Issuu on Google+

SCÉNARIO DE DÉVELOPPEMENT RÉCRÉOTOURISTIQUE ET FAUNIQUE DE LA SEIGNEURIE DU LAC-MÉTIS DE LA FORÊT MODÈLE DU BAS-SAINT-LAURENT

DÉVELOPPEMENT DU CONCEPT ETUDE DE FAISABILITÉ TECHNIQUE ET DE MARCHÉ RAPPORT D'ÉTAPE 3

Présenté au :

Service canadien des Forêts et Forêt modèle du Bas-Salnt-Laurent Inc.

Préparé par: Del Degan, Massé et Associés IPAa, Groupe-conseil en tourisme et loisir

Janvier 1996


TABLE

DES MATIÈRES

1NTRO DUCTI ON

1.

1

IDENTIFICATION

DES OPPORTUNITÉS

DE CONCEPTS

3

1.2.1

La pourvoirie à droits exclusifs

6

1.2.2

La pourvoirie à droits non-exclusifs

8

1.2.3

La zone d'exploitation contrôlée (ZEC)

8

1.2.4

La base de plein air et le centre de plein air

9

1.2.5

La station de villégiature

1.2.6

Entreprises d'hébergement

11 commercial

à proximité de territoires

naturels

13

1.2.7

Les grands parcs naturels de conservation et de récréation

14

1.2.8

La réserve faunique

15

1.2.9

La formule club-vacances

16

1.2.10 La mini

entreprise

spécialisée

(centrée

sur

activité

18

spécifique)

2.

une

1.2.11 La formule "Costa Rica"

19

1.3

Concept pour la forêt modèle de la Seigneurie du Lac-Métis

21

1.3.1

Concept d'exploitation

25

1.3.2

Le concept proposé

26

1.3.3

Concept de l'entrepreneurship

30

1.3.4

La mission

31

actuel

ÉTUDE DE FAISABILITÉ DE MARCHÉ

32

2.1

Demande

32

2.1.1

Origine des touristes

35

2.1.2

Tourisme en région selon les saisons

36

2.1.3

Dépenses

38

2.1 .4

Taille et composition des groupes

.40

2.1.5

Moyen de transport

42

2.1.6

Moyens d'hébergement

2.1.7

But des voyages

44

2.1 .8

Activités pratiquées

.45

des touristes

des touristes en région

.43


2.1 .9

2.2

2.3

Âge des visiteurs

48

2.1.10 Sexe des visiteurs

49

2.1.11 Clientèle régionale (les excursionnistes)

50

2.1.12 Chasseurs et pêcheurs en pourvoirie

53

2.1.13 Taille de lademande pour des séjours

54

Offre de séjours-nature en hébergement commercial

59

2.2.1

Centres de vacances

62

2.2.2

Pourvoiries de la région

63

2.2.3

La valeur: le rapport qualité/prix

65

2.2.4

Chalet locatif

66

Part de marché potentielle

67

2.3.1

Marché pour la chasse à I·Orignal

68

2.3.2

Marché pour des séjours de chasse à l'Ours

69

2.3.3

Marché pour la chasse du petit gibier

2.3.4

Marché pour la pêche sportive

.70

2.3.5

Évolution de la demande pour les produits chasse et pêche

71

Sensibilité du marché (chasse et pêche sportive)

71

Motoneige

71

Sensibilité du produit motoneige

.72

Marché pour les séjours-nature

73

Sensibilité du marché des séjours-nature

74

Marché pour les séjours thématiques

75

Sensibilité du marché pour des séjours thématiques

76

Marché des excursionnistes

77

Sensibilité du marché des excursionnistes

77

2.3.6

2.3.7

2.3.8

2.3.9

..70

2.3.10 Synthèse des scénarios d'achalandage par produit et par saison .....................................................................................................

2.4

78

2.3.11 Chalet locatif

80

2.3.12 Recommandation de calendrier d'exploitation

80

2.3.13 Recommandation de capacité

81

Le plan de mise en marché

82

2.4.1

Packaging des produits

83

2.4.2

Structure de tarification

86


3.

2.4.3

Couples produit-marché

88

2.4.4

Stratégie de développement de la programmation

89

2.4.5

Points de vente

90

2.4.6

Personnel dédié au marketing

90

2.4.7

Promotion

90

2.4.8

Positionnement

91

2.4.9

Partenariat

91

ÉTUDE DE FAISABILITÉTECHNIQUE

94

3.1

Concept d'aménagement global...

94

3.2

Organisation de base

107

3.2.1

Infrastructures d'accès

108

3.2.2

Infrastructures d'hébergement, de restauration et d'animation

3.3

...................................................................................................

109

Concept Auberge et unité familiale

109

Concept Terrain de camping

119

Concept Salle communautaire et atelier

121

3.2.3

Infrastructures d'accueil et de stationnement

121

3.2.4

Infrastructures et équipements de soutien

123

Épuration des eaux

123

Alimentation en eau potable

124

Sources énergétiques

126

Les communications

130

Equipement de soutien

131

3.2.5

Ressources humaines

132

3.2.6

Matériel de transport

133

3.2.7

Signalisation

134

Produits récréotouristiques

135

3.3.1

Produits chasse

135

3.3.2

Développement des activités de pêche

136

3.3.3.

Développement des activités de villégiature

138

3.3.4.

Développement de l'écotourisme

140

3.3.5.

Développement du séjour hivernaL

142

3.3.6.

Développement des séjours thématiques

143


4

3.5.1

Structure fonctionnelle

148

3.5.2

Partenariat

150

3.5.3

Fournisseurs

151

ÉTUDE DE FAISABILITÉ FINANCIÈRE

152

4.1

Etablissement des flux monétaires

153

4.2

Paramètres de calcul..

154

4.3

Résultats préliminaires

158

4.4

Conditions favorables au projet

161

CONCLUSiON RÉFÉRENCES

162 BIBLIOGRAPHIQUES

.


1

INTRODUCTION

Le présent mandat vise à élaborer une stratégie de développement récréotouristique et faunique pour le territoire de la Seigneurie du Lac-Métis de la forêt modèle du Bas Saint-Laurent. Le travail se déroule en quatre phases.

Les deux premières, traitant de l'inventaire des ressources et des

potentiels et de l'analyse des organisations comparables, ont été achevées au début du mois de février 1996 avec la présentation du rapport d'étape 1, regroupant les phases 1 et 2, au comité de gestion de "étude (SCF, FM, Coopérative des métayers).

Suite à ce dépôt, un résumé des

résultats des travaux effectués à ce jour et l'orientation de développement privilégiée par le comité ont été présentés aux 16 métayers de la Seigneurie du lac-Métis à la même date. Cette rencontre a permis de valider les propositions de travail suggérées ainsi que les axes de développement.

Cette orientation privilégie une option dite

cc

prudente/évolutive» en ce sens qu'elle souhaite

consolider les acquis actuels en ce qui regarde l'exploitation des ressources fauniques et, ainsi, profiter de ses retombées, tout en misant sur la mise en place d'une infrastructure autorisant le développement d'une exploitation non-consommatrice de faune à l'aide de la villégiature et de l'écotourisme. A ce stade des travaux, il importe maintenant, à l'intérieur de la phase 3, d'élaborer des concepts d'aménagement et d'exploitation

récréotouristique et faunique qui permettent la

mise en valeur des potentiels observés et qui se démarquent sur le marché des organisations offrant des produits comparables.

Les deux premières phases du mandat ont permis de mettre en relief que ce grand territoire privé de 340 km2, un peu éloigné des grands centres urbains, comprend des ressources fauniques de bon calibre mais limité. Leur attrait, en regard des comparables, n'est pas exceptionnel sauf pour la pêche et la chasse à la gélinotte huppée tandis que la réglementation provinciale régit les prélèvements de la ressource. Par ailleurs, le territoire présente un excellent potentiel pour les activités de récréotourisme telles que la villégiature et l'écotourisme qui est largement sousexploité. La Seigneurie se distingue, en outre, avantageusement par la qualité et la physionomie de son plan d'eau, le lac Métis.

Enfin, la configuration des potentiels du territoire privilégie

Del Degan, Massé et Ass.


2

prioritairement le développement récréotouristique des secteurs du lac Métis et de la vallée de la rivière Paquette.

Le développement proposé cherchera, en premier lieu, à évaluer l'opportunité d'importer des concepts déjà éprouvés ailleurs dans des organisations comparables en regard des constats effectués pour la Seigneurie du lac-Métis.

Cette opportunité sera mise en relief à l'aide des

paramètres des organisations comme par exemple, leur nature ( pourvoirie, base de plein air,etc..), leur bassin de clientèle, leurs infrastructures, leur calibre, etc.... Par la suite, l'équipe de travail travaillera

à élaborer

les concepts

d'aménagement

et d'exploitation

des potentiels

récréotouristiques et fauniques de la Seigneurie du lac-Métis. Enfin, des études de faisabilité de marché, technique et financière du concept proposé seront confectionnées afin de permettre un positionnement stratégique de l'organisation en regard des actions à entreprendre

pour sa

réalisation.

Del Degan, Massé et Ass.


3

1.

IDENTIFICATION DES OPPORTUNITÉS DE CONCEPTS

1.1

Axes préliminaires

Le Comité de gestion de l'étude a retenu l'option de développement

qualifiée

de prudente

et

évolutive, c'est-à-dire, l'option qui permet de tirer avantage de la clientèle et des activités actuelles tout en orientant le développement

futur vers l'écotourisme

prendre forme à travers les axes de développement

et la villégiature.

Cette option devrait

suivants:

maintien des activités de chasse et augmentation des activités de pêche, développement

des séjours de villégiature,

développement

de séjours d'écotourisme

développement

de séjours et d'activités thématiques.

Pour ce faire, il faut mettre en place les infrastructures,

et de tourisme d'aventure

les équipements,

"douce ••,

les aménagements

et se

doter des ressources humaines et financières destinées à créer, sur le territoire de la Seigneurie du Lac-Métis, une station touristique en grande nature.

Cette station peut être conçue de diverses façons et, avant d'arrêter un choix de concept, il est important de regarder du côté des organisations Bien qu'il soit possible l'organisation

de déterminer

et des potentiels

comparables

un concept

du territoire,

qui ont obtenu le meilleur succès.

d'entreprise

sur la base des forces

la mesure de l'importance

des marchés

de

(offre et

demande) et l'analyse de l'évolution de ces marchés permettant de déterminer avec davantage de précision la nature et l'envergure des actions à entreprendre.

Afin d'orienter l'analyse des marchés et le choix des concepts reproductibles Seigneurie

du Lac-Métis,

un bref rappel des potentiels

identifiés

sur le territoire de la

au cours des deux premières

étapes de l'étude s'impose.

Del Degan, Massé et Ass.


4

Une station touristique en grande nature

à la Seigneurie du Lac-Métis pourrait tenir des séjours de

trois types :

des séjours comportant des activités de plein air consommatrices

des séjours basés sur la pratique

d'activités

de faune (chasse et pêche),

de plein air non-consommatrices

de faune

(vacances plein air, villégiature individuelle ou familiale, séjOUrs spécialisés tels la motoneige, le traîneau

à chiens, la randonnée nautique, l'observation faunique),

des séjours thématiques basés sur les potentiels humains de l'organisation (séjours basés sur les particularités

du territoire

ou de l'organisation

qui ne peuvent

être réalisés

sans

l'encadrement et l'animation par du personnel spécialisé).

La tenue d'événements

ponctuels destinés à faire connaître davantage l'organisation et le territoire

vient s'additionner aux trois types de séjours mis de l'avant. Il s'agit de faire appel aux concepts de tournois ou de festivals, basés sur une particularité

de l'organisation

ressource vedette pour justifier soutenir une programmation

ou sur la disponibilité

d'une

forte et de courte durée.

Les séjours peuvent être réalisés sous forme de forfait comprenant

le transport, l'hébergement,

la

restauration, les services de guide, le traitement de la récolte (débitage, emballage, congélation), la location de matériel, la fourniture

de cartes, etc.

Ces séjours peuvent également

être réalisés

librement par le client qui a acquitté ses droits d'accès, on parlera alors de séjours sans service. Dans les deux cas, il a été établi qu'il fallait viser une durée de deux nuitées et plus pour tout type de séjour qui sera vendu par l'organisation en place.

Traduit sous forme de produits récréotouristiques,

"organisation devra être en mesure d'offrir et de

soutenir l'offre suivante :

le produit pourvoirie de chasse et de pêche qui se subdivise en: forfait de chasse du gros gibier (orignal, ours et éventuellement

cerf de Virginie)

Del Degan,

Massé

et Ass.


5

forfait de chasse du petit gibier (gélinotte et lièvre) séjour sans service de chasse du gros gibier (orignal, ours et éventuellement

cerf

de Virginie) séjour sans service de chasse du petit gibier (gélinotte et lièvre) forfait de pêche de l'Omble de fontaine ou au touladi séjour sans service de pêche de l'Omble de fontaine ou au touladi tournoi de pêche

le produit villégiature, écotourisme et tourisme d'aventure: forfait vacances nature en toute saison (individuel, familial, groupe ), forfait aventure écotouristique (aventure douce et raid en grande nature: circuit de motoneige, raid

ex.

à skis, expédition de canot-camping sur le lac Métis),

le produit séjours et activités thématiques : forfait spécialisé d'une durée de 2 - 3 ou 5 nuitées comprenant un encadrement professionnel

particulier,

les événements thématiques (festival des métayers par exemple).

Plusieurs types d'organisation

peuvent être utilisés pour réaliser ces séjours.

concepts existants, assortie d'exemples concrets,

1.2

Une analyse des

permettra d'effectuer un choix réfléchi.

Concepts éprouvés ailleurs et reDroductibles

" existe divers concepts d'exploitation de territoires naturels à des fins de récréation et de tourisme. Pour chaque concept, des particularités peuvent être applicables avantageusement

sur le territoire

à l'étude. À l'étape Il de la présente étude, quelques uns de ces concepts ont été abordés et des organisations

de chaque type ont été contactées :

la pourvoirie à droits exclusifs, la pourvoirie

à droits non-exclusifs,

la zone d'exploitation

contrôlée,

Del Degan, Massé et Ass.


6

la base de plein air, la station de villégiature, l'entreprise d'hébergement commercial à proximité de territoires naturels, le grand parc naturel de conservation et de récréation, la réserve faunique.

Plusieurs formules d'exploitation

sont exploitées:

la formule club-vacances, la mini entreprise spécialisée (centrée sur une activité spécifique ou sur un territoire exclusif), la formule "Costa Rica".

Pour chaque type d'organisation, de leur reproductibilité

deux exemples ont été examinés plus en profondeur

sur le territoire de la Seigneurie du Lac-Métis;

en regard

trois paramètres importants

ont été considérés dans le choix des particularités à retenir :

l'intégration possible à Forêt modèle le contexte des métairies les objectifs de forêt modèle.

1.2.1

La pourvolrle à droits exclusifs

Parmi les 183 pourvoiries programmation exclusive saison.

à droits exclusifs faisant affaires au Québec, plusieurs

et d'exploitation

peuvent

être observées.

Ces modalités

modalités de

vont de l'exploitation

d'une espèce pendant une saison, jusqu'à celle de plusieurs espèces sur plus d'une Toutefois,

ce qui est pertinent à relever dans le cadre du mandat, c'est de constater

mouvement entrepris par la plupart des pourvoiries vers l'ouverture de la programmation non-consommatrices

le

d'activités

de faune destinées à des clientèles familiales et à l'ensemble des amateurs de

nature et de villégiature.

Del Degan, Massé et Ass.


7

C'est le cas de la Pourvoirie de la Seigneurie du Triton dont nous avons traité précédemment. Cette organisation privée a fait la démonstration que la demande internationale et domestique peut être forte pour des séjours basés sur une programmation d'activités non-consommatrices. Cette démonstration permet également de mettre en évidence le fait que la clientèle recherche le confort dans la rusticité et que la qualité du service est le principal facteur de réussite. Cet enseignement nous incite à être attentifs à la qualité des installations ainsi qu'à la formation et à l'encadrement du personnel.

L'exemple de la pourvoirie du lac Genièvre, située sur l'île d'Anticosti, est éloquent. Même si le cerf de Virginie, l'Omble de fontaine et le Saumon de l'Atlantique sont présents en quantité sur le territoire, les administrateurs ont développé une offre récréative destinée aux clientèles d'activités non-consommatrices de faune. Cette offre, qui s'additionne à l'offre de séjours de chasse et de pêche, permet de prolonger la saison d'exploitation lors des périodes où la demande en produits de chasse et de pêche est plus faible.

Dans les deux cas, des efforts de développement des ressources piscicoles et fauniques sont consentis afin d'augmenter la valeur des séjours vendus en saison estivale et une attention particulière est accordée à la protection des paysages et des ressources fauniques.

Ces organisations font la démonstration qu'il est possible d'avoir sur un même territoire des activités consommatrices et non-consommatrices de faune.

Elles présentent des taux très élevés

d'occupation. Elles démontrent également que cette cohabitation est plus facile en été (pêche et villégiature) qu'en automne (chasse et villégiature). À cet égard, la Pourvoirie du Triton n'offre pratiquement plus de séjours de chasse à l'Orignal, étant occupée à capacité par des touristes européens pendant cette période de chasse.

En 1995, 186 pourvoiries membres de l'Association des pourvoyeurs du Québec, tout statut confondu, offrent de la villégiature en été et 76 offrent une programmation hivernale. Pour la Seigneurie du Lac-Métis, il y a là la .confirmation que le double positionnement (faune et pleinair/écotourisme) est possible et souhaitable.

Del Degan, Massé et Ass.


8

1 .2.2

La pourvolrle

à droits

non-exclusifs

La pourvoirie à droits non-exclusifs se compare à la précédente quant à l'évolution de l'offre de services. Comme les pourvoiries à droits exclusifs, elles tendent de plus en plus à devenir des stations de villégiature sans toutefois se départir de leur étiquette pourvoirie. L'écotourisme et le ,..-.tourismed'aventure sont de plus en plus présents dans leur offre de services et de SéjO~~~r ( ~

7 ~

'}

exemple, la Pourvoirie Beauséjour, près de Petite-Vallée en Gaspésie, démontre, avec une ( capacité réduite (20 places) et un tout petit territoire privé (4 km2) entouré de terres publiques, qu'il \ est possible de taire de bonnes affaires en firant proftt d'un double pos~ionnement (faune et ) villégiature).

Des efforts de développement des ressources piscicoles sont consentis afin d'augmenter la valeur des séjours vendus en saison estivale et une attention particulière est accordée à la protection des paysages et des ressources fauniques (coupes de petite superficie, bandes protégées en bordure des routes et des plans d'eau, travaux sylvicoles). La principale leçon à tirer de l'expérience des pourvoi ries à droits non exclusifs, c'est probablement celle de la qualité du territoire, des installations et des services qui peut être plus déterminante que la qualité de la ressource faunique.

1 .2.3

La zone d'exploitation

contrôlée

(ZEC)

La zone d'exploitation contrôlée se retrouve sur un territoire public mis à la disposition de la population pour la pratique de la chasse et de la pêche. Mises à part les ZEC-saumon qui gèrent des territoires de petite superficie et qui ne sont pas considérés comme des organisations comparables dans la présente étude, les ZEC sont de grands territoires fauniques appartenant à l'État. L'exploitation des autres ressources du territoire est permise sur les mêmes bases que pour tout le domaine public sans statut particulier. Ce sont généralement les associations de chasseurs et de pêcheurs des régions où sont localisées les ZEC qui ont la responsabilité de la gestion de ces territoires.

L'hébergement commercial est interdit dans les ZEC sauf pour le camping.

Des

Del Degan, Massé et Ass.


9

particuliers peuvent obtenir des baux de la part du ministère des Ressources naturelles et loger des chalets de villégiature sur le territoire d'une ZEC. Cette pratique procure une base de membership intéressante et une clientèle assurée pour les services de base supportés par l'association gestionnaire (réseau routier, accès et contrôle du territoire, aménagement et protection des ressources). Les ZEC sont couvertes par les articles 36-37 de la loi sur la Conservation et la mise en valeur de la faune, ce qui implique que des plans de gestion et de suivi de l'exploitation des ressources fauniques sont appliqués.

Le membership est un

facteur de différenciation important par rapport aux autres types

d'organisations comparables. Le contexte des métairies de la Seigneurie du Lac-Métis pose toutefois une contrainte importante au développement de formules d'adjudication de baux à long terme à des éventuels villégiateurs privés eu égard à la durée limitée de la période de pérennité. La gestion d'une pourvoirie limite également les possibilités de fonctionnement sur une base de membership parce qu'on ne peut pas vendre à la fois des droits exclusifs à des chasseurs ou pêcheurs sur un territoire et offrir ces mêmes droits simultanément à des membres de l'organisation.

1 .2.4

La base de plein air et le centre de plein air

Les expériences des bases et des centres de plein air du Québec sont porteuses de leçons pour le projet de la Seigneurie du Lac-Métis. Le mouvement amorcé au début des années 1970 a permis de créer un réseau de 21 établissements répartis aux quatre coins de la province, principalement dans des milieux ruraux. Elles n'ont pas toutes résisté au contexte économique difficile des années 80 et 90. Toutefois, celles qui ont résisté sont porteuses de leçons fort précieuses.

Le modèle corporatif sans but lucratif ne présente plus les avantages initiaux qui faisait en sorte que ces organisations avaient droit à des privilèges, surtout en termes d'accès à des programmes gouvernementaux

spécifiques

(salaires et frais de fonctionnement

subventionnés).

Le

désengagement gouvernemental en a fait des entreprises touristiques au même titre que les entreprises privées (les règles de la libre concurrence). Plusieurs sont devenues des entreprises privées à but lucratif (CÉPAL, Matawinie) et celles qui ne le sont pas encore (Pohénégamook)

Del Degan, Massé et Ass.


10

envisagent sérieusement

une modification de statut.

sont l'absence de garanties de financement des administrateurs

Par exemple, participation

Les principales raisons de cette privatisation

suffisantes et le faible niveau de responsabilité

légale

des OSBL.

la privatisation finanCière

de la Station touristique

du Fonds de solidarité

de la Matawinie

était une condition

à la

de développement

de

de la FTQ au projet

l'organisation.

Ces organisations

à l'ensemble des entreprises touristiques

ont démontré

avantages à développer des produits de vacances à forfait, principalement C'est à l'initiative des bases de plein air, principalement apparaître des villages-vacances-familles

d'importantes

difficultés

le Bourgbrillant

Cette clientèle

dont les 20 unités familiales (5

Il faut toutefois noter que les VVF n'ont pas tous

et le VVF de Frampton,

tout au long de leur existence.

vouées presqu'exclusivement

à l'époque, qu'on a vu

(WF) dans plusieurs régions du Québec.

. et 6 places) affichent complet en haute saison. le même succès;

à l'intention des familles.

de Pohénégamook

est considérée comme une clientèle "vache à lait" à Pohénégamook

connu

qu'il y avait plusieurs

par exemple,

ont connu

Le fait que ces organisations

aux clientèles familiales a certainement été un facteur limitatif majeur.

Les vacances familiales ne sont pas étalées sur toute l'année alors que ces organisations besoins financiers qui nécessitent des revenus pendant toute l'année (investissements malgré une capacité financièrement)

étaient

restreinte,

tarification

imposée

par le MLCP de l'époque

ont des

importants

qui participait

.

Les bases de plein air et les centres de plein air ont également fait la démonstration périodes de l'année où il vaut mieux fermer l'entreprise pas sur les ressources naturelles du territoire; les conditions climatiques.

qu'il y avait des

à moins d'offrir des produits qui ne reposent

les périodes de vacances sont largement dictées par

Certaines ont développé le volet santé et offert des séjours spécialisés

en basse saison (Pohénégamook,

Jouvence,

Matawinie).

D'autres ont simplement

décidé de

fermer l'entreprise pendant le mois de novembre jusqu'à la période de Noël, puiS en janvier et de la mi-mars

à la mi-mai. D'autres sont simplement devenues saisonnières (Base de plein air des Îles à

St-Gédéon

au Lac-Saint-Jean),

jugeant qu'il serait plus rentable de travailler à allonger la haute

saison qu'à tenter d'occuper la basse saison.

L'exploitation

en saison hivernale entraîne des frais

Del Degan, Massé et Ass.


11

fixes élevés et il faut des éléments

de programmation

clientèle pour rentabiliser les opérations.

très forts pour attirer suffisamment

de

Nous verrons plus loin comment les grandes stations de

villégiature y arrivent.

En somme, les bases de plein air et les centres de plein air, par leur expérience, démonstrations

font plusieurs

qui sont porteuses de leçons dont on devra tenir compte à la Seigneurie du Lac-

Métis:

le statut juridique de l'entreprise est déterminant lorsqu'il s'agit d'obtenir ou de fournir des garanties de financement, la programmation doit être destinée

à des clientèles variées afin de permettre un

étalement de l'achalandage, la clientèle familiale est importante, les séjours à forfait (tout compris) sont à privilégier, il est possible d'exploiter une entreprise touristique en milieu naturel sans avoir de droits exclusifs et sans offrir d'activités de chasse et de pêche, il est vital d'instaurer un système de fonctionnement

à coûts variables et d'être en mesure

de cesser l'exploitation en basse saison.

1.2.5

La station de villégiature

Deux exemples de stations de villégiature

en milieu naturel ont retenu notre attention. L'une de

grande envergure, Grey Rocks (200 chambres), au nord de Montréal, et l'autre, d'envergure chambres),

à Mont-Tremblant, dans la région des Laurentides

plus modeste, la Station touristique

le Baluchon (36

à Saint-Paulin en Mauricie.

Ces deux organisations

privées se sont distinguées sur les marchés touristiques avec des offres de

services particulières et en visant des segments de marché qui, dans le cas de Grey Rocks, peuvent étonner.

Les deux sont des stations touristiques

élevé; on parle de 95 %

quatre saisons qui ont un taux d'occupation

à Grey Rocks alors qu'il n'a pas été possible d'obtenir celui du Baluchon.

Del Degan, Massé et Ass.


12

Ce sont des entreprises privées qui vendent des séjours à forfait avec un niveau de confort et de service élevé.

Grey

Rocks est situé dans une région très développée pour la récréation;

le site en bordure d'un

lac, est fortement aménagé (plage, tennis, aires de jeux diverses) et l'établissement

gère un centre

de ski alpin ainsi qu'un terrain de golf. L'entreprise a fait sa marque principalement

en développant

un produit qu'elle offre prioritairement

à la clientèle

à la recherche

d'activités de plein air en toute saison.

Les investissements

des infrastructures

américaine

qu'au niveau de la mise en marché.

et ontarienne

ont été importants, autant au niveau

Bien qu'il semble évident que l'exemple ne

soit pas importable à court terme à la Seigneurie du Lac-Métis, il y a là une démonstration possible de planifier un développement

La Station

touristique

investissements

le Baluchon,

de l'ordre de 3,5 M

qu'il est

en fonction d'un marché cible pré-identifié.

qui a été développée

entre

1988 et 1991 avec des

$, a été aménagée en bordure d'une rivière tumultueuse, sur

un territoire de petite dimension (moins de 4 km 2).

Des aménagements

intensifs ont été réalisés à

proximité de l'auberge (sentiers de courte randonnée, plage, terrains de jeux et de sports, trottoir de bois de 2 km longeant la rivière jusqu'à une chute) et l'organisation annonce un positionnement autour

des valeurs de confort, d'aventure et de gastronomie.

Les unités d'hébergement

offrent un

confort supérieur, un service de soins de santé est offert et la cuisine est d'un calibre supérieur. station offre des forfaits réunions, des forfaits vacances s'étend sur toute l'année. Québec, les deux

Sa clientèle

La

et des forfaits santé et son exploitation

provient principalement

des régions de Montréal et de

marchés ayant fait l'objet de démarches systématiques

au cours des premières

années d'exploitation.

Aucune de ces entreprises n'offre d'activités consommatrices

Ces deux exemples complètent

bien les enseignements

de faune.

fournis par les centres et les bases de

plein air. Ils permettent de mettre en lumière le fait qu'il est possible d'orienter résolument, et dès le départ, une entreprise vers des segments particuliers mesure d'investir suffisamment

dans les infrastructures,

de marché.

Pour y arriver, il faut être en

les aménagements

Une dernière variable importante pour ce type d'organisation,

et la mise en marché.

le raffinement,

doit être présent à

Del Degan, Massé et Ass.


13

tous les niveaux de "organisation contact avec la clientèle.

et principalement

au niveau de la formation

Dans la mesure où la stratégie consiste

du personnel

en

à ajouter de la valeur aux séjours

vendus à la Seigneurie du Lac-Métis, il sera nécessaire de profiter de ces exemples.

1 .2.6

Entreprises d'hébergement commercial à proximité de territoires

naturels

Il est possible de tirer profit de la proximité de la ressource sans en être le gestionnaire. Mont-Albert, dans le Parc de la Gaspésie, est un bon exemple de cette possibilité. établissements

de

d'établissements

plein

air du Québec

d'hébergement

commercial

(SÉPAQ) (camping,

programmation des activités sur le territoire est confiée

La situation

est particulière

agit

et tous les intervenants

seulement

refuges,

La Société des

comme

chalets

Le Gîte du

gestionnaire

et auberge)

et la

à des concessionnaires. de ce territoire

peuvent

bénéficier

d'une

visibilité exceptionnelle

sur les marchés touristiques puisque le Parc de la Gaspésie fait partie d'un

réseau très largement

promu par la province et par la région.

On retrouve des organisations

comparables à proximité de la plupart des grands parcs nationaux et provinciaux.

On peut

prendre

concessionnaires;

exemple

sur ce modèle

il faut toutefois assurer

pour

confier

des

activités

à tout éventuel concessionnaire

spécifiques

à des

qu'un effort significatif

de promotion sera consacré par l'organisation pour attirer des clients sur le territoire spécifiquement pour pratiquer les activités en cause.

Cette stratégie a été bénéfique dans le passé et le sera aussi longtemps que ('État fera la promotion de ses parcs.

Il faut toutefois noter que la tendance au désengagement

orienter le développement

de manière à ne pas créer de dépendance

gouvernemental

à

envers ce type de support.

D'autre part, il faut pouvoir accueillir un nombre suffisant de clients simultanément qu'un concessionnaire

incite

pour justifier

prenne le risque d'y investir.

Del Degan, Massé et Ass.


14

1 .2.7

Les grands parcs naturels de conservation et de récréation

Depuis un siècle, les gouvernements

canadien et québécois ont réservé des espaces naturels de

grande valeur à l'intention des générations actuelles et futures. Chaque territoire est ainsi subdivisé en zones de préservation de services.

extrême, de préservation,

Les zones de récréation

d'ambiance, de récréation intensive et d'aires

et les aires de service sont ouvertes

au public pour la

récréation intensive, les zones d'ambiance sont ouvertes aux activités extensives qui ne génèrent pas de concentrations extensives

alors que les zones de préservation

plus sélectives

(longue randonnée, camping

sont accessibles

pour les activités

léger) et que les zones de préservation

extrême sont interdites au public.

L'État est le responsable concessionnaires

de l'exploitation

du réseau des parcs.

privés les activités de nature commerciale.

Service canadien

des parcs est responsable

concessionnaires

ont la responsabilité

de l'exploitation

de l'animation

De plus en plus il délègue à des Par exemple, au parc Forillon, le et des contrôles

de certaines

activités

alors que des et que d'autres

entreprises situées à l'extérieur du parc ont l'autorisation de tenir des activités à "intérieur du parc (plongée sous-marine,

kayak de mer, équitation par exemple).

exploite ses terrains de camping la pêche

Le Service canadien des parcs

à l'intérieur de ses limites. Il n'y a aucune chasse dans les parcs et

à la journée est offerte dans ceux qui disposent de la ressource (Mauricie, Gaspésie).

Les parcs provinciaux

fonctionnent

sensiblement

qu'ils ne gèrent plus aucune activité commerciale,

de la même façon que les parcs fédéraux sauf ayant confié les terrains de camping ainsi que

toute forme d'activité commerciale à des organismes et à des entreprises du milieu.

L'accès aux parcs fédéraux exiger des droits

est sujet à tarification alors que les parcs provinciaux vont commencer

à compter de la saison d'exploitation

1996.

à

Des droits d'accès peuvent être

obtenus sur une base quotidienne, pour de courtes périodes ou pour la saison.

Del Degan, Massé et Ass.


15

Dans un parc, le concessionnaire profite de la très grande visibilité que lui procure la notoriété et l'appartenance en réseau. Il peut compter sur un achalandage de base important sans négliger ses propres efforts de commercialisation sur des marchés spécifiques.

Enfin, le fait que les parcs provinciaux exigeront à compter de 1996 des droits d'accès ramène toutes les organisations gérant des activités en milieu naturel sur la même base et autorise la Seigneurie du Lac-Métis à se positionner sur le marché des territoires naturels accessibles au public.

Deux éléments de ces modèles peuvent s'avérer intéressants pour la Seigneurie du Lac-Métis: le concept de zonage pour la préservation de certaines aires ayant un caractère particulier (par exemple, une section de rivière, un habitat spécifique) et la concession de droits d'exploitation du territoire à certaines entreprises spécialisées (plongée sous-marine, tourisme équestre, aventure en traîneau à chiens). Toutefois, certaines conditions devraient être imposées aux éventuels concessionnaires: par exemple, l'achat de services d'hébergement disponibles à la Seigneurie ou encore une commission sur les séjours spécialisés vendus par la Seigneurie.

1 .2.8

La réserve

faunlque

La réserve faunique est un territoire public au même titre qu'une ZEC mais qui jouit d'un statut particulier en regard de la protection et de la mise en valeur de la faune et de ses habitats. Cette protection permet de subordonner l'exploitation des autres ressources aux règles de conservation et de mise en valeur de la faune et de son habitat.

Les activités de chasse et de pêche sont

autorisées et sont gérées par la Province qui a transféré la responsabilité de l'exploitation à la SÉPAQ. À la différence des ZEC, des infrastructures d'hébergement ainsi que divers services destinés aux chasseurs et pêcheurs sont offerts. Des plans de gestion et d'exploitation sont dictés et suivis par le ministère de l'Environnement et de la Faune. De plus en plus, les réserves fauniques offrent des forfaits de villégiature et les territoires sont ouverts aux excursionnistes qui acceptent de défrayer le droit d'accès. La Réserve faunique de Matane et la Réserve faunique Dunière sont deux exemples en région.

Del Degan, Massé et Ass.


16

Les réserves fauniques offrent au public, sous la forme de tirage au sort, des forfaits de chasse et

à ceux que l'on peut obtenir auprès d'une pourvoi rie sans tirage au sort.

de pêche comparables

Cette formule a été appliquée à la Seigneurie du Lac-Métis pour la chasse à l'Orignal en 1995 à la différence que l'offre ne comportait pas de forfait tout inclus.

Les réserves fauniques peuvent offrir la pêche sportive et la chasse du petit gibier en excursion ou en séjour, sur réservation 48 heures

à l'avance.

La réserve Duchénier constitue un cas d'exception dans sa catégorie.

Son statut la situe entre la

ZEC et la réserve faunique : elle peut gérer le territoire selon les mêmes modalités qu'une réserve faunique sans en posséder le statut légal.

La formule des réserves fauniques

comporte des avantages

pour une activité telle la chasse à

l'Orignal pour laquelle la demande dépasse l'offre.

Les autres activités qui ne jouissent pas du

même niveau de popularité ne tirent aucun avantage

à être offertes au tirage au sort. Du point de

vue de l'exploitation,

la formule pourvoirie est plus intéressante

que la formule obligeant l'utilisation du tirage au sort des séjours.

pour la Seigneurie du Lac-Métis La formule pourvoi rie permet de

constituer un noyau de clients fidèles qu'il n'est pas nécessaire de renouveler contrepartie

la formule tirage permet un roulement

de clientèle

à chaque année; en

au niveau des activités

où la

demande est plus forte que l'offre, ce qui a pour effet d'élargir la base de la clientèle; cela peut être utile lorsque vient le temps de faire connaître de nouveaux produits. _~_~ttQ!!tE3t~L~U~f>0rL~~Lde__soulign_er quel.e.s tendances privilégient est à l'opposé de l'option

1 .2.9

la recherche de moyens pour fidéliser la clientèle, ce qui

du tirage àuï;ort~·

La formule club-vacances

Les clubs-vacances

sont apparus au cours des années 1980. Bien que l'application

puisse prendre des formes très variées,

à la base, le fil conducteur est le même:

détenteur d'une ressource (grand territoire, bord de lac, montagne, etc.) offre

du concept

un promoteur,

à des entrepreneurs

Del Degan, Massé et Ass.


17

ou à des consommateurs l'occasion d'acheter un espace ou un droit de l'occuper, une banque de temps ou une part sociale. L'acheteur devient membre du club qui implante la station touristique et qui, normalement, en fait l'exploitation et la gestion. Le membre du club a, par contrat, certains privilèges comme celui de pouvoir occuper une unité d'hébergement pendant une période prédéterminée alors que le reste de l'année, le club-vacances peut vendre des séjours à des consommateurs non-membres ou gérer les séjours des membres du club.

C'est la formule des clubs de placement qui a été utilisée dans le domaine de l'immobilier appliquée aux stations de vacances. Au Québec, le Club Azur, sur les berges du lac Memphrémagog, est l'exemple typique de ce type d'organisation. Les membres du Club Azur sont propriétaires d'une unité (un condominium grand confort, il y en a plus de 120) et l'organisation est propriétaire des équipements collectifs : restauration, installations récréatives, plateaux sportifs.

