Page 1

POUR


PROCÉDURE: Au départ de la présente démarche, nous avons longuement discuté avec le gérant sur la méthodologie à respecter. Ainsi, un questionnaire a été élaboré et soumis pour approbation au gérant. Ce questionnaire visait à aller chercher la perception des travailleurs en fonction de leur tâche, du département et du groupement. De plus, cette perception devait tenir compte des facteurs suivants : Points forts; Points faibles; Points à améliorer; Besoins de formation; N.B. : Le survol réalisé dans chacun des départements a fait l'objet de rapports d'étape qui ont été déposés au gérant (en tout, trois rapports d'étape ont été déposés).

Par la suite, une démarche de rencontre des travailleurs a été définie: cette démarche devait débuter par les travailleurs forestiers et comprenait au départ une rencontre avec le contremaître, une rencontre avec quelques travailleurs tirés au hasard et complétée par une rencontre de groupe avec les autres travailleurs. Au cours de la démarche, nous avons constaté que les rencontres individuelles n'apportaient pas de changements notables à la consultation. Nous avons donc décidé de compléter la démarche par des rencontres de groupe. Ces rencontres de groupe comportaient toujours des groupes de travailleurs faisant partie d'une même équipe de travail.


a)

Équipes de forêt privée : Rencontre

individuelle. b)

individuelle

avec chaque contremaître

Puis, avec trois équipes de travailleurs

pour compléter

sur une base

les entrevues.

Au niveau de forêt publique: Rencontre

des contremaîtres

(2) puis avec cinq travailleurs

Ensuite, avec un groupe de travailleurs qui ont participé c)

et avec 6 travailleurs,

à la rencontre

Pour le département Nous avons rencontré

sur une base individuelle.

choisis par le contremaître,

soit 9 travailleurs

de groupe.

technique: tous les techniciens

et tous les ingénieurs

sur une base

individuelle. d)

Pour le département Chaque personne

de l'administration:

de ce département

a été rencontrée

sur une base individuelle.

lij:j:l~ilj:::j,~~j:i.îlilêiii·jgiï:!:f'i,:IIiE,;Zilœj:1111!:!:II:jjj!III,j,llj!::II~::!II_1 lij:,selli!tllql De plus, nous avons eu quatre (4) rencontres du groupement

avec Monsieur

Gérald Lavoie, gérant

forestier, pour analyser les constats réalisés dans chacun des départements.

Les constatations

que nous dégageons découlent de ces entrevues et des échanges que

nous avons eues suite à la compilation Le document

des résultats de ces rencontres.

qui en résulte n'est pas la traduction

fidèle de toutes les entrevues que

nous avons réalisées mais le fruit d'une synthèse des entrevues

et des réflexions qui on1

suivi. Un rapport

synthèse de ces entrevues a été produit pour chacun des départements

et déposé au gérant. d'échange

qui a suivi.

Ces rapports

ont servi à alimenter

la démarche

de réflexion et


GROUPEl~NT

FORESTIER DE L'EST DU LAC TÉMISCOUATA INC.

Cette compagnie est constituée en vertu de la partie 1 de la Loi des compagnies du Québec. Elle oeuvre dans le domaine forestier en exploitant, reboisant et aménageant les boisés privés et publics •

...... - .. ...........................................

-........................•.•.........................................................................................

.

La place d'affaires de la compagnie est située au 49, rue du Clocher, à Auclair, comté Kamouraska- Témiscouata.

Le groupement

est la propriété de trois catégories d'actionnaires,

soit:

des

propriétaires forestiers, des propriétaires- travailleurs et des travailleurs de l'entreprise. Ces gens détiennent ensemble 788 actions ordinaires. proviennent des municipalités suivantes:

De plus, ces personnes

Notre-Dame-du-Lac, Ville Dégelis, St-Juste-du-

Lac, Auclair, Lejeune, et Squatec.

La représentativité au conseil d'administration doit comporter un minimum de 1 et un maximum de trois représentants par municipalité et les trois groupes d'investisseurs doivent être représentés de la façon suivante: et 5 travailleurs.

5 propriétaires, 3 propriétaires-travailleurs


»1\i WFj

O

OI N g

tm

H O:: OH O::::::-O H:: O: OH), O:' : : ,'O:OOO:' O Hoom oO::::oO: °:OHO OO-:;OO: .. .. . .. .o ..... . o -. . ...................................................................................................... ............................................................................. -

. •

,

"

.••••

,

',

'"

o

n

••••

"

,.,

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

_

•••••••••

.

OHO:/OO\ .......

-2o::H::o

ooo:;oo

H:H/~

O RA\ fI1 lJ N '

.

» ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

,

,

••

.

31 janvier 1973

Mis sur pied en 1973 pour prendre en main l'aménagement des boisés privés des 6 paroisses de son territoire, le groupement complétait sa première année avec 2,000 hectares sous aménagement.

A ce moment, le groupement signait avec les propriétaires de lots une

convention d'aménagement responsabilité.

qui lui permettait de prendre la gestion du lot sous sa

Cette stratégie s'est développée graduellement au cours des années, pour

englober, en 1993, 23,244.4 hectares sous aménagement, répartis en 789 lots, sous la propriété de 345 propriétaires. d'origine.

Ces propriétaires sont toujours dans les 6 paroisses

Cette superficie représente 52,5% de la superficie forestière des municipalités

couvertes. La stratégie du groupement a toujours été depuis le début d'occuper le plus complètement possible le territoire qui lui est confié. De plus, le groupement a acquis au cours des années 32 lots forestiers, que celui-ci vise à vendre en partenariat aux propriétaires, afin de favoriser la consolidation des fermes forestières dans la région. À titre d'exploitant forestier, le groupement a pris des contrats d'exploitation et d'aménagement

sur forêt publique pour des industriels de la région.

De plus, le

groupement a acquis en partie, il y a quelques années, Bégin et Bégin, une compagnie spécialisée dans l'exploitation et la transformation du bois franc.


