Page 1

FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE

Magazine des associations familiales affiliées à Familles de France Janvier / Février 2012 2 euros

n°727

LES

DOSSIER MÉDIAS LES

AIMENT FAMILLES FOURNISSEURS D'ÉNERGIES NOUS N'Y CONNAISSONS PAS GRAND CHOSE !

REGARD DE FAMILLE INTERVIEW DU PRÉSIDENT JOYEUX

? WWW.FAMILLES-DE-FRANCE.ORG


EDITORIAL FAMILLE

ASSOCIATIF

L Henri JOYEUX Président

LOGEMENT

SANTÉ

es plus beaux vœux ne font pas le printemps ! Les familles sont capables de changer la météo par leur énergie et leurs espérances. Chaque jour les médias nous inondent de catastrophes. Les programmes TV sont pensés en fonction de l’audimat et sont souvent affligeants. Les familles subissent. Elles veulent être directement associées au choix des programmes, à la sélection des films, à leur signalétique qui est à revoir. Trop de qualifications « -12 »,

DOSSIER

Magazine des associations familiales affiliées à Familles de France Janvier / Février 2012

n° 727 CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

pour des raisons pseudo-artistiques traversera la Métropole. devraient être pour des « -16 ans ». Toutes les associations locales vont se mobiliser et de nombreuses familles Cette année, « l’Odyssée des Familles, vont nous rejoindre. à la découverte du 6ème continent » est l’action phare du Mouvement Le 17 mars prochain, tous les responcontre la pollution et pour le dévelop- sables des fédérations sont invités à se pement durable. Le vieux gréement retrouver à la journée des leaders famiFleur de passion, animation Aqua va liaux à Paris pour un super programme sillonner notre côte méditerranéenne et afin de mieux répondre et anticiper les celle de l’Atlantique à la Mer du Nord. attentes de toutes les familles. Un vrai Le bateau pirate, animation Familles de programme politique… France Terra avec le village éco-citoyen

Famille

« Envie d’agir ? »

Conso

Protection du consommateur : brèves

Conso

Monoxyde de carbone

Conso

Energie

Famille

L’Odyssée des familles / A la découverte du 6ème continent

Santé

La nutrition, les médias et la famille

Dossier

LES MEDIAS AIMENT LES FAMILLES ?

Associatif

Portrait de bénévole : Lydie Charlery

Associatif

Consom’acteur de la mode à petits prix

Pratique

Regard de famille… Henri Joyeux

Mouvement

Formations, conférences, communiqués de presse…

04 06 07 08 10 12 14 26 27 28 29

FDF Magazine Ce magazine est celui des associations familiales affiliées à Familles de France 28, place St-Georges // 75009 PARIS Tél. 01 44 53 45 90 // Fax. 01 45 96 07 88 www.familles-de-france.org CCP 388 62 X 020 Paris Organe bimestriel de la Fédération Familles de France. Directeur de la publication : Henri Joyeux Rédacteur en chef : Michel Bonnet Secrétaire de rédaction : Sylvie Merleau Responsable des ventes : Thierry Vidor CPPAP : 0412 G 81533 - ISSN : 0751-6169 Conception/Réalisation : COMEDI_0385935419 Crédits photos : FOTOLIA / ISTOCKPHOTO Imprimerie : S2E impressions 400 bd Ch. de Gaulle 21160 Marsannay-la-Côte

Les interviews des personnalités extérieures au mouvement n’engagent pas Familles de France et restent à la liberté de leurs auteurs. CONTACTS ANNONCEURS Serge DUNAND Tél. 06 32 00 00 49 serge.dunand@familles-de-france.org RÉGIE PUBLICITAIRE COMEDI / 8, rue du Blé / 71100 Chalon-sur-Saône Tél. 03 85 93 54 19 / fdfmagazine@studiocomedi.com

FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE / NUMÉRO 727 / JANVIER - FEVRIER 2012 / Une force de propositions et d’actions // 3


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

ENVIE D’AGIR

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

PAR / Magali GRENOUILLEAU

Envie d’agir est un programme du ministère de la Jeunesse, qui encourage et soutient l’initiative des jeunes de 11 à 30 ans, dans tous les domaines : solidarité, animation sociale et culturelle, développement durable, création d’entreprise… Le programme offre à ces jeunes un accompagnement avec : q soutien pédagogique q soutien technique q soutien financier Alors plus qu’une bonne résolution en ce début d’année : lancez-vous ! Quelques exemples de projets soutenus : création d’un festival de musique, exposition, film documentaire, action de solidarité internationale… Pour y participer, il s’agit donc avant tout d’avoir un projet : professionnel, caritatif ? peu importe l’idée, il suffit alors de prendre contact avec le réseau Envie d’agir. Un correspondant est présent dans chaque département, qui vous guidera dans la procédure de candidature. Le projet fait ensuite l’objet d’une présentation devant jury (régional ou départemental). C’est ce jury qui décerne les bourses Envie d’agir, et là : place à l’action. Vous réalisez votre projet, le réseau Envie d’agir est présent pour vous accompagner en cas de difficultés.

100e adhérent référent !

La commission vie familiale est heureuse de vous annoncer l’inscription au panel de son centième adhérent référent. Puisque notre dernière enquête vient d’être lancée, le nouveau venu n’a plus de temps à perdre avant de nous faire partager ses opinions. nous espérons évidemment un groupe encore plus large en 2012, alors pour s’inscrire et participer : http://www.familles-de-france.org/pdf/2011/ins_adh_ref.pdf

Le programme propose deux prix distincts : 1/ Envie d’agir - Projets jeunes : dispositif départemental, il s’adresse aux 11-30 ans, et soutient les premiers projets, individuels ou collectifs, présentant un caractère d’intérêt général, d’utilité sociale, d’animation locale et de cohésion sociale. La bourse peut atteindre 1 000 euros. 2/ Envie d’agir - Défi jeunes : dispositif régional, il est destiné aux 18-30 ans, et vise à aider tous les projets s’inscrivant dans un objectif de professionnalisation, à court ou moyen terme. La bourse peut atteindre 6000 euros. Les critères et modalités de mise en œuvre des actions correspondantes sont propres à chaque territoire, il convient donc de prendre contact avec la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale ou la direction de la cohésion sociale de votre département pour en connaître les détails techniques : critères d’éligibilité, critères de sélection, démarches, calendrier. Envie d’agir, c’est en 2010 plus de 3500 projets qui ont été soutenus, dont 60% à finalité professionnelle. http://www.enviedagir.fr/

familles de france – département Vie familiale - 28 place St Georges, 75009 ParIS.

4 // Une force de propositions et d’actions / JANVIER - FEVRIER 2012 / NUMÉRO 727 / FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

BILAN D’UNE ANNEE DE CRISE LES PRESTATIONS SOCIALES AMORTISSEURS DE CRISE

PAR / Magali GRENOUILLEAU

Fin 2011, l’Insee a publié son « portrait social » de la France. Un rapport annuel qui offre un panorama complet de la situation économique (emploi, chômage, inégalités, pauvreté…).

S

i depuis 2010 la croissance et l’emploi sont repartis doucement à la hausse, le rattrapage ne compense pas les effets de deux ans de crise. Ainsi les inégalités se sont creusées, et le principal amortisseur du choc reste les prestations sociales.

138 000 emplois créés (96 000 dans l’intérim) 19 000 emplois créés dans le secteur non-marchand Taux de chômage de 9,3% Taux de pauvreté de 13,5% (soit 8,2 millions de personnes qui vivent avec moins de 954 euros/mois). Un bilan mitigé Si le marché du travail redémarre, c’est l’emploi intérimaire qui contribue principalement à cette reprise (deux tiers des postes créés). Par ailleurs, si certains secteurs profitent particulièrement de ce retour d’activité, c’est plus par le ralentissement des pertes d’emplois que par des créations nettes (caractéristique du secteur industriel notamment). La croissance des rémunérations et salaires par contre s’est nettement ralentie. Plus de 10% des actifs vit en effet en dessous du seuil de pauvreté, et plus de 20% des étudiants.

redistributif et compenser les inégalités de revenus. Ainsi, avant prestations sociales les plus riches ont un revenu environ 7 fois supérieur aux plus pauvres, mais cette différence n’est plus que de 3,9 fois environ après prestations sociales. Voilà les preuves que la redistribution est facteur majeur de cohésion sociale.

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_ Dans les bonnes nouvelles id=0&ref_id=FPORSOC11A_Sommaire Les premiers bénéficiaires de la baisse du chômage sont des catégories les plus fragiles (celles qui étaient les premières touchées par la crise) : les jeunes de moins de 24 ans, et les salariés de 50 ans et plus. 2012 : année euroPéenne du VIeILLISSement actIf Contre les inégalités et pour la redistribuet de La SoLIdarIté tion des richesses : les prestations sociales InterGénératIonneLLe Si les inégalités de salaires sont importantes, l’Insee note http://ec.europa.eu/social/ey2012.jsp?langId=fr pourtant que les prestations sociales jouent un rôle mahttp://ec.europa.eu/social/ey2012.jsp?langId=fr jeur dans la réduction de ces écarts. Pour les deux tiers, ce sont les prestations familiales, les allocations logement et les minimas sociaux qui viennent jouer leur rôle

+Infos Ce qui change en 2012 q Le Smic a été revalorisé de 2,1% fin 2011 et de 0,3% au 1er janvier 2012 q Pas de revalorisation des prestations familiales au 1er janvier : les familles doivent désormais attendre le 1er avril (la revalorisation devrait alors être de + 1%) q Le plafond de la Sécurité sociale passe lui à 36 372 euros (soit 3031 euros/mois)

FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE / NUMÉRO 727 / JANVIER - FEVRIER 2012 / Une force de propositions et d’actions // 5


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

BREVES

CONSOMMATION DERNIÈRE MISE À JOUR DE LA LISTE NOIRE DES COMPAGNIES AÉRIENNES PAR LA COMMISSION EUROPÉENNE

PAR / Estelle YACOVOU

La Commission européenne a effectué le 21 novembre 2011 la dernière mise à jour de la liste noire des compagnies aériennes. Il s’agit des compagnies aériennes dont l’exploitation est interdite au sein de l’Union européenne (UE). Une autre liste est également tenue par la Commission européenne, en complément de la liste noire : la liste des compagnies dont l’exploitation dans l’UE n’est autorisée que sous certaines conditions. (www.developpement-durable.gouv.fr/Information-aux-passagers-aeriens.html).

