Issuu on Google+

Salle classée Art et Essai

2013

DECEMBRE cinéma LE DIETRICH

borgman Alex Van Warmerdam PRINCE OF TEXAS David Gordon Green le cours etrange des choses Raphaël Nadjari les rencontres d’apres minuit Yann Gonzalez INSIDE LLEWYN DAVIS Ethan et Joel Coen 2 AUTOMNES 3 HIVERS Sébastien Betbeder .../...

Labels Recherche & Découverte, Patrimoine et Jeune Public


Les actualités cinématographiques Produite par Les Yeux d’Izo, Les Actualités cinématographiques est une série de quatre courts-métrages documentaires réalisés en Région Poitou-Charentes, à découvrir entre autres au Dietrich et au TAP cinéma entre novembre 2013 et juin 2014, à raison d’une actualité tous les deux mois. Le Dietrich vous propose de découvrir le premier numéro, Pouvoir se dire, avant le long-métrage Les rencontres d’après minuit.

Pouvoir se dire Benoît Perraud Poitiers – 2013 – 10 min.

Énoncer un amour, cacher une étreinte, raconter une identité. Révéler quoi, révéler comment, révéler pourquoi ? Avouer, comme une différence, comme une part de soi-même, comme une normalité. Entre culpabilité, désir et émancipation, plusieurs personnes racontent quelques moments de leur vie liés à leur homosexualité.

Du 12 au 30 décembre

les rencontres d’apres minuit J -12 PREMIER FILM Comédie dramatique de Yann Gonzalez Avec Kate Moran, Niels Schneider, Éric Cantona France – 2013 – 1h32

Au cœur de la nuit, un jeune couple et leur gouvernante travestie préparent une orgie. Sont attendus La Chienne, La Star, L’Étalon et L’Adolescent. Un casting royal donne au scherzo mousseux et libertin de Gonzales sa consistance, sa gravité hautement humaines. Pas difficile d’imaginer comment ce type méconnu, qui n’avait sans doute pas de gros chèque à proposer, a su rameuter une si belle pléiade : ses acteurs ont sauté sur de très bons rôles et des dialogues d’une poilante précision, dont aucun comédien sincère ne résisterait à relever le défi. Libération De ce pitch sulfureux, Yann Gonzalez tisse un huis clos où sensualité et fantaisie foutraque se donnent la main. La force du film tient à sa manière astucieuse de tordre la mécanique du récit par (...) des scènes de pure comédie qui mélangent, avec une fluidité bluffante, grivoiserie, ironie sourde et émotion pure. (...) Un ton neuf, rafraîchissant une maîtrise de tous les instants. Un premier film jouissif. cinema.nouvelobs.com

Du 4 au 22 décembre

Du 4 au 17 décembre

le cours etrange des choses borgman -12 J Thriller d’Alex Van Warmerdam J SORTIE NATIONALE Avec Jan Bijvoet, Hadewych Minis, Jeroen Perceval Comédie dramatique de Raphaël Nadjari Avec Ori Pfeffer, Moni Moshonov, Michaela Eshet France/Israël – 2013 – 1h40

Saul, quarantenaire rêveur et mélancolique, court chaque fois qu’il ne va pas bien pour s’évader. Sur un coup de tête, il décide de se rendre à Haïfa où se trouve son père qu’il ne voit plus depuis cinq ans et qu’il tient pour responsable de tous ses maux. Entre drame et burlesque, il va découvrir un père transformé. Et, peut-être, l’espoir d’une vie nouvelle...

Pays-Bas/Belgique/Danemark – 2013 – 1h53 Grand Prix (Sitges 2013)

Un pauvre type qui vit caché sous terre est pourchassé dans les bois par trois « honnêtes » citoyens. Il parvient à s’échapper et, sous prétexte de prendre un bain, s’incruste chez une famille dont le mari le rosse et l’épouse le soigne... Peu à peu, Camiel Borgman – c’est le nom du fuyard – investit les lieux et les esprits…

C’est un film tout simplement remarquable. Le plus abouti peut-être de ce cinéaste à qui l’on doit, en particulier, I am Josh Polonski’s Brother (2001) et Apartment 5#c (2002). Les acteurs – (...) que l’on avait remarqué dans La nuit nous appartient de James Gray – sont excellents. Un mot pour finir concernant l’image, signée Laurent Brunet. C’est elle qui donne au film cette fluidité, cette sensation de la vie qui avance, inexorablement, en une étrange et passionnante succession d’événements. www.lemonde.fr

