Page 1

Dossier mensuel pour l’enseignement primaire, en lien avec le calendrier 11.11.11

ISSN : 2033-6756 – Numéro 4

Le marché, lieu de rendez-vous pour de nombreuses personnes à travers le monde.

avril 2011

République Démocratique du

Congo

Thème : La guerre


LE CNCD-11.11.11, C’EST AUSSI… Le Centre National de la Coopération au Développement est la coupole d’une septantaine d’ONG de développement, de syndicats et d’associations d’éducation permanente engagés dans la solidarité internationale en Communauté française et germanophone de Belgique. C’est un lieu de coordination des réflexions et des actions en matière de Solidarité internationale et de coopération au développement, au travers de trois missions :  sensibiliser les citoyens belges aux enjeux de la coopération internationale et du droit au développement, grâce à une campagne thématique bisannuelle  interpeller les décideurs politiques pour promouvoir des règles internationales équitables et un monde plus juste  financer des projets et programmes de développement dans le Sud grâce à l’organisation annuelle de la récolte de fonds « Opération 11.11.11 » Chaque mois, découvrez comment ces différentes missions se traduisent au travers de projets concrets.

DES OUTILS DE SENSIBILISATION : Dans le cadre de leur mission de sensibilisation, le CNCD-11.11.11 et ses membres vous proposent des outils pédagogiques variés. Nous vous présentons chaque mois un nouvel outil… CHAUD DEVANT ! : un jeu interactif pour comprendre la souveraineté alimentaire L’ONG Frères des Hommes vous propose un CD-Rom UN VERSO POUR interactif et ludique pour en savoir plus sur la production et la consommation de certains RENVERSER LE MONDE… aliments comme le cacao, le riz, le café ou les bananes. Les enfants à partir de 8 ans pourront ainsi comprendre pourquoi « Je cultive… donc j’ai faim », cette phrase les petits agriculteurs du Sud sont peut avoir l’air d’une boutade. Et pourtant, elle les premières victimes de la faim exprime un paradoxe bien réel. Aujourd’hui, il et comment agir pour résoudre ce devient de plus en plus difficile de vivre de l’agriparadoxe. culture en particulier pour les petits producteurs. Ce mois-ci, le verso du calendrier vous parle des Disponible sur demande auprès de Frères des Hommes : fdhbel@skynet. conséquences de la libéralisation des marchés agribe - 02/512.97.94 coles pour les petits agriculteurs du Sud comme du Nord. Depuis de nombreuses années, le CNCD-11.11.11 promeut le principe de « souveraineté alimentaire » et interpelle les autorités politiques pour qu’elles DES PROJETS DANS LE SUD : prennent des mesures qui garantissent des prix rémunérateurs à ces petits producteurs. Ce sont plus de 50 projets qui sont soutenus grâce à l’Opération 11.11.11, notre grande récolte de fonds qui a lieu chaque année au mois de novembre. Cet espace vous informe chaque mois des projets en cours.

A VOUS LA PAROLE ! Nous voilà à présent au quatrième numéro du Monde en classe. C’est l’occasion pour nous de dresser un premier bilan de ce nouveau projet et d’entendre les retours des utilisateurs. Pour ce faire, nous avons contacté certains de nos abonnés pour entendre leurs commentaires et suggestions. Un échange riche et dans l’ensemble très positif… Dans notre école, nous avons un système de classes verticales. J’ai donc des élèves d’âges et de niveaux différents dans une même classe. Le Monde en classe est super adapté dans ce contexte. Il permet d’aborder la même thématique mais avec des activités adaptées à chaque niveau. Patrick, instituteur à Bruxelles

e et oral se m e sd clas cour nde en s les u d Mo ble dan onsa siers du ve bien uelles je p s e rs. rou dos lesq uis r Je s uve les . Je ret ces sur mon cou s à s n o e je tr ratique ompéte adre de adapté st c p c e r e s s C’e l t è e . ê s r t és d ler dan euvent ér ieurs t i v i act ravail vités p ou sup it t i nthe dois ines act férieurs . A à e n a le Cert iveaux i t flexib titutr ic s ô n n t nise chai s u de cole, j’orga l pl gnès, é i e n t u s u n a nsemble Directeur d un o Mar ie-A tre avec l’e n co n re e n i décidé que mois u ituteurs. J’a é du st in s e d t e ivit des élèves ois une act r chaque m re a rai à ce p se ré o p p e d e je pro u q e ss a cl Monde en . Bruxelles moment là ne école à ’u d r u e ct e Marc, dir

Pour en savoir plus : www.cncd.be

Les enfants sont très réceptifs et attendent avec impatience le numéro suivant. Ils apprécient tout particulièrement la lettre d’Aline. C’est toujours efficace quand on part de l’histoire de quelqu’un de leur âge. Michèle, institutrice à Namur

des TAMBOURS POUR LA PAIX Cette journée est une action de poésie active, dont sont issus les «Tambours pour la Paix», action où, tous les 21 mars, des milliers d’enfants de moins de treize ans se réunissent sur les places publiques de leurs villes et villages. Cette action se déroule dans de nombreux pays à travers le monde. Pourquoi les «Tambours pour la Paix» ?

Promouvoir la participation des femmes pour garantir la sécurité alimentaire au Kasai Occidental En République démocratique du Congo, comme dans de nombreux autres pays du Sud, les femmes jouent un rôle très important dans la production agricole, la transformation et la commercialisation. Souvent, ce sont elles qui ramènent les plus gros revenus pour la famille. Toutefois, elles sont encore souvent écartées des instances de prise de décision. En 2010, le CNCD-11.11.11 en partenariat avec le Conseil Régional des ONG du Kasai Occidental a soutenu une campagne de promotion de la participation des femmes dans la gestion.

En com plémen td bitude de crée u dossier, j’ai pr is l’ha r un dia photos por qu illustrer e je cherche s ama avec des u d r pays. Il avantage la th Internet pour ématiqu est facil e de fair e ou le d’autre s outils ou resso e des liens ave c urce Ethel, in s proposées. stitutr ic e à Spy

Stéphanie et ses élèves de 6e primaire de l’Athénée Royal Serge Creuz (Bruxelles) ont participé à la Journée Mondiale PoésieEnfance qui a eu lieu ce 21 mars.

