Page 1

N° 145 Février 2010 Date de parution : 24 Février 2010

Edito : Jacques Regourd Vice-président de la F.F.B.S.Q. Avec l’année 2010, nous sommes entrés de plain-pied dans la réalité de la révision générale des politiques publiques (RGPP), qui est censée décliner la nouvelle organisation des services de l’Etat, dans les régions et les départements. Pour certains, l’instauration d’un guichet unique pour les usagers de l’administration que nous sommes tous, devrait être synonyme de simplification, pour d’autres la dilution de services bien identifiés, notamment par une histoire propre, des missions précises et des contacts fréquents avec leurs interlocuteurs naturels, dans une nébuleuse aux contours flottants va, bien au contraire, jeter le flou sur l’organisation de l’Etat, flou d’autant plus important que l’organisation régionale ne se superpose pas à l’organisation départementale. Cette révision s’accompagne d’une politique de réduction de moyens, tant sur le plan des effectifs que sur le plan financier. Pour faire passer la pilule auprès des fédérations et du monde sportif, une réforme du CNDS est intervenue, dont le but est de déplacer le lieu de prises de responsabilités, de le transférer (en partie seulement) des services de l’Etat et du mouvement sportif vers les comités départementaux ou les ligues, chargés désormais de répartir les subsides qui leur seront malgré tout alloués par le même CNDS. La mise en place d’un écran chargé de filtrer les demandes, de les évaluer et de répartir les aides déplace une partie de la charge de travail et place en première ligne les fédérations face à leurs mandants. En soi, cette réforme n’est pas à priori négative dans un contexte de maintien de l’enveloppe financière globale, mais elle peut générer des difficultés internes dans les fédérations si l’enveloppe diminue, ou si le nombre de demandeurs s’accroît, ce qui n’est pas qu’une hypothèse d’école : dans ce cas, elles joueront le rôle de fusible, ce qui s’avère stratégiquement habile. En tout état de cause, se pose la question de l’évaluation actuelle de notre représentativité, qui devrait servir de base à la mise en place de la nouvelle organisation. Combien de nos clubs sont-

ils agréés, combien d’entre eux se sont-ils fait connaître en présentant des demandes de subvention récurrentes, combien avons-nous d’élus dans les CDOS, les CROS, susceptibles de faire valoir nos intérêts ? Je ne pense pas me tromper en estimant cette représentativité très faible. Il est en conséquence urgent de se structurer en créant les relais locaux qui nous manquent (comités départementaux notamment) en faisant en sorte aussi que les clubs aient une dynamique de développement interne et de promotion de leur discipline auprès de tous les publics et notamment des jeunes, en en faisant de vrais supports et de vrais relais des plans d’action fédéraux puisque précisément ces critères seront déterminants dans la répartition des aides. Il appartient aussi à chacun de nos huit comités nationaux d’œuvrer dans ce sens en aidant leurs clubs à se structurer, ce qui devrait leur permettre aussi d’aller solliciter d’autres partenaires potentiels, comme les collectivités locales ou des sponsors privés. Dans un contexte de raréfaction de l’argent public destiné au sport y compris de la part des collectivités territoriales, car l’Etat se défausse sur ces dernières, sans contrepartie réelle, il me semble important, dans l’intérêt général, d’avoir une politique fédérale visible et lisible sur le terrain grâce au relais des clubs.

-1-


les quilles de neuf (et pourquoi pas en commun avec les quilles de six ?) et à faciliter la création d’une association de communes pour promouvoir la discipline. J’en profite pour remercier les élus qui se sont impliqués à cette occasion : les deux maires aveyronnais, Michel Artus et Jean Chayrigues, qui ont fait le déplacement, le maire de Mazerolles, Jean-Léon Conderanne et Bernard Dupont, Maire de Malausanne, président de la Communauté de communes d’Arzacq et viceprésident du Conseil Général des Pyrénées Atlantiques qui se sont impliqués dans la démarche, en espérant qu’elle porte ses fruits.

Cette structuration générale serait de nature à rapprocher nos disciplines au plan local, à permettre des mutualisations ou des échanges bénéfiques entre elles. En fait elle serait en adéquation avec le travail entamé au niveau du comité directeur fédéral et des comités nationaux pour tirer parti à la fois du nombre et de la diversité que nous représentons. En effet, si l’autonomie des disciplines n’est pas négociable, eu égard à l’histoire de notre fédération, de nombreux projets peuvent être portés en commun sans la remettre en cause et la solidarité doit pouvoir être mise en œuvre, au-delà du seul aspect financier des choses, en coordonnant des actions, en échangeant des expériences et en essayant de gommer les difficultés qui se présentent en tirant parti du vécu des uns et des autres.

Alors, quel que soit le jugement que l’on puisse porter sur les tenants et les aboutissants de la RGPP, nous nous devons de saisir l’occasion qui nous est « offerte » de nous rapprocher et ce faisant, de mieux faire entendre, ensemble, la voix de la Fédération partout sur le territoire.

C’est précisément dans ce cadre que s’inscrit la rencontre du 23 janvier dernier à Mazerolles, près de Pau, à l’instigation de Gilbert Lafenêtre et de Jean Luc Dupouy, destinée à appuyer le projet de création d’un poste de conseiller technique pour

Vice-président FFBSQ Jacques REGOURD.

Le mot du DG par Didier Leroux A l’aube de cette nouvelle année il convient de faire le point sur la suite de la révision générale des politiques publiques (RGPP) et sur la réforme des collectivités territoriales puisque toutes ces réformes auront un impact important sur le fonctionnement du sport en France. Notre Vice-président M. Jacques REGOURD en a fait également son édito tellement ces changements auront des conséquences importantes sur le fonctionnement de la Fédération.

