Page 1


Index Le concept de l’événement Chic and Cheap

3

▪ Présentation de l’édition 2013

4

▪ Les artistes de l’édition 2013

5

▪ Nouveautés et collaborations

6

▪ Bilan synthétique des précédentes éditions

7

Nos Objectifs 1. Evolutions et pérennisations : la mise en perspective de nos objectifs transversaux par l’analyse de nos réalisations passées.

8

▪ L’accessibilité à l’art : Chic and Cheap propose une solution créative et innovante pour sensibiliser le plus grand nombre à l’art contemporain et au travail des artistes

8

▪ Exposer dans l’espace public, un choix stratégique

9

▪ Chic and Cheap, un tremplin pour les jeunes artistes et un coaching personnalisé pour les artistes plébiscités par le public

13

▪ La création d’une communauté urbaine autour de l’art et de la culture

13

▪ Le parcours d’artistes Chic and Cheap ou l’évasion par le patrimoine

13

▪ Le parcours d’artistes Chic and Cheap ou la lutte contre le phénomène de contagion des cellules vides

15

2.

16

La mise en place de collaborations et de synergies

18

Index

Coordonnées des organisateurs

2


Le concept de l’évènement Chic and Cheap Chic and Cheap, un concept en trois temps : 

Une exposition : les artistes plasticiens présentent leur travail dans la galerie temporaire de Chic and Cheap.

Un concours : le public concourt pour gagner l'œuvre qu'il a préférée dans la sélection proposée. Le visiteur indique sa préférence pour une œuvre sur un bulletin de participation à 2€. Au terme de l'événement, le bulletin tiré au sort désigne simultanément la personne du public qui remporte l'œuvre de son choix et l'artiste qui reçoit un prix de 1000€ en échange de son œuvre.

Un parcours d’art contemporain : pendant la durée de l’événement, les artistes exposent leurs pièces aux fenêtres de particuliers et aux vitrines de galeries partenaires, de cellules vides et de commerces du centre historique de la ville.

Le concept de l’événement

Les objectifs de cette initiative sont multiples et défendent aussi bien des visées culturelles que des visées sociales et économiques.

En outre, Chic and Cheap entend stimuler une réflexion sur la place des artistes dans nos sociétés contemporaines en mettant au jour leur travail dans un cadre différent. Le projet Chic and Cheap veut promouvoir le travail des artistes plasticiens et permettre l’accès à la culture au plus grand nombre en proposant une vision dynamique, participative et inclusive des arts plastiques. Plus largement, notre organisation envisage la culture comme un moyen d’expression, d’émancipation et une opportunité de croiser les mondes et les expériences vécues.

En 2012, Florence Ciraolo, avec le bulletin n°985, remporte le diptyque du jeune plasticien liégeois Lucien Gilson pour 2 € et permet à l’artiste de gagner un prix de 1.000€. 3


Présentation de l’édition 2013 - informations pratiques La 6ième édition du parcours d’artistes Chic and Cheap aura lieu du 5 au 20 avril 2013. Galerie centrale / point de départ du parcours : 2, rue Joffre - 4000 Liège Anciens locaux du « Newlook », en face des Galeries Saint-Lambert et de la Fnac Tracé du parcours 2013

Présentation de l’édition 2013

Rues et espaces traversé(e)s : rue Joffre, Galeries Saint-Lambert, Place Saint-Etienne, Rue Sainte-Adalgonde, rue de la Cathédrale, en Neuvice, rue Féronstrée, Place SaintBarthélemy, rue Hors-Château, rue des Mineurs, Place du Marché, Place Saint-Lambert.

Programme de l’édition 2013 Vernissage : le vendredi 5 avril dès 18h Pendant la durée de l’évènement, la galerie centrale ainsi que le parcours, seront accessibles au public du mercredi au dimanche, de 10h à 18h.