Les hommes ont toujours battu Tambours pour partir à la guerre, ils ont voulu renverser cette symbolique et appellent les enfants du monde à «BATTRE TAMBOURS POUR LA PAIX». « Avec notre classe, nous avons analysé divers textes, citations, poésies et chansons de per-

sonnes connues et moins connues. Nous avons parlé de Martin Luther King, John Lennon, Gandhi, Tiken Jah Fakoly, Tahar Ben Jelloun et bien d’autres. À partir de ces diverses analyses, nous avons réalisé un poème par élève. Ceux-ci seront affichés lors d’une exposition. Pour le jour J, nous avions construit des instruments de musique avec du matériel de récupération. Pour que dans le monde les adultes nous entendent, et que nos cris rejoignent ceux de dizaines de milliers d’enfants, nous nous sommes retrouvés, avec d’autres écoles sur le Parvis Saint-Jean-Baptiste à Molenbeek, pour crier et chanter nos messages. »

Si vous aussi, vous avez des idées à proposer aux autres utilisateurs de ce dossier ou si vous souhaitez témoigner de l’un ou l’autre projet de sensibilisation que vous avez réalisé en classe, n’hésitez pas à nous contacter ! lemondeenclasse@cncd.be


EDITORIAL

sommaire

Trois femmes plutôt souriantes. Voilà ce que nous montre de prime abord la photo du mois. Certains seront peut-être étonnés de voir une thématique aussi lourde que « la guerre », illustrée par une telle photo. Et pourtant, ce que l’on peut à peine distinguer en arrière-plan, c’est un camp de réfugiés. Ces trois femmes sont des déplacées, victimes de la guerre qui a ravagé pendant de nombreuses années l’Est de la République Démocratique du Congo (voir « Informations du mois » p.4).

Le CNCD-11.11.11, c’est aussi… ......... 2 Editorial ....................................... 3 Informations du mois ................4 et 5 Fiches par cycle........................... 6-18 2e cycle (de 6 à 8 ans) ................... 6 Feuillet A : Sur le marché congolais............... 7 Feuillet B : Un foulard très coloré ................. 8 3e cycle (de 8 à 10 ans).................. 9 Feuillet C : La lettre d'Aline..........10 Feuillet D : Loin de sa maison ....... 11 4e cycle (de 10 à 12 ans)....... 12 et 13 Ressources complémentaires .......13 Feuillet E et F : Ne plus fuir... 14 et 15 Feuillet G : Un pays à l'histoire mouvementée ...........................16 Feuillet H : Le Congo aujourd'hui..................17 Feuillet I : Dessin de la photo du calendrier.................................18 A vous la parole !............................19 Photo en miroir..............................20

Il n’est pas toujours simple d’aborder cette thématique avec les enfants. Cependant, la guerre et ses conséquences sont malheureusement encore une réalité aujourd’hui. Parmi ces conséquences, il y a notamment les déplacements de population. Qu’est-ce que cela signifie de quitter sa maison, son village du jour au lendemain, pour fuir la guerre ? Et une fois qu’on a tout quitté, comment fait-on pour se reconstruire ? Ce sont ces réflexions que souhaite amener ce dossier au travers du récit (p.14 et 15) et des activités de mise en situation (« Feuillet D » p.11). N’oublions pas, par ailleurs, l’histoire que nous partageons avec le Congo. Il n’est jamais trop tôt pour parler aux enfants de l’implication de la Belgique dans ce pays. Amitiés solidaires, Arnaud Zacharie, secrétaire général Alexandre Seron, responsable du département campagne

c olo P H o n

© 2011

Lien Web Editeur responsable

Le monde en classe est une publication de CNCD-11.11.11 (Quai du commerce 9 à 1000 Bruxelles T 02 250 12 30 – F 02 250 12 63) www.cncd.be/lemondeenclasse Arnaud Zacharie

Wereldreis (version néerlandophone) est une publication de Studio Globo (Rue des Tanneurs 165 à 1000 Bruxelles) www.studioglobo.be/wereldreis Piet Spanhove

Abonnement : lemondeenclasse@cncd.be – T 02 250 12 59 Rédaction et collaborateurs : Helga Vande Voorde, Jan Debonnet, Peter Verlinden (récit), Marijke Huvenne, Emilie De Block, Geert Van Dam, Frans Meul, Isabelle Binyingo, Sarah Dujardin, Stéphanie Philipsen, Stefaan Van den Abbeele (rédaction), Antonella Lacatena (suivi francophone), Martine Gautier, Patrick Besure, Céline Lizotte (relecture). Dessins : Jos Verhulst Carte : Brendan Coolsaet Mise en page : Marc Vermeiren Traduction: Via Verbia Photo du calendrier: Finbarr O’Reilly/Reuters Photo de miroir: Jana Vanroose Tous droits réservés. Acquisition exclusivement réservée à des fins éducatives et non commerciales. Obligation de mentionner Le monde en classe/Wereldreis pour toute reproduction éducative. Imprimé sur papier certifiéFSC. Avec le soutien de 11.11.11 et de la Coopération Belge au développement.

Le monde en classe - 2011/Numéro 4 - 3


Informations du mois INFORMATIONS SUR LE PAYS : LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Géographie La République démocratique du Congo (RDC ou Congo-Kinshasa) se trouve en Afrique. Les deux tiers environ de ce pays se situent en dessous de l’équateur, et un tiers au-dessus. Son territoire, qui s'étend sur 2 344 858 km², offre des paysages très variés. On peut ainsi y voir des collines vertes et des savanes brûlées par le soleil, d'énormes jungles et des paysages volcaniques sans aucune végétation. Le climat est tropical avec une température qui varie entre 25 et 35 degrés. Mais il peut aussi faire bien plus froid en altitude, c’est-à-dire sur les collines et les volcans, à plus de 3000 mètres, dans l'est du Congo. Il pleut beaucoup dans ce pays : la saison sèche alterne avec la saison des pluies, en fonction des régions. Histoire C’est lors de la Conférence de Berlin en 1885 que les frontières actuelles du pays sont déterminées. Le territoire devient alors propriété personnelle de Léopold II, roi des Belges. Très vite, les entrepreneurs du monde entier, et en particulier de Belgique viennent s'installer au Congo. D'abord intéressés par la culture du caoutchouc et de l'huile de palme, ils exploitent ensuite les richesses minières et les forêts. En 1908, le roi Léopold II est forcé de renoncer à sa propriété personnelle et le Congo devient une colonie belge. Des