FIN DE LA TAXE DE 35 EUROS RÉCEMMENT INSTAURÉE POUR ENGAGER DES ACTIONS CIVILES ? La commission des Finances du Sénat a supprimé le mercredi 16 novembre 2011 dans le cadre de l’examen des crédits justice du budget 2012 la taxe de 35 euros instaurée sur certaines procédures de justice. Affaire à suivre…

LES SOLDES D’HIVER ONT DÉBUTÉ LE 11 JANVIER 2012 Pour l'année 2012, les soldes d'hiver ont donc débuté le mercredi 11 janvier 2012 et prendront fin le mercredi 14 février. Attention tout de même à votre portemonnaie !

PUBLICATION DE LA DIRECTIVE SUR LE DROIT DES CONSOMMATEURS AU JOURNAL OFFICIEL DE L’UNION EUROPÉENNE LE 22 NOVEMBRE 2011 La directive (n°2011/83) harmonise et complète les règles de protection des consommateurs. Elle devra être transposée en droit français au plus tard le 13 décembre 2013. Parmi les nouvelles mesures, figure notamment l’allongement du délai de rétractation à 14 jours.

LES NOTICES DES COLORANTS CAPILLAIRES DEVRONT DÉSORMAIS METTRE EN GARDE LES CONSOMMATEURS CONTRE LES RISQUES D’ALLERGIES Depuis le 1er novembre 2011, les fabricants de colorants capillaires doivent ajouter une mention spéciale “ Attention ! Les colorants capillaires peuvent provoquer des réactions allergiques sévères. ” dans leur notice d'utilisation.

PREMIER RAPPORT DE L’OBSERVATOIRE DES TARIFS BANCAIRES L’observatoire des tarifs bancaires a rendu son premier rapport, le 21 novembre 2011 pour l’année 2010 et sur la première moitié de l’année 2011. Il porte sur un échantillon d’établissements représentant plus de 95% des parts de marché des banques. Si les banques ont bel et bien établi une liste des 10 tarifs standards, en revanche, la cotisation des cartes bancaires a augmenté et de nombreux efforts restent à faire en matière de mobilité bancaire.

6 // Une force de propositions et d’actions / JANVIER - FEVRIER 2012 / NUMÉRO 727 / FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

MONOXYDE DE CARBONE

L’HIVER EST Là, GARE AUX INTOXICATIONS… Chaque année, au cours de la période de chauffe, plusieurs milliers de personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone. Il s’agit de la première cause de mortalité par intoxication en France. L’Institut de veille sanitaire (InVS) a recensé en 2010, 1509 épisodes d’intoxications au monoxyde de carbone qui ont impliqué 5195 personnes ; 3413 ont été transportées vers un service d’urgence hospitalière ; parmi elles 1136 ont été hospitalisées. Qu’est-ce que le monoxyde de carbone ? Quels sont les gestes à adopter pour se prémunir contre une intoxication ? PAR / Estelle YACOVOU

Qu’est-ce que le monoxyde de carbone ? N’oubliez pas : le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible et inodore. Il est la conséquence d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil ou d’un moteur à combustion (au gaz, au bois, au charbon, à l’essence…). De par sa diffusion très rapide, il peut être mortel pour l’homme en moins d’une heure. Il faut savoir que la grande majorité des intoxications au monoxyde de carbone se produit de manière accidentelle dans l’habitat (85%) et que la chaudière reste la source d’intoxication la plus fréquente (42% des cas d’intoxications). Quels sont les gestes de prévention ? Dans le cadre de leur campagne annuelle de sensibilisation du grand public sur les intoxications au monoxyde de carbone, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) et l’InVS rappellent quelques précautions : q avant l’hiver, faire systématiquement intervenir un professionnel qualifié pour contrôler chaudières, chauffe-eau, inserts et poêles ;

Si vous ressentez des nausées, migraines, vomissements, vous êtes peut-être victime d’une intoxication. q ne jamais placer les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) mais à l’extérieur des bâtiments ; q s'assurer de la bonne installation et du bon fonctionnement de tout nouvel appareil avant sa mise en service, et, pour les appareils à gaz, exiger un certificat de conformité auprès de l’installateur ; q ne pas obstruer les systèmes de ventilation ; q aérer les pièces du logement tous les jours pendant près de 10 minutes. Vous pouvez consulter et télécharger le dépliant de l’INPES : « Les intoxications au monoxyde de carbone concernent tout le monde… Les bons gestes de prévention aussi » : http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1243.pdf Quels sont les signes d’alerte ? Si vous avez un appareil à combustion et que vous ressentez des nausées, migraines, vomissements, vous êtes peut-être victime d’une intoxication. Dans ce cas, il est nécessaire d’aérer, d’évacuer le lieu et d’appeler les urgences en composant le 15 ou le 112.

FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE / NUMÉRO 727 / JANVIER - FEVRIER 2012 / Une force de propositions et d’actions // 7


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

ENERGIE :

SAVEZ-VOUS QUE VOUS N’y CONNAISSEZ PAS GRAND-CHOSE ?! PAR / Delphine BORNE

C’est le Médiateur de l’énergie qui le dit : seuls 42% d’entre vous savent que vous avez le droit de choisir votre fournisseur d’électricité ! Et encore moins pour le gaz : uniquement 37% le savent ! Pourtant oui, vous avez le droit de choisir votre fournisseur d’électricité et celui du gaz ! Et nous insistons : vous pouvez bien évidemment avoir un fournisseur pour l’électricité et un autre pour le gaz ! Petite remise à niveau indispensable. Gratuité du changement Le changement de fournisseur d’énergie (le terme énergie regroupant électricité et gaz) est totalement gratuit. Vous n’avez pas à changer de compteur et pouvez changer plusieurs fois de fournisseur, ce n’est pas un problème. Pas plus de risques de coupures d’électricité Le monopole d’EDF (électricité) et celui de GDF (gaz) n’existent plus depuis 2007. Or, vous êtes 44% à croire à tort que le risque de coupures électriques dépend de votre fournisseur. Mais c’est faux ! Le risque est objectivement égal : un fournisseur n’est pas nettement « meilleur » que tous les autres.

Faites jouer la concurrence… mais pas de n’importe quelle manière ! Comme Familles de France le dit et le répète régulièrement : il faut là aussi faire jouer la concurrence. Pas toujours facile, c’est vrai. C’est pourquoi, l’avantage dans l’énergie, c’est que vous pouvez être aidé pour procéder aux comparaisons nécessaires. En effet, depuis le début de l’ouverture à la concurrence, le Médiateur de l’énergie* et la Commission de régulation de l’énergie** sont là pour vous conseiller et vous aider, via le site : www.energie-info.fr. Vous pouvez y trouver des informations et des actualités qui vous concernent. C’est toujours les agents EDF Vous disposerez de tous les éléments de comparaison ainsi que les bonnes quesqui relèvent votre compteur tions à se poser (rubriques « pratique » puis « comment comparer les offres ? »). Une Peu de changement pour vous donc : le compteur mine d’informations pour tous les consommateurs ! n’est pas changé et c’est toujours EDF qui vient effectuer les relevés. Seuls 17% d’entre vous le savent… * Autorité administrative indépendante, le Médiateur national de l'énergie est chargé de recommander des solutions aux litiges relatifs à l'exécution des contrats de fourEt les tarifs réglementés dans tout ça ? niture d'électricité ou de gaz naturel et de participer à l'information des consomEn France, par principe, les prix sont libres. Par excep- mateurs sur leurs droits. tion, l’Etat les réglemente. Les tarifs réglementés dans le secteur de l’énergie sont ** Autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement les tarifs fixés par les ministres en charge de l'économie des marchés de l'électricité et du gaz en France. et de l'énergie. Depuis le 1er juillet 2007, les consommateurs ont le choix entre ces tarifs et des tarifs fixés par contrat par chaque fournisseur (comme pour tout contrat, tout achat). Il faut donc faire jouer la concurrence !

8 // Une force de propositions et d’actions / JANVIER - FEVRIER 2012 / NUMÉRO 727 / FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

L’ODYSSEE DES FAMILLES A LA DéCOUVERTE DU 6ème CONTINENT PAR / Sonia TROADEC

Les excès de consommation mettent notre Planète Bleue en péril ! C’est pourquoi Familles de France s’engage aux côtés du navigateur Sébastien Lefebvre et présente l’« Odyssée des Familles, à la découverte du 6ème continent » : une campagne itinérante de sensibilisation sur terre et sur mer pour la protection du patrimoine maritime et terrestre. Cette animation partira de Marseille, pour le Forum mondial de l'eau, le 9 mars 2012 et fera escale dans de nombreuses villes de France pour sensibiliser le public, en particulier les plus jeunes. L’ambition de l’Odyssée des Familles, à la découverte du 6ème continent Familles de France mobilise des jeunes de tous les horizons pour découvrir la réa- Le « bateau pirate» animation Familles de France et le lité du "6ème continent" et devenir des ambassadeurs respectueux de l’environne- stand « 6ème continent » proposeront une palette d’acment et porteurs d’exemplarité. tivités sur la Planète Bleue. Ils accueilleront et seront une réelle sensibilisation des familles, notamment de la jeuAQUA : La traversée de la Méditerranée, de l’Atlantique nesse, et des décideurs locaux. et de la Manche-Mer du Nord à bord du vieux gréement Jusqu’au 29 juin 2012, le vieux gréement accomplira son périple et embarquera à Cette campagne destinée à faire connaître la richesse et son bord l’équipage accompagné d’un roulement d’une dizaine de jeunes. Les la fragilité des écosystèmes marins s’inscrit dans les obmoussaillons pourront partir en croisière pour une durée de 3 jours et s’adonner jectifs du Grenelle de la mer et contribue à la sensibiliaussi bien à la mission scientifique (en mer) qu’à la mission de sensibilisation (à quai). sation aux questions environnementales et à la La traversée maritime consiste à observer, localiser les déchets en mer et analyser connaissance des océans. Elle vise à mobiliser de nomla qualité des eaux. Lors des escales dans les « villes- étapes », l’équipage accueil- breux acteurs, pour susciter une prise de conscience lera le public et les scolaires pour leur proposer des ateliers pédagogiques dédiés sur les enjeux liés à l’eau et au Développement Durable. à la protection des mers et océans. Les jeunes seront mobilisés pour restituer les Convaincu que le respect de la planète nécessite une résultats d’analyse scientifique dans le village éco-citoyen. forte implication des familles, Familles de France se mobilise vers une nouvelle dynamique avec au cœur le DéTERRA : Le village éco-citoyen, « le bateau pirate » et le stand veloppement Durable. « 6ème continent » Le village éco-citoyen, le « bateau pirate » et le stand « 6ème continent » seront ins- Changeons nos comportements ! tallés à chacune des escales portuaires et lors des deux tournées sur le continent. Respectons la planète. Les acteurs du projet seront présentés via des stands dans le village où des ani- Agissons tous en famille ! mations pédagogiques seront mises à disposition du public en vue de se familiariser sur les questions que soulève la préservation du monde maritime et terrestre.

