Issuu on Google+

COLOMBES MUNICIPALES 2008

e r t u a e Un … e r i o t s hi e m m a r g o r p e L [COLOMBES RASSEMBLÉE] AVEC LA GAUCHE, LES ÉCOLOGISTES ET DES PERSONNALITÉS


www.colombes2008.com


PRÉFACE ..................................................................p. 5 PENSONS LA VILLE DE DEMAIN............................. p. 6 1 2 3 4

Un aménagement équilibré ..........................................................................p.7 Le maintien de la diversité sociale ..............................................................p.7 La qualité de vie préservée ..........................................................................p.8 L’intercommunalité de projets .....................................................................p.9

LES CHANTIERS QUI NOUS ATTENDENT.................p. 10 Une politique fiscale juste et mesurée .............................................p. 11 Des logements pour tous ..................................................................p. 12 Un aménagement équilibré ...............................................................p. 13 Sécurité oui, prévention aussi ..........................................................p. 14 La solidarité en action .......................................................................p. 15 Les seniors dans la ville ....................................................................p. 16 La santé : un droit ..............................................................................p. 17

2 LA VILLE DYNAMIQUE.......................................... p. 18 Le sport, sous toutes ses formes .....................................................p. 18 Une vraie ambition culturelle ............................................................p. 19 De l’enfance à la jeunesse ................................................................p. 20 L’école pour la réussite .....................................................................p. 22

3 LA VILLE DÉMOCRATIQUE ................................... p. 23 Des élus proches et intègres ............................................................p. 23 Une participation citoyenne vivante .................................................p. 24 La vie associative encouragée .........................................................p. 25 L’opposition respectée ......................................................................p. 26

4 LA VILLE ÉCOLOGIQUE ........................................ p. 27 Enfin un Projet de Ville ......................................................................p. 27 L’écologie urbaine, une priorité ........................................................p. 28 Se déplacer autrement ......................................................................p. 29

5 LA VILLE ENTREPRENANTE ................................. p. 30 L’entreprises pour l’emploi................................................................p. 30 Commerce et artisanat au cœur des quartiers .................................p. 31

Une autre équipe ............................................. p. 32 LA CHARTE ÉTHIQUE ......................................... p. 34

SOMMAIRE

1 LA VILLE SOLIDAIRE ...................................................p. 11

3


4


PRÉFACE L’élection municipale est l’occasion d’un choix de projet, de méthode et d’équipe qui engage notre ville pour les six prochaines années. J’ai décidé d’être au rendez-vous de ce moment important parce que je crois qu’à l’issue de ces sept années de gestion communale de droite, les Colombiens ont besoin de changement.

La prochaine municipalité doit avoir comme objectif de dessiner la ville pour nos enfants, à l’horizon des 20 prochaines années. Il faut cesser de penser à court terme, mais réfléchir pour l’avenir avec le souci de l’intérêt général. Les choix qui seront faits doivent nous permettre de préparer pour notre ville un avenir plus juste, plus solidaire et écologique. C’est notre objectif.

Beaucoup ont le sentiment que leur ville est en train de perdre de sa richesse. Non pas celle qui s’évalue financièrement mais celle, combien plus importante, qui repose sur les rapports humains, la solidarité, le lien social. Beaucoup déplorent l’absence de dialogue et d’écoute entre le maire et la population. Beaucoup constatent un aménagement sans cohérence qui livre la ville à quelques intérêts particuliers.

Notre action politique contribuera à favoriser la construction du lien social, à le préserver ou à le retisser. La ville est le lieu où s’élaborent les politiques qui aident à développer les solidarités et le mieux vivre ensemble. Des actions, qui toutes vont dans ce sens, doivent y être conduites dans des domaines aussi différents que le logement, l’emploi, la sécurité, le sport, la culture ou l’éducation. C’est notre volonté.

Le changement, je vous le propose à travers un projet ambitieux et réaliste que nous partagerons avec vous. Pour mettre en œuvre ce projet, l’équipe qui m’entoure est prête. Elle rassemble des femmes et des hommes qui toutes et tous habitent Colombes, sont investis dans la vie de notre commune, représentent sa diversité. Elle mêle expérience et renouvellement.

Nous devons adresser à l’ensemble de notre ville un message de confiance : confiance dans la parole des habitants, dans leur participation citoyenne, dans leur sens de la solidarité, dans leur capacité à agir collectivement, à prendre en main leurs affaires. Nous serons donc à leur écoute et dans le dialogue. C’est notre méthode.

Une autre histoire peut commencer… L’avenir de notre ville est entre vos mains.

Philippe Sarre

5


Le développement de Colombes se situe dans une longue histoire. Les Colombiens savent que pendant les années où la gauche a dirigé Colombes, sous la conduite de Dominique Frelaut, notre ville s’est développée et s’est équipée. Une grande partie de la politique conduite aujourd’hui s’est d’ailleurs naturellement appuyée sur l’existant. Seule une attitude sectaire a conduit l’équipe sortante à caricaturer le passé. Nous n’aurons pas cette approche ; nous voulons respecter les habitants et

malgré des désaccords importants sur des questions essentielles, nous savons reconnaître que la ville a continué d’évoluer pendant ces sept dernières années et que des réalisations ont eu lieu. Les élus de gauche et les écologistes ont d’ailleurs voté, lors de cette mandature, les décisions qui leur apparaissaient utiles pour les Colombiens et allant dans le sens de l’intérêt général. La société a évolué, notre ville aussi. Aujourd’hui, il s’agit de bâtir une nouvelle phase du développement de Colombes.

PENSONS LA VILLE Les responsables d’une collectivité urbaine ne peuvent pas se contenter d’additionner les opérations d’urbanisme au gré des opportunités, ou sous la pression des promoteurs, sans avoir une vision d’ensemble prospective, c’est-à-dire sans annoncer fortement à quoi leur ville, notre ville, doit ressembler demain. Nous affichons clairement nos choix. Ils sont au nombre de quatre. 6

1

Un aménagement équilibré

Colombes est caractérisée par la diversité de ses quartiers. Nous devons sauvegarder cette diversité. Le Schéma Directeur de la Région Ilede-France illustre très bien que Colombes se situe au carrefour de plusieurs influences. L’ouest de notre ville entre de plus en plus dans le périmètre d’extension du quartier de La Défense, avec une prédominance, voire une exclusivité néfaste, des immeubles de bureau, et

un déficit grave de logements. Nous nous devons de canaliser et de maîtriser cette influence. Le nord-est subit les pressions industrielles et logistiques du port de Gennevilliers. Les zones d’activités liées à cette polarisation sont puissantes sur notre ville et vitales pour produire des emplois et de la fiscalité. Au nord, s’étendent différents quartiers de grands ensembles où prédominent les logements sociaux. L’architecture en barres et en tours témoigne d’une époque. Il faut à présent gérer ces ensembles par des réhabilitations


