Page 1

KIWI Par / by Daniel Danis Création Automne 2007 Written in Fall 2007 Conception, texte et mise en scène /Designed, Designed, written and directed by Daniel Danis

Vidéaste, montage montage et traitement des images en direct et prépré-filmées : preprocessing: Video direction, montage, live and pre -filmed imagery processing Cécile Babiole Composition, musicien électroacoustique en direct : Original score, live electroelectroacoustic music: Jean-Michel Dumas Chef opérateur Visual design: Stéphane Nota Conseiller au projet et auteur des images documentaires / Project consultant and documentary images: Benoît Dervaux Photos/Photographs Photographs : Krista Boggs Distribution / Casting : Baptiste Amann Marie Delhaye Coproduction Coproduction / Coproduction Le Grand Bleu, Etablissement National de Production et de Diffusion Artistique, Lille – Région Nord – Pas de Calais . Compagnie Daniel Danis, arts / sciences, Montréal . Le Fresnoy, Studio National d’Art Contemporain, Tourcoing. Commission Internationale du Théâtre Francophone, Les Coups de Théâtre, Montréal. RAC, Cannes . Le manège.mons, Centre Dramatique, CECN, Belgique Centre des Arts scéniques (CAS), Belgique. Avec le soutien du Fonds d’Insertion pour les Jeunes Artistes Dramatiques, DRAC et Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Editeur et agent théâtral du texte représenté Publisher and theatrical agent: L’Arche


ÉQUIPE ARTISTIQUE / ARTISTIC TEAM

.# Daniel Danis, playwright and director, lives at Lac Clair in St-David de Falardeau (Quebec).In 1993, Celle-Là (concept, stage dir. Louise Laprade, Espace

DANIEL DANIS

Go) was awarded le Prix de la Critique de Montréal, the Governor General’s Literary Award as well as, in1995, le Prix de la meilleure création en

Daniel Danis, dramaturge et metteur en scène, vit au Lac Clair à St-David de

langue française du Syndicat Professionnel de la Critique Dramatique et Musicale

Falardeau (Québec). En 1993, Celle-là (création, m. en s. Louise Laprade, Espace

(stage dir. Alain Françon, Théâtre Ouvert, Paris).

Go) obtient le Prix de la Critique de Montréal, le Prix du Gouverneur général du

Cendres de Cailloux (concept, stage dir. L. Laprade, Espace Go/stage dir. Vincent

Canada ainsi qu’en 1995, le Prix de la meilleure création en langue française du

Goethals, Le Grand Bleu) received the Best Original Text Award during la Soirée

Syndicat Professionnel de la Critique Dramatique et Musicale (m. en s. Alain

des Masques (Montreal), the Grand Prize of le Concours International de Manuscrits du Festival de Maubeuge as well as le Prix Radio France International.

Françon, Théâtre Ouvert, Paris).

Cendres de cailloux (création, m. en s. L. Laprade, Espace Go/m. en s. Vincent Goethals, Le Grand Bleu) a reçu le Prix du meilleur texte original lors de la Soirée des Masques (Montréal), le Premier Prix du Concours International de Manuscrits du Festival de Maubeuge et le Prix Radio France International. Le Chant du DireDire (création, m. en s. René Richard Cyr, Espace Go) reçoit de nouveau à Paris le

Le Chant du Dire-Dire (concept, stage dir. René Richard Cyr, Espace Go) received, once again in Paris, le Prix de la meilleure création en langue française (stage dir. Alain Françon, Théâtre National de la Colline). It was also on the Schaubühne’s programme under Peter Wittenberg’s stage direction.

Prix de la meilleure création en langue française (m. en s. Alain Françon, Théâtre National de la Colline). Elle entre également au programme de la Schaubühne dans la mise en scène de Peter Wittenberg. En 2002, Le Langue-à-Langue des

chiens de roche (création, m. en s. René Richard Cyr, Théâtre d’Aujourd’hui) lui vaut à nouveau le Prix du Gouverneur général du Canada.

e, roman-dit (création, m. en s. Alain Françon, Théâtre de la Colline) a reçu le Grand Prix littéraire dramatique 2006 (France).

Le Pont de pierres et la Peau d’images (création m. en s. Jacynthe Potvin, Festival Les Coups de théâtre/m. en s. Vincent Goethals, Le Grand Bleu). La pièce a obtenu en 2006 le Prix de théâtre Meilleure découverte (m. en s. Barbara Rufin, Zone Urbaine Théâtre -Collectif Cil). Outre au Québec, ses pièces sont jouées et reprises à Toronto, Vancouver, Calgary, Edmonton, ainsi qu’en Écosse, en Irlande, en Belgique, en France, en

In 2002, Le Langue-à-Langue des Chiens de Roche (concept, stage dir. René Richard Cyr, Théâtre d’Aujourd’hui) landed him once more the Governor General’s Literary Award. E, roman-dit (concept, stage dir. Alain Françon, Théâtre de la Colline) was awarded le Grand Prix littéraire dramatique in 2006 (France). Le Pont de Pierres et la Peau d’Images (concept, stage dir. Jacynthe Potvin, Festival Les Coups de théâtre/stage dir. Vincent Goethals, Le Grand Bleu). In 2006, the play received le Prix de théâtre Meilleure découverte (stage dir. Barbara Rufin, Zone Urbaine Théâtre - Collectif Cil). Besides Quebec, his plays have been staged in Toronto, Vancouver, Calgary, Edmonton, as well as in Scotland, Ireland, Belgium, France, Germany, Serbia and Mexico.

