Issuu on Google+

Au fil de Caux Le magazine de la Communauté de Communes de Saint-Romain-de-Colbosc EPRETOT • ETAINHUS • GOMMERVILLE • GRAIMBOUVILLE • OUDALLE • LA CERLANGUE • LA REMUEE • LES TROIS PIERRES • SAINNEVILLE SUR SEINE • SAINT AUBIN ROUTOT • SAINT GILLES DE LA NEUVILLE • SAINT LAURENT DE BREVEDENT • SAINT ROMAIN DE COLBOSC • SAINT VIGOR D'YMONVILLE • SAINT VINCENT CRAMESNIL • SANDOUVILLE

Printemps 2013

n°11

DOSSIER SPÉCIAL

Tourisme

» transports

scolaires Inscriptions pour la rentrée, c'est parti !

•5

BUDGET » Budget 2013 :

CULTURE » La Fête du Cirque

• 14

• 16

l'équilibre malgré tout

les 31 mai, 1er et 2 juin.


Éditorial

Didier Sanson

Président de Caux Estuaire

À

la veille de la saison touristique, nous avons choisi de consacrer le dossier de ce magazine aux actions menées dans le cadre du développement touristique. L’année 2013 a en effet vu renaître les chemins de randonnées de Caux Estuaire. Les 14 boucles que compte le territoire ont été modifiées, la signalétique et la sécurité des parcours ont été améliorées et des fiches randonnée ont été créées. Nous espérons que ces nouveautés raviront les randonneurs amateurs ou chevronnés. Caux Estuaire vous donne d’ailleurs rendez-vous le 7 juillet pour l’inauguration des chemins de randonnée à travers une promenade insolite et poétique sur le « Circuit de la Porte Rouge ». Mais, vous le savez désormais, l’arrivée du printemps rime aussi avec vote du budget. La Communauté de Communes s’inscrit dans un contexte qui a fortement évolué compte tenu des récentes réformes. Les collectivités locales sont appelées à participer à l’équilibre des finances publiques et à la solidarité. Ainsi, comme en 2011, l’année 2012 a été marquée par un gel de dotation de l’Etat auprès des collectivités ; cela pourrait diminuer en 2013. Pour Caux Estuaire, l’année 2013 reste encore une année de transition entre études et investissements. Même si la collectivité affiche de bons indicateurs financiers avec notamment des charges financières nulles grâce à l’absence actuelle d’endettement, nous sommes entrés de plain-pied dans le temps des arbitrages. Nous assumerons nos responsabilités et continuerons à exercer nos compétences selon les priorités qui ont été fixées. Savoir faire des choix, ce n’est pas seulement de la prudence : c’est un signe de maturité institutionnelle. Nous devons plus que jamais gérer les deniers publics avec rigueur et souci d’efficacité. Les réformes en cours nous l’imposent. La crise est passée par là : nous devons être guidés par une exigence d’exemplarité.

SOMMAIRE 4

➜ É  CONOMIE

5

➜ t  RANSPORTS SCOLAIRES

6

7

➜ D  OSSIER SPÉCIAL TOURISME

Dachser rejoint le Parc d'activité de l'A29–Les Bleuets

Inscriptions pour la rentrée, c'est parti !

PATRIMOINE

L'art contemporain entre au château

• Dans le bon chemin !

9

•A  la découverte des églises

10

• Au cœur du Parc naturel régional

11

➜ PORTRAIT

12

➜R  UDOLOGIE

14

➜ BUDGET

16

➜C  ULTURE

Édouard, champion du club de natation

Déchets : les efforts portent leurs fruits

Budget 2013 : l'équilibre malgré tout

Le magazine de la Communauté de Communes de Saint-Romain-de-Colbosc Magazine trimestriel Caux Estuaire, Communauté de Communes de Saint-Romain-de-Colbosc 5 rue Sylvestre Dumesnil, BP 117, 76430 Saint-Romain-de-Colbosc. Tél : 02.35.13.36.90 Fax : 02.35.13.87.79 - Mail : contact@caux-estuaire.fr - www.caux-estuaire.fr Directeur de la publication : Didier Sanson, Rédacteur en chef : Caroline Girodet. Rédaction : Scoop Communication, Caroline Girodet. Réalisation : BDSA Le Havre Crédits photos : Vincent Rustuel (angelssea.com), ©Peggy Godreuil, © Photodisc, ©ORMES Imprimé par la Petite Presse sur papier cyclus Print - Tirage à 9.000 ex. ISSN 2118-4240. Dépôt légal à parution.

2

• La Fête du Cirque


➜S  irènes d’alerte Après des tests sourds positifs, les 5 sirènes d’alerte à la population installées sur le territoire de Caux Estuaire devraient être mises en fonction à partir du mois de juin et retentiront ainsi tous les premiers mercredis du mois. Mais en cas d’alerte réelle avez-vous les bons réflexes ? Dès que le signal se déclenche : • Enfermez-vous dans le lieu le plus proche • Fermez les portes et les fenêtres et obstruez les ouvertures

BRÈVES

➜ SIGNAL D'ALERTE 61 sec. 40 sec. 5 sec.

➜ SIGNAL DE FIN

• Arrêtez les ventilations • Ecoutez France Bleu Haute-Normandie (95.1 FM) pour être informé de la situation et des consignes à suivre

30 sec.

• Respectez scrupuleusement ces consignes jusqu’à la fin de l’alerte, signalée elle aussi par une sirène (un son non modulé, continu de 30 sec). Le signal d’alerte peut être écouté sur le site de l’ORMES : www.ormes.fr

➜U  ne planche à chewing-gums

➜A  iguilles et seringues,

Afin de préserver la propreté des lieux, une planche à chewing-gums a été installée au gymnase. Les collégiens peuvent ainsi y coller leurs gommes à mâcher et épargner le revêtement de sol. Coller son chewing-gum pour éviter d’être collé !

Caux Estuaire organise des collectes de déchets d’activités de soins perforants (DASRI) tous les derniers jeudis du mois de 15h à 18h au magasin de l’Hôpital Local de Saint-Romain. En effet, ces déchets présentent des risques importants en termes d’hygiène et de sécurité et ne doivent pas être abandonnés dans les lieux publics, jetés dans une bouteille vide ou mélangés avec les ordures ménagères. Renseignements au 0 800 474 167 (numéro gratuit)

une collecte spécifique

au gymnase

➜ Suspension du Ciné

pour tous

En raison des difficultés financières et organisationnelles que rencontre l’association Ciné pour Tous, cette dernière n’était plus en mesure d’assurer les séances mensuelles organisées au Siroco. C’est donc avec regret que Caux Estuaire a dû suspendre le dispositif. Très attachée à proposer du cinéma sur son territoire, la Communauté de Communes espère pouvoir reprendre les séances dès que possible.

➜E  space Info Energie En plus des permanences à l’Espace Info Energie tous les lundis, la conseillère est désormais joignable du mardi au vendredi par téléphone au 02 35 22 25 20. Elle est disponible pour répondre à toutes vos questions relatives à l’isolation de la maison, aux aides financières, aux matériaux, aux systèmes de chauffage, à la production d’énergies renouvelables, aux éco gestes… Espace Info Energie : Rue de l'Hôtel de Ville à Saint-Romain-deColbosc eie@caux-estuaire.fr Le lundi : tél 02 35 55 76 03 Du mardi au vendredi : tél 02 35 22 25 20

➜ Paysagement d’une prairie

inondable par les élèves de la MFR

Dans le cadre de la convention d’objectifs signée entre Caux Estuaire et la Maison Familiale Rurale de La Cerlangue, la Communauté de Communes a confié le paysagement d’un ouvrage de lutte contre les inondations aux élèves de la MFR. Ils ont ainsi planté au mois de mars dernier 640 plants d’arbres fruitiers et des haies sur la prairie inondable du Moulin à vent à Etainhus. Ce partenariat gagnant/gagnant permet aux élèves d’éprouver les savoir-faire en cours d’acquisition et à Caux Estuaire de réduire l’érosion des sols et de développer la biodiversité de la faune et de la flore aux abords de l’ouvrage.

➜P  ermanences

ambassadeur du tri

L’animateur « collecte sélective et prévention des déchets » de Caux Estuaire propose des permanences pour répondre à toutes vos questions sur la gestion des déchets : collecte, déchetterie, fourniture et maintenance des conteneurs, consignes de tri, réduction des déchets, compostage, valorisation des déchets collectés… Prochaines dates : marché de Saint-Romainde-Colbosc le 18 mai, vide-greniers de La Cerlangue le 22 juin, mairie de Sainnevillesur-Seine le 4 juillet, marché de SaintRomain-de-Colbosc le 27 juillet, vide-greniers de Saint-Laurent-de-Brévedent le 11 août, vide-greniers de La Remuée le 15 septembre.