écoles sont créées et des missionnaires belges viennent y enseigner. Les Congolais qui ont l’occasion d’aller à l’école, sont appelés les «évolués ». La plupart d’entre eux deviennent fonctionnaires dans l’administration du pays. Les « évolués » seront à la base des luttes d’indépendance qui aboutiront en 1960 à la désignation de Joseph Kasa-Vubu et de Patrice Lumumba, respectivement en tant que Président et Premier ministre de la République du Congo. Cette indépendance sur fond de guerre froide, entraine des luttes de pouvoir. En 1965, le général Mobutu Sese Seko prend le pouvoir et le pays change de nom et devient le « Zaïre ». La corruption et la mauvaise gestion vont entrainer le pays dans la misère. Mobutu est chassé par Laurent-Désiré Kabila en 1997. Le pays reprend alors le nom de « République démocratique du Congo ». Une longue et pénible guerre va alors éclater. En 2001, Kabila est assassiné. C’est son fils, Joseph, qui monte au pouvoir. Depuis cette date, la RDC connaît une paix relative et essaye de se reconstruire progressivement. Population La RDC compte environ 71 millions d'habitants. On estime que pas moins de 300 groupes ethniques cohabitent dans ce pays. Il n'est pas toujours facile de faire une distinction nette entre ethnies, clans et grandes familles. La population

est très jeune et augmente très vite, avec une croissance démographique annuelle de 3,2 %. Économie Pendant l'époque coloniale, le Congo a connu le développement de son industrie. Mais, dans les années septante et quatre-vingts, son économie et sa situation politique se sont aggravés progressivement et, actuellement, ce pays en est réduit à une économie de subsistance basée, en grande partie, sur ses activités agricoles. Pourtant, malgré cette économie agricole, trois Congolais sur quatre souffrent aujourd'hui de famine. Le sud-est du pays se caractérise par l'exploitation industrielle du cobalt et du coltan. Il s’agit très souvent d’entrepreneurs d'origine chinoise. Indice de développement humain (IDH) : la RDC se situe à la 168e place sur 169 pays, avec un indice très bas d'à peine 0,239 (en 2010). AS-TU DEJA ENTENDU PARLER … DES ENFANTS SOLDATS ? Pendant la guerre du Congo, des dizaines de mouvements rebelles, mais aussi les armées des pays voisins et même la propre armée du gouvernement congolais, ont recruté des enfants soldats. La plupart du temps, on forçait ces enfants à s'engager. Mais il y avait aussi des centaines de jeunes volontaires qui participaient à la guerre pour être protégés par une milice ou une armée. Cela leur permettait de ne pas mourir de faim ou de se venger de crimes contre leur propre famille. Adultes, ils souffrent maintenant de traumatismes en raison de la violence qu'ils ont vue ou eux-mêmes commise. La guérison de ces blessures psychologiques va leur prendre tout le reste de leur vie. Heureusement, il existe des associations locales très bien organisées qui accueillent ces anciens enfants soldats et les aident à se construire une nouvelle existence.

Le monde en classe - 2011/Numéro 4 - Informations sur le pays - 4


années de la guerre, 5,4 millions de morts. Pas seulement à cause des armes mais aussi des famines, des maladies et des épidémies.

INFORMATIONS SUR LA PHOTO  Cette photo a été prise sur un petit marché situé non loin du camp de réfugiés de Kiwanja, à 70 km au nord de la ville de Goma dans la province congolaise du Nord-Kivu. C'est dans cette province que se sont rassemblé des milliers de familles, en novembre 2008, suite aux violences commises dans leur ville. Les militaires du gouvernement congolais avaient fui, en commettant au passage de nombreux pillages, et les rebelles avaient ensuite pris leur place. Dirigés par un colonel rwandais-congolais qui s'était révolté, ces derniers se sont à leur tour rendus coupables de meurtres et de viols. Le petit marché était un des seuls endroits où la population de réfugiés pouvait acheter de la nourriture fraîche, en tout cas tant qu’ils avaient encore un peu d'argent de côté. Le camp de réfugiés a disparu maintenant et les familles ont pu rentrer chez elles. Mais des expériences aussi terribles ne peuvent s'effacer du jour au lendemain. Ces familles ont, en général, perdu presque toutes leurs ressources. Les blessures sont aussi psychologiques notamment suite aux viols.

INFORMATIONS SUR LE THEME : LA GUERRE Après presque quinze ans de guerre et de violences, les Congolais sont aujourd’hui fatigués et recherchent la paix. Sans sans celle-ci, ils ne peuvent espérer un futur meilleur. Avant la guerre déjà, l'agriculture souffrait du manque d'investissements et les routes étaient en très mauvais état. La guerre a détruit les maigres ressources existantes. Avec la guerre, les femmes n'osaient plus aller dans les champs de peur d'être violées par des mercenaires ou des militaires. De plus, il était devenu très dangereux de se rendre en ville pour vendre ses marchandises. C'est ainsi que la population agricole est tombée progressivement dans une très grande pauvreté. La guerre a donc fait bien plus de victimes qu'on ne le pense. D'après des chercheurs indépendants américains, il y a eu, pendant les premières dix

Cette guerre congolaise ne s’est donc pas limitée à un rapport de forces entre des élites voulant toutes accéder au pouvoir. Elle a détruit la société, jusque dans ses racines les plus profondes. Une telle situation n'a été possible qu'en raison de la faiblesse de l'État congolais après les vingt ans de politique du président Mobutu Sese Seko. Celui-ci a, en effet, pillé le pays pour s’enrichir et laissé derrière lui un chaos total.

VOCABULAIRE DU VOYAGEUR Réfugié : personne forcée à quitter son village/son pays pour raison de persécution. Nord-Kivu : région située à l’Est du Congo et dont la capitale est Goma. En proie à la violence, cette région a vu sa population fuir en masse vers d’autres régions ou à l’étranger. Wax : nom donné aux tissus en coton imprimés utilisés dans la fabrication des vêtements dans de nombreux pays d’Afrique.

Le monde en classe - 2011/Numéro 4 - Informations sur le pays - 5


2e cycle (de 6 à 8 ans) SEANCE D’IMPROVISATION Toute la classe… Accrochez la photo au tableau et lancez une séance d’improvisation avec votre classe : - Un premier élève donne le premier mot qui lui vient à l'esprit en rapport avec la photo. Son voisin doit alors énoncer un autre mot en lien avec le premier, et donc aussi la photo. L’élève suivant fait de même, et ainsi de suite. - Il est conseillé de prévoir un ordre à l'avance, de façon à ce que les élèves puissent anticiper le moment où ils devront rapidement donner un mot. - Ecrivez les mots autour de la photo au fur et à mesure. Par deux ... Distribuez aux élèves une photocopie du feuillet I. Formez des équipes de deux. « Regardez bien la photo calendrier. Écrivez les cinq premiers mots qui vous viennent à l'esprit, puis comparez-les avec ceux de votre voisin ou de votre voisine. Est-ce que vous trouvez un thème identique ? Est-ce qu'il ou elle pense de la même façon que toi ?»

