Page 1

C

m

a

I

i

N

E

2

M

0

LA COU RSIVE SCENE NATIONALE LA ROCHELLE

1

A

4


C

I

Information

N

E

M

A

7 jours sur 7

AU BUREAU D’ACCUEIL DE LA COURSIVE

du mardi au vendredi de 13 h à 20 h / samedi et dimanche de 14 h à 20 h / lundi de 17 h à 20h PAR TÉLÉPHONE du lundi au dimanche de 14 h à 18 h / 05 46 51 54 02 / 05 46 51 54 03 SUR RÉPONDEUR 05 46 51 54 04. SUR INTERNET www.la-coursive.com horaires consultables et programme téléchargeable MÉDIAS Sud-Ouest • Sud-Ouest Dimanche • Sortir • France Bleu La Rochelle • La Charente-Libre • France 3 Poitou-Charentes et Atlantique • RCF • La Nouvelle République Niort • Le Phare de Ré • Radio Collège • TMV La Rochelle • UBACTO

Tarifs cinéma

TARIF NORMAL CARTE LA COURSIVE, PLUS DE 60 ANS MOINS DE 26 ANS, DEMANDEUR D’EMPLOI LE LUNDI POUR TOUS TARIF JEUNE (– 18 ans), TARIF SEANCES SCOLAIRES ET GROUPES (Centres de Loisirs) CARTE FIDELITE POUR LES TITULAIRES DE LA CARTE LA COURSIVE 10 séances (valable jusqu’au 24 juin 2014)

6,80 € 5,50 € 4,50 € 4,80 € 3,50 € 48 €

TARIFS CARTE LA COURSIVE • Individuel, 13,50 € • Collectivité ou groupe (minimum 10 personnes), 12 € • Plus de 60 ans, 12 € • Moins de 26 ans, Demandeur d’emploi, 7 € Cinéma Art et Essai Recherche et Découverte, Jeune Public, adhérent au Groupement National des Cinémas de Recherche, à l’Association Française des Cinémas d’Art et d’Essai, à l’Association des Cinémas de l’Ouest pour la Recherche, à l’Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion et à l’Agence pour le Développement Régional du Cinéma

Cinéma jeune public

FILMS TOUT PARTICULIEREMENT RECOMMANDÉS

Tout film présenté dans le cadre de la programmation du mois peut faire l’objet de séances scolaires (tarif : 3,50€).

CAPELITO ET SES AMIS de Rodolfo Pastor •Animation, Espagne, 2006-09, 40’, couleur, sans dialogue m à partir de 3 ans m Séances tout public: mercredi 30 avril 14h30 / vendredi 2 mai 15h30 UNE VIE DE CHAT de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol • Animation, France, 2010, 1h10, couleur m à partir de 7 ans m Séances tout public: mercredi 30 avril 15h30 / vendredi 2 mai 14h / mercredi 7 mai 14h30 m Séances scolaires réservées aux élèves du dispositif national «Ecole et cinéma» POUR TOUT RENSEIGNEMENT SERVICE CINEMA : 05 46 51 54 00

Directeur de la publication Jackie Marchand Programmation et rédaction Edith Périn Réalisation maquette, photogravure Brigitte Morisson Impression fabrication Imprimerie IRO Photo de couverture Deux jours, une nuit de Jean-Pierre et Luc Dardenne


Night Moves / Kelly Reichardt

[…] C’est l'histoire de trois jeunes écologistes radicaux commettant un attentat, contre un barrage, qui tourne mal. Lyrisme de basse intensité, ambiguïté politique, esthétique ciselée, ensorcelante de précision, le film fend l’esprit à la manière d’un haïku. Le titre de ce thriller métaphysique pourrait résumer l’esprit de toute l’œuvre de Kelly Reichardt: la vie définie comme une série pathétique de mouvements dans la nuit… […] A chaque fois, des histoires de naufragés du rêve américain, des pastorales élégiaques et cruelles, des recherches brûlantes de renouvellement (source d’eau chaude en forêt, emploi en Alaska, bonheur au Far West) qui tournent court, quand ce n’est pas vinaigre. Fine connaisseuse de ce si beau pays, qu’elle a écumé en voiture de fond en comble, Kelly Reichardt a aujourd’hui trouvé sa boussole intérieure: la Floride natale comme repoussoir, New York comme lieu de vie et de subsistance (elle y enseigne le cinéma), l’Orégon comme terre rêvée de cinéma, reconquise chaque été à la fin des cours. Pourquoi l’Oregon? Sa réponse est déjà une esthétique: «Le Nord-Ouest des Etats-Unis est une région très différente du reste du pays. Il y pleut deux cent cinquante jours par an, mais le ciel et la lumière y ont une beauté incomparable.» Jacques Mandelbaum Le Monde du 21 octobre 2013

