Page 1

n° 21 JUILLET 2013

communauté de communes

Côte Landes nature • Castets • Léon • Lévignacq •

Linxe

Lit-et-Mixe   St-Julien-en-Born

• St-Michel-Escalus • Taller • Uza • Vie

Dosésciieal r

Sp e anniversaire p6 10

Budget 2013

dynamique et maîtrisé p4

lle-St-Girons


BUDGET 2013

Cinq questions au président

Gérard Subsol, président de la Communauté

Que peut-on dire de ce budget primitif 2013 ?

Quels sont vos angles de travail pour 2013 ?

Ce budget primitif sera le dernier de ce mandat, il fait une nouvelle fois la part belle aux investissements sans que nous ayons ni besoin d’emprunter ni besoin d’augmenter les taux des taxes directes locales (1) ; nous améliorerons en 2013 les routes communautaires, nous créerons de nouvelles pistes cyclables pour rendre ce territoire toujours plus attractif tout en respectant l’environnement, nous renforcerons les équipes techniques après avoir vu leur création pour entretenir le patrimoine de la Communauté de communes et aborder au mieux le transfert des voiries communales prévues par le changement des statuts en 2012. C’est un budget responsable, dynamique qui prépare l’avenir tout en gérant l’existant et qui préserve les ménages de toute augmentation des taxes et qui a été approuvé à l’unanimité des conseillers communautaires.

Notre communauté continuera son soutien aux associations œuvrant dans l’intérêt communautaire, soutiendra pour la première fois en 2013 les communes qui entreprendront des travaux dans leurs bâtiments scolaires grâce aux nouveaux règlements que le Conseil communautaire a adoptés à l’unanimité. Nous soutiendrons le développement de l’action sociale en aidant le CIAS Côte Landes Nature mais aussi le tourisme, la politique jeunesse.

Vous avez évoqué le soutien aux travaux dans les écoles, pouvezvous nous en dire plus ?

La loi du 22 juillet 1983 a confié aux communes la charge des bâtiments des écoles. Néanmoins, considérant l’importance que revêt la qualité des équipements dédiés à l’enseignement, la Communauté de communes s’est en-

2

Communauté de communes Côte Landes Nature

Les premières communes qui en bénéficieront sont : Taller, Linxe, Uza et Saint-Julien-en-Born.

Quels sont les gros investissements prévus pour cette année 2013 ? Nous continuerons évidemment l’entretien des routes, ce sont environ 800 000 € qui y sont affectés, il y aura aussi la nouvelle piste cyclable entre Lit et le cap de l’Homy pour 800 000 €,

Côte Landes Nature est édité par la Communauté de communes Côte Landes Nature - Ce document a été réalisé sur du papier PEFC Après l’avoir lu, si vous ne souhaitez pas conserver ce magazine, merci de le déposer dans le conteneur à papier d’un point tri ou d’une déchetterie.­­­ Directeur de la publication : Gérard Subsol Photos : Côte Landes Nature et Jean-Eric Descombes, RDTL. Tirage : 5 300 exemplaires - Dépôt légal à parution : mars 2013 - ISSN 1760 4583 - Composition : agence CARACTÈRES 05 58 91 40 40

Communauté de communes Côte Landes Nature 272, avenue Jean-Noël Serret - BP 25 - 40 260 Castets Tél. 05 58 55 08 75 - Fax : 05 58 55 08 74 contact@cc-cotelandesnature.fr www.cc-cotelandesnature.fr

gagée à soutenir l’effort des communes pour la construction, la restructuration ou la réhabilitation des bâtiments scolaires. Ainsi, sur ma proposition, nous subventionnerons les travaux tendant à une adaptation aux normes pédagogiques ou de simple réhabilitation des bâtiments scolaires (salles de classe, restaurant scolaire…). Nous subventionnerons à hauteur de 15 % des travaux HT avec un plafond de montant subventionnable de 350 000 €.

PEFC/10-31-1744


le début des travaux sur les digues de Contis à la fin de l’année, 300 000 € y sont affectés ; nous avons de plus l’équipement des services techniques, la fin de la voie verte entre Lévignacq et Lesperon, bref une année bien pleine.

Dans ce budget, la Communauté de communes ne finance pas les nouveaux rythmes scolaires, pourquoi ? Je n’ai pas souhaité que nous prenions sous forme d’une compétence par-

tielle la mise en place de ces nouveaux rythmes scolaires mais que nous réfléchissions sur l’ensemble du périscolaire, sur l’ensemble de notre territoire pour que chaque enfant ait les mêmes droits, soit traité à égalité. Je pense évidemment au centre de loisirs mais aussi à l’accueil de la petite enfance et évidemment à la réforme des rythmes scolaires. C’est une politique dans son ensemble sur laquelle nous devons réfléchir et avancer pour continuer à développer notre territoire. J’ai demandé à

la commission jeunesse, petite enfance et aux services de la communauté de communes de continuer leur travail, déjà fort avancé, pour définir ce que pourrait être l’avenir. Nous ferons un bilan d’étape avant la fin de l’année 2013 qui nous permettra de décider, s’il y a lieu, de continuer ces travaux et d’envisager un potentiel transfert de compétence pour les années qui viennent.

(1) Taxe d’habitation : 8,79, Taxe foncière bâtie : 0, Taxe foncière non bâtie : 1.87.

Investissements 2013 : routes et pistes cyclables

Communauté de communes Côte Landes Nature 3


économie

Budget 2013 Le budget de la Communauté de communes est fait comme pour tout un chacun de dépenses et de recettes. En 2013, le budget s’équilibre ainsi : Budget de fonctionnement : 9 070 743,45 €

DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT

Charges de fonctionnement : 631 450 € Personnel : 607 800 € Attributions de compensation : 4 328 956 € Autres charges : 2 167 340 €

Intérêts des emprunts : 40 252 € Dépenses imprévues : 128 544 € Autofinancement de l’investissement : 1 166 401 €

RECETTES DE FONCTIONNEMENT

Remboursement salaire : 95 500 € Produits divers : 25 000 € Impôts et taxes : 6 815 220 € Dotations de l’Etat : 1 181 563 € Produit exceptionnel : 120 900 € Excédent reporté : 831 460 €

Budget d’investissement : 4 525 198,14 €

DÉPENSES D’INVESTISSEMENT

Opérations d’équipement : 3 319 911 € Subventions aux communes : 99 184 € Remboursement des emprunts : 102 300 € Autres dépenses : 156 667 € Déficit reporté : 661 136 €

4

Communauté de communes Côte Landes Nature

RECETTES D’INVESTISSEMENT

Subventions : 2 045 021 € Dotations : 393 500 € Autofinancement : 1 966 677 € Autres : 120 000 € 120


Compte administratif 2012 Le compte administratif est le bilan de l’année écoulée, ainsi celui de l’année 2012 fait apparaître en dépenses et en recettes les grands mouvements effectivement réalisés. Fonctionnement

Investissement

6 694 800,74 €

2 962 754,84 €

8 341 120,09 €

2 295 620,57 €

1 646 319,35 €

- 667 134,27 €

Dépenses Recettes Résultats

DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT 2012

RECETTES DE FONCTIONNEMENT 2012

Charges de fonctionnement : 353 800 € Charges de personnel : 400 881 € Compensation versée aux communes : 3 913 634 € Participation (Ramassage des ordures ménagères) : 1 416 871 € Intérêts des emprunts : 29 000 € Autofinancement : 580 312 €

En dépenses de fonctionnement, la majorité des dépenses concernent le reversement aux communes du territoire d’une compensation dont les règles ont été fixées par délibération communautaire en date du 11 décembre 2006. Les charges de fonctionnement et de personnel restent limitées représentant 11% des dépenses de 2012. Le coût de ramassage des ordures ménagères tend à prendre une place de plus en plus importante dans le budget au fil des années.