Les trois femmes lui ont raconté leur vie : elles ont fui leurs villages et ne possèdent presque plus rien pour survivre. Elles vivent maintenant dans des tentes, qu’on voit au fond. Ces tentes sont fabriquées avec du tissu, de la toile et d'autres matériaux. Ce marché est très important pour elles, car elles peuvent y vendre et acheter à manger. Elles rencontrent aussi d'autres personnes et entendent toutes sortes de nouvelles ! Les journées au camp de réfugiés sont très fatigantes. Il faut parfois marcher longtemps avant de trouver du bois et de l’eau pour cuisiner. Tous les jours, les femmes espèrent que la guerre sera bientôt finie et qu’elles pourront rentrer dans leur village. SUR LE MARCHE CONGOLAIS A l’aide du feuillet A, les élèves peuvent recréer un marché congolais. Après avoir dessiné l’étal du marchand, ils y rangent les aliments préalablement coloriés. Enfin, ils comptent le nombre de fruits et légumes.

Toute la classe ... Demandez, ensuite, aux élèves s'il leur a été facile (ou non) de trouver quelque chose à dire sur cette photo, et de justifier leur réponse. Quelle image évoque pour eux cette photo ? Reconnaissent-ils l'endroit où elle a été prise ? Peut-être qu'ils arrivent à identifier une région bien précise en Afrique ?  Compétence de français : utiliser et identifier les interactions entre les éléments verbaux et des images. LE PHOTOGRAPHE RACONTE Il a pris cette photo sur le marché de Goma. C'est le marché du camp de réfugiés où vivent des gens qui ont fui la pauvreté et la guerre.

Résultat : 5 + 4 + 2 + 3 = 14 UN FOULARD TRES COLORE Sur le feuillet B, faire colorier les zones du foulard d'après les résultats calculés. Pour la première année, il peut être utile de d'abord faire ces calculs ensemble.  Compétence de mathématique : Effectuer des opérations avec des petits nombres.

Le monde en classe – 2011/Numéro 4 – Fiche par cycle - 6


Sur le marché congolais Les femmes achètent toutes sortes d’aliments sur le marché. Ici, tout est un peu sens dessus dessous ! Colorie et découpe les dessins. Dessine sur une feuille de papier un étal de marchand. Les produits vendus sur l’étal doivent être bien rangés. Est-ce que tu connais tous ces produits ? Alors, pose la bonne pancarte à côté des produits. Tu as fini ? Alors, compte le nombre de fruits et de légumes pour chaque sorte.

Ananas

Bananes

Carottes

Le monde en classe – 2011/Numéro 4 – Feuillet A - 7

Riz


Un foulard très coloré Au Congo, comme dans de nombreux pays d’Afrique, on utilise des tissus très colorés pour s’habiller ou pour se couvrir la tête. Colorie ce foulard en respectant les numéros suivants : 7 = vert; 3 = rouge; 5 = jaune; 8 = bleu; 9 = turquoise; = 6+3

1+7 6–3

4+1 33

42

7–4 8–1 4+5

10 – 2

9–4 8–5 5+3

Le monde en classe – 2011/Numéro 4 – Feuillet B - 8


3e cycle (de 8 à 10 ans) SE SENTIR CHEZ SOI Demandez aux enfants de dessiner sur une feuille de papier une/leur maison. Mais pensez à la situation familiale de certains de vos élèves : vous pouvez éventuellement leur préciser le fait qu'ils peuvent choisir la maison qu'ils souhaitent dessiner. Passez ensuite en revue les questions suivantes : – « Qui habite dans la maison ? Qui voudrais-tu voir dans cette maison ? Écris le nom des personnes qui habitent dans la maison sur les fenêtres. N'oublie pas les grandsparents, les animaux de compagnie, etc. » – « Qu'est-ce que tu fais chez toi (à l'intérieur et à l'extérieur) ? Qu'est-ce qui se passe quand tu es chez toi ? Écris tous les mots correspondant à tes activités sur une des autres fenêtres ou autre part sur la maison. Par exemple: regarder la TV, jouer avec tes frères et sœurs et d’autres activités seul ou avec d'autres membres de la famille, etc. » Encouragez-les à écrire le plus possible de mots. Vous pouvez, pour les aider, leur demander de penser à un jour de vacances. Faire un récapitulatif de tous les moments importants de la journée, du matin jusqu'au soir. – « Entoure au crayon rouge les choses que tu aimes bien faire. » – « Écris sur le toit de la maison les endroits que tu préfères et pourquoi. Ces endroits peuvent aussi se trouver autour de la maison. » Incitez ainsi vos élèves à rechercher les choses qu'ils apprécient tout particulièrement. – « Quels objets de ta maison est-ce que tu aimes beaucoup ? Écris tes réponses sur la porte de la maison. » – « Imagine devoir abandonner ta maison. Entoure au crayon vert toutes les choses qui ne vont pas vraiment te manquer. »

– « Si tu ne peux garder que trois éléments (des personnes, des objets ou des activités). Qu'est-ce tu emportes avec toi pour te sentir chez toi en dehors de ta maison ? Écris ces trois choses sur la valise de du feuillet D. »  Compétence de morale laïque/religion : faire preuve d’esprit critique et discerner l’essentiel de l’accessoire.

LA LETTRE D’ALINE Lisez ensemble la lettre d’Aline (feuillet C). « Utilise la rose des vents sur le feuillet D pour indiquer où se trouve Aline maintenant. Dans sa lettre, Aline raconte que les femmes espèrent que la paix reviendra. Pourquoi ? Fais l'exercice du feuillet D. » Guerre et paix À cause de la guerre et de la violence, les enfants de Rose ne peuvent pas aller à l'école. Et il y a aussi d'autres conséquences possibles : le chômage, la pauvreté, la famine, la maladie, les problèmes écologiques, l'insécurité; l'instabilité politique, etc. Discutez-en avec les élèves. La paix ne se résume pas à l'absence de conflits armés. Elle signifie également la justice (sociale), l'égalité des chances, la prospérité, le bien-être et la paix intérieure.

Le monde en classe – 2011/Numéro 4 – Fiche par cycle - 9


La lettre d’Aline

Le monde en classe – 2011/Numéro 4 – Feuillet C - 10


Loin de sa maison Où se trouve Aline ? Aide-toi de la rose des vents.

BELGIque

CONGO Si tu devais fuir, qu’est-ce que tu emporterais avec toi ?

Pourquoi les trois « mamans » qu’a rencontrées Aline espèrent tant que la paix revienne ? Écris le nom de chaque femme (Rose, Séraphine et Foura) et relie-les aux bulles de texte. Si la paix revient, mes enfants pourront à nouveau aller à l'école. Ce n'est pas possible pour le moment à cause de la guerre. Si la paix revient, je pourrai à nouveau voir le soleil se lever sur les collines depuis ma maison et faire pousser du manioc dans mes champs. Si la paix revient, je pourrai revoir mes petits-enfants. Nous avons été séparés par la guerre. .................................... ................................... . .......................................