Allemagne, en Serbie, au Mexique.

.


ÉQUIPE ARTISTIQUE / ARTISTIC TEAM

ÉQUIPE ARTISTIQUE / ARTISTIC TEAM

BENOIT DERVAUX Né à Liège en 1966, il suit les cours de direction de photographie à l’Institut des

CECILE BABIOLE

arts de diffusion de Louvain-la-Neuve. En 1990, il devient l’assistant caméraman

Après s’être consacrée à la réalisation vidéo et à l’animation en images de

de Manu Bonmariage pour l’émission Strip-Tease à la RTBF. Après une courte

synthèse, Cécile Babiole s’est orientée vers la création d’environnements

expérience de cadreur sur divers documentaires, il décide de réaliser ses propres

dynamiques privilégiant les manipulations en temps réel de l’image et du son et

projets. Une longue collaboration avec Jean-Pierre et Luc Dardenne voit le jour.

leurs interactions. Ses dernières installations et performances (Incessamment,

Leur atelier de production documentaire Dérives produira Gigi et Monica, prix

Barrecode, Scribbling waves, The way you walk, Circulez y a rien à voir, Relaity

Jean Lods, jeune talent de la SCAM en 1996, puis Gigi, Monica et Biance, prix Arte

dub, Eyepod, Do disturb…) mélangent avec ironie haute et basse technologie et

du meilleur documentaire européen à l’European film Academy (Berlin 1997), prix

interrogent nos systèmes de perception et de représentation. Qu’elles

Silver Wolf à l’I.D.F.A. (Amsterdam 1997). Il sera ensuite cadreur sur La promesse

apparaissent dans l’espace public (rue, autobus) ou privé (galeries, salle de

des frères Dardenne avant d’entamer la réalisation de La Devinière en 1998.

concert), ses interventions témoignent d’un certain regard inventif et dérisoire

Durant ce tournage qui durera une année, il repassera derrière la caméra, le

sur nos corps en mouvement aux prises avec la technologie. Son travail a été

temps de tourner Rosetta. Le film La Devinière achevé en 2000 est présenté au

distingué par de nombreux prix : Imagina, Images du futur, Ars Electronica,

festival Cinéma du réel au Centre Pompidou, et obtient le prix des bibliothèques.

Festival de l’Audiovisuel Muséographique, Festival de Locarno, prix SACM, bourse

Vient alors A dimanche, documentaire tourné pour FR3, toujours produit par

Villa Médicis hors les murs, Festival Transmediale Berlin , Stuttgart Film Winter

Dérives et Agat Films. Après le tournage du Fils des frères Dardenne, Benoît

and Expanded Media Festival…

Dervaux entame en février 2002 une collaboration avec le chorégraphe Heddy Maalem. En novembre 2005, à l’occasion de l’hommage rendu aux frères

After dedicating herself to video production and 3D animation, Cécile Babiole

Dardenne, la cinémathèque de Vienne organise une rétrospective des films de

started creating dynamic environments favoring the manipulation of real-time

Benoît Dervaux. # Benoît Dervaux was born in Liège in 1966. He attended classes

sound and image and their interactions.Her last installations and performances

in photographic direction at l’Institut des arts de diffusion de Louvain-la-Neuve.