DÉPENSES D’INVESTISSEMENT 2012

Subventions aux communes : 351 000 € Équipement, travaux : 1 192 270 € Remb emprunts : 513 328 €

Les subventions aux communes correspondent à des aides prévues pour chaque commune votées par le Conseil communautaire pour des achats ou des travaux en investissement.

Produits des services : 39 619 € Compensation : 19 546 € Impôts et taxes : 6 293 824 € Dotations : 1 174 364 €

Il est à noter le peu d’intérêts des emprunts à payer attendu les efforts d’autofinancement faits par la communauté de communes.

ANNÉE

2008

2009

2010

2011

2012

Coût du service

1 189 508 €

1 334 500 €

1 349 485 €

1 338 507 €

1 382 396 €

RECETTES D’INVESTISSEMENT 2012

Dotations : 365 001 € Autofinancement : 1 380 312 € Autres subventions : 550 307 €

La Communauté de communes n’a pas eu recours aux emprunts pour financer ces équipements, cela vient des économies dégagées en fonctionnement qui sont transférées en investissement. Communauté de communes Côte Landes Nature 5


ÉVÉNEMENT

L’anniversaire de Côte Landes Nature Le 7 juin dernier, la Communauté de communes a fêté ses dix ans sous le signe de l’innovation industrielle et de la préservation de l’environnement : deux cents personnalités étaient invitées à découvrir ces aspects complémentaires du territoire

Inauguration d’un sentier d’interprétation de la Réserve naturelle avec Florence Delaunay (Députée), Gérard Subsol (Président de Côte Landes Nature), Claude Morel (Préfet), Eric Guilloteau (Conseiller régional), Henri Emmanuelli (Président du Conseil général)

Sous un ciel bienveillant et après un petit déjeuner offert au siège de Côte Landes Nature, les invités de Côte Landes Nature, dont la Sénatrice Dany Michel, ont rejoint, en autobus, l’entreprise Dassé. Monsieur Saint-Martin, Président du directoire de l’entreprise, a évoqué l’histoire et l’actualité de cette usine installée depuis plus de 40 ans à Castets. Elle emploie 90 salariés. Elle conçoit, fabrique et construit des bâtiments collectifs à partir de bois de pin des Landes. Les visiteurs se rendirent ensuite sur la nouvelle zone d’activités communautaire de Castets où est implantée l’usine AAI. Le Président du Conseil général Henri Emmanuelli et Eric Guilloteau, Viceprésident de la Région Aquitaine, rejoignirent le groupe. Christophe Berland, Président de AAI présenta cette entreprise créée en 1982 par les frères Sali6

Communauté de communes Côte Landes Nature

ceti aujourd’hui décédés et qui mirent au point la plupart des machines équipant l’usine. Spécialisée dans la fabrication, l’installation et la maintenance de systèmes de protection incendie, l’entreprise emploie 462 personnes. Madame Saliceti, veuve d’un des créateurs de l’entreprise et actionnaire principale, accompagnait la visite.

Sentiers d’interprétation

À la mi-journée, les deux autobus affrétés par Côte Landes Nature conduisirent les invités vers Léon et la Réserve naturelle du Courant d’Huchet lieu représentatif de la qualité environnementale du territoire communautaire. Au départ du sentier d’interprétation aménagé en bordure de l’étang, le Préfet des Landes, Claude Morel, coupa le ruban tricolore en compagnie de

Henri Emmanuelli, Président du Conseil Général, Florence Delaunay, Députée de la 1ère circonscription, de Gérard Subsol, d’Eric Guilloteau et de Dany Michel. François Faure, Conservateur de ce patrimoine exceptionnel, guida le groupe des officiels sur le chemin balisé de panneaux pédagogiques présentant la flore et la faune de cet espace préservé. Une passerelle de bois permet de traverser à pied sec les zones marécageuses et conduit vers un belvédère offrant au visiteur le loisir de contempler un paysage lacustre qui bouleversa le grand poète italien Gabriele d’Annunzio. Après cette promenade instructive, un diaporama réalisé par le service informatique de Côte Landes Nature évoqua les missions et les réalisations de la Communauté de communes. Gérard Subsol précisa le sens de l’action communautaire au


service d’un projet de développement et d’aménagement de l’espace rassemblant les dix communes du territoire. Florence Delaunay fut, en tant que Directrice Générale des Services, au début de l’aventure communautaire. Elle retraça ce travail de défrichage qui permit de mettre au point un outil capable d’améliorer le quotidien des habitants du canton et d’envisager l’avenir de celui-ci. Eric Guilloteau, Henri Emmanuelli et le préfet Claude Morel insistèrent sur l’association fructueuse de l’action publique et des entrepreneurs au service du développement industriel. Ces déclarations préparèrent les convives à la visite qui suivit sur le site de la future chaudière biomasse de l’entreprise DRT.

Centrale de cogénération biomasse

Cofely, DRT, Solarezo et la Caisse des Dépôts et Consignations sont associés dans la réalisation de ce projet de cogénération biomasse. Implantée à Vielle Saint-Girons, sur le site de DRT, la future chaudière alimentera l’usine avec la biomasse issue du bois de pin produit localement. Laurent Labatut, PDG de DRT, remercia les pouvoirs publics représentés par le sous-préfet Serge Jacob et par le directeur régional de la Caisse de Dépôts et Consignations, Xavier Roland-Billecart, du soutien juridique et financier apporté à ce projet. Visite de AAI

La communauté des communes Côte Landes Nature apporte son soutien au projet d’investissement de la DRT

La Communauté de communes Côte Landes Nature se félicite du projet d’implantation d’une chaudière de cogénération biomasse sur le site DRT (1) à Vielle-SaintGirons. Cette unité de valorisation de la biomasse issue de la filière bois énergie produira de l’électricité qui sera revendue à EDF et de l’énergie thermique destinée à la DRT pour ses travaux de distillation de la résine. La biomasse alimentant l’unité de Saint-Girons est issue du broyage de billons délaissés, de souches et de bois énergie provenant de plantations dans le massif forestier landais soit 9 millions d’investissement par an pour soutenir la

filière bois des Landes. Ces éléments broyés se substitueront totalement aux combustibles fossiles et permettront d’éviter le rejet de 20 000 tonnes de CO2 par an. Ce projet qui fait la part belle au développement durable, créera plus de 50 emplois directs ou indirects, ce qui est à souligner en ces temps difficiles. La Communauté de communes souhaite donc que ce projet se réalise, ayant toutes les garanties du respect de la législation en vigueur, des riverains et de la sécurité des personnes. (1) Dérivés Résiniques et Terpéniques

Communauté de communes Côte Landes Nature 7


ÉVÉNEMENT

Discours de Gérard Subsol Président de Côte Landes Nature

Gérard Subsol : « joindre nos efforts pour nos concitoyens »

Monsieur le Président du Conseil général, Monsieur le Vice-Président du Conseil régional, Madame la Sénatrice, Madame la Députée, Monsieur le Préfet,Mesdames et messieurs les maires, Mesdames et messieurs les délégués communautaires Mesdames et messieurs, Nous avons voulu cette journée pour montrer tout le dynamisme de cet Etablissement Public qu’est la Communauté de communes Côte Landes Nature, tout le dynamisme de ce territoire au travers notamment de quelques entreprises. Nous aurions pu en visiter bien d’autres et les prolonger tout au long de cette journée. Si nous fêtons les 10 ans de cette communauté de communes, nous fêtons aussi ce jour l’intercommunalité. Un peu d’histoire si vous le voulez bien. 8