Le monde en classe – 2011/Numéro 4 – Feuillet D - 11


4e cycle (de 10 à 12 ans) Ils seront certainement frustrés d’avoir eu si peu d’argent, d’avoir dû porter des seaux d’eau et surtout d’avoir dû ranger la classe alors qu’ils n’avaient rien fait. Expliquez-leur que c’est ce qu’on appelle l’injustice et que la guerre provoque toujours beaucoup d’injustices.

DECOUVERTE DE LA PHOTO Regardez la photo avec les enfants et demandez-leur de dire avec leurs propres mots ce qu'ils y voient. Trois femmes souriantes portant une sorte de foulard sur leur tête et leurs épaules. Il y a un camp avec des tentes en arrièreplan. Qui sont ces femmes ? Que font-elles ? Discutez ensemble des vêtements, de l’expression de leur visage, de l'atmosphère qui se dégage du lieu... Demandez-leur s'ils peuvent deviner où a été prise cette photo. Dites-leur que nous sommes maintenant au Congo.

 Compétence de français : Elaborer des significations à la suite d’une expérience vécue en classe. A PROPOS DU RECIT Ne plus fuir Les élèves lisent le récit (feuillets E et F). Répartissez-les ensuite par groupes de quatre. Ils devront se raconter cette histoire. Les phrases suivantes peuvent, d'autre part, alimenter la discussion : Qui sont les personnages que l'on présente dans le texte ? De quoi parle cette histoire ? Comment commence-t-elle ? Quels sont les différents événements ? Comment se termine l'histoire ? Est-ce qu’il s’agit d’une fin heureuse ? Pourquoi (pas) ?

MISE EN SITUATION Proposez à vos élèves une petite mise en situation. Toutes sortes d’activités peuvent être imaginées pour faire prendre conscience de la réalité des femmes de la photo. Expliquez-leur qu’il va falloir absolument quitter la classe pour aller se réfugier dans la cour de récréation. Expliquez-leur qu’il faut se dépêcher et qu’ils n’ont pas le temps de prendre toutes leurs affaires. Ils peuvent choisir un objet qu’ils veulent prendre avec. Si vous en avez l’occasion, montez au préalable quelques tentes dans la cour. Donnez-leur à chacun de faux billets (par exemple des billets de Monopoli). Expliquez-leur que c’est tout ce qu’ils possèdent et qu’ils vont devoir vivre et acheter leur nourriture avec cette somme. Au bout de la cour de récréation, organisez un petit marché avec quelques fruits. Un prix est indiqué. Le prix d’un fruit est trop élevé pour qu’ils puissent en acheter. Ils comprennent ainsi qu’ils ne possèdent pas grand chose et qu’ils ne pourront pas se payer de quoi se nourrir. Proposez-leur ensuite d’aller chercher de l’eau au puits. De l’autre côté de la cour de récréation, posez des gros seaux remplis d’eau. Ils doivent aller les chercher et les ramener en les portant sur leurs têtes jusqu’au camp de réfugiés. Pour compliquer les choses, vous pouvez poser des obstacles sur leur chemin comme des bancs à traverser. Enfin, annoncez-leur que la guerre est finie et qu’ils peuvent rentrer en classe. A leur retour, ils voient que leurs affaires ont disparu et que la classe est sens dessus dessous. Ils devront ranger la classe pour pouvoir récupérer leurs affaires. A la fin de l’activité, prévoyez un moment pour faire un débriefing. Comment ont-ils ressenti cette activité ?

Jusqu'au 15e siècle

6

1870 1885 1

8

Les conséquences de la guerre Approfondissez le thème de la guerre dans ce pays à l'aide du feuillet H. Les élèves se basent sur l'histoire pour identifier des conséquences de la guerre. Ils se concentrent sur certaines situations / phrases du texte où l'on évoque toutes les conséquences de la guerre dont souffrent Séraphine et Foura. Les élèves doivent trouver cinq conséquences. S'ils rencontrent des difficultés à faire cet exercice, vous pouvez les guider en reprenant, par exemple, avec eux certaines parties de l'histoire.  Compétence de français : gérer la compréhension d’un texte et établir des rapports de cause et de conséquences. UNE HISTOIRE MOUVEMENTEE ? Sur les feuillets G et H, vous trouverez des exercices permettant d’en apprendre plus sur l’histoire du Congo. Pour réaliser ces deux exercices, les enfants devront effectuer des recherches complémentaires (voir « Ressources complémentaires »)  Compétence d’éveil historique : utiliser des repères de temps (période contemporaine)

1960 1965 2

4

1997 2001 2006 3

Le monde en classe – 2011/Numéro 4 – Fiche par cycle - 12

5

7


Ressources complémentaires Belgique (www.croix-rouge.be)

LIVRES • « Wagenia : Les pêcheurs intrépides du Congo», Dominique Mwankumo, L’Ecole des loisirs, 2009, Paris, 45 pages. De 7 à 10 ans. Sa mère, qui est veuve et l'élève seule, a confié Mopeta à son frère, pour qu'il vive la vie des pêcheurs wagenia, en amont du fleuve. Mopeta est heureux d'apprendre le métier, mais il a le mal du pays. Le soir, souvent, il s'en va rêver seul en pirogue, près des rapides. Une nuit, des malfaiteurs dérobent du poisson. C'est Mopeta qui est accusé de ce vol, et il va lui être difficile de prouver son innocence... • « Dix contes d’Afrique », Souleymane Mbodj, Milan Jeunesse, 2006, Paris, 51 pages. Dès 5 ans. Un crapaud en quête d'un ami, un rhinocéros qui sauve son village des griffes d'un géant, un père et son fils face à la rumeur... Voici quelques-unes des nouvelles histoires du conteur Souleymane Mbodj. Pour poursuivre, avec humour et philosophie, un voyage en Afrique et au pays des contes. Avec CD audio.

Jeu interactif sur la guerre et ses conquénces pour les enfants de 10 à 12 ans. Mise en situation dans laquelle les enfants doivent se mettre dans la peau de militaires qui doivent gagner la guerre. WEB • www.congonline.com Un site très complet sur la République Démocratique du Congo repranant des informations sur son histoire, sa géographie mais aussi son actualité. musique • « The Rough Guide to Congo Gold », Artistes divers, Worldnet, 2008 Une bien belle compilation, Congo Gold met en avant la période de la naissance des premiers grands orchestres urbains, jusqu'au début des années 80. Parfait pour une mise en situation en musique ! • « The Rough Guide to African Music for Children », Artistes divers, Worldnet, 2005

JEU PEDAGOQIUE • « Limito – Même la guerre a ses limites », disponible gratuitement sur demande auprès de la Croix-Rouge de

De la musique africaine sélectionnée par les enfants pour les enfants.