« Nous n’avons pas besoin d’insulter le passé pour proposer l’avenir. »

DE DEMAIN respectueuses des familles qui y vivent, en utilisant une méthode de participation démocratique avec les habitants. Au sud, nous bénéficions d’une vaste zone pavillonnaire dont nous sommes justement fiers. Une véritable politique d’urbanisme pour Colombes doit d’abord refuser d’abandonner cette diversité pour faire du tout bureau, du tout résidences de luxe, du tout industriel, du tout pavillonnaire ou du tout logement social. Nous ne devons devenir ni une ville-dortoir avec seulement des loge-

ments, pour des gens qui travaillent ailleurs, ni une ville de bureaux, morte la nuit et les jours fériés, ni une ville industrielle... La mixité des formes et des fonctions urbaines est un équilibre toujours très difficile à maintenir, mais elle est essentielle. La zone pavillonnaire doit être scrupuleusement préservée. Un petit artisanat et même des PMI/PME sans nuisances doivent et peuvent être maintenus dans tous les quartiers.

Colombes n’est pas née d’hier Colombes est une ville forte de nombreux atouts. Elle n’est pas née d’hier. Elle comporte des logements diversifiés, des infrastructures variées, des milieux sociaux divers. Nous voulons réfléchir l’avenir à partir de la notion d’équilibre social, humain et architectural. Une situation géographique intéressante La proximité de Paris et de La Défense sont des éléments attractifs pour les entreprises comme pour les particuliers qui, nombreux, souhaitent s’installer dans notre ville. La présence de la Seine longée par un parc départemental constitue, avec la zone pavillonnaire, un poumon vert appréciable.

Une desserte en transports importante Dotée de quatre gares, de nombreuses lignes de bus, bientôt de tramways, traversée par l’A86, irriguée par des axes départementaux, notre ville est bien desservie.

7


Colombes n’est pas née d’hier

PENSONS LA VILLE DE DEMAIN

Des équipements publics nombreux Ce qui frappe souvent le nouvel habitant de Colombes, c’est la variété et la qualité de ses équipements. Sur le plan culturel, nous disposons de la MJC, de l’Avant-Seine, du conservatoire, des deux Centres Sociaux et Culturels, des trois bibliothèques, du musée, des cinémas… Dans le domaine sportif, le complexe de l’Ile Marante regroupe la piscine, la patinoire et des courts de tennis . Colombes est riche de plusieurs gymnases, de salles de sport et d’un stade mythique. Au stade Yves du Manoir, l’histoire sportive de la Ville a rencontré l’histoire du sport français.

Un habitat mixte Notre zone pavillonnaire sans égal dans notre région compte plus de 9 000 maisons individuelles. La gauche et les écologistes ont toujours fait clairement le choix, à travers un plan d’occupation des sols adapté, de préserver ces zones qui contribuent à la qualité de vie de Colombes. De nombreux quartiers d’immeubles pour tous ont permis de loger des populations aux revenus modestes ou moyens ; il s’y est souvent développé une vitalité associative qui dynamise la vie quotidienne.

8

2

Le maintien de la diversité sociale

Colombes est caractérisée par une grande diversité qui fait la richesse de la ville et marque son esprit de solidarité. Colombes doit être une ville vivante et variée. Une politique urbaine ne peut se résumer, comme aujourd’hui, à chasser les plus modestes. La mixité sociale doit être plus qu’un slogan. Elle se traite autant à l’échelle de la ville, que dans tous les quartiers. C’est une question d’équilibre.

3 Lade qualité vie préservée

Le troisième équilibre, lui aussi difficile à tenir, est celui des rapports entre la quantité et la qualité. Contrairement au maire sortant, notre objectif n’est pas que Colombes ait le plus d’habitants possible, mais bien de construire une ville où il fait bon vivre. Raison de plus pour mettre nos priorités sur la qualité de vie des Colombiens. Cette ambition qualitative suppose un égal respect de tous les quartiers, le refus de privilégier les uns par rapport aux autres. C’est dans cet esprit que nous répartirons tous les équipements nouveaux : écoles, crèches, haltesgarderies, équipements sociaux et

culturels, espaces verts à préserver et à créer. Nous ne pouvons admettre de voir des quartiers sous-équipés. Cette volonté de conserver et de bâtir une ville mixte résulte aussi de notre adhésion aux idées du développement durable. C’est pourquoi nous serons exigeants pour renforcer dans chaque quartier, en plus des équipements, le commerce et l’emploi de proximité, la desserte en transport en commun, limitant de fait les petits déplacements en voiture. Nous souhaitons donc qu’au moins un de nos quartiers fasse l’objet d’une expérience d’éco-quartier. Sa conception, ses constructions et son fonctionnement d’ensemble correspondront à la Haute Qualité Environnementale (HQE) pour diminuer fortement les dépenses énergétiques liées au logement. Cela profitera aux habitants et participera à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, ce qui est nécessaire pour la planète.


« Aujourd’hui, Il s’agit de bâtir une nouvelle phase du développement de Colombes.»

4

Colombes n’est pas née d’hier Un tissu économique vivant

L’intercommunalité de projets

Colombes ne peut être isolée dans le tissu urbain continu que représente l’agglomération parisienne. Colombes ne peut ignorer ce qui se passe et ce qui se décide autour d’elle. Il faut sortir d’une logique d’isolement et de confrontation. L’intercommunalité ne se décrète pas d’en haut, par un État et un préfet interventionnistes qui découperaient l’espace selon des critères technocratiques et pousseraient de force des communes différentes dans les bras les unes des autres. L’intercommunalité se construit patiemment par le bas, par la prise de conscience des limites d’une action purement communale, par le développement de projets et services communs. Elle se construit en préservant l’autonomie des communes qui délèguent librement à un échelon intercommunal des compétences et des actions qui seront mieux traitées à cette échelle agrandie. Pour enclencher le mouvement, il faut commencer par quelques actions concrètes qui donneront l’habitude de raisonner et d’agir en commun. L’emploi et la formation, l’aménagement, la création d’une déchetterie-ressourcerie, la restructuration du réseau des

transports en commun, la réflexion sur les problèmes de sécurité qui ne connaissent pas les frontières communales, des problèmes environnementaux comme la qualité de l’air ou les réseaux de circulation douce, constituent autant de dossiers précis sur lesquels une coopération intercommunale est immédiatement indispensable. Dans un second temps, il sera nécessaire de construire ensemble un projet global de développement territorial. Dans tous les cas, le projet collectif doit précéder la structure. Colombes doit participer activement aux réflexions actuelles menées par la Ville de Paris, le Conseil Régional et les quelque 60 communes de la petite couronne. On y aborde des problèmes de logement, d’attractivité économique, de transports en commun… On y réfléchit à la mutualisation des ressources, à la construction de solidarités entre communes riches et communes pauvres. Colombes doit absolument être présente dans toutes ces structures et, en particulier, aux « Assises de l’agglomération parisienne » qui seront organisées après les élections municipales. Celles-ci seront l’occasion d’associer démocratiquement la population à cet aspect nouveau de la politique locale.

