Issuu on Google+

COLOMBES

AVANCE

14    20 6PRIORITÉS 6DÉFIS POUR LE COLOMBES

DE DEMAIN  avec Philippe SARRE 2014 ÉLECTION MUNICIPALE


COLOMBES

AVANCE

Introduction, par Philippe SARRE ....................................................................4 53 Colombiens pour faire avancer Colombes.............................................8 Priorite 1 Priorite 2 Priorite 3 Priorite 4 Priorite 5 Priorite 6

Finances bien gérées, impôts maîtrisés..................................10 Ensemble, pour une ville encore plus sûre............................12 Un cadre de vie à respecter… et à améliorer..........................14 Le développement économique, clé de notre avenir.......18 De l’enfance à la jeunesse… les citoyens de demain...........20 Des logements pour tous.............................................................24

Défi 1 Défi 2 Défi 3 Défi 4 Défi 5 Défi 6

Maîtriser la croissance urbaine de la ville...............................26 De la démocratie locale à la coopération citoyenne.........28 Encore plus solidaires en temps de crise...............................30 La transition écologique sur les rails........................................32 Ça bouge à Colombes....................................................................36 Contribuer au droit à la santé pour tous.................................40

Charte éthique signée par les candiats..........................................................42

ce.fr

www.colombes-avan

3


COLOMBES

AVANCE

À J É D A S E B M O L O C , S N A 6 N «E

I

l y a six ans les Colombiens me confiaient la responsabilité de conduire les affaires municipales. C’est une lourde tâche, une tâche exaltante, passionnante à laquelle je me consacre pleinement avec énergie et enthousiasme, entouré d’une équipe d’élus soudée et d’une administration dévouée et riche de compétences. Je veux remercier l’ensemble des agents municipaux qui au quotidien font vivre le service public, qui sont, au quotidien, au service du public. Cette administration nous avons voulu la rendre plus cohérente, mieux formée, plus moderne car elle doit s’adapter à la fois aux nouvelles technologies, aux nouveaux modes d’organisation qu’impose la complexité des dossiers et au nécessaire travail en équipe qu’exige la logique de projet. Je veux dire aussi ma fierté de travailler avec une équipe d’élus disponible et loyale. Ces femmes et ces hommes venus de formations politiques différentes ou de la société civile n’ont qu’un seul objectif, aider notre ville à avancer.

Au cours de ce mandat nous avons mis en œuvre 80 % des engagements pris en 2008. Nous avons par ailleurs réalisé des actions non prévues dans le programme de 2008. Du bilan de ces 6 années passées, je veux retenir quatre éléments marquants : 1. Notre souci de préparer l’avenir en travaillant sur des dossiers de fond. C’est ainsi qu’au lieu de prendre des mesures désordonnées et mal préparées (comme le contrat de stationnement payant en 2004 !) nous avons souhaité construire l’avenir en développant des plans et des projets cohérents. • Ainsi notre volonté de construire du logement pour toutes les catégories sociales a été au cœur de notre Programme Local de l’Habitat validé en 2011. Colombes est une ville équilibrée avec 1/3 de pavillons, 1/3 de logements sociaux et 1/3 d’appartements privés de toutes catégories. Nous devons maintenir cet équilibre en travaillant sur la mixité sociale au sein de chaque quartier. • Pour définir précisément notre vision de l’avenir de Colombes nous avons élaboré, en concertation, le Plan Local d’Urbanisme. Il prévoit une diversification maîtrisée le long des grands axes, une préservation de la zone pavillonnaire, et une localisation des secteurs d’entreprises pour favoriser le développement économique. • L’écologie définie dans notre programme de 2008 comme un axe prioritaire a donné lieu, entre autres, à l’élaboration, en 2009, d’un Agenda 21 local. Il permet de mettre en œuvre des actions diversifiées en matière de développement durable. C’est une première étape forte d’un engagement de la Ville sur la voie de la transition énergétique.

« Je préfère l’unité réfléchie à l’union de circonstance. C’est mieux pour les Colombiens. »

Rassemblés, pour Colombes

Comme dans toute entreprise ou toute institution, la cohérence d’une équipe municipale est essentielle. C’est pourquoi, ayant décidé de solliciter à nouveau vos suffrages, je vous présente une équipe rassemblée dès le premier tour. Il n’y aura pas de petits arrangements avec quiconque entre les deux tours. Nous laisserons les candidats de droite tenter de se rabibocher après s’être copieusement fait la guerre. Je préfère en effet l’unité réfléchie à l’union de circonstance. C’est mieux pour les Colombiens.

4

80 % de nos engagements tenus


» . É C N A V A N E I B D’autres projets globaux impliquant les services, les habitants, les associations ont été élaborés, dans les domaines des déplacements, de la démocratie locale, de la jeunesse et de la culture. Ces grands projets structurent une politique de long terme… Nous préparons l’avenir.

2. Notre détermination à réaliser un important tra-

vail d’aménagement urbain. Entre l’achèvement du projet de l’Ile Marante, la requalification des places Victor Basch et Aragon, les reconstructions et modernisations des équipements publics au Petit-Colombes (CSC, médiathèque, mairie de quartier…), l’aménagement de l’éco-quartier de la Marine, le démarrage du projet Anru des Fossés-Jean, la résidentialisation des Grèves, la réfection des places Facel Véga et Wiener, la piétonisation de la Rue Saint-Denis, nous avons développé de grands projets d’aménagement qui modifient le visage de notre ville.

3. Notre

volonté permanente d’associer les habitants, les associations, les acteurs locaux. C’est un axe fort de notre politique. Les élus seuls ne savent pas tout ; la concertation, l’échange avec les habitants sont indispensables. Ils s’expriment dans le cadre des conseils de quartiers, du Conseil Consultatif de la Vie Associative ou des réunions publiques que nous tenons régulièrement sur tous les projets mis en œuvre. Nous avons fait faire un pas important à la démocratie locale dans notre ville. Cela nécessite que davantage d’habitants soient actifs et participatifs. C’est ensemble que nous améliorerons notre ville. Chacune, chacun doit pouvoir y participer.

Philippe Sarre, maire de Colombes

4. Notre vigilance quant à une gestion financière et budgétaire saine. Dans un contexte économique de crise qui impacte les collectivités locales, nous avons été très attentifs aux dépenses de fonctionnement. Nous avons aujourd’hui des finances saines. Si nous avons dû augmenter les emprunts pour faire face à d’importants investissements, notre capacité de remboursement est conforme aux seuils acceptables (inférieure à 10 ans). Par ailleurs, nous avons choisi de limiter les augmentations d’impôts locaux. Entre 2008 et 2014 la hausse moyenne est de 0,67 % par an, bien inférieure à l’inflation. Ceci est vérifiable sur les feuilles d’imposition où figure clairement la « part communale ». Investir pour l’avenir, rendre les meilleurs services, maîtriser la pression fiscale, telle est la feuille de route que nous nous sommes fixée, et que nous tenons.

ce.fr

www.colombes-avan

5


COLOMBES

AVANCE

N O I T S E U Q T N A N E T N I A M T S « IL E Un programme à la fois ambitieux et réaliste Sur la base du travail effectué au cours de ces 6 années, l’équipe COLOMBES AVANCE vous présente un programme à la fois ambitieux et réaliste. Réaliste et responsable car nous savons que Colombes, comme toutes les collectivités, verra ses dotations d’État continuer de baisser et nous aurons donc à poursuivre une gestion saine des finances locales en contenant la pression fiscale.

des Hauts-de-Seine prenne toute sa place dans la Métropole. Nous ne pouvons rester isolés. Les grandes problématiques que rencontre Colombes (emploi, logement, transport…) dépassent à l’évidence les frontières des villes et doivent se réfléchir à l’échelle d’un territoire intercommunal, en lien avec les institutions départementales, régionales et métropolitaines. Ambitieux, car nous voulons favoriser l’installation de nouvelles entreprises à travers les nouveaux projets d’aménagement (quartier Thalès, boulevard Charles-de-Gaulle…).

« Attractive pour les entreprises et pour les habitants, Colombes doit résolument se situer dans le développement intercommunal. »

Ambitieux car nous pensons qu’il faut préparer l’avenir de notre ville qui possède de nombreux atouts. Attractive pour les entreprises et pour les habitants, Colombes doit résolument se situer dans le développement intercommunal de la Boucle Nord des Hauts-deSeine. Cette coopération avec les villes voisines, dont Colombes a été privée entre 2001 et 2008, nous souhaitons la développer dans le droit fil du Contrat de Développement Territorial que nous avons signé début février de cette année. Dès 2009 nous avons entrepris un travail avec les villes d’Asnières, de Bois-Colombes, de Gennevilliers, de Villeneuve-la-Garenne en vue de créer une communauté d’agglomération. Ce projet s’est heurté à la mise en place de la réforme territoriale qui redéfinit les coopérations inter-communales dans le cadre de la Métropole du Grand Paris. Cette loi provoque de nombreux débats et nous devrons d’ici 2016 partager ces enjeux avec les Colombiens. Mais quoi qu’il en soit, nous devons tout faire pour que la Boucle Nord

6

Ambitieux, car nous avons la volonté de renforcer la mixité sociale tout en faisant de Colombes une ville pour tous. Ambitieux, car nous devons poursuivre l’aménagement de nos différents quartiers, construire et moderniser les équipements publics (écoles, crèches, médiathèques…). Ambitieux, car nous devons poursuivre les réhabilitations de nos immeubles sociaux et mieux les sécuriser avec Colombes Habitat Public.

Ambitieux, car nous poursuivrons nos actions en direction de la jeunesse, des personnes âgées, des handicapés. Ambitieux car il nous faut réussir la réforme des rythmes scolaires, offrir aux enfants de nos écoles encore plus d’activités éducatives. Ce sera le sens du Projet Educatif Local que nous mettrons en place avec l’ensemble des partenaires concernés, et qui verra le jour dès septembre 2014.


» R E R E L É C C A D’ Ambitieux, car nous mettrons en priorité la réalisation d’un grand projet sportif dans le cadre des Assises du Sport qui réuniront le monde sportif de Colombes dès cette fin d’année 2014. Ambitieux aussi dans notre lutte contre les incivilités. À Colombes, comme partout, nous devons malheureusement faire face à des comportements grandissants d’incivilité (propreté, encombrants, stationnement,…) contre lesquels nous luttons chaque jour. Avec nos dispositifs renforcés, en particulier la Gestion Urbaine de Proximité (GUP) mais aussi grâce à l’intervention des citoyens, car le vivre ensemble c’est l’affaire de tous. Ambitieux et déterminés pour une sécurité accrue. La lutte contre les cambriolages, les vols à la tire, ou encore les trafics de stupéfiants relève d’abord de la Police Nationale. Celle-ci mène un travail remarquable, aidée et soutenue par notre Police Municipale et le système de vidéosurveillance que nous avons modernisé. Assurer la sécurité ne peut être l’affaire du Maire seul. Nous devons poursuivre et renforcer le travail partenarial avec le Commissariat, la Préfecture et les Services du Procureur de la République, sans baisser les bras mais sans laisser croire qu’il existe des recettes magiques et faciles. Dans notre programme vous ne trouverez pas de projets pharaoniques irréalisables, ni de promesses intenables à coup de slogan creux comme la « Tolérance zéro ». Tous nos projets sont intégrés dans un plan pluri-annuel de financement. Nous avons l’expérience de la gestion d’une ville. Nous avons à vous proposer une gestion responsable avec des priorités et des défis à relever.

L’équipe

que

je

conduis

vous

propose de continuer à faire avancer

Colombes

dans

nombreux domaines évoqués.

les

Cela suppose des compétences de gestion. Cela

suppose

une

cohérente de l’avenir.

vision

Cela suppose des valeurs fortes. Vous pouvez compter

sur la liste Colombes AVANCE. Nous sommes prêts à poursuivre avec vous cette belle aventure

pour que notre Ville soit toujours plus agréable à vivre

et toujours plus fraternelle.

Philippe SARRE ce.fr

www.colombes-avan

7


COLOMBES

AVANCE

R E C N A V A E R I A F R U O P S N E I B M O 53 COL

GENNEVILLIERS

Malika Aziez

Yaye Amy Diop

Olivier Carles

Frédérique Dade-Brenjot Josiane Lahner

Frédéric Sarkis

Aïssa Ben Braham

LA SEINE

Brigitte GonthierMorin

Kamel Essaïed Noël Arcédiano

Patrick Herbette

Marie Jeandel

Jean-Claude Peramin Patrick Chaimovitch Thibault Delor

Alexis Bachelay

Bernard Danilo Elizabeth Choquet

Alice Dhur

Michel Illana Habib Benbelaïd

Joëlle Vasnier

Fatoumata Sow

Yahia Bouchouicha Dominique Frager Maurice Lobry

Martine Antognazza Sandrine Leynaud Mamadou Konte

Samia Gasmi

Litsa Fassio Patricia Pacary

Michèle Etcheberry Michelle Macé

NANTERRE

Kamel Bouhaloufa Philippe Le Prévost

Perrine Tricard

Michel Piquemal

LA GARENNE-COLOMBES Claire Gagnière

8

Cecilia Aladro


COLOMBES ASNIERES

Roselyne Allen

Isabelle Chalot

Malik Boutaleb

Philippe Sarre

La liste Colombes Avance est composée d’hommes et de femmes venus d’horizons politiques différents, de tous âges, de tous les quartiers, de toutes les origines et d’expériences diverses.