RGPP Le sport relève dorénavant des nouvelles directions départementales interministérielles de la cohésion sociale Les directions départementales interministérielles ont été créées par un décret en date du 3 décembre 2009. L’idée avancée à la base de la réorganisation du niveau départemental réside dans l’objectif d’ajuster les services aux besoins des citoyens et de les adapter aux territoires. Le sport relève de la direction départementale de la cohésion sociale, une des deux ou trois directions que va dorénavant compter le département (avec les directions départementales des territoires et de la protection des populations, cette dernière étant seule ou associée à celle de la cohésion sociale selon les départements). La direction de la cohésion sociale est compétente « en matière de politiques de cohésion sociale et de politiques relatives à la jeunesse, aux sports, à la vie associative et à l’éducation populaire ». En matière sportive, la direction départementale est chargée de la mise en œuvre des politiques relatives à la promotion et aux contrôles des activités physiques et sportives, au développement maitrisé des sports de nature, à la prévention des incivilités et à la lutte contre la violence dans le sport. De plus, elle doit concourir à la prévention du dopage, à la planification et la programmation des équipements, à la formation, à la certification et à l’observation des métiers et de l’emploi. Mise en place des directions régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale Dans le cadre de la réforme de l’administration territoriale de l’Etat, l’échelon régional s’impose comme le niveau de référence de mise en œuvre des politiques publiques. C’est à ce niveau que l’adaptation desdites politiques aux territoires doit être assurée. La réorganisation « matérielle » des directions générales est réalisée à partir des champs couverts par les différents ministères. Le nombre de directions régionales a été réduit à sept (7) et donc les services regroupés en fonction des missions prises en charge. Les affaires des sports relèvent de la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale. Un décret pris fin 2009, est venu en préciser l’organisation et les missions. La création de la direction est opérée par fusion des directions des directions régionales de la jeunesse et des sports, des affaires sanitaires et sociales et de l’agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances.

-2-


Placée sous l’autorité du préfet de région, la nouvelle direction assure « le pilotage et la coordination des politiques sociales, sportives, de jeunesse, de vie associative et d’éducation populaire ». Le champ des politiques sportives porte sur l’accès à la pratique sportive, le sport de haut niveau, le sport professionnel et le développement des sports de nature. Elles concernent également les questions de formation et de certification dans le secteur des activités physiques ou sportives. Outre le développement de la médecine du sport, elles portent sur la prévention du dopage, la lutte contre les trafics de produits dopants, la prévention des incivilités et la lutte contre la violence. La liste, qui d’ailleurs est présentée comme non exhaustive, envisage également le recensement et la programmation des équipements sportifs. Le rapport BOCQUET concernant la RGPP2 avec ses mesures lapidaires de destruction du secrétariat aux sports et de ses cadres est enterré. Derrière les mesures scélérates de privatisation des cadres techniques aux fédérations, de certifications d’état abandonnées, de réforme de gouvernance de l’état, et de retrait de l’état sur la gestion du CNDS, c’est bien la disparition du secrétariat aux sports qui était visée, dans un combiné de compactage de l’état et de pouvoir accru du CNOSF. Bref, il était temps que tous ces bruits de destruction cessent pour nous permettre de travailler sereinement et de continuer la mise en œuvre de modernisation de la gouvernance qui doit rester partagée. D’ailleurs le décret de changement de statut de l’INSEP avec la nomination de son directeur général en est la preuve. L’INSEP change de nom mais pas de sigle. L’INSEP devient un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, constitué sous la forme d’un grand établissement au sens de l’article L 717-1 du code de l’éducation. L’institut national du sport et d’éducation physique se dénomme dorénavant institut national du sport, de l’expertise et de la performance. Il participe « à la politique nationale de développement des activités physiques et sportives, particulièrement dans le domaine du sport de haut niveau ». A ce titre, l’INSEP devra assurer l’animation du réseau national des établissements du Ministère chargé des sports, ainsi que les structures regroupées dans les filières d’accès au sport de haut niveau des fédérations sportives. Son directeur général vient d’être nommé pour quatre années, il s’agit de Thierry MAUDET qui dirigeait déjà l’établissement et deux adjoints sont en attente de nomination dont un chargé des sports qui devrait être Claude FAUQUET, l’ancien DTN de la FF de natation.

REFORME DES COLLECTIVITES TERITORIALES Des enjeux majeurs pour le sport en France : quelles seront les répercussions de la réforme territoriale dans l’organisation et le fonctionnement des clubs ? L’analyse des textes préparatoires permet d’en repérer les enjeux principaux. Le sport associatif s’inscrit en effet très étroitement dans les territoires dont les règles d’organisation vont changer. Nos dirigeants devront donc s’adapter à ce nouveau cadre institutionnel, débattre et définir les termes de ces adaptations afin qu’elles soient réfléchies et choisies et non pas simplement subies. Le constat avait été fait qu’il y avait trop de structures aux compétences enchevêtrées et aux finances fragilisées. Trois séries de raisons ont justifié la réforme : les finances locales (augmentation de la dépense, excès des financements croisés, suppression de la taxe professionnelle), l’enchevêtrement des compétences des collectivités, le nombre trop important et le morcellement des structures d’administration territoriale. L’idée centrale de la réforme des structures est l’articulation de deux niveaux de compétences distinctes (bipolarité) : le premier (région/département) dédié au pilotage du développement des territoires et des activités, le second (commune/intercommunalité) aux services à la population. Les textes proposent la création de nouvelles collectivités territoriales. La « métropole » remplacerait le département dans les grandes agglomérations de plus de 450 000 habitants (Bordeaux, Lyon, Lille, Marseille, Nantes, Nice, Toulouse et Strasbourg. Le regroupement de collectivités territoriales est envisagé. Une commune nouvelle peut ainsi être créée en lieu et place d’un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre de moins de 500 000 habitants puis selon certaines conditions des départements ou des régions peuvent être regroupés (décision par décret en conseil d’état). L’organisation des compétences, second pôle de la réforme, est marquée par de profonds changements notamment en ce qui concerne la clause de compétence générale. La commune seule continue de disposer d’une compétence générale permettant d’agir en fonction de l’intérêt local. Le département et la région n’exerceraient plus que leurs compétences dans le cadre de la loi sans que subsiste la clause de compétence générale. Celles-ci seraient exercées à titre exclusif par une seule catégorie de collectivité territoriale (toutefois certaines compétences pourraient être partagées). Dans un but de limiter l’enchevêtrement et la juxtaposition

