Page 1

ArenallJardí Tancat

(25

DE PERPIGNAN

Chorégraphie : Nacho Dualo - Musique : Moria del Mar Bonet Scénographie : Waher Nabbe (Arenal) Nacho Duato (Jardí Tancat), - Costumes : Nacho Dualo Lumieres : Edward ERron IArenal! Nicolás Fischlel (Jardí Enregistrement : Maria del Mor Bonet, chan! - Javier Mos, guiklre 12 cordes, mandoline, arch laud - Feliu Gasull, guiklre

Jordi Rallo, klblas indiens, darbouka • Andreu Ubach, percussions - Joan Figueras, violoncelle, mandoline

Slephen de Swardl, basse

COMPAÑIA NACIONAL DE DANZA

Directeur artistique : Nacho

Réalisolion des costumes : Sas/reria de lo Compañia y Babeft Van Der Verg

Scénogrophie : Camina Burana • Toile de Fond : Campbell

DIMANCHE 19 JUILLET, 21H45 Arenal, premiere : Nederlands Dans thea/er au Muziekthea/er de Ams/erdam le 26 ¡anvier 1988, el por lo Compañia Nacio­

nal de Danza au Teatro Romea de Murcia, le 6 octobre 1990

Jardí Tancal, pr.emiere : Nederlands Dan.s Thea/er 2 ou Hoam, le 19 décembre 1983, et por la Compañia Nacional de Danza

au Teatro Albéniz de Madrid le 3 avril1992 .

Solo

Emmonuelle Brandn

PALAIS DES ROIS DEMAJORQUE

Compañía Nacional de Danza

~.

Pas ele eleux

Lesley Telford, Ivano Rosselti

DIREClEIJR AImSllQUf : NACHO DtJAro

Pas ele trols'

África Guzmán, Luis Martín Oya, Kim McCarthy

Pas ele qua"e

Cristina Hortigüela, Elia Lozano, José Manuel Armas, José Antonio Beguiristáin

Pas ele eleux

Catherine Habasque Nicolo Fonte, Eva López Crevillén Sebastien Mari

Emmanuelle Berard Patrick de Bono

D~ato

Direcleur arlÍstique : Nacha Duolo .

Danseurs principaux : Mor Baudes$On, Emmanuelle Berard, Emmanuelle Brondn,

Catherine Habasque, José Cruz, Thomas Klein, Potrick de Bano, Kim McCarthy,

Demond Hart.

Premiers danseurs : luis Mortín Oya

SoIistes : Montserrat Gorda, Africo Guzmán, Evo López Crevillén, Sofía Sancho,

Yoko Taira

Corps de ballet: lralxe Ansa, Coti Arteaga, Bertha Bermúdez, Nothalie BUlsson,

M' Europo Guzmán, Cristina Hortigüela, Mor Uorente, Elia lozano, Ruth Moralo,

Muriel Romera, Alexandra Scott, Lesley Telford, J. Manuel Armas, J. Anlonio Be­

guirisroin, Antonio Calero, Nicolo Fonte, Nicolos Moire, Sebastien Mari, TIno

Morán, Ijvio Panieri, lvanoRossetti, José Vicente Sales.

Assislant du Direcleur artistique : Carlos lturrioz

Moitresse de ballet: Ireno Milovan

Répétileur : Kevin Irving - Pianiste : Jeronimo Milesso - Produc~on : Isabel Sán­

chez - PromolÍOn : Moite Villonueva - Administration : Carmen Arranz

Equipe d'Adminislration-Production : Paloma Fernandez, Teresa Puig, Lola Revil­

la, Cristina Rey--Slolle, Luis Tomás Vargas, Mercedes Zam - Régisseur de Juan Jasé Uorens Machinistes: Marcelo Suárez, Luis Gordo - Electriciens : Luoos

Gonzólez, Florendo Sánchez - Son : Jesús Sanlos, Pedro Álvaro, Ignacio Rodrí­

guez, Javier Cabellos, Raro Giménez - Mogasin : Reyes Sónchez " Habileurs : Is­

mael Aznor, Genoveva Bon, Juana Cueskl Actessoirisle: José Luis Mora -

Kinésithérapeules : Mateo Martín, Francisco Manzanero - Moinlenance : Ana

Golán Concierges: Miguel Angel Cruz, Teresa Mororo.

scene :

MINISTERIO DE EDUCAClON y CULTURA

INAEM

«

«

Arenal/Jordí est le produit de runíon de deux des ballets les plus emblématiques des origines créatives de NochQ Duato. Des chansons

de Maria del Mor Sanet ont inspiré les deux ouvrages, car Dueto désire.rendre hommage, de celle f~, o lo canllJtrice de MoHorca.