➜ Fin des travaux au hameau ➜E  rratum

calendrier de collecte

Attention, une erreur s’est glissée dans le calendrier de collecte 2013 distribué avec le dernier numéro du Fil de Caux. Au verso, dans la partie « collecte spécifique – petit camion » les semaines comportant des jours fériés sont en réalité les semaines 1, 19 et 33.

du Prétot à étainhus

Suite à des inondations récurrentes de 2 propriétés situées au hameau du Prétot, Caux Estuaire a engagé des travaux afin d’améliorer la protection de ces habitations. D’un montant de 63 000 € TTC, ceux-ci ont consisté à remplacer les canalisations existantes par un cadre en béton de dimension supérieure et à la mise en place de 2 canalisations adaptées en exutoire de la mare existante.

➜C  hangement des horaires

du Point Info Tourisme

Attention, depuis le mois d’avril, les horaires d’été du Point Information Tourisme ont été modifiés. Il vous accueille désormais le mercredi et le samedi de 9h à 13h et de 14h à 18h. Pour profiter de toutes les activités de la saison touristique qui commence, n’oubliez pas de mettre à jour vos tablettes ! Printemps 2013 N°11

3


brèves

économie

➜ Une aide à l’immobilier d’entreprise pour Axis Une aide à l’immobilier d'entreprise de 37 400 € a été votée au Conseil Communautaire du 14 février dernier au bénéfice d’Axis France. L’entreprise de transport logistique a en effet acquis un bâtiment existant d’une superficie de 4 935 m² sur un terrain de 11 500 m² au Parc du Hode à Saint-Vigor-d’Ymonville. Installée depuis juillet 2012, la société a entrepris la réalisation de travaux d’aménagement afin que ses locaux soient aux normes et adaptés à une optimisation des flux et stockages. L’investissement devrait se traduire par la création de 3 emplois dans les deux ans.

Dachser rejoint le Parc d'activité

➜ 2 randos pour fêter la nature Comme chaque année Caux Estuaire participe à la Fête de la Nature afin de sensibiliser le public à la nécessité de maintenir la biodiversité. Deux randonnées viendront ainsi célébrer la nature : une balade au pas de l’âne dans la Réserve Naturelle de l’Estuaire de la Seine le 25 mai et une sortie botanique à la découverte des plantes le 26 mai. Inscriptions auprès du Point Info Tourisme au 02 35 13 86 49. ➜ Observez les bateaux de l’Armada depuis les belvédères Rouen accueillera la 6 ème édition de l'Armada du 6 au 16 juin 2013. Profitez des panoramas exceptionnels qu’offrent les belvédères de Sandouville et de SaintVigor-d'Ymonville pour admirer les plus grands voiliers du monde remonter la Seine vers le port de Rouen les 5 et 6 juin ou rejoindre la mer à partir du 16 juin.

de l'A29–Les Bleuets

Au bord de l'A29, près de l'échangeur de Saint-Romain, le Parc d'activité de l’A29-Les Bleuets est en redynamisation. En décembre dernier, c'est l'entreprise Dachser qui a choisi de rejoindre ce lieu dédié à la logistique. L'entreprise internationale de logistique Dachser vient de s'installer sur le territoire de Caux Estuaire. Un choix qui ne doit rien au hasard. Soucieuse de se développer près du port du Havre, l'entreprise a misé sur la localisation du Parc d'activité de l’A29-Les Bleuets, à la hauteur de l'échangeur autoroutier de Saint-Romainde-Colbosc. « Auparavant nous étions sur Montivilliers mais les locaux n'étaient pas bien adaptés et on a vite eu besoin de plus d'espace », argumente Clarisse Vasse, la responsable du site. De l'espace, Dachser en a donc trouvé ici, dans un hangar de 6000 mètres carrés pourvu de six quais de chargement et déchargement respectant les standards des poids-lourds et des conteneurs. « On aurait pu s'installer sur la zone logistique du pont de Normandie mais les entrepôts y étaient trop grands et la partie administrative trop petite... ». Un vent de dynamisme Service douane, service entrepôt, service commercial... En tout, ce sont trente-cinq personnes qui travaillent sur le site d'import-export exclusivement dédié au transport des marchandises par voie maritime, dont Clarisse Vasse mais aussi Luc Bentot le chef d'agence. « L'objectif est bien sûr de continuer à nous développer ». Côté Communauté de Communes, on se réjouit de ce dynamisme. « Après sa création, seuls deux des cinq entrepôts mis en location ont trouvé preneur. Aujourd’hui, un seul est inoccupé. Nous

4

espérons que le deuxième bâtiment, prévu dans le projet initial et dont le foncier est déjà réservé, pourra voir le jour prochainement  », se félicite Estelle Bourcier en charge du développement économique. Si Caux Estuaire n'est pas propriétaire du site appartenant à la société Prologis, elle a néanmoins souhaité apporter son aide pour favoriser l'occupation du Parc d'activité et se charge de l'entretien de la voirie publique et de ses abords qu'elle a d'ailleurs financés : « On s'assure que la zone soit toujours accessible, même en cas d'épisode neigeux ».


transports scolaires

Inscriptions pour la rentrée,

c'est parti !

Les familles concernées par le transport scolaire pour la rentrée prochaine au collège André Siegfried peuvent dès à présent inscrire leur enfant. Auparavant gratuit, ce service coûte aux parents pour la deuxième année consécutive 50 euros par collégien. Explications. Jusqu'à 2011, le transport scolaire pour les collégiens du territoire de Caux Estuaire était offert. Son coût étant pris en charge par le Département de Seine-Maritime d'une part et les communes concernées d'autre part (14 communes sur 16, SaintLaurent-de-Brèvedent et Saint-Romainde-Colbosc n'utilisant pas ce transport). Une situation rare dans le département pour les familles qui bénéficiaient en toute gratuité du transport de leurs enfants. Denis Merville, président du Syndicat Intercommunal du Ramassage Scolaire (SIRS) de Saint-Romain-de-Colbosc indique : « Jusqu'en 2011, le Département finançait près de 90 % du transport des collégiens. Les communes, prenant en charge les 10 % restants, payaient 30 € par élève ». Que s'est-il passé pour que le transport devienne payant pour les familles ? En cause, l’augmentation importante du coût des transports et la politique de rigueur mise en place dès 2011 par le Département de Seine-Maritime qui a baissé de 3 % sa

participation au financement du ramassage scolaire. «  Ce sont les communes qui ont dû assumer la surcharge tarifaire. Leur contribution financière est ainsi passée de 30 euros à 130 euros par enfant ». Craignant que des communes ne se retrouvent en difficulté financière, les élus membres du Comité syndical du SIRS ont alors décidé de faire participer aux frais les familles concernées par le ramassage scolaire : « Nous avons procédé en deux temps : pour l'année 2011-2012, il a été demandé aux familles 30 euros par enfant ; pour l’année scolaire 2012-2013, ce coût a été porté à 50 euros sur les 130 facturés au syndicat », précise Denis Merville. 2 ramassages matin et soir Plus de 600 enfants sont concernés par cette nouvelle tarification : « Bien sûr, quand il y a plusieurs élèves dans une famille, le budget transport peut paraître élevé, admet le président du Syndicat,

mais nous sommes en-dessous de la moyenne nationale. 50 euros, ce n'est quand même pas une somme énorme pour une année de transport et des facilités de paiement peuvent être proposées aux familles. Il convient aussi de rappeler qu'au total, le transport d'un élève coûte à peu près 1000 euros par an aux collectivités ». Du lundi au vendredi, 7 cars desservent les 14 communes concernées sur le territoire, avec deux ramassages matin et soir. Si chaque commune participe financièrement au transport des élèves, il existe une solidarité intercommunale. Ainsi la part à payer est calculée non au nombre d'élèves concernés par le transport par commune, mais au prorata de la population. Ce service de ramassage est organisé au bénéfice des collégiens. Les inscriptions pour l’année scolaire 2013-2014 se déroulent dès à présent auprès du collège André Siegfried. Printemps 2013 N°11

5


patrimoine

L'art contemporain entre au château Depuis janvier, le château de Gromesnil accueille des artistes en création. Le but : promouvoir les artistes locaux et les installations in situ toute l'année. Un vaste projet qui prend la forme d'ateliers d'artistes en résidence.