Le monde en classe – 2011/Numéro 4 – Fiche par cycle - 13


Ne plus fuir Le phénomène inverse se produit en soirée : la fraîcheur tombe rapidement. Le soleil orange prend des couleurs rouges alors qu’il se pose sur la ligne d'horizon. On dirait, tout d'abord, que le soleil va rester ainsi en suspension. Puis, soudain, la boule orange s'intensifie de plus en plus et la nuit reprend d’un coup tous ses droits, comme maintenant ... « Viens, Foura, on y va. J'ai assez vu et entendu ici pour aujourd'hui. Peut-être que nous reviendrons un peu plus tard et qu'il y aura alors des patates douces. Si on reste trop longtemps, on va devoir rentrer quand il fait noir. Il vaudrait mieux se réfugier dans le « blindé » avant la tombée de la nuit.» Les deux amies s'étaient rendues au marché à côté du camp de réfugiés pour, comme tous les jours, y acheter à manger - de préférence le moins cher possible - pour les tout-petits restés sous la tente. La somme d’argent qu'elles ont pu emporter avec elles avant l'arrivée des rebelles est presque entièrement épuisée. Et les organisations humanitaires semblent Séraphine regarde droit devant elle, l'air rêveur. Son les avoir oubliées. amie Foura sait qu'elle ne doit pas l'interrompre. Séraphine se comporte ainsi parfois lorsqu'elle est Parfois, le camp reçoit la visite d'un gros camion qui prise de rares moments de profonde tristesse. On apporte de gros biscuits tout durs. Il faut alors être dirait alors une toute autre personne : elle ne sourit assez rapide et malin : on peut survivre quelques plus. La Séraphine, gaie et optimiste, toujours active, jours en retournant en chercher plusieurs fois. Mais pour ses enfants, ses amies, et même son mari Paulin, les plus jeunes enfants n'aiment pas ces morceaux s'est envolée. À cet instant, elle semble porter toute qui leur cassent presque les dents. Et on ne peut la tristesse du Kivu sur ses épaules ; comme si elle espérer avoir du lait dans le camp. C'est pourquoi, n'avait jamais connu ces années d'insouciance, où les les femmes se dépêchent ce matin pour arriver tôt militaires restaient dans leurs casernes et les enfants au marché, dans l'espoir d'y trouver de la nourriture pouvaient se rendre à l'école. pour les tout-petits à un prix abordable. Le soleil s'est, entre-temps, presque entièrement couché. Dans une dizaine de minutes déjà, il n'y Mais, aujourd'hui, Séraphine et Foura sont arrivées aura plus un seul rayon de lumière. Les femmes le trop tard. Il est déjà très difficile de se frayer un passavent bien ou, plutôt, elles ressentent le temps, la sage devant les stands et ce qui reste est bien trop nuit obscure. Chaque jour passé ici est identique au cher par rapport à la valeur réelle des produits. Les précédent. Le soleil se lève très vite, tandis que le marchands qui viennent de Goma, la grande ville, brouillard plane encore au-dessus des tentes. On les essayent de prendre aux réfugiés les derniers francs appelle des « blindés », parce que leurs toiles en plas- congolais qui leur restent. Mais Séraphine et Foura tique ne contiennent aucune fenêtre, tout comme ne s'avouent pas vaincues. les véhicules blindés des militaires. Il fait tout de « Viens, Foura, ça va aller pour ce soir. Il me reste suite très chaud à l'intérieur, dès les premiers rayons encore quelques carottes, ainsi qu'un reste de riz et du soleil, et cette chaleur s'amplifie de plus en plus de haricots de la semaine dernière. Aujourd'hui, tout jusqu'à ce que l'air lui-même semble littéralement est beaucoup trop cher au marché. Peut-être qu'il va en feu et de grosses gouttes de sueur perlent sur le encore y avoir des affrontements sur le grand chemin corps de leurs occupants. et, c'est pourquoi, nous devons partir au plus vite. Le monde en classe – 2011/Numéro 4 – Feuillet E - 14


On passera demain dans le camp pour demander si quelqu'un a envie de se faire coiffer. Si nous trouvons un client, nous pourrons revenir ici avec ce que nous aurons gagné et acheter ce qui nous plaît. Allez, viens maintenant. »

sion. Même les casques bleus des Nations Unies, postés à côté du grand camp n'osaient pas se montrer dans la rue. Or, les femmes avaient toujours compté sur eux et continuaient à le faire. Peut-être, contre tout bon sens ...

Des deux amies, c'est Séraphine qui est la plus décidée. Elle a toujours été ainsi, même petite à l'école. Foura perdait plus vite courage. Et c'est encore plus le cas après tout se qui s'est passé chez elles à Kiwanja. Mais, cette fois-ci, Séraphine comprend bien son amie. Elle ne s'empresse pas de lui dire qu'elle n'est pas assez courageuse, qu'elle est trop facilement influençable, etc. Parce qu'après tous ces événements à Kiwanja ...

Quelques heures plus tard, les rebelles étaient apparus. C'était de jeunes hommes minces et ils portaient des bottes en plastique et des armes neuves. C'est alors que remontent les souvenirs les plus douloureux.

Tout a commencé tôt le matin, le soleil n'était pas encore levé. Il devait donc être bien moins de 6 heures. Les soldats de l'armée du gouvernement n’était repartis que tard dans la soirée. Et, comme à leur habitude, ils avaient pris tout ce qu'ils pouvaient : des boissons, de la nourriture, quelques vélos et des piles bien sûr pour leurs radios mais aussi tout l'argent qu'ils avaient pu trouver dans les caisses des magasins. Mais ces vieux hommes, qui portaient des uniformes et des bottes en cuir usés, des armes rouillées et des porte-munitions vides et cabossés, avaient laissé les femmes tranquilles. Après leur passage à Kiwanja, tout était d’un calme absolu. D'un silence de mort. Même les poules n'osaient plus caqueter, comme si elles savaient avant tout le monde ce qui allait se produire. Séraphine et Foura se souviennent encore très bien qu’elles avaient ordonné aux enfants de rester à l'intérieur. On entendait des tirs au loin et, de temps en temps, une grosse explo-

