte

Comparaison des différentes marges brutes par culture au rendement moyen du département RECOLTE 2011 Cultures Maïs grain Blé d’hiver Colza d’hiver Tournesol

82

Rendement Bas-Rhin q/ha

Produit brut en €

Total des charges € HT/ha

118 68 36 34

1 888,0 1 088,0 1 440,0 1 360,0

851,0 554,1 600,1 496,0

Marge brute/ha sans aide en € 1 037,0 533,9 839,9 864,0


Les céréales à paille

83


L’incidence climatique sur le cycle du blé

Relevés climatologiques d’Entzheim Précipitations (mm) Semis

Levée

3 feuilles

Tallage

70

Epi 1 cm

Températures (° C) 1er nœud

DFE

Floraison

Remplissage Récolte 35

Epiaison 330

50

225

40

220

30

15

20

10

10

5

0

0

-10

10 oct 20 oct 31 oct 10 nov 20 nov 30 nov 10 déc 20 déc 31 déc 10 janv 20 janv 31 janv 10 fév 20 fév 28 fév 10 mars 20 mars 31 mars 10 avr 20 avr 30 avr 10 mai 20 mai 31 mai 10 juin 20 juin 30 juin 10 juil 20 juil

60

Précipitations 2011 (cumul sur 10 j)

Précipitations par décade (normale 30 ans)

Tmin/Tmax 2011 (moy. sur 10 j)

T moy par décade (normale 30 ans)

T moy 2011 (moy. sur 10 j)

Des cumuls d’eau plus proches de 2003 que de 1976

84

-5

Source : Météo France

Avec 400 mm d’eau sur le cycle du blé (octobre à juin) et des températures journalières de 9,1°C/j, l’année 2011 est plus sèche (-113 mm) et plus chaude (+0,7°C/j) que l’an passé. Par rapport à la normale, il manque 67 mm d’eau avec une atmosphère plus chaude (+0,7°C/j). Les cumuls d’eau depuis octobre sont plus proches de 2003 (-60 mm) que de 1976. 2011 est même excédentaire de 120 mm par rapport à 1976 car à cette époque la sécheresse ne se termine pas début juin. Le début de l’année 2011 est même plus chaud que 2003 mais les températures de cet été-là étaient caniculaires.

Heureusement, la phase de remplissage est beaucoup plus favorable : - Les pluies sont enfin de retour en juin. Cumulées à seulement 4 jours d’échaudage, elles permettent un bon remplissage des graines, compensant les pertes de pieds ou de talles. Par contre, elles sont bénéfiques uniquement aux parcelles encore en bon état. - Ces mêmes pluies favorisent le développement de la rouille sur les variétés sensibles. La récolte est gênée par cette période humide qui perdure. Elle débute début juillet. Vers le 25 juillet, 10% de la surface doit encore être récoltée.

Un mois de juin salvateur pour les blés

La surprise des rendements

Des pertes dès le départ : - Les semis se déroulent aux périodes classiques, parfois gênés par quelques pluies. - L’hiver arrive dès fin novembre avec des cumuls d’eau et de neige importants. Heureusement la neige protège du froid. C’est finalement l’eau qui provoque des pertes de pieds dans les zones inondées ou très humides. La sécheresse à la montaison limite le nombre d’épis : - Le manque d’eau pénalise la valorisation du 2e apport d’azote, parfois tardif. Le nombre de talles régresse. - La sécheresse n’est pas favorable à la septoriose, accélère le cycle du blé et limite le nombre d’épis. - Dès la mi-mai, les blés sont en floraison. A ce stade, les pluies se font toujours attendre, limitant le risque de fusariose. Les parcelles argileuses, filtrantes ou avec peu de réserve hydrique sont lourdement et irrémédiablement pénalisées.

La qualité, l’objectif de la coopérative

La grande surprise à la récolte, ce ne sont pas les très mauvais rendements des situations pénalisées précocement (20 à 30 q/ha) mais les rendements élevés des situations à bonne réserve en eau (autour de 95 q/ha). Finalement le rendement moyen est proche des 65 q/ha. En 2003, il était de 58 q/ha pénalisé par des manques d’épis, comme cette année, et surtout par des températures élevées de juin, contrairement à cette campagne.

Comme ces dernières années, le Comptoir agricole sèche les blés humides, permettant de récolter tôt et de rentrer les blés soumis aux pluies répétées afin de préserver la qualité : - les PS sont élevés : fréquemment au-delà de 78 kg/hl voire 80 kg/hl. - le Hagberg est bon et heureusement reste au-delà des 220 s malgré les pluies.


Variétés blé tendre d’hiver

Les expérimentations sont réalisées en terres profondes du centre du département, l’une à Quatzenheim en limonargileux à très bonne réserve hydrique et l’autre à Gingsheim, située en haut de coteau plus vulnérable au stress hydrique. L’écart de rendement moyen entre les Moyenne= 82,5 q/ha (100 %)

Q

Pakito 108,2 % Karillon 107,1 % Hystar 106,6 % Rimbaud 106 % Garcia 104 % Arlequin 103,5 % CCB 08H023 103,4 % Alixan 103,2 % Apache 102,4 % Sokal 101,9 % Sweet 101,6 % Aviso 101,3 % Mercato 100,8 % Illico 100,7 % RW 20 872 100,5 % Goncourt 100,3 % Caphorn 100,2 % Folklor 100,2 % Contrefor 100 % Aligator 100 % Athlon 98,2 % Fluor 98,1 % Rustic 97,8 % Altigo 97,7 % Ambello 97,5 % Solehio 96,8 % PR22R58 96,5 % Arezzo 94,3 % Tulip 93 % Midas 93 % Premio 92,6 % Koreli 92,5 % Les références Les confirmées Les nouveautés 2010 Les retenues 2011

deux sites est de 18 q/ha, il reflète le contexte de l’année avec des résultats très hétérogènes selon les lieux. Toutefois les tendances variétales restent les mêmes et peuvent être comparées. Côté résultats, il faut noter le bon comportement de la variété Apache.

Quatzenheim (Moy. 91,8 q/ha)

G

Gingsheim (Moy. 73,3 q/ha) Q

G

G

Q G Q

Q

Q G G

G

Q

Q

G

G

Q GQ Q

G

Q

Situations

G

G

Q

Quatzenheim Pierre Barth

Q G Q

G Q

G

G

Précédent : maïs grain Semis : 29 octobre 2010 Récolte : 07 juillet 2011

Q Q

G

G

Q Q

Gingsheim Jean-Marie Meyer

G G Q

Q

G

Q Q

Précédent : maïs grain Semis : 5 novembre 2010 Récolte : 12 juillet 2011

G G

G

Q G

Q Q G

G

Q

G

Q

Q Q G

G Q

Q

85

Légende en % par rapport à la moyenne

G

> + 10 % G

90

95

+ 5 à 10 % 100 Rendement (%)

105

110

115

+ 2,5 à 5 % - 5 à + 2,5 % <-5%

85


Variétés blé tendre d’hiver

PS moyen (kg/hl)

Synthèse 2011 : rendement et PS 80 79 78 77 76 75 74 73 72 71 70 69 Variétés peu intéressantes 85 90

Variétés intéressantes

Midas

Illico PR22R58 Tulip Aviso Pakito Arezzo Rustic Apache Solehio Athlon Sokal CCB 08H023 Ambello Fluor Mercato Alixan Hystar Premio Sweet Garcia Rimbaud Contrefor Arlequin Altigo Koreli Caphorn Goncourt RW 20 872 Folklor Aligator Karillon 95

Variétés de référence

100 Rendement (%) Variétés retenues 2010

105

110

115

Variétés retenues 2011

Synthèse sur 5 ans

Hystar hyb. (Saaten 08) Altigo (Nickerson 07) Arlequin (Nickerson 07) Rustic (Momont 08) Alixan (Nickerson 05) Premio (Ragt 07) Garcia (Secobra 06) PR22R58 (Syngenta Ue) Caphorn (F Desprez 01) Apache (Nickerson 98) Mercato (F Desprez 05)

Année 2011 % Moy 106,6 97,7 103,5 97,8 103,2 92,6 104,0 96,5 100,2 102,4 100,8

Année 2010 % Moy 115,1 103,5 104,0 106,2 99,4 101,1 98,4 98,2 96,4 95,0 94,6

Année 2009 % Moy 101,5 106,5 104,2 102,7 99,4 100,4 97,3 95,5 101,0 101,1 100,7

Année 2010 % Moy 115,1 111,9 104,0 106,2 103,3 99,4 98,4 103,5 97,9 95,0 96,4 94,6 98,2 101,1 98,0

Moyenne % Moy 110,8 106,1 103,8 102,0 101,6 101,3 101,2 100,6 99,3 98,7 98,3 97,7 97,3 96,8 96,2

Synthèse sur 2 ans

Hystar hyb. (Saaten 08) Goncourt (Serasem 09) Arlequin (Nickerson 07) Rustic (Momont 08) Aligator (Unisigma 10) Alixan (Nickerson 05) Garcia (Secobra 06) Altigo (Nickerson 07) Illico (Syngenta 10) Apache (Nickerson 98) Caphorn (F Desprez 01) Mercato (F Desprez 05) PR22R58 (Syngenta Ue) Premio (Ragt 07) Arezzo (Ragt 07)

86

Année 2011 % Moy 106,6 100,3 103,5 97,8 100,0 103,2 104,0 97,7 100,7 102,4 100,2 100,8 96,5 92,6 94,3

Année 2008 % Moy 103,2 108,3 100,9 102,5 110,3 105,6 102,6 105,1 99,5 103,2 101,2

Année 2007 % Moy 105,0 99,9 103,2 98,4 109,8 104,7 109,9 104,3 96,8 98,9

Moyenne % Moy 106,6 104,2 102,5 102,5 102,1 101,9 101,4 101,0 100,3 99,7 99,2


Variétés blé tendre d’hiver

Tolérante

Sensible

La sensiblité à la rouille brune Intensité d’attaque sur feuilles (%) F1 - F2 Quatzenheim

65 60 55 50 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0

Garcia Arezzo Leu 90312 NSA 05-2058 Aviso Hystar

Solehio

Pakito Illico Sokal Koreli Rimbaud Apache Contrefor Fluor FD 8114 CCB 08H023 Arlequin Alixan Tulip CCB08H012 Premio Altigo Mercato Folklor Sweet RW 20 872 Caphorn Midas Rustic Aligator Goncourt Karillon Ambello RW 20 957 PR22R58 Athlon

Les variétés de référence Elles sont classées en deux catégories : • Les variétés recommandées présentant la base des surfaces : Apache, Premio, Arlequin, Rustic. • Les variétés niches (rustiques, performantes ou intéressantes pour la paille) : Mercato, Altigo, Goncourt.

Les variétés recommandées Apache : Une valeur sûre et sans surprise, même en année difficile. Cette variété est bien connue et reste le pilier de notre département. Au fil des années, elle démontre sa régularité et ses performances. Côté mycotoxines, Apache est la référence du marché, elle l’est aussi sur le plan de la qualité meunière. Variété recommandée en toutes situations. Assez sensible à la septoriose et la rouille brune. PS élevé - Mycotoxines faibles - Potentiel régulier - Adapté au semis tardif - Bon tallage. Premio : Satisfaisant en culture, mais en retrait dans les essais. Développé depuis 2007 et réputé pour sa régularité de ses performances, Premio est pour la première fois en retrait sur les deux sites d’essais. Son tallage est moindre et probablement le nombre d’épis a certainement été plus affecté par les conditions de l’année. En culture, ce blé barbu est toujours plaisant à voir et les résultats restent globalement acceptables. Premio est recommandé dans tout le département, mais insuffisamment tolérant aux fusarioses il n’est pas conseillé en technique de non labour en précédent maïs grain ou fourrage.

Sensibilité moyenne aux mycotoxines et à la fusariose - Tallage moindre, adapter la densité de semis. Blé barbu - Productif et régulier - Peu sensible à la verse et aux maladies du feuillage - Adapté au semis précoce. Arlequin : Au niveau d’Apache il confirme encore. Ce blé est une valeur sûre depuis 4 ans, ses origines génétiques sont proches de la variété Apache et il se comporte bien aux mycotoxines. Arlequin peut aussi intéresser les éleveurs par son meilleur rendement paille. Attention, il est plus sensible à la verse. Arlequin est une alternative à Apache avec des performances supérieures. Productif en paille, il a aussi un intérêt pour les éleveurs. Possible dans tous les secteurs et en semis simplifié après maïs grain et fourrage. Comportement moyen à la verse - Sensibilité rouille brune. Productif et régulier - Assez bonne tolérance à la fusariose - Intéressant pour la paille. Rustic : En retrait dans les essais, il est satisfaisant en culture. En essai, son tallage moyen et le manque d’épis l’ont pénalisé. Rustic nécessite une densité de semis plus élevée lorsque les conditions d’implantation sont moins favorables. En culture il donne potentiellement satisfaction depuis trois campagnes, mais attention à sa tolérance moyenne en fusariose et septoriose. Rustic peut être cultivé sur l’ensemble du département, mais sensible aux mycotoxines, il n’est pas conseillé en technique de non labour après maïs grain ou fourrage. Tallage moyen - Comportement moyen à la fusariose et à la septoriose Potentiel régulier et performant - Bon en verse. Semis précoce.

87


Variétés blé tendre d’hiver Les variétés niches

Les variétés en observation : Aligator

• Rusticité : Mercato • Performance, précocité et paille : Altigo • Performance et précocité : Goncourt • Semis tardif (Novembre, décembre) : Illico Mercato : Un potentiel limité, mais régulier en toutes situations. Dans le contexte de l’année ses résultats sont une fois de plus honorables. Mercato est intéressant dans les sols lourds et difficiles à implanter (Sol argileux ou argilo-calcaire). Stable, son tallage est assez élevé et se caractérise par un nombre important d’épis et un gros PMG. Lent à la montaison, il est aussi adapté aux semis précoces. Son comportement à la fusariose est inférieur à Apache, mais reste d’un bon niveau. Mercato est surtout recommandé dans les situations difficiles à potentiel limité. Potentiel limité - PS moyen - Demi-tardif à la récolte. Régulier et rustique - Peu sensible à la verse - Maladies sur feuilles - Adapté aux semis précoces. Altigo : Des performances en retrait par rapport aux dernières années. Réputé pour sa précocité et sa productivité élevée, il est en retrait dans la situation de Gingsheim plus stressante. Sensible à la fusariose et aux mycotoxines il doit principalement être semé après d’autres cultures que le maïs. Cette variété est caractérisée par une paille plus haute et peut intéresser les éleveurs. Altigo peut être cultivé en sols profonds sur l’ensemble du département mais en précédent autre que le maïs. Très sensible à la fusariose et aux mycotoxines Sensible à la rouille jaune - Poids spécifique moyen - Moins performant en situation de stress. Productivité élevée - Tolérant aux maladies sur feuille - Précoce - Très bon rendement paille. Goncourt : Correct en essai, il a une productivité qui se confirme en culture. Inscrit en 2009, Goncourt est une variété encore récente. Ce blé a un gros potentiel lorsque l’optimum de densité d’épis est atteint. Ses résultats sont très bons à Quatzenheim dans les sols profonds, mais légèrement en retrait dans la situation stressante de Gingsheim lorsque la densité d’épis est un facteur limitant. Goncourt est de type hiver et précoce à l’épiaison. Il est également adapté aux semis précoces. Caractérisé par un faible tallage, il nécessite une bonne qualité de semis et une levée homogène. Son PS est également moyen lorsqu’il est récolté tardivement. Bon sur les maladies du feuillage, il est sensible à la fusariose. Goncourt est conseillé pour les semis précoces sur l’ensemble du département en sol profond. Les précédents maïs ne sont pas recommandés. Tallage faible - Sensible à la fusariose - PS moyen. Productif – Précoce - Bonne tenue de tige.

Aligator : Ses performances de 2010 ne confirment pas. Nouveau et performant l’an passé (103.3% en 2010), les conditions particulières de la campagne n’ont pas permis de confirmer. Aligator est une variété demi-précoce à l’épiaison et relativement tardive à la récolte. Son PS très faible s’explique par une maturité du grain très irrégulière, liée à l’alternance des conditions sèches en mai puis pluvieuses en juin. Les épis constitués de grains mûrs et mous ont rendu le battage difficile avec une quantité significative de glumes. Aligator est encore en observation, il est à revoir lors de la prochaine campagne. PS faible - Assez sensible à la fusariose - Assez lent à la maturité Potentiel mais doit confirmer.

Illico : Une productivité au niveau d’Apache et adapté aux semis tardifs. Il présente un potentiel honorable lorsque les rendements sont élevés (Quatzenheim) et donne des résultats satisfaisants en situation stressante (Gingsheim). Illico est une variété demi-alternative et peut être conseillée en semis tardifs après maïs. Précoce, très bon PS, il est tolérant à la fusariose et aux mycotoxines. Illico est recommandé en semis tardifs sur l’ensemble du département. Productivité limitée (niveau Apache) – BP. Précocité – PS -Bonne tolérance à la fusariose - Semis tardif.

88

Les variétés nouvelles : Pakito, Sokal, Rimbaud Pakito : Premier de la synthèse à 108.2% de la moyenne des essais Comptoir. Pakito est un blé demi-précoce, classé BPS et inscrit en 2011 à 104.5%. Ce blé est assez court avec un tallage élevé. Côté maladies, l’oïdium et la septoriose devront être contrôlés. Cependant Pakito apporte une certaine tolérance à la fusariose. Son PS est plutôt élevé. Légèrement plus tardif qu’Apache, ce blé présente un réel intérêt dans notre département. Caractérisé par un bon tallage, un semis de 350 grains au m² en bonnes conditions est suffisant pour atteindre l’optimum de rendement. Pakito est à essayer sur une petite surface en toutes situations. Assez sensible à la septoriose et l’oïdium. Productif – Bon tallage – Bonne tolérance à la fusariose – BPS Sokal : Un profil intéressant De couleur vert émeraude, on le reconnaît très facilement au champ. Classé dixième à 101,9%, il présente aussi quelques atouts : BPS, tolérant à l’oïdium, aux rouilles et correct en septoriose. Il pourrait aussi être une bonne alternative à la variété Apache dans les situations à risques mycotoxines. Demi- hiver, ce blé doit être semé tôt, il est également plus tardif qu’Apache. Sokal est à tester en remplacement d’Apache. Demi-hiver à semer tôt – Assez court moins intéressant pour la paille. Tolérance aux maladies – Tenue de tige – PS – BPS – Potentiel. Rimbaud : Un très précoce affichant une productivité élevée. Très performant et très précoce, il se classe 4 ème de la synthèse. En revanche, il exprime une certaine sensibilité aux maladies comme la septoriose, la rouille brune et la fusariose. Cette variété a uniquement un intérêt dans les zones nécessitant de la précocité pour limiter les effets de l’échaudage. Rimbaud est à tester dans les secteurs séchant du sud du département. Maladies sur feuilles – Fusariose – PS. Très précoce – Performances – Tenue de tige – BPS.


Préconisations des variétés blé tendre d’hiver

Postionnement

Variétés Valeur technologique PS Alternativité Comportement Précocité épiaison Hauteur Froid Résistances Verse Germination/pieds Rouille brune Rouille jaune Oïdium Piétin verse Maladies Septo tritici Fusarioses Risque DON Rendement % par rapport à la moyenne des 2 lieux (Quatzenheim 91,8 q/ha et Gingsheim 73,3 q/ha)

Essais CAH 2011 Rendement % par rapport à la moyenne sur 5 ans

Apache (Nickerson 1998) 6 4 7 3,5 7 7 6 5 8 5 2 5

Variétés références Recommandées Rusticité Performances Premio Arlequin Rustic Mercato Altigo Goncourt (RAGT (Nickerson (Momont (Desprez (Nickerson (Serasem 2007) 2007) 2008) 2005) 2007) 2009) Barbu Barbu Barbu 5 4 7 5 5 4 2 2 2 2 3 3 6,5 7 6,5 6,5 7 7 3 3,5 3 3 3,5 3 6,5 9 5,5 8 7 7 4,5 5,5 7 7,5 5 7 6 7 4 5 7 4 7 6 7 6 9 8 9 8 3 6 6 5 7 7 6 7 3 1 3 3 1 2 5,5 5,5 5 5 5,5 6

102,4%

92,6%

103,5%

97,8%

100,8%

97,7%

100,3%

99,7%

101,9%

102,5%

102,5%

99,2%

104,2%

105,6% (3 ans)

Variété confirmée

Variété en observation

Variétés nouvelles

Exclusivement en secteur très précoce Illico Aligator Sokal Pakito Rimbaud (Syngenta 2010) (Unisigma 2010) (Caussade 2011) (RAGT 2011) (Secobra 2011) Valeur technologique PS 7 4 6 6 4 Alternativité 6 4 2 2 5 Comportement Précocité épiaison 7 7 6,5 6,5 7,5 Hauteur 4 3,5 3 3 3 Froid 5 6 5 7 5 Résistances Verse 5,5 5 6,5 6,5 7 Germination/pieds 6 4 Rouille brune 6 7 6 5 5 Rouille jaune 5 7 8 8 6 Oïdium 4 6 7 4 5 Maladies Piétin verse 3 4 2 3 4 Septo tritici 5 6 6,5 4,5 4,5 Fusarioses Risque DON Rendement % par rapport à la moyenne des 2 lieux 100,7% 100,0% 101,9% 108,2% 106,0% Pour semis tardif

A retester en sol profond

A tester dans toutes les situations

Si grâce aux conditions du mois de juin les rendements moyens sont moins catastrophiques que prévus, les écarts de potentiel sont par contre très conséquents selon les secteurs. Au-delà de l’impact du climat sur la culture, les pratiques culturales ont aussi fait la différence. En effet les conséquences de la date de semis, de la qualité d’implantation, de la précocité des apports d’azote et du raisonnement de la protection fongique selon les variétés ont aussi fait la différence. Sur le plan variétal Apache est toujours présent, cependant nous vous proposons une large gamme adaptée aux différentes situations dont trois nouveautés : Pakito, Sokal, Rimbaud.

Très sensible Sensible Moyennement sensible Assez tolérant Tolérant

(Quatzenheim 91,8 q/ha et Gingsheim 73,3 q/ha)

Essais CAH 2011 Rendement % par rapport à la moyenne sur 2 ans

99,3%

101,6%

-

-

-

89


Variétés orge d’hiver

Synthèse des variétés

Précocité 1 : Très tardif 2 : Tardif 3 : 1/2 tardif à tardif 4 : 1/2 tardif 5 : 1/2 tardif à 1/2 précoce 6 : 1/2 précoce 7 : Précoce 8 : Précoce à très précoce 9 : Très précoce

}T } 1/2 T } 1/2 P }P } TP

Alternativité 1 : Très hiver H 2 : Hiver 3 : Hiver à 1/2 hiver 1/2 H 4 : 1/2 hiver 5 : 1/2 hiver à 1/2 alternatif 1/2 A 6 : 1/2 alternatif 7 : Alternatif Alt 8 : Alternatif à printemps }P 9 : Printemps

} } } }

Hauteur 1 : Très courte 2 : Courte à très courte 3 : Courte 4 : Courte à moyenne 5 : Moyenne 6 : Moyenne à haute 7 : Haute 8 : Haute à très haute 9 : Très haute Maladies et accidents 1 : Très sensible 2 : Sensible 3 : Sensible à assez sensible 4 : Assez sensible 5 : Assez sensible à peu sensible 6 : Peu sensible 7 : Assez résistant 8 : Assez résistant à résistant 9 : Résistant T : Tolérant

90

}C } AC } AH

}

H

}S } AS } PS } AR }R

Les variétés sont testées à Kleingoeft en sol argileux. Elles ont souffert des conditions climatiques du printemps. La moyenne de l’essai est de 54,1 q/ha.

Les résultats rendement, poids spécifique et précocité épiaison 120 Volume (6rgs)

115 Arturio (6rgs) Rendement en %

Les rendements de l’année sont plutôt hétérogènes : faibles (proche de 35 q/ha) en situations difficiles, élevés dans les bonnes situations (autour de 85 q/ha). Les variétés précoces ont mieux passé le cap du manque d’eau du mois de mai. Les orges 6 rangs ont également obtenu de haut rendement en culture confirmant leur potentiel tout comme les variétés hybrides.

Limpid (6rgs)

110 105 100 95

Les plus intéressantes

Tatoo (6rgs)

Esterel (6rgs)

KWS B95 (2rgs)

Passerel (6rgs) KWS Cassia (2rgs) Salamandre (2rgs) Vanessa (2rgs) Kétos (6rgs) Gigga (6rgs) Ajour (2rgs) Esterel (6rgs) Metaxa (2rgs) Yatzy (2rgs) Pompadour (2rgs) Lindsay (2rgs)

Touareg (6rgs) Malicorne (2rgs) Caravan (2rgs) Declic (6rgs) Escadre (6rgs) Réflexion (6rgs) Les moins intéressantes 85 62 63 64 65 66 67 68 69 70 PS (kg/hl) Variétés 2011 chez M. Fessel Ludovic à Kleingoeft Précocité épiaison Moyenne de l’essai : 100 % = 54,1 q/ha Très précoce Précoce Demi-précoce Tardif 90

Les variétés 6 rangs hybrides sont en tête (Volume, Tatoo) et confirment leur potentiel de rendement. Elles sont suivies des orges 6 rangs lignées (Arturio, Limpid,…) puis des meilleures orges 2 rangs. Les nouvelles variétés 6 rangs ont de bons PS, très proches de ceux des meilleures 2 rangs.

Les variétés à épiaison précoce et très précoce tirent leur épingle du jeu en cette année de sécheresse printanière. Les variétés qui ont le plus souffert sont les demiprécoces. Les tardives ont à nouveau pu bénéficier des pluies de juin. En sol lourd, superficiel et séchant, il vaut mieux opter pour des précoces à très précoces.

Préconisations

Orges 2 rangs Escourgeons Références Références Nouveautés Variétés Caravan Yatzy Kétos Volume SY Bambou Limpid KWS Cassia (Nickerson) (Unisigma) (Momont) (Nickerson) (Hyb) (NK) (Hyb) (SF) (Syngenta) Année 2004 2006 2010 2002 2010 2011 2010 PS 7 6 7 5 7 7 Qualité Calibrage 8 8 8 8 8 Alternativité 3 7 4 6 5 6 7 Rythme de Précocité épiaison 7 7 6,5 7 6 7 7,5 développement Hauteur 4,5 4,5 5 4,5 5 5,5 Froid 6 4 4,5 5,5 6 5 6 Résistances Verse 6 6,5 6 8,5 7 6,5 5 Rouille naine 5 7 8 5 4 5 8 Oïdium 6 7 8 4 7 7 6 Maladies Rhynchosporiose 6 5 6 6 7 7 7 Helminthosporiose 7 6 8 6 6 7 6 Rendement en % Essai CAH 88,5% 95,4% 104,4% 101,8% 118% 109,8% Kleingoeft 54,1q/ha

Densité de semis Conditions d’implantation

Orges d’hiver

Escourgeons

Avant le 10 octobre Après le 10 octobre Avant le 10 octobre Après le 10 octobre

Hybride

Bonnes conditions (limoneux, ressuyé,…)

280-330 g/m²

300-350 g/m²

250-280 g/m²

250-300 g/m²

225-250 g/m²

Mauvaises conditions (cailloux, très humide,…)

350-400 g/m²

400-450 g/m²

300-350 g/m²

350-400 g/m²

250-275 g/m²


Désherbage du blé : date de désherbage

Expérimentation 2011 à Singrist Comparaison des dates de désherbage avec Atlantis Dans le département, le désherbage est réalisé au courant du mois d’avril. Nous avons voulu comparer l’impact des efficacités selon la date de désherbage. Les adventices représentées sont les vulpins, coquelicots, pensées et véroniques. Le programme Atlantis 300g/ha + Surf 2000 0.1l/ha est appliqué à deux dates : 25 mars et 07 avril.

Efficacités % à deux dates de traitement - Singrist 100 90 80

Application : 25/03 stade redressement

70 60 50

Application : 07/04 stade épi 1 cm

40 30 20 10 0

Vulpin 26 p/m2

Coquelicot 126 p/m2

Pensée 9 p/m2

Véronique 33 p/m2

Bilan de l’expérimentation : en faveur du désherbage précoce Les gains d’efficacités sont conséquents et en faveur de la date du 25 mars. En moyenne, on améliore les performances de 35%, et jusqu’à 50% pour les coquelicots. La spécificité

de l’année avec un printemps précoce et chaud a impacté sur le développement rapide des mauvaises herbes. Les interventions précoces sont logiquement supérieures.

