Page 1

Commission Culture et Patrimoine Compte-rendu Réunion du lundi 09 décembre 2013

Présent(e)s : Mesdames Sylvie Yolande Agathe Frédérique Nadine Marie-France

BARNEOUD BERDA CHENELOT DANIEL GOUSSE ORIOLI

Assistante CODEV Gymnastique HERIMONCOURT EUROCUIVRES le 19 Centre Régional d'Art Contemporain de Montbéliard Collège des citoyens volontaires - VIEUX CHARMONT Conseillère Municipale Etupes

Messieurs Jean Marcel Jilali Nicolas Bernard Sébastien Vincent Jacques François Eric Dominique Sacha Mario Pascal André

CADET DJONDO EL RHAZ FOURMENTIN FROEHLY GONZALEZ JOUET LIVCHINE LOREFICE MARCOT MULET NIKOLIC PILATI REMOND VILLEMIN

Collège des citoyens volontaires Compagnie GAKOKOE Chargé de Mission CODEV Collège des citoyens volontaires Collège des citoyens volontaires MJC Sochaux PEEP Théâtre de l'Unité Animateur Commission Culture Adjoint Mairie de Nommay ASCAP Collège des citoyens volontaires Collège des citoyens volontaires Pavillon des sciences Codev FCPE 25

Mesdames Brigitte Véronique Christine Arlette Carole Patricia

COTTIER FIERS FORESTI LAROYE PARRAIN Ragué

Adjoint Culture Vandoncourt Vergers Vivants Adjointe à la Culture - Ville de Seloncourt Office de Tourisme Adjointe à la Culture - Mairie de Bavans Association Socio-culturelle Beaulieu Mandeure ASCBM

Messieurs Pierre Patrick

LAMARD ERARD

Président du Codev La Vigie Mathéenne

- MONTBELIARD

- FESCHES LE CHATEL - FESCHES LE CHATEL

- Nommay - ETUPES

Excusé(e)s :

1


Les membres de la commission sont accueillis au Centre Régional d’Art Contemporain (CRAC), par Frédérique DANIEL, administratrice. Comme à l’accoutumée, le premier temps se décline par une visite et une présentation de la structure d’accueil. 1. PRESENTATION DU 19, CRAC Le 19 soutient et diffuse la création contemporaine artistique par le biais d’expositions, d’éditions de catalogues d’artistes et d’aides à la production d’œuvres. Un de ses principaux objectifs est la sensibilisation des publics avec l’art contemporain et tout particulièrement du jeune public. Il mène une politique de proximité et rend la culture accessible notamment par des interventions dans les quartiers. 4 plages d’expositions sont organisées chaque année dans ses murs et attirent en cumul environ 8 000 personnes. Elles permettent de découvrir des artistes de tous horizons et pays. Certains vivent en région, d’autres ont une renommée nationale ou internationale, d’autres sont de jeunes artistes émergents. Les expositions sont ponctuées par des rencontres avec des artistes, des critiques, des écrivains et par des évènements musicaux ou chorégraphiques liés à la création contemporaine. Le CRAC est très actif dans l’aménagement de la vie scolaire et se mobilise de manière forte pour sensibiliser les scolaires par de nombreux ateliers pédagogiques et culturels : http://le19crac.com/page/actions-pedagogiques Par ailleurs, l’organisme reçoit des stagiaires d’école d’arts et beaux-arts, mais aussi des filières BAC PRO, CAP, BEP. Par ces stages, naît une accroche à l’art contemporain : Les jeunes reviennent avec des camarades ou des proches, à la suite de ces stages. LE CRAC développe en parallèle de nombreux Partenariats notamment avec le théâtre de l’unité, le Centre Gantner de Bourogne, le Granit, l’école d’art de Belfort, les musées de Belfort et Montbéliard. En ce qui concerne le budget, 90% est assuré par des subventions (ville, ministère de la culture,..), 10% par le mécénat. Le budget s’élevait pour 2013, à 500 000€ dont 147 000€ subventionnés par la ville. 2. ECHANGE / DEBATS Synthèse des thématiques mises en exergue lors des échanges : A. Accès des petites communes aux spectacles de qualité En exemple, Le 19 se donne pour mission d’amener les spectacles dans les petits villages. Si la salle d’accueil le permet et respecte les contraintes de sécurité, Frédérique DANIEL informe que le 19 facilite la mise à disposition des bénévoles et les moyens humains pour le faire. De même, d’autres structures, telles que le Pavillon des Sciences, jouent un rôle de colporteur de « culture » sur le terrain. Questions : Comment une petite structure peut profiter des moyens et être portée par une grande structure pour rayonner ? 2


Comment donner envie et avec quels outils attirer le public non captif ? B. Rendre la culture accessible par tous à des tarifs attractifs Développer la transversalité entre petites et grandes structures. Faire des spectacles de qualité à des prix attractifs : o Jean Cadet attire l’attention sur la différence des prix d’accès aux spectacles à la MALS et au GRANIT (voir les grilles tarifaires ci-jointes). o

A titre d’exemple de spectacles de qualité peu onéreux, il cite le Théâtre de l’Unité et son Kapouchnik. L’accès est gratuit et chacun donne à la fin selon son appréciation du spectacle.

La culture et les jeunes o

Coût élevé des transports scolaires pour l’acheminement aux spectacles : question à soumettre aux élus de PMA, compétents en la matière.

o

L’ADeC - Association de Développement Culturel du Pays de Montbéliard organise chaque année dans une ville de l’agglomération un «salon du jeune lecteur - Livres complices".

C. Culture et Communication Constats : Nombreux outils et canaux de diffusion de l’information, paradoxalement, moins de visibilité et de lisibilité. Très peu de renouvellement du public « toujours les mêmes qui vont au spectacle ». Absence de visibilité du théâtre municipal de Montbéliard, datant du XVIIème siècle. En conclusion, il faut de l’appui en termes de communication et de moyens techniques, car la volonté de faire est bien réelle.

3. PISTES Adapter la communication au public cible (jeunes, adultes, personnes âgées, etc…). Ecrans à la Gare de Montbéliard et Gare TGV, annonçant les évènements culturels sur le Pays de Montbéliard / Aire Urbaine. Rendre plus accessible l’agenda culturel de PMA pour les petites structures n’ayant pas les moyens de communiquer. 4. DIVERS M. HUSSON, membre du collège des syndicats, souhaite soumettre à la commission, l’idée d’un label mettant en avant le patrimoine industriel automobile de la ville de Sochaux. 3


Jean CADET rétorque qu’il a déjà soumis l’idée à PMA, d’une maison de la mémoire sociale et industrielle qui regrouperait l’histoire industrielle du territoire. Cette idée a été inscrite au programme des projets de 2020. Cette maison pourrait se situer aux forges à Audincourt. Ce projet est suivi par le service Patrimoine de PMA. Après débats sur cette proposition, les membres s’accordent à dire qu’il existe déjà un label « Pays d’Art et d’Histoire », qui englobe le patrimoine industriel. Un autre label contribuerait à donner moins de lisibilité. Il serait donc plus judicieux de mettre en valeur le label existant depuis peu sur PMA et expliquer ce qu’il englobe. L’ordre du jour étant épuisé, la réunion prend fin à 20h15.

Prochaine réunion

Lundi 20 janvier 2013 Artothèque l’ASCAP - Triangle du Congo (63 rue Centrale) Montbéliard

LE SECRETARIAT GENERAL VOUS SOUHAITE D’AGREABLES FETES DE FIN D’ANNEE !

4

Cr comm culture 20131209  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you