-3-


des compétences, les textes précisent la notion de « blocs de compétences » par les notions de « compétences exclusives » et de « compétences partagées » mais aussi de « compétences déléguées ». Les textes prévoient d’autre part, la réduction d’un tiers des intercommunalités afin de réduire les frais de fonctionnement et de recentrer leurs responsabilités et, d’autre part, l’achèvement et la rationalisation de la carte de l’intercommunalité au 1er janvier 2014. Le sport avait été oublié des lois de décentralisation. Il ne l’est plus aujourd’hui dans les textes proposés même si de nombreuses questions restent en suspens. Néanmoins je vous invite à lire la lettre ci-jointe rassurante signée par les quatre ministres concernés et adressée au Président du CNOSF. Les nouveaux défis que doivent relever nos dirigeants Les dirigeants sportifs et les élus locaux doivent relever des défis redoutables dans les mois à venir. Deux le sont en priorité : le défi des politiques et des financements publics du sport et celui de l’adaptation du mouvement sportif à la nouvelle organisation des territoires. La réforme doit améliorer les relations et les partenariats entre collectivités et mouvement sportif mais il ne faudrait pas que cette hiérarchisation et cette segmentation des compétences entre collectivités tendent à diminuer le volume et la qualité de leur intervention, notamment du point de vue des financements. Les textes visent particulièrement le développement de l’intercommunalité. Les lieux de décision et de mise en œuvre des politiques sportives publiques seraient donc à l’avenir essentiellement communautaires mais le mouvement sportif n’est pas représenté à cet échelon. Nos dirigeants devront prendre en compte ce hiatus entre notre structuration et celle à venir des collectivités territoriales. Notre organisation se trouve donc face au défi de son adaptation : création de clubs ou groupements communautaires ? Le regroupement des collectivités territoriales (création, fusion, dissolution) posent le même problème. Comment adapter le réseau des groupements sportifs à ces multiples rééquilibrages qui vont s’opérer entre territoires selon leur poids démographique ou économique ? Le maillage sportif vertical (club, comité, ligue) devra bien s’adapter à ces nouveaux découpages territoriaux.

AUTRES FACTEURS A PRENDRE EN COMPTE La régionalisation du centre national de développement du sport Le CNDS est devenu l’outil principal de financement étatique du sport de masse. Le mouvement sportif est responsable avec l’état de son devenir. Quelles seront les évolutions dans les modes de gestion de ce fonds dont la récente organisation territoriale marque un tournant ? Gestion à dominante territoriale ? Gestion à dominante nationale et/ou disciplinaire ? La crise économique et sociale Les conséquences encore imprévisibles de la crise pour le sport associatif risquent d’amplifier la raréfaction des finances publiques aux plans national et territorial et de limiter la possibilité de recourir au mécénat d’entreprise, par exemple. Le modèle Français apparait bien actuellement sous tension. Nous devrons rester particulièrement vigilants sur l’évolution des relations entre nos structures et pouvoirs publics. C’est donc avec grand intérêt et forte motivation que l’on doit aborder cette période de construction d’une nouvelle architecture de l’administration publique territoriale.

Directeur Général Didier LEROUX.

-4-


-5-


Agenda 2010

Pensez à regrouper vos commandes afin de bénéficier d’un tarif préférentiel.

ERRATA PAGE 35 Membres du Comité Directeur Fédéral Adresse courriel d’Arnaud ROJO : lire rojo.arnaud@orange.fr ERRATA PAGE 37 Organigramme du plateau fédéral Adresse courriel de Virginie THOBOR : lire dtna@ffbsq.org Téléphone de Laurence RIOU : lire 01 69 02 70 02 Téléphone de Carole MAGNOUX : lire 01 69 02 70 04 Téléphone de Sylvie BERTHOL : lire 01 69 02 70 06

Barême des frais des bénévoles pour la déclaration d’impôts de l’année 2009

-6-


DTN Département FORMATION

Les formations fédérales Les formations fédérales sont en pleine mutation. Pour répondre aux exigences de l’ensemble des disciplines, un référentiel de compétences a été élaboré par la DTN en partenariat avec un intervenant extérieur (Patrick DESCHAMPS) . Ce référentiel a pour objectifs de : • Garantir un cadre de cohérence entre les diplômes • Faire progresser les bénévoles dans leur fonction d’encadrement • Identifier les rôles, les exigences et les limites de chacun • Permettre la validation des acquis de l’expérience.

FONCTIONS Des CADRES

ASSISTANT INSTRUCTEUR Niveau 1

PREROGATIVES

Accompagner, initier à la pratique en toute sécurité tous publics jusqu’au niveau débutant. Faire passer la quille jaune.

Prendre en compte les caractéristiques du public.

ANIMER

ENSEIGNER

ORGANISER

ENTRAINER

FORMER

INSTRUCTEUR

ENTRAINEUR

ENTRAINEUR NATIONAL

Niveau 2

Niveau 3

Niveau 4

Peut entraîner des joueurs jusqu’au niveau de pratique régional. Devenir responsable pédagogique dans une école de bowling, une école club ou un club.

Peut entraîner des joueurs jusqu’au niveau de pratique nationale 1. Peut être responsable ERJ, membre d’une ETR.

S’occuper d’un collectif France.

Développer l’engagement des publics.

Développer la dynamique de groupe.

Améliorer la communication inter personnelle.

Comprendre les bases de l’apprentissage moteur.

Perfectionner les actions motrices.

Développer l’autonomie du public : physique, mental, technique, tactique.

Connaître et appliquer les différentes méthodes de formation.

Comprendre l’environnement de la pratique.

Participer au développement de clubs, écoles,…

Participer au développement des ERJ et ETR.

Programmer les niveaux inférieurs.

Mettre en place une séance.

Comprendre les incidences des exercices mis en place.

Comprendre le déroulement du geste sportif.

Optimiser les qualités physiques et cognitives.

Programmer et planifier le développement des qualités physiques et cognitives.

Mettre en situation et réguler les fonctions cadres.

Faire acquérir une routine d’échauffement.

