Page 1

© alexandreseron.be

45 ans de changement positif grâce à vous.


DES RESULTATS CONCRETS. Soudan du Sud : comment vous avez définitivement éradiqué une maladie !

© VSF

© Utenriksdept

Au début des années 2000, le Soudan est marqué par la guerre civile. Un autre fléau vient s’ajouter à la guerre : le Sud-Soudan s’avère en effet le dernier refuge au monde de la peste bovine. C’est sans compter la ténacité de la population qui, avec l’appui de l’ONG membre du CNCD-11.11.11, Vétérinaires sans frontières, et de l’Opération 11.11.11, va réaliser l’inespéré : éradiquer définitivement la maladie ! Pays/région : Soudan du Sud (ex-Soudan)

Résultats obtenus : • Éradication définitive de la peste bovine au Sud-Soudan (2005) et dans le monde (2011). • Mise en place d’un système de veille permettant d’améliorer la transmission des informations en cas de résurgence de la maladie. Extension du système aux autres maladies animales. • Renforcement des capacités et de la participation des communautés locales. • Prise de relais en 2011 par le nouvel Etat sud-soudanais.

L’éradication de la peste bovine n’aurait pas été possible sans le projet! J’ai vu les ravages de la peste quand j’étais enfant. Je vivais dans la communauté de mon oncle ; la peste a décimé 70 vaches ! Vous savez, ici, le bétail est la ressource la plus importante pour vivre ! John Chol, Inspecteur senior pour la santé animale dans la région de Lakes state

Dans une région où 70% des habitants dépendent directement du bétail pour leur survie, la mise en place d’un système de veille par les communautés a été l’un des éléments clés du succès de ce programme. Ce dernier a contribué à l’éradication définitive de cette maladie, une première. Lutter efficacement contre les véritables causes de la faim passe aussi par un travail contre les épidémies animales car « quand le troupeau est malade, c’est le village qui meurt » (VSF).


DES SOLUTIONS STRUCTURELLES. Au Bangladesh, un partenaire de l’Opération 11.11.11 montre que la mortalité infantile n’est pas une fatalité. Au Bangladesh, les indicateurs dans le domaine de la santé sont inquiétants : 70% de la population n’a pas accès aux soins de santé primaire. Dans ce contexte, c’est en 2003 que démarre un partenariat entre l’organisation locale « Gonoshasthaya Kendra » et l’ONG belge Solidarité Mondiale. Avec le soutien de l’Opération 11.11.11 ce partenariat a permis de transformer la vie d’un million et demi de personnes, grâce à la mise en place de six hôpitaux et trente-neuf centres de santé. Le tout, en garantissant une tarification solidaire des soins et en assurant la responsabilisation des autorités publiques !

« Gonoshasthaya Kendra » (GK) signifie en bengali « la santé pour le peuple ». Ce partenaire du Sud est une belle combinaison de mutualités, de formation d’agents médicaux et de soins de santé pour les populations les plus pauvres. Avec près de 2.200 agents de santé, majoritairement des femmes, GK couvre les villages les plus reculés du Bangladesh. Et avec succès : dans ces villages, la mortalité des bébés diminue de 60% ! Pour bénéficier des services de soins de santé de GK, le patient paye en fonction de ses revenus. A côté du suivi des jeunes enfants et des mères, l’organisation est également attentive à la santé des seniors et dispose de sa propre fabrique de médicaments génériques (Solidarité Mondiale).

© Solidarité Mondiale

© Gonoshasthaya Kendra

Pays/région : Bangladesh (District de Dhaka)

Résultats obtenus : • Baisse de la mortalité infantile de 60% dans les zones couvertes par l’organisation! • Fourniture d’équipement et de médicaments à l’hôpital de Savar, bénéficiant aux 210.000 habitants de 165 villages. • Production, commercialisation et distribution de médicaments génériques permettant l’accès de tous aux soins de santé. • Mutualisation des coûts via un système de tarification progressive en fonction de revenus.


DES PARTENAIRES SUD QUI TRAVAILLENT AVEC LES POPULATIONS LOCALES. En Equateur, des milliers de familles s’assurent l’accès à l’eau potable! © GraphicMaps.com

En Equateur, dans un pays marqué par un Etat presque absent, l’organisation membre du CNCD-11.11.11, Protos, entame en 1998 un partenariat avec des organisations locales pour garantir l’accès à l’eau de la population. En s’occupant des infrastructures, mais aussi de la formation des communautés locales, le projet a permis la mise en place d’un système durable au service de la population. Les partenaires obtiennent très vite des résultats impressionnants. A tel point que le projet est aujourd’hui un modèle dans un Equateur en plein développement.

Pays/région : Equateur, canton de Cañar

© Protos

© Protos

© Protos

Résultats obtenus : (Province de Cañar). • 6.600 familles du canton de Cañar, une des zones les plus pauvres d’Equateur, ont accès à l’eau potable. • En 13 ans, le pourcentage de la population ayant accès à l’eau potable est passé de 40% à 70%. • En 5 ans, le projet est autonome financièrement. • En prenant part aux débats lors de l’élaboration de la nouvelle Constitution, les acteurs locaux ont participé à la reconnaissance nationale de la gestion communautaire de l’eau.

