Page 1

PRÉVISIONNEMENT Graines d'Images et le cinéma Le Rex avec le soutien de l'ACID et de l'AFCAE, dans le cadre de Mamers en Mars ont le plaisir de vous inviter à la journée de prévisionnement

VENDREDI 25 MARS 2011 au cinéma Le Rex à Mamers (72) 2, avenue de la Gare - 72600 Mamers tél : 02 43 97 59 39

9h00 – Accueil

9h30 – Robert Mitchum est mort d'Olivier Babinet et Fred Kihn Festival de Cannes 2010 – Programmation ACID Grand Prix du Jury – Festival Premier Plans d'Angers

11h15 – Tomboy de Céline Sciamma Festival International du Film de Berlin 2011 Soutien AFCAE 12h45 – Déjeuner

14h15 – Présentation de Mamers en Mars 14h45 – HH, Hitler à Hollywood de Frédéric Sojcher

16h45 – Une Séparation d'Asghar Farhadi Ours d'Or – Festival de Berlin 2011 Ours d'Argent des Meilleurs actrices et acteurs – Festival de Berlin 2011 Soutien AFCAE

18h45 – Ouverture de Mamers en Mars

Merci de confirmer votre présence par téléphone ou retour de mail avant le 21/03/2011 à Graines d'Images

Graines d'Images – 28, avenue Jean Jaurès – 72000 Le Mans Tel : 02 43 78 25 01 – Email : graines.dimages@wanadoo.fr


ROBERT MITCHUM EST MORT

TOMBOY

d'Olivier Babinet et Fred Kihn

de Céline Sciamma

France – 2010 – 1h31 Sortie le 13 avril 2011 – Shellac Avec Olivier Gourmet, Pablo Nicomedes, Bakary Sangaré,...

France – 2011 – 1h22 Sortie le 20 avril 2011 – Pyramide Distribution Avec Avec Zoé Héran, Malon Levana, Jeanne Disson, Mathieu Demy, ...

Festival de Cannes 2010 – Programmation ACID Grand Prix du Jury – Festival Premiers Plans d'Angers

Festival International du Film de Berlin 2011 Soutien AFCAE

Franky

est un acteur de seconde zone en pleine dépression. Arsène, son manager, croit en son potentiel de star, et l’embarque sur les routes d’une Europe improbable, à la recherche d’un cinéaste mythique, direction le cercle polaire.Une odyssée « mélancomique » entre vitamines et somnifères, rock’n roll et femmes fatales. Invoquer Robert Mitchum, cette icône du cinéma américain, est une prise de risque que les réalisateurs négocient avec une habileté jouissive. La rigueur de la mise en scène, des cadres, d’une lumière belle sans être esthétisante, permet à des acteurs complètement atypiques dans le paysage cinématographique français de déployer subtilement leur talent singulier. On pense à Jarmush, dans sa première période, avec ici de la couleur. Il y a là autant de plaisir à partager que d’intelligence cinématographique. Un plaisir de voir Olivier Gourmet dans un rôle qui lui va comme un gant de cuir, de découvrir Pablo Nicomedes en insomniaque manipulé par le désir fou de son père spirituel, d’écouter l’impeccable Bakary Sangaré en musicien monomaniaque. Un plaisir aussi de traverser ces paysages à la poursuite d’un rêve de cinéma, cette illusion désirable, rendue d’autant plus actuelle et vivante avec les actions bourrées d’imagination de nos héros. Il faut s’engouffrer sans attendre dans ce road-movie aérien, parfois mystique, dans lequel deux précaires s’inventent un futur, et de la sorte se construisent un présent au gré de leurs improbables rencontres. Et lire dans cette fable, contre toute monotonie, une résolution à vivre au coeur de ce qui fait la vie quand elle s’invente. Stéphane Arnoux et Marion Lary, cinéastes – Texte de soutien de l'ACID

Laure a 10 ans. Laure est un garçon manqué. Arrivée dans un nouveau quartier, elle fait croire à Lisa et sa bande qu’elle est un garçon. Action ou vérité ? Action. L’été devient un grand terrain de jeu et Laure devient Michael, un garçon comme les autres… suffisamment différent pour attirer l’attention de Lisa qui en tombe amoureuse. Laure profite de sa nouvelle identité comme si la fin de l’été n’allait jamais révéler son troublant secret. (...) Pour traiter cet épineux sujet, la réalisatrice fait baigner ses personnages dans une épatante fantaisie. Naviguant entre l'appartement familial et les activités enfantines en extérieur, le film prête une attention particulière aux jeux et autres rituels d'amusement. Dans cet univers qui évoque un certain cinéma asiatique (on songe au magnifique Nobody Knows de Kore-Eda Hirokazu), le besoin constant de jouer n'est que le revers caché d'une sensibilité prête à éclater à tout moment. Très drôle lorsqu'il décrit les penchants créatifs de la petite soeur de Laure et plus lunaire quand le père (incarné par Mathieu Demy) propose de la bière à sa fille de 10 ans, Tomboy fait aussi écho à la sensualité qui traversait déjà Naissance des pieuvres. En montrant comment Laure/Mikaël tape dans l'oeil de sa camarade Lisa, Céline Sciamma explore ainsi le désir de personnages nettement plus jeunes que les adolescentes de son premier film, pour un résultat encore plus audacieux et puissant. En allant au bout de ses idées (voir l'incroyable séquence du pénis en pâte à modeler), Tomboy offre une iconoclaste quête d'identité. Ecrit et réalisé à toute vitesse, le film trouve la grâce et la liberté qui font parfois défaut aux deuxièmes longs métrages... Damien Leblanc – Fluctuat.net

