Issuu on Google+

© IFC - Anders Jiras 2011

L'AVARE

CRÉATION 2011 EN LANGUE KHMÈRE - SURTITRÉ EN FRANÇAIS ET EN ANGLAIS DE MOLIÈRE MISE EN SCÈNE FRANCK MANZONI

PARNAS > COMPAGNIEDRAMATIQUEPARNAS

www.parnas.fr Friche de la Belle de Mai 13331 Marseille cedex 03

direction artistique direction générale communication | diffusion

Catherine Marnas Claude Poinas claudepoinas@parnas.fr Olivier Quéro olivierquero@parnas.fr

+ 33 (0) 4 91 64 41 90

+ 33 (0) 6 08 78 58 83 + 33 (0) 6 32 11 17 36


© IFC - Anders Jiras 2011

> CRÉATION 2011 Sam 10 sept Dim 11 sept Lun 12 sept

Festival Lakhaon Festival Lakhaon Festival Lakhaon

Pnomh Penh (Cambodge) Pnomh Penh (Cambodge) Pnomh Penh (Cambodge)

> INSTITUT FRANÇAIS | CAMBODGE 218 rue 184 - Phnom Penh – Cambodge www.institutfrancais-cambodge.com > THÉÂTRE CHENLA | Phnom Penh Cultural Centre Corner Mao Tse Toung Boulevard (Street 245)/Monireth Boulevard (Street 217), Sangkat Psah Doeum Kor, Khan Tuol Kok, Phnom Penh 12159 - Cambodge http://www.culturalcenter-cambodia.com

L'AVARE | page 2


© IFC - Anders Jiras 2011

> ÉQUIPE DE CRÉATION

> DURÉE 1 heures 50

De Molière Mise en scène Franck Manzoni Traduction de la pièce en Khmer Chan Mom Phary, Im Lime, Phoeung Kompheak, Som Sophoan, Franck Manzoni Assistant mise en scène Olivier Pauls Scénographie et costumes Magali Lochon Lumière et technique Pierrick Fortoul Assistant et régie plateau et lumière Sam Neang Interprète Som Sophoan > DISTRIBUTION Kéo Sambath Khun Chhany Sem Kosal Oum Puthy Theary Kret Srey Ream Pum Theara Chenda Phon Chan Pisey Han Sambo Nen Phearith Chy Rotana > CO-PRODUCTEURS Création présentée dans le cadre du Festival Lakhaon et soutenue par : L’Institut Français du Cambodge & L’Institut Français Le Festival Lakhaon a pour but de participer à la renaissance des différentes formes de théâtres traditionnels du Cambodge et de favoriser la structuration d’une forme contemporaine grâce à la rencontre et l’échange avec des artistes venus d’autres horizons. > PARTENAIRES La Compagnie dramatique Parnas est subventionnée par La Direction Régionale des Affaires Culturelles (Ministère de la Culture) La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur Le Conseil Général des Bouches du Rhône La Ville de Marseille Pour ses projets à l'étranger, la compagnie reçoit l'aide de L’Institut Français L'AVARE | page 3


