Page 1

janvier-février 2013 n°93 bulletin d’information de l’association cinéfil blois 2 3 8 3

5 6 3

0 5 6

1

3 4

K O D A

.

K

1 2

2 0 0 0

2 3 8 3

A

5 6 3

0 5 6

1

3 4

K O D A

.

K

1 2

2 0 0 0

A

Gangs of Wasseypur

2 3 8 3

5 6 3

0 5 6

1

0 5 6

K O D A

5 6 3

3 4

2 3 8 3

Tabou 1ère semaine du cinéma britannique Pays rêvé Gimme the loot

.

1

K

3 4

1 2

K O D A

2 0 0 0

.

A

K

1 2

2 0 0 0

A


Editorial

Chers amis, adhérents de Ciné’fil, Toute l’équipe de Ciné’fil se joint à moi pour vous exprimer ses souhaits de bonne et heureuse année 2013. Qu’elle vous garde en bonne santé et quelle vous procure ce remède mystérieux et indispensable qu’est le cinéma, propre à vous transformer une réalité grise ou triste en un chatoiement de formes et d’émotions… Sourire ou pleurer, être émerveillé ou effrayé, rêver ou se révolter… Puissent les films que nous vous ferons partager susciter en vous toute cette palette des mouvements de l’âme ! La programmation des mois de janvier et février, prenons-en le pari, seront de ceuxlà ! Que ce soit l’étonnant Sharqiya de l’Israëlien Ami Livne, qui vous emmènera au cœur du désert des Bédouins, l’extraordinaire Tabou, film d’aventures hors normes du Portugais Michel Gomes, l’Opéra Jawa de l’indonésien Garin Nugroho, merveille de ballet en écho aux « Temps Divers » de la Halle aux grains, l’œuvre fleuve de l’Indien d’Anurag Kashyap, Gangs of Wasseypur, sorte de Parrain dans l’Inde du XXème siècle, ou le Pays rêvé de la Libanaise Jihane Chouaib, qui sera présente à Blois le 31 janvier et évoquera pour nous les portraits d’exilés de son pays, dont le dramaturge et metteur en scène Wajdi Mouawad… Autant de films porteurs de la diversité des cultures mais aussi de leur universalité. Et je vous laisse découvrir les univers singuliers du film hongrois Adrienn Pàl, du très new-yorkais, Gimme the Loot et du film franco-sénagalais Aujourd’hui, pour parfaire votre tour du monde. Un temps fort vous attendra dès le 9 janvier avec, pour la première fois, une semaine de cinéma britannique qui désormais alternera avec la semaine de cinéma hispanique. Un cinéma particulièrement inventif aujourd’hui, qui nous propose des relectures d’œuvres littéraires du patrimoine anglais : ces deux chefs d’œuvres des sœurs Brontë que sont Jane Eyre et Les Hauts de Hurlevent ; des œuvres à connotations sociales engagées, Oranges and sunshine du fils de Ken Loach, Jim Loach, inédit en France, et le célèbre Billy Elliot de Stephen Daldry ; et enfin des œuvres représentatives de l’humour anglais comme le très fin Colonel Blimp de Powell et Pressburger, une œuvre en technicolor à redécouvrir absolument dans sa version numérique, ou le sarcastique Touristes, qui sera « Film de la semaine ». Cette programmation doit beaucoup à la collaboration d’enseignants en anglais qui ont souhaité proposer à leurs classes ces contacts avec la culture anglaise : qu’ils en soient remerciés. Et puisque la période est aux cadeaux, deux nouveaux avantages, obtenus dans le cadre de la renégociation de notre convention avec Les Lobis et la Ville de Blois, seront désormais attachés à votre carte d’adhérent : une 7ème séance le vendredi à 18h, qui sera une séance de rattrapage pour le film de la semaine précédente, et surtout une 4ème entrée gratuite, la 15ème sur votre carte aux tampons rouges, une carte qui sera éventuellement renouvelée si vous êtes des « Ciné’fils » assidus ! Jean-Marie Génard et toute l’équipe de Ciné’fil. P.S. : à partir du 3 janvier, nous accueillerons Julie Belot qui effectuera le remplacement de Marie Tassigny pendant la durée de son congé maternité.

1

Maquette originale : Bleu Cerise (Blois) - Réalisation : Marie Tassigny Rédaction : Martine Boiteau, Agnès De Graaff, Jean-Marie Génard, Myriam Palud, Guillaume Weil. Photo de couverture : Gangs of Wasseypur (partie 2) d’Anurag Kashyap