Commerces, petites et moyennes entreprises, grandes entreprises, magasins, ateliers d’artisans, bureaux irriguent l’ensemble de la commune.

Une vie associative intense Près de 400 associations agissent au quotidien dans des secteurs divers. Elles constituent un élément indispensable de la vie de la commune, possèdent une expertise réelle dans nombre de domaines et favorisent le lien entre les habitants.

Une diversité de population La présence sur le territoire de la commune de catégories socio-professionnelles variées, de personnes issues de communautés venues d’autres pays, de Colombiens de longue date ou d’habitants qui viennent de s’installer dans notre ville en font une richesse évidente. Il suffirait de si peu pour que se renforcent les liens et les échanges entre tous ces Colombiens...

9


LES CHANTIERS QUI NOUS ATTENDENT Le moment est venu de vous présenter la déclinaison concrète de notre projet. Il repose sur trois dimensions essentielles, négligées par l’actuelle municipalité : la solidarité, la démocratie et l’écologie. Les analyses et propositions que nous développons dans les pages qui suivent prennent en compte les rencontres, nombreuses, que nous avons eues avec les Colombiens. Elles se fondent aussi, avec réalisme sur les capacités financières de notre commune.

10

Face à une municipalité qui favorise certains quartiers ou certaines catégories sociales, nous préférons la ville pour tous. Nous préférons la Solidarité. Face à une gestion autoritaire et l’absence de concertation, nous préférons la participation et l’écoute des habitants. Nous préférons la Démocratie. Face à une politique de communication sur les « petites fleurs» , nous préférons la préservation de notre planète et de nos ressources. Nous préférons l’Écologie.


1

LA VILLE SOLIDAIRE

Une politique fiscale juste et mesurée

Nous aurons une politique fiscale responsable. Après une analyse de la situation budgétaire, après la baisse insuffisante de 10 % pour 2008, nous poursuivrons régulièrement la baisse des impôts locaux pour revenir au niveau moyen des villes de taille comparable.

Nous développerons l’activité économique.

La fiscalité c’est l’outil des services rendus au citoyen. Dans une période où le pouvoir d’achat stagne, voire régresse, les impôts locaux doivent être contrôlés. À Colombes, la décision d’augmentation des impôts n’est pas acceptable. Ce matraquage fiscal doit être enrayé.

Nous étudierons un nouveau barème de quotient familial.

Nous réduirons le train de vie de l’équipe municipale et les frais de communication.

Nous travaillerons plus activement sur les recherches de subventions pour avoir des recettes supplémentaires. Nous obtiendrons des économies en réalisant certains équipements et services en coopération avec les villes voisines.

11


1

LA VILLE SOLIDAIRE

Nous devons reprendre la production de logements locatifs sociaux, destinés aux habitants de condition moyenne et modeste avec un objectif de 150 logements nouveaux par an, y compris en utilisant l’acquisition ou la réhabilitation d’immeubles dégradés en centre ville.

Nous rendrons transparente l’attribution des logements sociaux.

Nous procéderons au gel des loyers de l’habitat public pour 2008 et nous contiendrons le montant des loyers et des charges.

Nous reprendrons un programme de logements pour étudiants et travaillerons à l’installation d’un foyer de jeunes travailleurs avec les associations concernées.

Des logements pour tous 12

Nous exigerons des promoteurs privés comme des bailleurs sociaux qu’une partie des appartements soit réservée aux personnes âgées, aux étudiants et aux handicapés. Chaque programme résidentiel devra comporter 20 % de logements sociaux.

Nous nous engageons à préserver et à améliorer les zones pavillonnaires. Nous passerons avec les propriétaires qui le souhaitent des conventions pour mettre des logements en location sociale.

Pendant 7 ans, la ville a fait le choix de construire des logements peu accessibles aux habitants de notre ville. Les terrains ont été livrés aux promoteurs sans compensation, sans souci des équipements publics nécessaires, sans préoccupation écologique. Aucun logement social nouveau n’a été construit en 7 ans. Les démolitions n’ont même pas encore été compensées. Nous veillerons à construire différents types d’habitat.

[COLOMBES RASSEMBLÉE] AVEC LA GAUCHE, LES ÉCOLOGISTES ET DES PERSONNALITÉS


Un aménagement équilibré La gare des Vallées devra être rendue accessible par escalier mécanique et ascenseur.

Pour chaque quartier, nous proposons une approche globale et cohérente en évaluant les besoins en rénovation, en constructions nouvelles, en travaux de voirie, en équipement public commercial.

La place Aragon sera restructurée afin d’en faire un cœur de quartier agréable et doté de services publics.

Dans le quartier des Vallées, nous reverrons la question du stationnement, notamment par la réalisation de petits parkings. Dans l’ensemble des zones pavillonnaires, un nouveau plan de circulation sera élaboré, aménageant de véritables pistes cyclables, privilégiant les sens uniques et stabilisant le stationnement sur un seul côté. Il faudra poursuivre le plan engagé d’amélioration de l’éclairage, de reprise de la voirie et d’enfouissement des lignes.

ET AUSSI... • La Gare du Stade fera l’objet d’un traitement urbain en requalifiant les espaces verts (square, terrain de boules, abords des voies SNCF), en redéfinissant le stationnement et en améliorant l’éclairage urbain.• Le marché du Centre et la place Henri Neveu feront l’objet d’un projet de réhabilitation • La piétonisation du Centre Ville fera l’objet d’une consultation de la population et des commerces locaux.