Le désherbage du blé est très souvent réalisé tardivement par les agriculteurs. Il est vrai que dans le contexte de notre région, les interventions précoces sont compliquées. Les conditions météorologiques peu propices en mars, la portance des parcelles, la remise en route du pulvérisateur après l’hivernage ou les levées tardives d’adventices sont une multitude de prétextes pour reporter le désherbage. Pourtant, il faut prendre conscience que cela impacte sur les efficacités, le coût et le potentiel de rendement du blé.

91


Désherbage du blé : les partenaires

Les nouvelles contraintes réglementaires du Bofix vont freiner son développement. Celles-ci ont réduit la dose maxi d’utilisation à 3l/ha et elles ont limité son utilisation à une année sur deux en céréale d’hiver. Les alternatives les plus complètes sont Brennus+ et Pragma. Primus est une solution intéressante, efficace sur les gaillets, crucifères, stellaires et matricaires.

Expérimentation 2011 à Singrist Comparaison des partenaires d’Atlantis Le partenaire le plus utilisé en association avec Atlantis est Bofix. Hormis le gaillet, lorsqu’il est employé tardivement sur des dicotylédones développées, ces performances sont souvent moyennes. D’autre part la nouvelle réglementation limite la dose d’utilisation maxi de Bofix

à 3l/ha au lieu de 3.5l à 4l/ha. Cette nouvelle contrainte devient un frein technique pour Bofix. A Singrist, nous avons testé d’autres partenaires possibles : Primus, Brennus+ et un herbicide en cours d’homologation.

Efficacités % des herbicides partenaires en programme avec Atlantis - Singrist % 100 80 60 40 20 0

Vulpin 26 p/m2

Atlantis WG 0,3kg + Surf 0,1l

Coquelicot 126 p/m2

Pensée 9 p/m2

Atlantis WG 0,3kg + Surf 0,1l + Primus 0,07 l

Véronique 33 p/m2

Atlantis WG 0,3kg + Surf 0,1l + Brennus+ 1,1l

Lamier 7 p/m2 Atlantis WG 0,3kg + Surf 0,1l + DPX-R9674 50SX 60

Bilan de l’expérimentation : Brennus+ le plus complet • Brennus+ : Constitué de DFF, ioxynil, bromoxynil, il est le plus complet dans le cas de fortes infestations. A Singrist, cet anti-dicotylédone est aussi un complément intéressant sur les vulpins. • Primus : Dans l’essai, il ne renforce que sur les coquelicots. Ce résultat est logique puisqu’il est essentielle-

92

ment efficace sur les crucifères, matricaires, gaillets et coquelicots. • DPX-R9674 50SX : Constitué de thifensulfuronméthyle et de tribénuron, cet herbicide est une nouvelle formulation de Pragma. Il présente un large spectre d’efficacité.


Désherbage du blé : herbicides complets

Expérimentation 2011 à Singrist Comparaison d’herbicides complets L’autorisation de mise en marché de nouveaux herbicides reste un évènement. Axial One est un nouveau produit complet qui peut intéresser les agriculteurs du département. Cette solution limite les associations et elle apporte un intérêt dans le cadre des contrats MAET. Les herbicides appelés « complets » pour leurs spectres graminées

et dicotylédones, sont rarement efficaces sur l’ensemble de la flore. A Singrist, nous comparons ce nouvel herbicide à Quasar et au programme Atlantis + Primus. Les applications sont réalisées le 25 mars.

Comparaison entre des herbicides complets - Singrist Efficacité % Vulpin 26 p/m2

Lamier 7 p/m2

Véronique 33 p/m2

Quasar 0,25 + Surf 0,1l Atlantis WG 0,3kg + Surf 0,1l + Primus 0,07 l Axial One 1,3l + Surf 0,1l

100 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0

Coquelicot 126 p/m2

Pensée 9 p/m2

Bilan de l’expérimentation : les herbicides complets présentent des points faibles • Quasar : A Singrist, le pyroxsulam démontre son large spectre d’activité. Son point faible : les coquelicots ; Dans ce cas Quasar doit être renforcé avec Primus à 0.07 l/ha.

• Axial One : Constitué de pinoxaden, efficace sur les graminées et de florasulam efficace sur dicotylédones : il est à Singrist très bon sur les vulpins et les coquelicots. Mais cette nouveauté est logiquement limitée sur les pensées, véroniques et lamiers. Dans certains cas Axial One doit être complété.

Axial One est retenu pour sa polyvalence sur un grand nombre de céréales (blés, orges, seigle et triticale). Constitué de pinoxaden et de florasulam, il a un spectre antigraminées et antidicotylédones. Le pinoxaden apporte des efficacités sur vulpin, ray-grass, agrostis et folle avoine et le florasulam sur gaillet, coquelicot, crucifère, stellaire et matricaire. Malgré quelques trous, Axial One a un réel intérêt dans notre région réputée pour ses faibles pressions d’adventices. Il peut être utilisé seul, si les infestations de pensées et véroniques sont limitées. Dans le cas contraire, il peut être renforcé par Brennus + ou Magenti+.

93


Désherbage du blé : fiches produits anti-graminées

Herbicides anti-graminées • Atlantis la référence sur vulpin. Le plus utilisé dans le département, il s’associe à un grand nombre d’herbicides. Dans le contexte Alsacien il reste la référence sur le vulpin. Il peut occasionner des tassements du blé. C’est pourquoi nous recommandons Surf2000 comme adjuvant plutôt que de l’huile plus agressive. Insuffisant sur les dicotylédones, il doit être associé. • Oklar est une alternative et peut être utilisé sur orge. Oklar est plus résiduaire qu’Atlantis et apporte de la persistance sur les graminées. Cet herbicide a un réel intérêt en application précoce au printemps, il peut aussi être utilisé à l’automne. Oklar a l’avantage d’être autorisé sur plusieurs cultures : blé d’hiver, avoine d’hiver, triticale à 20g/ha et orge d’hiver à 15g/ha. Les associations d’Oklar sont possibles avec une large palette de partenaires : Bifénix, Allié Express, Primus, Axial Pratic, Pragma, Brennus +, Magenti+. Nom Composition

AMM

Dose/ha AMM Blé tendre hiver Positionnement Culture Nombre d’application

Stade maximum Fréquence en rotation R40/68 Phrase R48 de risque R62/63/64 ZNT DAR Blé tendre hiver DRE Dose pratique d’utilisation

Préconisations Comptoir agricole - Blé

94

• Axial Pratic : Une solution de rattrapage sur orge au printemps. Homologué sur blé, il est également autorisé sur les céréales secondaires comme le seigle, le triticale, l’orge d’hiver et de printemps. Il peut être utilisé dès la sortie d’hiver et il doit être employé au plus tard au stade 2 nœuds des graminées. Cet herbicide est un anti-graminées efficace sur vulpin, ray-grass, agrostis et folle avoine, il n’a pas d’action sur les dicotylédones. Il peut être associé à un anti-dicots de type : Bofix, Primus, Kart ou Oklar. Axial Pratic est conseillé à la dose de 1.2l/ha et le complément d’un adjuvant améliore de quelques points les efficacités : Actirob ou Surf 2000. • Isoproturon : Attention aux contraintes réglementaires. L’isoproturon ne doit pas être utilisé après le 1 mars. Lisez attentivement les recommandations d’emploi sur le bidon.

Atlantis (Bayer) 30g/kg Mésosulfuron-méthyl 6g/kg Iodosulfuron méthyl sodium 90g/kg Méfenpyr-diéthyl

Axial Pratic (Syngenta)

Oklar (Dupont)

Isoproturon

50g/l Pynoxaden 12,5g/l Cloquintocet

50 % Flupyrsulfuron-méthyle

500g/l Isoproturon

0,5kg

1,2l/ha

Post-levée Blé tendre d’hiver, de printemps, seigle triticale 1 2 nœuds

Blé tendre d’hiver, de printemps, orge d’hiver, de printemps, seigle, triticale 1/ha/an 2 pour folle avoine et avoine chapelets Tallage

20g/ha BTH, AH, T 15 g/ha OH Post-précoce automne - printemps Blé tendre, orge d’hiver, triticale, avoine d’hiver

Pré-levée, Post-levée précoce

1

1

BTH : Redressement Autres céréales : BBCH 30 à l’automne 1/1

2,4l/ha

Blé tendre, orge d’hiver

Epi 1 cm

1/1 1/1 / R40 / / R63 5m 5m 5m 20m 90j 60j 90 j sauf BBCH 30 en OH 90j 24h 48h 6h 24h 300g 0,9-1,2l 15g-20g 2,4l 3 feuilles - 1 nœud : 3 feuilles - épi 1 cm : Atlantis 300g + Surf 0,1l + Axial Pratic 0,9l + Surf 0,1l + 3 feuilles - épi 1 cm : 3 feuilles - épi 1 cm : Primus 0,07l Legacy Duo 1,5l Bifénix N 3-3,5l + Oklar 15g Matara 2,4l + Allié Express 50g Atlantis 300g + Surf 0,1l + Kart 0,9l Axial Pratic 1-1,2l + Surf 0,1l + Oklar 15g Oklar 20g + Allié Express 40g Matara 2,4l + Pragma 40g Atlantis 300g + Surf 0,1l + Bofix 3l Axial Pratic 1l + Surf 0,1l + Quasar 200g Oklar 20g + Primus 0,07l Matara 2,4l + Brennus+ 1,2-1,5l Atlantis 300g + Surf 0,1l + + Primus 0,07l Axial Pratic 1l + Surf 0,1l + Oklar 15g Matara 2,4l + Bofix 4l Brennus+ 1,2l Axial Pratic 1,2l + Surf 0,1l + Oklar 20g + Pragma 40g Matara 2,4l + Magenti+ 1,2-1,5l Atlantis 300g + Surf 0,1l + Primus 0,1l Oklar 20g + Brennus Plus 1,2l Matara 2,4l + Primus 0,1l Magenti+ 1,2l Axial Pratic 1,2l + Surf 0,1l + Kart 1,2l Oklar 20g + Magenti Plus 1,2-1,5l Matara 2,4l + Kart 1,2l Atlantis 300g + Surf 0,1l + Axial Pratic 1,2l + Surf 0,1l + Bofix 3l Pragma 30-40g


Désherbage du blé : fiches produits anti-dicotylédones

Herbicides anti-dicotylédones • Allié Express : Un spectre très large. Cet herbicide doit être appliqué tôt et seules les associations Oklar ou Matara sont possibles. • Brennus+ : Le plus complet. Constitué de DFF, ioxynil, bromoxynil, c’est le nouveau First. Constitué de la phrase de risque R63, toutes les associations ne sont pas possibles. Les mélanges sont recommandés avec Matara, Célio, Oklar ou Atlantis. Réglementairement Brennus+ peut être employé jusqu’au stade épi 1cm. • Bofix : Attention à la nouvelle réglementation : Dose maxi 3l/ha et une utilisation limitée à une année sur deux. Il est possible de le mélanger avec Matara, Axial Pratic, Energy Puma, Célio ou Atlantis. • Kart : Spécifique anti-gaillet. Constitué de florasulam et fluroxypyr, cet anti-gaillet apporte un complément d’efficacité sur crucifères, matricaire, séneçon et bleuet. Nom Composition

AMM

Dose/ha AMM Blé tendre hiver Positionnement Culture Nombre d’application

Allié express (Dupont) 40%Carfentrazone-méthyle 10%Metsulfuron-méthyle 50g/ha BTH, OH, A, T 40g/ha OP Post-levée Blé tendre, orge d’hiver, de printemps, avoine d’hiver, de printemps, triticale

• Magenti+ : Intéressant en cas de faible infestation. Constitué d’ioxynil, bromoxynil et mcpp-p, Magenti+ est classé comme un herbicide à base d’hormones. Bien formulé, il agit à basses températures dès 5°C et s’emploie entre le stade 3 feuilles et 2ème nœud de la culture. Cet herbicide est moyen dans le cas d’adventices développées. Constitué de la phrase de risque R63, toutes les associations ne sont pas possibles. Il a un réel intérêt. • Primus : Un très bon partenaire pour Atlantis, Oklar, Bifénix et Quasar. Constitué de florasulam à 50g/l, sa dose d’utilisation en association est de 0.07l à 0.1l/ha. Primus est très sélectif et autorisé sur un grand nombre de cultures. Cet antigaillet est également très intéressant sur crucifères, matricaire, stellaire et coquelicot. • Pragma : Un large spectre. Cet herbicide est d’un bon rapport qualité/prix. C’est le partenaire d’Atlantis ou d’Oklar. Pragma est moins puissant sur le gaillet. A utiliser entre 30 et 50g selon le partenaire. Brennus + (Philagro) 67,3g/l Ioxynil 120,6g/l Bromoxynil 26,8g/l Dff 2l/ha Post-levée précoce BTH, OH, T

1

1

2 nœuds

BBCH30 (épi 1cm)

Fréquence en rotation R40/68 Phrase R48 de risque R62/63/64 ZNT

1/1 / / / 5m

1/1

R63 20m

DAR Blé tendre hiver

90j

BBCH30 (épi 1cm)

DRE Dose pratique d’utilisation

48h 40-50g

Stade maximum

Préconisations Comptoir agricole - Blé

Magenti plus (Nufarm) 120g/l Ioxynil 120g/l Bromoxynil 360g/l Mcpp-p 1,75l/ha Céréales d’hiver 1l/ha Céréales de printemps Post-levée printemps Blé tendre d’hiver, de printemps, orge d’hiver, de printemps, avoine, seigle

Kart (Dowagro) 1g/l Florasulame 100g/l Fluroxypyr 1,8l/ha Post-levée Blé tendre d’hiver, de printemps, orge d’hiver, de printemps, avoine d’hiver; de printemps, seigle, triticale 1

2 nœuds

R63 5m 3j hiver 75j printemps 48h 1,2-1,5l

BBCH 39 en blé et orge d’hiver 2 nœuds pour autres céréales 1/1

5m BBCH 39

48h 48h 1,2-1,5l 0,9-1,2l 3 feuilles - épi 1 cm : 3 feuilles - épi 1 cm : Matara 2,4l + Brennus Plus 1,2-1,5l 3 feuilles - épi 1 cm : Axiale One 1,2l+Magenti+ 1,2-1,5l Célio 0,4l + Act 1l + Brennus Plus 1,2l Matara 2,4l + Kart 1,2l Matara 2,4l + Magenti+ 1,2-1,5l 2 feuilles - 1 nœud : Oklar 20g + Brennus Plus 1,2l Bifénix N 3,6l + Kart 0,9l Oklar 20g + Magenti+ 1,2-1,5l Oklar 15g + Allié Express 40g Atlantis 300g + Surf 0,1l + Axial Pratic 1,2l + Surf 0,1l + Kart 3 feuilles - 1 nœud : Matara 2,4l + Allié Express 50g Brennus Plus 1,2l 1,2l Atlantis 300g + Surf 0,1l + Magenti+ 1,2l Quasar 250g + Surf 0,1l + Atlantis 300g + Surf 0,1l + Kart 0,9l Quasar 250g + Surf 0,1l + Magenti+ 1,2l Brennus Plus 1,2l

95


Désherbage du blé : fiches produits anti-dicotylédones

Nom Composition

AMM

Dose/ha AMM Blé tendre hiver Positionnement Culture Nombre d’application

Bofix (Dowagro) 40g/l Fluroxypyr 20g/l Clopyralid 200g/l 2,4-MCPA

Pragma (Dupont)

Primus (Dowagro)

50% Thifensulfuron-méthyle 25% Tribénuron-méthyle

50g/l Florasulam

3l/ha

50g/ha

Post-levée Blé tendre d’hiver, de printemps, orge d’hiver, de printemps, avoine d’hiver, de printemps, seigle, triticale

Post-levée

0,08l/ha en automne 0,15l/ha sortie hiver Post-levée

Blé tendre, orge d’hiver, de printemps, avoine d’hiver, de printemps , triticale

Blé tendre d’hiver ,de printemps, orge d’hiver, de printemps, avoine d’hiver, de printemps, seigle d’hiver, de printemps, triticale

1

1

Stade maximum

BBCH 25 à 32 (2 nœuds)

BBCH 39 (Dernière feuille étalée)

Fréquence en rotation R40/68 Phrase R48 de risque R62/63/64 ZNT DAR Blé tendre hiver DRE Dose pratique d’utilisation

1/2 si OH

1/1

5m BBCH 32 en céréales / 15j : Prairies 48h 3-4l

5m BBCH 39 48h 30-50g

Redressement - épi 1 cm : Matara 2,4l + Bofix 3l Axial Pratic 1,2l + Surf 0,1l + Bofix 3l Redressement - 1 nœud : Atlantis 300g + Surf 0,1l + Bofix 3l

3 feuilles - épi 1 cm : Axiale One 1,2l + Pragma 40g Matara 2,4l + Pragma 50g Bifénix N 3,6l + Pragma 30g Oklar 20g + Pragma 40 g Quasar 250g + Surf 0,1l + Pragma 30-40g 3 feuilles - 1 noeud : Atlantis 300g + Surf 0,1l + Pragma 30-40g

Préconisations Comptoir agricole - Blé

96

BBCH 39 en blé et orge 2 nœuds pour autres céréales 1/1

5m BBCH 39 6h 0,07-0,1l 3 feuilles - épi 1 cm : Matara 2,4l + Primus 0,1l Bifénix N 3,6l + Primus 0,07l Oklar 20g + Primus 0,07l Axial Practic 1,2l +Surf 0,1l + Primus 0,1l Quasar 250g + Surf 0,1l + Primus 0,07l Axial Practic 1l + Surf 0,1l + Quasar 200g + Primus 0,07l 3 feuilles - 1 noeud : Atlantis 300g + Surf 0,1l + Primus 0,07l


Désherbage du blé : fiches produits complets

Herbicides complets : Axial One une nouveauté • Axial One : Un herbicide complet Axial One est une nouvelle solution dans les blés, orges, seigles et triticales. Il est composé de : 5 g/l florasulam, 45 g/l pinoxaden et de 11,25 g/l cloquintocet-mexyl. Axial One présente un large spectre sur les graminées : ray-grass, vulpin, folle avoine, agrostis, avoine à chapelets, pâturin commun. Ses performances sont peu dépendantes des conditions climatiques. Insuffisant sur les pensées, véroniques, lamiers, Axial One peut être complété par Brennus+ ou Magenti+. Malgré cela, Axial One a un réel intérêt dans notre région réputée pour ses faibles pressions d’adventices. • Hussar OF : Un herbicide complet Bien connu, Hussar OF a l’avantage d’être autorisé sur le blé et les céréales secondaires seigle et triticale. Nom

Axial One (Syngenta) 45g/l Pinoxaden 5g/l Florasulam 11,25g/l Cloquintocet

Bifénix N (Makhteshim)

Dose/ha AMM Blé tendre hiver

1,3l/ha

3,6l/ha

Positionnement

Post-levée

Culture Nombre d’application

Composition

AMM

• Quasar : Un herbicide complet, sauf sur coquelicot. Constitué de pyroxsulam, cette molécule a un remarquable champ d’activité sur les graminées et les dicotylédones intégrant le brome, les véroniques, les pensées, les ombellifères et les géraniums. Le seul point faible est le coquelicot et dans ce cas il est possible de le compléter avec Primus à 0.07l/ha. Attention un adjuvant est recommandé : Surf 2000 à 0.1l/ha. • Hussar OF : Un herbicide complet Bien connu, Hussar OF a l’avantage d’être autorisé sur le blé et les céréales secondaires seigle et triticale. • Bifénix : Un herbicide autorisé sur blé et orge. Constitué d’isoproturon, il est insuffisant sur les fortes pressions de vulpins. Bifénix doit également être appliqué tôt au stade jeune des adventices.

Stade maximum Fréquence en rotation R40/68 Phrase R48 de risque R62/63/64 ZNT DAR Blé tendre hiver DRE Dose pratique d’utilisation

Préconisations Comptoir agricole - Blé

Quasar (Dowagro)

Legacy duo

75g/kg Pyroxsulam 75g/kg Cloquintocet

62,5g/l Diflufénicanil 500g/l Isoproturon

1,25l/ha

0,25kg/ha

2,4l/ha

Post-levée

Post-levée printemps

Post-levée

Post-semis prélevée ou post-précoce

Blé tendre d’hiver,de printemps, blé dur, orge d’hiver, de printemps, seigle d’hiver, triticale

Blé tendre d’hiver , orge d’hiver

Blé tendre d’hiver, de printemps, seigle, triticale

Blé tendre d’hiver, seigle, triticale

Blé tendre d’hiver, orge d’hiver

1 seule application à pleine dose

1

1

1

1

Fin tallage

Fin tallage

1 nœud

fin tallage

1/1 R40 / / 20m 90j 6h 3,6l

1/1

BBCH 37 (dernière feuille pointante) 1/1

5m 24h 1,3l/ha

333g/l Isoproturon 166g/l Bifénox

3 feuilles - fin tallage : Axial One 1,2l + Brennus+ 1l Bifénix N 3,6l + Primus 0,07l Axial One 1,2l + Magenti+ 1,5l Bifénix N 3,6l + Kart 0,9l Axial One 1l + Oklar 15g Bifénix N 3,6l + Pragma 30g Axial One 1l + Quasar 0,2kg Oklar 15g + Bifénix N 3-3,5l

Hussar OF (Philagro) 64g/l Fénoxaprop-p-éthyl 24g/l Méfenpyr-diéthyl 8g/l Iodosulfuron méthyl sodium

R40 R48 5m 75j 48h 1l

3 feuilles - épi 1 cm : Hussar OF 1l + Surf 0,1l

1/1 R40

5m 20 m 1 nœud 90 j 48h 6h 0,2-0,25kg/ha 15g-20g 3 feuilles - épi 1 cm : Quasar 250g + Surf 0,1l Quasar 250g + Surf 0,1l + Primus 0,07l Prélevée - (épi 1 cm) : Axial Pratic 1l + Quasar 200g Legacy duo 2,4l +Surf 0,1l + Primus 0,07l (+Primus 0,07l) Quasar 250g + Surf 0,1l 3 feuilles - épi 1 cm : + Brennus Plus 1,2l Axial Pratic 0,9l + Surf2000 0,1l Quasar 250g + Surf 0,1l Legacy duo 1,5l + Magenti Plus 1,2l 3 feuilles - 1 nœud : Quasar 250g + Surf 0,1l + Pragma 30-40g

97


Préconisations désherbage du blé tendre d’hiver

Produits complets

● -

AG puis AD

Véronique

Stellaire

Pensée

Matricaire

Gaillet

Coquelicot

Vulpin

DRE°

5 5 5 5 20 20 20 5 20 5 5 5

75 BBCH 37 BBCH 30 BBCH 37 90 90 90 BBCH 31 90 90 90 60

48 24 48 48 6 48 6 48 24 24 6 48

5 20 5 5 5 5

BBCH 39 BBCH 30 BBCH 32 90 BBCH 39 BBCH 30 3j hiver 75j print BBCH 39 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 90 BBCH 30 90 BBCH 32 60 60 90 BBCH 31 BBCH 31

24 48 48 48 6 48

● ● ●

● -

Magenti plus 1,2-1,5l

5

-

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

● -

Kart 0,9l Iso 2,4l + Pragma 40-50g Iso 2,4l + Allié express 40g Iso 2,4l + Kart 1,2l Iso 2,4l + Magenti+ 1,2-1,5l Iso 2,4l + Brennus+ 1,5l Iso 2,4l + Bofix 3l Iso 2,4l + Primus 0,1l Oklar 20g + Pragma 40g Oklar 20g + Primus 0,07l Oklar 20g + Allié Express 40g Oklar 15g + Bifénix N 3l Atlantis 300g + Surf 2000 0,1l + Pragma 30 à 40g Atlantis 300g + Surf 2000 0,1l + Kart 0,9l Atlantis 300g + Surf 2000 0,1l + Primus 0,07 l Atlantis 300g + Surf 2000 0,1l + Bofix 3l Atlantis 300g + Surf 2000 0,1l + Brennus+ 1,2l Atlantis 300g + Surf 2000 0,1l + Magenti+ 1,3-1,5l Axial Pratic 1,2l + Surf 2000 0,1l + Bofix 3l Axial Pratic 1,2l + Surf 2000 0,1l + Primus 0,1l Axial Pratic 1,2l + Surf 2000 0,1l + Kart 1l Axial Pratic 1-1,2l + Surf2000 0,1l + Oklar 15g Quasar 250g + Surf2000 0,1l + Primus 0,07l Quasar 250g + Surf2000 0,1l + Pragma 30-40g

5 20 20 20 20 20 20 20 5 5 5 20 5 5 5 5 20 5 5 5 5 5 5 5

● ● -

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Bon Assez bon Moyen Insuffisant

98

DAR°

● ● ● ● ● ●

-

ZNT°

Hussar OF 1l + Surf 2000 0,1l Axial One 1,3l Axial One 1,3l + Brennus+ 1l Axial One 1,3l + Magenti 1,2 - 1,5l Bifénix 3,6l Bifénix 3,6l + Kart 0,9l Bifénix 3,6l + Primus 0,07l Quasar 0,250 kg + Surf 2000 0,1l Iso 2,4l Atlantis 300g + Surf 2000 0,1l Oklar 20g Axial Pratic 1,2l + Surf 2000 0,1l suivi de Pragma 50g Brennus+ 1,5l Bofix 3l Allié Express 50g Primus 0,1l Primus 0,07l + Brennus 1,2 l

● ● ● -

Programmes complets

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Programmes

RGA

Post Tallage 1 noeud précoce

Agrostis

Efficacités

● ● ● -

● ● ● ● ● ● ●

ZNT : Zone non traitée en m par rapport à un point d’eau. Réduction possible des ZNT de 20 et 50 à 5 m sous respect de certaines conditions DAR : Délai avant récolte en j ou stade maximum NF non fixé DAR des associations: sous réserve de respect du stade de la culture par produit

IFT

Coût

0,8 I 1 I 1,5 M 1,6-1,86 N-O 1 D 1,5 H 1,47 H 1 H 1 A 0,6 F 1 C 1 G 1 0,75 1 1 0,67 1,07

A C E C B E

48

0,69-0,86 B-C

48 24 48 48 48 48 48 24 24 6 48 6 24 48 24 48 48 48 48 48 48 48 48 48

0,5 1,8-2 1,8 1,67 1,69-1,86 1,75 1,8-2 1,67 1,8 1,47 1,8 1,58 1,2 - 1,4 1,1 1,07 1,35 1,2 1,34-1,46 2 1,67 1,56 1,58-1,75 1,47 1,6-1,8

Stade BBCH : 30 : épi 1cm - 31: 1 nœud - 32 : 2 nœuds 39 : dernière feuille ligulée DRE : Délai de rentrée dans la parcelle en h IFT : Indice de fréquence de traitement ( indicateur de l’utilisation des phytos) Coût des programmes: du plus faible (A) au plus élevé (M)

A B-C D D D-E E F-G E E F G G G-H I I K J J-L M K J I-K K I-J


Préconisations désherbage des autres céréales

Désherbage de printemps

Anti-dicotylédones

Anti-graminées

Complets

Produits doses / ha Axial One Bifenix N Hussar OF (1) Quasar Quartz GT Axial Pratic Atlantis WG Matara Energy Puma (1) Baghera Célio (1) Oklar (2) Brennus+ Allié Express Pragma Primus Bofix Magenti+ Kart

Orge

Avoine

Blé

Stades de traitement

Seigle Triticale Précoce Tallage 1er nœud printemps H P H P P 1,3 l 1,3 l 1,3 l 1,3 l 1,3 l X X X 3,6 l X X 1,25 l 1,25 l 1l X X 250g 250g X X 2,4 l X 1,2l 1,2l 1,2l 1,2l 1,2 l X X X 300 g 300 g 300 g X X 2,4 l X X 1l 1l 0,8 l X X 2l 2l 2l 2l 2l X X 0,6 l 0,6 l X X 15g 20 g 20 g X X 2l 2l X X 50 g 40 g 50 g 50 g 50 g X X X 50 g 50 g 50 g 50 g 50 g X X X 0,15 l 0,15 l 0,15 l 0,15 l 0,15 l 0,15 l 0,15 l X X X 3l 3l 3l 3l 3l 3l 3l X X 1,75 l 1l 1,75 l 1,75 l 1,7 l 1l X X X 0,9-1,5 l 0,9-1,5 l 0,9-1,5 l 0,9-1,5 l 0,9-1,5 l 0,9-1,5 l 0,9-1,5 l X X

H Hiver P Printemps (1) Avec huile, réduire la dose (2) Uniquement application d’automne

99


Régulateurs de croissance

Blé d’hiver Les préconisations des régulateurs de croissance restent identiques. Nous vous rappelons les conseils d’utilisation de ces produits. L’emploi d’un régulateur nécessite un respect des stades d’application et des conditions climatiques. Lorsque ces paramètres sont négligés, les baisses d’efficacité peuvent être importantes.