Chaque année au mois de juin, le parc du château de Gromesnil à Saint-Romain-deColbosc, vit trois jours durant au rythme de la Fête du Cirque où se mêlent arts du cirque et arts plastiques. Souhaitant développer l’événement et valoriser toute l'année le parc et le château, Caux Estuaire vient de mettre en place des ateliers d'artistes. Le but : accueillir des artistes régulièrement et faire découvrir leurs créations au public. Ce projet a démarré en janvier dernier avec des sculptures lumineuses réalisées par Les Plastiqueurs, un collectif d'artistes normands qui participe depuis deux ans à la Fête du Cirque. 6

Rencontre avec le public Après la Fête du Cirque où le public pourra apprécier le travail achevé des Plastiqueurs, les ateliers continuent. Sélectionnés par un jury, de nouveaux artistes venus de toute la Seine-Maritime seront les invités de Caux Estuaire au château de Gromesnil au cours de nouvelles sessions qui démarrent dès septembre : « Nous allons choisir des artistes contemporains envisageant leur œuvre en interaction avec l'espace », tient à préciser Fabrice Deperrois. Pendant les six semaines que dure une session, les artistes vont pouvoir réaliser des œuvres avec le soutien technique, artistique et financier de Caux Estuaire et sous la direction de Fabrice Deperrois. « Sur cette période, on leur demande de participer également à trois jours d'action

Nadine BOUTIGNY culturelle, sous la forme de conférences ou d'activités dans les écoles par exemple », commente Nadine Boutigny. Ces ateliers s'inscrivent dans la politique menée par la Communauté de Communes : « La mise en valeur de l'art contemporain est un aspect culturel qui n'avait pas encore été développé sur le territoire ». Un projet qui a aussi pour objectif de devenir mobile et d'aller à la rencontre du maximum de publics : « Les œuvres créées au Château de Gromesnil pourront ensuite circuler sur l'ensemble du territoire », se félicite Nadine our… Boutigny. t le dét a vau

ences Référ Bleu ie IGN Sér ET bouville ouville N°1710 / Ét Graim ne de Graimb illa vre Le Ha de la bov mu à Grim dus”, cles La com

Ç

Appel à projet téléchargeable sur le site www.caux-estuaire.fr

Bou nom Grimbol ne-M doit son t “le fief de nique. « La Sei 76 D0 signifian rigine germa romaine - réf. nom d’o sence gallo- territoire Une préposée sur sond’une est sup découverte de vestiges avec la ie d’époque, ultures sép 09 s de . illai monna et Tél : d ouv ferme d’une es. Les Graimbses sont www.ran gaulois imbouvillai mune. com Gra et les itants de la Rens les hab I Point us Rue d Étainh la commune t de mo Saint puis Le nom , vient du ème siècle hus Tél. d’Étain s au XIIème siècle qui hue www e XIII Estein ndinav hus au Sei Estein en anglo-scastein pour , ifie rre” Té sign ison. de pie ww “maison hus pour ma une rée et , pierre inaugu 6, fut vapeur En 189 tramway à entre e, ligne de ui disparu Romaind’h ntet Sai u du aujour mune la com bosc, chef-lie ns usie de-Col . Les Stainh s sont Canton inhusienne mune. com Sta et les itants de la les hab

nseils Infos co

« Le château est un lieu de promenade. Y inviter des artistes en création favorise les rencontres avec le public  », souligne Nadine Boutigny, l'élue en charge de la culture à Caux Estuaire. Jusqu'à la Fête du Cirque, ce sont donc Les Plastiqueurs qui occupent les lieux, à raison d'une semaine par mois : « La charreterie du château de Gromesnil est vraiment un endroit intéressant car il est composé de deux espaces, dont un à claire-voie qui permet au public d'assister au travail en cours », remarque Fabrice Deperrois des Plastiqueurs également en charge de la coordination de ce projet pour Caux Estuaire. Pour la scénographie de la Fête du Cirque, le collectif a prévu d'associer Paul Beaudoin, un autre artiste venu du Havre.

Sainne S de

us romane Étainh église niche cques, est uneieur, la cor int-Ja être nhus se Sa l’extér d’Étai ne fen r, ques vez à percé d’u térieu nt-Jac cle. Obser mur x. À l’in e Sai que L’églis au XIIème siè , ainsi qu’unn des lépreu 1908 ainsi dillons confessio re 1904 et e et admirez édifiée de mo à la l’édific ème siècle et ite ent ornée autrefois de tru ons t XIX tique servan rez la nef rec s authen de la fin du plu e t la ouv glis son tie déc clefs me d’é ur, par es, les le chœ acle en for fermé ern l’église un tab e de 1897. tes de rièr la ver z les por s trouve Si vou irie ! ma à la

L’égli

a Caux Estu sé par nt réali e-Mari Docume t de Sein artemen du Dép


dossier spécial : TOURISME

Dans le bon chemin Nouvelle signalétique, parcours revus et corrigés, documentation... Les chemins de randonnées font peau neuve sur le territoire de Caux Estuaire. Au total, quatorze balades invitent à découvrir la région côté nature et côté villages. inscrits auprès de la Cellule Sport de Nature du Département. Et nous avons apporté des améliorations », note Émilie Espinasse, chargée du tourisme à Caux Estuaire. Des changements concernant la sécurité notamment  : «  Nous avons s ur t o u t m o di f i é l e s t ra c é s q ui comportaient des points de passage dangereux ». Pour aider Caux Estuaire dans cette opération, quatre associations locales affiliées à la Fédération Française de Randonnée Pédestre se sont rendues sur le terrain. Des bénévoles de La Maison Pour Tous à Saint-Romain-de-Colbosc, de

L'arrivée des beaux jours se prête à merveille aux promenades. Pas besoin d'aller très loin pour découvrir de nouveaux paysages entre prés et bois et de belles bâtisses. De Saint-Romain-de-Colbosc à Graimbouville en passant par La Cerlangue ou Saint-Laurent-de-Brèvedent, Caux Estuaire a mis en place un ensemble de circuits de randonnées. Nouveauté cette année : la réfection de chaque boucle, avec une signalétique claire et pratique et des itinéraires modifiés. «  Les chemins existaient déjà. Pour les protéger et bénéficier d’une promotion touristique au niveau départemental, nous les avons Ça va ut le