USA, 2013, 1 h 47, couleur, v.o. Scénario Jon Raymond, Kelly Reichardt Avec Jesse Eisenberg, Dakota Fanning Peter Sarsgaard, Alia Shawkat Kai Lennox, Logan Miller… SOUTIEN AFCAE DEAUVILLE 2013 : GRAND PRIX

DU 30 AVRIL AU 6 MAI

SORTIE NATIONALE

Je m’appelle Hmmm… / Agnès Troublé

J’ai écrit Je m’appelle Hmmm… d’une seule traite, il y a une dizaine d’années, comme quelque chose que je devais faire absolument. Continuant, bien sûr, pendant tout ce temps, mon travail de styliste, attendant le moment de faire mes «vraies choses»… C’est Christian Bourgois qui m’avait donné le goût du cinéma, lorsque j’avais dix-sept ans… […] Pour en revenir à mon scénario, j’avais lu dans Le Monde dix lignes relatant qu’un prévenu s’était tué à l’aide d’un coupe-papier posé sur le bureau du juge qui l’interrogeait. Je me suis permis d’inventer l’histoire qui aurait pu l’amener à accomplir ce geste désespéré. Ce n’est pas un film sur l’inceste. C’est l’histoire d’une fugue et de ses conséquences. Au tout début du film, l’inceste est montré d’une manière sobre, elliptique et brève et c’est juste le point de départ. La petite fille se sauve au cours d’une classe de nature, monte dans un camion et s’y cache. Commence alors un voyage initiatique au cours duquel l’héroïne découvre la beauté des choses, de l’amitié, de l’aventure. C’est un «road movie» tourné en France, dans les environs de Bordeaux. Fruste, timide et réservée, l’héroïne n’a néanmoins peur de rien, ayant vécu le pire, elle veut tout voir, tout découvrir, elle s’est trouvé un ami de grande qualité. Le camionneur qui l’a emmenée est un peu à la dérive, un peu «no future», n’ayant plus de famille personne ne l’attend, il se prend à aimer cette petite fille d’un amour pur et joyeux: il sait qu’elle ne dénoncera jamais son père qu’elle aime malgré tout et qu’elle a finalement toujours protégé, croyant que tous les pères sont peut-être «comme ça». J’ai voulu faire un film contre les préjugés et montrer que l’on peut se tromper en jugeant trop vite. Et plus grave encore, se tromper de coupable. J’ai voulu montrer ce voyage, cette parenthèse… et comment mes deux héros partagent ce moment et s’aiment d’un amour non-dit, joyeux dans son évidence. Bien sûr ce n’est pas mon histoire, mais je sais de quoi je parle. Agnès Troublé in Dossier de presse 3

France, 2013, 2 h 01, couleur Scénario Agnès Troublé dite agnès b. Jean-Pol Fargeau Avec Lou-Lélia Demerliac, Sylvie Testud Jacques Bonnaffé, Douglas Gordon Marie-Christine Barrault, Toni Negri… VENISE 2013 : SECTION ORIZZONTI

