Issuu on Google+

Du 16 aout au 2 octobre

cinéma LE DIETRICH Salle classée Art et Essai

Labels Recherche & Découverte, Patrimoine et Jeune Public

HOLY MOTORS Leos Carax LA VIE SANS PRINCIPE Johnnie To WRONG Quentin Dupieux THE WE AND THE I Michel Gondry THE OREGONIAN Calvin Reeder .../...


Q

et « équilibre financier » pour continuer à faire vivre et évoluer notre salle. Bonne nouvelle cependant : le tarif Adhérents reste à 4 €, une excellente raison d’adhérer à l’occasion de cette rentrée 2012-2013 ! Et nos tarifs les plus bas restent bas, pour favoriser l’accès aux films pour tous. Ces nouveaux tarifs entrent en vigueur au 1er septembre ; attention donc, si vous avez des coupons estampillés août 2012, à les utiliser avant cette date ! Et ce qui ne change pas : les films. Toujours

de l’inédit, du décalé, du flippant, du classique, du film qui brasse, qui fait réfléchir ou du franchement crétin… Nous n’avons pas encore franchi le cap du numérique (ce qui ne saurait tarder) et l’accès aux films va devenir difficile en attendant cette mutation, mais nous ferons tout pour continuer à offrir une programmation aussi variée et originale que possible. Bonne rentrée cinématographique à tous !

Du 16 août au 3 septembre

Du 22 août au 4 septembre

Du 5 au 25 septembre

HOLY MOTORS

KILL LIST

GUILTY OF ROMANCE

Drame fantastique de Leos Carax Avec Denis Lavant, Edith Scob, Eva Mendes France/Allemagne – 2012 – 1h55 Prix de la Jeunesse (Cannes 2012)

Thriller horrifique de Ben Wheatley Avec Neil Maskell, Myanna Buring Grande-Bretagne – 2011 – 1h35 Prix de la critique (Beaunes 2012) / Grand Prix long métrage (Festival Hallucinations Collectives de Lyon 2012)

uoi de neuf au Dietrich ? Un programme new-look tout d’abord. En effet, la graphiste Juhyun Choi nous a malheureusement quittés pour de nouvelles aventures après avoir dessiné la couverture plusieurs années durant. Des petits ajustements de tarifs ensuite. Il faut rappeler que le Dietrich fonctionne à plus de 60 % sur fonds propres, c’est-à-dire sur les recettes des entrées. Nous sommes donc parfois obligés d’employer des gros mots comme « chiffre d’affaires », « rentabilité »

De l’aube à la nuit, quelques heures dans l’existence de Monsieur Oscar, un être qui voyage de vie en vie. Tour à tour grand patron, meurtrier, mendiante, créature monstrueuse, père de famille... M. Oscar semble jouer des rôles, plongeant en chacun tout entier – mais où sont les caméras ? Leos Carax fait incarner 11 personnages à Denis Lavant le temps d’un trip captivant, nourri de fictions délirantes et de références à ses films précédents. (…) Denis Lavant est bouleversant. Avec cette performance pure, cet homme sans âge s’offre sans compter. Emmanuel Cirrode – www.lexpress.fr

Du 16 août au 4 septembre

LA VIE SANS PRINCIPE Polar de Johnnie To Avec Lau Ching-Wan, Richie Ren, Denise Ho Hong-Kong – 2011 – 1h46

Teresa, employée de banque, incite ses clients à faire des investissements risqués pour remplir ses objectifs. Panther, minable escroc, se met à spéculer en bourse pour gagner facilement de l’argent. Enfin, l’inspecteur Cheung, flic honnête et modeste, a tout à coup besoin d’argent lorsque sa femme dilapide leurs économies. Un mystérieux sac contenant 5 millions de dollars volés va les rappocher... Intelligence laser de l’écriture : en 3 personnages ordinaires, banals, To met en scène le secteur bancaire, les bulles immobilières et les milieux mafieux, soit les trois vecteurs principaux (...) de la crise mondiale actuelle. En traitant ainsi un vaste sujet abstrait à travers des individus et des situations concrètes, quotidiennes, en reliant la maison et le monde, en tissant les grandes idées dans la trame d’un récit en lequel chacun peut se reconnaître, To administre une belle leçon d’écriture filmique. La mise en scène est au diapason. Serge Kaganski – www.lesinrocks.com

