a product message image
{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade

Page 1

étape 7

Le Bleymard • Le Pont-de-Montvert 18,5 km • 6 h 50 Au sommet de Finiels, vous avez marché 3 h et parcouru 8 km À Finiels, vous avez marché 5 h et parcouru 13,5 km Au Pont-de-Montvert, vous avez marché 6 h 50 et parcouru 18,5 km

ls Fin ie

M 5 km

Mas D’Orcières - Station du Mont-Lozère (48190) H Le Chalet du Mont Lozère, accueil des ânes, Mme Girard, 1/2 pension 59€ pour 1 pers., 83€ pour 2. Tél : 04 66 48 62 84. Fermé du 15 octobre au 20 décembre. GE et HR Le Refuge, accueil des ânes, 1/2 pension au gîte 35€/pers., à l’hôtel 55€/pers. Tél : 04 66 48 62 83.

54

Le P on on tv t-d er et

ar d ym Bl e Le

1800 m 1600 m 1400 m 1200 m 1000 m

M Fin on ie t ls

Panorama du haut du Mont Lozère

10 km

15 km

20 km

Pour résumer l'étape d'aujourd'hui, qui est assez courte, il suffit de dire que vous pouvez regarder depuis le village du Bleymard le Mont Lozère plein sud et imaginer que Le Pontde-Montvert est de l'autre côté à un peu plus de 18 km. Vous aurez donc bien compris qu'il faudrait franchir la montagne et la redescendre. Le denivelé cumulé positif et négatif représente près de 1500 mètres, et même si les 18 km paraissent peu, il faut bien compter près de 7 heures de marche. Mais le spectacle est « à la hauteur » car au Mont Finiels, vous êtes sur le plus haut sommet du Mont Lozère. La piste qui y monte est facile à suivre car des blocs de granit marqués pour certains d’une croix de Malte ont été dressés afin de montrer le chemin par temps de brouillard ou quand la piste était recouverte par un manteau neigeux.


LE BLEYMARD - LE PONT-DE-MONTVERT GE Le Montlo, accueil des Le Pont-de-Montvert, sur le versant sud du Mont Lozère, est ânes, gîte : 23€/pers. sans 1/2 situé à la confluence du Tarn, du Rieumalet et de l'Alignon. pension, 35€/pers. en 1/2 Le village semble un peu serré entre des montagnes qu’il ne pension ; hôtel : 28€/pers. peut pousser ! sans 1/2 pension, 40€/pers. en 1/2 pension si 2 pers. Tél : C'est au Pont-de-Montvert qu’éclata la guerre des Camisards, ouverte par l'assassinat de l'abbé François de 04 66 45 81 30. Langlade du Chayla le 24 juillet 1702. Le conflit ne dura « que deux années » mais il mit à sac plus de 450 hameaux Lieu-dit Finiels (48220 Le Pont-de-Montvert) de la région, les troupes royales tuant parfois tous leurs habitants. CH Maison Victoire, accueil des ânes, Mme Galzin, lieu- De ce conflit, Stevenson en dit que : « C'est dans ce labydit Finiels, 1/2 pension uni- rinthe indéchiffrable de collines qu'une guerre de bandits, quement, 68€ pour 1 pers., une guerre de bêtes féroces fit rage pendant deux ans entre 98€ pour 2. Tél : 04 66 45 84 36. le Roi Soleil avec toutes ses troupes et ses maréchaux d'un côté, et quelques protestants montagnards de l'autre. » Aire naturelle de camping La Barette, accueil des ânes, lieu-dit Finiels, 6,50€ pour 1 pers., 10 à 11€ pour 2. Tél : 04 66 45 82 16. Fermé du 1er octobre à fin avril. Le Pont-de-Montvert (48220) Possibilité de manger au café Le Commerce, Village. Tél : 04 66 45 80 19. HR La Truite Enchantée, accueil des ânes, Village, ch. simple 39€, double ou triple (1 lit 2 pers. + 1 lit simple) 44€. 1/2 pension 48€ pour 1 pers., 42€/pers. si couple, 40€/pers. si 3. Tél : 04 66 45 80 03. Fermé de la Toussaint à Pâques. GE communal Maison du Mont Lozère et camping municipal, accueil des ânes, Village, ch. simple 11€. Cuisine à disposition, commerce et restaurant à proximité. Tél : 04 66 45 80 10. HR Aux Sources du Tarn, accueil des ânes, Village, ch. simple ou double 50€, avec 1/2 pension 65€ pour 1 pers., 105€ pour 2. Tél : 04 66 45 80 25. HR Auberge des Cévennes, accueil des ânes, Village, ch. simple de 32€ à 59€ selon