Comme les meilleures œuvres surréalistes, le film s’attache moins à produire un discours cohérent que des affects. Il est perclus d’images improbables – un homme jardinant en costume, des lévriers flairant un corps endormi dans l’eau, une fillette vidant une peluche de sa paille pour la remplacer par du sable… – et fourmille d’actions qui n’ont d’autre fonction narrative que celle d’épaissir le mystère. Le personnage de Camiel reste de bout en bout insaisissable, son comportement inexplicable. Au cœur de Borgman se trouve un vide autour duquel l’imagination du spectateur se doit de tournoyer. www.critikat.com

Du 4 au 24 décembre

Du 4 au 17 décembre

PRINCE OF TEXAS

INSIDE LLEWYN DAVIS J

Comédie dramatique de David Gordon Green Avec Emile Hirsch, Paul Rudd, Joyce Payne USA – 2013 – 1h34 Ours d’argent Meilleur réalisateur (Berlin 2013) / Prix des blogueurs (Paris 2013)

Biopic de Ethan et Joel Coen Avec Oscar Isaac, Carey Mulligan, Justin Timberlake USA – 2013 – 1h45 Grand prix (Cannes 2012)

Deux acteurs, un décor magnifique (...) et 60 pages de scénario tournées dans l’ordre chronologique pour un budget de 725 000 dollars. L’assurance d’une liberté totale retrouvée pour le cinéaste qui revient aux fondements de son cinéma tout en rappelant bien évidemment celui de Jeff Nichols dont les points de comparaison semblent nombreux. Mais il troque la gravité dramatique de son comparse pour une légèreté proche de la ballade folk. Il n’y a pas de réels enjeux, juste l’histoire d’une parenthèse dans la vie de deux individus bien différents. www.toutlecine.com

Où situer Inside Llewyn Davis dans l’œuvre des frères Coen ? Sur le versant tendre, celui de A serious man. Tendre et évidemment cruel. Les dialogues sont somptueux, violents, claquent comme des coups de fouet. On rit on pleure. Les passages chantés sont très émouvants, comme des oasis de tranquillité, le moment où Llewyn peut enfin exprimer son désespoir à travers son art. On est avec lui, Llewyn Davis, dans cet océan d’incompréhension, de malentendus, d’égoïsme. www.lesinrocks.com

Été 1988, Texas. Alvin et Lance travaillent ensemble sur le marquage d’une route endommagée par un feu de forêt. Tandis que l’un profite des joies de la nature et des grands espaces, l’autre ne pense qu’aux fêtes et aux filles…

Greenwich Village, 1961. Un hiver rigoureux sévit sur New York et Llewyn Davis, jeune chanteur de folk, lutte pour gagner sa vie. Des cafés du Village à un club désert de Chicago, ses mésaventures le conduisent jusqu’à une audition pour le géant de la musique Bud Grossman.


La poule

Du 5 au 30 décembre

SNOWPIERCER LE TRANSPERCENEIGE

-12

Drame d’anticipation de Bong Joon Ho Avec Chris Evans, Song Kang-Ho, Ed Harris Corée du sud – 2013 – 2h05

En 2014, une tentative de géo-ingénierie contre le réchauffement climatique entraîne une glaciation exterminant presque toute vie sur terre. En 2031, les derniers humains ont été enfermés dans un train forcé de rouler continuellement. Les habitants des derniers wagons, vivant dans la promiscuité et le rationnement, se révoltent. Il aura fallu huit ans, le plus gros budget de l’histoire du cinéma coréen, de la ténacité plein les manches et 120 tonnes de décors à Bong JoonHo pour mettre son enfant roi dans les bras du monde, à qui cet adepte du cumul des mandats a d’ailleurs trouvé le moyen d’asséner deux claques bienvenues (The Host et Mother) pendant la gestation de Snowpiercer. Résultat : ce dream project nourri au sein et inondé d’amour a le charme du commerce de proximité et l’efficacité d’une grande surface. Il vous donnera surtout (...) l’occasion de vous réconcilier avec la science-fiction et la SNCF. www.avoir-alire.com

À partir du 25 décembre

Séance-discussion :

Soirée vendredi 13 :

à l’initiative de la Ligue des Droits de l’Homme et en partenariat avec Filmer Le Travail, le Dietrich vous propose 3 courts-métrages autour de la condition de la femme et son rapport au travail. Séance en présence de la réalisatrice de Fanny Dal Magro (sous réserve).

