Redevabilité sociale Stratégies et pratiques

Page 1

REDEVABILITÉ SOCIALE : STRATÉGIES ET PRATIQUES Coady Institute (Canada), en partenariat avec Tostan (Sénégal) Du 20 février au 3 mars 2023, Thiès, Sénégal

Pourquoi ce cours ? Les citoyens ont un droit et une responsabilité de tenir les acteurs étatiques et les autres détenteurs de pouvoir (par exemple, les entreprises, les ONG) responsables des décisions et des actions ayant un impact sur leur vie. En effet, la participation active de citoyens est essentielle pour garantir une bonne gouvernance, qui est à la fois liée directement au quotidien des gens et des communautés (par son impact sur l’accès aux soins de santé, à l’éducation, au logement, à l’eau et à l’assainissement, aux routes et aux opportunités d’emploi, etc.), ainsi qu’à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD). Pourtant, dans le monde entier, de nombreux systèmes de gouvernance manquent de redevabilité, ce qui entraîne des problèmes

de services publics de mauvaise qualité, de mauvaise gestion des ressources, de corruption, de gaspillage et d’injustice sociale. À l’heure où de nombreux pays connaissent un recul de la démocratie, un rétrécissement de l’espace civique et des inégalités persistantes (économiques, de genre, raciales, etc.), de nombreux citoyens se sentent impuissants à exprimer leurs opinions et leurs préoccupations, et incapable d’influencer les décisions gouvernementales, de faire pression pour une meilleure réactivité, d’exiger des comptes et d’apporter des changements significatifs. La redevabilité sociale – ou contrôle citoyen de l’action publique – fait référence à une gamme d’approches et de mécanismes qui


permettent aux citoyens de faire exactement cela: travailler avec les gouvernements d’une manière productive et efficace dans la poursuite d’une transparence accrue, d’une participation citoyenne plus significative, de systèmes de gouvernance améliorés et, en fin de compte, d’une culture de redevabilité menant à des changements positifs dans la vie des gens. Ce cours d’une durée de 10 jours menant à un certificat met l’accent sur le développement des connaissances et des compétences pratiques dont les participants ont besoin pour renforcer la participation des citoyens au contrôle publique et améliorer les pratiques de redevabilité aux niveaux local, régional et national. Le cours : • est conçu et animé selon les principes de l’éducation des adultes et emploie diverses méthodologies participatives et orientées vers l’action ;

Qui devrait participer à ce cours ? Ce cours est conçu pour les praticiens provenant d’organisations de la société civile et de mouvements sociaux, ainsi que le personnel de gouvernements, des agences de développement ou du secteur privé, qui sont engagés dans les enjeux de gouvernance, de services publics, des droits de l’homme, de plaidoyer et/ou de la redevabilité. Les candidats doivent être ouverts au partage de leurs connaissances et de leurs compétences, et motivés à mettre en pratique leur apprentissage dans leur propre travail.

Quels sont les résultats d’apprentissage escomptés ? À la fin du cours, les participants sont en mesure de :

• explore les concepts fondamentaux liés à la redevabilité sociale ;

• expliquer le concept de bonne gouvernance et son lien avec la redevabilité sociale ;

• guide les participants dans la réalisation d’une analyse contextuelle pour ancrer leur reflexions dans leurs propres milieux ;

• expliquer les principes fondamentaux de redevabilité sociale, pourquoi celle-ci est importante, et les avantages potentiels qu’elle peut apporter ;

• offre un survol de diverses pratiques de redevabilité sociale ainsi que des études de cas offrant une perspective mondiale ; et, • permet aux participants une réflexion stratégique pour élaborer une proposition concrète afin de mettre en pratique la redevabilité sociale dans leur propre contexte.