adHESioNS

Qu’est-ce que Ciné’fil ? Ciné’fil est une association loi 1901 qui programme des films d’auteur avec le désir de découverte ou de redécouverte de talents singuliers, de formes cinématographiques audacieuses, originales et parfois marginales. Pourquoi adhérer ? Adhérer à Ciné’fil, c’est défendre un cinéma différent, un cinéma souvent fragile, mais qui est la marque d’une diversité et d’une richesse multiculturelles, d’une fenêtre ouverte sur les cinémas du monde. Plus les adhérents sont nombreux, plus l’association a la liberté de proposer des films originaux et méritants. La carte d’adhérent permet de bénéficier : Nouveau : > du tarif privilégié de 6,20€ (au lieu de 8€) sur les 7 séances la 15ème de la programmation Ciné’fil, entrée > du tarif privilégié de 6,20€ (au lieu de 6,50€) sur offerte ! Le Film de la Semaine des Lobis soutenu par Ciné’fil, > de quatre entrées gratuites à des films Ciné’fil ou Film de la Semaine aux Lobis (la 10ème, la 15ème, la 20ème et la 30ème de l’année), et du renouvellement de cet avantage une fois les 30 séances effectuées, > de l’envoi à domicile du bulletin d’information Travelling, > de deux entrées gratuites à des avant-premières au cinéma Les Lobis, > du tarif réduit de 6,20€ aux Lobis les mercredi et vendredi (à partir de 18h), > du tarif réduit de 6,80€ à Cap’Ciné le vendredi (à partir de 19h30), > d’une réduction de 5€ aux concerts de jazz des Lobis. L’adhésion à l’association Ciné’fil est valable un an, de date à date. Combien coûte l’adhésion ? Plein tarif : 15€ Titulaire du Pass Culture-Tourisme de la Ville de Blois : 13€ Tarif réduit : 10€ (étudiants, demandeurs d’emploi et personnes en invalidité) Comment adhérer ? Remplir le bulletin ci-dessous et le retourner à l’adresse suivante : Ciné’fil - B.P. 162 - 41 0005 Blois Cedex, accompagné d’un chèque du montant de l’adhésion, d’une photo d’identité, et d’une photocopie du justificatif de tarif réduit. Il est également possible de le donner en main propre à un membre du Conseil d’Administration lors d’une de nos séances, dans le hall du cinéma. Nous essayons d’y être présents le plus souvent possible ! Etudiants : vous bénéficiez du tarif privilégié de 5,20€ à chacune de nos séances !

BULLETIN

J’adhère pour un an à l’association Ciné’fil

Nom ........................................................................................................................ Prénom ................................................................................................................... Adresse .................................................................................................................. Téléphone (facultatif) ............................................................................................. Adresse internet......................................................................................................

2


SHarqiya Un film d’Ami Livne

2 3 8 3 5 6 3 0 5 6 1 3 4 K O D A . K 1 2 2 0 0 0 A

3

Avec Adnan Abu Wadi, Maysa Abed Alhadi... France, Israël, Allemagne, 2012, 1h22, vostf Meilleur film au Festival du film de Jérusalem 2012 Sélection ACID à Cannes en 2012

« Sharqiya », vent de l’est en français. Un souffle qui balaie les certitudes et déracine les cultures. Environ 4 millions de Bédouins vivent principalement dans les déserts d'Arabie et de Syrie, le désert du Sinaï et le Sahara. Ils sont reconnaissables par leurs dialectes, leur culture arabe, et leur structure sociale spécifiques. Etre Bédouin en Israël de nos jours n’est pas chose facile. Certains sont encore semi-

nomades. Mais l’Etat hébreu préfèrerait les sédentariser. Ami Livne nous relate la vie de Kamel, jeune Bédouin qui travaille comme agent de sécurité à la gare routière de Be’er Sheva. Il habite dans un petit village illégal, perdu au beau milieu du désert. Son frère

Khaled, chef du village, travaille dans la construction et est marié à Nadia. La relation entre les deux frères est compliquée, Khaled n’approuvant pas le métier de Kamel. Un jour, en rentrant chez lui, Kamel apprend que les autorités ont ordonné la démolition du village. Dès le lendemain, Khaled quitte son emploi et décide de rester au village, pour repousser les autorités qui tenteraient de les déloger. Kamel, quant à lui, continue d’aller travailler... Ce film échappe à tout manichéisme. Ses personnages modestes combattent silencieusement pour survivre dans un pays où le lopin de terre sur lequel se trouve un jour leur tente ne leur appartient désormais plus. Cela fait bien sûr écho à l’histoire de la création du pays luimême. On nous emmène au cœur même d’Israël pour faire le point sur cette situation humaine si complexe. Mais Sharqiya n’est pas que ça. C’est une œuvre universelle, qui parle du déracinement, des mouvements de l’âme entre culture héritée et culture intégrée. On est làbas, on est ici. La force de Sharqiya réside dans la finesse de sa mise en scène. Une caméra fluide flirtant parfois avec le documentaire, signe au final de vrais moments de cinéma, originaux et poétiques. G. W.

jeu. 3 jan. > 18 h et 20 h 30 sam. 5 jan. > 16 h dim. 6 jan. > 21 h lun. 7 jan. > 18 h et 21 h ven. 11 jan. > 18 h cinéma les lobis


1ère SEMaiNE du CiNEMa BritaNNiquE Cette semaine qui aura lieu désormais tous les deux ans en alternance avec la semaine hispanique a été élaborée avec le concours d’enseignants de collège et lycée en anglais. Des séances scolaires sont prévues*. Renseignements : 02 54 5 06 87

lES HautS dE HurlEvENtS

JaNE EyrE

Un film d’Andrea Arnold

Avec Michael Fassbender, Jamie Bell... Etats-Unis, Royaume-Uni, 2011, vostf D’après le roman de Charlotte Brontë Jane Eyre est engagée comme gouvernante de la petite Adèle chez le riche Edward Rochester. Cet homme ombrageux ne tarde pas à être sensible aux charmes de la jeune fille. C'est le début d'une folle passion... Comment aborder toutes les thématiques de Jane Eyre, le conflit de l’amour passionnel et de la morale, la solitude, la folie, l’enfermement, la brutalité, le désamour, l’absence de la famille ? Cary Fukunaga a tranché. L’histoire d’amour entre Jane et Edward Rochester est, de fait, la thématique la plus cinégénique du roman. De cette tornade amoureuse qui a fait et fait toujours les riches heures du cinéma anglais, Cary Fukunaga tire un film au demeurant très classique, mais d’une beauté enchanteresse, crédible dans la douceur de sa mise en scène comme dans sa reproduction de la société anglaise de l’époque.