Les projets ANRU en cours Colombes s’est engagée dans une procédure de réhabilitation lourde de certains quartiers. Ces projets ont été déposés auprès de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU). Nous poursuivrons cette démarche mais nous conduirons différemment les opérations. La concertation sera mise en place avec les habitants à tous les stades du projet, contrairement à ce qu’a pratiqué le maire sortant à l’Ile Marante ou aux Fossés-Jean.

Nous reprendrons à zéro le projet des Fossés-Jean que nous situerons dans un ensemble plus vaste. Il faut avoir là, après écoute des habitants, un projet global et cohérent comprenant le traitement de l’Avenue de Stalingrad et le carrefour Michelet. Nous abandonnerons définitivement la perspective de démolition du 11 rue Michelet. La réhabilitation des Grèves sera achevée. Nous mettrons en œuvre un projet de rénovation de l’ensemble du quartier incluant les voiries, les commerces, les bâtiments scolaires, les équipements sportifs, le Centre Social et Culturel et la zone d’activité de la rue de Seine.

13


1

LA VILLE SOLIDAIRE

Sécurité, oui Prévention, aussi Nous maintiendrons la police municipale dans ses effectifs actuels. Nous supprimerons les armes à feu et nous redéploierons les effectifs pour permettre une présence de proximité qui rende de véritables services aux habitants. Pour cela nous modifierons les missions de la police municipale et ses horaires.

La tranquillité des habitants est une question essentielle qui ne doit pas être abordée de façon politicienne. Elle demande des moyens humains et matériels ; elle exige une clarification des tâches entre tous les intervenants. La sécurisation n’appelle ni faiblesse, ni démagogie : les moyens communaux seront investis mais sans faire croire qu’ils règleront l’ensemble des questions. Les difficultés sociales, éducatives souvent causes de la délinquance doivent être traitées dans une politique de prévention renforcée. Le couple Prévention-Sécurité exige une approche partenariale et transversale entre la commune, la police, la justice, l’Éducation Nationale, les commerçants, le milieu associatif, les bailleurs et les habitants.

Nous ferons une étude précise de l’impact et du coût de la vidéosurveillance. Ce bilan sera rendu public et donnera lieu aux adaptations nécessaires. Nous exigerons que l’État accroisse les effectifs du commissariat de Colombes. Nous créerons un bureau d’aide aux victimes, assurant accueil, écoute et assistance

Avec l’ensemble des partenaires, nous élaborerons et mettrons en œuvre des actions adaptées aux réalités des quartiers, en matière de prévention.

Aux Fossés-Jean et au Petit-Colombes nous développerons des antennes de police de proximité.

ET AUSSI... • Nous mettrons en place une commission d’éthique qui pourra être saisie par tout habitant sur toute question liée à la politique municipale de protection • Nous établirons un vrai partenariat avec toutes les forces vives de la commune pour faire réellement vivre un Contrat Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance • Nous demanderons au département de programmer la construction d’un commissariat fonctionnel, avec un accueil du public adapté.

14

[COLOMBES RASSEMBLÉE] AVEC LA GAUCHE, LES ÉCOLOGISTES ET DES PERSONNALITÉS


Nous reverrons les barèmes du quotient familial, pour aider davantage les familles.

Nous ferons de la Charte du Handicap une exemplarité. Nous multiplierons toutes les aides à l’autonomie en développant le PAM (Plan d’Aide à la Mobilité), en relation avec le Conseil Régional et le Conseil Général, en développant l’accès dans les écoles de la ville, l’accès à l’emploi et à un logement adapté avec les bailleurs sociaux et la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées).

Nous créerons des postes de travailleurs sociaux auprès des écoles en partenariat avec la circonscription de vie sociale et nous faciliterons les échanges entre tous les travailleurs sociaux.

La solidarité en action

Nous développerons l’aide et le partenariat avec les associations caritatives ; nous créerons un centre d’accueil de jour pour les personnes en situation de précarité ; nous travaillerons en partenariat avec le CHAPSA qui accueille les sans-abri.

Nous avions accueilli les Restos du cœur il y a plusieurs années. Nous nous engageons à mettre à leur disposition des locaux adaptés, leur permettant de recevoir dans la dignité les personnes qui s’adressent à eux.

Avec la politique du maire sortant, l’action sociale a reculé à Colombes. Pour nous, la solidarité doit être réaffirmée pour lutter contre la fracture sociale de la ville, pour soutenir les familles en difficultés sociales, éducatives, professionnelles et sanitaires. La cohésion sociale doit être au cœur de l’action municipale au moment où l’État se désengage et où le Conseil Général n’en fait pas une priorité suffisante. 15


1

LA VILLE SOLIDAIRE

Nous créerons un Conseil communal des anciens associé aux réflexions municipales. Nous insisterons sur le maintien à domicile en coordination avec les associations d’aide et de soins à domicile, mais aussi avec les bailleurs pour que des appartements adaptés leur soient réservés.

Les seniors dans la ville 16

Nous donnerons une plus grande visibilité au CLIC (Centre local d’information et de coordination gérontologique). Nous mettrons en place un service d’hébergement temporaire, accueillant les personnes dépendantes, pour soulager les familles concernées. Nous opterons pour le développement de services innovants en créant, par exemple, une maison intergénérationnelle avec l a présence d’étudiants.

De plus en plus nombreuses, les personnes âgées constituent une richesse ; actives dans les associations, elles participent aux côtés des plus jeunes au dynamisme de notre commune. Nous mènerons une politique significative en adéquation avec le schéma gérontologique du département, en répondant au mieux aux besoins très divers, et en travaillant avec les associations, maillon indispensable pour rompre l’isolement trop fréquent.

[COLOMBES RASSEMBLÉE] AVEC LA GAUCHE, LES ÉCOLOGISTES ET DES PERSONNALITÉS


La santé : un droit Nous maintiendrons le Centre Municipal de Santé. Il sera au centre d’un véritable réseau de soins pour tous les habitants en relation avec les hôpitaux Louis Mourier et Max Fourestier, avec les médecins et les centres paramédicaux de la ville. Nous proposerons une fois par an des consultations gratuites pour les populations les plus fragilisées, afin d’améliorer les dépistages dont celui de la maladie d’Alzheimer.

C’est le cœur de la vie, mais l’accès aux soins peut être source d’inégalités. La commune doit favoriser le droit à la santé accessible à tous, à l’heure où l’État met à mal le secteur public de la santé.

Nous relancerons une politique de prévention buccodentaire et de l’obésité qui touche de plus en plus les enfants.

Nous mettrons en place un observatoire de la santé pour répondre au mieux aux besoins des habitants, qui débouchera sur la mise en place d’un atelier santé-ville.