• intégrer une perspective sensible au genre et intersectionnelle dans leur analyse de la gouvernance et de la redevabilité ; • décrire une gamme de pratiques et d’outils de redevabilité sociale, tels que la planification participative, l’analyse budgétaire indépendante, la budgétisation sensible au genre, la budgétisation participative, l’audit social, le tableau de bord communautaire, le bulletin des citoyens et le suivi et l’évaluation participatifs des services publics ; • décrire les leçons opérationnelles apprises à l’égard de ces différentes pratiques ; • appliquer les compétences acquises grâce à une expérience pratique avec au moins un outil de redevabilité sociale ; • trouver des moyens d’arrimer la redevabilité -2-


sociale avec le plaidoyer pour faire valoir les arguments et favoriser le changement ;

la redevabilité dans le cycle de gouvernance publique (élaboration des politiques publiques, planification, budgétisation, dépenses publiques et prestation de services). Ils ont un aperçu approfondi d’un ou deux de ces outils (par exemple, en pratiquant la méthodologie du tableau de bord communautaire, et/ou par le biais de visites sur le terrain). Ce module met l’accent sur le développement des compétences (par exemple, la communication, la facilitation, le suivi participatif, l’analyse des données, la persuasion) à travers des expériences pratiques et d’échanges directs avec de différents acteurs impliqués dans la redevabililité sociale.

• articuler les liens entre les modèles d’autonomisation au niveau local et les approches de redevabilité sociale ; • identifier les caractéristiques d’un environnement propice à la redevabilité sociale et explorer des stratégies pour créer des conditions favorables ; • décrire les moyens d’accroître la redevabilité de leurs propres organisations ; et, • améliorer leur capacité à évaluer les programmes gouvernementaux afin d’assurer la qualité de la prestation des services publics à tous les citoyens.

Module 3. Réaliser le changement grâce à la redevabilité sociale stratégique

Quel est le contenu clé et comment est-il organisé ? Le cours est structuré autour de trois modules principaux : Module 1. Établir les bases : concepts clés et analyse contextuelle Le cours commence en établissant un climat de co-apprentissage efficace entre les participants et les animateurs. S’appuyant sur leurs expériences uniques et partagées, les participants analysent leurs contextes en explorant les principes de la « bonne » gouvernance, du pouvoir, de la citoyenneté active et de la redevabilité. Ils effectuent une cartographie initiale des dynamiques de pouvoir des principaux intervenants et des rapports de redevabilité dans leur contexte, et procèdent à une analyse intersectionnelle pour assurer l’équité et l’inclusion. Module 2. L’analyse des mécanismes et pratiques de redevabilité sociale Les participants explorent les dimensions conceptuelles, pratiques et opérationnelles de la redevabilité sociale en analysant les mécanismes et les outils conçus pour intégrer

-3-

En s’appuyant sur les analyses des participants et sur les mécanismes et pratiques de redevabilité sociale explorés, ce module se concentre sur l’application de l’apprentissage d’une manière stratégique pour transformer les relations de redevabilité dans le contexte spécifique de chaque participant. Ceuxci réexaminent leur analyses précédentes, effectuent des recherches supplémentaires et sont initiés à l’éducation autonomisante et au plaidoyer en tant qu’approches complémentaires à la redevabilité sociale. Ils se penchent sur la redevabilité de leurs propres organisations et à ses implications pour ce travail. Ce module met également l’accent sur l’adoption d’une approche stratégique de la redevabilité sociale (par exemple, par le développement de partenariats, de réseaux et de coalitions multipartites). Ensemble, ces éléments forment les composantes essentielles du travail à remettre à la fin du cours : une proposition de mise en pratique de la redevabilité sociale stratégique dans le contexte des participants (détails ci-dessous).


Comment les participants sontils évalués ? Les participants préparent un travail écrit. Ils présentent également leur travail au groupe, soit par l’entremise d’une affiche, d’un PowerPoint ou d’un autre format de présentation (créatif !). Le travail écrit propose une pratique spécifique de redevabilité sociale pour aborder stratégiquement un problème ou une question prioritaire dans l’organisation, la communauté ou le pays d’origine du participant. Participation au cours : Étant donné que ce cours repose essentiellement sur l’engagement des apprenants, les participants sont également évalués sur leur participation active.

