Issuu on Google+

RAPPORr

IHVEHTAIRE DES PRINCIPAUX COURS D路 EAU " DE LA FoRir HODELE DU BAS-Sr-LAURENT SECTEUR EST-DO-LAC

Par Clamel Pelletier Septai>re 1994


Direction régionale du Bas-Saint-Laurent Service de l'aménagement et de l'exploitation de la faune

INVENTAIRE DES PRINCIPAUX COURS D'EAU DE LA FORÊT MODÈLE DU BAS-ST-LAURENT SECTEUR EST-DU-LAC

par

Claudel Pelletier

Ministère de l'Environnement et de la Faune Rivière-du-Loup, Septembre 1994

Rapport technique


iii

RÉSUMt Les travaux de terrain réalisés au début de juillet 1994, sur sept cours d'eau de la Forêt modèle de l'Est-du-Lac

Témiscouata,

permettent

de

dégager des priorités d'intervention pour assurer une bonne gestion de la faune ichtyenne du territoire. Tous les cours d'eau visités possèdent les caractéristiques

physico-chimiques

essentielles

au

développement de populations d'ombles de fontaine.

maintien

et

au

Toutefois, certains

travaux d'aménagement seront nécessaires pour augmenter la productivité de ces habitats.

Les cours d'eau prioritaires sont: le ruisseau Auclair, la

Petite rivière du loup et le ruisseau de la Plage.

Au niveau de la

rivière Squatec, nos travaux révèlent qu'il y a là un excellent potentiel à développer.

Un plan de gestion précis, incluant infrastructures

et

modalités de suivi, permettra sans doute de fournir aux adeptes de la pêche sportive une qualité d'activité exceptionnelle.


iv

TABLE DES MATIÈRES Page

RtSUMt TABLE LISTE LISTE LISTE

iii

. DES DES DES DES

iv

MATIÈRES TABLEAUX FIGURES ANNEXES

v

. vi vii

1

1.0 INTRODUCTION .... 2.0 MATtRIEL ET MtTHODE

2

2.1

Aire d'étude

2

2.2

tchantillonnage

2

3.0 RtSULTATS

6

3.1

L'habitat du poisson

6

3.2

Communauté ichtyologique

3.3

Rivière Squatec

.•

13 • 15

4.0 DISCUSSION .... 5.0 CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

30

6.0 REMERCIEMENTS

38

7.0

BIBLIOGRAPHIE

.

35

39


v

LISTE DES TABLEAUX

Page

Tableau 1.

Tableau 2.

Tableau 3.

Tableau 4.

Description sommaire des caractères hydrologiques et physico-chimiques des stations de pêche

7

Résultats de l'échantillonnage ichtyologique effectué sur le territoire de la Forêt modèle du Bas-St-Laurent, secteur Est-du-Lac

14

Caractéristiques morphométriques et sexuelle des ombles de fontaine capturés sur le territoire de la Forêt modèle du Bas-St-Laurent, secteur Est-du-Lac

16

Longueurs totales maximales moyennes (mm) par groupe d'âge chez les ombles de fontaine habitant les cours d'eau de la Forêt modèle de l'Est-du-Lac Témiscouata

17

..


vi

LISTE DES FIGURES Page Figure 1.

Limites de la Forêt modèle du Bas-St-Laurent, secteur Est-du-Lac · · · · · · · · ·

··

Figure 2.

·

·

·

·

··

3

····

8

· ·

9

Localisation des stations effectuées sur le ruisseau Sutherland · · · · · ·

·

Figure 3.

·

· ·

·

·

··

Localisation des stations effectuées sur la Petite rivière du loup · · · · ·

···

·

··

·

·

Localisation des stations effectuées sur le ruisseau Auclair

10

Localisation des stations effectuées sur le ruisseau de la Plage

11

Localisation des stations effectuées sur la rivière aux Sapins

12

Figure 7.

Recoupement des longueurs totales selon l'âge

18

Figure 8.

Délimitation des secteurs visités sur la rivière Squa tec .

· ..

19

Points d'intérêt identifiés sur la rivière Squatec, secteur A · · ·· · · · · · ·

· · ·

20

Points d'intérêt identifiés sur la rivière Squatec, secteur B · · · · · · ·

· · ·

22

Points d'intérêt identifiés sur la rivière Squatec, secteur C · · · · · · · ·· · ·

· · ·

23

Points d'intérêt identifiés sur la rivière Squatec, secteur D · · · · · · · · ·

···

24

····

26

Figure 4. Figure 5.

Figure 6.

Figure 9.

Figure 10.

Figure 13.

·

·

····

·

Points d'intérêt identifiés sur la rivière Squatec, secteur F · · · · · · · · ·

·

·

Figure 15.

·

Points d'intérêt identifiés sur la rivière Squatec, secteur E · · · · · · · · ·

·

Figure 14.

·

·

··

·

··

·

···

Figure 12.

·· ·

··· ··

·

Figure 11.

··

··

··

.....

·

·

Points d'intérêt identifiés sur la rivière Squatec, secteur G · · · · · · · · · · · · · · ·· ·

·

· ·

27

· · ·

28


vii

LISTE DES ANNEXES

Page

Annexe 1.

Feuillet de terrain utilisé pour l'échantillonnage ichtyologique en cours d'eau

40


1.0

INTRODUCTION

Le concept de Forêt modèle constitue une nouvelle approche en matière de gestion intégrée des ressources de la forêt privée.

En ce sens, les

promoteurs doivent être en mesure d'orienter leurs interventions de façon stratégique.

Cela sous-entend

une bonne connaissance

des niveaux de

populations et de la qualité des habitats disponibles sur le territoire. c'est dans cette optique que la Forêt modèle du Bas-St-Laurent, secteur de l'Est-du-Lac Témiscouata,

a sollicité le Service de l'aménagement et de

l'exploitation de la faune (S.A.E.F.) pour caractériser sept cours d'eau et deux lacs.

ttant donné la disponibilité du personnel et les activités déjà planifiées,

le S.A.E.F.

du bureau de Rivière-du-Loup

a pu inscrire

à

sa

programmation annuelle 1994-1995, l'inventaire des cours d'eau uniquement.