Nous créerons une maison médicale sécurisée pour l’organisation, par les médecins eux-mêmes, des gardes médicales et petites urgences de nuit.

Nous proposerons que la ville mette en place un espace santé-jeunes pour les 16 à 25 ans, service de proximité de prévention et d’orientation sanitaire et sociale. 17


2

LA VILLE DYNAMIQUE Le sport sous toutes ses formes

Aux opérations promotionnelles et médiatiques, nous préfèrerons un soutien plus actif aux structures et associations locales sans oublier les rénovations d’équipements nécessaires. Nous défendrons une politique sportive ambitieuse et cohérente où sport de loisir et sport de compétition se compléteront.

Nous mènerons une réflexion pour redéfinir les relations entre les clubs, les associations de quartier et les écoles. Nous travaillerons avec l’Éducation Nationale au développement d’un pôle sportif multi-sport avec les établissements primaires et secondaires situés à proximité du stade Yves du Manoir et du parc Lagravère.

18

Nous procéderons à la rénovation des gymnases et à la construction d’un club-house au stade Charles Péguy.

Nous créerons une commission extra-municipale regroupant les éducateurs, les clubs, les associations et les usagers du milieu sportif.

Nous donnerons à la gymnastique sportive les moyens de développer son activité. La Ville devra peser sur l’aménagement du stade Yves du Manoir : partage de l’utilisation des équipements, maintien des grosses sections foot et rugby, création d’une salle multi-sport intégrant la perche et d’un espace dédié à la mémoire sportive de Colombes…

[COLOMBES RASSEMBLÉE] AVEC LA GAUCHE, LES ÉCOLOGISTES ET DES PERSONNALITÉS


Nous définirons avec les acteurs de la ville une identité culturelle propre à Colombes passant par exemple par l’organisation d’un festival emblématique, en lien avec un travail de terrain, dans les quartiers, dans les écoles.

Nous proposerons la mise en réseau des nombreux équipements existants.

Le centre international de séjour de la MJC sera rénové, les Centres Sociaux et Culturels reconstruits et agrandis.

Nous ouvrirons des lieux à vocation culturelle (par exemple cafés-concerts, salles de répétition…) gérés dans le cadre de l’économie solidaire.

Nous proposerons la création de deux médiathèques et la rénovation des bibliothèques intégrant des centres de ressources multimédias.

Nous apporterons un soutien actif aux cultures urbaines, au livre et à la lecture publique, à la musique et aux arts plastiques…

ET AUSSI... • Le Musée municipal sera rénové • Le développement de l’éducation artistique pour les plus jeunes dans les écoles et collèges sera encouragé • La direction culturelle aidera à la création et à la diffusion artistique, à la production des images, des sons et des contenus numériques.

Une vraie ambition culturelle

La culture est au cœur des questions de société. Elle contribue au « vivre ensemble ». Nous travaillerons à mettre en place la diversité de l’offre culturelle et à permettre l’accès du plus grand nombre à la culture. Avec ses nombreux équipements (bibliothèques, Avant-Seine, Tapis Rouge, MJC, conservatoire, cinémas, centres sociaux, Caf-Muz, Espace des 4 Chemins, équipements de quartier) et ses diverses associations culturelles, Colombes est riche d’une multitude d’initiatives. Pour autant, nous souhaitons la mise en œuvre d’un projet culturel fort et original. La création artistique a besoin d’être soutenue.

19


2

LA VILLE DYNAMIQUE

De l’enfance à la jeunesse

De la petite enfance jusqu’aux jeunes majeurs, la ville intervient dans des domaines très divers. Nous nous engagerons fortement dans l’ensemble de ces secteurs aux côtés des acteurs associatifs et des collectivités départementale et régionale.

La Petite Enfance

Nous créerons des halte-garderies dans les quartiers de l’Europe, des Grèves et des Fossés-Jean.

Nous créerons des relais d’assistantes maternelles.

Nous nous engageons à construire, près de Nous nous la gare centrale, une engageons à créer crèche/halte-garderie 150 berceaux supplémentaires offrant un accueil plus minimum en plus des souple adapté aux besoins des familles. initiatives associatives ou privées.

L’Enfance et l’adolescence Nous conforterons les dispositifs existants des centres de loisirs maternels à la maison des ados.

20

Nous associerons les Conseils d’enfants et le Conseil communal des jeunes afin de faire naître des projets orientant la politique municipale.

Nous adapterons les locaux des centres de loisirs, en commençant par Jean-Jacques Rousseau et Victor Hugo maternels.

[COLOMBES RASSEMBLÉE] AVEC LA GAUCHE, LES ÉCOLOGISTES ET DES PERSONNALITÉS


La Jeunesse

Nous renforcerons l’aide à la recherche de formations, de stages et d’emploi.

Nous favoriserons l’accès à un logement avec un loyer abordable pour les jeunes travailleurs et nous construirons une résidence étudiante.

Nous développerons des actions de prévention/santé en lien avec les associations et les structures médicales.

Nous favoriserons l’accès aux structures culturelles et sportives de la ville et des villes voisines, en envisageant de créer avec elles un « PASS Jeunes ».

Nous soutiendrons des projets humanitaires menés dans le cadre de coopérations décentralisées Nord/Sud. Nous mettrons en place des dispositifs d’aide scolaire avec des étudiants des grandes écoles.

21


2

LA VILLE DYNAMIQUE

L’école pour la réussite Nous ferons en sorte que dans sa scolarité primaire, chaque enfant bénéficie d’une ouverture culturelle : aides au transport pour les sorties scolaires, révision des tarifs, aides aux projets, classes culturelles. Une réflexion sera engagée en partenariat avec les parents et les enseignants sur l’aménagement du temps de restauration.

Notre ville a toujours consacré des moyens importants en direction des écoles élémentaires et maternelles. Nous devons poursuivre cet effort qui va au-delà des obligations légales. Pour favoriser l’égalité des chances, nous porterons une attention particulière aux établissements qui rencontrent des difficultés.

Trois écoles feront l’objet de rénovations importantes ou de reconstruction (Denis Papin, Jean-Jacques Rousseau et Charles Péguy).

Nous créerons des postes d’assistantes sociales scolaires, en priorité pour les écoles en Réseau de Réussite Scolaire (ex-ZEP).

En lien avec l’Inspection Académique, nous favoriserons l’entrée des enfants à l’école maternelle dès deux ans, en commençant par les écoles en Réseau de Réussite Scolaire (ex-ZEP).