10 // Une force de propositions et d’actions / JANVIER - FEVRIER 2012 / NUMÉRO 727 / FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

MÉTHODE GLOBALE 100% OU 50% = LE CHOIX D’AVOIR UN ENFANT ILLETTRé OU DySLEXIQUE PAR / Anne COFFINIER, fondatrice de la Fondation pour l’école

Une vérité dérangeante que les parents doivent connaître Aujourd’hui, en France, quatre écoliers sur dix sortent du CM2 avec de graves lacunes et notamment de graves difficultés de lecture. Or, toutes les études montrent qu’un élève entrant en 6e avec des lacunes en lecture/écriture/calcul a de grandes chances de décrocher. On le retrouve en effet à la sortie du système, à 16 ans, parmi les 20% de jeunes sortant sans aucune qualification (160 000 jeunes par an). Ces faits sont d’une gravité exceptionnelle. Un consensus de la communauté scientifique La raison principale de ce désastre est connue : l’utilisation de mauvaises méthodes de lecture alors que l’on sait aujourd’hui scientifiquement que la méthode syllabique est la seule méthode qui permette d’enseigner durablement la lecture aux enfants. Pour le docteur Ghislaine Wettstein-Badour, «de très nombreux enfants sont irrémédiablement condamnés à l’échec parce que les pédagogies qu’on leur impose pour apprendre à lire sont contraires aux exigences du fonctionnement cérébral ». Auteur du livre Bien parler, bien lire, bien écrire, elle a démontré que la méthode globale, même sous sa forme atténuée (semi-globale) nuit au développement de l’intelligence de l’enfant. Elle stimule uniquement sa mémoire visuelle, au détriment de sa capacité d’analyse. Stanislas Dehaene, professeur au Collège de France et directeur de l’unité INSERM-CEA, affirme luiaussi : « La méthode globale est une erreur gravissime ». « On sait aujourd’hui que la méthode globale ne fonctionne pas. Revenir en arrière sur ce point sous prétexte d’expérimenter ou d’exercer sa liberté d’enseignant serait criminel. » Pas assez rigoureuse et progressive, la méthode semi-globale, la plus fréquente aujourd’hui, favorise en outre la dyslexie, comme l'a dénoncé Jean-Paul Brighelli.

+Infos

même sans vous laisser impressionner par un « il n'y a pas de bonne ou de mauvaise manière d'apprendre ; ça dépend des enfants …». Si la méthode de la classe apprend des mots avant des sons, recourt à des motsétiquettes, propose dès la première lecture d’apprendre plus qu’une lettre à la fois, donne des exercices comprenant des mots avec des syllabes non apprises préalablement… c’est que cette méthode est piégée : elle peut pénaliser gravement votre enfant. Dans ce cas, changez votre enfant de classe, voire d’école ou à défaut, apprenez-lui à lire à la maison, avant le CP ou pendant les premiers mois de CP, à l’aide de méthodes ayant fait leurs preuves comme les méthodes Boscher, de la librairie des écoles, ou Leo et Lea, etc. Vous rejoindrez l’immense cohorte des familles informées qui s’organisent pour préserver leur enfant de ce fléau, avec l’aide appréciée des grands-parents le plus souA LIRE Que faire pour votre enfant ? vent ! Vos enfants vous en sauront gré toute leur vie. ET VOS ENFANTS Faites comme les familles les mieux informées : identiNE SAURONT PAS fiez d’abord quelle méthode utilisera le futur professeur www.liberte-scolaire.com LIRE… NI COMPTER ! de GS et de CP de votre enfant. Vérifiez par vousde Marc Le Bris éd. Stock, 2004, 20,99€

FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE / NUMÉRO 727 / JANVIER - FEVRIER 2012 / Une force de propositions et d’actions // 11


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

LA NUTRITION, LES MEDIAS ET LA FAMILLE Ne pas se faire avoir par les dictats médiatiques des céréales petit déjeuner, des barres énergétiques, du ketchup et du Nutella. PAR / Christine BOUGUET-JOYEUX NUTRITIONNISTE

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE


CÉRÉALES DU PETIT DÉJEUNER Le meilleur mélange est à faire soi-même : flocons de sarrasin, quinoa, millet, riz*, avec sucre complet ou miel ajouté dans le bol, amandes, noisettes, noix (cajous, etc.), raisins secs, on mélange, et on verse soit du lait frais ou pasteurisé (plutôt qu’UHT), soit du lait végétal amandes, noisettes, châtaignes* : bon appétit, et n’oubliez pas d’ajouter un fruit ou deux, orange-banane par exemple !

NUTRITION, MEDIAS ET FAMILLE… LES ALIMENTS SONT L’OBJET DE MODES, DE PUBLICITÉ, ET SURTOUT DE COMMERCE JUTEUX… À NOS DÉPENS !!!

L

es médias ont un très fort impact sur ceux qui les regardent, ils servent de paramètre d’opinion et de référence, qui, si l’on n’en possède pas de différents pour exercer notre esprit critique et notre liberté, nous dictent nos conduites : eh oui, les aliments sont l’objet de modes, de publicité, et surtout de commerce juteux... à nos dépens !!! Par exemple, savez-vous les enfants, quelle quantité de sucre il y a dans vos céréales du petit déjeuner favorites ? 50%, la moitié, dans vos Smacks (bisous) de Kellogg’s ! Et l’on ne compte pas le pouvoir hyperglycémiant des céréales raffinées, pain blanc = indice glucidique de référence 100 ! Un bisou très enrobant et addictif ! Plus c’est sucré, plus cela rend accro au sucré ! Autre exemple stratégique, dans votre cher Nutella, il y a 55,2% de sucre, et plus de 30% de graisses dont près des deux tiers sont saturées (huile de palme). Enfin le ketchup, ah ! Ce délice de sauce aigre-douce est relevé d’une bonne dose de sel et de vinaigre compensés par du sucre, tout cela fait pour titiller nos papilles : sucre 25g pour 100g (12,5 morceaux de sucre dans 250g), 28,9g dans la version bio de Heinz, sel 1120mg... Volontairement, je n’ai pas abordé les additifs, conservateurs, colorants, et autres «bonnes surprises» contenus dans ces produits...

ALORS QUE FAIRE ? ON NE PEUT PLUS S’EN PASSER !!! Voici quelques idées de remplacement, sachant tout de même que la variété est la «sauce santé» par excellence, ne vous enfermez pas dans le «rouge ketchup», et allez à la rencontre d’autres couleurs-odeurs-saveurs !

Le prix au paquet de 500g de chaque ingrédient rend beaucoup plus économique le petit déjeuner, sachant qu’une boîte (grande) de kellogg’s contient 400g de céréales. (* magasins bio) Coupe-faim énergisant pour la récré Un sachet contenant une poignée de noix, noisettes, amandes, avec une poignée de raisins secs dans la poche et une pomme : la forme en toutes saisons !

RECETTES CHOCONOISETTE b 1 pot vide de confiture (500g) b 1 tablette de 100g de chocolat noir 75% de cacao ou 10 c. à soupe de cacao et 2 c. à soupe d’huile d’olive b 6 c. à soupe de noisettes en poudre b 6 c. à soupe d’eau b 1 demi c. à café de cannelle b 1 c. à soupe de miel b 1 c. à soupe de sucre complet Remplir le pot de carrés de chocolat. Ajouter l’eau et mettre à fondre dans le cuit-vapeur, bouillant mais arrêté et couvercle fermé, pendant 10 minutes ; remuer doucement pour obtenir une crème de chocolat, ajouter miel, sucre, poudre de noisette, puis la cannelle petit à petit, en remuant doucement. Remettre un peu au chaud pour développer les arômes, refermer le couvercle : c’est prêt à tartiner ; conserver au frais !

SAUCE TOMATE RAPIDE b 4 à 6 tomates, selon grosseur, (Roma sans pépins) b 1 oignon doux b 1 gousse d’ail b 1 c. à café de sel b 1 c. à café de vinaigre balsamique (facultatif) b ½ c. à café de thym b 1 c. à café de sucre complet b 3 c. à soupe d’huile d’olive Passer les tomates et l’oignon coupés en quatre, à la vapeur pendant 5 minutes avec l’ail. Verser dans le bol mixer avec le thym, le sel, le vinaigre, le sucre et l’huile ; mixer assez longtemps pour faire une crème sans morceaux. Verser dans un ou deux bocaux, rajouter de l’huile d’olive sur le dessus pour que cela se garde bien, et mettre au frigo. Rajouter de l’huile après chaque usage avant de remettre au frais.

FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE / NUMÉRO 727 / JANVIER - FEVRIER 2012 / Une force de propositions et d’actions // 13


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

DOSSIER

LES MÉDIAS AIMENT LES FAMILLES ?

