Issuu on Google+

2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

L’ABC de CODE 2011

1

je lis. je vis.


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

Notre vision Soutenir un milieu propice à une alphabétisation durable dans le monde en développement.

Notre mission Favoriser l’apprentissage en bâtissant des partenariats qui fournissent des outils éducatifs, stimulent la prise de conscience et la compréhension et encouragent l’autonomie.

Notre objectif Former une famille de partenaires autonome et unie vouée à l’apprentissage ; se faire reconnaître à l’échelle nationale et internationale comme chef de file dans l’établissement de partenariats qui rendent possibles l’acquisition de compétences langagières chez les enfants, les adolescents et les adultes , ainsi que la réalisation de leur plein potentiel et l’atteinte de leurs objectifs personnels.

Nos associés

Nos pays partenaires

2


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

M

essage de la présidente du conseil d’administration, Judy Hauserman

Au moment d’écrire ces lignes, il y a une petite pluie dehors, venue désaltérer toutes ces nouvelles plantes vertes dans mon jardin et dans les bois au loin. J’écoute ces plantes et je hume leurs odeurs; un espoir naît en moi et me transporte cinq ans en arrière, sur une superbe montagne pleine de défis au cœur de la Tanzanie en Afrique de l’Est. C’est là que j’ai fait le premier pas d’un millier d’autres en quête du sommet du mont Kilimandjaro. Cette ascension, je l’ai fait en compagnie de six personnes que je connaissais à peine et pour une cause et une organisation que je connaissais encore moins, c’est-à-dire CODE, une organisation canadienne qui voulait donner la chance aux enfants de pays en développement d’apprendre à lire et à écrire. À l’arrivée au sommet avec mes nouveaux amis en cette merveilleuse journée de juillet 2006, je savais que je venais de réussir à faire quelque chose d’extrêmement difficile pour moi, quelque chose qui avait un réel sens à mes yeux. Ce que je ne savais pas, c’est que mon action changerait des vies, dans une mesure qui dépasse de loin les difficultés physiques et psychologiques auxquelles j’avais fait face à ce moment-là. Cinq ans plus tard, présidente du conseil d’administration de CODE, je repense à mon premier contact avec l’organisation, un premier contact qui m’a rendu heureuse et a complètement changé ma vie. J’ai le privilège d’être associée à ce que je décris comme l’une des causes les plus nobles, c’est-à-dire donner aux enfants la chance d’apprendre à lire et à écrire.

Personne ne me contredira si je dis que notre avenir sur terre est entre les mains de nos enfants. Il ne fait aucun doute que nos enfants ne seront en mesure d’assumer cette responsabilité que s’ils prennent la peine de s’informer et d’apprendre, deux réalités qui dépendent des capacités de lecture et d’écriture, des capacités que trop peu d’enfants maîtrisent. Pour décrire CODE et sa mission, le simple slogan « Si on peut apprendre à lire et à écrire, on peut apprendre à tout faire » suffit en lui-même. Le conseil d’administration, la direction et les employés de CODE cherchent tous à offrir aux enfants des pays en développement la chance d’appliquer ce slogan. Au Canada, nous dépendons grandement de nos donateurs dont la générosité nous a aidés à de nombreux égards. Au cours de la dernière année, nos efforts se sont déployés sur divers fronts, notamment l’expansion du prix Burt de littérature africaine avec un soutien accru du philanthrope monsieur William Burt, la poursuite du Projet Amour, nos programmes d’engagement canadien et notre premier Read Africa Ball, une initiative de notre passionnée vice-présidente, Lynn Beauregard. Ce sont tous ces projets qui ont marqué la 52e année de CODE. L’année qui vient de passer a été fructueuse pour CODE. Tournant maintenant notre regard vers l’avenir, nous sommes gonflés à bloc grâce à nos employés et à notre conseil d’administration engagés. Le respect et le besoin envers nos programmes au sein des pays où nous œuvrons continue à prendre de l’ampleur. Nous sommes conscients que nos donateurs sont sollicités de partout pour des causes toutes aussi importantes les unes que les autres. Je tiens à les remercier personnellement de leur dévouement à notre cause. Ensemble, nous bâtissons l’avenir.

3


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

M

Pour bien comprendre CODE et tout ce qu’elle a réalisé à

d’ailleurs ce que nous

titre d’organisation pour le développement international,

voulons souligner dans le

il faut l’imaginer comme un mouvement collectif, un

rapport annuel de cette

partenariat d’organisations aux mêmes valeurs qui

année : l’expérience des

travaillent ensemble en vue du même objectif : une

personnes engagées qui

éducation universelle de qualité. La vision et les efforts

ont eu et ont encore une

déployés à l’origine de ce mouvement collectif, qui lui

influence bénéfique et

ont permis d’évoluer, ont attiré beaucoup d’attention au

directe sur notre travail.

essage du directeur exécutif, Scott Walter

cours des années et ont valu à l’organisation de nombreux éloges. En relation avec onze partenaires nationaux en Afrique et dans les Caraïbes et trois organisations nordaméricaines affiliées, CODE est un excellent exemple du vieil adage qui dit que le tout vaut plus que la somme de ses parties. C’est la définition même de la synergie.

Je vous demande donc de vous joindre à moi et à notre présidente, Judy Hauserman, qui y est allée d’une belle image en disant que l’exploit de l’ascension du Kilimandjaro a fait accroître les ramifications de l’engagement envers CODE, pour féliciter les gens qui font de CODE ce qu’elle est aujourd’hui. Des gens comme

Le mouvement collectif prend la forme d’une réflexion

Hellen Inyega, Docteur en éducation, qui a travaillé pour

sur les meilleures pratiques dans notre stratégie

mettre sur pied Reading Kenya et en faire un modèle

d’alphabétisation et sur la manière de développer la

d’enseignement efficace et novateur de la lecture et de

stratégie pour faciliter le partage des connaissances et le

l’écriture; comme Pr Charles Temple, un bénévole par

perfectionnement professionnel. Cette réflexion a abouti

excellence de CODE qui nous aide à comprendre ce

à CODE en lecture, un projet complet axé sur la création

qu’est vraiment l’alphabétisation; comme W. E. Mkugya,

d’une culture de lecture qui joint deux éléments essentiels

auteur et grand gagnant du concours du prix Burt de

à l’alphabétisation et au maintien de l’alphabétisme : des

littérature africaine en Tanzanie cette année; comme

livres intéressants adaptés aux lecteurs et écrits dans la

James Roberts, bibliophile et promoteur des superbes

langue maternelle des lecteurs, d’une part, et la capacité

nouveaux livres pour enfants du programme Reading

des enseignants de tirer parti de ces livres pour hausser la

Liberia, écrits et illustrés par des Libériens, et comme

qualité de leur enseignement, d’autre part. Bien entendu,

Sando Sarnoh, une enseignante libérienne qui met tout

pour CODE, il existe un troisième élément, les partenariats

en place pour que ses élèves tirent le maximum de ces

efficaces qui permettent aux partenaires nationaux de

précieux livres. J’aimerais aussi remercier la vice-présidente

distribuer des livres d’intérêt pour les enfants et d’offrir une

de CODE, Lynn Beauregard, qui a lancé l’an dernier ce

formation de qualité aux enseignants à long terme.

qui deviendra sûrement un événement annuel signature

CODE d’aujourd’hui est le produit de nombreuses années d’expérience et le cumul du savoir-faire d’une foule de personnes. Toutes ces personnes participent au mouvement collectif, mais chacun a son rôle. Et c’est

pour CODE, le Read Africa Ball, un événement qui permet de faire connaître CODE et d’amasser des fonds pour les prochaines années. Je suis très fier d’être associé à tous ces gens, et j’espère que ceux qui liront le rapport partageront mon sentiment.