En chemin Descriptif de l'itinéraire à pied ou à vélo Laisser l’église à droite puis monter en dépassant une maison de retraite sur votre droite. Prendre ensuite à droite un chemin en montant. Au bout de 1500 mètres de marche, au carrefour en T, prendre à droite vers une antenne en montant (prairies). 500 mètres plus loin, au carrefour de chemins (vous êtes au col de Santel), attention : continuer tout droit en montant à travers la forêt. Traverser un grand espace. Arriver à la station du Mont Lozère. À la station du Mont Lozère, vous avez parcouru 5 km. Descendre en face sur la D 20 et laisser partir le GR*7 à gauche. Prendre à droite de la route un sentier qui la suit un moment. Le sentier est bordé de grandes montjoies. Monter à travers un paysage désolé. Lorsque vous avez parcouru en tout 8 km, le sentier vire à droite en direction du Mont Finiels indiqué à un kilomètre. Au niveau d’un amas de pierres (ancienne cabane), le chemin vire à gauche, toujours en

55


LE BLEYMARD - LE PONT-DE-MONTVERT confort, possibilité d'avoir plusieurs lits dans une chambre ; ch. double avec 1/2 pension de 80€ à 92€ pour 2 pers. Tél : 04 66 45 80 01. Gîtes du Chastel, lieu-dit La Moline, accueil des ânes, ch. simple 15€, avec 1/2 pension 35€. Tél : 06 80 21 14 10 ou 09 64 08 01 65. À voir, à visiter sur le Mont Lozère Vue sur les Cévennes (vous êtes dans le Parc national des Cévennes), mais aussi l'Aubrac, le Causse Méjean, l'Aigoual, les Alpes (parfois le Mont Blanc est visible !). Pierres dressées. Croix de Malte. À voir, à visiter à Finiels Four. Moulin. Croix de Malte. À voir, à visiter au Pont-de-Montvert Lavoir souterrain. Temple protestant. Tour de l’Horloge. Écomusée du Mont Lozère.

Paysage en chemin montant. Atteindre le sommet du Mont Finiels, à 1699 mètres (le plus haut sommet de la Lozère) : la vue est magnifique. Au sommet du Mont Finiels, vous avez parcouru 8 km.

Accès internet au Pont-de-Monvert

Redescendre tout droit sur 400 mètres. Au carrefour, aller à gauche le long d'un bois de petits sapins. Après 100 mètres, Mairie tourner à droite en descendant entre les pins. La descente 04 34 09 06 10 est raide et pierreuse. Après avoir parcouru en tout 10 km, Cyber-base au rez-deau carrefour en T, aller à droite puis tout de suite sur une chaussée, ouverte piste à gauche (maison refuge à droite). Descendre proquelques heures par jour. gressivement entre les pins et les sapins. Laisser une piste et aller à droite sur 80 mètres. Prendre ensuite à gauche en descendant contre la forêt (pâturage à droite). Arrivé au bout de la forêt, continuer sur le chemin plus ou moins empierré, entre deux clôtures bordées de genêts fermant des pâturages. Descendre jusqu’au village de Finiels. À Finiels, vous avez parcouru 13,5 km. À l'entrée du hameau, prendre à droite (fontaine d’eau potable, exploitation agricole à droite) un chemin bordé de grosses pierres. Traverser le ruisseau de Rieubellet. Le sentier monte jusqu'au hameau de Rieumal. Traverser la route et prendre en face le chemin qui passe en contrebas des maisons. Vous avez parcouru 17 km. Passer un premier portail. Le sentier vire ensuite à droite à travers une prairie. Continuer en descendant entre deux murets de pierre. Franchir d’autres portails. À l’entrée du village, à la D 998 (église à droite), aller à gauche. Emprunter un premier pont sur le Rieumallet puis le pont sur le Tarn à gauche. Au Pont-de-Montvert, vous avez parcouru 18,5 km.