Communauté de communes Côte Landes Nature

La communauté de communes a pour objet d’associer des communes au sein d’un espace de solidarité, en vue de l’élaboration d’un projet commun de développement et d’aménagement de l’espace. Les communautés de communes ont été créées par les articles 71 de la loi du 6 février 1992 relative à l’administration territoriale de la République, afin d’exercer en lieu et place des communes membres un certain nombre de compétences définies par la loi et par leur statuts. C’est donc une forme souple de coopération locale, qui s’oppose aux versions autoritaires antérieures, telles que le regroupement de communes organisé par la loi du 16 juillet 1971 sur les fusions et regroupements de communes, dite « loi Marcellin ». Ce régime juridique a été modifié

à plusieurs reprises, notamment par la Loi relative au renforcement et à la simplification de la coopération intercommunale du 12 juillet 1999. La communauté de communes offre une nouvelle conception du pouvoir local, en intégrant l’idée de projet là où il n’y avait que de la gestion. La communauté de communes, avec sa fiscalité propre, a évidemment des compétences de gestion ; mais également d’élaboration, de création, bref, de projet. Nous fêtons donc ensemble 10 années du mariage des communes de ce territoire, 10 années de projet, de création, d’élaboration. Nous célébrons sur un plan plus récréatif nos noces d’étain et je voulais reprendre la définition de l’étain : C’est un métal gris-argent, malléable,


moyennement ductile (qui peut être déformée sans « cassure »). Il est hautement cristallisé et « crie » ou « pleure ». Il résiste à la corrosion par l’eau de mer et l’eau douce. Ainsi ce mariage a connu de la souplesse et chacun s’est exprimé parfois durement mais sans pour autant qu’il y ait eu une cassure, même si certains ont eu des idées d’adultère, il y a eu des cris et même parfois presque des larmes, nous avons su avancer, entre terre et mer, entre eau salée et eau douce à l’image de notre territoire. Nous avons appris à mieux nous connaître, à travailler ensemble pour un seul objectif les citoyens de ce territoire, car n’oublions pas que le seul but de ce mariage, c’est une communauté de vie, d’action pour que chacun puisse en bénéficier où qu’il réside sur le canton de Castets. Il a été difficile parfois de faire abstraction de sa propre

commune pour penser en partenariat plutôt qu’en concurrence, mais les choses avancent et si nous regardons le bilan de ces 10 dernières années, il est déjà beau et les enfants de cette union sont nombreux. Je rajouterai quelques mots sur les nouvelles compétences exercées depuis le 1er janvier 2013, maintenant la communauté de communes doit les faire grandir : il faut dans le domaine de l’action sociale penser à l’organisation du portage de repas à domicile, à la distribution de colis alimentaires et autres ; dans le domaine de la voirie que chaque commune verse sa voirie dans le domaine communautaire ; dans le domaine de l’environnement que le syndicat des bassins versants se mette rapidement en place suite à l’arrêté de création que vous avez bien voulu signer M. le Préfet ; dans le domaine du tourisme renforcer

Gérard Subsol et Florence Delaunay, Députée et première Directrice Générale des Services de Côte Landes Nature

l’attractivité du territoire et notamment à l’intérieur des terres et sur toute l’année. Quant à l’avenir, nous avons tracé les bases d’une coopération. Il s’agit maintenant de systématiser celle-ci, de joindre nos efforts pour nos concitoyens parce que nous serons toujours plus forts à dix qu’isolés. Nous allons donc continuer à travailler sur l’accueil de la petite enfance et le périscolaire, l’urbanisme avec l’intégration des PLU communaux dans un PLU intercommunal et ensuite pourquoi pas la lecture publique et bien sûr la création de nouvelles zones d’activités communautaires pour contribuer au développement de l’économie, à la création d’emplois sur ce territoire

Gérard Subsol et Jean-Jacques Leblond 1er vice-président de Côte Landes Nature

Communauté de communes Côte Landes Nature 9


ANNIVERSAIRE

Une journée en images

Entreprise Dassé, visite guidée Visiteurs chez Dassé

Dassé : un processus expliqué par étape

Dassé, un auditoire attentif

Un nouvel apprenti chez AAI

10 Communauté de communes Côte Landes Nature

AAI, les explications de Ch.Berland

Dassé, Jean-Paul Saint Martin président du Directoire présente l’entreprise

Mme Saliceti veuve d’un des fondateur de AAI et actionnaire principale


Immersion en milieu naturel

Dans l’atelier AAI

Un espace lacustre à contempler

Inauguration du sentier d’interprétation (Réserve Naturelle), partage du ruban

D.Michel, E.Guilloteau, H.Emmanuelli, F.Delaunay, C.Morel, G.Subsol

Passage à pied sec

Les explications de François Faure conservateur de la Réserve

Chaudière DRT. Les partenaires Jean-Pierre Moneger (Cofely), Xavier RolandBillecart (Caisse des dépots et consignations), Serge Jacob sous-préfet, Laurent Labatut (DRT), Laurent Giraud (Solarezo) Communauté de communes Côte Landes Nature 11


Dix années avec Côte Landes Nature 2001

l 21 décembre : la Préfecture des Landes autorise, par arrêté, la création de la Communauté de communes du Canton de Castets. Le président est Gérard Subsol, maire de Léon ; les 9 vice-présidents sont les maires des neuf autres communes du territoire de la Communauté : Jean-Pierre

2003

29 septembre : emménagement des services au Centre Médico-Social rénové Travaux du Conseil communautaire Tourisme : l 4 février : réflexion sur la promotion du Canton dans le cadre de la pollution générée sur les plages par le naufrage du pétrolier « Le Prestige » le 19 novembre 2002. La Communauté achète quatre attelages (tracteurs et tamiseuses) afin de procéder au nettoyage des plages. l 13 novembre : la commission tourisme de la C.C. , les Présidents et Présidentes des Offices du Tourisme du Canton projettent de réaliser un dépliant touristique commun ainsi que des cartes des sentiers de randonnées et des aménagements de pistes cyclables. Voirie : l 25 mars : le Conseil communautaire décide de prendre en charge l’entretien et la réfection de la voirie située hors des panneaux d’agglomération . l 21 mai : travail sur la définition de l’intérêt communautaire en matière de voirie et élaboration du règlement selon les critères de l’intérêt communautaire. l 4 septembre : accord sur les transferts de voiries et mise à disposition de celles-ci par les communes à la Communauté de communes. Petite enfance : l Mai : avis favorable du comité technique de pilotage des contrats enfance de la CAF des Landes pour le dossier de motivation de la Communauté de communes. l 27 août : présentation du diagnostic au Bureau ; le diagnostic n’est pas validé. l 25 septembre : le groupe de travail étudie les propositions du diagnostic. Économique : l Du 17 janvier au 10 octobre 2003 : présentation des atouts économiques de chaque commune du territoire. Logement : l Décembre : création de la commission logement de la Communauté de communes qui fixe deux actions : réalisation d’un Programme Local de l’Habitat et mobilisation du parc vacant. Accueil des gens du voyage : l 17 septembre : réunion d’information et de concertation en sous-préfecture de Dax  ; présentation du schéma départemental. À Lit-etMixe visite des deux terrains envisagés pour l’installation de l’aire d’accueil. Attente de classement en zone constructible sur le POS en cours de révision. l