Le Club Azur

possède également certaines unités d'hébergement. Le Club fait la gestion des installations et vend des séjours faisant appel aux capacités

d'hébergement

disponibles

sur le site.

Malheureusement, la demande pour ce type de produit n'a pas été à la hauteur des attentes des promoteurs et plusieurs organisations ont dû faire face à des difficultés financières importantes.

Ce concept de développement et d'exploitation est intéressant du point de vue financier puisqu'il permet de constituer un capital avec des investisseurs-clients ou partenaires en plus de fournir un roulement de base à l'organisation. Il faut toutefois être détenteur de la ressource et, dans le contexte de la Seigneurie du Lac-Métis, la période de pérennité de l'exploitation des ressources est trop courte pour permettre d'intéresser des consommateurs ou des investisseurs. Il faudrait pouvoir garantir une période minimale de 25 ans aux membres pour que la formule soit attrayante. De plus, les mauvaises expériences des clubs de placement dans le domaine immobilier ont fait que la méfiance s'est installée autour du concept, rendant le recrutement de membres-investisseurs plus difficile.

Del Degan, Massé et Ass.


18

1.2.10

La mini entreprise spécialisée (centrée sur une activité spécifique)

Plusieurs entreprises de ce type ont vu le jour au cours des 10 dernières années dans le secteur d'activités qui nous intéressent.

Des services plein-air, des agences réceptives et des

entrepreneurs en tourisme d'aventure (kayak de mer, traîneau à chiens, tourisme équestre) font partie de cette catégorie.

Ils ont quelques caractéristiques en commun:

ils ne sont pas propriétaires de la ressource, ils se

sont spécialisés dans une activité spécifique, ils possèdent l'équipement de base pour la pratique de leur activité, ils sont mobiles et ils offrent des excursions et des séjours sous forme de raid.

Ces entreprises s'installent généralement à proximité de la ressource et ont un calendrier saisonnier d'exploitation. Par exemple, on en retrouve en périphérie des parcs provinciaux et nationaux, le long du fleuve Saint-Laurent.

Certaines ont leur siège social en ville (Montréal, Québec,

Sherbrooke, Rimouski, Chicoutimi).

Elles ont souvent besoin d'autorisation pour utiliser les

territoires ou pour faire la promotion de leurs activités sur les sites d'accueil et de service destinés à la clientèle. Leur cohabitation sur des territoires publics est généralement harmonieuse dans la mesure où les règles d'exploitation de la ressource sont claires et respectées. Toutes les parties tirent normalement avantage de cette cohabitation sur le même territoire.

Cette formule est intéressante pour la Seigneurie du Lac-Métis puisqu'elle permettrait d'offrir des séjours spécialisés sans avoir à en supporter la spécificité (expertise, achat et entretien du matériel spécialisé et des animaux, etc.). Elle peut s'avérer intéressante également pour des entreprises spécialisées

qui peuvent compter sur la disponibilité

d'un territoire

et d'infrastructures

d'hébergement, d'accueil et de services.

Del Degan, Massé et Ass.


19

La formule "Costa Rica"

1.2.11

Le Costa Rica se positionne de manière avantageuse sur le marché international de l'écotourisme. Ce positionnement représentatifs

s'appuie sur la reconnaissance

et la protection par l'État de territoires naturels

des quelques 26 principaux écosystèmes du pays.

Le concept global d'exploitation

touristique reconnaît que:

l'État participe à la protection et à l'aménagement

des territoires publics faisant partie du

réseau de parcs nationaux, (par exemple, le parc Manuel Antonio est une propriété de l'État qui l'aménage et l'exploite; on y accueille près de 2 M de visiteurs annuellement);

l'État inclut dans sa promotion tout territoire naturel faisant l'objet d'un effort de protection et d'aménagement

à des fins écotouristiques.

À cet égard, des fondations,

des groupes

écologiques, des promoteurs privés, des universités sont impliqués dans la protection et le développement

de plusieurs

territoires.

Par exemple,

le parc du Montéverde

est un

territoire privé ayant acquis une réputation internationale grâce à l'aménagement par le privé et la collaboration de l'État;

l'État participe

à la production et à la diffusion de matériel promotionnel sur les marchés

intérieurs et internationaux

(on peut retrouver dans tous les établissements

commerciaux

susceptibles d'accueillir des touristes les cartes, les guides et les affiches mettant en valeur l'ensemble des parcs privés et publics offerts);

les services (hébergement, totalement

restauration,

transports, guides, excursionnistes)

sont laissés

à l'entreprise privée. Par exemple, Quépos, une petite ville située à l'entrée du

parc Manuel Antonio a connu un développement (hôtels, restaurants, commerces,

intense au cours de la dernière décennie

boutiques, transporteurs,

forte demande de la part de touristes attirés grâce

guides etc.) remorqué par une

à la promotion gouvernementale;

Del Degan, Massé et Ass.


20

l'État costaricien démontre une grande ouverture envers les entrepreneurs touristiques en permettant, avec un minimum de conditions préalables, d'investir, et par là, d'aider à développer l'offre de service et favoriser l'achalandage des parcs.

Cette politique

d'ouverture envers les capitaux extérieurs vient palier au manque de fonds locaux; en contrepartie l'État garantit la protection de la ressource. Le Costa Rica a la réputation d'être un endroit où il est facile d'investir.

La situation est différente au Québec puisque l'État est impliqué dans la gestion et l'exploitation des parcs et des réserves fauniques.

La Société d'exploitation des établissements de plein air

(SÉPAQ) est une société d'État. Le gouvernement du Québec se comporte donc en matière de récréotourisme comme un promoteur privé assurant lui même la promotion de ses services. Il faut souligner la présence régionale via les effort conjoints des régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie pour positionner la région comme destination "nature-culture" autant sur les marchés intra-Québec qu'internationaux.

Les résultats sont positifs. L'évolution de la demande et de la

fréquentation de la région a été excellente au cours des cinq dernières années, particulièrement de la part de touristes européens. D'autre part, le ministère du Tourisme du Québec (et la future Société d'état qui est appelée à remplacer le ministère) fait la promotion de la province sur les marchés internationaux en tant que destination de nature et de culture.

Si l'on tente de dresser certains parallèles entre la formule Costa Rica, la province de Québec, la région touristique du Bas-Saint-laurenVGaspésieet la Seigneurie de Métis, voici ce que l'on pourrait souligner:

l'ouverture envers la présence d'investisseurs externes, quoiqu'intéressente, s'applique difficilement au contexte de Métis compte tenu que la pérennité sur le territoire n'est pas garantie à long terme;

tout comme au Costa Rica, le Québec consent des efforts de commercialisation significatifs sur les marchés domestiques et internationaux. Il faut donc chercher à tirer parti de ces efforts en cherchant à s'y intégrer de façon harmonieuse et complémentaire. Les efforts centralisés de promotion permettent d'aller chercher de nouvelles clientèles et, par là, de

Del Degan, Massé et Ass.


21

développer

l'industrie

plutôt

que de la segmenter

à chaque fois qu'une

nouvelle

organisation voit le jour;

en regard du modèle costaricien, régionale

le Québec a l'avantage de s'appuyer sur une structure

forte et décentralisée.

Un développement

régional

à partir des potentiels

de la région gagne davantage à profiter d'une structure de commercialisation

touristiques centralisée.

C'est pourquoi il faut envisager le développement

en privilégiant l'intégration

de l'offre aux structures existantes.

Dans ce sens, l'intégration

au produit touristique

régional et à la démarche de commercialisation

parrainée par les associations touristiques régionales et le ministère du Tourisme est certainement le choix qui s'impose

1.3

à la Seigneurie du Lac-Métis.

Concept pour la forêt modèle de la Seigneurie du Lac-Métis

L'élaboration d'un concept récréotouristique coeur du mandat. comparables,

et faunique de la Seigneurie du Lac-Métis constitue le

A l'aide des informations

colligées, des inventaires menés et de l'analyse des

il s'agit maintenant de rassembler les meilleurs éléments pour en faire un concept

viable, porteur de développement

tangible et de rendement accru. Il s'agit de faire de la Seigneurie

du Lac-Métis une destination récréotouristique

à identifier les concepts récréotouristiques

existants et

à évaluer les possibilités de les importer dans le contexte de la Seigneurie.

En effet, les

Le cheminement viables et

reconnue pour ses particularités et ses potentiels.

méthodologique

potentiels et les opportunités en relation

consiste

d'exploitation

avec les divers modèles

récréotouristiques

d'organisation

de la Seigneurie du Lac-Métis, mis

et d'exploitation

recensés,

permettent

de

préciser des concepts qui pourraient être développés à la Seigneurie du Lac-Métis.

La démarche organisations villégiature,

poursuivie

a donc tenté de cerner la nature des concepts

appliqués

en fonction de paramètres tels que la nature, le type d'organisation excursionniste,

raid), les infrastructures

d'hébergement

dans les

(chasse, pêche,

et de restauration,

le support

Del Degan, Massé et Ass.


22

aux activités et le niveau de diversité dans les services offerts (animation, activités, etc ..), le contrôle du territoire

et des ressources

de même que le type, le bassin et les contraintes

visées (famille, adulte, marché libre, membership,

tirage au sort).

La FIGURE 1 présente, pour

chacun de ces paramètres, les éléments distinctifs des onze types d'organisations des concepts d'exploitation

- Les pourvoiries

reconnus.

Ces organisations

des clientèles

retenues offrant

sont:

à droits exclusifs;

- Les pourvoiries à droits non exclusifs; - Les Zones d'exploitation contrôlées (Zee); - Les bases de plein air; - Les stations de villégiature; - Les hébergements commerciaux en périphérie de ressources naturelles de bon calibre; - Les grands parcs naturels de conservation et de récréation (provinciaux et fédéraux); - Les réserves fauniques; - La formule "Club Vacances"; - Les mini-entreprises

spécialisées de tourisme écologique;

- La formule ··Costa-Rica··.

A l'intérieur de la FIGURE 1, la nature et le type des produits offerts sont regroupés selon concepts exploités de chasse (C), de pêche (P), de villégiature (EX) et de raids multiples (R). Les infrastructures d'hébergement selon leur diversité; des infrastructures

(V), d'excursion

en milieu naturel

et de restauration sont qualifiées

tout type de clientèle (D), spécialisées (S) ou camping (C). De plus, le calibre varie entre les classes standard (-), supérieure

(+) et de luxe (++) et celles-ci

peuvent être gérées soit par l'organisation elle-même (p) ou exploitées par un concessionnaire Sur le plan du support offert diversification

les

aux services par l'organisation,

ceux-ci

(c).

peuvent être d'un niveau de

variant de peu (1), moyen (2) à élevé (3). La notion de contrôle du territoire ou de

Del Degan, Massé et Ass.


23

Concepts

Paramètres

analyséSI nature et type

Services Support Diversité

Héberge et restaur.

Pourvoirie à droits exclusifs

S(p)+

2

Pourvoirie à droits non exclusifs

S(p)+

2 .

C(p)-

1

ZEe

C/P

1

Base de plein-air

V/EX

1

1~ 1

Station de villégiature Hébergement périphérique

Réserves fauniques Club-vacances

1

V/EX/P

,, ,, ,

1

,

1

1

3

l'

1

sep)

Il

0

.J ~\\,

LP

Pm

• A,

~

L

,,

M= \ \

L

.

\,'

,

L

DSC(c)+

Pt

Il

M=

Lm

0

Il

A

L

3

1

A

P

1

2

1

2

V

S(p)++

1

2

1

1

1

1

1

3

1

nIa D-S+C(c)-1

'(

A

S(c)+

VIRIEX

LP

M=

ri+ Il~\ :/./1 1 DC(p)+1

bassin

IM=

2

CI PlV

Mini-entreprises Costa-Rica

type

D( p)+

nIa

Parcs provinciaux et fédéraux

Clientèle

Contrôle dJ territoire

Conceptproposé Concept actuel

FIGURE 1

Cheminement conceptuel

diversification varie de peu (1), moyen (2) à élevé (3). La notion de contrôle du territoire ou de propriété peut s'exercer de façon totale (3), presque totale (2), partielle (1) ou aucune (0), ce qui dénote l'indépendance

ou la dépendance

de l'organisation

face à des décisions

de

développement en regard des ressources qu'elle exploite. Enfin, la notion de clientèle est traitée

Del Degan, Massé et Ass.


24

selon qu'elle s'adresse à une clientèle d'adulte (A) ou familiale ( F), dans un marché libre (L) où il n'y a aucune contrainte d'accès et d'encadrement certaines

de vente à la clientèle, ou public (P) où s'appliquent

de vente à respecter comme, par exemple, que le public ait accès à la

prérogatives

Dans certains cas, certaines particularités relatives à des clientèles privilégiées comme

ressource.

le membership (m) ou à des clientèles contingentées par un tirage au sort (t), s'appliquent.

Le concept

proposé

organisations

utilise l'ensemble

recensées.

des éléments

Par ailleurs, l'orientation initiale

de séjours sur le terrritoire est omniprésente

mariages

et économiquement des éléments

dans chacune

et préalable de développer

Ainsi, tout le cheminement

les conditions optimales de réalisation des développements

rentable socialement plus, les

retrouvés

répondent

n'a

qui suit est destiné à

en vue d'une exploitation

pour les métayers et la Seigneurie

de concept

des

le potentiel

dans toute la démarche et aucune considération

permis de mettre en doute cette prémisse. déterminer

favorables

du Lac-Métis.

aux grands objectifs

De

à respecter à

l'intérieur de l'élaboration du concept soit:

-

Le séjour de deux nuités et plus sur le territoire;

-

Une clientèle diversifiée et familiale;

-

Une programmation

-

Un réseau d'activités concommitantes

-

Des activités thématiques

quatre-saisons;

spécialisées scientifiques,

et diversifiées;

pour des clientèles

particulières

( développement

de

historiques, culturelles, etc ..);

-

Une compatibilité des activités entre elles et avec les autres usages du territoire;

-

Une concentration

des activités et des services près du secteur du camp Castor et dans

l'axe du lac Métis et de la vallée du ruisseau Paquette; -

La mise en valeur de l'importance du lac Métis;

-

Le potentiel de pêChe sous-exploité;

-

La marque de commerce: la villégiature toutes saisons (cachet et rusticité), l'établissement de pôles secondaires bien articulés dans le paysage et reliés au pôle de services principal (camp Castor);

-

Le maintien des activités de chasse et de piégeage;

-

Le développement

de la capacité d'accueil et des services;

Del Degan, Massé et Ass.


25

-

L'amélioration des infrastructures d'accès routier;

-

La promotion de l'aménagement

de réseaux de sentiers de randonnée et d'interprétation

pour mettre en valeur le milieu naturel et les principaux points attractifs du territoire; -

L'amélioration

des accès aux plans d'eau, surtout le lac Métis, Paquette

et Quatre-

Pattes(quai, débarcadère); -

La promotion

de l'aménagement

de sites de loisirs familiaux

(pique-nique,

jeux, etc ..)

attenants aux pôles de villégiature et de services accessibles par route; -

La promotion d'une signalisation efficace et originale propre

-

La promotion

de partenariat

avec des intervenants

à la Seigneurie du Lac-Métis;

locaux et régionaux

de l'industrie

tou ristique; -

La promotion de l'implantation de sites de camping familiaux et spécialisés sur les rives du lac Métis;

-

L'établissement

d'une liaison avec le réseau régional de sentiers de motoneige;

-

La mise en valeur du contexte de la forêt modèle, de la gestion intégrée des ressources et du développement

-

durable;

La promotion d'un rendement accru des potentiels en minimisant les impacts et les irritants aux utilisateurs.

1.3.1

Concept d'exploitation

actuel

A "aide de la Figure 1, il devient aisé de sélectionner les ingrédients offrant le plus de saveur qu'on retrouve dans les autres organisations l'exploitation

actuelle de la Seigneurie

conceptuelle ment d'une ZEC clientèle

visée

(hébergement développement

(tirage

d'un concept désirable.

du Lac-Métis révèle que la recette utilisée

L'examen de se rapproche

à l'exception de la notion de contrôle du territoire et du bassin de

au sort).

et restauration,

pour l'élaboration

Ce concept

s'avère

restreignant

sous

plusieurs

aspects

services de bas de gamme sans valeur ajoutée) et surtout, pour le

récréotouristique

de la Seigneurie du Lac-Métis en focalisant la stratégie sur les

activités de chasse et de pêChe et en minimisant l'offre de services, lesquels sont porteurs d'une valeur ajoutée diversification

intéressante. de l'exploitation

Ce concept, de l'ensemble

plutôt monolithique, des ressources

recèle moins de potentiels

de

du territoire et est donc moins en

Del Degan, Massé et Ass.


26

accord avec les objectifs de la gestion intégrée des ressources et ceux du développement

durable.

Ces éléments sont donc à écarter dans le cheminement de la formulation d'un concept durable.

1.3.2

Le conceot proposé

Le concept proposé touche l'ensemble du territoire et s'articule autour d'une organisation

centrale

forte et responsable

dans le

de son déploiement.

Les chances d'harmonisation

et d'intégration,

contexte de la forêt modèle de la Seigneurie du Lac-Métis, sont ainsi maximisées.

Il privilégie une

approche commune et solidaire qui augmente la synergie des opérations et la mise en valeur des potentiels

humains et naturels.

Il favorise une mise en commun des ressources

dans un projet

collectif où l'initiative individuelle est valorisée et motrice du dynamisme de la Seigneurie.

En premier lieu, de façon à rester fidèle à l'orientation

retenue à la première

de développement

phase du mandat en ce qui a trait à la consolidation des acquiS et à la direction villégiature, exclusifs

l'organisation

proposée

pour l'offre de séjours

mentionner produit.

intègre les produits chasse/pêche

visant

que ces organisations

le prélèvement

introduisent

progressive vers la

de la pouvoirie

de la ressource.

à droits

Il est important

de plus en plus le volet villégiature

dans leur

Ce choix répond au désir de mettre en valeur le potentiel de pêche sous-exploité

consolider

les activités

programmation

de chasse (gros gibier, petit gibier) et de piégeage

multi-ressources.

de

et de

à l'intérieur d'une

Cette option constitue une offre qui retient le bassin de clientèle

actuelle et qui agit comme un effet de levier de base pour l'organisation.

En second lieu, le concept proposé s'inspire des créneaux stations de villégiature

offerts dans les bases de plein-air et les

en ce qui regarde les activités et les excursions de toutes sortes en milieu

naturel. Ce volet satisfait plusieurs des objectifs énumérés et, plus particulièrement, marque

de commerce

concommitantes

souhaitable

de villégiature

sur quatre-saisons,

ceux de la

d'un réseau d'activités

et diversifiées, de l'accès aux plans d'eau et de la mise en valeur du lac Métis, de la

promotion des sites de camping

et de loisirs familiaux et celle de l'attraction d'une clientèle familiale

et diversifiée.

Del Degan, Massé et Ass.


27

Finalement, le concept retient les produits et le mode de fonctionnement spécialisées

en tourisme écologique développent soit les raids et les excursions en milieu naturel

pour des activités d'observation aux objectifs

que les mini-entreprises

d'aménagement

et d'interprétation

de la faune et de la flore. Cet élément répond

pour l'écotourisme

réseaux de sentiers et d'interprétation,

comme

la promotion

de l'aménagement

de

des sites de camping, la mise en valeur du contexte de la

forêt modèle, etc .., en plus de favoriser

des formes de partenariat

l'industrie touristique

de services (entreprises,

et des pourvoyeurs

spécialisées visant des clientèles particulières.

avec des entrepreneurs

de

métayers) pour des activités

Le mariage de ces trois volets permet de définir la

nature de notre concept de base, soit une station de villégiature,

d'écotourisme,

de chasse et de

pêche visant à offrir des séjours de quatre types soit:

-

Des séjours comportant des activités de plein air consommatrices

de faune;

-

Des séjours basés sur la pratique d'activités de plein air non-consommatrices

-

Des séjours thématiques basés sur les potentiels humains et l'originalité de l'organisation;

-

Des événements

de faune;

ponctuels.

Il est à souligner que les autres organisations

recensées recèlent des particularités

pouvant être

importées dans le concept de la Seigneurie du Lac-Métis mais, en général, elles n'ajoutent pas d'avantage significatif au choix de concept effectué. comme il a été souligné

précédemment,

l'avantage

appréciable en réunissant un club de propriétaires offrir certains services à la clientèle.

L'option du "Club Vacances" offre, cependant, de permettre

une source de financement

regroupés en un genre de coopérative pouvant

Cependant, la non-propriété

du territoire restreint beaucoup

l'utilisation de ce véhicule de développement.

Au niveau du paramètre de l'hébergement

et de la restauration,

le concept privilégie

facilités dispensé au sein des bases de plein air et des stations de villégiature. chercher

à atteindre un hébergement

diversifié,

de qualité

supérieure,

camping attenants, et qui sera dispensé par la Seigneurie du Lac-Métis souci du développement de deux

le type de

L'organisation

avec des terrains

doit de

à titre privé. Ceci répond au

de la capacité d'accueil et de services et à celui de favoriser des séjours

nuitées et plus sur le territoire afin de démarquer

clientèle et ainsi garantir le retour sur l'investissement.

l'organisation,

diversifier et fidéliser la

Il est connu que la clientèle recherche un

Del Degan, Massé et Ass.


28

confort dans un environnement rustique et, à cet égard, la qualité de l'hébergement et de la restauration doit être une composante permanente dans tous les séjours. Prioritairement et afin de concentrer les services, l'implantation dans le secteur du camp Castor devra être privilégiée. Cependant, dans un deuxième temps,

des pôles secondaires de villégiature pourront être

implantés près des rives des lacs Métis, paquette et Quatre-pattes, sur des sites stratégiques accessibles par route, afin de diversifier l'offre et constituer un réseau.

Au niveau du support et de la diversité des services offerts, il est essentiel que ceux-ci soient, dans un premier temps, présents en bonne quantité et de qualité et, dans un deuxième temps, qu'ils soient diversifiés en fonction de l'offre de séjours. A cet égard, ceux offerts dans les bases de plein-air, les stations de villégiature et les parcs naturels de conservation et de récréation constituent la meilleure référence à retenir à l'intérieur du concept car ces organisations donnent un niveau de service varié et flexible, avec un personnel compétent et attentif aux besoins de la clientèle ce qui fait la renommée de ces organisations. On doit être en mesure de répondre à la demande de la clientèle pour la pratique des activités et pour le support de celles-ci (guide, animateur,

personnel spécialisé, formateur,

activités d'interprétation,

transport,

sécurité,

communications, matériel audio-visuel, équipements récréatifs, etc..) tout en investissant sur les services qui nous démarquent le plus. Ces services doivent être adaptés et adaptables à notre clientèle et très accessibles. La richesse de la relation avec le client (communication, partage d'expériences significatives, etc..) doit être privilégiée pour asseoir la renommée de la Seigneurie.

En ce qui regarde le contrôle du territoire et des ressources, la situation de la Seigneurie du LacMétis ressemble, à bien des égards, à la situation qui prévaut à l'intérieur des parcs naturels provinciaux et fédéraux. En effet, la corporation de la Forêt modèle du Bas-Saint-Laurent inc. possède un excellent contrôle 1 sur son territoire en regard de son aménagement et de son exploitation optimisant ainsi la gestion des ressources présentes. Cette situation minimise les facteurs de risque découlant de décisions externes non contrôlables, lesquelles peuvent avoir un impact sur la quantité et la qualité des ressources exploitables. Parallèlement, ce contrôle maximise

1 Cependant, la propriété privée du territoire (Abitibi-Priee) introduit une certain flottement sur ce pouvoir qui est encadré par le protocole d'entente de gestion passé entre la compagnie et la corporation de la forêt modèle.

Del Degan, Massé et Ass.


29

le potentiel d'intégration composante

de l'utilisation du territoire

à l'intérieur de la stratégie d'exploitation.

Cette

constitue une force dans le concept en ce qu'elle donne toute la latitude voulue aux

gestionnaires pour assurer la convivialité des usages du territoire.

Enfin, dans le but de répondre aux prémisses touchant compte des tendances

démographiques,

s'attarde au type de clientèle recherchée

touristiques

et des potentiels du territoire,

par la plupart des organisations

concert avec des familles, lesquels constituent produits offerts

aux utilisateurs souhaités et afin de tenir

en ce qui regarde la villégiature,

l'écotourisme,

d'accès aux ressources et activités étant donné le vieillissement québécoise

soit, des adultes

la chasse et la pêche.

(et même nord-américaine).

généralement

exigeant

une plus grande

implication

En fait, le

favorisant une universalité

des plus importantes cohortes de

L'étude des tendances

révèle que cette

clientèle recherche davantage des produits d'aventure douce et flexible par opposition pure et dure

de

la plus grande proportion des utilisateurs pour les

concept privilégie la mise en place d'une infrastructure récréotouristique

la population

le concept

physique

de l'utilisateur,

à l'aventure laquelle

est

associée aux groupes d'âge plus jeunes.

En ce qui a trait au bassin de clientèle. celui-ci se retrouve dans un marché libre par opposition à public où l'offre de séjours est subordonnée à des procédures de tirage au sort ou de membership réduisant ainsi les modalités d'accès et de vente à la clientèle potentielle.

Il est possible donc. de

vendre à n'importe qui, de toutes les façons possibles, avec pour seule contrainte les respect de l'accessibilité

à l'ensemble du public en vertu des articles 36 et 37 de la loi sur la conservation et la

mise en valeur de la faune applicable au territoire de la Seigneurie du Lac-Métis 2. Encore ici, les bases de plein-air, les stations de villégiature,

les mini-entreprises

présentent

l'approche

de notre démarche.

mentionner

que la base de membership

la plus représentative

spécialisées

et les pourvoiries

Cependant.

utilisée dans la formule -Club Vacances"

il convient

de

présente un

certain avantage en assurant une fidélité de la clientèle et un partenariat chez les utilisateurs.

2 Cette restriction fait en sorte que l'organisation ne peut réserver qu'une faible quantité de séjours aux membres de la coopérative ou à ses administrateurs. Elle peut, par contre, vendre à une clientèle récurrente année après année.

Del Degan, Massé et Ass.


30

1.3.3

Concept

de

l'entreDreneurshlp

A titre d'exemple, il a été possible de développer un concept intégrant la notion d'entrepreneurship en utilisant de nouvelles composantes de base à l'intérieur des organisations recensées. L'exercice s'est attardé à regarder ce à quoi pourrait ressembler un scénario où les métayers seraient des entrepreneurs autonomes, pourvoyeurs de services récréotouristiques, et ce, selon une approche individuelle. En premier lieu, la nature de l'organisation ressemblerait à celle des mini-entreprises spécialisées en tourisme écologique livrant des produits spécialisés sous forme de raids et d'excursions en fonction de la demande. L'infrastructure d'hébergement et de restauration serait diversifée et spécialisée avec des aires de camping, mais d'une qualité standard ou moins. souvent exploitée en concession semblable à la formule -Costa Rica·'. Le niveau de diversification de services serait faible étant donné les ressources limitées des métayers. Par contre. le contrôle du territoire et des ressources serait excellent, mis à part l'obligation de respecter les plans d'intervention prescrits pour leur métairie et les paramètres contractuels les liant à la corporation de la Forêt modèle du Bas-Saint-Laurent. De plus, leur clientèle serait dans un marché libre et se recruterait principalement parmi les adultes et les familles avec une approche de promotion laissée à l'initiative de chacun des partenaires.

Ce scénario apparait présenter un avantage au niveau de la responsabilisation des métayers dans le développement des potentialités de leur territoire. Chaque métayer possède la liberté d'action dans sa stratégie d'entrepreneur.

L'entrepreneurship individuel est donc beaucoup valorisé et

chacun profite des retombées à la mesure des efforts investis. Par contre. le facteur de risque demeure grand quant au succès de la stratégie retenue. De plus, la capacité de capitalisation (financement) est réduite par rapport à une structure de groupe. Le potentiel de mise en commun des ressources est, également, moins grand.

L'avènement de 16 métayers en compétition entre eux peut entrainer des impacts négatifs entre eux et être sources de discorde. Le morcellement du développement augmente le risque de la non-complémentarité de celui-ci, diminuant ainsi l'effet du potentiel global du territoire et de la synergie de sa mise en valeur. Il y a un risque de se retrouver avec 16 stratégies de développement différentes et pas nécessairement harmonisées. En somme, cette option apparait comme une

Del Degan, Massé et Ass.


31

solution à potentiel de désorde par rapport à celle favorisant une organisation de groupe solidaire (Coopérative ou compagnie à capital actions) où la coordination

et l'harmonisation

du

développement sont assurées tout en favorisant l'entrepreneurship individuel pour des services spécialisés.

1.3.4

La mission

Le double positionnement:

chasse-pêche et villégiature-écotourisme est le premier élément qui

doit être retenu en regard de la mission et des activités de l'organisation. Le fil conducteur qui permet de donner forme au concept d'organisation à mettre en place est "la mise en valeur et l'exploitation récréotouristique des ressources naturelles du territoire dans une perspective de développement durable et de rendement accru".

Le concept de pourvoirie de plein air ou de station de villégiature, d'écotourisme, de chasse et de pêche apparaît le plus pertinent et permet de respecter à la fois la disponibilité des ressources et le type de produit qu'il est apparu pertinent de développer.

La définition de la Seigneurie du Lac-Métis serait d'être une entreprise qui offre, contre rémunération, de l'hébergement, des services et de "équipement pour la pratique, à des fins récréatives, des activités de chasse, de pêche, de villégiature et d'écotourisme.

La mission de l'organisation, en regard de la dimension récréotouristique, serait de rentabiliser socialement et financièrement

l'exploitation de cette entreprise dans une perspective de

développement durable et de rendement accru.

,/-

Del Degan, Massé et Ass.


32

2.

ÉTUDE DE FAISABILITÉ DE MARCHÉ

La Seigneurie du Lac-Métis est à cheval sur les régions touristiques du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie. Pour avoir un portrait complet de l'environnement commercial du projet à l'étude, il est nécessaire de pouvoir disposer d'un portrait significatif de la demande et de l'offre pour des produits comparables sur l'ensemble du territoire.

Les deux régions seront donc considérées

simultanément. L'année 1992 a été choisie comme année de référence puisque c'est l'année pour laquelle les données sont les plus complètes.

Des indications pour les années 1993 à 1995, lorsque

disponibles, serviront à indiquer les tendances en matière de demande et d'offre pour les régions à l'étude.

2.1

Demande

Les touristes dans ie Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie

Les touristes qui visitent ou qui séjournent dans le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie proviennent principalement de quatre marchés géographiques: le Québec, l'Europe (pays autres que les ÉtatsUnis), les États-Unis et les canadiens des autres provinces. Les trois premiers marchés sont bien documentés pour les deux régions et les tableaux suivants font état des volumes que chacun représente pour chaque région. Les volumes sont exprimés en nombre de voyages-personne, en pourcentage qu'ils représentent par rapport à l'ensemble du marché Québécois pour le même marché géographique, en durée de séjour et en nombre total de nuitées attribuables à chaque segment de marché. Le TABLEAU 1 fait état des principales données.

Dei Degan, Massé et Ass.


33

TABLEAU 1

Touristes au Bas-Salnt-Laurent et en Gaspésie selon les marchés QéoQraphlQues Bas-Saint-Laurent (1992)

Voyage-personnes Nombre

% du marché au Durée moyenne du Nombre de nuitées Québec séjour

-

Le Québec

-

l'Europe (pays autres que U.S.A.)

40 000

2,5 % des visites effectuées par Européens

2,3 nuitées

93 300

-

les États-Unis

19 600

1,4 % des visites par U.S.

2,2 nuitées

44 000

Total

Gaspésie

-

Le Québec

-

527 000

3,5 % des voyages 3,3 nuitées des Québécois au Québec

666 600

Voyage-personnes Nombre

1 719000

1 856 300

% du marché au Durée moyenne du Nombre de nuitées Québec séjour

396 000

3,2%

4,2 nuitées

1 658 000

l'Europe (pays autres que U.S.A.)

86 000

5,4%

2,1 nuitées

183 400

les États-Unis

83 800

3,7%

1,6 nuitées

134 000

Total

565 800

1 972 400

Sources: Statistique Canada et Tourisme Québec.

Pour ce qui est des touristes des autres provinces, les données statistiques sont disponibles pour l'ensemble du Québec mais ne le sont malheureusement Saint-Laurent et la Gaspésie.

pas de manière détaillée pour le Bas-

Il s'agit du deuxième marché en importance pour le Québec quant au

Del Degan, Massé et Ass.


34

volume de voyages (2399000 en 1995) et aux nuitées (7888000 en 1993). C'est principalement un marché d'automobilistes et la durée moyenne de leurs séjours au Québec est de 3,28 nuitées.

Il est toutefois possible d'estimer la part de marché que représente cette clientèle puisque les deux associations touristiques régionales tiennent des statistiques à partir des bureaux d'informations touristiques qu'elles gèrent. Le TABLEAU Il indique, pour chaque région, le pourcentage de leur clientèle provenant des provinces canadiennes au cours de l'été 1995.

TABLEAU Il Provenance et PourcentaQedes touristes originant des autres provinces canadiennes dans le Bas-Saint-Laurentet la Gaspésie

Province

Gaspésie

Bas-Saint-Laurent %

% Ontario

7,89

8,6

Nouveau-Brunswick

4,12

2,28

Ile du Prince-Edouard Nouvelle-Écosse Terre-Neuve

1,41 inclus inclus

0,18 0,99 0,27

Alberta Manitoba Saskatchewan Colombie-Britannique

1,5 inclus inclus inclus

0,38 0,15 0,08 0,65

13 43

13 58

Sources: Statistique Canada et Tourisme Québec.

Il est intéressant de noter que malgré une provenance différente, les Canadiens des autres provinces représentent la même proportion pour les deux régions. Si nous transposons ces données en nombre de clients et de nuitées, nous obtenons que les touristes provenant des autres provinces canadiennes représentent pour la Gaspésie 87 775 voyages-personnes pour 287902

nuitées et pour le Bas-Saint-Laurent

107750

voyages-personnes

pour 343 577

Del Degan, Massé et Ass.


35

nuitées.

En somme, le marché touristique total du Bas-Saint-Laurent

et de la Gaspésie en 1992

aurait été d'environ : 771 350 653 575

voyages-personnes voyages-personnes

au Bas-Saint-Laurent en Gaspésie

1 424 925

voyages-personnes

au total

Le total de nuitées réalisées au cours de ces voyages aurait été de :

Il faut maintenant

2 199877

nuitées au Bas-Saint-Laurent

2 260 302

nuitées en Gaspésie

4460179

nuitées au total

estimer quelle est la part de ce marché qui est réalisée en séjours en milieu

naturel.

2.1.1

Origine des touristes

Le TABLEAU III indique les principales régions d'origine des clientèles des régions de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent. géographiques

Il faut comprendre

ici qu'il s'agit des régions faisant partie des marchés

définis aux tableaux précédents.

Del Degan, Massé et Ass.


36

TABLEAU III Principales régions d'origine

Marché

géographique

En Gaspésie

Au Bas-Saint-Laurent

Les Québécois

Gaspésie : Québec: Bas-Saint-Laurent :

16,9% 14,1 % 12,1 %

Québec: Chaudière-Appl. : Bas-Saint-Laurent :

26,6% 14,6% 13,7%

Les Européens (autres pays que USA)

France: Belgique: Allemagne:

70,2% 6,2% 7,2%

France: Belgique:

78,3% 5,7%

Les asiatiques ne représentent que 0,6 % des touristes étrangers autres que les américains dans la Gaspésie Les Américains

Maine:

63,7%

Maine:

36,8%

Sources: Statistique Canada et Tourisme Québec.

Les données du TABLEAU

III permettent de constater que le tourisme intrarégional

est important

pour les deux régions (16,9 et 13,7 %) ainsi que le tourisme inter-régional (12,1 pour la Gaspésie). Le marché de Québec et de l'Est du Québec est important pour les deux régions.

La France et

l'état du Maine sont les deux principaux pourvoyeurs de clientèle étrangère alors que les Ontariens sont les canadiens les plus nombreux en région après les Québécois.

2.1 .2 Tourisme en région selon les saisons

La saison pendant laquelle les voyages touristiques sont réalisés est une information de base dont il faudra tenir compte dans la mise en place de la programmation TABLEAU

IV indique "importance

relative de la fréquentation

à la Seigneurie du Lac-Métis. Le touristique

des deux régions par

saison.

Del Degan, Massé et Ass.


37

TABLEAU IV Trimestre de réalisation des voyaoes

Québécois (1992)

Européens (1994)

% Gaspésie

%

11,9 24,2 51,0 12,6

2e 3e 4e

0,9 23,6 73,3 2,2

1er 2e 3e 4e

1er 2e 3e 4e

17,1 19,5 30,9 32,5

1er 2e 3e 4e

0,3 19,2 77,1 3,5

1er 2e 3e 4e

1er

(1994) %

2e 3e 4e

1er

Bas-Saint-Laurent

Américains

27,1 13,1 59,0 0,9

0,2 17,0 66,6 16,2

(1993)

Sources: Statistique Canada et Tourisme Québec.

Les résultats montrent que "été est la principale clientèle. et que

saison touristique

Il est toutefois à noter que l'étalement de "exploitation l'exploitation

presqu'uniquement

hivernale

y est plus

importante.

pour la majeure partie de la

est meilleur au Bas-Saint-Laurent

Les européens

visitent

la région

en été alors que 27 % des américains avaient fréquenté la Gaspésie en hiver

contre 59 % au trimestre de juillet-août-septembre.