4


Les 25 artistes de l’édition 2013

Armand Quetsch

Philippe Cavaleri

Aurore Vandember

Marie Foidart

Benoit Moureau

Renaud Beckers

Caroline Goffinet

Roberto Cammarata

Cédric Lambot

Romain Van Wissen

Diane Lebel

Romina Remmo

Eric Martin

Sophie Viallon

Fabienne Christyn

Stéphane Gérhards

Françoise Hardy

Virginie L'Herbette

Jérome Joris

Vizir Oasiz

Miel Silbernet

Yannick Pirson

Nicolas Clément

Zorg

Les artistes 2013

Pauline May

5


Nouveautés et collaborations Dans le cadre de cette sixième édition, Chic and Cheap s’associe aux Zaza’s, une plateforme culturelle cross-média fragmentant son activité entre la création d’un magazine digital présentant des artistes belges peu médiatisés et entre l’organisation de soirées liées aux contenus de ces magazines. La soirée des Zaza’s et la sortie de leur 3ième magazine aura lieu le vendredi 26 avril dans la galerie Chic and Cheap. C’est à cette occasion que sera faite la remise des prix du concours. Les prix : en plus du prix de 1000 € remis à l’artiste grâce au tirage au sort, deux autres prix seront également remis par le jury :  

Un premier prix de 250 € à l’artiste ayant obtenu le plus de voix du public Un deuxième prix de 250 € à l’artiste « coup de cœur » du jury

Gratuité des Musées de la Ville de Liège :

Présentation de l’édition 2013

Sur présentation de leur bulletin de participation Chic and Cheap, les visiteurs pourrons accéder gratuitement aux musées suivants : Le Grand Curtius, le Musée d’Ansembourg, Le BAL et le MULUM.

6


Bilan synthétique des éditions précédentes

Bilan synthétique des éditions précédentes

Depuis 2008, Chic and Cheap défend une vision singulièrement dynamique des arts plastiques en Province de Liège. En effet, force est de constater que depuis sa création, Chic and Cheap n’a cessé d’investir de nouveaux espaces. D’abord l’asbl l’An Vert et le quartier Outremeuse, pour ensuite s’implanter en Cathédrale-Nord, sans délaisser ses racines outre la Meuse mais au contraire en nourrissant son parcours de nouvelles places fortes telles que la Place Saint-Lambert, les rues Neuvice, Féronstrée et Hors-Château. Notre action culturelle est apparue sous un jour nouveau grâce au soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Province de Liège, de la Ville de Liège et de la SMart. Cependant, la richesse de notre démarche réside surtout dans les synergies locales que nous avons pu construire avec les artistes plasticiens, avec les petites et grandes enseignes, avec les particuliers et le public. En cinq ans d’existence, l’événement Gagnez une œuvre pour 2€ a permis à plus de 150 artistes, bruxellois, louvanistes, carolos, limbourgeois, anversois, gantois, fribourgeois, madrilènes, parisiens, lillois, taïwanais… et liégeois d’exposer loin des carcans traditionnels. Notre manifestation a également permis à huit artistes de remporter un prix en échange de leur travail et à huit personnes du public de gagner une pièce d’art pour 2€. En outre, cette organisation a créé des opportunités de différents ordres que ce soit professionnel, relationnel ou personnel ainsi : 

Certains artistes se sont vus exposer pour la première fois et d’autres ont prêté leur renommée à l’événement et plus largement à la promotion du travail de l’ensemble des artistes participants.

Certains commerçants ont pu appréhender la culture sous un angle inédit, à savoir « participer à un meilleur vivre ensemble en s’impliquant différemment dans la vie associative de leur quartier ».

Certains participants ont découvert des endroits insoupçonnés, parfois dans leur propre ville. Ils ont également pu partager les visions des artistes exposés ; ces visiteurs ont participé à financer les prix destinés aux artistes et pour les plus chanceux, gagné la pièce qu’ils avaient préférée.

7


1. Evolutions et pérennisations Depuis sa création, le projet Chic and Cheap est mû par des objectifs transversaux, aussi ambitieux qu’assumés. Ces objectifs structurent nos projets à venir et nos réalisations passées. A. L’accessibilité à l’art : Chic and Cheap propose une solution créative et innovante pour sensibiliser le plus grand nombre à l’art contemporain et au travail des artistes. Les problèmes liés à l’accessibilité à l’art se matérialisent sous plusieurs formes et peuvent s’envisager de différents points de vue. A commencer par la perspective des artistes plasticiens ; indépendamment des initiatives institutionnelles et privées, l’une des difficultés rencontrée le plus fréquemment par les artistes demeure la possibilité d’exposer et de vivre de leur travail dans le contexte actuel. Le projet Chic and Cheap entend participer à la promotion du travail des artistes et questionner leur statut précaire dans un monde à la marchandisation galopante.

