Page 1

no 118

Nouveautés Juin 2012

RACHEL PODGER Un violon champagne

DANS CE NUMÉRO • Decca double • Indesens rend hommage à Debussy • Rencontre avec Katia Skanavi • Jazz in Paris PHOTO : WOUTER JANSEN


L’opéra à deux c’est toujours mieux.

DOUBLE DECCA

Coffrets 2CD • 21,95 €

12,95 €

PUCCINI Tosca Nilsson,Corelli,Maazel 4607532

CATALANI La Wally Tebaldi/Monaco/Cleva 4607442

PUCCINI Turandot Tebaldi,Monaco,Erede 4529642

DELIBES Lakmé Sutherland/Bonynge 4607412

PURCELL The Fairy Queen, Dido & Aeneas Baker/Burrowes/Britten 4685612

DONIZETTI Lucia di Lammermoor Sutherland/Pritchard 4607472

VERDI Aïda L Price/Vickers/Gorr/Solti 4607652

MOZART La flûte enchantée Bonney·Jo·DCO·Östman 4700562

VERDI Il Trovatore Sutherland/Pavarotti/Horne 4607352

MOZART Così fan tutte Della Casa/Ludwig/WP/Böhm 4554762

VERDI La Traviata Sutherland/Bergonzi 4607592

MOZART La flute enchantée Gueden/Lipp/Böhm 4487342

VERDI La Traviata Lorengar/Aragall/ Dieskau/Maazel 4430002

MOZART Don Giovanni Hagegard·Auger·DCO·Östman 4700592

VERDI Otello M Price/Cossutta/Solti 4607562

PUCCINI La Bohème Tebadli/Bergonzi/Serafin 4487252

VERDI Rigoletto Sutherland/Cioni/Sanzogno 4438532

PUCCINI Madame Butterfly Tebaldi,Bergonzi,Serafin 4525942

VERDI Un ballo in maschera Tebaldi/Pavarotti/Milnes 4607622

PUCCINI Manon Lescaut Te Kanawa,Carreras,Chailly 4607502

WAGNER Der fliegende Holländer London/Rysanek/Dorati 4607382

PUCCINI Suor Angelica Sutherland,Ludwig,NPO,Bonynge 4756531

WAGNER The Ring – Grandes scènes Nilsson/Hotter/ 4489332

Offre valable jusqu’au 25 juin 2012


UN VIVALDI PÉTILLANT À L’ÉNERGIE DÉBORDANTE

PHOTO : WOUTER JANSEN

VIVALDI, UN ITALIEN EN TERRE HOLLANDAISE Les Pays-Bas ont un lien particulier avec Vivaldi et ce depuis des siècles. Fraîche et simple, ludique et insouciante, la joie de Vivaldi nous est vraiment destinée.  Autant les jeunes que les anciens savourent le génie du plus célèbre des compositeurs italiens, et pas uniquement grâce à ses Quatre Saisons. Il est probable que des racines historiques y jouent un rôle, car Vivaldi doit beaucoup à ce pays.  Ses concertos ont été commercialisés par l’éditeur amstellodamois Etienne Ro­ger,  un nom réputé au sein de la guilde des éditeurs de musique. Grâce à ses canaux de distribution et la puissance commerciale de ce pays, Vivaldi devint un grand d’Europe et gagna confortablement sa vie. Aujourd’hui encore, nous choyons le prêtre roux autant en concert qu’au disque avec toujours la volonté de dénicher des œuvres rares. Et alors que le festin est loin d’être achevé, la nouvelle production de Channel Classics, La Cetra, prouve une fois de plus l’attachement viscéral à sa musique. Ce double CD des douze concertos pour violon opus 9 n’est pas non plus une dé-

NOUVEAUTE

tas de Bach. Peu de temps après ont suivi des Sonates pour violon de Bach avec Trevor Pinnock, puis un premier volume Vivaldi avec La Stravaganza, Diapason d’Or en 2003.  Puis ce furent les Sonates de Mozart, avec Gary Cooper, pas couverte en soi.  Nous connaissions le cowboy mais le pianofortiste – ces concertos La Cetra qui signifie également couronnés allègrement quelque chose comme cithare, un par la presse. Aujourd’hui elle nous type de lyre antique.  La musique revient avec ce Vivaldi pétillant à a peu de rapport avec ce titre, il l’énergie débordante.  Avec de dés’agissait probablement déjà à licieux tempi vifs dans l’Allegro, l’époque d’un outil de marketing.  dans lequel les jeux de questionCe sont des concertos pour violon réponse sont clairement révélés de au rythme endiablé portant la patte manière optimale.  Avec un phrasé typique de Vivaldi.  A ces cordes à couper le souffle dans les Adagio bourdonnantes, les thèmes lyriques lyriques.  Avec un vibrato subtil jaet rythmes entraînants, vous recon- mais exagéré. Et avec dans les finals naîtrez immédiatement l’homme pleins de tempérament, des variétés des Quatre Saisons.  Il s’y ajoute d’accents brutaux et clins d’’il ironiune partie de violon débridée, ex- ques, parfois presque jazzy. pressive, toujours en symbiose avec N’oublions pas le Holland Bal’orchestre.  Tantôt approbatrice, roque Society, orchestre composé tantôt brutale, la controverse se de jeunes talents qui joue le plus cherchant et s’opposant – ces vari- souvent sans chef d’orchestre.  Ces ations enivrent à tout instant. Cela concertos audacieux de Vivaldi explique aussi à quel point ces 12 (1727) semblent leur aller comme concertos originaux et imaginatifs un gant. Souplesse et légèreté, c’est ont été admirés par Johann Sebas- ce qu’exige ce répertoire, et c’est tian Bach qui les a étudiés  et en a exactement la marque de fabrique fait des arrangements.  de cette formation. Et quand vous ajoutez à cela un magnifique équiLa star de cette production est la libre sonore, vous pouvez vous dire violoniste britannique Rachel Pod- que Vivaldi peut à nouveau être ger, devenue désormais un phéno- content de nous. mène.  Souvenez-vous de l’année - O.S. un hollandais en 1998 quand Channel Classics terre française. la révéla dans les Sonates et PartiP

É

C

H

É

D

E

C

L

ANTONIO VIVALDI (1678-1741)

La Cetra, opus 9 (12 concertos pour violon) Rachel Podger, violon Holland Baroque Society CCS 33412 • 23 € • 2 SACD

RAPPEL ANTONIO VIVALDI (1678-1741)

La Stravaganza Rachel Podger, violon, Arte dei Suone CCS 19598 • 23 € • 2 CD Pour l’achat des 2 volumes, payez 40 € au lieu de 46 € A

S

S

I

Q

U

E

3


JAROSLAW ADAMUS (1960-) Logos et sentiments: Au commencement était la parole op. 6, Clair - obscur op. 3, Musique provisoire op. 14 no 1, Sixieme vanité pour violon in scordatura op. 1 no 6 , Omne trinum perfectum op. 2, Eau. Pain. Amitié. Philosophie op. 13, Esquisses d’une musique définitive op. 14 no 2, Joyful Song op. 5 no 2 Interprètres variés.

AP 0247 • 15 €

Après avoir étudié le violon et passé huit années dans un monastère, Jaroslaw Adamus s’est orienté vers la composition, sans vouloir s’enraciner dans un style ou un esthétisme particulier. Il cherche l’équilibre entre les deux types de paroles: le concept (logo) et l’échange (sentiment). Sa musique, fortement teintée par le chant grégorien et par l’époque baroque (par exemple en utilisant un violon «in scordadura», c’est-à-dire accordé différemment), est très mystique, parfois un brin minimaliste. Mais elle surprend toujours agréablement par son originalité et les atmosphères variées qu’elle crée. Les œuvres de ce CD sont pour cordes, parfois en duo avec voix ou piano, parfois en quatuor. PHC

ISAAC ALBENIZ (1860-1909) Iberia Kotaro Fukuma, piano

HOR 093 • 18 € • 2CD

Kotaro Fukuma (voir Péché de Classique n°117) découvre Iberia au Conservatoire, à Paris. Séduit par cette musique, il inscrit les douze pièces à son répertoire, signe d’une grande abnégation tant ce travail est important, et les jouent un partout dans le monde. Le piège de cette musique eut pu être pour un japonais «de vouloir faire espagnol». Kotaro Fukuma en grand musicien qu’il est a su éviter cette caricature. Son interprétation d’Iberia est naturelle, éblouissante de couleurs, de rythmes, d’images, comme cette musique qu’il aime et qu’il joue avec passion. Peut-on imaginer que seuls les allemands Backhaus ou Kempf jouent bien Beethoven? Peut-on imaginer que Cziffra soit le seul vrai lisztien simplement parce que lui comme Liszt sont hongrois. On ne fera pas l’injure à Kotaro Fukuma de ne pas être espagnol! Comparaison n’est pas raison. Notons la prise de son superbe et la qualité éditoriale de l’objet G.B.

J.S. BACH (1685-1750) Intégrale des sonates et partitas, vol.1: BWV 1001-1003 François Fernnadez, violon baroque Guarneri de 1690

FLORA 0402 • 17 €

Intégrale des sonates et partitas, vol.2: BWV 1004-1006 François Fernandez, violon baroque Guarneri de 1690

FLORA 0403 • 17 €

François Fernandez, inamovible konzertmeister de la Petite Bande, se libère du collectif pour nous offrir sur un Guarneri de 1690 les Sonates et partitas «senza basso» qui vont marquer, j’en suis sûr, l’histoire du CD. Le résultat sonore est inouï, aucune corde ne «grince» signifiant par là-même que l’archer baroque est tout aussi exceptionnel. La célèbre chaconne s’exprime comme rarement. L’artiste, également producteur, directeur artistique et preneur de son réalise un grand chelem. W.L. Pour l’achat des2 volumes, payez 30 € au lieu de 34 €

ISAAC ALBENIZ (1860-1909) Serenata, Asturias, Keynda, Granada, Sevillana, Cordoba, Mallorca, España, Oriental, Zambra, Zambra Granadina, Torre granadina, Torre Bermeja Stephen Marchionda, guitare

MDG 9031739 • 20 € • SACD

Très imprégné par les mélodies populaires espagnoles, Isaac Albéniz ne les inclus jamais dans ses œuvres, préférant en restituer l’essence à sa manière, avec toute sa sensibilité. Pianiste, il écrit essentiellement pour son instrument. Mais c’est la transcription de ses œuvres pour guitare par Francisco Tárrega qui va le rendre célèbre. Stephen Marchionda a choisi d’en interpréter quelques-unes, issues, entre autres, des Chants d’Espagne et des Suites espagnoles. Parmi les airs les plus connus, nous citerons le prélude Asturias et la Sevillana, sans oublier le tango extrait d’España. L’interprétation à la fois fougueuse et sensible de Marchionda nous séduit et nous donne envie de découvrir les pièces mois connues de cet album. PHC

4

J U I N

2 0 1 2

J.S. BACH (1685-1750) Œuvres de jeunesse Harald Vogel,, Orgue Arp-Schnitger, Cappel (Moselle)

MDG 9141743 • 20 € • SACD

A priori, pourquoi ce disque? Pour l’exceptionnel interprète de ce répertoire en Allemagne Harald Vogel. (intégrale Buxtehude chez le même éditeur). Pour l’instrument, Schnitger 1720, dans son état d’origine: la perfection absolue. Pour le programme déjà parfait du jeune Bach, au environ de 1710. Ces trois conjonctions induisent un enregistrement exceptionnel. Pour inciter les seuls connaisseurs de la Toccata et fugue en ré m BWV 565 à acquérir ce disque, la version de Vogel écarte toutes celles qu’on a pu entendre sur instrument baroque et nous laisse sans voix, les oreilles dans les étoiles. A.L.

J.S. BACH (1685-1750) Clavierübung I - Partitas Pascal Vigneron, Orgue Curt Schwenkedel du Temple de l’Annonciation de Paris; Grand orgue Curt Schwenkedel de la cathédrale de Toul; Orgue Giroud de l’église d’Arques la Bataille

QM 7068 • 14 € C.P.E. BACH (1714-1788) Intégrale pour clavier, vol.24: Sonate En ré M, Wq 62/3 (H 22); Sonate en e& m, Wq 62/4 (H 38); Sonate en mi M, Wq 62/5 (H 39); Sonate en si m, Wq 65/13 (H 32.5) Miklós Spányi, clavicorde

BIS 1764 • 18 €

J.S. BACH (1685-1750) Partitas n°2 & 4 Wolfgang Dimetrik,accordéon

GRAM 98945 • 14 €

JOHANN CHRISTIAN BACH (1735-1782) CARL FRIEDRICH ABEL (1723-1787) Sonates pour viole de gambe Thomas Fritzsch, viole de gambe, Shalev Ad-El, pianoforte & clavecin

COV 21205 • 18 €

Livraison sous 48 à 72 heures Prévoyez

un jour de plus si vous commandez des CD/DVD Universal ou EMI.

La clavierübung de Johann Sebastian Bach, est une de ses œuvres publiées de son vivant. Ecrite pour le clavecin, souvent jouées au piano, voici une nouvelle version enregistrée par Pascal Vigneron. En effet, une version a été enregistrée sur orgue Allen, mais on ne peut pas la considérer comme une première matrice, l’instrument électronique n’étant qu’un pis-aller. Pascal Vigneron, propose ici, toujours dans la suite des tous ces derniers enregistrements, et avec une logique implacable, une version gravée sur trois instruments. L’orgue du Temple de l’Annonciation à Paris, le Grand orgue de la Cathédrale de Toul et l’orgue du jubé d’Arques la Bataille. On peut considérer quel les trois instruments sont de la même veine. La transparence de la première partita, le côté sombre de la seconde et la fluidité de la troisième donnent ici une lisibilité tout à fait nouvelle. Un très beau programme à ne pas manquer. A.L.


J.S. BACH (1685-1750) Arias et mouvements tirés de cantates; 3 Chorales pour orgue; Aria tiré de la suite No.3; Komm, Jesu, komm (motet)… Miah Persson, Yoshikazu Mera, Bach Collegium Japan, Masaaki Suzuki

relativement mesurés. Surprenant. Exaltation dominée, une eau forte aux teintes pastels parfois prononcées. Les vingt cinq musiciens du Scottish Chamber Orchestra réussissent à merveille à canaliser ce chef-d’œuvre et lui ôter la démesure d’un lieu commun habituel. D’une précision étonnante, l’ensemble écossais révèle l’inventivité d’un jeune chef qui ira probablement loin, Robin Ticciati. J.M.