Au centre du projet, l’implication des communautés locales, au travers des Comités d’eau. Ceux-ci participent directement aux travaux de réhabilitation du système et sont formés pour assumer progressivement la gestion de celui-ci. Parallèlement, le rôle des pouvoirs publics municipaux est renforcé. Ceux-ci sont déchargés de la gestion quotidienne. Belisario Chimborazo, qui a participé au programme, témoigne : « Les Comités d’eau et la municipalité ont des compétences différentes. La convention qui a été mise en place essaye de les rendre complémentaires. Après tout, on est plus fort et efficace ensemble ! »


UNE VIE DIGNE POUR LES PLUS DEMUNIS. RDC : sortir les jeunes filles mères et femmes de Nkieme de la précarité.

© babsteve

Ce nouveau programme s’adresse à 350 jeunes filles mères et femmes démunies habitant le village de Nkieme qui se trouve sur le plateau de Bateke, une zone périphérique située à l’est de la capitale Kinshasa. Pour permettre à ces villageoises, en situation d’extrême vulnérabilité, de sortir de la précarité le programme vise à leur apprendre les techniques d’exploitation agricole et leur donner accès aux outils indispensables pour travailler la terre. Le programme est mis en place par l’association membre du CNCD-11.11.11, Les Petits Pas. Pays/région : RDC (plateau de Bateke/Nkieme)

Objectifs spécifiques : • Alphabétisation de 350 femmes en situation d’extrême vulnérabilité et apprentissage de techniques culturales durables. • Encadrement des jeunes femmes pendant les semis et les récoltes. • Construction d’un hangar de stockage des récoltes et semences. • Achat d’outils aratoires (70 houes, 50 sarcloirs, 30 pioches, 30 machettes, 20 râteaux). • Accroitre de 40% le rendement agricole par ha de sol cultivé grâce à des semences améliorées. • Accroître le revenu des bénéficiaires de 66%.

D’autre part, en soutenant les femmes, le programme favorise l’économie de subsistance de la région. C’est en effet par l’action des femmes que la survie des zones rurales est améliorée et l’insécurité alimentaire en zone urbaine diminuée.


POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE. Mexique, Guatemala, Salvador, Honduras: l’apiculture une solution écologique pour les petits paysans indiens

© MielMaya

© MielMaya

La paysannerie mexicaine et centraméricaine est en crise: la culture du maïs et du haricot, alimentation de base traditionnelle, ne peut plus garantir un avenir digne et durable aux paysans et encore moins à leurs enfants. Financé par l’Opération 11.11.11, le nouveau programme de développement de Miel Maya offre une alternative économique concrète et durable. Pour les petits paysans indiens, souvent marginalisés et discriminés, l’apiculture présente beaucoup d’avantages. L’accès aux terres cultivables constitue un de leurs principaux problèmes. L’apiculture, en revanche, nécessite juste un peu de place pour les ruches. Un investissement minime Pays/région : Mexique, Guatemala, suffit pour débuter. Miel Maya Honing dès lors aide les agriculteurs indiens à maîtriser les techniques d’apiculture, à Salvador, Honduras augmenter leur récolte de miel, d’une année à l’autre, et leur permet à en faire un véritable métier, avec des perspectives d’avenir réelles. Ainsi l’apiculture pourra-t-elle offrir aux jeunes une alternative à l’émigration.

Résultats obtenus : • Renforcement des capacités de 7 organisations apicoles mexicaines et centre-américaines. • Renforcement organisationnel en 2 phases concernant 10 organisations apicoles du Mexique et d’Amérique Centrale. • Appui individuel à des organisations apicoles pour l’amélioration de leur production et commercialisation.

L’environnement aussi est gagnant avec l’apiculture : grâce à la pollinisation, les abeilles contribuent au maintien de la biodiversité et elles permettent d’augmenter le rendement des cultures.


AGIR SUR LES CAUSES PROFONDES DE LA PAUVRETE DANS LE MONDE Chaque année, le CNCD-11.11.11 finance à travers sa grande récolte de fonds, l’Opération11.11.11, plus de cinquante projets de développement en Afrique, en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Asie. Aspirant à donner aux populations du Sud les moyens de leur propre développement, les projets 11.11.11 s’appuyant sur des partenariats solides avec des acteurs locaux. Ces derniers jouent un rôle essentiel dans notre travail par leur encrage sur le terrain et leur connaissance du contexte local. Les projets de développement financés grâce à vos dons ont tous été sélectionnés par un comité d’experts indépendants et tous ont fait l’objet d’un processus d’évaluation réglementé. Le CNCD-11.11.11 est membre de l’Association pour une Ethique dans la Récolte de Fonds. A partir de 40€ votre don est fiscalement déductible. Nous vous délivrons une attestation fiscale.

Repères

Découvrez tous les projets 11.11.11 sur www.cncd.be/projets

CNCD

Coupole des ONG et associations engagées dans la solidarité internationale en Belgique francophone et germanophone, le CNCD-11.11.11 œuvre dans un cadre citoyen, pluraliste et indépendant. L’acronyme CNCD signifie Centre National de Coopération au Développement. Quant au sigle 11.11.11, il vient de notre première récolte de fonds en 1966, le 11 du 11 à 11h.

11.11.11

UN COMBAT DE PLEINS DROITS

Editeur responsable : Arnaud Zacharie, CNCD-11.11.11

asbl CNCD 11.11.11 9 Quai du Commerce - 1000 Bruxelles T (02) 250 12 30 F (02) 250 12 63 E cncd@cncd.be


© alexandreseron.be

Votre soutien fait la différence. Continuez à

aider.

Catalogue des projets 11.11.11, édition 2011  

Dépliant de présentation des projets Sud 11.11.11

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you