© IFC - Anders Jiras 2011

"Ainsi notre expérience Cambodgienne s’enrichit-elle encore pour une 4ème année de complicité avec le Centre Culturel Français, et son nouveau directeur Olivier Planchon. C’est sans doute aussi l’occasion d’un petit bilan du travail effectué lors de ces trois dernières années. J’ai eu la chance, que se soit pour la création de « La jeune fille, le diable et le moulin » il y a deux ans, mais également lors de la préparation de la mise en scène de Catherine Marnas l’année dernière de « L’affaire de la rue de Lourcine » de rencontrer de nombreux acteurs de la vie culturelle Cambodgienne ; comédiens, danseurs, rappeurs, slameurs … L’objectif de notre intervention au festival de Phnom Penh est de proposer une passerelle vers notre théâtre, du point de vue esthétique, dramaturgique, et surtout quand au « jeu » de l’acteur. Nous commencerons donc ce projet avec au moins trois acteurs qui se sont formés auprès de la compagnie Parnas, dont une comédienne qui viendra ensuite passer un an de formation en France. Le choix d’une pièce de Molière s’inscrit dans une continuité par apport aux choix précédents ; conte Cambodgien puis occidental, une pièce de Labiche et enfin ce grand « classique » Français. On ne peut rester indifférent aujourd’hui au thème de l’argent, développé dans cette pièce. Cet instrument permettant tout en même temps à Molière de montrer comment on peut imposer sa volonté aux autres ou préparer un mariage dont le seul objectif est la consolidation de ses propres biens, mais également comment cet argent peut empoisonner toute relation familiale (au point qu’un fils pourra dire « Voilà où les jeunes gens sont réduits par la maudite avarice des pères ; et on s’étonne, après cela, que les fils souhaitent qu’ils meurent. »). La pièce nous donne a voir paranoïas, flatteries, persécutions, quiproquos, négociations dans un mouvement de balancier entre rires francs ou plus grinçants. Une comédie sombre (une « école du mensonge » comme l’indique le titre lui-même) à l’image de la solitude glacée dans laquelle Harpagon semble prendre plaisir à vivre." FRANCK MANZONI

L'AVARE | page 4


© IFC - Anders Jiras 2011

> LA PRESSE EN PARLE

THEATRE - Lakhaon, une semaine théâtrale

Jeudi 9 septembre 2011

Une semaine pour présenter 6 des 21 formes de représentations théâtrales connues au Cambodge avec cette année une collaboration franco-khmère très particulière. "On veut ouvrir le festival au contemporain et à l’international de façon à se faire rencontrer les pratiques, les jeux et les cultures " explique Olivier Planchon, attaché culturel et directeur-adjoint. Les acteurs sont tous khmers et interprètent les pièces dans leur langue maternelle. Des sous titres seront proposés au coté de la scène. Ils seront en anglais et en français. Six troupes, plus de 250 personnes mobilisées et un programme qui va vous régaler : L’Avare, de Molière, représentations les 10, 11 et 12 septembre à 19h Interprété par des artistes khmers en collaboration avec la compagnie française Parnas, cette version de l’Avare est une adaptation actualisée de la pièce. Des thèmes, tels que l’argent et le mariage, réunissent Français et Cambodgiens et permettent ainsi une parfaite combinaison du classique français. De la musique, des chants et des chorégraphies interprétés par un Harpagon et une Elise masqués qui dévoileront mensonges et tromperies tout en comédie ! La troupe, composée de huit acteurs dont six au moins ont déjà participé à plusieurs reprises au festival Lakhaon, saura séduire un public tant occidental qu’asiatique. (...) Par EMILIE TÔN