Ça vaut

dét

our

le déto

ur…

Saint-A ubin-R La com outot mune de

de Caux en Pointe Ré Vallons Rou Sain

La

R

em Le férenc tot naît du nom de uée en 182 t-Aubines regr “dépmot Re La Re se si lace mot mué rom tue sur”. La a qui si e vien Ré à H aine r l’anccomm gnifie t fére arfle relia un vient du la Seine des-Cerc si N°1 IGN ème èc 810 nt ienn e XIII Norman ur n O où la paro siècle, époueils de Lille le pa fond Lilleboe voie N°1 Série ces « La Sein - Bolbec Sanctus isse se nommai que de bonn r Rena ée au nne « La 810 O Bleue guid - réf. D07e-Maritime… à pied ® 6» à la la com e. De ud, co XIII ème nom dû Albinus de Sarq t - ré Sein - Bol (1/2 es aux nom uelet, f. D e-M be 50 Le religio mune nombr mte cercueils breux 00 076 ariti c s ) RémParadi n co font eux liede me… » dans l’encde pierre retr s guide 0) ouvés einte du les otais s et Bamme appel ux à pi cerc 500 Le habi et village. ueils ed ® by ue (1/2 Ces tant les Ré lone Templ aux sold auraient app Tél. : 09 53 82 34 96 Tél. : 09 Tél. ats de l’arm artenus s de mot . Le e, L R 53 de s e PN www.rando76.fr 82 34 / César www.rand :0 la co aise ée sT ww 96 tretat Normande o76.fr w.ra 9 53 rois Le situé sur dont le camp mm s sont ® ndo7 nom était la 8 un com a Seine e… à pied 2 vi P de Sandou e. mune vois 6.fr en 34 ie de Rense Re 96 Renseignements qui t de “T la co rre Maritim ignem et les Sain ville. Les Saint-Albine nse s évoq rib m ent t-Alb Po m Poin » inais m s ig 6 inaises sont Épretot ég les habi t Info Point Information Tourisme un in ue us tants de Rue t Info nem diffé alith rait Petr e Rue de rmation Tourism la commun Rue de l’Hôtel de Ville, 76 430 l’Hô ents Le nom de la commune vient e Sain de l’H rmat les rentesique, re un en is”, e. Saint-Ro tel de Ville, Saint-Romain-de-Colbosc, Saint 76 du mot scandinave Espretot, Tél. t-Rom ôtel ion To aujo dolmen stru couv sembl Tél. : 02 main-de-Colbo 430 Tél. : 02 35 13 86 49 : de-Co-Romainai de Vi uris ww Aux urd’hu s et ctures rant e composé du mot topt sc, www.cau 35 13 86 49 w.ca 02 35 n-de lle, me lbosc www.caux-estuaire.fr de XVII èm i disp les m com x-estuair 34 96 signifiant “village” et du mot Sein ux-e 13 -Col 76 43 Le nom e.fr de 9 53 82 Seine-M consnombr e et aru. enhirs me Sprot, “nom d’homme”. Tél. e-M stuaire 86 49bosc, 0 Seine-Maritime Tourisme Saint-Ro la commun , .fr ariti e et Tr truits eux mXVIII ème Tél. : 02 aritime Tourism do76.fr : ww La commune se situe Tél. : 02 35 12 10 10 du mot main-de-Colb de 35 12 10 w.se 02 35 me e ois . Le anoi sièc le osc Colb www s vien To s Pi ine .sein Havre osc le entre 10 à mi-chemin habi erra Troi rs se les, t www.seine-maritime-tourisme.com Collis et 12 , compos e-maritim ts -m 10 uris ariti e-tourism tant ises s Pi so emen et Bolbec et profite de sa “le bois de Boscus, sign é de me- 10 me La e.com s de so erra nt seign risme de tour is Ch position pour devenir un tion Tou Saint-Ro la colline” et ifiant 430 la co nt ism èvre de Informa de Ville, 76 e.c À qu mm village étape. À la Révolution, à l’évêquemain en référenc om sc, tel rie une. de l’Hô -de-Colbo visi elqu la commune est rebaptisée de Rouen. En Saint-Romain e ain de t-Rom 13 86 49 l’O t-Ro 1765, un de ter la es pa Saint Pierre de la Botte du Sain ise manais : 02 35 aire.fr chèvLa RemChèvr s de de l’inv même nom que son relais lière est à l’ori estu e enti on ,du peso gine w.cauxtr uée. erie vo La res Tourism à de poste. Les vitraux de l’église e ress L ime al n itorts arit prodpropri pine L’ex dedéso appa R Gra l’Oisrmainérqui représentant Saint Christophe, ine-M 35 12 10 10 .com imbo Sainn tm aire araie isme elièis sur uville sala uctionétaire s, connploi eville Éta la u lata le Saint patron des voyageurs, méd ville él. : 02 aritime-tour de aille deée -su inhus ti aux re ge, côté e-m vous ueloca , St-La r-Sein de-Br rappellent que la commune s poleon Visi ww.sein affin des ndon laradev e com sistude : “Que Gomm Stéveurentise tes cha ée su dent vents ur a toujours été un lieu de age… from fera erv Gilles né visi vouêt soiepteque jour Épret ille -de Le Châte agesSaindé te grat -la-N un r les St-Au la e, ot couvs re passage et d’accueil. Les conf s du uites d’nt favo t-Ro euvill St-Ro Les rabl bin éleves”.com vene Routo Saint-R au de Gro de-Co e ma rirn-dex est: éga trai mai Tro ceolbo et les Épretotaises e-C Accu irmer week- du lu t is-Pie mesni lbo inlle sc age mun z lem omain Épretotais tout Dépa te ent Ouda Sandou sc nd le rres l, de la e -de les habitants sont ville de lle es ntres rt : La Re eil de s ho end, m i au le boudin dedesconnu -Co Ce Châ St-Vin La Re nsei la lbosc 50 ra le Sainch pou s dim ir-fa teau du Rem commune. cen muée gnem grou ires erci de savo èv mais ét itiè Graimbouville anch ire prot t-Ro Lorrain t-Cram XVI ème uée, au St-Vig La tran s. égé etres, n, apes re e Graimbouville contsmis ents pes su epar 06 Cerla Park Étainhus esn Sainn de orm St-Gilles-de-la-Neuville St-Gil romaine et en silex sur siècle a été eville-sur-Se 87 Les ac ngue il sa de r ing d’Y les-de-la-Ne ou : ht confréri 16h3 con mo Sainte Étainhus . des uville lage ine Gommerville tp:// réserv 50 15 nville Gommerville t-Ro r M man St-Lau it en pier des luca Au XIX ème sièc les fondations struSainneville-sur-Seine 0 à e. de-Br Fauv rentLes Trois-Pierres adamais Sain chev atles 17t-Ro Épretot évedent, et rnes y son Les io le, re d’un et 18 Trois. de St-Romaintes e anc manaise Pierres Épretot St-Romainh. de la Loir rerielesnhab un St-LaurenteM t ajoutée il est restauré de-Colbosc ienn de-Colbosc s au St-Aubinsont Pour ue ts .ois iqitan et deude-Brévedente villa s pour imit La Remuée mais égae. Le dom gard le Routot La Remu elie mende la commun St-Aubiner le styl x tours avec lem Neuville aine a apparte St-Vincent-Cramesnil e. po sSando re.fr t. Vi St-Vincent-C ée Routot lles-de-la-ent e des au

guides 3 du oupeme IGN Sér ie osc Saint-Romain-de-Colb Bleue (1/2 Saint-Au nt de trois paro N°1710 5000) isses : ET Routot bin-des-Cerc Le Hav ueils, et re uca de Sain Bea ses mp. Le environs Boucles / Étretat / PNR t-Auet nom binde

aire avec

:

ession

cier

Concept

ion : BDS

A - Impr

du Département de Seine-Maritime

uleurs les co Toutes rmandie de la No

arit ime

e-M

Sein

en

ée

0.

Paris -201

IGN

el, ©

Rustu

cent

Vin

dreu

il, ©

s : © Pegg

y Go

:© otos

ED

xx -

RAN

: xxx

Église

aritim e avec le co e

pres

Toutes les couleurs de la Normandie cier

ire avec le conc -Maritime ours finan

nt de Seine

NÉE À PI

la Porte

Rouge DO de Sai 10 km Cir - 2h30 nt-Romain-de-Col cuit NNÉE boscC ncouDiffic ÀP ulté 4 environ ir rs fin 10 ancie 4 IED Dé cuit r p Toutes les cou 12,5 art Parkde l’E leurs de la No rmand Dif km - ing de nfer ie s ficu lté 3h en Fauvett Tou 4 4 vir te on es La R de s les la co em sion

-M

Pegg

RANDON

Circuit 7 Circuit de

Départ

- Im

me

Créd it ph

ramesnil La Cerlan gue St-Vigor-d’Y monville

nt ré du Dépa ali 4 km - 1h environ rteme sé pa nt de r Caux Difficulté 4 Seine Estu air

en

SA

uville

ns

Poin t-R o te d et s maineC es e dea nvir Colb ux ons osc

onn

0.

Paris-201

el, © IGN

nt Rustu

© Vince

y Godreuil,

Oudalle

- Crédi t photo

ya

nte. 3 Circuit omain-de-Col bosc, Église Le Grénesé

Vall o

Sain

BD

en

ux

n:

- 1h30 6 km lté 4 Difficu

Document réalisé par Caux Estuaire avec le concours financier

te de Ca

mainet ses en de-Colbosc virons

eptio

en Poin

Saint-Ro

Conc

os : ©

it phot

Créd xxxxx -

Vallons

Départ Salle des fêtes Docu de Sainneville-sur-Seine

Caux Estu le à la location Oudalle à son é grâce aire (ww pour tous w.grome types de le trouver snil.fr). bouville , Mairie t un très fort bouville GrainDocument réalis irie de onrteme é par Caux Estua : Graim du Dépa s croquemorts vir part Ma part

s, les clefs sont

À PIED RANDONNÉE ur pa

site

Départ : Saint-R

ssion : xxxxx

ee.fr

- Impre

t 1 Circui e ôn L’Aum

onib

À PIED

Conceptio n : BDSA

NNÉE

RANDO

Peggy

auprès de

Infos co nseils Randonnée en Seine-Maritime © IGN Paris-2010.

