Issuu on Google+

PAULA LIZCANO PERRET ORTFOLIO

2013


INDEX BA1 (2009–2010) - L’amour fou a disparu:

Orientations, Encadrement

BA2 (2011–2012) - Habitat collectif sur un toit: - Promenade architecturale: - Playtime – Par delà Schweitzer:

Dynamisme, Adaptabilité Monolithe, Découverte Ludothèque et logements

BA3 (2012–2013) - Habiter au bord du canal: - Assainir Charleroi:

AUTRES : - Travaux au sein de la Faculté

Logements groupés Parc urbain


L’objetdel’exerciceestdecréeruncafé dans un site appelé 2000m, analysé précédemment, situé au carrefour des identités locales, le parc des pavillons de l’Extrême Orient, la promenade verte, et le quartierrésidentiel. Lebâtimentsesituedansuneesplanadeassezcentréeparrapportauxéléments marquants de la zone, le pavillon et la tour japonaise, les serres du palais royal, le parc 2000m et la ville. Ceci permet au bâtiment d’être vu et de voir partout, et ainsid’attirerplusdepublic. La forme du bâtiment a donc découlé de l’implantationavec,commeintentionprincipale, de cadrer les vues des éléments lesplusreprésentatifsetattrayants qui l’entourent.Ainsi,lerez-de-chausséeest totalement vitré, pour avoir une continuité du parc qui rentrerait dans le bar, et ensuite au premier étage se trouvent différentes salles, chacune orientée vers un des éléments existants, et aménagée en fonctiondecelui-ciaussi.

L’amour fou a disparu: BA1 Projet de fin d’année (2009-2010)


* Projet publié dans la revue de l’école «Polaroïd01»entrelesprojetslesplus remarqués. Le cadre de réflexion était la problématiquedulogementenville. Le projet se situe en intérieur d’îlot bruxellois, sur la toiture d’un bâtiment existant (hypothétiquement) accueillant des fonctions publiques. L’accès se fait exclusivement par la cour intérieure de l’îlot,enpassantparlacageescalierdu bâtimentpublic. Ilestentenduqueleprojetauraunimpact du point de vue du paysager de cet intérieur d’îlot et qu’il aura donc une présence importante tant pour les riverains quepourlecentre. Il s’agit donc de créer un bâtiment d’habitation de 120m² maximum qui puisse accueillir 4 étudiants de design et architecture avec leurs espaces privés, leurs espaces de travail, de réception et même d’expositions occasionnelles, ainsi qu’un espaceextérieur. L’utilisation du bois pour la composition duprojetestimposée.

Habitat collectif sur un toit: BA2 (2011-2012) Projet 1


REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

L’enjeu de mon projet est de poser une «boîte» composée de panneaux ouvrants en bois. Ainsi, il s’agit en quelque sorte d’un parasite contemporain et dynamique qui se pose sur un bâtiment existant possédantunefaçadeplustraditionnelle. La composition de la façade et son adaptabilité aux besoins des habitants permet plus de commodité et un échange entre les habitantsetlesvoisinsoulepublic. La façade Sud, où se trouve l’espace salon/atelier avec une double hauteur sous plafond,esttotalementvitrée,permettant ainsi un apport généreux de lumière. Pour éviterlasurchauffeoulepossibleinconfort dû au soleil d’été, un grand rideau a été placé à l’extérieur. Cette façade s’ouvreversl’espaceextérieurdelaterrasse. Aurez-de-chausséesetrouventlesespaces communsquipourraientêtreouvertsaupublicdanslecasdesexpositions(l’entrée qui s’ouvre sur le salon, l’atelier, la cuisine)ainsiqu’unebuanderie,etunWC. Tandisqu’aupremierétagesetrouventles espaces privés, c’est-à-dire les chambres àcoucheretlasalledebain.

