Issuu on Google+

Vol. 7 no.11 - 27 sept. 2013 | mEnSuEL GRaTuIT | 20 000 CoPIES CERTIFIéES | ImPRESSIon InTERGLoBE TC TRanSConTInEnTaL

LauREnTIDES

|

LanauDIÈRE

|

LavaL

|

monTRéaL

HYBriDe FaIT DE L’EFFET PLuS QuE JamaIS

concoUrS | PaGE 7 HYBriDe | PaGE 9

+ WEB


En vEnTE ChEZ Yves David l’opticien 200, rue Principale, local 1B, Saint-Sauveur 450 227-1470 www.zyves.com


Jeu vidéo B.D. – Ciné – Effets spéciaux – Illustrations – Jeux…

Conversation avec Gilles Beloeil Annie Depont

Illustrateur chez Ubisoft, Gilles a 39  ans. Il vient de France (Bretagne) et réside au Québec depuis 2000. Venu ici pour faire ses études, il vit à Montréal. Son travail consiste à traduire en images la vision de son directeur artistique afin que celui-ci puisse transmettre ses idées aux équipes chargées de trouver les solutions techniques qui conduiront à créer des jeux (comme Assassin’s Creed). « Il m’arrive encore de prendre des crayons pour faire une esquisse, mais 90 % de mon temps se passe en studio avec Photoshop. Par contre, je peins aussi à l’huile, pour progresser, car c’est la même technique – les bases sont les mêmes : composition, palette, ombrages… sauf qu’avec l’ordi, c’est plus rapide, on a plus de contrôle et on peut revenir en arrière. » « J’ai choisi ce métier, car cela me plaît. Je l’ai découvert progressivement, d’abord avec la B.D., comme tous les jeunes, ensuite avec les éclairages pour les effets spéciaux en 3D. Il

m’est arrivé de travailler avec Hybride il y a quelques années pour des effets de matte painting (extensions de décors). » « Ce qui me rend le plus fier est d’avoir réussi à vivre de ma passion. J’ai toujours été intéressé par les arts visuels. » Si vous aviez un ascenseur à renvoyer, un remerciement ou un hommage à faire… à qui serait-il destiné ?

«À beaucoup de monde, mais surtout à mes parents, qui ont perçu mon enthousiasme et m’ont encouragé à poursuivre un métier qui restait pourtant assez flou pour eux.» Votre futur projet ?

« Évidemment, étant salarié chez Ubisoft, je ne peux pas en parler…  Rendez-vous dans un an ! » www.gillesbeloeil.com www.facebook.com/gillesbeloeilArt

Gilles Beloeil (courtoisie de l’artiste)

www.tracesmagazine.com / artiste

vedette

>  Top 5 au 24 h de Tremblant !

Une marque de Daimler

VOICI LA NOUVELLE CLA 2014.

CLAdechainee.ca

LA NOUVELLE CLA 2014. PRIX TOTAL 35 985 $.* facebook.com/Frankeauto

Franke Mercedes-Benz 1751 Rue Principale, Ste-Agathe Des-Monts, Tél. : 1 888-480-9075, Ouvert les samedis © Mercedes-Benz Canada Inc., 2013. Modèle illustré : CLA 250 2014 avec ensemble Sport et jantes AMG à rayons multiples de 18 po (tous deux offerts en option). PDSF national : 37 985 $. * Le prix total de 36 115 $ inclut les frais de transport et de préparation de 2 045 $, les frais du RDPRM pouvant atteindre 55,49 $, la taxe de 100 $ sur le climatiseur et les droits de 15 $ sur les pneus. Frais d’immatriculation, d’enregistrement, d’assurance et taxes en sus. Le prix des véhicules peut changer et le concessionnaire peut vendre à prix moindre.

27 septembre 2013

3


Région des Laurentides

Partena r Moi, j’y c i a t ! rois .

saura vous séduire ! Vous recherchez un cadre de vie exceptionnel ? Des espaces naturels, un esprit communautaire à allure champêtre ? Notre municipalité offre une variété de services municipaux adaptés aux besoins des Sophiennes et Sophiens. Vous trouverez à proximité : train de banlieue, hôpital régional, commerces de grande surface, cégep, université, etc. Le mieux-être de votre famille, c’est ici chez nous. 2199, boul. Sainte-Sophie, Sainte-Sophie (Québec) J5J 2P6 © infographie TRaCES

Yvon Brière, maire, et le conseil

4

vVous voulez vous y établir ?

Communiquez avec nous : 450 438-7784 • 1 877 438-7784 27 septembre 2013

www.stesophie.ca


TouRISmE CuLTuREL L’histoire en toute saison

L’automne sème déjà ses flammes colorées sur la flore laurentienne, forgeant un décor inoubliable. Les flâneurs de tout genre sont choyés des Basses aux Hautes-Laurentides. Mais au-delà des paysages, la région déborde aussi d’histoire… Son histoire. Celle avec un grand H. Celle qu’on a peut-être négligée. Celle qui définit pourtant ce que nous sommes et ce que nous deviendrons. C’est aussi celle que le gouvernement planifie d’implanter de façon obligatoire dans les programmes scolaires, notamment au cégep. Cette Histoire s’imbrique harmonieusement dans notre quotidien, les édifices de notre communauté, la toponymie… Toutes des empreintes, plus significatives les unes que les autres, à découvrir de manières variées.