Jean-Paul Jeangoudoux

Viviane Le GuennecSarre

Véronique Monge

UNE ÉQUIPE RASSEMBLÉE

Chantal BarthélémyRuiz

Partageant les valeurs d’ouverture aux autres, de respect de la dignité humaine, de solidarité, les membres de la liste Colombes Avance sont conscients des enjeux et de la responsabilité qui leur incombent. La liste Colombes Avance s’engage à faire preuve d’une éthique exemplaire : • Des élus disponibles pour effectuer leur mandat, des élus qui vous rencontrent et vous rendent des comptes •D  es élus qui gèrent la ville avec probité et qui refusent de bénéficier de privilèges

Philippe Pattier

• Des élus présents sur le terrain • Des élus qui habitent tous la commune

Valentin Narbonnais

Julien Beaussier

PierreAntoine Droniou

a

• Des élus qui pratiquent le non cumul des mandats •D  es élus jamais condamnés pénalement En 2008 Philippe Sarre a été le seul à mettre en place une charte éthique qui a été respectée pendant les 6 ans de mandat.

Laure Foullon

BOIS-COLOMBES

En 2014, les candidats de la liste Colombes Avance partagent ces mêmes valeurs éthiques et s’engagent à les respecter (voir page 42).

DES VALEURS QUI RASSEMBLENT Vous avez reconnu la carte de Colombes ? Chaque candidat est situé à son adresse…

POUR EN SAVOIR PLUS SUR NOS CANDIDATS : www.colombes-avance.fr ce.fr

www.colombes-avan

9


COLOMBES

AVANCE

préservons l’avenir us no , s be om ol C À

S T Ô P IM , S E É R É G N IE PRIORITÉ 1 - FINANCES B Sur un tel sujet pas de discours, pas de polémiques, pas d’interprétations… des chiffres ! Dans un contexte économique difficile, nous avons réussi à contenir la pression fiscale. Avec 0,67 % de hausse moyenne par an de la part communale de la taxe d’habitation, nous avons battu un record historique à Colombes, bien loin de la hausse de 30% qu’ont eu à subir les Colombiens en 2001. En ces temps d’élections, des promesses fleurissent. On nous promet de baisser les impôts et d’augmenter les dépenses. Nous ne ferons pas de démagogie. Nous continuerons de gérer raisonnablement les finances. Nous devons continuer à investir, à maîtriser la fiscalité mais aussi les dépenses pour équilibrer nos budgets. C’est ce bon sens qui nous a guidés et continuera d’être notre repère dans les années à venir.

CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ Impôts : des taux maintenus èNous avons limité la hausse des

taux de la fiscalité locale à 3,88 % sur six ans soit 0,67 % par an et donc nettement moins que l’inflation, réalisant le meilleur bilan de ces trente dernières années.

Des économies réalisées sans altérer le service public rendu aux habitants èNous avons renégocié les termes de l’accord sur le stationnement et réduit ce que nous devions au délégataire de près de 1 million d’euros. èNous avons réduit les indemnités du Maire et des élus de 22 % ainsi que les dépenses de communication, de manifestation et de publication. èNous avons travaillé avec toute l’administration communale pour trouver les économies possibles sans toucher au service rendu.

10

Des investissements nécessaires La municipalité précédente avait clairement fait le choix du sous investissement. Il nous a fallu mener une politique de rattrapage des investissements : èEn participant financièrement à la rénovation urbaine (Grèves, PetitColombes, Europe). èEn créant 18 classes élémentaires et 9 classes maternelles, créations rendues nécessaires par l’augmentation démographique de la ville et en rénovant de nombreux groupes scolaires. èEn créant 169 places de crèche, comme nous nous y étions engagés. èEn aménageant des espaces publics de qualité (Place Facel Véga, rue Saint-Denis, les Vallées…). Au total nous aurons réalisé en moyenne 40 millions d’investissements par an à Colombes contre 30 millions par la précédente municipalité.


MAÎTRISÉS NOS PROJETS POUR 2014-2020 Des dépenses maîtrisées en fonctionnement...

... comme en investissement

Nous avons intégré dans notre prospective que, comme c’est le cas pour de nombreuses communes d’Île-de-France, nos recettes diminueront jusqu’en 2016. C’est pourquoi nous ne proposerons que ce que nous serons capables de réaliser. Nous accentuerons la recherche d’économies dans notre fonctionnement sans remettre en cause la qualité du service public que nous voulons plus moderne et toujours plus efficace. Nous maîtriserons la dépense salariale. Elle ne doit pas être une variable d’ajustement, mais doit accompagner les nouveaux besoins particulièrement dans le domaine scolaire, périscolaire et des crèches. Toujours sur le plan de la dépense nous maintiendrons nos engagements sociaux, en améliorant encore le mode de calcul des ta+13 % rifs de la restauration scolaire et des prestations périscolaires et en soutenant le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS).

Après des années de fort investissement, nous limiterons ces derniers à nos engagements contractuels avec l’État dans le cadre des programmes de rénovation urbaine , au réaménagement des secteurs Thalès et Charles-de-Gaulle,+15 et%à nos missions essentielles comme +13 % l’accompagnement scolaire, l’ouverture de places en crèche et l’entretien du patrimoine.

Des perspectives financières saines +6 %

+4 %

Taxe d’habitation

Taxe foncière

Pour financer nos investissements nous maintiendrons nos ratios dans le vert. Pour cela nous dégagerons des excédents de fonctionnement comme nous l’avons fait tout au long du mandat écoulé. C’est ainsi que notre taux d’épargne brute fin 2013 dépasse+34 % +15 % 15 % soit nettement ra les au dessus du taux recommandé de 10 %. Notre capacité de désendettement sera égale à 6 années +24% pour un seuil de référence de 12 ans. Cet effort sera poursuivi. +17%

+16 %

+6 %

Bases, taux… Mieux comprendre les+4 %impôts La question des impôts locaux fait couler beaucoup d’encre. Pour mieux s’y retrouver nous avons examiné l’évolution des taxes foncières et d’habitation d’une famille colombienne propriétaire d’un pavillon de 120 m2 dans le quartier des Vallées entre les mandats de Nicole Goueta (n) et de Philippe Sarre (n).

Évolution des taux*

TaxeÉvolutionTaxe d’habitation foncière

des montants payés en prenant en compte la base locative et les taux d’imposition

+15 %

+34 %

Taxe Taxe d’habitation foncière L’augmentation

des impôts en euros sur l’ensemble de chaque mandat + 3656 €

+13 % +24% +17% +6 %

+16 %

+ 1481 €

+4 % Taxe d’habitation

Taxe foncière

Taxe d’habitation

Taxe foncière

Taxe d’habitation + Taxe foncière

* Les impôts sont calculés en appliquant le taux d’imposition à une base locative dépendant du bien imposé. Les taux des taxes d’habitation et foncière sont décidés par la ville. La base locative est décidée par l’Assemblée Nationale au moment du vote de la loi de finance. Elle augmente tous les ans. C’est ce qui fait que malgré la stabilité des taux fixés par la ville depuis 2010, le montant payé par les habitants, à Colombes comme ailleurs, augmente.

ce.fr

www.colombes-avan +34 % + 3656 €

11


COLOMBES

AVANCE À Colombes, la question de la sécurité est prise au sérieux

E L IL V E N U R U O P , E L PRIORITÉ 2 - ENSEMB

Colombes connaît les mêmes problèmes que de nombreuses villes, mais reste une ville sûre et les chiffres de la délinquance sont globalement en baisse depuis plusieurs années. La sécurité est trop souvent l’objet de surenchères et de postures politiciennes. Si la lutte contre la délinquance relève d’abord de la responsabilité de la Police Nationale, la ville a néanmoins un rôle important en matière de prévention et de coordination. Elle organise et renforce le partenariat indispensable entre la Police Municipale, la Police Nationale, les structures de Prévention, les bailleurs, le Procureur de la République, la Préfecture, les acteurs du transport et l’Éducation Nationale. Nous devons ensemble poursuivre et renforcer nos actions avec constance et détermination.

CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ Une organisation rationnelle des services

Devant la désorganisation trouvée en 2008, il a été procédé à un audit. Ainsi les missions, les horaires, la formation des personnels ont-ils été adaptés pour répondre au mieux aux fonctions de proximité de la police municipale. Les armes à feu ont été retirées mais l’armement a été rénové (tonfas, gilets, flashball…) permettant d’assurer la protection des agents et l’exécution de leurs missions.

12

La modernisation des outils

Suite à un autre audit technique, nous avons procédé entre 2009 et 2011 à la modernisation du Centre de Surveillance Urbaine (mur d’images totalement rénové, caméras changées…) pour un investissement d’un million d’euros. Après étude, sur les 61 caméras existantes, une dizaine ont été redéployées. Deux nouvelles caméras ont été installées aux Côtes d’Auty et trois caméras mobiles ont été acquises .

Un partenariat renforcé, de nouveaux dispositifs…

Un Groupe Local de Traitement de la Délinquance, présidé par le Procureur, a été créé pour traiter de cas précis sur le quartier du Petit Colombes. Une convention Police Nationale-Police Municipale définit avec précision les missions de chacun et les complémentarités entre services. Le Ministère de l’Intérieur a créé à notre demande deux Zones de Sécurité Prioritaire (Aux Fossés-Jean, en intercommunalité, et au Petit Colombes).

Des actions de préventions concertées Le CLSPD (Conseil local de la sécurité et de la prévention de la délinquance) qui était en sommeil en 2008 a été réactivé et un nouveau Contrat Local de Sécurité a été signé en 2012 entre la ville et les services de l’Etat. Un Conseil des Droits et Devoirs des Familles (CDDF) a été mis en place : le Maire, le Commissaire, les services de prévention, et l’Éducation Nationale reçoivent des familles d’enfants déviants pour effectuer des rappels à la loi et pour mettre en place un suivi éducatif adapté.


ENCORE PLUS SÛRE

ET AUSSI…

NOS PROJETS POUR 2014-2020 DES EFFECTIFS ADAPTÉS

ADAPTER LA VIDÉO SURVEILLANCE RÉHABILITER LE COMMISSARIAT

La direction de la Prévention et de la Sécurité de la ville compte aujourd’hui une centaine d’agents dont 40 policiers municipaux, 42 ASVP et 10 vidéo opérateurs. Nous adapterons ces effectifs en tenant compte de la création de nouveaux quartiers, de nouveaux équipements et des différentes transformations urbaines. Par ailleurs, nous continuerons d’exiger une hausse des effectifs du commissariat de Colombes aujourd’hui bien moins doté que des communes plus favorisées.

Suite aux nombreuses démarches effectuées par la Ville, le commissariat de Colombes sera réhabilité et agrandi entre 2015 et 2016, offrant ainsi des conditions de travail décentes pour les personnels et un meilleur accueil pour le public.

Un observatoire de la délinquance

Un observatoire de la délinquance en cours de création permettra de diagnostiquer plus finement les problématiques par quartier et de partager ces informations avec nos partenaires.

Une information objective pour les Colombiens

Les emplacements des caméras seront adaptés en fonction de l’évolution des besoins, et de nouvelles caméras mobiles seront installées en fonction d’un diagnostic posé en lien avec la Police Nationale. Les dispositifs de vidéo dans les parkings de Colombes Habitat Public seront progressivement reliés au Centre de Surveillance Urbaine.

ACCÈS AUX DROITS ET AIDE AUX VICTIMES RENFORCÉS

RENFORCER LES ACTIONS DE PRÉVENTION

La Maison du Droit rend des services importants et gratuits aux Colombiens dans les domaines juridiques (conflits familiaux, violences conjugales, droit au logement, médiation…) et psychologiques (soutien aux victimes d’accident ou d’agression…). Ce dispositif sera renforcé et rendu plus lisible pour les habitants.

Développer les actions en mobilisant autour de projets les associations sociales, sportives et culturelles. En élargissant les missions du CLSPD à un sujet qui reste récurrent celui des violences faites aux femmes et en renforçant la médiation.

Nous nous engageons à une publication régulière des activités de la police municipale sous la forme d’un bilan annuel.

Sécurité routière

Nous renforcerons les actions de prévention au sein des établissements scolaires et développerons la vidéo-verbalisation sur les grands axes routiers.