Séraphine et Foura n'aiment pas parler de ce qui s'est passé, les destructions, les viols... Cela ne ferait qu'empirer les choses. Elles préfèrent se taire, surtout si les enfants sont à côté d’elles. Ils ont, en effet, tout vu. Leur mère nue... Et la haine des soldats... Cela fait des mois que Séraphine et Foura se taisent. Elles n'ont plus de mal à ne pas en parler. Comment évoquer ce qui a déjà été dit ? Un seul regard leur suffit à savoir que l'autre le sait et cela les plonge dans une grande tristesse. Le fait de savoir suffit. Cela ne sert à rien de le répéter à voix haute, non ... «Allez, tu viens, Foura!? Si on attend trop longtemps, il fera déjà noir dans le camp et on aura du mal à retrouver les enfants entre les « blindés ». Il va bientôt pleuvoir et nous ne pourrons plus faire du feu. Je voudrais vraiment qu'ils mangent un petit quelque chose. Tu sais combien c'est dur de les faire dormir quand ils ont le ventre vide. Ça a déjà été le cas trop souvent la semaine dernière. Allez, viens, on y va maintenant.» Séraphine et Foura ont choisi ce qu'il leur reste encore à savoir, la vie. Elles continuent à la célébrer, malgré tous leurs malheurs. C'est ainsi qu'on peut quand même voir apparaître un sourire sur leur visage à l'idée de retourner ensemble au camp, pour y retrouver les petits qui les attendent et les forcent à rester en vie et à sourire. Les deux amies se mettent ainsi en route, vers une nouvelle nuit et un autre jour. En gardant toujours l'espoir que la paix revienne…

Le monde en classe – 2011/Numéro 4 – Feuillet F - 15


Un pays à l’histoire mouvementée... Peux-tu remettre dans l'ordre l'histoire du Congo ? Etablis une chronologie grâce à la ligne du temps. 1. L'explorateur Henry Stanley explore cette dernière région inconnue de l'Afrique, dont il trace la carte.

5. Laurent Désiré Kabila est assassiné cinq ans plus tard. Son fils, Joseph Kabila, devient son successeur.

2. Il y a, depuis quelques années, beaucoup de protestations populaires parmi les Congolais. Ils veulent retrouver leur liberté. Le Congo obtient enfin son indépendance. Il n'y a désormais plus aucune colonie belge.

6. Ce territoire, peuplé de nomades qui vivent de la cueillette et de la chasse, regroupe différentes populations avec chacune sa propre langue et sa propre culture. Des puissants royaumes s'y organisent autour du commerce et de l'agriculture à l'époque du Moyen-âge européen.

3. Une guerre civile éclate dans le pays à la fin du XXe siècle. Les soldats de Laurent Désiré Kabila en sortent vainqueurs contre l'armée du Zaïre. Kabila devient président. Il change alors le nom de « République du Zaïre » en « République démocratique du Congo ». 4. Le général Mobutu prend le pouvoir de manière très violente lors d'un coup d’État avec son armée. Il devient président du pays et en change le nom. Le « Congo » devient le « Zaïre ».

jusqu'au 15e siècle 1870 1885

7. Les premières élections sont organisées dans ce pays en 2006. Les Congolais élisent le président au pouvoir, et Joseph Kabila reste donc à la tête du Congo. Mais les problèmes subsistent, comme la guerre qui détruit l'est du pays. 8. Lors de l'invasion de l'Afrique par les pays européens, notre roi Léopold II en reçoit une petite partie, qu'il nomme l'« État libre du Congo ». Il vend ce pays à la Belgique en 1908.

1960 1965

1997 2001 2006

Qui sont ces deux personnages ?

.................................................... .................................................... Le monde en classe – 2011/Numéro 4 – Feuillet G - 16


Le Congo aujourd’hui Les conséquences de la guerre Comme tu as pu le remarquer en lisant l'histoire du Congo, ce pays a connu de nombreuses guerres et aussi beaucoup d’actes de violence. Cette violence, déjà présente dans le passé, continue à dévaster l'Est du Congo. On le voit bien dans l'histoire de Séraphine et Foura.

Vrai ou faux Ces affirmations sont-elles vraies ou fausses ? Grâce à tes recherches, tu pourras trouver celles qui sont correctes et corriger les autres.

Peux-tu identifier des conséquences de cette guerre dans leur récit ? Quels mots ou phrases démontrent que la guerre a bouleversé leur vie ? Trouves-en cinq :

. .................................................................... 2) Le Congo est le plus long fleuve d'Afrique VRAI / FAUX

1. . ........................................................................ ............................................................................. 2. . ........................................................................ ............................................................................. 3. . ........................................................................ ............................................................................. 4. . ........................................................................ ............................................................................. 5. . ........................................................................ .............................................................................

1) Le Congo appartenait à notre roi Léopold I dans les années 1900 VRAI / FAUX

. .................................................................... 3) Il y a un quartier congolais à Bruxelles qui s'appelle Kinshasa VRAI / FAUX . .................................................................... 4) La RDC est 77 fois plus grande que la Belgique VRAI / FAUX . .................................................................... 5) Le nom du président congolais actuel est Laurent-Désiré Kabila VRAI / FAUX . .................................................................... 6) La langue officielle du Congo est le français VRAI / FAUX . .................................................................... 7) Le Congo est riche en ressources naturelles mais sa population est pauvre VRAI /FAUX . .................................................................... 8) Il existe un autre pays portant le nom de « Congo » VRAI / FAUX . .................................................................... 9) Le Congo compte autant d'habitants que la Belgique ? VRAI / FAUX . .................................................................... 10) La capitale de la République démocratique du Congo se nomme Goma ? VRAI / FAUX

. ....................................................................

Le monde en classe – 2011/Numéro 4 – Feuillet H - 17


Le monde en classe – 2011/Numéro 4 – Feuillet I - 18


LE CNCD-11.11.11, C’EST AUSSI… Le Centre National de la Coopération au Développement est la coupole d’une septantaine d’ONG de développement, de syndicats et d’associations d’éducation permanente engagés dans la solidarité internationale en Communauté française et germanophone de Belgique. C’est un lieu de coordination des réflexions et des actions en matière de Solidarité internationale et de coopération au développement, au travers de trois missions :  sensibiliser les citoyens belges aux enjeux de la coopération internationale et du droit au développement, grâce à une campagne thématique bisannuelle  interpeller les décideurs politiques pour promouvoir des règles internationales équitables et un monde plus juste  financer des projets et programmes de développement dans le Sud grâce à l’organisation annuelle de la récolte de fonds « Opération 11.11.11 » Chaque mois, découvrez comment ces différentes missions se traduisent au travers de projets concrets.