56


LE BLEYMARD - LE PONT-DE-MONTVERT

Splendide Mont Lozère

« Les Cévennes des Cévennes » Bien que je l’eus longtemps désiré, ce fut de façon tout à fait inattendue qu’enfin mon horizon s’ouvrit par-delà le sommet. Un pas qui ne semblait en rien plus décisif que d’autres pas qui l’avaient précédé ; et « comme le fier Cortez lorsque, de son regard d’aigle, il contemplait le Pacifique », je pris possession, en mon nom propre, d’une nouvelle partie du monde. Car, voyez-vous, au lieu de la grossière muraille herbeuse que j’avais si longtemps escaladée, une perspective s’ouvrit dans la brume céleste et un pays d’inextricables montagnes bleues apparut à mes pieds. Les monts de Lozère s’étendent quasiment d’est en ouest, coupant le Gévaudan en deux parties inégales. Son point culminant, ce pic de Finiels sur lequel je me tenais, s’élève à plus de cinq mille six cents pieds au-dessus du niveau des eaux de la mer et, par temps clair, dispose d’une vue sur tout le bas Languedoc jusqu’à la Méditerranée. J’ai parlé à des gens qui prétendaient ou croyaient avoir aperçu, du pic de Finiels, de blanches voiles voguant vers Montpellier et Sète. Derrière s’étendait la contrée septentrionale des hautsplateaux à travers laquelle mon chemin m’avait mené, peuplée par une race triste, sans bois, sans beaucoup de majesté dans les contours des monts et peu connue dans le passé si ce n’est pour ses loups. Mais, devant moi, à demi voilé par une brume ensoleillée, s’étendait un nouveau Gévaudan, opulent, pittoresque, célèbre pour des événements exaltants. Pour parler dans un sens large, j’étais déjà dans les Cévennes au Monastier et tout au long de mon voyage, mais il y a un sens strict et local de ce nom auquel seule cette région inextricable et touffue à mes pieds peut prétendre, et c’est dans ce sens-là que les paysans emploient le terme. Ce sont les Cévennes par excellence : les Cévennes des Cévennes. R. L . Stevenson, Voyage avec un âne dans les Cévennes

57


LE BLEYMARD - LE PONT-DE-MONTVERT LA GUERRE DES CAMISARDS La guerre des Camisards désigne un soulèvement de paysans calvinistes dans les Cévennes et le Bas-Languedoc sous le règne de Louis XIV. Les premiers troubles surviennent après la révocation de l’édit de Nantes en 1685, mais c’est entre 1702 et 1704 que le conflit est le plus violent. Les assemblées clandestines sont sévèrement réprimées par Nicolas de Lamoignon de Basville, intendant du Languedoc. Le 24 juillet 1702, l’abbé François de Langlade du Chayla, inspecteur des Missions pour l’évêque de Mende, est assassiné au Pontde-Montvert par des paysans venus libérer des prisonniers. Cet événement marque le début du soulèvement. Très rapidement, le chef de la révolte, Gédéon Laporte, est tué à son tour, et c’est son neveu, Pierre Laporte (appelé « Roland ») qui lui succède. Il est épaulé par Jean Cavalier, un boulanger de 22 ans. Les Cévennes, au relief et à la végétation inextricables, offrent un lieu propice pour mener une véritable guérilla. Le terme de « camisards » vient de la chemise blanche que les insurgés portent pour se reconnaître entre eux dans les opérations de nuit. Les

rebelles se cachent, trouvent refuge à Lyon, Avignon, ou à l’étranger en Suisse, en Hollande et dans le Brandebourg. Ils prévoient même un débarquement en Provence. Basville tente d’abord de réprimer seul la révolte, mais au début de l’année 1703, Louis XIV envoie des troupes dirigées par le lieutenant général Victor Maurice de Broglie puis par le maréchal de Montrevel. Les deux camps partagent la même cruauté : des huguenots sont brûlés, puis 460 villages et hameaux sont détruits pendant l’automne 1703 ; les camisards détruisent des églises et supplicient leurs prisonniers... Le roi se décide finalement pour une conciliation. Le maréchal de Villars, chargé de cette mission, promet la libération des prisonniers et la liberté de conscience. Il est aidé par le baron d’Aigalliers, noble protestant, qui convainc Cavalier de cesser les combats moyennant le commandement d’un régiment et une pension. Malgré cette pacification, des combats perdurent jusqu’en 1713, menés par des chefs marginalisés et sans le soutien de la population. La persécution contre les protestants dans le royaume de France ne cessa qu’en 1787, par l’édit de Versailles.

En descendant vers Le Pont-de-Montvert

58


LE BLEYMARD - LE PONT-DE-MONTVERT

59

Profile for Lepère Éditions

Extrait du guide pratique sur le chemin de Stevenson (GR70)  

Ce guide pratique de randonnée vous permet de marcher dans les pas de l'écrivain Robert Louis Stevenson, du Puy-en-Velay jusqu'aux Cévennes,...

Extrait du guide pratique sur le chemin de Stevenson (GR70)  

Ce guide pratique de randonnée vous permet de marcher dans les pas de l'écrivain Robert Louis Stevenson, du Puy-en-Velay jusqu'aux Cévennes,...

Advertisement