Apporter les régulations nécessaires à l’AI.

Former l’athlète à l’analyse de sa pratique.

Rendre autonome l’athlète.

-7-

Gérer un pool d’entraîneurs.


Trois stages de remise à niveau sont proposés à l’ensemble des animateurs et instructeurs ayant été formés jusqu’au 31 décembre 2009. Pour continuer à exercer son action dans le cadre des clubs et des structures fédérales tels que les ERJ ou ETR, ces stages sont obligatoires pour faire valoir les prérogatives des nouveaux diplômes. Ils seront mis en place pendant deux années. Ils sont également ouverts aux entraîneurs et moniteurs ainsi qu’aux professeurs de bowling. Dates des stages de remise à niveau : • Samedi 24 et Dimanche 25 avril 2010 • Vendredi 18 et Samedi 19 juin 2010 • Samedi 6 et Dimanche 7 novembre 2010 Les demandes d’inscriptions sont à effectuer auprès de la DTN à la FFBSQ. Le coût pédagogique d’inscription au stage est de 200 euros. Les frais d’hébergement, de déplacement et de restauration sont à la charge des demandeurs. Le lieu de la formation se situe au siège de la Fédération à GRIGNY. Une séquence sur le jeu évolué en bowling est intégrée à la formation.

________________________

Les formations ASSISTANT INSTRUCTEUR Les formations d’Assistant Instructeur (1er niveau de formation) sont proposées par les ligues régionales. Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter :             

Pour les personnes des ligues régionales Haute-Normandie, Nord-Pas-de-Calais, Picardie : Coordonnateur : ETR HAUTE-NORMANDIE : Christophe GUERIN christophe_guerin@club-internet.fr Pour les personnes des ligues régionales Ile-de-France, Champagne-Ardennes, Lorraine, DOM TOM : Coordonnateur : ETR ILE-DE-FRANCE : Patrick HUNTER patrhunter@wanadoo.fr Pour les personnes des ligues régionales Pays de la Loire, Bretagne : Coordonnateur : ETR Pays de la Loire : Yvan AUGUSTIN yvan.augustin@wanadoo.fr Pour les personnes de la Ligue Régionale Basse-Normandie : Coordonnateur : ETR BASSE-NORMANDIE : Alain GENDARME alain.gendarme@wanadoo.fr Pour les personnes des ligues régionales Poitou-Charente, Limousin : Coordonnateur : ETR POITOU-CHARENTE : Cathy ROUX rouxcathy@wanadoo.fr Pour les personnes des ligues régionales Centre, Bourgogne : Coordonnateur : ETR CENTRE : Denis JACQUES pepitajacques@aol.com Pour les personnes de la Ligue Régionale Auvergne : Coordonnateur : ERJ AUVERGNE : André VIDAL andlin@akeonet.com Pour les personnes des ligues régionales Franch-Comté, Alsace : Coordonnateur : ERJ Franche-Comté : Christophe BOILLOT bowling4as@wanadoo.fr Pour les personnes de la Ligue Régionale Aquitaine : Coordonnateur : ETR AQUITAINE : Jean-Louis BERRIER jlbbowl@free.fr Pour les personnes de la Ligue Régionale Midi-Pyrénées : Coordonnateur : ETR MIDI-PYRENEES : Patrice SERRADEIL patrice.serradeil@orange.fr Pour les personnes de la Ligue Régionale Languedoc-Roussillon : Coordonnateur : ETR LANGUEDOC-ROUSSILLON : Annie HOSTALIER annie.hostalier@free.fr Pour les personnes des ligues régionales Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Corse : Coordonnateur : ETR PACA : Patrick BLANC etrbowling.paca@gmail.com Pour les personnes de la Ligue Régionale Rhône-Alpes : Coordonnateur : ETR Rhône-Alpes : Chrystelle CARDON c.cardon@live.fr

-8-


Les formations aux métiers du bowling Perçage niveau 1 : Deux sessions de formation sont proposées par la DTN département Formation aux personnes intéressées. Les sessions sont programmées : • 12, 13 et 14 avril 2010 • 6,7, et 8 septembre 2010 Perçage niveau 2 : Une session de formation est programmée au deuxième semestre 2010. Pour plus de renseignements, contacter la FFBSQ

OUEST France du 25 janvier 2010 Les amateurs de bowling enquillent les conseils Créée voici deux ans, la section bowling du Patronage Laïque compte déjà 28 licenciés, dont six jeunes, « ainsi qu'une cinquantaine de pratiquants en loisirs », complète la présidente Babeth Plomion. Jeudi dernier, bon nombre d'entre eux ont pu bénéficier des conseils d'Alain Gendarme. Professeur de bowling, ce Cherbourgeois est missionné par l'équipe technique régionale pour se déplacer dans les différents clubs bas-normands afin d'y donner des cours de perfectionnement. Cours du PLA le lundi (19 h 15) pour les compétiteurs, le mercredi (16 h 15 - 19 h) pour les enfants (matériel fourni). Cours adulte les mardis et jeudis sur rendez-vous au 06 71 26 63 22

-9-


- 10 -


CHAMPIONNATS D’EUROPE JEUNES 2010

Sélection Equipe de France Jeunes 19 ans Nom et Prénom FILLES : Laurène BOUILLIER Lauriane CELIE Solène GORON Anna-Belle JEAN

Club

Région

STRIKE 59 VILLENEUVE D’ASCQ B.C.O. MONTPELLIER B.C.O. COURBEVOIE B.C. AIX-EN-PROVENCE

NORD-PAS-DE-CALAIS LANGUEDOC-ROUSSILLON ILE-DE-FRANCE P.A.C.A.