MER 30 AVRIL 18H30 SAM 3 MAI 18H DIM 4 MAI 16H30 SORTIE NATIONALE


L’Etrange Petit Chat / Ramon Zürcher

Simon et Karin rendent visite à leurs parents et à leur petite sœur Clara dans leur appartement berlinois. Ces retrouvailles apparemment ordinaires font basculer les personnages dans un monde étrange où se déploie une exaltante chorégraphie du quotidien. «L’origine de ce projet est un séminaire d’écriture présidé par Béla Tarr et organisé par mon école, l’Académie allemande du film et de la télévision de Berlin (DFFB). L’exercice consistait en une adaptation libre d’un texte de Kafka, et j’ai choisi “La Métamorphose”. Cette influence n’est pas immédiatement perceptible dans “L’Etrange Petit Chat”, si ce n’est le choix de confiner l’action à un appartement et d’opposer la cuisine, lieu de sociabilité, aux chambres, où les personnages peuvent s’isoler…» Ramon Zürcher

Das merkwürdige kätzchen

Allemagne, 2013, 1 h 12, couleur, v.o. Scénario et montage Ramon Zürcher Photo Alexander Hasskerl Son Benjamin Kalisch Avec Jenny Schily, Anjorka Strechel Mia Kasalo, Luk Pfaff Matthias Dittmer, Armin Marewski… SOUTIEN ACID FESTIVALS 2013 : CANNES /

BERLIN / BELFORT / TORONTO…

DU 30 AVRIL AU 4 MAI EN EXCLUSIVITE

«Un film hautement personnel et percutant, une première œuvre qui ne ressemble à rien de connu, une petite bombe dont le minimalisme n’a d’égal que l’intransigeance. L’Etrange Petit Chat bout d’une tension sourde et singulière, comme une cocotte-minute au bord de l’implosion mais qui ne déborde jamais, et qu’on ne peut s’empêcher de scruter, fasciné par tant de remous internes. Un premier film qui laisse pantois.» FILMDECULTE.COM «Dans L’Etrange Petit Chat, tout débloque à bloc. Et nous voilà à craindre que quelque chose de vraiment grave arrive. Or, rien. Ce qui est encore pire dans ce récit où chaque tour d’écrou qui nous mènerait à l’épouvante est lubrifié par des banalités qui, par contamination, sont tout aussi effarantes. Pourquoi songe-t-on au sous-titre d’Alien,“dans l’espace personne ne vous entend crier ”?» LIBÉRATION «Un film étonnant, inventant un burlesque domestique où l’absurde et le comique, l’inquiétant et le délicat circulent sans cesse dans le cadre, et saturent le hors-champ de cet appartement où se pressent les membres d’une famille.» SLATE.FR «On est à la limite du fantastique, par moments. Du burlesque, aussi, lorsque les objets (une saucisse rôtie, un bouchon) semblent vouloir passer à l’attaque. Le film est ambitieux, maîtrisé, réussi.» TÉLÉRAMA «[…] Quant au chat, son privilège de nyctalope le fait accéder au monde des fantômes. Souvenir ancien d’un drame passé, prémonition d’un drame à venir? De quelle hantise cette métaphysique de l’invisible est-elle la métaphore? Ou tout simplement suivre la jolie piste qu’incidemment nous livre un personnage?“La place du spectateur est dans le ronronnement du rêve du chat.”» ACID 4


D’une vie à l’autre / Georg Maas

Europe 1990, le mur de Berlin est tombé. Katrine a grandi en Allemagne de l’Est, et vit en Norvège depuis vingt ans. Elle est le fruit d’une relation entre une norvégienne et un soldat allemand pendant la Seconde Guerre Mondiale. A sa naissance, elle a été placée dans un orphelinat réservé aux enfants aryens. Elle parvient à s’échapper de la RDA des années plus tard pour rejoindre sa mère. Mais, quand un avocat lui demande de témoigner dans un procès contre l’Etat norvégien au nom de ces «enfants de la honte», curieusement, elle refuse. Progressivement de lourds secrets refont surface, dévoilant le rôle de la Stasi, les services secrets de la RDA, dans le destin de ces enfants. Pour elle et ses proches, quel est le plus important: la vie qu’ils ont construite ensemble, ou le mensonge sur lequel elle repose?…