Actions en direction des personnes vulnérables

La réflexion entamée sur les personnes vulnérables débouchera prochainement sur la création d’une cellule de veille en lien avec le Cash de Nanterre, les services de Police et les bailleurs.

ce.fr

www.colombes-avan

13


COLOMBES

AVANCE À Colombes, tout le monde est concerné par l’environnemen

t

… R E T C E P S E R À IE V E D E R D PRIORITÉ 3 - UN CA La Ville agit avec force pour une ville plus propre mais chaque citoyen est concerné par la montée grandissante des incivilités. Des dépôts sauvages, des saletés dans les rues… les habitants, tout comme les élus, sont très sensibles à ces désagréments quotidiens. Notre mobilisation sera sans faille sur ce sujet avec l’aide de l’outil de Gestion Urbaine de Proximité (GUP) que nous avons mis en place.

CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ Création de la Gestion Urbaine de Proximité

La réduction des déchets : une évidence écologique et économique Depuis 2008, Colombes s’est inscrite dans une politique volontariste de réduction des déchets et de généralisation du tri qui a obtenu des résultats significatifs. Nous avons sensibilisé l’ensemble de la population aux gestes de tri : les grands collectifs ont été équipés de colonnes aériennes et enterrées lorsque cela était possible afin d’augmenter le volume des déchets recyclables et de réaliser des économies de traitement. Nous avons fait la promotion du compostage : le prix de vente des composteurs a été réduit à 5 euros afin d’être accessible au plus grand nombre.

Mieux gérer les encombrants et les dépôts sauvages Grâce à un numéro vert chaque citoyen peut demander en urgence l’intervention des services municipaux pour résoudre un problème du quotidien. Depuis sa mise en œuvre en 2011, ce service a traité 1900 appels en 2012 et 2500 en 2013, apporté des réponses en moins de 5 jours à plus de 90% des demandes dans de nombreux domaines : propreté, encombrants aménagements, etc. La création de ce service était nécessaire, il permet d’appréhender plus rapidement les dysfonctionnements par l’intervention directe de chaque citoyen.

14

Une attention particulière a été portée sur les encombrants par l’ouverture de déchetteries mobiles et par une collecte en porte-à-porte hebdomadaire qui offre un service de proximité aux citoyens et vise à réduire les dépôts sauvages. Nous luttons contre ces dépôts sauvages, fruits de l’incivilité de quelques personnes, pas toujours de notre ville, par une surveillance régulière et des sanctions.

De nouveaux espaces verts dans nos quartiers Les Jardins d’Aragon, la prolongation du square Paul Cézanne, l’extension de la Coulée Verte, le marais écologique de l’Île Marante, les nouveaux espaces plantés comme la place Victor Basch et la rue Saint-Denis sont venus enrichir le patrimoine naturel de la Ville et offrir des espaces de détente. Des squares ont été réaménagés totalement comme celui de Denis Papin et de la gare du Stade.


ET À AMÉLIORER

ET AUSSI…

NOS PROJETS POUR 2014-2020 MIEUX TRIER POUR MIEUX VALORISER Nous sensibiliserons davantage à l’intérêt du compostage dans l’habitat collectif ou individuel et à la réduction du gaspillage alimentaire. Nous mettrons en place la collecte des déchets alimentaires pour les gros producteurs : restaurants, marchés, cantines scolaires... Nous soutiendrons la création de projets économiques locaux de valorisation des déchets, à l’image du projet pilote «d’usine de lombric-compostage » mis en place par « l’École du Compost » au sein de l’Agro-Cité.

LA PRÉVENTION, UN OUTIL GAGNANT

RECYCLER : LES BONS COMPORTEMENTS Des jardins partagés et des maisons mobiles d’information sur l’écologie initient au bon comportement alimentaire et à la récupération plutôt qu’à la destruction des objets. Ces actions font l’objet de projets associatifs organisés sur les friches urbaines en attente de réalisation d’aménagement, comme l’Agro-Cité aux Fossés-Jean.

Réduire les déchets

Nous étudierons la faisabilité d’une réduction de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères pour les ménages qui trient le plus (volume du bac marron).

Des Jardins familiaux

Nous réaliserons des jardins familiaux dans le quartier des Grèves et à proximité de l’éco-quartier de la Marine.

Le square Médéric enfin réhabilité

Nous réhabiliterons le square Médéric pour le rendre plus agréable et propice aux jeux des enfants et à la rencontre des habitants du quartier.

Les enfants mobilisés sur l’environnement

Nous renforcerons les campagnes de prévention en organisant avec les Conseils de Quartier et les habitants des journées « quartier propre » pour valoriser les comportements citoyens.

DE NOUVEAUX ESPACES VERTS

Nous accompagnerons les projets des écoles visant la sensibilisation à l’environnement. Des ateliers se dérouleront au sein de la Coulée Verte, du Centre Nature et au travers des Agendas 21 scolaires.

De nouveaux squares et jardins seront réalisés dans l’éco-quartier de la Marine puis dans les futurs aménagements du Boulevard Charles de Gaulle. Aux Fossés-Jean et dans le cadre de l’aménagement du quartier Thalès, de nouveaux espaces verts seront créés ou aménagés.

ce.fr

www.colombes-avan

15


COLOMBES

AVANCE À Colombes, tout le monde est concerné par l’environnemen

t

… R E T C E P S E R À IE V E D E R D PRIORITÉ 3 - UN CA Le stationnement est une difficulté en région parisienne. Nous avons trouvé une situation critique en 2008. Nous avons réorganisé le stationnement dans de nombreuses rues par le stationnement unilatéral et de nouveaux aménagements. Nous devons aujourd’hui créer de nouveaux parkings publics pour répondre aux besoins de certains quartiers et renforcer l’offre de transports publics.

CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ Stationnement payant : un cadeau empoisonné La précédente municipalité avait signé en 2004 un très mauvais contrat pour 30 ans avec une société privée. Contrat qui faute d’avoir été mis en œuvre laissait à la ville à notre arrivée en 2008 une dette de 1,8 millions d’euros. Devant l’impossibilité de rompre ce contrat (coût de 11 millions d’euros), nous avons, sur les conseils de nos avocats, dû opter pour une renégociation. Nous avons réduit la dette de 1 000 000 €, le tarif résident mensuel de 35 à 25 €, limité le tarif horaire des parcmètres et rétabli la gratuité d’une heure dans les parkings du centre ville.

Apaiser la circulation automobile La place de l’automobile dans la ville a été repensée pour répondre aux difficultés rencontrées et permettre le nécessaire partage de l’espace public. Avec la population, nous avons élaboré un Plan de déplacement. Avec la fixation du stationnement unilatéral. Nous avons réduit les nuisances liées aux changements de côté.

Autolib à Colombes Nous avons installé 18 stations d’Autolib reliant ainsi notre ville au réseau existant des communes voisines et de Paris pour une circulation non polluante et pratique pouvant se substituer à l’utilisation de sa propre voiture pour des déplacements au sein de nos agglomérations. Nous atteindrons les 1000 abonnés à Colombes cette année, preuve que cela répondait à un besoin.

Mobiliser contre les nuisances sonores

Nous avons réalisé, en collaboration avec la Région Île-de-France, une cartographie du bruit afin de mieux identifier les actions à conduire. Alertés par les plus proches riverains des voies ferrées, nous sommes intervenus auprès de la SNCF et de Réseau Ferré de France.

Encourager les circulations douces et les déplacements à pied Nous avons réalisé l’extension des zones 30 avec le double sens cyclable, l’installation de plus de 300 arceaux pour vélos et deux roues à moteur depuis 2008, la piétonisation d’espaces publics requalifiés comme les sorties des gares du Centre, du Stade et des Vallées , des places Aragon et Victor Basch, la rue Saint-Denis, les abords de la mairie Wiener. Enfin nous avons eu une attention particulière en matière de sécurité routière et d’accessibilité : élargissement de trottoirs, pose de barrières et de ralentisseurs aux abords de l’ensemble des écoles, trottoirs abaissés et bandes podotactiles pour les traversées de rues.

16


ET À AMÉLIORER

ET AUSSI…

NOS PROJETS POUR 2014-2020 L’OBSERVATOIRE DU STATIONNEMENT

Parce que les questions de mobilité en général et de stationnement en particulier sont l’objet d’intenses débats avec des associations constituées ou des citoyens, parce qu’il est nécessaire de porter à leur connaissance des informations fiables, nous mettrons en place un observatoire citoyen du stationnement et de la circulation qui associera les habitants à la politique municipale de stationnement et de transports en commun.

COLOMBES, VILLE 30 Pour lutter contre le bruit tout en réduisant la pollution et en augmentant la sécurité, nous ferons de Colombes une « Ville 30 ». L’extension des Zones 30, déjà fortement engagée depuis 2008 dans le cadre du Plan de déplacement, sera poursuivie demain sur l’ensemble de la voirie communale.

SÉCURISER LES PIÉTONS ET ENCOURAGER LA PRATIQUE DU VÉLO DÉVELOPPER LES TRANSPORTS EN COMMUN ET LES RENDRE PLUS ACCESSIBLES

Nous favoriserons l’usage du vélo par l’apprentissage du vélo à l’école, le développement et l’accompagnement des Pédibus et Vélobus organisés par les parents. Nous étendrons le jalonnement d’itinéraires piétons avec indication du temps de marche au départ de la Gare de Colombes. Nous réaliserons une nouvelle carte des circulations douces. Enfin, nous encouragerons la promenade, par des cheminements balisés, par la coulée verte, par les rues piétonnes et la multitude des petites avenues de Colombes.

Nous travaillerons avec la RATP à l’amélioration du trajet et de la desserte de la ligne 566 de la Petite-Garenne au Centre Ville. Suite à la mise en service du T2, nous poursuivrons nos efforts pour une remise à plat des lignes de bus, notamment par le renforcement de la ligne 378. Nous agirons avec les usagers pour le respect des horaires et une arrivée rapide des nouveaux trains Franciliens à double étage sur les lignes J et L.

Création de plus de 600 places de parkings publics

Nous réaliserons des parkings publics sur le boulevard Charles-de-Gaulle, dans le futur quartier Thalès et à côté de l’Avant-Seine.

Enfin, une passerelle accessible à la gare des Vallées !

Toujours promise, jamais réalisée, l’accessibilité de la passerelle des Vallées devient réalité avec l’installation d’ascenseurs pour l’accès aux quais. Financés grâce à la contribution de la ville de Colombes, les travaux doivent commencer début 2015.

Le tramway T1 à Colombes

À la suite d’une concertation menée avec les habitants le trajet du futur T1 traversera la ville d’Est en Ouest au début des années 2020 pour rejoindre le T2 au Petit-Colombes permettant ainsi la dynamisation de l’ensemble des quartiers traversés.

Agir avec les commerçants

Nous favoriserons les initiatives de livraisons de marchandises par des véhicules propres ou des vélos cargos comme ont commencé à le faire certaines enseignes de notre ville.

ce.fr

www.colombes-avan

17


COLOMBES

AVANCE

f ours plus attracti

uj Colombes, un territoire to

, E U IQ M O N O C É T N E M E PRIORITÉ 4 - LE DÉVELOPP Le soutien à la vie économique locale doit s’entendre de façon large, en créant des zones artisanales, en soutenant l’implantation de PME, en favorisant le commerce de proximité, en redynamisant les marchés de la ville, en créant des incubateurs de start-up… Mais le développement économique de Colombes passe aussi, naturellement, par l’arrivée de grandes entreprises à proximité des grands axes et des transports. Colombes est très attractive pour le monde de l’entreprise. C’est un des poumons de la ville que nous devons aider à vivre et à se développer.

CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ Une ville attractive, des entreprises qui s’installent Favoriser l’installation de nouvelles activités

Accroître l’attrait des commerces de proximité Réhabilitation du pôle commercial des Grèves, aménagement des sorties des gares du Centre et des Vallées, piétonisation de la rue Saint-Denis, utilisation des procédures de préemption commerciale, nous avons amélioré l’environnement de nos commerces de proximité. Nous avons restructuré, revitalisé et animé nos marchés, repris en gestion directe, en lien avec les associations de commerçants.

18

Nous sommes intervenus systématiquement pour établir des liens entre les propriétaires de locaux et les entreprises cherchant à s’établir sur la commune.

Depuis 2008, de nombreuses entreprises se sont installées à Colombes, représentant plusieurs milliers d’emplois : 2008 : EDF, UCB Pharma (Défense Ouest) ; 2009 : Biogaran (Porte de la Défense) ; 2010 : Mapa-Spontex (Défense Ouest ) ; 2011 : Jaguar-Land Rover, Amica (Parc Kléber) ; 2012 : Free-Mobitel (Parc Technologie des Fossés-Jean) ; Société Générale Security Services (Perspective Défense) ; 2013 : Advantech ( Le Noblet), Sun, EDF, Wrigley (Porte de la Défense) ; OBERTHUR (Défense Ouest ) ; AVEO SERVICE (Parc Kléber) Fin 2013, et pour la première fois depuis leur construction, les immeubles de bureaux Défense Ouest, Porte de la Défense et Perspective Défense sont occupés à 100%.

Soutien au développement de l’Économie Sociale et Solidaire

Aux Fossés-Jean le projet AAA, mêle la construction provisoire de locaux associatifs, l’occupation temporaire de friches transformées en jardins partagés et l’ouverture d’une ressourcerie boulevard d’Achères. À la gare du Stade, l’association Tumclasst, associe laverie collective et lieu de lectures. À l’Avant -Seine une structure d’insertion gère un restaurant de qualité.