Avec James Howson, Kaya Scodelario, Nichola Burley... Royaume-Uni, 2011, 2h09, vostf D’après le roman d’Emily Brontë Angleterre – XIXème siècle. Heathcliff, un enfant vagabond, est recueilli par M. Earnshaw qui vit seul avec ses deux enfants, Hindley et Cathy, dans une ferme isolée. Heathcliff est bientôt confronté aux violences de Hindley, jaloux de l’attention de son père pour cet étranger. Le jeune garçon devient le protégé de Cathy. Fuyant l'académisme, la réalisatrice de Fisk Tank dépouille son histoire d'amour obsessionnel à l'os (absence de musique, dialogues minimalistes), convoque un univers sensoriel et sonore sauvage, qui rappelle les films d'Andrew Kötting.

jeu. 10 jan. > 18 h dim 13 jan. > 21 h lun. 14 jan. > 21 h cinéma les lobis

Un film de Cary Fukunaga

mer. 9 jan. > 18 h jeu. 10 jan. > 20 h 30 sam. 12 jan. > 19 h dim. 13 jan. > 16 h mar 15 jan. > 14 h* cinéma les lobis 4


oraNgES aNd SuNSHiNE

touriStES

Un film de Jim Loach

Avec Alice Lowe, Eileen Davies, Monica Dolan... Royaume-Uni, 2012, 1h29 Film de la Semaine proposé par le cinéma Les Lobis.

Avec Emily Watson, Hugo Weaving, David Wenham... Royaume-Uni, Australie, 2010, 1h41, vostf Film diffusé en exclusivité (il n’est pas sorti en France) ! Nottingham, les années 80. Margaret Humphreys, une assistante sociale de Nottingham découvre que des milliers d'enfants de familles pauvres ont été arrachés à leurs parents et déportés en Australie dans les années 50, afin d'être placés dans des centres fermés... En digne héritier de son père, Jim Loach s'est emparé de ce scandale pour mettre en scène le combat de cette femme, incarnée par une Emilie Watson convaincante, qui réussit par son obstination et sa dignité morale à réunir des familles et à mettre l'administration britannique devant ses responsabilités.

mar. 8 jan. > 14 h* mer. 9 jan. > 16 h* sam. 12 jan. > 14 h lun. 14 jan. > 10 h* et 14 h* mar. 15 jan. > 18 h cinéma les lobis 5

Un film de Ben Wheatley

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Tina a toujours mené une vie paisible et bien rangée, protégée par une mère possessive et très envahissante. Pour leurs premières vacances en amoureux, Chris décide de lui faire découvrir l’Angleterre à bord de sa caravane. Un vrai dépaysement pour Tina. Mais très vite, ces "vacances de rêve" dégénèrent : touristes négligents, ados bruyants et campings réservés vont rapidement mettre en pièces le rêve de Chris et de tous ceux qui se trouveront sur son chemin… Présenté en séance spéciale à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, Touristes est un road-movie tourné à la façon d’un documentaire. Cette comédie sanglante, à l’humour très noir et caustique, est aussi folle que réjouissante.

mer. 9 jan. > 16 h et 21 h ven. 11 jan. > 18 h sam. 12 jan. > 21 h dim. 13 jan. > 18 h mar 15 jan. > 21 h cinéma les lobis


ColoNEl BliMp Un film de Michael Powell et Emeric Pressburger Avec Roger Livesey, Deborah Kerr, Anton Walbrook... Royaume-Uni, 1943, 2h43, vostf Le destin de ce film est à bien des égards singulier. Conçu pour participer à l'effort de propagande britannique pendant la guerre, il se heurta à une farouche opposition de Winston Churchill qui le trouvait néfaste pour le moral des armées. L'obstination de Michael Powell et de son scénariste Emeric Pressburger réussit à imposer la réalisation du film, qui rencontra un grand succès auprès du public londonien, mais ne fut visible en en France qu’en 1953, et encore dans une version raccourcie... Il faudra attendre les années 80 et Bertrand Tavernier pour redécouvrir ce chef-d’œuvre dans son intégralité. Il faut dire que l'audace des deux auteurs est stupéfiante. Oser mettre en scène l'amitié de deux officiers de pays ennemis sur une durée de 40 ans, entre la Guerre des Boers et la Seconde Guerre mondiale, n'avait rien d'évident. C'était sans compter avec le talent de Powell et Pressburger qui ont imaginé la rencontre entre Clive Candy / le Colonel Blimp, et le Uhlan prussien Théo Kretschmar-Schuldorff par

ven. 11 jan. > 20 h 30 sam. 12 jan. > 16 h lun. 14 jan. > 18 h ven. 18 jan. > 18 h cinéma les lobis

un duel d'honneur et une rivalité amoureuse à Berlin...ce qui va sceller un lien indéfectible entre eux! Les autres facettes de ce talent sont la narration elle-même qui parcourt le temps avec d’incessants va-et-vient d’une grande fluidité, l’alternance de scènes de comédies piquantes et enlevées, et de scènes graves et engagées (où la dénonciation du régime nazi apparaît avec force), la brillante direction d’acteurs, où la ravissante Déborah Kerr se voit attribuer trois rôles différents, et la force d’une réflexion sur la guerre, ses codes et ses évolutions ! Réalisé en technicolor, le film offre surtout une quintessence de l’humour britannique, qui se déploie à travers le personnage du colonel Blimp, imaginé d’après une caricature de vieille baderne de David Low, mais auquel Powell et Pressburger ont su donner romantisme et humanité. J.-M. G.