-3Par cette acquisition, le groupement a développé des relations d'affaires très étroites avec Bégin et Bégin inc., afin de prendre en main toute la gestion de l'exploitation forestière de la compagnie, ce qui représente plus de 1 700,00 $ (1 200,000$ + 600,000 $) de volume d'affaires par année, soit plus de 40% de son chiffre d'affaires annueL Cette stratégie s'est avérée cruciale pour la compagnie afin de lui permettre de faire progresser son chiffre d'affaires qui se situe actuellement autour de 4 000 000,00 $ par année. Aujourd'hui, le très faible niveau de rentabilité des travaux d'aménagement forestier soulève d'importantes

questions. De plus, la diversité des opérations en forêt privée et en

forêt publique vient accroître les exigences au niveau de la main-d'oeuvre. En 1994, le groupement donne du travail à plus de 150 travailleurs et travailleuses, pour une grande partie sur une base saisonnière.

Au départ, en 1973, la mission du groupement en était une de gérer des conventions d'aménagement avec les propriétaires privés du territoire couvert par les 6 paroisses déjà mentionnées. Au cours des années, les activités se sont élargies et le groupement est présentement en train de réviser sa mission, afin de mieux définir ses orientations et ses objectifs pour les prochaines années.

Vous comprendrez également que cette activité viendra influencer

l'orientation du PDRH.


- 4-

PERSPECTIVES

D' AVENIR :

Après 20 ans d'existence, le groupement

se trouve face à un virage, face à la nécessité

de faire des choix. Au cours de ces 20 ans, le groupement

a rempli sa mission tout en donnant

à un nombre

Avec la baisse de rentabilité

travail

d'aménagement,

important

la rentabilité

de personnes.

importants

orientations

a pris conscience du virage et a amorcé

En effet, un questionnaire

de tous les utilisateurs

forestiers

très élaboré a été construit

du territoires

leurs perceptions

pour et les

qu'ils devraient donner à leur groupement.

Ce questionnaire véritable

En

au niveau des travaux sylvicoles soulève de très

de l'est du lac Témiscouata

questionnement.

auprès

pour l'avenir.

et met en cause la survie même des groupements.

Le groupement

vérifier

régionale des OGC, pour clarifier la situation

de coupures importantes

problèmes

son propre

a exploré différentes avenues et s'est impliqué

au niveau du plan de l'est, du projet de forêt modèle et au niveau du

CAMO de la fédération effet, l'annonce

des travaux

même du groupe est en cause.

Depuis quelques années, le groupement dans des projets

du

perception

1994, alors qu'une

géré par l'Université

des utilisateurs.

du Québec est à être compilé pour donner la

Ce rapport

sera rendu disponible

assemblée générale spéciale permettra

pour l'automne

aux membres de faire le point et

de définir des choix.

De plus, la participation permettre tels que:

d'expérimenter

du groupement

de nouvelles techniques

au projet de forêt modèle est de nature à et mettre au point de nouveaux modèles

Les métayer quifont des interventions globales enforêt (il IIlfois au niveauforeslier

et aux autres niveaux : faune, flore, écologie, tourisme etc..••). Ces différentes

expériences

seraient

période de travail pour les intervenants

de nature

de l'entreprise.

à pouvoir

élargir

et accroître

la


-5Cependant, les changements majeurs et surtout la diminution des crédits accordés à l'aménagement forestier viennent changer grandement les règles du jeu d le groupement ne peut attendre les événements. Il doit être très pro-actif et dynamique, dans le but d'assurer sa propre survie et celle de ses travailleurs et propriétaires membres. Voilà un défi qui, dans le contexte et la structure particulièrement crucial:

du groupement, devient

comment assurer à la fois la survie et la continuité du

groupement et celle de ses travailleurs membres ? Les autres perspectives d'avenir du groupement se trouvent dans l'occupation du territoire le plus complètement possible et dans la diversification de ses activités, mais toujours dans le secteur qui a toujours été wn champ privilégié d'intervention:

le secteur

forestier. La participation du groupement dans Bégin et Bégin lui a apporté plus de 40% d'activité. Peut-être que d'autres formes de participation lui apporteront d'autres parts de marché. Donc, des changements majeurs à la fois techniques et économiques.

Des

changements techniques, car la rentabilité passera par l'efficacité et ce, aussi bien pour l'entreprise que pour ses travailleurs. Une rentabilité qui passera par l'économique, car le groupement n'a d'autre choix que de se pencher sur les activités susceptibles d'assurer sa rentabilité pour aujourd'hui mais aussi pour l'avenir.

Les choix qui seront faits en 1994 engageront probablement

l'organisme pour les 10, voire les 20 prochaines années.


-6 En 1973, le groupement a dû faire preuve d'innovation, de créativité, pour prendre sa place. En 1994, le groupement se doit d'être créateur, mais aussi réaliste, face à sa propre survie et face à sa mission non écrite qui est celle de donner de l'emploi aux travailleurs forestiers du territoire. Comment respecter cette mission non écrite et assure la survie de l'organisme? Le groupement a toujours été attaché à sa mission sociale de créateur d'emplois, mais aujourd'hui, il doit se questionner sur sa propre mission et étudier sérieusement comment concilier sa propre survie avec le respect de sa mission sociale. En 1994, le groupement subissait une perte d'exploitation de 34,522 $ et celle-ci aurait été de trois fois plus grande, n'eut été le bénéfice du placement réalisé dans Bégin et Bégin inc., selon le président du groupement. On constatera que ce virage n'est pas seulement souhaitable, il est crucial. Cependant, il importe de garder en mémoire que l'objectif premier de groupement n'est pas la rentabilité à tout prix.

Son objectif primordial est de remplir sa mission

d'aménagement de son territoire. tout en générant du travail DOurses .:ens. Cependant. cela implique qu'il doit viser la rentabilité dans le sens de l'autofinancement des opérations.