Cycocel C5 : 2 l/ha épi 0.8 à 1.2 cm Cycocel C5 s’applique tôt au printemps et sa plage d’utilisation est courte. Les conditions climatiques du début du printemps et des jours qui suivent l’application sont rarement optimales. Dans ces conditions, l’association d’un adjuvant de type Surf 2000 est conseillé. Il améliore la pénétration et l’efficacité du régulateur en préservant une bonne sélectivité.

Cycocel CL 2000 : 2.5 l/ha épi 1 cm à 3-4 cm Ce produit a une plage d’utilisation plus longue. L’utilisateur peut choisir une période climatique plus favorable. Lorsque les conditions le permettent, il est

Epi 1 cm Cycocel C5 2 l + Surf 2000 0,1 l/ha Application unique

conseillé d’utiliser ce régulateur dès le stade épi 1.5 cm. Au-delà du stade 4 cm les efficacités sont moins bonnes.

Moddus 0.4 l à 0.5 l/ha épi 3-4 cm jusqu’à 10 cm Ce régulateur a une plage d’utilisation très longue. Une application précoce de Moddus (épi 4-5 cm) améliore son efficacité et permet de moduler la dose à 0.4 l/ha. Il est déconseillé de traiter le produit par fortes amplitudes thermiques surtout si les températures négatives sont à craindre.

Arvest 2 l/ha épi 6-7 cm jusqu’à dernière feuille visible Il est principalement utilisé en rattrapage ou en programme. Une application tardive limite l’effet de régulation mais renforce la rigidité de la tige. Arvest est polyvalent, il s’utilise sur blé tendre d’hiver, orge d’hiver et escourgeon.

1 nœud sensible 1 nœud visible 2e nœud sensible épi 4/5 cm épi 6 cm épi 10 cm

2 nœuds visibles

Sortie dernière feuille

Moddus 0,4 (*) à 0,5 l/ha Cycocel CL 2000 2,5 l Arvest 2 l/ha

Programme à 2 applications (risques importants)

Cycocel C5 1,5 l

Moddus 0,3 l/ha

Moddus 0,3 l/ha Cycocel C5 1,5 l

Moddus 0,2 l/ha

Cycocel C5 1,5 l

(*) conditions favorables (végétation sèche, t° > 18° C, temps clair) ou terres légères

Autres céréales Produits Cycocel C5 Arvest Moddus

100

Orge d’hiver – 2.5 l 0.7 l

Orge de Printemps – 1.5 l 0.6 l

Seigle 2.5 l 2.5 l 0.5 l

Avoine 3l – –

Blé de Printemps 2l – –

Triticale – 2.5 l 0.5 l


Maladies du blé : rappel de l’année

En maladies foliaires : de la rouille brune en fin de cycle Le printemps atypique, précoce chaud et sec, stresse bien-sûr la culture du blé mais limite au moins la présence de maladies.

Modèle Positif - Evolution de la septoriose et la rouille brune en 2011 Dans le département – sur Apache Moyenne de 4 stations météo 20 18 15

16

Seuil d’intervention septoriose

14 12 Seuil d’intervention rouille

10 8 6 4 2

0 1 avr 4 avr 7 avr 10 avr 13 avr 16 avr 19 avr 22 avr 25 avr 28 avr 1 mai 4 mai 7 mai 10 mai 13 mai 16 ai 19mai 22 mai Septo Bas-Rhin

Rouille brune Bas-Rhin

Cette simulation, sur Apache, est la moyenne de 4 stations bas-rhinoises, en situation non irriguée. Le risque septoriose reste faible cette année, grâce aux conditions sèches des mois de mars, avril et mai. En fin de campagne, à fin mai, au remplissage des grains, quelques petites taches sont présentes sur F3 voire F2, ayant peu de conséquences sur le rendement. La rouille brune au contraire atteint le seuil critique début mai, notamment dans le sud et le centre du département :

une humidité du feuillage suffisante, une bonne luminosité, sont des facteurs favorables à cette maladie. Les pustules apparaissent assez tardivement, dernière décade de mai, notamment sur variétés sensibles à moyennement sensibles comme Apache, Arezzo, Garcia. Selon les situations et le retour des pluies en juin, la maladie évolue rapidement et peut atteindre des infestations assez importantes sur les étages supérieurs. L’oïdium est souvent présent mais se cantonne aux feuilles basses et les tiges.

Pas de maladies sur épi

Des nuisibilités variables en 2011

Les blés abordent la floraison entre le 10 et 20 mai, après deux mois de conditions sèches. Même si quelques symptômes de fusariose sont visibles sur variétés sensibles, les niveaux sont restés faibles et la qualité des grains est préservée.

Au final l’incidence des maladies en 2011 est modérée mais surtout très variable, selon les secteurs, la situation agronomique, l’irrigation, l’arrivée des pluies, la variété… Dans nos essais, la nuisibilité est nulle dans des blés à potentiel très limité et atteint 24 q/ha à Gingsheim, la moyenne se situant à 8 q/ha.

101


Fongicides blé : essais programmes fongicides

Essai variétés & fongicides Cette étude est menée depuis plusieurs années. Les variétés de blé les plus représentatives du département sont conduites par différents programmes fongicides,

afin de déterminer la stratégie la plus adaptée, selon le contexte de l’année (climat, évolution des maladies, offre produits…).

Essai 2011 mis en place à Furdenheim chez M. Pierre Barth Protocole Semis 29 oct Aligator Altigo Apache Garcia Goncourt Mercato Premio

Dernière Feuille Etalée 2 mai Yéti 1l Fandango 1.2l Yéti 0.8l -

Mi-floraison 17 mai Osiris 2l Osiris 2l Fandango 1.6l

La variété Garcia, la plus précoce de l’essai, était au T1 au stade début gonflement. Le T2, à la floraison a été appliqué le 13 mai. Les traitements fongicides ont été appliqués de façon systématique, sans tenir compte de l’état sanitaire des blés. Aux interventions les feuilles F1 à F3 étaient encore saines.

Situation des témoins Une situation représentative du contexte de l’année : une pression sanitaire d’abord moindre puis tardive. A fin juin, la seule maladie significativement présente dans les témoins est la rouille brune ; quelques petits symptômes de septoriose et de fusariose, mais non représentatifs. Les infestations sont liées aux sensibilités des différentes variétés. Sur Garcia, près de la moitié des deux derniers étages foliaires sont envahis de rouille. Apache, dans une proportion moindre, décroche aussi. Les autres variétés, notamment Aligator, Altigo, Goncourt et Premio présentent un bon comportement à cette maladie.

Rouille brune dans les témoins (sur F1 et F2 au 23-06) Aligator Altigo Apache Garcia Goncourt Mercato Premio Moyenne 0

20

40 60 80 % Surface touchée

100%

Efficacités des programmes sur rouille brune Sur F1/F2 au 23.06 - Toutes variétés 86,7

Yéti 1 / x

92,1

Fandango 1,2 / x

99,8

Yéti 0,8 / Osiris 2 x / Osiris 2

98,8 95,2

x / Fandango 1,6 0

20

40

60

% efficacité

102

80

100%

De très bonnes efficacités de l’ensemble des programmes : - Une bonne persistance des T1 seuls, 50 jours encore après leur application, le produit haut de gamme se détache. - Une meilleure protection des T2, des produits performants, positionnés au plus près de la phase explosive de la maladie. - Une protection presque totale de la double application.


Fongicides blé : essais programmes fongicides

Incidence sur le rendement et bilan économique Gain de rendement/témoins Yéti 1 / x Fandango 1,2 / x Yéti 0,8 / Osiris 2 x / Osiris 2 x / Fandango 1,6 0

1

2

3

4

5

6

7

q/ha Apache - Garcia (91,6 q)

Autres variétés (89,7 q)

Et bien sûr, les faibles gains de rendement ne compensent pas le coût des protections fongicides sur les 5 variétés peu infestées en rouille: Aligator, Altigo, Goncourt, Mercato, Premio. Chez Garcia et Apache, les traitements sont toujours valorisés, même si le gain final est inférieur à celui des essais des années antérieurs.

Marges économique €/ha Base 17 €/q - 8 €/passage Yéti 1 / x

21

-28

54

Fandango 1,2 / x

8 16

Yéti 0,8 / Osiris 2 -48 x / Osiris 2

47

-9

x / Fandango 1,6

14

-41

-60

-40

Logiquement les variétés peu malades subissent peu l’incidence de la rouille. Les gains sont faibles, en moyenne 1,7 q/ha. Chez Apache et Garcia, la nuisibilité est plus importante et varie de 3 à 6 q, selon les performances des programmes. Le produit Yéti est en retrait. Les 4 autres modalités ne se démarquent pas entre elles, la différence de rendement dans cet essai étant trop faible. A noter : le résultat de la double application (Yéti/Osiris) devrait au moins égaler le résultat d’Osiris seul.

-20

0

Apache - Garcia

20 40 Marge €/ha

60

80

100

Autres variétés

Essai 2011 mis en place à Ebersheim chez M. Philippe Kempf Protocole Variété

Premio

Dernière Feuille Etalée 2-mai-11 Yéti 1l Yéti 0,8l Yéti 0,8l Osiris 1,6l Prosaro 0,8l Fandango 1,2l -

Tout début Floraison 13-mai-11 Swing Gold 1,2l Osiris 2l Osiris 2l Prosaro 0,8l Fandango 1,6l

Essai programmes et positionnement de produits polyvalents, feuilles et épi. Ce blé a bénéficié de 2 irrigations, aux stades sortie dernière feuille et épiaison. L’expérimentation est réalisée sur Premio, une variété assez résistante aux maladies foliaires mais sensible à la fusariose sur épis. Une situation sanitaire comparable à la précédente : quelques traces de septoriose et fusariose, un développement tardif mais conséquent de rouille brune ; également dans cet essai sur toute la plante la présence de feutrage d’oïdium.

103


Fongicides blé : essais programmes fongicides

Efficacités des programmes sur rouille brune Dans le contexte 2011, la faible pression de maladies lors de la campagne a globalement peu impacté le rendement des blés, variable selon les pluies de juin et les sensibilités variétales. En situation irriguée la nuisibilité est importante. Le raisonnement de la protection fongicide, grâce au suivi des modèles notamment, trouve tout son intérêt.

Sur F1 le 29.06 – Témoin: 52.5% surface touchée Yéti 1l / x

56,9

Yéti 0,8l / Swing Gold 1,2l

98,7

Yéti 0,8l / Osiris 2l

97,8

Osiris 1,6l / x

49,8

x / Osiris 2l

94,3

Prosaro 0,8l / x

47,4

x / Prosaro 0,8l

82,2

Fandango 1,2l / x

43,8

x / Fandango 1,6l

87,4

0

20

40

60

80

100%

Incidence sur le rendement et bilan économique Une forte nuisibilité, en moyenne 14.4 q/ha dans l’essai. Les résultats des T1 sont en retrait mais mieux que prévu, vu leurs efficacités. Les meilleurs T2 sont équivalents aux programmes 2 passages.

Gain de rendement/témoins 15 juil – Témoin: 84,5 q/ha Yéti 1l / x

13,7

Yéti 0,8l / Swing Gold 1,2l

15,0

Yéti 0,8l / Osiris 2l

14,5

Osiris 1,6l / x

11,8

x / Osiris 2l

13,5

Prosaro 0,8l / x

14,3

x / Prosaro 0,8l

15,5

Fandango 1,2l / x

11,5

x / Fandango 1,6l

18,3

0

5

10

15 q/ha

20

25

Le bénéfice d’une protection fongicide est important, de 150 à 250 €/ ha. Un très bon résultat final des applications à la floraison notamment Prosaro et Fandango S. Les programmes à 2 traitements ne se sont pas valorisés face aux meilleurs positionnements des traitements uniques.

Marges économique €/ha Base 17 €/q - 8 €/passage Yéti 1l / x Yéti 0,8l / Swing Gold 1,2l Yéti 0,8l / Osiris 2l Osiris 1,6l / x x / Osiris 2l Prosaro 0,8l / x x / Prosaro 0,8l Fandango 1,2l / x x / Fandango 1,6l 50

104

Une pression importante de rouille brune, malgré la variété Premio, le gradient des efficacités est plus prononcé : En traitement unique les applications début mai décrochent, à cette notation tardive. Le positionnement floraison est très performant aidé par une dose plus élevée, adaptée à la fusariose. Les doubles applications sont logiquement en tête.

100

150

200 Euros/ha

250

300


Préconisations fongicides céréales : les produits

Les nouveautés pour la prochaine campagne Ceando : Produit BASF, constitué de métrafénone et époxiconazole. Il a les AMM pour toutes les céréales à paille : Blés, orges, avoines, seigles, triticale ; sur la majorité des maladies des pieds et feuilles. Cette nouveauté est une des meilleures solutions en blé contre le piétin verse, l’oïdium, et est très performante aussi sur la septoriose et la rouille brune. Ceando est adapté au traitement précoce, de la montaison à l’épiaison, notamment sur variétés sensibles à l’oïdium comme Illico, Pakito. Opus New : Nouvelle formulation d’époxiconazole, moins concentrée que l’ancienne version. Celle-ci permet une persistance d’action et une faculté à être rapidement mis à l’abri du lessivage. Ce produit est utilisable sur les

céréales à paille : blés, orges, seigles et triticale. Sa dose AMM est de 1,5 l/ha (AMM Opus 1 l/ha). Aviator Xpro : Ce produit Bayer CropScience est composé de bixafen, nouvelle génération de la famille des SDHI, et de prothioconazole. Il peut s’utiliser sur toutes les céréales à paille: blés, orges, avoines, seigles, triticale et sur la majorité des maladies. Cependant son positionnement optimal en Alsace sur blé est le T1 où il est particulièrement performant sur la septoriose et la rouille brune. En orge, c’est une des meilleures solutions actuelles sur helminthosporiose et rhynchosporiose. Cette association de 2 molécules performantes, issues de 2 familles différentes, à mode d’action différent est une solution adaptée aux populations résistantes de septoriose.

Les caractéristiques des produits recommandés

Cultures

Protection feuillage AVIATOR XPRO CEANDO OPUS OPUS NEW YETI Nom (Bayer) (Basf) (Basf) (Basf) (Makhteshim) Bixafen 75g/l Epoxiconazole 83g/l Epoxiconazole Epoxiconazole 83g/l Cyproconazole 80g/l Composition Prothioconazole 150g/l Métrafénone 100g/l 125g/l Prochloraze 300g/l Dose/ha AMM 1-1,25l/ha 1,5l/ha 0,75 - 1 l/ha 1,5l/ha 1l/ha Céréales Avoine, Blé, Orge, Avoine, Blé, Orge, Avoine, Blé, Orge, Blé, Orge, Seigle, Blé, Orge à paille Seigle, Triticale Seigle, Triticale Seigle, Triticale Triticale Autres Betteraves

Usages céréales

Nb max trait./an

Phrases de risque

Stade R40/68 R48 R62/63/64 ZNT DAR DRE

Piétin Verse Septorioses - R Brune - R Jaune Helminthosporiose teres - Rhynchosporiose - R Naine Oïdum R couronnée Fusarioses épi Fusarioses épi 1 1 BBCH 25 à 69

Oïdum

2

(Avoine et orge: BBCH 25 à 61)

R40

R40

R40

R63 5m 35j

R62/63 20m 35j

R62/63 5m 35j

R63 5m 42j

24h

6h

R62 R63 5m Céréales: 35j Betteraves: 28j 6h

24h

24h

105


Préconisations fongicides céréales : les produits

Nom

Composition

Cultures

Dose/ha AMM Céréales à paille Autres

Usages céréales

Nb max trait./an

R40/68 R48 R62/63/64 ZNT DAR DRE

106

Protection épis EPOPEE SWING GOLD (Makhteshim) (Philagro) Tébuconazole Dimoxystrobine 132,5g/l 133g/l Prochloraze Epoxiconazole 267,1g/l 50g/l 1,2 - 1,5 - 1,7 l/ha 1,5l/ha

Piétin Verse Septorioses - R Brune - R Jaune Helminthosporiose teres - Rhynchosporiose - R Naine Oïdum Oïdum R couronnée Fusarioses épi

Piétin Verse

2 (sauf piétin 1)

2 Blé:délai mini 21j

Avoine, Blé, Orge Seigle, Triticale

2 Délai mini: céréales 21j, crucifères oléag 28j

Blé

1 BBCH 51 à 69

Stade Phrases de risque

Les résistances de la septoriose tritici sont un problème incontournable, le raisonnement de la protection fongicide en découle directement. Pour garantir l’efficacité des fongicides et ralentir la pression de sélection, il est important d’associer des substances actives et les alterner. Parmi les triazoles, l’époxiconazole et le prothioconazole demeurent les plus efficaces.

Produits polyvalents feuilles et épis FANDANGO S OSIRIS WIN PROSARO (Bayer) (Basf) (Bayer) Prothioconazole Epoxiconazole Prothioconazole 100g/l 37,5 g/l 125g/l Fluoxastrobine Metconazole Tébuconazole 50g/l 27,5 g/l 125g/l 2l/ha 3l/ha 1l/ha sauf orge 1,75l/ha sur orge, seigle 2l/ha Avoine, Blé, Orge Avoine, Blé, Orge Avoine, Blé, Orge Seigle, Triticale Seigle, Triticale Seigle, Triticale Crucifères oléag

(début épiaison à fin flo)

R40

R40

R63 20m 35j

5m 35j

6h

48h

R40 R63 5m Céréales: 35j Crucifères oléag: 56j 6h

R63 5m 42j

R63 5m 35j

48h

6h


Préconisations fongicides céréales

Programmes fongicides A raisonner selon le risque climatique, le Top Positif, le potentiel de la culture Nb Positionnement Montaison Traitement

1

1

feuilles

polyvalent

Blé 1

épi

2

alterner les matières actives entre les 2 applications

1

feuilles

feuilles + épi

Orge

Sortie dernière F Epiaison Dernière F étalée Floraison Opus 0,6-0.8l Opus New 1-1,2l Yéti 1l Fandango S 1,2l Ceando 1-1,2l Aviator Xpro 0,8-1l 1,2l Fandango S 1l 1,2-1,6l 1,6l Osiris Win 2-2,5l 0,8l Prosaro 0,8l Swing Gold 1,5l Epopée 1,5l Osiris Win 2-2,5l Prosaro 0.8l Swing Gold 1,5l Opus 0.5l Epopée 1.5l Opus New 0.8l Osiris Win 2l Yéti 0.8l Prosaro 0.8l Fandango S 1l Swing Gold 1.2l Aviator Xpro 0.8l Ceando 1-1.2l Fandango S 1,2l Aviator Xpro 0,8l

Variétés indicatives Apache Arlequin Mercato Illico Pakito Toutes variétés

Aligator Altigo Goncourt Premio Garcia Pakito Rustic Rimbaud

Toutes variétés

107


Marges blé

Situation Récolte 2011 H. T. €

}

Fumure :

150 u. N 50 u. P2 O5 50 u. K2O Désherbage : Atlantis WG 300 g/ha + Surf 2000 0,1 l/ha Primus 0,1 l/ha Fongicide : Prosaro 0,8 l/ha Régulateur : Moddus 0,4 l/ha Semence : Variété traitée fongicides 200 kg/ha Entreprise : Moissonneuse-batteuse TOTAL des charges de production

ammonitrate et 0-24-24

}

218,25 60,42 37,68 17,98 108,16 100,00 542,49

L’aide découplée n’est pas incluse car elle est propre à l’historique de l’exploitation

Charges en €

Pour un rendement de… qx

Produit brut(1) /hectare € H.T.

Production

Séchage

50 55 60 65 70 75 80 85 90 95 100 105

800,0 880,0 960,0 1 040,0 1 120,0 1 200,0 1 280,0 1 360,0 1 440,0 1 520,0 1 600,0 1 680,0

542,5 542,5 542,5 542,5 542,5 542,5 542,5 542,5 542,5 542,5 542,5 542,5

0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

Taxes parafiscales 8,6 9,4 10,3 11,1 12,0 12,8 13,7 14,5 15,4 16,2 17,1 18,0

Marge brute/ha en € 249,0 328,1 407,3 486,4 565,5 644,7 723,8 803,0 882,1 961,3 1 040,4 1 119,6

(1) prix d’acompte

Comparaison des différentes marges brutes par culture au rendement moyen du département RECOLTE 2011 Cultures Maïs grain Blé d’hiver Colza d’hiver Tournesol

108

Rendement Bas-Rhin q/ha

Produit brut en €

Total des charges € HT/ha

118 68 36 34

1 888,0 1 088,0 1440,0 1 360,0

851,0 554,1 600,1 496,0

Marge brute/ha sans aide en € 1 037,0 533,9 839,0 864,0


Le colza

109


Variétés colza d’hiver

Malgré un printemps très sec, la culture résiste aux conditions et crée la bonne surprise

Situation Résultats 2010/2011 essai à répétitions

Wolshheim Bernard Rusch Semis de précision écartement 45 cm à 310 000 graines/ha Semis : 03 septembre 2010 Récolte : 06 juillet 2011

110

Les conditions humides de l’été 2010 ont permis un bon départ de la culture et pour une fois les levées du colza sont régulières sur l’ensemble du département. Bien installée la culture passe l’hiver sans dommage. Avec l’arrivée précoce du printemps ; chaud et sec, le colza repart très vite et les premiers apports d’azote sont déterminants. Les vols de charançons sont également précoces mais relativement étalés alors que ceux des méligèthes sont plus groupés mais très intenses. Hormis quelques foyers de charançons des siliques et le développement de cécidomyies, les ravageurs de printemps sont en général

bien contrôlés. La floraison débute en avril et se déroule durant tout le mois. Ce n’est qu’à partir du mois de mai que le colza souffre de la sécheresse et de la chaleur. Ces conditions sont peu propices aux maladies mais le nombre de siliques est aussi affecté. Le rafraichissement du mois de juin et l’arrivée des pluies ont heureusement permis au colza d’élaborer un important PMG. Dans les situations difficiles les rendements sont encore honorables (30-35q/ha) et dans les meilleures situations les potentiels dépassent 40q/ha. Le colza confirme sa réputation de stabilité et de compensation.

L’expérimentation variétale est axée sur les hybrides, dont onze nouvelles variétés. Les meilleures variétés lignées sont également présentes dans cet essai : Adriana, Pamela, Alpaga, Sésame et ES Agatha. Cette situation présente un potentiel élevé avec 48q/ha de moyenne. Un premier constat, les variétés lignées sont

légèrement plus précoces et elles sont potentiellement en retrait par rapport aux hybrides. Le comportement variétal des lignées (Adriana, Alpaga,…) est conforme à leur potentiel. Côté hybride, certains nouveaux hybrides apportent de la productivité comme Sensation ou de la précocité comme DK Exstorm.

Caratéristiques physiologiques Vigueur sortie hiver Précocité floraison 16 mars 06 mai SENSATION SDF HR 100.65 Moyen Demi-précoce HYBRIROCK MH MH 06E4 Vigoureux Précoce EGC 965 ES inscriptible 2011 Moyen Très tardif BCSMAOS 001 Bayer inscriptible 2011 Lent Très tardif Tuareg Kws H 606707 Assez vigoureux Tardif X 08 W 718 C Pio inscriptible 2011 Moyen Demi-précoce DK EXPOWER DKc Vigoureux Précoce DK EXSTORM DKc DCG 142 Assez vigoureux Précoce HR 107.65 Ragt inscriptible 2011 Assez vigoureux Tardif PR 44 W 29 Pio Référence hybride Moyen Tardif AC 072 HR ADV inscriptible 2011 Vigoureux Très précoce NK ALAMIR Syn Référence hybride Assez vigoureux Demi-précoce SY Carlo Syn RNX 3825 Assez vigoureux Précoce Sésame SDF Lignée Lent Très précoce Alpaga SDF Lignée Moyen Tardif Pamela ADV Lignée Moyen Très précoce Adriana ADV Référence lignée Vigoureux Demi-précoce EXOCET DKc Référence hybride Vigoureux Tardif ES Agatha ES Lignée Lent Précoce Variétés

Société

Code année

H2O récolte 7,5 6,9 7,1 6,9 7,1 6,9 7,1 7,1 7,2 7,3 7 7,6 7,1 6,9 6,8 7 6,6 7,8 6,8

Rendement Rendement q/ha en % moyenne aux normes (48,05q/ha) 54,8 52,7 52,0 50,8 50,2 49,8 49,3 48,9 48,7 48,6 48,3 48,1 47,9 45,6 44,9 44,4 43,7 43,3 40,9

114,0 109,7 108,2 105,7 104,5 103,6 102,6 101,8 101,4 101,1 100,5 100,1 99,7 94,9 93,4 92,4 90,9 90,1 85,1


Variétés colza d’hiver Résultats provisoires Cetiom 2010-2011 Synthèse Est des essais variétés colza Série hybrides restaurés Variétés Rendement en % Teneur en huile PMG (g) H (%) DK EXSTORM 106,94 45 3,5 7,3 DK EXPLICIT 106,44 45,2 3,6 6,8 DIFFUSION 105,01 44,2 3,6 7,1 DK EXTEC 104,27 44,5 4,1 7,7 DK EXCELLIUM 102,11 45,5 3,8 6,9 EXOCET 101,42 44 3,8 8,1 EDITION 100,93 44,4 3,8 6,9 HYBRIROCK 100,89 44,6 4,3 6,7 TUAREG 99,81 43,8 4,3 6,8 DK EXQUISITE 99,68 44,8 3,9 6,9 SY CARLO 99,47 44,5 4,1 7,1 DK EXPO 99,44 44,4 3,9 7,6 DYNASTIE 99,34 44,9 4,1 7,4 SENSATION 99,21 44,7 4,4 7,5 DK EXPOWER 98,71 44,7 3,7 6,7 SHERIFF 97,38 45,1 3,9 6,9 ALBATROS 96,67 45,4 4,3 6,9 PALACE 96,49 45,3 3,9 6,8 ARTOGA 96,25 44,3 4,3 7 FLASH 95,6 44,7 4,4 7,6 ADRIANA 93,69 44,7 4,4 7 Moyenne 46,1 q/ha 44,7 4,0 7,1

Variétés EXOCET CASH NK FESTIVO MONICA PAMELA ADRIANA SESAME TOTEM ES AGATHA OVATION Moyenne

Série lignées Rendement en % Teneur en huile PMG (g) H (%) 107,99 43,9 3,9 8,1 102,82 45 4,1 6,7 101,59 44,4 4,2 6,7 101,04 43,8 4,4 7,2 101,03 44,1 4,4 7,6 98,82 45,5 4,4 6,5 97,9 44,5 4,5 7,3 97,81 44,7 4 6,8 96,05 44,4 4,1 7,5 94,39 44,5 4 7,7 43,3 q/ha 44,5 4,2 7,2

Résultats Comptoir : synthèse rendement humidité 120

Les plus intéressantes

Rendement (%)

115

Sensation Hybrirock EGC 965 BCSMAOS 001 Tuareg X 08 W 718 C DK Exstorm DK Expower PR 44 W 29 107.65 AC 072 HR SYHR Carlo

110 105 100 95

Sésame Pamela

Adriana Alpaga

90 85

Exocet

ES Agatha 6,5

NK Alamir

Les moins intéressantes 7

7,5

8

Humidité (%) Moyenne des essais : 100 % = 48,05 q/ha Chez M. Rusch Bernard à Wolschheim

Les variétés hybrides Les références NK Alamir (2008 NK Semences) : Un hybride performant et demi-précoce Lancé en 2009, NK Alamir confirme. Bien que la variété soit demi-tardive, elle présente l’avantage d’être plus précoce à la floraison et à la maturité qu’Exocet. Performant, NK Alamir se positionne parmi le trio de tête dans les synthèses lorraines et bourguignonnes. Plus court et moins sensible à l’élongation automnale, ce colza est plus facile à mener. Productif, plus précoce et moins sensible à la verse, il remplace Exocet.