Godreuil

, © Vinc

St-Gi pub ille châtea lic, le -Pierresà la Princes nu à la famille La Cerlangue Graimbouv dan ux erville Les Troisdom De GroSandouville aine vou se de Mon Gomm St-Vigor-d’Ymonville mesnil èmes le par c- accueil tmoren Oudalle s offre auhusXII uiteÉtain main cen ot St-Roolbos cy. Ouv un mo airescLadon -sur-Seine Épretten Remuée lant un arb de-C eville ert men il e possède del’un tmesn plus de ncen t-Cra une hêt oretum de prè t de détent urentSt-Lavede St-Vi 200 ans raie et e Caux ntEstuaire. s ngue e-Bré binLa Cerla ! St-AuLe un sple de 600 arbresr-Seine, Salle des fêtes t RoutoChâ nville etteau degor-d e funéraire ndide ville-su Gro’Ymo de réce mesnil séquoia St-Vi Départ : Sainne ouville est disp les ptions pour funts Sand

Conception : BDSA - Impression : xxxxx - Crédit photos : © Peggy Godreuil, © Vincent Rustuel,

Rando

ent Rust

uel, ©

-2010. IGN Paris

nnée en

Infos conseils aritime Seine-M

®

Inf s co SeinoeMar nsitiem ilse

bosc à pied Seine-Maritime… « Laol Va - réf. D076 » n-de-C Romai Saint- ses environs et

née en

Poi llons en

Ran d

Références guides

IGN Série Bleue aux(1/25000) ET N°1710C Le Havre / Étretat / PNR nte de Boucles de la Seine Normande

Le nom de Sainneville-sur-Seine vient du mot Sanavilla puis Sainevilla qui signifie “la ville saine”, au sens de “domaine rural fertile”. Le village est étendu et se compose de plusieurs hameaux (Le Clos Viger, La Mare Violette, la Cour Souveraine...) dispersés autour du centre-bourg. Les Sainnevillais et les Sainnevillaises sont les habitants de la commune.

Randon

Sainneville-sur-Seine

r…

l'Association Culture Loisir et Art (ACLA) à Saint-Laurent-de-Brèvedent, de Randocéane, des Amis de la Nature et de la section marche du Véloce club havrais au Havre. « Nous avons commencé par faire un état des lieux de chaque circuit proposé et repérer les endroits où une balise de signalisation était nécessaire, commente pour sa part Daniel Duchesne, le vice-président des Amis de la nature. Tous les circuits ont ainsi été parcourus et un descriptif complet a été fourni à Caux Estuaire ».

No

rm uleurs and ie

uée

ours finan

le conc

itime

Printemps 2013 N°11

7


Quatorze circuits ont été repensés et balisés : • L 'A u m ô n e a u d é p a r t d e Graimbouville (6 km) Inauguration le 7 juillet La Communauté de Commune a ensuite fait appel à une entreprise pour fabriquer et installer les poteaux : « Le but est de peindre des repères le long du parcours, mais parfois les lieux ne le permettent pas, il faut alors ajouter un poteau en bois », précise Daniel Duchesne. Bleu, vert, jaune, à chaque balade sa couleur pour une meilleure visibilité. Le promeneur se repère facilement même quand une boucle en croise une autre. La carte et la documentation fournies gratuitement par Caux Estuaire en version papier ou sur internet suffisent à la balade. « Certaines randonnées sont vraiment superbes comme le Circuit des Cinq Plaines : le départ se fait de l’église SaintJean d'Abbetot où la chapelle vaut le détour avec une crypte plutôt rare dans la région, remarque Daniel Duchesne. Ensuite, la balade continue jusqu'au belvédère sur l'estuaire. Comme le circuit du camp romain à Sandouville qui offre un magnifique point de vue jusqu'à la côte bas-normande. On peut aussi y piqueniquer sur les tables prévues à cet effet ». Caux Estuaire invite tous les habitants à découvrir ces nouveaux chemins de randonnées le 7 juillet prochain, jour de l'inauguration : « Nous organisons une rando-théâtre sur le circuit autour du Château de Gromesnil: les groupes de randonneurs vont rencontrer sur leur chemin des comédiens, ça va être assez burlesque ! », dévoile Émilie Espinasse.

Informations sur www.caux-estuaire.fr 8

• le Circuit de la Garenne au départ d'Etainhus (12 km)

• le Grénésé au départ de Sainneville (4 km)

• Le petit bois de Saint-Laurent-deBrèvedent (8 km) • le Vallon d'Oudalle (10 km)

• Le camp romain au départ de Sandouville (7,5 km)

• le Circuit de la Porte Rouge au départ de Saint-Romain (10 km) • le Circuit de Filières au départ de Saint-Gilles-la-Neuville (8,5 km)

• le Circuit de l'Enfer au départ de La Remuée (12,5 km) • le Circuit de Babylone (8 km) • La Guillebourdière (5 km)

• Le bois de Tancarville (9 km) • La Belle Angerville (5 km)

• le Circuit des Cinq Plaines (12 km) au départ de La Cerlangue.

Doc en stock au PIT Des animations sont-elles prévues ? Quelles balades peut-on faire ? La réponse à ces questions se trouve au Point Info Tourisme, le PIT à SaintRomain-de-Colbosc, un mini office de tourisme qui concentre l'essentiel de la documentation touristique des environs : « Nous proposons des informations sur les visites à faire sur le territoire de Caux Estuaire, l'agglomération havraise et tout le département de Seine-Maritime, résume Anne Loisel chargée de l'accueil au PIT. Nous vendons également des produits du terroir, des souvenirs, des cartes-postales... ». Parmi les must, les randonnées : « La demande est très forte alors nous attendons avec impatience la nouvelle documentation ». Toutes les animations gratuites proposées par Caux Estuaire sont référencées dans l’agenda tourisme & culture: « Sur les 27 animations prévues jusqu'au mois de novembre, nous avons des nouveautés comme des ateliers de jardinage aux Trois-Pierres, des randonnées au soleil couchant, des balades dans l'estuaire avec des ânes, la Nuit de la chauve-souris... » Point Information Tourisme, rue de l'Hôtel de ville à Saint-Romain-de-Colbosc Tél. : 02 35 13 86 49 pointinfotourisme@caux-estuaire.fr Horaires d'été : Mercredi et samedi : de 9 h à 13 h et de 14 h à 18 h


dossier spécial : TOURISME

À la découverte des églises Le 30 juin, « Les églises de nos villages se racontent » aux Trois-Pierres, à La Remuée et à Saint-Romain-de-Colbosc. Une visite guidée gratuite qui permet de découvrir ou redécouvrir les trésors et anecdotes du patrimoine local. Pour la cinquième année consécutive, Caux Estuaire participe à l'opération « Les églises de nos villages se racontent ». « Il s'agit d'une animation mise en place par le Comité départemental du tourisme de Seine-Maritime, relate Émilie Espinasse en charge du tourisme à la Communauté de Communes. Entre mai et septembre, trois églises par dimanche après-midi sont ouvertes au public ». Le 30 juin prochain, cette manifestation concernera les églises des Trois-Pierres, de La Remuée et de Saint-Romain-de-Colbosc avec au programme une visite guidée de 45 minutes et des animations : défilé de SaintRomanais à Saint-Romain, exposition de vêtements liturgiques et intermèdes musicaux d'orgue aux Trois-Pierres... A La Remuée, la manifestation prend une tournure particulière puisque l'église paroissiale Notre-Dame de la Nativité est en cours de rénovation. « C'est l'occasion d'expliquer au public les travaux engagés mais aussi la protection du patrimoine », poursuit Émilie Espinasse. « Une première phase de travaux est d'ores et déjà achevée, commente pour sa part Jack Oger, l'adjoint au maire en charge du dossier. L'église est dans un état de dégradation avancé avec de fortes poussées d'humidité par capillarité, des fissures, des infiltrations d'eau, le sol qui se déforme... Nous avons commencé les travaux : il a fallu refaire tous les pieds de mur sur 80 centimètres de hauteur autour de l'édifice ». Cinq phases sont encore nécessaires pour que l'église soit préservée. «  Sauf que nous sommes confrontés au problème des subventions qui ne nous sont pour le moment pas attribuées », regrette Jack Oger.

Sculpteurs sur métal Sécurisée, l'église peut néanmoins accueillir fidèles et visiteurs. Le 30 juin, en plus de la visite guidée, deux expositions y sont prévues. L'une concerne les travaux, l'autre le travail original d'un artiste de la commune : le sculpteur sur métal PierreLucien Gauger.