Il faut toutefois être prudent dans la lecture de cette répartition par trimestre puisque le printemps est une saison morte pour la plupart des entreprises

touristiques

et que juin, qui est dans ce

trimestre, devrait être comptabilisé pour la saison estivale.

Le TABLEAU V, réalisé par le ministère du Tourisme pour "année 1993 illustre, pour l'ensemble du Québec, le caractère saisonnier des voyages de manière plus réaliste, ce qui est plus utile pour la planification.

Del Degan, Massé et Ass.


38

TABLEAU V Saison de réalisation des vovaaes des touristes au Québec en 1993ID

Marchés géographiques

SAISON Hiver 1 '000 %

d'orlQlne

Prlntemps2

'000

Eté3

Automne4

%

'000

%

12,3

933

53,4

Américains

365

20,9

Résidants de pays autres que les États-Unis (européen)

120

14,4

105

12,6

528

63,1

Canadiens des autres provinces

722

30,1

360

15,0

1053

3938

25,3

2817

18,1

6817

Québécois

Total

.

5 145 25.0

215

3 497 17.0

'000 234

Année %

'000

%

13,4

1747

100,0

83

9,9

836

100,0

43,9

264

11,0

2399

100,0

43,8

1992

12,8

15 564

100,0

9 331 45,5

257312,5

20 546 100,0

1. Décembre, janvier, février, mars 2. Avril, mai 3. Juin, juillet, août, septembre 4. Octobre, novembre E. Il s'agit d'estimations, sauf en ce qui concerne les touristes internationaux. Sources: Statistique Canada et Tourisme Québec.

De toute évidence, les résultats révèlent que "été est la période la plus en demande et que l'hiver vient au second rang des préférences saisonnières des voyageurs.

2.1 .3 Dépenses des touristes

Pour mesurer

l'importance

économique

du Tourisme

en région,

Statistique Canada permettent d'identifier les dépenses quotidiennes de visiteur en région. deux régions

les enquêtes

menées

par

moyennes pour chaque type

Le TABLEAU VI présente les dépenses moyennes des touristes dans les

à l'étude pour les années 1993, 1994 et 1995.

Del Degan, Massé et Ass.


39

TABLEAU VI Dépenses moyennes par nuitée

Québécois Gaspésie

Bas-Saint-Laurent

1992 1993 1994

47$

1992 1993 1994

35$

n-d n-d

n-d n-d

Européens

Américains

81$ 78$ 86$

85$ 96$ 120$

73$ 69$ 77$

63$ 47$ 65$

Sources: Statistique Canada et Tourisme Québec.

Les résultats montrent que les américains et les européens sont les deux clientèles qui dépensent le plus en moyenne dans les deux dépensent

régions.

Le TABLEAU VII laisse supposer que les québécois

moins que les autres visiteurs; toutefois, il faut comprendre

est principalement

que cette basse moyenne

due au fait qu'une proportion importante de québécois viennent dans le Bas-

Saint-Laurent et en Gaspésie dans le but de visiter la parenté et les amis. Il ya lieu d'estimer que les dépenses des touristes québécois et des canadiens autres que ceux qui visitent leurs parents et amis sont comparables à celles de la moyenne des visiteurs étrangers.

Le ministère du Tourisme du Québec estimait les dépenses effectuées par les touristes en 1993 à 110,9 M $ en Gaspésie et

à 71,9 M $ au Bas-Saint-Laurent.

au Québec par des touristes.

C'est 5,6 % des dépenses effectuées

Le TABLEAU VII montre la ventilation de ces dépenses par segment

de marché.

Del Degan, Massé et Ass.


40

TABLEAU VII Dépenses des touristes au Québec selon les régions touristiques de destination (1993)

Québécois

M$

Canadiens

%

des

Américains

Autres pays

Tous

marchés

autres

géographiques

provinces

confondus

M$

M$

%

%

M$

%

M$

%

Gaspésie

81,2

5,0

nId

-

12,3

1,9

17,4

3,2

110,9

3,4

Bas-St-Laurent

61,7

3,8

nId

-

3,1

0,5

7,1

1,3

71,9

2,2

142,9

8,8

15,4

2,4

24,5

4,5

182,8

5,6

Total

~

rapportau marchéq uececOls M$ Millions de dollars Source: Statistiquestouristiques1995. Le tourismeau Québecen 1993,une réalitééconomiqueimportante. Québec.

Pour avoir un portrait complet, il faut additionner les dépenses des Canadiens des autres provinces lors de leurs séjours en région.

Considérant qu'ils représentait en moyenne 13,5 % de la clientèle

des deux régions, les dépenses touristiques totales pour les deux régions aurait été de l'ordre de 211,3 M $ en 1993, dont 28,7 M $ provenant des canadiens des autres provinces.

2.1 .4 Taille et composition des groupes

La taille et la composition

des groupes

qui visitent

importantes quant au type de produit et de services

les régions

à l'étude sont des indications

à mettre en place. Le TABLEAU VIII permet de

comprendre la nature des groupes de visiteurs selon leur taille et leur composition.

Del Degan, Massé et Ass.


41

TABLEAU VIII Taille et composition des QrouDes

Québécois

Européens

Américains

%

%

% Gasoésie Taille

:

1

37,6

8,6

1,3

2

36,1

55,9

30,6

3

14,9

14,5

7,4

4

10,6

11,1

26,5

0,8

9,9

34,3

Adultes

74,5

84,8

91,6

Adultes/enfants

25,5

10,8

7,7

1

34,7

9,4

10,9

2

23,0

49,7

61,3

3

18,0

12,7

6,7

4

15,2

17,4

15,7

9,3

10,9

5,4

Adultes

56,5

79,2

83,0

Ad u Ites/enfants

43,5

10,9

10,6

5 ou plus

Bas-Saint-Laurent Taille

5 ou plus

Sources:

Statistique

Canada et T aurisme Québec.

Les résultats permettent

de déduire trois constats

importants

groupes qui visitent la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent

en regard de la composition

des

:

la très grande majorité des visiteurs se déplacent en très petits groupes (groupes de 1 et 2 principalement);

Del Degan, Massé et Ass.


42

les québécois qui voyagent sans enfants sont plus nombreux en Gaspésie (74,5 %) qu'au Bas-Saint-Laurent (56,5 %); les familles québécoises (adultes avec enfants) représentent proportion de la clientèle dans le Bas-Saint-Laurent;

une plus importante

les groupes de touristes européens et américains sont composés d'adultes seulement près de neuf fois sur dix.

2. 1 .5

Moyen

de transport

Le fait de connaître le moyen de transport utilisé par les touristes en région permet d'orienter une éventuelle

stratégie en matière d'accessibilité,

de signalisation

et de transport.

Le TABLEAU IX

montre la répartition des moyens de transport utilisés par les visiteurs pour se rendre en Gaspésie et dans le Bas-Saint-Laurent.

TABLEAU IX Movens de transport des touristes au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie en 1992

Moyens transport

de

Québécois

%

Européens

%

Américains

%

0/0

Gaspésie:

1.9..92. Automobile

90,4

Avions Autres (autocar, vélo, moto, etc.) Bas-Saint -Laurent:

9,6

nId

35,8

53,8

nId

3,5

7,6

nId

60,8

38,7

1.9..92. Automobile

97,0

Avions Autres (autocar, vélo, moto, etc.)

3,0

1~

1~

nId

63,3

77

nId

14,1

12,4

nId

22,6

10,6

Sources: Statistique Canada et Tourisme Québec.

Del Degan,

Massé

et Ass.


43

L'automobile

est le moyen de transport le plus utilisé par les visiteurs dans les deux régions alors

que l'autocar ne représente que 6,6 % et 1,3 % du choix des visiteurs québécois. les Américains utilisent plus abondamment

Il faut noter que

les autres moyens de transport; toutefois, les variations

observées entre 1992 et 1994 nous indiquent qu'il s'agit d'un élément très sensible.

Il est bien connu que la très grande majorité des européens arrivent au Québec en avion (89 %) alors que les autres y arrivent via les États-Unis soit par avion ou par d'autres moyens de transports. Il n'est toutefois pas possible de connaître la proportion des européens qui utilisent chaque moyen de transport dans les régions de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent. '\,

utilisent ('automobile dans une proportion comparable

L'hypothèse

que ceux-ci

à celle des Québécois apparaît cependant

plausible.

2.1.6

Moyens d'hébergement

L'identification

des moyens

présente démarche

des touristes en région

d'hébergement

de planification,

utilisés

par les touristes

laquelle consiste à développer

est essentielle

dans la

des produits de séjour.

TABLEAU X montre comment se répartit la demande entre les hébergements

Le

disponibles dans les

deux régions.

Les résultats montrent que l'hôtel et le motel sont privilégiés comme moyen d'hébergement visiteurs

étrangers

et canadiens

alors que les québécois

s'hébergent

prioritaire ment chez des qui s'apparente à

parents et des amis. Les canadiens des autres provinces ont un comportement celui des québécois hébergement

avec 43,7 % des hébergements

commercial

et 2,3 % en camping (Source:

par les

chez des parents

et amis, 40 % en

Le tourisme au Québec en 1993, une

réalité importante, Tourisme Québec, 1995). Le chalet locatif est plus recherché par les européens et les américains que par les québécois, principalement dans le Bas-Saint-Laurent.

Le camping-caravaning

est proportionnellement

plus utilisé comme mode d'hébergement

visiteurs étrangers que par les visiteurs québécois

par les

et plus en Gaspésie qu'au Bas-Saint-Laurent

Del Degan, Mélssé et Ass.


44

pour l'ensemble des clientèles.

"faut

noter ici que la demande pour ce mode d'hébergement

est

relativement faible, représentant moins de 10 % de la demande.

TABLEAU X

Moyens d'héberQement des touristes en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent

Moyen d'hébergement

Québécois %

Européens

(1992)

Américains

%

%

Gaspésie: Hôtel-motel Chalet loué Camping-caravaning Parents et amis Chalet privé Bas-Saint-Laurent:

38,4 1,8 8,8 49,2 3,8

46,9 3,3 17,4

77,0 1,4 15,4

Hôtel-motel Chalet loué Camping-caravaning Parents et amis Chalet privé

19,1 0,3 1,3 72,3 2,7

40,2 3,7 15,6

58,2 9,3 9,8

Sources: Statistique Canada et Tourisme Québec.

2.1 .7

But

des

voyages

Tous les voyages touristiques n'ont pas le même but et les entreprises touristiques doivent adapter leurs produits aux demandes des clients. de clients. Le TABLEAU XI permet d'évaluer

Une même entreprise peut s'adresser

à plusieurs types

le but du voyage des visiteurs selon leur provenance.

L'agrément est le principal but de la visite de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent

pour les visiteurs

étrangers,

La proportion

alors que la visite de parents et d'amis prime pour les québécois.

touristes québécois d'agrément

de

est plus élevée en Gaspésie alors qu'elle n'est que de 17,3 % au

Del Degan,

Massé

et Ass.


45

Bas-Saint-Laurent.

Les Canadiens des autres provinces visitent le Québec dans un but d'agrément

à 33,3 % et dans le but de visiter des parents et des amis à 37,8 % (Tourisme au Québec en 1993).

TABLEAU XI But du voyaoe des touristes dans la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent

But

du

voyage

Québécois

Européens

(1992)

Américains

%

%

%

Agrément

32,4

76,4

92,5

Visite parents-amis

47,7

17,4

1,6

Affaires-congrès

13,4

3,3

1,7

6,6

3,0

4,2

Agrément

17,3

78,1

66,2

Visite parents-amis

67,9

15,8

6,6

Affaires-congrès

8,4

4,4

3,6

Autres

6,5

1,7

23,6

Gaspésie

:

Autres

Bas-Saint-Laurent:

Sources: StatistiqueCanadaet TourismeQuébec.

2.1 .8 Activités

pratiquées

Que viennent faire les touristes dans nos régions? d'identifier

Les TABLEAUX XII et TABLEAU XIII permettent

les principales activités pratiquées par les touristes lorsqu'ils visitent nos régions ou le

Québec.

Del Degan, Massé et Ass.


46

TABLEAU XII

Activités pratiquées par les touristes Québécois. européens et américains en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent

Activités

pratiQuées

en réalon

Québécois

et au Québec (1992)

Européens

Américains

Gaspésie : Festivals et foires

1,8

Événements sportifs

2,3

Visites touristiques

NID

NID

NID

NID

24,2

Visite parcs thématiques

1,8

Visite de zoo et musées

7,3

Visite de parcs Pratique activités de sports et de plein-air Baignade

15,9 2,8

Bas-Saint-Laurent Festivals et foires

3,1

Événements sportifs

2,9

Visites touristiques

7,9

Visite parc thématiques

1,4

Visite de zoo et musées

1,9

Visite de parcs Pratique activités de sports et de plein-air Baignade

19,1 1,3

Sources: Statistique Canada et Tourisme Québec.

Les données pour les européens et les américains ne sont pas disponibles pour les régions; il faut donc utiliser celles portant sur leur comportement général au Québec.

Del Degan, Massé et Ass.


47

TABLEAUXIII Activités pratiquées lors du séjour au Québec

Activités

pratiquées lors du

séjour au Québec (1992)

Européens

Américains

%

%

17,8

10,2

9,3

7,5

Visites touristiques

77,4

60,S

Visite de parcs thématiques

20,0

6,8

Visite de zoos et musées, sites naturels

50,S

26,9

Visite de parcs

51,4

36,2

Pratique d'activités de plein-air et sportive

23,1

23,2

Baignade et activités reliées à l'eau

14,5

9,7

Chasse-pêche

2,0

3,4

Ski de randonnée

3,1

2,0

Festivals et foires Événements

sportifs

Sources: Statistique Canada etTourisme Québec.

Les données des TABLEAUXXII

et

XIII permettent de constater que les québécois visitent la

Gaspésie principalement pour voir ses attraits touristiques et pratiquer des activités de plein-air alors qu'ils viennent au Bas-Saint-Laurent surtout pour pratiquer des activités de plein-air.

Les

européens sont, pour leur part, plus attirés vers les parcs, les zoos, les sites naturels, les visites touristiques, les musées et les activités de plein-air alors que les américains préfèrent dans l'ordre les visites touristiques, Jesparcs, les zoos et les sites naturels et, autant que les européens, la pratique des activités de plein-air. Il est intéressant de noter que la chasse et la pêche ne sont pratiquées que par 2 % des européens et 3,4 % des américains qui visitaient le Québec en 1992 alors que les activités de plein-air intéressaient plus de 23 % de ces mêmes visiteurs.

Del Degan, Massé et Ass.


48

2.1 .9

Âge

des

visiteurs

L'âge des visiteurs peut conditionner le produit et les services générale

à mettre en place et la programmation

à la Seigneurie du Lac-Métis. Le TABLEAU XIV présente la proportion par classe d'âge des

touristes de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent

en 1992.

TABLEAU XIV

Age des touristes de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent

Classe d'âge Gaspésie: Moins de 15 ans

15 - 19 20 - 24 25-34 35 - 44 45-54 55 - 64 65 - 74 75 et plus

Québécois

11,1 7,6 6,8 20,2 14,9 24,0 6,3 9,3 inc.

Non précisé Bas-Saint-Laurent Moins de 15 ans

15 - 19 20 - 24 25-34 35 - 44 45-54 55 - 64 65 - 74 75 et plus

19,2 5,3 4,2 25,6 25,6 7,8 9,1 3,1 inc.

Non précisé

%

Européens

%

(1992)

Américains

4,8 2,7 10,7 34,5 14,6 14,9 9,3 4,3 4,3

3,6 0,8 1,2 2,9 16,2 48,8 12,3 12,0 1,5 0,8

4,5 3,6 11,0 31,3 14,1 11,5 8,2 5,9 0,3 9,7

4,9 1,8 1,9 4,7 15,7 26,1 25,0 12,7 0,9 6,4

-

%

Sources: Statistique Canada et Tourisme Québec.

Del Degan,

Masse

et Ass.


49

Les statistiques

analysées portant sur l'âge des visiteurs confirment que les québécois voyagent

plus avec des enfants que les étrangers, que les visiteurs québécois de la Gaspésie sont plus âgés que ceux du Bas-Saint-Laurent âgés.

Les européens

informations clientèle

et que pour les deux régions, les visiteurs américains

sont, en moyenne,

la clientèle

la plus jeune des deux régions.

sont importantes dans la perspective d'un développement

internationale.

Par exemple,

un produit destiné

aventure, longue randonnée) sera nécessairement

sont plus Ces

de produits destinés à une

à une clientèle d'européens

(grande

différent d'un produit destiné à des américains

(aventure douce, villégiature).

2.1.10

Sexe des visiteurs

Le fait de connaître

le sexe des visiteurs d'une région touristique

complète du produit en place.

peut amener une adaptation

Le TABLEAU XV montre la répartition de la clientèle selon le sexe et

l'origine. TABLEAU XV

Sexe des touristes de la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent Sexe

Québécois

%

Européens

%

en 1992 Américains

%

GasDésie : Femmes Hommes (moins de 15 ans) Non précisé

38,1 50,8 11,1

48,3 42,7

37,3 61,9

8,1

0,8

51,3 39,0 6,8

49,6 44,0

Bas-Saint-Laurent Femmes Hommes (moins de 15 ans) Non précisé

33,0 47,8 19,2

6,4

Sources: Statistique Canada et Tourisme Québec. Statistiques touristiques 1995 1. Les touristes QUébécoisau Québec en 1992. 2. Les touristes des pays autres que les États-Unis au Québec, 1990 à 1991. 3. Les touristes américains au Québec, 1990 à 1994. Direction de la planification et de la recherche, Tourisme Québec.

Del Degan, Massé et Ass.


50

Les résultats montrent que les hommes sont, de manière générale, plus nombreux que les femmes

à visiter les deux régions, principalement plus nombreuses

que les européens

les québécois.

Fait intéressant,

les européennes

dans les deux régions alors que les américains

sont

sont plus

nombreux que les américaines en Gaspésie dans une proportion nettement significative.

Clientèle régionale (les excursionnistes)

2.1.11

Les résidants constituent

des MRC de Matapédia,

de la Mitis ainsi que de la MRC de Rimouski-Neigette

un bassin de clientèle qui, du point de vue de l'industrie touristique,

ne peuvent être

considéré dans le "marché des touristes" puisque la distance à parcourir entre le lieu de résidence et la Seigneurie du Lac-Métis est inférieure des excursionnistes. l'hébergement,

Cette clientèle,

peut toutefois

s'avérer

à 80 km. C'est ce qu'il est convenu d'appeler la clientèle

qui normalement intéressante

Seigneurie; citons par exemple les événements

n'achète pas de séjours comportant pour certains

produits

spécifiques

et festivals, la chasse quotidienne

de

de la

ou les séjours

de chasse à l'orignal.

Selon les données du recencement

de Statistique Canada, la population totale de ces trois MRC

est d'environ 84 000 personnes dont 71 % ont 18 ans et plus. Le marché régional de la Seigneurie du Lac-Métis peut être compris

à l'intérieur de ce bassin d'environ 56 000 personnes de 18 ans et

plus.

Une étude sur les comportements 1995 par messieurs

des québécois en matière de vacances et de loisirs, réalisée en

Marcel Samson et Jean Stafford du Département

de études urbaines

touristiques de l'Université du Québec à Montréal apporte des indications intéressantes. par le biais d'entrevues

auprès de 1 171 ménages québécois

(répondants

et

Réalisée

de 18 ans et plus).

l'enquête permet d'identifier les taux de popularité de diverses activités chez les résidants de "Est du Québec.

Le TABLEAU XVI montre les résultats de cette étude qui porte sur l'année 1994.

Il est intéressant

de constater

activités récréatives

que, parmi les résidants

de l'est du Québec qui pratiquent

liées au potentiel naturel des territoires,

des

une majorité préfère pratiquer leur

Del Degan, Massé et Ass.


51

activité dans leur région. Une particularité ressort cependant; une majorité de résidants de la région sortent de la région pour les activités de pourvoirie, pour la visite d'attraits touristiques visite des parcs nationaux.

Ces données,

particulièrement

en regard du produit

à l'ettet que la région Bas-Saint-Laurent/Gaspésie,

viennent confirmer le constat

et pour la pourvoirie,

aux yeux des

TABLEAU XVI Activités récréatives réalisées au cours des 12 derniers mois Dar les résidants de "est du Québec en 1994

% de pratique

Activités

% de pratique région

à l'Intérieur d'appartenance

Piste cyclable

21,2

61,1

Activités nautiques

41,8

59,2

Excursions

27,2

62,2

Piste de ski de fond

18,2

90,3

Parcs nationaux

35,9

37,7

Festivals

46,5

69,2

Attrait touristique

47,3

41,3

Pourvoirie (comprend voyage

25,9

44,7

pédestres

de la

de chasse et de pêche) Source:

Samson, Marcel, Stafford, Jean. Vacances et touristes 1995. Département d'études urbaines et touristiques, UQAM

1995.

consommateurs,

n'est pas aussi attrayante que

celles de la Côte-Nord,

de Manicouagan

ou de

l'Abitibi- T émiscamingue.

Sur une base strictement énumérées précédemment,

statistique,

le nombre de clients de la région, pour certaines

activités

peut être estimé et, pour les activités dont la fréquence est connue, il

Del Degan,

Massé

el Ass.


52

est possible d'estimer la taille du marché en terme clients-jour.

Le TABLEAU XVII donne les résultats

de ces estimations pour chacune de ces activités.

Les données sont le résultat d'extrapolations

obtenues

à partir d'un échantillon représentatif de

toute la région de l'est du Québec appliquées au territoire des 3 MRC de la zone d'étude.

Elles

TABLEAU XVII

Taille estimée du marché réCJional (excursionnistes de 18 ans et plus) par type d'activité récréative

Activités

Piste cyclable Activités nautiques Excursions nautiques Piste de ski de fond Parcs nationaux

Clientèle

*

Clients-jour

7250

47

340 750

13 850

14

193 900

9500

12

114 000

920

nId nId

nId nId

nId nId nId

nId nId n/d3

7600

Festivals

18 000

Attraits touristiques

10 950

Pourvoirie

Fréquence annuelle

6500

Fréquence : les données concernant la fréquence de pratique des activités énumérées ont été tirées de diverses études réalisées par le MLCP, Statistiques Canada, Vélo.Québec, l'IPAQ et certaines fédérations. Ces fréquences n'ont pas été régionalisées et comportent une marge d'erreur qu'il n'est pas possible de mesurer. Elles doivent donc être utilisées avec prudence.

doivent être utilisées avec prudence et simplement à titre indicatif quant à l'importance relative des activités les unes par rapport aux autres.

Del Degan,

Massé

et Ass.


53

En somme,

le marché des excursionnistes

18 000 clients selon la popularité potentiel de développement

pour les activités

de l'activité.

puisqu'une

activité alors que les activités nautiques,

recensées

se situe entre 920 et

Le marché de la pourvoirie

démontre

un bon

majorité de clients déserte la région pour pratiquer cette les excursions

pédestres et les festivals démontrent

la

disponibilité d'une clientèle régionale relativement abondante.

Chasseurs et pêcheurs en pourvolrle

2.1.12

Les données statistiques

les plus récentes sur la pratique de la chasse et la pêche en pourvoirie

remontent à 1989 alors que la clientèle était estimée à 250 000 personnes et que la clientèle de villégiature dans ces mêmes pourvoiries n'était que de 7 500 personnes. activités était alors de 850 000 et le montant des dépenses 103,5 M $ en 1990 par Statistiques pourvoirie,

Canada.

il se dépense 0,60 $ à l'extérieur

équipements,

Le nombre total de jours-

nettes en pourvoi rie était estimé à

Il est estimé que pour chaque dollar dépensé en en services de toutes sortes (transport,

nourriture,

permis, etc.).4

cellest estimé que 4 % des pêcheurs sportifs québécois

pratiquent

la pêche en

pourvoirie alors que 15 % des chasseurs et pêcheurs pratiquent la chasse et la pêche en pourvoirie».

Quelques constats sur les tendances de la demande en pourvoirie sont à considérer:

ceLes américains auraient dépensé 18 M $ en chasse et pêche en 1990 lorsqu'ils ont utilisé un hébergement commercial, les autres pays, 9,8 M $, le Québec, 69 M $ et les autres provinces canadiennes, 6,7 M $.»

La demande a continué d'être forte en 1993 et elle se diversifie. l'environnement

sain sont des thèmes à la mode, expliquant

L'écologie. la santé, le plein-air et en partie l'engouement

renouvelé

4 Source : Isogroup consultants, Stratégie de développement du produit touristique québécois de calibre international. Rapport détaillé de l'analyse de la situation, septembre 1994.

Del Degan, Massé et Ass.


54

pour le produit, surtout avec la diversification des pourvoiries. On remarque une augmentation continue de la clientèle féminine et familiale. Il y aurait autant de femmes que d'hommes pratiquant la pêche. La clientèle familiale ne vient pas exclusivement pour la pêche mais aussi pour les activités de plein-air. Nombre de pourvoiries qui se sont diversifiées et adaptées sont pleines en juillet et août avec l'apport de la clientèle familiale.

Une tendance semble se dessiner avec

l'augmentation de la fréquentation des hommes d'affaires.

En 1993, 84 % de la clientèle des

pourvoiries étaient des résidants québécois, c'est 3 % de plus qu'en 1990. La balance était constitués d'Américains, d'Ontariens et d'Européens5.

La taille du marché régional pour la chasse en pourvoirie est difficile à évaluer avec précision puisqu'aucune donnée statistique n'a été compilée à cette fin. Il est toutefois possible d'estimer son importance si on considère que l'offre régionale équivaut à 3 % de l'offre provinciale. Appliquée à l'estimation de la taille de marché québécois, le marché régional pour le Bas-SaintLaurent/Gaspésie aurait été d'environ 7 725 clients pour 25 500 nuitées. La valeur des dépenses directes se serait située à plus ou moins 3 M $ en 1990. C'est donc un marché significatif.

2.1.13

Taille de la demande pour des séjours

Quelle part du marché régional les séjours de chasse, de pêche, de villégiature et d'écotourisme peuvent-ils représenter? C'est là une question à laquelle il n'y a pas de réponse précise; toutefois, à l'aide des indicateurs des pages précédentes, il est possible d'estimer de manière relativement fidèle la taille de ce marché.

La·clientèle cible de l'organisation se retrouve parmi les segments suivants:

les touristes d'agrément; les amateurs d'activités de plein-air; les touristes qui utilisent un hébergement commercial; 5 Source : Isogroup consultants, Stratégie de développement du produit touristique québécois de calibre international. Rapport détaillé de l'analyse de la situation, septembre 1994.

Del Degan, Massé et Ass.


55

les chasseurs et les pêcheurs; les excursionnistes

Le TABLEAU

XVIII relève les pourcentages

Il est important hébergement

de préciser

commercial;

tous un hébergement en séjour-nature

de clientèle

touristique

correspondant

aux trois

à l'étude et pour chaque marché géographique.

premiers segments pour les deux régions

que ce ne sont pas tous les touristes

d'agrément

qui utilisent

un

d'autre part, ceux qui pratiquent des activités de pli en air n'utilisent pas

commercial.

Pour estimer le nombre de voyages-personnes

et de nuitées

de manière fiable, il faudrait connaître la proportion des touristes d'agrément par

marché géographique de plein-air.

provenant de la région.

qui utilisent l'hébergement

commercial dans le but de pratiquer des activités

Cette donnée n'est malheureusement

pas disponible.

TABLEAU XVIII Touristes au Bas-Saint-Laurent

et en Gaspésie Qui pratiquent des activités de Dlein-air

et ceux Qui utilisent un héberQement commercial en 1992

Activités Touristes

Québécois

Canadiens

EuroDéens

Américains

Réglons

32,4

33,3

76,4

92,5

Gaspésie

17,3

33,3

78,1

66,2

Bas-St-Laurent

15,9

nid

23,1

23,2

Gaspésie

19,1

nId

23,1

23,2

Bas-St-Laurent

42,3

69,6

93,8

Gaspésie

42,3

59,5

77,3

Bas-St-Laurent

d'agrément

Qui pratiquent des activités de plein-air Qui utilisent un

49,0

hébergement commercial

20,7

Sources: Statistique Canada et Tourisme Québec.

Il semble cependant justifié d'émettre l'hypothèse que le taux de pratique des activités de plein-air par les touristes

est au moins égal sans égard

au mode d'hébergement.

Le TABLEAU

XIX

Del Degan, Masse et Ass.


56

présente l'estimé du nombre de voyages-personnes et du nombre de nuitées par marché géographique dans le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie en 1992. Les résultats sont obtenus en appliquant le taux de pratique des activités de plein-air (tableaux des activités pratiquées) au nombre de touristes d'agrément pour chaque marché géographique. Le nombre de nuitées est obtenu en tenant compte du nombre moyen de nuitées par séjour réalisé par chaque clientèle. Pour les fins de l'exercice, nous avons supposé un taux de pratique des activités de plein-air de 20 % par les canadiens des autres provinces, les situant entre les québécois et les touristes étrangers. TABLEAU XIX Estimation du nombre de voyages-personnes et du nombre de nuitées réalisées dans le Bas-Saint-Laurent/Gaspésie dans un but de séiour-nature (1992)

Activités

Québécois

Canadiens

voyagest NUitéeS voyagèST~ltées pers. pers. ,000 ,000 ,000 ,000

EuroDéens

Américains

Total

Voyagest NUitéeS voyagest NUitéeS voyagest Nuitées pers. pers. pers. ,000 ,000 ,000 ,000 ,000 ,000

Agrément: Gaspésie Bas-5t-Laurent

128,3 91,1

538,S 3OO,S

28,9 35,5

95,0 116,6

31,2 65,7

71,S 137,9

77,5 12,9

124,0 28,5

265,9 208,5

859,6 583,S

Total

219,4

839,6

64,4

211,6

96,9

2fF.J,7

00,4

152,5

471,1

1413,4

Gaspésie Bas-5t-Laurent

62,9 100,6

264,4 331,9

NID NID

NID NID

19,a 9,2

41,7 21,2

19,4 4,5

31,1 10,0

102,1 114,3

337,2 363,1

Total

163,5

596,3

NID

NID

29,0

62,9

23,9

41,1

216,4

700,3

Gaspésie Bas-5t-Laurent

19,4 109,0

620,9 359,9

37,4 45,5

122,6 149,4

59,a 23,a

125,6 54,7

78,6 15,1

125,7 33,3

369,a 194,4

994,S 597,3

Total

303,0

9OO,a

82,9

272,0

83,6

100,3

93,7

159,0

563,2

1 592,1

Plein-air:

Hébergement commercial:

Sources: StatistiqueCanadaet TourismeQuébec.

Del Degan, Massé et Ass.


57

Parmi les 563 200 voyages-personnes proportion

et le 1,59 en hébergement

plus ou moins grande de touristes,

pratiqué des activités de plein air. chaque segment

selon les marchés

Le TABLEAU

commercial,

géographiques

XX permet d'appliquer

de marché en 1992 et de connaître

seulement

une

étudiés, ont

cette proportion

pour

le nombre de nuitées en hébergement

commercial comportant des activités de plein-air en 1992.

TABLEAU XX Séiours-nature

en héberoement commercial

dans le Bas-Saint-Laurent Québécois

Canadiens

et la Gaspésie (1992)

Européens

Américains

Total

V.P.

Nuitées

V.P.

Nuitées

V.P.

Nuitées

V.P.

Nuitées

V.P.

Nuitées

,000

,000

,000

,000

,000

,000

,000

,000

,000

,000

Gaspésie

20,3

85,6

5,8

18,9

7,2

15,1

15,1

24,1

48,4

143,7

Bas-St-Laurent

17,4

57,4

7,1

23,2

15,1

34,9

3,0

6,6

42,6

122,1

Total

37,7

143,0

12,9

42,1

22,3

50,0

18,1

30,7

91,0

265,8

Sources: Statistique Canada et Tourisme Québec.

La taille du marché du Bas-Saint-Laurent d'au moins 91 000 voyages-personnes

et de la Gaspésie pour des séjours-nature

aurait donc été

et de 265 800 nuitées en 1992. L'achalandage

touristique

des deux régions a connu une progression importante au cours des trois dernières années et les ATR ont tenu à jour des données quant à l'évolution de la demande.

Les taux d'augmentation

de la demande touristique constatés par les associations touristiques ont

été relevés et le TABLEAU XXI fait état des données qui ont été fournies par les responsables de chaque association.

Del Degan, Massé et Ass.


58

TABLEAU XXI Taux d'auomentation au Bas-Saint-Laurent/

de la demande touristique Gaspésie (1993 à 1995)

Gaspésie

Bas-Saint-Laurent 1993-1992

+ 10,2 %

+10%

1994-1993

+ 13,24 %

+10%

1995-1994

+5%

+10%

Source :

Communication avec les responsables des statistiques des ATR Bas-Saint-Laurent et Gaspésie.

L'application de ces taux annuels de croissance de la demande touristique pour chaque région de manière uniforme pour tous les types de voyages et l'addition de ces résultats à ceux de 1992 permet de déduire que la demande pour des séjours-nature

en hébergement commercial pour les

deux régions serait :

64 200 voyages-personnes

pour 191 264 nuitées en Gaspésie;

55800 voyages-personnes

pour 159 987 nuitées dans le Bas-Saint-Laurent.

Ce qui donne un marché total estimé pour des séjours-nature 120 000 voyages-personnes les deux régions

pour 351 251 nuitées;

en voyages-personnes

hébergement commercial.

dans les deux régions en 1995 de

c'est environ 9 % de la demande totale pour

représentant

près de 8 % des nuitées vendues

La valeur totale de ces séjours pour les deux régions peut être estimée

entre 19 M $ et 21 M $ puisque les dépenses moyennes par voyage/personne 156 $ pour les québécois

en

(1992),

étaient évaluées

à

à 184 $ pour les américains et à 173 $ pour les européens (la

donnée n'est pas disponible pour les touristes des autres provinces canadiennes).

Pour être en mesure d'évaluer la place que la Seigneurie du Lac-Métis peut occuper à ('intérieur de ce marché, il faut d'abord savoir de quelle manière les entreprises des régions arrivent à répondre à cette demande, combien il y a d'entreprises mesurer et

et quelle est leur offre. La section suivante s'attarde

à

à qualifier l'offre régionale pour des séjours-nature en hébergement commercial.

Del Degan, Massé et Ass.


59

2.2

Offre de séjours-nature

en héberQement

commercial

Plusieurs types d'organisations peuvent offrir des séjours-nature en hébergement commercial dans les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie. Le TABLEAU XXII présente le profil de l'offre des deux régions à l'étude en matière d'hébergement commercial. Le recensement a été effectué par une équipe de chercheurs de l'UQAM dirigée par monsieur Jean Staffort à l'automne 1994 (données au 4 juillet 1994).

TABLEAU XXII Offre en héberoement commercial en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent (1994) Gas ésle Types d'hébergement

Établlsse-

"

Bas-Saint-Laurent

Unités

ments

/

Hôtellerio/

/

Gîtes {ouristiQUel'

Unités

ments

179

3625

115

2590

27

122

16

78

34

339

15

137

Auberges de jeunesso/

5

272

3

157

Centres de vacances? 1 ~

8

446

12

709

Établissements d'enseignemeny

3

310

3

161

PourvoJrJ~/ / ..

9

220

7

476

1

~

MeublésJ'

l'

l

/

Étab IIsse-

'

/

/

/

Campinas; 59 3648 33 / jSourœ: Stafford, Jean, Le tourisme dans l'économie québécoise: un mariage de raison, octobre 1994.

1846

; 1

/

/

/

/

Les séjours-nature

en hébergement

commercial

n'ont pas cours dans tous les types

d'hébergement. Par exemple, il est peu probable qu'un motel situé en bordure de la route 130 soit le lieu d'hébergement

préféré pour un séjour-nature.

Une sélection des hébergements

commerciaux propices ou dédiés à ce type de séjours s'impose donc. Une analyse des guides touristiques régionaux et des répertoires des camps de vacances, et des pourvoiries a permis

Del Degan, Massé et Ass.


60

d'établir qu'un établissement de camping

hôtelier, les centres de vacance, les pourvoiries et quelques terrains

des deux régions sont les points de chute des séjours-nature.

quelques 351 000 nuitées serait donc partagé entre 6 centres de vacances 250 unités, les 16 pourvoiries

Le marché des regroupant

regroupant 696 unités, une quantité indéterminée

environ

de terrain et de

sites de camping ainsi que le Gîte du Mont-Albert offrant 48 unités.

La plupart des hébergements commerciaux affichent divers services et divers types de forfaits et les séjours-nature

constituent une partie plus ou moins importante de leur marché selon la localisation

et l'orientation

de chaque entreprise.

Par exemple, certains terrains de camping sont situés en

bordure de la Route 132 et ne desservent

que des touristes de circuit alors que d'autres sont

localisés en pleine nature et desservent majoritairement

des clientèles en séjour-nature.

TABLEAU XXIII Taux d'occupation

moyen des établissements

en Gaspésie. au Bas-Saint-Laurent

Janv.

hôteliers

et au Québec (1993 à 1995)

Fév.

Mars

Avril

Mai

Juin

Juil.

Août

Sept.

Dct.

Nov.

Déc.