BIS 2011 • 18 €

Valentina Igoshina, piano , Thomas Hammes, trompette, Deutsche Kammerakademie Neuss, Lavard Skou-Larsen

qu’on le surnommait «Le Paganini de la contrebasse». Ami de Verdi, il se passionne pour l’opéra dont il utilisera souvent les thèmes comme par exemple ceux des Puritains de Bellini dans son duo concertant. Rick Stotijn a eu l’excellente idée de mettre sa sonorité colorée et sa virtuosité arrogante au service de ce compositeur pour un hommage musical avec ses amis musiciens d’Amsterdam. Le résultat est un enregistrement à la fois pétillant et charmeur. PHC

CPO 777750 • 14 €

DIMITRI CHOSTAKOVITCH (1906-1975) Symphonies n°1, 2 & 3 Netherlands Radio Philharmonic Orchestra, Mark Wigglesworth

BISSA 1603 • 19 € • SACD

J.S. BACH (1685-1750) La Passion selon Saint-Jean Charles Daniels, Julia Doyle, Daniel Taylor, William Sharp, The Bach Festival Orchestra, The Bach Choir of Bethlehem, Greg Funfgeld

JOHANNES BRAHMS (1833-1897) Les 3 sonates pour violon Anthony Marwood, violon, Aleksandar Madzar, piano

WHLIVE 0050 • 12 €

Avant-dernier volume de son intégrale très lentement construite (le premier datant de 1997), Mark Wigglesworth a établi consciencieusement son travail en dehors des normes interprétatives russes, de manière à s’en distinguer par une objectivité intellectuelle et un recul culturel bénéfiques pour certains numéros, dont ces seconde et troisième symphonies. Bien souvent entachées au final de leur souspoésie révolutionnaire au message politique imbuvable, la qualité du chœur de la Radio Néerlandaise, justement guidé par leur culture non russe, chante ces textes épouvantables dont on pourrait se passer le plus neutrement possible, mettant de ce fait au pilori les grandes versions «authentiques» bien trop typées et orientées ici. De fait, le modernisme provocateur des parties purement symphoniques qui les précèdent est construit par le chef le plus clairement possible, sans surcharge expressive et gros effets terrorisants. Du bel ouvrage qui mérite de figurer dans la discothèque de tout admirateur de Chostakovitch. Prise de son superlative. NMN

ANTON BRUCKNER (1824-1896) Symphonie n° 2 (1877) Northern Sinfonia, Mario Venzago

CPO 777735 • 19 €

AN 29890 • 19 € • 2 CD

J.S. BACH (1685-1750) Messe en si Sampson, Nicholls, Blaze, Tuerk, Bach Collegium Japan, Masaaki Suzuki

GEORGES BIZET (1838-1875) Suite de Carmen F. G. LORCA (1898-1936) Mélodies Francesca Scaini, soprano, Frederico Moreno Torroba Guitar Quartet

LUIGI CHERUBINI (1760-1842) Six Sonates pour piano Francesca Giammarco, piano

NC 8802120 • 9,50 €

NC 8802122 • 14 €

BISSA 1701 OP • 37 € • 20 € • 2 SACD A l’occasion de la venue du Bach Collegium et de son chef Masaaki Suzuki à la Salle Pleyel, le 04 juin, dans la Messe en si de Bach, profitez de son enregistrement de l’œuvre à un prix exceptionnel et dans la limite des stocks disponibles.

FREDERIC CHOPIN (1810-1849) 4 Ballades, 2 Nocturnes, Scherzo Wojciech Switala, piano

SIR ARTHUR BLISS (1891-1975) Intégrale de la musique pour piano, vol.1 Valses fantastiques, Intermezzo , Sonate pour piano, May-Zeeh, Suite pour piano…

NIFCCD 211 • 14,95 €

SOMM 111 • 15 €

HECTOR BERLIOZ (1803-1869) Symphonie fantastique, Béatrice et Bénédicte, ouverture Scottish Chamber Orchestra, Robin Ticciati

CKD 400 • 20 € • SACD

Oser faire la musique romantique, qui plus est, celle de Berlioz avec un orchestre de chambre, à l’effectif réduit, Il fallait bien tenter l‘aventure. Un chef de la génération montante en fait une affaire personnelle. Trouver ses marques dans une approche novatrice d’une symphonie et d’une ouverture, comment dire, où tout semblerait avoir été dit. Une Fantastique aux accents surprenant de variétés dans l’avancée de la partition, d’intonations, de climats tout en finesse, en des tempi

GIOVANNI BOTTESINI (1821-1889) Grand duo concertant en la Majeur, Grand allegro de concert «alla Mendelssohn», Une bouche aimée, Cappricio di bravura en La majeur, Duo concertant sur des thèmes des Puritains de Bellini Rick stotijn, contrebasse, Capriccio di Bravura

ARCANGELO CORELLI (1653-1713) 12 sonates pour violon op.5 Trio Corelli

BRIDGE 9371 • 20 € • 2 CD

FREDERIC CHOPIN (1810-1849) Préludes, Nocturnes, Valses… transcrites pour flûte, marimba et/ou vibraphone Krzysztof Kaczka, flûte, Nicholas Reed, marimba

AP 0256 • 15 €

CCS 32612 • 20 € • SACD

Nous avons peu souvent l’occasion d’entendre la contrebasse en tant que soliste. Et pourtant, l’Italien Giovanni Bottesini y a consacré une grande partie de sa vie et de son œuvre, en améliorant la technique et les possibilités, à un point tel P

É

C

H

CARL DAVIS (1936-) Ben Hur Royal Philharmonic Orchestra, Carl Davis

CDC 014 • 15,50 €

DIMITRI CHOSTAKOVITCH (1906-1975) Suite d’“Hamlet” op. 32a (version originale 1932), Concertos pour piano n°1 & 2 É

D

E

C

L

Quand on parle de Ben Hur, on pense immédiatement au film de William Wyler sorti en 1959. Mais A

S

S

I

Q

U

E

5


ce sujet avait déjà été exploité en 1925 par Fred Niblo dans un film de plus de deux heures, utilisant le plus gros budget de l’histoire du cinéma muet. Même si une version avec musique est parue en 1935, Carl Davis a eu envie de s’inspirer de ce chef d’œuvre pour créer sa propre musique et la diriger pendant une projection du film, comme il l’avait déjà fait pour le film Napoléon. Il pare ainsi la vieille pellicule d’une musique impétueuse pour grand orchestre, sachant jouer sur les couleurs des sentiments, et capable d’effets épiques comme par exemple dans la bataille des pirates ou dans la course de chars. PHC

ANTONÍN DVORÁK (1841-1904) Symphonie n°.7? Otello, ouverture, Op.93? Holoubek (The Wild Dove), Op.110 Malaysian Philharmonic Orchestra, Claus Peter Flor

BISSA 1896 • 19 € • SACD

MORTON FELDMAN (1926-1987) Quatuor avec piano Vicki Ray, piano, Eclipse Quartet

BRIDGE 9369 • 19 € CLAUDE DEBUSSY (1862-1918) Prélude à l’après-midi d’un faune, Danses (orchestrées par Ravel), 5 Préludes (orch par Hans Zender), Nocturnes, Printemps SWR Sinfonieorchester Baden-Baden, Hans Zender

GC 11431 • 18 €

FREDERIC DELIUS (1862-1934) Intégrale des mélodies, vol.2 Mark Stone, baryton, Stephen Barlow, piano

JULIAN FONTANA (1810-1969) Deux romances op.18? Feuilles d’album, Deux mazurkas op.15 & Morceaux caractéristiques en forme d’Etudes op.9, Livre 2, Deuxième grande valse brillante op.13, Fantaisie brillante sur les motifs du Freischütz op.6 Philippe Devaux, piano

AP 0259 • 15 €

STONE 8010 • 18 €

Second volume consacré au Songbook de Frederick Delius par le baryton Mark Stone. Si ce second volume devrait attirer l’attention du mélomane français, c’est en parti dû aux quatre Songs sur des poèmes de Paul Verlaine (Il pleut dans mon cœur, D’une prison, La lune blanche et Chanson d’automne), et Nuages de Jean Richepin. L’articulation de Mark Stone est parfaite et sa connaissance de la prosodie française n’est jamais prise en défaut. Dans les divers recueils en langue anglaise, la clarté de son timbre fait merveille et les diverses inflexions qu’il donne aux différents poèmes sont la marque d’un grand liedersänger. Si la langue allemande ne lui pose nul problème (Lieder von Friedrich Nietzsche et «Noch ein Mal»), on aurait souhaité une projection des consonnes plus accentuée. Accompagnement soigné et d’une grande clarté de Stephen Barlow. Un second volume qui présage d’une belle intégrale! B. N

FAITES DES CADEAUX !

JEAN FRANCAIX (1912-1997) Quintettes à vents n°1 & 2? Quatuor à vents, Divertissement pour hautbois, clarinette et basson Bergen Woodwind Quintet

BISSA 2008 • 19 € • SACD

BALDASSARE GALUPPI (1706-1785) Sonates en trio Accademia Vivaldiani di Venezia

NC 8802121 • 9,50 €

Vous voulez faire un cadeau pour Noël ? Nous expédions votre commande à qui vous souhaitez.

6

J U I N

2 0 1 2

JAN VAN GILSE (1881-1944) Symphonie n°3 Aile Asszonyi, Soprano , Netherlands Symphony Orchestra , David Porcelijn

CPO 777518 • 19,50 €

La musique du néerlandais Jan van Gilse dans cette symphonie n°3 est bien celle du romantisme finissant, voire un peu désuet aux première années du vingtième siècle, qui a bien vécu avant lui. On y retrouve la présence du premier Mahler et de Richard Strauss pour les plus connus. Mais van Gilse reste van Gilse, malgré sa formation musicale germanique, en trouvant un langage aux harmonies plus classiques et au lyrisme moins outrancier. Cette symphonie de plus d’une heure contient deux mouvements rattachés stylistiquement au lied avec orchestre sur des textes bibliques. David Porcelijn défend toujours avec autant de conviction et d’énergie à la tête d’un orchestre rutilant la musique si immédiatement séduisante de son compatriote. La soprano Aile Asszonyi est dotée d’une grande puissance vocale, parfois à la limite de l’effort, et d’un vibrato permanent qui peut être encombrant pour certains auditeurs. Van Gilse mourra à l’hôpital en 1944 après ses deux fils, résistants antinazis, comme leur père, fusillés par les troupes d’occupation allemandes. NMN

PHILIPP GLASS (1937-) Symphonie n°9 Bruckner Orchester Linz, Dennis Russell Davies

OMM 0081 • 18 €

Philip Glass, on aime ou on n’aime pas. Dans les deux cas, force est de reconnaître dans un premier temps l’excellence musicale de cette phalange orchestrale, à la sonorité très plastique et aux cuivres remarquablement homogènes. Ce qu’il faut évidemment pour cette dernière symphonie, aux couleurs si caractéristiques de l’auteur, immédiatement identifiables. La direction est assurée par l’ami des premiers jours, Dennis Russell Davies, ce qui ne constitue pas une surprise non plus. Les fans adoreront, tout en espérant que ce numéro fatidique ne sera pas le dernier. NMN

ALEXANDRE GLAZOUNOV (1865-1936) Raymonda The Orchestra of the USSR State Academic Bolshoi Theatre, Еvgeny Svetlanov

MELCD 1001959 • 28 € • 2 CD

Glazounov n’a jamais été tenté par le modernisme. Aussi, son Raymonda, bien que composé à l’extrême fin du XIXè siècle, se rattache-t-il à la plus classique tradition du ballet russe héritée de Tchaïkovski. Mais ce qui aurait pu n’être qu’une succession rébarbative de danses et de scènes d’action se transforme en tableaux d’un lyrisme épanoui, d’une vigueur franche. Les danses folkloriques sont tellement outrancières dans cette interprétation qu’elle gomme la typique facilité banale qui pourrait les dénaturer. Svetlanov comprend cette musique comme une suite de scènes indansables reliées entre elles par la formidable machine à musique de l’USSR State Academic Bolchoi Theatre. La réédition remasterisée garde tout son sel et sa crudité si caractéristiques du label russe, dans une stéréo ronflante et saturée du début des années 60. Paradoxal dans son message, surexcitant dans son expression, bénéfique pour la musique

ANTONIO CARLOS GOMES (1836-1896) Salvator Rosa, opéra Mária Porubcinová, Ray M. Wade Jr., Dae-Bum Lee, Staatsorchester Braunschweig, Georg Menskes

OEHMS 957 • 29,95 € • 2 CD

Antonio Carlos Gomes fut l’un des compositeurs les plus populaires du dix-neuvième siècle et des premières années du vingtième. L’amour que vouait le compositeur brésilien au mélodrame italien et son admiration pour le répertoire verdien imprègnent sa musique de bout en bout. Le Festival de Martina Franca nous avait donné l’occasion de découvrir Salvator Rosa (CDS 472 / 1-2) sur un livret de Ghislanzoni (auteur du livret d’Aïda pour Verdi). Le Staatsorchester de Braunschweig nous présente à son tour sa version. Quelques infimes coupures (acte quatre) resserrent l’action et n’entache en rien la représentation. Le ténor Ray M. Wade Jr. a la rude tâche de défendre le personnage de Salvator Rosa. Si son timbre manque de soleil, la quinte


aigüe, largement sollicitée, n’est jamais prise en défaut. Maria Porubcinova est le vrai soprano lyrique qu’exige le personnage d’Isabella. Ses duos avec Salvator sont des moments intenses. Malte Roesner est un Masaniello fougueux qui culmine dans sa scène de folie (acte trois). Le seul point faible de la distribution est la basse Dae-Bum Lee qui manque de personnalité dans le personnage autoritaire et diabolique du Duc d’Arcos. Georg Mesnkes sait animer les nombreuses scènes de foule, tout en faisant ressortir la filiation verdienne avec un goût exquis. A découvrir malgré une absence totale de livret, et de notes en français. B.N

CHRISTOPH GRAUPNER (1683-1760) Les Sept paroles du Christ en croix Les Idées Heureuses, Geneviève Soly

AN 29122 • 20 € • 2 CD

EDVARD GRIEG (1843-1907) Quatuor n°.1 Op.27 (arr. pour orchestre à cordes); Deux Mélodies, Op.34; Erotikk, Op.43 No. 5 (arr. pour violon et cordes); Fra Holbergs tid , Op.40 Australian Chamber Orchestra, Richard Tognetti,

BISSA 1877 • 19 € • SACD

mieux la sonorité très particulière de cet instrument tombé dans l’oubli et remis au goût du jour par des artistes talentueux, dont Philippe Pierlot est ici un éminent représentant. Quel dommage que l’éditeur n’ait pas jugé bon d’insérer ne serait-ce qu’un petit livret de présentation. NMN G.F HAENDEL (1685-1759) Theodora Lorraine Hunt, Dawn Upshaw, David Daniels, Orchestra of the Age of Enlightment, William Christie (1996)

GFO 01496 • 28 € • 3 CD

Les archives du Festival de Glyndebourne nous proposent la Theodora de Haendel. Tout a été dit sur cette production que l’on peut savourer en DVD chez NVC/Arts (Import). Que reste-t-il du fabuleux spectacle de Peter Sellars à la seule écoute de la bande son? Un Must incontournable! Tout est parfait, à commencer par la Theodora lumineuse de Dawn Upshaw, ainsi que l’excellent Dydimus de David Daniels au chant racé et élégant. Touchante Irene de la regrettée Lorraine Hunt, au timbre somptueux. Valens impérial de Frode Olsen. La direction superlative de William Christie, dont la musique d’Haendel respire par tous ses pores, est un modèle de style et de concision. Une version pour l’éternité! B. N.