Né à Criquetot-L'Esneval, Pierre-Lucien Gauger habite depuis plus de vingt ans à La Remuée ; son atelier est installé au fond de son jardin dans la petite rue derrière l'église... A l'extérieur, un vaste bric-à-brac

d'objets métalliques très variés et souvent rouillés : « Ma matière première, c'est la récup', s'amuse-t-il en dévoilant sa vaste collection de pioches et autres fourches. Si vous regardez mes sculptures, vous retrouverez tous ces éléments ». La preuve avec ses coqs, grenouilles, échassiers et autres libellules. « Quand j'étais jeune je voulais entrer aux Beaux-Arts. Mes parents m'ont concédé une formation a u x Fo r g e s e t c h a n t i e r s d e l a Méditerranée à Saint-Nazaire où j'ai appris à travailler le métal, se souvient Pierre-Lucien Gauger. Ensuite, je me suis installé en tant que forgeron-soudeur au Havre. Je travaillais pour l'industrie. Un jour j'ai décidé de ne me consacrer qu'à mon rêve : la sculpture ». Dimanche 30 juin 2013, visites commentées par la Hêtraie à 14h, 15h, 16h, et 17h. Une randonnée pédestre de 7 km incluant les visites des 3 églises est proposée. Inscription auprès du Point Information Tourisme au 02 35 13 86 49. Printemps 2013 N°11

9


dossier spécial : TOURISME

Au cœur du Parc naturel régional Saint-Vigor-d'Ymonville et La Cerlangue font partie du Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande auquel Caux Estuaire vient également d'adhérer. Une structure qui a pour vocation d'assurer l'équilibre entre la préservation du patrimoine et les activités humaines. Chaumières à pans de bois, chevaux de Camargue, granges en torchis... Dans le périmètre du Parc naturel régional (PNR) des Boucles de la Seine Normande - de PontAudemer à Yvetot et de Saint-Pierre-du-Val à Saint-Martin-de-Boscher ville – le patrimoine est omniprésent, qu'il concerne le bâti, la faune ou la flore. « A son origine en 1974, le Parc ne concernait que 35 communes », rappelle Jean-Pierre Morvan, le directeur. Aujourd'hui, avec la nouvelle charte 2013-2025 - un document explicitant les missions du Parc pour les douze ans à venir - ce seront plus de 80 communes qui le composeront, soit près de 99 000 hectares. A quoi sert ce Parc ? Avec 23% de zones humides et 26% de forêt, le PNR des Boucles de la Seine Normande a pour vocation d'assurer le juste équilibre entre activités humaines et environnement. « Dans le contexte des activités notamment industrielles très présentes dans ce s e c t e u r, l' i d é e e s t d e p r o t é g e r l 'e n v i r o n n e m e n t e t d 'a g i r s u r l'aménagement du territoire ». Entre Honfleur et Rouen, les boucles de la Seine composent un territoire naturel riche : « Nous sommes un peu le garant de son équilibre. C'est pourquoi nous proposons aux communes qui font partie de notre périmètre une série de services pour les inciter à protéger l'environnement et le paysage ».

10

Pain à l'ancienne, torchis, randonnées Des services qui peuvent être aussi simples que le choix d'essences locales pour les haies : « Pour préserver le paysage, il faut s'y intégrer ». Idem pour le bâti : « On propose aux habitants des ateliers pour apprendre à créer ou restaurer un mur en torchis, en silex... Et donnons aux élus qui souhaitent moderniser leur commune sans la dénaturer des conseils en urbanisme et paysage ». Pour le grand public, le Parc c'est un ensemble d'activités toute l'année  : la fabrication à l'ancienne de pains et brioches, des marchés fermiers, des promenades dans les zones humides à la rencontre des vaches highland qui vivent en semi-liberté, des circuits tels la Route des chaumières, des fruits ou des abbayes... Les écoles, comme celle de La Cerlangue, participent régulièrement à des animations mises en place par le PNR.

Nouveauté cette année : la sortie d'un guide de trente balades et randonnées dans le périmètre du Parc, dont l’itinéraire « Le Petit Bois de Tancarville  » sur la commune de La Cerlangue. « Ce territoire contient toutes les traces de son histoire, c'est pourquoi il est important de le faire connaître pour le préserver, insiste JeanPierre Morvan. Le but est de s'approprier la terre qu'on habite ». Le Parc fait partie des 48 Parcs naturels régionaux de France. Ses bureaux sont installés dans un corps de ferme normand à Notre-Dame-de-Bliquetuit non loin du pont de Brotonne. Grâce à la nouvelle charte qui permet aux intercommunautés d'adhérer, Caux Estuaire va pouvoir construire un partenariat avec le Parc. Maison du Parc, Notre-Dame-de-Bliquetuit. Tél. : 02.35.37.23.16 www.pnr-seine-normande.com


portrait

Édouard, champion du club de natation A 16 ans, Édouard Laignel du Club Nautique de Caux Estuaire s'est qualifié pour les Championnats de France 2e Division qui se déroulent en juin prochain. Le fruit d'un long travail de préparation avec son entraîneur Maryline Durand. Il a commencé à sept ans à nager à la piscine de Saint-Romain-de-Colbosc. Aujourd'hui Édouard Laignel, tout juste 16 ans, a réussi à atteindre les Championnats de France 2e Division. « Je suis fière et très contente de voir qu'il s'éclate en natation et qu'il donne des résultats », s'enthousiasme Maryline Durand, son entraîneur. Son record : 58 secondes et 7 centièmes en 100 mètres crawl. Tous les jours, du lundi au vendredi après le lycée, Édouard se rend à la piscine. Trente minutes de préparation physique avec abdominaux et gainage au bord du bassin puis, en guise d'échauffement dans l'eau, 1 km de longueurs  : «  Après on attaque. Édouard et les autres garçons du club nagent 5 à 6 km par entraînement en début de saison sportive. Et quand on approche de l'objectif, on réduit le kilométrage pour travailler davantage sur l'intensité », poursuit l'entraîneur ellemême ex-nageuse de Nationale 3. L'objectif ? C'est bien sûr les compétitions plusieurs week-ends par an.

En décembre 2012, Édouard s'est donc qualifié pour participer aux Championnats de France d'hiver de 2e Division qui se sont déroulés à Grand-Couronne en mars dernier. Ce qui lui permet d'office d'être qualifié pour l'épreuve d'été qui se déroulera à Laval au mois de juin. Ingénieur agricole Pourtant, rien ne prédestinait le jeune homme à ce parcours : « Quand je me suis inscrit au club de natation à 7 ans, c'était à cause de ma peur de l'eau », sourit-il. « A la base c'est vrai qu'il n'avait pas les qualités et le physique d'un nageur, reconnaît son entraîneur. Mais il y a trois ans, il y a eu un déclic. En plus Édouard est très rigoureux et ça, c'est la clé de la réussite ». Inscrit en Première Scientifique au lycée de Lillebonne, Édouard Laignel affiche la même rigueur dans ses études  : «  Il a 14 de moyenne, alors qu'il a une classe d'avance, qu'il s'entraîne deux heures tous les soirs à la piscine et qu'il rate certains cours pour cause de

 Un champion à Caux Estuaire Serge Chabot, agent des services techniques de Caux Estuaire, a décroché la médaille de bronze en semi contact aux championnats de France de full contact dans la catégorie - 69 kg chez les vétérans. Déjà vainqueur de la coupe de Normandie en light contact et du championnat régional de HauteNormandie en kick light, et vicechampion régional en semi contact et light contact, le sportif vient ainsi ajouter un titre à son palmarès déjà bien rempli. compétition », précise Maryline Durand. Mais le nageur privilégie ses études, encouragé par sa coach : « La natation, c'est bien et avoir de tels résultats c'est vraiment motivant. Mais ça ne va pas durer car après le Bac, je vais passer mon diplôme d'ingénieur en agriculture à Beauvais ». Une formation de cinq ans au terme de laquelle le jeune homme souhaite reprendre l'exploitation agricole de son père à Saint-Vincent-Cramesnil. « C'est donc sans doute sa dernière belle année en natation  », confirme son entraîneur. Mais au Club Nautique qui n'avait pas connu un tel niveau depuis les années 80, la relève semble déjà assurée. « J'ai plusieurs bons nageurs dont Élise et Ambre chez les benjamines qui affichent déjà des temps de niveau minime deuxième année ». Printemps 2013 N°11