Annuel

1993 26,3

33,8

29,4

24,0

28,9

28,8

66,6

58,0

32,6

25,2

24,6

23,7

37,9

1994 23,5

34,1

40,8

30,4

29,3

40,0

70,6

65,3

39,8

29,6

31,4

21,4

41,2

1995 22,6

38,2

25,5

22,4

31,2

36,3

74,0

64,0

38,1

NID

NID

NID

42,S

Bas-

1993 25,9

32,2

32,3

37,2

34,8

42,S

68,S

62,3

39,4

31,7

35,3

32,7

41,7

Saint-Laurent

1994 31,6

43,3

44,6

45,0

35,3

47,8

73,0

67,4

46,6

36,4

36,2

29,9

45,9

1995 28,9

39,S

38,9

39,6

38,S

38,2

75,0

71,9

46,3

NID

NID

NID

47,4

1993 31,4

40,7

37,7

36,9

44,5

51,2

61,4

62,S

55,8

47,6

37,8

32,2

45,S

1994 33,7

43,7

41,7

39,5

47,2

53,4

67,2

66,6

58,1

49,3

39,7

33,7

48,1

1995 32,6

43,9

42,0

39,9

48,0

53,S

67,2

68,7

61,1

NID

NID

NID

50,8

Gaspésie

Le Québec

Sources: Statistique Canada et Tourisme Québec.

Del Degan, Massé et Ass.


61

Les centres de vacances offrent prioritaire ment des séjours de vacances-nature mais la plupart offrent également l'accommodation aux touristes de circuit ainsi que des séjours-santé, des sessions de travail aux touristes d'affaires. Dans ce contexte, les comparaisons avec l'un ou l'autre des types d'hébergements offrant des séjours-nature comportent des limites et il faut interpréter les données avec prudence. Considérant ces limites à l'interprétation des données, l'analyse des

-<:::...~

performances générales des hébergements commerciaux des deux régions est tout de même porteuse d'enseignements.

Le TABLEAU XXIII permet de constater que les régions touristiques subissent une pointe d'achalandage en saison estivale. La région de la Gaspésie est plus vulnérable en basse saison que le Bas-Saint-Laurent qui affiche des taux moyen d'occupation comparables à ceux de l'ensemble de la province sauf qu'elle affiche une pointe d'achalandage plus forte en été. L'occupation est mieux étalée pour l'ensemble de la province, ce qui met en évidence la vigueur de la demande pour les deux régions en saison estivale.

Il faut noter par surcroît que le parc hôtelier est considérablement diminué en basse saison dans les deux régions alors que, par exemple:

- en Gaspésie en janvier 1994, 1 681 unités étaient disponibles contre 4 321 en juillet 1994; - au Bas-Saint-Laurent, en janvier 1994, c'était 1 679 unités contre 2 814 en juillet 1994; - pour l'ensemble du Québec, en janvier 1994, 64 697 chambres étaient disponibles contre 74 213 en juillet 1994.

Il s'agit là d'un constat important qui indique aux promoteurs de la Seigneurie du Lac-Métis qu'il est important de développer une organisation souple dont l'exploitation peut être interrompue et reprise avec un minimum d'effort et d'investissement. Ce constat nous indique également que plus on est éloigné de notre marché, plus il ya de risques que l'exploitation soit saisonnière.

Del Degan, Massé et Ass.


62

Ceci permet de mieux comprendre

les efforts de diversification

de type "séjours à forfait" dans la plupart des hébergements naturelle:

et de développement

commerciaux

de produits

intégrés à la ressource

les hôtels à proximité ou à l'intérieur des parcs ou en bordure des plans d'eau, les centres

de vacances et les pourvoiries utilisent largement cette stratégie.

2.2.1

Centres de vacances

Parmi les 20 centres de vacances recensés dans les deux régions, seulement quelques uns offrent

à forfait à des adultes et à des familles; ce sont les centres de

des séjours vacances-nature Pohénégamook,

Bellefeuille

(à Pabos Mills) , le Montagnais

vacances Val-Brillant (autrefois le village-vacances Ces organisations

à Ville Dégelis, St-Damase,

Bourgbrillant) à Val-Brillant, Témilac à Cabano.

présentent à peu près toutes les mêmes caractéristiques,

à la ressource, offrant des séjours à forfait comprenant l'hébergement majorité), les aménagements taux d'occupation différence

que

d'occupation

étant toutes intégrées

(toutes), la restauration

(toutes), le matériel, l'animation et l'encadrement

en période d'exploitation nos observations

nous

entre la St-Jean-Baptiste

est déjà traité dans le tableau font

le Club-

remarquer

une pointe

sécuritaire. précédent

nettement

et la fête du Travail comparativement

(la

Leurs et

à la

plus forte

aux hébergements

destinés aux touristes de passage.

Par exemple, il est nécessaire de réserver plusieurs mois à l'avance pour avoir une unité familiale dans la plupart de ces centres de vacances. court terme et représentent basse saison.

une clientèle plus intéressante

que les familles pour les périodes de

Les centres de vacances qui sont en exploitation sur une base annuelle connaissent

deux pointes d'achalandage février-mars

Par contre, les séjours pour adultes sont vendus à plus

hivernal, l'une pendant la période des fêtes (± 10 jours) et l'autre en

alors que les deux semaines de relâche scolaire sont généralement

pleine occupation.

--

une période de

To~?!?_les organisati~!1~Len_exploitatiQnJ)_I:I!_uJ:!!LtJ~§~nannuelliLQ1frenLde_s_

--

.

.-

-,-----

----.-----

séj()!:!r!Lé:iI,LxÇU~_I}!~Je$--d'affaires.combinant -.géI1~r~lem.enUe s__ aY.'a.nta.g~s.._ ..g~.J.~.I,JJ.~, .r~§.$Qu(ces récréatives et environ'!E!'!1~lJlé1Jes..à .Ia qu.alitédel'accueiLeLdu.service:.·

,r---- __ '

h

u

.. _,

À l'i!lst~.r. ç!~I~lJôtellerieen

••

général, un effort sérieux a été c~nse~t!.~u

courS_~~léI:_clE!rni~!::~_~~:~nie à l'amélioration

de la

qualité des infrastructures, de l'accueil et des services.

Del Degan, Massé et Ass.


63

Quelques

centres

de vacances-nature

ont mis

à la disposition

de leur clientèle

une forme

particulière de forfait vacances en saison estivale. Ces organisations, qui n'avaient pas pour mission d'être des terrains de camping, ont commencé

à offrir, au cours des années 1980, des forfaits-

vacances comprenant le site, le matériel, l'animation et l'accès à tous les services disponibles. clients s'installent donc avec leur propre mode d'hébergement vacances

que tous les autres clients présents sur le site.

forfaitaire) est basé sur le nombre de personnes et se situe (sans les repas).

Pohénégamook

et peuvent vivre le même type de Le coût de location du site (qui est

à environ 30 $ par nuitée par personne

et le Montagnais, à Ville Dégelis, obtiennent un excellent résultat

affichant pratiquement complet pendant la période allant de la St-Jean-Baptiste Ce sont respectivement

Les

50 et 15 sites qui viennent ajouter une possibilité

à la fête du Travail. d'environ

200 et 60

clients en vacances dans l'entreprise en saison estivale.

Les autres centres de vacances de la région s'adressent aux jeunes et font partie du réseau des colonies de vacances.

Ce sont des organisations à vocation spécifique, gérées par des organismes

sans but lucratif et en exploitation seulement pendant la période des vacances scolaires estivales. Elles ne sont donc pas considérées dans l'analyse du marché de l'offre pour des séjours-nature même si quelques-unes

de ces organisations

mettent leurs unités d'hébergement

et,

à la disposition

de vacanciers en-dehors de la période estivale, leur part de ce marché est trop faible pour influencer l'analyse.

2.2.2

Pourvolrles de la région

L'étude réalisée par Isogroup consultants pour le compte du ministère du Tourisme du Québec en 1994 apporte des informations importantes en regard des facteurs de réussite pour les pourvoiries. L'extrait suivant permet de bien qualifier l'offre à développer:

"Attributs liés au produit :

-

ressources fauniques abondantes

et diversifiées/environnement

de qualité unique;

Del Degan, Massé et Ass.


(~~

-

notoriété de la faune;

-

qualité de l'hébergement, de la restauration et autres infrastructures;

-

exclusivité des territoires de chasse et de pêche;

-

qualité des services connexes (guides, préparation et transport des prises, etc.);

-

réglementation

-

disponibilité,

-

accessibilité à la destination /télécommunication;

-

divertissements/activités

(permis, quota, fusils);

qualité et sécurité des équipements

connexes (VTT, etc.).»

Les deux attributs les plus importants diversifiée/environnement restauration

(équipements de transport et sportifs);

reliés au produit sont la ressource faunique abondante et

de qualité

et autres infrastructures.

unique

ainsi

que la qualité

de l'hébergement,

de la

La notoriété de la faune est plus importante pour le client

américain que pour le client québécois.

Par contre, l'Américain ne donnerait aucune importance

aux divertissements/activités

qui représentent

Québécois:

connexes

l'Américain recherche spécifiquement

réglementation

En somme, environnement

également

peu d'importance

une expérience chasse et pêche.

pour le

Le coût de la

est inclus dans le prix.

le client

recherche

dans

le produit

unique et surtout un hébergement

une faune

abondante

et une restauration

moins importante, des services connexes, des équipements,

et diversifiée,

un

de qualité et d'une façon

la facilité d'accès, la notoriété de la

faune et des divertissements.

Au niveau des attributs reliés au service, les paramètres sont:

- accueil; - différences

culturelles;

- sécurité (équipement et territoire); - notoriété des destinations; - proximité et qualité des services médicaux.

Del Degan, Massé et Ass.


65

L'attribut qui se démarque particulièrement de par son importance est l'accueil. Il est suivi pour le Québécois par la notoriété de la destination et pour l'Américain par les différences culturelles. La sécurité, souvent considérée comme un prérequis et la proximité et la qualité des services médicaux ne représentent qu'une importance marginale.

Le client recherche dans le service un accueil qui rendra son séjour particulièrement mémorable. Le service est aussi important que le produit. Ce fait renforce l'importance de l'accueil dans l'équation qualité du produit.

2.2.3

La valeur : le rapport qualité/prix

ceL'ensembledes attributs cités précédemment et constituant la qualité sont plus importants pour le client chasse et pêche québécois et américain que le prix. Le client recherche une certaine qualité et est prêt à payer une prime pour l'obtenir." Source :

lsogroup consultais. Stratégie de développement du produit touristique québécois de calibre International, rapport détaillé de l'analyse de la situation, septembre 1994.

La dimension moyenne des pourvoiries de la région est de 31 unités d'hébergement et varie considérablement en fonction de la capacité de support du territoire en matière de chasse et de pèche, du niveau de diversification des produits offerts et de la capacité financière des promoteurs.

Selon les informations obtenues lors de l'étude des comparables (étape Il), tous les séjours de chasse à l'Orignal disponibles sont vendus ainsi que pratiquement tous les séjours de pêche sportive.

La plupart des organisations investissent dans le développement des ressources

piscicoles et certaines vont jusqu'à imposer des contraintes particulières dans le but d'allonger la saison. D'autres ont des étangs de pêche ensemencés pour pallier au manque de ressource indigène.

L'offre régionale ne se démarque pas par rapport à l'offre provinciale, ce qui laisse présager un avenir prometteur à une organisation qui développerait un produit pourvoirie de bonne qualité en

Del Degan, Massé et Ass.


66

région, surtout que 56 % des acheteurs régionaux de produits pourvoirie doivent acheter à l'extérieur de la région.

Rappelons que les organisations qui se démarquent en région sont celles qui offrent la meilleure qualité de ressources fauniques (Foribault), la programmation la plus diversifiée et qui assurent une qualité de service supérieure (Beauséjour).

2 . 2 . 4 Chalet locatif

Il n'y a pas de regroupement de propriétaires de chalets locatifs ou d'organisation qui effectue de la location pour le compte de propriétaires en région. En fait, l'offre n'est pas organisée même si environ 4 % des séjours en hébergement commercial sont réalisés en chalet locatif; cela peut représenter un potentiel d'environ 4 800 séjours/personne et 14 000 nuitées pour les deux régions (extrapolation effectuée à partir des données du tableau des moyens d'hébergement, section 2.1).

Selon les informations obtenues auprès des deux Associations touristiques

régionales, il y aurait une demande non comblée pour ce mode d'hébergement dans les deux régions; par exemple, à l'ATR du Bas-Saint-Laurent, on estime recevoir environ 200 demandes entre mars et juin de chaque année et il semble que la situation soit comparable pour la Gaspésie malgré qu'aucun chiffre n'ait été fourni; les consommateurs recherchent prioritairement des chalets en bordure du littoral alors que le bord de lac peut représenter environ 25 % des demandes exprimées (résultat d'entretiens téléphoniques avec les responsables de l'information des deux ATR).

Une offre structurée et intégrée à la démarche de promotion récréotouristique de la Seigneurie pourrait certainement apporter des résultats intéressants, d'autant plus qu'en période de forte demande pour la pêche et la chasse de l'orignal, il est probable que le Camp Castor aura un surplus de clientèle. Additionné au fait qu'il y a une clientèle qui recherche des séjours autonomes de villégiature en chalet locatif, il apparaît pertinent d'encourager les initiatives des métayers destinées à construire des chalets pour location. Là encore, le rapport qualité/prix est important et les mêmes impératifs de confort dans la rusticité s'appliquent.

Del Degan, Massé et Ass.


67

2.3

Part

de marché

Il est possible d'identifier

potentielle

les parts du marché que la Seigneurie

du Lac-Métis peut occuper en

mettant en relation les informations portant sur la demande avec celle de l'offre.

La manière de procéder sera différente selon chaque type de produit analysé puisque la réalité des marchés est également très différente.

Par exemple, la demande est plus forte que l'offre en région

pour les séjours de chasse et de pêche en pourvoirie et la limite à l'exploitation est déterminée par la capacité de support de la ressource faunique; presque tous les séjours offerts peuvent donc être vendus.

D'autre part, la demande pour les séjours de villégiature

forte que l'offre actuelle

en saison hivernale est moins

en région, tant et si bien qu'un bon nombre d'établissements

doivent

interrompre leur exploitation ou offrir d'autre types de séjours pour demeurer en affaires.

Dans ce

cas, il y a lieu de parler de part de marché.

Cette part de marché peut être calculée en appliquant le raisonnement suivant :

La part du marché actuel sera égale au nombre de nuitées vendues divisé par le nombre d'établissements disponible);

redistribuer

type d'hébergement;

Pour connaître,

ces parts de marché au prorata du nombre d'unités par

ce qui donne la part de marché par type d'hébergement.

de façon mathématique,

nouveau joueur (Seigneurie nouveau joueur

(ce qui donne la part de marché par établissement

la part du marché dans la perspective

du Lac-Métis),

il faut reprendre

le même calcul en additionnant

de la région.

Il peut être important d'élargir l'analyse et considérer le marché potentiel. joueur

ce

à l'offre. On peut par la suite valider ces résultats en les comparant aux taux actuels

d'occupation des établissements

nouveau

de l'arrivée d'un

sur le marché touristique

peut signifier

une nouvelle

En effet, l'arrivée d'un offre et intéresser

Del Degan,

Massé

de

et Ass.


68

nouveaux marchés pour la région. Ce sera le cas pour les séjours thématiques qui reposent sur les caractéristiques de forêt modèle par exemple.

Une autre manière d'estimer

la demande potentielle pour des séjours en milieu naturel à la

Seigneurie du Lac-Métis, et d'établir des scénarios, consiste à baser des prévisions sur l'analyse des organisations comparables.

Dans le cas de la villégiature familiale et des séjours thématiques, il

faudra utiliser les deux bases d'information parce que les variables saison et ressources financières sont déterminantes dans la détermination des scénarios.

2.3.1

Marché pour la chasse à l'Orignal

l'offre disponible à la Seigneurie du Lac-Métis: 23 jours de chasse, 4 chasseurs par groupe pour la chasse à la carabine et 3 pour la chasse à l'arc, 2 saisons de 9 jours. Le nombre total de jours de chasse disponibles : 828 + 621 = 1 449

la demande régionale est plus forte que l'offre pour les séjours de chasse à la carabine alors que le marché des séjours de chasse à l'arc est encore à développer;

le scénario d'occupation à la Seigneurie :

100 % des séjours de chasse à la carabine, dont la moitié sous forme de forfaitpourvoirie, 60 % des séjours de chasse à l'arc dont la moitié sous forme de forfait pourvoirie.

Del Degan, Massé et Ass.


69

Traduits en nuitées et en jours-chasse, ce sont:

600 nuitées à forfait-pourvoirie

.6.Q.Q jours-chasse autonomes (excursionnistes) 1 200 jours-chasse

2.3.2

Marché

pour

des séjours

de chasse

à l'Ours

L'offre disponible à la Seigneurie: 10 à 15 ours pendant les deux prochaines

années et 5 à 6 ours par an les années

suivantes; les séjours de chasse avec guide (pourvoirie) l'acquittement 2 saisons:

ou séjours libres ne comportant

que

de droits;

printemps, 1er mai au 4 juillet (64 jours); automne, mai-sept. à mi-nov. (60

jours).

La demande : faible sur le marché québécois; spécialisée et haut de gamme sur les marchés internationaux.

Le scénario : pas de part de marché réellement disponible; possibilité

d'inclure

"offre de séjour dans le plan de commercialisation

de tous les

séjours en pourvoirie; l'objectif:

vendre 5 séjours de 5 jours par saison la première année; augmenter de 1

séjour par saison à chaque année pendant les trois prochaines années. nuitéeslpourvoiries

Traduits en

: 50 nuitées à l'an 1, 60 à "an 2 et 70 à l'an 3.

Del Degan,

Massé

et Ass.


70

2.3.3

Marché pour la chasse du petit gibier

L'offre disponible

à la Seigneurie :

\383 jours-chasse par saison.

La demande : plus forte que l'offre.

Le scénario : réserver 60 % de l'offre pour des séjours

à forfait et 40 % pour la chasse quotidienne:

230 nuitées-pourvoirie 153 jours-chasse.

2.3.4

Marché pour la pêche sportive

L'offre disponible

:

1 389 jours-pêche

au Touladi sur le lac Métis pendant une saison d'environ 100 jours

(accès); 2 319 jours-pêche

à "Omble de fontaine pendant une saison de 100 jours, séjours

répartis sur plusieurs plans d'eau.

La demande : plus forte que l'offre en région.

Le scénario : 100 % des jours-pêches

vendus, 50 % sous forme de forfait-pourvoi rie et 50 % sous

forme de pêche quotidienne.

Exprimés en nuitées et en excursions, ce sont: qui sont mises

1 854 nuitées et 1 854 excursions de pêche

à la disposition de la clientèle.

Del Degan, Massé et Ass.


71

2.3.5

Évolution de la demande pour les produits chasse et pêche

Compte tenu que "offre est peu extensible manière d'ajouter de la valeur économique jours-chasse

pour les produits de chasse et de pêche, la seule

à ces séjours consiste à augmenter la proportion des

et pêche vendus sous forme de forfait-pourvoirie.

80 % des jours-pêche vendus en forfait-pourvoirie

Il apparaît qu'un objectif d'atteindre

à la cinquième année serait raisonnable.

Autres séjours de chasse et piégeage

La chasse à la Sauvagine,

la chasse au chevreuil

(cerf de Virginie) et le piégeage

retenus pour fins d'exploitation par le biais d'activités consommatrice de l'offre de la Seigneurie

ne sont pas

de faune; la faiblesse relative

ne permet pas d'envisager de scénario rentable d'exploitation.

Sensibilité du marché (chasse et pêche sportive)

Le sujet a déjà été amené à plusieurs reprises depuis le début de la présente étude.

Les facteurs

de réussite et de stabilité sur les marchés des chasseurs et des pêcheurs sont : la qualité de la ressource, la qualité de l'accueil et la qualité des services à la clientèle.

Pour autant que ces trois

facteurs sont préservés, le marché est stable et peut, à la Seigneurie du Lac-Métis, constituer un noyau dur sur lequel on pourra compter d'année en année.

2.3.6

Motonelge

Le marché de la moto neige comporte des exigences particulières qui sont traitées ci-après. se distinguer

parmi l'offre de produits

et de services

liés à la motoneige,

Pour

un certain nombre

d'attributs sont nécessaires.

<,Attributs liés au produit: 1 Qualité des pistes (entretien, sécurité, signalisation et cartes).

Del Degan, Massé et Ass.


72

2. Qualité/étendue

des sentiers (réseaux de sentiers aménagés) et variété des circuits.

3. Qualité et disponibilité

des équipements

(location de moto neiges, qualité des motoneiges

offertes, etc.). 4. Qualité et quantité des infrastructures

connexes (refuges, aires de stationnement,

etc.).

5. Qualité, quantité et diversité de l'hébergement/restauration. 6. Qualité des ressources (paysages, points de vue panoramiques, 7. Accessibilité des services de base (restauration, hébergement, 8. Complémentarité

climat, enneigement, etc.). essence).

avec d'autres produits.

9. Proximité des activités.

Attributs reliés au service : 1. AccueiVréceptivité

du milieu.

2. Différences/spécificités

culturelles.

3. Sécurité. 4. Notoriété des destinations. 5. Proximité/qualité

des services médicaux.

Le client semble porter une importance égale à l'ensemble des attributé reliés au produit. complémentarité

à d'autres produits est moins importante.

pour la clientèle européenne. première importance. client.

Toutefois, son importance

Seule la augmente

Au niveau des attributs reliés au service, l'accueiVréceptivité

Seule la proximité/qualité

sont de

des services médicaux aurait peu d'influence sur le

»

Sourœ.

lsogroup consultats. Stratégie de développement du produit touristique québécois de calibre International, rapport détaillé de l'analyse de la situation, septembre 1994).

Sensibilité du produit motoneiQe

Il faut noter que le marché hivernal est plus sensible aux variations climatiques, ce qui suppose un risque plus élevé qu'en été.

Les amateurs se rappelleront de l'année 1991 dont les mois de janvier

et de février ont été particulièrement

désastreux

et, si les choses ne s'améliorent

pas en 1996,

l'année en cours sera aussi une preuve de la sensibilité du produit aux conditions climatiques.

Del Degan, Massé et Ass.


74

En nuitées, les séjours-nature

pourraient donc représenter:

En été

Total

En hiver

An1

3150

1750

4900

An2

4410

2450

6800

An3

5355

2975

8330

An4

5985

3325

9310

An5

6300

3500

9800

Les 4 200 autres nuitées réalisées au cours des basses saisons ne sont pas considérées dans ce calcul, laissant entrevoir d'agrément.

un certain potentiel d'affaires

pendant ces périodes

pour des séjours

Les séjours motoneige comptaient pour environ 20 % des voyages d'agrément avec

séjour en hébergement commercial effectués en hiver dans le Bas-Saint-Laurent

et en Gaspésie en

1988. Sachant que la demande a augmenté depuis, c'est donc au minimun entre 350 qui pourraient clients/nuitée

être attribuables

à ce produit en saison hivernale

à 700 nuitées

ou une moyenne

de 7

hivernale à l'an 5. Sourœ : Plan stratégique de développement du Bas-5aint-laurent et de la Gaspésie; données de base de l'enquête réalisée par Sondages Infras inc.)

Sensibilité du marché des séiours-nature

Il s'agit d'un marché très stable en haute saison ayant connu une croissance régulière et soutenue au cours des années 1980. années

1990 (la demande

Le segment des familles a maintenu cette croissance est encore plus forte que l'offre en saison)

voyageant seuls ou en couple ont modifié leurs habitudes. moins longtemps expériences.

au cours des

alors que les adultes

Ils sont plus sensibles au prix, planifient

à l'avance, segmentent davantage leurs vacances, diversifient davantage leurs

Par contre, les produits de nature vierge et de grands espaces ont maintenu un taux

Del Degan, Masse

et Ass.


75

de croissance soutenu (10 % par an et plus) depuis maintenant plus de 10 ans ,ce qui laisse croire que la base du marché est fiable à long terme.

2.3.8

Marché pour les séjours thématiques

L'offre de la Seigneurie:

sept séjours thématiques

types pour un total de 18 séjours ont été imaginés lors des

deux premières étapes de la présente étude (voir rapport d'étape l, p. 173).

La capacité simultanée a été fixée

à 10 personnes par groupe et la durée moyenne des séjours est

de 4 jours. L'offre totale de la Seigneurie serait donc de 720 nuitées en séjours thématiques.

Le marché de la Seigneurie :

il n'est pas possible de parler de "part de marché" pour établir le scénario de ce type de séjour; il faut plutôt envisager des scénarios de réussite.

Compte tenu de la nature des séjours thématiques offerts. il y a lieu de croire que le fait de planifier une exploitation

à partir d'un taux de réussite de 40 % des séjours thématiques

constituer une base raisonnable et un objectif atteignable par une organisation

offerts peut

en développement.

Un taux de croissance annuelle de 10 % est également envisageable.

Del Degan, Massé et Ass.


76

Traduits en nuitées, les séjours thématiques peuvent représenter:

Été

Automne

An1

192

An2

hiver

Total

48

48

288

210

53

53

316

An3

232

58

58

348

An4

255

64

64

383

An5

280

70

70

420

Aucune opportunité distance

n'a été retenue pour le printemps.

par rapport au marché et l'existence

désavantagent

-

L'expérience

d'une concurrence

des centres de plein air, la forte pendant

la Seigneurie et rendent l'exploitation trop hasardeuse.

le printemps

Il est important de souligner

qu'il s'agit d'un nouveau marché pour la région et non d'une part de marché.

Sensibilité du marché pour des séiours thématiques

La sensibilité

du marché pour des séjours thématiques

exploitée peut se retrouver un peu partout (exemple: cas des thématiques

peut être élevée lorsque la thématique

safari-photo avec spécialiste) et faible dans le

spécifiques aux ressources de la Seigneurie.

Dans ce dernier cas, il y a lieu

d'être attentif aux modes et à l'évolution des modèles de développement

(développement

développement

thématiques

durable,

s'avérer très intéressants,

rendement

soutenu

ou accru);

ces créneaux

local,

peuvent

à court et à long terme, du point de vue de l'exploitation touristique de la

Seigneurie.

Pour ce qui est des autres thèmes, il semble que plus le séjour sera riche en qualité (service et ressource) et en spécialité (un thème exploité

à fond), moins son marché sera instable. Il faudra que

les contenus des séjours soient appuyés sur une ressource disponible, accessible physiquement et mise en valeur par un animateur compétent; parallèlement

au contenu, la qualité de l'accueil et

des services devra être élevée et soutenue.

Del Degan, Massé et Ass.


77

2.3.9

L'offre

Marché des excursionnistes

à la Seigneurie: des sentiers, des chemins balisés, des aménagements sites d'observation

terrestres

et nautiques, des

et d'interprétation;

des ressources fauniques; des services aux visiteurs (accueil, restauration, location); trois événements (2 tournois de pêche et un festival).

La taille du marché varie de 900 "activité pratiquée. 340 000 excursions; plutôt tendance

à 18 000 clients potentiels et le nombre d'excursions varie selon

Par exemple, le marché régional pour les pistes cyclables peut être estimé il faut toutefois

considérer

que l'amateur

de randonnée

à

à bicyclette aura

à sélectionner un territoire situé près de son lieu de résidence et que, pour l'inciter

à s'éloigner, il faut lui offrir un aménagement cyclable qui surpasse les plus rapprochés en qualité ou en longueur de parcours.

Il Y a donc lieu d'être extrêmement Seigneurie par les excursionnistes ressources

disponibles

événements

prudent

dans "estimation

des scénarios

de visite de la

de la région; d'autant plus qu'il sera plus avantageux d'utiliser les

à la commercialisation

pour vendre prioritairement

des séjours ou des

qui présentent une valeur supérieure.

Malgré ces réserves, il y a lieu d'estimer qu'un événement peut facilement attirer 1 % des amateurs de festivals d'activités

de la région (180 participants

par événements)

et que plus de 5 % des amateurs

de plein-air et des visiteurs de parcs naturels effectueront

une visite par année sur le

territoire, ce qui peut représenter environ 1 500 visiteurs en saison été-automne.

Sensibilité du marché des excursionnistes

Del Degan, Massé et Ass.


78

Il s'agit d'un marché relativement stable auquel il faut être en mesure de garantir une bonne qualité d'accueil, d'information aux visiteurs, d'animation et de service lors des événements. conditions climatiques

Les

sont toutefois une variable incontrôlable qui risque de perturber

considérablement une planification.

2.3.10

Synthèse

des scénarios

d'achalandage

par produit

et par saison

Le TABLEAU XXIV regroupe, par produit et par saison, le nombre de nuitées et d'excursions prévisibles à la Seigneurie du Lac-Métis pour les cinq premières années d'exploitation.

En

prenanten considération les scénarios d'évolution de l'achalandage au cours des cinq premières années, le nombre de nuitées peut atteindre 14 500 après cinq ans alors que le nombre d'excursionnistes et de participants aux événements risque de diminuer au profit des séjours à forfait.

Répartis selon les axes de développement, les séjours comportant des activités consommatrices représenteront 34,S % des nuitées vendues la première année (2 734) et 29,5 % la cinquième année (4 282).

Cela illustre bien que le marché des séjours-nature ne comportant pas de

consommation de faune prendra de plus en plus de place dans l'entreprise. D'autre part, le marché des excursionniste, qui n'est pas prioritaire, occupera de moins en moins de place dans l'entreprise qui devra concentrer ses efforts sur la vente et la prestation de séjours.

Compte tenu des informations traitées jusqu'à maintenant et de la prudence qui a prévalu dans "établissement des scénarios d'achalandage de la Seigneurie pour chaque produit, il y a lieu de prétendre qu'il s'agit ici d'un scénario réaliste. Un scénario optimiste pourrait difficilement lui être supérieur de plus de 20 % alors qu'un scénario minimal pourrait être inférieur de 10 %. Ce seront les paramètres de planification utilisées dans l'analyse financière du projet.

Del Degan, Masse et Ass.


79

TABLEAU XXIV Synthèse de la demande prévisible à la Seigneurie du Lac-Métis Produit AN Chasse l'orignal

à' 1

2 3 4 5 Chasse à l'~urs 1 2 3 4 5 Chasse au 1 petit gibier 2 3 4 5 Pêche sportive 1 2 3 4 5 Séjoùrs-nature (non consom.) (villégiature en séjour) Séjours thématiques

Excursionnistes

Evénements (2tournois, 1 festival) Total

Eté (Iuln à aoOn Nuitées Excurs.

1 2 3 4 5 1 2 3 4 5 1 2 3 4 5 1 2 3 4 5 1 2 3 4 5

Automne lseDt. à nov.) Nuitées Excurs.

600 690 780 870 960 25 30 35 40

25 30 35 40 45

153 134 115 96 77

Total Nuitées

Excurs.

600 690 780 870 960 50 60 70 80 90 230 249 268 287 306

600 510 420 330 240

153 134 115 96 77

1854 1575 1298 1020 742

3150 4410 5355 5985 6300 192 210 232 255 280

5221 6781 8032 8968 9592

600 510 420 330 240

45

230 249 268 287 306 1854 2132 2410 2688 2967

Hiver ldéc. à mars) Nuitées Excurs.

1750 2450 2975 3325 3500 48 53 58 64 70

48 53 58 64 70 1000 1000 1000 1000 1000 360 360 360 360 360 3214 2935 2658 2380 2102

903 932 1141 1261 1381

500 SOO SOO SOO SOO 180 180 180 180 180 1433 1324 1215 1106 997

1798 2503 3033 3389 3570

4900 6860 8330 9310 9800 288 316 348 383 420

7922 10 216 12 206 13618 14543

1500 1500 1500 1500 1500 540 540 540 540 540 4647 4259 3873 3486 3099

Del Degan, Massé et Ass.


80

Chalet locatif

2.3.11

Parmi les 4 800 voyages/personne Laurent-Gaspésie, Lac-Métis.

et les 14000

nuitées réalisés en chalet locatif au Bas-Saint-

il est difficile de prédire quelle pourrait être la part du marché de la Seigneurie du

Compte tenu du fait qu'un certain nombre de chalets locatifs sont déjà disponibles sur le

territoire, il apparaît prudent de limiter le nombre d'unités, d'inclure celles disponibles dans l'offre et la démarche marketing de l'organisation mesure que la situation le justifie.

et de suivre la demande pour en additionner

À titre d'exemple, si les cinq chalets disponibles

au fur et à

actuellement

étaient loués à temps complet pendant la saison estivale, cela représenterait environ 2 700 nuitées ou 19 % de la demande régionale;

2.3.12

il y a donc lieu d'être prudent.

Recommandation

de calendrier

Pour être en mesure d'offrir les produits pré-cités,

d'exploitation

le calendrier

d'exploitation

devra comporter

environ 254 jours d'exploitation qui seront distribués selon les saisons.

Ouverture :

de l'avant-dernier weekend de mai (fête de la Reine) au 15 novembre:

(sept. au 15 nov. = 76 jours)

179 jours

du 20 décembre au 5 janvier:

16 jours

du 1er février au 31 mars :

59 iours 254 jours

L'expériences enseigne

des centres

que l'exploitation

de plein air, des pourvoiries en-dehors

de ces périodes

et des stations entraîne

de villégiature

le plus souvent

nous

des pertes

financières et c'est pourquoi le mois de novembre jusqu'à la période des fêtes ainsi que le mois de janvier

et la période

printanière

(avril et mai) devraient

être des périodes

de fermeture

des

installations et d'interruption de l'exploitation.

Del Degan, Massé et Ass.


81

Recommandation

2.3.13

Une autre

indication

l'organisation d'achalandage

importante

de capacité

est celle de la capacité

soit en mesure d'accueillir la clientèle attendue.

simultanée

nécessaire

pour que

Si l'on tient compte des scénarios

et des périodes d'orverture, le nombre moyen de clients en séjour par nuitée serait

le suivant: An 1 51,0

en été en automne en hiver

AnS 93,0 18,6

11,9 30,47

alors que le nombre moyen d'excursionnistes en été en automne

60,5

serait : An 1 31,2

AnS

18,9

13,0

20,4

La variable semaine ou fin de semaine doit être considérée capacité d'une organisation

touristique.

en basse saison était principalement

L'expérience

dans l'élaboration

d'un scénario de

nous a appris que l'achalandage

touristique

concentré au cours des fins de semaine alors que lors des

périodes de vacances d'été et d'hiver l'achalandage est bien réparti sur les sept jours de la semaine. Il est généralement

admis qu'en basse saison (mai-juin, automne) 60 % de la clientèle fréquentera

l'entreprise au cours des fins de semaine.

Cela signifie que la capacité simultanée pour des séjours

devrait être de 25 personnes la première année et de 39 la cinquième année en automne,

de 96 la

première année à 170 la cinquième année pour les weekend de mai et de juin.

Les deux options

de capacité

simultanée

développées

ci-après

permettent

de rencontrer

globalement les paramètres de la demande prévisible au cours des cinq prochaines années.

Del Degan, Massé et Ass.


82

ODtimale

Minimale 4 saisons : adultes (chambres

à occ. double)

familles (unités pour 2 adultes et 4 enfants)

Camping

Capacité simultanée:

20

4

8

10

20

An 1

AnS

étéhiver

été

hiver

8040

152

72

8848

168

88

adultes adultes et familles

12

1

Pour arriver à ces totaux, la capacité des sites de camping a été calculée sur une base de quatre occupants.

Ces données seront utilisées dans les paramètres d'analyse financière de la section 4

du présent rapport.

Les chalets locatifs, étant des propriétés individuelles

traités distinctement

dans les chiffriers sur la base de services achetés par la Coopérative

sous-traitants (les métayers propriétaires).

des métayers, seront

à des

Le modèle d'exploitation permettra de préciser les règles

de fonctionnement.

2.4

Le Dlan de mise en marché

À partir des scénarios d'achalandage l'envergure recommandée

des infrastructures

la manière la plus opérationnelle chaque produit et d'en envisager effectuer

l'analyse

développé s'appliquant

prévisibles

financière

de la Seigneurie

du Lac-Métis

ainsi que de

d'accueil, il est maintenant nécessaire de décrire de

possible les produits de l'organisation, de déterminer un prix pour la mise en marché. du projet.

par Tourisme Canada servira

Ces informations

sont essentielles

Le modèle des neuf P du marketing

pour

touristique,

à la détermination des principales actions de marketing

à la commercialisation des produits de l'entreprise; ce sont: le produit, le prix forfaitaire,

Del Degan, Massé et Ass.


83

le prix unitaire, les points de vente, la programmation,

le personnel, la promotion, le positionnement

et le partenariat.

2.4.1

Packaglng

des

produits

Le packaging est la mise en commun de plusieurs services à un prix unique; notion de forfait.

en tourisme, c'est la

Dans le cas de la Seigneurie du Lac-Métis, il est nécessaire de définir clairement

les forfaits disponibles afin que les clients et les partenaires du réseau de vente soient en mesure d'acheter ou de vendre en toute connaissance essentielle

de cause.

Cette définition du produit est également

dans la détermination du prix et du rapport qualité-prix.