Vous voulez profiter des atouts saisonniers des Laurentides, tout en rafraîchissant vos connaissances historiques ? Voici quelques suggestions qui s’offrent à vous, peu importe la saison. Rendez-vous à la Maison de la culture et du patrimoine de SaintEustache, au manoir Globensky, une ancienne résidence seigneuriale, où une exposition permanente vous racontera la Rébellion de 1837. Depuis l’été 2013, un audioguide vous accompagnera sur les traces des patriotes en trois parcours différents dans les rues du Vieux-SaintEustache. Scénarisée et livrée par des acteurs professionnels, la trentaine de capsules vous permettra de mieux comprendre les enjeux, les événements et les causes qui ont mené aux troubles. Une façon émouvante de

revivre ces épisodes importants de l’histoire des Basses-Laurentides. Sainte-Thérèse propose le musée régional Joseph-Filion, qui vous plongera dans l’ambiance historique des environs en mettant en valeur ses traditions populaires. Vous serez fascinés par sa nouvelle exposition sur l’écrasement d’un DC-8 des lignes aériennes Trans-Canada, où 111 passagers et 7 membres de l’équipage ont perdu la vie le 23 novembre 1963. Aménagé dans une caserne militaire qui a accueilli des soldats britanniques en 1837, le Musée régional d’Argenteuil (lieu historique national de la Caserne-de-Carillon) ravive une page de notre mémoire collective grâce à ses vêtements d’époque, souvenirs militaires et meubles anciens. Le Musée du patrimoine de Saint-Adolphe-d’Howard vous fera

voyager dans le temps : la vie sociale, religieuse et culturelle des premiers colons remontera avec bonheur. Vous préférez l’action ? Le Musée du ski des Laurentides, à Saint-Sauveur, vous réservera de belles surprises. Après tout, les nombreuses stations des neiges de notre belle région ne façonnent-elles pas le paysage laurentien d’aujourd’hui ? Flâneries laurentiennes, chez Marcel Broquet www.museeregionaldargenteuil.ca shgmi.ca www.museeduskideslaurentides.com

LA TOUTE NOUVELLE MKZ OU MKZ HYBRIDE 2013

lincolncanada.com

DES LAURENTIDES LINCOLN 155, boul. Lachapelle Route 158, St-Jérôme

1 866 444-7908 www.deslaurentidesford.com

© infographie TRaCES

Isabelle Larouche

27 septembre 2013

5


Cinéma Cinéma politique Cynthia Cloutier Marenger Les 6, 7 et 8 septembre derniers avait lieu le premier Festival du cinéma d’ici à Prévost, en l’honneur des 20 ans de son Ciné-Club. Ateliers, conférences et projections de longs métrages de fiction et de documentaires figuraient au programme, présence des réalisateurs en prime. Un événement nécessaire dans un contexte où le cinéma québécois, et surtout son volet documentaire, peine le plus souvent à rester en salle. Arrêt sur deux des films projetés. Le prix des mots

Documentaire réalisé par Julien Fréchette, 2012, 78 min Julien Fréchette avait comme projet de départ la réalisation d’un documentaire sur les poursuites-bâillons – en anglais SLAPP –, ces fameuses procédures judiciaires impliquant des sommes exorbitantes et visant à faire cesser les actions d’opposition citoyennes. Il s’est aperçu très tôt qu’une en particulier possédait un potentiel dramatique puissant : celle des compagnies aurifères canadiennes Barrick Gold et Banro contre les auteurs du livre Noir Canada et la maison d’édition Écosociété. Les premières, toutes puissantes, reprochaient aux seconds, plus que pauvres, de les diffamer en relayant des allégations d’agissements douteux en Afrique.

Julien Fréchette a suivi le cas Noir Canada pendant 42 mois, s’attachant à l’auteur principal, Alain Deneault, bien décidé à ne pas se laisser réduire au silence. En résulte un « thriller documentaire » aux révélations choquantes, porteur de réflexions troublantes sur l’iniquité de notre système de justice. Son contenu touffu en rend cependant le visionnement ardu. Pour spectateurs avertis… et reposés ! Bientôt disponible gratuitement sur le site de l’Office national du film : www. onf.ca À contre-courant

Documentaire réalisé par Lisa Sfriso, 2013, 86 min Lisa Sfriso ne se doutait pas, lorsqu’elle a entrepris de filmer l’aventure naissante de Françoise David et de son mouvement Option citoyenne, qu’elle dédierait huit ans