Un vendredi 13 ensorcelé avec une avant-première et un inédit en salles. Venez déguisés, c’est encore mieux ! Apéritif offert à l’interséance. Infos, surprises et places à gagner sur Facebook (voir adresse au dos). 1 film : tarifs habituels (sauf étudiants et Carte culture : 4 €). Plein tarif soirée : 9 €.

Femmes au travail « Dietwitch » !

Tarif unique : 5 € (sauf adhérents et Bourses spectacles : 2,5 €). Le 9 décembre à 20h30

LA MOTIVATION Court-métrage documentaire d’Emmanuel Gras France – 2002 – 26 min.

Portrait attachant de Carine, jeune fille issue de la DASS... Son combat pour élever son fils, sa principale motivation, pour s’élever socialement.

LA POULE

2 AUTOMNES 3 HIVERS j sortie nationale

Court-métrage de Luc Béraud Avec Catherine de Seynes, Jean Champion, Michael Lonsdale France – 1971 – 18 min.

À 33 ans, Arman a décidé de changer de vie. Pour commencer il court. C’est un bon début. Amélie court, elle aussi. La première rencontre est un choc. La seconde enverra Arman à l’hôpital mais sera le début de leur aventure.

EN SUSPENSION

Comédie de Sébastien Betbeder Avec Vincent Macaigne, Maud Wyler France – 2013 – 1h31

La manière de Sébastien Betbeder enchante : le film tient dans une alternance de monologues, articulés en courts chapitres au rythme très pop. Un peu comme chez Godard, la pratique du collage, de la citation (Eugène Green, Bresson, Alain Tanner, Judd Apatow, etc.) s’intercale sauvagement, avec liberté, dans le fil du récit. Rien de lourd ou de pédant, mais une très jolie façon de présenter les personnages, dont la vie intérieure et les rêves sont plus riches que l’existence sociale en tant que telle. (…) Une comédie sentimentale charmante et spirituelle, avec ses bouffées romanesques et ses chutes de pression. À ne pas manquer ! toutelaculture.com

Les sorcières de Zugarramurdi

Fernand Sanchez, prof d’espagnol dans un lycée, est marié à une jeune femme de lettres. Les succès qu’elle obtient dans les milieux littéraires suscitent sa jalousie et blessent son orgueil masculin. Il tentera par tous les moyens de ramener son épouse à l’état qu’il juge normal.

Court-métrage de Fanny Dal Magro France – 2009 – 19 min.

Julie, 30 ans, vit seule avec sa petite fille Manon. Chaque jour, elle lutte pour trouver du travail et élever son enfant. Elle semble se battre contre un adversaire invisible et le découragement la guette parfois. Peu à peu, son comportement devient de plus en plus incertain...

LES SORCIERES DE ZUGARRAMURDI j -12 avant-première Comédie horrifique d’Álex de la Iglesia Avec Carmen Maura, Carolina Bang, Hugo Silva Espagne – 2013 – 1h51

Trois braqueurs d’un magasin d’or de la Puerta del Sol à Madrid en fuite vers la France vont se réfugier par erreur dans la ville de Zugarramurdi, haut lieu de la sorcellerie, à la veille d’une très importante réunion de milliers de sorcières... Álex de la Iglesia revient jouer les sales gosses avec ce Sorcières de Zugarramurdi, pur film de divertissement complètement barré et à forte dose d’humour acide dont lui seul a le secret. Enfin lui, et son scénariste fétiche Jorge Guerricaechevarria avec qui il a coécrit ses œuvres les plus folles (...). Encore une fois on peut dire que le tandem n’a pas lésiné pour vous faire passer 2h de pur délire abracadabrant dans le même style que leur Mort de rire ou Le Jour de la bête. Les Sorcières de Zugarramurdi est un joyeux bordel où règnent l’absurde et l’humour vache, une nouvelle farce où se mélangent comédie noire et fantastique. www.filmdeculte.com

THE LORDS OF SALEM j -16 inédit en salles Thriller horrifique de Rob Zombie Avec Sheri Moon Zombie, Bruce Davison USA / Grande-Bretagne / Canada – 2013 – 1h41

Alors qu’elle passe un vinyle à l’antenne de la radio pour laquelle elle travaille, Heidi réveille un groupe de sorcières tuées au XVIIe siècle à Salem et ayant juré de revenir se venger...