Billy Elliot Un film de Stephen Daldry Avec Jamie Bell… Royaume-Uni, 1999, 1h50, vostf… Dans un petit village minier du Nord-Est de l'Angleterre, Billy, onze ans, se découvre une passion pour la danse... Au grand dam de son père et de son frère, mineurs en grève.

dim. 13 jan. > 14 h* mar. 15 jan. > 10 h*6 cinéma les lobis


Ce film vous est proposé du 16 au 22 janvier dans le cadre du Festival Télérama* («voir et revoir les meilleurs films de l’année dans plus de 200 salles Art-et-Essai»). Voir les modalités tarifaires en page 15.

taBou Un film de Miguel Gomes Avec Teresa Madruga... France, Portugal, Brésil, Allemagne, 2012, 1h58, vostf Au bord d’une piscine vide, quelque part dans une colonie portugaise d’Afrique, années 50, un orchestre joue : ce n’est pas un mambo ou un cha-cha-cha que l’on entend, mais la version du Baby I Love You des Ronettes (1963) par les Ramones (1979) ! Play-back, double anachronisme, mix temporel, collage son-images, pop céleste et déchirante, cette séquence résume l’incroyable séisme émotionnel, poétique et cinématographique que déclenche ce film sublime et sorcier. Critique réputé, auteur des superbes La Gueule que tu mérites et Ce cher mois d’août, Miguel Gomes s’affirme avec Tabou comme l’un des trésors les plus précieux du paysage cinématographique actuel. Un cinéaste qui cherche et trouve, ose et réussit, synthétise en un impossible paradoxe un retour au cinéma des origines hanté par Murnau et une acuité absolument contemporaine.

7

Tabou débute comme un film d’aventures colonial des années 20. Fausse piste, film dans le film, projeté dans une salle de Lisbonne d’aujourd’hui devant une poignée de spectateurs. Parmi eux, Pilar, femme esseulée et sexagénaire qui semble consacrer son temps à faire le bien autour d’elle. Elle s’occupe de sa

voisine, Aurora, une vieille dame élégante et fofolle, qui claque son argent au casino et raconte des histoires à dormir debout. Si Aurora évoque la Gloria Swanson de Sunset Boulevard ou la Fedora de Billy Wilder, sa domestique noire et mutique semble, elle, sortir d’un film de Jacques Tourneur. Lorsqu’Aurora meurt, les deux autres prennent connaissance d’un épisode tragique de son passé : une histoire d’amour et de crime dans une Afrique de film d’aventures. Commence alors un long récit qui débute dans le style de Out of Africa : “Aurora avait une ferme en Afrique, au pied du mont Tabou…” Nous voilà repartis pour un autre continent, un autre temps, une autre fiction, presqu’un autre film. Nous sommes autant saisis par l’impact mélodramatique de cette histoire racontée sans un gramme d’ironie qu’éblouis par la puissance poétique, ludique, inventive de la mise en scène de Source : Les Inrockuptibles Gomes.

jeu. 17 jan.* > 18 h et 20 h 30 sam. 19 jan.* > 16 h dim. 20 jan.* > 21 h lun. 21 jan.* > 18 h et 21 h jeu. 24 jan. > 18 h ven. 25 jan. > 18h lun. 28 jan. > 21h cinéma les lobis


Ce film vous est proposé dans le cadre du festival TEMPS DIVERS qui se déroule du 24 au 29 janvier. Les abonnés de la Halle aux Grains et les spectateurs de TEMPS DIVERS bénéficient du tarif privilégié de 6,20€ sur présentation de leur carte/ticket. Rens : 02 54 90 44 17

opéra Jawa Un film de Garin Nugroho Avec Martinus Miroto, Artika Sari Devi, Eko Supriyanto... Français, autrichien, indonésien, 2006, 2h, vostf

2 3 8 3

dans le monde, un reflet de nos vies aujourd’hui, où les problèmes se résolvent dans la cruauté et la tragédie ». Mais c’est aussi un film qui tente de raviver l’ancienne culture javanaise et les traditions ancestrales. On y voit des hommesbougies qui fondent, une femmeglaise à la sensualité tellurique, des masques fabuleux. Il y a du théâtre, de la danse, des marionnettes, des chants accompagnés par le gamelan, du mysticisme, de la sensualité et des comédiens qui ont travaillé avec Peter Sellars, Peter Brook et Bob Wilson. Et comme dit Antonin Artaud qui fut fasciné par le théâtre Balinais : « Notre théâtre qui ignore tout ce qui fait le théâtre [...] mouvements, formes, couleurs, vibrations,, attitudes, cris, pourrait, eu égard à ce qui ne se mesure pas et qui tient au pouvoir de suggestion de l’esprit, demander au théâtre Balinais une leçon de spiritualité. » 5 6 3 0 5 6 1 3 4 K O D A . K 1 2 2 0 0 0 A

Opéra Jawa, film indonésien, est une variation du Ramayana, sorte d’Iliade orientale dont le motif central est la lutte entre le roi Rama, avatar de Vishnu, et son adversaire Râvana, mandaté par les démons pour lui ravir son épouse. Dans le film, Râvana s’appelle Ludiro, homme riche et despotique qui va profiter d’un voyage de Setio le potier pour séduire sa jeune femme. Le film mélange le récit mythique et le récit politique. A travers le conflit entre Setio et Ludiro c’est de lutte des classes dont parle le réalisateur Garin Nugroho. Il voit son film comme « un requiem de douleur pour toutes les effusions de sang