(Incessamment, Barrecode, Scribbling Waves, The Way You Walk, Circulez y a rien

In 1990, he became Manu Bonmariage’s assistant cameraman for the RTBF show

à voir, Relaity Dub, Eyepod, Do Disturb…) blend with high and low technology

Strip-Tease. After a short experience as cameraman on various documentaries,

irony and make us reflect on our perceptions and representations. Whether seen

he decided to take on personal projects. It was the beginning of a long

in public (streets, buses) or private spaces (galleries, concert halls) her work

collaboration with Jean-Pierre and Luc Dardenne. Their documentary production

offers an inventive and derisory look on our bodies in motion, struggling with

workshop Dérives produced Gigi et Monica, winner of the Jean Lods award and

technology.Her work has received many awards: Imagina, Images du Futur, Ars

SCAM’s Young Talent in 1996, then Gigi, Monica et Biance, Arte award for best

Electronica, Festival de l’Audiovisuel Muséographique, Locarno’s festival, the

European documentary at the European film Academy (Berlin 1997), Silver Wolf

SACM Award, Villa Médicis Hors les Murs grant, Berlin Transmediale Festival,

award at the I.D.F.A. (Amsterdam 1997). He worked as cameraman on La

Stuttgart Film Winter and Expanded Media Festival…

Promesse des Frères Dardenne before starting the production of La Devinière in 1998. During this year-long filming, he worked behind the cameras again for Rosetta. The movie La Devinière completed in 2000 was presented at the festival Cinéma du réel at the Centre Pompidou, and received le Prix des Bibliothèques. Then came À Dimanche, a documentary made for FR3, again produced by Dérives et Agat Films. After shooting le Fils des Frères Dardenne, Benoît Dervaux began collaborating with choreographer Heddy Maalem in February 2002. In November 2005, for the tribute to the Frère Dardenne movie, Vienna’s Cinematheque produced a retrospective of Benoît Dervaux’s films.


ÉQUIPE ARTISTIQUE / ARTISTIC TEAM

KIWI – AVANT PROPOS PROPOS / FOREWORD PAR/BY PAR/BY DANIEL DANIS

JEAN MICHEL DUMAS Un théâtre-film construit comme un conte où le rôle de "la maison sur terre" Diplômé en conception sonore à l’Institut Musitechnic de Montréal en 1998,

laisse place à un imaginaire de la vitalité.

Jean-Michel Dumas a écrit la musique de 8 films dont 2 ayant été récompensé au

Parallèlement à mon parcours d’écriture, depuis quelques années, j’ai entrepris

Festival Oppenheimer de l’Université Concordia à Montréal. Dans le cadre de son

une démarche qui m’a amené à considérer la scène comme un lieu

baccalauréat en composition à l’Université de Montréal (2002-2005), sous la

d’investigation de la technologie permettant aux acteurs de multiplier leur jeu

direction de Robert Normandeau et de Jean Piché, il perfectionne ses habiletés à

d’interprétation et au texte de s’entendre-voir autrement. Les supports de la

la programmation musicale ainsi qu’à la construction de pièces acousmatiques

technologie de l’image et du son nous permettent d’élargir un vocabulaire d’une

pour bande seule. Il fait partie, depuis 2002, de l’équipe de recherche audio du

plus grande étendue, de multiplier les points de vue tout en gardant à l’esprit

projet Territoires Ouverts de la Société des Arts Technologiques (SAT) où il

que le théâtre est un art vivant se produisant sous nos yeux en temps réel. Ma

poursuit présentement ses recherches, supervisées par Zach Settel, autour de la

formation multidisciplinaire en arts visuels, en théâtre et en danse oriente

diffusion web haute-qualité de performances en temps réel et de la spatialisation

aujourd’hui mes projets afin d’unir mes préoccupations poétiques au champ

du son. Il y développe aussi une librairie d’outils informatiques (sur plateforme

exploratoire de la scène. Je crois qu’il est important de renouveler l’intérêt du

Pure Data et Max/MSP) pour favoriser la création d’applications audio multi-canal

public jeune et surtout adolescent pour le théâtre. Depuis l’avènement de

et simplifier le processus de spatialisation. En 2004, il rencontre Daniel Danis et

l’informatique, des jeux vidéo, de la vitesse des images, ces jeunes sont en

une collaboration fructueuse s’en suit, le travail sur la langue étant un centre

contact étroit avec la technologie et ils sont empreints d’un langage visuel qu’ils

d’intérêt des deux artistes. Il poursuit actuellement une maîtrise à l’Université de

ne retrouvent pas souvent au théâtre. Cette génération est le public de demain

Montréal en composition électro-acoustique.

qui, il me semble, ne demande qu’à s’intéresser à un théâtre où ils se reconnaîtront. L’utilisation de la technologie pour offrir du sens ne me semble

# 1998 graduate of Institut Musitechnic of Montreal in audio conception, Jean-

pas illusoire et, avec KIWI, j’aimerais poursuivre ma démarche dans une mise en

Michel Dumas wrote soundtracks for 8 films in which 2 have been recognized at

scène où la technologie ferait sens.

the Oppenheimer Festival of Concordia University in Montreal. Throughout his Bachelor’s Degree programme in composition at the l’Université de Montréal

# A theatre-film composed as a children's tale where the "grounded house"'s role

(2002-2005), lead by Robert Normandeau and Jean Piché, he perfected his skills

carries us back to life's energy. During my journey as a writer which began

in musical programming as well as in acoustical composition on tape. Since 2002,

several years ago, I followed a path which lead me to consider the stage as an

he is part of the audio research team for the Territoires Ouverts de la Société des

area of research in technology, allowing actors to enhance their performances as

Arts Technologiques (SAT) project where he is presently pursuing his research,

well as allowing the text to be seen/heard differently.