Les travaux de terrain ont été réalisés les 5, 6 et 7 juillet 1994 par le ministère de l'Environnement et de la Faune (HEF) en collaboration avec la Forêt modèle du Bas-St-Laurent.


2 2.0

MATmliEL ET tŒrHODE

2.1

Aire d'étude

Tous les cours d'eau visés sont localisés en tout ou en partie dans les limites de la Forêt modèle de l'Est-du-Lac

Témiscouata

(fig. 1).

Il

s'agit des ruisseaux Sutherland, Auclair et de la Plage, et des rivières Petite rivière du loup, aux Sapins, Squatec et Touladi (Horton). cours d'eau

font tous partie du bassin hydrographique

Ces

de la rivière

Madawaska (0117) qui draine une superficie de 3040 km2 dont 165 km2 sont situés au Nouveau-Brunswick.

La plupart des cours d'eau visités

sont de petite

taille.

Ils sont

caractérisés par une succession de petites fosses et de zones de rapides. L'eau froide et claire circule sur un lit de substrat moyen (allant du bloc au gravier).

L'accessibilité

au territoire

est facilitée

par une utilisation

agro-

forestière du sol, d'où un réseau routier très développé.

2.2

L'échantillonnage

Chaque cours d'eau a été visité à plusieurs endroits (sauf la rivière aux Sapins).

À certain de ces sites nous avons réalisé un échantillonnage

ichtyologique

à l'aide d'un

Coffe1t, modèle BP-1C.

appareil

de pêche à l'électricité

marque

Les stations, de type ouvertes, couvraient toute

la largeur du cours d'eau et une longueur variant de 13 à 50 mètres. durée de pêche

nécessaire

au balayage

de toute la station

La

est d'une

quinzaine de minutes. L'appareil ut ilisé est opéré en mode "DC" et réglé de façon à obtenir une puissance, à la sortie, d'environ 150 watts. pas de capturer résultats relative.

obtenus

tous sont

les

individus

donc

exprimés

Cette technique ne permet

présents en

dans

terme

la station.

d'indice

de

Les

densité


3 -_._---~~-30'

45'

4800

~ >,

~...-j

i=

;

45'·

45'

~ ~ ... ~

;;:

/~

\0'

30'

45'

Figure

1.

Limites

de la Forêt modèle

du Bas-St-Laurent,

secteur

Est-du-Lac


4

(Salvelinus

Les ombles de fontaine cette

technique

contenant

sont dlabord

du bicarbonate

Seltzer).

fontinalis)

anesthésiés

produit

commercial

citrique

(ex: Bromo

(longueur totale maximale en mm) et

conservés dans une solution de formaldéhyde en laboratoire.

avec un

de sodium et de l'acide

Ils sont ensuite mesurés

à l'aide de

recueillis

5 , pour analyses ultérieures

Les poissons y seront sexés sous loupe binoculaire

(10x)

et âgés par lecture des écailles selon la méthode de Babos (1994). Les individus des autres espèces sont simplement identifiés à l'espèce et dénombrés.

On mesure uniquement le plus petit et le plus grand spécimen

(longueur totale maximale). Chaque station est localisée sur une carte et les coordonnées géographiques sont notées. inscrits.

L'heure du début de la pêche et sa durée sont également

Quelques

mesures

telles

que

largeur

(m),

longueur

(m),

profondeur moyenne (cm) et vitesse du courant (m/sec) servent à caractériser la station.

De plus, la granulométrie du site de pêche est résumée en

notant, en ordre décroissant, les trois principales catégories de substrat selon les classes suivantes

Finalement, (~hos/cm)

la mesure complète

conductivimètre paramètres

roche mère bloc > 25 cm salet 8 - 25 cm cailloux 4 - 8 cm gravier 0,5 - 4 cm sable vase.

de la température

la prise de données

de marque

dans

: 1234567-

les cours

YSl, modèle d'eau

(DC)

et de la conductivité

aux différentes

stations.

33 a servi à mesurer

de la Forêt

modèle

Un

ces deux

de l'Est-du-Lac

Témiscouata.

Toutes ces informations

ont été compilées

sur des feuillets de terrain

(annexe 1) conçus pour faciliter la saisie informatique dans le "Système d'information

sur la faune aquatique"

(SIFA, version 4.0).


5

Dans le cas de la rivière Squatect

nous n'avons pas effectué de station de

pêche à l'électricité.

une descente en canot d'une douzaine de

Toutefoist

kilomètres a servi à caractériser cette rivière en segments relativement homogènes.

Tout au long du trajett

localisés sur carte.

les points d'intérêts ont été notés et


6

3.0

ImsULTATS

3.1

L'habitat du poisson

Au total, sept stations d'échantillonnage de

superficie

d'habitat.

Les

ont servi à inventorier 1006 ma

caractères

hydrologiques

et

physico-

chimiques de ces stations sont colligées au tableau 1. La localisation de sites de pêche apparaît

dans ce tableau,

mais une cartographie,

plus

visuelle, est présentée aux figures 2 à 6 inclusivement.

Vous remarquerez

qu'à la figure 6, nous avons

Cependant,

identifié

n'avons pas effectué d'échantillonnage général du cours d'eau. d'identification au total, ont appréciation

une station.

à cet endroit, étant donné l'aspect

Il en va de même pour les stations dont le numéro

comporte une lettre (figures 2 et 3). simplement

du cours

nous

été visités

d'eau.

Aucune

dans

Ces sites, quatre

le but de compléter

donnée

n'a

été prélevée

notre à ces

endroits, d'où l'absence de ces stations dans nos tableaux. Au niveau

du substrat,

on remarque

présente une granulométrie

d'abord que le ruisseau

très fine; d'ailleurs

Sutherland

la faible vitesse

courant que l'on y mesure, favorise la sédimentation.

du

D'autres secteurs

ont également été visités (station 1A et 1B, figure 2) sur ce cours d'eau et les mêmes caractéristiques

y ont été observées.