Qui sont les facilitateurs ? Carmen Malena Carmen est une spécialiste de la redevabilité sociale et de la gouvernance participative avec près de 30 ans d’expérience dans la société civile et les organisations de développement. Elle a travaillé et étudié dans le monde entier, partageant son expertise en matière de participation citoyenne, du renforcement de la société civile et du développement communautaire.. Pendant plusieurs années, Carmen a été Directrice à temps partiel du Programme mondial de gouvernance

participative de CIVICUS : Alliance mondiale pour la participation des citoyens. Son expérience comprend également des missions de haut niveau pour le compte de la Banque mondiale, de la Banque africaine de développement, du Programme des Nations unies pour le développement, de l’USAID, de l’Asia Foundation, de l’Initiative pour la transparence et la redevabilité et de nombreuses ONG internationales. Elle a obtenu son MPhil avec distinction en Développement international à l›Université de Sussex et est titulaire d’un B.A. avancé avec double mention de l’Université de Saskatchewan et de l’Université Laval. Carmen est également diplômée (1988) du l’Institut Coady. Julien Landry Julien est membre principal du personnel des programmes de l’Institut Coady et possède près de 20 ans d’expérience en participation citoyenne, développement communautaire et en l’éducation des adultes. Son travail, tant au Canada qu’à travers le monde, est fondé sur la conviction que toute initiative de développement doit permettre aux citoyens et aux communautés de participer de manière significative aux décisions qui affectent leur vie. Il a travaillé dans les domaines de la planification participative, de la gouvernance collaborative, de l’éducation aux droits humains, de la mobilisation sociale et du développement communautaire axé sur les jeunes. Au sein de l’équipe de l’Institut Coady, il anime des programmes éducatifs et dirige des initiatives de recherche et de développement des connaissances dans les domaines de l’engagement citoyen, de la défense des droits, de la redevabilité sociale, de la gouvernance inclusive et de la démocratie responsable. Julien est titulaire d’une Maîtrise en urbanisme (Développement communautaire et planification sociale) de l›Université de la Colombie-Britannique et d›un Baccalauréat en Développement international et en Sciences politiques de l’Université McGill. -4-


Personnes ressources (Tostan) Plusieurs sessions seront animées par des membres chevronnés de l’équipe d’animation de Tostan, qui agiront en tant que personnes ressources tout au long du cours.

Quels sont les frais et ce qui est inclus ? Le cours aura lieu au Centre de formation de Tostan (TTC), situé à Thiès, au Sénégal. Le coût total du cours est de 3 900,00 $ CAD par personne. Grâce au soutien généreux de nos bailleurs de fonds, des bourses d’une valeur de 2 700 $ CAD sont disponibles pour les participants acceptés au programme. Le solde individuel pour les participants s’élève donc à 1 200,00 $ CAD et couvre: • Les frais de scolarité ; • Les repas et l’hébergement sur place au TTC pour la durée entière du programme ;

Comment postuler ? Pour obtenir des informations sur les bourses d’études, les conditions d’admission détaillées et les modalités de candidature, veuillez consulter notre site Web à l’adresse suivante : coady.stfx.ca/redevabilite-sociale-strategieset-pratiques/ Les candidatures seront évaluées de façon continue jusqu’à la date limite du 18 novembre 2022, et jusqu’à ce que les places limitées soient comblées.

• Le transport pour les activités d’apprentissage pendant le cours (par exemple, les visites sur le terrain) ; • Tout le matériel de cours : manuel de cours, documents à distribuer, accès à toutes les ressources en ligne et matériel de lecture supplémentaire ; et, • L’accès au réseau mondial de l’Institut Coady, qui compte plus de 10 000 diplômés. Il incombe aux participants de prendre les dispositions nécessaires et de couvrir les coûts liés aux éléments suivants: • Le billet d’avion pour le Sénégal ; • Les frais de visa (si nécessaire) ; • Vaccinations (si nécessaire) ; et, • Toute mesure relative à la Covid-19 (par ex., test Covid 72 heures avant le voyage, selon les exigences en vigueur).

Fondé en 1959, le Coady Institute s’est engagé à accompagner des générations de leaders mondiaux compétents dans l’application d’un leadership dirigé par les citoyens, fondé sur les actifs et axé sur la communauté, en vue d’un changement économique et social. Il est situé à Mi’kma’ki, le territoire ancestral et non cédé du peuple Mi’kmaq, sur le campus de l’Université St. Francis Xavier, à Antigonish, en Nouvelle-Écosse. Le Coady Institute comprend un réseau de leaders dans 130 pays à travers le monde.