Remplaçante Olivia HOUCK

B.C.O. COURBEVOIE

ILE-DE-FRANCE

GARCONS : Thomas GAYET Samuel RAFARALAHY Rodolphe BIHANNIC Maximilien FIALON

X.B.S. CINETIC E.B. MERIGNAC P.L. LORIENT B.C. DIJONNAIS

ILE-DE-FRANCE AQUITAINE BRETAGNE BOURGOGNE

Remplaçant Florian CHENU

B.C. IROISE

BRETAGNE

- 11 -


Le Programme de la Compétition

Les Participants

Samedi 27 Mars 2010

Hommes Dames Officiels Dernier jour d'arrivée pour les équipes

Dimanche 28 Mars 2010 8h30

9h30

9h45

19h00

Réunion des responsables des équipes Entrainement officiel des équipes (5 groupes 1H15)

19h00

19h30

Mise en place du défilé des équipes

20h00

21h00

Cérémonie d'ouverture

Lundi 29 Mars 2010

Belgium

4

3

Catalonia

2

Cyprus Czech Republic

4 4

4

2

Denmark

4

4

4

England

4

4

4

Estonia

4

2

2 2

1

8h00

9h00

Conditionnement des pistes

Finland

4

4

3

9h00

12h00

Doublettes Garçons - Groupe 1

France

4

4

2

12h00

13h00

Conditionnement des pistes

Germany

4

4

4

13h00

16h00

Doublettes Garçons - Groupe 2

16h00

17h00

Conditionnement des pistes

Greece

4

17h00

20h00

Doublettes Garçons - Groupe 3

Mardi 30 Mars 2010

2

Hungary

3

2

1

Iceland

4

2

2

Ireland

4

3

8h00

9h00

Conditionnement des pistes

Israel

4

4

3

9h00

12h00

Doublettes Filles - Groupe 1

Italy

4

4

1

12h00

13h00

Conditionnement des pistes

Latvia

4

3

2

13h00

16h00

Doublettes Filles - Groupe 2

Lithuania

4

16h00

17h00

Conditionnement des pistes

Moldova

1

1

1

17h00

17h45

Doublettes Filles et Garçons - Demi-finales

17h45

18h30

Doublettes Filles et Garçons - Finales

Netherlands

4

4

2

Norway

4

4

2

Poland

4

2

2

Mercredi 31 Mars 2010

2

8h00

9h00

Conditionnement des pistes

Russia

4

4

3

9h00

12h00

Equipe Filles - Série 1

Scotland

4

4

3

12h00

12h30

Cérémonie des médailles des doublettes

Slovakia

4

1

3

12h30

13h30

Conditionnement des pistes

Slovenia

1

13h30

16h30

Equipe Garçons -Série 1 - Groupe 1

Sweden

4

16h30

17h30

Conditionnement des pistes

Switzerland

4

17h30

20h30

Equipe Garçons -Série 1 - Groupe 2

Turkey

4

2

2

Ukraine

3

1

4

110

68

72

Jeudi 1er Avril 2010 7h00

8h00

Conditionnement des pistes

8h00

11h00

Equipe Filles - Série 1

11h00

12h00

Conditionnement des pistes

12h00

15h00

Equipe Garçons -Série 2 - Groupe 1

15h00

16h00

Conditionnement des pistes

16h00

19h00

Equipe Garçons -Série 2 - Groupe 2

19h00

20h00

Conditionnement des pistes

20h00

21h00

Equipe Filles et Garçons - Demi-finales

21h00

22h00

Equipe Filles et Garçons - Finales

- 12 -

1 4

4 2


Vendredi 2 Avril 2010 8h00

9h00

Conditionnement des pistes

9h00

12h00

Individuels Garçons - Groupe 1

12h00

13h00

Conditionnement des pistes

13h00

13h30

Cérémonie des médailles des équipes

14h00

17h00

Individuels Garçons - Groupe 2

17h00

18h00

Conditionnement des pistes

18h00

21h00

Individuels Garçons - Groupe 3

Samedi 3 Avril 2010 8h00

9h00

Conditionnement des pistes

9h00

12h00

Individuels Filles - Groupe 1

12h00

13h00

Conditionnement des pistes

13h00

16h00

Individuels Filles - Groupe 2

16h00

17h00

Conditionnement des pistes

17h00

17h30

Individuels Filles et Garçons - Demi-finales

17h30

18h00

Individuels Filles et Garçons - Finales

18h30

19h00

Cérémonie des médailles Individuels et All events

19h00

20h00

Conditionnement des pistes

20h00

21h00

Masters Filles - phase 1

21h00

22h00

Masters Filles - phase 2

Dimanche 4 Avril 2010 7h00

8h00

8h00

9h00

Masters Garçons - phase 1

9h00

10h00

Masters Garçons - phase 2

10h00

11h00

Conditionnement des pistes

11h00

12h00

Masters Filles et Garçons - phase 3

12h00

13h00

Masters Filles et Garçons - phase 4

13h00

14h00

Conditionnement des pistes

14h00

15h00

Masters Filles - phase 5

15h00

16h00

Masters Garçons - phase 5

16h00

17h00

Cérémonie des médailles Masters et clôture

20h00

Conditionnement des pistes

Banquet de clôture

Lundi 5 Avril 2010 Départ des équipes

CHAMPIONNATS D’EUROPE VETERANS 2010 84 inscriptions à ces championnats d’Europe des Vétérans. Dates à retenir : Avant le 28 février 2010 : • Françoise Augustin vous fera parvenir la liste des engagés • Le coût des hôtels. Avant le 21 Mars 2010 : vos règlements devront parvenir au CNB.

- 13 -


Communiqué de la F.F.B.S.Q.