Dans le cas des autres cours d'eau, le substrat est assez semblable.

Il

est composé en grande partie de galet et de bloc entre lesquels s'insèrent des

sections

de

gravier

pouvant

atteindre

de bonnes

dimensions

par

endroit. Quant à la physico-chimie,

la température

est caractéristique

d'eau à ombles de fontaine et la conductivité retrouve dans la région immédiate.

des cours

est comparable à ce que l'on

On note toutefois une conductivité

plus faible dans la Petite rivière du loup que dans les autres cours d'eau échantillonnés.


Tableau 1.

Description sommaire des caractères hydrologiques et physico-chimiques

RIVIÈRE

LOCALISATION (Unité lIIercator)

STATION

GRANULOmRIE

Zone

Axe est-ouest

Axe nord-sud

des stations de pêche

SUPERFICIE (ma)

PROFONDEUR MOYENNE (cm)

VITESSE DU COURANT

CONDUCTIVITt (~os/cm)

TEMPtRATURE CC)

DURtE DE PÊCHE (min)

(mis)

Sutherland

1

19

5214

52814

632

84

55

0,5

155

13,5

10

Petite rivière du loup

1 2

19 19

5240 5261

52975 53022

325 530

164 36

40 35

1,0 0,9

90 70

14,0 14,0

13 7

Ruisseau Auclair

1 2

19 19

5299 5294

52954 52919

325 325

250 210

35 40

1,1 1,7

170 170

14,0 13,0

20 15

Ruisseau de la Plage

1 2

19 19

5286 5279

52854 52858

235 356

210 52

45 35

0,8 0,7

190 190

12,0 12,0

20 10

GRANULOMtTRIE 1- roche mère 4- cailloux 4-8 cm

2- bloc > 25 cm 5- gravier 0,5-4 cm

3- galet 8-25 cm 6- sable

7- vase

'-J


8

4

Figure 2.

Localisation des stations effectuĂŠes sur le ruisseau Sutherland


9

Figure 3.

Localisation des stations effectuÊes sur la Petite rivière du loup


10 68 33 34

LEGENDE

68 38 10

Figure 4.

68 33 34

Localisation des stations effectuĂŠes sur le ruisseau Auclair


11

~

'\

A'yv

D

m\. \."

Figure 5.

Localisation des stations effectuĂŠes sur le ruisseau de la Plage


12

Figure 6.

Localisation des stations effectuÊes sur la rivière aux Sapins


13

Lors de nos déplacements

entre les parcelles échantillonnées,

constaté la présence de castors à quelques endroits. sont localisés sur le ruisseau Sutherland

nous avons

Les principaux sites

où quelques signes de présence

ont été observés (ex: branches et troncs coupés ... ). Un deuxième site est localisé à la station 1A sur la Petite rivière du loup (figure 3).

À cet

endroit, un barrage empêche l'écoulement normal de l'eau et crée une zone innondée.

Nous devons préciser que ce rapport ne contient pas de données pour la rivière Touladi,

aussi appelée Horton.

Nous avons bien visité quelques

sites, mais nous avons conclu qu'une descente en canot ultérieure le meilleur

moyen

de catégoriser

le cours

d'eau.

Nous

avons

serait donc

concentré nos efforts sur les rivières de plus petite dimension et remis à plus tard l'inventaire 3.2

Communauté

de cette rivière.

ichtyologique

Quatre espèces de poisson ont été récoltées sur le territoire de la Forêt modèle.

Par ordre d'importance on retrouve l'omble de fontaine (54 %), le

chabot visqueux

(Cottus cognatus) (36 %), le mulet à cornes (Semotilus

atromaculatus) (8 %) et le ventre rouge du nord (Phoxinus eos) (2 %). Les résultats obtenus sont présentés au tableau 2 en terme de récolte (nombre de poissons)

mais sont ramenés en terme de densité relative

(nombre de

poissons/100m2).

Au niveau de la diversité,

c'est à la station 2 du ruisseau Auclair que

nous avons capturé le plus grand nombre d'espèces. aussi à cet endroit faible.

que la densité en ombles

En revanche,

de fontaine

c'est

est la plus

Les autres stations comptent toutes deux espèces sauf la station

2 du ruisseau de la Plage où seul l'omble de fontaine a été inventorié.

Les densités relatives en ombles de fontaine sont assez variées.

C'est la

Petite rivière du loup qui présente les meilleurs résultats à ce chapitre. Le ruisseau de la Plage vient en second lieu avec des densités de près de 4 ombles par 100 m2 aux deux stations.

Le ruisseau Auclair présente des


Tableau 2.

Résultats de l'échantillonnage

RIVIÈRE

STATION NO

Sutherland

1

Petite rivière du loup

1 2

Ruisseau Auc1air

1 2

Ruisseau de la Plage

1 2

ichtyologique effectué sur le territoire de la Forêt modèle du' Bas-St-Laurent,

INDICE DE DENSITt RELATIVE SELON L'AGE (NOMBRE DE SAPO/100 ma)

NOMBRE DE SAPO SELON L'AGE 0+

1+

2+

3+

4

2 3

0+

1

1

1

Total

6 4

4

2 1

1

6 2

1+

2+

3+

1,2

2,8 1,6

1,2 8,3

2,4

0,8 0,5

0,5

Secteur Est-du-Lac.