-7-

Au départ, l'assemblée générale se réunit une fois par année pour prendre connaissance du résultat des activités, entériner les rapports et discuter des orientations pour les années à venir. Finalement, l'assemblée générale procède à l'élection des administrateurs. Ces 13 personnes élues forment le conseil d'administration

et supervisent le travail

réalisé par l'intermédiaire de leur gérant. Le gérant en poste depuis de nombreuses années reçoit du conseil d'administration les mandats et pouvoirs pour diriger l'organisation. déposé chaque mois au conseil d'administration

Cependant, un rapport d'activité est

et un état de la situation financière vient

compléter le portrait. A cette occasion (réunion mensuelle du conseil d'administration),

on

discutera également des orientations et de la progression des dossiers. Pour réaliser son mandat, le gérant peut compter sur une équipe de travail qui se répartit comme suit : a)

Il dirige personnellement

le département

de l'administration,

qui compte 4

personnes, soit: 2 secrétaires, 1 technicienne en comptabilité (paie) et un comptable. Ces personnes sont l'équivalent de deux années/travail, soit environ 104 semaines au total. b)

Au niveau des opérations, le gérant supervise le travail de deux départements :


-8 -

Sous la supervision d'un ingénieur, ce secteur comprend comme personnel des techniciens, des contremaîtres

et 12 équipes de travailleurs

(opérateur de débusqueuse et bûcheron).

forestiers

De plus, une autre partie des

opérations forêt publique est sous la responsabilité directe du gérant: celui de l'arrosage des phytocides (mécanique et aérien).

c'est

Cette équipe est

sous l'autorité du gérant, en raison des risques écologiques très grands de cette intervention. Ces contrats réalisés sur les boisés publiques sont obtenus des industriels forestiers de la région. Ce secteur génère plus de 1 700,000 $ d'activités et 40% du chiffre d'affaires

Le secteur le plus crucial pour l'entreprise, car il est la raison même de l'existence du groupement. La supervision de ce département est assurée par un ingénieur responsable, secondé par une ressource technique (ingénieur). L'ingénieur supervise le travail de ses techniciens (6), des contremaîtres (3) et des sylviculteurs (60). De plus, l'adjoint technique supervise le reboisement et prend directement en charge la commande, la livraison, la distribution et le contrôle de la qualité du travail réalisé sur le terrain.

Cette activité occupe habituellement 45

personnes (des reboiseurs) et deux manutentionnaires, moyenne de 3 semaines.

pour une période

En tout, le secteur forêt privée représente 2 300,000 $ et 60% des activités annuelles N.B. (voir documents en annexe)


-9 c)

Autres activités: Le gérant supervise également d'autres activités, comme: Forêt modèle:

Comme membre et partenaire du projet, le groupement collabore

avec ses ressources internes et forêt modèle fournit deux ressources (ingénieur et biologiste) pour faire cheminer le projet. De nombreuses activités expérimentales ont été initiées et sont présentement suivies de très près par la direction, soit plus de 250,000 $ en 1994.

N.B.

Tous ces projets sont pris en charge par le groupement et facturés à forêt modèle.

Sondage:

Un autre dossier sous l'autorité du gérant est celui du sondage réalisé

avec l'aide de forêt modèle et la collaboration de l'Université du Québec à Rimouski. Ce sondage vise l'ensemble des propriétaires privés du territoire et cherche à définir les attentes et besoins de cette clientèle pour les prochaines années. II servira à redéfinir les orientations du groupement pour les prochaines années. CAMO:

Un autre dossier sous la direction du gérant est celui du CAMO (FOGC)

qui cherche à redéfinir les orientations des groupements du Bas-St-Laurent, dans le contexte de la réévaluation de tous les programmes d'aménagement

(96). A ce

niveau, un problème majeur fait jour en terme d'orientation, soit celui d'un modèle standard pour tous les groupements ou une orientation de diversification visant à respecter l'autonomie de chacun des groupements. Finalement, tout le domaine de la prospection de nouvelles OpportUll};,Ss, nouveaux contrats est directement sous la responsabilité du gérant.


- 10 -

Lignes d'autorité et communication: La nature même des activités du groupement se prête bien à un fonctionnement structuré.

En effet, les activités se faisant sur une base saisonnière, les plans de travail sont

mis au point au cours de l'hiver, analysés et présentés au gérant pour acceptation, le tout faisant l'objet d'un plan global d'intervention accepté par le conseil d'administration. Après acceptation, chaque département définit ses besoins en ressources et la décision d'embauche

est prise en collaboration avec la direction générale.

En effet, plusieurs

travailleurs sont déjà des actionnaires de l'entreprise et leur statut est régulier, malgré l'aspect saisonnier du travail. Les autres travailleurs embauchés font l'objet d'une consultation entre le gérant et le contremaître en cause. En ce qui touche les communications au niveau des travailleurs, on assiste à une rencontre annuelle où le directeur général apporte les informations sur l'enlignement de la saison de travail et informe sur les contrats acquis et sur les possibilités à venir. Au delà de cette rencontre, les communications avec les travailleurs se font par l'intermédiaire des contremaîtres et des chefs d'équipe. Le travail se déroulant à l'extérieur du siège sociale, les contremaîtres sont les seuls liens entre l'entreprise et ses travailleurs. Pour leur part, les ingénieurs et techniciens ont à suivre un plan d'intervention

accepté par le ministère et mis en application par les

techniciens et par les contremaîtres.

Les techniciens ont de plus à faire la vérification du

travail et à communiquer aux contremaîtres les commentaires sur la qualité du travail. Ces commentaires et analyses pourront avoir un impact sur le salaire du travailleur, d'où l'importance de l'information sur les correctifs à apporter et ce, le plus rapidement possible.


- 11 -

·[R··:··:: .:.·:O · ..::::..[E:t§ :·: ..HAj ····-,:;:· ·: ··:··}···:::I?I.JN:::· ..··:..ES ·.·.·:·::::: :···:: ..··..··;:·:··:··:· :··;··:.:::;::'::: Jj··:,:::· »···:···: O:··E····S···(J.EŒEIJRS

..

"

.............................................• ._.'::::;.,.;.;.:: : -"._ -,,-:.;.":, ':.,: ::. :::> "-.: '" .. :::: .. ";"':::" ::: - ;.; ; ; ; ;.;.; :: .. ;.; .;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;-;.;.;.;.;.;.:.;.;.;.;.;.:.;.:.:.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.:.:.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.:.;.;.;.;.;.;.:.;.;.;.;.;.:.

• . .. _< ..... :. '::;::.: .-::.;.;;;.;;;::::.;.;

1)

o'· •.

:',:

__

"

•.

::::~

Administration: Assure l'accueil et la gestion administrative de toute l'entreprise.

Avec ses 4

travailleurs et ses 102 semaines de travail par année, ce département répond adéquatement aux besoins de l'entreprise, en maintenant ses frais d'administration en deçà de 6% de l'ensemble des frais d'opération.