Il y a parfois des films qui attirent l’attention du grand public sur un événement passé et contribuent, malgré le filtre de la fiction et ses inévitables simplifications, à ce qu’un pays fasse retour sur son histoire. D’une vie à l’autre de Georg Maas, qui arrive sur nos écrans quelques mois après avoir triomphé outre-Rhin, est de ceux-là… A l’instar d’autres grands succès récents du cinéma allemand (La Chute, La Vie des autres, Hannah Arendt), il revisite avec acuité l’histoire tourmentée de l’Allemagne, dont il relate les soubresauts sur plus d’un demi-siècle… A travers le personnage fictif de Katrine Evenson, le film retrace une histoire aussi incroyablement romanesque, que tragiquement véridique: comment le régime communiste est-allemand s’est servi des victimes de l’eugénisme nazi, les enfants du «Lebensborn», pour une opération d’espionnage à grande échelle des pays occidentaux… in www.zerodeconduite.net … Les personnages principaux sont à la fois coupables et innocents, bourreaux et victimes. Ils sont des acteurs lucides de l’Histoire. Ils cherchent le bonheur dans l’instant présent, mais il ne peuvent fuir leur passé sombre. C’est le drame de leur existence. Au fil de l’écriture du scénario, je me suis de plus en plus intéressé à la question de l’identité: qu’est-ce que la vérité, qu’est-ce que je sais vraiment des autres? Nous avons tendance à confondre les autres avec l’image que nous avons d’eux. Georg Maas

5

Zwei Leben

All. / Norvège, 2012, 1 h 37, scope-coul., v.o. Scénario Georg Maas, Christoph Tolle… Photo Judith Kaufmann Son Thomas Angell Endresen Musique Christoph M. Kaiser & Julian Maas Montage Hansjorg Weissbrich Avec Juliane Köhler, Liv Ullmann Sven Nordin, Ken Duken Julia Bache-Wiig, Rainer Bock… FESTIVALS 2013 : PRIX À PESSAC / SAINT-JEAN-DE-LUZ

DU 7 AU 20 MAI SORTIE NATIONALE


Sarah préfère la course Chloé Robichaud

Premier long-métrage et première sélection cannoise (Un Certain Regard, 2013), pour Chloé Robichaud, jeune cinéaste québécoise de vingt-cinq ans. Le portrait original, drôle et sensible d’une jeune femme –athlète de course demi-fond– qui tente de se construire…

Sarah prefers to run Canada, 2013, 1 h 37, couleur, v.o. Scénario et dialogues Chloé Robichaud Photo Jessica Lee Gagné Son Jean-François Sauvé, François Grenon Montage Michel Arcand Avec Sophie Desmarais Jean-Sébastien Courchesne Geneviève Boivin-Roussy… CANNES 2013 :

UN CERTAIN REGARD

DU 7 AU 20 MAI SORTIE NATIONALE

Pour son premier long-métrage, la Québécoise Chloé Robichaud s’est glissée dans les chaussures de sport d’une jeune fille de vingt ans, Sarah, qui n’a qu’une ambition: courir et surtout, courir. C’est pas une vie, mais c’est sa vie. Au point de plaquer sa banlieue de Québec et sa famille pour rejoindre un club athlétique universitaire de Montréal. C’est une obsession filmée sans insistance. Et une énigme, heureusement jamais résolue. Sarah est aussi habitée par les passions de son jeune âge: amoureuse, elle essaie Antoine son colocataire (scène très réussie de baise qu’on suppose être un dépucelage, sur le carrelage de la cuisine, avec en contrepoint le regard absent de la jeune fille vaquant sur les casseroles). Mais, elle en pince simultanément pour une très jolie sportive de ses collègues. Sarah est aussi inquiétée par un intrigant problème cardiaque. Mais tous ses «soucis» sont plus suggérés qu’explicites. Ce qui intéresse la réalisatrice et sur quoi par contre elle insiste, c’est le corps de l’actrice Sophie Desmarais, petite belette adorable. Son visage est à lui seul tout un bulletin météo sentimental où passent les nuages noirs de l’angoisse, l’embellie de l’humour et quelques avis de tempêtes colériques. Quand on la quitte, Sarah court toujours. Sans but, elle ira loin, c’est l’optimisme du film. Gérard Lefort, Libération du 21 mai 2013 D’où vient le désir de raconter l’histoire de Sarah? CHLOÉ ROBICHAUD : J’ai longtemps eu le personnage dans ma tête, l’idée de cette fille nommée Sarah