AUTRES ESPÈCES NOMBRE (nombre/100ma)

Total

COCO

1,2

3 (3,6)

3,7 11 ,1

5 (3,1)

2,4 1,0

4 (1,6) 6 (2,9)

3,8 3,8

1 (0,5)

SEAT

PHEO

1 (2,8)

3 (1,4)

1 (0,5) 1--'

5 1

3 1

SAFO : Salvelinus fontinalis, Omble de fontaine COCO:

Cottus cognatus, Chabot visqueux

SEAT : Semotilus atromaculatus,

Mulet à cornes

PHEO : Phoxinus eos, Ventre rouge du nord

8 2

2,4 1,9

1,4 1,9

+::>


15 données intermédiaires, tandis que le ruisseau Sutherland supporte une des plus faibles densités. densité

absolue

mais

Il faut se rappeler ici qu'il ne s'agit pas de plutôt

d'un

indice

de densité

relative.

Lors

d'échantillonnage en stations ouvertes, la méthode utilisée ne permet que de capturer environ 65 % des salmonidés présents dans la parcelle (Tardif 1990, 1992, 1993a et 1993b).

Pour ce qui

est des

différentes

classes

d'âge

d'omble

de fontaine,

seulement deux stations ont produit des individus d'âge 0+ (17 % de la r'colte) tandis que 52 % de l'échantillonnage Les 2+(28

%) et les 3+ (3 %) complètent

est représenté par les 1+.

1'éventail des classes d'âge

inventoriées.

Les tableaux 3 et 4 précisent les caractères morphométriques chaque omble analysé au laboratoire.

D'abord,

et sexuel de

on remarque une forte

proportion de mâles par rapport aux femelles (20 mâles : 8 femelles). Quant aux longueurs des ombles, les données recueillies sont comparables aux résultats

obtenus

sur les territoires

tableau 3, on constate un certain ombles en fonction de leur âge.

adjacents.

chevauchement

À l'examen

dans la longueur

du des

C'est-à-dire que, par exemple, certains

poissons d'un an sont plus petits ou d'égale longueur que certains 0+.

La

figure 7 est à cet égard très révélatrice et montre que le plus important recoupement se fait entre les ombles âgés de 0+ et ceux de 1+. 3.3

Rivière SQuatec

La descente en canot à partir du Grand lac Squatec nous a permis de subdiviser

cette

section

de

rivière

en

sept

segments

relativement

homogènes (figure 8).

Le premier secteur (figure 9) est caractérisé par une grande fosse d'eau calme

qui va de l'exutoire

secteur.

Cette

du Grand

fosse est recouverte

lac Squatec

milieu

du

de sable, mais on distingue

du

substrat assez grossier à plusieurs endroits.

jusqu'au

La fin du secteur présente


16 Tableau 3 : Caractéristiques morphométriques et sexuelle des ombles de fontaine capturés sur le territoire de la forêt modèle du Bas-St-Laurent, secteur Est-du-lac.

STATION

LONGUEUR TOTALE MAXIMALE (mm)

AGE

SEXE

Sutherland

1

89

1+

M

Petite rivière du loup

1

120

1+

F

1

115

1+

M

1

156

2+

M

1

151

2+

F

1

160

2+

M

1

164

2+

M

2

100

1+

F

2

79

1+

F

2

79

1+

M

2

32

0+

-

1

105

1+

M

1

80

0+

M

1

89

0+

F

1

100

1+

F

1

74

0+

M

1

79

0+

F

2

129

1+

M

2

172

3+

M

1

151

2+

M

1

174

2+

M

1

140

1+

M

1

134

2+

F

1

124

1+

M

1

132

1+

M

1

130

1+

M

1

110

1+

M

2

155

2+

M

2

1'06

1+

M

RIVIERE

Auc1air

Ruisseau de la Plage

1


17

Tableau 4.

AGE

Longueurs totales maximales moyennes (mm) par groupe d'âge chez les ombles de fontaine habitant les cours d'eau de la Forêt modèle de l'Est-du-Lac Témiscouata.

NOMBRE

MOYENNE DE LONGUEUR TOTALE MAXIMALE

(mm)

0+

S

ÉCART-TYPE

<mm)

70,8

1+

15

110,5

19,0

2+

8

155,6

11,6

3+

1

172,0


18

Figure

7.

RECOUPEMENT DES LONGUEURS TOTALES SELON L'AGE

2+

UJ

G

<

• • •••••••••

1+

•••

o

o

••••

20

40

00

00

n=29

100

1~

LONGUEUR TOTALE MAXIMALE (mm)

1~

160

180


19

Figure 8.

Délimitation des secteurs visités sur.la rivière Squatec


20

~'"

~ •.... "". 0

I~

~ -

-

-

--

-

-

=

LEGENDE

"..---_.

Délimitation

des secteurs

SECTEUR A

o

500m .

t

J 1:8000

LAC GRAND SQUATEC

Figure 9.

Points d'intérêt identifiés sur la rivière Squatec, secteur A

•......• •.. o


21 un courant plus rapide et quelques petites zones pourraient servir à la reproduction de l'omble de fontaine.

Le secteur B (figure 10) comprend lui aussi une grande fosse d'eau calme~ Cette fosse est toutefois plus profonde et des îlots de plantes aquatiques sont implantés ici et là.

Aussi, la présence de bois mort sur le lit de

la rivière évoque le temps du flottage du bois.

Enfin, plusieurs chemins

donnent accès à la rivière des deux côtés de la rive. La figure 11 représente le secteur C. caractérisée par un écoulement

La première moitié du segment est

rapide où blocs et galets composent

majeure partie du lit de la rivière.

la

Entre les zones de rapides, on

retrouve quelques petites fosses peu profondes tapissées de galet et de Deux à trois sites peuvent être qualifiés d'intéressants pour la

gravier.

pêche sportive.

Toutefois, les accès observés proviennent tous du côté

droit de la rivière, donc vers la municipalité de Saint-Godard-de-Lejeune. Dans la deuxième moitié du secteur C, au site no 1, on retrouve deux belles fosses dont une comporte un haut fond de gravier intéressant pour la reproduction des salmonidés. pêche en embarcation. côté de

Lejeune

ont

Il s'agit d'un très beau secteur pour la

Des traitements sylvicoles dans une cèdrière du été réalisés

dernièrement;

principe, donner accès à ces deux fosses.

ce

qui devrait,

en

Nous avons également répertorié

quelques bons sites pour l'installation de nichoirs pour le Canard branchu

(Aix sponsa).