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF


La dimension plastique, l’organisation formelle et la structuration spatiale inhérente à la thématique de la promenade architecturale sont développées à travers la conception d’un petit centre d’interprétation, lieu d’expositions et de rencontres consacré à la ville et à l’environnement(CIVE). L’architecture du centre doit favoriser la curiosité et l’envie de découverte des visiteurs. Suivant cette logique, le projet investigue les qualités du parcours à travers la séquence des espaces intérieurs du centre. LeprojetsesituedanslequartierMasuià Schaerbeek,àproximitéducanal. Aujourd’hui ce quartier fait l’objet d’un « contrat de quartier » mis en place par la région afin de lui donner de nouvelles opportunitésdedéveloppement. Le centre CIVE demandé est un lieu à vocation pédagogique d’échelle locale qui offre aux habitants du quartier un espace d’information, de débat et de rencontre autourdediversesquestions.

Promenade architecturale: BA2 (2011-2012) Projet 2


Lebâtimentdoitcontenirplusieursespaces d’exposition différents, d’affichage, de projection, informatique, d’exposition de maquettes… Ainsi qu’une cafétéria, un accueil, un bookshop et des bureaux administratifs. Le projet consiste en un volume unique et assez horizontal, qui vient se poser sur cette parcelle, et accompagner le mouvement de la promenade verte. Le bâtiment reste collé aux façades voisines, permettant ainsi un dégagement vers le parc et la disparition des limites entre celui-ci etlaparcelle. L’entrée principale est un peu en recul par rapport aux façades voisines, permettant d’abord d’intensifier l’effet de « surprise » et découverte du bâtiment, et ensuite d’avoir un espace intermédiaire depassageduquartieraucentre. Lorsqu’on rentre dans le centre d’interprétation, le parcours du visiteur reste assez clair. Ce sont les différents espaces et salles qui donnent forme à ce « chemin » à suivre, qui sera donc, à certains endroits, plus étroit (comme un couloir)ouàd’autres,unpeupluslarge.


En conclusion, ce « monolithe » en zinc diffère assez des bâtiments qui l’entourent dans le quartier, ce qui permet d’attirer les gens vers la découverte et l’apprentissage, tout en gardant ce lien aveclapromenadeverteetleparc…


Il s’agit d’un projet mixte incluant 2 fonctions autonomes : un petit ensemble de logements et un équipement culturel de quartier (ludothèque) qui proposera au public un lieu d’échange et de rencontre centrésurlejeu. La ludothèque doit faire minimum 300m², avec différents espaces, tels que salles de jeux, salle polyvalente, cafétéria, accueil avec prêt de jeux, bureaux administratifs, et aussi un espace extérieur contrôlépourlesenfants. L’ensemble de logements doit faire maximum 450m², pour 3 logements familiaux de 3 chambres chacun, ainsi que quelques espacescommuns(buanderie,localrangement, etc.). Le projet se situe dans une parcelle en angle qui donne sur le carrefour de la placeSchweitzer,àBerchem-Sainte-Agathe. Il est limité par 2 rues, ainsi qu’un mitoyen d’habitation et un espace vert à l’arrière.

Playtime – Par delà Schweitzer: BA2 (2011-2012) Projet de fin d’année


En premier lieu un travail d’analyse du site a été réalisé entre tous les élèves de 2e, par groupes. Ainsi, nous avons pu approfondirtouslesaspectsdel’analyse, tels que l’histoire du quartier, les infrastructures qu’on retrouve à proximité du site, les circulations présentes… Les résultats étant un « book » très complet, unegrandemaquetted’implantation,etdes analyses de projets existants similaires aunotre. Ensuite, chaque élève a travaillé individuellementsonprojet. Ce projet est composé de 3 volumes : un volume au rez-de-chaussée qui sert de base pour les deux autres qui viennent se poser aux extrémités, libérant un espace intermédiaire qui sera la terrasse de la ludothèque. La ludothèque est donc située côté place Schweitzer. Elle occupe tout l’espace du rez-de-chaussée, avec l’accueil, un bureau administratif, un atelier qui peut s’ouvrir totalement sur une cour extérieure (qui sert aussi d’accès pour les logements), une salle informatique et une grandesallepolyvalenteetdeprojection.


Auxétagessetrouventplusieurssallesde jeux prévues pour différents publics (enfants et adolescents) ainsi que la cafétéria. Chaque espace possède une terrasse extérieure, avec des dimensions adaptées auxbesoins. Unegranderampepermetd’accéderdirectementàlaterrassedelaludothèqueetd’en descendre vers le parc ; et un jeu visuel secréeentrelesdifférentsespacesextérieursdelaludothèque.