CLÉ DE NOTRE AVENIR

ET AUSSI…

NOS PROJETS POUR 2014-2020 CONSTRUIRE L’APRÈS THALÈS Fin 2014, les premiers permis de construire seront délivrés, reconstituant 95  000 m2 d’activités, avec des commerces, un hôtel, et des locaux de « Co-Working » pour les professionnels qui recherchent temporairement à louer au cœur d’un nouveau quartier qui profitera à terme de l’arrivée du tramway T1.

DÉVELOPPER LA CONCERTATION AVEC TOUS LES ACTEURS ÉCONOMIQUES

Le Club Colombes Expansion, réunissant les grandes entreprises et les principales PME, discutera de l’accueil de start-up et du développement économique de notre commune. Les rencontres thématiques déjà existantes, avec les PME, les artisans et les commerçants, en liaison avec les partenaires économiques, seront poursuivies.

L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN DÉVELOPPEMENT Un nouveau plan de soutien à L’Economie Sociale et Solidaire (ESS) sera mis en œuvre, comprenant des micro-

projets citoyens, l’aide à la filière recyclage et au secteur des services à la personne, porteurs de gisements d’emplois.

Une aide au commerce de proximité

Nous accompagnerons les commerçants de tous les quartiers pour la rénovation de leur vitrine et pour l’accessibilité comme nous l’avons fait rue Saint-Denis.

Rénovation du marché du centre

ATTIRER DE NOUVELLES ACTIVITÉS èLes 30 000 m2 de

l’immeuble WestPlaza, récemment livré, accueilleront de nouvelles entreprises comme les 23 000 m2 de l’Immeuble Terra, inoccupé depuis 20 ans et qui vient d’être racheté par un nouvel investisseur. è7 000 m2 dans la zone Kléber seront achevés. è12 000 m2 de bureaux seront construits dans l’écoquartier de la Marine. èEn restructurant la zone d’activité de la Prairie. èEn aménageant la partie est du Boulevard Charlesde-Gaulle. èEn installant un incubateur de start-up. èEn créant aux FossésJean une zone artisanale dans le cadre du projet de rénovation urbaine.

Nous ouvrirons de nouveaux accès sur la rue du Bournard . Nous construirons des chambres froides. Nous engagerons des discussions sur les jours et heures d’ouverture afin de mieux répondre aux attentes des habitants.

Soutien à l’emploi et à la création d’entreprises

Nous poursuivrons nos efforts en direction des demandeurs les plus éloignés de l’emploi en nous appuyant sur le plan « Entrepreneurs des quartiers » initié par le Ministère de la Ville, et en mobilisant la Banque Publique d’Investissement. Nous mettrons à disposition des créateurs d’entreprises un observatoire des locaux disponibles pour de nouvelles activités .

ce.fr

www.colombes-avan

19


COLOMBES

AVANCE

es acteurs de À Colombes, tous les jeun

leur vie

… E S S E N U E J A L À E C PRIORITÉ 5 - DE L’ENFAN De la petite enfance aux 15/25 ans, les engagements financiers de la Ville sont considérables. Favoriser la socialisation des tout-petits, participer à l’éducation dans les écoles primaires, responsabiliser les adolescents, les mener vers l’autonomie, répondre aux besoins des jeunes en matière de loisirs, de logement, d’emploi ou de santé, telles sont les missions que nous menons et poursuivrons sans relâche, avec des équipements adaptés, mais aussi en soutenant le monde associatif, dont évidemment les Centres Sociaux et Culturels et la MJC-TC.

CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ PETITE-ENFANCE

Pour les tout-petits En 2008, l’offre d’accueil des tout-petits dans les structures familiales ou collectives de la ville était tout à fait insuffisante. Avec un nombre de places qui avait peu évolué lors du précédent mandat et une situation très tendue en matière de recrutement de professionnels de la première enfance, il y avait urgence à redresser la barre.

Promesse tenue : 169 places d’accueil créées L’engagement de créer 150 places au cours du mandat a été nettement dépassé. De nouveaux établissements ont été ouverts – les Koalas au Petit-Colombes, les Arlequins aux Fossés Jean, 1, 2, 3 Soleil avenue Henri Barbusse – et 60 postes de professionnels gelés avant 2008 ont été pourvus grâce à une politique volontariste de recrutement. Avec une augmentation de 26 %, ce sont ainsi 169 places d’accueil supplémentaires qui sont désormais à la disposition des familles.

20

ENFANCE

En 2008 une urgence : adapter les locaux scolaires Colombes, ville dynamique, a vu sa population scolaire augmenter. Depuis 2008, nous avons dû créer 27 nouvelles classes pour accueillir plus de 600 nouveaux enfants. Cette évolution n’ayant pas été anticipée par nos prédécesseurs, nous avons dû procéder – parfois dans l’urgence– à d’importants travaux d’agrandissement comme à Ambroise Paré, Jean-Jacques Rousseau, Charles Péguy, Marcel Pagnol et Hoche pour offrir aux jeunes Colombiens de bonnes conditions d’accueil dans nos écoles primaires.

De nouvelles écoles pour l’avenir L’école Victor Hugo maternelle a été entièrement reconstruite aux normes de Haute Qualité Environnementale. Une école primaire a été créée pour accueillir les enfants du nouveau quartier de la Marine et des Canibouts. Dans ces nouvelles écoles, comme à l’occasion de travaux de rénovation, des locaux dédiés aux activités périscolaires et à la restauration ont été créés ou améliorés.


IN A M E D E D S N E Y O IT C S LE NOS PROJETS POUR 2014-2020 PETITE-ENFANCE

DE NOUVELLES CRÈCHES La politique d’accueil du jeune enfant sera encore développée pour apporter de nouvelles réponses aux attentes des familles. De nouveaux équipements seront créés et en premier lieu la crèche de l’Île Marante qui ouvrira ses 60 berceaux début 2015. La création de nouveaux quartiers verra une nouvelle offre d’accueil comme sur le site Thalès, par exemple. Certaines crèches municipales (Colibris, Moineaux) seront rénovées.

DIVERSIFIER L’OFFRE D’ACCUEIL Pour aller encore plus loin, la diversification des modes de gestion et d’accueil sera favorisée. Aucune initiative ne sera ignorée. Ainsi les associations comme les partenaires privés seront soutenus dans la création de modes d’accueil alternatifs (micro crèches, maisons d’assistantes maternelles, jardins d’enfants, gardes partagées). Nous créérons, en partenariat avec la CAF, un nouveau Relais Assistants Maternels (RAM) pour améliorer l’information des parents et la qualité de l’accueil.

DÉVELOPPER LE LIEN AVEC LES FAMILLES Nous créerons des conseils de crèche pour favoriser les échanges entre parents et professionnels de la petite enfance. Véritables lieux d’information et d’innovation, ces conseils permettront de relayer la voix des parents, de prendre en compte leurs suggestions. Nous continuerons à améliorer l’information aux familles en attente d’une place et à rendre transparents les critères d’attribution dans tous les lieux d’accueil de la première enfance.

ET AUSSI… De nouvelles écoles Nous poursuivrons la construction et la rénovation des écoles. La priorité sera donnée aux écoles Maintenon, Charles Péguy, Denis Papin et Marcel Pagnol. Sur Charles-de-Gaulle Est, une école primaire permettra l’accueil de nouveaux enfants et d’alléger les secteurs scolaires du sud de la ville. Le nouveau quartier Thalès verra aussi la construction d’un nouvel établissement scolaire.

Soutien à l’éducation prioritaire

Nous poursuivrons notre aide spécifique aux établissements des Réseaux de Réussite Scolaire en soutenant prioritairement les projets culturels ou sportifs de ces groupes scolaires, et en y maintenant des effectifs allégés lors des études dirigées. Nous accompagnerons les mesures prises en faveur des enfants de moins de trois ans et serons vigilants au maintien des moyens octroyés par l’État à ces écoles.

ENFANCE

S’ENGAGER DANS LA REFONDATION DE L’ÉCOLE Nous nous sommes résolument engagés dans la refonte des nouveaux rythmes scolaires. En choisissant de mettre en place cette réforme en septembre 2014, nous nous sommes donné le temps de la concertation et de la réflexion. Dès la prochaine rentrée les enfants colombiens iront à l’école le mercredi matin, tout en conservant les horaires habituels du matin et du midi. Le soir, ils pourront quitter l’école à 15h45 ou participer pour une heure à des activités périscolaires gratuites et de qualité. Comme actuellement, les parents qui le souhaitent pourront continuer d’inscrire leurs enfants aux activités périscolaires après l’école jusqu’à 18h30.

ce.fr

www.colombes-avan

21


COLOMBES

AVANCE

es acteurs de À Colombes, tous les jeun

leur vie

… E S S E N U E J A L À E C PRIORITÉ 5 - DE L’ENFAN CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ ENFANCE

Colombes, ville éducative Dès 2008, et dans la continuité du Contrat Éducatif Local mis en place sous la mandature de Dominique Frelaut, des moyens nouveaux ont été consacrés aux activités scolaires, périscolaires et de loisirs. nous nous sommes mobilisés autour de projets culturels, sportifs, des Agendas 21 scolaires, des projets scientifiques et techniques, pour apporter aux enfants une plus grande ouverture sur leur environnement.

Assurer à tous l’accès à nos services scolaires et périscolaires Nous avons accueilli davantage d’enfants de moins de 3 ans dans nos écoles maternelles. En 2009, nous avons diminué de 10 % tous les tarifs. Les tarifs pour les tranches de quotient les plus basses ont été gelés durant toute la mandature. Nous avons supprimé les restrictions d’accès à la restauration scolaire pour permettre l’accueil de tous les enfants. Nous avons lutté contre la précarité des professionnels de l’enfance en améliorant le statut d’une centaine d’animateurs. Nous avons favorisé l’accueil d’enfants porteurs de handicap en créant des postes d’animateurs spécialisés.

JEUNESSE

Un projet pour la jeunesse La jeunesse n’était pas une priorité de la précédente municipalité. Il nous a fallu développer un projet global ambitieux permettant aux jeunes d’être acteurs de leur ville. Notre approche a consisté à diversifier notre offre, considérant qu’il n’existe pas une jeunesse mais bien des jeunesses avec des attentes multiples et des parcours de vie différents.

22

Des projets de loisirs structurants èL’Espace Ados est désormais ouvert aux jeunes jusqu’à 17 ans. C’est un lieu d’apprentissage et de découverte dans lequel les jeunes ont la possibilité de s’impliquer fortement dans des projets. èLe nouveau dispositif « hors les murs » favorise la mobilité tout en préservant la plus large mixité. Il privilégie des projets dans lesquels les jeunes sont responsabilisés. èLe Caf’Muz a été rénové pour permettre à nos jeunes d’avoir un lieu de pratiques musicales et de concerts ouvert à tous. èLa Maison de l’Image et du multimédia est un nouvel équipement dédié à l’éducation à l’image, la radio et au multimédia. Les jeunes ont la possibilité d’y réaliser des courts métrages.

6 000 jeunes accueillis au BIJ Le Bureau d’Information Jeunesse a été relocalisé dans le quartier Europe, afin d’offrir un accueil de qualité. Chaque année ce sont plus de 6 000 jeunes qui poussent les portes de cet équipement à la recherche d’informations. Ils sont accompagnés sur leurs projets et dans des domaines très variés : logement, formation, loisirs, vacances, recherche de stages… C’est également dans ce lieu que s’organise l’accompagnement scolaire en lien avec les collèges et les lycées.

Un espace santé pour les jeunes L’Espace Santé Jeunes, créé en 2012, propose des réponses et un soutien aux jeunes face à leurs interrogations sur les questions de santé. Les jeunes sont reçus à leur demande et en toute confidentialité par des personnels spécialisés (infirmière, psychologue, diététicien…). L’équipe est également en lien direct avec les établissements du second degré dans lesquels elle mène des campagnes de prévention.


IN A M E D E D S N E Y O IT C S E L ET AUSSI…

NOS PROJETS POUR 2014-2020 ENFANCE

LE PROJET ÉDUCATIF LOCAL Nous mettrons en place dès septembre 2014 le Projet Éducatif Territorial, première étape d’un Projet Éducatif Local. Celui-ci sera élaboré avec les parents d’élèves, les enseignants mais aussi les animateurs et l’ensemble des associations et des structures qui interviennent auprès des enfants sur les temps périscolaires. Le Projet Educatif Local définira une vraie politique globale sur la ville en direction des enfants de 3 à 11 ans.

MOBILITÉ ET CRÉATIVITÉ sortir de leur quartier en les invitant à aller à la rencontre de l’autre sera une priorité du mandat. Des projets locaux ou à dimension internationale seront privilégiés en favorisant ceux qui intégreront une dimension de solidarité. èStimuler la créativité en soutenant les jeunes porteurs de projets et encourager les talents artistiques en leur offrant la possibilité de se produire sur les scènes locales. Nous soutiendrons la création d’un lieu dédié à la glisse urbaine porté par des jeunes. Nous aurons une attention soutenue en direction des jeunes initiateurs de projets professionnels innovants en particulier dans le domaine des nouvelles technologies.