Habituellement, l'installation

étude de population.

de nichoirs découle d'une

Si une telle étude révèle des facteurs limitant la

reproduction de cette espèce, les nichoirs peuvent être utilisés pour combler cette lacune.

Au niveau du secteur D (figure 12), nous avons localisé sept points d'intérêt.

Le point 1 identifie un beau site de pêche à développer à

partir de la municipalité d'Auclair.

On

y

a également compté quelques

chicots susceptibles de servir à la reproduction d'oiseaux utilisant ce support pour leur nidification. l'avifaune puisqu'il

Le point 2 se rapporte principalement à

supporte plusieurs

arbres morts

créant ainsi un


22

SECTEUR

B

LEGENDE

Délimitation

o

des secteurs

500m.

l

1 1:8000

Figure 10.

Points d'int~rêt identifi~s sur la riviêre Squatec, secteur B


25 environnement favorable à l'établissement

du canard branchu.

on retrouve une belle fosse pêchable à gué.

Au site 3,

L'accès provenant de Lejeune

pourrait être aménagé afin de favoriser l'exploitation de ce secteur.

Un

autre beau site de pêche à gué est identifié par le site no. 4 sur la

,

figure 12.

A cet endroit, les gens peuvent

se rendre à la rivière à

partir des deux municipalités (Lejeune et Auclair). remarque quelques coupes forestières,

Du côté d'Auclair, on

tandis que du côté de Lejeune, on

retrouve un petit peuplement de mélèzes laricins (Larix laricina). Au point 5, on note la présence de débris enchevêtrés et accumulés au fond du méandre.

Une intervention est n_écessaire si l'on veut él iminer cet

embâcle en formation.

La section 6'correspond à une belle grande fosse

/

tapissée de gravier fin utilisable, par endroit, pour la reproduction de l'omble de fontaine.

Les rives de ce secteur

milieu forestier fermé. le moment.

sont colonisées

par un

Il ne semble pas y avoir d'accès à ce site pour

Un peu plus en aval, la rivière coule calmement sur un tronçon

sans méandre

(no. 7).

sportive en embarcation.

L'endroit

est

idéal pour développer

la pêche

Toutefois, nous n'avons pas décelé la présence

de voies d'accès.

La figure 13 présente le secteur E qui totalise quatre sites d'intérêt. Le point 1 identifie une zone de perturbation.

On retrouve une gravière

du côté de Lejeune et la bande riveraine trop étroite que l'on

y

ne peut jouer

travaux

son rôle de protection

adéquatement.

consolidation de berge pourraient y être envisagés. caractérisé par des rapides d'eau vive.

Des

a laissée de

Le deuxième site est

C'est aussi à cet endroit que

l'on retrouve la confluence du ruisseau Auclair avec la rivière Squatec. Les points d'identification 3 et 4 font référence à deux superbes zones de pêche à gué.

Au point 3 toutefois, la rive droite

présente une érosion importante. contribueraient

à maintenir

(côté de Lejeune)

Des travaux de consolidation de berge

le profil

actuel

minimisant le transport de sédiment vers l'aval.

de la rivière

tout en


26 68°3"7'36"

SECTEUR

E

LEGENDE

r---~Délimitation 1

0

Identification

des secteurs des points d'intéret

=

o 1

500m .

J 1:8000

Figure 13.

Points d'intérêt identifiés sur la rivière Squatec, secteur E

.•.. ~ .•..° m' o

O?,


23

~--°

iA_

SECTEUR

C

LEGENDE

---1

Délimitation

0

Identification

des secteurs des points d'intéret

~ -.j

o

500mi

J

l 1:8000

68°3.5'30"

Figure 11.

Points d'intérêt identifiés sur la rivière Squatec, secteur C

~


24

SECTEUR

D

LEGENDE

----1

C\I

'o.,. Il')

,...

Délimitation

0

Identification

o

des secteurs des points d'intéret

500m.

1

J 1:9200

Figure 12.

Points d'intérêt identifiés sur la rivière Squatec, secteur D


27

,... ..•. ,...

o

.•.

3

SECTEUR

F

LEGENDE

Délimitation Identification

des secteurs des points d'intéret

.•.. ....,

Or C\I

.•. ,... .•.

CO

o

o

500m.

l

1 1: 8000

Figure 14.

Points d'intérêt identifiés sur la rivière Squatec, secteur F

o

:.;.. . :


28

-

lK

="1 ç; 0

~I

~~

/ 1

SECTEUR

~

~

'~lI

I~

G

LEGENDE

.----~ 1

Délimitation

0

Identification

o

des secteurs des points d'intéret

500m.

J

~ 1:8000

Figure 15.

Points d'intérêt identifiés sur la rivière Squatec, secteur G

:


29 Les quatre sites identifi's

au secteur F (figure 14) sont des fosses

offrant un bon potentiel pour l'activité de pêche sportive.

Les fosses

no 1 et no 3 sont accessibles par Lejeune, tandis que les no 2 et 4 le sont par Auclair.

Enfin, au niveau du site no 4, nous avons noté que la

rive gauche (Auclair) présentait des signes d'érosion.

Au dernier secteur (figure 15) nous avons localisé trois zones particulières.

D'abord au point

accessible

par Lejeune.

camping par exemple. pratiquées r'cemment. Grand-Duc d'Amérique

1, on retrouve L'endroit

un beau

site de pêche à gué

est idéal pour l'emplacement

d'un

Du côté d'Auclair, des coupes forestières ont été Au point 2, nous avons identifié un couple (Bubo virginianus).

localisé de nids, ni de jeunes.

de

Par contre, nous n'avons pas

Ce secteur est quelque peu marécageux et

plusieurs frênes (Fraxinus sp.) sont implantés ici et là sur les rives. Finalement, une petite zone d'accumulation de d'bris s'accroche à la rive droite où l'écoulement de l'eau est plus lent (site 3, figure 15).