12 Communauté de communes Côte Landes Nature

Béguery (Castets), Jean-Marie Bergez (Linxe), Robert Camguilhem (Vielle-Saint-Girons), Jean Castagnet (Taller), Gilbert Darmanthé (Saint-Julien-en-Born), Bertrand Des Grottes (Uza), Jean-Marie Gondron (St-Michel-Escalus), Jean-Louis Pradet (Lévignacq) Bertrand Puyo (Lit-et-Mixe)


2004

Aménagement l 12 février : arrêté préfectoral portant fixation du périmètre du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT). Tourisme Les communes et les offices de tourisme du Canton confient à la Communauté la réalisation d’opérations visant à renforcer l’image touristique du territoire : établissement d’un état des lieux, propositions de promotion du territoire avant, pendant et après la saison. Edition d’une carte des sentiers de randonnée du canton par la Communauté de communes en collaboration avec les offices du tourisme du canton, ainsi que les communes de Lévignacq et Mézos. Logement Le Conseil communautaire valide la proposition de réaliser un Programme Local de l’Habitat qui sera un volet dans le cadre du Schéma de Cohérence Territoriale. Premier recensement des logements vacants effectué. Un diagnostic est en cours afin de définir les actions de réhabilitation à mener en concertation avec les propriétaires, le PACT des Landes et l’Office des HLM. Site Un site internet Côte Landes Nature est créé afin de valoriser l’identité « Nature » des sites avec leur environnement protégé. Le site internet de CLN comprend aussi des renseignements administratifs, touristiques et patrimoniaux.

2005

Janvier : pose des panneaux d’accueil évoquant l’aspect nature aux entrées du territoire de la Communauté de communes. Concertation des riverains de l’ancienne voie ferrée Lévignacq-Lit-et-Mixe avant les lancements des travaux pour la réalisation d’une piste cyclable sur l’ancienne emprise ferroviaire. l Mai : centième anniversaire de l’appellation « Côte d’Argent » l 13 juillet : après appels d’offre, choix par la Communauté de communes de l’agence d’urbanisme Adour-Pyrénées pour la réalisation du SCOT. l 5 décembre : réunion de lancement du SCOT à SaintJulien-en-Born. Lancement des ateliers (social, économique, environnement, littoral). l

2006

Le SCOT l 5 mars : diagnostic atelier social synthèse des questionnaires communaux. l 13 mars SCOT : présentation au Conseil communautaire des diagnostics de chaque atelier. l 3 mai : diagnostic atelier économique. l 7 juin : diagnostic atelier environnement. l 5 juillet : diagnostic atelier littoral. l 1 juillet : synthèse des ateliers. l 28 août : présentation des premiers éléments du diagnostic au Conseil communautaire. l 2 octobre : en commission générale débat sur les enjeux du territoire : habitat et économie. l 23 octobre : en commission générale débat sur les enjeux du territoire : environnement et littoral. l 15 novembre : propositions de scenarii de développement. Étude environnementale complémentaire Le Plan Local de l’Habitat La procédure de consultation et la demande de subvention de l’État avaient été lancées par une délibération du Conseil communautaire du 14 avril 2004. l 21 février 2005  : le Conseil communautaire retient le cabinet URBANIS pour effectuer l’étude du PLH. l D’avril à juillet : questionnaires et entretiens avec les maires, visites sur le terrain. l Septembre 2005 : premiers éléments du diagnostic. l Novembre 2005 : document diagnostic. l 6 décembre 2005 : réunion du comité de pilotage : présentation et validation du diagnostic pour validation par le Conseil communautaire. l Novembre 2006 : intégration du PLH dans les données du PADD du SCOT. Communauté de communes Côte Landes Nature 13


2007

La Taxe Professionnelle Unique l Le 11 décembre 2006, le Conseil communautaire adopte le régime de la Taxe Professionnelle Unique ainsi que le calcul de l’attribution de compensation. l Le 1er janvier 2007 la Communauté de communes passe officiellement au régime fiscal de la TPU : alors unique ressource de la Communauté de communes, la TPU est un outil au service du projet de territoire ; elle est perçue intégralement par la Communauté de communes sur tout le canton et pour toutes les entreprises à un taux unique sur le territoire. Ce taux est déterminé par la moyenne des taux des dix communes. Pour l’année 2007 il a été voté à 9,74. La Communauté de communes verse à chaque commune une attribution de compensation calculée par le Conseil communautaire et adoptée à l’unanimité par cette assemblée. Cinq ans de Voirie Premier bilan de Côte Landes Nature en matière de voirie : elle a travaillé sur 33 routes du canton pour un montant de 2,5 millions d’euros. l Durant l’année 2007, la Communauté de communes entreprend la réfection de dix routes, la réalisation du rond-point à l’entrée de Lit-et-Mixe, pour une somme estimée à 600.000€. Par ailleurs Côte Landes Nature a entrepris la réalisation de pistes cyclables, l’achèvement de la première entre Lévignacq, Uza et Lit-et- Mixe étant prévu pour l’été 2007 (Inauguration le 13 octobre 2007). Côte Landes Nature a aussi rénové le Centre Médico-social qui abrite ses services. l Depuis 2002 la Communauté de communes a investi plus de 3,3 millions d’euros qui ont profité à l’économie locale et à l’emploi puisque Côte Landes Nature a facilité l’accès des marchés publics aux artisans, aux petites et moyennes entreprises du territoire. Aboutissement de la réflexion sur la petite-enfance l En 2002 un groupe de travail a été mis en place sur l’ensemble des communes comprenant à la fois des élus, des parents et des professionnels afin d’établir un diagnostic de l’existant dans le domaine de la petite enfance et des besoins en la matière. l Le 21 février 2005, le Conseil communautaire décide de procéder à une étude complémentaire au diagnostic en faisant appel aux services des Francas des Landes. Objectif : déterminer l’adéquation des besoins aux offres à présenter. L’étude se déroule de mai 2005 à mars 2006. Le rapport « Pour la mise en œuvre d’une politique petite enfance est présenté par les Francas en mars 2006. Le rapport propose quatre orientations : créer un Relais Assistantes Maternelles / installer un lieu d’accueil parents / enfants / améliorer la qualité éducative des structures d’accueil / développer la fonction information. l 12 mars le Relais Assistantes Maternelles (RAM) voit le jour : premiers pas à Saint-Julien-en-Born, puis à Castets. Enfance-jeunesse, le Contrat Educatif Local Le Contrat Educatif Local a trois objectifs : réussir l’éducation des enfants avec tous les partenaires concernés / garantir l’accès du plus grand nombre à l’ensemble des activités / garantir une complémentarité entre les temps scolaires, périscolaires, extrascolaires. 14 Communauté de communes Côte Landes Nature

l Le 16 juillet 2007, suite aux opérations de préventions soutenues par la Communauté de communes au sein du collège et des écoles du canton, le Conseil Communautaire décide de réaliser un diagnostic préalable au Contrat Educatif Local. Confié aux Francas des Landes, le diagnostic porte sur la population des 6/15 ans et se déroule d’octobre 2007 à avril 2008. Il examine l’offre éducative et de loisir, la tarification, les conditions d’accès, les moyens, les personnes, les compétences. Le diagnostic est validé par le Conseil communautaire du 9 juin 2008. Le schéma de développement du CEL du canton distingue quelques actions à mener : améliorer la qualité éducative des accueils périscolaires / augmenter le nombre des centres de loisir du territoire / développer des actions autour de l’accompagnement à la scolarité / conforter les actions pour les jeunes / développer les lieux culturels / consolider la fonction information. Les Francas ont soutenu la Communauté de communes dans la rédaction du projet éducatif communautaire et dans la création d’un Point Information Jeunesse. Futur siège l En 2007, Côte Landes Nature a acquis l’ensemble immobilier du 272 avenue Jean-Noël Serret en raison de son caractère architectural typique du Marensin et de son emplacement privilégié. Le futur siège sera installé dans cette maison qui, rénovée, sera associée à un bâtiment moderne le tout bénéficiant d’installations alliant énergies renouvelables et maîtrise des dépenses énergétiques.