Exocet (2005 Dekalb) : Tardive à la floraison et la plus tardive à maturité, elle reste la référence du marché des hybrides. Il faut savoir attendre pour récolter Exocet, les pertes de grains par les siliques vertes non battues peuvent être significatives lorsqu’il est récolté trop précocement. En retrait probablement pour ces raisons-là dans l’essai de Wolschheim, Exocet se classe encore parmi les meilleures variétés du marché dans les essais lorrains et bourguignons. Cependant, sa conduite est pointue. Le risque d’élongation à l’automne ou de verse en fin de cycle est toujours probable avec Exocet et sa maturité tardive oblige à le récolter en pleine moisson de blé. Exocet est recommandé aux spécialistes du colza.

111


Variétés colza d’hiver

Les Nouveautés Alors que le colza semblait souffrir énormément par les conditions sèches du printemps, au final les rendements sont certainement en moyenne supérieurs à 2010. Hormis les sols superficiels où les potentiels vont de 20 à 30 q/ha, en sols profonds les rendements sont nettement supérieurs avec des pointes de 50 q/ha dans les meilleures situations. Sur le plan variétal, les hybrides confirment, d’où notre intérêt à travailler ce matériel plus spécifiquement dans les essais. D’ailleurs le progrès génétique continue avec Sensation et DK Exstorm.

Sensation (Semences de France 2010) : Premier dans la situation de Wolschheim Inscrit à 104.6% en rendement, Sensation est un hybride très productif et riche en huile. Son cycle végétatif est sécurisant par un risque faible à l’élongation, un arrêt végétatif marqué et une floraison demi-précoce. Ce colza est moyennement haut, mais peu sensible à la verse. Il est aussi caractérisé par une bonne tolérance aux maladies. Il peut être cultivé en plaine et en Alsace Bossue. DK Exstorm (Dekalb 2011) : Unanimement le plus performant sur l’ensemble des essais de l’Est de la France. DK Exstorm est un hybride très performant et précoce à maturité. Très peu sensible à l’élongation automnale, lent à la reprise au printemps, il fleurit assez précocement.

Les variétés lignées Les références Adriana (Advanta 2006) : La référence du marché Adriana se classe encore dans la bonne moyenne. Son gabarit est plus haut que les autres colzas, mais elle reste peu sensible à la verse. Demi-précoce, Adriana reste la référence lignée du département. Alpaga (Semences de France 2007) : Précoce à la floraison, elle confirme Alpaga est caractérisée par sa précocité à la floraison mais son gros PMG le tardifie légèrement à la maturité. Cette variété a une bonne tenue de tige et sa faible sensibilité à l’élongation automnale permet de la semer assez tôt. Alpaga est une alternative précoce à Adriana.

Les confirmées Pamela (Advanta 2009) : Productive et bon état sanitaire Cette nouvelle variété se classe unanimement dans le groupe de tête de l’ensemble des synthèses d’essais de l’Est de la France. Pamela est aussi caractérisée par une bonne tolérance aux maladies et plus particulièrement au

Synthèse des variétés retenues Variétés recommandées Précoces Demi-précoces Demi-tardives

Lignées

Adriana*** Alpaga Pamela*** Sésame***

Hybrides

DK Exstorm*** NK Alamir**

Sensation*** Bonanza** Tardives Grizzly Exocet *** ou ** : les préférées ou ordre de préférence

112

Au final, il est un des hybrides les plus précoces de sa série à maturité. DK Exstorm est aussi caractérisé par sa double résistance (quantitative et spécifique) au phoma et a bénéficié d’une sélection spécifique contre l’égrenage à la récolte. DK Exstorm peut être testé sur l’ensemble du département et il a un réel intérêt dans les secteurs nécessitant des variétés plus précoces. Bonanza (RAGT 2011) : Bon potentiel et demi-précoce à la maturité A Wolschheim, ses résultats sont au niveau des références hybrides. Cependant, il se classe parmi les meilleures performances en Lorraine. Bonanza est caractérisé par une bonne tolérance aux maladies et à la verse. Plus précoce à la maturité que les références hybrides, Bonanza a un intérêt en Alsace Bossue.

phoma. Demi-précoce à la floraison, elle est demi-tardive à la maturité. Pamela est à essayer sur l’ensemble du département en alternative à Adriana. Sésame (Semences de France 2009) Très souvent citée par ses bonnes performances dans un grand nombre d’essais de l’Est (Lorraine et Bourgogne), cette nouvelle variété n’est pas connue dans notre département. Sésame est caractérisée par un faible risque d’élongation automnale qui permet de la semer relativement tôt. Malgré sa taille moyennement haute, elle présente une bonne tolérance à la verse. Sa précocité est très proche de la référence Adriana. Bon comportement sur l’ensemble des maladies, Sésame peut être développée sur l’ensemble du département.

Variétés niches Grizzly (RAGT 2003) Cette variété tardive à la floraison et à la maturité n’est plus présente dans les essais. Lent à la reprise de végétation au printemps, Grizzly a un intérêt dans les secteurs où le risque de gel au mois de mars peut être important comme le long du Ried.

Les variétés qui ne sont pas retenues NK Festivo (NK Semences 2008) : Peu développée dans le département Cette variété n’a pas démérité, mais peu cultivée dans le département elle n’est plus retenue. Noblesse (Ragt 2007 ) : Bonne en Lorraine. Noblesse est plus adaptée au secteur de l’Alsace Bossue. Par contre, ses performances sont limitées en situation à très haut potentiel de la plaine d’Alsace. ES Galiléo (Euralis Semences 2007) Décevant. PR44W29 (Pioneer 2008) Il est remplacé par DK Exstorm plus précoce et plus productif. Hybrirock (Momont 2010) Risque d’élongation à l’automne, sensible à la verse.


Désherbage du colza d’hiver

La napropamide reste autorisée

en postsemis / prélevée avec Axter, Colzor Trio, Novall ou Springbok. Un passage : association de produits Springbok + Novall.

Les produits de type Colzamid, Colzor Trio... restent autorisés en colza pour la prochaine campagne et constituent une bonne base dans les programmes de désherbage.

Les produits Colzamid : Cet herbicide devient un produit de base, dans les situations complexes avec géraniums et coquelicot. Axter : Ce produit est souvent suffisant dans les parcelles moyennement infestées de la plaine. Axter est faible sur géranium et coquelicot. Risque de phytotoxicité en sol filtrant ou en application sur des semis tardifs. Colzor Trio : Cet herbicide est complet en un seul passage (gaillet, coquelicot, capselle). Assez bonne efficacité sur géranium. Novall : Les points forts du produit sont : gaillet, coquelicot, matricaires et les ombellifères. C’est un bon complément pour le Springbok. Springbok : Produit à associer dans un programme ; intérêt sur les géraniums.

Les stratégies de désherbage Une ou deux interventions sont à prévoir selon le type et la densité des infestations. Les situations classiques constituées de capselle, laiterons, lamiers, matricaire, véroniques et quelques gaillets ou géraniums : Un traitement unique appliqué au stade Postsemis/Prélevée est suffisant. Produits à utiliser : Colzor Trio (le plus complet), Novall. Les situations complexes constituées de coquelicots, gaillets, passerages, géraniums. Un programme renforcé est recommandé : Deux passages : T1 en présemis avec Colzamid puis T2

Les champs d’action

Colzamid 2,2 à 2,8l/ha -

-

-

Axter 1,7l/ha Colzor Trio 3,5-4l/ha

-

Novall 2,5l/ha

Véronique flles de lierre Véronique de Perse

Stellaire

Sanve

Ravenelle

Myosotis

Matricaire

Lamier

Laiteron

Géraniums

Gaillet

Coquelicot

Postsemis/prélevée Postlevée

Capselle

Présemis

Repousse de céréales Vulpin

Spectre d’efficacité (d’après Source Cetiom)

-

-

Remarques

Colzamid doit être incorporé dans un délai de 24H. Réduire la dose à 1,5l en sol filtrant. Produit le plus complet. Réduire la dose à 3,5l en sol filtrant. Jusqu’au stade cotylédons du colza (5 à 10 jours du semis).

Les programmes Colzamid 1,5l/ha Colzamid 1,5l/ha Colzamid 1,3l/ha Colzamid 1,5l/ha

Axter 1,7l/ha

-

Novall 2,2-2,5l/ha

-

Colzor Trio 3,5l/ha

-

Springbok 2,5l/ha

-

-

Novall 1,5l/ha

Novall 1l/ha

-

Springbok 2,5-2l/ha + Novall 1l

-

Spectre renforcé sur coquelicot et géraniums. Spectre renforcé sur géraniums. Spectre renforcé sur géraniums.

-

-

-

Efficacité bonne et régulière

Efficacité moyenne

Efficacité bonne mais irrégulière

Efficacité insuffisante

-

Recommandé en situations très infestées en géraniums. Cette stratégie améliore la régularité et l’ efficacité sur ombellifères,coquelicot, véroniques. Faible sur géranium. Spectre large en 1 passage, renforcé sur gaillet, ombellifères

113


Insecticides colza

Préconisations contre les principaux ravageurs du colza au printemps Une nouvelle spécialité est autorisée contre les méligèthes : Steward est à positionner seul ou en programme après Pyrinex ou Protéus. C’est une alternative à Protéus dont l’utilisation n’est pas possible lorsque les semences de colza sont traitées au Cruiser OSR. Sélectif des auxiliaires utiles du colza, son profil toxicologique et environnemental est favorable.

Montaison (C1)

Charançon de la tige

Boutons accolés (D1) Boutons accolés (D2) Boutons séparés (E) Début floraison (F1) 1ères siliques formées (G1) 1ères siliques (Chute des 1ers pétales) bosselées (G4) Inflorescence dégagée

Période de sensibilité

Méligèthes

Karaté Zéon 0,075l Décis Protech 0,33l Fury 0,1l

+ Sticman 0,1 ou Héliosol 0,5l

Période de sensibilité Pyrinex 0,75l ou Protéus 0,5l ou + Sticman 0,1 Mavrik Flo 0,2l ou Steward 62,5g ou Héliosol 0,5l 1 à 2 applications selon les conditions de l’année Ces produits ne peuvent être appliqués qu’une fois contre les méligèthes

Charançon des siliques

Profitent aux cécidomyies

Période de sensibilité Karaté Zéon 0,05l Décis Protech 0,33l

+ Sticman 0,1 ou Héliosol 0,5l

Caractéristiques des produits Nom

AMM

Proteus Thiaclopride 100g/l Composition Deltaméthrine 10g/l Famille chimique Néonicotinoïde Mode d’action Contact et ingestion / Systémie Colza : - Pucerons 0,625l - Charançons et méligèthes 0,5l Usages Céréales 0,5 - 0,625l Betteraves 0,5 - 0,75l Pomme de terre 0,45 - 0,75l Autorisation Définitive Sur colza : - 2 applications pucerons et charançons - 1 application méligèthes Nombre max 2/ha/an d’application Céréales: 1 application / an Betteraves, Pomme de terre: 2 / an Intervalle de 14j entre 2 traitements

Pyrinex ME Chlorpyriphos -éthyl 250g/l Organophosphoré Contact et Ingestion Colza : - Charançon et méligèthes 0,75l

Définitive Colza : 1 application 0,75l/ha/an

Steward Indoxacarbe 150g/l Oxadiazine Contact et ingestion / Systèmique Colza : - Méligèthes 0,085kg

Définitive Colza : 1 application méligèthe

Stade maximum Fréquence en rotation R40/68 Phrase R48 de risque R62/63/64 ZNT DAR DRE Préconisations CAH

1 R40 5m 45j (14-60 selon culture) 48h Proteus 0,5 l/ha

1 20m 63j 48h Pyrinex ME 0,75 l/ha

1 20m BBCH 59 48h Steward 62,5 g/ha

Remarque : la réglementation interdit l’utilisation de Protéus lorsque la semence de colza est traitée au Cruiser OSR.

114


Marges colza

Situation Récolte 2011 H. T. €

}

Fumure :

160 u. N 126 u. P2 O5 80 u. K2O Désherbage : Colzor Trio 3,5 l/ha Etamine 1,2 l/ha Insecticide : Karaté Zéon 0,075 l/ha Proteus 0,5 l/ha Mavrik Flo 0,2 l/ha Semence : Variété à 700 mgr Entreprise : Moissonneuse-batteuse TOTAL des charges de production

sulfate d’ammoniaque ammonitrate 18-46 et 0-24-24

305,97

}

104,75

}

27,80 48,57 100,00 587,08

L’aide découplée n’est pas incluse car elle est propre à l’historique de l’exploitation

Charges en €

Pour un rendement de… qx

Produit brut /hectare € H.T.

Production

Séchage

15 20 25 30 35 40 45 50

600,0 800,0 1 000,0 1 200,0 1 400,0 1 600,0 1 800,0 2 000,0

587,1 587,1 587,1 587,1 587,1 587,1 587,1 587,1

0 0 0 0 0 0 0 0

Taxes parafiscales 5,4 7,2 9,0 10,8 12,6 14,4 16,2 18,1

Marge brute/ha en € 7,5 205,7 403,9 602,1 800,3 998,5 1 196,7 1 394,9

Comparaison des différentes marges brutes par culture au rendement moyen du département RECOLTE 2011 Cultures Maïs grain Blé d’hiver Colza d’hiver Tournesol

Rendement Bas-Rhin q/ha

Produit brut en €

Total des charges € HT/ha

118 68 36 34

1 888,0 1 088,0 1 440,0 1 360,0

851,0 554,1 600,1 496,0

Marge brute/ha sans aide en € 1 037,0 533,9 839,9 864,0

115


Le tournesol et le soja

116


Variétés tournesol

Tournesol : Une année exceptionnelle Comme la campagne dernière, les conditions plutôt sèches du mois de mars ont permis d’anticiper les semis. La grande majorité a commencé début avril. Les implantations sont bonnes et la fraîcheur du sol est encore suffisante pour une levée homogène. La sécheresse du printemps est longue, mais le retour des pluies au courant de mi-juin a évité le stress hydrique de pré-floraison. Ces conditions ont surtout permis au tournesol d’élaborer une belle programmation. Avec un printemps caractérisé par des températures très élevées, les dates de semis précoces ont logiquement conduit à une floraison précoce du tournesol (28 juin à

Maennolsheim). Enfin l’été pluvieux en post-floraison est favorable au remplissage et au PMG. A l’inverse de la campagne précédente la récolte a débuté précocement (10 septembre à Maennolsheim) et dans d’excellentes conditions. Les rendements sont exceptionnels, dépassant 40 q/ha dans certaines conditions. Les variétés testées sont uniquement des tournesols oléiques. Cette huile est particulièrement intéressante en friture. En industrie, elle est destinée aux peintures, plastiques, vernis, encres, huiles hydrauliques, huiles moteur, huiles de décoffrage. Elle peut aussi être utilisée dans les biocarburants.

Les résultats tournesol Essai chez Monsieur Christ André à Maennolsheim L’essai atteint en moyenne 49.1 q/ha. Semis : 6 avril à 82000 graines/ha Récolte : 12 septembre. Désherbage : Mercantor Gold 1,4l + Challenge 3.5l

Synthèse Comptoir agricole 2011 Moyenne de l’essai : 100 % = 49,1 q/ha à 10,8 % H2O 120

Les plus intéressantes

115

Pacific

SY Listeo NK Sinfoni

Rendement (%)

110 105 100

ES Balistic CL LG 5360 HO

Aurasol

95

ESH 1049

MAS 88 OL LG 5557 HO SY Valeo

HO 005

90

Extrasol

85 80 75

ESH 948

70 7

8

9

10 11 Humidité (%)

12

Les moins intéressantes 13 14

117


Variétés tournesol

Synthèse sur 3 ans Synthèse Comptoir agricole 2009-2010-2011 Résultats/moyennes des essais : 100 % = 39,8 q/ha à 11,2 % H2O

130 120 110 100 12,6

90

11,3

10,5 8,3 SY Listeo

% Rendement

% Humiditié

Synthèse 2009 : 39,6 q/ha à 9,1% - Synthèse 2010 : 30,8 q/ha à 13,6% - Synthèse 2011 : 49,1 q/ha à 10,8% 30 28 26 24 23 21 19 17 15 13 12 10 8 6

Aurasol

9,6

9,0

Pacific

LG 5360 HO

Humidité

80

NK Sinfoni

Extrasol

70

Rendement(%)

Les variétés de référence Aurasol : Un potentiel en retrait. Face à des rendements aussi bons, Aurasol est logiquement en retrait. Ce tournesol inscrit en 2002 est maintenant déclassé par rapport aux dernières inscriptions. Précoce et adapté aux secteurs plus frais, Aurasol est encore recommandé dans les secteurs tardifs du département. ES Pacific : Très performant et surtout régulier depuis 5 ans. Deuxième dans cette série, ES Pacific est réputé pour ses performances régulières. Malgré une dessiccation légèrement plus lente qu’Aurasol, il a une précocité adapté à notre département. Ce tournesol réussit bien dans les sols à bonne réserve hydrique. ES Pacific est probablement le

meilleur compromis rendement/précocité. Il remplace Aurasol et il peut être cultivé sur l’ensemble du département. LG 53.60 HO : Précoce, il est dans la moyenne. Il se classe au niveau d’Aurasol. Dans des conditions plus humides, il apporte réellement de la précocité à la récolte. LG 53.60 HO est conseillé dans les secteurs les plus tardifs du département (Piémont vosgien, Nord du département). NK Sinfoni : Bons résultats, mais plus tardif. Plus tardif, les conditions climatiques de l’année lui sont favorables pour exprimer son potentiel de rendement. En raison de sa tardivité, NK Sinfoni n’est plus recommandé.

Les variétés nouvelles SY Listeo : Bon depuis 3 ans SY Listeo est une variété demi-précoce, mais de début de groupe. Sa floraison est équivalente à Aurasol. Côté performance, elle ressort en tête et se classe aussi la plus régulière depuis 3 ans. Ce tournesol inscrit en 2010 est une variété assez haute, avec un bon comportement à la verse (voir essai CAH 2010). A conseiller pour sa produc-

118

tivité dans les secteurs chauds du sud du département : Plaine d’Erstein, Artolsheim, Ackerland-Kochersberg. • MAS 88 OL, SY Valéo, LG 5557 HO ont une précocité inadaptée au département. • Les numéros ESH 1049, HO 005 sont assez tardifs et doivent confirmer. • ESH 948 potentiellement très décevant.


Variétés tournesol

Caractéristiques des variétés retenues Variérés

Année d’inscription

Aurasol LG 5360 HO ES Pacific

2002 2009 2006

Sy Listéo

2010

Maladies Sclérotinia capitule Sclérotinia collet Précoce PS PS Très précoce-précoce AS PS Précoce AS PS Nouveautés Précoce AS AS Précocité

Conduite de la culture • Travailler le sol en condition ressuyée et atteindre en un minimum de passages une préparation fine. • Assurer une levée régulière en semant en avril dans un sol suffisamment réchauffé. • Conseil de fumure moyen en unité/ha N : 80 u - P : 70 u – K : 70 u • Ecartement entre rangs : 50 à 45 cm • Densité de semis : 80 000 à 75 000 graines /ha • Vitesse de semis : 5 km/h • Profondeur : 2 à 5 cm • Désherber en post- semis / pré-levée : Mercantor Gold 1,4 l/ha + Racer 2l/ha Mercantor Gold 1,4 l/ha + Challenge 3,5l/ha • Attention aux liserons, il n’y a pas de possibilité de désherbage. • Attention aux limaces, le tournesol y est très sensible.

Phoma TPS TPS PS PS

Richesse huile Moyenne Moyenne Moyenne Elevée

2011 est globalement exceptionnelle pour le tournesol. Tout d’abord sur le cycle, la culture est indemne de maladies. Puis, les conditions chaudes cumulées à une récolte précoce ont permis d’atteindre de très bons rendements. Très souvent, la barre des 40q/ha est dépassée. Côté variété, Pacific est la variété la plus régulière des cinq dernières années et SY Listéo la nouveauté à essayer dans les secteurs les plus chauds du département.

119


Marges tournesol

Situation Récolte 2011 H. T. € Fumure :

80 u. N 70 u. P2 O5 70 u. K2O Désherbage : Mercantor Gold l,4 l/ha Racer ME 2 l/ha Semence : Variété à 82 000 graines/ha Entreprise : Moissonneuse-batteuse (avec broyeur) Séchage : 10 % H2O à 0,605 € HT/q TOTAL des charges de production

}

urée et 0-24-24

161,20

}

83,98 109,20 108,00 voir tableau 462,38

L’aide découplée n’est pas incluse car elle est propre à l’historique de l’exploitation

Charges en €

Pour un rendement de… qx

Produit brut /hectare € H.T.

Production

Séchage

20 25 30 35 40 45 50 55

800,0 1 000,0 1 200,0 1 400,0 1 600,0 1 800,0 2 000,0 2 200,0

462,4 462,4 462,4 462,4 462,4 462,4 462,4 462,4

12,1 15,1 18,2 21,2 24,2 27,2 30,3 33,3

Taxes parafiscales 7,7 9,6 11,6 13,5 15,4 17,3 19,3 21,2

Marge brute/ha en € 317,8 512,9 707,9 903,0 1 098,0 1 293,1 1 488,1 1 683,2

Comparaison des différentes marges brutes par culture au rendement moyen du département RECOLTE 2011 Cultures Maïs grain Blé d’hiver Colza d’hiver Tournesol

120

Rendement Bas-Rhin q/ha

Produit brut en €

Total des charges € HT/ha

118 68 36 34

1 888,0 1 088,0 1 440,0 1 360,0

851,0 554,1 600,1 496,0

Marge brute/ha sans aide en € 1 037,0 533,9 839,9 864,0


Variétés soja

Soja : Le climat sec du printemps et frais de juillet affecte le rendement Les semis sont réalisés dans le sec pendant la longue période de sécheresse du printemps. Ces conditions ont affecté les levées du soja, mais aussi son développement et même l’initiation du nombre de gousses. D’autre part, les efficacités des herbicides de pré-levée sont moyennes

et les traitements de rattrapage sur des adventices endurcies sont délicats. Enfin, la fraîcheur de l’été pendant la floraison du soja a également impacté sur le nombre de gousses. Au final les rendements sont moyens voire même décevants : 25 à 33q/ha.

Les résultats soja Essai chez Monsieur Ehrhardt Pierre à Mundolsheim L’essai atteint en moyenne 28.0 q/ha. Semis : 28 avril à 650 000 graines/ha Inoculation des graines de soja au semis : Rhizoflo 400 ml Récolte : 29 septembre. Désherbage : Mercantor Gold 1,4l en post-semis/ pré-levée Pulsar 40 1.2l en post-levée du soja. Variétés Gallec Opaline Naya Proteix Toliman Laurentiana ES Mentor Tundra Amphor Aveline Moyenne

Semencier SARL Rolly SARL Rolly Pioneer SARL Rolly SARL Rolly Pioneer Euralis Pioneer Euralis SARL Rolly

Précocité

Humidité

000 000/00 00 00 000/00 00 00 00 00 000

11,9 11,9 13,9 12,5 11,9 11,9 13,1 12,3 12,7 12,3 12,4

Rendement q/ha 2011 33,9 32,7 30,6 30,5 30,0 28,0 25,2 24,5 23,5 20,7 28,0

Synthèse sur 2 ans Résultats / moyennes des essais 100 % = 29,7 q/ha à 14,7 % H2O 130

25 23

120 110

% Humidité

19 17

100 15 90

13

% Rendement

21

11 80 9 7

Toliman

ES Mentor

Synthèse : 2010 : 34,5 q/ha à 17,0 % 2011 : 24,9 q/ha à 12,5 %

Amphor

Aveline

70

Humidité de récolte Rdt % Moyenne 2010-2011

121


Variétés soja

Les variétés de référence Les conditions climatiques de 2011 sont peu favorables à la culture du soja. Alors que les rendements de 2010 pouvaient dépasser la barre des 40q/ha, ils sont pour cette année à peine de 28 à 35q/ha. La culture du soja peut être une solution face aux contraintes réglementaires de la chrysomèle, ou une réponse à la future PAC. Néanmoins les débouchés sont limités en alimentation humaine et la filière animale est moins valorisante. Agronomiquement la culture est adaptée, mais son développement reste pour l’instant très limité.

122

Les variétés

Variétés retenues

Précocité : Il y a six groupes de précocité : OOO, OOO/ OO, OO, I, I/II et II. En Alsace seuls les plus précoces (OOO et OO) peuvent être cultivés.

• Filière alimentaire : Toliman. • Filière animale : ES Mentor

Variétés à orientation alimentaire Toliman : Inscrit en 2004 et 00, Toliman est retenu pour le contrat de cette filière. En productivité, il se classe dans la moyenne, au niveau des variétés de référence. Après 2 ans d’expérimentations Toliman a un comportement assez stable, il peut être en retrait dans les cas où les rendements dépassent 40 q/ha. Toliman est encore la variété retenue pour ce débouché. Proteix : C’est un soja 00, mais assez précoce. Proteix a une bonne teneur en protéines et possède des grains incolores. Il est également reconnu pour sa tolérance au stress. Aveline : Plus précoce, ce soja est un 000. Il a logiquement moins de potentiel, mais Aveline est très décevant cette campagne. Aveline n’est pas retenu.

Filière alimentation animale ES Mentor : Bien qu’il soit décevant cette année, ES Mentor est une variété récente et productive en 2010. Amphor : Inscrite en 2000, c’est la référence de la série 00. Opaline : Bon rendement, Opaline présente une bonne tolérance aux maladies et au froid. Gallec : Bonne combinaison entre rendement et précocité. Classé 000, il est recommandé dans les zones tardives. Il a une bonne tolérance au froid Les variétés Pioneer : Naya, Laurentiana et Tundra sont de type 00 testées pour la première fois par le Comptoir agricole. Tundra est en retrait.

Rappel des points clés pour réussir la culture • Date de semis : Semer dans un sol bien réchauffé à partir de 10°C. Cette date est logiquement après le maïs. Selon les années, à partir du 20 avril. • Densité de semis : 650 000 grains/ha pour les précocités 000 et 610 000 pour les précocités 00. • Profondeur de semis : 2 à 3 cm maxi. • Inoculation : Ce poste est déterminant, puisque 70 à 80% de l’azote utilisé est fourni grâce à la symbiose d’une bactérie et du soja. • Fumure phospho-potassique : Le soja est peu exigeant. Une fertilisation normale correspond à P2O5 : 40-70 u/ ha et K2O : 70-110 u/ha. • Désherbage : Mercantor Gold en post semis-pré-levée est une base pour le contrôle des graminées. En postlevée du soja, le nouvel herbicide Pulsar 40 apporte un spectre d’efficacité très large : - En post-semis/pré-levée : Mercantor Gold 1.4l + Ronstar 2 - 2.5l selon le % d’argile - En post-semis/pré-levée : Mercantor Gold 1.4l suivi de En post levée : Pulsar 40 1.2l • Récolte : La récolte doit se réaliser dès que les graines sonnent dans les gousses. Les feuilles sont toutes tombées, l’humidité est entre 14 et 16%.


Marges soja

Situation Récolte 2011 H. T. € Fumure :

70 u. P2 O5 70 u. K2O Désherbage : Mercantor Gold l,4 l/ha Pulsar 40 1,2 l/ha Innoculant : Rhizoflo 1 dose/ha Semence : Variété à 650 000 graines/ha Entreprise : Moissonneuse-batteuse (avec broyeur) TOTAL des charges de production

} 0-24-24 }

104,94 75,54 24,14 207,00 100,00 511,62

L’aide découplée n’est pas incluse car elle est propre à l’historique de l’exploitation

Charges en €

Pour un rendement de… qx

Produit brut /hectare € H.T.

Production

Séchage

20 25 30 35 40 45 50 55

700,0 875,0 1 050,0 1 225,0 1 400,0 1 575,0 1 750,0 1 925,0

511,6 511,6 511,6 511,6 511,6 511,6 511,6 511,6

0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

Taxes parafiscales 7,7 9,6 11,6 13,5 15,4 17,3 19,3 21,2

Marge brute/ha en € 180,7 353,8 526,8 699,9 873,0 1 046,1 1 219,1 1 392,2

123


Le sorgho

124


Variétés sorgho

Le sorgho Même s’il existe plusieurs types de sorgho, le sorgho grain, plante annuelle, est le plus utilisé pour l’alimentation animale ou humaine. On peut distinguer : - le sorgho grain adapté à l’alimentation humaine ou animale où seuls les grains sont récoltés. - le sorgho grain sucrier, de plus grande taille que le sorgho grain, il est plus adapté à l’ensilage et à l’alimentation des ruminants.