30

4.0

DISCUSSION

Tous les cours d'eau visités possèdent les qualités physiques et chimiques nécessaires au maintien de populations d'ombles de fontaine.

Cependant,

cela ne veut pas dire qu'ils ont tous la même productivité.

À partir des résultats de notre échantillonnage et de nos observations, il est possible de faire ressortir les secteurs qui semblent offrir les meilleurs habitats.

Dans un premier temps, on peut retrancher les cours d'eau qui présentent les moins bons potentiels. relativement perturbé.

La rivière aux Sapins est un petit cours d'eau

Il est peu profond et de très petite taille.

Une

bonne partie de son écoulement se fait à travers une aulnaie et l'encombrement de son lit est important à plusieurs topographique

à l'échelle

endroits.

1:20 000 21N/10-200-0102

Sur la carte

(édition 1988), ce

tributaire du lac Martin (0117-3560) s'écoule sur moins de 2 kilomètres. De plus, sa cartographie le représente comme un cours d'eau à écoulement intermittent.

Il est possible d'augmenter la productivité de cet habitat

par des aménagements dirigés.

Toutefois, en terme de priorité, il vaut

mieux mettre l'accent sur les cours d'eau de meilleure qualité.

Le ruisseau Sutherland est aussi un ruisseau présentant un potentiel assez faible.

L'écoulement

de l'eau se fait régulièrement

en milieu assez

ouvert, de sorte que la qualité des abris en zone riveraine est souvent déficiente.

Un deuxième point négatif est relié à la valeur du substrat.

D'abord, la grande quantité de sable ne favorise pas l'implantation de nids de fraie pour l'omble de fontaine.

De plus, l'instabilité du lit du

ruisseau augmente le risque de colmatation des secteurs situés plus en aval.

Ce phénomène peut évidemment

crues saisonnières.

s'accentuer au printemps lors des

À la station 1B (figure 2), les castors ont endigué

le ruisseau à l'est de la route 295.

Cette section de rivière coule dans

un champ et l'Aulne rugueux (Alnus rugosa) constitue la bande riveraine, inondée à plusieurs endroits.


31

Le ruisseau de la Plage se révèle être un bon habitat pour l'omble de fontaine.

De plus, les deux stations échantillonnées montrent un indice

de densité relative en ombles important.

Toutefois,

plusieurs ombles

capturés à la station 1 présentaient des signes d'érosion de nageoires (3 ombles sur 8 pisciculture, restreint.

=

38 %).

Cette forme d'anomalie est souvent observée en

alors que

les

poissons

sont

confinés

dans

un

espace

Nous pensons que ces poissons proviennent des ensemencements

réalisés au Grand lac Squatec par le comité d'ensemencement

local en

collaboration avec la municipalité d'Auclair en 1992 et 1993.

À l'automne

1992 et

dizaine

1993,

environ

30 000

centimètres ont été déversés

ombles

de

fontaine

dans le plan d'eau.

d'une

de

À ces occasions,

plusieurs individus ont été relâchés à l'embouchure du ruisseau de la Plage (J. Marchesseault, comm. pers.).

Il est donc plus que probable que

certains d'entre eux aient pénétré dans le cours d'eau pour compléter une

À l'été 1994, les poissons ensemencés en 1992

partie de leur cycle vital.

sont âgés de 2 ans, tandis que ceux provenant de l'ensemencement de 1993 sont âgés d'un an.

Ce sont précisément ces classes d'âge qui sont les

plus importantes dans notre échantillonnage.

Il semble réaliste de penser

que l'indice de densité relative répertorié à la station 1 est quelque peu gonflé par cette situation.

Si l'on retranche

de l'échantillon

les

poissons présentants des nageoires érodées (un 2+ et deux 1+) l'indice de densité relative obtenu à cette station baisse à 2,4 ombles/100m2 au lieu des 3,8 ombles/100m2 présentés au tableau 2. Cette donnée demeure tout de même comparable aux densités mesurées à d'autres stations. la Plage a déjà été aménagé il

y

Le ruisseau de

a de cela quelques années.

Notre visite

révèle qu'un simple entretien de ces structures suffirait à maintenir le potentiel de ce cours d'eau.

La Petite rivière du loup et le ruisseau Auclair sont deux cours d'eau présentant des habitats assez semblables.

Les densités mesurées à nos

stations indiquent toutefois que la Petite rivière du loup semble fournir un meilleur rendement.

Il faut, bien sûr, être prudent quant à l'inter-

prétation des résultats. nage

était de

qualifier

D'abord le but principal de notre échantillonla

diversité

ichtyologique

attention particulière à l'omble de fontaine.

en

portant

une

Dans un deuxième temps, il


32 s'agissait

de documenter

l'utilisation

de

ces

cours

d'eau

par

les

À ce titre, il est important de préciser

différentes cohortes d'ombles.

que ces deux cours d'eau sont utilisés pour la reproduction des ombles, puisque la présence des 0+ est généralement associée à une zone de frayère à proximité. distribution

Toutefois, de cette

Hunt

(1965)

soutient

qu'en

classe d'âge ne constitue

septembre,

plus une

la

indication

valable de la présence de frayères. Quoi qu'il en soit, il est certain que la Petite rivière du loup et le ruisseau Auclair fournissent

d'excellents

population d'ombles de fontaine. pas d'identifier substantielle .~

les

habitats

Les travaux présentés ici ne permettent

travaux d'aménagement

de la

pour soutenir une

productivité

favorisant

des salmonidés.

l'augmentation

Seule une

visite

systématique des cours d'eau réalisée, idéalement, en période d'étiage estival permettrait

de

cartographier

les besoins

et de dégager

les

priorités d'action. En ce qui a trait à la rivière Squatec, les aménagements à réaliser sont plutôt reliés à la gestion de l'activité de pêche.