Sélection Challenge Méditerranéen FILLES : Nom et Prénom

Club

Région

Aude SAINT MARC

BOWLING ADOUR BAYONE

AQUITAINE

Elise TROUNIAC

ECOLE DE LA ROCHELLE

POITOU-CHARENTES

Yoni BILLAUT

LILLE UNIVERSITE CLUB

NORD-PAS-DE-CALAIS

Pierre MONTAGNE

LILLE UNIVERSITE CLUB

NORD-PAS-DE-CALAIS

GARCONS :

Challenge Méditerranéen à Paphos (Chypre) : du 14 au 17 AVRIL 2010 Regroupement :

Le Lundi 12 Avril 2010 à 12h30 à Roissy Charles de Gaulle Terminal 1

Retour : Le Dimanche 18 Avril 2010 à Roissy Charles de Gaulle à 13h35 ENCADREMENT :

M. Patrick HUNTER

Entraîneur National

LE D.T.N Didier LEROUX

- 14 -


F.F.B.S.Q. - STATISTIQUES LICENCES 2009 Toutes licences Bowling ( S ) NB Classic ( S ) NB Schere ( S ) Saint-Gall ( S ) Quilles de 8 ( C ) Quilles de 9 ( C ) Quilles de 6 ( C ) Quilles au maillet ( C )

Total FFBSQ

Hommes Femmes 11468 3362 773 224 335 70 1846 391 3861 514 441 0 215 62 774 218

19713

4841

Par type de licence Total Compétition Arbitres Dirigeants 14 830 13066 297 1467 997 888 40 69 405 319 22 64 2 237 1945 0 292 4 375 3959 134 282 441 363 0 78 277 243 0 34 992 875 0 117

24554

Hommes

21658

493

2403

Femmes

Arbitres Dirigeants Compétition Arbitres Dirigeants 10146 232 1090 2920 65 377 686 35 52 202 5 17 261 22 52 58 12 1624 222 321 70 3489 125 247 470 9 35 363 78 184 31 59 3 669 105 206 12

Compétition

Bowling ( S ) NB Classic ( S ) NB Schere ( S ) Saint-Gall ( S ) Quilles de 8 ( C ) Quilles de 9 ( C ) Quilles de 6 ( C ) Quilles au maillet ( C )

17422

414

( S ) Année sportive arrêtée au 31 Août 2009 ( C ) Année civile arrêtée au 31 Décembre 2009

- 15 -

1877

4236

79

526


Bowling

- 16 -


- 17 -


- 18 -


Classic

RECORD DE PISTES Jusqu’en début des années 1960 les quilliers de « Classic » étaient construits de façon souvent rudimentaire dans des restaurants ou dans des locaux attenants à ceux-ci. La piste était en asphalte, d’où le nom de « quilles asphalte » que porta longtemps notre discipline. Le relevage des quilles s’effectuait à la main par des jeunes qui se faisaient ainsi un peu d’argent de poche, mais surtout, prenaient goût à la discipline. Et c’est ainsi qu’en 1961 fut construit à STRASBOURG, au Stade Charles Frey, le premier quillier automatisé de FRANCE de notre discipline. Avec ses quatre pistes, la presse régionale dans son édition des 15 et 16 octobre 1961 des Dernières Nouvelles d’Alsace, qualifia à l’époque ce quillier « d’une des plus belles pistes d’Europe ». Au fil des ans, la municipalité a refait et modernisé ce quillier, ce qui fait de lui une installation sportive toujours appréciée des quilleurs, car elle est bien entretenue et sa rénovation est très récente.

Article du Dernières Nouvelles d’Alsace 15/16 Octobre 1961 Photo : Frédéric KOELL et son Record de Pistes

C’est sur ce quillier mythique, que le 22 janvier dernier, Frédéric KOELL, deux fois Champion du Monde Juniors, catégorie Sprint, a battu, sous les couleurs de son club le Racing Club de Strasbourg, le record de pistes du quillier en réalisant un score sans appel de 695 quilles renversées sur 120 jets. Ce résultat est à mettre en face du record de France sur 120 jets détenu depuis le 6 juin 2008 par Vasia DONOS avec 705 quilles renversées sur les anciennes pistes du quillier de Colmar. Un grand BRAVO à Frédéric KOELL qui a prouvé que sur ces « plus belles pistes d’Europe » des années soixante, toujours rajeunies et modernes, tout est possible, même des records. Jacques MERLE Responsable de la Communication

- 19 -


LES FEMININES A L’HONNEUR Tous les ans, fin janvier ou début février, le « Challenge Féminin des Présidents », oppose une sélection de huit quilleuses de chaque département. Sont concernés, les départements de la Côte-d’Or, du Haut-Rhin et du BasRhin. Seuls les six meilleurs résultats de chaque département sont pris en compte pour déterminer l’équipe championne de cette compétition. Chaque année, l’organisation de ce challenge échoit à un autre département. Le 7 février dernier, le Comité Sportif Départemental du Haut-Rhin, présidé par Jean-Marie BOUX, avait l’honneur d’accueillir les trois sélections départementales sur le quillier à quatre pistes, nouvellement rénovées, du complexe sportif « Stade de l’Europe » de Colmar. Le Président du Comité National NBC Joseph FRITSCH, tout comme les Présidents des CSD de Côte-d’Or, Michel TURLIER, et du Bas-Rhin, Jacques MERLE avaient fait le déplacement, témoignant ainsi de l’intérêt qu’ils portaient à cette compétition arbitrée par l’arbitre haut-rhinois Thierry RIETTE. Si les féminines du Bas-Rhin s’étaient attribuée ce challenge quatre fois de suite, les quilleuses des autres départements ne l’entendaient pas ainsi cette fois-ci et se sont battues jusqu’à la dernière quille qui aurait pu changer le résultat. C’est dans un mouchoir de poche avec deux quilles d’avance que l’équipe de Côte-d’Or a remporté ce challenge édition 2010, devançant l’équipe du Haut-Rhin troisième, de trois quilles.

Une centaine de spectatrices et de spectateurs étaient présents pour soutenir leur équipe favorite, mettant ainsi l’ambiance souhaitée lors des rencontres de haut-niveau. La convivialité et la bonne humeur sont toujours de mise dans un esprit sportif de franche camaraderie. Après les discours adaptés et la distribution des prix, tout ce beau monde sportif s’est retrouvé autour du verre de l’amitié. Félicitations aux vainqueurs, bravo aux deux autres vaillantes équipes. Gageons que la bataille sera rude l’an prochain. Jacques MERLE Responsable de la Communication