En suspension

Zombie s’éloigne de tout ce qu’il a pu faire jusque là et vient nous envoûter progressivement avec un drame intimiste marqué par le sceau du malin. En empruntant aussi bien au Polanski de Rosemary’s baby et du Locataire que de Kubrick et de son magistral Shining, c’est tout un pan de cette école du genre beaucoup plus personnel qu’il a su ingurgiter pour mieux embellir son propre cinéma. (…) Complètement happés par cette ambiance hypnotique aux flammes qui ondulent et aux étranges paliers voisins qui renferment les perceptions les plus malfaisantes, on marche à 100 %. www.avoir-alire.com


Rétro JERRY LEWIS La ressortie récente de plusieurs films de Jerry Lewis est l’occasion pour nous de vous faire (re)découvrir un personnage ayant marqué durablement l’histoire du cinéma (plus de 50 ans de carrière) mais finalement un peu oublié aujourd’hui. D’abord acteur, célèbre pour ses duos comiques avec Dean Martin, puis réalisateur, il sera le digne héritier d’une longue lignée de pointures du burlesque, de Chaplin à Mel brooks en passant par son ami Pierre Etaix. Nous démarrerons cet hommage le mercredi 11 décembre à l’occasion d’une double séance animée par Emmanuel Dreux, maître de conférences au département The connexion cinéma de Paris 8 et dont les recherches portent sur le comique au cinéma. Il a notamment publié Le Cinéma burlesque ou la subversion par le geste (Lharmattan, collection « Esthétiques », 2007). Du 11 au 24 décembre

LE TOMBEUR DE CES DAMES j Comédie de Jerry Lewis Avec Jerry Lewis, Helen Traubel, Buddy Lester USA – 1961 – 1h35

Quand Herbert H. Heebert surprend sa fiancée dans les bras d’un autre, il décide de renoncer aux femmes. C’est alors qu’il est engagé comme homme à tout faire dans un foyer de jeunes filles. Deuxième long métrage de Jerry Lewis, Le Tombeur de ces dames est l’affirmation, jusqu’à l’exhibitionnisme, des ambitions et des audaces du clown transformé en cinéaste démiurge. Lewis est le dernier représentant d’une tradition du music-hall (le film est construit selon le principe d’épisodes comiques autonomes) mais aussi un artiste moderne, en phase avec les bouleversements formels des années 60, au sein même du divertissement hollywoodien. Ainsi, le décor du pensionnat est l’objet d’un effet de distanciation : il s’agit d’une maison de poupées géante coupée en deux dont chaque pièce est explorée par la caméra dans un plan virtuose.(...) Mais Lewis ne se contente pas d’utiliser la machinerie des studios comme un luxueux jouet. Son film dessine le profil psychanalytique de l’homme américain, et envisage les rapports entre les hommes et les femmes, faussés par le culte de la séduction et de la beauté, sous la forme d’un cauchemar agressif et clinquant. www.arte.tv

Le mercredi 11 décembre, la double séance Le tombeur de ces dames et Artistes et modèles sera animée par Emmanuel Dreux (voir présentation ci-dessus). Un film : tarifs habituels. Tarif soirée : 9 €.

Du 11 au 23 décembre

ARTISTES ET MODeLES j Comédie de Frank Tashlin Avec Dean Martin, Jerry Lewis, Shirley MacLaine USA – 1956 – 1h49

Dick, dessinateur sans emploi, et Eugène,

Artistes et modèles

qui brûle d’envie d’écrire des histoires pour enfants, végètent dans leur appartement new-yorkais. La chance semble leur sourire lorsque Gabrielle, leur voisine, dont Dick est amoureux, quitte ses fonctions d’illustratrice. Chef-d’œuvre sur la bande dessinée et le pop art Artistes et Modèles est une satire doublée d’une comédie délirante. Un must. (…) Il faut redécouvrir les comédies de Tashlin qui fut le premier à critiquer de l’intérieur le divertissement américain, égratignant le culte de la réussite sociale et du bonheur matériel dans des contes moraux déguisés en comédies acidulées. Joe Dante et John Landis lui doivent presque tout et avant eux Jerry Lewis, qui apprendra le métier de cinéaste à ses côtés, lui doit beaucoup. www.arte.tv

Le mercredi 11 décembre, la double séance Le tombeur de ces dames et Artistes et modèles sera animée par Emmanuel Dreux (voir présentation ci-dessus). Un film : tarifs habituels. Tarif soirée : 9 €.