MIEUX ACCOMPAGNER VERS L’EMPLOI Nous créerons une plate-forme de stage au BIJ en lien avec les établissements scolaires du second degré. Il nous faut poursuivre l’effort de formation en particulier dans le cadre de la formation BAFA (BAFA citoyen , aide- animateur). Nous accentuerons les recrutements d’emplois d’avenir notamment dans le cadre de l’aménagement du rythme des enfants. Nous renforcerons les passerelles entre le BIJ et la Mission Locale pour mieux accompagner les jeunes sans emploi.

Nous créerons des passerelles et favoriserons les échanges de jeunes avec les villes avec lesquelles nous avons initié des partenariats ( Frankenthal, Bologhine, Viana do Castelo, Yaoundé...).

L’emploi pour les jeunes avec la Mission locale

JEUNESSE

èInciter les jeunes à

Favoriser les échanges avec nos villes jumelles

DÉVELOPPER LA CITOYENNETÉ

Nous accentuerons la participation des jeunes dans les évenements de la ville. Nous valoriserons toutes les actions permettant au jeune d’être acteur de la cité et contInuerons à soutenir les actions leur permettant d’être en responsabilité . Nous encouragerons la création de juniors-association.

Parce que l’emploi reste une préoccupation prioritaire, nous transformerons notre Maison de l’emploi en Maison de l’emploi et de l’entreprenariat, lieu unique pour toutes les intiatives de création d’activité. La mission locale , au cœur du dispositif «emplois d’avenir» poursuivra son travail pour le recrutement des jeunes au sein de la ville et des associations

Poursuivre l’effort sur les questions de logement

Nous diversifierons l’offre de logements jeunes : èen construisant des logements étudiants sur le quartier Thalès et sur le Bd Charles de Gaulle, èen developpant la colocation intergénérationnelle, èen négocieant avec les bailleurs sociaux des possibilités de colocations.

ce.fr

www.colombes-avan

23


COLOMBES

AVANCE

r se loger !

doit pouvoi À Colombes, tout le monde

S U O T R U O P S T N E M E G O L PRIORITÉ 6 - DES La crise du logement frappe durement de nombreuses familles dans toute la région Île-de-France. Les villes ont leur rôle à jouer pour répondre aux besoins. Colombes est et doit rester une ville équilibrée. Le Programme Local de l’Habitat (PLH) que nous avons adopté en 2011 fixe une feuille de route claire : construire davantage de logements en maîtrisant la diversification, construire des logements durables en s’attachant à une Haute Qualité Environnementale et construire des logements pour tous en favorisant la mixité sociale dans tous les quartiers. C’est le sens de nos réalisations. C’est notre objectif pour l’avenir.

CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ Un PLH qui donne le cap Adopté en 2011 un Programme Local de l’Habitat (PLH) fixe les règles pour construire des logements diversifiés qui prennent en compte les besoins de tous les Colombiens. Il favorise la mixité dans la ville. Il facilite l’accès au logement des jeunes et la réhabilitation des logements sociaux ou privés existants. Les nouvelles constructions privées de plus de 20 logements comprennent désormais 30% de logements sociaux et 20% de logements en accession à un prix maitrisé.

Des logements construits pour tous 622 nouveaux logements sociaux sur la ville depuis 2008 soit une moyenne de 104 par an. 269 sont des logements sociaux neufs et 353 le sont devenus après acquisition par un bailleur social et réhabilitation.

Des réhabilitations concertées dans le public comme le privé 1 148 logements sociaux ont été rénovés pour les embellir, les rendre plus confortables et améliorer leur isolation avec un investissement de plus de 116 millions d’euros. Deux opérations programmées d’amélioration de l’habitat privé ont permis la rénovation de 2 172 logements privés dont 116 étaient des logements indignes.

Transparence dans l’attribution des logements sociaux

Un véritable parcours résidentiel au sein de la villle

Trois résidences sociales ont été créées. Deux d’entre elles, pour les jeunes, allient insertion par le travail et par le logement. 214 logements en accession à prix maitrisés ont été construits. Ils permettent aux locataires du parc social d’accéder à la propriété et favorisent une première accession pour tous les Colombiens.

La maîtrise des loyers dans le logement social L’augmentation des loyers dans le parc social a été limitée à 1 % en moyenne par an.

Depuis 2009, un système de barême autour de 10 priorités rend plus transparente et plus juste l’attribution des logements sociaux.

24


ET AUSSI…

NOS PROJETS POUR 2014-2020 RÉSOLUMENT LA VILLE POUR TOUS

Nous poursuivrons la construction de logements diversifiés avec un objectif de 350 logements par an dont 30% de logements sociaux et 20% de logements en accession à coûts maitrisés proposés en priorité aux locataires du parc social et aux Colombiens. Les 50% de logements restants seront commercialisés en accession libre. Dès 2014 ce sont 306 nouveaux logements qui seront livrés dont 90 logements sociaux.

SOUTENIR LES PARCOURS RÉSIDENTIELS DANS LE LOGEMENT SOCIAL Nous franchirons une nouvelle étape de transparence dans l’attribution des logements sociaux en travaillant avec notre bailleur Colombes Habitat Public à la mise en place d’un système de priorisation des demandes d’échanges de logements.

INNOVER AVEC DU LOGEMENT INTERGÉNÉRATIONNEL Nous réaliserons une résidence intergénérationnelle pour répondre aux besoins spécifiques des séniors ainsi qu’à ceux des jeunes tout en favorisant la solidarité entre générations.

… ET DU LOGEMENT PRIVÉ

L’ENJEU ÉNERGÉTIQUE AU CŒUR DU LOGEMENT SOCIAL… Nous poursuivrons la réhabilitation, la rénovation et la modernisation des logements sociaux du parc de Colombes Habitat Public dans tous les quartiers avec notamment l’objectif d’améliorer leur performance énergétique.

Nous engagerons un Programme d’Interêt Général (PIG) pour soutenir les propriétaires dans l’amélioration de leur patrimoine et les inciter à investir dans des travaux permettant des économies d’énergies.

RENFORCER LE PARTENARIAT AVEC LES AMICALES Les amicales de locataires sont des partenaires indispensables. Nous avons renforcé la concertation avec elles. Nous améliorerons encore ce partenariat régulier pour mieux vivre dans les résidences du parc social.

Avec ses 10 000 pavillons, la zone pavillonnaire, véritable poumon vert, sera préservée dans sa diversité.

Favoriser le logement des jeunes

L’accès des jeunes de moins de 30 ans au logement social restera prioritaire avec 25% des logements qui leur seront attribués chaque année. Deux résidences pour étudiants seront réalisées.

Travailler à éradiquer le logement indigne

Nous renforcerons l’action contre l’habitat indigne et les marchands de sommeil par des actions coercitives.

Habiter autrement

Nous encouragerons de nouvelles formes d’habitat : participatif, coopératif, auto-construction ou des logements avec des espaces partagés.

ce.fr

www.colombes-avan

25


COLOMBES

AVANCE

d’hui

épare aujour À Colombes, l’avenir se pr

E IN A B R U E C N A S IS O R DÉFI 1 - MAÎTRISER LA C Une vision à long terme est nécessaire pour aménager une ville. Quelles zones de développement économique ? Quels espaces verts pour demain ? Quelle densification ? À quel endroit ? Quels équipements ? Quels futurs transports ? Comment préserver la zone pavillonnaire, élément fort de l’identité de notre ville ? Autant de questions et d’autres encore auxquelles nous avons répondu dans le cadre du Plan Local de l’Urbanisme adopté en janvier 2013. Agir aujourd’hui pour le Colombes attractif et dynamique de demain qui prendra toute sa place dans le développement de la Métropole, poursuivre la croissance maîtrisée de notre ville pour lui conserver les qualités d’une ville conviviale, équilibrée et mosaïque. Tel est notre projet.

CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ Pour un centre ville plus dynamique

Le Plan Local de l’Urbanisme (PLU) Nous avons élaboré un projet de ville qui a trouvé sa traduction dans le PLU en vigueur depuis le 30 janvier 2013. Il offre une vision à 10 ans de la ville et de son développement. Il garantit la diversité de la population colombienne sans exclusive, la production de logements pour les Colombiens et les nouveaux arrivants, des équipements publics adaptés à cette évolution, une zone pavillonnaire préservée et protégée, une meilleure desserte par les transports collectifs et les circulations douces, le maintien et le renforcement de l’activité et de l’emploi, une politique environnementale plus forte.

26

Le poumon vert de Colombes préservé La zone pavillonnaire, composée de près de 10 000 propriétés de tailles et de formes très diverses, occupe les deux tiers du territoire et constitue un véritable poumon vert de la ville. Des règles d’urbanisme permettent de mieux protéger les cœurs d’îlot et de construire plutôt en façade de rue. Des mesures écologiques ont été prises : gestion des eaux de pluies, biodiversité, réduction des dépenses énergétiques.

Nous avons commencé à améliorer notre centre ville en transformant radicalement la rue Saint-Denis. Une piétonisation, plébiscitée par les Colombiens de tous nos quartiers, donne une nouvelle vie à cet axe important, et favorise une déambulation et une redécouverte du cœur historique de notre ville. Les commerçants ne s’y trompent pas, qui engagent les uns après les autres la rénovation de leur magasin.

La rénovation urbaine : repenser la place de nos quartiers Dans les quartiers des Grèves et du Petit-Colombes, nous avons créé des rues et des parkings, requalifié les espaces extérieurs, réalisé un nouveau Centre Social et Culturel, implanté une médiathèque et un nouveau groupe scolaire dans l’éco-quartier de la Marine. Nous avons repensé l’aménagement du quartier Fossés-Jean/Bouviers validé par l’Anru après une large concertation, achevé l’aménagement de l’Île Marante dans le quartier de l’Europe. Dans ce même quartier, nous avons aussi engagé avec I3F, la reconstruction-démolition du 32-34 avenue de l’Europe.


DE LA VILLE

ET AUSSI…

NOS PROJETS POUR 2014-2020 UNE URBANISATION BIEN MAÎTRISÉE

CONTINUER L’AMÉLIORATION DU CENTRE VILLE

Pour préserver la zone pavillonnaire et permettre néanmoins le développement de Colombes, l’urbanisation future se fera prioritairement sur les secteurs de renouvellement urbain (Thalès), sur les grands axes de la ville et notamment ceux accueillant le T2 (boulevard Charles de Gaulle) et le futur prolongement du T1 (avenue de Stalingrad, axe Europe/ Allende/Renouillers), ainsi que l’avenue Henri Barbusse, la rue Gabriel Péri, le boulevard de Valmy.

Nous poursuivrons la réorganisation du centreville, en achevant la rénovation des cinémas, la réhabilitation de plusieurs immeubles. Nous restructurerons le marché du Centre en reliant ses accès à la place Rhin et Danube. Nous engagerons la restructuration de l’entrée de la rue Saint-Denis et nous continuerons à améliorer toutes les circulations, qu’elles soient motorisées ou douces.

L’APRÈS THALÈS, DÉJÀ SUR LES RAILS

YVES-DU-MANOIR : UN NOUVEAU PROJET

Nous engagerons dès 2014 la réalisation d’un nouveau quartier sur l’ancien site de l’entreprise Thalès. Nous retrouverons au nord de l’A86 le nombre d’emplois qui existaient lors du départ de Thalès sur l’ensemble du site, et nous réaliserons, autour d’un grand espace vert, un nouveau quartier d’habitat, desservi par le tramway T1 et proche de la gare du Stade, bien équipé en commerces de proximité.

Sans attendre le départ du Racing-Métro de Colombes en 2017, nous poursuivrons avec les Colombiens la réflexion sur le devenir du stade Yves-du-Manoir et de ses abords. Ces espaces seront consacrés à la fois au développement du sport amateur et professionnel, et au développement urbain. Ce travail sera conduit avec le Conseil Général, propriétaire du stade.

Quelle densité pour Colombes ? Colombes La Garenne Bois-Colombes Asnières Clichy Courbevoie Levallois

10 900 hab/km² 15 300 hab/km² 15 400 hab/km² 17 000 hab/km² 19 000 hab/km² 20 800 hab/km² 26 500 hab/km²

Inutile de faire peur ! La densité actuelle de Colombes est l’une des plus faible du département et peut légèrement augmenter sans que la qualité de vie des habitants en souffre.

Les Canibouts : un projet nécessaire Nous souhaitons faire évoluer ce secteur du Petit-Colombes dégradé au plan urbain et en difficulté. Nous mènerons en concertation avec les habitants une étude de requalification qui devra être prise en compte lors de la nouvelle étape de renouvellement urbain en préparation par l’État. Nous proposerons la démolition du 555 rue Gabriel Péri et la construction de nouveaux logements.