A. D. G.

jeu. 24 jan. > 20 h 30 sam. 26 jan. > 16 h dim. 27 jan. > 21 h lun. 28 jan. > 18 h ven. 1er fév. > 18 h cinéma les lobis 8


payS rêvé Un film de Jihane Chouaib Avec Patric Chiha, Wajdi Mouawad, Nada Chouaib... France, 2011, 1h25, vostf Une route, des montagnes enneigées, un ciel vus à travers un pare-brise qui reflète le visage d’un enfant. Ainsi débute le film de Jihane Chouaib. Dans quel pays rêvé revient-elle avec les quatre protagonistes de son documentaire ? Au Liban, que tous ont dû quitter en 1975 à cause de la guerre. Réalisateur, metteur en scène, danseuse ou journaliste, chacun à sa façon, raconte son pays fictif, le chagrin « infini et doux » né, comme le dit Wajdi Mouawad, de cette enfance « comme un couteau planté dans la gorge ». La sœur de la réalisatrice a trouvé dans la danse orientale une manière d’apaiser ses démons après un parcours aussi chaotique que l’image des appartements bombardés, filmés comme à travers un rêve par Jihane Chouaib. Car comme le dit Katia, la journaliste revenue travailler au Liban :

*rencontre avec Jihane Chouaib réalisatrice,

jeudi 31 janvier à 20h30

9

« la guerre c’est beau en termes esthétiques ». Ces décors exagérés, ces plans magnifiques qui savent tirer de l’horreur la beauté, c’est aussi ce qu’offre ce documentaire poétique : un mélange subtil de « douceur et de massacre. » Tous, ils vivent ailleurs (Canada, Espagne, Autriche, France) et reviennent chez eux comme des étrangers : les séquences à l’aéroport de Beyrouth le disent bien. Katia Jarjoura porte même jusque dans sa chair la culpabilité de n’avoir pas vécu la guerre. Elle est retournée au Liban après la guerre civile pour être reporter de guerre. En 2006 elle reçoit une balle à l’estomac qui lui dessine un deuxième nombril et l’inscrit alors dans ce pays blessé. Ce splendide documentaire raconte avec pudeur comment la guerre a transformé ces êtres: ils sont devenus des étrangers pour toujours, obligés de se réinventer sans cesse en refusant tout communautarisme. A. D. G.

jeu. 31 jan. > 18 h et 20 h 30* sam. 2 fév. > 16 h dim. 3 fév. > 21 h lun. 4 fév. > 18 h et 21 h ven. 8 fév. > 18 h cinéma les lobis


gaNgS of waSSEypur (partiES 1 Et 2)

Une saga d’Anurag Kashyap Nawazuddin Siddiqui, Huma Qureshi, Vineet Singh... Inde, 2012, 2x2h40, vostf Nous avons attendu la sortie des deux épisodes de cette saga qui, comme celle de Coppola (Le Parrain) et Scorcese (Les Affranchis), vous procurera une jouissance addictive. Mais celle-ci, façon bollywoodienne, est traitée sans complexe. Adaptateur de Stephen King, Anurag Kashyap s'y connait ! Ce film fleuve à gros budget (45 millions de $ et 340 acteurs) rassemble tous les genres et dresse une histoire du Nordest de l'Inde où s’affrontent deux gangs sur trois générations (de 1941 à nos jours).

PARTIE 1 (2h40) jeu. 7 fév. > 20 h 30 sam. 9 fév. > 16 h dim. 10 fév. > 14 h lun. 11 fév. > 18 h cinéma

les lobis

En 1941, deux clans se disputent la mainmise sur le pillage des trains britanniques. Les images d'archives en témoignent. La vengeance va s’exprimer, issue d’un héritage de haine entre Shahid Khan, ex-bandit de grand chemin et Ramadhir Singh, élu local corrompu. Autour d’eux, moult personnages vont débouler. Amour, suspens, pouvoir, rivalités, règlements de compte, forment, à l’aide d’un montage vif et vertigineux, les artifices de cette fresque épique. La comédie musicale et les histoires d'amours émaillent ce récit de vengeance pour le pimenter. Tous ces genres confondus, mêlant des ingrédients multiples qui rappellent les grands auteurs du XIXème siècle, nous font aimer le cinéma sur grand écran ! Reconnus pour leur style visuel et leur structure narrative, les films de Anurag Kashyap l’ont établi comme une figure emblématique de la nouvelle vague du cinéma indien à travers le monde. M. B.

dimanche 10 février, projection des deux parties entrecoupée d’un buffet indien offert à l’entracte.

PARTIE 2 (2h40) dim. 10 fév. > 17 h 30 jeu. 14 fév. > 20 h 30 ven. 15 fév. > 18 h lun. 18 fév. > 20 h 30 cinéma

les lobis

10


Ce film vous est proposé en écho au spectacle «Danse dehli» programmé les 12 et 13 février par la Halle aux Grains - Scène Nationale. Les abonnés de la Halle aux grains et les spectateurs de «Danse dehli» bénéficient du tarif privilégié de 6,20€ sur présentation de leur carte/ticket. Rens : 02 54 90 44 17

adriENN pàl Un film d’àgnes Kocsis Avec Éva Gábor, Istvan Znamenak, Ákos Horváth... Hongrois, néerlandais, autrichien, français, 2h16, 2010, vostf Sélection Un Certain Regard Cannes 2011

Piroska est une jeune infirmière obèse, accomplissant de façon mécanique ses tâches quotidiennes dans un service de soins palliatifs, tout en se goinfrant de gâteaux à la crème… Cette anti-héroïne, qui erre dans sa vie comme un Gulliver inadapté, à peine consciente d’exister, va pourtant découvrir au contact d’une patiente mourante la trace d’un souvenir enfoui, celui d’une amie d’enfance qui s’appelait Adrienn Pàl… Dès lors ce personnage amorphe va peu à peu se métamorphoser tout au long d’une recherche identitaire, qui va la mener à rencontrer les autres…