Du 19 au 29 décembre

DOCTEUR JERRY j ET MISTER LOVE Comédie de Jerry Lewis Avec Jerry Lewis, Stella Stevens, Kathleen Freeman USA – 1963 – 1h47

Le professeur Kelp est un professeur de chimie, très maladroit. Ses cours sont plus distrayants qu’instructifs. Secrètement, il prépare un élixir grâce auquel il se transforme en crooner séduisant, sûr de lui, répondant au nom de Buddy Love. Ce double n’a pas la gentillesse, ni les bonnes manières du professeur. Très vite, ce dernier a du mal à le maîtriser.

Les roses noires Docteur Jerry et Mister Love

Il ne s’agit pas vraiment d’une baisse de régime mais d’une sorte de déviation que prend l’histoire pour se resserrer sur le véritable sujet. À savoir celui de la richesse intérieure des individus dans une société qui met en avant le paraître. Plus de quarante ans après sa réalisation, le culte du physique ne s’est pas arrangé à force de pub et de la starification des top-models. Ce qui rend encore plus touchante l’histoire de ce pauvre professeur plutôt laid qui aimerait bien être vu autrement. www.devildead.com

Du 19 au 31 décembre

UN GALOP DU DIABLE j Comédie de George Marshall Avec Jerry Lewis, Dean Martin, Pat Crowley USA – 1953 – 1h40

À New York, au cours des années 1920, le joueur et beau parleur Nelson croise le chemin du bookmaker « Jumbo » Schneider. Nelson doit beaucoup d’argent. Il est menacé de mort (on lui promet les pieds cimentés et un petit tour à la mer) à moins de truquer une course de chevaux dans le Maryland pour gagner le pactole. Naturellement, Nelson se dirige vers le Maryland... avec son cousin Virgil Yokum à sa suite. Un galop du diable, peu connu, est une très bonne surprise. Le réalisateur, George Marshall, est de ceux qu’au vu de leur filmographie éclectique certains qualifient de « tâcherons ». On aimerait plus de tâcherons comme celui-ci, car le film est excellent. www.lesinrocks.com

Docteur Jerry et Mister Love est un film dosé de manière assez étrange. Les premières minutes démarrent à cent à l’heure donnant la part belle à la présence comique de Jerry Lewis et à des gags ridicules (donc hilarants !) avant de prendre un tournant plus sérieux et dramatique.

Le tombeur de ces dames

Un galop du diable


JEUNE PUBLIC

After School Midnighters

À partir du 18 décembre

MON ONCLE

À partir de 6 ans

À partir du 19 décembre

j

Comédie de Jacques Tati Avec Jacques Tati, Jean-Pierre Zola Italie/France – 1958 – 1h50 Prix spécial du jury (Cannes 1958) / Oscar du meilleur film étranger (1959)

Monsieur et Madame Arpel habitent une maison moderne dans un quartier aseptisé. Dans cet univers trop bien agencé, jeu, hasard et humour n’ont aucune place et leur fils Gérard s’ennuie. Mais voilà que fait irruption son oncle, Monsieur Hulot, le frère de Madame, personnage décalé et inadapté, venant d’un monde chaleureux et malcommode qui disparait au profit d’un univers confortable, high-tech, clean. Pour le plus grand bonheur de son neveu, il fait désordre dans la maison Arpel et aussi sème le trouble dans l’entreprise Plastac. Ce petit bijou burlesque provoque l’hilarité grâce à des gags imparables, une réalisation inspirée et un regard assassin sur la société moderne. Jubilatoire. (…) Grâce à une impeccable science du cadrage, à l’utilisation novatrice de la bande sonore pour signifier l’aliénation et à une préparation imparable des gags, Mon oncle apparaît aujourd’hui encore comme un modèle de comédie, à michemin entre la tradition du burlesque muet et des expérimentations de la Nouvelle vague. Audacieux à plus d’un titre, ce chef d’oeuvre a connu davantage de succès aux États-Unis où il a obtenu l’Oscar du meilleur film étranger. Rétrospectivement, on peut suivre son influence manifeste dans le monde entier sur des cinéastes tels qu’Otar Iosseliani ou encore Aki Kaurismaki. www.avoir-alire.com