à son projet ! C’est que d’initiative populaire le mouvement s’est transformé, après une fusion en 2006 avec l’Union des forces progressistes d’Amir Khadir, en un parti politique aujourd’hui présent à l’Assemblée nationale : Québec solidaire. C’est ce parcours que retrace Lisa Sfriso dans À contre-courant, incursion intime dans une formation politique cherchant à se tailler une place entre les « grands » partis. Réussissant à se faire invisible, la réalisatrice parvient en effet à capter d’authentiques moments d’enthousiasme et d’espoir, mais aussi de lassitude et de découragement. Un vent de fraîcheur bienvenu, qui montre la politique sous un jour humain. Pour les prochaines projections, consultez la page Facebook du film : www. facebook.com/acontrecourant.film

Jappeloup Cynthia Cloutier Marenger Après avoir fait un tabac en France, où il a récolté plus de 1 800 000 entrées, Jappeloup, L’étoffe d’un champion, du réalisateur québécois Christian Duguay, a commencé sa carrière sur nos écrans le 6 septembre dernier. Quelques raisons de devenir à notre tour ses adeptes. 1) Les films de chevaux, c’est toujours bon.

Comment résister à la beauté majestueuse des chevaux, à leur noblesse ? Pour ma part, depuis Black Beauty en 1994 – tiré de l’autobiographie fictive du magnifique étalon noir à l’étoile blanche –, je suis pratiquement conquise d’avance. Avec son tempérament fougueux et farouche, son courage et sa générosité, Jappeloup ne met pas cinq minutes à nous conquérir. 2) Ne boudons pas notre plaisir.

Soyons clairs. Jappeloup ne réinvente en rien le genre du drame sportif. Tous les éléments typiques y sont : le potentiel à l’état brut, les premières 6

victoires suivies des échecs retentissants, la remise en question, puis la poursuite du rêve, couronné de succès – le sous-titre L’étoffe d’un champion laisse d’ailleurs peu de doutes à ce sujet… Avec sa réalisation léchée, Christian Duguay parvient malgré tout à nous prendre à son jeu, et nous espérons de tout cœur que Pierre et Jappeloup sauteront ces satanés obstacles ! 3) Laissons-nous toucher.

Sujet sympathique, ingrédients éprouvés, réalisation efficace, certes. Ce qui assure le succès de Jappeloup reste pourtant, selon moi, sa capacité de nous émouvoir. À ce titre, le scénario bien ficelé de Guillaume Canet,

27 septembre 2013

qui puise dans sa propre expérience de cavalier, bénéficie de dialogues naturels, rendus avec justesse par une distribution chevronnée qui fait sourire, rire et pleurer. Par-dessus tout, la relation entre Pierre et son père, tissée d’attentes et de frustration, mais surtout traversée de beaucoup d’amour, est des plus touchantes. Soutenue par la performance d’un Daniel Auteuil attachant, elle est, d’une certaine façon, porteuse de toute l’histoire de Jappeloup. Jappeloup en bref

Librement inspiré de faits vécus, Jappeloup raconte l’histoire de Pierre Durand (Guillaume Canet) qui, dans les années 1980, choisit de délaisser sa carrière d’avocat pour se consacrer au saut d’obstacles, discipline à laquelle son père l’a initié jeune. Soutenu par celui-ci (Daniel

Auteuil) et par sa femme (Marina Hands), il entreprend de développer le potentiel de son cheval Jappeloup, dont on dit pourtant qu’il est trop petit pour la compétition. Un grand merci à Hybride Technologies de Piedmont, responsable des remarquables effets visuels numériques du film, et au Cinéma Pine de SainteAdèle, pour leur invitation à l’avantpremière de Jappeloup.


TRACES Magazine, en collaboration avec les Événements artistiques Pierre Legault inc., vous invite à participer au concours

Sur les TRACES

d’une Virée gastronomique UN ÉVÉNEMENT CULTUREL ET GASTRONOMIQUE… SANS PAREIL !

POUR PARTICIPER : Inscrivez-vous sur notre site Web : www.tracesmagazine.com 2 tirages par mois à compter du 20 septembre 2013

VO T R E L O G O ICI

6 FOLLES ESCALES GASTRONOMIQUES

3 couples auront la chance de découvrir les endroits les plus prestigieux de notre région en matière de gastronomie au cours d’étapes où seront offerts apéro, entrée, plat principal, fromages, dessert, bulles et quelques rencontres surprises.

Spectacle de fin de soirée incluant un droit d’accès à la section « VIP » du Théâtre des Pays d’en Haut de Saint-Sauveur, des consommations gratuites à l’entracte et une rencontre avec l’artiste après le spectacle.

Luxo

Limo

À L’ E X P R E S S GOURMAND

Transport en limousine (une gracieuseté de LUXO LIMO).

AUSSI À GAGNER :

2 paires de billets pour un spectacle de votre choix pendant la saison d’été 2014.