Voilà un sujet a priori peu attrayant … Et pourtant, si vous acceptez le risque de découvrir ce film d’une jeune réalisatrice hongroise, remarquée au festival de Cannes 2011 (Prix Fipreschi de la presse internationale), vous serez scotché par la virtuosité de son cinéma, oscillant entre une mise en scène distanciée et minutieuse, aux cadrages épurés, qui frise le fantastique (formidables séquences où Piroska est devant un mur d’écrans pour surveiller les tensions cardiaques) et un sens de l’ironie et de l’absurde propre aux cinéastes d’Europe centrale (on pense au roumain Cristi Puiu dans La Mort de Dante Lazarescu)… Une politesse du désespoir sans doute. Mais c’est vers la lumière que s’avance ce film, dans le sillage de cette jeune comédienne débutante, Éva Gábor, qui infuse une touche d’humanité bouleversante à son personnage. J.-M. G.

jeu. 14 fév. > 18 h sam. 16 fév. > 16 h dim. 17 fév. > 21 h lun. 18 fév. > 18 h ven. 22 fév. > 18 h cinéma les lobis

11


giMME tHE loot Un film d’Adam Leon Avec Tysheeb Hickson, Zoë Lescaze, Joshua Rivera... Etats-Unis, 2012, 1h21, vostf Sélection Un Certain Regard à Cannes en 2012 Malcolm et Sofia sont deux jeunes blacks du Bronx, fauchés mais ingénieux et roublards, drôles et malchanceux, bien vivants. L'enjeu de nos deux héros tagueurs est de produire un graffiti sur une pomme gigantesque qui trône sur le mythique terrain de baseball de New York, afin d’avoir une renommée dans tout le pays. Il leur faut trouver l'argent pour accéder à ce trophée : 500 $. On est loin des clichés et des représentations de l'univers du Bronx, connotés de violence et de guerre des gangs. Ce film délicat et subtil dresse sans en avoir l'air le portrait documentaire d'une jeunesse de la débrouille drolatique, qui cherche un but en dehors des systèmes établis.

La caméra, vive et enjouée, suit nos héros dans leur rencontre avec les dealers ou les jeunes bourgeois de Manhattan et leur déconvenue. Nous, spectateurs, on est là à suivre le mouvement perpétuel de ces jeunes optimistes, perdants magnifiques d'une société qui n'a rien à faire d'eux. Dans la foulée, des chansons gospels et soul des années 50 et 60 et la bande son signée Nicolas Britell, augmente la spontanéité de ce film au petit budget tourné en 21 jours. N'empêche que tout est là : le tag comme moyen d'expression face à une réalité économique voire politique et les losers débrouillards, qui continuent d'inventer des trucs et des machins. New York, Bronx, tag, what else ? M. B.

jeu. 21 fév. > 18 h et 20 h 30 sam. 23 fév. > 16 h dim. 24 fév. > 21 h lun. 25 fév. > 18 h et 21 h ven. 1er mars > 18 h cinéma les lobis 12


auJourd’Hui Un film d’Alain Gomis Avec Saul Williams, Aïssa Maïga, Anisia Uzeyman... France, Sénégal, 2011, 1h26, vostf En Compétition à Berlin Entre musique et couleurs, Alain Gomis nous transporte dans les quartiers et les rues de Dakar dans le long cheminement de Satché, personnage principal charismatique interprété par le musicien Saul Williams, revenu au pays. Satché déambule dans les rues de Dakar et tous l'acclament, lui offrent des cadeaux, le congratulent, le serrent dans leurs bras... tous savent que Satché va mourir demain. Aujourd'hui c'est le dernier jour de

Satché mais il n'est pas triste. La caméra suit le mouvement de ce personnage fascinant qui traverse sa vie d'une manière aussi intense que si c'était la première fois. Il se dégage de lui une espèce d'aura et c'est avec allégresse qu'il passe de la rue de son enfance et sa maison familiale aux jeux d'adolescents et à ses amitiés adultes. Satché endosse les rôles qu'il a eus et revisite les moments qui auraient pu être différents comme le choix matrimonial qu'il a fait, et termine sur une image sereine : Satché entourés de sa femme et de leurs enfants. C'est comme un conte et avec une grande sensibilité qu'Alain Gomis nous offre sa vision réflexive de ce parcours par des gros plans expressifs et un rythme ponctué de chants et de silences qui enrichissent ce voyage dans la vie. M. P.

jeu. 28 fév. > 18 h et 20 h 30 sam. 2 mars > 16 h dim. 3 mars > 21 h lun. 4 mars > 18 h et 21 h cinéma les lobis

13


CiNé diMaNCHE

Ciné Dimanche, labellisé Art et Essai Jeune Public par le CNC, propose un choix de films de qualité de différents genres pour les enfants et les adultes afin que chacun y trouve plaisir. C’est un partenariat Ville de Blois/Les Lobis. Renseignements au 02 54 44 52 15. Dates et horaires disponibles sur la plaquette Ciné Dimanche et sur Blois.fr. Janvier (rappel)

Ernest et Célestine (France, 1h20, dès 5 ans) D’après les livres de Gabrielle Vincent / Scénario de Daniel Pennac > Du 12 décembre au 20 janvier Jean de la lune de Stephan Schech (France, 2012, 1h30, dès 5 ans) D’après le livre de Tomi Ungerer > Du 30 janvier au 12 février La Balade de Babouchka (Russie, 52 min., dès 3 ans) > Du 26 déc. au 6 jan. février