supervised by Zach Settel, on broadcasting live performances in hi-definition on

With the support of image and audio technologies, we can broaden our theatrical

the web and spatialization. He is also developing a collection of computer tools

language and increase viewpoints keeping in mind that theatre is an art meant to

(on Pure Data et Max/MSP) to support the creation of multi-channel audio

be experienced in real time. My multidisciplinary training in visual arts, theatre

applications and to simplify the process of spatialization. In 2004, he met Daniel

and dance brings my projects today towards unifying my poetic interests in stage

Danis and a fruitful collaboration immediately followed, work on language being

research. I believe it is important to renew youth interest, especially teenagers,

the center interest of the two artists. He is currently pursuing a Master’s Degree

towards theatre. Since the late technological boom, children have been in close

at

l’Université

de

Montréal

in

electroacoustic

composition.

contact with information technologies, video games and high speed imagery which has imprinted them with a visual language that they don’t often find in theatre. This generation will be the audiences of tomorrow who, in my opinion, are only seeking in theatre that which they can recognize themselves. The use of technology to offer meaning does not seem illusory to me and, with KIWI, I wish to pursue my approach in a direction in which technology would make sense.


KIWI – SYNOPSIS Le début de la pièce commence alors que Kiwi a douze ans et se termine l’année de ses quinze ans.. Une jeune enfant, abandonnée par ses parents, demeure avec son vieil oncle et sa femme dans une cabane d’un bidonville d’une métropole. Comme l’arrivée des Jeux Olympiques est proche, les autorités veulent nettoyer la ville et ainsi cacher la misère des enfants qui rôdent dans les rues, orphelins ou expulsés par leurs parents trop pauvres pour leur donner le gîte et le couvert et qui sont obligés de vivre d’expédients. Laissée par le couple sur la place publique de la grande ville, la jeune fille se retrouve en prison où elle rencontre un groupe de jeunes sans-abri qui la prend en charge. Mangue et Papaye, un jeune couple de seize ans, dictent les règles du groupe et lui expliquent qu’elle peut vivre avec eux, dans cette nouvelle famille aux noms de fruits et de légumes, qu’elle devra oublier son nom d’autrefois, sa vie ancienne, être fidèle au groupe et travailler à la subsistance de la Famille Verte. Elle sera dorénavant nommée Kiwi. The play spans Kiwi’s life from the age of twelve to fifteen years old A young child abandoned by her parents lives with her aging uncle and his wife in their shack in one of the city’s slums. As the Olympic Games arrive, authorities are eager to clean up the city and hide the prowling street urchins, orphaned or thrown out by their penniless parents who are unable to make ends meet. Forsaken by the couple and left on the city’s public square, the young girl finds herself thrown in prison where she meets a group of homeless children who takes her in. Mangue and Papaye, a couple of sixteen-year-olds, dictate to her the law of this fruit and vegetable pack to which she must abide if she wishes to join this family. She must renounce her name and her past life, be loyal to the pack and work for the survival of the Green Family. From then on she will be known as Kiwi.

Sous mon bonnet, j'ai une langue cachée au milieu de ma tête. Une langue bleue. Under my hat, I have a tongue hiding inside my head. A blue tongue. Même quand je laisse ma bouche ouverte, sans parler, et que je crie par en dedans, dans ma tête, jusqu'à bourdonner dans mes oreilles, personne n'entend ce que je me dis avec ma langue bleue. Even when I leave my mouth open, without speaking, and I’m screaming from inside, in my head, until it rings in my ears, no one hears what I am saying with my blue tongue.

Le premier soir, on lui assigne un des lits de fortune gisant dans un ancien abri souterrain de la deuxième guerre mondiale. À la lueur des chandelles, Kiwi s'endormira en regardant des jeunes respirer les odeurs de colle forte dans des sacs de plastique. Le matin suivant, Raisin arrive avec un ballon de soccer neuf. Les jeunes jouent entre les arbres qui entourent leur repère. Dans le ciel passe des canards blancs qui, tout au long de l’histoire, marqueront des moments importants pour cette communauté de jeunes. Le lendemain, commence pour Kiwi la réalité de la vie d’enfant des rues. Kiwi exécute son premier vol et comprend que le groupe vit dans une grande misère, que chaque jour entraîne un lot de difficultés à résoudre. Toutefois, la joie de ne pas sentir seule et l’entraide font oublier la tristesse qui pourrait la submerger. Les jeunes ont constitué, à partir de recels, de vente d’objets trouvés ou volés au marché aux puces, une petite caisse pour les besoins quotidiens, mais la nourriture est rare. On the first night, she is assigned one of the makeshift beds in a former World War II bunker. By candlelight, Kiwi will fall asleep watching children inhaling the strong fumes of industrial glue in their plastic bags.The following morning, Raisin arrives with a brand new soccer ball. The children play in the woods around their hideout. Throughout the story, white ducks fly by in the sky above them marking important moments for this community of young people. The next day, Kiwi’s new reality as a street child begins. She undertakes her first theft and learns just how difficult life is in the pack; every day brings new troubles to be resolved. However, the joy of companionship and mutual aid helps her overcome her sorrow. Although the youths have put together a few savings by selling found or stolen goods at the flea market, food is scarce.