Gracieuseté de TRACES MAGAZINE et du producteur LES ÉVÉNEMENTS ARTISTIQUES PIERRE LEGAULT INC., qui présente, depuis maintenant 17 ans, une programmation variée et de très grande qualité au Théâtre des Pays d’en Haut (anciennement Chapiteau Saint-Sauveur). N’hésitez à vous réinscrire pour le prochain tirage du 20 OCTOBRE 2013

Jusqu’à 30 % de réduction

18 -19 & 20

OCTOBRE

60, avenue de la Gare, Saint-Sauveur 450 227-6650 | www.skandal.ca

© infographie TRaCES

À GAGNER :

PREMIER PRIX

27 septembre 2013

7


ARTISTE VEDETTE Un Adélois, grand gagnant du Festival de la chanson de Saint-Ambroise, vous donne rendez-vous au Théâtre du Marais. Dominic Guay Lorsque Michel Robichaud s’est présenté au 22e Festival de la chanson de Saint-Ambroise, il y allait pour vivre une semaine d’apprentissage, en espérant faire d’enrichissantes rencontres avec d’autres jeunes créateurs. Mais la conclusion de cette semaine s’est transformée en moment de grâce pour cet auteur-compositeur-interprète.

Outre le grand prix du jury dans la catégorie auteur-compositeur-interprète, Michel Robichaud s’est vu attribuer quatre autres prix, dont le vote du public et la chanson primée SOCAN. Grâce à sa guitare, à sa voix planante et à son écriture songée, mais habitée d’une intelligente touche d’humour, l’artiste originaire de Sainte-Adèle a su séduire le jury et le public présents à l’Amphithéâtre Marcel-Claveau. Cette reconnaissance tombe à point pour le créateur, qui entreprend cet automne la production de son premier album de matériel original. Il sera accompagné du musicien Hugo Perreault, reconnu pour son travail de

réalisateur, notamment auprès de Richard Séguin et de Laurence Jalbert. Le moment est choisi pour les gens des Laurentides, ce samedi 28  septembre au Théâtre du Marais, de découvrir cet artiste de talent. On le retrouvera sur scène avec son envoûtante complice Jessica-Charlie Latour, une pianiste-violoniste qui sait habilement marier sa voix à celle de Michel, ainsi qu’avec un batteur et un bassiste.

dont la chanson primée SOCAN, « Vas-y », au sujet étonnant, mais ô combien (ré)jouissante ! Mais pour faire vraiment connaissance avec ce poète et ses chansons, rien de mieux que le Théâtre du Marais et sa mythique salle. Une belle soirée en perspective... Où : Théâtre du Marais de Val-Morin Quand : Samedi 28 septembre, 20 h Coût : 15 $ Où : ICI par les arts, Saint-Jérôme (en première partie de Bernard Adamus) Quand : Samedi 12 octobre, 18 h 30 Coût : 20 $

Les plus curieux iront sur le site michelrobichaud.me et cliqueront sur l’onglet « Musique » afin d’entendre cinq des compositions de Michel,

HAC H EM

l’art de servir aux meilleurs prix

Auparavant Encadrement des Cèdres, HACHEM est une entreprise familiale de plus d’une trentaine d’années réputée pour son accueil convivial, ses produits de beaux-arts de qualité ainsi que son service personnalisé incomparable. La clientèle trouvera chez HACHEM tout ce dont elle a besoin pour concevoir un tableau, de l’étape de l’achat du matériel jusqu’au choix d’encadrement. HACHEM met à la disposition des artistes des produits de haute qualité, la plupart de provenances diverses, mais avec une préférence accordée aux articles québécois. 8

27 septembre 2013

Les clients trouveront des employés passionnés qui les conseilleront et stimuleront leur esprit créatif. HACHEM, c’est une expérience artistique unique et la certitude d’obtenir un excellent service et un rapport qualité/prix des plus avantageux, en plus d’un choix infini dans l’inventaire disponible. Venez y prendre votre café, afin d’y vivre une expérience unique ! Montréal – Saint-Jérôme – Mascouche – Plateau Mont-Royal – Saint-Bruno-de-Montarville www.hachem.com


aRT vISuEL Quand on dit qu’Hybride fait de l’effet, ce n’est pas qu’un jeu de mots. après 22 ans à réaliser de réels tours de force, le studio d’effets visuels, établi au cœur de Piedmont et reconnu à l’échelle internationale, a complété avec brio les effets visuels de quatre superproductions sorties au grand écran durant l’été 2013.

Depuis sa fondation en 1991, Hybride a réalisé les effets visuels numériques de plus d’une cinquantaine de films, incluant Sin City, 300 et Avatar. À ce jour en 2013, le studio a signé les effets visuels de quatre nouveaux films : White House Down, de Roland Emmerich; Pacific Rim, de Guillermo del Toro; Les Schtroumpfs 2, de Raja Gosnell, et Jappeloup, l’étoffe d’un champion, du cinéaste québécois Christian Duguay. Pour Jappeloup, l’étoffe d’un champion, sorti le 6 septembre 2013, Hybride a produit 427 plans d’effets visuels imperceptibles, plongeant ainsi les spectateurs dans une ambiance authentique, représentative de l’époque. Hybride a produit tous les plans de foule pour les cinq environnements où le cavalier Pierre Durand et Jappeloup ont participé à des compétitions de sauts d’obstacles : Longchamp, Fontainebleau, Los Angeles, Barcelone et Séoul – en plus d’effectuer l’actualisation des stades comme ils l’étaient à l’époque de cette histoire, tirée de faits vécus. Pour Les Schtroumpfs 2, sorti le 31 juillet dernier, les magiciens d’Hybride ont dû créer pas moins de 340 plans d’effets visuels intégrant de multiples éléments – tourbillons de tempête, effets de baguette magique et « d’essence bleue » des Schtroumpfs, tour Eiffel, effets d’explosion et Grande Roue en cavale dans les rues de la capitale française. Hybride a aussi conçu, modélisé et animé la machine de Gargamel, la gargouille de Notre-Dame et les personnages virtuels qui donnent vie à l’Opéra de Paris. C’est tout l’univers magique des Schtroumpfs que l’équipe d’Hybride a su recréer pour le plus grand bonheur des jeunes spectateurs.