4


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

E

n avril dernier, Genevieve Spicer, gestionnaire des communications chez CODE, a rencontré Hellen Inyega,

L’apprentissage

chargée de cours en enseignement des langues

enseignants sont bien formés, mais ils ne savaient

et alphabétisation et participante à Reading Kenya, un

pas qu’ils pouvaient apprendre de manière plus

programme de collaboration entre le National Book

systématique et ciblée. Certains enseignants ne savaient

Development Council of Kenya (NBDYK) et CODE.

pas qu’on pouvait faire un plan de leçon de lecture.

Mme Inyega était en visite à Ottawa aux bureaux de

Dans l’avenir, j’espère qu’ils seront capables de faire

CODE et a fait part de son expérience avec Reading

un plan de leçon et de penser à ce qu’ils doivent faire

Kenya à Kisii aux employés de l’organisation. On lui a

avant de commencer à enseigner, comment susciter les

demandé ce qu’elle aimerait voir en matière de lecture

connaissances préalables de leurs élèves et comment

et d’apprentissage dans son

tirer parti de ces connaissances pour faciliter l’acquisition

pays au cours des trois à

des compétences en lecture et en écriture.

quatre prochaines années.

Et puis, j’aimerais qu’ils se demandent, une fois que les élèves commencent à lire et à écrire, ce qu’ils peuvent

Mme Inyega : Ce que

faire au cours de la leçon afin que les enfants fassent des

j’aimerais voir au cours des

liens entre leurs connaissances préalables et ce qu’ils

trois ou quatre prochaines

ont appris dans les livres. « Que puis-je faire pour que

années, c’est des élèves plus

les élèves puissent appliquer la lecture et l’écriture à leur

confiants qu’ils ne le sont

quotidien et qu’ils établissent des liens entre les notions

aujourd’hui. J’aimerais voir

qu’ils apprennent à l’école et ce qu’ils vivent chez eux? »

des élèves qui aiment parler

: voilà une question importante qu’ils doivent se poser.

Mme Hellen Inyega

des livres qu’ils lisent et des

J’aimerais voir des enseignants en mesure de poser

enseignants enthousiastes à l’idée d’enseigner la lecture

des questions dans un but défini, c’est-à-dire qu’ils sont

[...] et qui sont prêts à partager leur amour de la lecture

autant capables de poser des questions superficielles

avec les élèves.

que des

J’aimerais aussi voir des enseignants qui essaient

questions

différentes stratégies d’enseignement. Nous venons

de fond, par

tout juste de commencer la formation des premiers

exemple des

enseignants en janvier, et au cours des trois prochaines

questions qui

années, j’espère voir des enseignants confiants et

nécessitent une

enthousiastes impatients de partager les stratégies

synthèse de

d’enseignement de la lecture et de l’écriture qu’ils ont

l’information et

apprises avec d’autres enseignants qui ne sont pas

une évaluation

touchés par le programme.

du texte. En

Mme Hellen Inyega, Christine Earnshaw de CODE

J’aimerais voir des enseignants utiliser ces nouvelles

plus de savoir

et la compagne de voyage toute spéciale de Mme

stratégies explicitement et sans ambages. Nos

répondre à des

5

Inyega


2011 L’apprentissage

L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

(Mme Inyega, suite) questions de lecture, j’espère que les élèves seront en mesure d’évaluer de façon

éducateurs

pour

et

en

mettre

planifier

œuvre

les

activités du programme ainsi

critique l’information qu’ils lisent et de contester les idées de l’auteur avec un nouveau regard [...], de poser des questions sur la paternité du texte, son style et ses caractéristiques.

qu’en assurer le suivi. Les résultats et les leçons tirées de Reading Kenya seront comptabilisés et diffusés pour contribuer au débat national sur l’enseignement en langue maternelle au cours des premières années d’enseignement.

J’aimerais aussi voir des enseignants qui collaborent, car certains doutent de l’efficacité du programme.

Reading Kenya soutient la position du gouvernement

J’espère que les enseignants seront bientôt en mesure

kenyan concernant l’enseignement de la maternelle à

de poser des questions à leurs collègues et de s’inviter

la 3e année en langues maternelles. Les examens de

les uns les autres pour savoir ce qui fonctionne et ce

fin d’études et autres tests de lecture à Kisii ont montré

qui ne fonctionne pas [...], que les enseignants pourront

qu’il fallait améliorer les compétences en lecture

se sentir libres d’interagir les uns avec les autres, de

et en écriture dans les trois langues pour faciliter

contester les idées de l’autre [...] un peu comme une

l’apprentissage des enfants. Reading Kenya rend l’enseignement et l’apprentissage plus intéressants

communauté de professionnels à l’école.

et pertinents pour les enfants, en particulier pour les filles, qui ont davantage le goût de s’inscrire à l’école

C

et d’y rester.

ODE au Kenya Axé sur les lecteurs, le programme Reading Kenya favorisera l’apprentissage chez

73 000 élèves du comté Kisii dans l’ouest du Kenya. Pour ce faire, une formation sera donnée aux enseignants de 105 écoles pour qu’ils enseignent dans la langue de la région (l’ekegusii) de la maternelle à la 3e année, avec des cours de swahili et une transition vers l’anglais, langue d’enseignement dans les classes plus avancées. De plus, Reading Kenya fournira aux bibliothèques scolaires des livres et d’autres ouvrages pédagogiques produits localement et sélectionnés avec soin dans les trois langues pour faciliter l’enseignement et favoriser la lecture à des fins ludiques. Les enseignants seront en mesure de transformer leur salle de classe déserte en milieux dynamiques où les gens lisent et écrivent en adoptant leurs propres méthodes d’enseignement et en choisissant leurs propres outils pédagogiques. Le succès du programme à long terme est assuré par un contact étroit avec les citoyens et les

6

Les compétences

A

u cours des deux dernières années, Charles Temple, professeur en enseignement au Hobart and William Smith Colleges de Genève, New