2)

Aménagement: Assure la planification et la gestion de toutes les opérations d'aménagement du territoire, dans le cadre des programmes d'aide à l'intervention en forêt et dans le cadre des conventions d'aménagement liant le groupement et les propriétaires forestiers du territoires. Trois personnes à temps partiel remplissent ce mandat, sous l'autorité du gérant. Ce département a, pour réaliser son mandat, les ressources suivantes:

1ingénieur, 6 techniciens, 3 contremaîtres, 60 reboiseun, 45 sylvicul-

teurs.

3)

Plan de l'est: (intégré au département de forêt privée) Les activités d'aménagement peuvent être faites par le propriétaire du lot ou par contrat avec le groupement. A ce moment, le technicien responsable du territoire assurera la supervision des opérations d'aménagement. Ces opérations comprendront des servicestechniques pour établir le plan d'~'1,t:nagcment et des services d'aménagement qui pourront assurer la réalisation des activités d'aménagement.


- 12 4)

Une forêt habitée :

Ce volet

comporte

la participation

nouvelles formes d'intervention: touchent:

du groupement

dans

cinq comités thématiques

l'expérimentation

ont été mis sur pied et

La forêt, la faune, la chasse et la pêche, l'agriculture

tourisme

à l'emploi

le

1 ingénieur forestier et un biologistes sont

de forêt modèle.

Suite au travail de ces comités, plusieurs activités expérimentales un projet créant 10 emplois saisonniers par le département

5)

et l'acériculture,

et l'environnement.

Deux ressources sont affectées à ce volet:

N.B.:

de

forestière:

Ce département

en été 1994. Tous ces projets sont réalisés

forêt privée et facturés à forêt modèle.

Plus de 250,000$ d'activités

Exploitation

sont en cours, dont

ont été réalisés.

(forêt publique)

découle surtout du mandat que le groupement

exécute pour Bégin

et Bégin inc. Ce mandat comporte la gestion du CAAF de Papier Cascades Cabano inc., afin d'exploiter partage

le territoire

qui lui est confié par le ministère,

de faire le

du bois affecté à l'usine de carton et celui affecté au sciage.

Ce mandat

comporte aussi bien des tâches de planification

que des tâches de gestion

des opérations.

Ce CAAF que Papier Cascades Cabano a confié à Bégin et Bégin inc. est géré dam) son application d'un contrat

L'équipe

par le groupement d'aménagement

d'intervention

2 contremaîtres,

forestier de l'Est du Lac Témiscouata,

et d'exploitation

signé avec Bégin & Bégin inc.

(forêt publique) est composée de:

12 équipes (2) de travailleurs

en vertu

fOreJtiers.

1 ingénieur, 2 marteleurs,


- 13 -

6)

Phvtocides : Cette activité très saisonnière se déroulera d'une façon très intensive et comportera des interventions sur le territoire du groupement, mais aussi à l'extérieur.

Ces

interventions se font par voie terrestre mécanique, mais aussi de plus en plus par voie aérienne et impliquent une équipe de 7 personnes, sous la direction d'un chef d'équipe.

Cette équipe est sous l'autorité du gérant.

Comme énoncé précédemment, le travail du groupement s'effectuant sur une base saisonnière et ce travail étant fait dans le cadre de différents programmes, la démarche de planification est exigée par la nature même des programmes sous gestion par le groupement ou par les ententes liant le groupement avec ses membres. Au terme de la planification du travail, l'équipe d'intervention gère les activités en fonction des réalités terrain et de l'évolution des exigences des différents programmes et ministères. De plus, l'évaluation du travail sera soumis au contrôle des contremaîtres mais aussi aux vérifications faites par le personnel du ministère. influencer le salaire du reboiseur, du sylviculteur etc...

Cette évaluation viendra


- 14 Comme il est possible de mesurer le travail en quantité et qu'à ce niveau les outils de mesure sont adéquats, il demeure que le défi des années à venir sera d'introduire

la

notion de qualité dans les activités réalisées et surtout d'avoir un outil de mesure adéquat pour y parvenir.

··:··' ····}::GES•·:·::·"9:··'·:···N··':":::::":: ':: D :::::~)iJ S:·~···:::·':·':··"'·H····:·:'::: .............................• ::: .::::: :::. :.', . ".:::: "::::-.::'" ::: :. '.:.: ::'. :.;.:.:.:.;.;-;-;.;.:.:.:.;.:.:.:.:-;-;.;.;.;.;.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.;.;.:.:.;.;.:.;.:.;.;.:.;.;.;.:.;.:.:.;.:.:.:.:.:.:.;.;.:.;.;.:.:.:.;.;.;.:.:.:.;.;.:.;.;.: ".'

"'.

Tout au long de notre intervention, il nous a été permis de voir toute la place qu'occupe le gérant dans le groupement.

En effet, la quasi totalité sont unanimes à

reconnaître le rôle primordial joué par le gérant et même à reconnaître qu'il en est le pilier. Toutes les décisions d'importance doivent passer par le gérant et toutes les décisions d'orientation

doivent lui être soumises. Ainsi, plusieurs personnes doivent attendre ses

directives avant de continuer leurs interventions. Donc, une autorité claire, reconnue et très centralisée. De plus, le gérant est la personne qui assure les relations avec les pourvoyeurs de contrats.

Il est donc, à ce titre, le représentant officiel de l'entreprise et aucune autre

personne n'est habilité à assumer ce rôle. Ceci démontre clairement le rôle primordial joué par le gérant dans l'organisation. Il est en quelque sorte l'homme orchestre qui a construit l'organisation et qui l'a développée au cours des années. Aujourd'hui, l'ampleur des opérations rend difficile cette forme de gestion. De plus, cela soulève l'importance de préparer une relève au gérant. Une relève qui devra alléger la tâche du gérant mais aussi préparer la suite.


- 15 -

:eH ···· :.~.:H',H'i:' .\H:H·IZ' HHHH •œ ·': . H ..... ...E ...H ••H:H:·' H" RjH:HI:10H.··.··'H.m•.•HH:ms::: HE S:.:""" :

", .••••

:

••. ':-

.'.'

",

':'

,',:.

::.

'"",,:,

'.

'.'

..•

'.H ....•

',',.

;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.:.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.:.;.;.;.;.;.;.;.:.;.:.;.:.;.:.;.;.:.;.;.;.;.:.:.:.:.:.;.;.;.:.;.;.:.:.:.:.:.;.:.;.:.;.;.:.;.:.;.:.:.:.:.;.;.;.;.:.;.;.;.:.:.:.:.;.:.:.;.:.