qui est un peu en marge et qui a un rêve fou, celui de courir constamment. Elle m’a suivie dans mon adolescence, je n’écrivais encore rien mais elle était là. Puis je suis arrivée à l’Université et j’ai eu envie de coucher tout cela sur papier. C’est là que j’ai ajouté l’histoire du mariage avec son ami Antoine et la nécessité des bourses scolaires. Si Sarah veut absolument courir, comment fait-elle? D’où la création du personnage d’Antoine qui est un peu le contraste de Sarah. Je me suis rendu compte alors à quel point j’avais envie de parler des stéréotypes des genres: Antoine est un mec mais il n’est pas le cliché du mâle québécois. J’ai joué un peu avec ces codes tout au long de l’écriture. in Dossier de presse

6


La Chambre bleue / Mathieu Amalric

Adapté du livre éponyme de Georges Simenon, «La Chambre bleue» marque le retour de Mathieu Amalric à Cannes en tant que réalisateur après «Tournée» où il avait reçu le Prix de la mise en scène, mais aussi le Prix Fipresci. Les personnages principaux sont interprétés par le réalisateur lui-même et les actrices Léa Drucker et Stéphanie Cléau. –Dis- moi Julien, si je devenais libre, tu te rendrais libre aussi? –Tu dis?… Un homme et une femme s’aiment en secret dans une chambre, se désirent, se veulent, se mordent même. Puis s’échangent quelques mots anodins après l’amour. Du moins l’homme semble le croire. Car aujourd’hui arrêté, face aux questions des gendarmes et du juge d’instruction, Julien cherche les mots. «La vie est différente quand on la vit et quand on l’épluche après-coup.» Que s’est-il passé, de quoi est-il accusé?…

France, 2014, 1 h 16, couleur Scénario Mathieu Amalric et Stéphanie Cléau d’après La Chambre bleue (1964) de Georges Simenon Photo Christophe Beaucarne Son Olivier Mauvezin, Severin Favriau Stephane Thiebaut Décor Christophe Offret Musique Grégoire Hetzel Montage François Gedigier Avec Mathieu Amalric, Léa Drucker Stéphanie Cléau, Laurent Poitrenaux Serge Bozon, Blutch… CANNES 2014 : SÉLECTION OFFICIELLE UN CERTAIN REGARD

DU 14 MAI AU 3 JUIN SORTIE NATIONALE

7


Les Drôles de poissons-chats Claudia Sainte-Luce

Claudia a vingt-deux ans et vit seule dans une grande ville du Mexique. Une nuit, elle atterrit aux urgences pour une crise d’appendicite. Elle se lie d’amitié avec Marthe, qui occupe le lit voisin. Marthe a quarante-six ans, quatre enfants et une inépuisable joie de vivre… Un premier long métrage sensible et tendre sur les rapports humains, la solitude et l’amour qui révèle le grand talent d’une nouvelle réalisatrice.

Los Insolitós peces gato Mexique, 2013, 1 h 29, couleur, v.o. Scénario Claudia Sainte-Luce Photo Agnès Godard Son Vincent Arnardi Musique Madame Récamier Montage Santiago Ricci Avec Ximena Ayala, Lisa Owen Sonia Franco, Wendy Gillén Andrea Baeza Alejandro Ramírez Muñoz… SOUTIEN AFCAE FESTIVALS 2013 : PRIX À LOCARNO BIARRITZ / TORONTO