York, a collaboré avec CODE et son partenaire libérien la WE-CARE Foundation à titre d’expert bénévole pour le programme Reading Liberia. Il a donné de nombreux ateliers pour aider les auteurs du programme à produire des livres captivants pour les enfants de tous les âges et de tous les niveaux de lecture. Pr Temple est aussi l’auteur et coauteur de nombreux


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

cal Thinking Project en association avec l’Association internationale pour la lecture. Le sens de l’alphabétisation et l’expérience de CODE en Afrique de l’Ouest Par Professeur Charles Temple

L’alphabétisation, c’est un pont entre la misère et l’espoir, un rempart contre la pauvreté, une plateforme pour la démocratie et un véhicule de promotion de l’identité nationale et culturelle. Pour tout le monde, partout, l’alphabétisation mène au progrès et permet aux hommes, aux femmes et aux enfants de réaliser leur plein potentiel. ” - Kofi Annan Mais que veut dire « alphabétisation » ici? Il n’y a pas si longtemps, on disait d’une personne qu’elle était alphabète si elle pouvait signer son nom. Aujourd’hui, la principale définition entendue à l’échelle internationale, c’est d’être en mesure de lire des mots simples lettre par lettre et son par son et de lire quelques phrases.

une façon risquée de voir les choses. Prenons par exemple la compréhension de lecture. Elle se divise en de nombreux aspects : • connaître quelque chose sur le sujet du texte et tirer parti des connaissances préalables pour trouver le sens de l’information; • se poser des questions et chercher les réponses; • distinguer les points importants des simples détails; • visualiser ce qui est décrit; • faire des liens; • formuler des interprétations; • résumer l’information et apprendre les résumés pour mémoriser les points importants; • collaborer avec d’autres pour se faire un sens du texte; • appliquer les notions apprises à des problèmes du quotidien.

Refaisons le même exercice pour la pensée critique : • analyser les idées dans les textes de différents points de vue; Bien entendu, les nombreux élèves des Pr Charles Temple • cerner l’intention, les préjugés et les pays en développement qui ne peuvent faiblesses dans le raisonnement de l’auteur; lire ni des mots ni des phrases simples en ont cruellement • développer des interprétations originales du texte; besoin. Mais pour que l’alphabétisation devienne le • comparer les arguments de divers textes sur le même rempart contre la pauvreté ou leur moyen de réaliser leur sujet. plein potentiel, les lecteurs doivent en faire beaucoup plus que mettre des mots en bouche. Il faut élargir les conceptions de l’alphabétisation pour y inclure les compétences et les habitudes de lecture ainsi que la compréhension des textes et la pensée critique qui se développent lorsque l’élève est exposé à des idées et qu’il doit réfléchir sur ces idées par écrit et en y appliquant des références à son quotidien. Des conceptions trop restreintes de l’alphabétisation laissent croire qu’enseigner à lire des mots permettra aux élèves d’affûter leurs capacités en lecture et en écriture et ainsi de cueillir les fruits que décrit Kofi Annan. Mais c’est

Les compétences

livres. En plus de son poste de professeur au collège, il a récemment cofondé et dirigé le Reading and Writing for Criti-

La rédaction consiste à créer des textes compréhensibles pour les lecteurs tout en tenant compte des aspects de la lecture mentionnés ci-dessus : • transmettre clairement les idées importantes et les expliquer; • décrire les images afin que le lecteur puisse les visualiser; • donner clairement sa position lorsqu’il le faut; • tenir compte d’autres points de vue dans son argumentation.

7


2011 Les compétences

L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

Si on en juge par les aptitudes citées ci-dessus, on s’aperçoit que les sociétés où la majorité des citoyens les maîtrisent récolteront les fruits dont parle Kofi Annan. Mais l’alphabétisation ne vient pas par ellemême. Il faut des enseignants qui savent guider et encourager les enfants à lire de façon critique et à écrire de façon structurée. Ces enseignants ont besoin d’une bonne quantité de livres riches de sens qui méritent une attention en classe. Les programmes Reading Liberia et Reading Sierra Leone de CODE visent à favoriser l’alphabétisation dans son acception la plus riche. Ce sont des programmes qui montrent aux enseignants comment aider les élèves à lire avec fluidité et de façon critique et utiliser les textes comme sources de réflexion, de discussion et d’action. Ils aident aussi les écrivains et les illustrateurs à parfaire leurs compétences en production de livres adaptés au quotidien actuel des Africains de l’Ouest, des livres qui suscitent l’intérêt des lecteurs sur divers plans et qui accompagneront les élèves tout au long de leur route vers l’alphabétisation. Hommes, femmes et enfants pourront enfin réaliser leur plein potentiel.

Les livres

L

e printemps dernier, Professeur James Roberts, ancien sous-ministre à

la planification, à la recherche et au développement pour le ministère de l’Éducation du Liberia, et Mme Hellen Inyega, chargée de cours en enseignement des langues et alphabétisation à l’Université de Nairobi au Kenya, ont rendu visite à CODE et à l’Alliance canadienne de la Campagne mondiale pour l’éducation à même leur local. Ils ont parlé de l’influence du travail de CODE et se sont montrés optimistes quant aux possibilités de voir éclore une culture de lecture dans leur pays respectif. Genevieve Spicer, gestionnaire des communications chez CODE, a eu la chance de s’entretenir avec eux.

Le visage de l’enseignement va complètement changer dans le système d’éducation du Liberia.” - Professeur James Roberts

Charles Temple Hobart & William Smith Colleges Genève, New York (États-Unis)

Les compétences

Les livres

Nos réalisations cette année :

Nos réalisations cette année :

• Nous avons travaillé auprès de 2 523 éduca-

• Nous avons contribué à l’édition de 390 300

teurs (1 192 femmes et 1 331 hommes)

exemplaires de 123 titres édités localement

• Nous avons contribué à instaurer une culture

(dont 92 en langues locales)

• Nous avons fourni 335 607 livres nord-américains

de lecture permanente par la formation de 153 personnes en édition locale (58 femmes et 95

à des écoles et à des bibliothèques

• Nous avons acheté 156 951 livres de librairies

hommes dont des auteurs, des correcteurs et des illustrateurs)

locales dans des pays partenaires

• Nous avons offert des formations d’experts

• Total de 882 907 livres

et des ateliers par des pairs à 3 978 écoles et bibliothèques communautaires

8


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

Genevieve: Professeur Roberts, pouvez-vous décrire le programme Reading Liberia? Pr Roberts : Reading Liberia est un partenariat entre la WE-CARE Foundation et l’Association of Liberian Writers d’un côté et CODE de l’autre. C’est un programme qui vise à combler la pénurie de livres pédagogiques dans les écoles libériennes. Mais le programme ne s’arrête pas à la simple production de livres. Nous adaptons les livres à la culture du pays et montrons aux enseignants comment s’en servir en classe. En tout, ce sont huit titres