11


rudologie

Déchets :

les efforts portent leurs fruits Avec 303 kgs par habitant et par an, la baisse de la production d'ordures ménagères se confirme sur le territoire de Caux Estuaire. Mais des efforts sont encore à faire aussi bien du côté des habitants que du traitement de certains déchets. «  En 10 ans, la quantité de déchets ménagers a diminué de 12 % », annonce Thomas Holmière le responsable du service rudologie à Caux Estuaire. L'évolution des comportements, la mise en place du tri dès 2002, les opérations de sensibilisation, le compostage... sont autant de raisons qui expliquent cette baisse. Mais les efforts ne doivent pas s'arrêter : « En 2010, nous étions à 310 kgs de déchets produits par an et par habitant et 303 kgs en 2012. L'objectif est d'atteindre 290 kgs en 2014 », poursuit Thomas Holmière. L'an passé, ce sont 4583 tonnes de déchets qui ont été collectées via le ramassage en porte à porte : 3829 tonnes d'ordures ménagères et 754 tonnes pour le recyclage. « Par rapport à 2011, cela correspond à une diminution de 0,3 % de déchets à incinérer et 13,1 % à recycler  ». Parallèlement, les habitants continuent à apporter le verre dans les points de collecte : « Avec 651 tonnes, le chiffre est stable ». Un habitant de la Communauté de Communes a donc produit en 2012 : 221 kgs d'ordures, 44 kgs de déchets recyclables et 38 kgs de verre. Le coût des déchets Si les particuliers semblent chercher à produire moins de déchets via notamment le compostage et l'achat de produits contenant moins d'emballage, des efforts restent à fournir côté recyclage. « Sur les 754 tonnes collectées en 2012, 113 ont dû repartir à l'incinérateur  », regrette Thomas Holmière. En cause, les erreurs de tri : « Il ne faut pas mettre à recycler les sacs plastiques par exemple ». 12

Car les refus de tri coûtent cher à Caux Estuaire : « 20 000 euros par an pour retransiter ces 113 tonnes vers l'usine d'incinération ». La question du coût du traitement des déchets est primordiale : « En 2012, rien que la collecte en porte à porte a coûté 512 346 euros ». Un chiffre auquel il faut ajouter l'incinération, le ramassage du verre, le tri des déchets recyclables, le traitement des dépôts en déchetterie...

Pour faire baisser la facture, la méthode pa sse par la mo der nisation de s équipements  : des bennes bicompartimentées qui ont permis dès 2005 de diviser par deux le passage des camions, la valorisation énergétique des déchets qui, pendant l'incinération, produisent de l'électricité... « Notre prochain objectif est de développer les filières de réemploi pour les objets ou meubles déposés en déchetterie qui, même réparables, partent aujourd'hui à l'enfouissement. Un partenariat récent avec l'association SABINE, dont on espère le rétablissement financier, permet ainsi de récupérer les vélos jetés ».

En 2012, les habitants de Caux Estuaire ont produit en totalité (déchetterie incluse) 12  559 tonnes de déchets. Le service dispose d'un budget de 1,8 millions d'euros financé notamment par le produit de la taxe d'ordure ménagères (la TEOM) et surtout le budget principal de la collectivité.

Partenariat avec SABINE, un pas de plus vers le réemploi Le programme de prévention des déchets de Caux Estuaire prévoit de réorienter des objets collectés à la déchetterie vers des structures caritatives. C’est dans ce contexte que la Communauté de Communes a signé un partenariat avec l’association d’insertion SABINE chargée de procéder à la récupération des vélos usagés déposés à la déchetterie. Les vélos récupérés sont triés, les pièces détachées sont nettoyées et rangées permettant l’alimentation de l’atelier mécanique pour des réparations à moindre coût. Les vélos remis en état sont alors proposés à la vente à des tarifs préférentiels pour les adhérents de l’association. Ce partenariat a déjà permis à SABINE de récupérer 31 vélos au cours de la période novembre-décembre 2012 et 48 vélos pour la période janviermars 2013 soit près de 80 vélos en 5 mois .


rudologie

Evolution des tonnages d'ordures ménagères collectées depuis 2002

4196 3962 4196 4068 3962 4068 3740 4171 3740 4052 3938 4171 3938 4052 38233823 37963796 38423842 38293829

1250 1173 1166 1250 1173 1180 852852 881 1166 1180 881 871871 834834 839839 868 868 754 754 715 715

750750

705705

700700

734734 664664 677677 648648 657657 645 645 651 651

2002 2002

2003 2003

2004 2004

2005 2005

20062006 20072007 20082008 20092009 20102010 20112011 2012 2012

■ Ordures ménagères résiduelles ■ Emballages et papiers recyclables ■ Verre

■ Ordures ménagères résiduelles ■ Emballages et papiers recyclables ■ Verre

Détails des dépenses en 2012 Animations

Animations

1%

1%

45%

Déchetterie

Déchetterie

Détails du financement en 2012 Redevance Redevance spéciale

7%

spéciale

7%

19%

19%

de la collectivité

36%

36%

et subventions

9%

45% Tri et traitement

des déchets (ordure ménagères et déchetterie)

Soutiens et subventions Soutiens

9%

1%

35%

des déchets (ordure ménagères Tri et traitement et déchetterie)

Budget principal principal de laBudget collectivité

35% Collecte sélective

Collecte sélective

6%

Transfert 1% de charges

Transfert Reprise matériaux 6% charges et recettesde diverses Reprise matériaux et recettes diverses

41%

41% TEOM

TEOM Printemps 2013 N°11

13


BUDGET

Budget 2013 : l'équilibre malgré tout Très Haut Débit, Maison de Santé, projet de piscine... Printemps rime avec budget à Caux Estuaire. 2013 s'annonce d'ores et déjà difficile du fait du gel des dotations et subventions publiques. Les mots d'ordre : équilibre et investissement. Rigueur économique oblige, pour la troisième anné e cons é cutive, la Communauté de Communes doit faire face au gel des dotations de l’État. Plus inquiétant, ce gel devrait être suivi d'une diminution de ces mêmes dotations pour les années 2014 et 2015. A cela il faut ajouter la perte de la dynamique des bases fiscales des entreprises depuis la suppression de la taxe professionnelle, ce qui fragilise un peu plus les recettes de la collectivité. En effet, depuis 2010, la Taxe Professionnelle a été remplacée par la Contribution Economique Territoriale (CET) qui est composée de la Contribution Foncière des Entreprises (CFE) et de la Contribution à la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE). A cela s’ajoutent l’Imposition Forfaitaire sur les Entreprises de Réseau (IFER) et la Taxe sur les Surfaces Commerciales TASCOM.

14

Entre études et investissements, 2013 s'annonce d'ores et déjà comme une année de transition pour Caux Estuaire. Prévus antérieurement, des dossiers phares comme le réseau professionnel Très Haut Débit ou la Maison de Santé Pluridisciplinaire se concrétisent. Dans le chapitre Aménagement du territoire représentant la plus grosse part du budget 2013 avec 34 % des dépenses estimées, le budget du Très Haut Débit en représente les ¾. Quant à la Maison de Santé, la fin des travaux est prévue pour la fin 2013. Seul bémol, la diminution des subventions qui nécessite pour ce projet le recours à un emprunt de 1,4 million d'euros.

Parmi les dossiers qui démarrent, la nouvelle piscine et l'aménagement du Parc Eco-Normandie sont en première ligne. Rendue nécessaire par l'état de vétusté de l'actuel équipement, une nouvelle piscine est en projet. Un budget de 580 000 euros est alloué aux études pour la réalisation du futur équipement et aux travaux d'entretien de l'actuel. Sur le Parc Eco-Normandie, la priorité est la viabilisation de parcelles : organisation spatiale, besoins de voiries et réseaux... Un budget annexe est dédié à cette Zone d’Activités qui nécessitera un emprunt de 6 millions d'euros en 2014. Ainsi en complément du budget principal qui permet de financer l’exercice de toutes les compétences, ce sont maintenant 5 budge t s annexe s qui p or tent le financement équilibré de : la Maison de Santé Pluridisciplinaire, la Z one d’Activités Économiques, le Château de Gromesnil et ses dépendances, un Hôtel d’entreprises, un Atelier locatif. Pas d'emprunt dans le budget principal Également prévus dans le budget 2013 : les travaux d'entretien nécessaires à l’École de musique ; la rénovation de la piste d'ath l é t i s m e d' Et a i n hu s av e c l a construction d'un bâtiment annexe pour accueillir des vestiaires ; la réfection des toitures des bâtiments communautaires. La vie associative et culturelle n'est pas en reste avec une subvention revue à la hausse pour les associations locales de rayonnement communautaire telles que la

Maison Pour Tous ou la Sittelle très impliquées en matière d'animations touristiques. Dans le cadre du Schéma culturel intercommunal 2011-2014, Caux Estuaire prévoit notamment de financer les actions de la programmation culturelle communautaire du Siroco (dont le festival Voix d'guitare et Cap Monde) et la Fête du Cirque au château de Gromesnil. Les problèmes d'inondation et de gestion du ruissellement des eaux de pluie concernent pour leur part 19 % du budget principal. C'est en effet cette année que Caux Estuaire va achever les travaux de lutte contre les inondations sur le bassin versant de Saint-Laurent (phase 1 priorité 1). Si Caux Estuaire ne souhaite pas augmenter la pression fiscale sur les ménages, il lui est vital de trouver de nouvelles sources de recettes pour pallier notamment l’impact de la suppression de la taxe professionnelle et financer ses projets. Pour les contribuables du territoire, le taux de la Taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM) va ainsi augmenter de 3,5 % par rapport à 2012. Afin de financer en partie ses projets, Caux Estuaire va également augmenter le taux de la contribution foncière économique (CFE) en 2013. Malgré la rigueur et le gel des dotations de l’État, la Communauté de Communes ré u ssit à é quilibrer s on budge t d’investissement de 14,3 millions d'euros, et peut se féliciter de n'avoir pas recours à l'emprunt, excepté pour les projets sur ses budgets annexes.


