Page 11

Les locaux et le matériel à l'ESJ Lille Les salles PAO 90 i mac G5 répartis sur 6 salles Logiciels : quark X’press, suite CS2 adobe (illustrator, indesign, dream weaver, photoshop, acrobat...), i movie, suite microsoft (word, excel, powerpoint...) Fil AFP réseau La bibdoc : un centre de ressources unique en France Le service documentation de l’ESJ LIlle constitue en France le centre de référence, hors structures publiques, de ressources documentaires sur la presse et le journalisme. La bibliothèques Elle dispose d’un fonds spécialisés d’environ 6000 ouvrages - dont certains publiés au début du XXe siècle et jamais réédités - actualisé en permanence grâce à l’acquisition quasi-systématique des nouveautés du secteur des médias et de l’information. Trois mille livres dans des domaines plus variés - histoire, géopolitique, philosophie, littérature, etc. - viennent compléter un fonds dont la richesse attire des étudiants et des chercheurs provenant de tous pays. Le département des périodiques Il gère quant à lui près de trois cents abonnements, permettant à ses usagers du suivre aussi bien l’actualité générale et politique, internationale, nationale et locale (une trentaine de titres de presse quotidienne régionale ainsi qu’une centaine de journaux de presse hebdomadaire régionale sont à disposition), que de celle de secteurs plus ciblés : communication, culture, économie, sciences, etc. Le site Internet Docpresse, combinant une sélection de sites web et des bibliographie thématiques, a pour vocation d’être le point de départ de toute recherche documentaire concernant l’économie de la presse ainsi que les divers aspects des métiers du journalsime.

Où sont les anciens ? Cette année, la filière « journaliste et scientifique » fête ses 16 ans. Déjà, 177 étudiants ont été formés par L’ESJ Lille et Lille 1. Cherchez au Figaro, à Capital, à Courrier International, à l’Usine Nouvelle, à l’Agence de presse médicale, au Journal de l’environnement, à 01 net ou RFI, vous en trouverez un… Le tiers des journalistes issus des 15 promotions déjà sorties sont pigistes. En alternant presse scientifique ou technique, piges pour l’édition ou la communication, il leur faut un an pour vivre de leur métier. C’est moins que pour les étudiants issus de filières généralistes. Une fois bien installés dans ce système d’indépendant, ils souhaitent en général conserver ce statut. Il n’est pas rare alors qu’ils refusent un CDI qu’on leur propose. Chaque année, quelques étudiants sont recrutés en CDI à l’issue de leur stage, comme l’année dernière pour le site Novethic ou l’année d’avant, pour le site le Journal de l’environnement. Une quarantaine trouvent leur place dans la presse professionnelle, très désireuse d’intégrer ces journalistes rapidement opérationnels et avec une culture technique assez poussée. L’Usine Nouvelle, l’Agence de Presse médicale, le Journal de l’environnement, Citizen Press, Air et Cosmos, Le Monde Informatique… sont autant de titres qui font confiance à la filière. Certains de ces magazines recherchent spécifiquement un « JS » pour étoffer leurs équipes ou remplacer des départs. Sur ces 169, treize se sont orientés vers la communication et ont choisi Safran, le Cern, l’Inserm, l’Indra… C’est seulement ensuite que vient le débouché que l’on aurait pu imaginer le plus important pour cette filière : la presse scientifique. Science et Vie, Science et Avenir, Ciel & Espace, chacun de ces titres en a au moins un mais conserve la diversité de ses recrutements. Neuf en tout sont en poste pour ces titres. Mais la science mène à tout ! Si leur parcours scientifique permet aux JS de mettre le pied dans la porte de certaines rédactions généralistes, ils évoluent ensuite vers d’autres thèmes : finance, société, business… Ainsi, huit anciens étudiants ont intégré un hebdo généraliste comme Courrier International, Capital, Phosphore ou même Paris Match et huit encore sont dans des quotidiens (Libé, Le Monde, Les Echos, le Figaro ou encore dans la presse quotidienne régionale). L’ESJ Lille ne souhaite pas former des journalistes scientifiques : les anciens de cette filière sont des journalistes tout court, avec une culture scientifique plus élevée que la moyenne ! Ces quatorze ans de recul montrent également que les évolutions de carrière de ces journalistes sont rapides. Il n’est pas rare d’en croiser qui soient déjà chefs de rubrique, chefs de service ou rédacteurs en chef dans les rédactions qu’ils ont intégrées. Jusqu’à présent, la filière a formé principalement à la presse écrite mais quelques uns des anciens se sont orientés vers la radio (RTL, RFI) ou vers la télévision. Un créneau à mieux explorer encore ! Un autre signe positif, sur ces quatorze années, une poignée seulement a abandonné le métier, pour revenir à sa formation d’origine (ingénieur par exemple), entrer dans l’édition ou l’enseignement. Cet été, l’ESJ Lille et l’Université des Sciences et Technologies de Lille accompagnent onze nouveaux étudiants aux marches du métier. Ils commenceront par un stage rémunéré de deux à trois mois, autre preuve de la confiance des entreprises de presse en ces jeunes recrues. Et autre preuve de la pertinence d’une formation unique et originale. Recensement 2007 : Parmis les dernières promotions : 177 diplômés Promotion 82, 11 étudiants (la dernière sortie): indépendant : 61 2 CDI: l’Usine Nouvelle, l’Agence de Presse médicale presse pro : 47 4 CDD: Biofutur, Industries et Technologies, l’Usine Nouvelle, com:13 La Voix du Nord hebdo: 12 1 pigiste permanente: Novéthic science: 9 PQuotidienne : 8 Autre : 7 sans réponse: 6 Radio : 2 Télé : 4

11

Notice d'information concours 2009 de la filière "journaliste et scientifique"  

Notice d'information concours 2009 de la filière "journaliste et scientifique"

Notice d'information concours 2009 de la filière "journaliste et scientifique"  

Notice d'information concours 2009 de la filière "journaliste et scientifique"

Advertisement