Pour le film de science-fiction Pacific Rim, lancé en salle le 12 juillet dernier, c’est à Hybride qu’on a confié la tâche de créer 318 plans d’animations graphiques soutenant les principaux éléments narratifs de l’histoire. On leur doit les projections holographiques dans les cockpits des robots et dans les salles de contrôle, les animations graphiques pour les moniteurs et les contenus holographiques des écrans flottants que l’on peut voir tout au long du film.

HYBRIDE fait de l’effet plus que jamais !

Pour le film White House Down, sorti le 28 juin dernier, le mandat attribué à Hybride consistait à créer les effets de la séquence d’hélicoptères Black Hawk de l’armée américaine, s’envolant en mission de sauvetage vers la Maison Blanche. Pour Hybride, le principal défi fut de recréer une ville virtuelle, vivante et réaliste, et ce, dans les moindres détails. « Chaque production est pour nous l’occasion de hisser la barre en faisant valoir l’immense talent de nos créateurs et l’ingéniosité de notre équipe », souligne Pierre Raymond, président et directeur des opérations chez Hybride. « Nous sommes très fiers du travail accompli sur ces quatre superproductions, et le fruit de nos recherches nous permettra de prendre en charge des projets de plus en plus complexes, ce qui annonce un futur très prometteur pour Hybride », affirme fièrement M. Raymond. Hybride, division d’Ubisoft depuis 2008, emploie près d’une centaine de personnes pour offrir une gamme complète de services, incluant l’animation, le montage et la composition numérique.

« Il faut prendre conscience de l’apport d’autrui, d’autant plus riche que la différence avec soi-même est plus grande. » Albert Jacquard

Extrait de Petite philosophie à l’usage des non-philosophes

Traces est un mensuel gratuit distribué dans les Laurentides, dans Lanaudière, à Laval et à montréal.

Direction De La PUBLication annie Depont 514 833-8718 annie.depont@traceslaurentides.com

rÉViSion DeS teXteS Lauraine Croteau-Bertrand

aSSiStante nathalie Daragon

www.tracesmagazine.com

DirecteUr PUBLicitÉ Pascal Kauffmann 514 349-4865 pascal.k@tracesmagazine.com

imPreSSion Interglobe

aDminiStration 6, avenue Filion Saint-Sauveur (Québec) J0R 1R0

graPHiSme Claire Delpla, CommunicDesign.ca

Site weB michèle potvin, Webgraf.ca michele.potvin@tracesmagazine.com

rÉViSion maQUette Cynthia Cloutier marenger

DÉPÔt LÉgaL Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada Issn 1922-3463 toute reproduction des annonces et articles de traceS est interdite sauf contrat spécifique.

tirage 20 000 exemplaires

Prochaine tombée : 9 octobre 27 septembre 2013

9


LITTéRaTuRE « Si vous voulez devenir idiots, restez passifs... »

Albert Jacquard

Extrait de Petite philosophie à l’usage des non-philosophes

rêver le monde et agir le rêve Nancy R.Lange

Le 11 septembre 2013 a marqué le dixième anniversaire des Attentats poétiques, lancés en 2003 par le collectif RéÉvolution poétique, composé d’Alejandro Jodorowsky, Lawrence Ferlinghetti, Antonio Bertoli, Martin Bakero, Marianne Costa ainsi que David Giannoni de la maison d’édition nomade maelstrÖm reEvolution, une maison d’édition à découvrir, voguant, entre autres, entre Rome, Bruxelles, Paris et le Québec. L’invitation, lancée d’Europe, était la suivante : sortez dans la rue muni d’un livre important pour vous, un livre qui a changé votre regard sur le monde, dédicacez-le d’un mot et libérez-le ! Sur la voie publique ou sur un banc, à un arrêt de bus ou dans un café, à la merci d’un lecteur inconnu.

Semer des livres aimés au lieu de la terreur ou du conflit; quelle bonne idée. J’ai décidé de participer. Choisir le livre à larguer, déjà, fut tout un programme qui m’a donné l’occasion d’amorcer une visite de ma bibliothèque et d’y retrouver avec émotion de vieux amis empoussiérés. Merveilleux Soie de Baricco... non, car j’aimerais bien le relire. Anne Hébert... Anise Koltz... Boris Vian... plutôt m’arracher un bras. Christian Bobin, truffé d’annotations, impossible de m’en départir aussi. Il y avait également ceux qu’il était trop facile de donner, et je me suis fait la réflexion que ceux-là, je devrais peut-être m’en départir, oui, mais je ne les aimais pas assez, finalement, pour les offrir comme on se lance dans une déclaration d’amour.