Inventaire des différents services offerts par le groupement: 1)

Les types de travaux sylvicoles: a)

Dégagement manuel de plantation;

b)

Préparation de terrain;

c)

Éclaircie précommerciale (résineux et feuillus);

d)

Éclaircie commerciale et jardinage;

e)

Récupération de peuplement sans avenir;

t)

Coupe de succession;

g)

Coupe d'ensemencement;

h)

Dégagement de régénération naturelle;

i)

Margelage;

j)

Reboisement et regarni;

k)

Voirie forestière;

1)

Plans simples de gestion;

m)

Nettoyage de lignes de lots;

n)

Entretien de plantation - phytocides - mécanique - aérien

Inventaire des différents produits mis en marché par le groupement: a)

Pâte résineuse;

b)

Sciage résineux 8';

c)

Sciage résineux 16';

d)

Sciage cèdre 6';

e)

Pâte feuillus durs 8';

t)

Sciage feuillus durs 8' et 4';

g)

Pâte feuillus tremble 8';

h)

Sciage feuillus tremble 8';

i)

Sciage feuillus tremble 46";


- 16 j)

Pâte de longueur (feuillus durs et tremble);

k)

Coupe de bois en longueur;

1)

Bois de chauffage, de four et de palette;

Ces interventions peuvent se faire en forêt privée ou publique.

.

€1IU;;ï~ ... mlf'"BRE·····"····"··}· ;;;;: ..····:··lAm:'ES:::: ·:\Mt{ ·;::~I~l:y:ltl·'J:; ..;;··;IJ..II •..·:·;S..• ;:··: ..):};;: D""'B..AEE W"': E..·R··MI;..;···;:::·· e O·

;f\·:·:··:·:r '. ,;:,,:' '. ':;;;. ..;;;::;.' ;.. :.; ;;;;. :;; :",..: ", ", ;,';.;" .,.. ,. ;;; ,',', .. ;,; .................................................................................................................................................................................................. •.......•...........•...............................................................................................•.... '......•...........•.....................................................•.............................................................................•.......................................•...................•.........•............•..•.........................••• '

"'

'

Le chiffre d'affaires du groupement,

:

".;"

'If

pour les années 1993 et 1994, a été de :

l·ii~.:·::·I:!:II:III:I:!illi~!:i·iil:·:I·lilll!·I:II;.i:!·:!:I:i::·I:II'lllill::i!;iI1111·ill:·iil:·I·IIII,:11:1:1:1!1111:lflllli.II·IIII:II:IIIIIIII.IIIIII·1111111l' Ili~1~]]]i;.II.J:1i1i11 illllilr]i\1~lrit.W/I:::~;1 Contrat

d'aménagement:

401,669 $

437,433 $

1 114,182 $

1 201,701 $

905,154 $

563,654 $

1 662,065 $

1 681,564 $

Travaux mécanisés :

94,473 $

15,491 $

Plan de n'est:

82,128 $

65,216 $

Forêt modèle:

118,075 $

- Reboisement - Travaux sylvicoles Vente de bois : Contrat de coupe de bois :

1····.lli·II···II:II:.lllllli'~li~I~:I~II!:111!1:i···:'1t~~lillll~i'~~~~jiil~II~1Il!I!1111 Vons trouverez en annexe des tableaux

0$

iMMtnlw:t:.:qpIDh1Iii ·,·,····~,éi:"25lm2J;-'