After School Midnighters

À partir de 8 ans

Animation d’Hitoshi Takekiyo Japon – 2012 – 1h35

Chaque nuit, une école devient le théâtre de manifestations paranormales : les objets inanimés le jour y prennent soudainement vie. Dans l’ancienne salle de sciences, Mister Kunstlijk, un mannequin d’anatomie, et Goth le squelette sont les maîtres des lieux. Jusqu’à ce que trois gamines peu craintives, un peu trop curieuses et totalement incontrôlables viennent y mettre le boxon. On a tôt fait de brandir l’étendard Tim Burton comme ultime modèle de tout ce qui rentre sous l’étiquette « étrange mais pas trop flippant ». Souvent sans la moindre justification. Or il y a (pour une fois) effectivement un petit peu de Burton dans cet assemblage musical mi-morbide mi-kawai, et surtout dans cette galerie de personnages effrayants et inoffensifs (une mouche revenue des enfers, des lapins mafieux, un squelette à moustache…). (...) Sur une structure scénaristique à mi-chemin entre le conte initiatique et le jeu vidéo (série d’énigmes à résoudre et de « boss » à affronter), le film enchaîne les péripéties comme les personnages secondaires à la vitesse grand V. Porté par un enthousiasme rarement croisé ailleurs et qui ne faiblit pas une seconde, ce rythme frôle parfois le trop plein et l’épuisement mais finit toujours par retomber sur ses pattes sans tomber dans l’hystérie. (...) Les héroïnes sont aussi tête-à-claques qu’attachantes et une fois leur aventure terminée, elles n’ont strictement rien appris : tant mieux ! www.filmdeculte.com

Film diffusé en VOST et en VF (voir grille).

Info > De nouveaux films sont arrivés dans le catalogue Vidéo en poche ; et notamment l’intégrale de Delépine-Kervern. C’est le moment de découvrir le dispositif ! Vidéo en poche c’est une initiative des Cinémas Utopia visant à apporter une réponse aux questions posées par notre époque sur les échanges culturels et la rémunération de la création, dans un contexte où la crispation autour du droit d’auteur tend à générer des lois liberticides et inefficaces. Le principe est simple : vous vous présentez à la caisse avec votre support amovible type clé USB ou carte mémoire, et on vous copie dessus le film de votre choix au format ouvert Matroska (.mkv), sans DRM, contre la modique somme de 5 € (3 € pour l’ayant droit, 0,82 € de TVA et 1,18 € pour la salle). L’objectif est de mettre en place un vrai réseau de diffusion alternatif de films.

Bulletin d’adhésion / saison 2013-2014 Indépendant, le cinéma Le Dietrich n’appartient à aucun groupe. Sa gestion est assurée par l’association Ciné-U et repose sur l’engagement de son équipe salariée et bénévole. L’association offre ainsi à ses spectateurs des films de qualité, loin des logiques commerciales. Adhérer, c’est pour nous un soutien moral, politique et économique indispensable. Et pour vous l’occasion de voir des films de qualité à des tarifs très spéciaux et d’assister gratuitement à certains événements. q OUI, je souhaite adhérer et soutenir l’association Ciné-U. Je joins la somme de 12 € et une photo afin d’obtenir une carte d’adhérent. Mon nom :.................................................................................... Mon prénom : ...................................................................................... Mon adresse :............................................................................................................................................................................................ q OUI, en tant qu’adhérent, je désire recevoir la newsletter par mail. Mon adresse mail :.....................................................................................................................................................................................


Du 4 au 10 décembre

mer 4

jeu 5

ven 6

sam 7

LE COURS ÉTRANGE DES CHOSES (1h40) j

21h

19h

21h15

19h

PRINCE OF TEXAS (1h34)

19h

17h

SNOWPIERCER, LE TRANSPERCENEIGE (2h05)

dim 8

21h15

16h30

16h45

19h

14h15

BORGMAN (1h53) j

14h15

16h30

21h15

16h

21h15

19h

20h30

14h 16h45

14h

SOIRÉE COURTS-MÉTRAGES (1h03)

18h 20h30*

Du 11 au 17 décembre

mer 11

LES RENCONTRES D’APRÈS MINUIT (1h32) j LE COURS ÉTRANGE DES CHOSES (1h40) j

jeu 12

ven 13 sam 14 dim 15

lun 16

19h

19h

19h 17h30

PRINCE OF TEXAS (1h34)