G.F HAENDEL (1685-1759) Esther Robin Blaze, Matthew Brook, , James Gilschrist, Susan Hamilton, Dunedin Consort, John Butt Première de la version reconstruite de 1720

CKD 397 • 29,95 € • 2 SACD

KJELL HABBESTAD (1955-) Gaudeamus op.79, Introduction et passacaglia, Choral pour orgue, Suite pour orgue… Harald Rise, orgue Rieger de la cathédrale de Berge, Norvège

LWC 1031 • 18 €

Pour l'envoi

d'un CD, pensez à la lettre Max : 3 € de frais de port

musical qui nous avait réjouis dans ses interprétations sur le même label, des symphonies de Michael Haydn, le frère de Joseph. Reste que l’éditeur demeure courageux de mettre en avant ce musicien pédagogue qui eut comme élève un certain... Carl Orff. NMN

JOSEPH HAYDN (1732-1809) Les divertimenti pour baryton, alto et violoncelle Philippe Pierlot, baryton, François Fernandez, alto, Rainer Zipperling, violoncelle

FLORA 0102 • 18 €

L’impressionnante quantité d’œuvres composées par Joseph Haydn a aussi touché cet instrument étrange qu’est le baryton, sorte d’hybride entre le violoncelle, la viole de gambe et la guitare. C’est à cause de son maître qui en jouait, le prince Nicolas Estherhazy, que le compositeur lui destina près de deux cents partitions! Les cinq trios réunis ici n’en sont qu’une infime partie, mais on en appréciera d’autant P

É

C

H

JOSEPH HAYDN (1732-1809) Quatuor op.64 n°6 ROBERT SCHUMANN (1810-1856) Quatuor op.64 n°6 Elias String Quartet

FRANZ LISZT (1811-1886) Concerto pour piano n°2, Liebesträume, Valses, Fantaisies sur des mélodies hongroises, Harmonies poétiques et religieuses, Mephisto Waltz Sviatoslav Richter, piano, Hungarian State Orchestra, Janos Ferencsik, live 27/09/61, Budapest

JOHN JOUBERT (1927-) Quatuors °1-3 Brodsky Quartet

BENEDETTO MARCELLO (1686-1739) Sonates pour flûte et basse continue op.2 Trio Legrenzi

HEINRICH KAMINSKI (1886-1946) Œuvre pour orchestre à cordes (Quintette à cordes en fa # m, arr. Reinhard Schwarz-Schilling) Deutsche Kammerakademie Neuss Lavard SkouLarsen

NIKOLAI MEDTNER (1879-1951) Mélodies oubliées, Sonate triad op.11, Stimmungsbilder op.1 Ekaterina Derzhavina, piano

WHLIVE 0051 • 12 €

WHRA 6043 • 12 €

SOMM 113 • 15 €

NC 8802123 • 14 € • 2 CD

DELTAN 67080 • 18 €

CPO 777578 • 19,50 €

Kaminski a été victime, comme beaucoup de ses compatriotes aux ascendants juifs, de la politique culturelle éliminatoire nazie. Le compositeur allemand reste encore à connaître. Malgré une position charnière entre deux siècles, son langage conserve une base traditionnelle teintée de couleurs modernisantes mais non révolutionnaires. Sa musique fait la part belle aux contrastes mélodiques et rythmiques assez brutaux et ne cache pas son attachement à la forme polyphonique et fuguée. Avec la musique chorale, son œuvre de chambre a été la plus productive. Parmi elle, un quintette à cordes dont nous avons ici une version pour orchestre à cordes due à l’un de ses étudiants, Reinhard SchwarzSchilling. On peut se demander d’ailleurs quel est l’intérêt de proposer un arrangement qui n’est qu’une amplification sonore, si ce n’est de profiter une fois de plus de la beauté des cordes d’un ensemble É

D

E

C

L

FELIX MENDELSSOHN (1809-1847) Le songe d’une nuit d’été; La belle Mélusine, ouverture; Die Heimkehr aus der Fremde, ouverture; Athalia, Ruy Blas, ouverture SWR Sinfonieorchester Baden-Baden, Hans Zender

GC 10291 • 18 €

CLAUDIO MONTEVERDI (1567-1643) Selva morales e spirituales, vol.2 The Sixteen , Harry Christophers

COR 16101 • 15 € A

S

S

I

Q

U

E

7


La Selva morale et spirituale, littéralement «forêt morale et spirituelle» est un ensemble de quarante pièces de différents styles, de l’ancienne et de la nouvelle pratique. Considérées comme l’aboutissement du compositeur en matière de musique sacrée, ces pièces virtuoses et contrastées sont d’une grande richesse. Après le dynamisme du Laudate Dominum (le troisième), on se laisse aller à la méditation avec le Confitebor tibi Domine. La Messe à 4 da capella nous ravit par la pureté de sa ligne et la simplicité de son harmonisation. Le solo de basse de Ab aeterno ordinat sum nous tient en haleine avant le dynamisme des huit voix du Dixit Dominus. Les Sixteen nous proposent une interprétation enthousiasmante et d’une belle rigueur. PHC

W.A. MOZART (1756-1791) Sonates K 331 & K 332, Andante cantabile JOSEPH HAYDN (1732 – 1809) Sonates Hob. XVI n° 48, n°40 Ziad Kreidy, pianoforte

LDN 001 • 13 €

Mozart et Haydn sont réunis sur cet album car une admiration réciproque unit les deux compositeurs les plus célébrés de l’époque classique. «Personne ne peut tout faire – badiner et toucher, faire rire et émouvoir – et tout cela aussi bien que Haydn», affirme Mozart. Au père de Mozart, Haydn proclame: «Je dois vous le dire devant Dieu, en honnête homme, votre fils est le plus grand compositeur que je connaisse, en personne et de nom, il a du goût et en outre la plus grande science de la composition». Merveilleuse amitié artistique malgré une musique différente. Avec ce premier disque du label LDN Productions et de son jeune interprète Ziad Kreidy, artiste révélé par l’Académie Charles Cros, on est loin de l’ambiance du studio. Enregistré en public aux Ateliers de Philippe Jolly à Paris, là où a été construit ce pianoforte, il se veut fidèle au récital, à la communication entre le musicien et son auditoire. La prise de son superlative restitue l’espace acoustique dans toute son authenticité et sans aucun artifice. L.N.

Lois Kentner, piano, Philharmonia Orchestra, Harry Blech Abbey Road, 1954,56 & 1959

FHR 015 • 17 €

ASTOR PIAZZOLLA (1921-1992) Musique de chambre: Tres Piezas Breves, Adios Nonino, Histoire du Tango, 5 Tango Sensations… Interensemble Padova CHARLES W. ORR (1893-1976) Intégrale des mélodies Mark Stone, baryton, Simon Lepper, piano

STONE 8012 • 18 €

C’est à l’initiative du baryton Mark Stone que nous devons une anthologie de la mélodie anglaise. Après deux volumes consacrés à Frederick Delius, c’est au tour de Charles W. Orr de faire les honneurs du disque. Né à Cheltenham, peu de temps après la mort de son père capitaine dans l’armée des Indes, il étudie à la Guildhall School of Music et se prend d’intérêt pour le lied, en particulier ceux de Brahms, Schubert et Schuman. Il est en considéré comme le meilleur compositeur anglais du XXe siècle. Ce premier volume débute par le cycle A Shropshire Lad d’Alfred Edward Housman, dont la simplicité folklorique inspira des compositeurs tels que Butterworth et Vaughan Williams. Le baryton Mark Stone parcourt ce premier volume avec une rare élégance. La simplicité de son chant, le respect de la ligne musicale, la variété des couleurs le placent parmi les grands interprètes du lied. L’accompagnement soigné de Simon Lepper fait partie intégrante de chaque mélodie, en faisant ressortir la mise à nu de doubles croches flottantes dont le langage harmonique est un mélange de modalité anglaise et de fin du romantisme. Le second volume est attendu avec l’impatience que l’on devine. B.N.

HORATIO PARKER Sonate op. 65, 9 Pièces de caractère op. 66 & 68 Rudolf Innig, Orgue Kuhn, Cathédrale d’Osnabrück, Allemagne (1863-1919)

MDG 3171741 • 18 €

Faites découvrir Péché de Classique W.A. MOZART (1756-1791) Symphonie n° 36 «Linz», Concerto pour piano n°24, 12 Menuets K 568

8

J U I N

2 0 1 2

à vos amis.

IGNAZ PLEYEL (1757-1831) Les Quatuors prussiens n°4 à 6 Pleyel Quartett Koeln

CPO 777551 • 14 €

NC 8802115 • 14 € • 2 CD

L’Interensemble de Padoue rend avec de double CD un hommage poignant au grand Ástor Piazzolla. On y trouve des pièces pour quatuor à cordes et accordéon, comme le célèbre et émouvant Adiós Nonino, écrit pour le décès de son père, proposé ici dans une version richement contrapuntique, ou comme Five Tango Sensations. Mais on y découvre également des œuvres moins connues et pourtant si belles! L’Histoire du tango, pour flûte et guitare, évoque en 4 mouvements l’histoire de cette danse partie des maisons closes pour arriver dans les prestigieuses salles de concerts, en passant par les cafés et les boîtes de nuit. On notera également le charme des 6 Études tanguistiques pour flûte solo, dont les 3 premières sont arrangées ici pour violon. PHC

HANS PFITNER (1869-1949) Concerto pour violoncelle JOHN MAYER (1930-2004) Prahbanda pour violoncelle et piano, Ragamalas pour violoncelle et tanpura Rohan de Saram, violoncelle, Netherlands Radio Orchestra, Bohumil Gregor

SERGE PROKOFIEV (1891-1953) Sonates n°2 & 3, Visions fugitives, Sacarcasmes op.17, Suggestion diabolique op.4 Varduhi Yeritsyan, piano

EMVI 2 • 13 €

Serrées au niveau chronologique (1907-17), les partitions un peu folles de Prokofiev jouées par cette jeune et talentueuse pianiste d’origine arménienne vivant en France depuis l’âge de vingt ans exploitent toutes les ressources de l’étendue maximale du clavier à des fins très souvent agressives, percussives et modernistes complètement iconoclastes. Mais Varduhi Yeritsyan sait y dénicher toutes les subtilités qui s’y cachent et ne demandent qu’a être mises au jour. Et par instants, la beauté intense, lyrique toute personnelle de l’auteur vous submerge au détour d’un chant sorti du fond des âges (très bel Andante de la Sonate n°2). Épaulé par une captation sonore chaude et un piano tout aussi présent, il s’agit du contraire de la virtuosité brutale gratuite, bien souvent très masculine, si tentante dans ce répertoire. Une fameuse réussite pour un premier enregistrement dont on ne demande qu’à en entendre la suite. NMN

FHR 014 • 12 €

Voilà un programme étrange et éclectique, tout entier dédié à l’art du violoncelle joué par Rohan de Saram, ex membre du quatuor Arditti. Le Concerto n°2 de Pfitzner, œuvre courte de 1935, garde son traditionalisme germanique en pleine mutation stylistique musicale, décalé et sévère et le violoncelliste fait tout son possible pour laisser y chanter son instrument. Quant à l’indo-britannique John Mayer, que ça soit avec un piano ou une tanpura traditionnelle tenue par le compositeur, le mélange des genres est assez réussi et surprenant. La musique indienne prend néanmoins le pas avec les tournures mélodiques et rythmiques sur la couleur classique. Une curiosité à connaître. NMN

IGOR STRAVINSKY 1882-1971 L’OISEAU DE FEU LES NOCES chantées en russe L’HISTOIRE DU SOLDAT, suite instrumental suite

PRD 350057 • 21 € • 2 SACD

Stravinsky, ou la permanence de l’inspiration russe, parée en 1910 des mirages de l’orchestre selon RimskyKorsakov jusqu’à l’usage du dodécaphonisme (1966, Requiem Canticles), en passant par le sommet des Noces `non pas un ballet mais un divertissement… en deux parties` (selon le compositeur), mélange unique de rusticité truculente, d’humanité profonde et de foi religieuse.


CONCERT ÉVÉNEMENT Classique en suites MARX REGER (1813-1916) Eine romantsiche Suite, Böcklin Suite, Eine Ballett Suite SWR Sinfonieorchester Baden-Baden, Hans Zender

GC 10361 • 18 €

Voici le maître allemand si convaincant dans son habit orchestral. Lui qui ne fréquenta pas la symphonie excelle dans les variations (Hiller, Mozart, Beethoven) ou dans la musique descriptive, dont le chefd’œuvre est l’opus 128 inspiré de quatre tableaux de Böcklin. Le plus célèbre étant «le moine jouant du violon» (plage 04). La plage 06 rappellera inévitablement l’Ile des Morts de Rachmaninov composée quatre ans plus tôt. Ne vous arrêtez pas à ce sentiment de tristesse dans lequel vous serez irrémédiablement plongés, car le ballet inédit qui s’en suit, mettant en scène Colombine et Harlequin, vous ramènera à la joie terrestre. Le chef Hans Zender peu connu en France se situe au niveau de Gunther Wand, c’est tout dire. M.D.