Les forfaits de chasse et de pêche

Le forfait de chasse et de pêche de la Seigneurie du Lac-Métis devrait comprendre: le séjour de 2 à 9 nuitées, les trois repas par jour selon un horaire adapté et le service de préparation de repas pour apporter sur le terrain, les droits de chasse ou de pêche pendant toute la durée du séjour, la carte topographique

du territoire,

une zone de chasse exclusive d'environ dix kilomètres quatre chasseurs (orignal

carrés par groupe de

à la carabine), de trois chasseurs (orignal à l'arc) ou de

deux chasseurs (chasse au petit gibier, chasse

à l'ours),

une chaloupe par groupe de deux pêcheurs, préparation, entreposage et emballage de la venaison pour transport, conseiller de séjour.

Services non-inclus dans le forfait mais disponibles sur réservation : le transport à partir des points de chute des transports en commun, transport sur le territoire pendant le séjour, les moteurs hors-bord

Del Degan,

Massé

et Ass.


84

les permis de chasse ou de pêche le service de guide

Les séjours de villégiature

(écotourisme, aventure, plein air)

Le forfait villégiature de la Seigneurie du Lac-Métis devrait comprendre : le séjour de 2

à 7 nuitées en auberge, en hébergement familial ou en camping,

les trois repas par jour selon un horaire adapté et le service de préparation de repas pour apporter sur le terrain (facultatif pour les séjours en hébergement familial et en camping où "autocuisine est possible), le matériel et les aménagements dériveur, chaloupe, quai, planche tout

terrain,

d'observation

pour les activités nautiques

(canot, kayak,

à voile, pédalo, plage) et terrestres (bicyclette

sentiers

de randonnée

faunique

et panoramique,

et d'interprétation,

raquettes,

sites

relais en forêt, aires de jeux et de

pique-nique) , le conseiller de séjour, la carte topographique

du territoire,

l'accès à tout le territoire de la Seigneurie. Services non-inclus dans le forfait mais disponibles sur réservation: garderie, moteurs hors-bord et motoneiges, le transport

à partir des points de chute des transports en commun,

transport sur le territoire pendant le séjour.

Le forfait thématique

Le forfait thématique de la Seigneurie du Lac-Métis devrait comprendre: le séjour de 2

à 5 nuitées en auberge ou en hébergement familial,

les trois repas par jour selon un horaire adapté et le service de préparation de repas pour apporter sur le terrain, l'animateur du séjour (spécialiste du contenu thématique),

Del Degan, Massé et Ass.


85

le matériel et les aménagements la carte topographique la documentation

pour les activités propres au thème,

du territoire,

spécifique au thème du séjour

Services non-inclus dans le forfait mais disponibles sur réservation: le transport à partir des points de chute des transports en commun, transport sur le territoire pendant le séjour.

Les excursions

Les excursions de la Seigneurie du Lac-Métis devraient comprendre: l'accès au territoire entre 6h et 22h de mai à novembre, l'accès aux services situés au camp Castor ainsi qu'aux autres sites aménagés, la carte topographique Services

du territoire.

à la pièce : les droits de chasse et de pêche, les repas, la location de matériel d'activités, la garderie.

Les événements

et les tournois

Les événements et les tournois de la Seigneurie du Lac-Métis devraient comprendre: les droits d'accès au territoire et l'inscription l'encadrement

à l'événement ou au tournoi,

sécuritaire,

un repas champêtre, l'animation, la participation aux divers concours et la possibilité de remporter des prix. Services

à la pièce : la location de matériel d'activités, la garderie,

Del Degan, Massé et Ass.


86

l'hébergement.

2.4.2

Structure de tarification

La tarification de la Seigneurie de lac Métis devrait être établie en tenant compte de l'environnement commercial et du rapport qualité-prix qu'il est souhaitable de développer. base de cette tarification

en distinguant

les services et les activités;

Il est possible d'établir la

par exemple, l'hébergement

devrait avoir la même valeur, peu importe la programmation du séjour.

La structure de tarification recommandée

est la suivante :

hébergement en auberge: (repas inclus)

occupation simple

adultes

occupation

90 $

double

80 $

12-17 ans

45 $

6-11 ans

33 $

2-5 ans

27 $

o - 2 ans

gratuit

hébergement en unité familiale

location quotidienne:

(sans les repas)

supplément de 15 $ par enfant (6

90 $ (base 2 adultes)

à 17 ans) et

20 $ par adulte

hébergement en camping

adultes occupation

simple 25

12-17 ans

15 $

6-11 ans

11 $

2-5 ans

11 $

0-2 ans

gratuit

$ - double 19 $

L'accès au territoire, aux équipements récréatifs et aux services, la carte du territoire,

le conseiller

de séjours sont inclus dans le coût de l'hébergement.

Del Degan, Massé et Ass.


87

Autres services 3 repas :

droits de chasse :

adultes

28 $

12-17 ans

25 $

6-11 ans

18 $

2-5 ans

12 $

Orignal

50 $

Ours

50 $

petit gibier

30 $

droits de pêche :

25 $

droits d'accès au territoire :

6$

événement et tournois:

inscription

tarifs de location de matériel nautique :

40 $ 6 $ heure 15 $ la demi-journée 25 $ la journée.

location de moteurs hors-bord à la journée :

20 $ plus l'essence (± 10 H.P.)

service de guide à la journée :

140 $

la garderie:

4 $ par heure par enfant

Appliquée

à la gamme de produits offerts sous forme de forfait, cette grille de tarification permet

d'annoncer les séjours aux tarifs suivants : Chasse à l'orignal:

forfait de 9 jours en mode pourvoirie:

1 260 $ en occupation simple 1 170 $ en occupation double

Chasse

à l'ours:

séjour libre de 9 jours:

450 $

forfait de 5 jours avec guide :

1 260 $ en occupation simple 1 210 $ en occupation double

Del Degan, Massé et Ass.


88

210 $ en occupation simple

Chasse au petit gibier:forfait 2 nuitées en mode pourvoirie :

190 $ en occupation double

Pêche :

séjour libre:

30 $ par jour

forfait 2 nuitées en mode pourvoi rie :

205 $ en occupation simple 185 $ en occupation double

Villégiature:

Le coût des séjours adaptable selon la composition des groupes, le mode d'hébergement et la durée, est établi

à partir de la grille de tarification. La

durée minimale devrait cependant être de deux nuitées.

Séjours thématiques:

La tarification est établie avec la grille de base pour la partie séjour et le coût supplémentaire pour la thématique est déterminé par le coût de la ressource spécialisée réparti entre le nombre minimum de participants pour que l'activité soit tenue (7 ou 8).

2.4.3

Couples

produ It-marché

produit-marché

consiste

à identifier,

La détermination

des couples

dans

la stratégie

commercialisation,

les clientèles cibles les plus pertinentes du point de vue de la rentabilité.

de Les

données de l'analyse du marché de la demande ont servi de base à cet exercice qui permet de mieux cibler les efforts de vente. Le TABLEAU XXV permet d'identifier à priori les cibles primaires et secondaires

Comme

pour chaque produit envisagé.

on peut le constater,

c'est le marché

québécois,

incluant

le segment

représente le principal marché touristique de la région et qui doit nécessairement

régional,

occuper la même

position à l'intérieur de l'entreprise si elle veut prendre sa place avec les produits qu'elle offre. marché des canadiens

qui

Le

des autres provinces est par contre peu concerné par l'offre de produits

alors que le marché international est interpellé comme marché primaire seulement pour la chasse à

Del Degan, Massé et Ass.


89

l'ours alors qu'il peut représenter un marché secondaire intéressant pour la plupart des produits de séjour.

TABLEAU XXV . Couples produit-marché Marché

Régional

Prod u Its

Primaire

Secondaire

Québécois Primaire

Canadiens

Secondaire

Primaire

International

Secondaire

Primaire

Secondaire

Chasse à l'orianal Chasse à J'ours

X

Chasse au cetit aibier Pêche sportive

X X

X

X

X

Séjours-nature

X

X

X

X

Séjours thématiaues Excursionnistes Evénements

X

X

2.4.4

X

X

X

X

X

X

X

X X

Stratégie de développement de la programmation

Comme il a été établi lors de l'étape précédente deux premières années devrait être limitée

du mandat, l'exploitation

des

à la saison été-automne, soit les 179 jours compris entre

l'avant-dernier samedi de mai jusqu'au 15 novembre. hivernale s'additionnera

récréotouristique

et la période d'exploitation

À compter de la troisième année, l'exploitation annuelle sera de 254 jours.

Les scénarios de

clientèle pour les deux premières années seront donc amputés de la portion de clientèle hivernale et l'analyse financière tiendra compte de cette stratégie d'implantation de la programmation.

Del Degan, Massé et Ass.


90

Rappelons que cette recommandation était justifiée par le fait que la région est à structurer le produit motoneige et que les produits les moins sensibles doivent être priorisés afin de réduire les facteurs de risque associés au démarrage de l'entreprise (rodage, formation du personnel. 2.4.5

Points de vente

La vente directe des produits de chasse, de pêche, de villégiature, thématiques et des événements s'avère la plus appropriée et justifie que l'organisation gère son propre système de promotion et de réservation. La seule exception est la chasse à l'ours qui tirerait avantage à être vendu par le biais d'une agence spécialisée dans la vente de produits de pourvoirie. Le produit chasse et pêche est actuellement vendu par deux grossistes québécois dont deux ont des points de vente aux États-Unis. En plus, une douzaine d'agences réceptives disent avoir des produits de chasse et de pêche dans leur offre de produits. (Source:

Isogroup, Stratégie de développement du

produit touristique québécois de calibre international. septembre 1994).

2.4.6

Personnel dédié au marketing

Compte tenu de la stratégie de vente directe, l'organisation devra pouvoir compter sur une . ressource humaine pour réaliser les actions de vente ainsi que pour assumer les tâches relatives au système réservations. De plus, tout le personnel de l'organisation doit être associé à l'effort de marketing et le responsable devra avoir une stratégie qui fera en sorte qu'un système de publicité sur les lieux de vente (PLV) soit établi et suivi.

2.4.7

Promotion

La stratégie de promotion consiste d'abord à intégrer l'entreprise à l'intérieur de l'offre touristique régionale ainsi qu'à l'intérieur de l'offre provinciale et régionale en matière de produits de chasse et de pêche afin de faire partie de l'ensemble évoqué pour la chasse, la pêche et la villégiature et à tirer profit des réseaux de distribution qui se sont raffinés avec les années.

Cette stratégie

permettra d'atteindre les clientèles touristiques actuelles et potentielles des deux régions. Pour

Del Degan, Massé et Ass.


91

atteindre efficacement les marchés internationaux de la villégiature et de l'écotourisme (ou de tourisme d'aventure), il sera nécessaire d'adhérer au programme de promotion internationale parrainé par les deux associations touristiques de la région. Cette stratégie pourrait être prévue à compter de la troisième année d'exploitation.

Les outils de promotion devront être de qualité professionnelle, reflétant bien la qualité des produits et des services offerts. La relance systématique des clients antérieurs et actuels doit faire partie des actions de base de l'effort de vente.

L'utilisation des canaux de distribution intra-

régionnaux développés par les deux ATR de la région ainsi qu'une promotion orientée vers les associations de chasseurs et de pêcheurs de ces mêmes régions combinées à une visibilité ponctuelle dans les médias écrits régionaux et provinciaux devraient être parmi les actions de promotion à privilégier pour rejoindre les clientèles régionales et provinciales.

2.4.8

Positionnement

Le positionnement de la Seigneurie du Lac-Métis devrait s'articuler autour des valeurs suivantes:

un immense territoire naturelà usage exclusif, l'absence de pollution et la présence d'une faune abondante et variée, une station de vacances grande-nature où la qualité de l'accueil et des services est remarquable, l'expérimentation d'une forêt-modèle.

2.4.9

Partenariat

Le succès des actions de marketing repose en partie sur la qualité et l'importance de l'implication des partenaires de l'organisation.

La liste suivante permet d'avoir une opinion sur la nature et

Del Degan, Massé et Ass.


92

à développer et à entretenir:

l'importance des partenariats

Forêt modèle du Bas-Saint-Laurent pour l'aide technique

générale,

pour les ententes

à long terme avec le propriétaire,

pour le réseau routier,

pour les infrastructures:

rénovation, restauration, entretien, signalisation, etc. le Ministère

de l'environnement

et de la faune pour la protection

fauniques et pour le suivi des plans d'exploitation

et de développement

des ressources de ces mêmes

ressources, la ZEC de la rivière Mitis pour la gestion des fosses

à saumon du territoire et la

prescription de séjours, les clubs de motoneigistes

de la région (selon le cas) pour le lien avec le réseau

provincial de sentiers de moto neige l'ATR du Bas-Saint-Laurent

et celle de la Gaspésie, les corporations

touristiques des

MRC de la Mitis et de la Matapédia ainsi que les gestionnaires des territoires fauniques de la région pour la visibilité et la commercialisation des séjours et des services, Tourisme Canada et le Ministère du tourisme du Québec pour la promotion du pays et de la province comme destination écotouristique de qualité, les ATR du Bas-Saint-Laurent

et de la Gaspésie

pour la commercialisation

intra-

Québec, nationale et internationale, les grossistes

et agences de voyages

réceptives

pour l'inclusion

des produits de

l'organisation dans leurs catalogues et itinéraires, la Fédération

des pourvoyeurs

du Québec

pour le support

technique

et pour la

commercialisation

des forfaits,

Hydro-Québec:

pour la gestion du niveau de lac et les mesures d'atténuation

du

marnage des sous-traitants:

mushers, centre équestre, services alimentaires,

selon le modèle d'exploitation

intendance, etc.

développé,

les clubs et les associations de chasseurs, pêcheurs, amateurs de plein air et de faune pour l'organisation et la tenue de séjours thématiques, les organismes

de recherche

et d'expérimentation

présents

sur le territoire

pour

l'organisation et la tenue de séjours thématiques.

Del Degan, Massé et Ass.


93

Il s'agit là d'une liste forcément incomplète qui sert d'abord à mettre en lumière une stratégie de partenariat de préférence à une stratégie de concurrence. une progression

Cette stratégie de partenariat a connu

importante au cours de la dernière décennie à l'intérieur de l'industrie touristique

et, aujourd'hui, il est bien établi qu'il serait fort difficile de performer sans y adhérer.

Il s'agit de la

meilleure manière d'aller plus loin, plus longtemps et en plus grand nombre avec le même dollar (c'est le tarif de groupe qui s'applique et il faut être membre du groupe pour en profiter).

La plupart

des informations précédentes seront prises en considération dans l'analyse financière ainsi que lors de la détermination des stratégies de "entreprise.

Del Degan, Massé et Ass.


94

3.

ÉTUDE DE FAISABILITÉ

TECHNIQUE

Les axes de développement privilégiés nécessiteront la mise en place de divers éléments techniques, logistiques et humains sur le territoire pour rendre possible la faisabilité du projet. Ces éléments touchent à l'aménagement des sites, les services requis, les activités prévues, les équipements nécessaires, la programmation, les infrastructures, l'hébergement, l'administration, etc ...

Il est nécessaire de définir un modèle d'exploitation technique pour chacun des axes de développement afin de pouvoir mesurer l'effort requis dans les actions à poser.

L'analyse

technique viendra préciser de façon conceptuelle et pratique les investissements, l'exploitation et l'entretien nécessaires pour chacun des axe de développement, soit:

L'organisation de base; Les produits chasse; Les produits pêche; Le produit villégiature; Le produit écotourisme; Le produit motoneige; Le produit séjour thématique

Dans un premier temps, il est important d'élaborer le concept global d'aménagement de la Seigneurie du lac-Métis afin de saisir son insertion sur le territoire.

3.1

Concept

d'aménaQement Qlobal

Le concept d'aménagement global découle de l'analyse des potentiels récréotouristiques du territoire réalisée à la phase 1 de l'étude, de la cartographie des potentiels et de ('orientation de

Del Degan, Massé et Ass.


95

développement retenue à savoir, la mise en place d'une station de villégiature, d'écotourisme,de chasse et de pêche. Afin de répondre à la prémisse avancée d'articuler le développement autour d'un pôle central fort, un effort a été consenti pour concentrer les investissements initiaux à l'intérieur du secteur récréatif du camp Castor, et tout particulièrement, dans l'environnement immédiat de celui-ci.

Dans un deuxième temps, lorsque l'assise du développement sera bien

installée, des pôles secondaires pourront être développés prioritairement dans le secteur récréatif de la vallée de la rivière Paquette et dans celui de la digue sud, soit sur les rives du lac Supérieur.

La planche cartographique #1 montre, pour l'ensemble de la Seigneurie du lac-Métis, le concept d'aménagement proposé. Celui-ci s'articule principalement dans le secteur du camp Castor comme pôle de services central et majeur où on y retrouve des infrastructures d'hébergement, de restauration et de récréation, dans la vallée de la rivière Paquette et celui de la digue sud ( lac Supérieur) comme pôles de villégiature secondaires dans une phase ultérieure de développement, le tout relié par un réseau de sentiers de randonnée qui permet une interconnexion entre les secteurs. Ce concept tire profit de la proximité de la route principale ceinturant le lac, des attraits naturels et fauniques qu'on y retrouve et des deux postes d'accueil en place.

Il est à noter que les secteurs du lac Inférieur, du poste d'accueil de La Rédemption et des autres parties du territoire de la Seigneurie ne sont pas traités spécifiquement à l'intérieur du concept car ils s'insèrent moins dans les priorités stratégiques de développement. Cependant, cela n'empêche pas l'organisation d'effectuer certaines interventions ponctuelles pour mettre en valeur certains éléments spécifiques comme le site de la mini-centrale hydroélectrique artisanale non loin du poste d'accueil de la Rédemption.

Le secteur

récréatif

du camp Castor

La phase 1 du concept d'aménagement profite de la localisation favorable du camp Castor pour mettre en place autour de celui-ci une infrastructure récréative variée et simple appuyée par un niveau de services adéquat impliquant une valeur ajoutée. Elle intervient de façon à créer une solide base récréotouristique offrant différentes activités et les services requis, susceptibles de répondre aux besoins de la clientèle visée (adultes sans enfants et familles). En premier lieu, le

Del Degan, Massé et Ass.


!I il

Concept d'aménagement 1

de la Seigneurie du Lac-Métis

Échelle 1 : 100000

1

~

. ,1 1:

il \ \

.•....•...........•.. "-

I..ÉGENID!

<1-

ii

J

-\{

~.-

''>,

~

\.......•.

~

\ \

\

\

.

\

1

il

\

\

Belvédere d'observation panoramique

\

•• \

~

\

e;-<'

\

~

'

,1\

y

\ \ \ \

\

,

\

\

,

1

"

\"';"

\

J

)

,

,\

"~" J\ f •••• /'

\.

,',

J ~'"

\

"

;- ....

/ ~

\ r- ~

;Ï" .... -!o.

,

,~--,

.,.' ""'---

.;

Puste d'accueil

"

111émentsethnologiques

Il Il

o

--

Lien Inter-rives Limite des métairies -

1 1

Refuge pour randonneur

Réseau routier exismnt Feuillet d'agrandissement

1

-'"

,

,

/

'.

',r "

//

Site de camping

o Halte nautique \

,~

\

Pôle de service du camp Ca6tor

1

--

.

,,

SItes de chalet de villégiature

A Chalet I!'dslant

\

.)

,. \ ,

Il

\

'cr

\

Sentier de moto neige

Il

\\ \

( '\

\"

" ',.; rr . "r-<\

-\

\ \

J...

\

\

.{

/

\/"'

, -\

.. Sentlera de l'I1ndonnée (pédestre,ski de fond)

1

\

", L

"

'

,. •••

; ••••

.•••

.1

'

---..,

/

-) (\

J--

.1

/'

cartographique

N

/

i

Il 1

DATE:

96·03·04

Ddoam._&Aa

1:20 000


97

concept retient les deux principales pointes du secteur qui s'avancent le plus dans le lac Métis comme un site privilégié pour accueillir les principales infrastructures d'hébergement, de restauration et les aires récréatives principales. Cette position constitue le coeur de l'implantation du concept à partir duquel s'articule l'occupation des lieux. Le noyau de services représenté par une auberge se retrouve ainsi au centre, flanqué des unités de villégiature au nord et du terrain de camping au sud débouchant vers une aire récréative située sur la rive du lac. La figure ci-contre montre schématiquement le cheminement conceptuel de l'aménagement proposé. L'illustration montre les deux principaux axes de communication du site correspondant à des lignes de force Sud-Ouest Nord-Est et Sud-Est Nord-Ouest agissant comme des liens unissant chacun des éléments du concept et favorisant l'utilisation optimale de la rive du lac Métis .

Cheminement

..... "

".

conceptuel

de l'aménagement

proposé

- .. - ..

".

Concrètement le processus se traduit par l'implantation d'une auberge de 15 chambres à occupation double à l'entrée de la pointe, de huit unités (4 jumelés) familiales d'hébergement sur l'autre pointe au nord avec vue sur le lac, d'un terrain de camping de 24 emplacements avec double service un peu en retrait, au sud de l'auberge, et d'une aire récréative d'une superficie d'environ 4,000 m2 directement sur la rive du lac. La pointe sur laquelle se retrouve actuellement le camp

Del Degan, Massé et Ass.


98

Castor est ainsi complètement libérée pour devenir une aire dédiée à un usage récréatif pour les activités de loisirs (volleyball, poche, shuffleboard,etc..) et les activités d'animation de groupe.

La planche cartographique 2 présente un peu plus dans le détail le concept d'aménagement suggéré. La route principale donne un accès direct à une auberge d'environ 1 000 m2, à partir de laquelle rayonnent les autres utilisations du territoire, dont un terrain de camping et un site de quatre unités jumelées de villégiature. Les 24 terrains de camping couvrent une superficie de 2,0 hectares et sont accessibles par une route de 6,7 mètres de largeur, à sens unique, faisant le tour du terrain. Le terrain de camping est à plus de 100 mètres de l'auberge. Chaque site couvre une superficie de près de 140 m2 et est situé à moins de 130 mètres des rives du lac. Un bloc sanitaire comprenant eau potable, une douche et deux toilettes pour chaque sexe est prévu à l'entrée du terrain de camping. Chaque site offre le service d'eau potable et d'électricité. Des éléments de mobilier comme des tables de pique-nique et des paniers à rebuts sont installés sur chaque site. Une station de vidange des eaux usées pour les campeurs est prévue. Le terrain sera aménagé sur deux niveaux en raison de la topographie.

Un sentier pédestre est prévu pour permettre aux

usagers d'accéder aux aires récréatives et aux services. Un stationnement de 800 m2 pouvant accueillir 30 véhicules dessert l'auberge.

Quant aux unités familiales de villégiature, elles sont situées à une distance moyenne de 150 mètres de l'auberge, sur la pointe nord. Les villégiateurs y ont accès par une route carrossable de 6,3 mètres de large et chacune offre deux espaces de stationnement.

Les unités sont

positionnées de façon à permettre une vue sur le lac vers le sud-ouest et vers le nord-est. Elles sont implantées à 30 mètres de la rive du lac et disposées de façon à préserver l'intimité des villégiateurs. Chaque unité représente environ 60 m2 de surface et peut accueillir un groupe de 6 personnes, soit 4 adultes et deux enfants.

Dans le cas des unités de villégiature et celui de

l'auberge, des espaces suffisants devront être prévus pour l'installation des infrastructures d'épuration des eaux usées et celles de l'approvisionnement en eau potable tout en respectant la réglementation municipale et provinciale en vigueur.

Une petite baie située entre les terrains des unités de villégiature et celui de l'auberge est aménagée comme aire récréative nautique où les embarcations (petite voile, canot, chaloupe)

Del Degan, Massé et Ass.


Sentier pédestre,direction vers site d'observation panoramique

CONCEPT

nord

D'AMÉNAGEMENT DU

CAMP

CASTOR

Unités de vi Ilégioture familialesl2) 60m2

~\

Chefnifl

d'accès

PLAN

D' IMPLANTATIDN P RD POSÉ

\

LÉGENDE

E.:::3

.,~

~

Ter ra in de camping 24sites

de 140 m2

Bôtiments

nouveaux

Bâtiments

existants

Échelle

1: 2000

, .......••......•.........

01020304050

metru CONÇU PAR: CLAUDE GAGHÉ,8,5C, PRODUIT

PAR:

DEL DE8AH, MASSÉ a .US,

100


100

pourront être mises à l'eau. pédestres

Un quai flottant est prévu dans cette baie.

Un réseau de sentiers

part du site principal et permet de réaliser des circuits de longueurs

et de difficultés

variées.

A plus petite échelle,

la planche

cartographique

#3 montre le réseau de sentiers

du secteur

récréatif du camp Castor, pour la partie située sur la rive est du lac Métis. Ce réseau débute non loin de l'auberge et offre différents trajets aux usagers. trajets en boucle de, respectivement, faibles à modérées,

utilisables

Ainsi, en direction nord, le tracé suggère trois

1,5 km, 2,4 et 4,8 km aller-retour,

par un large créneau de clientèle.

sur un terrain de pentes

Une excursion de 1,8 km est

également possible sur la pointe de l'esker nord qui s'avance jusque dans le lac et, à partir de la boucle #3, un trajet supplémentaire panoramique

d'environ

1,5 km permet d'atteindre

un site d'observation

ainsi qu'une érablière; ce circuit représente une randonnée de 6,2 km. Le retour du

sentier suit la ligne de rivage et permet de profiter pleinement de l'environnement contrebas du site d'observation

panoramique,

du lac Métis. En

une aire de camping, localisée sur une presqu'île à

environ 1 km du sommet, et un site potentiel de villégiature situé dans une baie, à une distance de 1,9 km du même supplémentaire

sommet,

ont été localisés

pour offrir une alternative

de développement

dans une phase ultérieure.

Le réseau de sentiers se dirigeant vers le sud offre, quant à lui, deux boucles, une de 2,3 km et une de 5,3 km aller-retour.

Elles longent un ruisseau qui vient de l'intérieur des terres pour rejoindre un

sentier existant

sur la métairie

17.

embranchement

de 1,8 km aller-retour

Ce trajet offre la possibilité permet aux randonneurs

d'interprétation d'atteindre

faunique.

Un

la pointe d'un esker,

s'avançant sur la rive du lac, à un endroit qui présente un beau caractère forestier et des conditions de pentes riveraines modérées à fortes, permettant une bonne perspective sur le lac.

Le concept retient également l'idée de la traversée en chaland entre les deux rives du lac Métis qui sont très rapprochées

('une de l'autre (300 mètres).

Cet élément, en plus de présenter un attrait

pour le visiteur, permet d'agrandir la zone d'influence des aménagements

du camp Castor à la rive

ouest et de relier rapidement les autres secteurs d'intérêt de la Seigneurie (pôles secondaires).

Par

ailleurs, une rampe de mise à l'eau existe déjà à cet endroit et il y a lieu de tirer profit de sa présence. Ce lien pourrait favoriser l'implantation

d'un site de villégiature

sur la rive ouest, une centaine de

Del Degan, Massé et Ass.


r

PÔle principal

du camp Castor

~

1

---.

SOIIIiawd. nndannée

-

Smtia- do moton.eia'e •

i

PJ 1

i

1

!

Sa d. dW •• de ~

fi

BeJdden

d"obaerntiDn

pananmiqae

LIen lDIeMtvoo

-.- -.- UmÎb! cI.Mmilafrim

~ -

i

d. fond!

Chokt_

-

(~d_.1d

Ré.eMI.

o

JOutis

e:d..at:mI

HoIto ••.•••tiqu.

1

blute

paur randonneur

Éch.lla 1 : 20000

DATII: 1

96-03-04

N

t

LAC SUPERIEU


102

mètres au nord du site d'accostage du chaland.

Ce site profiterait de la visibilité sur le secteur du

camp Castor et de la proximité des services.

Enfin, dans une phase ultérieure, un pôle secondaire pourrait être développé environ 2,5 km au nord du site d'accostage

du chaland.

pointe.

pourrait y être aménagée.

Une aire de camping semi-aménagée

et d'une aire de confinement prétexte de randonnée.

sur la rive ouest à

Un chalet y est déjà implanté sur une La proximité d'un sommet

du Cerf de Virginie près de cet endroit pourrait donner lieu à un

Ce trajet en boucle représenterait

une randonnée d'environ.

Ce sentier

pourrait, en outre, être le point de départ d'un sentier de connexion avec le secteur récréatif de la vallée de la rivière Paquette, pour de la plus longue randonnée, kilomètres.

soit une distance d'environ

10

Dans le même ordre d'idée, un sentier de longue randonnée pourrait être prévu pour

rejoindre le secteur de la digue du sud (lac Supérieur) à partir du site d'accostage du chaland, soit une distance d'environ 12 kilomètres aller seulement, où le randonneur se verrait offrir des refuges, des sites de camping ou semi-aménagés. exigentes

physiquement

et rejoignent

également un monitoring d'implantation

Ces deux dernières

donc une clientèle

options sont, par contre, plus

plus spécialisée.

Elles requièrent

et de suivi plus structuré et plus dispendieux.

Elles ne sont

pas prioritaire.

Les pôles secondaires de villégiature et d'écotourlsme

Lorsque le développement d'aménagement d'écotourisme

global

du pôle central sera réalisé et l'investissement prévoit

le développement

de pÔles secondaires

qui utilisent d'autres potentiels du territoire,

et ainsi rejoingnent d'autres points d'intérêt. des aménagements

rentabilisé,

de villégiature

et

profitent de la diversité de la Seigneurie

Ces pôles secondaires

accueilleront

extensifs (sauf les chalets) qui ne devront pas concurrencer

Castor lequel restera le site de base de l'exploitation récréotouristique et le principal pourvoyeur de services.

le concept

essentiellement le pôle du camp

de la Seigneurie du lac-Métis

Les deux principaux sites identifiés à ce titre sont le secteur

de la vallée de la rivière Paquette et celui de la digue du sud (lac Supérieur).

Le secteur de la vallée de la rivière Paquette

Del Degan, Massé et Ass.


103

Ce secteur offre de nombreux avantages pour un développement

ultérieur.

Il est, entre autres,

facilement accessible par la route principale ceinturant le lac Métis, recèle de beaux points de vues partir des sommets

présents,

quelques beaux plans d'eau.

présente

un beau caractère

forestier

et paysager

A partir de ces constats, un concept d'aménagement

à

et contient préliminaire a

été développé.

La planche

cartographique

principalement

#4 présente

le détail de l'implantation

d'un concept

préliminaire

articulé autour d'un réseau de sentiers pédestres partant des berges du lac Métis et

y revenant par les abords de la rivière paquette afin de mettre en valeur autant le paysage de la vallée que ses attributs forestiers et fauniques de l'environnement

du lac Métis.

A partir d'un site de camping proposé situé sur une pointe au nord de l'embouchure paquette,

un de sentier en boucle va rejoindre un site d'observation

pour une distance totale de 6,4 km.

panoramique

de la rivière

situé

à 2,9 km

Une seconde boucle offre la possibilité aux randonneurs de

visiter le petit lac de la Montagne ou de rejoindre un autre site d'observation

panoramique donnant

sur la vallée Paquette à partir d'un accès sur la route principale, soit des itinéraires variant de 3 à 4 kilomètres.

A partir du même embranchement

pourrait contourner pratiquer

le lac paquette et se diriger vers l'embouchure

la pêche en rivière ou l'observation

kilomètres. randonnée, une distance

mais de l'autre côté de la route, le randonneur

Enfin, à partir de cet itinéraire,

ornithologique

de la rivière paquette pour y

soit une distance

d'environ

3,5

il pourrait être possible de relier, pour une longue

le secteur récréatif du camp Castor jusqu'au pôle secondaire présenté plus haut, soit d'environ

10 kilomètres.

Il est possible

de mettre à profit la présence

faunique

(orignal, aviaire) tout au long des parcours.

A l'intérieur de ce concept, l'approche retient l'établissement

d'unités de villégiature

à même les

chalets existants soit deux sur les rives du lac Métis et un sur celles du lac Quatre-pattes non loin du réseau de sentiers pédestres.

Une île, dans le lac Métis, pourrait servir de halte pour les activités

nautiques avec une ou deux tables de pique-nique et un site de villégiature pourrait être développé sur la rive est du lac, non loin de la route principale.

Del Degan, Massé et Ass.


1;

N

il

Pôle secondaire de villégiature et d'écotourisme Secteur de la vallée de la rivière Paquette ~j;

ii i'

s.Dt::lmI

--

s.nt:il!l' d. m.ob:Jnwip ~

i

d. tom!)

Cho1ot __

Sik d. clWd d. ~

-t$

BeJY~en d'obArnilon

-

1

d. randonn" (péd~.1d

---.

panan.miqae

Um int8r-ri91111

-.----

IJmite da mitùria

-

RftMIl roatta ecùtmd

o HaJa n.au.tlqat o

.•

RJup

pour

Si•• d. camping

&Iw1e 1 : 20000

N

tandoJUWW'

r

/

,,/

/~

--- --

","'~~ .1

/ ,/'

~

//'/

--

/

---,'

.//

/'

/'

~

Vers secteur LAemP~TTE

.....••..

"'\

du


105

Le secteur de la diaue sud (lac SUDérieur)

Le troisième villégiature secteur paysage

secteur

montrant

selon l'approche

exploite

proposée

l'environnement

montagneux,

des potentiels

de développement

pour un pôle secondaire

est le secteur de la digue sud ou le lac Supérieur.

de la pointe sud du lac Métis avec son chapelet

ses marécages

bons pour la sauvagine,

d'îles, son

à son extrémité.

#5 montre que le concept établit au départ une base de villégiature (un

chalet pour 6 personnes idéalement) et de camping

à la pointe Gaspé à partir de laquelle débute un

tracé de sentiers pédestres pour se rendre aux sites d'observation environnants.

Ce

sa facilité d'accès par la route

principale et sa particularité ethnologique représentée par la digue de retenue

La planche cartographique

panoramique

sur les sommets

Le site de camping, d'une capacité de 15 à 20 terrains, est localisé sur une presqu'île

et une île pour laquelle une passerelle de 30 mètres de long devra être érigée pour y accéder. site pourrait

de

être propice à l'observation

de la sauvagine

et on peut y accéder

également

Le en

embarcation nautique. Les sites de villégiature et de camping sont distants d'environ 450 mètres.

A partir de cette base, un sentier en boucle permet d'atteindre un site d'observation

panoramique

Le site d'observation

mètres de la route et celui plus au nord

à près de 300 mètres, ce qui rend possible leur

raccordement

le plus au sud est situé

à 500

pour une distance totale de 5,0 kilomètres.

à la route principale pour des excursionnistes. Les sentiers pédestres pourraient aller

rejoindre le secteur du camp Castor en rencontrant

sur leur trajet des refuges et des campings

sauvages pour une clientèle plus spécialisée de randonnée de longue durée (11 kilomètres aller seulement).

Egalement, les usagers peuvent avoir accès au chapelet d'îles situé à proximité dans le lac Métis et

à une halte logée dans l'une de ces îles, laquelle présente la particularité de contenir un lac. Son potentiel d'aménagement excellent

extensif (arrêt des excursions

à cause de sa morphologie

et de ses caractéristiques

chapelet d'îles origine d'une forme juxtaglaciaire face d'une île (en fait une presqu'île),

nautiques

(esker) propice

à partir du camp Castor) est forestières.

Incidemment,

à des activités d'interprétation.

ce En

à l'entrée de l'isthme permettant de rejoindre l'île de la halte,

Del Degan, Massé et Ass.


SECTEUR DE LA DIGUE DU SUD (LAC SUPERIEUR)

1

1

Vers secteur du CAMP CASTOR

-A __ /'

/

.•...•.....

(

'-") ,/

~

Pôle secondaire de villégiature ei d'écoiourisme Secteur de la digue du sud (lac Supérieur)

~ de nndonnét!

----

S~mil!l'll

-

S.ntil!l' de motunflpt ~

(pUntJw.,lIki

de fond)

Chol•• ..a.t.nI

• Sm. d.

dtoI •• de vi.Ilôpmao

t;f BBlvéd.«- d'ob.ervaUoa. panoramJqae ---

Lien _

_._-. Limib: d~ JMbriri_ -

RHNtt 0: e

Halte

:routiu ~

tLDtti'(Ue

Refu.&- pour randonnlNl' Sb de OLmping

tch.Jl. 1 : 20000 DATE: 96-<13-04

N

t

'"

/

"""'-'" .•...•.....

~ ~.

)


107

un terrain de camping pourrait être aménagé pour rejoindre une clientèle demandant moins de services. Enfin, il faut mentionner le potentiel d'interprétation de la digue de retenue d'eau à l'extrémité sud du lac Métis.

Le secteur récréatif du lac Inférieur est peu aménagé à l'intérieur de la stratégie d'intervention n'étant pas jugé prioritaire. Cependant, les chalets existants (4) et les sites de camping sauvage potentiels identifiés (2) au plan d'aménagement multiressources de la Seigneurie du lac-Métis pourraient être mis à contribution ultérieurement dans la stratégie. Seule, une halte nautique localisée sur l'île Invisible pourrait être aménagée de façon extensive avec des tables de piquenique.

Il faut également mentionner le site du barrage d'Hydro-Québec comme élément

interprétatif intéressant.

Au total, le concept suggère l'aménagement d'une possibilité de 5 terrains de camping répartis entre les pÔlesprincipal et secondaire d'une capacité totale de près de 80 à 90 sites dont 24 sites avec deux services dans le secteur récréatif du camp Castor; d'une dizaine d'unités de villégiature, surtout distribuées autour du lac Métis, dont 4 sont à construire (sans compter les quatres unités de chalet existantes sur le bord du lac Inférieur et celle existante au lac Grassy qui peuvent être utilisées); d'une dizaine de boucles de sentiers pédestres d'une distance variant entre 1 à 6 kilomètres environ et d'une liaison pédestre inter-secteurs pour la randonnée de plus longue durée (10 à 20 kilomètres).