- 20 -


Quilles de Huit

DISTINCTIONS Depuis plusieurs années, la date du 5 décembre est désormais consacrée à la Journée Mondiale du Bénévolat. On se souvient que l’an passé, parmi les 12 récipiendaires du diplôme d’honneur du bénévolat, Fernand Arguel avait été distingué pour les quilles de huit. La cuvée 2010, concoctée par le Comité Départemental des Médaillés de la Jeunesse et des Sports de l’Aveyron, ne comprend que 10 noms, représentant des disciplines aussi diverses que le football, le basket-ball, le rugby à XV, la randonnée pédestre, le tir à l’arc, l’athlétisme, mais aussi et surtout les quilles de huit, distinguées doublement puisque Roger Bouteille et Henri Recoules ont été retenus pour avoir fait « le choix de servir bénévolement ». La remise des diplômes a eu lieu au siège du comité départemental des médaillés (siège également du CDOS) en présence de son Président Bernard Couderc et du Directeur départemental de la Jeunesse et des Sports, Robert Garrigues. Roger Bouteille Henri Recoules

QUILLODROMES : Trémouilles c’est parti ! Les divers appels d’offres lancés par la collectivité s’étant révélés fructueux, la commune de Trémouilles a signé les marchés de travaux correspondants. Le chantier du quillodrome doit démarrer début février pour une livraison et réception définitive à l’automne. Les derniers accords de subvention sont attendus dans les jours qui viennent (250 000 € de la Communauté européenne). La région Midi Pyrénées a porté son aide à 160 000 € (130 000 prévus au départ) et le montant de l’aide du Conseil général sera connu d’ici peu (130 000 € prévus…). Rappelons que ce projet est devenu crédible à la suite de l’octroi par l’Etat d’une subvention CNDS de 70 000 € pour un projet bien moins ambitieux. En effet, cette subvention représentait environ 15 % du montant initial des travaux ; à ce jour, le projet se chiffre aux alentours de 2,5 M d’euros, après qu’il a été revu pour devenir celui d’un « éco-quillodrome », faisant appel à 2000 m2 de panneaux photovoltaïques. Cet aboutissement traduit tout l’engagement et toute la ténacité d’Arthur Capoulade et de Jean-Marie Daures, maires successifs de cette petite commune de 520 habitants qui ne compte pas moins de 130 licenciés aux quilles de huit (soit 25% de la population : qui dit mieux ?). Du coté de la Viadène, le choix de l’implantation s’est apparemment définitivement porté sur le site d’Huparlac pour la construction d’un quillodrome de 20 jeux, financé par bail emphytéotique, dont le permis de construire a été déposé en décembre 2009.

CHALLENGE CENTRE PRESSE PRESSE La remise des challenges 2009 a eu lieu le lundi 30 novembre dans les locaux du quotidien, en présence des clubs concernés, des responsables commerciaux du journal et des dirigeants des quilles de huit, nationaux et départementaux. Ce challenge récompense à la fois les résultats sportifs de l’ensemble des licenciés des clubs et le travail de formation en direction des jeunes et des écoles de quilles. Les résultats ont été annoncés par Nadine Teulier et l’important investissement de Jean Marie Carrols pour relever tous les résultats et établir tous les classements a été souligné. Le vainqueur 2009 est en définitive le même que l’an passé : le Sport Quilles Primaubois, dirigé par Bernard Lacombe ; les suivants sont le SQ Lucois (2°) et le SQ Laguiolais (3°). Félicitations.

Le SQ Lucois J.-M. Carrière et P. Soulié

Les Lauréats : le SQ Primaubois B. Lacombe et A. Rebouys

- 21 -

Le SQ Laguiolais A. Valenq et J. Chauffour


RENCONTRES USEP 2010 Des quilles (beaucoup) et de l’occitan (un peu). En droite ligne des discussions engagées l’an passé avec M Christian Patoz, Inspecteur d’Académie (voir lettre n° 34 du 23 juillet 2009), et en adéquation avec les instructions du rectorat de Toulouse, la rencontre Usep 2010 fera une place à notre langue régionale. Il est bien évident que l’objectif poursuivi reste la découverte des quilles de huit à l’école, mais il a paru opportun de resituer le jeu dans son contexte en tant qu’élément d’une culture et d’un patrimoine régional. Trois réunions préparatoires ont eu lieu, dont deux au siège de la Fédération des œuvres laïques et de l’Usep et une à l’école publique de la Primaube, puisque le club de la Primaube accueillera la rencontre départementale 2010 le 16 juin. La première réunion, le 15 octobre, à laquelle ont participé Claude Azémar, conseiller pédagogique départemental en occitan, Françoise Gorgeon et Colette Pailhasse, conseillères pédagogiques de circonscription en occitan, Bertrand Cayzac pour l’Usep, Vincent Bousquet et Jacques Regourd pour le Comité national des quilles de huit a consisté à déterminer le périmètre et le contenu de ce projet en gardant présent à l’esprit que le but recherché est de parvenir à une issue positive à la fois pour les quilles et pour la sensibilisation des enfants à l’occitan. La réunion de La Primaube, le 26 novembre, entre les enseignants de l’école bilingue, les responsables de l’Usep (Pascale Bauguil, présidente, Jocelyne Regourd, membre du Comité Directeur responsable de la rencontre, Bertrand Cayzac), les responsables du club (Bernard Lacombe) et les responsables fédéraux a porté sur l’organisation pratique de la journée. La troisième réunion, le 19 janvier, a essentiellement porté sur le contenu linguistique (lexique, consignes) du projet et sur l’articulation des interventions des conseillers pédagogiques avec les séances prévues dans les écoles inscrites. A ce jour, le nombre d’enfants concernés est déjà de 230, alors que toutes les écoles n’ont pas encore fait parvenir leur dossier d’inscription.

CONSEIL GENERAL GENERAL DE L’AVEYRON Soirée référents Dans le cadre du conventionnement entre le Conseil général et des 7 comités sportifs concernés, la soirée technique annuelle destinée aux animateurs et dirigeants référents s’est déroulée le 10 décembre à Rodez sur le thème de « la vidéo, véritable outil pédagogique ». Après avoir présenté leur comité respectif et leur fonctionnement, chaque technicien, départemental ou fédéral, a pu exposer l’usage fait de la vidéo dans sa discipline. La vingtaine de quilleurs présents dans l’amphithéâtre parmi une assistance fournie a découvert que les quilles de huit étaient certainement la discipline qui utilisait le plus cette technique moderne à travers notamment ses formations. Pour le haut niveau, c’est Vincent Griveau, CTR handball de Midi-Pyrénées et analyste vidéo pour l’équipe de France masculine de handball qui a répondu aux questions suivantes : que filme-t-on dans une partie ? Quelle exploitation des images est-elle faite ? Peut-on analyser en direct pour améliorer le jeu ? La vidéo a-t-elle fait gagner les J.O. et les Mondiaux aux handballeurs français ?