Son appareil racinaire plus profond lui permet de mieux résister à la sécheresse et de mieux exploiter les éléments minéraux. Cette caractéristique permet de sécuriser les potentiels de rendement en conditions difficiles. Hormis l’utilisation d’un traitement herbicide, la plante ne nécessite pas de protection phytosanitaire en cours de végétation.

Expérimentations sorgho grain à Vendenheim et Kilstett - Vendenheim, sol sablo-limoneux: rendement moyen : 80.1 q/ha à 23.4%. - Kilstett, sol de rieds : rendement moyen : 74.2q/ha à 24.6%. Les semis de sorgho débutent à partir de début mai. Il est sensible au froid, son implantation doit être réalisée en conditions optimales avec un bon réchauffement du sol.

Le sorgho est semé le 04 mai à un écartement de 0.45 m. La densité de semis est de 366 000 graines/ha. Les deux situations ont des levées homogènes.

Résultats H% ESS 005 ES Alizé RHS 0923 Mustangg Iggloo Friggo Oggana Balto Es Harmattan Moyenne

23 26 23,9 21,8 21,5 22,9 24,6 23,4

Vendenheim Rendement q/ha 87,0 48,0 51,5 101,5 96,4 95,3 81,3 80,1

% / rdt

H%

108,5 59,9 64,2 126,7 120,2 118,9 101,5 100,0

25 24,6 23,8 23,7 22,5 23,4 23,5 24,8 29,9 24,6

Kilstett Rendement q/ha 82,5 61,2 68,3 81,6 75,3 81,3 74,6 68,5 74,1 74,2

Moyenne % / rdt

H%

% / rdt

111,2 82,6 92,1 110,1 101,5 109,6 100,6 92,4 99,9 100,0

24,0 25,3 23,9 22,8 22,0 23,2 24,1 24,8 29,9 24,0

109,9 71,2 78,2 118,4 110,9 114,3 101,0 92,4 99,9 100,0

Le sorgho grain est-il compétitif face aux autres céréales ? Difficilement, avec un rendement qui plafonne à 80 q/ha. D’autre part, les oléagineux ont le vent en poupe, leurs cours actuels sont élevés. Même si les précocités sont tout juste adaptées à notre département, techniquement la culture est possible. Elle peut avoir un intérêt dans les situations à faible potentiel.

Synthèse sorgho grain Comptoir agricole : Variétés très précoces 2011 Moyenne des essais : 100 % = 77,6 q/ha à 23,6% H (moyenne des 2 lieux) 120 Les plus intéressantes 115 Iggloo

110

Mustangg Friggo ESS 005

Rendement (%)

105

Oggana

100 95 90 85 80

RHS 0923 Les moins ES Alizé intéressantes

75 70

21

22

23

24

25

26

Humidité (%) Synthèse de 2 lieux : Kilstett, Vendenheim

125


Variétés sorgho

Commentaire des variétés Variétés à retenir : Mustangg et Friggo Mustangg : Nouveauté 2011, elle est classée dans le groupe précoce à demi-précoce. Les besoins base 6 en températures, sont de 900°C pour la floraison et 1830°C pour la maturité. Mustangg a bénéficié des conditions chaudes de l’année et se distingue par sa vigueur de départ, sa précocité d’épiaison et son PMG élevé. Il est productif et a une finition assez rapide. Il

peut être cultivé dans les secteurs les plus chauds du département. Friggo : Variété très précoce, inscrite en 2003. Ses besoins base 6 en températures sont de 840°C pour la floraison et de 1745°C pour la maturité. Malgré l’ancienneté du produit, il est encore productif. Friggo est réputé par son comportement régulier et sa facilité à la récolte. A conseiller dans les secteurs plus tardifs.

Quelques recommandations pour la culture - Préparation de sol et semis particulièrement soignés. - Semer dans un sol suffisamment réchauffé (10 à 12° au sol) soit entre le 5 et 15 mai. - Il est recommandé d’utiliser un semoir pneumatique monograine et de semer entre 45 et 60 cm d’écartement. - Respecter une profondeur de semis : 2 à 4 cm au maximum. - Les variétés recommandées: Mustangg et Friggo.

- Un désherbage de prélevée est indispensable : Isard 1,2l/ ha ou Mercantor Gold 1,4l/ha. - Un désherbage de post-levée est possible : Mikado 0.5l/ ha ou Bromotril 225 1 à 1, 5l/ha - Densité de semis : 330 000 gr/ha en conditions séchantes, 360 000 gr/ha en bonnes conditions. - Conseil de fumure en tenant compte de la fourniture du sol : N : 80-120 u / P : 60-70u / K : 80-90u.

Economique : Un Sorgho en cinquième position Les rendements sont estimés d’après les essais réalisés dans le secteur de Vendenheim en sorgho, maïs et soja. Pour le tournesol, le colza d’hiver et le blé, ils sont évalués à partir des rendements moyens réalisés dans le département en 2011.

Cultures Maïs grain Tournesol Colza d’hiver Blé d’hiver Sorgho Soja

126

Rendement q/ha 120 35 36 75 80 33

Prix estimés €/t 160 400 400 160 150 350

Le sorgho est en retrait : Un rendement insuffisant et un prix inférieur au maïs. Le tournesol et le colza se démarquent grâce à leurs cours actuels très intéressants.

Produit brut en € 1 920 1 400 1 440 1 200 1 200 990

Total des charges € HT/ha 855,2 497,0 600,1 555,3 600,9 524,3

Marge brute/ha Sans aide en € 1 064,8 903,0 839,9 644,7 599,1 465,7


Marges sorgho

Situation Récolte 2011 H. T. € Fumure :

100 u. N 70 u. P2 O5 70 u. K2O Désherbage : Mercantor Gold l,4 l/ha Mikado 0,5 l/ha Semence : Variété à 340 000 graines/ha Entreprise : Moissonneuse-batteuse (avec broyeur) TOTAL des charges de production

}

Urée 0-24-24

71,13 104,94

}

45,80 122,40 100,00 444,27

L’aide découplée n’est pas incluse car elle est propre à l’historique de l’exploitation

Charges en €

Pour un rendement de… qx

Produit brut /hectare € H.T.

Production

Séchage

50 55 60 65 70 75 80 85 90 98 100

750,0 825,0 900,0 975,0 1 050,0 1 125,0 1 200,0 1 275,0 1 350,0 1 470,0 1 500,0

444,3 444,3 444,3 444,3 444,3 444,3 444,3 444,3 444,3 444,3 444,3

91,9 101,0 110,2 119,4 128,6 137,8 147,0 156,1 165,3 180,0 183,7

Taxes parafiscales 6,1 6,7 7,3 7,9 8,5 9,1 9,7 10,3 10,9 11,9 12,1

Marge brute/ha en € 207,8 273,0 338,3 403,5 468,7 533,9 599,1 664,3 729,5 833,8 859,9

127


Le houblon

128


Le houblon

Le houblon : généralités Le houblon fait partie de la famille des cannabinacées. C’est une plante pérenne, qui en période de repos hivernal, est réduite à une souche souterraine qui assure sa survie. La partie aérienne se développe à partir du printemps pour disparaître en automne.

C’est une plante dioïque : il existe des plantes femelles et des plantes mâles. Ce sont uniquement les plantes femelles qui sont cultivées. Les fruits des plantes femelles sont récoltés pour leur teneur en lupuline à qui le houblon doit ses propriétés.

Lupuline

Bractéole

Rachis

Bractée

La lupuline renferme : - des résines dont les acides alphas et beta, qui donnent à la bière son goût amer, agissent comme antiseptique et antioxydant et jouent un rôle important dans la tenue de la mousse. - des huiles essentielles, qui donnent au houblon son arôme. Il existe 2 grands groupes de houblon : - les houblons aromatiques : ils contiennent une proportion importante en huiles essentielles, qui véhiculent les arômes et donnent à la bière son «bouquet». Strisselspalt, Aramis, Tradition, Perle, Saaz…

- les houblons super-riches ou amers, cultivés pour leur teneur élevée en acides alpha : Columbus, Nugget, Brewers Gold, … En Alsace les variétés aromatiques prédominent. Ce sont des variétés bien adaptées au terroir. Le Strisselspalt, variété alsacienne de référence, est caractérisé par un arôme particulièrement épicé et floral, mais sa teneur en acides alphas est assez faible. A partir de ce constat le plan de recherche variétale a été mis en place.

129


Le houblon : plan de recherche variétale

Objectifs et méthode Depuis 2001, 1ère année du Plan de Recherche, 50 592 graines ont été semées, 21 598 plantes ont été mises en place, et les 85 meilleures sélections ont été testées en microparcelles. A ce jour 1 variété a été déposée : Aramis, et nous disposons de 7 variétés potentielles qui sont à différents stades de développement.

130

Démarré en 2001 le plan de recherche variétale a pour objectifs de créer de nouvelles variétés de houblon : - aux propriétés aromatiques identiques au Strisselspalt - avec une teneur en acides alphas entre 6 et 8 %

- ayant des propriétés agronomiques intéressantes - ayant une bonne résistance aux maladies La création variétale est une démarche qui est longue : entre les croisements et le dépôt d’une variété 8 à 10 ans sont nécessaires.


Le houblon : plan de recherche variétale

Résultats 2011 Le climat chaud et sec du printemps, puis frais et humide en été, a impacté les différentes variétés : plusieurs variétés ont fleuri très tôt dans la saison, mais dans l’ensemble

elles se sont bien rattrapées par la suite. Le comportement de ces variétés a été semblable au Strisselspalt, qui est utilisé dans tous les croisements.

Les sélections en micro parcelle Sélection P09/2 P09/5 P09/7 P09/9

Année de croisement 2005 2006 2006 2006

Teneur @/ Témoin 354 % 232 % 200 % 102 %

Rendements/ Témoin 75 % 139 % 162 % 85 %

Arômes Agrume floral fruité doux Fruité agrume épicé Epicé citron Agrume épicé

Les sélections sont comparées à un témoin Strisselspalt du même âge. Les bons résultats de ces sélections leur permettent de passer à l’étape suivante de la sélection : la mise en place sous forme d’essais multilocaux chez des producteurs.

Les sélections en essais multilocaux : plants en 1ére année de production Sélection P09/18 P08/3 P08/6

Année de croisement 2006 2005 2005

Teneur @/ moyen 9.55 % 5.72% 7.70%

Rendement moyen Arômes 3 sites (qx/ha) 23 Epicé herbal 27 Herbal épicé 34.45 Agrume, herbal

Précocité ½ Précoce Précoce ½ Tardif

Ces 3 variétés confirment leur bonne teneur en acides @, leur potentiel de rendement élevé et leur bons arômes. Ces sélections devront confirmer la stabilité des rendements et des teneurs en alpha en 2012, 2e année de production.

Aramis Sélection

Aramis

Année de croisement

Teneur @/ moyen

Rendement moyen (% du témoin)

2002

7.5 %

92 %

Arômes

Epicé agrume doux

Précocité

Tardif

Aramis est la première variété issue du Plan de Recherche en cours de dépôt. A ce jour 50 Hectares sont en place (32 Ha en jeune plantation et 18 Ha en 1ère année de production). Pour appuyer le lancement commercial de cette nouvelle variété, des brassins d’essais ont été réalisés, qui confirment les nombreuses qualités aromatiques de ce houblon.

Caractéristiques des variétés produites en Alsace S/Spalt Groupe Maturité Conduite Distance Mildiou Oïdium Pucerons Acariens Remarque

Aromatique Moyen Inclinée 1.1-1.3m Assez résistant Assez résistant Sensibilité moyenne Sensibilité moyenne

Tradition Aromatique Précoce Droite 1m Résistant Résistant Sensibilité moyenne Sensible

Fuggle/Savinjski golding Aromatique Précoce Droite 1m Assez résistant Assez sensible

Aromatique Tardif Légérement inclinée 12m Assez résistant Assez résistant

Super- Riche Tardif Droite 1 -1.3 m Très sensible Sensible

Super - Riche Tardif Droit /inclinée 1.1 -1.3 m Assez résistant Assez Résistant

Sensibilité moyenne

Sensibilité moyenne

Sensible

Assez Sensible

Sensibilité moyenne

Sensibilité moyenne

Sensibilité moyenne Sensible

Aramis

Columbus

Nugget

Aime printemps et été frais et humides

Les sélections P08/3, P08/6 et P09/18 sont en cours d’étude.

131


Le houblon : bilan de la saison 2011

Croissance Les conditions climatiques de 2011 ont eu des répercutions très différentes sur les houblons produits en Alsace. La sécheresse au printemps a eu peu d’impact sur les houblons : la plante étant pérenne, le système racinaire très profond a puisé l’eau en profondeur. Seuls les houblons en 1ère année de plantation avec le système racinaire peu développé, ont souffert du manque d’eau au printemps. Mais ils se sont bien développés avec les premières pluies de l’été. Par contre les températures élevées ont provoqué rapidement un arrêt de croissance chez certaines variétés, suivi

d’une mise à fleur et conaison en juin/juillet. Les variétés Fuggle, Savinjski golding et Brewers gold avaient leurs premiers cônes début juillet, soit avec 6 semaines d’avance Le temps plus frais et humide en été a provoqué un redémarrage de la croissance de ces variétés suivi d’une deuxième floraison /conaison. Ces perturbations ont impacté négativement le rendement, qui a été exceptionnellement faible pour les variétés concernées. Ces variétés ne semblent pas adaptées à notre région de production. Les autres variétés ont moins souffert des perturbations climatiques : le potentiel de rendement a bien pu s’exprimer et les teneurs en acides alphas sont bonnes.

Stade BBCH 2011 105 95 Nugget

85 Stades BBCH

Fuggle 75

S/spalt

65

Tradition Columbus

55

B gold

45

SG

35 25 24/05/2011

24/06/2011

24/07/2011

24/08/2011

Bilan sanitaire La période de sécheresse au printemps a empêché les maladies de se développer : les attaques primaires de mildiou étaient assez limitées en début de saison, mais au cours de l’été, le temps plus humide a favorisé les attaques secondaires. Pour l’oïdium, même scénario : un printemps calme, par contre une pression de la maladie plus importante au cours de l’été. Du coté des ravageurs la situation était plus diffi-

132

cile, ils ont profité du printemps chaud pour se multiplier plus tôt et plus intensément que d’habitude : - les premières sorties de charançons ont été constatées fin mars, - les pucerons sont arrivés mi avril - les premiers acariens ont été observés mi juin. Malgré une année plus difficile que d’habitude, la situation sanitaire a pu être maitrisée.


Le houblon : la protection phytosanitaire

Les méthodes prophylactiques Les maladies et les insectes se développent si les conditions leurs sont favorables. Pour limiter leur développement plusieurs règles sont à adopter dans et autour des parcelles. Méthodes prophylactiques Taille du houblon Suppression des plants de houblon autour des ancrages et des poteaux Suppression des houblons sauvages proches des parcelles Fertilisation azoté raisonnée Eviter les repousses trop nombreuses au sol

Améliorations escomptées Elimination de la végétation porteuse du mycélium d’oïdium et de mildiou Elimination des plants sources de contaminations, car difficiles à soigner Elimination des plants sources des contaminations extérieures Eviter les plantes trop vigoureuses, plus sensibles à l’oïdium et aux pucerons Eliminer les foyers potentiels de maladies et d’acariens

Attaques secondaires de mildiou

Les principales maladies Le mildiou Le mildiou est présent à tous les stades de développement du houblon, toutes les parties des plantes peuvent être atteintes : feuilles, fleurs, cônes ou racines. Cette maladie peut induire d’importantes pertes de rendement et de qualité. La maladie peut jusqu’à provoquer le dépérissement des souches des variétés très sensibles. Le mycélium hiberne dans les souches et se développe au printemps dans les jeunes pousses ou dans les rameaux latéraux, qui prennent alors un aspect rabougris et deviennent jaunes (infection primaire). Sous les feuilles malades un mycélium gris se développe et libère des zoospores qui sont disséminées par la pluie et qui germent sur la végétation saine (attaque secondaire). En automne, dans les parcelles malades le mycélium migre dans les souches pour y passer l’hiver.

Pousse spiciforme.

Préconisations Les traitements préventifs sur la souche permettent de contrôler efficacement les contaminations primaires. Ces traitements ne sont efficaces que si le volume de bouillie est important et s’ils sont effectués en conditions poussantes. Les températures sous 5 C° la nuit sont à éviter. Si les contaminations primaires sont maitrisées, la lutte contre les attaques secondaires est réalisée de façon préventive selon les préconisations du modèle mildiou avec un traitement à base d’oxychlorure de cuivre.

Dans le cas contraire, le traitement à l’oxychlorure de cuivre devra être réalisé de façon systématique afin de protéger les jeunes parties végétales. Le traitement se fera tous les 14 jours, ou après des précipitations de plus de 20- 30 mm de pluie. Dans le cadre de la réduction des quantités de cuivre à l’hectare, des essais sont à l’étude.

133


Le houblon : la protection phytosanitaire

L’oïdium L’oïdium se développe dés que les températures sont douces (20-25°C) associées à une hygrométrie élevée, ou en présence de rosée. Cette maladie provoque d’importantes pertes de qualité et de rendement. Au printemps dés que les températures atteignent les conditions optimales, le mycélium, conservé sous différentes formes hivernale, se développe, et projette des conidies qui vont germer sur les parties végétales jeunes et sensibles. Au cours de l’été plusieurs cycles sont possibles. En fin d’été les formes de conservation hivernales se développent : soit du mycélium présent dans les bourgeons, soit des cléistothèces présents dans les débris de culture.

Préconisations Une fois installé dans la parcelle, l’oïdium est difficile à combattre : une protection préventive de la culture est nécessaire afin d’éviter la germination des spores. Les produits anti oïdium actuels, ont une action plus préventive que curative. Les parties jeunes de la plante sont les plus sensibles : feuilles, puis fleurs et cônes en fin de saison. La période la plus sensible se situe entre la floraison et la fin de la connaison, soit entre juillet et mi-août. Dés l’apparition des premières pustules au printemps les traitements sont à réaliser tous les 14 jours en moyenne, en conditions favorables. En cas d’attaque importante les cadences sont à rapprocher.

Pustules sur feuilles au printemps.

Oïdium sur cônes.

Les insectes Le charançon Le charançon de la livèche est surtout présent dans les anciennes parcelles, et dans les sols légers qui se réchauffent rapidement au printemps. Son cycle de vie est de 3 ans. Les dégâts sont visibles sur jeunes pousses. Les larves de charançons se nourrissent des souches, ce qui se traduit par une baisse générale de vigueur des plantes. La lutte contre le charançon n’est possible qu’au moment de l’apparition des adultes.

Cycle du charançon

Année N+2 : Printemps Adultes visibles

Larve de charançon

Année N : Avril /mai : Adulte visibles, ponte d’oeufs Dégâts sur jeunes pousses

Année N : Eté, éclosion des larves

Dégâts sur Année N : automne : souches Nymphes Année N+1 : Eté éclosion jeunes adultes

134


Le houblon : la protection phytosanitaire

Les altises Ce ravageur est en progression depuis 5/6 ans. C’est un petit coléoptère que l’on trouve surtout au printemps (avril /mai). A ce moment il perfore les feuilles du houblon. En cas de forte attaque le houblon est affaiblit. Dans certains secteurs, des attaques tardives importantes ont été observées : dans ce cas les folioles des cônes sont perforées et brunissent Actuellement aucun produit phytosanitaire n’est homologué pour la lutte contre l’altise du houblon.

Dégats d’altises sur cônes.

Dégats au printemps et altises.

Les pucerons Les pucerons sont présents tous les ans dans les houblonnières, avec des degrés d’intensité variable. Les pucerons hibernent sur des plantes hôtes de la famille des pruniers. Au printemps les pucerons ailés migrent vers le houblon pour s’y multiplier. Plusieurs générations

se succèdent jusqu’au retour sur le prunier en automne. La multiplication des pucerons est influencée par les conditions météorologiques : les périodes froides et humides sont plus favorables que les conditions sèches et chaudes. Les auxiliaires présents dans les parcelles permettent de diminuer la pression de ce ravageur. Les traitements sont à envisager quand la moyenne de pucerons par feuille (100 feuilles du haut prélevées au hasard) dépasse une moyenne de 50 pucerons/feuilles. Au moment de la floraison les houblonnières doivent être indemnes de pucerons. La meilleure efficacité des traitements est obtenue si les traitements sont réalisés par temps poussant.

Pucerons sur feuille.

135


Le houblon : la protection phytosanitaire

Les acariens Le développement des acariens dans les houblonnières varie chaque année en fonction des conditions climatiques : les années chaudes et sèches sont très favorables à leur développement. Le passage de l’œuf à l’adulte se fait en 6 jours a une température de 35 °C contre 13 jours à 23 °C. Les acariens migrent a partir du sol sur les feuilles du bas pour progressivement atteindre le sommet des plantes, et

faire des dégats fin d’été sur les cônes. Des attaques importantes d’acariens peuvent abîmer les plantes et anéantir la récolte. Les périodes chaudes augmentent la vitesse de multiplication. Les températures élevées du printemps en 2011 ont énormement favorisé le développement. On note aussi une grande différence de sensibilité variétale : Tradition Fuggle et Savinjski golding sont très sensibles aux acariens. La surveillance des parcelles permet de déterminer le moment optimum du traitement. Le défanage permet de retarder la prolifération des acariens, l’expérience de 2011 a montré que les parcelles défanées thermiquement ont été moins sujettes au développement des acariens. Pour 2012 il n’y plus d’acaricide homologué sur houblon. Des demandes de dérogations sont en cours. Plusieurs produits sont à l’étude mais à ce jour nous ne savons pas quel sera le produit disponible.

Dégats d’acariens sur cônes.

Les stades du houblon et ses bioagresseurs

00 Levée de la dormance

Maladies

00

Mars

10 20 30 50 Développement Développement Elongation Développement des feuilles des pousses des latérales inflorescences

Avril

Mai/Juin

60 Floraison

Juillet

70 Développement du cône

80 Maturation des cônes

Août

Fin août

Contaminations primaires

Mildiou Contaminations secondaires

Oïdium

Oïdium

Repousses Ravageurs Charançons

Charançons

Pucerons

Pucerons Acariens

Acariens Altises

136

Altises

Altises

90 Début de la dormance

Fin sept.


Traitements houblon : produits phytosanitaires

Mildiou Contaminations primaires Produit Santhal

Matière active méfénoxam

Aliette flash

fosétyl-al

Dose AMM 35 ml/Hl

ZNT 5

250 g/Hl

5

DAR (j) DRE (h) Phrase de risque Notes 28 6 R22 R52/53 meilleure efficacité :après taille, sol 14 j après Santhal, 2 traitements à 28 24 R36 10 jours d’intervale

Bouillie litres/ha 1000-1500 1000-1500

Contaminations secondaires Diverses spécialités

oxychlorure de cuivre

500 g/Hl

6

R22 R36

tous les 14 j ou 20 à 30 mm pluie, ou modèle mildiou

500-1700 selon stade

Oïdium Produit Diverses spécialités Flint

Matière active soufre trifloxystrobine

Systhane new/ myclobutanil Licorne

Dose AMM 500g/250g/Hl (selon stade)

ZNT

DAR (j) DRE (h) Phrase de risque

5

28

750 g/Ha

5

14

48

R43 R50/53

133 ml/Hl

20

14

24

R51/53

Dose AMM mini 600 g/ha ou 30 g/hl si > 2000 l/ha 180 g/Ha

ZNT

Notes

Bouillie litres/ha

préventif et curatif, dose selon stade 500-2000 selon stade max 2 trait./an (~ floraison) / préventif fin saison / prév. et curatif

1500-2000 selon stade 2000-2500 selon stade

Pucerons Produit

Matière active

DAR (j) DRE (h) Phrase de risque

Bouillie litres/ha 1500-2000 mouiller l’ensemble du feuillage idem

éviter le T°C chaudes

idem

20

14

6

5

21

6

875 g/Ha

10

14

48

Matière active

Dose AMM

ZNT

DAR (j) DRE (h) Phrase de risque

Notes

Bouillie litres/ha

Matière active

Dose AMM

ZNT

DAR (j) DRE (h) Phrase de risque

Notes

Bouillie litres/ha

Matière active carfentrazoneSpotlight Plus éthyle

Dose AMM

ZNT

0,6 l /ha

5

DAR (j) DRE (h) Phrase de risque Notes Bouillie litres/ha R36/3/ R43 lumière,pas de vent, tiges lignifiées 500 l/ha 48 R50/53

Dose AMM

ZNT

125 g/ha

20

Plenum 50 WG pymétrozine Teppeki

flonicamide lambdaKaraté Xpress cyhalothrine

R40

Notes maxi 3 trait/an traiter en systémie ascendante et T°C>10°C

R20/22 R36/38 R43 R50/53

Acariens Produit Usage vide

Altises Produit Usage vide

Défanage Produit

Charançons Produit

Steward : en attente de dérogation

Matière active

Indoxacarbe

DAR (j) DRE (h) Phrase de risque

120

6

R22 R51/53

Notes 0,3 l/bouillie/pied si trait souche ou 0,5 l/bouillie /pied sur le rang. Ce produit empêche le charançon de se nourrir, les charançons traités ne font plus de dégats mais ne disparaissent pas immédiatement du champ

Bouillie litres/ha 1 000 l/ha si application par pied 1 500 l/ha si application sur rang

137


La betterave

138


Betterave sucrière : prÊconisations Cristal Union

139


Betterave sucrière : préconisations Cristal Union

Herbicides : Traitements de pré-levée pour les situations de fortes infestations Du fait de son coût relativement important, l’application de pré-levée doit être justifiée par la connaissance de la flore de la parcelle.

ZEPPLIN 3 L GOLTIX ULTRADISPERSIBLE 2 kg MERCANTOR GOLD 0,6 L (*) + MENHIR FL 2 L MERCANTOR GOLD 0,6 L (*) + GOLTIX ULTRADISPERSIBLE 0,8 kg + PYRAMINE DF 0,3 kg Efficacité des mélanges : Sélectivité des mélanges :

Très bonne Très bonne XXX

Bonne Bonne

XX

Coût indicatif/ha

Sélectivité

Digitaire

Sétaire

Panic

Chénopode

Amarante

Morelle

Matricaire

Colza

Appliquer dès le semis

Aethusa

Ammi majus

! Le traitement de pré-levée est indispensable pour les parcelles fortement infestées en ombellifères.

XX 72 € XXX 47 € X 44 € X Moyenne Moyenne

38 €

Mélange inadapté à la flore X

* Attention : quelques problèmes de sélectivité ont été observés en sol filtrant. A proscrire en terre de craie. En cas de forte infestation en Panic, Sétaire, Digitaire, ce programme doit être complété par l’application d’ISARD en post-levée.

Protection fongicide en Alsace !

• Ces préconisations doivent être adaptées aux conditions de l’année et à la pression de maladies constatée dans la parcelle. • La réussite de la protection est directement conditionnée par une intervention fongicide T1 déclenchée à la détection des premières contaminations : nos messages techniques vous alertent sur la situation observée en plaine. • En cas de période très favorable aux contaminations (ex : irrigation suivie d’une période orageuse), il est important de réduire l’écart entre les traitements. Secteurs

Variétés

Zone verte : faible présence de cercosporiose

Variétés des groupes 1 et 2

Zone orange : pression modérée de cercosporiose et Zone rouge : forte pression de cercosporiose chaque année

140

Protection fongicide T1 réalisé à pleine dose délai T1/T2 = 3 à 4 semaines

PRIORI XTRA ou AMISTAR XTRA 1 L

T2 réalisé à pleine dose

SPYRALE 1 L MONNAIE, OPUS TEAM, PLAYER, RESONANCE 1 L

T1 réalisé à pleine dose

PRIORI XTRA ou AMISTAR XTRA 1 L

délai T1/T2 = 3 semaines

Variétés des groupes 3 et 4

Produits conseillés et doses/ha

T2 réalisé à pleine dose délai T2/T3 = 3 à 4 semaines

T3 réalisé à pleine dose

MONNAIE, OPUS TEAM, PLAYER, RESONANCE 1 L SPYRALE 1 L SPYRALE 1 L MONNAIE, OPUS TEAM, PLAYER, RESONANCE 1 L

ALSACE


La pomme de terre

141


Les conseils de protection en pomme de terre Implantation Plantation La plantation est une étape cruciale pour la réussite d’une culture. Elle doit se faire lorsqu’un ensemble de conditions sont réunies : • un sol ressuyé en profondeur (10-15 cm au minimum) • suffisamment réchauffé (> 8°C à 10 cm)

• avec une bonne structure • et une reprise faite dans de bonnes conditions avec absence de mottes ! Si une de ces conditions n’est pas remplie, il faut attendre. Sinon les conséquences sur les maladies de tubercules, les formes de tubercules, le potentiel de rendement et les calibres peuvent être importantes.