PlanRez

PlanR+1


PlanR+2

PlanR+3


Le bloc des logements est situé à l’arrière, pourprofiterducalmedanslarueetdesvues vers le petit parc existant. On y retrouve 3 logements légèrement différents, mais avec le même système de composition : l’espace de jouretdenuitséparésparunedifférencede niveau, 3 chambres plus une quatrième pièce extra, un séjour très ouvert, et une terrasse.


Ceprojetestdéveloppésur3parties. Tout d’abord un travail en groupe de 6 personnes pour l’analyse du site et ses alentours ; Ensuite un deuxième travail degroupepourlacréationd’unplanmasse complet pour la parcelle proposée dans l’exercice ; Et finalement un travail individuel qui consiste à développer l’un des bâtiments de logements groupés placés dansleplanmasse. Le site de projet se situe au Sud de la RégiondeBruxelles-Capitale,danslaCommune d’Anderlecht, sur la rive Ouest du Canal. Le terrain, anciennement occupé par des activités liées à l’entreprise de pétrole Shell, est aujourd’hui en grande partie à l’étatdefricheetconnaîtdepuisquelques annéesunprocessusdedépollutiondesol. Lepérimètreconcernéparleprojets’étend surunesuperficiede1,7hectares.

Habiter au bord du canal : BA3 (2012-2013) Projet 1


Contexte

Implantation


Le parti que nous avons pris pour la conception du plan urbanistique consiste tout d’abord à recoudre le tissu urbain en fermant l’îlot existant avec un long bâtiment. Ensuite, à la transformation de la friche en un parc public sur lequel viennent se poser 3 bâtiments de logements,surélevéspourlibérerlesol. Le parc public est composé d’une partie minéralequidescendverslecanaletd’une partie végétale qui va à l’encontre du quartier.Despotagersontétésajoutésau profit des habitants des tours mais aussi desvoisins. Plusieurs infrastructures ont étés ajoutées aux rez-de-chaussée de certains bâtiments: une crèche, une librairie, une laverie/café


Bâtiments

Végétation

Espaceminéral


Le projet individuel édveloppé est la grande tour de logements située sur la placeminérale,prèsdesbergesducanal. Le gabarit de cette tour est notablement plus haut que celui des autres bâtiments puisqu’ellesetrouveàcôtédugrandcarrefour et du canal, et sert donc d’appel danslaville. Leprojetestbasésurlerapportauxdifférenteséchelles: -XL:Parrapportauquartier - L : Une grande terrasse ainsi qu’une salle polyvalente servent de grand espace communautaire pour tous les habitants de latour -M:Uneterrassepourchaquelogement - S : des terrasses partagées pour chaque pairedelogementsàunechambre -XS:etpasdeterrassepourlesstudios, qui profiteraient de la grande terrasse commune.


Le bâtiment est une tour de 21m x 21m de côté et de 14 étages, avec une laverie/ café au rez-de-chaussée (qui s’ouvre sur laplacepubliqueminéraleetleparc). Au total il y a 50 logements, divisés en 6 typologies distinctes (allant du studio au duplex 5 chambres). A chaque étage les logements sont disposés de façons différentes, pour obtenir une mixité d’habitantsettisserdesliensentreeux. Les plans des étages ont étés dessinés à partir d’une trame de base de 70cm et de 2 noyaux centraux : celui de la circulation et le noyau technique qui entoure le premier.

R-1

RDC

1

5

6

7

11

12

13

Le rez-de-chaussée est très vitré, permettant une continuité de l’espace public à l’intérieur du café. Les logements commencentàpartirdupremierétage. L’entrée publique pour la laverie/café se faitducôtédelaplacepubliqueminérale, alorsquel’entréeauxlogementssefaitdu côtéduparc,oùunretraitdelafaçadeau rez-de-chaussée sert de porche ainsi que derangementdevélos,etc.


2

8

14

3

4

9

10

Toit


La composition de la façade a été créée à partir d’une trame verticale de 30cm, où les fenêtres (3typologies) viennent se poser avec une apparence aléatoire, pour obtenir un ensemble cohérent, comme des notesdemusiquedansunepartition.


REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF


Dansces2étagesonretrouve5typologies différentesdelogements.

Deplus,touteslescuisinespossèdentune fenêtre vers le noyau central de circulation, ce qui apporte de la lumière mais aussiunevieàcetespacesouventnoiret inintéressantdansd’autresprojets.

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

Lehalldecirculationsedilateàcertains étages,proposantlàunerespirationetun apportdelumièrenaturelle.

PlanR+13

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

Grâce aux baies vitrées la lumière naturelle peut facilement arriver à toutes lespiècesdeslogements,lesrendanttrès lumineux. De plus, les vues vers le paysageextérieurtraversentlesappartements grâceauplacementdesfenêtres.

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

Onpeutobserverquetouslesappartements sontorganiséssuivantlesmêmesprincipes d’adaptabilité auxbesoinsdeshabitants. Ainsi, la plupart possèdent une pièce extra qui peut servir comme salle à manger, bureau,chambreàcoucherouautre…Etqui peutêtreouverteversleséjour,oufermée etindividualisée.


REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN REALISE PRODUIT PAR AUTODESK UN PRODUIT A BUT AUTODESK EDUCATIF A BUT EDUCATIF

Variantesdesplans

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUTAEDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUTAEDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

PlanR+12

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN REALISE PRODUIT PAR AUTODESK UN PRODUIT A BUT AUTODESK EDUCATIF A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF


La  ville  de  Charleroi  est  aujourd’hui  très  dense,  spécialement  au  centre. Il y a peu de parcs ou d’endroits  où  les gens  puissent  aller  se  poser,  boire  un  verre,  et  regarder  l’horizon…  C’est‐à‐dire,  il  n’y  a  pratiquement  pas  de  vides.  C’est  donc  un  vide  unique  et  particulier  que je veux offrir aux habitants.  Ma  proposition  pour  ce  site  consiste  en  la  création  d’un  parc  urbain  qui  ferait  le  lien  entre  le  centre  de  Charleroi  et  les  alentours  industriels,  dont  on  peut  imaginer  un  réaménagement  futur,  ce  qui  donnerai à ce parc un statut de lieu central, union entre la nouvelle et  l’ancienne ville.   L’aménagement  du  site  consiste  d’abord  en  la  création  d’une  nappe  continue  et  minérale,  sur  laquelle  se  posent  des  “bulles”  d’herbe  qui  permettent  de  générer  différentes  ambiances  dans  le  parc,  des  parcours et différentes activités.  De cette façon sont proposés des éléments permettant de réaliser des  activités  uniques  à  Charleroi,  comme  le  skate  park  sous  le  ring  et  l’esplanade d’herbe proche des berges

Parc urbain à Charleroi: BA3 (2012-2013) Projet 2


du canal. Tous les éléments du  parc sont générés par le traitement de la topographie de la nappe du sol.  Une  promenade  est  créée  le  long  du  canal,  faisant  le  tour  du  site  et  remontant  vers  le  Nord.  Ceci  viendrait  en  continuité  de  l’aménagement  actuel  des  berges  du  canal,  d’Est  à  Ouest,  et  permettrait de rejoindre le centre‐ ville ou les terrils au Nord.  Finalement,  un  petit  kiosque  situé  sous  le  ring  serait  ouvert  pendant  certaines  périodes  de  l’année,  offrant  des  boissons  et  casse‐croûtes  aux visiteurs.  Il y a donc une volonté de garder le caractère ouvert et lumineux de la  parcelle,  ainsi  que  d’offrir  un  espace  unique  à  Charleroi  pour  revaloriser cette parcelle actuellement résiduelle.


Topographie - Nappe et ‘Bulles’

Topographie-Nappeet‘bulles’

Impantation des arbres

Implantationdesarbres


Public Relations Charleroi Adventure LIZCANO PAULA

LaCambre-Horta ULB 2012-2013 Ba3


Autres travaux au sein de la Faculté: BA2 (2011-2012) - Extrait d’une séquence visuelle


Autres travaux au sein de la FacultÊ: BA2 (2011-2012) - Aquarelle de façade


Portfolio Lizcano Paula