Mangue m'entoure de ses bras dodus, je sens ses gros seins contre ma tête. J'aurais envie que sa peau fonde au soleil. Ce serait elle le ruisseau roucoulant, moi, je deviendrais la feuille d'un ancien été, je voguerais sur ces petits flots qui m'amèneraient à travers bois jusqu'à un supermarché sans porte, je naviguerais dans les allées, tout serait gratuit, j'accosterais aux portes des congélateurs, je redeviendrais moimême et je mangerais, pour la première fois de ma vie, un sorbet à l’orange. Mangue wraps me with her plump arms; I feel her large breasts against my head. I wish her skin would melt in the sun. She would be the bubbling brook and I, a leaf of a past summer; I would sail on her streams that would carry me across woods to a doorless supermarket; I would sail threw the alleys, everything free; I would come to shore by freezer doors; I would become myself again and I would eat, for the first time in my life, an orange sherbet.

les talons. Today, we’ve only found frozen restaurant scraps. We watch as Patate saws through them in order to fit them into our pots. We all stand around the burner, gazing at the steam, arms crossed, our shoulders wrapped in blankets, starving. L'hiver est très difficile. Le froid est intense, Kiwi fait un empoisonnement alimentaire. # Winter is harsh and intensely cold. Kiwi suffers from food poisoning. Là, je peux le dire, j'ai commencé à travailler à la maison noire. Comme Tangerine, je tombe dans la compote aux pommes, je nage dedans jusqu'à un rivage et là, une chèvre, un lièvre et un canard me prennent la main, me sortent et vont me montrer la belle maison de pierre. I started working in the black house. Like Tangerine, I fall in applesauce and swim up to the shore and then, a hare and a duck take me by the hand, pulling me out, showing me the beautiful stone house.

Kiwi apprend que tous les membres de la Famille Verte se prostituent pour amasser de l’argent afin de s’évader de ce monde où les autorités prennent de plus en plus de mesures drastiques pour enrayer la mendicité, les enfants errants et les itinérants dans les rues de la ville. Des clochards sont tués, des jeunes sont mystérieusement enlevés. # Kiwi learns that all the members of the Green Family

À quatorze ans, Kiwi travaille à la maison noire où se passe la prostitution pour

work the streets to save money in hope of escaping this world where authorities

que l’achat de la maison se fasse le plus rapidement possible Litchi et Kiwi se

are using increasingly drastic methods to wipe-out panhandling, street urchins

promènent et rencontrent un homme qui veut forcer celle-ci à le suivre. L’homme

and the homeless from the city streets. Vagrants are killed, kids mysteriously

est violent. Litchi le frappe à la tête. La dépouille de l’homme est retrouvée deux

disappear. Les membres du groupe ont un rêve, celui de quitter la ville et de se

jours plus tard ; cette découverte fait grand bruit. # At the age of fourteen, Kiwi

retrouver en communauté dans une maison de pierre qu’ils veulent acheter. Ils

works at the black house where the youths engage in prostitution in order to buy

amassent minutieusement l’argent de la prostitution pour devenir autonomes sur

their dream house as soon as possible. Litchi and Kiwi run into a man who tries

cette terre campagnarde où ils croient pouvoir être heureux. # The pack has a

to force her to follow him. He becomes violent. Litchi strikes a blow to his head.

dream, a dream of leaving the city and to regroup in a stone house they hope to

The man’s corpse is found two days later; with this discovery, there will be hell to

buy. They save every penny they earn prostituting themselves to live free in the

pay.

country where they hope to find happiness. Dans la Famille Verte, les couples se

Papaye et Mangue sont obligés d'expulser Litchi pour avoir mis la famille en

forment par souci de sécurité, pour que la solitude soit moins grande, que la

danger. Kiwi pleure son ami de cœur pendant des jours jusqu’à ce qu’on la

douceur existe, même si la plus grande désolation les entoure. Kiwi se marie

somme de choisir entre recommencer à vivre avec le groupe ou partir. # Papaye

donc avec Litchi selon les coutumes du groupe. In the Green Family, couples are

and Mangue are forced to banish Litchi for endangering the family. Kiwi weeps

formed out of a need for security, companionship and tenderness in the middle

for her lover for days until she is forced to choose between a fresh start with the

of this great desolation that surrounds them. Kiwi will marry Litchi in accordance

pack or life on the streets. À l’été, la Famille Verte apprend que leur maison de

to the pack’s traditions.

