Issuu on Google+

PREVISIONNEMENT Cinéphare et Le Cinéma L'Agora ont le plaisir de vous inviter à deux journées de prévisionnement à Châteaulin (Finistère) Mardi 4 et Mercredi 5 décembre MARDI 4 DECEMBRE 09h30 : 10h00 : 12h00 : 14h00 : 17h00 : 19h00 : 20h30 :

09h00 : 09h30 : 11h15 : 12h00 : 14h00 : 17h00 :

Accueil El Estudiante de Santiago Mitre Repas Crawl de Herve Lasgouttes Projection suivie d'une rencontre avec le réalisateur Ici et là-bas d'Antonio Méndez Esparza Repas Le Festin de Babette de Gabril Axel

MERCREDI 5 DECEMBRE Accueil Un jour de chance d'Álex de la Iglesia Rose et Violette Programme de trois films d'animation de Folimage Repas Les Lendemains de Bénédicte Pagnot Projection suivie d'une encontre avec la réalisatrice Fin des journées


EL ESTUDIANTE

CRAWL

Argentine – 2011 – 1h50 Epicentre Films - sortie le 23 janvier 2013 Prix spécial du jury Locarno 2011

Un film d'Hervé Lasgouttes France – 2012 – 1h25 Premium Films – Sortie le 30 janvier 2013 Film aidé par la région Bretagne Label Europa Cinemas du meilleur film européen

Roque Espinosa vient à Buenos Aires débuter encore de nouvelles études. Les premiers mois, il suit les cours et erre dans les couloirs, un peu décalé. Puis il se fait des amis, va à des fêtes, rencontre des filles et tombe amoureux de Paula, une maître-assistante. En recherchant sa compagnie et son attention, Roque découvre le versant politique de l’université, un monde qui lui était jusque là totalement indifférent. Il se lie avec Alberto Acevedo, un politique retraité qui se sert de l’enseignement pour élaborer des stratégies. Grâce à lui, Roque apprend les règles, les procédures et les moyens d’arriver. Il pense avoir enfin trouvé sa vocation: la politique est son école. Il participe à l’élection du nouveau doyen et apprend à construire des alliances, à faire consensus et à organiser des actions publiques. En apprenant à devenir un leader étudiant, Roque découvre un univers semblable à celui de la politique actuelle, avec ses codes, comme si tout n’était que parodie ou mascarade.

En Cornouaille, dans une Bretagne bordée par l'océan, Martin enchaîne les petits boulots et les maigres larcins. Il sort depuis peu avec Gwen, une fille mystérieuse qui habite seule dans un mobile home et qui va nager chaque jour en haute mer, par tous les temps. Le jour où Gwen annonce à Martin qu'elle est enceinte de lui et qu'elle veut garder l'enfant, il prend peur, et s'empresse de disparaître. Corinne, la soeur de Martin, est elle aussi enceinte et a du mal à faire passer l'arrivée d'un troisième enfant à Jean, son mari, déjà en prise avec des problèmes dans son travail. Alors que Martin puis Jean partent à la dérive, Gwen et Corinne se débattent seules et essayent de redresser la barre. Jusqu'au jour où Martin est accusé de meurtre.

Un film de Santiago Mitre

" Crawl est un premier film impressionnant. Hervé Lasgouttes a un sens très fort de la narration et son film évoque de façon puissante l'atmosphère de la vie professionnelle en Bretagne, dans des conditions économiques difficiles . Les deux jeunes acteurs sont exceptionnels. La fin du film n'est pas heureuse mais un sentiment d'espoir demeure pour les personnages et le public."

" El estudiante, c'est l'histoire d'un feu sacré. Celui de la politique, de l'espoir du changement, mais surtout du charisme et de la passion qui rend le militantisme aussi séduisant. (...) Récompensé notamment à Locarno, El Estudiante a beaucoup à offrir. Santiago Mitre a concocté un film bien ficelé, illustrant avec justesse la chimie qui opère dans un climat activiste. Selon une certaine tradition du cinéma militant latino-américain, un regard - Jury Europa Cinémas intime et nerveux suit le protagoniste dans ses débandades. Seul bémol s'il y en est un, c'est de devoir s'armer de patience et de matière grise pour suivre les conversations politiques (...) mais le film est bien plus Rencontre avec le réalisateur grand que ses discours. Ce qui y importe, c'est le charme Hervé Lasgouttes à l'issue de la envoûtant de ceux qui ont le courage de leurs convictions projection. sociales".

- Panorama Cinéma


ICI ET LA-BAS

Un film d'Antonio Méndez Esparza Mexique – 2012 – 1h50 ASC Distribution – Sortie le 6 février 2013 Grand Prix Semaine de la Critique Cannes 2012

Avant Première ouverte au public LE FESTIN DE BABETTE Un film de Gabriel Axel Danemark – 1987 – 1h40 Carlotta –sortie le 19 décembre

Une des raisons qui motivent la présence régulière de films mexicains à Cannes et dans d’autres festivals tient au renouvellement perpétuel du thème de la frontière. Ici et Là-bas est une nouvelle proposition, délicate et attachante, dans un registre intimiste et quasi documentaire. Ici, pas de frontière physique, pas de barbelés et de minutemen fachos. Pedro en a terminé avec tout cela quand il rentre chez lui, dans les montagnes du Guerrero, après plusieurs années passées à New York.