Stages minimes, cadets, adolescentes de moins de 16 ans et animateurs Pour la 5° année consécutive et toujours dans le cadre de la convention signée avec le Conseil Général de l'Aveyron, trois journées de regroupement de jeunes et d'animateurs ont été programmées durant les vacances de février. Elles ont pour but de perfectionner la technique individuelle par le biais de la vidéo et d'apporter une méthode d'entraînement. Les participants pourront donc s'inscrire soit pour le 16 février à Espalion, soit pour les 17 ou 23 février au Trauc, de 9 heures à 16 heures, les trois journées ayant un contenu identique. Les inscriptions sont à déposer au siège avant le 6 février.

Ségala Garonne/ Tarn Garonne Le rendez-vous annuel prévu début janvier à Bressols ayant été repoussé en raison des intempéries, c’est le 5 février, toujours dans le Tarn-et-Garonne que les clubs concernés par ces compétitions se sont réunis, à Brial, près de Montauban, en commençant par la compétition Tarn-Garonne. Le bilan sportif et financier est satisfaisant, 11 doublettes ont participé à la totalité des manches et le reliquat en caisse est de 287,75 €. Pour 2010, le règlement est complété pour les blessures en cours de manche (score aveugle moyenne du joueur moins 10 quilles). Si le SQT est désormais en sommeil suite au décès de son président Michel Bessodes, un nouveau club devrait le remplacer : le Sport Quilles Save et Garonne, présidé par Jean Charles Dalbin, ancien licencié de Sénouillac. Le calendrier 2010 a été arrêté (voir par ailleurs). En présence des clubs aveyronnais, le

- 22 -


calendrier du Challenge Ségala Garonne 2010 a été lui aussi fixé. Cette épreuve fêtera ses 20 ans. Il a été décidé d’inviter tous les clubs qui ont disputé ce challenge depuis sa création (Jouels, Lestrade et la Selve), de réaliser des tee shirts et d’utiliser cette manifestation pour la promotion des quilles dans le Tarn . Dans ce but, des enfants de 5 écoles de quilles seront conviés pour disputer un challenge propre (Magrin, Naucelle, Rieupeyroux, Ceor Giffou, Baraqueville) après accord des représentants de ces clubs, présents à la réunion.

COMITE DE PARIS Assemblée Générale du samedi 16 janvier C’est en présence des 4 élus des quilles de huit ayant participé au comité directeur FFBSQ que l’Assemblée générale du Comité de Paris s’est tenue, chez Christophe Pouget, rue de Ponthieu (Paris 8°). De nombreux licenciés, dont beaucoup de jeunes, étaient présents et la salle s’est avérée trop petite, signe de l’intérêt que portent les joueurs et dirigeants parisiens à ce rendez vous annuel. Successivement, Roger Laurens et François Lautard, les deux co-présidents, sont intervenus pour faire le bilan de l’année écoulée et préparer la saison à venir. Luce Bou, trésorière du comité a exposé le compte rendu financier de la saison 2009 qui se solde par un résultat positif de 2 000 € environ. Les finances sont saines et le comité a en conséquence proposé d’allouer une aide de 3 500 € au SQ Rouergat et à la Solidarité aveyronnaise pour la réfection des terrains. En outre, il a décidé d’allouer une aide de 100 € à tous les joueurs qualifiés pour le championnat individuel de Montpellier et de leur offrir le repas de gala du samedi soir. Le calendrier 2010 a été arrêté. Un débat s’est instauré au sujet de la date du championnat de France par équipes (le 1°août à Rodez) et de la gêne que pourrait occasionner ce choix pour la composition des équipes présentées par le Comité de Paris. Jacques Regourd a apporté des éclaircissements sur le pourquoi de cette décision avant d’aborder des thèmes plus généraux tels que le fonctionnement de la FFBSQ ou du Comité national et la conception des rapports Comité national / Comité de Paris. La soirée s’est terminée comme toujours à Paris dans la plus grande convivialité. Le prochain rendez vous festif, le banquet du Comité, aura lieu au « Petit Journal Montparnasse » le 9 mai prochain.

Comité de Paris : un alerte sexagénaire, bien vert ! Le Sport Quilles Rouergat de Paris, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a fêté son soixantenaire en organisant le 13 septembre dernier, une sortie pour ses sociétaires, en Anjou, au pays de la boule de fort. Fondé en mars 1949 par Emile Plagnard, Sylvain Trigosse et une bande de courageux compatriotes qui retroussèrent leurs manches pour défricher un terrain vague à l’abandon, et en faire ce terrain de Belleville si cher à leur cœur, le Sport Quilles Rouergat et « les verts » ont traversé le 20° siècle et abordé le 21°, en se forgeant un solide palmarès, à ce jour inégalé en catégorie senior excellence. La virée dans les vignobles d’Anjou, respect du pays visité oblige, les a conduits a troquer les « pataugas » contre des charentaises pour s’initier au sport local, à la société « l’Union » de Montsoreau, où la ligne courbe prévaut sur la ligne droite, après avoir sacrifié aux autres coutumes locales comme la dégustation des vins du domaine de « la grande Vignolle » ou la prise d’un repas à l’abri de caves troglodytiques. Inutile de préciser que la bonne humeur a marqué ce déplacement dont le retour a été animé par une chorale d’enfer menée par un certain « Mimile »… !

Bulletin d’informations Fédérales Directeur de publication : Daniel Grandin Réalisation : Françoise Augustin FFBSQ : 01.69.02.70.00 Courriel : comm@ffbsq.org

- 23 -


BIF_145_2010-02-24  
Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you