DU 28 MAI AU 10 JUIN SORTIE NATIONALE

De mon passé, je préfère ne garder en mémoire que les détails qui me réjouissent et pas ceux qui m’attristent. J’ai souhaité raconter l’histoire de Martha. Je l’ai connue à Guadalajara, quand j’avais vingt-deux ans ans et depuis, cette rencontre est devenue mon «histoire de chevet», celle à laquelle je pense, de temps à autre, pour me remonter le moral lorsque j’en ai besoin. Quand je me remémore cette période de ma vie, les faits et les lieux s’étoffent de détails fantasmés et magnifiés… Le vieux sofa de Martha m’apparaît plus majestueux qu’il ne l’était, recouvert d’un tissu qui n’a sans doute rien à voir avec l’original mais c’est ainsi que j’aime m’en souvenir. Les protagonistes eux-aussi participent à la création de ce «faux» souvenir. Ma mémoire a su sélectionner et reconstruire les plus beaux moments de notre rencontre, les plus percutants aussi. L’histoire de mon film s’articule autour de Claudia, jeune femme solitaire qui travaille dans un supermarché et se protège de tout contact social. A la suite d’une crise d’appendicite, elle rencontre Martha, sa voisine de chambre atteinte d’une grave maladie chronique. Martha a quarante-six ans. Elle est mère de quatre enfants. Elle est enthousiaste, chaleureuse, optimiste et drôle: c’est une amoureuse de la vie. Elle s’attache à Claudia, l’accueille chez elle et lui apprend à savourer l’instant présent. Claudia trouve en Martha la mère qu’elle n’a jamais eue, et sa place au sein d’une famille tourbillonnante. Les Drôles de poissons-chats se situe entre drame et comédie. Comédie parce que les personnages se rient de leurs infortunes. Drame parce qu’ils n’ont pas vraiment le choix. Nous sommes seuls dans la vie. Mais la rencontre entre deux personnes qui partagent les mêmes sentiments peut rendre cette vie plus légère. Claudia Sainte-Luce in Dossier de presse 8


Deux jours, une nuit Jean-Pierre et Luc Dardenne

Sandra (interprétée par Marion Cotillard), aidée de son mari, n’a qu’un week-end pour aller voir ses collègues et les convaincre de renoncer à leur prime pour qu’elle puisse garder son travail. D’où le titre «Deux jours, une nuit», qui correspond à la courte période où son destin pourrait basculer. Le mari est tenu par Fabrizio Rongione qui a déjà joué dans «Rosetta», «L’Enfant», «Le Silence de Lorna» et «Le Gamin au vélo», des frères Dardenne qui ont obtenu deux Palmes d’or à Cannes pour «Rosetta» et «L’Enfant» et un Grand prix pour «Le Gamin au vélo». Marion Cotillard est présente sur la croisette pour la troisième année consécutive après «De rouille et d’os» et «The Immigrant». A l’heure où nous imprimons, nous n’avons que ces quelques éléments… avant le rituel déferlement médiatique cannois…

France / Belgique, 2014, 1 h 35, couleur Scénario Jean-Pierre et Luc Dardenne Photo Alain Marcoen Son Jean-Pierre Duret Décor Igor Gabriel Montage Marie-Hélène Dozo Avec Marion Cotillard, Fabrizio Rongione Olivier Gourmet, Catherine Salée Christelle Cornil, Baptiste Sornin… CANNES 2014 :

SÉLECTION OFFICIELLE

DU 21 MAI AU 10 JUIN SORTIE NATIONALE

9


Capelito et ses amis / Rodolfo Pastor

Capelito revient entouré de tous ses amis dans huit nouvelles histoires inédites et pleines de surprises. L’incroyable champignon, toujours aussi astucieux et plein d’humour ne manquera pas de séduire les plus jeunes spectateurs…

Animation, Esp., 2006-09, coul., sans dialogue

m durée totale du programme : 40 ’ • à partir de 3 ans •

tarif enfant : 3,50 € / adulte : 4,50 €

SOUTIEN AFCAE JEUNE PUBLIC

MERCREDI 30 AVRIL 14H30 VENDREDI 2 MAI 15H30

EN EXCLUSIVITE

AU PROGRAMME:

L’ALCHIMISTE • LE TRICOT • LE MOUSTIQUE • LE PETIT CHAT • LES MARTIENS • LE PIÈGE LA POTION MAGIQUE • LE CIRQUE

Une vie de chat

Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol

Dino est un chat qui partage sa vie entre deux maisons. Le jour, il vit avec Zoé, la fille unique de Jeanne, une commissaire de police. La nuit, il escalade les toits de Paris en compagnie de Nico, un cambrioleur d’une grande habileté…