Evolutions et pérennisations

Comment la formule « Gagnez une œuvre pour 2 € » permet à chaque participant d’aider à financer les 1000 € destinés à primer l’artiste tiré au sort ? Ce concept défend simultanément une vision participative et inclusive des arts plastiques à l’égard du public participant et s’inscrit dans une visée d’émancipation immédiate des artistes. A cet égard, cette manifestation donne l’occasion aux artistes d’exposer dans un cadre professionnel et leur propose une solution adaptée à leur besoin. En effet, le concours permet à l’artiste tiré au sort de remporter un prix de 1000€ en échange de son travail. Autrement dit, chaque personne du public contribue, à hauteur de 2€, à financer le prix à destination de l’artiste plasticien primé à la fin de l’événement. Ce concours découle d’une logique mutualiste permettant à l’artiste primé de réaliser une « vente accélérée » et à la personne la plus chanceuse du public d’acquérir une œuvre authentique pour 2€. En outre, cette formule innovante permet d’appréhender différemment l’accessibilité à l’art sous l’angle du public, le projet Chic and Cheap s’inscrivant dans une large réflexion sur notre rapport à l’art. Puisque l’art et plus largement la culture, peut apporter à tous, il nous semble essentiel de repenser son positionnement tant sur le plan social que matériel. Là encore, Chic and Cheap propose de transgresser certains usages pour aller vers une démocratisation réelle de l’art. En effet, ce projet défend une vision dans laquelle l’art est non seulement un moyen d’expression et d’émancipation collective mais est aussi un moteur d’échange et une opportunité de croiser les mondes et les expériences vécues.

8


Exposer dans l’espace public, un choix stratégique ? A travers cet événement, en valorisant le patrimoine architectural liégeois, Chic and Cheap veut promouvoir l’intérêt du public pour le travail des artistes, en incitant les participants à réfléchir sur la place de l’art dans notre société, ainsi qu’à ses expressions dans l’espace public. Traditionnellement scénographié, que ce soit dans les galeries ou dans le pôle muséal, l’art est en quelque sorte “géolocalisé” si bien que d’y accéder présuppose deux éveils concomitants. Le premier éveil étant l’intérêt pour la culture pour elle même et “la maîtrise” de ses codes sociaux implicites. Le second étant la connaissance des lieux et des usages dans lesquels la culture prend corps. Or, précisément puisque la culture, en l’occurrence l’art, peut apporter à tous, il ne doit ni se limiter à certains espaces, ni être l’apanage exclusif de certains.

Evolutions et pérennisations

Exposer dans l’espace public, c’est infléchir certains filtres d’usage ; exposer des œuvres ailleurs que dans les lieux consacrés, c’est participer à lever le voile des codes culturels. Permettre aux artistes d’investir l’espace public, c’est leur permettre d’interagir dans le quotidien des promeneurs et c’est aussi proposer aux promeneurs de se laisser porter par le travail des plasticiens. Chic and Cheap veut créer une émulation autour de ces rencontres entre le public et le travail des artistes plasticiens, instaurer un espace d’échange, une interaction culturelle entre tous les liégeois, exposants ou non, artistes, touristes… (cfr. La création d’une communauté urbaine autour de l’art et de la culture). Par ailleurs, Chic and Cheap propose des solutions durables de réinvestissement d’espaces publics, n’ayant pas encore été valorisés ou altérés, préférant la réhabilitation pérenne des espaces vandalisés aux opérations de rafraîchissement couteuses en ce qu’elles doivent être renouvelées régulièrement. C’est dans ce cadre, en partenariat avec l’Echevinat de l’Urbanisme de la Ville de Liège, que notre équipe a réalisé une installation « permanente » sur un mur régulièrement taggué dans la rue des Ecoliers en Outremeuse. L’espace a été investi par Guillaume Liffran et sa fresque « En Regard » (1). A la suite de cette intervention, force est de constater que le mur n’a plus été taggué. Sans pouvoir déterminer avec certitude les raisons pour lesquelles cet espace n’est plus la cible d’interventions sauvages, on peut tout de même postuler quelques pistes telles que le respect des grapheurs pour le travail des autres artistes et l’investissement personnel des habitants autour du projet d’intégration de la fresque de Guillaume Liffran.

(1) Voir illustrations en page 8. 9


Installation « En Regard », par Guillaume Liffran

Installation « En Regard », par Guillaume Liffran

« En regard », par Guillaume Liffran, 2010.