Holy Motors

interdit aux - 16 ans

De retour d’une mission désastreuse à Kiev, Jay, un ancien soldat devenu tueur à gages, se retrouve contraint d’accepter un contrat sous la pression de son partenaire. À mesure qu’ils s’enfoncent dans l’univers sombre et inquiétant de leur mission, Jay recommence à perdre pied : peur et paranoïa l’envahissent...

L’équipe du Dietrich

interdit - 16 ans

Thriller érotique de Sion Sono Avec Megumi Kagurazaka, Miki Mizuno Japon – 2011 – 1h52

Izumi est mariée à un célèbre romancier mais leur vie semble n’être qu’une répétition ennuyeuse. Un jour, elle décide de suivre ses désirs et accepte de poser nue. Puis elle rencontre un mentor et commence à se prostituer. Chez elle, elle reste la femme qu’elle est censée être. Mais un jour, un corps est retrouvé dans le quartier des « love hotels ». La police enquête…

Kill List impose une originalité de ton, mix inattendu d’un film de gangsters british et des toquades païennes d’un Wicker Man, mais les ruptures sont invisibles, le film est aussi tendu qu’un front de Michel Sardou. (…) La meilleure chose à dire sur Kill List est qu’il vaut mieux en savoir le moins. Produit pour moins d’un million de dollars, le résultat est impressionnant, et l’on se dit dès le film achevé que Ben Wheatley est maintenant un nom sur lequel il faudra compter. Nicolas Bardot – www.filmdeculte.com

Poétique, fiévreux, baroque, Guilty of Romance confirme le goût de Sion Sono pour la perversion des genres. Derrière une enquête policière, il tord les codes du thriller pour en faire un portrait de femmes outrancier, violent, et hyper sexuée. Des images d’une beauté plastique fulgurante, (...) des actrices aussi justes dans le jeu que divinement belles, Guilty of Romance c’est la nouvelle preuve que l’auteur underground est un des plus doués au monde aujourd’hui et qu’il n’est pas prêt de se calmer. Un nouveau bijou complètement fou. Nicolas Gilli – www.filmosphere.com

Du 5 au 25 septembre

Du 12 au 25 septembre

WRONG

LE GRAND CHANTAGE

sortie nationale

Comédie surréaliste de Quentin Dupieux Avec Jack Plotnick, Eric Judor, William Fichtner USA – 2012 – 1h34

Dolph a perdu son chien, Paul. Le mystérieux Master Chang pourrait en être la cause. Le détective Ronnie, la solution. Emma, la vendeuse de pizzas, serait un remède, et son jardinier, une diversion ? Ou le contraire. Car Paul est parti, et Dolph a perdu la tête. Le cinéaste a cette capacité à mettre en place un monde unique et délirant dans lequel flotte aussi une poésie mélancolique. (…) Cette poésie, accompagnée de l’amour profond de Dupieux pour ce monde atypique qu’il est seul à explorer, dans lequel évolue ces freaks qu’il apprécie tout autant, font de Wrong un film quelque peu distordu et autiste, mais ô combien passionnant et traversé de passages littéralement grandioses. Sylvain Perret – www.1kult.com

Wrong

Drame d’Alexander Mackendrick Avec Burt Lancaster, Tony Curtis, Martin Milner USA – 1954 – 1h36

Hunsecker, le plus puissant chroniqueur de New York, a décidé d’empêcher sa soeur d’épouser Steve Dallas, un musicien de jazz. Il engage Sidney Falco, un agent de presse sans scrupule, afin de briser cette liaison. Dans une atmosphère nocturne de film noir au rythme syncopé, Mackendrick lance une caméra véhémente contre la société du spectacle, de l’apparence, de l’accessoire. Tous les futurs grands scandales de la politique et des moeurs se dessinent en filigrane de cette traversée du « medialand » américain. Burt Lancaster, qui a produit le film, y est prodigieux ; face à lui, Tony Curtis tient superbement le choc. Michel Grisolia – www.lexpress.fr