L'AVARE | page 5


Š IFC - Anders Jiras 2011

> LA PRESSE EN PARLE

THE LAKHAON THEATER FESTIVAL - For the Love of the Stage

Vendredi 10 septembre 2011

Ever since its launch in 2007, the Lakhaon theater festival has focused on presenting the unusual, which ranged from traditional forms of Cambodian theater that not been staged for decades to a contemporary play with rappers in the cast. For this fifth festival opening tonight, organizers at the Institut Français - as the French cultural center is now called - have selected directors who were planning to take risks and come up with new ways to present classical themes or music. For the fourth year in row, the eight-day festival, presented at the Chenla Theater through sept 17, starts with a production by the French theater company Parnas. This time, it will be the French classic "The Miser" played, as are all the shows during the festival, in Khmer with French and English subtitles. Written by Moliere and permiered in 1668, the play is, according to French director Franck Manzoni, "a comedy of lies in which there is drama." Some scenes are simply hilarious, but moments such as the confrontation between father and son are nothing but serious. The story is about a man who has an inordinate love for money, which he hoards and hates to spend. In the play, "those bits paper that in themselves have no meaning but eventually dominate our lives" nearly take on the dimension of a character, Mr Manzoni said. The other theme is love and arranged marriages, as the miser wants to force his daughter to marry a much older, wealthy man. Still, the play remains a comedy moving at a very fast pace. Artists wear masks that resemble those of the Italian theater Commedia dell' Arte. They were made by each actor to suit his face and character, and most of them are half-masks that leave mouths uncovered. Mask in theater introduce a magical dimension, Mr Manzoni said. "We get into a world of shadows that is just next to the real word." This helps the audience relate to the masked characters but without feeling personally targeted by what is said or done so that they can listen more objectively, the 44 year-old director said. Mr Manzoni, who has directed about 10 shows so far, is first and foremost an actor, he said. Watching him work with the actors in rehearsal made this obvious : When he demonstrated to Chy Ratana how to act a comic moment, this was as much fun as the actual play. Actors in the cast loved working with him. "I've learned a lot from Franck," said Mr Ratana, who plays the miser's son. "I've learned what a director should do : to be willing to help actors and actresses perform in a natural way by using their own moves and feelings rather than putting on exaggerated expressions on stage," said the 22-year-old artist, who trained as a Khmer classical dancer and is now studying to be a stage director at the Royal University of Fine Arts. "I have worked with French and Japanese directors before, but Franck is unique, " said Oum Puthy Theary, an actress also studying to be a director at RUFA. "He is so good at reading people - he quickly knew us and which characters we would play best." The 23-year-old portrays a servant who spends a great deal of time running around like a rabbit on stage, she said. "Franck let us to use our own talent to shape our characters," said Phon Chan Pisey. "He explained the play and told us what he needed, gave us guidelines but it was each actor who decided how to use them to create his own role." This way of working surprised some of the 10 actors in the play, Mr Manzoni said. Cambodian custom is that one emulates or follows the directions of one's teacher without trying to innovate. (...) Par KUCH NAREN & MICHELLE VACHON L'AVARE | page 6


© Tous droits réservés

> MOLIÈRE

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, né à Paris, baptisé le 15 janvier 1622 et mort à Paris le 17 février 1673, est un dramaturge auteur de comédies, mais aussi un comédien et chef de troupe de théâtre français qui s'est illustré au début du règne de Louis XIV. Issu d'une famille de petite bourgeoisie parisienne (son père occupe la charge de « tapissier du Roi »), Jean-Baptiste Poquelin se consacre au théâtre à 21 ans après la rencontre de Madeleine et Joseph Béjart avec qui il fonde « l'Illustre Théâtre » et prend le pseudonyme de Molière. Après la faillite de la troupe, il quitte Paris et parcourt les différentes provinces de 1645 à 1658 en écrivant ses premières farces (L'Étourdi – Le Dépit amoureux). De retour à Paris en 1658, il obtient la protection du frère du roi : sa troupe prend le nom de « Troupe de Monsieur » et représente en particulier les tragédies de Pierre Corneille (Nicomède – Cinna). Sa carrière d'auteur dramatique commence vraiment avec Les Précieuses ridicules qui remporte un grand succès en novembre 1659. Soutenu par le roi Louis XIV, (mal)marié avec Armande Béjart et vite malade du poumon, Molière affronte les cabales et continue à jouer et à diriger sa troupe – devenue « Troupe du Roy » - tout en écrivant des comédies de genres variés (des comédies proches de la farce comme Le médecin malgré lui (1666) ou Les Fourberies de Scapin (1671), des comédies plus psychologiques comme L'École des femmes (1662) ou L'Avare (1668), des comédies-ballets comme Le Bourgeois gentilhomme en 1670 (avec Lully) ou Le malade imaginaire (avec Marc-Antoine Charpentier) en 1673, des pièces plus élaborées approfondissant caractère et étude sociale, en vers comme Le Misanthrope (1665), Tartuffe (1664-1669), Les Femmes savantes (1672), ou en prose comme Dom Juan (1665). Peintre des mœurs de son temps, surtout de la bourgeoisie dont il dénonce les travers (prétention nobiliaire, place des femmes, mariage d'intérêt...), Molière a créé en même temps des personnages individualisés emblématiques et approfondis dont la liste est longue : Monsieur Jourdain, Harpagon, Alceste et Célimène, Orgon et Tartuffe, Dom Juan et son valet Sganarelle, Argan le malade imaginaire... L'invention dramatique de Molière est assez limitée puisqu'il reprend Plaute (L'Avare), les fabliaux (Le médecin malgré lui), les auteurs espagnols et italiens (Dom Juan) et des thèmes traitées par d'autres à son époque. Mais son œuvre écrite sur 15 ans montre à la fois une grande variété et une grande vérité humaine en même temps qu'une maîtrise efficace du jeu scénique et du texte de théâtre qui révèle l'homme de scène qu'il était avant tout puisqu'il a continué à jouer malgré la maladie jusqu'à son dernier jour survenu à 51 ans, le 17 février 1673. Molière demeure depuis le XVIIe siècle l'un des tout premiers auteurs de comédies de la littérature française, chaque époque trouvant en lui des thématiques modernes. Il constitue aussi un des piliers de l'enseignement littéraire en France.