Selkirk, le véritable Robison Crusoé de Walter Tournier (Uruguay, Chili, Argentine, 2012, 1h20, dès 5/6 ans) Selkirk est un pirate sans foi ni loi qui navigue sur les mers de Sud à la recherche de trésors. Après une mutinerie de son équipage, il est abandonné sur une île déserte. Sa manière de voir le monde change totalement. Un film d'aventure bien mené avec un excellent travail d'animation... Les Nouvelles aventures de Capelito de Rodolfo Pastor (2012, 40 minutes, dès 2 ans) Découvrez les nouvelles aventures de Capelito, le champignon magique qui réussit à se sortir de situations loufoques grâce à un peu d'astuce, beaucoup d'amitié... et un nez magique ! Il apprend à pêcher sous la glace, part à la recherche de son chien ou tente de se rendre à une fête. Les Enfants loups, Ame et Yuki de Mamoru Hosoda (Japon, 2012, 1h57, dès 6 ans) Hana et ses deux enfants, Ame et Yuki,vivent discrètement dans un coin tranquille de la ville. Leur vie est simple et joyeuse, mais ils cachent un secret : leur père est un hommeloup. Quand celui-ci disparait brutalement, Hana décide de quitter la ville pour élever ses enfants à l'abri des regards. Ils eménagent dans un village proche d'un forêt luxuriante... L’Etrange créature du lac noir de Jack Arnold (Etats-Unis, 1954, 1h19, version française, 2D et 3D, dès 8/9 ans) En Amazonie, un scientifique découvre une main palmée fossilisée. A quelle créature du passé pouvait-elle appartenir ? L'enquête commence. > Du 13 au 17 février

14


Un film de Laurent Cantet France, Canada, 2012, 2h23, vostf 1955. Dans un quartier populaire d’une petite ville des États-Unis, une bande d’adolescentes crée une société secrète, pour survivre et se venger de toutes les humiliations qu’elles subissent. Ce gang de jeunes filles poursuit un rêve impossible : vivre selon ses propres lois. Mais l’équipée sauvage qui les attend aura vite raison de leur idéal. > Film de la semaine du 2 au 8 janvier

Du 16 au 22 janvier, le magazine Télérama et le cinéma Les Lobis vous proposent de voir et revoir les meilleurs films de l’année 2012.: Amour, Camille redouble, Dans la maison, De rouille et d'os, Moonrise Kingdom, Holy Motors et Tabou (cf. page 6).

Le tarif est de 3€ la place. Sur présentation du "pass", complété du nom et de l'adresse du porteur, la caissière donnera une carte valable pour deux personnes durant toute la manifestation. Ce "pass" sera dans le Télérama précédant la manifestation et dans celui de la semaine du Festival.

Foxfire, confessions d'un gang de filles

Un film de Gilles Bourdos Français, 2011, 1h51 Avec Michel Bouquet, Christa Theret, Vincent Rottiers... 1915. Sur la Côte d’Azur. Au crépuscule de sa vie, Auguste Renoir est éprouvé par la perte de son épouse, les douleurs du grand âge et les mauvaises nouvelles venues du front : son fils Jean est blessé… Mais une jeune fille apparaît dans sa vie comme un miracle. > En sortie nationale le 2 janvier

Renoir

CiNéMa lES loBiS

Festival Télérama

15


Le Roi du Curling Un film d’Ole Endresen Norvège, 2011, 1h20, vostf Truls Paulsen est un champion de curling. Son perfectionnisme et sa névrose du millimètre se retournent un jour contre lui et il a interdiction formelle de revoir ses anciens partenaires sportifs et d’approcher une piste de curling. Mais Gordon, son ancien entraîneur, mentor et meilleur ami tombe gravement malade... > Film de la Semaine du 23 au 28 janvier

Un film de Paul Thomas Anderson Etats-Unis, 2012, 2h17, vostf Avec Joaquin Phoenix, Philip Seymour Hoffman... Freddie, revient en Californie après s’être battu dans le Pacifique. Alcoolique, il distille sa propre gnôle et contient difficilement la violence qu’il a en lui… Il rencontre Lancaster Dodd, charismatique meneur d’un mouvement nommé la Cause, il tombe rapidement sous sa coupe... > Film de la Semaine du 30 janvier au 5 février

Un film de Philippe Le Guay France, 2011, 1h44 Avec Fabrice Luchini, Lambert Wilson, Maya Sansa... Au sommet de sa carrière d’acteur, Serge Tanneur a quitté une fois pour toutes le monde du spectacle. La fatigue d’un métier où tout le monde trahit tout le monde. Trois ans plus tard, Gauthier Valence, un acteur de télévision adulé des foules, abonné aux rôles de héros au grand cœur, débarque sur l’île. Il vient retrouver Serge pour lui proposer de jouer Le Misanthrope de Molière. Serge n’est-il pas devenu une pure incarnation du personnage d’Alceste ? Les répétitions commencent : les deux acteurs se mesurent et se défient tour à tour, partagés entre le plaisir de jouer ensemble et l’envie brutale d’en découdre. > En sortie nationale le 16 janvier

Alceste à bicyclette

CiNéMa lES loBiS

The Master

16


17

7 psychopathes Un film de Martin McDonagh Royaume-Uni, vostf / Avec Colin Farrell, Woody Harrelson, Christopher Walken, Sam Rockwell, Olga Kurylenko, Tom Waits, Zeljiko Ivanek... Un scénariste en manque d'inspiration se retrouve mêlé malgré lui à un plan d'enlèvement de chiens orchestré par deux de ses amis. Mais l'affaire tourne mal lorsque le fidèle compagnon à quatre pattes d'un gangster disparaît. > En sortie nationale le 30 janvier