Noeho Duoto nous explique comment la musique de Sanela signifié, en son remps, une grande source d'inspiration paur son travail. Pre­

mierement avec Jardí Tancat et, ultérieurement, avec Arenal, opres ovoir écouté Gavines i Dragons. Couleur, chorégraphie, mouvemenl,

Iout ddns les deux piéces est indubillJblement médirerranéen.

Jardí Tancat, premier trovoil ehorégraphique de Duelo, est compasé sur des chonts de trovoil de la rerre ello mer dons lesquels la voix

chontonre prOClame oussi bien la purelé de son trovail que ses peines omoureuses. Arenal esl, selon son créareur, une exlension de Jardi,

"mais plus vitole, plus goie, plus lidele ou rythme interne des chonsons, sons abandonner le monde papulaire el du trovoll".

HJe sovais que me~ chansons étoienl illlP,régnées de rythme, mois je ne m'en suis vraimenl rendu compre que le jour oil Nacha Duelo les

a dansées. Quond i'ai vu la premiere chorégraphie, celle de Jardí Tancat, j'oi été émue. 11 avait donné a mes chonsoris une outre vie,

elles étoient dorénovonl o la Ioís indépendonres elliées a moi, mois animées d'un soulne nouveau ; elles avaient pris un autre chemin.

Dans Arenal, ce qui me fascine vroimenl, e'eslla vie que Dualo a su donner aux 'chansons du peuple de Majolljue que je chonre a ca­

pel/a : ces chonts Ionl portie de nos plus anciennes Iroditions majorquines, bien qu'on ne les chonre plus lo 00 elJes sonl nées. II ne resre

que quelques coins de compagne ; de Mojorque OU l'on occomplit encare les trovoux des champs comme on le faisoit il y a o peine qua­

ronre ou cinquonre ans. Heureusement, en iniégront mes chonsons dons ses chorégrophies, Nacho leur a redonné leur valéur unique,

aussi inestimables que des pierres p'récieuses.

Si j'ovois déjo consllJté un lerment (le vie dons Jardi Tancat, j'oi découvert dans Arenal une passion intérieure qui m'a imprégnée choque

fois que j' ai ehonté avec eux. Je ne me losserai jomais de dire que les chorégraphies de Nacho Duelo demeurenl pormi les P,lus be<Íux

cadeaux omsliques qu'on ne m'ait jomois offert. A mon avis, ce sont la des réalilés qui suscitent les émotions les plus profoniles si diffi­

cile o exprimer ovec des mals.

Meró, Nacho. María del Mar Bone/

Orgonisotion : D.LB. Speckldes - Didier Le Bosque

Nacho Duato

Né a Valence, il cpmmence $O formalion professionnelle el la Ramberl 5cnool o

Londres, puis la poursuit dans la Mudro 5choo/ de Mourice Bé¡ort o Bruxelles et la

complete o New York, dans The Aivin Ailey American Dance Cen/er. En 1980, Na­

cho Duato signe son premier control professionnel avec le Cu/lberg Bo/lel{Srock­

holml et, un an apres, de la main de Jiri K~¡on, il enlre dans le Néderlonds Dans

Thea/er, compagnie Ol! il est désigné Chorégraphe Sklble, avec Hans van Monen

et Jiri Kylian, en 1988. Grace o ses succes camme danseur, il ~it en 1987 le

VSCD Gouden Danspriis(Prix de la Danse).

Ses ballets fonl porlie du réperloire de nombreuses compagnies : Cu/lberg Bollel,

Nederlands Dans Tnea/er; Les Grands Bol/eh; Canodiens, Les Bol/eh; de Mon/e-Car­ lo, le Bol/e/ de I'Opéra de Berlin, Aus/ralion Bolle/, Pacific Northwes/ Balle/, 5tuft­ 90rl Balle/, Bol/el Gulbenkian, In/rodans, Cnicago Hubbord Dance 51ree/ Co., Bolle/

Grand Tnea/er de Geneve, Musik Tnea/er Essen el Fin;sn Opera Bollel, Bol/e/ de Za­ ragoza e/ American Balle/ Tnea/er.

En 1995, il r~oil le grade de Chevalier de l'Ordre des Arts el des Lellres que dé­

cerne l'Ambassode de France en Espogne.

Depuis ¡uin 1990, invité por le Institulo Nocional de los Ar/es Escénicas y de

sica du Minisrere de l'Eduootion el de lo Culture d'Espogne, Nacho Dualo es! le Di­

recteur Artislique de la Compañio Nacional de Danza.

erOr

Profile for compañía nacional de danza

1998 Program for CND performance in Perpignan  

19 jul, Palais des Rois de Majorque, Perpignan 1998

1998 Program for CND performance in Perpignan  

19 jul, Palais des Rois de Majorque, Perpignan 1998

Profile for cndanza