2008

Suite aux élections municipales des 9 et 16 mars 2008, de nouveaux maires et conseillers ont rejoint le Conseil Communautaire. Les Maires sont : Jean-Pierre Béguery (Castets), Gérard Subsol (Léon) Jean-Louis Pradet (Lévignacq), Albert Tonneau (Linxe), Bertrand Puyo (Litet-Mixe), Gilles Ducout (St-Julien- en- Born), Pierre Inda (St-Michel-Escalus) Yves Saint-Martin (Taller), Rémy Jumel (Uza), Bernard Trambouze (Vielle-St-Girons). Gérard Subsol est reconduit à la Présidence de Côte Landes Nature. l Le 27 octobre 2008 la Communauté de communes décide de créer une zone d’activités économiques sur un terrain de 8ha (le Percq) acquis auprès de la commune de Linxe. Dans le contexte économique difficile qui se précise, la Communauté de communes décide de soutenir les projets d’investissement des communes par le le versement de fonds de concours. Une somme totale de 1.360.000€ a été votée et sera répartie entre les différentes communes. Côte Landes Nature versera également 4 000€ par logement social réalisé. l L’année 2008 a vu l’ouverture de l’Espace Parents-Enfants lieu d’échanges destiné aux futurs parents et aux parents accompagnés ou nom de leurs enfants de 0 à 6 ans. Deux professionnelles animent ce service. l Le 9 juin 2008 le diagnostic du Contrat éducatif local est validé. Habitat l Le 16 juin 2008 le Conseil valide le Programme Local de l’Habitat dans lequel figure l’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat consistant à monter des dossiers de rénovation ou de mise aux normes des logements anciens et à subventionner les dépenses de travaux par l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat), le Conseil Régional d’Aquitaine et la Communauté de communes . L’opération est menée en collaboration avec la Communauté de communes de Mimizan. Les objectifs de l’OPAH : lutter contre la vacance, l’inconfort des logements et l’habitat insalubre ; adapter les logements aux personnes à mobilité réduite et aux personnes âgées ; utiliser le potentiel du parc de logements anciens pour augmenter l’offre de logements à loyer maîtrisé ; transformer les résidences secondaires en résidences principales locatives ; intervenir sur les besoins en logements des travailleurs saisonniers. L’opération est validée par l’État fin 2008. Un pré-diagnostic est envisagé fin 2009 et le lancement de l’OPAH est prévu pour 2010. Tourisme Participation aux salons touristiques de Lyon, San Sebastian et Bilbao. Mise à jour des cartes des sentiers pédestres et des pistes cyclables et VTT et diffusion dans les Offices du tourisme ainsi que la carte des routes touristiques éditée par le Pays Landes Nature Côte d’Argent. Conjointement avec le P.L.N.C.A, popularisation du label « assiettes de pays »auprès des restaurants du territoire. Promotion des « ailes de saison » avec le Printemps des Landes, le Trail du Marensin, la course de sauvetage côtier, le Raid landais, le Festival du court-métrage de Contis, le centenaire des bateliers du Courant d’Huchet.

2009

19 janvier : création d’un poste d’animateur chargé de mettre en place un Point d’Information Jeunesse communautaire itinérant. l 9 mars : ouverture d’un poste de directeur des services techniques. Pistes cyclables l 19 janvier : afin de réaliser la piste cyclable Vielle-SaintGirons-Taller via Linxe et Castets, acquisition des terrains situés sur l’emprise de l’ancienne voie ferrée reliant Taller à Vielle-Saint-Girons appartenant aux communes ou au Conseil Général des Landes : 100.770 m2 à la commune de Linxe pour l’euro symbolique et 92.586 m2 au Conseil Général pour l’euro symbolique. l 2 juillet : le Conseil d’Administration du Groupement d’Intérêt Public du littoral (GIP) donne un avis favorable à l’opération d’aménagement de la piste Vielle-Saint-GironsTaller ouvrant la voie au financement à hauteur de 80% du projet par l’Europe (FEDER) l’État, la Région Aquitaine, le Conseil Général des Landes. Selon le code général des collectivités territoriales, les routes communales présentant un intérêt communautaire peuvent être mises à disposition de la Communauté de communes sur proposition des conseils municipaux. l 9 mars : le Conseil communautaire accepte la mise à disposition de onze voies communales. l 12 octobre : le Conseil décide d’acheter des terrains à la commune de Vielle-Saint-Girons et au groupement forestier « Lou Hapchot ». La Communauté de communes confie à l’ONF la mission d’étudier la faisabilité d’une piste cyclable reliant la piste de Vielle-Saint-Girons à la plage de la Lette Blanche en se connectant à l’axe nord-sud du littoral. Jeunesse Le Point Information Jeunesse ouvre le 1er avril 2010. l

Communauté de communes Côte Landes Nature 15


2010

Réfection d’un nombre important de routes communautaires à Castets, Lit et Mixe, Léon, Saint-Julien-en-Born, Taller, Saint-Michel-Escalus, Lévignacq, pour un coût de 541 000€ TTC. Achèvement de l’aménagement de la nouvelle voie verte reliant Taller à Vielle-Saint-Girons nommée « Camin de Hé » puisqu’elle suit l’emprise de l’ancienne voie ferrée. l 14 juillet : inauguration de « Lou Camin de Hé » à Linxe.

16 Communauté de communes Côte Landes Nature

2011

5 juillet : signature d’une Convention d’objectifs entre Côte Landes Nature, Conseil Général des Landes, DRAC Aquitaine, ECLA, Commune de Saint-Julien-en-Born, association « A Contis » et association « Du Cinéma plein mon cartable » pour accueillir à Contis des auteurs en résidences pour des travaux d’écriture de films. Prolongation de la piste du Vignacq. Création d’un atelier multiservices informatiques l Fin août : l’entreprise AAI installe son siège social et son usine de production sur un terrain de 4,4 ha acquis par la Communauté de communes à Castets. Adoption des plans de financement de la voie verte de Saint-Julien en Born et de la Vélodyssée (Nord-Sud). l Septembre 2011 : le personnel de Côte Landes Nature intègre les nouveaux locaux au 272 avenue Jean-Noël Serret. Recrutement de l’animateur de l’atelier multiservices. l 26 septembre 2011 : sur la zone d’activités économiques du Percq, vente des terrains à l’entreprise Transports et Travaux Linxois ; à Taxi Linxe (Percq) à Castellini et Fils (Percq) ; au Conseil Général (Percq) ; réservation de terrain pour Côte Landes Nature (Percq) l 29 octobre 2011 : inauguration de la voie verte du bourg de Saint-Julien aménagée conjointement par la Communauté de communes et par la municipalité. l 21 novembre 2011 : ouverture de poste : comptable-DRH. l 23 décembre 2011 : suite à la consultation des conseils municipaux des communes du département et au vote favorable de la Commission départementale de coopération intercommunale, le Préfet prend l’arrêté d’application du Schéma Départemental de Coopération Intercommunale qui intègre les dernières communes isolées dans l’intercommunalité et supprime ou fusionne des syndicats mixtes. Cette réforme des collectivités fait des Communautés de communes des instances majeures de l’aménagement local. l