Requalifier les entrées de ville

En lien avec nos grands projets, nous requalifierons nos entrées de ville : Nord et Sud du Boulevard Charles-de-Gaulle, rue Paul Bert, carrefour avec Asnières et Bois-Colombes.

ce.fr

www.colombes-avan

27


COLOMBES

AVANCE

oir s’exprimer !

de doit pouv À Colombes, tout le mon

A L À E L A C O L IE T A R C DÉFI 2 - DE LA DÉMO

La démocratie locale était en panne en 2008. L’échange, le contact, l’écoute des habitants ont pris une nouvelle dimension au cours de ce mandat. Les réunions et les structures de concertation ont été multipliées. Pour construire la ville au quotidien, il est indispensable pour les élus de s’appuyer sur les remarques des habitants et leurs propositions. Tout doit être mis en œuvre pour favoriser l’expression constructive de tous les citoyens, et leur participation active à la construction de l’avenir de notre ville. C’est ce que nous avons pratiqué. C’est ce que nous amplifierons.

CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ Le renouveau des Conseils de quartier Nous avons créé un véritable service de la démocratie locale et nous avons doté les conseils de quartier d’un budget de fonctionnement. Cela nous a permis de véritablement les dynamiser : è en mettant en place 10 conseils de quartier. Chacun est présidé par un habitant, élu par des membres désignés en toute transparence, et en associant tous les acteurs du quartier ; è en co-élaborant une charte de fonctionnement validée par les 10 conseils de quartier ; è en présentant en détail tous les grands sujets afin que les conseils puissent y apporter leurs contributions ; è en créant des groupes de travail chargés de discuter des grands projets d’aménagement (places Facel-Vega et Wiener, aménagements des Vallées, piétonisation de la rue Saint-Denis) ainsi que les projets portés dans le cadre de la rénovation urbaine (Anru).

28

Des espaces de participation plus nombreux è Nous avons créé le Conseil des Sages pour associer nos anciens à la dynamique participative et bénéficier de leur expérience et de leur compétence. è Nous avons créé le Conseil Consultatif Local de la Vie Associative. è Nous avons mis en place un Conseil Consultatif du Sport. è Nous avons fait jouer un rôle plus important au Conseil Communal des Jeunes. è Nous avons initié la première journée de la démocratie locale pour tirer le bilan des instances mises en place et envisager les évolutions à venir.

À CHP aussi, plus de concertation et de démocratie Pour Colombes Habitat Public, notre bailleur social, nous avons appliqué la même orientation démocratique de mise en place d’une concertation structurée : è En organisant des réunions annuelles d’échanges avec les amicales de locataires. è En réactivant le conseil de concertation locative et en soumettant chaque projet de réhabilitation aux représentants des locataires.


E N N E Y O IT C N IO T A R É P O O C NOS PROJETS POUR 2014-2020 CONFORTER LES CONSEILS DE QUARTIER Les Conseils de quartier auront comme mission essentielle de traiter, au plus près des habitants, les questions que se posent ces derniers et cela dans tous les domaines. C’est ainsi qu’ils seront un relais de la Gestion Urbaine de Proximité (GUP). Mais ils devront surtout organiser des consultations les plus larges possibles sur les aménagements du quartier. Maîtres de leur ordre du jour, ils pourront solliciter l’élu concerné, pour que soient présentés les dossiers qui ont retenu leur attention. Sur tous ces sujets le Conseil exercera une expertise citoyenne. Ses remarques devront être traitées par le Conseil Municipal.

DES INNOVATIONS DÉMOCRATIQUES Dans le fonctionnement à venir du Conseil Municipal : è Cinq délégations d’adjoints au maire de quartiers seront créées. Chaque adjoint aura pour responsabilité de copiloter le Conseil de quartier au côté d’un président élu. Il aura aussi vocation à faire remonter et prioriser les problématiques pour qu’elles soient prises en charge. è Chaque année, un conseil municipal extraordinaire sera dédié aux instances de démocratie locale afin de leur permettre de rendre compte de leurs réflexions et de leurs propositions. è Nous inscrirons dans le calendrier annuel, une journée de la démocratie locale permettant la rencontre et l’échange des membres de toutes les instances participatives.

FAVORISER LES COOPÉRATIONS ENTRE CITOYENS La ville doit aider la création de coopérations entre les habitants. Ainsi, la municipalité soutiendra la mise en place : è de « rues en transition » : cela vise à encourager les coopérations de voisinage (voitures partagées, compost collectif, fêtes de rues…) ; è de « jardins partagés » ; è de journées parents bricoleurs ou d’autres projets collectifs par exemple dans le secteur de l’auto-construction écologique…

ET AUSSI… Une monnaie locale pour dynamiser les échanges

Afin de permettre le développement des échanges entre les différents acteurs de la ville et habitants, nous expérimenterons la création d’ une monnaie locale citoyenne, associative et incluant des services et moyens municipaux.

Associations : co-construire des projets utiles aux citoyens

Projet Sportif, projet Santé, projet Handicap, projet Solidarité… Les associations seront invitées, secteur par secteur, à élaborer des objectifs précis pour les années à venir. Des décisions prises en commun feront l’objet d’engagements réciproques, sécurisant les associations et la ville pour les moyens mis en œuvre.

Allô monsieur le maire ?

Les citoyens pourrront téléphoner directement au maire à l’occasion d’une permanence téléphonique organisée deux fois par mois.

ce.fr

www.colombes-avan

29


COLOMBES

AVANCE

de doit être À Colombes, tout le mon

considéré

S P M E T N E S E IR A ID L O DÉFI 3 - ENCORE PLUS S La solidarité vis à vis des plus fragiles est une nécessité. Derrière le mot « solidarité », pilier de nos engagements de 2008, nous avons fait vivre des actions très diverses. De l’hébergement décent des Restos du Cœur, au gel des tarifs les plus bas pour les prestations péri-scolaires, de la très faible hausse des loyers dans l’habitat public à la rénovation urbaine des quartiers sensibles, du soutien aux associations caritatives à la modération de la pression fiscale, nous avons fait le choix d’une ville solidaire ouverte à tous. C’est un choix politique car nous pensons qu’une société ne se construit pas par la ségrégation. D’autres villes font le choix de l’exclusion de certaines populations. Colombes assume avec fierté le choix de la fraternité.

CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ Des familles soutenues è En 2008 nous avons baissé les tarifs de la cantine, de l’accompagnement scolaire, et des loisirs. è Entre 2009 et 2014 nous avons maintenu à l’identique les tarifs des quotients les plus bas et limité au maximum les évolutions des autres tranches de quotient è Pour aider les familles qui rencontrent des difficultés financières pour payer la cantine ou les activités périscolaires, nous avons créé une commission sociale scolaire. Elle apporte des réponses concrètes pour éviter la spirale de l’endettement et permettre aux enfants de continuer à fréquenter la cantine ou les autres lieux d’accueil. è Plus de 2 400 familles reçoivent l’allocation municipale de rentrée scolaire. è Nous avons proposé des repas adaptés aux enfants qui souffrent de certaines allergies…

30

Un service public proche, solidaire et performant è Nous avons apporté une aide alimentaire exceptionnelle ou d’urgence aux femmes seules avec enfants et aux personnes âgées. è Nous avons supprimé les vœux aux personnalités et reversé les sommes économisées à des associations d’entraide. è Nous avons mis en place « Solidair’été», pour que les enfants qui ne partent pas en vacances bénéficient d’activités de loisirs à Colombes et de séjours courts à Vallangoujard ou à Groix à des tarifs accessibles aux familles les plus démunies.

Des seniors actifs et parfois aussi accompagnés Une politique de l’habitat solidaire  En 2008 nous avons gelé les loyers de Colombes è Habitat Public et contenu leur évolution depuis. èNous avons lutté contre les marchands de sommeil et apporté des réponses concrètes pour lutter contre l’habitat indigne. è Nous aidons les personnes âgées ou handicapées à adapter leur logement. è Nous avons aidé financièrement plus de 700 familles par le Fonds de Solidarité Logement en particulier pour assurer le paiement des factures d’énergie.

èUn Conseil de Sages, véritable lieu d’expertise des anciens a été créé. èLes activités du service intergénérationnel ont été développées. èLe maintien à domicile des personnes âgées a été soutenu comme les initiatives qui interviennent pour rompre l’isolement et faciliter l’autonomie.


DE CRISE

ET AUSSI…

NOS PROJETS POUR 2014-2020 LUTTER CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE Face à l’augmentation des factures d’énergie et à leur poids dans le budget des familles, nous poursuivrons les actions pour limiter les charges d’eau et de chauffage. Dans le patrimoine de Colombes Habitat Public, la mise en œuvre du contrat de performance énergétique renforcera la protection thermique des bâtiments et permettra de réduire les factures de plus de 16 %.

DES SOLIDARITÉS RENFORCÉES è Nous mettrons en place une plateforme informatique publique au sein du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS), pour faciliter l’accès aux droits sociaux, en lien avec la CAF et la CPAM. è Nous conforterons notre engagement aux côtés de toutes ces associations dont la mission quotidienne est d’aider les personnes les plus fragilisées à conserver toute leur dignité. è Nous accompagnerons les projets de création de nouvelles épiceries solidaires. è Nous adapterons notre politique tarifaire aux situations de chacun.

AUX CÔTÉS DE NOS ANCIENS

Habitat solidaire et intergénérationnel

Des résidences multi-générations, faciliteront aux seniors la vie à domicile et l’accès des jeunes à un logement autonome, par la mutualisation de services.

La solidarité au-delà de nos frontières

Sur le plan de la solidarité avec les pays du Sud, nous avons engagé une importante coopération décentralisée autour de l’eau et de l’assainissement pour les 4000 familles d’un quartier défavorisé à Yaoundé au Cameroun. Cette action va se poursuivre.

Rompre l’isolement des personnes âgées

è Nous renforcerons les synergies entre les maisons de retraites et notre service intergénérationnel. è Nous poursuivrons notre soutien à l’amélioration des conditions de vie des personnes isolées ou malades par des actions conjuguées du CCAS et du Clic. è Nous accompagnerons les familles confrontées à certaines maladies comme Alzheimer. Rompre l’isolement et soutenir les proches seront les missions du « Café des aidants » renouvelé. è Nous regrouperons au sein d’une « Maison de l’autonomie » les activités du CLIC et de la Mission Handicap, créant un guichet unique, pour faire face au défi de la dépendance et du handicap.

Nouss favoriserons le maintien à domicile des personnes âgées et encouragerons les initiatives des associations qui interviennent pour rompre l’isolement.

ce.fr

www.colombes-avan

31


COLOMBES

AVANCE

écologique»

de doit agir « À Colombes, tout le mon

S E L R U S E U IQ G O L O C É DÉFI 4 - LA TRANSITION La transition écologique n’est pas un slogan. C’est une nécessité pour les générations futures. Nombreux sont les domaines où nous pouvons tous participer à réduire nos consommations d’énergie. La Ville se doit d’être exemplaire sur cette question essentielle. Après la mise en œuvre de l’agenda 21 et la réalisation de nombreuses actions, nous aurons de nouvelles étapes à franchir pour relever ce défi majeur. Eduquer les plus jeunes, privilégier l’éco-construction, développer l’Economie Sociale et Solidaire, favoriser les déplacements doux, agir sur le volume et le tri des déchets… Tous les leviers doivent être actionnés pour changer les comportements et engager la transition écologique.

CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ L’éco construction dans l’habitat social et privé, c’est possible Dans le Plan Local d’Urbanisme, un è 

Exemplaire, l’éco-quartier de la Marine Nous avons réalisé un véritable éco-quartier de très haute qualité environnementale qui a obtenu le label Nouveau Quartier Urbain de la Région Île-de-France. Il comprend 20% de logements sociaux, de l’accession à la propriété, des bureaux, une résidence hôtelière, des commerces, un groupe scolaire, une médiathèque et 10 000 m2 d’espaces verts. Cinq priorités environnementales ont été ciblées : les déplacements doux, la gestion de l’énergie, la gestion de l’eau, la mixité sociale et l’intégration urbaine.

32

bonus de 20% des droits à construire est accordé pour les projets individuels comportant des équipements d’énergies renouvelables. Une thermographie aérienne è  permet aux particuliers de disposer d’une indication sur l’état de l’isolation de leur habitation. Un architecte conseille les demandeurs è  de permis de construire soucieux d’améliorer la qualité environnementale de leur habitat. Deux Opah financées par la Ville ont è  permis la rénovation de co-propriétés et pavillons en mauvais état afin d’améliorer la facture énergétique.

Colombes Habitat Public : un exemple à suivre... quand écologie rime avec économies Afin de contenir l’évolution des charges, Colombes Habitat Public a : r énové plus de 1000 logements, è  réduit la consommation d’eau en è  entreprenant le changement de la robinetterie, développé le tri par l’installation de è  nouvelles colonnes enterrées ou aériennes et réalisé des locaux pour les encombrants afin de réduire les dépôts sauvages, relié des immeubles du Petit-Colombes è  au réseau alimenté par la chaufferie biomasse de la Marine, et commencé à installer des capteurs solaires. Colombes Habitat Public a été le premier organisme de logements sociaux en France à signer un Contrat de Performance Énergétique pour 7000 logements, permettant la réduction de 18 % de la consommation d’énergie et d’au moins 17 % de la facture.