'*i

~~~lw11~11l*I'~r~~i;~j~fÏ~1~~ji~~~;ti~ÎiJf,tl~i~ IilttllllilJlil.11111 1 lustrant·

les volumes dans les différentes

activités.

a)

Tableau 1: résumé des opérations forêt privée

b)

Résumé des opérations forêt publique

c)

Sommaire des travaux réalisés en 1993-1994 pour le plan de l'est

d)

Sommaire des superficies traitées et du reboisement en forêt privée depuis 1973;

e)

Évolution des profits d'opération

depuis 1989

1)

Évolution du chiffre d'affaires depuis les 5 dernières années


- 17 A la lumière de tous ces documents et tableaux, nous constatons le plafonnement du chiffre d'affaires au cours des cinq dernières années et surtout un changement majeur au niveau des profits d'opération, qui se sont progressivement transformés en perte au cours des deux dernières années. Force nous est de constater que la situation s'est redressée de 1992 à 1993, alors que les pertes d'exploitation sont passées de 115,000 $ en 1993 à 34,000 $ en 1994. (Retour du placement de Bégin & Bégin) Cependant, cette situation démontre l'importance

de l'analyse qui est en cours

présentement et des choix que le groupement aura à faire afin de limiter ses pertes et de corriger la situation.

';';';';';';';';';';';';';';';';';';';';';';';';';';',.;

...;.;.;.•...•.•...•...•....... ;.;.;.; ...;.;.;.;.; .....•.••.• ;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.:.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;-;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.:.;.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.;.;.;.;.;.:.;.:.;.;.;.:.:.:.;.:.:.;.:.:.:.:.:.;.:.:.:.:.:.:.:.:.;.;.:.:.:.:.:.:.:.:.:.;.:.:.:.;

Ministère de l'énergie et des ressources Rexfor Forêt canada (plan de l'est) Raoul Guérette inc. Richard Pelletier inc. Bégin et Bégin inc. et Papier Cascades Cabano Inc. Les producteurs privés qui ont mis leurs boisés sous aménagement par le groupement Des propriétaires des 6 paroisses de l'est du lac (lots sous aménagement) Le groupement lui-même propriétaire de 32 lots

*

Les propriétaires de lots forestiers sont à la fois des fournisseurs et des clients.


- 18 . .. .":,';:::: - ~~:i: <JDIENTS

:."::.:. ?:

Les clients de l'entreprises sont les entreprises qui achètent ses produits:

Le syndicat des producteurs Bégin et Bégin inc. Papier Cascades Cabano Inc. Raoul Guérette inc. Richard Pelletier inc. GDS ine. (usine de cèdre) F.F. Soucy Ine. Charbon de bois Témis Jean-Nil Grégoire Autres entreprises de la région, acheteuses de matière première, au Québec, au Nouveau-Brunswick, Les propriétaires

etc...

de lots (clients pour les services techniques, d'aménagement

et

d'exploitation)

II ..m · DD..: ::::D······§···::::_ :::. ..:::::: ..:EA! ::::::.::::::~ ::: ::..····: :.:_:::::.:: i;À :,_:.:._,Q ::_.:_,::. :.__:::_-'__::,,:._~ _._- ':\ ( ':f :. . ':::_:::__:'_:::": ?..:.."::::: ..::".:u·:t,. ::::: :" :"..':..::. EE ~ ::: .

"'-

-,

.

'-

-

',

..

"."

',"

"

.

".}t

Des relations très étroites lient le groupement avec ses clients. Ceux-ci peuvent à la fois être fournisseurs et clients. Mais globalement les interventions du groupement sont très souvent liées aux politiques gouvernementales en matière d'aménagement forestière.

Les entreprises avec lesquelles le groupement est en contact sont :

Le ministère de l'Énergie et des Ressources Forêt Canada, pour le plan de l'est Rexfor Les entreprises forestières de la région

et d'exploitation


- 19 La qualité conditionne

des relations

que le groupement

entretient

le volume des activités réalisées annuellement.

formé à développer les propriétaires

et maintenir

avec ces intervenants

Donc, le personnel technique est

des relations harmonieuses

avec ces intervenants

de boisés.

De plus, comme un de ses gros clients est le propriétaire

membre du groupement,

la qualité des communications

et des réalisations interpersonnelles

: Le technicien

le temps discuter et de conseiller son propriétaire.

doit prendre

Depuis 1973, le groupement forestier du Témiscouata. forestiers,

et avec

est primordiale.

Exemple

a eu à bûcher dur pour faire sa place dans le territoire

En effet, la lutte fut particulièrement

qui voyaient des concurrents

arriver

difficile avec les industriels

dans le marché.

Au cours des années, des relations de bon voisinage se sont développées et un certain niveau de respect mutuel

s'est développé.

Donc, les concurrents territoire contrats

Avec ce respect, des relations d'affaires

du groupement

et, par la suite, des contracteurs

sont au départ les industriels

ont suivi.

forestiers

privés se sont pointés pour soumissionner

du

sur des

d'aménagement.

La position du groupement,

à ce niveau, a été d'occuper son territoire

qu'il fallait pour empêcher ces concurrents

de prendre

pied sur le territoire

et de faire ce des 6 paroisses

couvertes par le groupement. Cette stratégie a donné lieu à une baisse dans les marges bénéficiaires les contrats d'aménagement,

d'où la non rentabilité

de ce type d'opération

années, au niveau forêt privée, alors que les interventions rentables.

accordées sur

depuis quelques

en forêt publique

sont encore


- 20 -

.mE1ND :.: :A.N :::······<iES::: : .::: ::::·..,,· ..··:::·'····· ..·,:::· ..·U····:::· ··:,::: ·····:: ··:··:tJ": :·:e ..~·· · ·~EtJaMltfÉ::: jtj·· D'mE W/ U IJFB SJ/E'EJR): n···:··,..

"

•••

::: :::

"

••••.••••••••••••••••

:.: ...:::: :

,"

: _.::_._._._.~::._._::._.~:~:.: :._:: _:::~:>:._._._._ ..:::.:::: ::: :::..:

d

: ::::

•••••••••••••••••••••

:::

"

: =::: .. :.. :: :: .. :::: .. ::

,',

:::':::::

:::

••

_••

-.. : ::: .. : :.. ::::

_

t~ ....•••....•.•••.••.••..••••••••

::::::: .. :

'. :::::':::. ,":::. ,::=:' .. :::: .. :::,. ,:::

'··:···'..::· .;:·d···N ···:··:::··:··mI1.lJr~::: m I1J MI >.,::::"::: :::"..:..::,::.:.:" ..:..':",::..,:..:::,:: ~?

,"?:

Comme énoncé précédemment, les tendances actuelles dans le secteur de l'aménagement forestier laissent percevoir des difficultés au niveau de la rentabilité dans ce secteur. En effet, plusieurs facteurs viennent influencer ce constat.

a)

Le retrait prévu du gouvernement fédéral du plan de l'Est d'intervention

en

fôret prévu en 1996;

b)

La diminution gradueUe des crédits pour intervention

en forêt privée du

gouvernement provincial;

Voici

quelques

questionnement

illustrent

soulève une question

d'intervention,

La tendance graduellement

qui

très

concrètement

l'importance

du

qui est présentement en cours.

Cette situation traditionnels

exemples

l'aménagement

de survie de groupement forestier

naturelle au niveau des gouvernements.

des programmes d'intervention

est une question vitale pour le e:roupement.

dans ses volets

qui consiste à se retirer

et ce. tant au niveau provincial que fédéral. De plus, plusieurs interventions

avec des

industriels forestiers deviennent de moins en moins rentables car ceux-ci, par le biais des soumissions, diminuent encore davantage les sommes affectées aux travaux d'aménagement, conservant pour eux la seule marge de manoeuvre qui pourrait assurer l'autofinancement de ce type d'opération.


- 21 -