Facteurs favorisants l’apparition de maladies de tubercules Problèmes de structures

Type de sols Sols légers Facteurs favorisants Epoque favorisante Maladies Mesures préventives

Incidences Stockage

Sol aéré

Sol aéré + sec + t° chaude

Sols lourds Sol aéré + humide + t° fraîche

Sol humide Plantation précoce Gale argentée

Tuberisation

Sol tassé Sol froid et humide Plantation précoce Rhizoctone brun

Autres Années sèches et chaudes Sol léger ou stress hydrique / azote En fin de cycle

Gales communes Gales en pustules Gales en liège Eviter sols légers et aérés ➜ Irriguer pour tasser la butte Favoriser levée Favoriser levée ➜ Maintenir la butte humide pendant 5 premières rapide rapide semaines de tubérisation Présentation = déchets Retard, manque à la levée Rdt, calibre Pas d’évolution Evolution Evolution

Dartrose

Evolution

Densité de plantation La densité de plantation doit tenir compte du potentiel de tubérisation de la variété, du type de pomme de terre (primeur, consommation, chair ferme), du calibre recherché, du calibre des plants et de la possibilité d’irriguer ou non.

Densité de plantation indicative selon le type de sol et les calibres Pomme de terre de consommation : (nb plants/ha) Calibre du plant 28-35 mm 35-45 mm

Terre profonde et/ou irriguée 47-52 000 38-40 000

Pomme de terre à chair ferme : (nb plants/ha)

Terre peu profonde et non irriguée 42-47 000 33-36 000

Calibre du plant 28-35 mm 35-45 mm

Charlotte, Franceline, Gourmandise, Annabelle 47-52 000 38-40 000

Marylin 42-47 000 33-36 000

Désherbage L’application dès le dernier buttage, sur un sol humide, est recommandée pour garantir les efficacités. Le rattra-

page en pomme de terre n’est quasiment pas possible, il faut donc réussir le désherbage racinaire

Graminées Chénopodes Amarantes Morelle Mercuriale Renouée des oiseaux Challenge 4,5l Défi 5l Sencoral WG 1kg Mélange double Défi 4-5l + Sencoral WG 0,5kg Challenge 3,5l + Sencoral WG 0,5kg Mélange triple Défi 3l + Challenge 2l + Sencoral WG 0,3 kg

142

Pression faible en graminées et dicotylédones : Les mélanges doubles sont moins performants mais suffisants dans un grand nombre de situations. Attention à la faiblesse sur morelle et mercuriale. Pression forte en graminées et dicotylédones : Le mélange triple est adapté aux situations infestées en graminées, morelles et mercuriales. Cette stratégie est

coûteuse mais la plus sécurisante. Elle évite un rattrape également coûteux dont l’efficacité est trop incertaine. En cas de liseron ou chiendent : Seule une double application d’Elden 30g + Trend 0,2l à 10j d’intervalle est intéressante. Traitez avec une bonne hygrométrie (le matin) pour réussir à contenir le liseron.


Les conseils de protection en pomme de terre

Doryphores

Période à risque en ravageurs Période à risque mildiou Epoque d’application des anti mildiou

Pucerons Mildiou Contacts simples Ascendant

Période à risque alternaria Epoque d’application des anti-alternaria

Diffusants Pénétrants

Contacts élaborés

Contaminations Alternaria Optimo Tech 2,5 l Adério ou mancozèbe selon risque 2 applications (avant floraison)

Protections contre les maladies Protection à la plantation contre rhizoctone et gale argentée : indispensable Dans le contexte alsacien, il est indispensable de faire une protection à la plantation afin d’éviter de contaminer les sols par des plants affectés ; les précédents maïs, betterave voire céréales peuvent également favoriser le développement ou entretenir la présence de ces maladies. Oscar 2 kg/t : ce produit en Type de précédent Favorable ou non Maladies possibles Remarques poudre est toujours autoRhizoctone brune, Attention aux conditions Maïs gales argentées de récolte tardives risé. Il risque d’être retiré Rhizoctone brune, Attention aux conditions d’ici 2014. Oscar WG Betteraves gales communes de récolte tardives 1,33 kg/t nécessite l’applicaCéréales Gales argentées Bonnes structures tion avec l’Os car system. La Moutarde Favorables aux limaces répartition est très bonne, Rhizoctone brune, bien meilleure que la version Légumineuses Excès d’azote gales argentées poudre. Mauves herbes

Produits Type Mildiou Dithane Néotec 2 kg Contact Pennfluid 3l simple Sandozèbe DG 2 kg Eperon pépite 2 kg Ascendant Trécatol 2,5 kg Optimo tech (N) 2,5 l Infinito (N) 1,6 l/1,4 l Diffusant 0,6 l Revus Acrobat M DG 1,8 kg Tattoo C 2l Adério 1,8 kg Shirlan Contact 0,4 l élaboré 0,2 l + 0,15 l Ranmann A+B Ranmann Top (N) 0,5 l Proxanil (N) 2l Pénétrant Rémiltine pépite 2,5 kg

Rhizoctones

Alternaria 2 kg 2 kg

2,5 l

2 kg 1,8 kg

Nb applic max/an Résistance au lessivage Retrait d’utilisation 8 20 mm 30 nov 12 8 20 mm 8 20 mm 28 fév 12 2 / 1 conseillé 80 mm (avant le 01 juil) 80 mm 3 / 2 conseillé 80-100 mm 4 100 mm 4 / 2 successifs 100 mm 3 80 mm 80 mm Arrêt fabrication 4 80 mm 40 mm

Protection mildiou : toujours en préventif Pour une bonne protection, il faut toujours intervenir avant un risque mildiou, et tenir également compte de la résistance au lessivage pour le renouvellement de l’application. La durée de protection est de 7 jours voire 10 jours pour les plus performants. Les nouveautés sont identifiées par le sigle N. Infinito, Révus, Optimo Tech, Adério et Ranman Top sont les plus performants contre le mildiou. Ranman Top est une nouvelle formulation de Ranman A+B. Tous ces produits sont préventifs sinon ils sont inefficaces. Proxanil est un produit de rattrapage comme la Rémiltine pépite mais il lui est supérieur. Il est curatif par son effet

6

100 mm

6 Rattrapage

60-80 mm 20 mm

rétroactif (c’est-à-dire il rattrape des débuts de contaminations s’il est appliqué sous 48h) et possède une activité anti-sporulante. Il bloque donc la maladie et peut être utilisé seul en cas de mildiou déclaré, ce qui n’est pas possible avec Rémiltine pépite.

Protection alternaria : enfin une nouveauté Optimo tech est intéressant pour l’activité alternaria. C’est une strobilurine qui doit être positionnée en double application à 10 jours d’intervalle avant la floraison. C’est la base de la protection surtout en situation à risque élevé (sensibilité variétale importante, sable, sol stressant qui chauffe). Cette maladie est une maladie de faiblesse et peut se développer de manière explosive dans les situations à risque important.

143


Les conseils de protection en pomme de terre

Protections contre les ravageurs Taupin : protection indispensable pendant la rotation Ce ravageur est plus fréquent ces dernières années. La protection par un traitement en plein est recommandée et plus efficace que les applications localisées. Le Mocap 10 G RP est retiré du marché depuis le 31 juillet 2011. La lutte doit également se faire pendant la rotation.

Némathorin 10G à 10kg (en localisé) ou 20 kg (en plein) est possible. Attention, sa DAR est de 120j, il n’est pas utilisable en pomme de terre primeur. Son efficacité est moins bonne que Mocap 10 G RP. Vydate : avec une DAR de 90j, il pourrait être appliqué en primeur. Par contre, il n’est pas autorisé contre le taupin mais en nématodes dorés.

Doryphores : positionnement précoce Plénum 50 WG Teppeki (N) Karaté K Suprême Protéus Coragen

Doryphores Pucerons Persistance Rapidité d’action Remarques 0,3 kg Lent Préventif 0,16 kg Moyen Non lié à température et à luminosité - Préventif 1,25 l Choc 0,15 kg 0,25 kg 21 j Choc Doryphores 2 applic max : 20 j mini 0,45 l 0,75 l 21 j Choc Doryphores 2 applic max : 14 j mini 0,06 l 21 j Rapide Label abeille (possible en floraison) 2 applications max

La protection contre les doryphores doit se faire lorsque les larves sont encore jeunes (stade grain de blé : longueur du corps = 2-3 mm, couleur rouge foncé). La présence de larves roses plus développées doit se limiter à quelques individus. Avec la persistance de 21 jours des produits, les éclosions après le traitement seront également éliminées. Suprême et Protéus sont également homologués en pucerons mais ont un nombre d’applications limité. Il est préférable de les utiliser contre les doryphores. D’autres anti-pucerons efficaces existent. Coragen est une vraie innovation : performant dans nos essais depuis 2 ans contre doryphores, il est très sélectif

des auxiliaires. Le produit à faire. Aussi autorisé contre la pyrale du maïs, il n’a aucune action puceron.

Pucerons : attention aux variétés sensibles au virus Y L’intervention est déclenchée selon la sensibilité des variétés au virus Y. Variété sensible : seuil d’intervention : 1 puceron/feuille. Autres variétés : seuil d’intervention : 10 pucerons/feuille. Lors de la protection puceron, il est préférable d’utiliser Plenum 50 WG et Teppeki, ils préservent également les auxiliaires. Ils sont efficaces s’ils sont appliqués très tôt !

Antigerminatif Itcan 4-5 kg Il est indispensable de respecter le stade « 80% des tubercules à 25 mm ». Avant ce stade, il bloque la multiplication cellulaire des tubercules et pénalise le rendement. Il doit être appliqué 3 semaines avant défanage et un délai de 1 jour sans pluie ou irrigation est indispensable. Il évite la germination en début de stockage. Il permet également de limiter • les repousses l’année suivante.

• les repousses physiologiques (appelées également boulage) survenant en juin : ce phénomène est la conséquence d’un apport d’eau ou de pluies dès la fin d’un coup de chaud de plusieurs jours (température de la butte > 26-28°C pendant 4-7 jours). Ce phénomène est très fréquent en Alsace et se remarque par des redémarrages de floraison. Les rendements sont affectés, des tubercules vitreux apparaissent. Les problèmes de formation de peau, sont ils une autre conséquence des repousses physiologiques ?

Homogénéité de calibre Dans nos essais depuis 3 ans, Ecobios à 0,1l appliqué au stade noisette (tubercule à 15-20 mm de long) permet de gagner en régularité de calibres et donc en rendement

commercialisable. Il est à appliquer dans une période ensoleillée. Appliqué en période de couverture nuageuse, il est moins efficace.

Défanage Réglone 2 est limité à 3l/ha/an et peut être insuffisant. Réglone 2 est plus rapide d’action que Basta F1 et Basta F1 n’est plus autorisé en primeur. L’utilisation d’un dessicant de tige (Spotlight) limite fortement la reprise de végétation contrairement à Réglone ou Basta F1. Pour un bon défanage, la destruction de la végétation doit être totale (plus de partie verte).

Pomme de terre primeur Végétation peu développée : Réglone 2 3l T1 = Réglone 2 1,5l T2 = T1+3 jours : Réglone 2 1,5l

144

Végétation développée : rattrapage avec Spotlight Plus T1 = Réglone 2 3l T2 = T1+5 jours : Spotlight Plus 0,8-1l

Pomme de terre de consommation/chair ferme Végétation peu développée ou sénescente : T1 = Réglone 2 3l ou Basta F1 2,5l T2 = T1+5 jours : Basta F1 ou Spotlight 0,8l Végétation développée : T1 = Réglone 2 3l ou Basta F1 2,5l T2 = T1+5 jours : Spotlight 1l


Agriculture biologique

145


Agriculture biologique

L’agriculture biologique au Comptoir agricole Notre coopérative a fait le choix de s’impliquer dans la production biologique et cette décision s’est traduite concrètement par un recrutement en janvier 2011. Notre volonté est d’être un acteur à part entière du développement technique et économique des filières biologiques végétales. Le Comptoir agricole a pour vocation d’apporter aux agriculteurs sociétaires des solutions pour leur approvisionnement (amendements & engrais, semences et protection des plantes), pour le conseil agronomique, la collecte, le stockage et la commercialisation de leurs productions. Notre objectif est de faire bénéficier à la production biologique des mêmes compétences et de savoir-faire qu’en production conventionnelle. Mais nous allons plus loin : si certains adhérents se posent des questions sur l’éventualité d’une conversion à l’agri-

culture biologique, d’autres sur l’utilisation de techniques largement répandus en production biologique. Notre rôle est alors de décloisonner les différents modes de production afin d’améliorer le partage et le transfert des connaissances. Beaucoup de pratiques de l’agriculture biologique sont en effet applicables en agriculture conventionnelle. Toutes nos activités liées à l’agriculture biologique sont certifiées par l’organisme de contrôle et de certification ECOCERT.

Nos actions réalisées en 2011 - une gamme d’intrants utilisables en AB a été bâtie. Notre coopérative est maintenant à même de proposer aux agriculteurs une offre structurée d’amendements, d’engrais et de produits de protection des cultures utilisables en agriculture biologique et répondant à l’ensemble de leurs exigences. - le site de Brumath a été certifié pour le stockage du houblon bio (prévu pour 2012) - le site de Vendenheim l’a été également pour le conditionnement et la commercialisation de pomme de terre bio (vrac et filet), - le service approvisionnement a suivi le même chemin pour la distribution de semences et de plants de pomme de terre biologiques, - le process de triage et de traitement des semences de céréales à paille biologiques est maintenant une réalité, avec l’utilisation du Cerall® pour lutter contre la carie du blé - nous nous sommes ouvertement affichés à Bi’Obernai.

Nos projets pour 2012 Après l’approvisionnement, nous allons nous atteler sur l’aval, de manière à assurer des débouchés à forte valeur ajoutée aux agriculteurs. Si l’année 2011 a été consacrée à l’analyse et à la réflexion, nous voulons maintenant démultiplier nos solutions en culture. Chaque adhérent peut faire appel à nous. Les solutions de l’agriculture biologique doivent servir à tous. Contact : David Lahaye, 06 08 42 30 25

146


ariane.coop, l’extranet des adhérents du Comptoir

147


Points sur la rĂŠglementation

148


Les CIPAN Gamme technique 2011

Oui

-15°C

Oui

-8°C

Oui

-8°C

Oui

<à -15°C

Oui

Remarques Coût/ha

Possibilité de semis à la volée (puis roulage)

-5°C

Date de semis

Seuil de gel

Recommandations Dose de semis kg/ha

Intérêt apicole

Piégeage et restitution des éléments

Amélioration de la structure du sol

Intérêts agronomiques Espèces à associer

Objectif

Céréaliers maïs ou cultures spéciales Betteraviers Eleveurs Production de biomasse Production de fourrage en dérobée

Orientation

Espèces pures ou à associer Moutarde blanche (anti-nématodes ou non)

++

Radis fourrager anti-nématodes

+++

Radis chinois

+++

Caméline

++

Colza fourrager

++

Phacélie

++

Trèfle Alexandrie

+

Vesce commune de printemps

+

RGI alternatif

++

Chlorofiltre DF Avoine + Phacélie

+++

Chlorofiltre 31 Avoine + Vesce + Trèfle Alexandrie

+++

01/08 au 15/09 01/08 ++ 0 15 au 15/09 15/07 ++ 0 7 au 15/09 15/07 ++ + 2,5 au 15/09 01/08 ++ 0 10 au 15/09 01/08 ++ +++ 10 au 15/09 10 en 15/07 au +++ + mélange 15/08 15/07 50 au +++ 0 en pur 20/08 15/07 20 au ++ 0 en pur 30/09 Les mélanges 15/07 ++ +++ 25 au 30/09 15/07 +++ 0 25 au 30/09 ++

0

10

Mélopro Tropic Millet perlé fourrager + Trèfle d’Alexandrie Nouveauté

Chlorofiltre ST Avoine + Seigle multicaule

Mélange AVS Avoine + Vesce + Seigle multicaule

Mélange Estival Moha + Trèfle Alexandrie

Prota Plus First RGI alternatif + Trèfle incarnat

coûteuse. E Semence Espèce à mélanger.

-7°C

semer tôt pour obtenir un B A couvert significatif, à associer

-10°C

grimpante G Légumineuse à associer à une autre espèce

<à -15°C

hivernant à associer à G Couvert une légumineuse.

-10°C -10°C

+++

+

15-22,5

+++

++

0

25

+++

+++

0

25

++

+++

+

25

15/07 au -10°C 15/08

++

+++

+

30

15/07 < à au 15/10 -15°C

+

+++

Eco Fix Moha + Nyger + Caméline

-7°C

+++

Chlorofiltre symbiose Vesce + Trèfle Alexandrie + Trèfle incarnat + Trèfle Balansa

15/05 au 15/07

+++

Favorable

++

Facile à implanter et bon piège B à nitrate. Dépressif sur maïs. Attire les limaces. Système racinaire très puissant. E Attire les limaces. Dépressif sur maïs. Rapidité de croissace et C couverture de sol. Racine à effet décompactant et structurant. Crucifère moins sensible au A stress hydrique qu’une moutarde. Implantation facile. Fourrage dès l’automne : en B pâturage ou affouragement Effet dépressif sur maïs.

-7°C

15/08 < à au 15/10 -15°C 15/07 < à au 30/09 -15°C

5-10 en mélange 15/07 au -10°C ++ 20 en 15/09 pur Moha, 15/07 Nyger + 7-8 au -1°C 31/08 Caméline -10°C Peu adapté

Chevelus racinaire dense et D complémentaire. Bonne rupture parasitaire. Destruction facile. Forte production de biomasse. C Effet positif comme précédent. Destruction assez facile. Semis précoce Pour fauche ou pâture, de très D-F bonne valeur alimentaire (riche en protéines). Tolère un semis tardif. B Rupture parasitaire dans les rotations. Couvert hivernant. Très forte production de biomasse. B Effet positif comme précédent. Destruction assez facile. Rendement élevé en fourrage, et riche en protéïnes. En D appétant pâture, affourragement ou ensilage (avant épiaison du Moha). Bonne production de biomasse. H Possibilité de faire deux coupes : une à l’automne et une au printemps. Mélange de légumineuses prêt C à l’emploi. A associer à d’autres espèces. Bonne résistance chaleur et sécheresse. Destruction facile B (Moha et Nyger très gélifs) Nyger sensible aux ! rémanences de sulfonylurées

149


Rappel des points importants de la directive nitrate

Cette directive entre dans le cadre de l’écoconditionalité.

Les règles à respecter 1. L’équilibre de la fertilisation azotée à la parcelle : Elle est basée sur le principe de la méthode des bilans. Besoins de la culture + Azote non disponible

Fourniture du sol + Engrais minéraux et organique

• Les besoins de la culture sont en fonction de l’objectif de rendement. • Les fournitures du sol en azote dépendent du type de sol et de la quantité de reliquats en sortie d’hiver. 2. Enregistrer un plan de fumure prévisionnel par îlot ou groupe d’îlots. 3. Enregistrement par îlot ou groupe d’îlots des pratiques de fumure depuis la récolte du précédent jusqu’à la récolte en cours. 4. Les apports d’engrais organiques ne doivent pas dépasser 170 u d’azote/ha de la surface agricole utile potentiellement épandable (SPE) sur l’ensemble de l’exploitation. 5. Les périodes d’interdiction d’épandage. Les fertilisants sont soumis à différentes périodes d’interdictions d’épandage.

Réglementation des périodes d’épandage en fonction du type de fertilisant Fertilisant de type IA : C/N sup, à 8 Fertilisant de type IB : C/N sup, à 8 Fumier, Compost Lisiers de bovins Cultures d’automne Possible sans restriction : Tous les mois de l’année Possible sans restriction : Tous les mois de l’année Cultures de Printemps Interdiction : juillet et août Interdiction : Juillet, août, septembre,décembre et jusqu’au 15 janvier Possible sans restriction : Les autres mois de l’année Possible : Octobre et novembre si l’on réalise un mulching Possible sans restriction : A partir du 16 janvier jusqu’au 30 juin CIPAN gélives Possible si implantation d’une Cipan : Juillet, août Interdiction : Octobre, novembre, décembre et jusqu’au 15 janvier Possible sans restriction : Les autres mois de l’année Possible si implantation d’une Cipan : Juillet, aôut, septembre Possible sans restriction : A partir du 16 janvier jusqu’au 30 juin CIPAN non gélives Possible si implantation d’une Cipan : Juillet, août Interdiction : Novembre, décembre et jusqu’au 15 janvier Possible sans restriction : Les autres mois de l’année Possible si implantation d’une Cipan : Juillet, août, septembre, octobre Possible sans restriction : A partir du 16 janvier jusqu’au 30 juin Prairies de plus de 6 mois Possible sans restriction : Tous les mois de l’année Possible sans restriction : Tous les mois de l’année Culture à venir

Culture à venir

Fertilisant de type II : C/N infé ou égal à 8 Lisier de porc, purin, fiente de volailles Cultures d’automne Interdiction : novembre, décembre, jusqu’au 15 janvier Possible sans restriction : les autres mois de l’année Cultures de Printemps Interdiction : juillet, août, septembre, octobre, novembre décembre, jusqu’au 15 janvier Possible sans restriction : les autres mois de l’année CIPAN gélives Interdiction : octobre, novembre, décembre, jusqu’au 15 janvier Possible si implantation d’une Cipan : juillet, août, septembre Possible sans restriction : A partir du 16 janvier jusqu’au 30 juin CIPAN non gélives Interdiction : novembre, décembre et jusqu’au 15 janvier Possible si implantation d’une Cipan : juillet, août, septembre, octobre Possible sans restriction : A partir du 16 janvier jusqu’au 30 juin Prairies de plus de 6 mois Interdiction : du 16 novembre au 15 janvier Possible sans restriction : les autres mois de l’année

Fertilisant de type III Engrais minéraux Interdiction : Septembre, octobre, novembre, décembre, jusqu’au 15 janvier Possible sans restriction : Juillet, août, puis à partir du 15 janvier jusqu’au 30 juin Interdiction : de juillet à mars Possible sans restriction : Avril, mai , juin Interdiction : de juillet à mars Possible sans restriction : Avril, mai , juin Interdiction : de juillet à mars Possible sans restriction : Avril, mai, juin Possible sans restriction : Tous les mois de l’année

6. Les règles d’épandage : Il est interdit d’épandre une fumure organique à moins de 35 mètres d’un cours d’eau et à l’intérieur des périmètres de captage d’eau. Par rapport aux habitations : • Fumier frais ou fientes sup. à 65% de MS : Distance minimale 100 m, si enfouissement sous 12 heures : 50 m • Fumier stocké 2 mois : Distance minimale 100 m, si enfouissement sous 24 h : 50 m • Fumier composté : 10 m • Lisier sur sol nu : - Injection directe des lisiers dans le sol : Distance minimale 15 m - Mise en œuvre d’un procédé atténuant les odeurs et enfouissement dans les 24 heures : Distance minimale 50 m. - Absence de procédé atténuant les odeurs et enfouissement dans les 12 heures : Distance minimale 50 m. - Absence de procédé atténuant les odeurs et enfouissement dans les 24 heures : Distance minimale 100 m • Lisier sur des terres en cultures ou prairies : - Injection directe des lisiers dans le sol : Distance minimale 15 m - Mise en œuvre d’un procédé atténuant les odeurs : Distance minimale 50 m - Absence de procédé atténuant les odeurs : Distance minimale 100 m.

150


Arrêté interministériel relatif à l’utilisation des produits phytosanitaires 12 septembre 2006 Cet arrêté a pour objectif d’améliorer l’utilisation des produits phytosanitaires. Il est constitué de trois parties : Conditions d’utilisation des produits (conditions climatiques, délais à respecter).

Respect des Zones Non Traitées (distances par rapport à des points d’eau).

Limitation des pollutions ponctuelles.

Le dossier ci-joint est une synthèse de l’arrêté du 12 septembre 2006, réalisée par la société Bayer CropScience.

151


Arrêté interministériel relatif à l’utilisation des produits phytosanitaires

1

2

3

152


Classification et ĂŠtiquetage des produits phytosanitaires

153


Classification et ĂŠtiquetage des produits phytosanitaires

154


La réglementation “mélanges” et les phrases de risques

Utilisation des mélanges extemporanés de produits phytosanitaires (Arrêté du 13 mars 2006) Les mélanges sont autorisés selon le classement toxicologique des produits

Produit 2

Exemple à 2 produits

T

T+

R40

R48

Produit 1 R62 R63

Mélange interdit R64

R68 Autres - avec un produit dont ZNT > ou = 100m

- pyrethrinoïde + triazole ou imidazole en période de floraison ou de production d’exsudats (respecter 24 h - pyréthrinoïde à appliquer en premier) - En cas de mélange, les prescriptions d’emploi ( ZNT, DAR…) les plus restrictives de chacun des produits s’appliquent.

T T+ R40 R48 R62 R63 R64 R68 Autres Mélange autorisé

Mélange interdit (sauf dérogation)

Les quelques lignes qui suivent doivent vous aider à mieux interpréter les étiquettes des produits. Et donc à mieux faire vos choix.

Classement toxicologique des produits T+ Très toxique. Produit qui, par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée, peut entraîner des risques extrêmement graves, aigus ou chroniques et même la mort. T Toxique. Produit qui, par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée, peut entraîner des risques graves, aigus ou chroniques et même la mort. Xn Nocif. Produit qui, par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée, peut entraîner des risques de gravité limitée. Xi Irritant. Produit non corrosif qui, par contact immédiat, prolongé ou répété avec la peau ou les muqueuses, peut provoquer une réaction inflammatoire. C Corrosif. Produit qui, en contact avec des tissus vivants, peut exercer une action destructive sur ces derniers. N Dangereux pour l’environnement. Non classé. E Explosif. F Inflammable. O Comburant. Phrases de risques (phrases R) les plus fréquentes R 10 Inflammable. R 20 Nocif par inhalation. R 21 Nocif par contact avec la peau. R 22 Nocif en cas d’ingestion. R 23 Toxique par inhalation. R 24 Toxique par contact avec la peau. R 25 Toxique en cas d’ingestion. R 36 Irritant pour les yeux. R 37 Irritant pour les voies respiratoires. R 38 Irritant pour la peau. R 39 Danger d’effets irréversibles très graves.

R 40

R 41 R 42 R 43 R 48 R 60 R 61 R 62 R 63 R 64 R 68

Possibilité d’effets irréversibles (jusqu’au 30 juil 2004). Effet cancérogène suspecté : preuves insuffisantes (depuis le 31 juil 2004). Risque de lésions oculaires graves. Peut entraîner une sensibilisation par inhalation. Peut entraîner une sensibilisation par contact avec la peau. Risque d’effets graves pour la santé en cas d’exposition prolongée. Peut altérer la fertilité. Risque pendant la grossesse d’effets néfastes pour l’enfant. Risque possible d’altération de la fertilité. Risque possible pendant la grossesse d’effets néfastes pour l’enfant. Risque possible pour les bébés nourris au lait maternel. Possibilité d’effets irréversibles (au 31 juil 2004).

Danger pour l’environnement : R 50 Très toxique pour les organismes aquatiques. R 51 Toxique pour les organismes aquatiques. R 52 Nocif pour les organismes aquatiques. R 53 Peut entraîner des effets néfastes à long terme pour l’environnement aquatique. R 54 Toxique pour la flore. R 55 Toxique pour la faune. R 56 Toxique pour les organismes du sol. R 57 Toxique pour les abeilles. R 58 Peut entraîner des effets néfastes à long terme pour l’environnement. R 59 Dangereux pour la couche d’ozone. AQUA Dangereux pour les organismes aquatiques. SPE 8 Dangereux pour les abeilles.