10


En effet, ce projet a permis, le temps de sa réalisation, la création d’une émulation ou en tout cas d’une rencontre entre les habitants des petites piétonnières jouxtant l’installation. Ces derniers se sont sentis intégrés dans l’aménagement de leur espace de vie, ce qui participe non seulement à renforcer et/ou plus largement à créer un sentiment d’appartenance à une communauté urbaine, mais aussi participe à une réappropriation de l’espace public par les citoyens. Chic and Cheap a réalisé d’autres interventions dans l’espace public notamment en exposant la série « 100 sexes d’artistes » de Jacques Charlier, censurée à la Biennale de Venise de 2010, dans les rues de l’Agneau et du Champion de Liège (2).

Evolutions et pérennisations

Au delà des freins liés aux lieux d’exposition consacrés, il existe d’autres formes de filtres dépassant les barrières formelles évoquées précédemment. L’art, dans sa matérialisation physique ou dans sa « forme authentique », ne peut être acheté que par des personnes pouvant choisir d’investir dans une pièce au détriment de biens ou de services plus essentiels. Ce qui revient à concéder que seuls certains profils socio-économiques peuvent accéder au luxe que représente l’achat d’une œuvre d’art. Chic and Chic veut rétablir, ponctuellement, l’égalité d’accès à l’art, dans sa matérialité, en offrant la possibilité à chacun, indépendamment de son statut socio-professionnel et donc de ses revenus, de remporter l’œuvre qu’il a préférée dans la sélection proposée. La façon qui est apparue la plus équitable pour instaurer cette égalité d’accès étant de procéder à un tirage au sort à la fin de l’événement. En outre, la formule du tirage au sort présente un autre avantage tangible par rapport aux concours où les prix sont attribués par le public, à savoir que comme il ne s’agit pas d’un classement, mais bien d’un tirage au sort, l’artiste primé ne sera pas automatiquement le plus « accessible ». En effet, bien que l’artiste le plus plébiscité aura statistiquement plus de chance d’être primé, chaque artiste pourra, indépendamment de sa notoriété et de l’accessibilité de sa démarche, remporter le prix de 1000 €.

(2) Voir illustrations en page 10. 11


« 100 sexes d’artistes », par Jacques Charlier

Installation « 100 sexes d’artistes », par Jacques Charlier

Crédits photos © Chris Cardiac

12


B. Chic and Cheap, un tremplin pour les jeunes artistes et un coaching personnalisé pour les artistes plébiscités par le public. Dans les faits, l’événement Gagnez une œuvre pour 2€ a permis à des artistes encore inexpérimentés d’exposer dans un cadre professionnel aux côtés d’artistes confirmés. A cet égard, la manifestation a été parrainée à plusieurs reprises par des plasticiens tels que Jacques Charlier et Messieurs Delmotte. Chic and Cheap prête une attention particulière à la sélection des artistes participants en organisant un appel à candidature permettant à de nouveaux talents de s’exposer et en recrutant des artistes reconnus qui partagent les objectifs et les valeurs du projet. Ainsi, les artistes plus confirmés côtoient de jeunes artistes, et participent à un rayonnement plus large de l’événement. Après la manifestation, Chic and Cheap met en place des formules de coaching personnalisées pour les artistes plébiscités par le public afin de promouvoir et d’exposer leurs travaux dans les galeries partenaires, de créer des synergies entre les artistes ayant déjà participé autour de projets spécifiques (intégration dans l’espace public, expositions collectives, etc..) et en proposant un accompagnement administratif et rédactionnel aux artistes souhaitant soumettre des dossiers (Prix Médiatine, Canvascollectie, Prix Godecharle, Prix de la Création de Liège, etc.)

Evolutions et pérennisations

A terme, Chic and Cheap voudrait pouvoir développer son volet agence de promotion et de diffusion afin que chaque artiste participant puisse en bénéficier si il le souhaite. C. La création d’une communauté urbaine autour de l’art et de la culture. La culture est avant tout un moyen d’expression, d’émancipation et une opportunité de croiser les mondes et les expériences vécues. Chic and Cheap entend créer une émulation autour des rencontres entre les plasticiens - et leur travail - et le public en instaurant un espace d’échange autour de l’art contemporain. L’une des façon d’y parvenir est d’impliquer directement les habitants et les commerçants dans la mise en place du parcours et lors des interventions artistiques dans l’espace public. D’autre part, puisque exposer dans l’espace public, même par le truchement des fenêtres de particuliers, des vitrines de galeries partenaires, des cellules vides et des commerces, c’est permettre aux passants de découvrir les travaux des plasticiens présentés dans une convivialité urbaine, c’est aussi une première sensibilisation, parfois indirecte, pour le plus grand nombre et dans le même temps, c’est inciter chacun à réfléchir à la place de l’art et des artistes dans nos sociétés contemporaines. De cette réflexion découle une communauté de réflexion (community feeling) autour de l’art et de la culture. 13