Le secteur du camp Castor accueille un pôle de services fort avec une

auberge de 14 chambres, huit unités familiales de villégiature et toute l'infrastructure nécessaire à l'exploitation commerciale récréotouristique d'un bon calibre.

"est

à souligner que les

aménagements proposés pourront servir autant à la clientèle de villégiateurs et d'écotouristes qu'à celle des chasseurs et des pêcheurs désireux de profiter des installations.

3.2

Oraanisatlon

de base

En premier lieu, un tronc commun d'installations et d'équipements s'avère nécessaire pour satisfaire l'ensemble des axes et des activités retenus. Ceci constitue essentiellement le concept de base où l'ensemble des services seront accrochés autant sur le plan des installations que de

Del Degan, Massé et Ass.


108

l'organisation de gestion. Il faut rappeler que le concept doit permettre de satisfaire une clientèle de villégiateurs, de chasseurs, de pêcheurs, de familles ou encore de groupes organisés (10 à 12 personnes).

3.2.1

Infrastructures

d'accès

L'accès routier à "intérieur des limites de la Seigneurie du Lac-Métis de même que les portions de routes donnant accès au territoire doivent être de qualité supérieure pour permettre une circulation automobile sécuritaire et aisée. Les activités forestières qui ont cours à la Seigneurie justifient la mise en place d'un réseau routier principal de qualité et cet objectif est presqu'atteint actuellement pour ce qui est du transport forestier. Au chapitre de la réfection du réseau pour une circulation automobile de villégiateurs, la stratégie du concept retenu considère que la réfection du réseau routier est sous la responsabilité du volet de la programmation forestière (Forêt modèle) et qu'il ne nécessitera pas d'investissement

imputable au projet, sinon que pour donner accès aux

infrastructures lourdes comme l'auberge, les unités familiales et le terrain de camping.

Par

conséquent, les coûts associés aux chemins d'accès ne seront pas considérés. Cependant, les bretelles d'accès aux infrastructures seront considérées dans les coûts de construction des équipements.

Il est important de signaler que la largeur des surfaces de roulement devra

cependant être augmentée afin de permettre une circulation dans les deux sens sans danger. L'actuel réseau routier et l'amélioration prévue en 1996 pour le tronçon du côté est du lac Métis, représente une opportunité appréciable dans la mise en place du concept.

Le chaland prévu à la hauteur du Camp Castor entrainera un déboursé de 15 000$. Il apparait opportun de considérer cet équipement comme un élément accessoire au concept, non indispensable à sa mise en place, lequel devra être évalué en fonction des priorités stratégiques qui seront identifiées.

Del Degan, Massé et Ass.


109

3.2.2

Infrastructures

d'hébergement, de restauration et d'animation

La clientèle visée, tel que nous l'apprend l'étude de marché, recherche des installations d'hébergement, de restauration et d'animation confortables et rustiques (toilette et douche, cuisine, chambre, lit, literie, etc..). Les éléments d'infrastructures d'hébergement et de restauration du concept élaboré cherchent à répondre à ce besoin identifié chez la clientèle.

Aussi la

détermination des coûts de construction tient compte de cette prémisse et considère, dans un premier temps, les infrastructures à mettre en place au pôle central du camp Castor seulement (approche stratégique d'un pôle de services central fort) tel qu'énoncé dans la présentation du concept à l'item 3.1, soit:

- une auberge d'une capacité de 14 chambres (avec possibilité d'agrandissement), - restauration, salles de conférence, accueil, etc..., - 8 unités familiales de villégiature (concept de jumelés); - cuisinettes et chambres, salle de séjour; - un terrain de camping de 24 places comprenant 2 services; - un bâtiment communautaire et un atelier (rencontre de groupe, formation, entretien);

Concept Auberoe et unité familiale

Trois hypothèses ont été examinées quant à la conservation des bâtiments existants, à l'implantation des bâtiments en regard de l'aménagement du site, à la construction de bâtiments neufs et aux fonctions à donner aux bâtiments.

À moins que des expertises démontrent que l'état du camp Castor, principalement les deux chalets en bois rond le long du lac, ne permettent pas leur conservation, la première hypothèse visant à démolir les bâtiments existants est à rejeter pour plusieurs raisons. L'objectif de créer un pôle de services fort dans le secteur du camp Castor est certainement atteint sur le plan symbolique en

Del Degan, Massé et Ass.


110

mettant

en valeur

L'implantation

ces exemples

d'architecture

vernaculaire

et témoins

de l'histoire

du site.

à proximité de la rive du lac, à l'intérieur des limites maintenant permises, leur donne

un droit acquis intéressant, comporte un aspect pratique pour les activités nautiques et propose un endroit de détente et d'observation

qu'il importe de conserver.

Par ailleurs, s'il fallait quand même

démolir ces bâtiments, il faudrait prévoir,en plus des coûts devant être alloués à leur démolition, d'autres sommes pour construire les espaces ainsi perdus.

Enfin, selon cette hypothèse, les coûts

pour une auberge neuve doivent être pris en considération.

Si on convient

de conserver

rénover de façon majeure construction

les bâtiments

existants,

une deuxième

cette nouvelle construction

l'auberge et ses divers services.

neuve.

Bien que cette idée semble attrayante

première vue, une réflexion plus poussée fait ressortir les désavantages

l'eau.

Une nouvelle construction Ainsi l'implantation

d'éventuels ensemble

en souffre.

dépendante

De plus,

et les impacts négatifs sur

la jonction

avec les bâtiments

à réaliser sans que le fonctionnement

la réalisation

de l'auberge,

selon cette

existants

et

du nouvel

hypothèse,

serait

plus importante des bâtiments existants qui est souvent un travail

dont le coût et l'ampleur sont difficiles

L'éloignement

bâtiment,

seraient difficiles

d'une rénovation

à

devrait respecter les marges de recul par rapport au bord de

du nouveau

agrandissements

à

s'intégrant aux batiments existants aurait une superficie

un peu moindre qu'une auberge entièrement

le site.

consisterait

le long du lac et à les intégrer à une nouvelle

les deux bâtiments

formant un nouvel ensemble abritant évidemment

Évidemment,

hypothèse

à prévoir.

de ce bâtiment, par rapport aux autres pôles (camping et «pavillon»), amènerait le

trafic piétionnier, automobile, de services, etc. sur une partie du site formant une aire naturelle de jeux et de rassemblement

qui souffrirait

beaucoup

des impacts négatifs d'un tel trafic et de la

construction d'un bâtiment important avec toutes les structures et infrastructures qui s'y rattachent.

Une troisième hypothèse cherche et

à rallier les avantages de la conservation des bâtiments existants

à éviter les désavantages de la seconde hypothèse.

leur donnant de nouvelles vocations,

ils pourraient

En rénovant les bâtiments existants et en

desservir l'ensemble

des usagers (auberge,

camping, pavillon) et confirmer ainsi leurs rôles de pôle majeur. Le bâtiment situé équipements

servant aux activités nautiques, le(s) responsable(s)

à l'est abriterait les

de ces activités et de l'entretien

Del Degan, Massé

et

As 5.


111

et remplirait bien son raie du fait de sa proximité du lac et de la petite baie ainsi que de son ouverture sur l'aire de jeu. Son emplacement

en fait un très bon endroit pour assurer une surveillance sur le

plan d'eau et "aire de jeu, et on pourrait y loger une petite infirmerie.

La fonction de l'autre bâtiment situé

à l'ouest serait celle d'un bâtiment polyvalent pouvant accueillir

les usagers voulant se réunir ou se détendre selon les besoins du moment.

On pourrait y trouver

un salon de jour avec vue sur le lac et l'aire de jeu, dans la partie qui comporte un très beau foyer, et une salle de réunion dans l'autre.

La rénovation moins importante, pouvant être réalisée par étape

selon les besoins et les moyens financiers, donne un attrait supplémentaire

Finalement, cette troisième hypothèse, implanterait un bâtiment neuf qui se dessinent permettrait

- pavillon

un développement

agrandissement fonctions

(camping

plus facile.

(camping,

- aire de jeu).

à cette hypothèse.

à l'intersection des trois pôles

Ce choix d'emplacement

plus souple et plus fonctionnel

pour l'auberge

du bâtiment tout en permettant

Son statut de bâtiment principal autour duquel graviteraient

aire de jeu, pavillon,

accès, stationnement)

un

les autres

est mieux affirmé dans cette

hypothèse.

Le parti favorisant la construction d'une nouvelle auberge et la rénovation mineure du camp Castor actuel se justifie par une approche économique et pratique. dispendieux

de rénover

En effet, il est estimé qu'il serait aussi

le camp actuel pour le rendre conforme

aux normes de construction

actuelle et d'y ajouter une nouvelle partie que de construire une nouvelle auberge. de rénover le camp Castor ne règlerait pas les contraintes liées rive qui nuirait

De plus, le fait

à son emplacement trop près de la

à l'utilisation récréative de cette aire. Le fait de rénover le camp n'enlève pas le

besoin de construire un entrepôt et un bâtiment communautaire faisant en sorte que l'investissement de construire une nouvelle auberge.

pour la mise en place du concept

demandé reste dans le même ordre de grandeur que "option Le TABLEAU XXV présente un comparaison

de coûts pour

les trois hypothèses retenues.

Del Degan, Masse et Ass.


112

TABLEAU XXV COMPARAISON

DE COÛTS DES HYPOTHÈSES

TVDe de travaux

H vDothèses 2

1 Auberge neuve 10 000 pi2x85$/pi2 Service et logement au sous-sol 3150 pi2 X 35 $/pi2

-

960 000$

Auberge intégré au Camp Castor 7000 pi2 auberge et services 3000 pi2 aménagement existant

3 960 000$

850 000$ c

Rénovation majeure du Camp Castor 3000 pi2 X 40 $/pi2

120 000$

Rénovation mineure du Camp Castor Changement de vocation 3000 pi2 X 20 $/pi2 Batiment de service neuf 30000 pi2 X 60 $/pi2

60 000$

180 000$

Démolition du camp Castor

180 000$

10 000$

Total

1 150000$

1 150 000$

1 020 000$

Finalement, la possibilité de déplacer le camp Castor sur un site plus idéal pour l'aménagement concept n'est pas souhaitable

étant donné son emplacement

priviligié.

du

Compte tenu de tous ces

facteurs, il est apparu réaliste de proposer un changement de vocation pour les bâtiments du camp Castor pour en tirer le meilleur profit possible cachet

et leur

communautaires

histoire,

et ainsi

et de remisage.

d'une auberge confortable

diminuer

à l'intérieur du concept proposé, en conservant leur les coûts

d'aménagement

des

équipements

Partant de ce constat, il a été retenu de proposer la construction

qui répond aux diverses normes du Code du bâtiment et aux attentes

des clientèles visées avec une nouvelle implantation plus adaptée aux caractéristiques

du secteur

d'aménagement.

Del Degan, Massé et Ass.


113

L'auberge serait un bâtiment d'un seul étage, et d'une façon générale, morcelé en volumes reliés entre-eux, respectant la volumétrie, de même que l'organisation et l'échelle des bâtiments existants tout en s'imposant comme étant le bâtiment central par sa taille relativement importante.

Ce parti

architectural permettrait un accès plus facile pour tous les usagers (enfants, handicapés. personnes âgées), un meilleur contrôle de l'insonorisation

et une meilleure protection contre les incendies qui

risqueraient de détruire en entier un bâtiment unique abritant la majorité des fonctions. faciliter la construction

par phases, l'autoconstruction

dès le départ, un fonctionnement simple

de chacune

esquisses

et une organisation

des fonctions.

du concept.

et la pré-fabrication,

Les planches

qui permettent cartographiques

Les coûts de construction

s'élèvent

En plus de

ce choix met en place,

l'agrandissement

de façon

6, 7 et 8 présentent

les

à 85$/pi2 pour une auberge de

10 000 pi2 incluant une partie finie en sous-sol pour un total de 960 000$6.

L'accès principal se ferait du côté est de l'auberge, à l'intérieur d'une cour formée par les deux ailes du bâtiment

et protégée

des vents dominants.

réception, un portique et un porche, identifieraient aussi

Une fenestration clairement l'entrée.

généreuse

donnant

sur la

Du porche, on aurait accès

à un petit comptoir de dépannage et d'articles promotionnels pour desservir les usagers du

camping et les passants.

La réception serait centrale tout en contrôlant l'accès aux chambres et à une petite salle de réunion située derrière.

Comme d'autres parties du bâtiment, elle pourrait bénéficier d'un plafond haut et

être éclairé par des lanterneaux. complète.

L'aile des chambres comporterait 14 chambres avec salle de bain

Une seconde aile est prévue de même que la possibilité d'ajouter un second étage

à ces

deux ailes, les chambres elles-mêmes seraient d'une dimension comparable à ce qu'on retrouve un peu partout mais devraient être décorées et meublées de façon à bien s'inscrire dans le contexte de la forêt et de la nature, et sans rien perdre au confort.

Le salon serait le lieu central de la vie communautaire des usagers de l'auberge et du site en général et devrait constituerait

donner

le ton

à l'ensemble

architectural.

Un foyer ayant une certaine

prestance

la pièce de résistance du salon de l'auberge et pourrait être construit de blocs de

6Means Square Foot Costs, 1992.

Del Degan, Massé et Ass.


117

béton à face éclatée ou de blocs imitant la pierre. De la réception, on accèderait au salon en descendant quelques marches ou une rampe, ce faisant on donnerait un certain prestige à l'espace.

Le plafond serait supporté par une structure apparente en bois et éclairé par des

lanterneaux. Du côté sud et ouest, où on découvre le lac, le salon serait bordé par une large galerie couverte, donnant sur le parterre, celle-ci protègerait le salon d'un trop grand ensoleillement en été, offrirait un endroit agréable et pourrait être équipée de moustiquaires.

La cuisine et ses services ainsi que la salle à manger seraientt logés dans une autre aile de l'auberge. La salle à manger bénificierait de la vue sur le lac et aurait un plafond haut et des lanterneaux comme le salon et la réception. Une fenestration abondante et une galerie ouverte permettraient à une centaine de personnes d'y prendre des repas tout en profitant du soleil et de l'air pur.

La disposition des services, de la buanderie, du comptoir, de la cuisine, de la réception des marchandises, du sous-sol et des logements des employés faciliterait l'organisation du travail pouvant être effectué par une petite équipe.

Les pavillons, comprenant chacun deux unités pouvant accueillir des petits groupes ou des familles, ainsi que les autres bâtiments devraient avoir la même facture et le même style que celui de l'auberge. Les coûts de construction s'élèvent à 65 $/pi2 pour une superficie approximative de 660 pi2 par unité ce qui totalise à 42900$ par unité.

Au total, pour les 8 unités, c'est un

investissement de 343 200$. La planche cartographique 8 présente l'esquisse des pavillons. Le mode de construction devrait être simple, économique et permettre des agrandissements sans difficulté.

Le bâtiment reposerait sur des fondations de faible profondeur mais à l'abri du gel,

toutefois.

Les planchers seraient faits d'une dalle de béton coulée sur le sol et recouverte de

finition de plancher, sauf pour la partie de la cuisine et de la salle à manger qui comporterait un soussol standard abritant des espaces de mécanique et de rangement de même que les logements des employés. Les murs seraient à ossature de bois et devraient être conçus de façon à pouvoir supporter un deuxième étage dans l'aile des chambres. Des phases futures comprennant un réseau de protection incendie et un petit ascenceur pourrait permettre l'ajout d'un second étage de chambres.

Del Degan, Massé et Ass.


-

i

!

i

1

\


,il, \

\'II

1.\',

\\\

-1~~.

~ .:t

i -

L

C

1:1

[\

L <.:::,

[

\J

rH

~ \)

,


(/~~" Ë1 p~o -II

.p-

". >,

y -

!

u-' ! U IJ:DD~

"~

~

1

-

r

,

,

\,

1

~7 t"r~~~ ~)f'~ . C~)< 0 ~

\

1

-~-

-

--f..-

<;:

6':;:

~

....J)

,-

C>.

~

~

- -ITdIttl- ~.

~-t'f;-

,~:è~

0_

1

i "

~~. j

,

.. ~ _____ 1

J ~-1:-i~' _.-----

1

{1

~

r,

-

,~ , 00 -

/

u •••

'_n_

!

(

~

r

. 1 1 1

0.-_

:Ii

-Tt"

~~

l

.

oU"

J

Ir

--

, F=

l-

l=:

~

,r

1

. '.


119

On peut se poser la question, à savoir si les bâtiments ou certaines parties de bâtiments devraient être construits en billes de bois rond, lorsqu'on sait que les deux bâtiments existants au bord du lac sont construits de cette façon.

Il ne faut pas ignorer que ce mode de construction exige beaucoup

de temps, une main-d'oeuvre

spécialisée

complexe.

et une mise en oeuvre qui peut s'avérer couteuse et

Il n'est pas essentiel, ni même souhaitable, si on veut créer un ensemble architectural

intéressant, d'adopter ce mode de construction, car les bâtiments existants risqueraient de paraître mineurs et moins intéressants.

Aussi, il faudrait se méfier du mauvais effet qU'aurait un revêtement

qui imite la bille de bois rond tout près de bâtiments construits avec de vraies billes de bois.

La mise en valeur de ce mode de construction qui est un élément important du site, devrait plutôt se faire, si on choisit ce parti, par le biais d'évocation quant matériau.

À cette étape du projet, il est plutôt proposé qu'un revêtement de planches de bois

posées à la verticale expression

à la couleur, à la texture et à la modulation du

habille de façon simple et rustique les volumes

et simplement percés de grandes ouvertures.

sur le plan énergétique,

laissés à leur plus pure

Des fenêtres modernes, plus efficaces

au bois à l'intérieur et recouvertes d'aluminium

ou de vinyle à l'extérieur

facilitant l'entretien, devraient être utilisées.

Du bardeau d'asphalte de bonne qualité ayant un aspect rustique et dans les tons de gris, vert et bleu (en évitant le noir) couvrirait les toitures de façon efficace et économique.

Il faut dire qu'une

toiture de bardeaux de cèdre serait beaucoup plus dispendieuse. Concept Terrain de camping

Le terrain

de camping

d'environ 2,0 hectares.

tel que présenté

à "intérieur du concept couvre une superficie totale

Sa position a été déterminée

des rives du lac et en fonction de l'espace disponible.

en fonction de la proximité des services et Cependant, les paramètres morphologiques

du terrain devront être étudiés au préalable avant toute implantation afin de contrôler la validité du site et d'identifier

les contraintes

à l'aménagement.

l'élaboration d'un plan d'aménagement

Par la suite, il y aura lieu de procéder

à

détaillé.

Del Degan, Massé et Ass.


120

L'intervention

réalisée devra faire en sorte de préserver le caractère et l'ambiance du site. A cet

effet, les travaux minimiseront déblais et de remblais. la profondeur

le déboisement

et le décapage du sol,.en limitant les travaux de

Il y aura lieu de rechercher un sol bien drainé et de prendre connaissance de

de la nappe phréatique,

conditions topographiques

des cavités présentes,

du drainage,

etc .. De même, les

du site devront être mises à l'avantage de l'activité aux endroits où la

pente excède 10% (butte de roc, pente d'esker par exemple) en aménageant des accès en boucle pour contourner

la contrainte

de la pente.

des niveaux avec

La profondeur

des dépôts de

surface sera également un élément à considérer pour l'installation des infrastructures (eau, électricité). glaciaire?,

de service

Dans le cas présent, il semble que le site soit situé sur des dépôts de contact

n'entraînant

peu de contrainte

à l'aménagement.

Enfin la densité et la diversité du

couvert forestier devront être maintenue pour garantir l'intimité des emplacements

et préserver la

dégradation du site.

Le concept proposé vise une clientèle variée de campeurs recherche un bon niveau de service. directement

(tente, tente-roulotte,

motorisé) qui

A cet égard, un système routier permet l'accès aux sites,

en véhicule à partir de la route principale.

Ce chemin, planifié pour une circulation à

sens unique et d'une largeur de 6,7 mètres, couvre une distance

d'environ

0,5 kilomètre

en

formant une boucle qui permet un retour au terrain de l'auberge situé à environ 100 à 150 mètres de distance.

Le terrain de camping le plus éloigné est situé à une distance d'au plus 150 mètres

des rives du lac Métis et sera, possiblement,

dans une position surélevée à cause de la présence

de l'esker à proximité, offrant ainsi une vue sur le lac. Par ailleurs, l'aire de loisirs familiaux est située

à une distance variant de 100 à 200 mètres dépendant de l'emplacement du site de camping.

Les sites proprement stationnement

dits sont dimensionnés

de façon

à pouvoir

accueillir

un espace

de

pour le véhicule (une entrée de 5 mètres de large par 15 à 20 mètres de profond) et

un espace ( 8 mètres x 8 mètres environ) pour le camping comme tel pour y installer une table de pique-nique, un panier à rebuts, et un emplacement pour le feu s'il y a lieu. Au total, un site couvre une surface d'environ

140 m2 soit 0,34 hectare occupé pour l'ensemble des 24 sites laissant la

?Information tirée de la carte "Les sites potentiels pour l'extraction de matériaux granulaires" provenant du document "Le plan d'aménagement multiressource de la Seigneurie du lac-Métis" de la forêt-modèle du Bas Saint-Laurent inc., 1995.

Del Degan, Massé et Ass.


121

superficie résiduelle pour l'aménagement de sentiers ou d'aires de jeux. Deux services seront fournis aux campeurs SO{I'électricité et l'eau courante à même le puits artésien. Une station de vidange des eaux usées et un bloc sanitaire complètent l'infrastructure de services pour les campeurs.

Les coûts associés à l'aménagement des terrains de camping comprennent le chemin d'accès, le site comme tel, les services d'électricité et l'eau courante. Les coûts estimés sont de 4 000 $ par site pour un total de 96 000 $ pour l'ensemble ne comprenant pas le mobilier, la station de vidange des eaux usées, le bloc sanitaire et les sentiers pédestres. Cette enveloppe de coût suppose que l'aménagement effectué est plutôt minimal en ce sens que les revêtement des sites et du chemin d'accès sont faits à l'aide de matériel granulaire trouvé sur place (esker). En comparaison, les terrains de camping dans les parcs gouvernementaux peuvent atteindre un coût unitaire de 30 000 $.

ConceDtSalle communautaire et atelier

Etant donné la valeur historique du camp Castor (bâtiment de près de 100 ans) et le cachet de certains de ces éléments architecturaux (structure en bois rond, le foyer, certaines fenêtres, etc..), une enveloppe budgétaire de 60 000$ devrait suffire pour les travaux de conversion et de rénovation.

3.2.3

Infrastructures

d'accueil et de stationnement

L'accueil des usagers est considéré, dans l'industrie du tourisme, comme un des paramètres les plus importants dans la satisfaction de la clientèle. À ce titre, il est nécessaire d'encadrer de façon particulière l'accueil de la clientèle. Compte tenu de la configuration particulière du territoire de la Seigneurie du Lac-Métis, trois postes d'accueil sont nécessaires pour satisfaire la clientèle, soit; les postes d'accueils à chacune des entrées du territoire (La Rédemption et Saint-Zénon du lac Humqui)et un troisième sur le site principal (dans la future auberge). Ces postes doivent dispenser

Del Degan, Massé et Ass.


122

toute la documentation Seigneurie.

pertinente concernant les produits, les services, les tarifs etc ... touchant la

Bien sûr, des aires de stationnement

seront attenantes aux bâtiments.

Les postes d'accueil aux deux entrées sont déjà prévus dont un est une contruction second, du côté de Saint-Zénon-du-Lac-Humqui,

sera en construction

neuve.

Un

durant les prochains mois.

Le poste d'accueil qui sera localisé dans l'auberge principale fait partie du concept de construction de l'établissement. spécifiquement

Par conséquent,

les coûts de ces infrastructures

dans le projet d'investissement

ne seront pas comptabilisés

global.

En ce qui a trait aux aires de stationnement,

seule celles situées près de l'auberge et des unités

familiales présentent un coût d'aménagement.

Le stationnement de l'auberge servira aux clients de

l'auberge, aux visiteurs de passage et, éventuellement,

aux employés tandis que celui des unités

familiales sera réservées aux locateurs des unités. Pour le stationnement de l'auberge, il est estimé qu'une capacité de 30 véhicules d'aménagement

d'un

sera nécessaire

stationnement

comprend

pour desservir adéquatement le déboisement

du site,

le site.

Le coût

l'essouchage,

le

nettoyage, le nivelage, le drainage, le gravelage, etc ..

Etant donné les compétences disponibles des métayers et de la forêt modèle ainsi que la proximité du matériel de gravelage

( qui devra tout de même être trié), plusieurs opérations

effectuées par les métayers eux-mêmes Celui-ci se situe normalement

à un coût inférieur à ce qu'il en coûterait habituellement.

à environ 1 100 $8 par case de stationnement.

réduire ce coût de moitié et plus encore si la main-d'oeuvre ressources

humaines en place.

Ainsi, les coûts pourraient

case pour un total de 15 000 $ pour le stationnement stationnement d'aménagement

des unités familiales,

pourront être

et l'équipement

.11 est pOSSible de proviennent

des

être abaissés à 400 $ ou 500 $ par

de l'auberge.

En ce qui concerne

le

en suivant la même logique il est possible d'établir un coût

à environ 4 000 $. Les coûts totaux de stationnement

camp Castor seraient donc d'environ 20 000

81nformation tirée du document "Aménagement des loisirs de l'est du Québec, mars 1990.

pour le pôle de services du

$.

d'aires pour baignade et activités complémentaires"

Conseil

Del Degan, Massé et Ass.


123

3.2.4

Infrastructures

et équipements de soutien

Épuration des eaux

Compte tenu du caractère commercial

des infrastructures

à implanter et des normes

-.

-

environnementales à respecter, des systèmes d'approvisionnement en eau potable et d'épuration des eaux usées performants sont à prévoir. En ce qui concerne l'épuration des eaux usées, les équipements doivent satisfaire les exigences du ministère de l'Environnement et de la Faune du Québec en regard des établissements publics et commerciaux en vertu du règlement relatif à l'évacuation et au traitement des eaux usées des résidences isolées (Q-2, r.8) Ainsi, toute installation septique commerciale doit être précédée d'une demande d'un certificat d'autorisation auprès des autorités régionales du ministère de l'environnement à Rimouski. Dans le cas où le débit journalier est inférieur à 3240 litres (ou 3,2 m3). l'installation est dimensionnée selon le règlement cité plus haut et est de compétence municipale (MRC Mitis).

A cet égard, le ministère a rédigé une procédure dans le but de régir la conception, l'implantation, l'entretien des équipements et les rejets dans l'environnement. La procédure tient compte du débit journalier attendu des eaux usées, de la capacité effective de la fosse, des dimensions et du type de l'élément épurateur utilisé, des caractéristiques du sol, de la vitesse de percolation et de la capacité de charge du sol. A l'aide de cette procédure, il a été possible, de façon préliminaire, d'estimer la capacité des fosses septiques pour les équipements prévus ainsi que la dimension des champs d'épuration. Ainsi pour l'auberge, la capacité de la fosse a été estimé à près de 12 m3, celle des unités familiales prises individuellement à 0,68 m3 et celle pour le camping (station de vidange et bloc sanitaire) à 6,8 m3. La fosse septique de l'auberge nécessitera cependant l'installation d'un piège à matières grasses étant donné la présence d'un restaurant.

Le coût des fosses est

d'environ 4 000 $ pour celle de l'auberge, 1 500 $ pour le camping et 475 $ pour chacune des quatres unités familiales doubles (des coûts de transport s'ajouteront à ces montants).

En fonction des caractéristiques du sol présent (sable fluvio-glaciaire) et en retenant une vitesse de percolation médiane, le champ d'épuration des eaux usées de "auberge devrait couvrir une superficie d'environ 330 m2 (18m x 18m), celui des unités familiales une surface de 80 m2 et celui

Del Degan, Massé et Ass.


124

du camping 189 m2. Il pourrait être possible de jumeler les champs d'épuration de l'auberge et du terrain de camping compte tenu de leur distance. Celui-ci devra cependant être muni d'une station de pompage ( ou d'un siphon-doseur) étant donné sa dimension (plus de 150 m linéaires de tuyau). Ceux des unités familiales seront considérés individuellement pour éviter d'avoir à utiliser une station de pompage. Au_niveau des coûts, le champ d'épuratiorr de l'auberge et du terrain de camping voisin entrainerait un déboursé d'environ 10 966 $ tandis que ceux des quatres unités de chalet s'élèveraient à environ 2 000 $ en excluant les coûts de main d'oeuvre.

Ces estimations amènent à prévoir un coût d'environ 17 466 $ pour l'épuration des eaux usées de l'auberge et du terrain de camping et 9 900 $ pour les unités familiales pour un total de 27 366 $.

Cette estimation doit, de plus, être majorée pour tenir compte des frais de main-

d'oeuvre et du taux de majoration des entrepreneurs pour possible ment atteindre 75 000 $ comme coût de réalisation.

Ces estimations s'avèrent des approximations qui devront être

précisées par des professionnels compétents après une inspection des lieux afin de présenter une demande en règle avec les plans requis, en conformité avec la réglementation, au service de l'environnement du ministère concerné.

Alimentation en eau potable

En ce qui concerne l'alimentation en eau potable, l'absence d'un réseau d'aqueduc municipal oblige à considérer des alternatives fiables pour desservir adéquatement les équipements à mettre en place. L'option d'aller chercher l'eau par gravité apparait la moins coûteuse mais aussi la plus aléatoire pour répondre aux besoins du concept. Cette option exige également un système de pompage et ne garantit pas un approvisionnement fiable et de qualité pour une clientèle de 150 personnes en période d'achalandage. Par ailleurs, aussitôt qu'on parle d'un système d'aqueduc et d'approvisionnement

en eau potable pour des établissements

publics, le ministère de

l'environnement peut exiger le respect de certaines normes pour lesquelles il a établi une procédure (directive 001 pour les systèmes domestique d'approvisionnement en eau potable) que les promoteurs doivent rencontrer.

Del Degan, Massé et Ass.


125

proposé, les exigences quant à la fiabilité et à la qualité

Etant donné l'envergure du développement

de l'eau pour un établissemnt public commercial pour satisfaire la clientèle et les éléments normatifs du ministère de l'environnement,

il apparait souhaitable d'envisager une alimentation en eau à partir

de puits artésiens en appliquant la procédure prescrite par le MEF de façon à fonctionner dans le respect des règles pouLobtenir toutes les autorisations de construction nécessaires.

A cet égard, il

a été estimé que la demande en eau potable totale devrait se situer, pour les périodes de pleine activité, à environ 68 litres/minute (15 gaI. ) ou 47733 total de 150 personnes l'installation

sur le site.

litres/jour (10 500 gaI.) pour un achalandage

Afin de répondre à cette demande,

il ya lieu de procéder à

de deux (2) puits artésiens soit un pour desservir l'auberge et le terrain de camping

ensemble en premier lieu et l'autre, les unités de chalet.

Le travail à réaliser consiste essentiellement (étude hydrogéologique)

à effectuer, dans un premier temps, des tests de sol

pour vérifier qu'est ce que le sol peut nous donner à cet endroit à l'aide

de forage et, dans un deuxième temps, à procéder au forage des puits comme tel, à l'installation d'une crépine et de la pompe et aux investigations pour connaitre la durabilité des puits et la qualité de l'eau.

Cette procédure,

plus dispendieuse,

répond par contre au cheminement

dossier de ce genre au ministère de l'environnement. peut représenter

un déboursé

10 000 $ à 15 000 $. équipements

d'environ

D'après les spécialistes contactés, l'étape 1

3 000 $ à 5 000 $ tandis que l'étape 2 peut varier de

A cela s'ajoutent

pour un total pouvant

normal d'un

varier

les frais de raccordement

de tuyauterie

entre 20 000 $ à 25 000 $ selon

et divers

les contraintes

rencontrées.

Il faut également

mise en place devra être conçue de façon à ce

mentionner que l'infrastructure

qu'elle soit protégée contre le gel (enfouissement synchroniser

des tuyaux).

A cet égard, il y aurait lieu de

le passage des fils électriques avec celui de l'eau pour économiser temps et efforts et

offrir une meilleure intégration à l'environnement.

Par ailleurs, les puits artésiens devront être situés

à une distance minimale de 30 mètres d'un champ d'épuration des eaux usées et de la même distance du bord du lac.

Del Degan, Massé et Ass.


126

Sources éneroétiQues

Les sources et les réserves énergétiques possibles pour alimenter les installations présentent une problématique particulière étant donné l'éloignement relatif de la Seigneurie des réseaux existants. Plusieurs alternatives peuvent être envisagées pour garantir un approvisionnement énergétique fiable et efficace. Celle d'une source d'énergie électrique apparait la plus versatile et la plus adaptée à nos besoins de façon à répondre à la demande de pointe qui est estimée, pour l'ensemble du concept, à environ 800 ampères.

L'option d'équiper le camp Castor d'une ou de plusieurs génératrices a été écartée pour plusieurs raisons importantes.

En premier lieu, l'envergure du projet exigerait une génératrice assez

volumineuse (350 Kw ou deux 175 Kw) qui coûteraientt entre 30 000 $ à 50 000 $ l'unité auquel il faut ajouter le prix du réservoir de diesel d'environ 7 000 $. Ces génératrices font, en second lieu, beaucoup de bruit ce qui est incompatible avec le positionnement de la Seigneurie du lac-Métis comme une station de villégiature, d'écotourisme, de chasse et de pêche. De plus, elles occasionnent des déboursés annuels importants pour leur fonctionnement à cause de leur consommation de carburant diésel coloré et de l'entretien ( près de 50 000 $/année). De plus, le coût de revient du Kilowatt/heure demeure assez élevé (0,19 $ à 0,45 $).

Finalement, les

génératrices consomment majoritairement des hydrocarbures polluants (à l'encontre de la philosophie de la forêt modèle) et coûteux pour une utilisation à grande échelle. Par ailleurs, il faut ajouter un déboursé de 33 000 $ pour le raccordement électrique de chacune des constituantes du concept par un électricien compétent.

À l'heure actuelle, seul le poste d'accueil situé du côté de l'accès La Rédemption est alimenté en

énergie par une génératrice. Au bas mot, il en coûterait environ 138000 $ pour fonctionner avec un système de génératrice la première année d'opération et près de 50 000 $ annuellement les années subséquentes. Ces sommes pouraient être récupérées pour équiper la station avec un système d'approvisionement énergétique plus efficace et moins énergivore faisant en sorte

Del Degan, Massé et Ass.


127

d'amortir l'investissement sur quelques années seulement. Pour toute ces raisons, il a été jugée préférable d'examiner les autres possibilités d'approvisionnement énergétique.

Trois avenues ont été plus particulièrement explorées soient: le branchement au réseau hydroélectrique d'Hydro-Québec à partir de Saint-Zénon-du-Iac-Humqui, l'aménagement d'une micro-centrale hydroélectrique à l'aide d'une technologie légère à proximité du camp Castor et l'implantation d'une technologie alternative comme une éolienne à turbine non loin du camp.

En ce qui concerne le branchement au réseau d'Hydro-Québec, cette solution s'avère très réalisable mais entraine des déboursés importants pour amener une ligne (monophasée ou triphasée) jusqu'au site du camp Castor. D'après les premières estimations faites auprès d'HydroQuébec, il en coûterait environ 20 000 $ du kilomètre pour relier la Seigneurie au réseau provincial d'électricité. Partant de l'hypothèse que le camp se trouve à une distance de 8 kilomètres du plus proche lien de connexion situé à Saint-Zénon du lac Humqui, il en coûterait environ $160 000 pour profiter du réseau. Le principaux avantages de cette solution résident dans sa fiabilité et sa constance, le coût réduit au kw/heure pour l'exploitation (0,05 $ à 0,06 $/Kw/h) et la non-responsabilité de la Seigneurie pour l'entretien de la ligne. De plus, considérant la présence d'Hydro-Québec dans le dossier du lac Métis, il y aurait peut-être lieu d'explorer la possibilité de collaboration entre la forêt modèle de la Seigneurie du lac-Métis et Hydro-Québec pour négocier des conditions avantageuses.

A ce coût, il faut ajouter les déboursés requis, à part ceux déjà comptabilisés dans le prix de construction des bâtiments, pour faire effectuer le branchement des équipements sur le site même par un entrepreneur en électricité compétent. Ces montants s'élèvent à 4 000 $ pour les huit unités familiales, 19000 $ pour le terrain de camping (fils souterrains), 10000 $ pour l'éclairage extérieur et 5 000 $ d'imprévus pour un total de 38 000 $. Il faut mentionner que ces coûts sont compressibles

dans la mesure des priorités retenues et des moyens énergétiques

de

remplacement pour la cuisson des aliments (propane) ou pour le chauffage (bois, huile, bi-énergie). Cependant, dans tous les cas, les services d'un électricien seront requis pour effectuer les branchements aux divers équipements selon les règles de l'art. Au total, l'approvisionnement en

Del Degan, Massé et Ass.


128

électricité à partir d'une ligne du réseau d'Hydro-Québec, comprenant le raccordement à chacun des bâtiments et installations, s'élève donc à 198 000 $.

La deuxième option analysée consiste à ériger une mini-centrale hydroélectrique non loin du camp Castor aux abords du ruisseau Lemieux. Cette solution originale éviterait d'avoir à débourser pour se relier au réseau d'Hydro-Québec et permettrait de jouir d'une autonomie d'approvisionnement énergétique en plus de constituer un attrait non négligeable pour les visiteurs.