U

n tel titre pour notre dossier peut sembler prétentieux car vouloir aborder des concepts aussi larges que les médias, la famille et la société en quelques pages aérées est tout simplement impossible et nous en avons bien On a coutume d’affirmer que, d’une part, nous conscience. sommes dans une société de la communication, Il nous semble pourtant important, dans le monde pour ne pas dire une société médiatique, et, d’autre dans lequel nous vivons, d’aborder les médias dans part, que c’est au sein de la famille que doivent être le contexte spécifique de la famille, élément majeur éduqués tous les futurs citoyens. Pour ceux qui ne de la constitution d’une société, avec des valeurs seraient pas convaincus, il suffit de lire et entendre clefs comme l’éducation, le sens d’autorité, l’ap- les critiques dirigées à l’encontre des familles lors des prentissage de la démocratie, la transmission des va- dysfonctionnements (absentéisme scolaire, incivisme, délit, crime…). leurs familiales…

Des médias éducatifs et familiaux devraient porter l’attention à l’autre, toujours différent, le respect du matériel mis à notre disposition, le sens de l’effort, la ponctualité, l’écoute, le dialogue, la soif de culture, la place de la famille dans la société, l’histoire familiale, l’amour…

Paradoxalement, la famille n’est pas la seule à éduquer ou tenter de le faire car les futurs citoyens sont au contact permanent des médias qui se retrouvent, de fait, co-éducateurs de la nation, de sa population, des citoyens. Il est donc normal d’ouvrir ce dossier au champ élargi mais à l’importance capitale ! PAR / Michel BONNET


FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE / NUMÉRO 727 / JANVIER - FEVRIER 2012 / Une force de propositions et d’actions // 15


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

A QUOI SERVENT LA TELEVISION ET LES AUTRES MEDIAS ? La question peut sembler saugrenue mais en fait elle est au cœur de la réflexion médiatique.

O

n appelle ”Média” tout support d’information constituant à la fois un moyen d’expression et un intermédiaire transmettant un message à l’intention d’une personne ou d’un groupe. On peut donc y classer l’édit impérial, la pierre tombale, la presse écrite, la radio, la télé, la presse, le livre, l’ordinateur, Internet, le satellite de télécommunication…

Informer, éduquer et distraire C’est dans les années cinquante que l’on trouve une définition plus appropriée au moment où on a voulu préciser le rôle de la télévision dans notre société. La télévision devait informer, éduquer et distraire. Cette logique était développée dans un univers de télévision d’Etat sans souci de rendement et d’économie de moyens. Avec les privatisations, le satellite, le câble et la TNT, le système public n’a jamais pris le temps de redéfinir ses missions. Il est dans la course à l’audience et aux économies budgétaires. Ces deux aspects ne sont pas inutiles, mais on doit toujours commencer par définir ce que l’on veut avant de mettre des moyens financiers, humains, technologiques… Le 9 octobre 2011 le journal le Monde en 1ère page titrait et argumentait « La Télé tue mais il faut bien vivre » autrement dit « L’audimat est plus important que la Santé ». C’est bien souligner la très grave dérive actuelle ! Service public et télévisions privées Si le service public a pour mission de concurrencer les télévisions privées, alors il doit disparaître car sa plusvalue n’existe pas et son existence est injustifiée. Par contre, si les missions initiales sont reprises ou actualisées et qu’il est dit que la télévision publique a pour mission d’informer les citoyens, de les éduquer et de les distraire, alors on peut mettre en place des moyens et outils de contrôle pour mesurer les résultats. Ce serait là le rôle du CSA.

On peut même imaginer que les missions soient revues car, après tout, distraire est-il encore une mission d’un service public noyé dans des centaines de chaînes qui proposent des divertissements en grand nombre ? La mission d’information Par contre, il semble important que la mission d’information demeure avec des volets comme l’information générale citoyenne mais aussi des aspects spécifiques lors des démarches administratives, fiscales, électorales, scolaires, universitaires… Une information qui serait complète avec une continuité territoriale qui n’exclurait pas les territoires et départements d’Outre-mer et la capacité à informer les populations lors des catastrophes naturelles ou terroristes. Education populaire Enfin, le volet éducatif devrait être une particularité du service public de télévision. Les populations devraient trouver des reportages, des émissions et des fictions mettant en œuvre une véritable éducation populaire au sens plein du terme. Force est de constater aujourd’hui que peu d’émissions distinguent les chaînes privées et publiques. Toutes ont transformé l’espace médiatique en hypermarché et nos cerveaux en part de marché à vendre… De plus en plus de familles font le choix de pas de télé. Elles privilégient la lecture et le dialogue. D’autres ont la télé, mais ne la regardent jamais en direct, enregistrant ce qui leur convient selon l’âge des enfants.

16 // Une force de propositions et d’actions / JANVIER - FEVRIER 2012 / NUMÉRO 727 / FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

QUAND LES MEDIAS FRANCHISSENT LA LIGNE JAUNE… Les médias sont-ils au service du bien commun ? Ne leur arriveraient-il pas de franchir la ligne jaune entre ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas ? Certains crient « Non à la censure, tout est permis, il faut respecter la création ! » tandis que des parents réclament la protection de leurs enfants, des plus faibles et fragiles de notre société…

L

es médias n’échappent pas à certains excès. Chaque année, on peut les mesurer, les compter. On peut penser à certaines manipulations dans les journaux télévisés, à des consultants sportifs faisant de la publicité pour des jeux d’argent à la mi-temps des matches qu’ils commentent, à des publicités ciblées pour les jeunes et diffusées dans les plages dites jeunesse, à des programmes adultes classés tout public… et chacun pourra allonger la liste à sa guise !

Le CSA : utile ou inutile pour les familles ? On pourrait se dire que la France est chanceuse et qu’elle a un arbitre de l’audiovisuel avec le Conseil supérieur de l’audiovisuel. On pourrait le croire, mais dans les faits, on ne peut que constater l’impuissance ou la complaisance de ce CSA ! Des cartons jaunes qui ne font même pas peur ! Un journaliste, Guillaume Evin, a fait une enquête sur ce CSA1 et les résultats sont accablants. Il parle plutôt de démission, d’impuissance ou de complicité selon les cas. Du coup, les spectateurs ne peuvent que constater ces excès médiatiques sans pouvoir obtenir, sinon de réparation, au moins des changements véritables ! En fait le monde politique se sert du CSA pour délimiter les espaces, les durées, les formats des passages des partis ou des candidats aux élections.

Les journaux télévisés Commençons par les journaux télévisés qui diffusent des images violentes à des heures où la famille est devant la télévision avec les plus jeunes. Les parents ne devraient pas laisser un enfant de moins de douze ans regarder seul. On ne devrait pas regarder la télé en mangeant. Journalistes et présentateurs devraient être beaucoup plus prudents. « L’otage… retenu depuis plusieurs mois a été exécuté… Les images nous ont paru trop choquantes pour être diffusées mais on peut les trouver sur Internet… » Immédiatement, des adolescents, des adultes aussi, se sont précipités sur Internet et des milliers – des millions ? – de gens ont pu voir une décapitation en image… Ce soir-là, les journalistes n’ont pas rempli leur devoir d’information, complices des terroristes en propageant – de façon indirecte – des Quant aux excès d’Internet… encore plus difficile d’aller arbitrer la partie ! Alors parents devenez « arbitres » ! images de terreur au moment du repas… L’arbitre aurait dû siffler ”faute” ! Familles de France peut vous former. Pour l’organisation des formations voir sur www.familles-deSexe, pouvoir, argent et bouffe Et la télé réalité ? La télé réalité n’existe pas ! Il s’agit d’émissions, construites et france.org. scénarisées, avec des castings très pointus, qui doivent maintenir en alerte les spectateurs jusqu’à la dernière et qui sont basées sur des situations mettant en action 1 Le livre noir du CSA, Guillaume Evin, Editions du moment, 2011 les moteurs de l’humanité, à savoir, comme disait mon grand-père, le sexe, le pouvoir, l’argent et la bouffe ! On tentera de mettre tout cela avec quelques formes de façon à ne pas classer la diffusion sous un logo -16 ou -18 qui marginaliserait l’émission, mais le résultat sera bien là et souvent le jeune public, que dis-je, le grand public, sera abusé ! L’arbitre aurait dû encore siffler ”faute” ! Mais qui est l’arbitre ?

FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE / NUMÉRO 727 / JANVIER - FEVRIER 2012 / Une force de propositions et d’actions // 17


LA CULTURE NUMERIQUE UNE RÉVOLUTION TRÈS POSITIVE SI L’ON SAIT S’EN SERVIR

J

e suis né en 1956, la télévision n’était pas à la maison mais il y avait la télévision chez une dame qui acceptait de nous recevoir, nous les jeunes du quartier, les jeudis après-midi, pour voir Zorro et deux dessins animés signés Walt Disney. C’était notre premier contact, avec la petite boîte à images ! Quelques années après, c’étaient les rassemblements autour d’une télé permettant de voir en couleur les matches de l’équipe de France de Rugby du tournoi des cinq Nations. Nous vibrions et nous étions de véritables supporters, pas des téléspectateurs…

Aujourd’hui, on peut avoir des grands-parents avec la télévision, les parents avec l’ordinateur, les enfants avec la tablette multimédia Les nouveaux Gutenberg C’est un événement qu’il faut rapprocher de faits et dates comme l’apparition de l’écriture, l’invention de l’imprimerie ou la réalisation de la première photographie. C’est un bouleversement total de la vie des individus, une évolution de la structure d’une société et de ses modes de relations entre citoyens. La famille, immergée dans ces changements, se trouve, elle aussi, dans une période instable, les différentes strates générationnelles n’étant pas systématiquement inculturées dans le même « bain ». Aujourd’hui, on peut avoir des grands-parents avec la télévision, les parents avec l’ordinateur, les enfants avec la tablette multimédia… Des outils différents pour une culture et des usages parfois antinomiques… Si vivre au moment des premiers écrits de l’imprimerie ne fut pas simple, il faut reconnaître que la nouveauté a pris son temps pour atteindre l’ensemble de la population. En 1450, on a l’utilisation pour la première fois d’une presse dite « Gutenberg » et il faut attendre 1875 pour voir la République se donner comme objectif d’apprendre à tous les citoyens à lire et écrire. Quatre siècles !

De la faim de télé à la fin de la télé ? Aujourd’hui, les enfants ne regardent presque plus la télévision, sont connectés en permanence et suivent leurs séries préférées en streaming, sans avoir à regarder le sacro-saint programme de télé qui ne sert plus qu’aux vieux parents ! La télévision est dans presque toutes les maisons, mais il y a par personne un téléphone et un ordinateur connectés avec la Wifi familiale. Nous sommes dans De nos jours, on n’a plus le temps d’apprendre à chacun l’utilisation d’une machine une nouvelle ère, l’ère de la connexion permanente ou, qu’elle est déjà obsolète. Une version technologique de la maxime révolutionnaire tout simplement, de la culture numérique. « du passé faisons table rase ! » !