Les livres

Reading Liberia : entretien avec Pr James Roberts

dans le système d’éducation du Liberia. Je crois que d’ici

quelques années, les résultats seront éclatants. La lecture

se sera propagée à l’ensemble du pays et les enseignants posséderont les compétences pour bien enseigner. Nous sommes vraiment fébriles! Même la présidente du Liberia a annoncé qu’elle voulait que tous les élèves libériens puissent lire. Le ministre de l’Éducation a dit vouloir mettre en place une culture de lecture. CODE et ses partenaires étaient donc à l’avant-garde de ce changement. Nous avons débuté il y a déjà deux ou trois ans et nous avons huit titres à notre actif!

en deux versions chacun que nous avons créés, et nous en sommes très fiers. La première version est destinée aux lecteurs débutants, l’autre pour les lecteurs avancés. Genevieve : Quelle influence ces livres auront-ils sur la pratique de la lecture au Liberia? Pr Roberts : Nous sommes conscients que les écoliers libériens ne lisent pas. Les enseignants ont eux-mêmes très peu de compétences en lecture, laquelle se trouve donc vite mise de côté dans les priorités. Le programme cherche à former ces enseignants afin qu’ils soient capables d’aborder les textes avec originalité afin que ces derniers prennent tout leur sens. Les livres produits grâce au programme sont adaptés au contexte libérien et écrits, conçus et illustrés par des Libériens avec le soutien technique de CODE. Le visage de l’enseignement va complètement changer

Scott Walter, directeur exécutif de CODE, Pr James Roberts et Meddie Mayanja, gestionnaire du programme pour le Liberia chez CODE. Cliquez sur la photo pour voir la vidéo de l’entretien avec Pr James Roberts sur les premiers livres issus du programme Reading Liberia. (Sur YouTube.com, en anglais seulement.)

Eh bien, c’e st un rêve deven u réalité pour moi. Une vague de c hangemen ts sans violen ce au Libe ria.”– Jame s V. Dwalu , auteur, Varn ey and the Monkey Bri dge Bridge

sus de ent les Les livres is tivent vraim p a c a ri e ib onnes et Reading L ms de pers o n s le e u rce q adorent lire enfants pa bériens. Ils li t n so t n re ou i y figure à les faire li e id ’a de lieux qu m a ç , s, et e 3e année les histoire seignant d n e et écouter , n a p K l T. .” – Samue vouloir lire ry School i Elementa o u q a ss a N.V. M

9


2011 Les livres

L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

“ “

Je me sens bien. Je suis fière que mon travail serve à promouvoir la lecture et l’écriture dans les écoles libériennes. Je suis enseignante depuis plus de trente ans et je sais ce que ça vaut d’avoir des livres écrits et illustrés par des Libériens dans les salles de classe.” – Elfreda S. Johnson, auteure, Living with Mama

J’aime lire les livres d progra u mme R eading surtou Liberia t ceux , des Lib écrits p ériens. ar L es enfa reconn nts s’y aissen t . C es livre sortir d s les fo e leur nt coquil à la dis le e t contr cussio ibuer n en c Sarnoh lasse. ” - San , enseig do nante Vonzo de 2e n Publi a n née, c Scho ol

J’aime les livres du programme Reading s Liberia, surtout Shoe age et that Fit. J’aime l’im me les histoires. Je peux istoire souvenir vite de l’h . et du nom des gens ve ” - Comfort Tarr, élè ay de 6e année, Slipw Elementary School

P

rix Burt de littérature africaine au Ghana

Mystery of the Haunted House, écrit par Mme Ruby Y. Goka et édité par Sub-Saharan Publishers, a mérité le troisième prix. Le concours est géré par le Ghana Book Trust avec le soutien de CODE et a été rendu possible

La première édition du prix Burt de littérature africaine au Ghana a eu lieu le 3 novembre 2010 au Trade Fair Centre d’Accra. Le premier prix va à Mme Elizabeth-Irene Baitie pour son livre The Twelfth Heart édité par Kwadwoan Publishing.

grâce au philanthrope canadien monsieur Bill Burt. 1er prix : The Twelfth Heart de Mme Elizabeth-Irene Baitie, biochimiste clinique née en 1970. Mme Baitie a étudié la biochimie et la chimie à l’Université du Ghana et dirige actuellement un laboratoire médical. Dans ses rares temps libres, elle se consacre à l’écriture de livres pour

M. Kwabena Ankomah-Kwakye est arrivé en deuxième

enfants et adultes. Elle vit à Accra avec son mari et ses

position, avec son livre The Deliverer, édité par Sub-

trois enfants.

Saharan Publishers.

2e prix : The Deliverer de M. Kwabena Ankomah Kwakye, agent de relations publiques. 3e prix : The Mystery of the Haunted House de Mme Ruby Yayra Goka, dentiste.

10


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

les jeunes adultes découvrant une vaste gamme de livres auxquels ils pourront s’intéresser. Les écoles

When Mercy came

Les livres

T

he Twelfth Heart

doivent adopter ces livres; les auteurs pourraient même

to her new school

rencontrer les enfants lors de visites pour promouvoir

near Accra, she

l’intérêt pour ces livres et encourager les élèves à parfaire

knew exactly the

leurs capacités de lecture et d’écriture.

sort of friends she wanted to make: certainly no-one who

Q: Quelle influence les ateliers du prix Burt auront-ils sur

reminded her of the small town

les nouveaux auteurs au Ghana?

she had left behind—poor, ugly and dull. She did not realize that true friendship comes from the heart, and that the least likely of the twelve girls in the dormitory

R : Selon moi, toute personne qui commence ou non dans le domaine de l’écriture et qui songe sérieusement

would come to mean the most to them all.”

à devenir auteur aura sa chance de gagner le prix Burt.

Entretien avec l’auteure, Elizabeth-Irene Baitie

bonne et c’est un excellent moyen de lancer sa carrière

C’est beaucoup d’argent à gagner, la publicité est

Q: Quelle influence le prix Burt de littérature africaine a-til eue selon vous sur la pratique de la lecture au Ghana? R: Les enfants aiment généralement les belles histoires. D’après moi, si les auteurs ghanéens écrivent des livres

d’écrivain. Q : Comment percevez-vous le prix? Est-ce une occasion pour les Ghanéens de raconter leur histoire, une histoire à laquelle ils pourront s’identifier?

captivants et bien ficelés auxquels peuvent s’identifier

R : J’étais très heureuse de voir les annonces sur le prix

les jeunes Ghanéens, nos romans en intéresseront plus

Burt et tout le travail qui a été accompli depuis son

d’un. En tant qu’écrivaine, je crois que les écoliers sont

lancement. C’est vraiment une BELLE occasion pour les

nombreux à bouder les livres écrits par des auteurs

écrivains, les éditeurs et les lecteurs. C’est une excellente

ghanéens. En effet, ces derniers parlent souvent de

plateforme pour raconter ce que nous vivons, refaire

pauvreté et du peuple infortuné que nous sommes.