2013

1er janvier : entrée en fonction du CIAS Côte Landes Nature. l 24 janvier : le Conseil communautaire décide de créer quatre postes permanents d’adjoints techniques en charge de l’entretien des voies vertes, de la voirie communautaire et des bâtiments communautaires. l

2012

l l5 mars 2012 : en conformité avec les directives du Schéma Départemental de Coopération Intercommunale, le Conseil communautaire vote en faveur du transfert à Côte Landes Nature de quatre nouvelles compétences : -dans le domaine de l’action sociale création d’un Centre Intercommunal d’Action Sociale étendu aux dix communes du territoire - dans le domaine de la voirie, Côte Landes Nature est habilitée à réaliser la bande de roulement des bourgs des communes - dans le domaine de l’environnement sera créé un syndicat de rivière pour gérer les bassins versants du Courant de Contis et du Courant d’Huchet - dans le domaine du tourisme, un office communautaire de tourisme sera créé, organisé en Etablissement Public Industriel et Commercial. l 30 juin 2012 : inauguration, à Léon, de l’itinéraire cyclable reliant Roscoff à Hendaye (la Vélodyssée) et à Linxe de la halte-vélo de « Lo Camin de hé ». l 22 octobre 2012 : le Conseil communautaire adopte, à l’unanimité, la mise en place d’une taxe de séjour intercommunale qui se substitue aux taxes communales existantes. Le produit de cette taxe sera affecté aux actions favorisant la fréquentation touristique du territoire de Côte Landes Nature. l Novembre 2012 : début des travaux de la voie verte Lévignacq- Lesperon. l 26 novembre 2012 : le conseil communautaire décide de créer un Etablissement Public Industriel et Commercial (EPIC) qui sera un outil au service de l’organisation touristique du territoire. Communauté de communes Côte Landes Nature 17


patrimoine

« L » comme Léon Suite de la tournée du patrimoine. Après Castets, Léon dont l’histoire puise ses origines loin dans le passé et qui peut s’enorgueillir d’avoir donné naissance à des poètes pittoresques.

Carnaval, un patrimoine ancien

Le nom actuel de la commune, « Léon », est une déformation de «  Lon  » (prononcer Loun) . Cette appellation est la première mention écrite connue du village datée du Moyen-âge. L’origine et le sens du mot Lon ne sont pas établis. Des linguistes britanniques étudiant l’étymologie de « London » (Londres) évoquent, pour leur capitale, une origine antérieure à l’arrivée des Celtes en Grande-Bretagne : « Lowon » ou « Lon » pourrait désigner la rivière et « don » évoquerait l’idée de large. Lon don est donc la rivière large. Une commune de Bretagne porte le nom de Lou-du-Lac. En vieux breton « louch » ou « loc’h » désigne « l’étang ». Existerait-il un lien avec notre Lon du Marensin ? Précisons qu’une carte de notre territoire éditée en 1670 mentionne l’ « Estang de Lonc ». Selon de récentes études génétiques et linguistiques, des peuples établis 18 Communauté de communes Côte Landes Nature

au long du rivage atlantique, du Pays Basque au Pays de Galles et à l’Irlande, avant l’expansion des Celtes et des Latins en Europe, auraient partagé des éléments culturels et ethniques communs. D’autre part, si on se réfère au texte du naturaliste Jean Thore « promenade sur les Côtes du Golfe de Gascogne » publié en 1811, le savant voyageur citant « l’Itinéraire d’Antonin » document géographique daté du IIIe siècle après Jésus-Christ, signale qu’à cette époque une voie appelée camin roumiou, par les Landais, traversait le terrain occupé par l’étang de Léon qui n’existait pas encore mais, sur cette route, le voyageur traversait un ruisseau à gué. Voilà qui nous rapprocherait du Lon signifiant rivière dans cette langue mystérieuse parlée avant les périodes celtiques et latines… L’étang de Léon aurait été formé vers la fin de l’époque gallo-romaine lorsque les

dunes mouvantes constituèrent un barrage bloquant l’écoulement des eaux de La Palue. Jean Thore cite des témoignages de pêcheur léonnais affirmant, à la fin du 18 e siècle, avoir aperçu cette voie romaine, durant les basseeaux. «La géographie des Landes » d’Adolphe Jouanne publiée en 1869, évoque la présence, à Léon, de sépultures antiques et de restes d’un temple païen. Détruite par un incendie en 1898, l’église fut reconstruite sur les ruines de l’ancien édifice. Les travaux s’achevèrent en 1905. Le poète Loys Labèque affirme dans son journal spirituel, avoir connu, enfant, l’ancien lieu de culte qui, selon lui, a été construit au Moyen Age. Sa localisation sur une éminence attesterait, selon Jean-Jacques Taillentou, historien du Marensin, de son origine médiévale, les églises étant, à l’époque, bâties


de manière à protéger ceux qui s’y réfugiaient . Le système féodal en Marensin était caractérisé par la présence des caveries, propriétés foncières avec maison noble. À Léon, au 15e siècle, le seigneur cavier était Michel de Goalard de Soustons qui fut maire de Bayonne en 1405. Aux 17e et 18e siècle la caverie de Léon revint à la maison d’Oro par mariage. Le début du 20e siècle, entre 1907 et 1910, fut marqué à Léon par les grèves et les manifestations des résiniers revendiquant un partage équitable des revenus du gemmage. Relancé en 1934 et en 1950 le mouvement social des gemmeurs s’est éteint avec l’abandon de l’activité au début des années soixante. L’hôtel du commerce à Léon fut, en 1946, une étape dans le processus de négociation entre le Président Ho Chi Minh, présent dans le village, et les représentants du gouvernement français pour l’avenir de l’Indochine. Le vin de sable dégusté ce jour là contribua à la reprise des conversations hélas interrompues très vite par les ultras des deux bords.

Clément Lavie fut le président des résiniers grévistes en 1909

Loys Labèque (2e à gauche)

Des poètes léonnais

9-1941) : Loys Labèque (186

française. lus à la Comédie nt re fu es èm po s Se , en Amérique e à Bordeau x, Paris Jeunesse vagabond narchiste rient, en Italie. A -O en oy M au e, Latin un rebelle. nisme et demeura tia ris ch au nt vi re il stière e exploitation fore un ra gé il n éo L à De retour uv re littéraire. et poursuivit son œ

Eugène Brassenx (1873-1958) :

Né à la métairie de Grit . Il résina les pins jusqu’à l’âge de 20 ans, puis exerça le mét ier de cuisinier en Europe et en Afrique. Il fut infi rmier durant la guerre de 14-18. Il écrivait des poè mes empreints d’une bouleversante sensibilité pub liés quelques mois avant son décès.

Gabriel Dufau (1888-1939) :

Médecin atypique consultant au café du fronton ; il prodiguait ses soins gratuitement aux démunis. Maire de Léon, il écrivait aussi des poèmes nostalgiques célébrant la vie, la nature, l’amour. Il s’engagea, à 51 ans, pour la guerre et blessé en 1939, il mourut à Léon.

Communauté de communes Côte Landes Nature 19


CULTURE

Le passé recomposé Jean-Baptiste Dassé était photographe à Léon au début du 20e siècle. De 1910 jusqu’ à la fin des années trente, il a saisi des images de la vie en Marensin ; une exposition lui est consacrée à Dax durant le mois de juillet.