RAILS

ET AUSSI…

NOS PROJETS POUR 2014-2020 ENGAGER LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

ACCOMPAGNER LA CONVERSION ÉCOLOGIQUE DE L’ÉCONOMIE

En créant un observatoire de è  la transition, dans la continuité du travail de l’Agenda 21. En lançant un Plan d’Intérêt è  Général (PIG) pour soutenir les propriétaires qui engagent des travaux de rénovation thermique. Il s’agit ainsi de faire reculer la précarité énergétique. En diversifiant les modes è  d’approvisionnement énergétiques pour les bâtiments publics. En construisant un plan è  pluriannuel de travaux permettant une amélioration de l’isolation des bâtiments municipaux. Il doit retenir en priorité les bâtiments scolaires.

Une cellule d’arbitrage carbone

Nous expérimenterons la mise en œuvre d’une cellule d’arbitrage Carbone pour l’activité municipale et les marchés publics, afin d’optimiser et de rationaliser au mieux les investissements réalisés en faveur d’une moindre consommation d’énergie.

Des toitures adaptées

Nous ferons la promotion de l’utilisation des toitures pour favoriser les économies et la production autonome d’énergie ( toiture végétalisée, panneau photovoltaïque).

Économie Sociale et Solidaire En mettant en réseau les entreprises privées et è  publiques, les administrations et les artisans qui développent de bonnes pratiques dans les domaines de l’économie verte et de la responsabilité sociétale. En soutenant des circuits courts de distribution de è  produits issus de l’agriculture biologique, comme les Amap, par exemple.

Nous ferons un effort particulier pour favoriser la mise à disposition de locaux à loyer modéré permettant la réalisation d’initiatives dans le domaine de l’économie sociale et solidaire, comme nous l’avons fait pour le projet de laverie-bibliothèque à la Gare du Stade.

RÉDUIRE LE PARC AUTOMOBILE DE LA VILLE FAVORISER LES DÉPLACEMENTS DOUX DU PERSONNEL Nous réduirons le nombre de véhicules du parc automobile de la Ville. è  Nous procéderons systématiquement à l’achat de nouveaux véhicules verts. è  Nous développerons le parc de vélos électriques pour les déplacements courts du personnel et è  des élus.

ce.fr

www.colombes-avan

33


COLOMBES

AVANCE

écologique»

de doit agir « À Colombes, tout le mon

S E L R U S E U IQ G O L O C É DÉFI 4 - LA TRANSITION CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ Les bâtiments municipaux : de moins en moins énergivores, de plus en plus économes…

Ils sont petits, ils ont de grandes idées… Les enfants préparent l’avenir Les Agendas 21 scolaires ont été rédigés dans 9 écoles ( Marcel Pagnol, Ambroise Paré B, Charles Péguy A, B et maternelle, Léon Bourgeois B, Victor Hugo et Henri Martin élémentaire…) en étroite collaboration entre les équipes éducatives, les enfants et les services municipaux pour éveiller les esprits aux bonnes pratiques écologiques dans de nombreux domaines : le tri des déchets, la lutte contre le gaspillage alimentaire, la réduction des consommations d’eau et d’énergie, le compostage, le recyclage… Dans chaque école, des éco-délégués constituent des relais dynamiques. Avec Colombes Habitat Public, nous avons mis en place Colombes EcoTour pour sensibiliser les enfants aux gestes environnementaux.

Un Projet Pilote Européen R-URBAN

Des réalisations : Rénovation thermique, è  construction d’une école à énergie positive dans l’éco-quartier de la Marine, panneaux photovoltaïques (écoles Henri Martin, Léon Bourgeois et Victor Hugo Maternelle), toitures végétalisées (école Anne Franck), bassin de rétention d’eau de 20000 m3 construit sous l’école Victor Hugo maternelle pour réduire les risques d’inondation des caves dans tout le quartier, récupération des eaux de pluie pour l’arrosage des espaces verts, changements de chaudières… Des résultats : Diminution de 17% de la è  consommation d’eau, de 4% de la consommation électrique, 23% d’énergie verte consommée dans l’ensemble des bâtiments …

34

En partenariat avec l’association AAA (Atelier d’Architecture Autogérée), notre municipalité soutient le projet R-URBAN qui propose la création de réseaux locaux et de circuits courts écologiques, économiques, et sociaux sur des friches. Deux lieux sont utilisés par les habitants : L’Agro-Cité située aux Fossés-Jean : des jardins partagés, une è  Amap, la récupération d’eau de pluie, le compostage… Le bâtiment construit selon des normes de Haute Qualité Environnementale permet l’organisation de débats et d’échanges entre les citoyens sur les bonnes pratiques écologiques. Le Recyclab situé boulevard d’Achères : dans un bâtiment è  écologique fait de containers recyclés, des ateliers d’insertion permettront de recycler des objets pour leur donner une deuxième vie.


RAILS

ET AUSSI…

NOS PROJETS POUR 2014-2020 METTRE LA COOPÉRATION CITOYENNE AU SERVICE DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE La manière la plus efficace de sauvegarder notre environnement est de changer nos pratiques è  pour éviter le gaspillage et développer le partage des ressources. Les projets citoyens d’agriculture urbaine, de jardins partagés, de végétalisation comestible, è  d’auto rénovation, de partage de la voiture, de création d’une filière de valorisation des bio déchets, de mise en commun de dispositifs, de création de Club CIGALE (Clubs d’investisseurs solidaires) devront être valorisés et accompagnés.

Comme nous le faisons déjà pour les parcours culturels, nous accompagnerons la réalisation de projets d’écoles visant à l’éducation des enfants dans le domaine de l’écologie.

États Généraux

Dans le courant de l’année 2015, nous organiserons des États généraux de la transition écologique. Ils seront l’occasion d’échanges entre habitants, services de la ville, bailleurs, associations et experts, et devront permettre de déboucher sur une deuxième phase de notre Agenda 21 mis en œuvre il y a déjà 5 ans.

L’ÉDUCATION EST LA BASE DE LA TRANSFORMATION DES PRATIQUES DE DEMAIN Nous poursuivrons les è  Agenda 21 scolaires pour faire de l’école des lieux d’apprentissage et d’expérimentation. Nous introduirons du bio è  dans les cantines scolaires. Nous poursuivrons la è  sensibilisation des plus jeunes à l’environnement dans le cadre des projets d’écoles en utilisant plus fortement encore les ressources du Centre nature et de la Coulée verte.

Parcours « Environnement école »

UNE NOUVELLE ÉTAPE DU DÉVELOPPEMENT DE R-URBAN Une bricothèque (location d’outillage entre particuliers), è  un atelier citoyen et un Fab-Lab impression en 3D devraient bientôt voir le jour sur le site. Le tout avec des moments de coopération et d’échange citoyens autour de brocantes ou de «Café-Réparation» où les habitants s’entraideront à réparer leur objets. Enfin, rue Jean-Jacques Rousseau, débutera bientôt la è  construction de logements participatifs permettant d’expérimenter une autre manière d’habiter liant espaces privatifs et espaces collectifs co-construits avec les futurs acquéreurs. Ces logements d’un type nouveau seront pour moitié en accession sociale à la propriété et pour moitié en logement sociaux. Demain, à partir de l’expérience et des pratiques dévelopè  pées dans le cadre du projet R-Urban, des initiatives citoyennes appuyant la transition écologique pourront voir le jour ailleurs sur le territoire.

ce.fr

www.colombes-avan

35


COLOMBES

AVANCE

oir s’épanouir !

de doit pouv À Colombes, tout le mon

! S E B M O L O C À E G U O B DÉFI 5 - ÇA

La proche banlieue ne doit pas être la cité dortoir de la capitale. Nous devons penser l’avenir de nos villes dans un cadre intercommunal et métropolitain. Nos villes doivent certes s’affirmer par le dynamisme de leur développement économique, mais aussi par la vitalité des structures et des activités culturelles, sportives et associatives. Colombes possède de nombreux atouts, un tissu associatif riche et des équipements de qualité. Les Colombiens ont besoin de trouver dans leur ville et à proximité de quoi s’engager, se rencontrer, échanger, se divertir, s’épanouir, se cultiver. C’est dans cette direction d’une ville encore plus vivante que nous voulons faire avancer Colombes.

CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ SPORTS

Des pratiques sportives toujours plus diversifiées Colombes est riche de pratiques sportives variées que nous avons soutenues tout au long du mandat. De nouveaux sports pieds-poings, le base ball et le tir à l’arc sont désormais accessibles aux Colombiens. Sur la plaine de jeux de Vallangoujard une course d’orientation a été créée en partenariat avec les villes d’Argenteuil et de Bezons. Pendant les vacances scolaires nous avons facilité l’accès de la piscine et de la patinoire aux jeunes en créant des tarifs respectivement à 1 ou 2 euros

36

Des équipements sportifs en évolution Ouverture d’un Club House sur le stade Charles Péè  guy en 2012, au bénéfice de grandes associations sportives, l’ESC, le LSOC, et notre nouveau club d’athlétisme. Travaux importants de rénovation de la piscine olympique. è  Rénovation du sol du gymnase de la Tour d’Auvergne. è  R è  emise en état des deux terrains synthétiques du stade Charles Péguy. R è  énovation des vestiaires du stade Hémon. M è  ise en sécurité de la piste d’athlétisme.

Le dialogue permanent avec les Clubs Nous pensons que le partenariat avec les clubs sportifs est une véritable richesse. Pour faire mieux vivre encore cette coopération, le Conseil Consultatif du Sport a été créé. Véritable lieu de concertation, il permet d’évoquer entre ville et associations l’ensemble des questions qui touchent à la vie des clubs et au développement de leurs projets sportifs.

Des événements sportifs pour tous

Une Corrida pédestre a été crée en 2008 et n’a cessé d’attirer un plus grand nombre de participants. Cette course est désormais labellisée et participe ainsi au rayonnement de la ville. À côté de la course des as, les enfants et les familles trouvent des parcours à leur mesure. Ce sont près de 1 000 sportifs qui ont participé à l’édition 2013. En partenariat avec les villes d’Asnières, de Gennevilliers et de Bois-Colombes, la première édition d’une « rando vélo-rollers » s’est déroulée en 2013.


ET AUSSI…

NOS PROJETS POUR 2014-2020 SPORTS

Réfection des terrains multisports

DES ASSISES DU SPORT DÈS 2014 Avec les clubs nous écrirons un nouveau projet sportif . Au cours de ces assises, ensemble nous répondrons aux grandes questions suivantes : Quelles sont les attentes des Colombiens ? è  Quels sont les atouts et les faiblesses de è  nos équipements sportifs ? Quelles nouvelles pratiques sportives è  développer ? Comment mieux valoriser les pratiques è  existantes ? Quel équilibre entre le sport de haut è  niveau et le sport pour tous ? Quelles mutualisations d’équipements è  avec les villes voisines ?

LE SPORT SCOLAIRE Comme nous l’avons fait pour les projets culturels, nous travaillerons avec nos partenaires à développer des parcours sportifs pour répondre aux besoins identifiés dans les projets d’écoles. Nous adapterons les activités du centre de loisirs sportifs aux nouveaux rythmes scolaires.

DE GRANDS PROJETS POUR UNE GRANDE VILLE SPORTIVE

Le sport est aussi une activité de proximité ouverte à tous. Nous poursuivrons la réfection des terrains de proximité (Côte d’Auty, Orgemont…).

Davantage de futsal Nous travaillons avec Zoumana Camara, joueur du PSG né à Colombes, à l’implantation d’un équipement privé d’Urban Foot en plus des activités déjà existantes.

Valoriser les partenariats

Nous soutiendrons les clubs qui décideront de s’associer pour développer leurs activités en optimisant leurs moyens.

De nouveaux équipements Le stade Yves-du-Manoir, propriété du Conseil général des Hautsè  de-Seine, devra être transformé en 2017 après le départ du Racing Métro 92. Nous serons partie prenante du nouveau projet et attentifs à ce que ce stade reste un lieu de pratiques sportives ouvertes à tous. Le gymnase Valmy que la ville a décidé d’acquérir permettra de è  répondre aux besoins d’installations sportives liés au collège ouvert sur le nouveau quartier Thalès.