L'AVARE | page 7


© IFC - Anders Jiras 2011

> FRANCK MANZONI

METTEUR EN SCÈNE COMÉDIEN

Franck Manzoni s’est formé à l’École Jacques Lecoq, au Cours Saskia Cohen-Tanugi, à Ecole du Théâtre National de Chaillot et au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris. Au théâtre, il a joué, entre autres, sous la direction de Jean-Marie Villégier, Hubert Colas, Yan Duffas, Jean Lacornerie, Gildas Milin, Ludovic Lagarde, Georges Lavaudant, Jacques Lassalle... Franck Manzoni travaille depuis 1997 avec Catherine Marnas. Comédien permanent de la Compagnie Parnas il a joué dans L’Héritage (Koltès), Célibat (Tom Lanoye), Femmes, Guerre, Comédie (Brasch), Fragments Koltès (Koltès), Le naufrage du Titanic (Enzensberger), La jeune fille aux mains d’argent (Py), Conte sur le pouvoir (Pasolini), Eva Peron (Copi), Faust, ou la tragédie du savant (montage de textes), Les chiens de conserve (Dubillard), Sainte Jeanne des abattoirs (Brecht), Vengeance tardive (Rebotier), Le retour au désert (Koltès), Le crabe et le hanneton (montage de textes), Le banquet fabulateur (montage de textes), Lignes de faille (Huston). Franck Manzoni est assistant à la mise en scène de Catherine Marnas pour un projet réalisé avec des comédiens Khmers au Cambodge L’affaire de la rue Lourcine (Labiche) et aussi pour le spectacle des 3e année de l’Érac L’ïle de Dieu (Motton). En 2008, pour la première fois, il passe à la mise en scène avec un texte de Jules Laforgues, Hamlet ou les suites de la piété filiale. L’année suivante, toujours dans le cadre des relations tissées avec le Centre Culturel Français de Phnon Pemh (Cambodge) il met en scène des comédiens Khmers dans La jeune fille, le diable et le moulin (Py) et en 2011 L’avare (Molière). Au cinéma, il a joué sous la direction de Cédric Klapisch (Chacun cherche son chat), Yves Angelo (Les âmes grises), Dante Desarthe, Marie Vermillard. Pour la télévision, Frank Manzoni a joué sous la direction de Philippe Lefebvre, Olivier Panchot, Josée Dayan, Didier Lepêcheur et Christophe Douchand. > EN SAVOIR PLUS SUR

www.parnas.fr L'AVARE | page 8


© IFC - Anders Jiras 2011

> COMPAGNIEDRAMATIQUEPARNAS www.parnas.fr direction artistique direction générale administration communication | diffusion

Catherine Marnas Claude Poinas claudepoinas@parnas.fr Fanny Catier fannycatier@parnas.fr Olivier Quéro olivierquero@parnas.fr

Tél + 33 (0)4 91 64 41 90 Friche de la Belle de Mai

Port + 33 (0)6 32 11 17 36 13331 Marseille cedex 03 FRANCE

PARNAS N° SIRET 340 502 046 00055 Code APE 9001Z N° Licence 2-1044256 TVA intracommunautaire FR23340502046

L'AVARE | page 9


L'AVARE | dossier spectacle