Plus largement, Chic and Cheap participe à l’idée d’un meilleur vivre-ensemble, en créant ou recréant des contacts et des synergies entre tous les citoyens, qu’ils soient commerçants, artistes, ou simples promeneurs… bref, en travaillant sur ce sentiment parfois difficile à appréhender qu’est la communauté urbaine. A cet égard, l’un des principaux défi relevé par Chic and Cheap consistait à installer la galerie, le lieu d’exposition principale, en Cathédrale-Nord. Un quartier interlope, condamné pour ses usages passés, sa faune et sa flore, auquel il convient de redonner un second souffle. Ce positionnement stratégique traduit l’essence même du projet, à savoir favoriser la rencontre des mondes et défendre une vision dans laquelle nous sommes tous des cohabitants de notre ville, sans en condamner certaines zones, pour leurs usages passés ou présents, ou certaines “populations”, de sorte que nous puissions tous redéfinir ensemble les contours de notre ville … à un niveau citoyen ! En outre, ce projet culturel et citoyen veut faire entendre que la culture est non seulement un vecteur de rencontres et d’échanges, mais aussi, un vecteur économique. C’est la raison pour laquelle, nous devons tenter de répondre aux difficultés administratives et financières vécues par les artistes car, à leur manière parfois singulière, ils constituent l’un des traits d’union d’une culture partagée.

Evolutions et pérennisations

D. Le parcours d’artistes Chic and Cheap ou l’évasion par le patrimoine. Chic and Cheap veut permettre la découverte des arts plastiques à plusieurs niveaux. D’une part, en tentant de sensibiliser le plus grand nombre à l’art contemporain en investissant l’espace public et donc le quotidien des gens. D’autre part, en proposant une sélection aussi riche que pointue pour les initiés. Cette volonté d’inciter à la découverte ne se limite pas au champs des arts plastiques. Ainsi, ce projet culturel entend profiter de son parcours pour faire découvrir, ou redécouvrir, aux participants le patrimoine architectural, les spécificités des quartiers populaires et plus largement le folklore liégeois. Encore une fois nous souhaitons transcender les cadres, et pousser les citoyens à sortir des sentiers battus ou plus exactement des itinéraires fonctionnels… de ces chemins que nous arpentons quotidiennement pour nous rendre du point A au point B et qui ne nous émerveillent plus. Combien d’entre nous préfèrent emprunter des chemins fonctionnels prédéterminés par usage et ne prennent plus le temps de flâner dans les rues ?

14


Le parcours veut permettre aux participants de s’évader dans la ville, l’espace de quelques heures, d’en apprécier ses petites piétonnières, de se voir conter l’histoire du nom des rues et des quartiers de Liège. Le parcours, c’est aussi l’occasion d’entrevoir la culture liégeoise, d’entrer dans toutes les petites galeries des rues Neuvice, Hors-Château et Féronstrée, d’aller à la rencontre des artisans et des commerçants locaux, de découvrir leur savoir-faire et leur échoppe. E. Le parcours d’artistes Chic and Cheap ou la lutte contre le phénomène de contagion des cellules vides. L’événement Gagnez une œuvre pour 2€, dans sa forme printanière, un parcours d’art contemporain dans la ville, propose une solution pragmatique et innovante au phénomène de contagion et de désertification inhérent à la fermeture des commerces du centre ville.

Evolutions et pérennisations

En effet, force est de constater que la fermeture d’un commerce entraîne bien souvent, à sa suite, la fermeture d’autres commerces. En cause, la diminution de la fréquentation des rues et plus largement du quartier. C’est l’effet de contagion ou de contamination. Cette baisse de fréquentation pouvant elle-même entraîner un effet de désertification qui s’ajoute au climat moribond intrinsèque à la faillite des commerces de proximité. L’une des solutions pour contrer ce phénomène de contagion consiste à recréer de la vie dans ces cellules vides, dans le cas présent, en y exposant les œuvres et installations d’artistes plasticiens. Cette réhabilitation ponctuelle constitue l’une des étapes nécessaire pour transcender l’échec du commerçant qui occupait précédemment les lieux. Ainsi, en créant une émulation nouvelle, on rouvre “les portes des possibles”. D’abord pour les commerces existants, en stimulant la fréquentation de leur quartier et donc indirectement leur activité. Ensuite, pour les commerçants en devenir qui peuvent projeter dans la cellule vide réhabilitée leur future activité. En outre, l’émulation culturelle comme vecteur économique participe à une convivialité urbaine retrouvée.