Une famille de sandaliers (photo de Jean-Baptiste Dassé)

Jean-Baptiste Dassé a créé une œuvre foisonnante mais demeurée occultée en négatifs sur des plaques de verre occupant des espaces considérables de la maison familiale léonnaise . Christine Dassé, petite-fille de ce témoin du temps jadis, ne pouvait se résoudre à laisser ainsi recluses des traces précieuses de l’histoire locale. Héritière du savoir-faire de deux générations de photographes - son père Léo Dassé exerça aussi cet art- Christine entreprit de restituer les images oubliées en restaurant patiemment les plaques abîmées. De tirages argentiques en virages au sulfure, Christine vit apparaître, en émouvant sépia, des scènes de la vie 20 Communauté de communes Côte Landes Nature

rurale d’antan. Laissées sans indications graphiques, sans légende, les images se révèlent auréolées de mystère. Ici, les familiers des lieux reconnaissent le lac de Léon, avec ses barques sur lesquelles des jeunes gens observent des hydravions biplans posés sur la surface de l’eau. Là, dans un capharnaüm de baraques en planches, le photographe a saisi les rudes physionomies de machinaïres, ouvriers des scieries mobiles, vêtus de guenilles imprégnées de résine et décorées de copeaux de bois ; des mules, indispensables auxiliaires du travailleur de la forêt, posent avec leur conducteur altier et farouche jusqu’aux moustaches. Ailleurs, des visages, noirs

du suint imprégnant la laine des brebis qu’ils ont tondues, nous contemplent par delà le siècle enfui. Ici une famille d’artisans sandaliers est à la tâche dans une rue non bitumée de Léon, cousant, façonnant, les fameuses savates de toile si prisées de la Gascogne à la Catalogne en passant par le Pays Basque. Certaines images évoquent un décor de road-movie des débuts du 20e siècle, une scène des « raisins de la colère », avec ce garage en bois, ces modèles d’automobiles familières des équipées de Bonnie and Clyde . Nous sommes pourtant dans le village landais connu pour son lac et son courant d’Huchet.


Des hydravions sur le lac de Léon (photo de Jean-Baptiste Dassé)

D’autres photographies révèlent les tensions d’un monde en crise : ainsi combien parle cette image sur laquelle les Léonnais reconnaitront Gabriel Dufau, le pittoresque maire-poète de la commune durant les années trente, au milieu d’une foule de femmes et d’enfants loqueteux, aux visages tragiques, sur un quai de gare qui semble être celui de la petite station de Léon. Ces gens seraient-ils des réfugiés espagnols chassés par la guerre « civile » ? Les photographies de Jean-Baptiste Dassé présentent ainsi des lignes de fuite vers lesquelles s’envolent le regard et l’imaginaire à partir de ces instants pris sur les événements extraordinaires ou ordinaires, sur les travaux et les fêtes, les petits et grands bonheurs d’un monde besogneux. Le photographe et sa petite-fille qui, aujourd’hui, révèle cette œuvre, ne convoquent pas forcément la nostalgie d’un monde idéal. Chacun aujourd’hui connaît les périls qui menacent les êtres figurant sur ces images, à l’approche de la guerre de 14-18 ; chacun sait de quelles années de souffrances viennent ces femmes et ces hommes photographiés après le premier conflit mondial. Les images qui seront exposées à Dax en juillet nous renvoient, par delà le

Une scierie mobile (photo de Jean-Baptiste Dassé)

temps révolu, des visages de vivants, et c’est là peut-être où réside la force de l’œuvre : elle nous relie aux générations qui nous ont transmis l’existence malgré la mort et l’oublie. Christine Dassé a intitulé l’exposition « le passé recomposé ». N’est-ce pas, à la

manière du « Temps retrouvé » de Marcel Proust, une tentative de saisir au passage l’énigme de bonheur que nous proposent ces images ?

Communauté de communes Côte Landes Nature 21


ENVIRONNEMENT

La circulation des véhicules à moteur dans les espaces naturels

La circulation des véhicules à moteur n’est autorisée que sur les voies ouvertes à la circulation publique. La pratique du hors-piste est donc strictement interdite. Les maires ou les préfets ont la possibilité de restreindre ou d’interdire la circulation des véhicules à moteur sur ces voies pour des motifs d’environnement afin de préserver certains espaces naturels remarquables. Ne sont pas concernés notamment les services publics à des fins professionnelles, les propriétaires et leurs ayants droit, et les manifestations sportives autorisées.Les voies affectées à la défense de la forêt contre les incendies (DFCI) sont interdites à la circulation des véhicules à moteur à l’exception de ceux utilisés par les services incendies et de secours. Les chemins privés sont en principe interdits à la circulation sans l’autorisation du propriétaire. Les voies ouvertes 22 Communauté de communes Côte Landes Nature

à la circulation sont les routes nationales, départementales, communales et les chemins ruraux sauf dispositions contraires.

Voies vertes et pistes cyclables

La circulation de véhicules à moteur est interdite sur les pistes cyclables et selon l’instruction du 13 décembre 2011 du Bulletin Officiel invoquant le décret n° 2004-998 du 16 septembre 2004, « les voies vertes aménagées pour les usages non motorisés sont dans tous les cas interdits aux véhicules à moteur ». Les chemins d’exploitation servent exclusivement à la communication entre les parcelles et à leur exploitation. En forêt, la circulation est réglementée par le code forestier. Les chemins de halage sont fermés à tout véhicule à moteur. Un simple sentier pédestre ou un layon forestier est interdit à la circulation des véhicules à moteur.

Références réglementaires : Loi n°91-2 du 3 janvier 1991 Articles L.362-1 et L.362-2 du Code de l’Environnement

Article R.331-3 du Code Forestier

Code général des collectivités territoriales Plan départemental des itinéraires de sports de nature

Dans les Landes : Office National de la Chasse 17 boulevard du général de Gaulle 40990 Saint Paul lès Dax Tél : 05.58.91.92.92


Déchets dangereux* La déchetterie est le meilleur moyen de s’en débarrasser avec précaution.

Les déchetteries de Côte Landes Nature ÉTÉ

HIVER

Matin 8h30-12h Après-midi  13h15-18h30 Matin  8h00-12h Après-midi  13h15-18h

Le changement d’horaires des déchetteries se fait en même temps que les passages à l’heure d’été et à l’heure d’hiver.

Jours d’ouverture des déchetteries de Côte Landes Nature w Castets : lundi, mercredi, jeudi,

vendredi après-midi et samedi

w Levignacq : lundi après-midi, mercredi

après-midi et samedi matin

w Lit et Mixe : du lundi au samedi

w Vielle Saint-Girons : lundi, mardi après-

midi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi

Certains produits d’utilisation courante contiennent des substances nocives qui, à terme, peuvent se révéler néfastes pour le milieu naturel tant au niveau de la faune, de la flore, que de l’homme. Ces produits sont susceptibles de représenter un danger potentiel s’ils ne sont pas traités correctement.

Des produits présents partout à la maison

À la maison, ils sont partout et nous les manipulons presque chaque jour : peintures, solvants, piles, batteries de voitures, produits phytosanitaires, déchets de soins, … Chacun d’entre nous sait prendre des précautions quant à leur utilisation, et être attentif à leur manipulation tant qu’ils sont des « objets » d’utilisation courante. En revanche, lorsqu’il s’agit de s’en

débarrasser, il semblerait que la vigilance baisse.

Des emballages facilement identifiables

Les emballages de ces produits comportent un petit pictogramme obligatoire indiquant une notion de danger. Un seul coup d’œil suffit à les repérer.

Le bon geste : la déchetterie

Aujourd’hui, ces déchets sont encore trop souvent mélangés avec les ordures ménagères, versés dans l’évier, brûlés à l’air libre ou jetés dans la nature par ignorance, inconscience ou méconnaissance des filières adaptées. Élaborés avec des substances chimiques, ils contiennent des produits toxiques qui viennent fragiliser les filières de traitement ou polluer le milieu naturel.