D'après les

spécialistes de MicroTurbine Technologies inc., il serait possible d'aménager un petit barrage et une mini-centrale hydroélectrique à turbine de type «Francis» d'une puissance optimum de 140 Kw en considérant un débit optimum de 0,566 m3/sec et une chute nette de 30 mètres pour répondre aux besoins du pôle du camp Castor. L'évaluation financière est de 115 000 $ pour la mini-centrale à laquelle il faut ajouter 50 000 $ en frais de génie civil pour la fourniture de la prise d'eau, de la conduite forcée et de divers travaux et 10000 $ pour la construction de la ligne électrique. Le total de l'ouvrage s'élève donc à 175 000 $.

Cette option oblige également à défrayer le raccordement de l'électricité aux divers bâtiments et installations comme dans le cas de la ligne d'Hydro-Québec.

Cela représente un montant de

38000 $ à ajouter. C'est donc un investissement total de 213000 $ pour équiper la station d'un approvisionnement en énergie électrique à partir d'une mini-centrale hydroélectrique.

Il faut

mentionner que l'entretien ultérieur des installations est, dans ce cas-ci, à la charge de la Forêt modèle de la Seigneurie du lac-Métis ce qui n'est pas le cas de la ligne du réseau d'Hydro-Québec. A cet égard, aucun estimé des coûts d'entretien n'a pu être avançé mais, toute chose étant égale par ailleurs, les frais à assumer à cet effet s'ajouteront annuellement aux dépenses d'exploitation de la Seigneurie sans compter les connaissances et l'expertise requise de la part du personnel voué à son entretien.

Finalement, la troisième option envisagée concerne des technologies alternatives comme une éolienne à turbine qui pourrait répondre aux besoins du camp Castor. Les spécialistes de la compagnie Total Energy de Montréal estiment que cette altrenative entraîne des coûts plus importants que les deus alternatives précédentes.

(textes à venir)

Del Degan, Massé et Ass.


129

D'autres sources d'énergie concept.

peuvent également

être mises à contribution

Les trois principales sont le bois, le gaz propane et l'huile.

choix stratégique qui sera fait en matière d'approvisionnement

d'appoint

lente dont on pourrait seulement

équiper

quelques

dans les foyers de l'auberge

du

Leur utilisation, dépendant du

énergétique principal, pourra varier

Ainsi le bois pourra être mis à contribution pour le chauffage dans les poêles

sensiblement. combustion

pour l'exploitation

chalets

ou servir comme

et du bâtiment

à bois à

combustible

communautaire.

Il pourrait

également être associé à une chauffage bi-énergie pour un chauffage central de l'auberge avec un système

à eau chaude par exemple.

nécessaire au fonctionnement

Dans ce cas, une énergie électrique s'avère tout de même

du système.

Son grand avantage réside dans sa disponibilité locale

et donc son coût réduit et son cachet rustique.

Son principal handicap est la grande manutention

qu'il exige et son manque de souplesse d'utilisation dans le cas de l'auberge surtout.

Cependant,

on peut envisager un système de chauffage au bois pour les chalets avec un système de cuisson des aliments au gaz propane. d'environ 5

Dans ce cas, il faudra prévoir une réserve de bois de chauffage

à 10 cordes par année en feuillus durs (bouleau blanc, bouleau jaune, érable rouge,

érable à sucre) disponibles de façon constante pour la clientèle des unités de villégiature familiale.

En ce qui regarde l'huile, elle pourrait être utilisée pour le chauffage de l'auberge. une installation en conséquence

Cela demande

au niveau de la fournaise centrale avec un système de bouches

d'air chaud au niveau des chambres (mécanique de bâtiment adéquate). De plus, on doit disposer d'un réservoir d'une capacité suffisante, d'un fournisseur fiable et d'une installation qui répond aux normes d'installation

pour les assurances.

l'ordre de 7 000 litres/année

La consommation

pour un coût d'environ 3 000 $.

Pour ce qui est du gaz propane, il serait avantageux aliments tant à l'auberge que dans les chalets. aliments

n'est plus

estimée pour l'auberge serait de

et pratique de l'utiliser pour la cuisson des

La réputation du gaz propane pour la cuisson des

à faire et son utilisation à ce niveau permettrait de faire des économies

appréciables sur l'électricité consommée.

Il s'agit de prévoir une source d'approvisionnement

auprès

pour emmagasiner

d'une organisation

fonctionnement

des cuisines.

distributrice

A cet égard, la consommation

les réserves

nécessaires

fiable au bon

estimée peut être très variable, selon

l'intensité de l'utilisation et des équipements alimentés (poêle, frigidaire, lumière, etc ..). Qu'il suffise de mentionner qu'un chalet pourrait être alimenté par une bonbonne de 386 litres et que, pour une

Del Degan, Massé et Ass.


130

utilisation normale, un remplissage par année serait nécessaire pour un coût estimé de 130.00 $/année.

En ce qui concerne l'auberge, "estimation est plus imprécise due aux

équipements utilisés et au nombre de BTU consommés. Cependant, il y a lieu de croire que trois ou quatre bonbonnes de 386 litres seraient installées en permanence pour la cuisine et que le coût annuel pourrait.varier de 1 500 $ à 2500 $/année.Cette

estimation est cependant sujette à une

grande variabilité.

Les communications

Des équipements pour les communications avec l'extérieur pour le système de réservation et le service à la clientèle sont nécessaires pour être concurrentiel sur le marché. Par ailleurs, la loi sur les établissements touristiques du Québec prescrit des dispositions relatives à "obligation de posséder un système de communication dans le cas des terrains de camping et des auberges, pour rejoindre de l'aide en cas d'urgence.

Ces constats obligent à considérer les moyens disponibles pour

installer un système de communication efficace et abordable.

Deux options peuvent être considérées, soit la téléphonie satellitaire ou encore un raccordement au réseau de la compagnie Québec-Téléphone. La première provient d'un tout nouveau service offert par Bell Mobilité qui consiste en une transmission des appels à partir d'un signal relayé par satellite.

Le service demande d'avoir un téléphone cellulaire adapté comportant un émetteur-

récepteur doté de points de connexion à un terminal de traitement ainsi que d'une antenne intégrée.

Deux types d'appareil sont possibles selon les besoins.

Le coût d'acquisition d'un

appareil est de 5 300 $ tandis que les tarifs sont élevés. Par exemple, sur une base de 1 500 minutes par mois ( 30 minutes/jour) d'utilisation, les tarifs pourraient s'élever à 2 860 $, 2 490 $ ou 2 350 $ selon le type de forfait que le client choisit. Il faut mentionner que le tarif s'applique indépendemment selon qu'on loge des appels où qu'on les reçoive. C'est donc un budget annuel minimum de 30 000 $ si on utilise cette technologie.

La deuxième possibilité fait appel au raccordement au réseau téléphonique de la compagnie Québec-Téléphone.

Selon les responsables de la compagnie, cette alternative entraine des

Del Degan, Massé et Ass.


131

déboursés

entre 15 000 $ à 20 000 $ pour rejoindre

variant

celui-ci est à 8 kilomètres de distance.

le réseau avec l'hypothèse

Cette estimation prend également pour acquis que nous

pouvons raccrocher les fils du téléphone à même les poteaux d'Hydro-Québec, pourrait être plus importante.

que

sinon la dépense

Cependant, ce service n'exige pas des tarifs mensuels exorbitants et

permet une utilisation versatile du réseau (ligne 1-800) qui permet de rentabiliser

l'investissement

après quelques années d'opération.

Finalement, il est important de mentionner que les employés devront avoir à leur portée un système de communication

interne pour mieux coordonner

d'urgence qui pourraient se présenter. radio-téléphones nécessaires

les opérations

Ces communications

et répondre

aux situations

se feront essentiellement

à l'aide de

(CS) avec une base centrale d'opération localisée au camp Castor. Les dépenses

à ce poste se retrouvent plus à l'intérieur du budget d'exploitation.

Déjà, plusieurs

métayers possèdent de ces téléphones pour leurs opérations courantes.

Equipement

de soutien

Sur le plan de l'aménagement accessoires

nécessaires

intérieur

de l'auberge

et des chalets,

comme le mobilier pour l'hébergement

il faudra prévoir tous les

et la restauration

bureau, lampe, cuisine, etc ..), la vaisselle, la literie, etc ... Habittuellement

(table, chaise,

un taux de majoration de

50% des coûts de construction est utilisé pour satisfaire ce poste budgétaire. taux qui correspond à un standard de luxe dans l'hôtellerie. 30 % de majoration dans la rusticité).

Dans le contexte de la Seigneurie du lac-Métis, un taux de

serait plus indiqué compte tenu du niveau de qualité recherché (confortable Par conséquent.

on peut estimer à 280000

$ le déboursé nécessaire afin de

meubler entièrement l'auberge de même que les unités familiales.

Ce montant pourrait cependant

être très variable selon le type d'ameublement qui sera privilégié.

Des équipements

nécessaires

à l'exploitation et à l'entretien des sites (50 paniers à rebuts. divers

outils, etc ..) et à la réparation de ces équipements doivent être prévu pour la mise en service des installations. couvercle

En ce qui a trait aux paniers à rebuts, il y aura lieu de recycler de gros barils avec un

pour les disposer

en des endroits stratégiques

sur le site.

Une provision budgétaire

Del Degan, Massé

el

Ass.


132

5 000 $ est requise à ce poste.

d'environ

A cela s'ajoute du matériel de premiers soins et de

sécurité (trousses, extincteurs, brancard, etc ..) pour une somme avoisinant 3 000 $.

3.2.5

Ressources

Le fonctionnement plusieurs intendance,

niveaux.

humaines

de cette organisation Du personnel

de service,

etc ..) et du personnel administratif

même que pour la promotion

des ressources

d'accueil,

d'entretien

humaines

compétentes

à

(cuisine,

conciergerie

et

pour la gérance des services et des activités de

et le développement

bien mettre en place le concept. opérations

nécessite

du produit touristique

sont nécessaires

pour

Les différentes fonctions à remplir dans le fonctionnement

des

sont;

la gérance de la station touristique; la promotion et la vente des produits; la préparation des repas; l'intendance des chambres, de l'auberge et des chalets; l'entretien général et la surveillance; l'accueil et le service

Selon les saisons et la programmation varier.

Cependant,

personnel.

à la clientèle.

des activités et des séjours, le besoin en personnel pourra

la saison estivale demeurera

la plus active et le plus exigeante en terme de

En plus, du personnel sera nécessaire à toutes les étapes des travaux d'aménagement,

et de construction.

A cet égard, lors de la dernière consultation des métayers, un inventaire des diverses compétences présentes au sein du groupe et auprès de leurs familles immédiates a été mené de façon à tenir compte du potentiel des resssources lac-Métis pour l'accomplissement

humaines disponibles

des diverses tâches.

à la forêt modèle de la Seigneurie du

Les résultats montrent que 7 personnes

dans l'entourage immédiat des métayers présentent des compétences

et des expériences dans les

métiers reliés à la construction dont un en électricité, un en arpentage ( avec carte de compétence), un en technique du bâtiment, un soudeur, et les autres comme ouvriers et apprentis- menuisiers.

Del Degan, Massé et Ass.


133

Ces ressources équipements certaines

pourront

être mises

à profit lors des étapes de construction

à l'intérieur de l'organisation ou de faire

permettant soit de maximiser les retombées

économies.

aménagement, administration

De plus,

animation, et gestion.

plusieurs

autres

des divers

expériences

ont

service de guide chasse et pêche, cuisine,

été

mentionnées

intendance,

en

nautisme,

Une juste répartition des efforts de chacun devrait permettre de répondre

à plusieurs des besoins en main-d'oeuvre pourrait avoir le mandat de cooordonner

du projet. l'affectation

A cet effet, la coopérative des ressources

des métayers

humaines en fonction des

besoins pour les diverses tâches à accomplir.

Les coûts de main-d'oeuvre

estimés pour l'exploitation du concept sont présentés plus en détail à

la section traitant de l'opérationnalisation

3.2.6

du concept d'exploitation de la Seigneurie.

Matériel de transport

Les immobilisations en matière de matériel roulant ne sont pas élevées dans le cadre du projet. Une camionnette est requise pour le transport des marchandises, divers transports liés

le monitoring et l'entretien des sites et

à la gestion et à l'exploitation des lieux. Si le transport des personnes s'avère

nécessaire (chercher des groupes

à l'aéroport de Mont-Joli par exemple), une formule de location

d'un petit autobus, selon le besoin, pourrait idéalement s'appliquer. nautiques,

le besoin d'une embarcation

l'entretien et aux déplacements

motorisée

affectée

En ce qui a trait aux activités

à la surveillance,

au sauvetage,

sur le lac Métis s'avère justifié pour assurer un service adéquat

à

à la

clientèle.

Les coûts anticipés

s'élèvent

pour une embarcation sauvetage,

à 20 000 $ pour une camionnette

motorisée

de 14 pieds neuve.

de service neuve et à 1 300 $

Pour les activités de surveillance

un moteur hors-bord de quinze (15) forces est

et de

à ajouter pour un montant de 2023 $.

Il est à souligner qu'il existe la possibilité d'acheter du matériel usagé en bonne condition (2 années d'usure) pour le matériel roulant permettant d'économiser un minimum de 25% du prix d'achat. plus, il est possible de louer chaloupe et moteur (280 $/mois) de façon neuf sur la base.

Un véhicule tout-terrain

De

à avoir toujours du matériel

et une remorque seront également

nécessaires

pour

Del Degan, Massé et Ass.


134

l'entretien

600 $ pour la remorque est prévu

à ce chapitre.

Au total, les dépenses pour le matériel roulant

à 30 500 $.

s'élèvent

3.2.7

Un déboursé d'environ 6 600 $ (350cc) pour le VTT et de

des sentiers et des sites.

Signalisation

Comme il a été souligné dans le rapport d'étape 1, la signalisation sur le territoire de la Seigneurie du Lac-Métis est déficiente

à plusieurs égards. Dans un premier temps, des panneaux de signalisation

routière (distance, direction, identification, sécurité) sont nécessaires afin de bien diriger la clientèle vers le territoire à partir des grands axes routiers provinciaux.

Des ententes peuvent être conclues à

cet effet avec le Ministère des Transport pour qu'il assure cette signalisation jusqu'aux limites de la Seigneurie.

Cependant, on peut prévoir des déboursés de 5 000 $ sur trois ans

Dans un deuxième temps, une signalisation adéquate devra guider le visiteur la Seigneurie

vers les sites récréatifs, d'interprétation

indiquant les directions et les distances à parcourir.

à ce chapitre.

à partir des limites de

et les pôles de services (camp Castor) en

Ces panneaux devront avoir une bonne lisibilité

et une bonne visibilité (dimension, hauteur, distance de la route) et être placés dans des endroits stratégiques

(fourches,

intersections,

etc ..).

Ensuite, des panneaux

annoncer les sites récréatifs (sentiers, postes d'observation, le parcours et les règles à observer. Egalement,

des panneaux

activités thématiques

de signalisation

devront

plans d'eau, etc ..) en identifiant le site,

Une signalisation sera également utilisée le long des parcours.

de signalisation

(sites expérimentaux,

devront

être installés

pour identifier

sentiers d'aménagement,

les sites des

zones de cueillettes,

etc ..).

Finalement, une signalisation et un affichage devra identifier l'affectation des bâtiments (bâtiments administratifs,

toilettes,

etc ..) et des terrains

(stationnement,

(surtout celui du camp Castor) afin de bien orienter

terrain de camping)

la clientèle

sur les sites

à l'intérieur du périmètre des

installations.

Les coûts anticipés sont dépendants du type de matériel utilisé pour confectionner

les panneaux.

Même si l'utilisation du matériel ··Spectralite··s'avère la solution idéale tant au niveau de la confection et du résultat graphique qu'au niveau de la durabilité et de l'entretien subséquent,

Del Degan,

il est par contre

Massé

et Ass.


135

très dispendieux

variant de 500 $ à 2 000 $ l'unité.

C'est pourquoi, il est recomandé de procéder

par étape en utilisant l'aluminium comme matériau de support selon les normes du Ministère des De cette façon, il sera possible avec un budget initial de 15 000 $ de satisfaire

Transport.

besoins de base.

Les coûts reliés à la signalisation

les

devraient donc atteindre près de 20 000 $ au

total.

3.3

Produits

récréotourlstlques

3.3.1

Produits chasse

De façon générale,

les produits chasse requièrent

celles déjà prévues.

En effet, les infrastructures

camp Castor, celles-ci hébergement

très peu d'interventions

d'hébergement

peuvent accueillir les clientèles

et d'une restauration de qualité.

être aménagées

désireuses

Aussi, aucune immobilisation

ou dégagées pour les groupes de chasseurs

(roulottes, campeurs motorisés).

étant déjà disponibles

de chasseur

entrainer des déboursés importants n'est prévue à ce chapitre.

supplémentaires

à

autour du

de profiter d'un

additionnelle pouvant

Seules quelques aires pourraient ayant un hébergement

autonome

Ces travaux n'entrainent pas de coûts significatifs.

Pour la pratique de l'activité de chasse, il faudra prévoir l'accès aux chemins secondaires facilement repérables

sur le terrain et cartographiés.

La Seigneurie

du Lac-Métis

est, à cet égard, bien

pourvue en chemins forestiers de classe 2 et 3, ce qui n'implique aucun coût significatif additionnel. Cependant, pour la chasse à l'ours quelques sites d'appâtage devront être installés.

Il est important de prévoir un site près des installations où les chasseurs auront le loisir de calibrer leurs armes ou encore d'ajuster leurs arcs. Ce site devra être bien identifié et un peu à l'écart des sites d'écotourisme

et de villégiature.

Au niveau des équipements

requis, des chaloupes

et une

remorque affectée au transport des bêtes sera nécessaire pour offrir ce service aux chasseurs qui en aurait besoin.

À cela, il peut s'ajouter des installations et des équipements

pour la venaison

Del Degan, Massé et Ass.


136

( palan, treuil, coton

à fromage, chambre froide, etc ..) pour offrir un service de qualité à cette

clientèle.

Au chapitre de la signalisation,

l'identification

des chemins d'accès et des différents support cartographique d'intérêts,

offert

des zones de chasse, des plans et des cours d'eau,

secteurs du territoire

de même que leur

à la clientèle. Celui-ci devra illustrer l'ensemble du territoire, les points

les plans et cours d'eau, les pôles de services,

piégeage, etc .. et être agréable

à parcourir (couleur).

confection

sont relativement

de ces accessoires

l'organisation

est importante

de base du concept.

Cependant,

les zones de chasse,

Les frais d'installation,

mineurs

les aires de

d'acquisition

et pour certains

et de

déjà prévus dans

une attention devra être accordée à la carte du

territoire.

Enfin des guides pour la chasse à l'Orignal, à l'Ours et des auxilliaires de la faune pour la surveillance et le suivi des récoltes seront requis, et ce selon la demande. considérés

au chapitre

de "exploitation

du projet.

Les coûts de ces postes seront

Les coûts

additionnels

spécifiquement

imputables à l'activité chasse s'élèvent à 3 000 $ considérant que les frais reliés à la signalisation ont déjà été prévus au chapitre de la signalisation de l'organisation de base.

3.3.2

Développement des activités

Dans la même optique

que le produit

de pêche

chasse,

le produit

pêche

requiert

additionnels à ceux de l'organisation de base. Les infrastructures d'hébergement sont déjà disponibles services complets.

très peu de coûts et de restauration

autour du camp Castor faisant en sorte que la clientèle visée y trouvera les

Aucun coût supplémentaire

Les infrastructures d'aménagement

reliées

n'est donc prévu à ce poste.

à l'activité touchent surtout à J'accès aux plans d'eau soit

par des sentiers d'accès balisés, des quais flottants et des rampes de mise à l'eau, lesquels seront installés aux abords du lac Métis, près du camp Castor, dans un premier temps et sur les rives des lacs Quatre-pattes et Paquette, dans un deuxième temps. ci offre l'avantage de ne pas nécessiter d'autorisation

En ce qui a trait aux quais flottants, celui-

de la part du ministère de ('environnement

contrairement au quai fixe. De plus, il est amovible, ne modifie pas la nature du fond et ne cause pas

Del Degan, Massé et Ass.


137

de zone d'eau stagnante.

Il doit être placé à angle droit de la rive à un endroit où la pente littorale

immergée est assez forte (10-20%) avec une profondeur d'eau suffisante (1,5m) pour l'accostage des embarcations.

Idéalement,

il pourrait avoir une longueur de 6,0 mètres par 2,5 mètres de

largeur avec des caissons de polyéthylène traité.

comme éléments de flottaison et un pontage en bois

Il devra cependant être placé en eau calme, être rangé l'hiver et ne pas être attaqué par les

rats musqués.

L'achat de quais flotttants préfabriqués

s'avère une solution possible pour un quai

de 15 m2 à un coût approximatif de 2 000 $ 9.

Les rampes de mise à l'eau, quant à elles, seront simplement un dégagement rive sur 4 mètres de large par 20 mètres de long sur un terrain Ultérieurement, embarcations de séjour.

de l'approche de la

en pente d'au plus 10%.

il y aura lieu de procéder au revêtement de la descente avec du béton armé.

Des

nautiques (chaloupes, canots), au nombre de 18, seront nécessaires pour la clientèle Finalement,

certains équipements

de soutien sont également

nécessaires

pour les

activités, telles que:

- Equipements de sécurité (50 gilets de sauvetage), - Equipements nautiques (rames, avirons, 12 moteurs hors-bord de 9 forces, essence, etc ..), - Equipements pour l'enregistrement

Une cartographie

et le nettoyage des prises (balance, lavabos, etc ...).

indiquant les principaux cours et plans d'eau de la Seigneurie de même que les

aires de mise à l'eau sera requise pour renseigner la clientèle (la même que pour toute la clientèle). Les coûts anticipés pour les infrastructures et les équipements mentionnés s'élèvent à :

Quais flottants (Métis, Paquette, Quatre-Pattes) Chaloupes (18 requises, 12 actuellement disponibles) Moteurs hors-bord Equipements nautiques divers Equipements pour l'enregistrement, etc ...

10 8 15 10 2

000 000 000 000 000

$ $

$ $

.$.

9Prix provenant d'une estimation de la compagnie Radisson Design inc, de Sainte-Agathe des Monts, Lotbinière. La fabrication en atelier coûterait environ $1 200 de matériaux plus le coût de la main d'oeuvre.

Del Degan, Massé et Ass.


138

Ces coûts totaux de 45 000 $ ne considèrent pas les frais relatifs mise

à l'aménagement des rampes de

à l'eau Développement des activités de villégiature

3.3.3.

Le produit villégiature est celui qui requiert le plus grand coût d'infrastructures il demande le plus haut niveau de services.

Le développement

et d'équipements

car

de ce produit est concentré autour

du camp Castor, le pôle principal de services du concept d'aménagement.

L'auberge, les unités

familiales, le terrain de camping de même que les chalets des métayers répartis sur les rives du lac Métis et Quatre-pattes

constituent

le réseau d'hébergement

de base rattaché aux activités de

villégiatu re.

Parallèlement

aux services, il faut cependant offrir un complexe d'activités propre aux séjours de

villégiature tels que:

des sentiers de randonnée de courte durée (5 km. avec boucle) balisés et aménagés ( ponceaux,

passerelles,

des points d'intérêt

escaliers, revêtement,

dégagement,

etc ..) donnant accès

à

à proximité ( panorama, faune,etc ..). permettant de mettre en

valeur le lac Métis et le paysage de la Seigneurie et pouvant être utilisés autant pour la randonnée raquette;

pédestre dans

que pour les activités

une phase

ultérieure,

hivernales

comme le ski de fond et la

l'aménagement

d'un

réseau

de longue

randonnée permettant de relier les autres pôles de villégiature pour les clientèles plus spécialisées. un belvédère d'observation

panoramique

adjacent au camp Castor et, possible ment,

trois ou quatre autres localisés sur des sommets

à proximité des pôles de villégiature

secondaires dans une deuxième phase; des aires de détente et de jeux familiaux comprenant tout l'équipement nécessaire comme des tables de pique-nique,

et le mobilier

des bancs, des paniers à rebuts, des

balançoires, des jeux de volleyball, aménagements

paysagers, etc ..

des aires d'activités nautiques de calibre familial pour la petite voile (dériveur, planche à voile). le pédalo. le canot. etc ..

Del Degan, Massé et Ass.


139

La pratique de ces activités nécessite certaines infrastructures et certains équipements auxquels la clientèle pourra avoir accès. Parmi les principaux éléments, il faut mentionner:

Des équipements nautiques (6 pédalos, 2 dériveurs, 2 planches Des équipements

de loisir ( jeux de fer, de shuffleboard,

à voiles, etc ..);

de poches, de criquets, de

volleyball, de ping-pong, etc ..); Des équipements

récréatifs

(10 vélos, 4 paires de raquettes,

4 trottinnettes

des

neiges, 20 chambres à air, 5 cerfs-volants, etc ..); Des infrastructures

nécessaires pour la pratique de certaines activités (patinoire, aires

de jeux, sentiers, etc ..); Certaines infrastructures spécialisées (sauna nordique);

Par ailleurs,

diverses

programmation

offerte.

ressources

humaines

sont essentielles

au bon déroulement

de la

Les principales fonctions sont:

Un responsable de séjour; Du personnel d'animation et d'encadrement

(pour les séjours thématiques);

Du personnel de surveillance et d'entretien.

En ce qui trait aux coûts d'aménagement, comprennent d'observation,

l'aménagement

des

les déboursés anticipés pour la mise en place de ce volet

sentiers

de

des aires de jeux et des infrastructures.

sur la base auront un profil d'aménagement (environ 600 mètres linéaires de sentiers).

randonnée

et d'accès,

des

belvédères

Au niveau des sentiers, seuls ceux situés

supérieur avec un bon revêtement

et une bordure

Les sentiers en forêt ( 5 boucles de 1,5,2,3,2,4,4,8

et

5,3 kilomètres avec deux plus courts tronçons de 900 mètres) totaliseront environ 15 kilomètres et seront laissés, le plus possible,

à l'état naturel dans un premier temps. "s'agira de dégager le tracé

(largeur de 1,5 mètres), de nettoyer la surface et d'aménager humides.

Les belvédères d'observation

un petit ponçeau dans les sections

seront simplement dégagés, nettoyés et aplanis pour bien

recevoir des groupes ( un kiosque et un abri pourront être éventuellement aires de jeux,

une attention

pourra

être accordée

au nettoyage

implantés).

Quant aux

du site, au nivellement,

à

Del Degan, Massé et Ass.


140

l'aménagement paysager et à l'installation d'accessoires comme des tables de pique-nique, des paniers à rebuts, etc..les dépenses prévues pour l'aménagement des éléments situés sur la base elle-même se répartissent comme suit: 36 000 5 000 30 000 71 000

Sentiers de randonnée Belvédère Aires de jeux familiaux Total

$ $ $ $

En ce qui concerne les équipements, les coûts se ventilent comme suit: 20 000 $ 5 000 $ 10 000 $ 5 000 $ 40 000 $

Equipements nautiques divers Equipements de loisirs Equipements récréatifs Infrastructures spécialisées Total

Au total, le volet villégiature pourrait entraîner des déboursés de l'ordre de 111 000 $ selon l'intensité d'aménagement qui sera réalisé sur le site. Il faut mentionner que les investissements à ce chapitre pourront s'étaler en plusieurs phases sur fonction des priorités de développement et des disponibilités financières du groupe.

3.3.4.

Développement

de l'écotourlsme

le volet d'écotourisme recoupe un peu celui de la villégiature. les infrastructures nécessaires concernant l'hébergement et la restauration sont les mêmes que delles de la villégiature faisant en sorte qu'aucun coût supplémentaire n'est à prévoir à ce chapitre.

Pour ce qui est des

infrastructures d'aménagement reliées à J'activitécomme telle, elles touchent surtout à l'accès aux plans d'eau, à la forêt et aux points d'intérêt répartis sur Jeterritoire.

Afin de bien desservir les fervents de l'écotourisme, il est important de leur permettre d'avoir accès aux ressources qu'ils recherchent.

A cet égard, le réseau de sentiers de randonnée et les

aménagements (belvédères, camping) prévus au concept dans le secteur du camp Castor constitue une infrastructure de base que les écotouristes pourront utiliser dans un premier temps, en plus de pouvoir profiter des services qu'on y retrouvera.

Del Degan, Massé et Ass.


142

car il intervient

dans une phase

investissements

ultérieure

à celle du camp Castor

où sont regroupés

les

initiaux.

Dans cet ordre d'idée, l'évaluation considère seulement les équipements des activités d'écotourisme postes d'observation

nécessaires à la pratique

autour du camp Castor, soit le sites du belvédère au nord du camp, les

faunique possibles, divers petits équipements

et les embarcations

nautiques

supplémentaires: 2 000 $ 5 000 $ 8 000 $ 10 000 $

Petits équipements divers Sites d'observation faunique Relais équipé Equipement nautique spécialisé

25 000 $

TOTAL

Développement du séjour hivernal

3.3.5.

Le développement

du séjour hivernal s'appuie surtout sur la motoneige mais aussi sur des activités

dites douces (ski fond, raquettes, etc ...). L'objectif consiste à créer une station pour motoneigiste qui s'insère dans le réseau régional de façon à ce que les visiteurs aient l'opportunité, à partir des sentiers régionaux 579 au Nord et 587 à l'Est, d'atteindre le camp Castor et d'y séjourner une ou deux nuitées en profitant des installations et des activités en place. Le concept, tel qu'il est articulé, permet

d'offrir

développement

le produit

-Auberge

en forêt"" à ce type

de partenariat avec d'autres établissements

de clientèle

et rend

possible

le

locaux pour mettre en place un circuit

de visites avec séjour chez différentes organisations partenaires.

Afin de rendre possible cette activité, des infrastructures clubs de motoneigistes

d'accueil

seront nécessaires

pour les

de même que des sentiers de motoneige entretenus d'une longueur de 30

kilomètres sur le territoire de la Seigneurie du lac-Métis, calculée à partir de l'accueil La Rédemption jusqu'à celle de Saint-Zénon-du-Iac-Humqui, infrastructures

en passant par le camp Castor. En ce qui concerne les

d'accueil, elles sont déjà comptabilisées

à l'intérieur de l'organisation

de base.

Le

traçage et l'entretien des sentiers requiert une autre machine capable de faire le travail. A cet effet, il y aura lieu d'établir un protocole d'entente avec les clubs régionaux afin d'entretenir collectivement

Del Degan, Massé et Ass.


143

le réseau. Ces frais d'entretien, sauf s'il faut se procurer un équipement d'entretien, s'insèrent, quant à eux, dans le budget d'exploitation.

En ce qui a trait au ski de fond, le réseau de randonnée proposé autour du camp Castor (15 km.) sera apte à procurer une bonne qualité de pistes aux utilisateurs. Il faudra, par contre, assurer le traçage des pistes et l'entretien de celles-ci. A cet égard, une motoneige à deux ponts de même qu'un traceur seront nécessaires pour faire le travail. A cela, il faut ajouter les coûts reliés à divers petits équipements comme;

- de l'équipements d'entretien, - une réserve de dépannage pour le ravitaillement en essence et en carburant:

Les coûts anticipés se ventilent comme suit: Motoneige à deux ponts Traceur Equipement divers

8 000 $ 3 000 $ 2 000 $

TOTAL

3.3.6.

Développement

13 000 $

des séjours

thématiques

Les séjours thématiques requièrent très peu d'investissements en terme d'immobilisations étant donné que ces activités profitent déjà des installations mises en place en ce qui a trait à l'hébergement et à la restauration. Celles-ci s'avèrent très importantes pour pouvoir offrir aux diverses clientèles spécialisées ( chercheurs, scientifiques, groupes d'étudiants, étrangers, etc..) un, la possibilité de séjours et deux, une qualité de séjours qui se démarquent. La qualité de ces séjours dépendent surtout des thématiques abordées et du dynamisme, des connaissances et des qualités des animateurs et des interprètes-accompagnateurs et de celles de l'organisation. Les activités d'interprétation dépendent également de la nature des ressources du milieu et de leur caractère interprétatif. Les thématiques sont variées tel qu'il est présenté à la section 6.2.4 du

Del Degan, Massé et Ass.


144

rapport de la phase 1 de l'étude.

Dans l'ensemble,

ces activités présentent

mêmes besoins en terme de matériel, d'infrastructures

essentiellement

les

et de locaux soit:

des salles d'accueil de groupe pouvant recevoir au moins 10 personnes; des circuits de visite et d'interprétation

balisés et identifiés et des sites d'observation et

d'expérimentation; l'identification d'aires de cueillette, des herbiers; des documents de présentation des thèmes, des brochures d'information; des équipements de démonstration, des équipements

audiovisuels

du matériel spécialisé, des artéfacts;

pour les présentations

(magnétoscope,

télévision,

ordinateur, projecteur de diapositives, système de son, etc ..); un atelier de transformation des produits de la cueillette; une équipe d'animateurs

qualifiés, bilingues, possédant des connaissances

dans les

sujets traités, ceux-ci pouvant être des métayers ayant ces aptitudes.

Au niveau des coûts anticipés, ceux-ci concernent

surtout les besoins en ressources

locaux et équipements puisque peu d'infrastructures

sont nécessaires sauf en ce qui concerne les

sentiers d'interprétation déboursés

et les ateliers de transformation

pourront être réduits substantiellement

des produits de la cueillette.

par l'implication

Au niveau des équipements,

dans les diverses tâches et par le matériel habituellement

dans les sessions de formation de groupe constitue la dépense la plus importante. de tels équipements

est dépendant

qualité de l'encadrement

pédagogique

d'avoir accès à de tels équipements; acquérir.

de la fréquence

Mais ces

des métayers et du personnel

technique et professionnel de la Forêt modèle du Bas-Saint-Laurent l'utilisation de locaux déjà existants.

humaines,

utilisé

Le besoin pour

des visites de groupe et du type et de la

qu'on désire y accorder.

A cet effet, s'il s'avère impossible

il faudrait envisager la possibilité soit de les louer, soit de les

La dernière option est la meilleure à moyen terme et elle permet d'avoir une disponibilité

constante des équipements.

Les coûts associés à ces équipements

se présentent grossièrement

Del Degan, Massé et Ass.


145

comme suit: Documents de support Audio-visuel, système de son, etc...

$2 000 $4 000

TOTAL

$ 6 000

Il est à remarquer que ces coûts n'incluent pas les frais reliés à l'achat d'un ordinateur et des périphériques associés mais qu'éventuellement, considérant la popularité croissante des plateformes de communication (Internet) et des technologies de multimédia, l'acquisition et l'utilisation de tels équipements pourrait devenir importante de même que recèler un caractère novateur dans le traitement des thématiques abordées.

3.4

Bilan global des coûts

Le TABLEAU XXVII brosse un portrait synoptique des coûts envisagés pour la mise en place du concept présenté. Au total, avant les ajustements calculés traduisant la valeur de l'implication des métayers (colonne 2), les investissements totaux se chiffrent à 2547000 $. La ventilation des coûts permet de constater que 85% des coûts globaux soit 2,1 M$ touchent à l'implantation de l'infrastructure de base pour offrir la possibilité de séjours.

Les dépenses requises pour les

différents axes de développement ( chasse, pêche, villégiature, écotourisme, séjour hivernal, thématiques) demeurent marginales (203000 $) avec un poids relatif de 15%. Par ailleurs 74% des débousés reliés à cette infrastructure de base (1,3 M$) sont concentrés dans les postes budgétaires liés à la mise en place de l'offre d'hébergement dur (auberge et unités familiales et ameublement) et 15% (320000 $) dans les infrastructures de soutien (eau potable, eaux usées, source énergétique et communication).

L'implantation du terrain de camping et la rénovation du

camp Castor en bâtiment communautaire représente 7% (156 000 $) des déboursés requis pour l'infrastructure de base.

Au chapitre des axes de développement, les déboursés requis pour la mise en place des activités non-consommatrices

de faune (villégiature,

écotourisme,

séjour hivernal, thématiques)

représentent 76% des frais occasionnés soit 155000 $. A elle seule, la villégiature retient 72%

Del Degan, Massé et Ass.


146

de ces coûts et 55% des dépenses activités consommatrices

globales affectées

au développement

de faune (chasse et pêche) occasionnent

des six axes.

24% des déboursés

Les avec

48 000 $.

La deuxième colonne du tableau montre la valeur estimée des frais assumés par l'implication des métayers au chapitre de l'aménagement temps de main-d'oeuvre chapitre.

et de la construction.

Cette implication concerne surtout le

que les métayers peuvent fournir, permettra certaines

Cette économie représente

11% des coûts (230000

M$) afférents

base et 25% (50 000 $) de ceux reliés aux axes de développement

économies

à ce

à l'infrastructure de

pour un total de 308 000 $

soit 12% du montant global du projet ( 2,5 M$). Il va de soi que cette estimation suppose un effort de chaque métayer en fonction des compétences

Enfin,

la dernière

colonne

présente

et des disponibiltés de chacun.

un scénario

avec un configuration

permettant d'abaisser certains coûts d'implantation de façon 2 M$. Cette configuration

réduite

du concept

à atteindre un coût de projet inférieur à

permet d'abaisser de 12% (303 000 $) le montant global du projet en

ciblant des économies au chapitre de l'implantation du camping, de l'ameublement, de la rénovation du camp Castor, de l'approvisionnement a pour but de montrer grossièrement concept

(plusieurs

l'investissement

énergétique et de la villégiature surtout.

la possibilité de réaliser différemment certains paramètres du

phases d'implantation,

initial.

mise en place partielle,

etc ..) de façon à diminuer

Cette alternative est tributaire des choix qui seront arrêtés en regard de la

mise en place du concept et de la stratégie d'investissement. façon préliminaire

Cette hypothèse

Aussi, cette hypothèse est traitée de

à ce stade-ci de l'avancement des travaux.