Guilty of romance


The Oregonian

À partir du 19 septembre

THE OREGONIAN

Kaboom

interdit - 16 ans

Film d’horreur expérimental de Calvin Reeder Avec Lindsay Pulsipher, Robert Longstreet USA – 2011 – 1h21 Prix du meilleur long-métrage (Lausanne Underground Film & Music Festival 2012)

Une jeune femme quitte la ferme dans laquelle elle a vécu et s’abîme dans un monde inconnu, plein de rencontres hostiles, de réminiscences obscures et de visions bizarres. Pur film de festival (aux USA, il a été dévoilé à Sundance et en France, il fait partie de la cuvée 2011 de l’étrange Festival), The Oregonian est l’antithèse de ce que les spectateurs veulent voir dans un multiplexe. (...) Lynchien The Oregonian ? Pas de doute là-dessus, on n’y comprend encore moins que rien. Toutefois le jusqu’au-boutisme du réalisateur est total. Si son « essai » mélange volontairement l’horreur effroyable, le fantastique zarbi et l’humour cocasse, c’est finalement dans l’expérimental que cet OVNI vient trouver sa rédemption. Il est clair qu’on n’est pas là pour chercher du sens – il n’y a d’ailleurs aucun fil narratif –, puisqu’il s’agit d’un cinéma alternatif, authentiquement indépendant, délégué à mettre notre confort et nos sens à rude épreuve. Frédéric Mignard – www.avoir-alire.com

À partir du 26 septembre

THE WE AND THE I Docu-fiction de Michel Gondry Avec Joe Mele, Meghan Murphy, Alex Barrios USA – 2010 – 1h43

C’est la fin de l’année. Les élèves d’un lycée du Bronx grimpent dans le même bus pour un dernier trajet ensemble avant l’été. Le groupe d’adolescents bruyants et exubérants, avec ses bizuteurs, ses victimes, ses amoureux… évolue et se transforme au fur et à mesure que le bus se vide. Les relations deviennent alors plus intimes et nous révèlent les facettes cachées de leur personnalité… Le « Nous » face au « Moi ». Un postulat brillant traité d’une manière particulièrement probante. Au début du voyage, on en prendrait bien un pour taper sur l’autre (ces garnements prépubères sont d’une cruauté sans borne les uns envers les autres), puis n’en reste plus qu’une poignée, dévoilant à force de conversations plus intimes une sensibilité à fleur de peau, des peurs, des incompréhensions qui les rendent très touchants. Emmanuelle Spadacenta – www.cinemateaser.com

Le mercredi 26 septembre à partir de 20h30

LES TUDIANTES L’agglomération de Poitiers organise la semaine d’accueil des étudiants « Les Tudiantes » du 26 au 30 septembre : projections de films, concerts, découverte de la ville... Programme complet sur www.grandpoitiers.fr (rubrique Vie étudiante). Soirée gratuite pour les étudiants sur présentation de la carte d’étudiant. Tarifs habituels pour les non étudiants dans la limite des places disponibles. Apéritif offert entre les deux séances.

L’HISTOIRE SANS FIN à partir de 6 ans Conte fantastique de Wolfgang Petersen Avec Barret Oliver, Noah Hathaway, Tami Stronach Allemagne – 1984 – 1h35 – VF

20h30

rushmore Comédie de Wes Anderson Avec Jason Schwartzman, Bill Murray USA – 1998 – 1h29

Les mésaventures de Max Fischer, cancre de la Rushmore Academy. Personnage hors normes, génie fougueux et brouillon, Max ne peut fournir qu’un minimum d’efforts à ses études. Rushmore n’en reste pas moins à ses yeux un paradis et un sanctuaire idéal pour exercer en toute liberté son inlassable créativité. Rushmore demeure l’une des comédies dramatiques les plus abouties des années 90 et annonce l’arrivée d’un réalisateur remarquable dans le paysage américain. (...) Fascinante rencontre entre le cinéma d’auteur et le cinéma grand public, Rushmore mérite pleinement l’attention dont il a été l’objet. À voir et à revoir. A. Fontaine Rousseau – www.panorama-cinema.com

Film rediffusé les 29 et 30 septembre.