En fait, si l'on veut

développer adéquatement cette ressource, il faut mettre en place une série d'infrastructures fournissant les outils de gestion nécessaires au suivi de l'exploitation. D'abord il faut penser à développer l'accès aux différents sites d'intérêt et ce, autant à partir de Lejeune que d'Auclair.

Il faut également songer

à l'établissement de postes d'accueil et de contrôle.

Finalement, il est

essentiel de développer un système de suivi de la récolte.

Ce dernier

point sous-entend beaucoup de choses.

Premièrement, il est essentiel de comptabiliser précisément l'effort de pêche; c'est-à-dire sportive.

le nombre de jours-personne

Ensuite, on doit être en mesure

captures journalières. de pêche.

consacrés à la pêche

d'enregistrer

toutes les

Ces deux paramètres serviront à évaluer le succès

Cette valeur est très importante dans la gestion à moyen terme

puisqu'elle permet de voir les variations de la qualité de pêche dans le


33

temps. Il sert également à déceler les périodes de surexploitation et par le fait même,

il contribue à établir

le niveau de récolte

annuelle

permettant d'obtenir un rendement soutenu.

~

~

Les

gestionnaires

devraient

également

être

en mesure

de

recueillir

quelques paramètres biométriques sur les ombles enregistrés quotidiennement.

La longueur totale maximale (mm) demeure une donnée très importan-

te. Elle permett entre autrest de visualiser la variation de ce paramètre dans la saison.

En lact par exemplet

on sait qu'en début de saison, la

longueur moyenne des ombles récoltés est plus grande qu'en juillet.

On

sait aussi qu'au début de l'automne, on assiste à une augmentation de la longueur moyennet

causée par l'apparition

des premiers comportements

reliés à la reproduction des individus matures.

Il est

souhaitable

prélèvements

de raffiner

supplémentaires.

la gestion Des

données

d'une population de

poids

(g)

par des

servent

à

quantifier la récolte en terme de biomasse (kg) et de rendement (kg/ha). En couplant les données de masse à celles de la longueur, on arrive à établir des relations longueur-poids et à quantifier l'état physique des poissons (coefficient de condition de Fulton).

Des

prélèvements

d'écailles

et/ou

différentes cohortes dans le temps.

d'otolithes

servent

à

suivre

les

On peut aussi calculer l'âge moyen

des captures qui contribue généralement à déceler une surexploitation. ajoutant l'identification

du sexe et de la maturation

des gonades

En t

on

parvient également à calculer l'âge à la maturité sexuelle, à établir le rapport des sexes, à déterminer

le "t" d'Abrosov

ou tout simplement

reprendre les calculs précédents et les exprimer en fonction du sexe.


34

En fait, avec une bonne structure d'accueil et un bon suivi, le gestionnaire est généralement en mesure d'identifier où se trouvent les problèmes et quels sont les moyens d'action qu'il peut mettre de l'avant pour corriger la situation.

Le choix des paramètres à enregistrer doit se

faire en fonction du type de gestion que l'on veut faire.

Rien ne sert,

par exemple, de mesurer tous les paramètres si notre seul but est de contrôler l'accès à la ressource.

Dans le même sens, on ne peut faire de

gestion fine qu'en dénombrant uniquement le prélèvement.


35

5.0

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

Les quelques données

recueillies

au cours de l'été 1994 sur les cours

d'eau de la Forêt modèle de l'Est-du-Lac Témiscouata,

nous permettent de

préciser une certaine stratégie d'intervention.

Au niveau de l'aménagement

des cours d'eau, il ressort que deux cours

d'eau doivent être priorisés. du ruisseau Auclair.

Il s'agit de la Petite rivière du loup et

La première

étape est d'inventorier

les besoins

réels d'aménagement

et de cartographier

faire en parcourant

à pied le cours d'eau de l'amont vers l'aval.

visite systématique

des lieux est nécessaire

plan de travail.

leur localisation.

Ceci peut se Une

pour établir clairement

Par la sui te, en regard de l'ensemble

le

des travaux à

réaliser et de leurs coûts, il faudra choisir d'intervenir

sur l'un ou

l'autre des cours d'eau.

Si ce choix devait se poser, nous pensons que le ruisseau Auclair devrait être le premier raisons.

à être aménagé.

Nous préconisons

ce choix pour deux

D'abord, le ruisseau Auclair est un tributaire

de la rivière

Squatec qui, nous le verrons plus loin, devra soutenir une exploitation de sa population d'ombles de fontaine. du ruisseau

Auc1air

rivière Squatec.

Le fait d'améliorer la productivité

ne peut être que bénéfique

à la population

de la

Deuxièmement, dans ce secteur, la Forêt modèle de l'Est-

du-Lac partage une frontière

commune

avec la zec Owen où le ruisseau

Auclair draine les eaux des lacs Auclair et de l'Ile. Les gestionnaires de la zec Owen ont finalisé en 1994 l'aménagement

du

ruisseau Auclair sur sa section comprise entre les lacs de l'Ile et Grand Auclair.

L'aménagement

de ce cours d'eau sur le territoire de la Forêt

modèle complèterait donc une bonne partie de ce réseau hydrographique. ne resterait en fait, qu'une section d'environ

5 km à aménager

territoire de la zec pour que le cours d'eau soit entièrement

régional.

sur le

restauré.

Ce projet s'inscrit donc dans une vision globale du développement ressource et dans un esprit de partenariat

Il

de la

indispensable au développement


36

Dans le cas de la rivière Squatec, le gros du travail est d'élaborer un plan de gestion ayant pour but l'exploitation rationnelle de la population d'ombles de fontaine.

Ce plan doit comprendre l'identification des accès

et des postes de contrôle en plus de préciser le suivi qu'on entend faire de cette activité.

Ces travaux pourraient être enclenchés immédiatement

afin de permettre d'encadrer la pêche sportive sur ce cours d'eau dès la saison 1995. Afin de réaliser tous les projets, nous proposons, à titre indicatif, ce calendrier aux dirigeants de la Forêt modèle de l'Est-du-Lac Témiscouata:

Automne-hiver

1994-1995

Établir un protocole d'entente avec les propriétaires Élaboration du plan de gestion de la rivière Squatec.