C’est la raison pour laquelle il est impératif de les séparer, de ne pas les mettre à la poubelle et de les amener à la déchetterie. Ainsi, ils seront valorisés ou incinérés dans leur filière de traitement respective, conformément à la réglementation et dans le respect de l’environnement. Il existe des solutions pour stopper ou diminuer l’emploi des produits dangereux : w le

vinaigre blanc élimine efficacement le calcaire et le tartre. w la ventouse débouche les tuyaux. w les larves de coccinelles sont redoutables pour éliminer les pucerons. w l’eau chaude peut être utilisée comme désherbant. * Source Sitcom Communauté de communes Côte Landes Nature 23


JEUNESSE

Un panel de loisirs toniques

Un séjour de sports nature et de découvertes pour quarante jeunes de Côte Landes Nature

Du 5 au 9 août 2013, quarante jeunes des communes de Linxe, Castets, Léon et Vielle- St- Girons partent en minibus accompagnés par cinq animateurs pour un séjour de plein air dans le Lot à Mézels. Ce village du Quercy est situé sur la rive gauche de la Dordogne, à dix kilomètres en aval du confluent de cette rivière avec la Cère, et à 2.500 mètres à vol d’oiseau au Sud de Vayrac, chef-lieu de Canton dont il est séparé par la rivière et par toute la largeur de la vallée. Le département 24 Communauté de communes Côte Landes Nature

du Lot est propice aux sports nature et aux découvertes de sites historiques et préhistoriques. Les jeunes pratiqueront le canoë kayac, l’escalade, la spéléo, ils visiteront le célèbre gouffre de Padirac, le rocher et la ville médiévale de Rocamadour. Piscine et journée à Walibi complèteront ce programme fort riche.

Une convention

Les communes de Castets, Linxe, Leon, Uza, St Julien en Born, VielleSt-Girons, St- Michel Escalus et la Communauté de Communes Côte Landes Nature ont signé une convention de partenariat en s’engageant à

prendre en charge une partie du séjour de chaque jeune, ainsi que la mise à disposition d’animateurs et de minibus. Les communes participent à hauteur de 87,50 € pour chaque jeune de la commune inscrit, la Communauté de communes contribue à hauteur de 87,50 € par enfant.


SERVICES

Une Ligne estivale n°44 d’autobus entre St-Julien et Dax Savoir et faire savoir : depuis le 29 juin jusqu’au 1er septembre 2013 inclus, la ligne d’autobus XL’R n°44 relie la gare TGV de Dax, Castets, Léon, Vielle SaintGirons et Lit-et-Mixe. Ce service estival de transport routier des voyageurs fonctionne les samedis, les dimanches et jours fériés avec des horaires correspondant aux arrivées des trains en provenance de Paris ainsi qu’aux départs des trains pour la

capitale. Pour l’usager, le tarif d’un voyage est de cinq euros correspondant au prix appliqué sur l’ensemble du réseau landais XL’R. La Régie Départementale de Transports des Landes délivrera à chaque usager un titre de transport.

La Communauté de communes participe aux frais de fonctionnement de la ligne XL’R n°44 à hauteur de 80% du coût du service. La participation du Département est égale à 20% du coût du service.

HORAIRES

Communauté de communes Côte Landes Nature 25


SERVICES

Navette des plages Quatre lignes de navettes estivales gratuites relient des villages de CLN et les plages jusqu’au 31 août 2013. Ce service a été mis en place grâce à un partenariat de la Communauté de communes Côte Landes Nature, de l’Office du Tourisme communautaire et de partenaires privés souhaitant être desservis par des navettes gratuites

NAVETTE GRATUITE VILLE

PLAGE

Navette 1 : PLAGE DE CONTIS - ST JULIEN EN BORN

NAVETTE GRATUITE VILLE

PLAGE

Du 8 Juillet au 31 Août 2013

Navette 1 : PLAGE DE CONTIS - ST JULIEN EN BORN Du 8 Juillet au 31 Août 2013

NAVETTE GRATUITE VILLE PLAGE

Navette 2 : PLAGE DU CAP DE L’HOMY - LIT ET MIXE NAVETTE GRATUITE VILLE

Uza - Levignacq

PLAGE

Du 8 Juillet au 31 Août 2013

Navette 2 : PLAGE DU CAP DE L’HOMY - LIT ET MIXE Uza - Levignac Du 8 Juillet au 31 Août 2013

26 Communauté de communes Côte Landes Nature


NAVETTE GRATUITE VILLE

PLAGE

Navette 2 : PLAGE DU CAP DE L’HOMY - LIT ET MIXE Uza - Levignac Du 8 Juillet au 31 Août 2013

NAVETTE GRATUITE VILLE

PLAGE

Navette 3 : ST GIRONS PLAGE - ST GIRONS - VIELLE - LÉON NAVETTE GRATUITE VILLE DuPLAGE 30 -Juin Navette 3 : ST GIRONS PLAGE - ST GIRONS - VIEILLE LÉON au 31 Août 2013 Du 30 Juin au 31 Août 2013

NAVETTE GRATUITE VILLE

PLAGE

Navette 4 : TALLER - CASTETS - LINXE - ST GIRONS - ST GIRON

Du 15 Juillet au 24 Août 2013

NAVETTE GRATUITE VILLE

PLAGE

Navette 4 : TALLER - CASTETS - LINXE- ST GIRONS - ST GIRONS PLAGE Du 15 Juillet au 24 Août 2013

Communauté de communes Côte Landes Nature 27


TOURISME

A propos de la Taxe de séjour Côte Landes Nature informe les hébergeurs touristiques du territoire

Depuis le 1er janvier 2013, la taxe de séjour est une taxe intercommunale du territoire Côte Landes Nature (Léon, Linxe, Lit-et-Mixe, Lévignacq, St Michel-Escalus, St Julien-en-Born, Saint Michel-Escalus, Taller, Uza, Vielle-Saint-Girons). La communauté de communes Côte Landes Nature a confié la mission de collecter la taxe de séjour au nouvel Office de Tourisme communautaire « Côte Landes Nature Tourisme » créé le 1er janvier 2013. La taxe de séjour est acquittée par les clients des hébergements touristiques tels que : hôtels, résidences de tourisme, meublés, villages de vacances, terrains de camping et de caravanage ainsi que tout autre terrain d’hébergement de plein-air et les autres formes d’hébergements.

Une plate forme de télé déclaration de la taxe de séjour a été mise en place pour faciliter les déclarations des hébergeurs. Les déclarations papier sont également possibles à partir d’un imprimé type sur demande. Pour les hébergeurs qui collectaient déjà cette taxe les années précédentes, un courrier ou un mail d’informations sur la nouvelle procédure, leur a été expédié ces derniers jours. Tous les propriétaires doivent déclarer leur hébergement auprès de l’Office de tourisme communautaire (imprimé Cerfa 14004*2). Dès cette formalité accomplie, ils recevront les éléments relatifs à la déclaration de la taxe de séjour.

Côte Landes Nature Tourisme 201 Route des Lacs 40170 St Julien-en-Born et les bureaux touristiques de Castets, Léon, Lit-et-Mixe et Vielle-SaintGirons sont à votre disposition pour tout complément d’information. Vous pouvez également obtenir toutes les informations techniques nécessaires, par courriel, à l’adresse suivante : administratif.clnt@orange.fr. ou bien au 05 58 42 19 18.

Cote landes nature n21 web  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you