Dans le Contrat de restauration scolaire, nous supprimerons les dispositions qui pénalisent les familles en difficulté.

ET AUSSI... • Les activités péri-scolaires et le « Coup de Pouce » que nous avons créés seront maintenus • Nous nous engageons à résorber en cours de mandat les préfabriqués scolaires dans le cadre d’un Plan pluri-annuel de travaux • Nous favoriserons le jumelage d’écoles de Colombes avec des établissements dans les pays européens.

22

[COLOMBES RASSEMBLÉE] AVEC LA GAUCHE, LES ÉCOLOGISTES ET DES PERSONNALITÉS


3

LA VILLE DÉMOCRATIQUE

L’ensemble des candidats signera une charte éthique que vous trouverez à la fin de ce document. Elle repose sur quatre engagements.

• L’écoute des habitants, des associations et des employés municipaux. • La présence aux Conseils et auprès de la population. • La transparence des décisions.

• Le respect de tous, qui passe par la lutte contre toute discrimination, l’information la plus large et le refus du clientélisme.

Des élus proches et intègres

Les citoyens ont besoin et envie d’avoir confiance dans leurs élus. Les réponses par courrier-type, les non-réponses aux demandes de rendez-vous, l’absence d’explication, les passe-droits des proches sont des pratiques avec lesquelles il faut rompre. 23


3

LA VILLE DÉMOCRATIQUE

Les machines à voter seront supprimées.

Des commissions extramunicipales sur certains sujets (handicap, culture, sport, commerce...) permettront de travailler avec les habitants et les associations.

Nous organiserons dès cette année des Assises Locales pour une Ville Écologique. Avec les habitants, les commerçants, les établissements scolaires, les entreprises et les bailleurs, nous élaborerons un programme d’action pour le mandat.

Nous ferons revivre les conseils de quartier. Co-présidés par un élu et par un habitant élu, ils disposeront d’une enveloppe budgétaire de fonctionnement. Des budgets participatifs seront expérimentés, en particulier sur l’environnement et les petits travaux.

Nous construirons au cours de ce mandat un Centre Administratif digne d’une ville de 85 000 habitants, regroupant les services administratifs et permettant aux habitants d’accéder à un guichet unique.

ET AUSSI... • Le Conseil communal des Jeunes et le Conseil des Enfants seront rendus plus visibles et la possibilité leur sera offerte d’intervenir au Conseil municipal pour présenter leurs projets • Les conseils de quartier devront pouvoir s’exprimer dans le cadre du Conseil municipal en particulier sur les dossiers concernant l’aménagement.

Une participation citoyenne vivante 24

Les Colombiens ont été tenus à l’écart de la gestion de leur ville pendant ces sept années. La démocratie participative doit être encouragée ; elle est le complément indispensable de la démocratie représentative.

[COLOMBES RASSEMBLÉE] AVEC LA GAUCHE, LES ÉCOLOGISTES ET DES PERSONNALITÉS


La vie associative encouragée

Les associations nombreuses participent pour une large part au dynamisme de la ville. Elles ont subi dès 2001 une baisse de leurs subventions. Il faut au contraire leur donner un signe de confiance, les associer aux réflexions sur les choix municipaux dans leur domaine de compétence, en respectant leur indépendance.

Nous rétablirons les moyens accordés aux associations qui ont subi des pertes depuis 2001. Un Conseil Local de la Vie Associative sera mis en place. Il sera l’interlocuteur de la municipalité sur toutes les grandes orientations de la politique associative.

Nous construirons une véritable Maison des Associations avec des locaux adaptés favorisant les échanges inter-associatifs, permettant des forums et des débats.

Nous aménagerons sur les terrains municipaux du parc de l’Ile Marante ou dans des péniches ancrées en bord de Seine un équipement permettant d’accueillir les fêtes et les cérémonies familiales.

Les montants et les critères d’obtention des subventions devront être transparents.

ET AUSSI... • Au sein de la Maison des Associations, nous organiserons une aide de type juridique et administratif et une bourse du bénévolat • Les associations doivent devenir des partenaires qui interrogent, critiquent, proposent. Dans de nombreux secteurs, elles ont une expertise forte. Nous créerons des structures participatives qui permettront de les associer.

25


3

LA VILLE DÉMOCRATIQUE

Tous les élus municipaux, de la majorité comme de l’opposition, seront invités à toutes les cérémonies à caractère public.

Les commissions du conseil seront de vrais lieux d’échange et d’information.

Le Conseil municipal doit être un vrai Le Maire recevra lieu de débat. deux à trois fois par Nous redéfinirons an les élus de les temps de parole l’opposition pour pour que l’opposition leur présenter les puisse s’exprimer principaux dossiers et recueillir leur avis. plus largement qu’aujourd’hui.

Nous mettrons à la disposition des groupes de l’opposition des locaux de travail adaptés.

L’opposition respectée 26

Nous rendrons compte dans le journal communal des positions défendues par les élus de l’opposition sur les grands dossiers municipaux.

Il nous faut sortir des comportements archaïques. Les droits de l’opposition doivent être renforcés et le débat public doit être apaisé.

[COLOMBES RASSEMBLÉE] AVEC LA GAUCHE, LES ÉCOLOGISTES ET DES PERSONNALITÉS


4

LA VILLE ÉCOLOGIQUE

Enfin un vrai Projet de Ville Un Plan local d’urbanisme (PLU) se substituera au Plan d’occupation des sols (POS) de 2000.

Imaginons chaque quartier de Colombes d’ici 20 ans. Assurons la meilleure qualité de vie possible : environnement, déplacements, développement économique, emploi… Intégrons le développement durable dans les projets locaux en y associant les habitants. Un Projet de ville sera élaboré en concertation pour offrir, dans une ville accueillante, un habitat diversifié.

Ce PLU prendra en compte les questions d’urbanisme, de déplacements, de logement, de développement économique, d’emploi, de culture, de santé… Cette approche globale intégrera nos objectifs de mixité sociale, d’équilibre des activités et de respect de l’environnement.

Un « éco-quartier » sera réalisé à Colombes : ses constructions et son fonctionnement seront un modèle pour la lutte contre les gaz à effet de serre.

27


4

LA VILLE ÉCOLOGIQUE

L’écologie urbaine : une priorité Toute installation nouvelle en matière d’énergie renouvelable par un particulier sera subventionnée par la Ville à hauteur de 5 %, s’ajoutant à la subvention régionale et au crédit d’impôt.