PAUL RUDERS (1949-) Symphonie n°4 (symhonie pour orgue), Trio Transcendale, Mélodies et Rhapsodies Nicholas Wearne, orgue, Odense Symphony Orchestra, Robert Minczuk

BRIDGE 9375 • 19 €

NOTRE PROCHAIN CONCERT AU GOETHE-INSTITUT Mardi 12 juin • 20 heures 17 avenue d’Iéna • 75116 PARIS • M° Iéna

KOTARO FUKUMA piano

ALESSANDRO SCARLATTI (1660-1725) Cantates profanes: L’Olimpia, cantate pour soprano; L’Arianna, cantata pour soprano; Su le sponde del Tebro pour soprano Adriana Fernandez, Soprano , Concerto de’ Cavalieri , Marcello Di Lisa

CPO 777748 • 19 €

FRANZ SCHREKER (1878-1934) Der Schmied von Gent, opéra Oliver Zwarg, Undine Dreißig, André Riemer… Robert-Schumann-Philharmonie, Frank Beermann JULIUS RONTGEN (1855-1932) Symphonies n°5, 6 & 19 Consensus Vocalis, Netherlands Symphony Orchestra, David Porcelijn

CPO 777310 • 19,50 €

On ne remarque pas une évolution fondamentale entre les symphonies n°5 de 1926 et n°19 de 1931 de Julius Röntgen. Ce compositeur allemand résidant par la suite aux PaysBas jusqu’à la fin de sa vie, offre une synthèse stylistique curieuse entre Brahms, dont il était l’un des proches amis, et Max Reger pour qui il avait une certaine admiration. La musique populaire néerlandaise est le troisième élément participant à la couleur de sa musique. Ainsi, on appréciera ce savoureux mélange, recomposé dans un moule romantique très éloigné de ce qui se passait dans l’histoire de la musique contemporaine. Les parties chantées rattachées aux cinquième et sixième symphonies nous plongent dans un univers choral «archaïque»; quant aux fugues de la dix-neuvième, elles sont un hommage non dissimulé à J.S. Bach puisque tous les mouvements commencent par le fameux B.A.C.H. (sib, la do,si). Le Netherlands SO défend son patrimoine musical avec conviction et David Porcelijn semble bien déterminé à construire une intégrale. NMN

CPO 777647 • 34,50 € • 2 CD

À l’automne de 1929, le compositeur Franz Schreker était en pleine crise de créativité, le public avait rejeté ses deux opéras les plus récents. Son éditeur exerçait sur lui des pressions pour produire une œuvre grand public, mais au lieu de faire des concessions au goût dominant, Schreker décide de poursuivre un chemin différent. L’idée lui vint alors d’écrire un opéra sur l’histoire de Coster, Smetse Smee. C’est ainsi que Der Schmied von Gent (Le Forgeron de Gand) est né, et c’est un Schreker complètement différent que nous découvrons. Le style musical présente un pluralisme stylistique basé sur des mélodies folkloriques, des chansons et des danses. La richesse de son imagination est tout simplement inépuisable, et il prouve dans cet ultime opus tout son talent. Comme dans le roman l’oppression des Flamands par les Espagnols donne l’arrièreplan historique de l’histoire. Le forgeron Smee est dénoncé par un rival comme un ennemi des Espagnols, perd son emploi et consacre son âme au diable en désespoir de cause, âme qui lui appartiendra après sept années. Suite à de nombreuses bonnes actions, et l’intercession de saint Joseph, les portes du Paradis lui seront enfin ouvertes.

9

« Monsieur Fukuma est tout simplement et sans aucun doute l’un des meilleurs artistes de sa génération » Leslie HOWARD – pianiste & chef d’orchestre « Un fabuleux artiste, et à 28 ans, un prince parmi ses pairs » Michaël CHURCH – The Independant « Patiemment mûri, l’art du jeune pianiste en fait l’un des interprètes les plus accomplis que le Japon nous a donnés depuis une décennie » Alain COCHARD – Concert Classic « Kotaro Fukuma est l’un des artistes les plus curieux et les plus éveillés de sa génération » Olivier BELLAMY – Classica « … le Japonais Kotaro Fukuma est une boule de feu qui enflamme le public » Simon Corley – La Lettre du musicien J.S.Bach : Le Clavier Bien Tempéré livre I no.4 en ut # mineur R.Schumann : Novellette Op.21 no. 8 Debussy : Soirée dans Grenade (ext Estampes) Ravel : Alborada del gracioso (ext Mirois) Albéniz : Evocacion, El Albaicin, Almeria, Triana (ext Iberia)

e ràc e t i s nv us i onible o v de isp eux aces d r u pl he est te des 01 02 o.fr e u iq do mi 08 lass ns la li l. 01 39 @wana C e e Te ranc hé d t da .f Péc oncer aex cod c


La distribution d’une grande qualité réunie par le Chemnitz Oper est dominée par l’excellent Olivier Zwarg dans le rôle éprouvant du forgeron Smee. Une belle découverte réservée malheureusement aux seuls anglophones et germanophones en l’absence de livret français. B. N

K. STOCKHAUSEN (1928-2007) Tierkreis (1975), Ars Nova Ars Subtilior (14ème siècle) Capilla Flamenca & Het Collectief

tiel de sa vie à Paris où il mourut en 1986. Au contact de tous les musiciens fréquentant les cercles parisiens, il les apprécia tant que deux hommages sont rendus ici, à Stravinsky et Milhaud. La Pièce concertante pour main gauche et orchestre, apparaît en 1ère mondiale. Morceau de grande qualité proche de Ravel et Poulenc. Le soliste, le chef et les musiciens honorent cette création. En se plongeant dans son univers, Tansman doit nous apporter des sensations peu connues. Il est remarquable qu’avec des pièces si courtes il nous dise tant de choses... harmonieuses. W.L.

KTC 4042 • 18 €

Tierkreis est sans doute la pièce la plus jouée de Stockhausen. Basée sur les 12 signes du zodiaque, elle est laisse une grande liberté aux interprètes: ainsi, chaque version est différente des autres. La plus longue réalisée à ce jour dure 96 minutes. L’objectif des interprètes de Capilla Flamenca et Het Collectief n’était pas de battre un record mais de marier deux époques et deux styles distants de six siècles autour de cette œuvre. Et c’est une réussite! On passe des pièces de l’Ars Nova, choisies avec soin pour leurs textes, à la musique de Stockhausen dans une parfaite continuité. Cette «recomposition» n’est pas seulement originale: elle est une grande réussite musicale et émotionnelle. Que chacun puisse se reconnaître dans son signe… PHC

JOHANN STRAUSS (1825-1899) Prinz Methusalem, opérette Jana Frey, Jessica Glatte, Frank Ernst, Gerd Wiemer, Andreas Sauertopf, Elmar Andree, Orchester der Staatsoperette Dresden , Ernst Theis

J.PIETERSZOON SWEELINK (1562-1621) Intégrale des œuvres pour clavier Peter van Dijkn Bernard Winsemius, Freddy Eichelberger orgue, Bob van Asperen, clavecin NM 92119 • 74,95 € • 24,95 € • 9 CD Il y a quatre siècles et demi naissait un compositeur Néerlandais de plus haute importance dans l’histoire de la musique. Jan-Peterszoon Sweelinck vit le jour à Amsterdam où il occupera les fonctions d’organiste à la Oudekerk de la ville, recevant de nombreux élèves dont bon nombre restent dans le paysage musical de l’Europe du Nord. L’œuvre pour clavier se décline sous de nombreuses formes, classé ici par degrés d’authenticité. Plusieurs musiciens de grand talent se sont partagé le travail. De nationalités différentes, ils illustrent le versant cosmopolite de Sweelinck dont l’ouverture d’esprit fut un trait marquant. Ajoutons que les orgues choisis figurent parmi le fleuron des instruments historiques européens. Pour un tiers du corpus, le clavecin choisi est un Ruckers! Un petit trésor et très juste hommage envers ce génie de l’orgue. J.M.

CPO 777747 • 34,50 € • 2 CD

ALEXANDRE TANSMAN (1897-1986) Concertino pour piano et orchestre, Stèle en mémoire d’Igor Stravinsky, Pièce concertante pour piano main gauche et orchestre, Elégie à la mémoire de mon ami Darius Milhaud Christian Seibert, piano, Brandenburgisches Staatsorchester Frankfurt Howard Griffiths

CPO 777449 • 19,50 €

A la découverte de Tansman, le polonais errant de Varsovie aux Etats Unis qui passa finalement l’essen-

10

J U I N

2 0 1 2

G.P. TELEMANN (1681-1767) Intégrale des Concertos pour violon Vol. 4: Ouverture Concerto TWV 55:G6; Ouverture Concerto TWV 55:E3; Ouverture Concerto TWV 55:G7 L’Orfeo Barockorchester, Elizabeth Wallfisch

CPO 777242 • 19 €

Pour l'envoi d'un CD, pensez à la lettre Max : 3 €

ALEXANDRE TANSMAN (1897-1986) Concertino pour piano et orchestre, Stèle en mémoire d’Igor Stravinsky, Pièce concertante pour piano main gauche et orchestre, Elégie à la mémoire de mon ami Darius Milhaud Christian Seibert, piano, Brandenburgisches Staatsorchester Frankfurt Howard Griffiths

ANTONIO VIVALDI (1678-1741) Stabat Mater, Arias tirés d’Orlando Furioso et Farnace Marita Paprizou, mezzo-soprano, I Solisti Veneti, Claudio Scimone

MDG 6091744 • 18 €

CPO 777449 • 19,50 €

A la découverte de Tansman, le polonais errant de Varsovie aux Etats Unis qui passa finalement l’essentiel de sa vie à Paris où il mourut en 1986. Au contact de tous les musiciens fréquentant les cercles parisiens, il les apprécia tant que deux hommages sont rendus ici, à Stravinsky et Milhaud. La Pièce concertante pour main gauche et orchestre, apparaît en 1ère mondiale. Morceau de grande qualité proche de Ravel et Poulenc. Le soliste, le chef et les musiciens honorent cette création. En se plongeant dans son univers, Tansman doit nous apporter des sensations peu connues. Il est remarquable qu’avec des pièces si courtes il nous dise tant de choses... harmonieuses. W.L.

CARLO TESSARINI (1690-1767) Intégrale des 12 concertos pour violon op.1 Marco Pedrona, violon baroque, Ensemble Guidantus

CAL 1207 • 20 € • 2CD

Durant la première moitié du 18è siècle, la scène concertante était très largement dominée par le génie innovant d’Antonio Vivaldi, mais l’un de ses plus remarquables contemporains était Carlo Tessarini. Les 12 concertos de son Opus 1 sont présentés ici dans leur premier enregistrement moderne.

MIECZYSLAW WEINBERG (1919-1996) Musique de chambre pour vents: Sonate pour clarinette et piano op. 28; 12 Miniatures pour flûte et piano op. 29; Sonate pour basson solo op. 133; Trio pour flûte, alto et harpe op. 127 Elisaveta Blumina, piano, Wenzel Fuchs, clarinette; Henrik Wiese, flûte; Mathias Baier, Basoon; Nimrod Guez, alto; Uta Jungwirth, harpe

CPO 777630 • 14 €

PIERRE WISMER (1915-1992) Un long voyage, Sonatine pour violon et piano, Sonate pour piano, Trois Études pour piano, Trio Adelfiano Orazio Sciortino, piano, Trio Steuermann

HOR 094 • 18 €

Pierre Wissmer est un compositeur franco-suisse qui n’a cessé de voyager dans la musique, qu’elle soit moderne, néo-classique ou contemporaine. Il s’est forgé un style tout en grâce et en force de caractère, à l’image des papillons monarques s’envolant pour Un long voyage. Son œuvre pour piano et de musique de chambre, étendue sur une période de trente-cinq ans, vous invite à découvrir des sphères musicales encore inconnues. Marquée dans un premier temps par diverses influences (en particulier celles de César Franck et de Daniel-Lesur), son écriture constituera au fil des années un univers sonore tout à fait unique et personnel. ADF

JOHN THOMAS (1826-1913) Musique écossaise pour voix et harpes dédiées à la Reine Victoria Rachel Ann Morgan, voix et harpe, Edward Witsenburg, harpe

GLO 5251 • 18 €

HUGO WOLF Intégrale des mélodies, vol.3: ItalienischesLiederbuch Geraldine McGreevy, soprano, Mark Stone, baryton,


mations différentes. Jouer en trios, en sonates, en quatuors… est très enrichissant pour moi. Cela me permet de communiquer, de partager des points de vue et des cultures musicales différentes avec d’autres instrumentistes. Trouver mutuellement un élan, une respiration commune est vraiment passionnant.

RENCONTRE AVEC LA PIANISTE KATIA SKANAVI

- Quels sont vos projets discographiques ? J’en ai plusieurs projets. Avec Lyrinx, je vais enregistrer un disque de piano seul. Avec Michel Tabachnik, j’envisage un disque de concertos. Et puis, pour finir j’ai aussi en tête un enregistrement de musique de chambre autour de Chostakovitch. Propos recueillis par Philippe Demeure

- À quel âge avez-vous commencé le piano et qu’est-ce qui vous as poussé à choisir cet instrument ? Auriez-vous pu jouer aussi bien d’un autre instrument ? J’ai commencé très jeune à l’âge de 5 ans. Ce qui est normal en Russie lorsque l’on veut qu’un enfant apprenne à jouer d’un instrument. Il y a des écoles spécialisées pour cela. Ce sont au départ mes parents qui m’ont poussée à étudier piano. Mon père a aussi pensé que sa propre expérience de l’instrument m’aiderait dans mon apprentissage. J’aurais, à l’époque, préféré jouer du violon mais sans trop savoir pourquoi, j’ai continué le piano. Rétroactivement, je ne sais pas si j’aurais accepté facilement l’apprentissage du violon qui demande, les premières années, une infinie patience avant d’arriver à un résultat correct comme je peux le constater avec mon fils qui apprend actuellement à jouer de cet instrument. Au piano, si l’on travaille sérieusement, on arrive assez rapidement à jouer les grands compositeurs comme Bach, Chopin ou Mozart. Les violonistes n’ont pas cette chance. Après quelques années de pratique du piano, ma mère m’a proposé de changer d’école et de faire moins de musique mais je n’ai jamais voulu. J’ai joué très tôt avec orchestre et ce fut une expérience fantastique dans ma vie d’adolescente. Bref, j’avais définitivement attrapé le virus du piano grâce, entre autres, à un premier professeur très stimulant sur le plan technique. - À quel âge avez-vous ressenti le désir de faire carrière comme pianiste ? J’ai ressenti ce désir vers l’âge de douze ou treize ans. Je jouais déjà dans la grande salle du conservatoire de Moscou et j’avais donc alors un très bon niveau. J’étais déjà engagée dans une voie professionnelle.