Animation, France, 2010, 1 h 10, couleur avec les voix de Dominique Blanc Jean Benguigui, Bruno Salomone Bernardette Lafont… • à partir de 7 ans •

ECOLE ET CINÉMA

MERCREDI 30 AVRIL 15H30 VENDREDI 2 MAI 14H MERCREDI 7 MAI 14 H30

Courses-poursuites acrobatiques, enlèvements épiques, rebondissements aériens: on plane, presque en apesanteur, au-dessus d’un Paris rêvé, délicieusement rétro. Un décor de bric et de broc, baigné de lumière mordorée et de musique jazzy, où la tour Eiffel jouxte NotreDame, où la douceur lunaire de Tati côtoie la gouaille de Audiard. Mitonnée au sein du studio Folimage (producteur des films de Jacques-Rémy Girerd, dont La Prophétie des grenouilles et Mia et le Migou), cette Vie de chat est un régal pour les yeux: chaque mouvement a la souplesse et la grâce du félin et de son compagnon humain, qui se coulent avec fluidité de gouttière en corniche. Cette vivacité, cette invention n’empêchent pas le film d’explorer des sillons plus mélancoliques: la perte du père, par exemple. C’est aussi ça, Une vie de chat: l’histoire d’une petite fille murée dans son deuil qui, soudain, triomphe du chagrin. Cécile Mury, Télérama du 14 décembre 2010 EN AVANT-PROGRAMME

LA QUEUE DE LA SOURIS de Benjamin Renner (France, 2007, silhouettes et aplats animés, 4’, couleur) d’après Le Lion et le Rat et Le Lion et le Moucheron de Jean de La Fontaine

Pour ne pas être dévorée par le lion, une souris lui propose de ramener de plus grosses bêtes qu’elle…

10


S P E C TA C L E S

E N

M A I

Golgota

Ibrahim Maalouf Octet,

“ILLUSIONS ”

JAZZ

Un an après une tonique résidence au Théâtre Verdière, retour pour la grande scène de cet octet qui fait corps avec le magicien Ibrahim, fougueux, sensuel, solaire. Ibrahim Maalouf trompette / Youenn Le Cam, Yann Martin, Martin Saccardy trompette / Frank Woeste Fender Rhodes / François Delporte guitare / Laurent David basse / Stéphane Galland batterie

36 nulles de Salon

DANIEL CABANIS • JACQUES BONNAFFÉ

Ibrahim Maalouf

mardi 6 mai 20 h 30 THEATRE

Un texte hilarant entre deux frères à la cinquantaine mauvaise et deux acteurs, Jacques Bonnaffé et Olivier Saladin, en géniaux burlesques absurdes. 13 au 17 mai (5 représentations)

Azimut

GROUPE ACROBATIQUE DE TANGER • AURÉLIEN BORY

INCLASSABLE

36 nulles de Salon

Aurélien Bory est un maître en insolite, entre poétique et scientifique, il retrouve les «performers» marocains qui nous avaient enchantés, sur un nouveau chemin de folie corporelle.

Golgota

jeudi 15, vendredi 16 mai 20 h 30 / spectacle conseillé à partir de 8 ans

BARTABAS • ANDRÈS MARÍN

THÉÂTRE ÉQUESTRE

Bartabas aime le choc des cultures. Après le Japon de Ko Murobushi et pétri d’icônes mexicaines après Calacas, c’est du côté de l’Andalousie qu’il est en quête. En scène, quatre chevaux savamment choisis, Andrès Marín au corps de braise, un chanteur hautecontre, deux musiciens, un comédien… et Bartabas. 22 au 27 mai 20 h 30 (5 représentations) / spectacle conseillé à partir de 14 ans

m Réservation des places

u

Azimut

Ouverture 1 mois avant la représentation pour les spectateurs titulaires de la CARTE LA COURSIVE. Ouverture 15 jours avant la représentation pour les spectateurs NON titulaires de la CARTE LA COURSIVE. u Ouverture exceptionnelle des réservations pour tous publics sur le spectacle suivant: GOLGOTA, Bartabas Tous les spectacles sont, dans la limite des places disponibles, accessibles aux spectateurs qui ne souhaitent ni prendre un abonnement, ni prendre la Carte La Coursive. u