Mettons en place des actions concrètes pour réduire les pollutions. Engageons la ville dans un fonctionnement responsable de ses équipements et de ses services. Nous devons être exemplaires. Une véritable Direction du développement durable sera créée et nous finaliserons un « AGENDA 21 » (actions pour le XXIe siècle), qui comportera notamment les points ci-dessous.

Un « Plan climat énergie » visera à diminuer les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 20 % d’ici 2014. Il fixera des objectifs ambitieux d’économies d’énergie (éclairage public, logements, équipements municipaux). Un espace « Info énergies » sera ouvert au public. Le bâti neuf visera la Haute Performance Énergétique (HPE) et la Haute Qualité Environnementale (HQE). Une « Charte de la qualité environnementale de l’aménagement, de la construction et de la réhabilitation » sera appliquée à chaque opération nouvelle.

Déchets : développement du tri et du recyclage, réduction des déchets à la source. Une « ressourcerie-déchetterie » intégrera les filières de recyclage.

Achats éco-responsables : dans les commandes publiques, nous tiendrons compte des critères environnementaux et sociaux.

Soutien aux entreprises et commerces qui souhaitent réduire « l’empreinte écologique » de leur activité ; soutien à l’économie sociale et solidaire, qui invente au quotidien un modèle de développement plus démocratique et plus respectueux de l’environnement.

ET AUSSI... • Création d’espaces verts et de toitures végétalisées, renforcement de couloirs verts, encouragement de nouvelles pratiques de jardinage (friches, jardins partagés) • Révision du règlement local de l’affichage, pour diminuer la pollution publicitaire à Colombes • Avec les associations, nous lutterons contre le passage des avions à basse altitude au-dessus de Colombes.

28

[COLOMBES RASSEMBLÉE] AVEC LA GAUCHE, LES ÉCOLOGISTES ET DES PERSONNALITÉS


Transports collectifs : bien desservie sur les grands axes en transports en commun avec ses quatre gares SNCF et ses lignes de bus, Colombes le sera encore davantage avec l’arrivée des lignes de tramway T2 puis T1. Pourtant, nous savons que des quartiers sont mal irrigués : nous développerons leur desserte en transports collectifs.

Stationnement : un « Plan municipal des déplacements et du stationnement » sera élaboré en concertation avec les habitants. Nous rendrons gratuite la première heure de stationnement dans les parkings de la Mairie et de la rue du Bournard.

La voiture « autrement » : auto-partage, location et covoiturage seront encouragés.

Nous mettrons tout en œuvre pour initier à Colombes un dispositif de vélos en libreservice de type Vélib ou autre. Nous travaillerons quartier par quartier à l’amélioration de la sécurité des piétons, en particulier le long des grands axes, en partenariat avec le Conseil Général qui en est responsable.

ET AUSSI... • Les zones 30 ainsi que les voies piétonnières et les pistes cyclables doivent constituer un réseau permettant des circulations douces et sécurisées.

Se déplacer autrement

La responsabilité des véhicules à moteur est reconnue dans le changement climatique, les maladies respiratoires, la pollution sonore . Il faut agir dès maintenant pour favoriser les circulations douces et les transports collectifs.

29


5

LA VILLE ENTREPRENANTE

L’entreprise pour l’emploi

Une ville est dynamique lorsqu’elle est riche des énergies rassemblées et créatrices de ses habitants. Nous voulons permettre à chaque talent de s’épanouir. Tous les secteurs sont concernés. Ouvriers, salariés du privé comme des fonctions publiques, artisans, commerçants, chefs d’entreprise, tous ces acteurs économiques jouent un rôle important et contribuent, par leur travail, à faire vivre notre ville.

Afin d’attirer et de maintenir les activités dans notre ville, nous discuterons avec les chefs d’entreprises de la nature des services qu’une ville peut rendre, dans la recherche de locaux, dans le logement des salariés, dans l’amélioration des infrastructures.

Nous créerons des liens permanents avec tous les acteurs économiques, en multipliant les contacts (visites sur le terrain, petits déjeuners d’entreprise…).

Pour lutter contre la précarité, nous apporterons un soutien renforcé aux différentes associations d’insertion, comme l’ASEC, Proxim’Services, la Passerelle… ainsi qu’aux structures municipales, comme la Mission Locale et la Maison de l’Emploi qui multiplient les efforts pour le retour à l’emploi.

Nous soutiendrons les initiatives dans le domaine de l’économie sociale et solidaire.

Nous élaborerons une charte de l’emploi local. Nous proposerons aux entreprises la signature de conventions d’embauche prioritaire des Colombiens et en particulier des jeunes. La collectivité locale montrera l’exemple dans ce domaine.

ET AUSSI... • Nous développerons des partenariats avec les établissements de formation professionnelle • Nous aiderons les entreprises qui agiront pour réduire l’empreinte écologique de leur activité.

30

[COLOMBES RASSEMBLÉE] AVEC LA GAUCHE, LES ÉCOLOGISTES ET DES PERSONNALITÉS


Nous relancerons les fêtes commerciales que nous avons créées. Nous poursuivrons et diversifierons ces manifestations en collaboration prioritairement avec les commerçants de Colombes qui seront totalement associés et donc mieux reconnus.

La Ville utilisera tous les moyens que la loi lui donne pour préserver l’activité et la diversité commerciale quand celles-ci sont menacées, mais toujours dans le dialogue avec les commerçants concernés.

Pour toutes les manifestations festives organisées par la Ville, nous donnerons la priorité au commerce local dans le choix de nos fournisseurs, dans le respect des lois de la concurrence.

Une nouvelle zone d’activités pour l’artisanat sera construite, et le projet de pépinière d’entreprises devra enfin être réalisé.

La défense du commerce de proximité, le maintien de la diversité de l’offre commerciale dans les quartiers comme au centre ville, nous conduiront à renforcer les contacts avec les organisations représentatives que nous associerons à nos prises de décision. Il en sera de même avec les commerçants des marchés, sédentaires comme volants.

Commerce et artisanat

Le maintien et le renforcement de la présence d’artisans et de commerçants dans tous les quartiers contribueront à faire de Colombes une ville vivante et attractive. Leur dynamisme apporte vie et emploi dans les quartiers.