155


Les fongicides

Caractéristiques des produits conseillés (Liste non exhaustive) Tableau donné à titre indicatif - avant chaque utilisation, l’applicateur est tenu de vérifier la législation Se référer à l’etiquette pour les recommandations d’usage Les ZNT, DAR et DRE sont valables pour les cultures citées dans le tableau Produits

Principales cultures

Composition

Type de Classement formulation toxicologique

Phrases de risque

ZNT/point d’eau ZNT/zone non cultivée adjacente

DRE plein champ

DAR ou stade réglementaire

Acrobat M DG

Echalote, oignon, pomme de terre, tabac, vigne

9 % diméthomorphe 60 % mancozèbe

WG

Xn

N

R43 R63 R50/53

50 m

48 h

Pomme de terre: 7 j, tabac: 21 j, échalote, oignon,vigne: 28 j

Adério

Pomme de terre

8.33 % zoxamide 66.7 % mancozèbe

WG

Xn

N

R43 R50/53 R63

50 m

48 h

7 j - BBCH 15 à 90

Aliette Flash

Fraisier, houblon, poirier, pommier

80 % fosétyl-aluminium

WG

Xi

-

R36

5m

24 h

Fraisier: 14 j, autrespoirier, pommier: 21 j, houblon: 28 j

Amistar

Blé, orge, seigle, triticale, crucifères oléagineuses, maïs…

250 g/l azoxystrobine

SC

-

N

R50/53

5m

6h

Crucifères oléagineuses: 21 j, céréales: 42 j, maïs: 50 j

Armure

Betteraves

150 g/l difénoconazole 150 g/l propiconazole

EC

Xn

N

R36 R48/22 R50/53

5m

24 h

30 j

Aviator Xpro

Céréales

75 g/l bixafen 150 g/l prothioconazole

EC

Xn

N

R36 R51/53 R63

5m

24 h

35 j

Balmora

Céréales, crucifères oléagineuses, pois protéagineux, ail, asperge, poireau

250 g/l tébuconazole

EW

Xn

N

R20/22 R41 R51/53 R63

5m

24 h

Poireau: 14 j, ail: 21 j, céréales, pois : 28 j, crucifères oléagineuses: 63 j, asperge: 180 j

Bell

Céréales

233 g/l boscalid 67 g/l époxiconazole

SC

Xn

N

R40 R41 R51/53 R62 R63

5m

24 h

35 j

Bion MX

Epinard, tabac

4 % acibenzolar-S-méthyl 38.76 % métalaxyl-M

WG

Xn

-

R22 R36 R52/53

5m

24 h

Epinard: 10 j Tabac: 7 j

Ceando

Céréales

83 g/l epoxiconazole 100 g/l métrafénone

SC

Xn

-

R40 R52/53 R62 R63

20 m

6h

35 j

Cuprocaffaro

Houblon, pomme de terre, pêcher, poirier, pommier, vigne (Autorisé en agriculture biologique)

50 % cuivre de l’oxychlorure de cuivre

WP

Xn

N

R20 R50/53

5m

6h

Houblon: 14 j, vigne: 21 j recommandé, autres: non fixé

Difcor 250 EC

Asperge, carotte, céleri, chou….

250 g/l difénoconazole

EC

Xn

N

R36/38 R48/22 R51/53 R65

5m

24 h

Carotte, céleri branche: 14 j; céleri rave, choux: 21 j, asperge: 150 j

Dithane néotec

Ail, asperge, blé, carotte,échalote, oignon, pomme de terre, vigne…

75 % mancozèbe

WG

Xn

N

R43 R50 R63

50 m

48 h

Blé: jusqu’à BBCH65 (Flo), pomme de terre: 7 j, échalote, oignon, vigne: 28 j, carotte: 30 j, ail: 42 j

Eperon Pepite

Pomme de terre, vigne

64 % mancozèbe 3.88 % métalaxyl-M

WG

Xn

N

R43 R50/53 R63

selon usage: 5 ou 20 m

48 h

Pomme de terre: 28 j, vigne: 30 j

Epopée

Céréales

267,1 g/l prochloraze 132,5 g/l tébuconazole

EC

Xn

N

R21/22 R38 R41 R43 R50/53 R63

5m

48 h

42 j

Equation Pro

Pomme de terre, tomate

22,5 % famoxadone 30 % cymoxanil

GD

Xn

N

R22 R50/53

5m

6h

Tomate: 3 j, pomme de terre : 14 j

Fandango S

Céréales

100 g/l prothioconazole 50 g/l fluoxastrobine

EC

Xn

N

R51/53 R40 R63

20 m

6h

35 j

Flint

Houblon, pommier, poirier, cognassier, 50 % trifloxystrobine vigne

WG

Xi

N

R43 R50/53

selon usage: 5 ou 20 m [5 m]

48 h

Houblon, pommier, poirier, cognassier: 14 j, vigne:35 j

Folio Gold

Ail, échalote, oignon

500 g/l chlorothalonil 36.3 g/l méfénoxam

SC

Xn

N

R20 R36/37/38 R40 R43 R50/53

20 m

48 h

14 j

Fungistop FL

Asperge, blé, pomme de terre, tomate

500 g/l chlorothalonil

SC

Xn

N

R20 R37/38 R40 R41 R43 R50/53

5m

48 h

Non fixé

Infinito

Pomme de terre

625 g/l propamocarbe 62,5 g/l fluopicolide

SC

Xi

N

R43 R50/53

5m

48 h

7j

Kocide 2000

Chou, échalotes, fraisiers, haricots, poireau, chicorées wittloof, céléris, tomate, cerisier, poirier-cognassier, pommier, prunier, vigne (Autorisé en agriculture biologique)

35 % de cuivre métal de l’hydroxyde de cuivre

WG

Xn

N

R22 R41 R50/53

20 m

24 h

Vigne : 21 j Autres Cultures : non fixé

Microthiol Betteraves, blé, orge, pommier, vigne spécial disperss (Autorisé en agriculture biologique)

80 % soufre pour pulverisation (micronisé)

WG

SC

-

-

5m

6h

Non fixé

Monnaie

Betteraves fourragères et sucrières

84 g/l époxiconazole 250 g/l fenpropimorphe

SE

Xn

N

R40 R62 R63 R51/53

5m

6h

28 j

Nordox 75 WG

Echalote, carotte, céleri, chou… (Autorisé en agriculture biologique)

75 % cuivre de l’oxyde cuivreux

WG

-

N

R50/53

5m

6h

21 j

Optimo Tech

Ail, échalote, oignon, pomme de terre

72 g/l diméthomorphe 40 g/l pyraclostrobine

EC

Xn

N

R20/22 R38 R50/53

5m

24 h

7j

Opus

Céréales, betteraves

125 g/l époxiconazole

SC

Xn

N

R40 R62 R63 R50/53

5m

6h

Céréales : 35 j ; betteraves : 28 j

Opus New

Blés, orges, seigle, triticale

83 g/l époxiconazole

EC

Xn

N

R20 R36/38 R40 R50/53 R62 R63

5m

24 h

35 j

Ortiva Top

asperge, betteraves, carotte, céleri, chou, poireau, tournesol

125 g/l difenoconazole 200 g/l azoxystrobine

SC

Xn

N

R20 R43 R48/22 R51/53

5m

48 h

Asperge: non requis, carotte, céleri: 14 j, chou, poireau: 21 j betteraves: 35 j, tournesol: BBCH 51 à 55

156


Les fongicides

Caractéristiques des produits conseillés (Liste non exhaustive) Tableau donné à titre indicatif - avant chaque utilisation, l’applicateur est tenu de vérifier la législation Se référer à l’etiquette pour les recommandations d’usage Les ZNT, DAR et DRE sont valables pour les cultures citées dans le tableau Produits

Principales cultures

Oscar

Pomme de terre

Oscar WG

Pomme de terre

Osiris Win

Céréales

Ozys

Pomme de terre

Pennfluid

Ail, céleri, blé, pomme de terre, pommier, vigne (délai d’utilisation: 30.11.12) Asperge, chou, poireau

Physalis Pictor Pro Priori Xtra Prosaro

Colza, haricot Céréales, pois protéagineux, betteraves, colza Céréales, colza

Proxanil

Pomme de terre

Ranman Top

Pomme de terre, tabac, tomate, concombre, cornichon Pomme de terre, vigne

Rémiltine S Pepite Résonance

Betteraves industrielles, fourragères

Rêvus Rovral Aqua Flo Score

Pomme de terre Ail, échalote, oignon, carotte, choux, tabac (semis en pépinières) Asperge, carotte, céleri, chou, vigne

Séréno

Pomme de terre, tomate

Shirlan

Pomme de terre

Signum

Sphère

Carotte, choux, oignon, échalote, fraisier, pissenlit Adjuvant pour fongicide, chou (Autorisé en agriculture biologique) Betteraves, céréales

Spyrale

Betteraves

Swing Gold

Blé tendre d’hiver

Switch

Vigne, endive, fraisier, haricot, laitue, scarole, frisée, tabac, carotte, céleri rave… Carotte, fraisier, houblon, vigne

Solucuivre

Systhane New ou Licorne Tattoo C Thiovit Jet Microbilles Topsin 70 WG Trécatol Trimanoc DG Yeti

Pomme de terre

Composition 6 % flutolanil 60 % mancozèbe 6 % flutolanil 60 % mancozèbe 37,5 g/l époxiconazole 27,5 g/l metconazole 8.3 % zoxamide 66.7 % mancozèbe 420 g/l mancozèbe

Type de Classement formulation toxicologique

Phrases de risque

ZNT/point d’eau ZNT/zone non cultivée adjacente

DRE plein champ

DAR ou stade réglementaire

DS

Xn

N

R36 R43 R50/53 R63

5m

48 h

Non fixé

WG

Xn

N

R43 R50/53 R63

5m

48 h

Non fixé

EC

Xn

N

R40 R43 R51/53

5m

48 h

35 j

WG

Xi

N

R43 R50/53 R63

50 m

SC

Xn

250 g/kg trifloxystrobine 500 g/kg tébuconazole 50 % boscalid 200 g/l azoxystrobine 80 g/l cyproconazole 125 g/l prothioconazole 125 g/l tebuconazole 400 g/l propamocarbe 50 g/l cymoxanil 160 g/l cyazofamide

WG

Xn

N

R50/53 R63

WG SC

Xn

N N

R51/53 R22 R50/53 R63

EC

Xn

N

R20 R51/53 R63

SC

Xi

-

SC

Xi

4 % cymoxanil 46.5 % mancozèbe 84 g/l epoxiconazole 250 g/l fenpropimorphe 250 g/l mandipropamide 500 g/l iprodione

WG

AQUA R43 R63

5m 5m [5 m] 5m 5m

48 h port de gants: 7 j 5 j après trt 48 h Pomme de terre: 7 j, ail: 30 j, pommier: 45 j, vigne: 56 j, céleri-branche: 60 j 6h Asperge: non fixé, chou, poireau: 21 j

6h

R43 R52/53

5m [5 m] 5m

Colza: 35 j, haricot: 7 j Betterave, pois protéagineux: 28 j, céréales: 42 j, colza: 60 j Céréales: 35 j, colza: 56 j

48 h

14 j, stade BBCH 21 à 95

N

R41 R50/53

5m

24 h

Pomme de terre: 7 j, autres: 3 j

Xn

N

R43 R50/53 R63

5m

48 h

SE

Xn

N

R40 R51/53 R62 R63

5m

6h

Non fixé, mais recommandé: Pomme de terre: 14 j, vigne: 30 j 28 j

SC SC

SC Xn

N

R52/53 R40 R50/53

5m 5m

6h 6h

250 g/l difénoconazole

EC

Xn

N

R48/22 R50/53

5m

6h

50 % mancozèbe 10 % fénamidone 500 g/l fluazinam

WG

Xn

N

R36 R43 R50/53 R63

5m

48 h

21 j Ail, échalote, oignon, choux: 21 j, carotte: 28 j, tabac: 60 j Asperge: Non fixé, carotte, céleri-branche, choux fleur: 14 j, céleri-rave, choux de bruxelles et pommés, vigne: 21 j Pomme de terre: 7 j, tomate: 15 j

SC

Xn

N

5m

48 h

7j

267 g/kg boscalid 67 g/kg pyraclostrobine 50 g/l cuivre du tallate de cuivre

WG

-

N

R20 R43 R48/22 R50/53 R63 R50/53

5m

6h

EC

Xi

-

R36 R41

5m

24 h

Fraisier: 3 j, carotte, choux, oignon, échalote, pissenlit: 14 j Brocolis: 14 j, chou-fleur: 21 j

187.5 g/l trifloxystrobine 80 g/l cyproconazole 37,5 % fenpropidine 10 % difenoconazole 133 g/l dimoxystrobine 50 g/l epoxiconazole 25 % fludioxonil 37,5 % cyprodinil

EC

T

N

R36/37 R50/53 R61

5m

24 h

Céréales: 42 j, betteraves: 45 j

EC

Xn

N

5m

24 h

28 j

SC

Xn

N

R22 R48/22 R36/37/38 R50/53 R22 R40 R63 R66 R50/53

5m

6h

35 j

WG

Xi

N

R43 R50/53

5m [5 m]

48 h

EW

-

N

R51/53

6h

SC

Xn

N

48 h

21 j

WG

SC

-

R20 R37 R40 R41 R43 R50/53 -

selon usage: 5 ou 20 m 50 m

Fraisier: 3 j, carotte (BBCH14-49), tabac (BBCH3562): 7 j, haricot, laitue, scarole, frisée, céleri rave (BBCH14-49): 14 j, vigne: 21 j Carotte, houblon, vigne: 14 j Fraisier: 3 j

5m

6h

Houblon: 28 j, autres cultures: non fixé

WG

Xn

N

R20/22 R43 R51/53 R68

48 h

Arbo: 3 j, légumes: non concerné

WP

Xn

N

R37 R43 R50/53 R63

selon usage: 5 ou 20 m 5m

48 h

Pomme de terre: non fixé, tomate: 7 j, oignon: 15 j

WG

Xn

N

R43 R50 R63

50 m

48 h

Pomme de terre: 7 j, pommier, vigne: 28 j, ail: 42 j

EC

Xn

N

R10 R22 R41 R63 R65 R67 R50/53

5m

24 h

42 j

45 g/l myclobutanil

375 g/l chlorothalonil 375 g/l propamocarbe HCl Betteraves, blé, carotte, orge, pommier, 80 % soufre micronisé vigne, houblon (Autorisé en agriculture biologique) Cultures légumières, pêcher, poirier, 70,4 % thiophanate-méthyl pommier Oignon, pomme de terre, tomate 8 % benalaxyl 65 % mancozèbe Ail, pomme de terre, pommier, 75 % mancozèbe prunier, vigne Blé, Orge 300 g/l prochloraze 80 g/l cyproconazole

6h 6h

157


Les herbicides

Caractéristiques des produits conseillés (Liste non exhaustive) Tableau donné à titre indicatif - avant chaque utilisation, l’applicateur est tenu de vérifier la législation Se référer à l’etiquette pour les recommandations d’usage Les ZNT, DAR et DRE sont valables pour les cultures citées dans le tableau Produits

Principales cultures

Adengo

Maïs

Allié Express

Composition 20 g/l thiencarbazone-methyl 50 g/l isoxaflutole 33 g/l cyprosulfamide

Type de Classement formulation toxicologique

Phrases de risque

ZNT/point d’eau ZNT/zone non cultivée adjacente

DRE plein champ

DAR ou stade réglementaire

SC

Xn

N

R40 R50/53

5m [20 m]

6h

BBCH 00 à BBCH 13 (postsemis-prélevée et postprécoce à 3 feuilles étalées)

Avoines, blé d’hiver, orge d’hiver, orge 40 % carfentrazone-éthyle de printemps (40 g/ha), triticale 10 % metsulfuron-méthyle

WG

Xi

N

R43 R50/53

5m

48 h

90 j

Atlantis WG

Blés, seigle, triticale

30 g/kg mesosulfuron-methyl 6 g/kg iodosulfuron méthyl sodium 90 g/kg méfenpyr-diéthyl

WG

Xi

N

R41 R50 R53 R38

5m

24 h

90 j

Axial One

Blés, orge, seigle, triticale

45 g/l pinoxaden 5 g/l florasulam 11,25 g/l cloquintocet-mexyl

EC

Xi

N

R38 R50/53

5m [5 m]

24 h

jusqu’à BBCH 37 (dernière feuille pointante)

Axial Pratic

Blé tendre, orge, seigle, triticale

50 g/l pinoxaden 12.5 g/l cloquintocet-mexyl

EC

Xn

N

R38 R43 R51/53 R63

5m [5 m]

48 h

60 j

Axter

Colza

500 g/l diméthachlore 60 g/l clomazone

EC

Xi

N

R38 R43 R50/53

5 m (100m recommandée à côté d’un vignoble)

48 h

100 j

Baghera

Blés, orge, seigle, triticale

20 g/l fénoxaprop-p-éthyl 40 g/l méfenpyr-diéthyl 250 g/l diclofop-méthyl

EW

-

N

R66 R50/53

5m

6h

75 j

Banvel 4 S

Maïs, prairie permanente

480 g/l dicamba

SL

Xi

-

R36

5m

24 h

Non fixé

Basta F1

Pomme de terre non primeur, traitements généraux, vigne

150 g/l glufosinate-ammonium

SL

T

-

R21/22 R41 R48/22 R60 R63

5m

24 h

Pomme de terre, vigne: 14 j

91 g/l phenmédiphame 71 g/l desmédiphame 112 g/l éthofumésate

EC

-

N

R51/53

5m

6h

90 j

Bétanal Booster Betteraves industrielles et fourragères

Bétranix EL

Betteraves industrielles et fourragères

400 g/l chloridazone

SC

Xi

N

R43 R50/53

5m

48 h

90 j

Better DF

Betteraves industrielles et fourragères

65 % chloridazone

WG

Xi

N

R43 R51/53

5m

48 h

90 j

Bifénix N

Blé tendre d’hiver, orge d’hiver

333 g/l isoproturon 166 g/l bifénox

SC

Xn

N

R40 R50/53

20 m

6h

90 j

Bofix

Céréales, prairies

40 g/l fluroxypyr 20 g/l clopyralid 200 g/l 2,4-MCPA

EW

Xi

N

R36 R43 R51/53

5m

48 h

Céréales: BBCH 25 à 32 (mi-tallage à 2 nœuds) Prairies: 28 j (récolte et pâture)

Bonalan

Haricot, luzerne, chicorée witloof, pois 180 g/l benfluraline protéagineux

EC

Xn

N

R10 R20 R38 R41 R43 R65 R51/53

5m

48 h

Non fixé

Boxer SC 500

Betteraves industrielles et fourragères

500 g/l ethofumesate

SC

-

N

R51/53

5m

6h

90 j

Brennus plus

Blé d’hiver, orge hiver, triticale

67,3 g/l ioxynil (octanoate) 26,8 g/l diflufénicanil 120,6 g/l bromoxynil (octanoate)

EC

Xn

N

R22 R36 R43 R63 R50/53

20 m

48 h

jusqu’à BBCH 30 (épi 1 cm)

Bromotril 225

Maïs, maïs doux, sorgho, millet, moha

225 g/l bromoxynil octanoate

EC

Xn

N

R22 R38 R50/53 R63 R65

5m

24 h

Maïs: 70 j maïs doux: 56 j sorgho, millet, moha: 90 j

Butisan S

Colza, choux

500 g/l métazachlore

SC

Xn

N

R22 R36/38 R43 R50/53

5m

48 h

Colza : 100 j, choux : 70 j

Callisto

Colza, maïs, maïs doux

100 g/l mésotrione

SC

Xi

N

R36 R50/53

5m [5 m]

24 h

Colza: jusqu’à BBCH 19, maïs doux: 42 j, maïs: 60 j

Cambio

Maïs

90 g/l dicamba 320 g/l bentazone

SL

Xn

-

R22 R43

5m

48 h

Maïs grain: 63 j, maïs fourrage: 28 j

Camix

Maïs

20 g/l bénoxacor 40 g/l mésotrione 400 g/l S-métolachlore

SE

Xi

N

R36 R43 R50/53

20 m

48 h

90 j

Casper

Maïs

50 g/kg prosulfuron 500 g/kg dicamba (sel de sodium)

WG

-

N

R50/53

5m

6h

Maïs grain : 90 j Maïs fourrage : 60 j

Célio

Blé et seigle d’hiver, triticale

100 g/l clodinafop-propargyl 25 g/l cloquintocet-mexyl

EC

Xn

N

R36/38 R51 R53

5m

24 h

42 j - Céréales: BBCH 12 à 69 (2 feuilles à fin floraison)

Celtic

Blé tendre d’hiver, orge d’hiver, seigle d’hiver, triticale

16 g/l picolinafen 320 g/l pendiméthaline

SC

-

N

R50/53

20 m

6h

jusqu’à BBCH 25 (mi-tallage)

Cent-7

Céréales d’hiver, oignon, ail, échalote, asperge, vigne

125 g/l isoxaben

SC

-

N

R50/53

5m

6h

Céréales, ail, oignon, échalote, vigne: non fixé, asperge: 28 j

Centium 36 CS

Betteraves, tabac, carotte, céleri, pomme de terre, colza, féverole, pois, soja, courge, courgette, haricot, lupin,chou, asperge(après récolte)…

360 g/l clomazone

CS

SC

-

R53

5m

6h

Courgette, lupin 35 j tabac 56 j carotte, pomme de terre 72 j céleri, colza, pois protéagineux 90 j féverole, soja 120 j, asperge: non fixé, betteraves: jusqu’à BBCH 18

Challenge 600

Ail, échalote, oignon, carotte, céleris, fenouil, pomme de terre, féveroles, pois protéagineux, tabac, tournesol

600 g/l aclonifène

SC

-

N

R50/53

selon usage: 5 ou 20 m

6h

Ail, échalote, pomme de terre, pois protéagineux : non fixé, carotte: 70 j, tournesol, céleris, oignon, fenouil: 90 j, féverole: 120 j

158


Les herbicides

Caractéristiques des produits conseillés (Liste non exhaustive) Tableau donné à titre indicatif - avant chaque utilisation, l’applicateur est tenu de vérifier la législation Se référer à l’etiquette pour les recommandations d’usage Les ZNT, DAR et DRE sont valables pour les cultures citées dans le tableau Produits

Principales cultures

Composition

Type de Classement formulation toxicologique

Phrases de risque

Chardol 600

Asperges, blé tendre, maïs , orges, seigle d’hiver, triticale, prairie permanente

600 g/l 2,4D

SL

Xi

N

R37 R41 R43 R50/53

Colzor Trio

Colza

187.5 g/l diméthachlore 187.5 g/l napropamide 30 g/l clomazone

EC

Xi

N

R38 R43 R50/53

Dakota-p

Maïs, sorgho, millet, moha, miscanthus 212,5 g/l DMTA-P 250 g/l pendiméthaline

EC

Xn

N

R22 R38 R43 R50/53

Défi

Blé d’hiver, orge d’hiver, seigle d’hiver, triticale, pomme de terre, oignon, carotte

EC

Xi

N

R38 R43 R50/53

800 g/l prosulfocarbe

ZNT/point d’eau ZNT/zone non cultivée adjacente

DRE plein champ

5m

48 h

Maïs et céréales: 90 j sauf orge ptps:60 j, prairie: 15 j (DA fauche et pâturage), asperge: non fixé

5 m (100m recommandée à côté d’un vignoble)

48 h

100 j

20 m

48 h

Maïs et sorgho grain : 100 j ; maïs et sorgho fourrage : 90 j

selon usage: 5 ou 20 m

48 h

Pomme de terre, carotte: 90 j, oignon: 75 j, céréales: non fixé

DAR ou stade réglementaire

Diode

Maïs, ray-grass

300 g/l sulcotrione

SC

Xn

N

R36 R40 R43 R50/53

5m

48 h

Maïs: 90 j, ray-grass: non concerné

Dual Gold Safeneur

Maïs

45 g/l bénoxacor 915 g/l S-métolachlore

EC

Xi

N

R43 R50/53

5m

48 h

90 j

310 g/l dichlorprop-p 160 g/l 2,4,mcpa 130 g/l mécoprop-p (MCPP-P)

SL

Xn

N

R22 R41 R43 R51/53

5m

48 h

Non fixé

Duplosan super Avoine d’hiver, blé tendre, orge, seigle d’hiver Elden

Pomme de terre

25 % rimsulfuron

WG

-

N

R50/53

5m

6h

jusqu’à BBCH 30

Elumis

Maïs

75 g/l mésotrione 30 g/l nicosulfuron

SC huileuse

Xi

N

R38 R50/53

5m

24 h

BBCH 12 à 18 ( 2 à 8 feuilles étalées)

Energy Puma

Blé tendre, seigle d’hiver, triticale

83 g/l fénoxaprop-p-éthyl 22.5 g/l méfenpyr-diéthyl

EC

Xi

N

R38 R43 R51/53

5m

48 h

75 j

Equip

Maïs grain et fourrage

22.5 g/l foramsulfuron 22.5 g/l isoxadifen-éthyl

SC NA

Xi

N

R38 R50/53

5m

24 h

Maïs grain: 100 j maïs fourrage: 60 j”

Etamine

Betteraves, colza, pomme de terre, tournesol, ail, oignon, fraisier, carotte, vigne, …

50 g/l quizalofop-P-éthyl

SC

Xi

N

R43 R50/53

NN = 5 m

48 h

ail, poireau, oignon, fraisier: 28 j, carotte, céleri rave, navet: 35 j, bett. industrielles, colza, pomme de terre, tournesol: 90 j, bett. fourragères 100 j 90 j

Ethosat 500

Betteraves industrielles et fourragères

500 g/l éthofumesate

SC

-

N

R51/53

5m

6h

Fasnet SC

Betteraves industrielles et fourragères

160 g/l phenmédiphame

SE

Xi

N

R43 R50/53

5m

48 h

90 j

First

Blé tendre hiver, orge hiver, triticale (arrêt de commercialisation, remplacé par Brennus Plus)

75 g/l ioxynil 40 g/l diflufénicanil 125 g/l bromoxynil

EC

T

N

R22 R36 R43 R63 R50/53

5m

48 h

Non fixé

Foly R

Pomme de terre, ail, échalote, oignon, tournesol, soja, colza, betteraves

120 g/l cléthodime

EC

Xi

N

R38 R51/53 R65

5m

24 h

Colza: 120 j, tournesol, betteraves:100 j soja, pomme de terre, ail, échalote, oignon:60 j

Fosburi

Blé tendre d’hiver, orge d’hiver

200 g/l diflufénicanil 400 g/l flufénacet

SC

Xn

N

R22 R43 R48/22 R50/53

5m

48 h

Non fixé BBCH11 à BBCH13 ( 1 à 3 F étalées)

Fusilade Max

Betteraves, colza, tournesol, ail, échalote, oignon, asperge, carotte, céleri…

125 g/l fluazifop-P-butyl

EC

Xn

N

R38 R43 R50/53 R63

5m

48 h

Colza, tournesol: 90 j, betteraves : 56 j, asperge, carotte, céleri: 42 j, Ail, échalote, oignon: 28 j

Génoxone ZX E

Traitements généraux, prairies permanentes

103,6 g/l triclopyr 93 g/l 2,4 d

EC

Xn

N

R36/38 R50/53 R65

20 m

24 h

Non concerné

Gibson

Traitements généraux

450 g/l glyphosate

SL

SC

-

-

5m

6h

zones cultivées avant récolte: 7 j

Glyfos

360 g/l glyphosate

SL

-

N

R50/53

20 m

6h

zones cultivées avant récolte: céréales: 7j, cultures fruitières et vignes: 21 j

Goltix 90 Betteraves industrielles, fourragères Ultradispersible et potagères

90 % métamitrone

WG

Xn

N

R22 R50/53

5m

6h

Betteraves fourragères et industrielles:100 j Betteraves potagères, bette:70 j

Grizzli 70 DF

Betteraves industrielles et fourragères

70 % métamitrone

WG

Xn

N

R22 R51/53

5m

6h

100 j

Harness microtech

Maïs

400 g/l acétochlore 67 g/l dichlormide

CS

Xi

N

R43 R50/53

50 m

48 h

Non concerné

Hussar OF

Blé tendre, seigle, triticale

64 g/l fénoxaprop-p-éthyl 24 g/l méfenpyr-diéthyl 8 g/l iodosulfuron méthyl sodium

SC

Xi

N

R36/38 R43 R50/53

5m

48 h

Blé tendre, seigle, triticale: 75 j

Hydris

Maïs grain et fourrage

50 g/l tembotrione 262 g/l bromoxynil-octanoate 25 g/l isoxadifen-éthyl

EC

Xn

N

R22 R36 R43 R63 R66 50/53

5m

48 h

Maïs grain: 100 j maïs fourrage: 90 j

Isard

Maïs, maïs doux, sorgho, millet, moha, 720 g/l DMTA-P betteraves industrielles, chicorée witloof

EC

Xn

N

R22 R36/38 R43 R50/53

5m

48 h

Maïs grain : 100 j ; maïs fourrage, sorgho : 90 j ; maïs doux : 60 j ; betterave : 90 j

Kaki

Betteraves industrielles et fourragères

320 g/l phenmediphame

SC

Xi

N

R38 R43 R50/53

5m

48 h

90 j - BBCH 10 à 14

Kart

Céréales, maïs

1 g/l florasulame 100 g/l fluroxypyr

SE

Xi

N

R36/37/38 R43 R51/53 R67

5m

48 h

BTH, BDH, OH: jusqu’à BBCH 39 (dernière flle ligulée) Autres céréales: jusqu’à BBCH 32 (2noeuds) Maïs: jusqu’à BBCH 16 (6 flles pointantes)

159


Les herbicides

Caractéristiques des produits conseillés (Liste non exhaustive) Tableau donné à titre indicatif - avant chaque utilisation, l’applicateur est tenu de vérifier la législation Se référer à l’etiquette pour les recommandations d’usage Les ZNT, DAR et DRE sont valables pour les cultures citées dans le tableau Produits

Principales cultures

Composition

Type de Classement formulation toxicologique

Phrases de risque

ZNT/point d’eau ZNT/zone non cultivée adjacente

DRE plein champ

DAR ou stade réglementaire

Kerb Flo

Colza, choux fleur, chicorée witloof, laitue, scarole, frisée, pissenlit, vigne, pommier, poirier..