pierre ne serait plus à vendre et décide de se rendre en campagne pour vérifier

Aujourd'hui, on n'a trouvé que des restes gelés de restaurant. On regarde Patate les découper avec une scie pour que ça puisse rentrer dans les casseroles. On est tous autour du brûleur, les yeux rivés sur la vapeur, les mains sous les aisselles, les couvertures sur nos épaules, le ventre dans

cette information. Mangue, qui vient d’accoucher d’une petite Noisette, laisse sa fille aux soins de Kiwi. # Summer comes and the Green Family learn that their dream house has gone off the market and they decide to go to the country to verify this new information. Mangue leaves her newborn daughter, Noisette, in


Kiwi’s care. Raisin, qui avait disparu depuis un certain temps, avait été longuement interrogé par des inspecteurs qui le convainquirent de les amener au repère pour inviter les jeunes à se faire adopter par des personnes qui auront les moyens de subvenir largement à leurs besoins. # Raisin, who had been missing for a while, had been interrogated by police inspectors who have convinced him to lead them to the pack’s hideout promising to help find homes and caring families willing to adopt his friends. Le commando arrive alors que le groupe revient de son expédition en campagne et fusille tout le monde. # A commando arrives as the group returns from their expedition in the country and starts the execution.

MISE EN SCENE SCENIQUE/ SCENIQUE/ # SCENIC IMAGERY Le public est placé devant un écran fait de morceaux de papier réunis comme une mosaïque. Le projet consiste à mettre en scène cette pièce de cinquante minutes avec deux acteurs à l’aide d’un langage filmique/théâtral. Le dispositif scénique est plongé dans la noirceur. La pièce débute ainsi : les deux visages des acteurs apparaissent à l’écran, le titre est lancé, le son englobe les jeunes, l’espace vibre. Les images suivantes nous plongent au cœur d’une ville d’Europe. Le texte débute. En fait, un mélange de séquences pré filmées se mêle à des prises de vue en direct sur le plateau à l’aide d’une caméra aux rayons infrarouges. Toujours dans le noir, l’ opérateur à la caméra infra-rouges accompagne les

J'ai une langue folle attachée dans ma tête. Je suis tombée sur le corps de Mangue, étourdie d'avoir trop crié.

deux acteurs ainsi qu’un monteur-son-images qui, de concert avec le

I have a wild tongue tied up in my head. I fall on Mangue’s body, dizzy from screaming so much.

d’approfondir ce processus de captation de l’image sur la scène théâtrale, nous

mouvement scénique, créent le flux d’images et de sons en direct. Afin utilisons des logiciels déjà existants tel que Max/msp capables, en temps réel, d’intervenir dans le tissu de l’image, d’influer sur le son, le grain de l’image, les

Seuls Kiwi, Litchi et Noisette seront épargnés. Ils partiront vers la campagne avec

couleurs selon, par exemple, la vitesse des attaques vocales des comédiens. Ce

l’argent amassé par la Famille Verte pour se trouver un endroit afin d’y vivre en

Je suis persuadé que la technologie n’est pas une entrave, comme trop souvent

paix. Ils rencontreront un couple âgé qui leur vendra une toute petite maison où

on le pense et qu’elle peut permettre des avancées vers l’être et sa profondeur.

un bel avenir se dessine pour eux. # Kiwi, Litchi and Noisette are the only ones

De l’extérieur, on peut penser que la technologie procède par opérations

spared. They leave for the country with the Green Family’s savings to find a home

savantes et froides, mais dès qu’elle est opposée à une sorte de jeu presque

to live in peace. They meet an aging couple who sell them their small dwelling.

archaïque, une magie s’en dégage. Je crois qu’il est urgent que les artistes de la scène s’approprient ces nouveaux moyens technologiques et qu’ils s’en servent

J'ai mis mon bonnet de laine sur la tête de Noisette pour que sa langue bleue soit toujours bien au chaud. #I place my wool hat on Noisette’s head to keep her blue tongue forever warm.

comme traces mémoricielles


# The public is placed in front of a screen made of paper mosaic. The project consists of directing this 50-minute two-actor play with cinematic/theatrical language. The scenic device will be plunged in darkness. The play begins as follows: the two actors’ faces appear on screen, the title is thrown on, the sound envelops the youths, the area vibrates. The following images plunge the public in the heart of a European city. The text begins. A mix of pre-filmed videos is blended live on stage with the use of an infrared camera. Still in darkness, an infrared camera operator will follow the two actors as well as an audio-image editor creating a live sound and image flux in sync with stage movements.To further the image caption process on the theatrical stage, we will be using preexistent software (Max/msp) capable of intervening live in the fabric of imagery, altering sound, the image grain and colours according to dynamics of the actors. This process can also allow a specific image to generate sound and rhythm inflexions.