L’Etrange créature du lac noir Un film de Jack Arnold Etats-Unis, 1954, 1h19, vostf, 2D et 3D En Amazonie, un scientifique découvre une main palmée fossilisée. A quelle créature du passé pouvait-elle appartenir ? Classique absolu du film de monstres et pionnier du cinéma en relief, L’Étrange Créature du lac noir est un des films les plus célèbres des années 1950, par le maître incontesté du genre, (L’Homme qui rétrécit) > Film de la Semaine du 20 au 27 février

CiNéMa lES loBiS


BrèvES Et CourriErS

rencontre : “Marcher pour s'en sortir”, avec Bernard ollivier

Aider des adolescents en difficulté à trouver leur chemin en les accompagnant le long d'une marche de 2000 km en Espagne ou en Italie, c'est le projet réalisé chaque année par Seuil, association fondée et présidée par Bernard Ollivier, auteur de la Longue Marche et des Aventures en Loire. Lui-même s'est mis à la marche pour affronter le cap de la soixantaine. Il est d'abord parti sur les chemins de Compostelle ; puis il a fait le projet fou de parcourir «la route de la soie» à pied, de la Turquie à la Chine, seul avec un sac à dos. Alors, il a eu envie de transmettre son expérience à des jeunes confrontés à des parcours difficiles qui les ont parfois menés jusqu'à la prison, et a souhaité organiser pour eux de longues marches, leur offrant ainsi une occasion d'accomplir un « exploit », de révéler leurs capacités et d'en connaître les limites, d'envisager un autre avenir… > Lundi 4 février 2013 à 21h, dans la Haute-Pièce de la Clinique de la Chesnaie (Chailles) : Bernard Ollivier viendra présenter ce projet hors du commun lors d'un séminaire de l'EPIC (École de Psychiatrie Institutionnelle de la Chesnaie). Entrée libre (adhésion facultative à l'association EPIC) Informations : http://www.chesnaie.com/lesseminaires/. Ciné'fil envisage d'organiser, dans un futur proche, une soirée-projection avec Bernard Ollivier autour d'un documentaire sur l'association Seuil, actuellement en cours de réalisation. Nous vous tiendrons au courant ! festival premiers plans à angers

Du 18 au 27 janvier prochain, c’est la 25ème édition du Festival Premiers Plans, le festival des premiers films européens. La sélection officielle est d’ores et déjà en ligne sur http://www.premiersplans.org. Le programme détaillé sera disponible à partir du 11 janvier. Conférence sur le royaume-uni

En écho à la semaine du cinéma britannique, l'association Europe Ensemble propose de s'interroger sur la place et le rôle du Royaume Uni dans l'Union européenne. Son intégration européenne a toujours été compliquée et incomplète, et la tentation de quitter l'U.E. existe dans une opinion de plus en plus eurosceptique... Pauline Schnapper, professeure de civilisation britannique à l'université de Paris 3 Sorbonne Nouvelle, membre de l'Institut universitaire de France, tiendra à ce sujet une conférence-débat: "Le Royaume Uni et l'Union européenne, le début de la fin?", le lundi 28 janvier à 18h30, au Campus de la CCI / Amphi rouge. Entrée libre.

18


jeu. 3 jan. 18 h - 20 h 30

sam. 5 jan. 16 h

lun. 7 jan. 18 h et 21 h

opéra Jawa jeu. 31 jan. 18 h - 20 h 30*

jeu. 24 jan. 20 h 30

sam. 9 fév. 16 h

sam. 2 fév. 16 h

sam. 26 jan. 16 h

ven. 15 fév. 18 h

dim. 10 fév. 14 h*

dim. 3 fév. 21 h

dim. 27 jan. 21 h

dim. 20 jan. 21 h

lun. 18 fév. 18 h

lun. 18 fév. 20 h 30

lun. 11 fév. 18 h

lun. 4 fév. 18 h et 21 h

lun. 28 jan. 18 h

lun. 21 jan. 18 h et 21 h ven. 25 jan. 18 h

ven. 1er mars 18 h

ven. 22 fév. 18 h

dim. 10 fév. projection des deux parties avec entracte (buffet indien offert)

ven. 8 fév. 18 h

ven. 1er fév. 18 h

jeu. 24 jan. 18 h lun. 28 jan. 21 h

ven. 11 jan. 18 h

Sauf mention spéciale, les projections se déroulent au cinéma Les Lobis (12 avenue Maunoury à Blois). accompagnée d’une rencontre-débat

*Projection dim. 6 jan. 21 h

pays rêvé jeu. 7 fév. 20 h 30

jeu. 14 fév. 20h30

dim. 17 fév. 21 h

lun. 25 fév. 18 h et 21 h

Ciné’fil adhère à l’ACOR (Association des Cinémas de l’Ouest pour la Recherche), à l’ACID (Association du Cinéma Indépendant pour sa diffusion) et à l’ACC (Association des Cinémas du Centre)

CalENdriEr Sharqiya

gangs of wasseypur 1 dim 10 fév. 17 h 30*

sam. 16 fév. 16 h

dim. 24 fév. 21 h

lun. 4 mars 18 h et 21 h

Semaine du cinéma britannique du 9 au 15 janvier

gangs of wasseypur 2 jeu. 14 fév. 18 h

sam. 23 fév. 16 h

dim. 3 mars 21 h

sam. 19 jan. 16 h

adrienn pàl

jeu. 21 fév. 18 h - 20 h 30

sam. 2 mars 16 h

jeu. 17 jan. 18 h - 20 h 30

gimme the loot

jeu. 28 fév. 18 h - 20 h 30

tabou

aujourd’hui

Ciné’fil : 18 Rue Roland Dorgelès - BP 162 - 41005 Blois Cedex tél et fax 02 54 55 06 87 - cinefil.blois@gmail.com www.cinefil-blois.fr

Janvier/février 2013  

Blois • Ciné-fil