:.. ..···· ····::·:··::·'··· ....:· ..·:tm ··:··:···}:· ..œ·::::: :..·····.."O'··E..:.:>.~:···· .. }:·····, :·····'..e·.······· . ····:········ ..·N ····:·· ···· -.: .. : .. ,'::, .:::: ;E :::::::• [E R·....m l\IE e, :::.....• m:··:·}::::: ftE (5 m'···'···:··:····: ..................................................................... •.•....• •...•.•...............•.....•...•.•...•............ ..•....•.•.•.•.•.•.•••.•..............••••••...•...•..••••••...................................... :'

'

'.' .., : :

','

,.,

;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;.;

"

0,:::

;.;.;.;

",

::. ::::::::' .,.,:, -;

..

'

"

'.

"

-

"

'

Le groupement forestier de l'est du lac Témiscouata a été à ce niveau visionnaire et s'est impliqué très tôt dans des projets de recherche et de développement.

En effet, son

implication comme promoteur d'un projet de forêt habitée sur son territoire explore différentes avenues dans le secteur forestier (faunique, hydrique etc...) et apporte des efforts de recherche et de transfert technologique, afin d'explorer le plus grand nombre de pistes possibles. À un autre niveau, le groupement participe à un CAMO avec les autres groupements

du Bas-St-Laurent,

afin d'explorer et de définir

Finalement, le groupement

l'avenir

de ce type d'organisme.

a lui-même amorcé une recherche sur les attentes de ses

membres et de tous les utilisateurs de son territoire.


- 22 -

Il apparaît ici que l'entreprise a très bien diagnostiqué l'urgence de la situation et a pris les dispositions pour trouver des solutions adaptées aux besoins de l'entreprise. En effet, le groupement pourra continuer sa mission, dans la mesure où une rentabilité pourra être dégagée. Depuis le début, le groupement a accepté de faire certains travaux, même si ceux-ci n'étaient pas toujours rentables. Sa mission sociale prenait alors le dessus sur sa mission économique.

Aujourd'hui,

la baisse de rentabilité du secteur de l'aménagement oblige à

repenser le tout.

lliàmmf§Ira ........................................... ........................ -

.

que nous dégageons sur le plan des produits et des services sont :

a)

Un leadership très fort;

b)

Une expertise en aménagement développée depuis plus de 20 ans;

c)

Un partenariat dans Bégin et Bégin inc. qui lui assure près de 40% de son chiffre d'affaires;

d)

Une diversification de ses activités au niveau de l'exploitation, qui lui permet de résister plus fortement que les autres groupements aux changements dans le secteur;

e)

Une certaine qualité dans les relations avec ses partenaires

d'affaires,

spécialement avec Bégin et Bégin inc., Papier Cascades Cabano, le ministère, Rexfor, etc...; 1)

Une très bonne occupation de son territoire.


- 23 -

a)

La non rentabilité croissante des activités dans le secteur de l'aménagement;

b)

La difficulté de concilier mission économique et mission sociale;

c)

Une compétition très forte au niveau des contrats d'aménagement, compétition en provenance de la région et de l'extérieur;

d)

Les limites du potentiel d'intervention

dans le territoire couvert par le

groupement actuel; e)

Un plafonnement, voire une régression à prévoir dans les activités d'aménagement au cours des prochaines années.

L'analyse réalisée dans l'ensemble de ce volet montre l'importance du questionnement qui est actuellement en cours.

En effet, il ne faut surtout pas attendre que le

groupement soit au seuil de la mort pour réagir. Les choix faits par le groupement depuis quelques années démontrent qu'il a été avant-gardiste

dans son secteur et que ces choix (Bégin et Bégin inc.) lui assurent

aujourd'hui une marge de manoeuvre que plusieurs autres n'ont pas. Cependant, cela ne veut surtout pas dire que la situation est rose. En effet, le groupement a toujours agi en fonction de deux missions pas toujours avouées, une première qui se voulait une mission d'intervention forestières avec accent particulier dans le secteur de l'aménagement et une autre mission qui était de produire des activités pour donner du travail à ses 150 travailleurs et plus. Aujourd'hui, pour que le groupement puisse continuer sa mission sociale, il faut qu'il redéfinisse sa mission économique, afin d'assurer sa propre survie et sa propre rentabilité. Ce n'est qu'à cette condition qu'il pourra continuer d'assumer sa mission sociale.


- 24 -

A ce niveau, l'expérience de forêt modèle démontre l'opportunisme

et la vision

d'avenir que le groupement cherche à se donner. Cette initiative représente donc un pas significatif pour l'avenir. Le choix que le groupement a fait de produire une assemblée générale spéciale pour l'automne, afin de discuter de ses orientations et de prendre connaissance du sondage majeur réalisé parmi ses membres et parmi l'ensemble des propriétaires forestiers privés du territoire est de nature à alimenter la réflexion et à se donner des pistes sérieuses pour l'avenir. Par contre, l'intérêt des membres devra tenir compte de la nécessité de garantir une rentabilité à l'entreprise .

....... ....... .......

A)

...

Profits d'opérations.

Pour donner une idée de la situation de l'entreprise, il nous

faut remonter aux cinq dernières années pour avoir une idée plus juste de la situation :

1989 :

profit de

160,000,00 $

1990 :

profit de

185,000,00 $

1991 :

profit de

12,000,00 $

1992 :

perte de plus de

55,000,00 $

1993 :

perte de plus de

15,000,00 $

Force nous est de constater la très grande variation des résultats.


- 25 -

B) Mode de calcul du prix de revient : Au niveau des états financiers, nous pouvons constater que chacune des activités fait l'objet d'une analyse séparée. Comme il s'agit de contrats séparés avec les intervenants,

le groupement peut vérifier la rentabilité de chacune de ces

activités. Les postes d'exploitation sont: Travaux sylvicoles Mesurage Reboisement Surveillance et protection Technique Voirie Machinerie et garage Forêt modèle Entretien de plantation Préparation de terrain Donc, chacun de ces postes budgétaires permet de suivre les activités et d'en mesurer la rentabilité. Au cours des deux dernières années, les ratios de solvabilité ont évolué de la façon suivante : Coefficient de liquidité passe de .24 à 2.23 Coefficient de fond de roulement passe de 1.76 à 2.23 Ceci démontre que l'entreprise a pris en main la situation et apporte des correctifs susceptibles de modifier la situation.


- 26 -

:..:e···....RJ ::.. :::··· ·...:···:·IJ···:·IJŒI g I)··::··.;N D ..··t~

. .. .. .. .. ................. .. .. .. . .. . . ......................................................... ........................................... , .. ........................................................ '

",

:.~::::D -

•••

....

-

',

..·.i.E ..:::::: · ....

···\1rm~ŒDJfk'D ~ E"':::::::': E··'::::I1_P"'Bm ," : .., :::.:::::: ::::..::: ::: :: ji"

P': _. :.;... ," ,:':', ":R1

"

_..

"

•••

n

•••••••••

_'.'

•••••••••••••

",."

..

"

'"III:j:j'

."A.

.;.- ,

,"

,._ ....•.••.

"'.-:'

;."

.

_

":i~