18 // Une force de propositions et d’actions / JANVIER - FEVRIER 2012 / NUMÉRO 727 / FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

Exemple ? Il y a cinq ans, un système de communication fait fureur, MSN. Tous les jeunes collégiens ne parlent plus que de ça et nombreux sont les parents qui s’interrogent… Aujourd’hui, MSN est relégué au rôle de pièce de musée ! Maintenant c’est facebook et twitter qui ont pris la place et on commence à voir d’autres systèmes de communication tenter de bousculer les tenants pour obtenir une place au soleil, une part de marché. Encore du fric ! Nouvelle culture numérique, à voir !

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

Critiquer un jeune qui joue 3h par jour ne peut pas être fait par celui qui regarde la télévision 3h par jour

Internet, indispensable ! On peut parler d’une véritable culture car ce mode de vie touche à tous les domaines et cela devient réellement incontournable comme le passage à l’écrit chanMoins de télé et Internet de nécessité ? gea tout dans la société, chez les intellectuels du quinzième siècle. Le risque numérique est dans le fait que l’acteur a des parents qui, eux, sont d’une autre génération, la généOn ne peut plus chercher un travail, suivre ses études, bénéficier d’aides diverses ration télévision. Cette situation peut faire naître des quisans passer par Internet… Internet est incontournable ! On peut même parler d’une proquos, incompréhensions et tensions intergénévéritable fracture numérique : il y a ceux qui sont connectés et ceux qui ne le sont rationnelles, surtout quand le jeune devient accro à son pas encore ! ordinateur… nouveau doudou ! Parfois, ce manque de connexion crée des souffrances auprès des jeunes privés de connexion temporairement lors de vacances, d’un voyage, d’une panne technique, Banalisé la sphère ludique d’une destruction intempestive de terminal numérique… Un autre risque identifié est d’avoir banalisé la sphère ludique en la rendant surdimensionnée. Les jeux vidéo, La liberté absolue oui, mais pas pour abîmer des jeunes : leur développement en ligne, la multiplicité des sites de la violence et la pornographie qui viole l’intimité, n’éduquent pas. loisirs en ligne, la mise en place d’ordinateurs connectés Elles tuent l’imaginaire et déforment l’amour. partout y compris dans les salles de repos en entreprises, dans les bars et lieux publics, ont rendu le fait de Des addictions fréquentes chez les jeunes mal informés jouer d’une grande simplicité. Regardez dans un bureau et exploités ! et vous verrez le cadre, la secrétaire ou le technicien jouer On peut avoir peur et cette culture donne le tournis, et plonge l’observateur dans (solitaire, spider, dame de pique, démineur). Ce temps une interrogation angoissante : recherche de la connexion permanente, besoin de jeu devient de plus en plus conséquent mais doit être d’images violentes ou pornographiques, confusion virtuel/réel, désinformation, beanalysé avec précaution. Critiquer un jeune qui joue 3h soin de la gratuité totale, recherche de la liberté absolue en faisant tous la même par jour ne peut pas être fait par celui qui regarde la téchose en même temps, façon d’exposer son intimité sans s’en rendre compte, belévision 3h par jour (et les Français passent en moyenne soin de picorer en passant de site en site sans prendre le temps d’approfondir, quel 3h47 devant leur télévision par jour). que soit le domaine, loisir ou profession, utilisation de réseaux sociaux tout en les critiquant, communication par texto… C’est tout cela qui transforme un individu en C’est le temps total passé devant les écrans qu’il faut acteur numérique parfois exploité et mis en danger ! prendre en compte si on veut comprendre les difficultés au cœur des familles (perte du dialogue et du temps passé ensemble) ou pour chaque individu (difficulté d’attention, mal à la tête, yeux rouges, troubles du sommeil). Il faut s’approprier cette culture numérique pour en faire un instrument au service de l’homme et non transformer l’être humain en serviteur docile de cette culture. Le dialogue dans la famille avec la priorité au plus petit ! D’une façon simple et concrète, il faut dans une famille déterminer des espaces privés et communs, sauvegarder des temps de rencontres conviviaux comme les repas, installer les ordinateurs et consoles de jeux dans les espaces de passage ou communs pour éviter l’isolement, le repli sur soi. Moins d’interdits, plus de dialogues ! Si autrefois on demandait au jeune d’obéir, souvent sans explication, aujourd’hui, il ne s’agit plus de le faire obéir, il est indispensable de lui expliquer, parfois à plusieurs reprises et il est bon que père et mère tiennent le même discours avec des arguments complémentaires.

FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE / NUMÉRO 727 / JANVIER - FEVRIER 2012 / Une force de propositions et d’actions // 19


REPERES ET REGLES AIDE INDISPENSABLE AUX PARENTS POUR LA TÉLÉ ET LES JEUX !

Contrôles parentaux efficaces ? Ces différents dispositifs, souvent mis en place gratuitement par les fournisseurs d’accès ou trouvés sur Internet auprès de certaines associations, restreignent le champ d’action du déplacement sur Internet. L’enfant ne peut plus surfer que sur des sites correspondant à son âge et aux choix des parents. Mais attention, ces systèmes sont relativement simples à court-circuiter par les jeunes quand ils n’arrivent pas tout simplement à trouver le mot de passe des parents dans le tiroir sous l’ordinateur… Si vous utilisez un contrôle parental, n’oubliez jamais de dialoguer pour expliquer vos choix de façon à aider les enfants à se construire un propre esprit critique…

L’enfant a besoin de jouer pour se construire. Le « jeu » aide le « je » à naître. Des recommandations générales à bien connaître Avant 3 ans : pas d’écran ! Oui, pas de télévision, pas d’ordinateur, pas de console de jeux pour ces enfants qui attendent tout autre chose de leurs parents, de leurs frères et sœurs ou autres nounous. Cela ne signifie pas que dès les trois bougies soufflées, il faudrait ouvrir le robinet de la boîte à images ! Non, la prudence et l’esprit de précaution devront rester de mise pour tous les parents… 3 - 6 ans : l’enfant a besoin de jouer pour se construire. Le « jeu » aide le « je » à naître. Pour cela ce n’est pas le jeu vidéo qui est à promouvoir, système où l’enfant est trop seul face à son jeu, mais bien le jeu de société, en société. C’est donc le jeu en famille qui est privilégié… De plus c’est la créativité qui sera mise en avant.

20 // Une force de propositions et d’actions / JANVIER - FEVRIER 2012 / NUMÉRO 727 / FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

6 - 9 ans : Internet peut commencer à tenter l’enfant d’autant plus que certains enseignants peuvent demander aux enfants les premières recherches. En aucun cas, l’enfant ne doit être laissé seul dans cet univers qui le dépasse. Il doit être accompagné par ses parents, des enseignants ou d’autres adultes préparés à cet encadrement… A partir de 12 ans : de façon progressive, le jeune doit prendre possession de son destin sur Internet. Cet apprentissage doit être mis en place de façon à éviter de lâcher un jeune seul d’un seul coup ! Sachez, chers parents, que ce que vous n’accompagnerez pas sera réalisé par l’enfant seul et en dehors de la maison avec tous les risques possibles… Ainsi d’autres anonymes exploiteront vos enfants ! Les recommandations du CSA trop souvent oubliées/dépassées Depuis quelques années, le CSA a mis en place avec l’aide des chaînes de télévision, une signalétique qui a fini par entrer dans les têtes de tous, des parents comme des enfants. Ce travail de fond n’a pas valeur de loi, il signifie simplement « émission déconseillée au moins de… » : malheureusement bien des films pour les +13 seraient à déconseiller, mais l’audimat oblige… Demandant à un responsable de télé s’il autorisait son enfant à voir un film que nous considérions comme -16 et qui était codé -12, il répondait par la négative et poursuivait : « pas pour mon fils, pour les fils des autres ! ». La norme PEGI et les jeux vidéo Les professionnels du jeu vidéo ont compris depuis longtemps qu’il fallait avoir une régulation efficace vis-à-vis des joueurs, mais surtout des acheteurs de jeux qui, eux, bien souvent, ne connaissent pas les jeux et les âges adaptés pour chacun d’eux. Cette signalétique a évolué au fur et à mesure mais il manque encore une grosse campagne de communication comme celle réalisée par le CSA. Rappelons encore que cette signalétique n’est pas une réglementation mais uniquement une série de conseils qui n’engagent pas de façon absolue les diffuseurs et vendeurs, même si certaines enseignes se sont déjà investies (formation des vendeurs, communication vers les consommateurs…).

A l’avenir, il est envisageable de mettre en place un label spécifique destiné aux familles. Vers un label « Familles de France » A l’avenir, il est envisageable de mettre en place un label spécifique destiné aux familles. Ce label pourrait avoir un volet pour la télévision (pourquoi ne pas signaler les excellentes émissions de télévision qui peuvent être regardées en famille ?), pour les jeux vidéo (il existe de vrais jeux de qualité et autant les promouvoir !), pour le cinéma (pourquoi se contenter des grosses productions qui n’ont pas besoin de bouche à oreille ?).

Le Mouvement a commencé à travailler dans ce sens Il y a donc encore beaucoup de chemin à franchir ! Parents, enseignants, diffuseurs, commerçants, mouvement familial… doivent tous travailler ensemble pour Enfin, il faut saluer le travail sur les contenus des jeux car cette signalétique est ac- ouvrir les portes médiatiques aux jeunes en toute sécompagnée d’une série de pictogrammes qui précisent explicitement la nature des curité ! C’est l’intérêt des jeunes en priorité. sujets chauds rencontrés dans le jeu. Faut-il encore que certaines enseignes n’apposent pas les étiquettes de prix juste à l’emplacement de ces logos… Prudence et méfiance.

FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE / NUMÉRO 727 / JANVIER - FEVRIER 2012 / Une force de propositions et d’actions // 21


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

MEDIAS ET AUDIMAT L’EXPLOITATION DU ”GRAND” PUBLIC La question est dans la tête de tous les citoyens qui cherchent à comprendre le rôle des médias dans leurs vies, dans notre démocratie.