J’ai fini par choisir. Je ne vous dis pas lequel. Je vous laisse plutôt rêver à celui que vous offririez, vous, comme la plus belle invitation à ce voyage qu’est la lecture. Un laissez-passer pour rêver le monde. En ce qui me concerne, l’expérience a été si enrichissante que j’ai bien l’intention de récidiver. Vous ai-je déjà dit combien j’aime, que dis-je, combien j’adore Thomas Hellman ? Je l’ai écouté en boucle pendant des heures sur la route Sainte-Rose-Banff aller-retour, le printemps dernier, lorsque je suis allée en voiture dans l’Ouest canadien. Le feutré de sa voix, la beauté de ses arrangements musicaux, l’intelligence de ses propos, la poésie qui suinte de partout; totalement envoûtée je suis. Tous ses disques

sont bons, et les arrangements qu’il a faits pour transformer en chansons les poèmes de Roland Giguère sont tout simplement géniaux et le livredisque qui en résulte, somptueux. Il sera de la programmation du Festival international de la littérature (FIL) 2013 à Montréal de même que plusieurs spectacles tous plus géniaux les uns que les autres, entre autres Femmes de la Tierra, avec Laure Morali, Joséphine Bacon, Rita Mestokosho, Kathia Rock et Natasha Kanapé Fontaine, et Rose au cœur violet, monté par la talentueuse Christine Germain. On peut aussi assister à la finale du Grand Slam 2013, animée par Ivy et à la fin duquel un slameur sera couronné pour représenter le Québec à la Coupe du Monde de Slam à Paris au printemps 2014. Info: www.festival-fil.qc.ca/2013/

À travers l’écriture, le dessin, les carnets de voyage et correspondances de l’artiste René Derouin, Graphies d’atelier. Le trait continu retrace ses années d’apprentissage au Mexique de 1955 à 1957 et livre au public, dans ces écrits intimes inédits, l’essentiel de sa réflexion sur l’art et la société.

456 pages • 49,95 $ • Livre d’artiste

10

27 septembre 2013


Techno Avez-vous téléchargé iOS 7 sur votre iPad/iPhone ? Depuis le 18 septembre dernier, il est possible de télécharger la dernière mise à jour du système d’exploitation des iPhone/iPad. Voici un survol d’IOS 7, la plus importante refonte esthétique et fonctionnelle de votre appareil.

En mettant l’appareil en marche, vous remarquerez le design épuré d’IOS 7. Terminées les tentatives de transposer en pixels les objets liés aux applications, comme par exemple l’agenda. Place à la tendance du design plat. Apple simplifie l’expérience de l’utilisateur en rendant le tout plus aéré, clair et intuitif. Aux dires d’Apple, les couleurs des icônes des applications originelles ont été repensées afin de créer une harmonie visuelle.

Passons maintenant à ses nouvelles fonctionnalités. Grâce au centre de contrôle, il est possible, par un balayage de l’écran, d’accéder en tout temps aux fonctions et applications utilisées régulièrement. Luminosité, appareil photo, musique, lampe de poche, calculette, mode AirPlay et bien plus y sont rassemblés. La fonction multitâches se voit améliorée. En double-cliquant sur le bouton d’accueil, il est possible de voir les applications ouvertes. Vous avez ainsi un aperçu visuel de vos applications, constamment mises à jour par

l’appareil, sans avoir à quitter ce que vous faites sur le moment. L’assistant vocal Siri gagne en utilité. Muni de voix plus naturelles, Siri, en plus de ses nouvelles tâches, peut répondre plus rapidement et plus clairement aux interrogations grâce à ses nouvelles sources d’information : Wikipédia, Bing et Twitter. Il fournit directement l’information demandée plutôt que d’ouvrir Safari. L’App Store propose maintenant des applications en fonction de votre position géographique en plus d’offrir une section dédiée aux enfants. De plus, les mises à jour de vos applications sont maintenant lancées automatiquement par l’appareil. Le centre de notifications est bonifié. La fonction « Aujourd’hui » per-

met de voir rapidement le résumé de votre journée ainsi que d’avoir un aperçu du lendemain. On y retrouve aussi la météo du jour, les appels manqués et les autres tâches à accomplir. L’application appareil photo fait aussi peau neuve. En plus des nouveaux choix de formats et de filtres, elle peut classer les clichés par date ou selon d’autres critères. AirDrop sera appréciée par plusieurs. Utilisant le Bluetooth ou le Wi-Fi, elle permet de partager facilement et rapidement photos, contacts et autres documents avec son voisin. Voilà les principales nouveautés d’IOS 7. Il ne vous reste qu’à découvrir les 190  autres changements de cette évolution. Bonne chance !