Printemps-été

1995

Aménagement des infrastructures d'exploitation sur la rivière Squatec (accès, poste d'accueil, embarcations, etc). Suivi de l'exploitation sur la rivière Squatec (collecte de données, traitement statistique, etc). Inventaire des travaux d'aménagement à réaliser sur les rivières Auclair et Petite rivière du loup. Début des travaux d'aménagement.

Automne 1995

Évaluation de l'exploitation rivière Squatec.

sur

Inventaire en canot de la rivière Touladi.

la


37

Été 1996

Fin des travaux d'aménagement Auclair et Petite rivière du loup. Remise en état des aménagements ruisseau de la Plage.

sur le

Suivi de la pêche sur la rivière Squatec (activité récurrente).


38

6.0

REMERCIEMENTS

L'auteur tient Ă  remercier Mme Johanne Marchesseault pour sa collaboration aux travaux de terrain ainsi que Mme Francine BĂŠlanger pour la mise en page et la dactylographie du document final.


39

7.0

BIBLIOGRAPHIE

BABOS. I. 1994. Interprétation des structures osseuses de l'omble de fontaine et de l'omble chevalier. Ministère de l'Environnement et de la Faune. Laboratoire d'expertises bio-légales. Direction générale des opérations régionales. 30 p. HUNT. R.L. 1965. DispersaI of wild brook trout during their first summer of life. Trans. Amer. Fish. Soc. 94:186-188. TARDIF. R. 1990. Inventaire ichtyologique à la pêche à l'électricité du réseau hydrographique de la rivière Ouelle. Août 1990. Ministère du Loisir. de la Chasse et de la Pêche. Service de l'aménagement et de l'exploitation de la faune. Direction régionale du Bas-St-Laurent. Rapp. tech. 38 p.

TARDIF. R. 1992. Inventaire ichtyologique à la pêche à l'électricité du réseau hydrographique de la rivière Ouelle. Août 1991. Ministère du Loisir. de la Chasse et de la Pêche. Service de l'aménagement et de l'exploitation de la faune. Direction régionale du Bas-St-Laurent. Rapp. tech. 37 p.

TARDIF. R. 1993a. Inventaire ichtyologique à la pêche à l'électricité du réseau hydrographique de la rivière Ouelle. Août 1992. Ministère du Loisir. de la Chasse et de la Pêche. Service de l'aménagement et de l'exploitation de la faune. Direction régionale du Bas-St-Laurent. Rapp. tech. 26 p. TARDIF. R. 1993b. Inventaire ichtyologique à la pêche à l'électrictié du réseau hydrographique de la rivière Ouelle 1993. Ministère du Loisir. de la Chasse et de la Pêche. Service de l'aménagement et de l'exploitation de la faune. Direction régionale du Bas-St-Laurent. Rapp. tech. 35 p.


40

Annexe 1.

FICHE D'INVENTAIRE DE COURS D'EAU IDENTIFICATION

DE LA STATION :

.........................................................

Nom du cours d'eau Date :

Station no : j

a

m

Bassin no :

Rivière no :

Segment no :

Carte au 1:50 000

LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE

:

Latitude

nord DD

Mercator

MM

Longitude

ouest

SS

DD

DD

DDDD

Zone

Axe est-ouest

HM

SS

DDDDD Axe nord-sud

MÉTHODE D'ÉCHANTILLONNAGE:

D

Pêche à l'électricité

Autre :

D

Station ouverte

.

Station fermée

Heure du déùut de la pêche

..............

D

Durée de pêclle ,.:

.

,.. STATION DE PECHE m

Longueur

Profondeur moyenne:

cm

Vitesse du courant:

Température de l'eau :

C'

Conductivité:

Largeur.:

'

Granulométrie

:

D D D D

Aire d'alevinage

m

en ordre décroissant

2- bloc > 25 cm 5- gravier 0.5-4 cm

1- roche mère 4- cailloux 4-8 cm

:

3- galet 8-25 cm 6- sable

~lInhos/cm d'importance

7- vase

(présence de 0+)

REMMQUES: •

ff

••••

ÉQUIPE:

ff

rn/sec

. ••••

ff

••••

..•.....•.......••.•••..

ff

••••

ff

•••••••••••••••••••

•••••••••••••••••••••••••••••••••

..............................................

1991~-02


41

Annexe 1. suite

STATION NO .....................

A

RÉSIITJTATS DR PECnR SUPEHFI CIE

2

m

.........•..........•

ESI'ECB À 1.'tTlmB

-

K5l'HCK

X

(mID)

1

I.ONGUBUR TOTAU (mm)

ESl'ECB

COU.HCTTON

I.ONGIIElm TUTAI.K

Age

-

ESPRCRS J.oNGUBUB TOTALE BSI'BCB

COI.I.ECTION X

1

Age

CACO COCO COI'L CUIN

I::TNI EXHA GAAC HOCO

Age

X

-

I:ONCURUB TOTA LE (mm) ESPECB

NOHOUB HIN.

HAX.

Anguille d'Amériquw Meunier noir Chu hot visqueux Méné de lac Épinocho à cinq épincs Rusoux-de-terre-noir lJec-de-lièvre Épinoche à trois épines Méné à nageoires rouges

COLI.ECTIOH

SECONDAIRES

CODE DES ESPÈCES ANno

LONG liEUR TOULl! (1IIlD )

(mm)

NOHORB ~!H:~

IWl'SCK

ONMY PIIEO RilA! 1111C A SA~'O

SASA

SEAT U~ILl

Truito Ventre Naseux Na seux Omble Saumon Mulet Umbre

orc-en-ciel rouge du nord noir des rapides de fontaine atlantique à cornes de vase

HAX.


http://www.modelforest.net/media/k2/attachments/BSL_Inventaires_Principaux_Cours_Eau_FR_1