Sur la côte du Jutland vivent deux vieilles soeurs, Martine et Filippa, filles d’un pasteur autoritaire qui fut en son temps le fondateur d’une communauté religieuse locale. Un soir arrive au village une réfugiée française, envoyée par un ancien soupirant de Filippa. Elle s’appelle Babette et demande l’asile auprès des soeurs. Quatorze ans plus tard, la Pour Antonio Méndez Esparza, l’enjeu de ce premier long Française est devenue leur fidèle servante. Un jour, métrage tient dans la combinaison de deux exigences. En elle gagne une somme importante à la loterie. Mais plutôt que de garder l’argent, Babette décide de premier lieu, un travail documentaire mené pendant plusieurs années sur des habitants du sud du Mexique, avec chambouler les principes ascétiques de cette communauté en organisant un dîner fastueux, dans lequel il a nourri le film. A intervalles réguliers, il fait intervenir des personnages dont on n’a aucun mal à croire la grande tradition française… qu’ils ne jouent aucun rôle autre que le leur. L’inconsolable femme qui a perdu son fils, mort en exil, la vieille dame qui Pendant quatorze ans, on a refusé ce film à Gabriel Axel. Le consultant danois lui aurait dit "Gabriel, prépare ses obsèques comme on fait la liste des commissions, les jeunes du village qui, à l’âge où on tombe y'a pas un quart d'heure de film dans ce scénario !" ou "Comment peux-tu être assez naïf, Gabriel, amoureux, se méfient de leurs sentiments parce qu’ils pour croire que les spectateurs vont venir voir des savent qu’eux aussi rejoindront ce «là-bas», sans savoir vieilles filles qui chantent des cantiques du XVIe quand et s’ils en reviendront. siècle ? Ça ne marchera jamais !" L’autre contrainte que le film s’est imposée repose sur sa Après un triomphe public inattendu et l'Oscar du part de fiction qui, à petites touches impressionnistes, Meilleur Film Etranger, Gabrile Axel sera invité évoque la fragilité extrême de la notion de quiétude. Chaque imprévu, chaque trébuchement, est susceptible de dans le monde entier. Partout, on lui sert le caviar et les cailles en sarcophage aux truffes. Il a été faire voler en éclats cette illusion d’un bonheur aussi dérisoire que chèrement acquis. Comme la naissance d’un décoré officier de la Légion d'honneur pour sa promotion de la gastronomie française à travers le enfant prématuré qui replonge la petite famille dans d’inextricables ennuis d’argent ou comme cet orchestre du monde. dimanche que ses membres doivent abandonner pour ne pas sacrifier une heure de leur exorbitant temps de travail. Réédition en copie neuve

- Bruno Icher, Libération

restaurée


UN JOUR DE CHANCE Un film d'Alex de la Iglesia Espagne – 201 – 1h35 DistriB Films – Sortie le 12 décembre

Après l’aboutissement que représentait l’immense Balada Triste, Álex de la Iglesia emprunte à nouveau le chemin de la farce et de l’absurde pour livrer avec Un Jour de chance un de ses films les plus engagés, dans une carrière déjà bien fournie en charges offensives envers un système à la dérive. Maniant toujours aussi brillamment l’humour noir et l’émotion, l’espagnol cinéphile au regard lucide sur son pays signe une fable humaine bouleversante qui prouve qu’il est bel et bien un artiste en colère. Dans Balada Triste, Álex de la Iglesia ouvrait les yeux sur une Espagne franquiste coupée en deux à travers la lutte de deux clowns pour une même femme. Dans Un Jour de chance (L’éclat de la vie dans sa version originale) il plante un chômeur longue durée, excréatif en agence de pub, la tête sur une tige métallique en plein milieu d’un théâtre antique. Concrètement, le symbole n’est pas bien difficile à décrypter : il lobotomise le pur produit du capitalisme déshumanisé sur l’autel d’une grandeur oubliée de l’Espagne. Difficile de trouver une image plus forte pour synthétiser la crise terrible que traverse la pays. Mais comme Álex de la Iglesia n’est pas du genre à s’apitoyer et qu’il préfèrera toujours gueuler très fort, au risque de passer pour un fou et de se mettre les cyniques, les vrais, sur le dos, il préfère tourner tout cela en farce caustique. Il n’a jamais été aussi indigné dans toute sa carrière et concentre ici toute la colère déjà présente à plus faible dose dans 800 balles et son rapport à l’héritage culturel, dans Le Crime farpait et son traitement du culte de l’apparence et du capitalisme, ou encore dans Mes Chers voisins et son regard assassin sur la communauté espagnole qui en oublie son principe d’entraide par appât du gain. Avec Un Jour de chance, il synthétise tout ça, et plus encore, en enrobant le tout d’un exercice de style audacieux de huis-clos à ciel ouvert.