INFO : 514 833-8718 | info@passagedartistes.com

27 septembre 2013

© CommunicDesign

Dominic Guay

11


événEmEnTS

ViVez Votre PartY De noeL goUrmanD

TOUT EN MUSIQUE !

Le Saint-Sau Pub Gourmand et son chef Émilie Rizzetto vous préparent tout un temps des fêtes ! Menu savoureux, groupes de musique endiablés et ambiance survoltée, voilà la recette parfaite pour vos partys de bureau. Réservez tôt ! D’ici là, Le Saint-Sau Pub Gourmand vous promet un automne haut en couleurs avec Valectra, Lili Jean Betts, Rose Cosmo et Hugo Laliberté. Suivez notre programmation sur LeSaintSau.com.

Pour informations :

450 227-0218 info@lesaintsau.com

inVitation

LE CERCLE célèbre ses 30 années d’activités culturelles !

30e concoUrS-gaLa DeS artS ViSUeLS Son et LUmiÈre Les artistes peuvent s’inscrire jusqu’au 16 octobre.

Le grand public est invité à visiter l’exposition et à assister au gala-souper. Vernissage le 24 octobre 2013 à 13h Ouvert tous les jours du 24 au 26 octobre de 13h à 20h Dimanche le 27 octobre de 10h à 17h Entrée : 5 $ - Le Cercle remettra 2 $ à CASIRA Lieu : Centre culturel Brancusi – 8060, Christophe-Colomb, Montréal Les lauréats du concours seront dévoilés lors du gala le 10 novembre à 17h Au Château Royal à Laval. La soirée sera animée par Christopher Hall

450 661-7557 Sans frais : 1 866 682-0271 Courriel : capsq@qc.aira.com www.capsq.qc.ca

LeSaintSau.com

Billets de gala en vente au Cercle

236, rue Principale St-Sauveur (Québec) J0R 1R0

450-227-0218

REmISE DE PRIX

Deux galeristes et trois sculpteurs professionnels composaient le jury 2013.

1er PriX Bourse Remax Biscornet

2e PriX Visibilité TRACES Nathalie Lévesque

3e PriX Invitation 2014 Martine-Carole Gagnon

Biscornet

261, rue Principale, Saint-Sauveur | 450 340-1632 | www.sculpturedulac.com | info@sculpturedulac.com 12

27 septembre 2013


événEmEnTS ZoneLoQ PrÉSente L’artiSte DU moiS

Marie-France Boisvert

ZoneLoQ | Location œuvres québécoises | 514 691-0451 | info@zoneloq.ca

Tombez vous aussi sous le charme des créations de Marie-France Boisvert et préparez-vous à plusieurs coups de cœur pour ses œuvres. Qu’il s’agisse de femmes aux jambes filiformes et incisives ou de sportifs en mouvement, ses œuvres, de composition urbaine, vous séduiront par leurs jeux de lumières et leurs couleurs chatoyantes. Laissez-vous absorber par l’ambiance des sujets, qui semblent sur le point de jaillir de la toile. communiquez avec nous...

C’est avec plaisir que nous vous présenterons ses œuvres dans le confort de votre foyer ou de votre bureau. Nous procèderons à un accrochage test sans aucun engagement de votre part. Pour voir les œuvres de Marie-France Boisvert : www.mariefranceboisvert.com Visitez la vitrine de Marie-France dans le catalogue ZoneLoQ.

L’échappée 30x48 (acrylique)

renÉ DeroUin

artiste-commissaire de l’exposition Fleuve Artiste pluridisciplinaire et rebelle, René Derouin est un « continentaliste » qui a parcouru les territoires des Amériques, du nord au sud, en quête de ses racines. L’exposition Fleuve explore les grands thèmes – l’identité, la mémoire et le territoire – ayant inspiré et guidé son œuvre magistrale, élaborée sur près de 50 ans. L’artiste-commissaire présente plusieurs de ses plus grandes réalisations, dont les suites Nordique, Between, Équinoxe, Migrations / Largage et Chapelle / Capilla, puisées dans les collections de Biblio-

thèque et Archives nationales du Québec et dans d’autres importantes collections publiques et privées. Dès le 1er octobre 2013 à la Grande Bibliothèque 475, boulevard De Maisonneuve Est, Montréal banq.qc.ca

ENCHÈRES D’ŒUVRES D’ART

QUatre eXemPLeS De BonneS raiSonS pour acheter une œuvre d’art

à l’encan de la Fondation du Musée d’art contemporain des Laurentides !

10 novembre 2013 dès 14 h

1. Pour faire un cadeau à une personne que j’aime. 2. Pour l’accrocher dans mon bureau mes clients et mes employés vont faire une découverte. 3. Parce que « j’en peux pu » des posters dans mon salon.