22h30

KABOOM

Du 17 août au 1er septembre

interdit aux - 12 ans

Campus movie apocalyptique de Gregg Araki Avec Thomas Dekker, Juno Temple, Roxane Mesquida USA – 2010 – 1h26

Smith mène une vie tranquille sur le campus – il traîne avec sa meilleure amie, l’insolente Stella, couche avec la belle London tout en désirant son sublime colocataire. Jusqu’à LA soirée où tout va basculer. Sous l’effet de space cookies ingérés à une fête, Smith est persuadé d’avoir assisté à l’horrible meurtre de la Fille Rousse énigmatique qui hante ses rêves. Gregg Araki renoue avec l’univers psychédélique de ses premiers films (...) pour donner à Kaboom cette dimension à la fois euphorique et subversive qui semblaient s’être atténuée dans ses deux derniers films. (…) Avec son final totalement délirant, au point de suspecter le réalisateur de l’avoir écrit sous l’effet d’une substance inconnue, Kaboom est une jolie profession de foi envers le cinéma. Clément Graminiès – www.critikat.com

Bastien, 10 ans, est un passionné de romans d’aventures. Un jour, il dérobe un ouvrage merveilleux peuplé d’extraordinaires créatures. Il s’enfonce fébrilement dans l’univers fantastique de ce livre qui le fascine. Ce qui faisait, en 1984, figure de pose ringarde assumée (malgré la qualité non démentie de ses effets spéciaux) fonctionne tout autant aujourd’hui. Il suffit au film d’avoir confiance en lui-même. Ce qui fit déchoir Willow ou Labyrinthe maintient toujours vivants Princess Bride, l’Histoire sans fin ou Dark Crystal. Et, comme ces deux autres films, l’Histoire sans fin constitue, aujourd’hui encore, le legs précieux de la tradition du conte oral, ce miroir parfois profondément fantastique qui nous parle pourtant d’un nous profond bien réel. Par son titre même, l’Histoire sans fin dit tout d’emblée : que le conte perdure, et perdurera toujours. Ce faisant, le film fait appel à une donnée essentielle de l’art du conteur – une soif de merveilleux inextinguible, qui constitue l’un des fondements du cinéma et qui donne à l’Histoire sans fin une place de choix qui lui revient et lui reviendra toujours. Vincent Avenel – www.critikat.com

Pour les séances Jeune public, possibilité de réserver pour des groupes en séance privée ou publique (+ de 20 personnes). Tarifs : De 20 à 30 personnes : 4 €/pers. De 30 à 50 personnes : 3,5€/pers. > 50 pers. : 2,5 €/pers. Places gratuites pour les accompagnants. Plus d’infos par mail à : administration@ le-dietrich.fr


Du 16 au 21 août

mer 15 jeu 16

holy motors (1h55)

21h

LA VIE SANS PRINCIPE (1h46)

18h30

L'HISTOIRE SANS FIN (1h35) Du 22 au 28 août KILL LIST (1h35)

mer 22 jeu 23 21h

holy motors (1h55)

18h30

18h30

LA VIE SANS PRINCIPE (1h46)

21h

ven 17 sam 18 dim 19 lun 20 mar 21 18h30

21h

18h30

21h

21h

18h30

21h

18h30

21h

16h30

16h30

16h30

16h30

16h30

ven 24 sam 25 dim 26 lun 27 mar 28 19h

21h15

19h

21h

16h30

21h

19h

16h30

18h30

16h30

14h30

14h30

16h30

Du 29 août au 4 septembre

mer 29 jeu 30

ven 31 sam 1er

holy motors (1h55)