400 g/l propyzamide

SC

Xn

N

R40 R50/53

5m

6h

Colza: 150 j, vergers, vigne: 180 j, chicorée witloof: 120 j, choux fleur, pissenlit: 60 j, laitue, scarole, frisée: 28 j

Lagon

Maïs, maïs doux

75 g/l isoxaflutole 500 g/l aclonifène

SC

Xn

N

R50/53 R63

5m [20 m]

6h

Maïs doux: 70 j, maïs fourrage: 90 j, maïs grain: 120 j

Legacy duo

Blé tendre d’hiver, orge d’hiver

62.5 g/l diflufénicanil 500 g/l isoproturon

SC

Xn

N

R40 R50/53

20 m

6h

90 j

Linagan

Carotte, poireau, céleri

500 g/l linuron

SC

T

N

R40 R48/22 R61 R62 R50/53

5m

6h

90 j

Lontrel 100

Betteraves, colza, maïs, sorgho

100 g/l clopyralid

SL

SC

-

-

5m

6h

Betteraves: BBCH 10-39, colza: BBCH 30-51, maïs: BBCH 10-32 (maïs fourrage: DAR 60j)

Magenti+

Céréales d’hiver, blé et orge de printemps

360 g/l mécoprop-p (MCPP-P) 120 g/l bromoxynil octanoate 120 g/l ioxynil octanoate

EC

Xn

N

R20/22 R36 R43 R50/53 R63

20 m

48 h

Céréales d’hiver: BBCH 20-32 (début tallage à 2 nœuds), BTP, OP: BBCH 13-32 (3F à 2 nœuds)

Magestan

Blé d’hiver, seigle d’hiver, triticale (délai d’utilisation: 30.11.12)

20 g/l clodinafop-propargil 5 g/l cloquintocet-méxyl 144 g/l ioxynil 216 g/l mecoprop-p

EC

Xn

-

R22 R36 R43 R63 R50/53

5m

48 h

Non fixé

Marquis

Betteraves industrielles et fourragères

70 % métamitrone

WG

Xn

N

R22 R50/53

5m

6h

100 j

Matara

Blé tendre d’hiver, orge d’hiver

500 g/l isoproturon

SC

Xn

N

R40 R50/53

20 m

6h

90 j

Menhir FL

Betteraves industrielles et fourragères

300 g/l chloridazone 280 g/l métamitrone

SC

-

N

R51/53

5m

6h

3j

Mercantor Gold Betteraves, maïs, soja, sorgho, tournesol

960 g/l S-métolachlore

EC

Xi

N

R43 R50/53

5m

48 h

90 j

Merlin Flexx

Maïs, maïs doux

44 g/l isoxaflutole 44 g/l cyprosulfamide

SC

Xn

N

R40 R50/53

5 m [5 m]

6h

Maïs: BBCH 00 à 13 (prélevée et postprécoce à 3 feuilles étalées) Maïs doux: BBCH 00 à 08 (prélevée)

Mikado

Maïs, maïs doux, ray-grass, sorgho

300 g/l sulcotrione

SC

Xn

N

R36 R40 R43 R50/53

5m

48 h

Sorgho: 30 j, maïs doux: 42 j, maïs: 90 j, ray-grass: non concerné. Non fixé

Milagro

Maïs

40 g/l nicosulfuron

SC

Xi

N

R38 R50/53

Monitor

Blé tendre d’hiver, triticale

80 % sulfosulfuron

WG

-

N

R50/53

5m

24 h

NN = 5 m

NN = 6 h

Némo

Maïs

40 g/l nicosulfuron

SC

Xi

N

R38 R50/53

5m

24 h

jusqu’à 8 feuilles

Novall

Colza, tournesol, moutarde

400 g/l métazachlore 100 g/l quinmérac

SC

Xi

N

R43 R50/53

Colza : 20 m Tournesol : 5 m

48 h

Tournesol : 90 j ; autres : non fixé

Oklar

Avoine d’hiver, blé tendre d’hiver, orge 50 % flupyrsulfuron-méthyle d’hiver (15 g/ha), triticale

WG

-

N

R50/53

5m

6h

Blé, avoine, triticale : 90 j, orge d’hiver : jusqu’à BBCH 30 Non fixé

70 j

Pampa

Maïs

40 g/l nicosulfuron

SC

Xi

N

R38 R50/53

5m

24 h

Parys

Chou, maïs, maïs doux

45 % pyridate

WP

Xi

-

R36 R43

5m

48 h

Choux, maïs: non fixé, maïs doux : 42 j

Peak

Maïs

75 % prosulfuron

WG

Xn

N

R22 R50/53

5m

6h

Maïs grain : 90 j Maïs fourrage : 60 j

Pragma

Blés d’hiver, orges, avoines, triticale

50 % thifensulfuron-méthyle 25 % tribénuron-méthyle

WG

Xi

N

R43 R50/53

5m

48 h

jusqu’à BBCH 39 (dernière flle ligulée)

Primus

Céréales

50 g/l florasulame

SC

-

N

R50/53

5m

6h

BTH, orge: jusqu’à BBCH 39 (dernière flle ligulée) Autres céréales: jusqu’à BBCH 32 (2noeuds)

Printazol N

Avoine, blé, orge, prairies permanentes 15 g/l piclorame 330 g/l 2,4-D 285 g/l 2,4-MCPA

SL

Xn

N

R20/21/22 R41 R43 R51/53

5m

48 h

Céréales: non fixé, Prairies: 15 j (DA fauche et pâture)

Prowl 400

Ail, échalote, oignon, chou, poireau, carotte, 400 g/l pendiméthaline tabac, tournesol, maïs, soja, sorgho, blé tendre d’hiver, orge d’hiver, seigle d’hiver, triticale, vigne, pommier (sur le rang)

SC

-

N

R50/53

selon usage: 5 à 50 m

6h

Carotte: 70 j ; sorgho, soja: 120 j

Pyramine DF

Betteraves industrielles et fourragères

65 % chloridazone

WG

Xn

N

R20/22 R43 R51/53

5m

48 h

90 j

Quasar

Céréales d’ hiver: blé, seigle, triticale

75 g/kg pyroxsulame 75 g/kg cloquintocet mexyl

WG

Xn

N

R40 R43 R48/22 R50/53

5m

48 h

jusqu’à 1 nœud

Racer ME

Pomme de terre, tournesol

250 g/l flurochloridone

CS

Xn

N

R50/53 R62

Reglone 2

Pomme de terre, vigne (délai d’utilisation de certains usages: 30.06.12)

200 g/l diquat

SL

T

N

R22 R23 R37/38 R43 R48/25 R50/53

Ritmic

Maïs

40 g/l nicosulfuron

SC

Xi

N

R43 R50/53

Roundoup Flash

Traitements généraux, vigne

450 g/l glyphosate

SL

-

N

R51/53

Safari

Betteraves industrielles, fourragères et potagères

50 % triflusulfuron-méthyl

WG

Xn

N

R40 R50/53

160

5m

6h

90 j

5m [Pdt:20m, vigne:50m]

48 h

Pomme de terre: 10 j, vigne: 90 j

5m

48 h

jusqu’à BBCH 18 (8 feuilles étalées)

selon usage: 5 ou 20 m

6h

zones cultivées avant récolte: 7 j, cultures fruitières et vignes: 21 j

5m

6h

Bett. industrielles et fourragères : 90 j, bett. potagères : 60 j


Les herbicides

Caractéristiques des produits conseillés (Liste non exhaustive) Tableau donné à titre indicatif - avant chaque utilisation, l’applicateur est tenu de vérifier la législation Se référer à l’etiquette pour les recommandations d’usage Les ZNT, DAR et DRE sont valables pour les cultures citées dans le tableau Produits

Principales cultures

Composition

Sencoral ultradispersible

Asperge, pomme de terre, tomate

70 % métribuzine

Sorcier

Pomme de terre

Spotlight plus

Houblon, pomme de terre, vigne

Starane 200

Surflan

Type de Classement formulation toxicologique

Phrases de risque

ZNT/point d’eau ZNT/zone non cultivée adjacente

DRE plein champ

DAR ou stade réglementaire

WG

Xn

N

R22 R50/53

5m [5 m]

6h

Asperges: 7 j, pomme de terre: 75 j, tomate: non fixé

26,5 g/l pyraflufen-éthyl

EC

Xn

N

R36/38 R50/53

20 m

24 h

14 j

60 g/l carfentrazone-éthyl

EO

Xi

N

R38 R43 R50/53

5m

48 h

Pomme de terre: 14 j, houblon: 21 j, vigne: désherb: 7 j, épamprage 90 j

Céréales, maïs, oignon, prairies

200 g/l fluroxypyr

EC

Xn

N

R10 R36/37/38 R43 R50/53 R65 R67

5m

48 h

Céréales: jusqu’à BBCH 39 (dernière flle ligulée), Maïs, sorgho: BBCH 16 (6 flles pointantes) Prairies:15j (DA fauche et pâture), Oignon:90 j

Asperge, pommier, poirier, prunier, vigne

480 g/l oryzalin

SC

Xi

N

R43 R50/53

5m

48 h

Asperge: 28 j, autres: non fixé

Tornado Combi Betteraves industrielles et fourragères

350 g/l métamitrone 150 g/l ethofumesate

SC

-

N

R51/53

5m

6h

90 j

Totril

Ail, oignon, échalote, poireau

225 g/l ioxynil-octanoate

EC

Xn

N

R10 R22 R36/37 R43 R50/53 R63 R65 R66 R67

20 m, ail 50 m

48 h

Ail 75 j, oignon 30j, échalote 15j, poireau 14j

U 46 D

Asperges, blé tendre, maïs , orges, seigle d’hiver, triticale, prairie permanente

480 g/l 2,4 D

SL

Xi

N

R37 R41 R43 R50/53

5m

48 h

Maïs et céréales: 90j sauf orge ptps:60j, prairie: 15j (DA pâture)

Venzar

Betteraves industrielles et fourragères, épinards

80 % lénacile

WSB

-

N

R50/53

5m

6h

Non fixé

Zepplin

Betteraves industrielles et fourragères

325 g/l chloridazone 100 g/l quinmérac

SC

Xi

N

R43 R51/53

5m

48 h

90 j

Les substances de croissance Caractéristiques des produits conseillés (Liste non exhaustive) Tableau donné à titre indicatif - avant chaque utilisation, l’applicateur est tenu de vérifier la législation Se référer à l’etiquette pour les recommandations d’usage Les ZNT, DAR et DRE sont valables pour les cultures citées dans le tableau Produits

Principales cultures

Composition

Type de Classement formulation toxicologique

Phrases de risque

ZNT/point d’eau ZNT/zone non cultivée adjacente

DRE plein champ

DAR ou stade réglementaire

Arvest

Blé tendre d’hiver, orges, seigle d’hiver, triticale

300 g/l chlorméquat chlorure 150 g/l éthephon

SL

Xn

-

R22 R36 R52/53

5m

24 h

3j

Cerone

Blés d’hiver, orges, seigle d’hiver, triticale, maïs doux, tournesol

480 g/l éthephon

SL

Xi

-

R41 R52/53

5m

24 h

Blé tendre: BBCH 31 à 39, autres céréales: BBCH 32 à 39, maïs doux: 75% des feuilles apparentes, tournesol: BBCH 18 à 51

Courtex T

Blé tendre d’hiver

460 g/l chlorméquat chlorure

SL

Xn

-

R21/22

5m

6h

3j

Cycocel C5 BASF

Avoine d’hiver, blé tendre, seigle d’hiver

460 g/l chlorméquat chlorure (formulant : 320 g/l chlorure de choline)

SL

Xn

-

R21/22

5m

6h

-

Cycocel CL 2000

Blé tendre d’hiver

0,8 g/l imazaquin 368 g/l chlorméquat chlorure (formulant : 28 g/l chlorure de choline)

SL

Xn

-

R20/22 R36 R52/53

5m

24 h

-

Fazor

Ail, échalote, oignon, carotte, pomme de terre

60% hydrazide maléique

WG

SC

-

-

5m [20 m]

6h

Ail, échalote, oignon: 14 j, pomme de terre: 21 j, carotte: 80 j

Moddus

Blé tendre d’hiver, orges, féverole, seigle, triticale

250 g/l trinéxapac-éthyl

EC

Xn

-

R10 R20 R37 R52 R53

5m

6h

Blé , orge: non fixé; Seigle et triticale stade BBCH31-33; Féverole: 60 j

Perlot

Tabac

188 g/l hydrazide maléique

SL

SC

-

-

5m [20 m]

6h

Non fixé

Toprex

Crucifères oléagineuses

250 g/l difenoconazole 125 g/l paclobutrazol

SC

Xn

N

R48/22 R50/53

5m

6h

90j, stade d’application BBCH31-53

161


Les insecticides, molluscicides et nématicides

Caractéristiques des produits conseillés (Liste non exhaustive) Tableau donné à titre indicatif - avant chaque utilisation, l’applicateur est tenu de vérifier la législation Se référer à l’etiquette pour les recommandations d’usage Les ZNT, DAR et DRE sont valables pour les cultures citées dans le tableau Produits

Principales cultures

Altacor

Aubergines, chou pommé et brocoli, concombre, courgette, laitue, tomate (Mention Abeille 1)

Belem 0,8MG Copalim Coragen

Composition

Type de Classement formulation toxicologique

35 % chlorantraniliprole (RynaXypyr)

WG

Maïs, sorgho, tournesol

0,8 % cyperméthrine

Traitements généraux: mollusques, escargots

5 % métaldéhyde

Phrases de risque

5 m, 20 m chou et brocoli

DRE plein champ

DAR ou stade réglementaire

-

N

MG

-

N

R50/53

5m

6h

non concerné

GB

SC

-

-

5m

6h

non concerné

Maïs grain et doux (125 ml/ha), pomme 200 g/l chlorantraniliprole de terre (60 ml/ha), vigne (175 ml/ha), (RynaXypyr) pommier, poirier, pêcher (17,5 ml/hl) (Selon usage, Mention Abeille 1)

SC

-

N

R50/53

Maïs, pomme de terre: 5 m; vigne, arbres fruitiers: 20 m

6h

Vigne: 30 j raisin de cuve et 3 j raisin de table, Pomme de terre, arbres fruitiers: 14 j, Maïs : BBCH 34 à 77

Cythrine L

Céréales, choux, crucifères oléagineuses, maïs, pomme de terre, vigne

EC

Xn

N

R10 R22 R36/37/38 R50/53 R65 R67 SPE8

selon usage: 20 ou 50 m

24 h

Pomme de terre, chou: 7 j, vigne: 21 j, céréales: 28 j, crucifères oléagineuses: 49 j

Decis Protech

Betteraves, céréales, colzas, maïs, 15 g/l deltaméthrine sorgho, pomme de terre, ail, carotte, échalote, oignon, asperge, chou, vigne, (Selon usage, Mention Abeille)

EW

-

N

R50/53 SPE8

20 m

6h

Fraisier, maïs doux: 3 j, pomme de terre, ail, carotte, échalote, oignon, chou: 7 j, betteraves, céréales, maïs, sorgho: 30 j, colzas , crucifères oléagineuses: 45 j, asperge: nc

Delfin

Traitements généraux, ail, échalote, oignon, poirier, pommier, prunier, vigne… (Autorisé en agriculture biologique)

Bacillus thuringiensis 3a3b 32000 UI/mg

WG

Xi

-

R36 R43

5m

48 h

3j

Ducat

Céréales, choux, crucifères oléagineuses, maïs, vigne

25 g/l bétacyfluthrine

EC

Xn

N

R20/22 R43 R51/53 R65 R66

5m

48 h

Choux: 7 j, maïs, vigne: 14 j, céréales: 21 j, crucifères oléagineuses: 30 j

Extralugec SR

Traitements généraux: mollusques, escargots

5 % métaldéhyde

GB

SC

-

-

5m

6h

non concerné

Extralugec Granulé Techn’o

Traitements généraux: mollusques, escargots

5 % métaldéhyde

GB

SC

-

-

5m

6h

non concerné

100 g/l cypermethrine

R50/53

ZNT/point d’eau ZNT/zone non cultivée adjacente

6h

3j

Force 1,5G

Maïs

1.5 % téfluthrine

GR

Xn

N

R20 R43 R50/53

5m

Fury 10 EW

Céréales, crucifères oléagineuses, maïs... (Mention Abeille 3)

100 g/l zétacyperméthrine

EW

Xn

N

R20/22 R43 R50 R53

20 m

48 h

Céréales et pois protéagineux : 21 j crucifères oléagineuses, colza: 56 j maïs: 60 j

Géotion TX

Pomme de terre, vigne

200 g/l chlorpyriphos-éthyl 20 g/l cyperméthrine

EC

Xn

N

R10 R22 R36/37/38 R50/53 R65 R67 SPE8

selon usage: 20 ou 50 m

24 h

21 j

Géotion XL

Céréales sauf avoine, crucifères oléagineuses, maïs, chou, pomme de terre, vigne

500 g/l chlorpyriphos-éthyl 50 g/l cyperméthrine

EC

Xn

N

R10 R20/22 R36/37/38 R50/53 R65 SPE8

selon usage: 20 ou 50 m

24 h

Chou, PDT,vigne : 21 j, crucifères oléagineuses : avant floraison, maïs: avant BBCH 59, céréales: BBCH 30 à 59

Karaté K

Asperge, betteraves, carotte, céréales, 100 g/l pyrimicarbe 5 g/l lambda-cyhalothrine chou, crucifères oléagineuses, maïs, pomme de terre, pommier, tournesol… (Selon usage, Mention Abeille)

EC

Xn

N

R20/22 R38 R50/53

5m

24 h

Chou: 7 j, carotte: 14 j, betteraves, pomme de terre, pommier, tournesol: 21 j crucifères oléagineuses: 28 j, céréales: 35 j, maïs fourrage: 60 j, maïs grain: 80 j, asperge: 200 j

Karaté avec technologie Zéon

100 g/l lambda-cyhalothrine Ail, échalote, oignon, asperge, betteraves, carotte, céréales, chou, colza, maïs, pomme de terre, pommier, vigne. 5 % lambda-cyhalothrine (Selon usage, Mention Abeille)

CS

Xn

N

R20/22 R43 R50/53

selon usage: 5 ou 20 m

48 h

Betteraves, pommier, vigne, chou:7 j (sauf brocoli:3 j), carotte, pomme de terre: 14 j, ail, échalote, oignon: 21 j, céréales, colza: 28 j, maïs: 60 j, asperge: 90 j

WG

Xn

R20/22 R36/38 R43 R50/53

5m

48 h

selon usage: 5 ou 20 m

6h

Fraisier : 3 j ; haricot, pissenlit : 7 j ; chou, vigne : 14 j ; pomme de terre : 21 j ; blé, seigle, triticale : 35 j ; orge, avoine : 42 j

Karaté Xpress

Non requis

Mageos MD

Céréales, colza, vigne, asperge, chou, fraisier, haricot, pissenlit, pomme de terre (Selon usage, Mention Abeille)

15 % alphaméthrine

WG

Xn

N

R22 R37 R50/53 SPE8

Magisem

Traitements généraux: mollusques, escargots

5 % métaldéhyde

RB

SC

-

-

5m

6h

non concerné

Mavrik flo

Asperge, carotte, céréales, choux, crucifères oléagineuses, houblon, pomme de terre, pommier, tournesol, vigne… (Mention Abeille 3)

240 g/l tau-fluvalinate

EW

-

N

R50/53

5m

6h

Choux: 7 j, pomme de terre, carotte: 14 j, houblon (cône sec): 21 j, céréales, colza : 28 j, vigne: 60 j, pommier, tournesol: 90 j

Mesurol 50

Crucifères oléagineuses, pomme de terre, poireau

50 % méthiocarbe

WP

T

N

R23 R25 R43 R50/53

5m

48 h

Crucifères: NC, pomme de terre: 15 j, poireau : 35 j

Mesurol Pro

Traitements généraux, betteraves

4 % méthiocarbe

RB

Xn

N

R22 R50/53

5m

Non concerné

15 j

Némathorin 10G Pomme de terre

10 % fosthiazate

GR

Xn

N

R22 R43 R50/53

5m

48 h

120 j

Pirimor G

50 % pyrimicarbe

WG

T

N

R20 R25 R36 R50/53

5m

24 h

Carotte, choux: 7 j, betteraves, crucifères oléagineuses, pomme de terre, tournesol: 21 j, céréales: 35 j, maïs fourrage: 60 j, maïs grain: 80 j, asperge:200 j

162

Asperge, betteraves, carotte, céréales, chou, crucifères oléagineuses, maïs, pomme de terre, tournesol… (Selon usage, Mention Abeille 3)


Les insecticides, molluscicides et nématicides

Caractéristiques des produits conseillés (Liste non exhaustive) Tableau donné à titre indicatif - avant chaque utilisation, l’applicateur est tenu de vérifier la législation Se référer à l’etiquette pour les recommandations d’usage Les ZNT, DAR et DRE sont valables pour les cultures citées dans le tableau Produits

Principales cultures

Composition

Type de Classement formulation toxicologique

Phrases de risque

ZNT/point d’eau ZNT/zone non cultivée adjacente

DRE plein champ

DAR ou stade réglementaire

Plenum 50 WG

Chou, houblon, pomme de terre

50 % pymétrozine

WG

Xn

-

R40 R52/53 SPE8

selon usage: 5 ou 20 m

6h

14 j

Proteus

Avoine, blé, triticale, colza, moutarde, navette, pomme de terre, betteraves industrielles et fourragères

100 g/l thiaclopride 10 g/l deltaméthrine

OD

Xn

N

R22 R36/38 R40 R43 R50/53 SPE8

5m

48 h

Betteraves, céréales : 30 j, crucifères: 45 j, pommes de terre : 14 j

Pyrinex ME

Crucifères oléagineuses, vigne, arbres fruitiers

250 g/l chlorpyriphos-éthyl

CS

Xi

N

R43 R50/53

selon usage: 20 à 100 m

48 h

Vigne: 21 j, arbo: 30 j, cruciferes oléagineuses: 63 j

Rogor PIPC 400 Asperge, cerisier, endive

400 g/l diméthoate

EC

Xn

N

R10 R20/21/22 R43 R50/53

5m

48h

Asperge, endive: 15 j cerisier: 21 j

Rogor Plus

Asperge, cerisier, endive

400 g/l diméthoate

EC

Xn

N

R10 R20/22 R42/43 R51/53

5m

48h

Endive: 15 j, cerisier: 21 j, asperge voir conditions particulières

Sherpa 2GC

Maïs

0,2 % cyperméthrine

GR

-

N

R50/53 SPE8

5m

6h

15 j - BBCH 51 à 55

Sluxx

Traitements généraux: mollusques, escargots (Autorisé en agriculture biologique)

2,97 % phosphate ferrique

GB

SC

-

-

5m

6h

Non concerné

Steward

Crucifères oléagineuses (colza 30 % indoxacarbe et moutarde blanche), maïs, maïs doux, chou (pommé, fleur, brocoli), concombre, courgette, tomate, poivron, aubergine, courgette, melon, arbres fruitiers (pêcher et abricotier), vigne

WG

Xn

N

R22 R51/53 SPE8

5m, arbres fruitiers 20 m

6h

Maïs grain: 35 j, maïs fourrage: 21 j, vigne : 10 j, arbres fruitiers, maïs doux: 7 j, cultures légumières: 3 j, crucifères oléagineuses: jusqu’à BBCH 59 (Stade E)

Success 4

Vigne, chou, oignon, poireau... (Autorisé en agriculture biologique)

480 g/l spinosad

SC

-

N

R50/53 SPE8

20 m [5 m]

6h

Oignon, poireau: 7 j, vigne 14 ou 28 j, chou 3 j

Suprême

Chou, pomme de terre, tabac… (Selon usage, Mention Abeille)

20% acetamipride

SP

Xn

N

R22 R51/53 SPE8

5m

6h

Pomme de terre:7 j, tabac: 14 j, chou: 21 j (BBCH 20-49)

Teppeki

Céréales, pomme de terre, pommier, poirier, pêcher, houblon, tabac…

500 g/kg flonicamide

WG

SC

-

SPE8

5m

6h

Pomme de terre et pêcher : 14 j, pommier, poirier, houblon: 21 j, céréales: 28 j

Vydate 10G

Carotte, pomme de terre, tabac Non autorisé sur sol acide Se référer à l’étiquette pour les recommandations d’usage

100 g/kg oxamyl

WG

T

N

R23/25 R51/53

5m

6h

Non concerné

163


Qualité sanitaire des céréales

Votre coopérative poursuit ses démarches de progrès et de qualité sanitaire des céréales vendues. Comme le montrent les réglementations “mycotoxines”, la surveillance des produits contaminants des céréales est plus que jamais d’actualité. Au Comptoir agricole, corps étrangers, bactéries, OGM, contaminants chimiques, mycotoxines sont contrôlés de la réception à l’expédition tel que le prévoient les normes et la “Charte Sécurité Alimentaire”. Vous agriculteur, êtes le premier maillon de cette chaîne ! Tout “contaminant” introduit par votre récolte sera peutêtre détecté ou isolé à la réception, mais ne pourra, dans la plupart des cas, plus être éliminé des céréales. Votre volonté de réduire les contaminants indésirables et quelques précautions simples suffiront à limiter considérablement les risques alimentaires. C’est pourquoi les Bonnes Pratiques Agricoles sont également valables :

A la Récolte - Assurez-vous de la propreté des remorques agricoles destinées au transport des céréales. - Vérifiez la propreté des moissonneuses batteuses avant utilisation.

Au stockage à la ferme - Assurez-vous de la propreté des silos avant de les remplir de grains.

164

- En cas de présence d’insectes dans les locaux, traitez préalablement le silo avec un insecticide spécial “locaux” autorisé. - Evitez de pré-stocker le maïs humide plus de 48 heures entre la récolte et le séchage à la ferme. - Empêchez la présence de volatiles et de rongeurs à proximité des céréales et n’employez des produits de lutte que sous forme solide (plaquettes ou pièges fermés), pas de granulés, pas de poudre, pas de liquide. Les appâts doivent être maintenus à distance du grain sans qu’ils puissent s’y mélanger. - En cas de traitement insecticide sur grains au stockage, utilisez uniquement des produits homologués aux doses prévues par l’homologation. Dans ce cas, merci de signaler le traitement à la livraison à la coopérative pour éviter tout “double” traitement. Le maintien pour nos céréales d’un débouché dans des filières nobles passe par le respect de ces quelques règles élémentaires par tous nos adhérents. Grâce à votre professionnalisme, l’origine “EUREPI” est aujourd’hui une référence de sérieux et de qualité sur le Rhin. Sachons faire pas à pas les efforts nécessaires pour continuer à mériter cette réputation.


Le Service Technique du Comptoir vous accompagne à chaque étape

expérimentations et conseils

orientation des produits (semences et produits phytosanitaires)

qualités sanitaires

protections contre les ravageurs et les maladies

observations et flashs techniques

conseils de fumure (analyses de sols…)

35, route de Strasbourg 67270 Hochfelden Tél. 03 88 89 09 09 Fax Technique : 03 88 91 75 41 Fax Commercial : 03 88 91 95 91

www.comptoir-agricole.fr

Couverture :

protection de semences

Guide technique 2012  

Guide technique 2012

Guide technique 2012  

Guide technique 2012

Advertisement