Del Degan, Massé et Ass.


147

'1

1

)/

j

TABLEAU XXVII

1

Synthèse globale des coûts du projet

Postes

budgétaires

CoOts

k$

Inves

Auberge (14 chambres)

930

Unité familiale

Méta. Ajustemen 100

343

30

Camping

96

30

Rénovation camp castor

60

30

Ameublement générale

280

Stationnement

20

Eau potable

25

~ ]~

Epuration

25 20 40

10

5

20

15

\

Equipement d'exploitation

~

Energie Hydro

100

Communication

20

Matériel de transport

30

Sianalisation

20

10

10

2112

230

240

Sous-total Chasse

3

Pêche

45

Villégiature

10 15

3 5

111

40

20

Écotourisme

25

10

10

Séjour hivernal

13

Thématiaues

5

6

Sous-total

~

13

203

50

35

Total

2315

280

275

Total (+10% imprévu)

2547

308

303

Modèle d'exploitation

L'exercice qui suit est destiné

à identifier qui fait quoi dans "exploitation de "entreprise projetée et

comment cela doit être fait.

Premièrement,

il faut déterminer

qui est le maître d'oeuvre.

Des deux alternatives

qui ont été

retenues au chapitre 1,3, il apparaît souhaitable de préserver les acquis et de favoriser l'expansion de la Coopérative des métayers en lui confiant le mandat supplémentaire de promouvoir et de gérer

Del Degan, Massé et Ass.


148

l'exploitation des ressources récréotouristiques du territoire. Ainsi, aucun changement structurel de l'organisation n'apparaît nécessaire. Toutefois, il sera important de bien définir les rôles et les pouvoirs des employés du fonctionnement de l'entreprise par rapport aux pouvoirs décisionnels de la Coopérative.

SCF (NationaQ (promoteur du projet FM canadien)

"':2 G.ou.

if: (Ij

SCF (Région du Québec, bureau Rimouski) - rôle administratif et encadrement

C

c: CIl

S,i

'2 •...• o C

8g

FMBSL (4 promoteurs) -AP- UL-GFELSPBBSL-

promoteur du projet FMBSL supervision et coordination du projet

Coop. des Métayers - exploitation forestière - exploitation récréative

Figure 3

-

gestion récréa-touristique et mise en marché du bois

Structure organisationnelle

Seul le mandat de la Coopérative des métayers est enrichi puisque la gestion des ressources récréotouristiques remplace la gestion des ressources fauniques qui sont toujours comprises dans les ressources récréotouristiques.

3.5.1

Structure

fonctionnelle

La gestion de l'exploitation devrait être confiée au gérant de la Coopérative, sous l'autorité du Conseil d'administration

qui conservera la responsabilité de déterminer les orientéltions,

Del Degan, Masse

et

Ass.


149

d'approuver

les objectifs

résultats de l'entreprise. direction,

au contrôle

objectifs opérationnels

opérationnels

et les budgets,

d'établir

les politiques

et d'évaluer

les

Le gérant aura pour sa part le rôle et les fonctions liées à la planification, à la et à l'évaluation

des ressources

mises à sa dispositionpour

réaliser les

à l'intérieur des paramètres prescrits par le Conseil d'administration.

Il sera

de plus responsable de la fonction marketing.

La fonction marketing est déterminante cette fonction névralgique. Coopérative

Ce comité restreint devrait être composé du gérant, d'un membre de la

et d'un intervenant

ainsi que des compétences

et il serait intéressant de constituer un comité de gestion de

externe ayant une grande expérience

reconnues en marketing.

lors des périodes de planification

de l'industrie

touristique

Ce comité aviseur se réunira principalement

et appuiera les efforts du gérant en matière de planification

et

d'évaluation des actions de marketing.

Le gérant

sera secondé

par trois autres

employés

réguliers

de l'organisation

responsables

des services à la clientèle (qui cumulera la responsabilité

l'exploitation),

des services alimentaires

emplois

stratégiques

périodes d'embauche

qui devraient

et du soutien administratif

normalement

être comblés

de ce personnel s'étend normalement

: ce sont les

des services de soutien à

à l'exploitation.

par du personnel

Ce sont des stable.

Les

de deux semaines avant l'ouverture

au publiC à une semaine après la date de fermeture.

Pour ce qui est des autres employés, il est impératif d'établir des modalités de fonctionnement

à

coût variable; c'est-à-dire qu'il n'y aura des préposés à la clientèle et au soutien à l'exploitation qu'en nombre requis et que lorsqu'il y aura de la clientèle en séjour sur le site. Cette modalité de gestion est propre à l'ensemble de l'industrie touristique et s'applique particulièrement qui fonctionnera

principalement

sur une base de réservation de séjours.

bien à la Seigneurie

Les plans d'affectation du

personnel seront facilités par cette situation et permettront d'éviter les écarts indésirables ou en moins.

Il ne doit pas y avoir de cloison entre les tâches reliées à l'intendance,

en plus

à l'entretien

général et au service à la clientèle de manière à permettre d'éviter la multiplication improductive de personnel

sur le site.

omniprésents

Les concepts

d'aide général et de polyvalence

à tous les niveaux de l'organisation;

des tâches doivent être

l'objectif doit être le même pour tous:

satisfaction du client en vacances à la Seigneurie du Lac-Métis.

la

Les préposés à la protection des

Del Degan, Massé et Ass.


150

ressources devront être directement impliqués dans le soutien aux séjours des clients de l'organisation, principalement en regard de la sécurité, de l'information et de l'entretien des sites secondaires.

La figure 4 présente l'organigramme fonctionnel suggéré.

Coop des Métayers - gestion récréa-touristique et mise en marché du bois

Comité de gestion du marketing

Services à la clientèle: - accueil et conseil en séjour - alimentaire - hébergement/intendance Fournisseurs - internes - externes

Soutien à l'exploitation : - secrétariat, réception. comptabilité - entretien général - transports et communication - surveillance et protection des ressources

: Fournisseurs - internes - externes

Figure 4 3.5.2

Fournisseurs - intemes - externes

:

:

Organigramme fonctionnel

Partenariat

Les partenaires à l'exploitation peuvent être internes et externes. Le partenariat externe a été traité à la section 2,4 du présent document. Quant aux partenaires internes, ce sont les métayers. Au de-là de leur participation aux décisions par le biais de la Coopérative, le partenariat des métayers repose principalement sur des attitudes et sur une ouverture à des accomodations en regard de la programmation des activités sur l'ensemble du territoire. Par exemple, l'accès aux

----------------------------------------------------.---Del Degan, Massé

et

Ass.


151

zones de chasse et de pêche, l'interruption de certains travaux d'exploitation

forestière en période

de chasse à l'Orignal, être attentif à la qualité du chemin principal, démontrer de l'intérêt envers les

à leurs besoins, bien les informer et les diriger aux points

visiteurs en étant accueillants et attentifs de service et d'activités, etc.

3.5.3 Fournisseurs

Les fournisseurs, externes.

dans le cadre de l'exploitation

Les fournisseurs

récréotouristique,

internes sont les métayers.

peuvent

être internes

ou

Une politique devrait être établie sur les

bases suivantes : constituer

une banque

de fournisseurs

internes

et une banque

de fournisseurs

externes, identifier

les fournisseurs

(compétence,

internes aptes

à répondre aux besoins de l'organisation

disponibilité, capacité),

à prix égal ou inférieur pour un service donné, retenir le fournisseur interne.

" convient ici de traiter des modalités qui devraientt s'appliquer à la vente de nuitées de villégiature dans les chalets appartenant aux métayers.

À la base, il est important de préciser que le métayer

propriétaire est le maître d'oeuvre de l'exploitation de ses unités.

à l'intérieur de celle de la Seigneurie.

Il est donc libre d'inclure son offre

D'autre part, la Coopérative

doit avoir la même liberté en

regard du choix des unités qui peuvent faire partie de son offre (qualité, confort, pertinence,

etc).

Dans la mesure où les deux parties conviennent

localisation,

d'inclure les unités privées

à

l'intérieur des produits de la Seigneurie, le prix de vente par nuitée et par client doit être le même et ce prix doit permettre à la fois

à la Coopérative de couvrir ses frais de gestion et de promotion et au

métayer de retirer les bénéfices attendus.

Par exemple, le prix moyen par nuitée pourrait être fixé à

30 $ alors que la Coopérative pourrait acheter les nuitées qu'elle aura vendues propriétaire.

Ce modèle suppose que le service de réservation

vente et d'enregistrement

à 25 $ du métayer

de la Seigneurie

est le point de

de tous les séjours vendus, même par le métayer, de manière

toujours au fait des nuitées disponibles.

à être

Dans le cas d'un conflit d'horaire, le métayer devrait avoir

priorité.

Del Degan, Massé et Ass.


152

4

ÉTUDE

DE FAISABiliTÉ

FINANCIÈRE

Pour la coopérative des métayers, un projet d'investissement une décision importante.

de cette envergure sera sans doute

L'impact de la décision d'investir influence et détermine, dans une large

mesure, la classe de risque et la rentabilité du projet.

Toute décision d'investissement

comporte quatre éléments fondamentaux

à considérer:

les déboursés, les recettes, la dimension temporelle, l'élément de risque.

L'évaluation de la rentabilité du projet d'investissement ces éléments. recueillies

devra nécessairement

tenir compte de tous

L'analyse financière est toujours élaborée à partir des données et des informations

au niveau des études techniques

dresser les différents

états financiers

rentabilité

du projet.

financière

et

et de marché du projet.

Ces données

servent

à

à établir les flux monétaires qui permettent d'évaluer la

Pour les fins de l'étude, la technique

financière

de la valeur

actualisée nette (VAN) sera utilisée.

Par cette technique, il est possible d'évaluer la rentabilité du

projet de la Seigneurie du Lac-Métis.

Essentiellement,

la méthode de la VAN consiste

à soustraire

de la somme des flux annuels actualisés générés par le projet le capital initial investi (K). La formule générale de la VAN se présente ainsi:

VAN

=

L Flux actualisés

- K investi

Del Degan, Massé et Ass.


153

4.1

Etablissement des flux monétaires

La rentabilité d'un projet d'investissement

s'évalue

à partir des flux monétaires qu'il générera et non

à partir des bénéfices comptables du projet. À cet égarc:lles flux monétaires diffèrent des bénéfices

à plusieurs points de vue; soit:

comptables

-

la notion de flux monétaires réfère strictement aux entrées et aux sorties de fonds au projet, alors que les bénéfices dépenses

-

comptables

tiennent

généralement

compte des revenus

et des

courus;

les bénéfices comptables comprennent les frais d'intérêt ou financiers alors que ces derniers, selon l'approche financière traditionnelle, doivent être exclus des flux monétaires;

-

dans le calcul du bénéfice comptable, n'est pas le cas dans "établissement

la dépense d'amortissement

est considérée

ce qui

du flux monétaire compte tenu que l'amortissement

ne

constitue pas une sortie de fond pour l'entreprise. Par contre, les flux monétaires prendront en considération

les économies

d'impôt découlant de l'amortissement

fiscal généré par le

projet;

-

les données comptables

sont établies

à partir des données historiques et reflètent le passé

alors que les flux monétaires sont des projections;

Dans

l'établissement

irrécupérables, roulement,

des flux

monétaires,

des coûts d'opportunité,

il faudra

tenir

compte

des coûts

des sorties de fonds évitées, la variation

passées

et

du fonds de

des sorties de fonds en cours de projet, de l'impôt corporatif, du taux d'actualisation

pertinent, de l'horizon ou de la durée de l'investissement.

Del Degan, Massé et Ass.


154

FMt

=

(Rt-DO (1-T) - At (1-T) + At

FMt

=

(Rt-DO (1-T) + AtT

FMt

=

Flux monétaire de la période t

Rt

=

Recettes du projet avant impôt pour la période t

Dt

Déboursés du projet avant impôt pour la période t

T

Taux d'imposition marginale

At

=

Amortissement fiscal pour la période t Economie d'impôt liée à l'amortissement fiscal pour la

AtT

période t

Dans le cas du projet de la Seigneurie du Lac-Métis, il faut déterminer les flux monétaires pour tout l'horizon du projet. Pour les fins de l'exercice, des horizons de 10 ans et de 25 ans ont été retenus.

4.2

Paramètres de calcul

Avant de procéder à la détermination (pessimiste,

réaliste et optimiste),

des flux, il est nécessaire d'évaluer,

le nombre de personnes-nuitées

selon trois scénarios

pour un horizon de trois ans.

Cette estimation qui est présentée au TABLEAU XXVIII souligne que 5022 pers/nuitée avec repas est visée à l'année 1 avec une augmentation

à 9291 pers/nuitée après trois ans.

Pour les fins de

calcul, on considère qu'à partir de la troisième année, le nombre de pers/nuitée se maintiendra à moins d'un agrandissement

du concept.

À partir de ces prévision de vente, il est possible de

déterminer les revenus anticipés à partir de la grille de tarification élaborée au chapitre 2.

Le TABLEAU XXIX démontre que, dans un scénario réaliste, on pourra compter sur des revenus de 646783

$ pour la première année et de 1 044 862 $ pour la troisième

année.

Les dépenses

Del Degan, Massé et Ass.


TABLEAU XXVIII ESTIMATION DES NUITEES (3 ANS)

PARAMÈTRES DE PLANIFICATION Revenu $ Produits vendus

SCÉNARIO AN 1 (179 JRS)

SCÉNARIO AN 2 (179 JRS)

SCÉNARIO AN 3 (254 JRS)

pers/nuitée

Pessim.

Réaliste

Optimiste

Pessim.

Réaliste

Optimiste

Pessim.

Réaliste

Optimiste

Forfait villégiature adultes

75,00

1418

1575

1890

1985

2205

2646

3749

4165

4998

Forfait famille (4 personnes/groupe, repas en sus)

32,50

1134

1260

1512

1588

1764

2117

2999

3332

3998

Forfait camping (4 personnes/groupe, repas en sus)

16,50

284

315

378

397

441

529

750

833

1000

Forfait orignal pourvoirie

140,00

540

600

720

621

690

828

702

780

936

Séjour libre orignal

50,00

540

600

720

459

510

612

378

420

504

Forfait ours pourvoi rie

252,00

45

50

60

54

60

72

63

70

84

Forfait petit gibier pourvoi rie

90,00

207

230

276

224

249

299

241

268

322

Séjour libre petit gibier

30,00

138

153

184

121

134

161

104

115

138

Forfait pêche pourvoi rie

97,50

1669

1854

2225

1919

2132

2558

2169

2410

2892

Séjour libre pêche

25,00

1669

1854

2225

1418

1575

1890

1168

1298

1558

Inscription événements-tourn.

40,00

486

540

648

486

540

648

486

540

648

6,00

1350

1500

1800

1350

1500

1800

1350

1500

1800

Forfait thématique"

125,00

216

240

288

237

263

316

313

348

418

3 repas sans autre service""

26,00

425

473

567

595

662

794

1125

1250

1499

Chambres occupées

3268

3631

4357

4142

4602

5522

6397

7108

8530

Nuitées avec reDas

4519

5022

6026

5634

6261

7513

8361

9291

11 149

Excursion libre sur territoire

Autres revenus (Locat., garde., dépan., transp., etc.)

* CoOt moyen des ressources: *" 80 % adultes et 20 % enfants

280~our

5,00


TABLEAU XXIX ESTIMATION DES REVENUS (3 ANS)

REVENUS D'EXPLOITATION

PRODUITS VENDUS Forfait villégiature adultes

SCÉNARIO AN 1 (179 JRS)

SCÉNARIO AN 2 (179 JRS)

SCÉNARIO AN 3 (254 JRS)

Pessim.

Réaliste

Optimiste

Pessim.

Réaliste

Optimiste

Pessim.

Réaliste

Optimiste

Pessim.

réaliste

Optimiste

Pessim.

réaliste

Optimiste

Pessim.

réaliste

Optimiste

118 125

129 938

148 838

165 375

181 913

281 138

312375

343613

36 855

40 950

45 045

51 597

57 330

63 063

97461

108 290

119119

4678

5198

5717

6549

7277

8004

12 370

13745

15119

Forfait orignal pourvoi rie

75 600

84 000

92 400

86 940

96 600

106 260

98 280

109 200

120 120

Séjour libre orignal

27 000

30 000

33 000

22 950

25 500

28 050

18 900

21 000

23 100

Forfait ours pourvoirie

11340

12 600

13 860

13608

15120

16 632

15 876

17 640

19 404

Forfait petit gibier pourvolrie

18630

20 700

22 770

20 169

22410

24651

21 708

24 120

26 532

4131

4590

5049

3618

4020

4422

3105

3450

3795

Forfait famille Forfait camping

Séjour libre petit gibier Forfait pêche pourvoirie

106313

162 689

180 765

198 842

187 083

207 870

228 657

211 478

234 975

258 473

Séjour libre pêche

41 715

46 350

50 985

35 438

39 375

43 313

29 205

32 450

35 695

Inscription événements-tourn.

19 440

21 600

23 760

19 440

21 600

23 760

19440

21 600

23 760

8100

9000

9900

8100

9000

9900

8100

9000

9900

Forfait thématique

27 000

30 000

33 000

29 588

32 875

36163

39 150

43 500

47850

3 repas sans autre service

11 057

12 285

13514

15 479

17199

18919

29 238

32 487

35 736

Autres revenus

27 558

30 620

33 682

35 118

39 020

42 922

54 927

61 030

67 133

582 104

646 783

711 461

684 513

760 571

836 628

940 375

1 044 862

Excursion libre sur territoire

REVENU BRUT $

1 149348


TABLEAU XXX ESTIMATION DES DEPENSES (3 ANS)

DEPENSES D'EXPLOITATION

SCÉNARIO AN 1 (179 JRS) Optimiste

SCÉNARIO AN 2 (179 JRS) Pessim.

Réaliste

Optimiste

SCÉNARIO AN 3 (254 JRS) Pessim.

Pessim.

Réaliste

Gérance (1 poste)

40 000 $

40 000 $

40 000 $

40 000 $

40 000 $

40 000 $

40 000 $

40 000 $

40 000 $

Accueil, résevations (1 poste, 260 jrs.)

16 640 $

16 640 $

16640 $

16640 $

16 640 $

16640 $

16 640 $

16640 $

16640 $

Intendance (5,50/ch. occupée)

17 972 $

19968 $

23 962 $

22 779 $

25310$

30 372 $

35 185 $

39 095 $

46914 $

9 803 $

10 892 $

13 070 $

12425 $

13 806 $

16 567 $

19 192 $

21 324 $

25 589 $

Marchandises pour revente (50% du revenu autres)

13 779 $

15310 $

16841 $

17 559 $

19510$

21 461 $

27 464 $

30515 $

33 567 $

Denrées (35 % du revenu/repas)

41 126 $

45 696 $

54 835 $

51 273 $

56 971 $

68 365 $

76 089 $

84 544 $

101452$

Salaires cuisine (40 % du revenu/repas)

47 001 $

52 224 $

62 668 $

58 598 $

65109 $

78131 $

86 959 $

96 621 $

115 945 $

Réparations et entretien (4 % des ventes)

23 284 $

25 871 $

28 458 $

27 381 $

30 423 $

33 465 $

37 615 $

41 794 $

45974 $

Services publics (élec., gaz, 700 $/unité d'héberg.)

33 600 $

33 600 $

33 600 $

33 600 $

33 600 $

33 600 $

33 600 $

33 600 $

33 600 $

Communications (3 $ par ch. occ.)

9 803 $

10 892 $

13 070 $

12425 $

13 806 $

16 567 $

19 192 $

21 324 $

25 589 $

Mise en marché (7 % des ventes)

40 747 $

45 275 $

49 802 $

47916 $

53 240 $

58 564 $

65 826 $

73140 $

80 454 $

Service de guides (120 $ fJour)

5 400 $

6 000 $

7 200 $

6 480 $

7 200 $

8640$

7 560 $

8 400 $

10080 $

Ressources séjours thém. (280/jour)

8400$

8 400 $

8400$

8 400 $

8 400 $

8 400 $

8 400 $

8 400 $

8 400 $

Auxiliaires de faune (Budgétaire)

30 000 $

30 000 $

30 000 $

30 000 $

30 000 $

30 000 $

30 000 $

30 000 $

30 000 $

Transports (essence et dépl.,budgétaire)

15 000 $

15 000 $

15 000 $

15000 $

15 000 $

15 000 $

15 000 $

15 000 $

15 000 $

Permis et abonnements (Budgétaire)

2 000 $

2 000 $

2 000 $

2 000 $

2 000 $

2 000 $

2 000 $

2 000 $

2 000 $

Assurances (Budgétaire)

8 000 $

8 000 $

8 000 $

8 000 $

8 000 $

8 000 $

8 000 $

8 000 $

8 000 $

Honoraires divers (Budgétaire)

5 000 $

5 000 $

5 000 $

5 000 $

5 000 $

5 000 $

5 000 $

5 000 $

5 000 $

Frais généraux d'administration (Budgétaire)

15 000 $

15 000 $

15 000 $

15 000 $

15 000 $

15 000 $

15 000 $

15 000 $

15 000 $

Amortissement immo. (5 % annuel)

85 000 $

85 000 $

85 000 $

85 000 $

85 000 $

85 000 $

85 000 $

85 000 $

85 000 $

Amortissement mobilier (20 % annuel)

40 000 $

40 000 $

40 000 $

40 000 $

40 000 $

40 000 $

40 000 $

40 000 $

40 000 $

584014 $ 630772 $

673 722 $

715398 $

784 205 $

Fournitures d'ent. et buanderie (3 $/ch occ)

Réaliste

Optimiste

Remb. dette à long terme (cap+int) TOTAL DES DÉPENSES D'EXPLOITATION

507 555 $ 530 768 $ 568 547 $ 555 477 $


158

d'exploitation

sont scénarisées

année et de 715398

au TABLEAU XXX.

$ pour la troisième année.

Deux horizons de calcul ont été retenus. métayers détiendront

Elles varient de 530 768 $ pour la première

possiblement

à la période où les

Un premier de 10 ans, correspondant

le bail d'utilisation

correspond à l'échelle temporelle d'amortissement

du territoire et un second de 25 ans qui

des bâtiments principaux.

Des paramètres spécifiques de calcul sont requis, soit:

4.3

Amortissement

des bâtiments

5%

Amortissement

des équipements

20%

Impôt sur les bénéfices

18% (sur les premiers 200000

$)

Taux d'intéret (ou d'actualisation)

10 et 12% (2 taux ont été utilisés)

Résultats préliminaires

Les TABLEAUX

XXXI et XXXII présentent les résultats du calcul de la VAN.

Essentiellement,

on

peur retenir les résultats suivants: pour un taux d'actualisation de i = 10 % sur un horizon de 25 ans; VAN

=

3,6M$

-

2M$

=

1,6M$

pour un taux d'actualisation de i = 12 % sur un horizon de 25 ans; VAN

= 3,2M$

-

2M$

=

1,2M$

pour un taux d'actualisation de i = 10 % sur un horizon de 10 ans; V AN

=

2,4M$

-

2M$

=

O,4M$

pour un taux d'actualisation de i = 12 % sur un horizon de 10 ans; V AN

=

2,2M$

-

2M$

=

O,2M$

Del Degan, Massé et Ass.


TABLEAU XXXI ETXXXII CALaJLDESFLUX ACTUALISES

Années d'opération

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

Il

12

13

14

15

Aecettes avant ImpOl(At)

646 783 $

760 752 $ 1 044 862 $ 1 044 862 $ 1 044 862 $ 1 044 862 $ 1 044 862 $ 1 044 862 $ 1 044 862 $ 1 044 862 $ 1 044 862 $ 1 044 862 $ 1 044 862 $ 1 044 862 $

COOlSd'opération (DI)

405 768 $

459 014 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

38 800 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

Amortissementfiscal Equipement (20%) (At)

8000$

16 000 $

16 000 $

16 000 $

16000 $

16000 $

16 000 $

16 000 $

18 000 $

18 000 $

18 000 $

16 000 $

16 000 $

18 000 $

18 000 $!

Fux monétaires avant IrnpOlet après amorti.

194 215 $

207 738 $

360 564 $

360 564 $

360 564 $

360 564 $

360 564 $

360 564 $

380 564 $

360 564 $

360 564 $

360 564 $

360 564 $

360 564 $

360 564 $1

34 959 $

37 393 $

64 902 $

64 902 $

64 902 $

84 902 $

64 902 $

64 902 $

64 902 $

64 902 $

64 902 $

64 902 $

64 902 $

64 902 $

64 902 $

159 256 $

170 345 $

295 662 $

295 662 $

295 682 $

295 662 $

295 662 $

295 662 $

295 682 $

295 662 $

295 662 $

295 662 $

295 862 $

295 682 $

295 662 $

Amortissementfiscal

48 800 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

Fux monénalresFMI

206 056 $

284 345 $

389 662 $

389 662 $

389 662 $

389 862 $

389 662 $

389 662 $

389 662 $

389 662 $

389 662 $

389 862 $

389 662 $

389 662 $

389 662 $

Fux monétairesactualisés •• 10% 25 ans

206 056 $

240 3t4 $

322 035 $

292 759 $

266 145 $

241 9SO $

219 954 $

199 958 $

181 780 $

165 255 $

ISO 232 $

138 574 $

124 158 $

112 871 $

102610 $

125481 $

112019 $

100 017 $

89 301 $

79 733 $

Amortissementfiscal Immeuble(5%)(At)

I~Ot 180/. (At-Dt-At)(I-T)

1 044 862 $

.

0,1 Fux monétairesactualisés •• 100/.10 ans

206 056 $

240 314 $

322 035 $

292 759 $

266 145 $

241 950 $

219 954 $

199 958 $

181 780 $

165 255 $

Fux monétairesactualisés •• 12% 25 ans

206 056 $

236 022 $

310 637 $

277 354 $

247 638 $

221 105 $

197415 $

176 264 $

157 378 $

140 518 $

310 637 $

277 354 $

247 838 $

221 105 $

197 415 $

176 284 $

157 378 $

140 516 $

0,12 Fux monétairesactualisés •• 12% 10 ans

206 056 $

236 022 $


TABLEAU XXXI ET XXXII CALCUL DES FLUX ACTUALISES

Années d'opération Recenes avant

16

1,,",,01

CoOts d'opération

(Rt)

(Dt)

Amo"lssement

fiscal Equ"ement(2O%)

Amo"lssemonl

Iiscai Immeuble

Flux monétaires

(At)

(5%) (At)

avant Imp6t et aprés amM!.

Imp6t 18%

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Sommation

1 044 862 $

1 044 862 $

1 044 862 $

1 044 862 $

1 044 862 $

1 044 862 $

1 044 862 $

1 044 862 $

1 044 862 $

1 044 862 $

25 439 361 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

590 298 $

14 441 636 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

78 000 $

16000

$

16 000 $

16 000 $

16 000 $

16 000 $

16 000 $

16 000 $

16 000 $

16 000 $

16 000 $

392 000 $

360 564 $

380 564 $

360 564 $

360 564 $

360 564 $

360 564 $

360 564 $

360 564 $

438 564 $

438 564 $

8 850 925 $

1 754 800 $

64 902 $

64 902 $

64 902 $

64 802 $

64 902 $

64 902 $

64 902 $

64 902 $

78 942 $

78 942 $

1 593 167 $

295 662 $

295 662 $

295 662 $

295 662 $

295 662 $

295 662 $

295 662 $

295 662 $

359 622 $

359 622 $

7 257 759 $

Iiscai

94 000 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

94 000 $

16 000 $

16 000 $

2 146 800 $

Fux monénalres FM!

389 662 $

389 662 $

389 662 $

389 662 $

389 662 $

389 662 $

389 662 $

389 662 $

375 622 $

375 622 $

9 404 559 ,

93 282 $

64 802 $

77 093 $

70 064 $

63 713 $

57 921 $

52 655 $

47 868 $

41 949 $

38 135 $

3 690 166 ,

(Rt-DI-AtH1Amo"lssement

T)

Flux monétaires actualisés i- 100/.25 ans

94000$

Flux monétaires actualisés i- 100/.10 ans

Flux monétaires actualisés i- 12% 25 ans

Flux monétaires actualisés i- 120/010 ans

2 336 207 ,

71 190 $

63 562 $

56 752 $

50 672 $

45 242 $

40 395 $

36 067 $

32 203 $

27 716 $

24 747 $

3 126 461 ,

2 170 386 ,


161

Malgré

que ces chiffres

d'exploitation

soient

préliminaires

et qu'ils

soient

présentés

pour un scénario

réaliste, il semble que l'horizon du projet est déterminant dans la rentabilité du projet.

Le projet est donc rentable seulement sion considère un horizon de 25 ans. Pour l'horizon de 10 ans la VAN est près de zéro.

A ce stade, il faut détailler davantage tous les chiffres présentés et procéder toutes les possibilités avec des facteurs d'augmentation

4.4

Conditions

favorables

à la scénarisation de

du coût de la vie.

au Droiet

Plusieurs conditions sont à considérer dans la rentabilité de ce projet. A cette étape de l'étude, les conditions

importantes

sont présentées

et seront précisées

à la suite de la réunion du 11 mars

1996 où le comité aviseur sera saisi de l'ensemble du projet. Les facteurs à considérer sont;

la forme juridique de la corporation, la durée du bail avec Abitibi Price (devrait viser 25 ans), l'identification

de promoteurs potentiels,

les programmes gouvernementaux

et les subventions disponibles,

la vente de droit d'usage ou d'installations, les taux d'intérêt pertinents au calcul, l'investissement

initial des métayers.

etc ...

Cette section est en cours d'élaboration et sera complétée sur la base des choix du Comité aviseur.

Del Degan,

Massé

et Ass.


162

CONCLUSION

La troisième phase de l'étude visant à élaborer une stratégie de développement récréotouristique et faunique pour la Seigneurie du lac-Métis a pour but d'identifier des concepts d'exploitation de la faune et du récréotourisme réalistes et novateurs qui respectent les principes du développement durable et qui assurent la viabilité des métairies. Guidée par les résultats des .phases 1 et 2 de l'étude et par les orientations de développement retenues, l'équipe de travail a procédé à l'élaboration d'un concept en important des éléments d'exploitation retrouvés dans d'autres organisations qui répondent le mieux aux potentiels et contraintes inventoriés sur le territoire et aux paramètres de la clientèle visée.

Ainsi, un concept d'une station de villégiature, d'écotourisme, de chasse et de pêche mettant en valeur les particularités et le milieu naturel de la forêt modèle est défini.

Le cheminement

conceptuel permet d'intégrer les points forts des organisations recensées dans le modèle à développer pour la Seigneurie du Lac-Métis, à savoir: un service de restauration et d'hébergement de qualité supérieure, des services diversifiés de niveau élevé, un bassin de clientèle composé d'adultes et de familles et un mode libre de recrutement des clients libre.

Ce travail conceptuel est ensuite traduit à l'intérieur d'un concept d'aménagement regroupant prioritairement dans le secteur du camp Castor, un pôle de services central majeur. Des pôles secondaires de développement sont définis dans les secteurs de la vallée de la rivière paquette et de la digue du Sud pour des phases ultérieures de développement dans le but de maximiser l'utilisation de l'ensemble du territoire et de mettre en valeur l'environnement du lac Métis.

Parallèlement, une étude de marché vient cerner la demande et la part de marché potentiel des produits développés pour mieux orienter la démarche. Les informations relevées sur les modèles d'organisations comparables ainsi que sur les marchés de la demande et de l'offre pour des séjours-

Del Degan, Massé et Ass.


163

nature

en hébergement

commercial

dans les régions

du Bas-Saint-Laurent

et la Gaspésie

permettent de tirer les conclusions suivantes:

le concept de Station de vacances-nature consommatrices

comportant des activités consommatrices

et non-

de faune s'avère pertinent;

la stratégie d'ajouter de la valeur aux produits actuels et d'additionner graduellement des séjours de villégiature, d'écotourisme et de tourisme d'aventure est tout-à-fait conforme à l'évolution actuelle de l'offre de produits de vacances-nature;

la demande pour ce type de séjours s'avère importante dans la région et la Seigneurie du lac-Métis peut envisager de vendre 4 500 nuitées la première année et jusqu'à 11 000 à la troisième année d'exploitation;

les excursions sans prélèvement et les événements destinés aux excursionnistes

de la

région s'avèrent moins intéressants que la vente de séjours et les excursions de chasse et de pêche;

pour se positionner sur le marché des séjours-nature en hébergement commercial, il faut disposer d'infrastructures

de qualité et organiser la programmation de manière à pouvoir

offrir des ressources et des services de qualité supérieure;

le développement

de l'offre d'un produit concurrentiel qui respecte à la fois les attentes de

la clientèle et les principes de développement techniquement

durable et de rendement accru est

faisable.

L'étude de faisabilité technique élabore la configuration du concept proposé autour du camp Castor en mettant en relief les besoins en matière d'immobilisations de définir l'organisation

et d'équipements.

Cette étape permet

de base pour l'exploitation de la station à savoir une auberge de 100 m2,

quatre jumelés de 120 m2, 24 sites de camping de 140 m2, la rénovation du camp Castor actuel en bâtiment communautaire

et atelier, les infrastructures

de soutien ( alimentation

en eau potable,

Del Degan, Méissé et Ass.


164

épuration des eaux usées, sources énergétiques, (aires récréatives, transport

sentiers, stationnement,

et d'entretien.

communication

), les aménagements

chemins d'accès ..), la signalisation

et le matériel de

Une esquisse de l'auberge et des unités de jumelés est réalisée à ce

stade. Cette organisation de base sollicite la plus grosse partie des investissements près de 2,5 M$. Le développement thématique)

de base

qui atteignent

de chacun des axes (chasse, pêche, villégiature,.écotourisme,

profite de cette infrastructure

de base et requiert relativement

peu d'investissements

supplémentaires.

Etant donné "envergure rentabilité

du projet, une analyse de faisabilité financière préliminaire

des investissements

proposés

en regard des revenus et des dépenses

détermine la attendus.

A

première vue, un scénario de rentabilité visant un horizon de 25 ans assure un réponse positive aux investissements

à réaliser. Cependant cette analyse sera développée plus en profondeur suite aux

décisions stratégiques qui seront prises par le comité aviseur.

Ces décisions permettront d'arrêter

l'envergure du projet et de compléter le plan d'affaires sur une base réaliste pour l'organisation lors de la dernière phase de l'étude.

Par conséquent

et en guise de conclusion, il apparaît évident que les limites au développement

à "exploitation

sont directement

puisque

attribuables

à la capacité d'investissement

et

de l'organisation

la capacité de support des ressources et la demande pour des produits de séjour sont

importants.

Del Degan, Massé et Ass.


RÉFÉRENCES

BIBLIOGRAPHIQUES

Gouvernement du Québec, Ministère du Tourisme. La clientèle provenant de la France venu au _Québec. Portrait de la clientèle en 1994. Évolution 1977-1994. Prévision 1995, août 1995, 24 pages. Gouvernement du Québec, Ministère du Tourisme. La fréquentation Québec de 1983 à 1994, juillet 1995, 122 pages. Gouvernement

du Québec, Ministère du Tourisme.

des établissements

hôteliers du

Le bulletin touristique.

Gouvernement du Québec, Ministère du tourisme, Le Québec touristiaue: indicateurs sur les marchés et sur les secteurs touristiaues de 1980-1990, 1991,552 pages. Gouvernement du Québec, Ministère du Tourisme. économique importance, mai 1995,88 pages.

Le tourisme

Gouvernement du Québec, Ministère du Tourisme. économiques, novembre 1994, 74 pages.

Les produits

au Québec

en 1993. une réalité

touristiques

et leurs retombées

Gouvernement du Québec, Ministère du Tourisme. en 1990. volume 1, avril 1992, 247 pages.

Les voyaoes des touristes Québécois au Québec

Gouvernement du Québec, Ministère du Tourisme. novembre 1995, 144 pages.

Les touristes américains au Québec. 1990 à 1994,

Gouvernement du Québec, Ministère du Tourisme. Les touristes des pays autres Que les États-Unis au Québec. 1990 à 1994, novembre 1995, 104 pages. Gouvernement du Québec, Ministère du Tourisme. 1995, 137 pages.

Les touristes Québécois au Québec en 1992, mars

ISOGROUP consultants. StratéQie de dévelopDement du produit touristique Québécois de calibre international. Rapport détaillé de l'analvse de la situation, septembre 1994, 217 pages. SAMSON, Marcel et Jean STAFFORD. Vacances et tourisme 1995, Département d'études urbaines et touristiques, Université du Québec à Montréal, 118 pages. STAFFORD, Jean. Le tourisme dans J'économie Québécoise: sur le tourisme UQAM-SCN-FTQ, octobre 1994.

un mariaoe de raison, Actes du colloque

Zins, Beauchesne et Associés, Enquête sur les comportements des clientèles touristique potentielles du Bas-Saint-Laurent, mars 1988, 254 pages.

actuelles et