DES OUTILS DE SENSIBILISATION : Dans le cadre de leur mission de sensibilisation, le CNCD-11.11.11 et ses membres vous proposent des outils pédagogiques variés. Nous vous présentons chaque mois un nouvel outil… CHAUD DEVANT ! : un jeu interactif pour comprendre la souveraineté alimentaire L’ONG Frères des Hommes vous propose un CD-Rom UN VERSO POUR interactif et ludique pour en savoir plus sur la production et la consommation de certains RENVERSER LE MONDE… aliments comme le cacao, le riz, le café ou les bananes. Les enfants à partir de 8 ans pourront ainsi comprendre pourquoi « Je cultive… donc j’ai faim », cette phrase les petits agriculteurs du Sud sont peut avoir l’air d’une boutade. Et pourtant, elle les premières victimes de la faim exprime un paradoxe bien réel. Aujourd’hui, il et comment agir pour résoudre ce devient de plus en plus difficile de vivre de l’agriparadoxe. culture en particulier pour les petits producteurs. Ce mois-ci, le verso du calendrier vous parle des Disponible sur demande auprès de Frères des Hommes : fdhbel@skynet. conséquences de la libéralisation des marchés agribe - 02/512.97.94 coles pour les petits agriculteurs du Sud comme du Nord. Depuis de nombreuses années, le CNCD-11.11.11 promeut le principe de « souveraineté alimentaire » et interpelle les autorités politiques pour qu’elles DES PROJETS DANS LE SUD : prennent des mesures qui garantissent des prix rémunérateurs à ces petits producteurs. Ce sont plus de 50 projets qui sont soutenus grâce à l’Opération 11.11.11, notre grande récolte de fonds qui a lieu chaque année au mois de novembre. Cet espace vous informe chaque mois des projets en cours.

A VOUS LA PAROLE ! Nous voilà à présent au quatrième numéro du Monde en classe. C’est l’occasion pour nous de dresser un premier bilan de ce nouveau projet et d’entendre les retours des utilisateurs. Pour ce faire, nous avons contacté certains de nos abonnés pour entendre leurs commentaires et suggestions. Un échange riche et dans l’ensemble très positif… Dans notre école, nous avons un système de classes verticales. J’ai donc des élèves d’âges et de niveaux différents dans une même classe. Le Monde en classe est super adapté dans ce contexte. Il permet d’aborder la même thématique mais avec des activités adaptées à chaque niveau. Patrick, instituteur à Bruxelles

e et oral se m e sd clas cour nde en s les u d Mo ble dan onsa siers du ve bien uelles je p s e rs. rou dos lesq uis r Je s uve les . Je ret ces sur mon cou s à s n o e je tr ratique ompéte adre de adapté st c p c e r e s s C’e l t è e . ê s r t és d ler dan euvent ér ieurs t i v i act ravail vités p ou sup it t i nthe dois ines act férieurs . A à e n a le Cert iveaux i t flexib titutr ic s ô n n t nise chai s u de cole, j’orga l pl gnès, é i e n t u s u n a nsemble Directeur d un o Mar ie-A tre avec l’e n co n re e n i décidé que mois u ituteurs. J’a é du st in s e d t e ivit des élèves ois une act r chaque m re a rai à ce p se ré o p p e d e je pro u q e ss a cl Monde en . Bruxelles moment là ne école à ’u d r u e ct e Marc, dir

Pour en savoir plus : www.cncd.be

Les enfants sont très réceptifs et attendent avec impatience le numéro suivant. Ils apprécient tout particulièrement la lettre d’Aline. C’est toujours efficace quand on part de l’histoire de quelqu’un de leur âge. Michèle, institutrice à Namur

des TAMBOURS POUR LA PAIX Cette journée est une action de poésie active, dont sont issus les «Tambours pour la Paix», action où, tous les 21 mars, des milliers d’enfants de moins de treize ans se réunissent sur les places publiques de leurs villes et villages. Cette action se déroule dans de nombreux pays à travers le monde. Pourquoi les «Tambours pour la Paix» ?

Promouvoir la participation des femmes pour garantir la sécurité alimentaire au Kasai Occidental En République démocratique du Congo, comme dans de nombreux autres pays du Sud, les femmes jouent un rôle très important dans la production agricole, la transformation et la commercialisation. Souvent, ce sont elles qui ramènent les plus gros revenus pour la famille. Toutefois, elles sont encore souvent écartées des instances de prise de décision. En 2010, le CNCD-11.11.11 en partenariat avec le Conseil Régional des ONG du Kasai Occidental a soutenu une campagne de promotion de la participation des femmes dans la gestion.

En com plémen td bitude de crée u dossier, j’ai pr is l’ha r un dia photos por qu illustrer e je cherche s ama avec des u d r pays. Il avantage la th Internet pour ématiqu est facil e de fair e ou le d’autre s outils ou resso e des liens ave c urce Ethel, in s proposées. stitutr ic e à Spy

Stéphanie et ses élèves de 6e primaire de l’Athénée Royal Serge Creuz (Bruxelles) ont participé à la Journée Mondiale PoésieEnfance qui a eu lieu ce 21 mars.

Les hommes ont toujours battu Tambours pour partir à la guerre, ils ont voulu renverser cette symbolique et appellent les enfants du monde à «BATTRE TAMBOURS POUR LA PAIX». « Avec notre classe, nous avons analysé divers textes, citations, poésies et chansons de per-

sonnes connues et moins connues. Nous avons parlé de Martin Luther King, John Lennon, Gandhi, Tiken Jah Fakoly, Tahar Ben Jelloun et bien d’autres. À partir de ces diverses analyses, nous avons réalisé un poème par élève. Ceux-ci seront affichés lors d’une exposition. Pour le jour J, nous avions construit des instruments de musique avec du matériel de récupération. Pour que dans le monde les adultes nous entendent, et que nos cris rejoignent ceux de dizaines de milliers d’enfants, nous nous sommes retrouvés, avec d’autres écoles sur le Parvis Saint-Jean-Baptiste à Molenbeek, pour crier et chanter nos messages. »

Si vous aussi, vous avez des idées à proposer aux autres utilisateurs de ce dossier ou si vous souhaitez témoigner de l’un ou l’autre projet de sensibilisation que vous avez réalisé en classe, n’hésitez pas à nous contacter ! lemondeenclasse@cncd.be


Dossier mensuel pour l’enseignement primaire, en lien avec le calendrier 11.11.11

ISSN : 2033-6756 – Numéro 4

Le marché, lieu de rendez-vous pour de nombreuses personnes à travers le monde.

avril 2011

République Démocratique du

Congo

Thème : La guerre

Le Monde en classe #4  

Vous êtes instituteur/trice ? Partez à la découverte du monde avec vos élèves ! Eveillez vos élèves à la solidarité internationale dès la pr...