- Nicolas Gilii, Filmosphère

ROSE ET VIOLETTE

Un programme d'animation de Folimage France – 2012 – 50 min Folimage – Sortie le 13 février

La Chose Perdue Un garçon trouve une créature étrange sur la plage et décide de lui trouver un foyer dans un monde où les hommes considèrent qu’il y a des choses bien plus importantes. Aleksandr Aleksandr le tricoteur a oublié depuis longtemps la raison pour laquelle il vit suspendu au-dessus des nuages avec son village, qui survit au froid grâce à ses tricots. Jusqu'au jour où il tombe et doit faire face à l'inconnu et à ce qui vit en dessous.

Rose et Violet Le cirque Igor a recruté deux nouvelles acrobates : Rose et Violet, les sœurs siamoises! Attachées par un bras commun, elles pirouettent et rebondissent sous les projecteurs. Elles sont promises à un grand succès, mais l’arrivée de l’homme le plus fort du monde au sein de la troupe d’artistes vient tout compliquer. Au cours d’une représentation qui tourne à la catastrophe, l’impensable survient, Rose et Violet sont séparées l’une de l’autre. Cet accident n’est cependant pas la fin de leur folle aventure acrobatique. Au bout d’une course pleine de surprises et de dangers, les jumelles se retrouvent face à face. Serontelles capables de passer par-delà des jalousies du passé? Dans l’univers étrange et attachant de Rose et Violet, la vie est dure, mais les poules jouent de la guitare, les chiens dansent la polka et les gens qui s’aiment finissent par se retrouver. Les cinéastes Luc Otter et Claude Grosch explorent l’univers du cirque, au moyen d’une technique numérique à mi-chemin entre le papier découpé et la pâte à modeler.


LES LENDEMAINS

Un film de Bénédicte Pagnot France – 2012 – 1h47 UFO Distribution – Premier trimestre 2013

INFORMATIONS Mardi 4 et Mercredi 5 décembre CINÉMA L'AGORA, CHÂTEAULIN (29) 5 Place de la résistance (à côté de la Mairie) Tel : 02 98 86 28 04

Audrey a 18 ans. Elle part à la fac et fait des nouvelles rencontres. Elle change de vie et sa vie change : le chômage de son père, le secret de sa meilleure amie, les difficultés financières... Avec sa co-locataire, elle découvre le militantisme politique mais elle préfère partager la vie de ceux qui ont transformé leur critique de la société en actes : les squatters du GRAL. Les Lendemains est un film atypique dans le paysage du

cinéma français. D’une part, l’ambition de ce film est de s’inscrire dans une réflexion sociale et politique, d’incarner l’inquiétude légitime d’une partie de la jeunesse, d’en restituer le désarroi dans une société où les écarts se creusent, d’évoquer sa colère face au politique. Mais si ce film est engagé, il n’en est pas pour autant militant, il ne porte aucun jugement et ne propose évidemment pas de solution toute faite. Son personnage, Audrey, incarne l’impossibilité de l’insouciance dans la société d’aujourd’hui et rend tangible la difficulté d’y trouver une place quand on n’y a pas été préparé. D’autre part, le film, financé avec le soutien de l’Avance sur recettes et la région Bretagne, est un des très rares longs-métrages français initié hors de Paris. Il est produit, réalisé, tourné en Bretagne et a été monté et finalisé (mixage, étalonnage) chez AGM Factory installé à Rennes.

Rencontre avec la réalisatrice Bénédicte Pagnot à l'issue de la projection.

ORGANISATION ET CONTACT Association Cinéphare 3 boulevard Gambetta 29 480 Le Relecq Kerhuon 02 98 47 51 68 / 06 75 05 89 51 reseau.cinephare@gmail.com

INSCRIPTIONS NOMBRE DE PARTICIPANTS : ORGANISME / ASSOCIATION : ADRESSE ET CONTACT : RÉSERVATION DES REPAS : Mardi midi : Mardi soir : Mercredi midi : Les repas sont réservés mais restent à la charge des participants

COUPON A RENVOYER A CINEPHARE AVANT LE 27 NOVEMBRE Cinéphare est un réseau de trente-trois salles de cinéma et associations de cinéphiles. Son objectif est de garantir la diversité du cinéma par le soutien à la diffusion de films arts et essais, de documentaires, de courts métrages et d’œuvres de répertoire. Cinéphare contribue à l’aménagement culturel du territoire par la mise en réseau des salles de petite et moyenne exploitation. Cinéphare propose également tout au long de l’année des animations, notamment à destination du jeune public, des formations, des rencontres avec des réalisateurs ou des critiques, des débats avec des associations… Cinéphare travaille en partenariat avec des structures départementales, régionales et nationales. Contact : Olivier Bitoun - 02 98 47 51 68 - 06 75 05 89 51 reseau.cinephare@gmail.com - site : www.cinereseau29.org


Cinéphare | 4 et 5 décembre à Châteaulin