- Lorsque l’on regarde votre discographie, vous semblez très attirée par le piano romantique ? Pourquoi ? Cette attirance m’est venue très naturellement. J’aime la faiblesse des compositeurs romantiques pour le piano [rires]. Le répertoire romantique, c’est l’âme du piano exprimée de multiples façons. Ce répertoire est très riche, très varié. Il exprime une infinité de sentiments. C’est aussi un langage que l’école russe du piano nous fait apprendre très tôt. Chez les pianistes russes, il est tout à fait normal de nager très tôt dans ces eaux. - Quels ont été vos maîtres à penser en matière de piano ? J’ai toujours écouté de nombreux pianistes mais je reconnais un faible pour ceux du début du XXe siècle, notamment Rachmaninov. Quant aux instrumentistes plus proches de nous, j’adore Richter, Guilels, Lupu, Schiff et Argerich. - Vous venez de publier un disque Rachmaninov. Qu’est-ce qui caractérise, selon vous, sa musique ? L’univers de Rachmaninov est très complexe. Il n’était pas seulement compositeur mais aussi interprète. On a du reste la chance de pouvoir écouter ses disques, ses interprétations de ses propres œuvres. Il a été un fantastique musicien. Le premier concerto, que j’ai enregistré, date de ses années d’études au conservatoire de Moscou. Ce fut pour lui une page d’examen et l’on y reconnaît déjà son style et son langage si particuliers. Dans la carrière du compositeur, la Rhapsodie est beaucoup plus tardive. Rachmaninov avait déjà quitté la Russie. Le style est plus moderne, on sent que son auteur a mûri, a grandi. C’est une musique d’esprit très russe. - Comment situez-vous Rachmaninov dans l’histoire de la musique classique ? P

É

C

H

Il a une place assez unique. Il a vécu avant et après la Révolution russe. Il a connu cette cassure culturelle et politique. Son langage n’a rien d’avant-gardiste alors, qu’à l’époque, l’atonalité faisait peu à peu son chemin. Les choses bougeaient déjà beaucoup autour de lui. Ce n’est pas non plus de la musique purement symboliste. C’est une musique qui a beaucoup de caractère. Elle est très personnelle et reconnaissable entre toutes. On juge hélas sévèrement, à mon goût, la musique de Rachmaninov. Contrairement à ce que certains pensent, ce n’est pas du chewing-gum que l’on peut triturer dans tous les sens. C’est une musique très noble qui n’est pas toujours bien interprétée.

SERGUEÏ RACHMANINOV (1873-1943) Concerto pour piano et orchestre n° 1 Opus 1, Rhapsodie sur un thème de Paganini Opus 43 Katia Skanavi, piano, Brussel Philharmonic, Michel Tabachnik

LYR 2277 • 20 € • 16 € • SACD

Bien qu’ils regardent davantage vers le XIXe siècle, par leur empreinte fortement néoromantique, que vers la modernité du XXe siècle, les Concertos pour piano de Rachmaninov figurent aujourd’hui parmi les pages emblématiques de la littérature musicale. Commencé en 1889 et terminé en 1891, son Concerto pour piano n° 1 date de ses années de conservatoire à Moscou alors qu’il n’avait que 16 ans. Bien qu’œuvre de jeunesse, cet Opus 1 n’est pourtant pas une œuvre mineure, bien au contraire. La signature musicale de son auteur tant dans sa vive invention mélodique que dans son écriture pianistique très étoffée est identifiable dès les premières mesures. L’œuvre fut révisée en 1917 avant que le compositeur ne fuie la Révolution russe. Rachmaninov avait déjà écrit trois concertos pour piano lorsqu’il voulut en écrire un autre sous la forme d’une Rhapsodie composée d’une série de 24 variations sur le 24e Caprice pour violon seul de Paganini. Partition éblouissante de virtuosité, brillante, tant pour le piano que pour l’orchestre, elle séduit toujours autant depuis sa création à Baltimore, aux Etats-Unis, en 1934. Côté interprétation, nous découvrons un piano puissant, idéalement perlé, qui a du coffre et des couleurs. Toujours en éveil, l’orchestre participe à la beauté plastique de chaque instant de ce programme empreint de générosité musicale. Ph. D.

- Vous avez travaillé avec plusieurs chefs d’orchestre – je pense notamment à Stewart Robertson, Kurt Masur et Michel Tabachnik -. Quel est parmi eux celui qui vous a le plus impressionnée et comment faites-vous pour vous adapter aussi facilement à leurs approches musicales respectives ? S’adapter facilement à un chef d’orchestre fait partie du métier de pianiste. C’est comme lorsque l’on communique avec les gens. J’ai beaucoup aimé travailler avec Kurt Masur et l’Orchestre National de France. Nous avons joué ensemble deux concertos très différents. C’est une personnalité musicale rayonnante qui m’a poussée à donner le meilleur de moi-même. Avec lui, je me suis sentie très en sécurité. C’est aussi quelqu’un qui a un grand sens de l’écoute. - Vous êtes très attirée par la musique de chambre. Que vous apporte cette pratique dans votre carrière artistique ? La musique de chambre a toujours occupé une place très importante dans ma carrière professionnelle. En tant que pianiste, il me paraît indispensable de jouer dans des forÉ

D

E

C

L

A

S

S

I

Q

U

E

11


Sholto Kynoch, piano

GUITARE

STONE 8011 • 18 € Référence incontournable pour les Italienisches Liederbuch de Wolf que la version Fischer-Dieskau et Schwarzkopf, où le verbe prévalait sur la ligne. Géraldine McGreevy et Mark Stone, ne pouvant lutter contre ces deux monstres sacrés, ont l’intelligence de prendre un tout autre chemin. Si le verbe n’est jamais sacrifié (articulation exemplaire), ici c’est la ligne musicale qui est mise en avant. Inflexion parfaite des hiatus et rupture de ton, nuances d’une grande sensibilité, soulignées par une grande complicité des deux interprètes, d’autant qu’il s’agit ici d’une prise de concert ce qui ajoute à la difficulté. L’accompagnement de Sholto Kynoch apporte un soutien indéfectibleet ne démérite en rien devant Gerald Moore, son illustre devancier. Une interprétation d’une grande modernité, complémentaire de la référence Fischer-Dieskau/ Schwarzkopf/Moore. B. N

MAGDALENA KOZENA, SOPRANO Love and Longing Berliner Philharmonic, Simon Rattle

4790065 • 20 €

Après les succès des albums Vivaldi et Haendel, Magdalena Kozena revient somptueusement entourée de l’Orchestre Philharmonique de Berlin sous la direction de leur chef principal Sir Simon Rattle pour un superbe programme d’œuvres vocales du tournant du siècle. Un album comme seul aujourd’hui le label jaune en est capable. Un sommet de raffinement.

RECITAL

KIRI TE KANAWA, SOPRANO Verdi & Puccini London Philharmonic Orchestra, John Pritchard

NC 8802187 • 9,50 € JANET BAKER, SOPRANO Schubert (lieder), Chausson (Poème de l’amour et de la mer), Berlioz (Les nuits d’été), Gluck, Lully, Vaughan-Williams, Schoenberg… London Symphony Orchestra, London Philh. Orchestra

BBCL 50062 • 24 € • 3 CD

KIRSTEN FLAGSTAD EDITION Les récitals Decca

4783930 • 54,95 € • 10 CD

Kirsten Flagstad est un mythe pour les fans d’opéra. L’incarnation parfaite de la Brünnhilde de Wagner, de l’Isolde du maître de Bayreuth, ses interprétations ont marqué à jamais l’univers wagnérien. A l’automne de sa vie, et dans une forme vocale éblouissante, la soprano dramatique enregistra dans des conditions techniques uniques parmi les plus belles pages vocales du répertoire romantiques et postromantiques. Decca rassemble pour la première fois ces perles dans un coffret sublime à prix très doux.

Dix ans après des débuts sensationnels au Covent Garden de Londres dans le rôle de la Comtesse des Noces avec Sir Colin Davis, la diva consacrée comme une des voix majeures de notre temps, retrouvait le chemin du studio dans la même ville. Pour nous offrir un récital d’airs soigneusement choisis dans les opéras célèbres de Verdi et Puccini. A sa publication, l’impact fut considérable. Newton Classics nous le rend dans toute sa splendeur et son rayonnement d’origine. Kiri Te Kanawa, une voix à la pureté identifiable, se mesure avec deux figures majeures de l’opéra italien; De langages et de périodes différents, les airs célèbres trouvent justesse d’expression dans le timbre splendide de Dame. L’accompagnement sobre et distingué du London Philharmonic et de son chef John Pritchard ajoute à un plaisir rare et d’un tel raffinement! J.M.

FREDERICA VON STADE, SOPRANO Un portrait, arias, duos, scènes et mélodies National Arts Center Orchestra, Mario Bernardi, London Philharmonic Orchestra, Andrew Davis

NC 8802125 • 21 € • 5 CD

12

J U I N

2 0 1 2

PASSACAILLE G.F. HAENDEL (1685-1759): Suite n°7 J.S. BACH (1685-1750): Suite BWV 1034 DOMENICO SCARLATTI (1685-1757): Sonates K177, 178, 232, 202 David Russell, guitare

GHA 126006 • 18 €

Gloire à l’an 1685 qui vit naître Haendel, Bach, Scarlatti (le fils), grands claviéristes devant l’éternel. Le concert proposé est une marche dansante en plein air (Passacaille: passa = marcher, calle = rue). Cette danse, vous l’a trouverez plage 6 sous la plume de Haendel, qui l’a traita souvent. Bien que le sommet de cette danse appartienne à Bach qui l’immortalisa (BWB 582). La guitare se substitue avec brillant, douceur et clarté au clavecin, souvent moins précis dans ses émissions. Scarlatti italien d’Espagne clôt le programme sous les doigts très dansants de David Russel excellent et musicien de bout en bout. M.D. HAUTBOIS

RICHARD STRAUSS (1864-1949) Concerto pour hautbois NIKOS SKALKOTTAS (1904-1949) Concertino pour hautbois KALEVI AHO (1949-) Inventions & Postlude Yeon-Hee Kwak, hautbois Münchner Rundfunkorchester Johannes Goritzki

MDG 9031598 • 20 € • SACD

maille, dans un premier volume, a choisi les pays européens pour déployer ses talents d’improvisateurs. Chacun d’eux est traité sous une «forme» musicale différente. Sa connaissance de l’écriture permet à l’organiste d’utiliser tout l’arsenal de la science musicale superbement secondé par le fameux instrument luxembourgeois, aux couleurs variées à l’infini. La reconnaissance de la mélodie de l’hymne ne doit pas être une priorité, mais son traitement passant par le biais de l’improvisation, est un voyage qu’il nous faut découvrir au regard du pays évoqué. Exigeant mais ouvrant un territoire musical cher aux organistes. J.M. PIANO

GEOFFROY COUTEAU, PIANO FREDERIC CHOPIN 24 Préludes opus 28 ALEXANDER SCRIABINE Sonate n° 1 opus 6 en fa mineur, Sonate n°7 «messe blanche» opus 64

INTRA 054 • 13 €

Après son premier enregistrement Brahms, Geoffroy Couteau vous propose sa vision des Préludes de Chopin sous le label Intrada. Artiste sincère et profond, Geoffroy Couteau se fait régulièrement remarquer par la densité de son jeu, son engagement et ses prises de risque. La scène représente pour lui l’aboutissement du travail musical, fruit d’un processus riche et complexe. C’est certainement la raison d’être de cette prise de parole unique et de cette présence singulière. Découvrez-le, dans une version flamboyante des Préludes et cette admirable interprétation des sonates de Scriabine.

ORGUE

IMPROVISATION DES HYMNES NATIONAUX EUROPEENS Allemagne, Italie, France,, Autriche, Espagne, Pologne, Angleterre, Luxembourg et Europe. Pierre Pincemaille, grand Orgue de l’église SaintMartin, Dudelange (Luxembourg)

IFO 00418 • 16 €

Dans la perspective des Jeux Olympiques proches, les hymnes nationaux de différentes nations sont évidemment à l’honneur. L’organiste français Pierre Pince-

MARINA DI GIORNO, PIANO JOHANNES BRAHMS: Ballades op.10 ROBERT SCHUMANN: Sonate n°2 ALBERTO GINASTERA: Danzas argentinas ENRIQUE GRANADOS: Goyescas (extraits)

PAS 225081 • 15,50 €

«Brillante pianiste, Marina possède le rythme et les couleurs de la musique espagnole et argentine. Elle sert Brahms et Schumann avec fougue et tendresse» -France Clidat


Mozart: Symphonie concertante, Concertos pour violon n°2 & 4 Massenet Méditation de Thaïs , Lalo Symphonie espagnole, Sarasate: Airs bohémiens Bruno Giuranna, Orchestre Philharmonique de Vienne, Orchestre Philharmonique de Berlin, Herbert von Karajan, English Chamber Orchestra, Salvatore Accardo, Academy of St Martin in the Fields, Sir Neville Marriner, Philharmonia Orchestra, Riccardo Muti, Orchestre National de France, Seiji Ozawa

rience tellement enrichissante que je me sens nostalgique lorsque j’écoute le disque!”, déclare Hilary Hahn.

TUBA

VIOLONCELLE

CHAMELEON Musique pour Tuba et fanfare Band Øystein Baadsvik: Did You Do?*; Anna Baadsvik: Memory of a Rose; Robert Jager: Concerto for Bass Tuba and Concert Band; Rob Goorhuis: Concerto for Tuba and Fanfare BAND; Pat Metheny & Lyle Mays, arr. Ray Farr: Minuano (Six Eight); Maurice Hamers: Chameleon; Roy Newsome: Bass in the Ballroom Øystein Baadsvik, tuba (& *didgeridoo), Fanfarekorps Koninklijke Landmacht ‘Bereden Wapens’ (Fanfare Band of the Royal Netherlands Army ‘Mounted Regiments’, Tijmen Botma

BISSA 1965 • 19 € • SACD

Le titre «Caméléon» est bien choisi: loin d’être condamné aux «pompes» d’orchestres symphoniques ou d’harmonies, le tuba a aussi une autre vie, tous styles mélangés. C’est ce que tend à nous prouver cet enregistrement d’auteurs vivants aux couleurs musicales très diversifiées. L’instrument joué par l’excellent soliste norvégien Øystein Baadsvik est un tuba Miraphone en mi bémol. La Fanfare des régiments montés des Pays-Bas est la seule fanfare militaire professionnelle à temps plein au monde, et possède une technicité bien venue dans une pratique musicale si souvent amateur, ce que ne peut supporter le morceau éponyme du CD. Il est si bien écrit qu’il a remporté le premier prix comme meilleure composition solo internationale dans la section divertissement des Championnats européens pour ensemble de cuivres! PHC VIOLON

IGOR OISTRAKH, VIOLON EDOUARD LALO (1823-1892): Symphonie espagnole HECTOR BERLIOZ (1803-1869): Harold en Italie JOHANNES BRAHMS (1853-1897): Concerto pour violon, Symphonie n°2 Igor Oïstrakh, violon, Rudolf Barshaï, alto, Moscow Philharmonic Orchestra, David Oïstrakh

MELCD 1001955 • 28 € • 2 CD

Ce double album présente une symétrie. A gauche, deux œuvres de musique française avec Lalo et Berlioz; à droite, musique allemande avec Brahms et deux œuvres. Deux dénominateurs communs: Oïstrakh père, le roi David dans un rôle inaccoutumé de chef d’orchestre et son fils, le prince Igor, violoniste de haute volée. Tout comme un intervenant prestigieux, russe lui aussi, l’altiste Rudolf Barschaï. Documents destinés à rendre hommage à David Oïstrakh, musicien mythique que l’on connaît avant tout comme un géant de l’archet. Le talent de son fils Igor est plus que considérable, le final tendu et habité du concerto mérite l’attention. Rudolf Barschaï, projetant dans une sonorité chaude une musicalité forte et typée. David Oïstrakh, musicien accompli, se montre vif dans la direction de deux orchestres dont on retiendra le Philharmonique de Moscou. J.M.