E

n simplifiant on peut tenir le discours suivant : « Nous voulons des médias gratuits ! - Il faut donc un financement extérieur au public, le plus répandu étant la publicité - Les annonceurs acceptent de payer en fonction du nombre de personnes touchées, en fonction de l’efficacité des annonces publicitaires - Les médias veulent attirer le plus grand nombre d’annonceurs pour obtenir le plus de publicités payantes et avoir le budget leur permettant de travailler dans les meilleures conditions - La médiamétrie avec sa petite sœur Audimat deviennent les outils indispensables pour régir les relations entre médias et annonceurs - Le public n’est plus écouté sur le fond délivré par les médias, il est compté, quantifié et transformé en part de marché - Les émissions ne sont plus analysées en termes qualitatifs mais classées en fonction de la quantité de public attiré - Les directeurs de médias sont alors tentés de ne produire que des contenus qui attirent le public, donc les annonceurs, donc les financements - Lui, le public, ne se met à suivre, regarder, écouter ou lire, que ce dont on parle le plus Les médias ne font donc de la publicité, de la promotion ou de la mise en valeur, que pour les contenus qui plaisent déjà au public pour attirer encore plus de public et donc d’argent ! ».

“ La télé tue mais il faut bien vivre “, titrait Le Monde. La télé abaisserait-elle le niveau culturel, abêtirait-elle l’individu ? L’audimat tue la vraie culture ! Constat : il est très difficile de proposer une émission culturelle de qualité à une heure dite de grande écoute car elle ferait trop perdre d’argent au média considéré. Le cercle est infernal et il est urgent de rompre ce cycle lié à l’audimat qui tue la qualité.

Pas d’alternative ? Pas de fatalisme, pas de désespérance en la nature humaine ! Des preuves ? Chaque année, des centaines de festivals permettent en France de remettre les citoyens en face de véritables spectacles vivants de qualité. Le citoyen est là, il regarde, il écoute, il voit, il se réveille, il sort de sa torpeur et se demande pourquoi ce type de « rencontres » ne pourrait pas avoir lieu à la télévision, à la radio, sur Internet… Quand il va au festival, il accepterait de voir de la danse, il écouterait des musiques de toute nature y compris des opéras, il se régalerait avec du théâtre et s’instruirait avec des conférences et débats d’une richesse incroyable… et, chez lui, devant la télévision, il devrait se contenter de séries achetées au rabais et d’une faiblesse étonnante (scénario, jeu, images et montage, traduction et doublage…). Les médias répondent en cœur, avec plus ou moins de bonne foi, que tout cela ne marcherait pas à la télévision, à la radio, dans les médias… Mauvaise foi ? Oui, car les chaînes savent bien qu’il y a un public curieux qui accepterait tout cela. N’y a-t-il jamais eu des pièces de théâtre à la télévision avec un bon public ? Le mensonge doit cesser ! Les milliers de spectateurs qui se rendent aux festivals, Chalon, Avignon, Aurillac ou Orange, pour ne pas tous les citer mais ils sont nombreux et dans toute la France, montrent que les Français seraient prêts à suivre cette qualité si on cessait, une fois pour toutes, de les conditionner pour de la médiocrité… A quand le grand réveil des médias ? Les familles savent parfaitement ce qu’elles veulent !

22 // Une force de propositions et d’actions / JANVIER - FEVRIER 2012 / NUMÉRO 727 / FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

LA PRESSE GRATUITE En hommage à Joseph Kessel, André Malraux, Henri de Monfreid et Pierre Lazareff qui ont donné, chacun à leur façon, une image solide et durable du journalisme et du reportage !

U

n grand quotidien, France Soir, est mort dans l’indifférence. Les survivants ne font pas les fiers, certains sont au bord du précipice. Dès que leurs financiers et pourvoyeurs de fonds se lasseront… Une petite musique nous chuchote que rien n’est perdu, que les lecteurs potentiels existent, que les succès des « gratuits » démontrent que la presse écrite n’a pas encore rendu l’âme ! Si les citadins de Paris et des grandes villes se précipitent sur 20 minutes, Direct 8, Métro, c’est bien que les Français aiment la presse !

Est-ce bien vrai ? Regardons cela de plus près… Depuis qu’Internet existe, la notion de gratuité s’est propagée. Le fait d’avoir accès à une multitude d’informations sans avoir à débourser la moindre somme provoque chez l’Internaute l’oubli du coût de l’info. Quand il surfe, il croit que tout est gratuit, sentiment encore plus fort chez le jeune qui n’a pas eu l’occasion de vivre dans une époque où tout se payait cash : l’information, les loisirs, les musiques… Pourquoi un citoyen de la génération numérique achèterait un journal tous les jours alors qu’il trouve gratuitement sur Internet les sites de tous les quotidiens sans payer ? La qualité de l’info ? Mais pourquoi serait-elle meilleure quand il paye ? Payer les journalistes ? Est-ce qu’on le paye, lui, quand il tient son blog ou sa page facebook ?

Il n’existe probablement plus de médias vraiment indépendants ? Comment payer les journalistes et techniciens d’un site ou d’un gratuit quand le lecteur, lui, n’achète pas le papier, ne s’abonne pas, ne paye pas de droit d’accès ? Certes, il existe la publicité ! Mais les annonceurs ne sont pas si nombreux par les temps qui courent et cette publicité est difficile à accepter par les citoyens qui la trouvent toujours trop envahissante (une page sur deux), trop contraignante, trop au service de la société de consommation…

Et le mécénat ? On entretenait des peintres et sculpteurs à la Renaissance, pourquoi pas un journal ou un Il est difficile d’imaginer un jeune de quinze ans acheter son quotidien avant de prendre site aujourd’hui ? Seulement il faudrait se résoudre à le métro alors qu’on lui distribue à l’entrée de la station 20 minutes, Métro ou Direct 8… voir disparaître l’indépendance des médias d’information. Modèle économique Il faut aussi s’interroger sur le modèle économique de ces médias gratuits. Pour Mais, peut-être, que ces remarques n’ont qu’un média puisse exister, il faut avoir des journalistes, informateurs et techniciens déjà plus de sens car il n’existe probablequi mettront en ligne les fruits de ce travail de traque de l’info. Si vous n’avez pas ment plus de médias VRAIMENT indépende pourvoyeurs d’info, vous êtes obligés de faire confiance à chaque internaute qui dants et qu’aucun modèle économique ne se transforme en journaliste sans en avoir ni les compétences, ni le temps, ni le ta- semble stable pour les médias de demain… lent. C’est ainsi que l’on trouve sur Internet contrevérités et désinformation… La collecte d’une information de qualité est difficile et coûteuse !

FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE / NUMÉRO 727 / JANVIER - FEVRIER 2012 / Une force de propositions et d’actions // 23


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

LES RESEAUX SOCIAUX ILLUSION DE LA COMMUNICATION ? Les réseaux sociaux ne sont pas une invention des temps modernes. Ils ont toujours existé depuis que l’homme s’est installé dans une grotte. Les premiers habitants de cette dernière constituaient le premier réseau social de la planète : les colocataires de la grande grotte !

L

’ère numérique apporte des outils instantanés, permettant des échanges nombreux avec des possibilités multiples (son, vidéo, image, texte…) sans avoir à attendre le passage quotidien du facteur. Le sentiment de liberté et de gratuité est grand et l’être humain connaît une phase de jubilation communicante et communicative…

Il convient de modérer quelque peu ces élans, non pour rejeter systématiquement ces « nouveaux » réseaux sociaux mais pour apprécier à leur juste valeur leur apport à l’humanité. « On peut compter ses amis sur les doigts d’une main ! ». La vieille maxime donnait un ordre de grandeur mais indiquait que les amis ne sont pas légion dans une vie. L’existence des outils de communication ne multiplie pas les amis par dix, cent, mille… Nul n’est dupe devant cette mauvaise traduction d’amis sur les comptes facebook à la place du mot contacts ! Mais beaucoup trop d’adolescents finissent par avoir des doutes et se croient dotés de très nombreux amis. On voudrait les prévenir pour leur éviter quelques dures désillusions… Tu t’es vu sur ton blog ? Une enquête réalisée dans les années soixante montrait qu’un être humain avait en moyenne par jour sept discussions soutenues. Nous pouvons constater que les adolescents d’aujourd’hui, ceux qui ont MSN, Skype, Google + ou facebook à leur disposition ont en moyenne sept discussions soutenues par jour avec leurs contacts. Bien sûr il ne s’agit là que d’une moyenne réalisée lors de l’action de Familles de France « Tu t’es vu sur ton blog ? » et donc elle n’a pas valeur de sondage scientifique (3500 enfants). Néanmoins, ces résultats montrent que ces outils de communication n’ont pas fait évoluer les besoins ou les réalités de la communication humaine !

Peut-on se passer de facebook ? Reste la question diabolique : peut-on se passer de facebook ? Posée clairement à chaque rencontre avec des classes – rappelons que dès le CM1, alors que facebook limite les inscriptions à partir de 13 ans, un tiers de la classe a déjà un compte facebook – elle entraîne une réponse claire : c’est impossible ! Rapidement les écoliers précisent : on y perd du temps, on s’y ennuie, ça nous empêche de faire autre chose car on attend toujours une réponse de quelqu’un, on pourrait s’en passer si on nous proposait de faire quelque chose d’autre… On finit par penser que ces réseaux sociaux sont artificiels, que ce ne sont que des moyens et pas des objectifs et qu’ils poussent, par leur conception et l’effet de masse, à se raconter beaucoup plus qu’on ne le souhaiterait. Un bilan pas si favorable Perte de temps, mise au jour de certains aspects de nos vies privées, perte de l’intimité, fausses relations amicales, illusion sociale… le bilan n’est pas si favorable même si nous n’oublierons pas que certains ont pu, grâce à ces outils, rester en contact avec un enfant travaillant à l’autre bout de la terre, retrouver un ami perdu de vue depuis longtemps ou même faire connaissance avec celui ou celle avec qui il partage sa vie maintenant… Comme pour tous les outils depuis la création du monde, ce n’est pas l’outil qui est efficace mais l’usage que l’on en fait !

24 // Une force de propositions et d’actions / JANVIER - FEVRIER 2012 / NUMÉRO 727 / FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

UN COURRIER DES LECTEURS ABONDANT tV et « VIoLence et exhIbItIonnISme » Je suis infirmière et j'ai dû interrompre mon activité professionnelle suite à un grave accident de travail (en juillet 2009). cette retraite forcée a entraîné une insomnie chronique, causée par des douleurs lombaires et des deux épaules. J'ai découvert avec stupeur et écœurement les films pornographiques (dit érotiques) sur les chaînes de la tnt (9,10 et 11 à partir de minuit et plusieurs chaque nuit). Partouzes, sodomies, rapports sexuels violents, etc. comment une chaîne publique peut se permettre d'agresser les enfants et les personnes de bonnes mœurs ? Je suis grand-mère de huit petits-enfants et j'ai le cœur profondément meurtri à la pensée qu'ils aient la possibilité de visionner ces films immondes. Que pouvons-nous faire ? Brigitte R.