notre histoire et la rendre intéressante, comme j’ai dit

Bien que je sois d’accord que de tels sujets doivent

tout à l’heure. L’engouement chez les 10 à 17 ans m’a

être abordés, il faut à mon avis que les jeunes lecteurs

beaucoup encouragée. Au début, ils sont sceptiques. «

puissent s’évader aussi dans des histoires fictives

Un livre du Ghana? », m’a interrogée une adolescente de

représentatives du monde moderne. Les écrivains

seize ans avec un air de dédain, d’après ce que j’ai cru

doivent faire le saut au XXIe siècle et montrer aux jeunes

comprendre, en observant la couverture de mon livre The

que les auteurs ne font pas que rebrasser les mêmes

Twelfth Heart. Ils pensent tous que ce sera une histoire

thèmes et qu’ils peuvent permettre aux jeunes de

sur un thème pénible qui ne les intéresse pas. Ils veulent

s’éloigner de leur quotidien difficile.

une histoire où ils se reconnaissent. Je suis très fière de

Pour répondre à la question, je dirais que oui, le prix Burt peut faire progresser la cause de l’alphabétisation,

dire qu’elle a eu d’excellents commentaires sur mon livre et qu’elle en a même acheté un autre exemplaire pour sa cousine.

11


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

L

’art d’écrire

partenaire de CODE en Tanzanie,

W. E. Mkugya, auteur du livre Face Under the Sea,

Library Services Board.

en collaboration avec le Tanzania

est sorti, cette année, grand gagnant du concours

pour le prix Burt de littérature africaine en Tanzanie. L’annonce a été faite à l’occasion de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur le 23 avril 2011 à Dar es-Salaam au cours d’une soirée spéciale organisée par le Children’s W.E.Mkugya

Book Project,

R

« J’ai adoré les ateliers. Avant, je m’occupais moi-même de ma formation en écriture, mais aux deux derniers ateliers que j’ai suivis, j’étais en contact direct avec l’auteur et les formateurs qui nous transmettaient leur savoir-faire et non de simples notions théoriques de littérature. Nous avons vraiment appris comment écrire comme tel. Les ateliers m’ont été extrêmement bénéfiques, j’en suis sorti grandi. »

Les partenariats

eading Sierra Leone a été lancé en mars 2011 avec le financement d’une fondation anonyme qui s’intéresse de près à l’éducation et aux droits de la personne en Sierra Leone. Ensemble, CODE et l’International Rescue Committee (IRC) comptent bien apporter un changement permanent en matière d’alphabétisation et d’éducation des enfants sierra-

léonais. Le programme Lɛ Wi ɔl Lan est coordonné par IRC. CODE s’occupe de la formation des enseignants et dirige la production et l’approvisionnement des livres.

Sur le terrain en Sierra Leone

le projet Lɛ Wi ɔl Lan, ce qui signifie « apprenons! » en

Billet du blogue de Meddie Mayanja, gestionnaire de programme de CODE pour la Sierra Leone. Dimanche 8 mai 2011

langue krio. Le projet Lɛ Wi ɔl Lan comprend le nouveau

l’apprentissage des élèves dans le district de Kenema

programme Reading Sierra Leone destiné à améliorer

[...] Bien que le pays ait officiellement promis d’accroître le taux d’alphabétisation, les enseignants au primaire sont incapables de montrer aux élèves comment lire et écrire. Les enseignants manquent de formation et n’ont pas les livres dont ils ont besoin pour aider les élèves. ” - une éducatrice sierraléonaise

en Sierra Leone. Le projet montrera aux enseignants

Le commentaire ci-dessus a été fait à l’ouverture de

sur 353 élèves de la 1re à la 3e année du 9 au 13 mai. Elle

l’atelier de formation des collecteurs de données pour

est coordonnée par le bureau de l’IRC du district de

comment enseigner la lecture et l’écriture et leur fournira des livres qui stimuleront les habitudes de lecture chez les élèves. L’évaluation de base guidera la formation des enseignants ainsi que l’acquisition et la production de livres et portera

12


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

avaient participé à des discussions sur l’état lamentable des compétences langagières et le très faible taux

Le programme Lɛ Wi ɔl Lan a pour objectif d’accroître

d’alphabétisation. J’ai appris qu’ils ont cherché des

l’accessibilité des filles et garçons de la Sierra Leone à

moyens d’aider les enseignants des premières années du

une éducation primaire de qualité et d’améliorer leur

primaire, où les élèves apprennent à lire et à écrire. Les

apprentissage. Au moins 40 formateurs pour enseignants

Les partenariats

Kenema et CODE.

champions de l’alphabétisation ont des ressources limitées

et 160 enseignants apprendront de nouvelles stratégies

et ignorent très souvent le travail qu’il reste à faire.

d’enseignement de la lecture et de l’écriture et recevront du soutien professionnel régulier. Le programme pourra

La présence de champions locaux a quelque chose de

ainsi améliorer la maîtrise de la lecture et de l’écriture

spécial. C’est une occasion unique pour CODE de fournir

chez les élèves du primaire jusqu’au secondaire. Grâce à

l’aide à la formation des enseignants et à la production de

un projet complémentaire, les élèves et les enseignants

livres. À la fin de la formation, j’ai promis aux évaluateurs

auront aussi accès à une variété de textes pédagogiques.

que les écoles visées par le projet connaîtront un

Au cours de la première année, plus de 200 000 livres

changement

provenant de l’extérieur du pays seront acheminés aux

en ce qui

écoles participantes; on montrera aussi aux écrivains et aux

concerne les

illustrateurs comment raconter des histoires vibrantes liées

capacités

au quotidien des citoyens sierra-léonais. Au moins 10 livres

de lecture

racontant des histoires du pays seront édités la deuxième

et d’écriture

année.

d’ici cinq ans.

Le projet ne pouvait pas tomber mieux. Le désir d’améliorer les capacités de lecture et d’écriture des Sierra-Léonais est palpable. Au cours de la formation, j’ai senti qu’un certain nombre d’éducateurs de l’équipe Entretien avec Meddie Mayanja, gestionnaire de programme pour la Sierra Leone Q : Quelle influence aimeriez-vous qu’ait le programme Reading Sierra Leone sur l’alphabétisation en Sierra Leone au cours des cinq prochaines années? R : Le programme entraînera la création d’une équipe de formateurs chevronnés qui formeront au moins 160 enseignants dans 24 écoles du district de Kenema. Les enseignants recevront des livres de qualité qui favoriseront l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Des écrivains et illustrateurs qualifiés à son bord, le projet constituera une plateforme à long terme pour la production de livres adaptés aux réalités locales.