KIWI – EXTRAITS DE PRESSE  LE COURRIER (Quotidien (Quotidien suisse) ~ Julien Lambert Samedi 26 JUILLET 2008 Soliloques vibrants et jeunes productions de groupe sont les extrêmes à prospecter dans l'océan du Festival «off» d'Avignon. Ils réhabilitent émotion et investissement personnel dans le spectre artistique. artistique. Sélection (…) Ainsi, le «off» a-t-il révélé quelques merveilles de symbiose entre un cadre particulier et une adresse intense, qui implique également un travail d'acteur qui – en matière d'investissement personnel – va plus loin que le théâtre. Le hasard veut qu'elles soient souvent l'œuvre de francophones non hexagonaux. (…) Kiwi n'est pas un monologue, mais il s'y apparente. La pièce du Québécois Daniel Danis suit les récits en temps réel de deux enfants des rues. Autre sujet atroce, autres moyens artistiques pour l'humaniser, paradoxalement. Sur la scène obscurcie, une caméra à rayons infrarouges traque en permanence les visages des comédiens, presque invisibles. Pourtant, la seule conscience de leur présence

To complete our team, I would invite a versatile plastic arts artist to consider costumes and props. With our visual designer, we will imagine the illusions of space and size scales; I speak of simple scenic dispositions offering the possibility of different viewpoints: such as a small stage table, a suspension pulley, a star painted on the ground, a web of star lights, etc. I am sure that technology is not a barrier, as so many believe, but rather a way to bring us further towards the soul and its depths. From the outside, we may think

savamment économisée donne une âme aux écrans. La langue de Danis, simple et poétique à l'exception de quelques rares basculements dans le pathos, y trouve un répondant visuel lisse et troublant, qu'accentue encore la capacité rare des comédiens à ouvrir leur visage. «C'est comme se raconter des histoires, seule dans son lit», nous confie l'actrice Marie Delhaye après le spectacle. Ou comment déjouer les excès technologiques en les mettant pour une fois vraiment au service du jeu.

that technology is cold and calculated, but when placed against an semi-archaic role play, magic is created. I believe in the urgency of appropriating ourselves with these new techniques as a way to create mnemonic traces. I believe that it is

 LA CROIX ~ Didier Méreuze Samedi 26 JUILLET 2008

essential that artists open their doors to innovative technologies as a way to

« A AVIGNON, LE MEILLEUR DU OFF. Dans une offre inégale, voici quelques choix

create mnemonic traces.

de spectacle en forme de coups de cœur … Si tous ne sont pas d’intérêt égal, il n’en reste pas moins d’heureuses surprises. A commencer, au Théâtre de La Manufacture, par Kiwi, bouleversante descente aux enfers des gosses des rues, du Québécois Daniel Danis dont le site de La Croix s’est déjà fait l’écho. »  LES ECHOS ~ Gilles Costaz Lundi 28 JUILLET 2008 … Parmi les auteurs contemporains, le Québécois Daniel Danis a fait fort dans l’utilisation des techniques nouvelles avec Kiwi, l’histoire d’enfants miséreux vivant dans la marge d’une société criminelle : les acteurs jouent derrière des 16

écrans et ne sont vus qu’à travers les images filmés en direct »


WEBTHEA WEBTHEA ~ Jean Grapin

PRESSE INTERNET

jeudi 17 JUILLET 2008  LA CROIX.com ~ Didier Mereuze

« … Le texte de Danis a la dimension d’un conte à la fois cruel et réaliste. Il serait

Jeudi 10 JUILLET 2008

tragique s’il ne montrait pas le bon coté des choses, forcément. L’espoir, malgré

« UNE PIECE DURE MAIS PLEINE D'ESPOIR Parmi les mille spectacles du OFF de cette année, il n’est pas toujours facile de

jeu et projections filmiques, apporte dans sa sobriété un équilibre rare où l’intime

tout, est tendre, toujours. Au service de cette écriture, la mise en scène qui mêle

trouver son bonheur. Mais il y a LA pièce de Daniel Danis : « Kiwi ». Daniel Danis est un auteur que l’on connaît bien en France depuis quelques années. C’est un Québécois qui a la particularité d’avoir travaillé, il y a 15/20 ans comme missionnaire laïc dans un orphelinat fondé par un pasteur anglais. Ce détail ne relève pas de l’anecdote puisque cela correspond à l’esprit de son

prévaut sur le spectaculaire. Etonnamment, la vidéo apporte une aura subtile, un surcroît d’âme. Le cameraman prend la place d’un marionnettiste. Faisant écran, il donne à voir. Les comédiens, qui jouent dans le noir, apparaissent par intermittences dans les interstices comme figurants de leur image projetée, comme autant de gros plans de leur être. Cette co-présence des acteurs et de l’image est un effet rare qu’il faut saluer : il y a là les nouveaux territoires. »

écriture qui s’attache aux gens un peu perdus, à ceux dans la douleur, aux personnes dans la soif d’amour. C’est ce que l’on retrouve dans tout son théâtre que l’on a pu voir en France depuis 1995 avec des pièces comme « Cendres et