Graines d'Images – 28, avenue Jean Jaurès – 72000 Le Mans Tel : 02 43 78 25 01 – Email : graines.dimages@wanadoo.fr


HH, HITLER À HOLLYWOOD

UNE SÉPARATION

de Frédéric Sojcher

d'Asghar Farhadi

Belgique/France – 2010 – 1h27 Sortie le 4 mai 2011 – Eurozoom Avec Micheline Presle, Maria de Medeiros, Wim Willaert,...

Iran – 2010 – 1h57 Sortie le 8 juin 2011 – Memento Films Distribution Avec Leila Hatami, Peyman Moadi, Shahab Hosseini,... Ours d'Or – Festival de Berlin 2011 Ours d'Argent Meilleurs acteurs – Festival de Berlin 2011 Ours d'Argent Meilleures actrices – Festival de Berlin 2011 Soutien AFCAE

Lorsque Maria de Medeiros entreprend le tournage de son documentaire sur Micheline Presle, elle n’imagine pas qu’une histoire débutée à la fin des années 30 révélera un complot qui met encore des vies en danger. Les bribes d’un film disparu depuis la seconde guerre mondiale lancent l’actrice de Pulp Fiction sur les traces d’une oeuvre interdite qui aurait pu changer l’Histoire du cinéma mondial : Hitler à Hollywood. De Paris à Venise, en passant par Berlin, Bruxelles, Cannes, Londres, Ostende et Malte, le film est une fable qui explore, de manière ludique, le pouvoir du 7ème art sur nos imaginaires.

Lorsque

sa femme le quitte, Nader engage une aidesoignante pour s'occuper de son père malade. Il ignore alors que la jeune femme est enceinte et a accepté ce travail sans l'accord de son mari, un homme psychologiquement instable…

Ours d’Argent en 2009 pour son quatrième film "A propos d’Elly", le réalisateur iranien Asghar Farhadi avait alors déjà présenté une vision de l’Iran vue de l’intérieur, à travers un groupe d’étudiants en vacances, soudainement Le film commence comme un documentaire, le mystère confrontés au départ inexpliqué d’une de leurs amies. (...) apparaît et nous voilà entraînés dans un thriller, il y a des scènes de comédie et aussi un côté bande-dessinée. Maria "Nader And Simin, A Separation" revient sur cette idée de Medeiros, c’est Tintin au pays du cinéma ! HH mélange d'évoquer un pays en voie d’occidentalisation, mais de vrais événements historiques et des situations purement toujours fermement marqué par le sceau de la tradition, inventées. Je souhaite que le spectateur ne sache pas ce vue ici par le prisme de deux couples. Issus là encore qui appartient au domaine du réel et à la fiction et prenne d'une classe éduquée et aisée, Nader et Simin sont sur le plaisir à entrer dans l’intrigue, comme dans un jeu de point de se séparer, car Simin veut quitter le pays pour piste. offrir des chances d’une éducation plus conséquente à leur fille. Nader ne peut se résigner à laisser seul son père Mon rêve de cinéaste est de faire des films qui parlent au atteint d’Alzheimer. (...) Ce n'est que le point de départ plus grand nombre. Il n’est pasnécessaire d’être cinéphile d'une histoire où le mensonge se confronte aux convictions pour entrer dans l’intrigue. Mais il faut être prêt à « jouer religieuses et aux poids des conservatismes. » avec le film, à ne pas êtreun spectateur passif. A prendre du plaisir à se poser des questions. A être curieux.» Farhadi confronte deux visions différentes du couple iranien, l'une libérale, l'autre plus traditionnelle et Frédéric Sojcher religieuse, pris dans un imbroglio juridique. (...) Le film se démarque nettement de la sélection par sa rigueur dramaturgique, la tension de son histoire, des comédiens extraordinaires et un véritable regard sur la société iranienne par le prisme de la sphère intime. Avec un scénario validé par le gouvernement, il réussit son objectif : parler de son pays de manière libre, en contournant les censures. Thomas Schwoerer – Arte Graines d'Images – 28, avenue Jean Jaurès – 72000 Le Mans Tel : 02 43 78 25 01 – Email : graines.dimages@wanadoo.fr

Graines d'images | Mamers le 25 mars  

previsionnement

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you