Q : Quelle est la plus grande difficulté pour les enseignants en Sierra Leone? R : Le directeur de l’Association of Language and Literacy Educator (TALLE) Pastor Aske Gbla m’a dit que la chose la plus difficile pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, ce sont les enseignants qui ne savent pas euxmêmes ni lire ni écrire. Ils ne peuvent montrer aux élèves comment lire et écrire. Le manque de livres en classe accentue aussi le problème. La plupart des enseignants aux premières années du primaire ne sont pas qualifiés. TALLE est membre du comité directeur du projet. Pastor Aske est l’un des éducateurs les mieux réputés en Sierra Leone.

13


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

Le Canada

C

ODE rehausse son image et recueille des fonds lors du tout premier Read Africa Ball Le Read Africa Ball 2010 de CODE, salué par ses organisateurs et l’une des chroniqueuses de la section Society du Globe and Mail, a eu lieu le vendredi 10 décembre au Rosehill Lounge à Toronto.

Lynn Beauregard, présidente de la soirée, et Shaenie Colterjohn, coprésidente de la soirée, ont été ravies du déroulement du bal même si la planification n’avait commencé que trois mois avant l’événement. Cent trente invités de marque de la région de Toronto

Le site web de The Globe and Mail

ont assisté à la première de cet

CODE depuis des années pour convertir en un clin d’œil

événement. Grâce à

les invités en fervents donateurs et militants.

la vente des billets,

On en est déjà à planifier le deuxième Read Africa Ball

à une vente aux

le vendredi 25 novembre au Rosehill Lounge. Visitez le

enchères par écrit et au tirage d’un

Lynn Beauregard et une amie Photographies de Steve Blackburn/YYZEvents

codecan.org à l’automne pour obtenir de plus amples renseignements.

voyage pour deux en Afrique, plus de 9 000 $ ont été recueillis, un montant en plus quadruplé par l’Agence canadienne de développement international dans le cadre de son entente avec CODE. Tout l’argent est destiné aux programmes de CODE dans 10 pays d’Afrique. Point encore plus important pour Lynn Beauregard, aussi vice-présidente du conseil d’administration de CODE, l’événement a permis de faire connaître CODE au Canada, un objectif qu’elle s’était donné depuis son arrivée au sein du conseil en 2007. Elle croit fermement qu’il suffit qu’on fasse passer le mot sur l’excellent travail qu’accomplit

Judy Hauserman, la présidente du conseil d’administration et invités Photographies de Steve Blackburn/YYZEvents

14


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

Le Projet Éthiopie, de l’initiative Le monde en classe de

dessinée. Le site contient un portail Web, une application

l’ACDI, est une coproduction de TEACH Magazine et

wiki, un guide de l’enseignant, des plans de leçon ainsi

CODE gravitant autour de la bande dessinée Le chemin

que des vidéos de haute qualité sur la culture et les

et ses ombres. Cette bande dessinée met en vedette une

traditions au quotidien en Éthiopie. L’automne dernier, Wili Liberman, rédacteur et éditeur de TEACH Magazine, dont il est aussi le fondateur, s’est en effet rendu en Éthiopie avec une équipe de tournage pour filmer des scènes authentiques et poignantes pour le site Web.

Le Canada

L

e Projet Éthiopie bientôt sur Projectcode.ca

Le projet multimédia à la fine pointe sera hébergé dans le site de CODE pour les jeunes projectcode.ca et devrait donner du panache au programme d’engagement canadien pour les jeunes. Veuillez visiter le projectcode.ca et le codecan.org en septembre 2011 pour obtenir de plus Tiré de la bande dessinée Le chemin et ses ombres

amples renseignements.

jeune fille éthiopienne du nom de Selome qui part à l’aventure, déterminée qu’elle est à devenir enseignante. La bande dessinée ainsi que les ressources pédagogiques bilingues en ligne qui y sont liées seront bientôt mises à l’épreuve lors d’un projet pilote mené par le conseil scolaire du district de Simcoe et d’autres écoles. Le lancement du projet est prévu pour cet automne. Ce sera un projet éducatif et interactif axé sur la bande Capture d’écran du site anglais du Projet Éthiopie (français à venir)

15


2011 Le Canada

L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

Au sommet pour CODE 2010 - Parés pour 2014 Le 12 juillet 2010, l’ex-président de CODE Christopher Bredt et 12 autres grimpeurs ont atteint le sommet des 5 895 mètres que fait le mont Kilimandjaro en Tanzanie à l’occasion de l’activité Au sommet pour CODE 2010. L’équipe comptait quelques avocats, un propriétaire de galerie d’art de la côte Ouest, un détective privé retraité ainsi qu’une employée de l’Agence canadienne de développement international (ACDI) et mère de quatre enfants. Chaque grimpeur avait sa propre page au www.codecan.org. On leur

avait demandé de recueillir au moins 5 000 $ pour un total de 100 000 $ pour l’équipe. Le temps que les membres retournent à la maison sains et saufs, l’équipe avait accumulé pas moins de 185 911 $. Le montant est de surcroît quadruplé grâce au partenariat entre CODE et l’ACDI. CODE souhaite remercier de tout cœur l’exceptionnelle équipe de l’ascension 2010. Les préparatifs ont déjà commencé pour l’édition 2014. Visitez régulièrement le site Web de CODE pour avoir les dernières nouvelles. Il n’est jamais trop tard pour commencer à s’entraîner!

L

e prix des directeurs est accordé à ceux qui

militent activement pour promouvoir l’alphabétisation. Il serait en effet difficile de trouver une personne qui en a fait

plus que Christopher Bredt pour CODE au cours des dernières années. C’est un champion pour CODE depuis fort longtemps; il ne manque pas de vigueur quand vient le temps de faire connaître l’organisation et de recueillir des fonds pour elle et ses partenaires. Scott Walter, directeur exécutif de CODE, décerne à Christopher Bredt, avocat torontois et ancien président de CODE, le prestigieux prix des directeurs lors de l’assemblée générale annuelle qui s’est tenue à Ottawa.

16

Grimpeur : Michael Douglas Rau Travail : détective privé à la retraite Lieu de résidence : Elmira, Ontario

L’ascension du Kilimandjaro est la réalisation d’un désir longtemps inassouvi. La tâche a été ardue par moments, mais sachant que

je le faisais pour recueillir des fonds pour l’excellent travail que fait CODE en Afrique, je n’ai pas abandonné au quatrième jour lorsque j’ai presque été forcé de le faire. Je me sens très privilégié que Chris Bredt m’ait demandé de faire partie de son équipe. ”


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

Le Canada

N

ouveau message d’intérêt public pour les jeunes

sage vise à éveiller l’intérêt des jeunes pour l’apprentissage et à leur faire savoir que s’ils osent penser aux autres, ils pourront aider des enfants de pays en développement à s’instruire et à avoir une meilleure vie. C’est beaucoup de choses à transmettre en seulement 30

secondes, mais le chanteur Errol Lee et sa troupe de danse

composée de Kyryll Belyayev et Jessica Dowlatsingh, livrent bien la marchandise.