HILARY HAHN & HAUSCHKA Silfra

4790303 • 20 €

ZINO FRANCESCATTI, VIOLON Chausson – Concerto in D • Casadesus,Guilet Quartet, 1954 Debussy – Sonata No. 3 • Casadesus, 1946 Ravel – Sonata • Balsam, 1955 Faure – Sonatas, No. 1 in A & No. 2 in e • Casadesus, 1953 Vieuxtemps – Concerto No. 4 in d Ormandy, Philadelphia Orchestra, 1954 Lalo – Symphonie Espagnole, Op. 21 Cluytens, Le Grand Orch. Symph. Col., 1954 Franck – Sonata in A • Casadesus, 1947 Ravel –Tzigane • M. Fauré, 1931 Ravel – Kaddish, Pièce en forme de Habanera & Berceuse Balsam, 1955

MA 1260 • 23 € • 3 CD

Aux côtés du pianiste et compositeur Volker Bertelmann (plus connu du public underground sous le nom d’Hauschka) et de Valgeir Sigurosson (le producteur de Björk), la violoniste Hilary Hahn enregistre Silfra. Hilary Hahn et Hauschka ont en commun une formation classique, même si ce dernier a choisi de s’orienter vers la musique expérimentale, en jouant et composant sur des pianos “préparés”. Le résultat de la collaboration de ces deux artistes qui a priori tout oppose, est un album fascinant, véritable ovni sur le label Deutsche Grammophon. Sur cet album, Hilary Hahn et Hauschka mêlent improvisation et musique expérimentale: “Vous écoutez la musique telle qu’elle a été jouée à la première prise car il n’y en a pas eu d’autres. Vous entendez donc exactement ce qui est né à l’instant où nous avons enregistré. Ce fut pour moi une expéP

É

C

H

4645852 • 19,95 € • 3 CD

FRANK MARTIN (1890-1974) Concerto pour violoncelle ARTHUR HONEGGER (1892-1955) Concerto pour violoncelle OTHMAR SCHOECK (1886-1957) Concerto pour violoncelle, Op.61 Christian Poltéra, violoncelle, Malmö Symphony Orchestra , Tuomas Hannikainen

MSTISLAV ROSTROPOVITCH, VIOLONCELLE Khachaturian (Concerto Rhapsody), Chostakovitch (Concerto violoncelle n°2), Tchaïkovsky (Variations Roccoco), Schumann, Dvorák, Haydn, Saint-Saëns, Elgar (Concerto violoncelle) LSO,USSR State Symph. Orch. BBC…, Rojzhdestvensky, Svetlanov, Colin Davis

BIS 1737 • 18 €

Si l’actualité du disque donne parfois l’impression que la balance penche en faveur de produits commerciaux, certains labels comme BIS nous rassurent en proposant des programmes mêlant originalité, audace et exigence. De l’audace, BIS n’en manque pas: le violoncelliste suisse Christian Poltéra, après un remarquable enregistrement de trios à cordes de Beethoven, interprète trois concertos pour violoncelle de ses compatriotes Frank Martin, Arthur Honegger et Othmar Schoeck. D’emblée on est frappé par la sensibilité du violoncelliste qui réussit à faire chanter son violoncelle comme nul autre. Superbement accompagné par l’orchestre de Malmo, il allie lyrisme et tension, ce qui, dans la musique moderne, relève souvent du défi. Dans le concerto de Martin, le contraste est saisissant entre le jeu tendu et âpre de la version Jean Decroos/Haitink (NM Classics) et l’expressivité et la chaleur de Poltéra. En revanche dans le concerto de Honegger, Poltéra adopte une vision plus sereine, moins urgente que Tortelier/Tzippine (EMI). Cinq ans après une première version du concerto de Schoeck chez BIS, Poltéra retrouve cette œuvre complexe et fascinante avec toujours autant d’ardeur et de conviction. La prise de son, dynamique et spacieuse, respecte l’équilibre entre soliste et orchestre. Une réussite totale. S.G.

BBCL 50053 • 24 € • 3 CD

JACQUELINE DUPRE, VIOLONCELLE L’intégrale des enregistrements EMI ELGAR, DELIUS & SAINT-SAËNS: Cello Concertos • DVORÁK & SCHUMANN: Cello Concertos • MONN & HAYDN: Cello Concertos • CHOPIN & FRANCK: Cello Sonatas • BRUCH: Kol Nidrei (1962) • J.S. BACH: CELLO SUITES 1 & 2 • HANDEL: Sonata in G minor • BEETHOVEN: Cello Sonatas*, Cello Sonatas and Variations*, Piano Trios, Piano Trios, Piano Trios, Piano & Clarinet Trios • COUPERIN: Les Goûts-réunis, RICHARD STRAUSS: Don Quixote • LALO: Cello Concerto* • BRAHMS: Cello Sonatas • BOCCHERINI: Cello Concerto • FALLA: Suite populaire espagnole • BRUCH: Kol Nidrei (1968) • BRAHMS: Cello Sonata No.2* • TCHAIKOVSKY: Piano Trio* • Encore recital *Live recordings

0919342 • 59,95 € • 17 CD

CARL GOLDMARK (1830-1915) HANS GAL (1890-1987) ALEXANDER ZEMLINSKY (1871-1942) Trios pour piano, violon et violoncelle Thomas Albertus Imberger, violon, Attilia Kiyoko Cernitori, violoncello, Evgueni Sinaiski, piano

GRAM 98933 • 18 €

ANNE SOPHIE MUTTER Concertos pour violon Vivaldi: Les Quatre Saisons Bach: Concerto pour violon n°1 & n°2, Concerto pour 2 violons É

D

E

C

L

Des trois noms figurant sur cet enregistrement, seul celui de Zemlinsky commence à acquérir une certaine notoriété méritée de nos jours. Son trio a d’abord été conçu avec claA

S

S

I

Q

U

E

13


À deux c’est toujours mieux.

DOUBLE DECCA

Coffrets 2CD • 21,95 €

12,95 €

ALBENIZ Granados, Goyescas Alicia de Larrocha 4481912

CHOPIN Nocturnes… Vladimir Ashkenazy 4525792

BACH Art de la Fugue, Offrande musicale SK/Münchinger 4672672

CHOSTAKOVITCH Symph.7 ‘Leningrad’ & 8 Mariinsky Theatre/Gergiev 4783955

BACH Passion selon St Jean Harper/Pears/Britten 4438592

CHAUSSON SymphoniePoèmes & Co. Rogé/OSM/Dutoit 4756528

BACH Messe en si m Lott/von Otter/Chicago SO/Solti 4783931

COPLAND Fanfare/Rodeo/El Salon/Dance Mehta/Dorati/Marriner 4482612

BARTOK Ctos piano1-3 & Ctos violon 1 & 2 Ashkenazy/Chung/Solti 4732712

DEBUSSY Préludes I & II/Children’s Corner Kocsis Double 4783943

BARTOK Cto pour orchestra, Mandarin... CSO/Solti 4705162

DE FALLA Le meilleur de… Burgos/Rattle/Larrocha 4661282

BERLIOZ Roméo & Juliette Robbin/Monteverdi Ch/ORR/Gardiner 4783934

DVORAK Danses slaves, Suite tchèque… RPO/DSO/Dorati 4602932

BRAHMS Quatuors & Quintette pour Piano Schiff/Takács Quartet 4756525

DVORAK Requiem/Messe Kertesz/Preston 4480892

BRAHMS Ctos piao, Haydn & Haendel Variations Ashkenazy ·Haitink 4705192

ELGAR Symphonies1 & 2… LPO/Solti 4438562

BRAHMS Symphony no.4/Alt Rhapsody Gewandhausorch/ /Blomstedt 4783937

ELGAR Le rêve de Gerontius Britten/Boult/Hickox 4481702

Offre valable jusqu’au 25 juin 2012


FAURE Quatuors avec piano & Quintettes Ysaÿe Quartet/Rogé 4751872

MAHLER Song Cycles DSO Berlin/Chailly 4737252

ROSSINI Ouvertures National Philh./Chailly 4438502

HAYDN 6 Quatuors, Op.76 Takács Quartet 4756213

MAHLER Symphonies 1 & 2 LSO/Solti Double 4489212

ROSSINI Stabat Mater/Musica Sacra Pavarotti, Freni… 4550232

HAYDN Symphonies 82-87 Phil. Hungarica/Dorati 4738012

MAHLER Symphonies nos. 4 & 5 COA/CSO/Solti 4583832

SAINT-SAENS Concertos piano 1 - 5 Rogé/Dutoit 4438652

HAYDN Messes - Musica Sacra Kings/St.John’s 4550202

MOZART Symphonies 38, 39, 40 & 41 CSO/COE/Solti 4489242

SCHOENBERG Gurrelieder, Chamber S.1… Berlin/Chailly 4737282

HINDEMITH Intégrale Kammermusik RCO/Chailly 4737222

PERGOLESI/BONONCINI/ SCARLATTI Stabat Mater M.Guest/Norrington 4438682

SCHUBERT Truite/Octuor… Curzon/ Lupu/Rostropovitch 4523932

IVES Les 4 symphonies Mehta/Marriner/Dohnányi 4667452

POULENC Cto orgue/Cto Piano/Cto. Champêtre Rogé/Malcolm/Dutoit 4482702

SCRIABINE Sonates pour piano Vladimir Ashkenazy 4529612

JANACEK Sinfonietta/Taras Bulba/Lachian Mackerras/Marriner/Athertn 4482552

PROKOFIEV Concertos piano Toradze/Mariinsky Theatre/ Gergiev 4783952

SCRIABIN Les symphonies RSO/DSOB/Ashkenazy 4602992

KHATCHATURIAN Concertos piano/ Cto Violin / Symp.2 Larrocha/Ricci/Khachaturia 4482522

RACHMANINOV Concertos Piano 1-4 Ashkenazy/LSO/Previn 4448392

VILLA LOBOS Concertos piano 1-5 Ortiz/RPO/Gomiz-Martinez 4526172

KODALY Hary Janos Suite/ Galanta/ Peacock PH/Dorati Double 4430062

RACHMANINOV Symphonies 1-3 COA/Ashkenazy 4481162

VIVALDI Concerto pour 2 mandolines... Pickett/AAM/Hogwood 4557032

LISZT Les Symphonies... Solti/Lopez-Cobos 4667512

RIMSKY-KORSAKOV Sheherazade… OSR/Ansermet 4434642

WAGNER Ouvertures et préludes WP/Solti Double 4406062


rinette en lieu et place du violon. La musique, très riche et très typée: romantisme, opulence harmonique, elle se place délibérément sous le patronage de Brahms mais s’en distingue pas une touche déjà personnelle. Goldmark et Gál sont plus traditionnels mais méritent à leur tour plus que l’indifférence dans laquelle ils végètent. Le trio étant un genre musical particulièrement difficile, nos trois solistes réussissent parfaitement leur équilibre et la mise en place globale de cette musique pour laquelle nous disposons peu de références. A connaître. NMN

MUSIQUE SACREE VENITIENNE DU 9 AU 17ÈME SIECLE Cavalli, Monteverdi, Grandi, Legrenzi, Rovetta Schola Marciana, La Stagione Armonica

NC 8802119 • 18 € • 3 CD

CHEFS D’ŒUVRE DE LA MUSIQUE CHORALE Mozart: Requiem Haydn: Messe Nelson Verdi: Messe de Requiem Dusapin: Granum Sinapis Brahms: Zigeunerlieder op.103 Mendelssohn: 6 Lieder op.48 Stravinsky: Messe Dallapiccola: Canti di Prigionia EuropaChorAkademie, Cambreling, Domingo, Gielen, Daus

GC 10331 • 60 € • 50 € • 5 CD

IN TABERNA Chansons et danses médiévales Corte Antica

NC 8802126 • 9,50 €

La réédition de ce programme, paru initialement sous le label italien défunt Rivo Alto, laisse en partie insatisfait. S’il se veut complet en faisant le tour de l’esprit ludique, parodique et satirique qui nous enthousiasme encore des siècles après leur composition, il n’en reste pas moins que les longues interventions récitée en langue vernaculaire italienne, non traduites dans le livret, nos sont un peu étrangères, à moins de parler la langue. Les deux tiers du reste, dans l’interprétation vivante du Corte Antica, est tout de même de très bon niveau. NMN

4790055 • 249,95 € • 82 CD

L’AIR ITALIEN AU TEMPS DE LOUIS XIII Airs de Moulinié, Boësset, Bataille, Frescobaldi, Sanz Dagmar Saskova, soprano, Il Festino

MF 8014 • 19 €

EDITON CLAUDIO ARRAU L. V. BEETHOVEN Intégrale des 32 sonates pour piano

4783694 • 59,95 € • 12 CD

LEOPOLD STOKOWSKI Mahler (Symph. 2), Chostakovitch (Symph 5), Vaughan-Williams (symph 8, Fantaisie sur un thème de Tallis), Brahms (Symph 4), Novacek… London Symphony Orchestra, BBC..., Leopold Stokowski

BBCL 50072 • 24 € • 3 CD

HERBERT VON KARAJAN L’intégrale des enregistrements de Karajan pour Deutsche Grammophon des années 1960.