15


2. La mise en place de collaborations et de synergies. En avril 2011, Chic and Cheap propose un projet de coordination et de mutualisation regroupant 3 entités créatives et culturelles sous la bannière RADAR et remporte l’appel à projet lancé par SMartBe en collaboration avec la Ville de Liège. La finalité de cet appel à projet est la mise à disposition d’un espace de 150 m2 situé dans l’ancienne Brasserie Haecht au cœur du quartier Saint-Léonard à Liège. « Radar, c’est une plateforme de coordination de trois entités - Chic and Cheap, Etnik’Art et TwoDesigners - mues par des projets culturels, sociaux, économiques et des visions esthétiques. Leurs objectifs à court-terme sont la mutualisation de certains outils, la diminution des coûts inhérents à leurs entreprises culturelles et la mise en commun de leurs compétences. »

Collaborations et synergies

Après un an de conjectures, de plans, de travaux et d’aménagements, ce nouveau pôle dédié à l’art et la culture devient l’antre des différentes organisations portant ce projet mutualiste et par conséquent, également les bureaux de Chic and Cheap. L’occasion de franchir une étape cruciale dans la professionnalisation et la pérennisation de nos projets culturels respectifs ainsi que de développer d’étroites collaborations avec d’autres entités culturelles. En outre, Chic and Cheap s’inscrit dans une logique de mise en réseau des opérateurs culturels et de partage des savoirs et des compétences. Cette logique repose, elle aussi sur le principe de mutualisation. En effet, force est de constater que la mise en commun permet à la fois de maximiser la visibilité et les relais de chacun, et de diminuer la concurrence entre les acteurs culturels en coordonnant les programmations et les agendas. Le principal objectif étant de proposer une offre culturelle la plus riche possible en mobilisant les savoirs-faire de chacun, sans démultiplier les moyens financiers et logistiques limités par nature. Chic and Cheap a dores et déjà mis ce temps de réflexion à profit pour mettre en place une association avec les Zaza’s, concepteurs d’un webzine culturel, autour d’une publication numérique destinée à promouvoir les artistes Chic and Cheap au delà des frontières matérielles. Ce dans le but de pouvoir intégrer aux supports promotionnels des capsules vidéos et de nouvelles applications informatiques destinées à tous types de supports immatériels (Internet, Smartphone, IPhone, IPad…)

16


Plus largement, Chic and Cheap travaille depuis quelques années déjà avec différents types de partenaires telles que des galeries : Les Brasseurs, Pierre Bergé et Associés, la Galerie Hors-Château, Les Drapiers, You Art Galerie, Jean-Sébastien Uhoda, Arqontanporin et la Galerie Vivell. Mais aussi des associations comme : D’une Certaine Gaieté, l’Aquilone, le Tipi, la SPACE, la Fédération des Etudiants de l’ULG, Clust’Art, les Ateliers d’Art Contemporain et l’An Vert. Des commerçants et des artisans tels que : Jean-François Langohr, Excentric, Cba Burger, Peters Fissette, Laurie & Jane, Denis Defays - ébéniste, Catherine Diepart restauratrice de meubles anciens, Le Grenier de Walesa - antiquités, Studio Coiff’, Marco & Gabriel - artistes glaciers, Uguzon - le fromager, Como en Casa - taverne bio gastronomique et le Senior Duck. Ainsi qu’avec des partenaires publics tels que : la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Plan Fédéral des Grandes Villes, la Province de Liège, l’Echevinat de la Culture de Liège, l’Echevinat de l’Urbanisme de Liège et l’ASBL Article 27.

Collaborations et synergies

Et également avec des partenaires privés tels que : La FGTB, Solidaris, Vedett, Les Galeries Saint-Lambert, la Gestion Centre Ville, L’Espace Sain Michel, Stoler Immo, la SMart, La Forge. Autant de partenariats éprouvés qui témoignent de la volonté de Chic and Cheap de proposer des solutions innovantes et créatives en s’inscrivant dans des réseaux existants.

17


Nos bureaux: 6, rue de la Brasserie 4000 Liège info@chicncheap.be

Coordination générale Justine Urbain 0486/251 751 justine@chicncheap.be

Contact

WWW.CHICNCHEAP.BE

18


Chic and Cheap / Dossier de Presse  

Dossier de Presse de l'Edition 2013 de Chic and Cheap.

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you