Lee a livré un puissant et dynamique message sur

l’importance d’apprendre à lire et à écrire aux élèves de l’école publique Blossom Park. Les élèves étaient

enthousiasmés par l’énergie de sa performance et motivés à agir localement pour changer le monde. ” - Julie Morris,

Clliquez sur la photo pour voir le vidéo sur YouTube (En anglais seulement)

Lire, apprendre, vivre et penser aux autres... C’est le

la directrice de Blossom Park Public School

message que veut transmettre le tout dernier message

Le message transmis par Lee aux élèves est clair : si on

d’intérêt public de CODE, tourné en novembre dernier

peut apprendre à lire et à écrire, on peut apprendre à tout

à Ottawa, qui sera diffusé sur les ondes de la chaîne de

faire.

télévision pour jeunes de votre région. Ce nouveau mes-

C

ontribution à l’Ottawa Citizen

En septembre dernier, aux environs de la Journée internationale de l’alphabétisation, CODE a reçu un superbe cadeau du journal Ottawa Citizen : une invitation à contribuer à une chronique sur l’alphabétisation dans sa toute nouvelle section The Wrap, une section de quatre pages livrée le mercredi à tous les citoyens et le vendredi aux abonnés du journal. Depuis le début du partenariat avec le journal, CODE a soit écrit des articles ou invité un de ses partenaires (CODE Inc., par exemple) et des organisations qui partagent ses valeurs à contribuer à la chronique en y partageant le quart de page accordé à l’organisation, une place pour une photo en couleurs et un logo en prime. The Wrap est livré à 238 000 demeures et peut être consulté en ligne; c’est une excellente plateforme pour partager le travail de CODE en alphabétisation et faire part de projets tels que l’ascension du Kilimandjaro et le prix Burt de littérature africaine.

17


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

Le Canada

E

nseignants et élèves adorent le nouveau site du Projet Amour

Collins et présentent des idées d’activités, des photos, des présentations PowerPoint et des vidéos intégrées sur le travail de CODE. Les jeunes aiment les ressources pédagogiques interactives, notamment le nouveau jeu-questionnaire sous forme d’aventure instructive qui met en scène le S.S. Projet Amour qui doit faire face à des obstacles lors de son périple vers Haïti et le Malawi, deux pays bénéficiaires du Projet Amour cette année.

Capture d’écran du site du Projet Amour

L’année a été importante pour le Projet Amour, le programme d’engagement canadien de CODE. L’hiver dernier, C. Garth Brooks, gestionnaire principal de programme, a lancé le nouveau site du Projet Amour. Les commentaires des enseignants et des jeunes ont été excellents. Les deux groupes trouvent le nouveau style en cahier à spirales plus convivial et la navigation plus efficace et interactive qu’avant. Les enseignants aiment particulièrement les plans de leçon interactifs qu’ils trouvent utiles en classe. Ces plans faciles à comprendre, qui vont de la maternelle à la 7e et 8e année, ont été conçus par l’éducatrice bénévole Ann

18


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

Sur le terrain

C

ODE au Sénégal

et consul du Mali en Alberta) et Antoinette Fall Corréa (Secrétaire exécutif de BLD, partenaire de CODE au

Le partenaire de CODE au Sénégal

Sénégal), et nous avons tous ensemble passé une superbe

est l’association Bibliothèque Lecture

semaine, très fatigante certes, mais tellement bénéfique. À

Développement (BLD). BLD est reconnue depuis 1994

Dakar, nous avons navigué près des pires bidonvilles, puis

comme chef de file national en création d’environnements

avons parcouru le delta des fleuves Sine et Saloum pendant

alphabétisés dans les écoles et les collectivités. C’est

quatre heures, une magnifique promenade qui nous a

la seule organisation sénégalaise qui se spécialise

menés jusqu’à une réserve ornithologique.

en création, en équipement et en financement de bibliothèques scolaires tout en produisant des ouvrages

Les visites d’écoles la première semaine ont été les

pédagogiques de qualité pour les enfants, des ouvrages

moments les plus émouvants du voyage. À Sokone, nous

qui ont permis d’établir les standards de qualité en Afrique de l’Ouest francophone. Extrait du blogue de Lynn Beauregard, coprésidente de CODE, qui, en octobre dernier, est retournée « à la maison » au Sénégal J’étais enfin de retour après tant d’années au Sénégal, pays où j’ai passé ma vie jusqu’à l’âge de 13 ans. Il ne m’a fallu que quelques jours pour me sentir à la maison. La seule chose qui frappe, mise à part la sécurité manifestement déficiente à l’aéroport, c’est l’incroyable gentillesse des Sénégalais. Ils sont accueillants et respectueux et prennent même la peine de répondre à vos tentatives maladroites

avons remis des trousses spéciales du Projet Amour

de leur parler, ou souvent baragouiner, dans leur langue native, le wolof (le principal dialecte du pays, une personne sur 60 le parle) avant de vous enlever le poids de vos Sénégal. Le pays a été colonisé par la France et a reconquis Sedar Senghor de la tribu sérère, un président qui était d’ailleurs au pouvoir jusqu’à l’année où nous avons quitté le Sénégal. J’étais accompagnée de Willy Rangira (gestionnaire de CODE pour les programmes en français), Jeff Gilmour (membre du conseil d’administration de CODE à Calgary

assemblées par des élèves d’une école torontoise. Chaque trousse contenait des fournitures scolaires ainsi qu’une lettre personnelle de l’élève qui l’a assemblée adressée à

épaules et de vous parler français, la langue nationale du son indépendance il y a 50 ans sous le président Leopold

Lynn accompagnée de Mme Antoinette Fall Corréa, Secrétaire exécutif de BLD à l’École Massaër Niagne de Thiaroye, Sénégal

l’enfant bénéficiaire. Nous avons visité d’autres écoles et bibliothèques qui font partie du réseau de CODE et de son partenaire BLD à Dakar pour observer l’application du programme sur le terrain. Le dernier jour, nous avons passé la moitié de la journée en compagnie du conseil d’administration de BLD pour évaluer les obstacles à surmonter, notamment du côté administratif (difficulté de trouver des bénévoles dans les

19


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

pays en développement, occupation de deux emplois ou

nous sommes allés, on nous a accueillis avec des sourires

plus par personne pour joindre les deux bouts), et trouver

radieux; même les femmes qui suaient de tout leur front

des stratégies pour y faire face. La discussion a été très

dans les champs en plein soleil de mi-journée se sont

enrichissante. Nous avons tous senti, à notre départ, et ce

arrêtées et nous ont salués. La chaleur a été suffocante.

malgré notre collaboration qui va bon train, que nous ne

La saison des pluies venait de se terminer et il faisait 33

sommes qu’une goutte d’eau dans un océan de besoins.