LE LE MONDE.fr ~ Martine Silber jeudi 24 JUILLET 2008

Cailloux », « Le chant du dire-Dire » ou « Le Langue-à-Langue des chiens de roche ». Daniel Danis a été monté notamment par Alain Françon, ce qui est une référence et à Théâtre Ouvert chez Lucien Attoun. Là, en ce qui me concerne, c’est la première fois que je le vois comme metteur-en-scène. Au départ, cette pièce pourrait être assez banale. Il s’agit de la descente dans les bas-fonds des gosses de rue d’une petite fille qui vit dans un bidonville qui va être détruit pour préparer les jeux olympiques. Abandonnée par sa famille, elle va se retrouver seule jusqu’à ce qu’une bande de jeunes la récupère et l’entraine dans leur famille. On pense beaucoup aux « Misérables » et à Gavroche sauf que Victor Hugo écrivait au 19ème siècle et que là nous sommes au

21ème

siècle mais que

les choses n’ont pas beaucoup changé. On entend toute la litanie de ces gosses de rue qui inhalent de la colle, volent, se prostituent et qui, au fond, rêvent de créer une sorte de phalanstère, de vie utopique. En général, ça finit mal alors que là ça se termine plutôt bien. Il y aura une résurrection possible, ce qui est symptomatique chez Danis. Par delà cette histoire qui est très belle, sans misérabilisme et sans complaisance, ce qui intéressant est son travail à la fois sur le texte et sur la vidéo. Une vidéo qui n’est jamais une surenchère sur l’image et sur les comédiens. Ces derniers disparaissent, apparaissent sur l’écran avec des mélanges d’archives et un traitement des images qui donnent un voyage très poétique, très violent mais plein d’amour. C’est vraiment très beau et les comédiens, Baptiste Amann, Marie Delhaye le sont également. Dans l’histoire, il y a une maturité, un regard sur la vie qui est terrible, un mélange de vieillesse de la vie vécue et d’innocence. Et même lorsqu’il parle de prostitution, de drogue, c’est avec tendresse et plein d’espoir. »

« Marathon sans (trop) se fatiguer à La Manufacture, ce lieu bien singulier du off comme l’explique son directeur Pascal Keiser dans un entretien avec Emile Lansman, et prendre une navette car certains des spectacles programmés ont lieu hors les murs à la patinoire de Foncouverte. Cela en valait la peine. Kiwi est le fruit d’une collaboration entre le Québécois Daniel Danis et le Belge Benoît Dervaux qui a travaillé pour l’émission Striptease sur France 3 et avec les frères Dardenne. Alors que Daniel Danis voulait raconter l’histoire de Kiwi, petite fille abandonnée qui trouve refuge dans une bande d’enfants des rues, il a rencontré Benoît Dervaux qui avait tourné un film documentaire sur les enfants des rues en Roumanie, après la chute de Ceauscescu. Leur collaboration permet de mêler le conte et la réalité, le théâtre et le film. Les deux jeunes acteurs sont filmés en direct sur le plateau avec une caméra infra rouge alors que défilent derrière eux tantôt ces images, tantôt des images pré filmées. L’histoire de Kiwi est terrible et ne finit bien que parce que le film était destiné au départ à un public adolescent. On prépare les jeux olympiques dans la ville où ils vivent et il faut dégager la racaille. Les autorités ont donné l’ordre à la police d’évacuer les habitants des bidonvilles qui seront détruits. La police pourchasse les enfants, dans le meilleur des cas les emprisonne, mais n’hésite pas à les tuer. Pour survivre, ces enfants et adolescents qui se sont constitués leur famille et portent tous un nom de fruit ou de légume, mendient, volent, et se prostituent afin de gagner de quoi survivre et accomplir leur rêve: acheter une maison. »


 LES TROIS COUPS Mise en ligne samedi 26 JUILLET 2008 Dans « Kiwi », Daniel Danis, un des dramaturges québécois les plus joués à l’étranger, s’intéresse aux enfants de la rue. Voilà une pièce bouleversante, un spectacle original et absolument nécessaire qui devrait intéresser un vaste public (à partir de 13 ans) pour le sujet, bien sûr, mais aussi son traitement, qui accorde une large place aux arts visuels. La pièce commence alors que Kiwi a douze ans et se termine l’année de ses quinze ans. Trois années de cauchemar qui se termine pourtant comme un conte (…) Le langage filmique est virtuose : angles, cadrages, perspectives, échelles de grandeur, flous, grains de l’image, rythmes, tout est savamment pensé. Et la maîtrise formelle de ce spectacle sert parfaitement la langue fleurie et fruitée de Daniel Danis. Une écriture très imagée, lumineuse, ouverte sur des horizons meilleurs. Parce que, avec ce remarquable « théâtre-film », la réalité, prise en pleine figure, se frotte au conte moderne.

Kiwi - Le Dossier  
Kiwi - Le Dossier  

Dossier complet du spectacle Kiwi mis en scène par Daniel Danis. Bilingue français/ anglais

Advertisement