EDITION BOULEZ Intégrale des œuvres orchestrales Boulez, Chailly, Chung

4790114 • 59,95 € • 12 CD

La nouvelle génération a un peu oublié la puissance musicale et professionnelle d’Herbert von Karajan. Démiurge de la musique classique dans les années 60 et 70, le maître autrichien dirigeait aussi bien l’opéra de Vienne, la Scala de Milan, le Festival de Salzbourg ou le Philarmonique de Vienne. Ce nouveau coffret rassemble tous les enregistrements – hors opéras – que le maître enregistra pour la Deutsche Grammophon entre 1959 et 1969. 82 CD incroyables de perfection sonores luxueusement présentés. Un hommage stupéfiant. Tirage limité à 4000 exemplaires pour le monde. Avec: les symphonies de Beethoven, Brahms mais aussi Tchaikovsky, Sibelius, Strauss, Liszt, Debussy, Ravel,… et des artistes comme Richter, Janowitz, Wunderlich, Anda, Ferras… Si ce coffret vous plaît, et il a toutes les raisons de vous plaîre, foncez! EDITION TRES LIMITEE

NOUVEAU FLORILEGE DE BELLA VOCE. Parmi les nouvelles parutions Bella Voce, mes priorités iront, en tout premier lieu, à La Fiancée de l’Ouest (New York 14 mars 1970) avec en couple vedette une Tebaldi qui rayonne dans le personnage de Mimi, secondée par l’excellent Sandor Konya. Le couple qu’ils forment place cette production en tête de ces parutions (BLV 107246). Katia Ricciarelli et Luciano Pavarotti unissent leurs somptueuses voix pour donner à Luisa Miller son aura belcantiste (BLV 107215). Riccardo Muti donne toute sa flamboyance à l’Aïda de Verdi, secondé en cela par un Domingo rayonnant, une Gwyneth Jones lumineuse et une Viorica Cortez royale (BLV 107209). La Chauve-Souris, en anglais, vaut surtout pour les fans de la Stu-

PUCCINI PUCCINI PUCCINI PUCCINI Madame Butterfly La Rondine Manon Lescaut La fiancée de l’Ouest BLV 107247 • 17.95 € BLV 107209 • 17.95 € BLV 107221 • 17.95 € BLV 107246 • 17.95 €

penda, Joan Sutherland, et la direction virevoltante de son époux Richard Bonynge (BLV 107219). Butterfly, à connaître pour Pilar Lorengar et Sandor Konya (BLV 107247). La Manon Lescaut, avec Magda Olivero sublime de bout en bout, méritait à elle seule un Focus, mais hélas, l’entourage est bien frustre et surtout la suppression de l’entracte du troisième acte que s’autorise le chef Fulvio Vernizzi est inadmissible (BLV 107221). Pour les collectionneurs uniquement, La Rondine de Puccini, chantée en allemand, avec un plateau qui fait rêver : Ljuba Welitsch, Anton Dermota, Walter Berry (BLV 107209). Les enregistrements sont tous d’une excellente qualité sonore à l’exception de La Rondine saturant parfois. B. N

STRAUSS La chauve-souris BLV 107219 • 17.95 €

VERDI Aïda BLV 107209 • 17.95 €

VERDI Luisa Miller BLV 107215 • 17.95 €

VERDI Le Trouvère BLV 107216 • 17.95 €


REGER ET DISCIPLINE JEAN-BAPTISTE DUPONT L’écoute de ce début d’intégrale de l’œuvre de Max Reger m’a littéralement entraîné dans des espaces sonores jusqu’ici inconnus. Une dizaine de volumes restants à venir, il m’a semblé préférable, plutôt que d’émettre un jugement définitif, qu’enquêter auprès de l’organiste Jean-Baptiste Dupont. Ses réponses, à l’état brut, sans fioritures, ont été guidées par l’esprit de l’œuvre et de l’instrument. Les orgues de l’époque de Reger étaient elles de qualité ? C’est une vaste question. A mon sens pour ce qui est du choix des instruments, il y a toujours une solution qui est possible et qui en théorie devrait satisfaire tout le monde : celle de jouer sa musique sur des orgues contemporains du compositeur tels que le Sauer du Berliner Dom ou celui de StThomas de Leipzig où Straube fut organiste. Il existe d’ailleurs maintenant en Allemagne une certaine quantité d’orgues de taille moyenne des années 1900, restaurées très récemment et tout à fait aptes à l’interprétation de la musique de Reger dans des conditions satisfaisantes tant sur le plan musical que musicologique. En ce qui me concerne, dans cette intégrale, mon choix se porte naturellement vers ce type d’instruments pour la plupart des œuvres, comme celui de SaintGeorges à Ulm du premier volume. Cela dit, pour les grandes pièces, afin de pouvoir mettre en œuvre ma vision de cette musique qui découle de l’orchestre, les orgues recherchés sont des instruments de grandes dimensions, nécessairement munis de systèmes modernes d’assistance à l’organiste (combinateur) offrant

la plus grande souplesse possible en termes de registrations. La difficulté dans le choix de ces instruments en particulier réside dans le fait que l’esthétique de ces orgues doit avoir une relation étroite avec celles des orgues romantiques et post romantiques allemands, et donc nous excluons tous les instruments modernes ou anciens qui ne présentent pas les caractéristiques recherchées (comme les orgues néoclassiques par exemple). Il n’existe que très peu d’instruments neufs ou reconstruits présentant ces caractéristiques. Les organistes allemands détiennent-ils la façon de jouer Reger ? A vrai dire, je ne me situe pas dans la lignée de la plupart des organistes allemands qui ont interprété Reger. D’une part, du fait que je ne suis pas issu de l’école allemande. Et d’autre part, j’ai une vision de cette musique qui à priori prend le contre-pied de beaucoup de musiciens qui ont enregistré Reger à l’orgue, tant sur le plan musical qu’esthétique. Un organiste a eu néanmoins une influence considérable sur ma vision de cette musique : il s’agit de Bernard Haas (professeur à la Hoschule de Stuttgart). En outre, ma façon d’appréhender cette musique découle de plusieurs aspects, dont principalement  la découverte de la musique d’orchestre de Reger, les enregistrements sur rouleaux par Reger lui-même à l’orgue et les considérations d’ordre technique des instruments allemands des années 1900.   Y a t-il une dualité entre votre passion pour Bach et votre amour de Reger P

É

C

H

Evidemment comme la plupart des organistes, j’aime Bach, je suis entré dans l’orgue par Bach. Et le fait de jouer la musique de Reger m’a fait redécouvrir Bach que j’apprécie bien plus encore maintenant. En ce qui concerne la manière d’appréhender les deux compositeurs, il y a un fait particulièrement intéressant avec Reger, c’est celui d’avoir le sentiment de faire figure de pionnier car il est très peu joué, voire quasiment ignoré en France, de « dépoussiérer  » cette musique et se retrouver face à ce monument en se posant des questions nouvelles sur l’interprétation.Tout ceci est absolument passionnant. Et a vrai dire, je ne ressens pas le besoin d’en faire autant pour Bach car tant a été dit.   Reger serait-il le fils spirituel de Bach ? Naturellement on peut considérer que, au moins pour l’orgue, Reger est dans la lignée de Bach : c’est le compositeur qui a écrit, en moins de vingt ans, l’œuvre la plus importante pour cet instrument depuis Bach. Cette lignée trouve d’ailleurs son aboutissement symbolique lorsque Reger devient professeur de composition au conservatoire de Leipzig.    Reger fait référence à Bach de manière quasi permanente dans sa musique  : aussi bien dans les formes employées (fantaisies et fugues, préludes de chorals, passacailles…) que dans le matériau musical (tournures mélodiques, richesse du contrepoint…). Tout comme Bach en son temps, Reger fait une synthèse habile de tout ce qui a précédé. On trouve dans sa musique du Liszt, du Wagner, mais aussi du Richard Strauss et d’autres É

D

E

C

L

de ses contemporains. L’époque les distingue, et au début du XXème siècle, Reger pousse clairement la musique tonale dans ses derniers retranchements. Un dernier mot pour votre défense et vos projets musicaux Il est évident que si je me lance dans un tel marathon discographique, c’est avant tout parce que j’aime profondément la musique de Reger. Mais je ne veux pas avoir une étiquette collée sur le dos jusqu’à la fin de ma carrière, c’est pourquoi je travaille sur d’autres projets en parallèle. Un fois l’intégrale sera terminée, ce qui me prendra du temps, je vous réserverai d’autres surprises. Propos recueillis par A.L.  

MAX REGER (1873-1916) L’Œuvre d’orgue, volume 1 Drei Choralfantasien op.52, Sechs Trios op.57 Phantasie und Fuge d-moll op. 135 b -, Dreißig kleine Choralvorspiele op. 135 a Jean-Baptiste Dupont, orgue de la cathédrale de Magdebourg, de l’église St-Georg à Ulm, orgue de la cathédrale de Kaliningrad, Russie

HOR 086 • 18 € • 2 CD

A

S

S

I

Q

U

E

17


JULES MASSENET Cendrillon Joyce Didonato, Eglise Gutierrez, Alice Coote,, Ewa Podles, Jean-Philippe Lafont Royal Opera House, Bertrand De Billy Mise en scène : Laurent Pelly

6025099 • 29,95 € • 2 DVD

RODGERS AND HART Dearest Enemy Risë Stevens, Eddie Albert, Earl Jeffreys, Robert Sterling, Cornelia Otis Skinner, Cyril Ritchard Enregistré en 1955 Toutes zones, 77 minutes, Noir & blanc, mono, 4:3, NTSC

Vladimir Jurowski , mise en scène: Sir Peter Hall W.A.MOZART Così fan tutte Topi Lehtipuu , Luca Pisaroni, Nicolas Rivenq, Miah Persson, Orchestra of the Age of Enlightenment, Ivan Fischer MIse en scène: Nicholas Hytner JOHANN STRAUSS La Chauve-souris Pär Lindskog, Lyubov Petrova, Pamela Armstrong, Thomas Allen, Ragnar Ulfung, Håkan Hagegård, Artur Korn, Malena Ernman, The London Philharmonic Orchestra, Vladimir Jurowski toutes zones • 16/9 • NTSC • couleur • sous-titres : français, anglais, italien, allemand...

OA 1074 • 29,95 € • 6 DVD

VAI 4550 • 34,95 €

RICHARD STRAUSS (1864-1949) Renée Fleming en concert Befreit, Op. 39/4, Winterliebe, Op. 48/5, Traum durch die Dämmerung, Op. 29/1, Gesang der Apollopriesterin, Op. 33/2, Airias tires d’Arabella, Une symphonie alpestre, Op. 64 Renée Fleming Vienna Philharmonic Christian Thielemann Enregistré au Festival de Salzbourg Août 2011 toutes zones • 16/9 • NTSC • couleur • sous-titres : français, anglais, allemand…

OA 1069 • 20 € OA BD 7101 • 24,95 € • BLURAY

PUCCINI Fanciulla del West Deborah Voigt, Marcello Giordani, Lucio Gallo The Metropolitan Opera, Nicola Luisotti

0734804 • 29,95 € • 2 DVD 0734808 • 29,95 € • BLURAY

GIOACHINO ROSSINI La Cenerentola Raquela Sheeran, Lucia Cirillo, Ruxandra Donose, Nathan Berg, London Philharmonic Orchestra, The Glyndebourne Chorus

La production salzbourgeoise 2011 du ‘’dernier opéra romantique’’ de Richard Strauss, La Femme sans Ombre, n’a pour décor ni les montagnes du monde des esprits, ni la modeste maison du teinturier Barak, mais une reproduction à l’identique de la fameuse Sofiensäle (détruite par un incendie en 2001), où Karl Böhm réalisa, en 1955, le premier enregistrement discographique de l’ouvrage de Strauss. La géographie du studio d’enregistrement – la scène avec ses marquages, les coulisses, le plateau et le fond de scène, l’agencement et la hiérarchie des séances –, est la métaphore proposée par Christof Loy et son équipe. Point de départ non seulement d’une rare intelligence, mais qui permet aux interprètes de vivre avec une vérité confondante leur personnage. Dans une Vienne où plane l’ombre de la seconde guerre mondiale, trois mondes vont s’affronter sous nos yeux : le Futur (l’Impératrice), le Présent (la femme du teinturier), le Passé (la Nourrice). On reste confondu par l’intelligence du propos et la force dramatique des interprètes possédés par l’intensité de leur personnage. La force de cette vision des chanteurs soumis à l’enregistrement rend compréhensible un livret qui, il est vrai, reste souvent obscur aux spectateurs. La distribution est de tout premier ordre : Impératrice lumineuse d’Anne Schwanewilms, Nourrice méphistophélique de Michaela Schuster, Empereur royal de voix de Stephen Gould ; Barak d’une infinie tendresse de Wolfgang Koch et Teinturière sensuelle, loin de la mégère traditionnelle, d’Evelyn Herlitzius. Direction grandiose, appuyée sur les pupitres graves, d’une puissance dramatique à couper le souffle, tout en ménageant de larges plages sensuelles d’un Chrsitian Thielemann en état de grâce. Un spectacle qui vous scotchera à votre fauteuil ! La référence moderne, et pour longtemps de la Frau ! B. N

18

J U I N

2 0 1 2

OSCAR STRAUSS (1870-1954) The Chocolate Soldier Risë Stevens, Eddie Albert, Earl Wrightson. Akim Tamiroff Enregistré en 1955 Toutes zones, 77 minutes, Noir & blanc, mono, 4:3, NTSC

VAI 4549 • 34,95 €

VERDI Le trouvère Marcello Alvarez, Radvanovsky, Hvorostovsky The Metropolitan Opera, Marco Armiliato Mise en scène : David Mc Vicar

0734783 • 29,95 € 0734797 • 29,95 € • BLURAY

LA FEMME SANS OMBRE Stephen Gould, Anne Schwanewilms, Michaela Schuster, Wolfang Koch…, Vienna Philharmonic, Christian Thielemann, Mise en scène : Christof Loy. Festival de Salzbourg, juillet 2011 toutes zones • 16/9 • NTSC • couleur • sous-titres : français, anglais, allemand…

OA 1072 • 29,95 € • 2 DVD OA BD 7104 • 34,50 € • BLURAY

IVRY GITLIS Et la grande tradition Un ambassadeur de l’Unesco, qui a joué dans des films avec Adjani et les Rolling Stones, qui a été dirigé par Truffaut et Schlöndorff, qui a jammé avec John Lennon, Oscar Peterson, Dizzy Gillespie, Eric Clapton et Stéphane Grappelli, qui apprécie improviser avec Youssou N’Dour… cette homme, ce musicien de légende : Ivry Gitlis. toutes zones • 16/9 • NTSC • couleur

TPDVD 170 • 19 €


JAZZ

ALAIN BÉDARD AUGUSTE QUARTET Homo Pugnax

FND 115 • 18 €

Le processus de création du dernier CD du groupe Auguste « Homo Pugnax » et sa mise en place a débuté lors de la dernière tournée du groupe en Europe lorsque le batteur Michel Lambert s’est joint au groupe. Dans un souci de créer une combinaison cohérente, chaque musicien a été mis à contribution en apportant des pièces originales. L’album a ainsi pris naissance tout en complicité, en exploration, en harmonie et en rythme,  profondément marqué par la rumeur médiatique des conflits internationaux, marquant ainsi sensiblement notre esprit. Heureusement la musique de chaque spectacle fut là pour nous apaiser et nous faire oublier la pugnacité de l’homme. Formes et couleurs s’infiltraient de concert en concert, générant une aventure musicale inspirante de bout en bout. A.B.