FAMILLES DE FRANCE vOUS répOnd… Il conviendrait de donner quelques précisions de façon à rester objectif dans ce type d’affaires. En effet, sans minimiser les cas bien réels d’excès, il faut aussi éviter de tomber dans la censure aveugle. Un mouvement comme le nôtre ne peut pas lutter contre tous les abus de notre société sans tomber dans la démarche stérile des charges de Don Quichotte contre les moulins à vent. Se plaindre des programmes sexuels peut et doit avoir un sens quand ils sont :

Pour le reste, dès lors qu’il s’agirait de diffusions en pleine nuit, c’est-à-dire au moment où les enfants ne sont pas sensés regarder la télévision et que les contenus ne seraient pas « criminels », on ne peut pas tellement se plaindre de façon objective en dehors d’affirmer, mais sans grande chance d’être entendu, que les émissions pourraient bien être de meilleure qualité. Renseignements pris, il semblerait bien que les films dont vous parlez ne soient pas diffusés sur des chaînes du service public, bien balisées pour + de 16 ans ou 18 ans selon le cas, et qu’il s’agit bien de diffusions nocturnes. Il reste donc à informer les familles pour que les télévisions ne soient pas dans les chambres des enfants, pour que les adultes ne laissent pas les enfants regarder ces émissions si toutefois ils les regardent – entre adultes consentants ce n’est pas notre affaire – et écrire, éventuellement, à titre personnel aux chaînes en question pour leur demander des programmes de meilleure qualité pour les spectateurs noctambules.

1/ pornographiques ou déviants c’est-à-dire présentant un danger pour la société dans sa globalité. On pourrait classer dans cette catégorie un documentaire complaisant sur la pédophilie ; 2/ financés avec de l’argent public - En effet, on peut légitimement dire que ce n’est pas la vocation de nos impôts que de promouvoir ce type de fiction ou de documentaire ; 3/ programmés dans les plages jeunesse. Tout est fait depuis des années pour améliorer ces créneaux avec un peu moins de publicité, avec interdiction aux allu- Familles de France est avec vous. Pour être nettement sions sur les jeux d’argent, le sexe et l’alcool et cela irait plus efficace unissez-vous en association de défense de dans le sens inverse. la famille téléspectatrice. Nous pouvons vous aider !

FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE / NUMÉRO 727 / JANVIER - FEVRIER 2012 / Une force de propositions et d’actions // 25


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

PORTRAIT DE BENEVOLE Lydie CHARLERY PAR / Gabrielle PARISOT

Lydie CHARLERy, née le 17 août 1924, est issue d’une famille originaire de la ville du Lamentin. En compagnie de son unique sœur, elle consacre sa vie à des groupements variés aussi bien dans sa ville natale qu’à Fort-de-France, capitale de la Martinique. A 87 ans c’est une femme d’action, de dévouement et d’amour ; elle l’est encore et toujours.

L’âme de Familles de France Région Martinique Son parcours professionnel Il débute en 1948 et l’amène à œuvrer dans deux mutuelles. Dans l’une, elle occupe le poste de «recettière », chargée de recevoir le règlement des cotisations des adhérents. C’est une fonction qui lui demande de faire preuve de beaucoup de rigueur, dans son travail et à l’égard des membres, en équilibrant et en organisant l’existence des finances et les secours qui en dépendent. Dans l’autre, elle occupe les fonctions de trésorière en tant qu’administratrice.

Son investissement Parallèlement, elle emploie son investissement et son dynamisme au sein de l’association « Familles nombreuses et jeunes foyers », connue depuis sous l’appellation « Familles de France Région Martinique » au service des nouveaux membres et multiplie les actes de solidarité et de générosité. Indéfectible adhérente, travaillant sans cesse l’ouvrage, offrant ses compétences et ses connaissances professionnelles, elle devient membre du Comité directeur de l’association et Ses compétences assure d’emblée les fonctions de trésorière, puis œuvre Les deux présidents de ces mutuelles conservent d’elle la très bonne connaissance au côté de Roger Belhumeur en tant que 1ère vice-prédes adhérents et son aptitude à trouver les ressources humaines et financières en sidente de celle-ci. toutes circonstances. A ce titre, elle est récompensée par son mérite en recevant la médaille de la reconnaissance mutualiste. « Lydie n’est-elle pas l’âme de notre mouvement ? En raison des services rendus, elle est alors élevée au Grade de Chevalier de l’Or- Nous sommes maintenant des personnes âgées, faidre National du Mérite. sons le choix de rester jeunes ! Compte tenu de l’exemple de Lydie, la retraite, ce n’est donc pas le retrait, loin de là !!! Adhérons à sa philosophie et continuons, lors de nos réunions mensuelles depuis son domicile du Lamentin, à réfléchir et à agir pour le bien de toutes les familles au sein de notre association », précise le président de celle-ci, Roger Belhumeur.

26 // Une force de propositions et d’actions / JANVIER - FEVRIER 2012 / NUMÉRO 727 / FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

CONSOM’ACTEUR DE LA MODE A PETITS PRIX PAR / Gabrielle PARISOT

Accros de la mode ou dénicheurs de bonnes affaires, il ne se passe plus une saison sans que l’on ne craque pour quelque chose de nouveau ou que l’idée nous effleure de refaire entièrement notre garde-robe. Mais notre budget n’est pas extensible et on a aussi l’envie de consommer différemment, de ne plus se ruer dans les magasins pour des achats frénétiques… C’est la raison pour laquelle nous sommes nombreux à jeter notre dévolu sur des articles qui ont un jour appartenu à d’autres personnes et qui pourraient bien trouver une place dans notre dressing.

U

ne nouvelle forme de consommation dite « collaborative » se développe et permet de donner une seconde vie à nos vêtements. L’idée est de ne plus jeter et acheter neuf, mais de réutiliser et d’échanger tous ces vêtements qui, le plus souvent, sont encore en bon état et feront forcément le bonheur d’une autre personne. Les associations Familles de France s’investissent depuis longtemps dans cette activité de consommation durable qui crée aussi du lien social en organisant bourses, vide-greniers, vide-armoires. Vous trouverez des vêtements de seconde main à prix réduits et de bonne qualité. Pour les uns l’avantage est de faire un peu de place tout en récoltant quelques euros, pour les

autres, c’est l’assurance d’y trouver toutes sortes d’articles à petits prix. C’est aussi le moyen de penser un peu aux autres car parfois les recettes récoltées par les associations sont reversées à d’autres ou à une action caritative. L’ambiance y est conviviale, et c’est souvent l’occasion de sortir, de se rencontrer, d’échanger. Adhérez Si vous souhaitez y déposer vos articles, adhérez à l’une d’entres elles près de chez vous. L’association retiendra le plus souvent une commission sur le prix de vente de vos articles pour réduire ses frais d’organisation.

FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE / NUMÉRO 727 / JANVIER - FEVRIER 2012 / Une force de propositions et d’actions // 27


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

REGARD DE FAMILLES

Henri JOYEUX PRéSIDENT DE FAMILLES DE FRANCE. Familles de France Magazine est heureux de vous présenter sa nouvelle rubrique Regard de familles qui donnera la parole à une personnalité différente dans chaque numéro. Il semblait naturel qu'Henri Joyeux, président de Familles de France, inaugure ces nouvelles pages... Outre-mer. On comprend que le gouvernement ait créé le Haut conseil à la famille (HCF), dont je fais partie et pour lequel je me suis battu avec d'autres pour obtenir une répartition égale entre syndicats et familiaux. A l'Unaf comme au HCF, il ne faut pas avoir peur des sujets de société majeurs dont tout le monde parle et qui concernent les familles. Ce ne sont pas les médias qui doivent dicter aux familles leur évolution mais aux familiaux à anticiper sur ces sujets pour guider les familles.

Familles de France : Henri Joyeux vous êtes président de Familles de France depuis 10 ans, quel est votre bilan ? Henri Joyeux : D'abord je dois dire que je n'y étais pas préparé. J'ai dû affronter d'emblée une fronde de nostalgiques. Heureusement les membres du Conseil d'administration national m'ont fait grandement confiance, m'ont aidé à tenir la barre coûte que coûte et m'ont demandé de rester à la tête du mouvement par nouvelle élection à une très large majorité tous les 2 ans. En même temps j'ai appris à mieux connaître la politique familiale et tout ce qui en fait à la fois sa force, son efficacité et ses faiblesses. J'ai pu vérifier aussi l'impact de Familles de France dans notre société, avec ses 4 caractéristiques essentielles, seul Mouvement en France sans étiquette territoriale, politique, syndicale ou religieuse, donc libre, dont j'ai fait modifier les statuts en 2009 par le ministère de l'Intérieur pour que Familles de France soit mieux protégé. Le bilan de l'équipe que j'ai animée à Familles de France avec deux directeurs successifs, Christiane Therry et depuis 1 an et demi Thierry Vidor, est je crois positif, bien que nous ayons des difficultés comme tous les mouvements à trouver des bénévoles persévérants et responsables. Ainsi nous avons élargi notre réseau en créant des associations de familles issues des 22 pays du pourtour de la Méditerranée et même d'Afrique, familles résidant légalement en Métropole et