21h15

17h 18h30

21h15

14h15

BORGMAN (1h53) j

19h 16h30

LE TOMBEUR DE CES DAMES (1h35) j

20h*

ARTISTES ET MODELES (1h49) j

22h*

21h15 16h15 17h45

LES SORCIERES DE ZUGARRAMURDI (1h51)

20h

THE LORDS OF SALEM (1h41)

22h30

Du 18 au 24 décembre

mer 18 jeu 19

AFTER SCHOOL MIDNIGHTERS (1h35) VOST

ven 20 sam 21 dim 22 lun 23 mar 24 19h

AFTER SCHOOL MIDNIGHTERS (1h35) VF j MON ONCLE (1h50) j

j LE COURS ÉTRANGE DES CHOSES (1h40) j LES RENCONTRES D’APRÈS MINUIT (1h32)

14h15

14h15

21h15

j

mar 17 16h45

17h 14h30

INSIDE LLEWIN DAVIS (1h45) j

21h

21h15

SNOWPIERCER, LE TRANSPERCENEIGE (2h05)

17h 18h30

14h

16h30

21h

19h

21h

19h

20h30

PRINCE OF TEXAS (1h34)

21h30

SNOWPIERCER, LE TRANSPERCENEIGE (2h05)

21h15

DOCTEUR JERRY ET MISTER LOVE (1h47) j UN GALOP DU DIABLE (1h40)

mar 10

16h15 18h30

INSIDE LLEWIN DAVIS (1h45) j

lun 9

14h30

j

18h15

19h 14h45

18h15

16h45

LE TOMBEUR DE CES DAMES (1h35) j

14h

ARTISTES ET MODELES (1h49) j

16h

16h

14h

14h

16h15

16h30

14h

Du 25 au 31 décembre

mer 25 jeu 26

ven 27 sam 28 dim 29 lun 30 mar 31

2 AUTOMNES 3 HIVERS (1h30) j

14h30 21h15

21h15

AFTER SCHOOL MIDNIGHTERS (1h35) VF

17h 19h

16h30

18h15

14h30

Accès par bus : - Lignes 7, arrêt Jardin des Plantes - Lignes 1/3/4/5/7/8/9/11, arrêt Voie Malraux - Lignes 2A/2B/3/N2A/N2B, arrêt Pont Le Nain

Tarif plein : 7 € Tarif réduit : 5 € Tarif réduit adhérent et groupes de plus de 10 pers. : 4 € Carte 6 places : 30 € Bourse Spectacles : 2,5 € Adhésion : 12 € Réservation groupes en séance privée (+ de 30 personnes) au 05 49 01 77 90 ou par mail à : administration@le-dietrich.fr. Tarifs : de 30 à 50 personnes 4 €/ place. Au-delà de 50 personnes : 2,5 € / place.

21h15

21h

18h45

19h

UN GALOP DU DIABLE (1h40) j

j

20h30 19h

SNOWPIERCER, LE TRANSPERCENEIGE (2h05)

événement

16h45

16h15

14h30

LES RENCONTRES D’APRÈS MINUIT (1h32) j DOCTEUR JERRY ET MISTER LOVE (1h47) j

16h30 18h30

14h45

j

MON ONCLE (1h50) j

14h 21h15

34 Bd Chasseigne 86000 Poitiers 05 49 01 77 90 info@le-dietrich.fr www.le-dietrich.fr facebook.com/cinemaledietrich

16h30 16h45

14h15

19h

14h

* En présence d’un ou plusieurs intervenants

Films accessibles aux étudiants détenteurs de la carte Arts du Spectacle

Le Dietrich remercie ses partenaires Filmer le Travail / La Ligue des Droits de l’Homme / Les Yeux d’Izo et les intervenants

Le Dietrich est aussi partenaire de

prochainement 2 automnes et 3 hivers Sébastien Betbeder After school midnighters Hitoshi Takekiyo Mon oncle Jacques Tati

Joyeuses fêtes !

Le Dietrich adhère à

Fruitvale Station Ryan Coogler Les sorcières de Zugarramurdi Álex de la Iglesia Nymphomaniac Lars von Trier FESTIVAL TÉLÉRAMA

Le Dietrich reçoit le soutien de


04.12 au 31.12 2013