degrés à l’ombre et près de 40 degrés sans la brise. Nous

Trop peu d’élèves peuvent lire en 6e année et beaucoup

transpirions juste à être assis, mais nous nous y sommes

n’ont d’autres choix que d’abandonner l’école pour rester

habitués après quelques jours et nous étions comme à la

à la maison où on a besoin d’eux pour prendre soin des

maison après quelque temps. C’était étrange pour moi

petits. Les livres se font rares, non seulement à Dakar, mais

de me refamiliariser avec l’endroit, et ce fut pour moi plus

partout ailleurs dans le pays. Il reste beaucoup de travail à

difficile que je ne l’aurais imaginé de dire au revoir après

faire.

deux semaines de retour aux sources. J’ai eu le sentiment de combler un vide, tant personnellement qu’avec CODE,

Encore une fois, ce qui me frappe le plus de ce pays, ce

et j’ai senti que c’était le commencement et non la fin. Je

sont les gens. Ceux que nous avons rencontrés sur notre

suis impatiente d’y retourner.

route ont tous été extrêmement chaleureux. Partout où

P

Vous

leins feux sur une donatrice

Ses racines : Elle est née et a grandi à Montréal et dans les environs (centre-ville, Rive-Sud, Estrie, Ouest-de-l’Île puis centre-ville de nouveau). Alexandra Yarrow, donatrice

Son travail : Alexandra est bibliothécaire depuis 2004. Elle possède un baccalauréat avec les honneurs en littérature anglaise, son texte final portant sur l’exploration des liens sociaux entre races et classes dans la littérature, et une maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l’information. Elle est actuellement coordonnatrice intérimaire des services de diversité et d’accessibilité à la Bibliothèque publique d’Ottawa où elle est responsable des deux bibliobus, des services de livraison et des bénévoles. Son poste équivaut à celui de superviseur de la succursale Rideau de la Bibliothèque publique d’Ottawa située à quelques pas des bureaux de CODE. Outre le travail, elle aime courir et adore lire (elle vient de terminer The Pleasure Seekers de

- Lynn Beauregard

Tishani Doshi). Raison de son soutien : « Je crois fermement que l’éducation change des vies et contribue à éliminer les préjugés. En fait, c’est en grande partie la raison pour laquelle je suis bibliothécaire. Les livres et l’éducation établissent des ponts entre les cultures, ouvrent de nouveaux mondes et permettent aux enfants et aux adultes d’orienter leur avenir. Je soutiens CODE depuis mon déménagement à Ottawa en 2005; les employés de CODE ont été parmi mes premiers amis dans la région. J’avais collaboré avec eux à la collecte de fonds des fêtes ABQLA/ACB/SLA* pour CODE à Montréal et lorsque je suis déménagée à Ottawa, ils m’ont accueillie dans leur bureau, m’ont offert du thé et m’ont fait une visite. J’ai toujours été impressionnée par la direction de CODE, les coûts administratifs qu’elle réussissait à réduire au minimum, le travail de ses employés et de ses bénévoles et leur passion pour ce qu’ils font. J’ai beaucoup de respect pour tout ce qu’accomplissent les employés et les bénévoles; j’ai eu la chance d’accueillir des bénévoles de l’organisation à ma bibliothèque pour parler à des élèves et à mon association locale de bibliothèques. Je suis reconnaissante du temps qu’ils m’ont consacré et du savoir-faire qu’ils m’ont transmis. » * L’Association des bibliothécaires du Québec / American Library Association / Special Libraries Association

20


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

Vous Principaux donateurs (fondations) 5 000 $ et plus Alberta Teachers’ Association

Manitoba Council for International

Scotiabank

Fondation Edward Assh

Cooperation

The EJLB Foundation

Fondation Marcelle et Jean Coutu

McLean Smits Family Foundation

The McLean Foundation

Les Soeurs de la Congrégation de

Pirie Foundation

Toronto Community Foundation - Taylor

Notre-Dame

RJL Braydon Charitable Foundation

Irwin Family Fund

Literary Prizes Foundation

Saskatchewan Council for International Cooperation

Principaux donateurs (individus) 1 500 $ et plus Sherlynn R. Akitt C.A.

Judy Hauserman

Cedric E. Ritchie

Margaret H. Back

John Howes in honour of Lyn Howes

Andre Sauvageau

Chris Bredt & Jamie Cameron

Winifred G. Hoyer

Timothy Snell

John R. Burrell

Suzanne Johnson

Ed Sollbach

The Casey Family

Thomas W. Lane

Tom Stanley

E. J. L. Deinum M.D.

Sigmund M. Levy

Maurice & Gloria Walsh

Marco Fortier

Mollie MacCormac

Eric & Farah Webber

Mark Galler

P. Donald MacDonald

Steve Williamson

Terry & Vickie Gervais

Kye Marshall

Bob Woloschuk

Jeffrey G. Gilmour

Colin H.H. McNairn

11 donateurs anonymes

Angela Goyeau

Michael P. O’Keeffe

Lucy Grossmann-Hensel

Dennis Passerini

Robert C. Haskett

Michael Rau

Chef de file en alphabétisation-legs Jean E. Marsh Margaret M. Walker Eva Pauline Smith 2 donateurs anonymes

21


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

R

apport financier pour l’exercice se terminant le 31 mars 2011

22


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

L

’équipe CODE

Conseil d’administration

La Fondation CODE Conseil d’administration

Judy Hauserman, présidente

Stephen Burega, président

Lynn Beauregard, vice-président

Adele Imrie, vice-présidente / secrétaire-trésorière

James E. (Jim) Page

Steve Mantle, ex-président

Jacques Bérubé, trésorier

Judith Adams

Norton Campbell; ex-président

Christopher D. Bredt

Ric Cameron

Vincent E. Hunt

Richard Crabbe

Deborah Leckman

Robert Ryan

Directeur exécutif / Ex-officio, Scott Walter

Marco Fortier Jeffrey Gilmour

CODE Président d’honneur

Timothy Hynes

Son Excellence le très honorable David

Barbara Johnston

Anna Porter Robert Bateman Avie Bennett Mel Hurtig Karen Kain Flora MacDonald

Johnston, C.C., C.M.M., C.O.M., C.D., Gouverneur général du Canada

Jon Shapiro Dwight Casson, président de CODE Inc. Stephen Burega, Président de la Fondation CODE Wendy Saul, Présidente de l’International Book Bank Directeur exécutif / Ex-officio, Scott Walter Colin McNairn, conseiller honoraire à vie

23

Peter Mansbridge Anton Kuerti


2011 L’ABC de CODE – Rapport annuel 2011

Une organisation canadienne, chef de fil en alphabétisation internationale CODE 321, rue Chapel Ottawa (Ontario) K1N 7Z2 sans frais 1 800 661-2633 tél. : 613 232-3569 téléc. : 613 232-7435 codehq@codecan.org No d’organisme de bienfaisance enregistré : 11883 4878 RR0001 codecan.org

Agence canadienne de Canadian International développement international Development Agency

24

Projet réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada accordé par l’entremise de l’Agence canadienne de développement international (ACDI)

je lis. je vis.


L'ABC de CODE - Rapport annuel 2011