19h

LA VIE SANS PRINCIPE (1h46) L'HISTOIRE SANS FIN (1h35)

dim 2

lun 3

mar 4

19h

21h15

16h30

21h

19h

21h

16h30

21h

18h30

19h

18h30

17h

17h

14h30

ven 7

sam 8

dim 9

lun 10 mar 11

18h30

16h30 21h15

16h 18h30

21h15

18h30 21h

21h

19h

21h

19h

19h 21h

17h

Du 5 au 11 septembre

mer 5

jeu 6

wrong (1h43)

16h 21h15

18h30 21h

GUILTY OF ROMANCE (1h52)

19h

Du 12 au 18 septembre

mer 12 jeu 13

LE GRAND CHANTAGE (1h36)

16h30

21h

wrong (1h43)

18h30

18h30

GUILTY OF ROMANCE (1h52) the oregonian (1h21)

21h15

wrong (1h43)

19h 21h

GUILTY OF ROMANCE (1h52) THE WE AND THE I (1h43) RUSHMORE (1h29)

mer 26 jeu 27 18h

21h

16h 18h30

18h30

21h

21h

18h30

21h

18h30

17h

20h30

18h30

14h30

16h15

18h30

18h30

21h

21h

ven 28 sam 29 dim 30

lun 1er

mar 2

21h

18h30

18h30

21h

21h

18h30

16h30

21h

22h30

the oregonian (1h21) wrong (1h43) événement

21h30

19h

20h30

KABOOM (1h26)

21h

21h 18h30

34 Bd Chasseigne 86000 Poitiers Salle : 05 49 01 77 90 Bureaux : 05 49 58 21 63 info@le-dietrich.fr www.le-dietrich.fr Accès par bus : - Lignes 7, arrêt Jardin des Plantes - Lignes 1/3/4/5/7/8/9/11, arrêt Voie Malraux - Lignes 2A/2B/3/N2A/N2B, arrêt Pont Le Nain

ven 21 sam 22 dim 23 lun 24 mar 25

19h 16h30

Du 26 septembre au 2 octobre

19h 21h15

17h

19h

mer 19 jeu 20

21h

ven 14 sam 15 dim 16 lun 17 mar 18

21h

Du 19 au 25 septembre LE GRAND CHANTAGE (1h36)

18h30 21h

16h30

KILL LIST (1h35)

16h30

21h

L'HISTOIRE SANS FIN (1h35)

21h

18h30

16h30

18h30

Tarif plein : 7 € Tarif réduit : 5 € Tarif réduit adhérent : 4 € Carte 6 places : 30 € Bourse Spectacles : 3 € Adhésion : 12 € Voir tarifs groupes au verso. Le Dietrich remercie ses partenaires

18h30 21h

Pot ou collation offert(e)

Grand Poitiers et les intervenants. Le Dietrich adhère à

Info > à l’instar de plusieurs autres associations poitevines, le Dietrich a été victime dernièrement d’un piratage de son site Internet. En attendant notre nouveau site, nous vous invitons à vous renseigner sur les horaires de vos films en vous rendant sur le site AlloCiné (www.allocine.fr). Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée. attention, LES COUPONS valables jusqu’en août 2012 ne seront plus acceptés à partir du 1er septembre. pensez à les utiliser avant cette date !

Le Dietrich reçoit le soutien de

Indépendant, le cinéma Le Dietrich n’appartient à aucun groupe. Sa gestion est assurée par l’association Ciné-U et repose sur l’engagement de son équipe salariée et bénévole. L’association offre ainsi à ses spectateurs des films de qualité, loin des logiques commerciales. C’est cet engagement pour un cinéma original que nous vous invitons à partager. OUI, je souhaite adhérer et soutenir l’association Ciné-U. Je joins la somme de 12€ et une photo afin d’obtenir une carte d’adhérent donnant accès à toutes les séances au tarif réduit Adhérent et à des tarifs spéciaux voire la gratuité sur certains événements. Je désire recevoir la newsletter par mail. Mon adresse mail :...............................................................................................................................................................................


Poitiers le Dietrich, demandez le programme