M

A

I

2

ME 30/4

DU 30 AVRIL AU 6 MAI

CAPELITO ET SES AMIS de Rodolfo Pastor 8 courts d’animation, Espagne, 2006-2009, 40’, coul., sans dialogue UNE VIE DE CHAT de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol Animation, France, 2010, 1h10, couleur L’ETRANGE PETIT CHAT de Ramon Zürcher Allemagne, 2013, 1h12, couleur, v.o. JE M’APPELLE HMMM… de Agnès Troublé, dite agnès b. France, 2013, 2h01, couleur NIGHT MOVES de Kelly Reichardt USA, 2013, 1h47, couleur, v.o.

JE 1er/5

VEN 2

1

4

SAM 3

DIM 4

LUN 5

MAR 6

14H30 20H15 18H

18H45

17H 20H30

14H30 18H30

16H30 20H

16H

14H30 20H15

18H30

16H15 20H

14H30

15H30

15H30

14H

17H

18H30

18H30 20H45

0

16H30

DU 7 AU 13 MAI

MER 7

JEU 8

VEN 9

SAM 10

DIM 11

LUN 12

MAR 13

UNE VIE DE CHAT de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol D’UNE VIE À L’AUTRE de Georg Maas Allemagne/Norvège, 2012, 1h37, scope-couleur, v.o. SARAH PRÉFÈRE LA COURSE de Chloé Robichaud Canada, 2013, 1h37, couleur, v.o.

14H30 16H 18H 20H

17H 21H 19H

14H 18H15 16H15 20H15

16H30 20H30 14H30 18H30

14H30 18H30 16H30 20H30

16H30 20H30 18H30

14H 18H15 16H15 20H15

MER 14

JEU 15

VEN 16

SAM 17

DIM 18

LUN 19

MAR 20

14H 17H30 21H 19H

16H30 20H15

15H 18H30

16H30 20H30

16H 19H30

14H30

16H30

15H30

18H15

20H15

18H15

14H 21H

DU 14 AU 20 MAI

LA CHAMBRE BLEUE de Mathieu Amalric France, 2014, 1h16, couleur SARAH PRÉFÈRE LA COURSE de Chloé Robichaud D’UNE VIE À L’AUTRE de Georg Maas DU 21 AU 27 MAI

DEUX JOURS, UNE NUIT de Jean-Pierre et Luc Dardenne France/Belgique, 2014, 1h35, couleur LA CHAMBRE BLEUE de Mathieu Amalric

DU 28 MAI AU 3 JUIN

LES DRÔLES DE POISSONS-CHATS de Claudia Sainte-Luce Mexique, 2013, 1h29, couleur, v.o. DEUX JOURS, UNE NUIT de Jean-Pierre et Luc Dardenne LA CHAMBRE BLEUE de Mathieu Amalric

14H30 18H30 16H30 20H30

16H 20H 14H 18H

MER 21

JEU 22

VEN 23

SAM 24

DIM 25

LUN 26

MAR 27

14H 17H30 21H 16H 19H30

14H 17H15 19H15 15H45 21H

14H 17H30 21H 16H 19H30

16H15 20H

14H30 18H15

16H30 20H15

15H30 19H

14H30 18H15

16H30 20H15

18H30

14H 17H30 21H

MER 28

JEU 29

VEN 30

SAM 31

DI 1er/6

LUN 2

MAR 3

14H 21H 15H45 19H 17H30

17H45

15H45 21H 14H 17H30 19H30

18H15

18H30

14H30 20H15 16H30

16H30 20H30 15H

16H 21H 14H 19H15 17H45

14H 17H45 15H45 21H 19H30

14H30 21H 16H15 19H30

17H30

Le programme cinéma est consultable sur : www.la-coursive.com LA COURSIVE SCENE NATIONALE /// 4, RUE SAINT-JEAN-DU-PEROT /// 17025 LA ROCHELLE CEDEX 1 /// TEL. 05 46 51 54 00

30.04 au 03.06 2014  

la Rochelle • Coursive