31


Une

Philippe SARRE

1

56 ans Directeur d’école Conseiller général Les Champarons

2

Michèle ETCHEBERRY 56 ans Professeur Conseillère municipale Les Vallées

8

3 Patrick CHAIMOVITCH

Michèle FRITSCH 55 ans Documentaliste Conseillère générale

10

61 ans Professeur Conseiller régional

Zineb AKHARRAZ 22 ans Étudiante Sciences Po

7 Bernard DESTREM

57 ans Cadre Conseiller municipal Gare du Stade

32

12

Les Vallées

Agent Sarre

Édouard PHANOR 51 ans Responsable achats & logistique

13 Le Plateau

21 Le Petit Colombes Catherine BERNARD 53 ans Chargée de budget Conseillère municipale

22

17 Bernard DANILO

23 La Petite Garenne

Ambroise Paré Michelle MACÉ 50 ans Assistante de direction Wiener

19 Kamel BOUHALOUFA 40 ans Coordinateur technique sportif

La Petite Garenne

Les Vallées Habib BENBELAÏD 40 ans Chauffeur

64 ans Agent de maîtrise Retraité

18

Les Fossés-Jean Philippe LE PREVOST 58 ans Maître Artisan

Les Vallées Chantal BARTHÉLÉMY-RUIZ 57 ans Chef d’entreprise

Centre Ville

20

56 ans Cheminot retraité

Évelyne BOUCHOUICHA 16 48 ans Directrice d’école Conseillère municipale

Véronique MONGE 41 ans Ingénieur Territorial

Yaye Amy DIOP 46 ans Ingénieur

15 Yahia BOUCHOUICHA

11 Centre Ville

Les Vallées

Gare du Stade

Centre Ville

Frédéric-Farid SARKIS 35 ans Maître de Conférences en Mathématiques

5 Maurice LOBRY

6

La Petite Garenne

9 Gare du Stade

Le Plateau

L’Europe

Martine ANTOGNAZZA 59 ans Directrice d’école

Alexis BACHELAY 34 ans Cadre administratif

51 ans Urbaniste

4

Claire GAGNIÈRE 14 28 ans Coordinatrice Prévention Spécialisée

Viviane LE GUENNEC 59 ans Directrice d’école Retraitée

24

Les Champarons Philippe PATTIER 54 ans Professeur d’EPS

25 Agent Sarre


… e p i u q é e autr 26

Nicole MARLIAC 72 ans Journaliste Retraitée Les Fossés-Jean

Patricia PACARY 40 ans Cadre

32

27 Dominique FRAGER

Elizabeth CHOQUET 46 ans Professeur des écoles

34

22 ans Etudiant Sciences Po et éducateur sportif

30

Nora DJEBBARI 34 ans Responsable de centre de loisirs Le Plateau

31 Noël ARCEDIANO 63 ans Directeur de communication Les Grèves

Chrystelle MÉTHON 36 ans Conseillère commerciale

La Petite Garenne

Les Grèves

36

Les Vallées Aïssa BEN BRAHAM 48 ans Animateur socio-culturel

37 L’Europe

45 Le Plateau Elsa FAUCILLON 26 ans Secrétaire

46

41 Patrick MOHOUSSA

47 Gare du Stade

Les Fossés-Jean Josiane LANHER 66 ans Retraitée du spectacle L’Europe

43 Jean-Paul

JEANGOUDOUX 36 ans Aide-soignant Orgemont

Le Petit Colombes Gilles TOUQUET 42 ans Magasinier- vendeur

34 ans Régulateur au Samu Social 92

42

Gare du Stade Ahmed BELLA 59 ans Chauffeur-Livreur

Hoche

Christiane 40 CHOMBEAU-SOUDAIS 61 ans Journaliste

Catherine LAIGLE 47 ans Directrice d’école maternelle

44

DRONIOU 27 ans Cadre financier

35 Le Plateau

Gare du Stade

Zahia ZAOUI 34 ans Postière

39 Pierre-Antoine

Kamel ESSAÏED 42 ans Directeur d’école

29 Salem BELGOURCH

Christelle VÉTIZOUT 28 ans Graphiste Agent Sarre

33 Gare du Stade

Wiener

Le Plateau

Le Plateau Julien GAUTIER 30 ans Avocat

60 ans Professeur d’histoire Conseiller municipal

28

38

Martine BADIS-LOIZON 59 ans Secrétaire

48

Petit Colombes Bernard BIASSETTE 65 ans Cadre dirigeant Retraité

49 Les Vallées

33


LA CHARTE ÉTHIQUE Les 9 et 16 mars 2008, nous nous présentons à l’élection municipale de Colombes sur une liste de rassemblement. Venus d’horizons politiques différents, nous partageons des valeurs communes : l’ouverture aux autres, le respect de la dignité humaine, la solidarité, le désir de transparence et la démocratie. Ce projet local que nous vous soumettons a été conçu de manière participative. Conscients des enjeux et de la responsabilité qui nous attendent, désireux de changer la façon dont on fait de la politique à Colombes, avec une vraie volonté de partage et d’évaluation de nos décisions, chacun d’entre nous s’engage solennellement en signant cette Charte éthique.

ENGAGEMENT DE PRÉSENCE

ENGAGEMENT DE TRANSPARENCE

Conseiller municipal, je choisis de donner de mon temps au bon fonctionnement de ma commune. Je me forme à la fonction. Je prends part activement aux réunions du Conseil municipal, des conseils de quartier et des organisations dans lesquelles je représente la Ville. Je m’implique dans la vie locale. Je reçois et vais au devant de mes concitoyens à chaque occasion.

Conseiller municipal, je m’engage à rendre compte de mon travail mené aussi bien collectivement qu’individuellement dans mes délégations. J’en organise l’évaluation permanente selon des modalités arrêtées de concert avec les autres membres du Conseil Municipal, après débat et vote. Je présente à mes concitoyens des informations utiles, complètes et énoncées dans un langage compréhensible par chacun.

ENGAGEMENT D’ÉCOUTE Conseiller municipal, je suis à l’écoute de tous les citoyens dans leur diversité. Je favorise la consultation et la concertation à chaque étape du processus municipal de décision. Cet engagement d’écoute vaut autant en direction des citoyens que des employés municipaux, des représentants associatifs, des entreprises locales et de tous les autres acteurs de la ville.

34

ENGAGEMENT DE RESPECT Conseiller municipal, en tant que représentant de la Ville et de ses habitants, je défends la dignité de l’être humain et lutte contre toutes les formes de discrimination. Je fais preuve de probité et défends l’équité dans l’accès à tous les services de la ville, en rejetant catégoriquement toute forme de clientélisme.


SIGNテ右 PAR LES CANDIDATS


Parti Socialiste

[COLOMBES RASSEMBLÉE] AVEC LA GAUCHE, LES ÉCOLOGISTES ET DES PERSONNALITÉS

www.colombes2008.com


Programme de [Colombes rassemblée]