33% Excedent reporté des excercices antérieurs

8 105 295 €

54% Contributions directes : CFE, TASCOM, CVAE, IFER, taxe d'habitation, taxe foncière, compensation taxe habitation, attribution de compensation négative

13% divers dont

13 091 166 €

27% 3%

■ Charges de personnel . . . . . . .

1% ■ Dotation aus amortissements. . . . . . . . . . . . . . . . 250 000 € 1% ■ Recettes et redevance spéciale des déchets . . . 217 000 € 1% ■ Recettes école de musique, entrées cirque, entrées piscine, Ludisport, Espace des Farfadets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 301 000 € 3% ■ TEOM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 792 000 € 5% ■ DGF, DGF compensation des groupements de communes, dotation de compensation TP et compensations de l'Etat . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 232 000 € 2% ■ Participations, subventions, et divers. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 463 692 €

Redistribué vers les communes de Caux Estuaire

Les dépenses de fonctionnement 24 452 153€ 9% 5%

6% ■ Dotation de solidarité communautaire . . 1 422 298 € 9% ■ Attribution de compensation . . . . . . . . . . . 2 151 650 €

2 500 000 €

Reversement de Caux Estuaire à l'Etat qui redistribue aux collectivités

■ Dépenses imprévues, charges exceptionnelles (dont subvention aux budgets annexes), provisions . . . . . . . . 1 223 127 € ■ Virement à la section d'investissement . . . . . . . . . . . .

Les recettes de fonctionnement 24 452 153€

12% ■ FNGIR . . . . . . . . . . . . . . . 2 900 000 € 1% ■ Fonds de Péréquation des recettes Intercommunales et Communales FPIC . . . . 358 400 €

6 601 721 €

■ Participations, subventions, indémnités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 797 957 €

25% ■ Charges à caractère général 5% 2% 3%

3% 7%

■ Rudologie, collecte sélective .................

■ Amortissements : dotation . . . . . . . . . . . .

500 000 €

■ Réserve foncière terrains Zones d'Activités . . . . . . . . . . . . . . . ■ Avances au budget annexe Maison de Santé . . . . . . . . . . . . . . .

235 100 €

411 000 € 2% ■ Dotation aux amortissement . . . 280 000 € ■ Remboursement de capital . . . . . . 13 400 €

440 740 €

■ Développement économique et touristique . . . . . . . . . . . . . . . 1 004 432 €

30% ■ Ruissellement, pluvial

........................

4 271 114 €

(services à la population, bâtiments communautaires, voiries, ruissellement, culture, développement Durable, rudologie)… . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 997 000 €

Les dépenses d’investissement 14 336 411 €

17% ■ Services à la population

(dont piscine, Ecole de musique, Espace des Farfadets…) . . . . . . . . . . . . . . . .

36% ■ Aménagement du territoire

(dont Très Haut Débit) . . . . . . . . . . . . . . . . . .

2 522 515 €

5 158 110 €

Printemps 2013 N°11

15


CULTURE

événement 31 MAI - 1 & 2 JUIN 2013

CHATEAU DE GROMESNIL

SAINT-ROMAIN-DE-COLBOSC

En attendant... la Fête du Cirque Pour la troisième année consécutive le cirque est à l'honneur à Saint-Romain-de-Colbosc les 31 mai, 1er et 2 juin prochains. Avec en vedette, la Compagnie L'Enjoliveur qui aime mêler humour burlesque et acrobaties impressionnantes. À l’occasion de la troisième édition de la Fête du Cirque, la Compagnie L'Enjoliveur quitte la Franche-Comté et vient poser son chapiteau sur la pelouse du château de Gromesnil à Saint-Romain-de-Colbosc. Créée en 2004 par Olivier Grandperrin et Anaïck Van Glabeke, L'Enjoliveur imagine des spectacles où s'entremêlent numéros traditionnels et poésie : « En attendant, notre dernière création, est un spectacle à la fois poétique, burlesque et ac rob atique  », présente Olivier Grandperrin. Sur la piste circulaire, deux personnages apparaissent : Mouloud et Igor. «  Ce sont des acrobates qui commencent à prendre de l'âge. Autour d'eux, tout a disparu, les animaux du cirque, les numéros de trapéziste... Mais ils veulent continuer, aidés d'un musicien un peu loufoque et d'un technicien complètement barré ! » Accueillis par ces deux personnages un brin décalés, les spectateurs prennent place sur les gradins autour de la piste. « Au début, ils se demandent si c'est vraiment ces deux gugusses qui vont faire le spectacle », s'amuse Olivier Grandperrin qui interprète Igor. Une fois leur poème lu, les deux acrobates enchaînent les numéros, parfois improbables : « Au fur et à mesure, le public s'aperçoit qu'il a bel et bien affaire à des rigolos, mais des rigolos qui ont une sacrée expérience circassienne ». Pour toute la famille Au programme  : des acrobaties, du jonglage au balai et au ballon, de la voltige, de la danse sur corde tendue et beaucoup de comédie. Burlesques, Igor et Mouloud le 16

sont sans aucun doute. Surtout quand il s'agit de faire le pitre travesti en femme avec un justaucorps fleuri : « Dans un cirque traditionnel, le numéro de tissu interprété par une jeune fille est un moment de grâce. Là, c'est Mouloud qui s'en charge, mais la grâce, ce n'est pas vraiment son domaine ! » L'Enjoliveur réussit à concilier de véritables prouesses techniques et un humour efficace. « Nous sommes inspirés par l'univers du cinéma muet, avec des gens comme Buster Keaton, Charlie Chaplin, Jacques Tati, Harold Lloyd... Mais aussi par le cirque contemporain comme Archaos, le Cirque Plume, le Cirque Aligre... » poursuit Olivier Grandperrin. Visuel, impressionnant et comique, « En attendant » est un spectacle à découvrir en famille, avec les enfants à partir de trois ans. « On est vraiment au cirque et on rigole bien », conclut Olivier Grandperrin. Mais au fait, « En attendant » quoi ? « Igor et Mouloud attendent tout simplement de ne plus pouvoir faire ce qu'ils savent faire car le cirque use le corps... Mais pas la tête heureusement ! » A partir de 3 ans. Durée 1h10. Vendredi 31 mai et samedi 1er juin à 20h Dimanche 2 juin à 16h10 Tarifs : 8€ / 5€ (-18 ans, étudiants et demandeurs d’emploi) / gratuit pour les enfants de -6 ans accompagnés d’un adulte. Billetterie disponible à Caux Estuaire du lundi au vendredi et au Point Info Tourisme le samedi de 9h à 13h et de 14h à 18h.

Fête du Cirque Dans le parc du Château de Gromesnil

GRATUIT

➜ Parade

DE LA FÊTE DU CIRQUE

au marché de Saint-Romain-de-Colbosc avec la Maison Pour Tous, l'École de musique et Igor et Edgar Samedi 1er juin à 10h ➜ Ca cartonne

à Washington

Compagnie Prêt à porter Samedi 1er juin à 11h au marché de Saint-Romain-de-Colbosc Samedi 1er juin à 15h55 Dimanche 2 juin à 15h25 et 16h30 ➜ Cabarhéhéhé Compagnie Collectihihihif Vendredi 31 mai à 21h45 Samedi 1er et dimanche 2 juin à 17h40 ➜ Ile Ô Compagnie Barolosolo Samedi 1er juin à 15h Dimanche 2 juin à 18h40 ➜ Triplette Compagnie Les P’tits Bras Samedi 1er juin à 16h40 Dimanche 2 juin à 19h35

Meet Pete Sweet

Pete Sweet Samedi 1er et Dimanche 2 juin après-midi ➜ Un vache de manège

et son Orgue à meuh

Théâtre de la Toupine Samedi 1er et dimanche 2 juin après-midi Sans oublier l’intervention tout le week end du maître de cérémonie Igor et de son acolyte Edgar et les ponctuations musicales orchestrées par l’École de musique de Caux Estuaire. Et de nombreuses surprises…


Au Fil de Caux