De nouveaux gymnases accessibles aux clubs seront créés dans les écoles de la Marine et Charles-deGaulle Est.

ce.fr

www.colombes-avan

37


COLOMBES

AVANCE

oir s’épanouir !

de doit pouv À Colombes, tout le mon

! S E B M O L O C À E G U O B DÉFI 5 - ÇA CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ CULTURE

Une ambition culturelle… Dès 2008 nous avons décidé de créer un projet fédérateur porteur d’une véritable ambition culturelle. Avec nos partenaires et à l’appui d’une démarche largement participative, nous avons décidé de : èFavoriser l’égal accès à la culture pour tous Développer l’éducation è  artistique et culturelle, surtout en milieu scolaire Susciter et renforcer les è  synergies et complémentarités entre acteurs Prendre en compte le è  développement durable

… et un projet culturel mis en œuvre par tous Les acteurs mobilisés mettent en œuvre ce projet et en particulier : En milieu scolaire, le è  Contrat Local d’Éducation Artistique et les parcours culturels de proximité. Le forum culturel è  des acteurs sociaux et interventions artistiques sur sites sociaux. La modernisation des réseaux des médiathèques . è  La valorisation des musiques actuelles par des associations (soirées 109), è  au conservatoire et au Caf’Muz. La création du Festival de la voix, moment fédérateur pour la vie locale. è  Les biennales du verre au Musée et les portes ouvertes des ateliers è  d’artistes en partenariat avec les villes de la boucle Nord.

38

VIE ASSOCIATIVE

Relation ville-associations : partenariat et transparence Création è  du Conseil Consultatif Local de la Vie Associative (CCLVA), qui étudie et formule des propositions sur des sujets d’intérêt pour le monde associatif. En lien avec la Ville, il organise des conférences ou la journée du bénévole avec ateliers de formation et de réflexion. Les associations participent aux 10 conseils è  de quartier. Un Conseil Consultatif du Sport a été è  créé pour répondre aux besoins spécifiques des nombreux clubs sportifs.

Un soutien réel aux associations Le budget è  global consacré aux associations a augmenté de 7%. Pour sortir è  de l’opacité qui régnait pendant le mandat précédent et en lien avec le CCLVA, nous avons créé des règles d’attribution des subventions plus équitables et fondées sur les activités réelles des associations. Nous apportons un soutien et une aide juridique è  et administrative aux associations qui en ont besoin.


ET AUSSI…

NOS PROJETS POUR 2014-2020 CULTURE

Un nouveau cinéma

VIE ASSOCIATIVE

LA LECTURE PUBLIQUE À L’HONNEUR En 2014, la è  médiathèque de la Marine sera ouverte. Véritable lieu de vie, elle proposera une approche rénovée de la lecture publique en phase avec les évolutions numériques. Aux Fossés-Jean, une médiathèque sera créée au è  cours de la rénovation du quartier.

UNE VÉRITABLE «MAISON DES ASSOCIATIONS» Nous ouvrirons avant la fin de l’année 2014 un nouveau lieu dédié créant ainsi la Maison des associations multi-sites dont le pôle principal sera situé dans l’actuel Espace des 4 chemins. Ce projet est élaboré par un groupe de travail du CCLVA en partenariat avec la Ville. En plus d’y trouver des moyens matériels (salles de réunion, d’activités, bureaux…), les associations pourront y développer des projets mutualisés.

LA CULTURE CITOYENNE L’éducation artistique sera renforcée et de nouvelles è  initiatives proposées comme l’opération « Orchestre à l’école » Nous continuerons à donner toute leur place aux è  différentes pratiques culturelles pour nourrir la richesse et la diversité de notre ville. Nous créerons « un observatoire des publics » pour è  impliquer davantage les usagers dans un rôle citoyen d’observation et de critique des initiatives.

COLOMBES TOURNÉE VERS L’EUROPE ET LE MONDE

Nous poursuivrons et développerons les échanges internationaux initiés lors de ce mandat. Nous voulons repenser la façon d’intéresser les jeunes et les moins jeunes à l’idée europééenne et à l’euroméditerranée à partir d’actions concrètes avec nos villes jumelées de Frankenthal (Allemagne), Viana do Castelo (Portugal) et Bologhine (Algérie).

Le cinéma rénové, accessible aux personnes à mobilité réduite et équipé en numérique rouvrira ses portes au printemps 2014. La mémoire pour l’éveil à la citoyenneté Nous poursuivrons et intensifierons les parcours de mémoire proposés aux élèves de CM2 autour de thèmes comme l’histoire de l’esclavage et les deux guerres mondiales. Nous favoriserons les interventions d’associations dans les classes.

Un nouveau lieu culturel dans l’usine Palan

Nous avons sécurisé et rénové ce bâtiment. Nous étudions un nouveau projet qui verra le jour en 2015. Les Colombiens de tous âges pourront y réaliser des expositions, mini-concerts, ateliers.

ce.fr

www.colombes-avan

39


COLOMBES

AVANCE

oir se soigner

de doit pouv À Colombes, tout le mon

É T N A S A L À IT O R D U D É F I 6 - C O N T R IB U E R A Nous vivons dans un pays réputé pour la qualité de ses structures de soin et de ses professionnels de santé. Néanmoins des progrès restent à accomplir pour tendre vers une véritable égalité face à la maladie et au handicap. Information, développement de la prévention, santé des jeunes, détection précoce, structures de proximité... Sur toutes ces questions, la Ville peut agir en complémentarité et en partenariat avec notre Hôpital public et nos médecins libéraux. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une compétence communale, Colombes doit poursuivre et amplifier ses efforts pour aider à un accès plus équitable à la santé. C’est un élément fort de la solidarité.

CE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ Un Atelier-Santé-Ville Un Atelier Santé Ville a été créé. En partenariat avec les acteurs locaux, il aborde les questions de santé liées aux conduites addictives chez les jeunes, aux conduites alimentaires et à la santé mentale. Il vise prioritairement les quartiers de la ville classés en Zone Urbaine Sensible.

Prévenir plutôt que guérir

Le Centre de Santé modernisé Nous avons développé une véritable politique de santé, en nous adaptant aux besoins locaux de santé, avec un projet de service public de qualité et concerté. Nous avons fait le choix de moderniser le Centre Municipal de Santé (CMS) en réalisant des investissements lourds dans les équipements : nouvel échographe, nouveau fauteuil dentaire, numérisation de la radiologie générale et dentaire. Nous avons amélioré l’accueil tant pour la sécurisation des agents que pour la confidentialité des patients dans les locaux. Nous avons aussi permis une meilleure accessibilité des locaux et créé une nouvelle salle de stérilisation du matériel.

40

Nous avons diversifié nos actions de prévention auprès des écoles maternelles et élémentaires, mais aussi dans le cadre de plusieurs manifestations de la ville (« Solidair’été», «Sportez vous- bien »). Grâce à notre matériel performant d’échographies et de mammographies, et à la qualité des professionnels, le CMS est agréé pour le dépistage du cancer du sein. Nous avons aussi, avec la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, poursuivi le dépistage des maladies cardio-vasculaires, assuré la gratuité des vaccinations pour les enfants et les jeunes scolarisés. Nous avons développé au sein du service hygiène la lutte contre l’habitat insalubre en liaison étroite avec le service logement, allant jusqu’aux procédures pénales.

Le premier Contrat Local de Santé Nous avons signé un premier Contrat Local de Santé avec l’Agence Régionale de Santé pour réaliser le diagnostic-santé de la ville avec la participation des habitants et des professionnels. Cette démarche a permis de faire un certain nombre de constats et, en particulier, celui du nombre insuffisant de professionnels de santé sur le territoire de Colombes.


POUR TOUS

ET AUSSI…

NOS PROJETS POUR 2014-2020 LE PIVOT DE LA POLITIQUE DE SOINS Le Centre Municipal de Santé reste le pivot de notre politique de soins de proximité, avec l’ensemble des services de premier recours, généraux et dentaires. Nous devrons encore améliorer son rayonnement auprès des nouveaux habitants. Une réflexion s’engagera sur de nouveaux locaux dans le cadre de la rénovation urbaine du quartier.

DÉVELOPPER ET CONSOLIDER LES PARTENARIATS è Avec l’État. À l’issue du diagnostic sur la

santé à Colombes, nous allons signer un second Contrat Local de Santé avec l’État via l’ARS, afin de nous inscrire dans la politique nationale de réduction des inégalités sociales et territoriales de santé . è Avec les professionnels de santé de la ville. Dans ce cadre nous avons retenu plusieurs axes : l’amélioration de la santé des enfants (obésité infantile…), de la santé des jeunes, du suivi des femmes enceintes ; nous prévoyons la création d’un conseil local en santé mentale. ; è Avec l’hôpital Louis Mourier, les CMS voisins, les réseaux de santé… è Avec tous les partenaires institutionnels. Nous favoriserons l’installation de nouveaux professionnels de santé en mettant à leur disposition des locaux adaptés dans le quartier des Fossés-Jean.

LE HANDICAP AU CŒUR DE NOS PRÉOCCUPATIONS Pour répondre aux demandes des personnes atteintes de handicap nous avons consacré et nous continuerons à consacrer beaucoup d’énergie mais aussi des moyens financiers importants en recrutant des agents spécialisés et en réalisant des investissements importants. Nous avons ainsi créé :  a Mission handicap avec un référent au sein de CCAS pour toutes les relations avec les familles. èL è La Commission Accessibilité qui a proposé et suivi la réalisation d’importants travaux en voirie et sur les bâtiments publics : ascenseurs du parking, des cinémas , élévateur dans le hall de la mairie, trottoirs abaissés et pose de bandes podotactyles, système déclencheur des feux tricolores pour les mal voyants. è la Commission de suivi de la Charte Ville-Handicap qui se réunit régulièrement et regroupe les associations représentant tous les types de handicap. Mais nous avons aussi :  ssuré la formation des agents d’accueil aux questions du handicap. èA  ccordé 50 points de bonus pour l’attribution des logements sociaux. èA è Accueilli dans les crèches, les écoles et les Centres de loisirs en réalisant des travaux et en recrutant des personnels d’accompagnement. Cette action est reconnue comme pilote dans le département.

Dépistage bucco-dentaire

Nous développerons la prévention chez les personnes agées en accentuant le partenariat avec le CLIC.

Troubles psychiques Nous favoriserons avec Colombes Habitat Public et les associations, la création d’une maison relais pour les personnes qui présentent des troubles psychiques.

Naissances démédicalisées

Nous soutiendrons les initiatives de création de maisons de naissances permettant aux femmes qui le souhaitent d’accoucher dans un environnement démédicalisé.

Étendre nos actions de santé publique Nous poursuivrons la prévention du saturnisme par la lutte contre l’habitat insalubre. Nous introduirons davantage d’aliments issus de l’agriculture biologique dans la restauration collective. Pour éviter la dénutrition, nous répondrons aux séniors bénéficiaires du portage à domicile en proposant des menus plus diversifiés et adaptés à leur santé.

ce.fr

www.colombes-avan

41


COLOMBES

AVANCE

E U Q I H T É E T LA CHAR

CE OLOMBES AVAN

ats de la liste C emble des candid

signée par l’ens

Les 23 et 30 mars 2014, nous nous présentons à l’élection municipale de Colombes sur une liste de rassemblement. Venus d’horizons politiques différents, nous partageons des valeurs communes : l’ouverture aux autres, le respect de la dignité humaine, la solidarité, le désir de transparence et la démocratie. Ce projet local que nous vous soumettons a été conçu de manière participative. Conscients des enjeux et de la responsabilité qui nous attendent, chacun d’entre nous s’engage solennellement en signant cette Charte éthique. ENGAGEMENT DE PRÉSENCE Conseiller municipal, je choisis de donner de mon temps au bon fonctionnement de ma commune. Je me forme à la fonction. Je prends part activement aux réunions du Conseil municipal, des conseils de quartier et des organisations dans lesquelles je représente la Ville. Je m’implique dans la vie locale. Je reçois et vais au devant de mes concitoyens à chaque occasion.

ENGAGEMENT D’ÉCOUTE Conseiller municipal, je suis à l’écoute de tous les citoyens dans leur diversité. Je favorise la consultation et la concertation à chaque étape du processus municipal de décision. Cet engagement d’écoute vaut autant en direction des citoyens que des employés municipaux, des représentants associatifs, des entreprises locales et de tous les autres acteurs de la ville.

ENGAGEMENT DE TRANSPARENCE Conseiller municipal, je m’engage à rendre compte de mon travail mené aussi bien collectivement qu’individuellement dans mes délégations. J’en organise l’évaluation permanente selon des modalités arrêtées de concert avec les autres membres du Conseil Municipal, après débat et vote. Je présente à mes concitoyens des informations utiles, complètes et énoncées dans un langage compréhensible par chacun.

ENGAGEMENT DE RESPECT Conseiller municipal, en tant que représentant de la Ville et de ses habitants, je défends la dignité de l’être humain et lutte contre toutes les formes de discrimination. Je fais preuve de probité et défends l’équité dans l’accès à tous les services de la ville, en rejetant catégoriquement toute forme de clientélisme.

ENGAGEMENT DE NON CUMUL DES MANDATS Conseiller municipal, je m’engage, avant même l’application de la loi, à ne pas cumuler une fonction élective nationale, régionale ou départementale avec une responsabilité dans l’exécutif local (maire ou adjoint au maire).

42


ImprimĂŠ sur du papier recyclĂŠ

www.colombes-avan

ce.fr


E T O JE V

E P P I PHIL

E R SAR COLOMBES

AVANCE

Citoyens

Colombes

Autrement”


Municipales 2014 - Le programme Colombes Avance avec Philippe Sarre