Quelques exemples : q les expérimentations sur embryon ou des cellules d'embryon sont inutiles et dangereuses. Il est démontré qu'elles se cancérisent, alors qu'avec les cellules du cordon ou du liquide amniotique ou les cellules souches présentes dans les corps adultes on peut obtenir différents précurseurs cellulaires de très bonne qualité ; q il ne faut pas attendre les bagarres politiques pour affirmer que les personnes de même sexe qui vivent ensemble, si on peut comprendre leur désir d'enfant(s), ne peuvent empêcher un petit enfant qui vient de naître d'avoir une mère sous le prétexte qu'il aurait deux pères et pas de père parce qu'il aurait deux mères. L'enfant n'est pas un objet du désir des adultes. C'est le droit de l'enfant qui est premier et pas celui des adultes ; q il y a aussi la prévention du suicide que je demande de mettre en priorité depuis 4 ans et qui inquiète fort les familles et enfin le vote familial hérité de Vichy qui est très discutable. Il y a 17 millions de familles en France et pas plus de 800 000 savent qu'elles peuvent être défendues par "les familiaux" que nous sommes, officiellement reconnus par l'Etat. Malheureusement nous n'avons pas accès aux médias, ce que je réclame pour tous les mouvements depuis 10 ans. Il faudra bien y arriver. Une équipe restreinte et très dynamique L'enquête de rentrée scolaire que nous avons maintenue depuis 27 ans nous fait largement connaître et a permis que l'allocation de rentrée soit mieux répartie selon les âges des enfants. Le magazine bimestriel est complètement relooké, diffusé dans tout le pays il a un grand succès. Nous stimulons fortement l'axe développement durable et préparons l'Odyssée des Familles qui va sillonner le pays avec un bateau terrestre nommé ”Terra” et un autre ”Aqua” qui suivra avec des jeunes sélectionnés les côtes de la Méditerranée et de l'Atlantique. L'idée vient d'un membre du Mouvement, Sébastien Lefebvre qui a traversé l'Atlantique à la rame avec un copain. L'objectif est de faire prendre conscience aux jeunes et aux an-

28 // Une force de propositions et d’actions / JANVIER - FEVRIER 2012 / NUMÉRO 727 / FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

nous stimulons fortement l'axe développement durable et préparons l'Odyssée des Familles qui va sillonner le pays

« Le suicide qui n'y a jamais pensé ? Les clefs pour parler, comprendre, prévenir »

« construisez votre amour, il est si fragile, cohabitation et union libre ; du Pacs au mariage »

ParutIon 2010 ParutIon 2008

FDF : Quel est votre meilleur souvenir d’enfance et meilleur souvenir de famille ? HJ : Chacun de nous, dit Jung, a un ou deux souvenirs "fondateurs" qui peuvent le servir ou le desservir toute sa vie. Ils ont beaucoup influencé ma personne. Le premier lorsque je devais avoir 3 ou 4 ans : ma mère m'avait douché et habillé d'un joli pyjama bleu tout neuf. Je suis allé jouer avec mon frère et j'ai déchiré de haut en bas le pyjama, certainement mal cousu... Sur le moment j'ai pris peur de me faire gronder, mais j'ai brutalement pris conscience que ma maman m'aimait et ne pouvait pas faire grand-chose contre moi. Ce jourlà, le sentiment de peur m'a quitté. Le deuxième, je devais avoir 8 ou 9 ans lorsque mon grand-père est venu me chercher avec mes frères à

ParutIon 2009 ParutIon 2008

l'école. Il venait de passer à la retraite et dans sa 2 chevaux, il a maugréé, en disant dans sa moustache "qu'il ne servait à rien". Je me suis dit que dans ma vie j'essaierais toujours de servir les autres. Je pourrais être à la retraite, mais cela n'est pas dans mon caractère de stopper un métier qui me passionne tout autant que les faciens que si la mer et l'océan sont pollués c'est d'abord milles. la faute des comportements des terriens sur terre comme sur mer. Ce projet national mobilisera au-delà FDF : Quel est votre rêve ? des familles adhérentes toutes les familles en France, HJ : J'en ai deux qui concernent les familles. D'abord pour que les représentants métropole et outre-mer. Les 30 administrateurs natio- des familles, les familiaux, soient davantage entendus et reconnus par les pouvoirs naux sont mobilisés sur le sujet avec tout le réseau de publics à tous les niveaux, municipalités, département, région et Etat. Mon rêve est nos associations. Après la mer, il y aura la montagne donc de faire organiser par l'Unaf sur 2 ou 3 jours, des Etats Généraux pour passer de l'incitation à la pollution à l'incitation gé- de tous les Mouvements familiaux, différents et complémentaires. Tous ensemble nous représentons les 17 millions de familles. Il est venu le temps néralisée à la dépollution. de réveiller les pouvoirs publics pour qu'ils prennent davantage en compte la vie concrète des familles. Les allocations familiales depuis leur création ont été divisées Consommation En consommation nous sommes leaders avec deux par 5 et une famille sur 2 rêve d'avoir un enfant supplémentaire mais ne l'a pas pour jeunes juristes remarquables qui suivent énormément des raisons économiques. Le désir d'enfant n'est pas comblé. Ce serait l'occasion de dossiers et conseillent de façon très pertinente les de réfléchir aussi aux risques de conflits intergénérationnels liés au fait que notre pouvoirs publics. Nous allons d'ailleurs recruter une vieux pays, comprend de plus en plus d'inactifs-retraités, comparés au nombre des actifs. Comment rééquilibrer la représentation citoyenne entre jeunes actifs, le plus personne supplémentaire rapidement. Mon rôle est de stimuler le réseau des 550 associa- souvent ayant des responsabilités familiales et les retraités ? tions affiliées à Familles de France. Pour cela, je donne beaucoup de conférences en soirée sur tous les sujets Mon deuxième rêve est de créer avec un grand réalisateur un film pour tout puqui touchent à la famille. Notre site Internet www.fa- blic afin d'aider les familles à parler aux enfants de la santé, de l'amour et de la milles-de-france.org, entièrement relooké, précise à la sexualité, avant et autour de l'âge de la puberté. Il ferait suite au film "Polisse” de Maïrubrique "conférences" les grands sujets que nous wenn Le Besco qui est un état des lieux actuels et inquiétant de la pédophilie. Ainsi pouvons traiter. Il y a aussi d'autres administrateurs ou bien informés, les futurs adultes seront moins obsédés par la sexualité, compreanciens administrateurs, Philippe Vaur, Thierry nant mieux que le coeur est premier par rapport au sexe. J'ai trouvé le réalisateur, Foulquier Gazagnes et Michel Bonnet qui don- le lieu du tournage et le producteur n'est pas loin. nent des conférences sur des sujets qui inquiètent les familles : les dérives sectaires, la transmission des savoirs familiaux, l'adolescence, la grande sécurité familiale que représente le mariage civil, les addictions aux aux édItIonS fx de GuIbert www.fxdeguibert.com jeux vidéo ou d'argent… « La mort programmée du mariage, une nouvelle aventure pour les familles »

« comment parler à nos enfants de l’amour et de la Sexualité en respectant le jardin secret de chacun »

FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE / NUMÉRO 727 / JANVIER - FEVRIER 2012 / Une force de propositions et d’actions // 29


FAMILLE

ASSOCIATIF

LOGEMENT

SANTÉ

DOSSIER

CONSO

MOUVEMENT

PRATIQUE

FORMATIONS

FAMILLES DE FRANCE * Vous pouvez consulter toutes ces informations sur notre site et adhérer en ligne www.familles-de-france.org

STAGES DE FORMATION 2 FÉVRIER 29 JANVIER Logement et familles modestes* Stage animé par le département Vie quotidienne / logement.

Etre intervenant en milieu scolaire* Stage animé par Michel Bonnet, formateur, professeur de communication et médias à l’IUT de Chalon-sur-Saône

9 FÉVRIER La résolution des litiges avec les fournisseurs d’accès à Internet et les opérateurs de téléphonie mobile * Stage animé par le département Vie quotidienne / consommation

PREVENTION DU SUICIDE DES JEUNES

COMMUNIQUÉS

DE PRESSE b 9 novembre 2011 « Hausse de la TVA : une erreur stratégique ! Les familles étranglées ne pourront pas stimuler la croissance »

b 15 novembre 2011 « La loi ne peut priver un enfant d’avoir à sa naissance un père et une mère » b 3 janvier 2012 « Le logement souci n°1 pour de plus en plus de familles »

En France le suicide est la deuxième cause de mortalité « déclarée » chez les 15/25 ans, et l’âge descend d’une manière inquiétante. L’Association Christophe mène depuis 2001 des actions de prévention du suicide auprès des jeunes et de leur entourage. Les demandes d’intervention étant de plus en plus nombreuses depuis quatre ans, elle a conçu une mallette pédagogique de prévention du suicide. Cet outil créé avec la participation de nombreux spécialistes a pour but de sensibiliser un maximum de personnes et ainsi de multiplier les actions d’intervention « en amont » avant qu’il ne soit trop tard, car la prévention du suicide c’est l’affaire de chacun. Cette mallette contient entre autres un recueil de textes de spécialistes de diverses disciplines, 7 courts métrages, 4 powerpoint pour animer les interventions auprès des collégiens, des jeunes, des parents et des professionnels, un guide d’utilisation et des documents à distribuer.

CONFÉRENCES HENRI JOYEUX 8 février 2012 bLe premier thérapeute (Cerdagne 66) 9 février 2012 bSanté, Amour, Sexualité (Font Romeu 66) 16 février 2012 bSanté, Amour, Sexualité (Amiens 80)

1er mars 2012 bSanté, Amour, Sexualité (Privas 07) 4 mars 2012 bNutrition et Alzheimer (Bruxelles - Belgique) 21 mars 2012 bNutrition et prévention (Paray-le-Monial 71)

29 février 2012 bNutrition et prévention (Annecy 74)

MICHEL BONNET 9 février 2012 bEducation, famille et médias (Nîmes 34)

16 février 2012 bEducation, famille et médias (Creusot 71)

La sortie de cette mallette est prévue en Région PACA le 2 Février 2012. Pour en savoir plus : www.christophe-lavieavanttout.com

30 // Une force de propositions et d’actions / JANVIER - FEVRIER 2012 / NUMÉRO 727 / FAMILLES DE FRANCE MAGAZINE


www.propolia.com LA PHARMACIE DE L'ABEILLE DANS VOS FAMILLES L'Energie Vitale est idéale lors des changements de saison, elle renforce vos défenses naturelles et vous donne du tonus au quotidien La synergie "Miel, Propolis, Acérola, Gelée Royale, Ginseng, Papaye" constitue une formule très riche en actifs naturels.

La Propolis : votre bouclier antibactérinen

Recommandée par le Pr. Henri JOYEUX Chirurgien - Cancérologue Facultée de Médecine de Montpellier

SPÉCIALISTES DE LA PROPOLIS ET DES PRODUITS DE LA RUCHE Avenue du Lac / 34800 Clermont l'Hérault / 04 67 96 38 14


DU 9/03 AU 29/06 2012

A LA DECOUVERTE DU 6 ème CONTINENT

Familles de France Magazine  

Familles de France Magazine n°727

Advertisement