ment l’un des musiciens les plus réputés en Belgique, reconnu pour sa sonorité chaude et son lyrisme. Son premier album en quartet sort en 1986 et la même année Joe Lovano l’invite sur son album “Les étapes solides”. En 1996, il reçoit le prestigieux prix “DJANGO D’OR” et en 1998 Bert est choisi par le public et les critiques Belges comme le meilleur joueur de trompette de jazz de l’année. “Le trompettiste Bert Joris ressemble plus à Miles que jamais. Il joue détendu et confiant, accompagné par le pianiste Dado Moroni, le batteur Dré Pallemaerts et le bassiste Philippe Aerts.” – “un album intime et convaincant” - De Standaard

unique et surprenante. Originaire de Cannes, Romain réside depuis plus de dix ans à New York, où l’album fut enregistré. Après avoir suivi les enseignements de Joe Lovano et David Liebman, Romain fut accepté au prestigieux Thelonious Monk Institute of Jazz (2007), à Los Angeles, comme pianiste du groupe sélectionné par Herbie Hancock, Wayne Shorter et Terence Blanchard. Il a depuis partagé la scène avec Marcus Miller, Jimmy Heath… Pour ce nouvel album, Romain s’entoure d’une jeune section rythmique américaine du plus haut niveau : le batteur ultra dynamique, Kendrick Scott, le bassiste Luques Curtis, que l’on voit également en tournée avec des pointures telles Eddie Palmieri, Christian Scott ou Gary Burton. Ensemble, le trio explore un univers sonore singulier et chargé d’émotions, et prend une direction stylistique aussi mûre que novatrice.

vrai qu’éditeurs et organisateurs de spectacles préfèrent programmer leurs produits jazzy, jeunes et sexy n’ayant rien à voir avec l’art de Miss Martin (impossible de ne pas penser aux célèbres aînées, Chris Connor et June Christy.) Sont enregistrés ici treize grands standards classiques du répertoire américain qu’on a plaisir à retrouver. Le pianiste Kenny Barron et ses compères accompagnent magnifiquement la géniale interprète. Un très grand disque ! R.G

DAVE STAPLETON Flight Dave Stapleton, piano, Marius Neset, sax, Dave Kane, contrebasse, Olvai Louhivuori, batterie, Brodowski String Quartet

EDN 1032 • 15 €

BILL CARROTHERS Family Life Bill Carrothers, piano

PIT 3063 • 18 €

CARSTEN DAHL Space is the place Carsten Dahl, pianoet percussions, Arild Andersen, basse, Jon Christensen, batterie

TIPITINA Taking care of business Debbie Jones, chant et guitare, Justin Randall, piano, Tom Hill, contrebasse, Nick Millward, batterie, Andie Jones, guitare

MASSIMORGANIT QUARTET Musiplano Massimo Morganti, trombone, Angelo Lazzeri, guitare, Gabriele Pesaresi, Stefano Paolini, batterie

BEARCD 051 • 14 €

NCD 4064 • 18 €

STVCD 1014271 • 15,50 € ANDREA MARCELLI TRIO Sundance Thomas Clausen, piano, Davide Petrocca, basse, Andrea Marcelli, batterie

MELODY GARDOT The Absence

STVCD 1014275 • 15,50 €

BERT JORIS QUARTET Only for the honest Bert Joris, trompette, Dado Moroni, piano, Philippe Aerts, contrebasse, Dré Pallemaerts, batterie

CLAIRE MARTIN Too much in love to care Too much in love to care, Embraccable you, Weaver of dreams, Crazy he calls me, You turned the tables on me, How long has this been going on ?, Lazy afternoon, Time after time, A time for love, I only have eyes for you, I’m glad there is you, Wonder why, Too late now Claire Martin, chant, Kenny Barron, piano, Peter Washington, basse, , Kenny Washigton, batterie, Steve Wilson, saxophone

Depuis plus de quinze ans, le quartet de Bert Joris a donné des concerts dans le monde entier, sillonnant les plus grands festivals de la planète jazz, laissant derrière lui à chaque fois un public conquis par sa maîtrise musicale et son l’énergie. Né à Anvers en 1957, Bert Joris reçoit une formation classique et commence à jouer de la trompette à l’âge de 14 ans .Il s’intéresse ensuite au jazz et devient rapide-

Claire Martin, cette superbe chanteuse nous offre, là, son nouvel album (déjà treize au catalogue Linn Records). The Sunday Times n’hésite pas à écrire à son sujet, la chanteuse de jazz la plus douée qu’est produit l’Angleterre ces vingt dernières années (sic) ! Jazz Times va plus loin et la classe parmi les cinq plus grandes vocalistes de jazz du monde… Apparemment, la France ne la connaît pas. Il est

52C 001• 18 €

AKD 390 • 20 € • SACD

P

É

C

H

2792657 • 20 € • CD 2796535 • 34,95 € • CD + DVD

THELONIUS MONK QUARTET MARTIAL SOLAL TRIO Live in Berlin, 1961 & Live in Essen, 1959

Inspiré par les déserts du Maroc et les rues de Lisbonne, par les bars à tango de Buenos Aires ou des plages au Brésil, le nouvel album de Melody Gardot, The Absence saisit l’essentiel de chaque endroit exotique, tout en préservant la quintessence de la musique de Melody Gardot. Melody rapporte aux ÉtatsUnis toutes ces expériences, un savoir et des musiques; de retour, elle rencontre le guitariste/producteur/ compositeur Heitor Pereira. C’est un guitariste de classe mondiale (parmi ses références en studio on trouve Sting, Seal ou encore Caetano Veloso), mais aussi le partenaire idéal de Melody pour ce petit bijou musical.

DELTAN 77009 • 18 € DELTAN 78008 • 28 € • 2 LP (33 tours)

ROMAIN COLLIN The calling Romain Collin, piano, Luques Curtis, contrebasse, Kendrick Scott, batterie

PM 2156 • 20 €

Romain Collin, sort son deuxième album en trio, The Calling, un disque lyrique et captivant par la richesse de ses textures. De par sa formation classique, ses études de jazz avec des maîtres tels Ron Carter, Mulgrew Miller ou Terence Blanchard Romain Collin crée une musique É

D

E

C

L

A

S

S

I

Q

U

E

19


MILES DAVIS Ascenseur pour l’échafaud 5481492

SIDNEY BECHET et Claude Luter 1598212

PIERRE MICHELOT Round about a bass 8323092

S. PRICE/L. THOMPSON Paris blues 0130382

A.NICHOLAS/J.ARCHEY Classic Jazz at St Germain 0130452

DJANGO REINHARDT Swing from Paris 1598532

GUY LAFITTE Blue and sentimental 1598522

MICHEL LEGRAND Paris jazz piano 5481482

EARL HINES Paris one night stand 5482072

B.PEIFFER/B.ZACHARIAS Modern jazz at St Germain 0130422

MARY LOU WILLIAMS I made you love Paris 0131412

ZOOT SIMS et Henri Renaud 0130372

CLAUDE BOLLING Plays the original piano greats 5481512

ART BLAKEY Paris jam session 8326922

DIZZY GILLESPIE Cognac Blues 0140642

CHET BAKER Broken Wing 0130432

BARNEY WILEN Jazz sur Seine 5483172

EDDY LOUISS Bohemia after dark 0131402

STEPHANE GRAPPELLI Improvisations 5492422

HENRI CROLLA & Co Notre ami Django 0140622

TOOTS THIELEMANS Blues pour flirter 5494032

BOBBY JASPAR MEMPHIS SLIM/WILLIE DIXON Modern Jazz au club St Germain aux Trois Maillets 1599412 5197292

JEAN-LUC PONTY Jazz long playing 5481502

WILLIE ‘THE LION’ SMITH Music on my Mind 0140322


Jazz in Paris

Une collection capitale

8,95 € le CD

BERNARD PEIFFER La Vie en Rose 0139802

DANSE à Saint-Germain-desPrés - De Villers/Bolling 0165022

GERARD BADINI Swing Machine 0184172

JACK DIEVAL Jazz aux Champs-Elysées 0184192

GUY LAFITTE Blues 9846024

RAYMOND FOL Les 4 Saisons 5487912

STAN GETZ In Paris 5170492

STEPHANE GRAPPELLI Django 0184212

MAX ROACH Parisian Sketches 5899632

STAN GETZ & MICHEL LEGRAND Communications ‘72 9846357

RENE URTREGER Joue Bud Powell 0141822

HENRI CROLLA Begin the beguine 0165072

GUS VISEUR De Clichy à Broadway 0184302

ANDRE HODEIR Jazz et Jazz 0184222

G.WEIN & NEWPORT ALL-STARS At the Olympia 9845969

ART BLAKEY 1958 Paris Olympia 8326592

SARAH VAUGHAN Vaughan and Violins 0650042

DJANGO REINHARDT Nuits de Saint-Germain-des-Prés 0184272

JAZZ SOUS L’OCCUPATION Viseur, Barclay, Reinh 0184312

RAYMOND FOL Echoes of Harlem 9846025

EARL HINES In Paris 0165642

BOBBY JASPAR Jeux de quartes 0184232

DJANGO REINHARDT Nuages 0184282

KID ORY Théâtre des Champs-Elysées 9845970

MAURICE VANDER Piano Jazz 9846044


STAN GETZ Four Classic Albums Plus Focus The Soft Swing West Coast Jazz Cool Velvet AMSC 1058 • 9,95 € • 2 CD

PEE DEE RUSSELL Four Classic Albums Plus Jazz At Storyville Vol 1 Jazz At Storyville Vol 2 Portrait Of Pee Wee Pee Wee Russell Plays AMSC 1056 • 9,95 € • 2 CD

JIMMY RUSHING Four Classic Albums Plus Jimmy Rushing And The Smith Girls, The Jazz Odyssey Of James Rushing Esq Little Jimmy Rushing And The Big Brass, Brubeck & Rushing AMSC 1057 • 9,95 € • 2 CD

HERBIE MANN Four Classic Albums Plus Herbie Mann With The Wessel Ilcken Trio Sultry Serenade Yardbird Suite Mann In The Morning AMSC 1055 • 9,95 € • 2 CD

Jazz in Paris

Une collection capitale

8,95 € le CD

JAZZ & CINEMA Sous les pavés parisiens, le jazz

PAVE N° 1 : J’irai cracher sur vos tombes Un témoin dans la ville 5483182

PAVE N° 2 : Les Tricheurs Des femmes disparaissent La bride sur le cou (avec B.B.) 0130442

PAVE N° 3 : Les loups dans la bergerie (Gainsbourg) Les tripes au soleil 5487932

PAVE N° 4 : Touchez pas au grisbi Le piège Le procès Les ennemis Le saint mène la danse 0165062

PAVE N° 5 Une parisienne (avec B.B.) Une sacrée gamine (avec B.B.) Saint-Tropez-Blues 9845991


BON DE COMMANDE PÉCHÉ 118 Artiste • Compositeur • Titre

Référence

Quantité

chèque à l’ordre de Codaex Carte Bancaire

Prix

A Carte Visa

Mastercard

AMEX

Indiquez le montant de votre commande:

Expire le:

No.:

B

Notez impérativement les 3 derniers chiffres au dos de votre CB:

Participation aux frais de port: 5€

AMERICAN EXPRESS : saisir le code numérique à 4 chiffres imprimé sur la face avant de votre CB:

Mme

Mlle

Mr

France Metropolitaine - par colissimo suivi DOM/TOM et Etranger : 1 à 3CD : 10€ / 4 à 7CD : 20€ / 8 et +CD : 30€

e-mail:

5€

Prénom:

Nom:

C

Adresse:

MONTANT TOTAL A RÉGLER:

Signature:

Code Postal:

par chèque ou carte banqaire (A+B)

Ville:

Vous pouvez également faire votre commande sur papier libre, par fax ou par e-mail:

Tél:

Codaex, 42 rue Pierre Curie, 78670 Médan T: 01 39 08 01 02 • F: 01 39 08 06 20 • fr@codaex.com

P

É

C

H

É

D

E

C

L

A

S

S

I

Q

U

E

23


HOMMAGE À CLAUDE DEBUSSY (1862-1918) B

Y

I

N

D

E

S

E

N

MUSIQUE DE CHAMBRE AVEC VENTS Syrinx, Prélude après midi d’un faune, Rhapsodie pour clarinette et piano, Sonate pour flûte, alto et harpe, Fêtes, Rhapsodie pour saxophone et piano, Sonate pour violoncelle et harpe, Danses sacrée et profane harpe et quintette à cordes Eric Aubier, trompette, Philippe Berrod, clarinette, Lise Berthaud, alto, Claire Désert, piano, Pascal Gallet,, Emmanuel Strosser, piano, Laurent Wagschal, piano, Marie-Pierre Langlamet, harpe, Vincent Lucas, flûte Nicolas Prost, saxophone alto, Ludwig Quandt, violoncelle, Ensemble à cordes de la Philharmonie de Berlin INDE 040 • 18 € Il y a 150 ans naissait Claude Debussy. En hommage à ce compositeur qui sut s’intéresser aux vents, Indésens réunit une très belle distribution sur ce disque de musique de chambre pour instruments à vents. Cet album présente un nouveau visage de l’oeuvre de Debussy marquée par une précoce et grande modernité et les oeuvres rassemblées pour ce nouvel opus, comprises entre 1891 et 1915, sont de fait une première mondiale. INTEGRALE DE LA MUSIQUE POUR PIANO Théodore Paraskiveco, Jacques Rouvier, piano INDE 041 • 21 € • 4 CD « Relativisant différents témoignages de ceux qui ont vu et entendu Debussy interpréter ses propres œuvres, il est frappant de constater à quel point Paraskivesco retrouve ce que l’on pense être, aujourd’hui, le jeu du compositeur : « jeu presque toujours en demi-teinte, mais avec une sonorité pleine et intense, sans aucune dureté dans l’attaque. Paraskivesco est le seul pianiste à concilier liberté et rigueur, poésie et dépouillement. La musique se déploie naturellement avec maîtrise et abandon tout à la fois, équilibre instable dont la précarité confine au mystère de la musique et trahit l’inquiétude du musicien » Diapason LES 3 SONATES Syrinx, Danses sacrée et profane, Rhapsodie Jérôme PERNOO, violoncelle, Annick Roussin, violon, violin, Pierre-Henri Xuereb, alto, JeanLouis Beaumadier, flûte, Elisabeth Rigollet, piano, Fabrice Pierre, harpe, Guy Dangain, clarinette, Jean Koerner, piano, Ensemble Orchestral La Follia INDE 042 • 18 € « Il est bon d’enregistrer les Sonates de Debussy, surtout quand on dispose d’une équipe d’instrumentistes raffinés, et si possible… français » POUR L’ACHAT DE CES 3 NOUVEAUTÉS, PAYEZ 50 € AU LIEU DE 57 €

S

Péché 118  

Nouveautés Juin 2012

Péché 118  

Nouveautés Juin 2012

Advertisement