4. Parce que le MACL en a besoin pour (a)grandir. Informations et billets ( 25 $) 450.432.7171 poste 2 www.museelaurentides.ca/encan2013 Joannie Boulais, Requin en tenue de camouflage (détail), 2013, gesso, ruban adhésif et enveloppe protectrice pour poire asiatique sur peluche, 10 x 32 x 12 cm

27 septembre 2013

13


Salle andré-mathieu | 1 877 677-2040 | 475, boulevard de l’avenir, Laval TROIS NOMINATIONS POUR LA CORPORATION DE LA SALLE ANDRÉ-MATHIEU AU PROCHAIN GALA DE L’ADISQ

❶ herbert Léonard et michèle Torr 7 octobre 20 h ➋ Zappa plays Zappa 22 octobre 20 h ➌ Lynda Lemay 9 novembre 20 h

théâtre du marais | 819 322-1414 | 1201, 10e avenue, val-morin

SoRTIR

➍ Breen Leboeuf samedi 5 octobre 20 h ➎ Ray Bonneville samedi 16 novembre 20 h

Salle a.-n.-morin | Sainte-adèle | 1 855 790-1245 ➏ Zachary Richard 12 octobre 20 h

Le tavernak | 450 745-1716 | 555, boul. de Sainte-adèle (Promenades Sainte-adèle) ➐ Tone Signal 28 septembre 20 h 30

Première scène mont-tremblant | 819 425-8614, poste 2500 ➑ martha Wainwright 26 octobre 20 h

tone SignaL

INVITÉ SPÉCI A L : D J C H A S H

SAMEDI 28 SEPT. 20 H 30

TAVERNAK

555, boul. de Sainte-Adèle (Promenades Sainte-Adèle) 450 745 -1716

➏ © conception : CommunicDesign

14

27 septembre 2013


SommELLERIE DIX vInS après avoir terminé l’écriture de son dernier livre,

Les vins du nouveau monde*, Jacques orhon revient dans les pages de TRaCES avec sa chronique exclusive :

divins à moins de vingt

Jacques Orhon

vInS BLanCS Les Jardins de meyrac 2012, château capendu

chardonnay 2012, inama

(France – Pays d’Oc – 14,90 $)

Belle robe dorée et joli nez de fleurs blanches, de noisette et d’amande, avec en bouche un beau fruité, une légère acidité et une petite amertume qui n’est pas déplaisante.

Sans prétention, mais avec une certaine franchise, chardonnay et sauvignon se donnent la réplique avec autant de vigueur et de fruité que de doigté. Servi avec un pasta aux fruits de mer, c’est le plaisir assuré !

(Italie – Vénétie – 19,35 $)

vInS RouGES

clos de la Briderie 2012, touraine-mesland

Shiraz 2010, Deakin estate

(France – touraine – 16,15 $)

Pour le prix avant tout, mais aussi pour ce côté gorgé de fruits rouges et noirs bien mûrs, pas loin de la confiture, cette syrah venue d’Australie réunira les amis sans se compliquer la vie.

Issu d’une propriété située entre Blois et Tours, très agréable vin sec de chenin blanc, avec une touche de chardonnay, tout en rondeur, mais non dénué de fraîcheur. Blanc de Blancs 2012, Château Ksara (Liban – Vallée de la Bekaa – 17,00 $)

Bon et original trio sauvignon, sémillon et chardonnay pour un peu d’exotisme avec ce vin libanais, sec et délicatement fruité, qui accompagnera avec bonheur votre céviché préféré.

(Australie – Victoria – 12,15 $)

torrelongares reserva 2008, covinca (espagne – Carinena – 16,55 $)

Du fruit au nez et en bouche pour ce vin expressif, charnu et aux tanins aimables, et qui a tout ce qu’il faut, pas moins, pas trop, d’autant plus qu’il est prêt à boire. Vignes de nicole 2012, Les domaines Paul mas

Bordeaux blanc 2011, Château Bastor-Lamontagne (France – Bordeaux – 18,35 $)

Ce château, plus connu pour son sauternes, livre ici un vin sec 100 % sauvignon, finement aromatique et fruité, avec du gras, de la présence et un bel équilibre.

(France – Pays d’Oc – 16,95 $)

Assemblage judicieux moyennement corsé de syrah et de cabernet sauvignon, comme sait le faire ce dynamique producteur. Avec en prime les odeurs de garrigue et beaucoup de fraîcheur.

Les Piliers, Viognier 2012, michel Gassier (France – 18,40 $)

ibéricos 2010, miguel torres

Cépage aujourd’hui très recherché, le viognier nous arrive avec ses arômes d’abricot et de pêche, et une petite pointe d’agrumes. Sec, avec un peu de gras, il est tout en finesse et sera idéal avec du homard.

De la couleur, des parfums et des saveurs d’épices douces, des tanins souples et beaucoup de fruit, tous les éléments sont réunis pour procurer un vrai plaisir qui se prolonge, tout simplement.

(espagne – rioja – 17,95 $)

À VenDre PAR T I C U L I E R S à particuliers

379 000 $

349 000 $

Plain-pied / 3 ch. / 2 sdb / piscine /très calme

Entièrement rénovée / 3 niveaux / 2 ch. avec sdb / bachelor locatif

Saint-Sauveur | Tél. 450 227-7958

Saint-Sauveur | Tél. 514 867-3630

27 septembre 2013

15



TRACES magazine #83