Les principales opérations de l'entreprises sont soumises à des contrats d'intervention, soit avec le ministère, soit avec des entreprises forestières. En ce qui touche l'exploitation forestière, les équipes de travail sont rémunérées à forfait, selon le volume de travail réalisé. On a donc, à ce niveau, des mesures très claires pour définir les volumes pour chaque équipe. En ce qui touche le travail d'aménagement, les travailleurs sont là aussi payés à forfait, selon la superficie traitée. Le contremaître pourra apporter des pénalités, selon la qualité du travail. Cependant, il demeure difficile d'évaluer de façon claire et mesurable la qualité du travail. En ce qui concerne les reboiseurs, encore là le travail est réalisé à forfait et des parcelles échantillon permettent de définir la qualité du travail et du niveau de salaire qui s'y rattache. Pour les interventions reliées à la technique et à l'administration, le personnel est payé à salaire et il n'y a pas vraiment de mesure d'évaluation. En général, les standards sont clairement définis pour les volumes, mais dans bien des cas, ils sont à définir pour la qualité. Il faut également retenir l'importance des coûts reliés à l'évaluation de la qualité du travail. Comme le groupement fonctionne à partir de contrats, chacun des contrats fera l'objet d'une évaluation.


- 27 -

Une très bonne expertise en aménagement;

De très bonnes relations avec Bégin et Bégin au niveau de la forêt publique;

Des méthodes l'exploitation

d'évaluation

au niveau

d'évaluation

du travail des reboiseurs;

bien définis pour les volumes.

Difficulté d'établir

Importance

assez bien rodées

et de l'aménagement;

Méthodes adéquates

Standards

du travail

des standards

au niveau de la qualité;

des coûts reliés à l'évaluation

Difficulté d'évaluer

de la qualité du travail;

le travail du personnel salarié.

***

de


POUR


A - 1

Le groupement

forestier de l'Est du lac Témiscouata,

la part des membres

fondateurs

fondé en 1973, avait reçu de

deux missions: d'aide à la forêt privée;

1)

Gérer les programmes

2)

Créer des emplois dans la collectivité;

À ce moment, en 1973, les membres étaient des propriétaires, propriétaires-travailleurs.

des travailleurs

et des

Seulement 5 à 10 pour cent des travaux en forêt privée étaient

exécutés par des propriétaires. Au cours des années, le groupement

a toujours donné priorité aux propriétaires

lots. Depuis les 20 dernières années, la situation le chiffre d'affaires

a évolué et le groupement

à plus de 345 en 1993, soit plus de 52,5% du territoire

salariale

s'est développé,

passant de quelques centaines de milliers de dollars à plus de quatre

millions (4,000,000 $) en 1993. Le nombre de propriétaires

Le nombre

de

des travailleurs

de quelques

est passé de quelques dizaines

sous aménagement.

s'est accru progressivement

pour voir passer la masse

milliers de dollars à plus de 2,000,000 $ avec les charges sociales, en

1994. De plus, les activités se sont diversifiées : de l'aménagement

à l'exploitation;

de 1 à plusieurs programmes

sous gestion;

De coopérative d'aménagement

à partenaire

financière dans une usine

de transformation. Autres facteurs: propriétaires les orientations

Plus de 60% de travaux

qui sont rarement

des professionnels

sur la forêt privée sont faits par les forestiers, d'où l'importance

et les missions pour les 20 prochaines

années.

de réviser


A-2 A ce niveau, la mission est claire : Apporter des services d'aménagement et d'exploitation forestière aux propriétaires aux compagnies et au milieu, le tout réalisé dans une perspective d'autofinancement des activités du groupement. En effet, pour que le groupement forestier de l'est du Lac Témiscouata puisse continuer sa mission, il se doit de viser la rentabilité de ses opérations. C'est précisément ce qui a permis au groupement de subsister au cours des 20 dernières années. Ainsi, des questions importantes devront être soulevées: a)

Doit-on réviser la formule pour répondre aux besoins des propriétaires?

b)

Au niveau du soutien aux membres dans la mise en marché, le groupement devra suivre et analyser soigneusement le débat qui est présentement en cours au niveau du syndicat des producteurs de bois du Bas St-Laurent et au niveau de ses membres.

c)

Pour l'autonomie des propriétaires, le groupement se doit d'être à l'écoute des propriétaires, ceux-là même qui ont mis cet organisme au monde en confiant leur lot par convention d'aménagement, ceux-là même qui feront le développement futur de cet organisme.

d)

e)

Pour la mixité des activité forêt privée-forêt publique, le groupement se devra d'analyser en profondeur les avantages et inconvénients liés à de tels changements. La période d'intervention est sensiblement la même et les exigences liées aux partenaires sont différentes d'un secteur à l'autre. Voilà autant de points à soumettre à la réflexion. En ce qui concerne la séparation entre l'exploitation et la transformation, encore là des questions fort pertinentes sont à analyser. La période des activités et la nature de ces activités sont autant de points qui viendront pimenter les discussions. De plus, le danger d'une analyse trop rapide et sur une période trop courte est là aussi à surveiller.


A -3 f)

L'ouverture aux partenaires, surtout en tenant compte des nouveaux partenaires qui sont appelés à prendre des responsabilités au cours des prochaines années (MRC, CRDC etc...), des partenaires qui ont besoin d'une collaboration étroite et où l'expertise technique est appelée à jouer un rôle de premier plan.

g)

Le présent plan de formation qui veut fournir des outils de support pour soutenir l'entreprise dans son cheminement et dans l'adaptation que nécessiteront ces changements annoncés.


A - 5

Le groupement forestier de l'est du lac Témiscouata est une corporation constituée en vertu de la partie 1) A, de la Loi des compagnies du Québec. Elle oeuvre dans le domaine forestier en: exploitant, reboisant et aménageant les boisés privés et publics. Cette corporation est composée de 420 membres répartis comme suit: 248 propriétaires, 111 propriétaires-travailleurs et 61 travailleurs. Ces membres se rencontrent une fois par année pour faire le point, recevoir les rapports d'activités, les états de la situation financière et pour procéder aux élections. Le groupement compte 13 administrateurs en provenance de 6 paroisses, avec un minimum de 1 et un maximum de 3 par paroisse. De plus, la répartition des administrateurs propriétaires-travailleurs, 5 travailleurs.

doit être de

5 propriétaires,

3

Le conseil d'administration se réunit une fois par mois pour recevoir un rapport des activités, définir les orientations, accepter et suivre l'évolution du plan d'action, prendre position sur les dépenses majeures à encourir par le groupement. Entre les assemblées mensuelles, le gérant fait régulièrement le point avec le président. Avec le conseil d'administration, le gérant fait le point mensuellement et globalement 1 fois par année. Une évaluation du gérant est faite une fois par année par le président, mais de façon informelle. Une évaluation non officielle du gérant par un comité du conseil d'administration a lieu aux 2 ans. Nous recommandons qu'une évaluation du gérant se fasse à chaque année et qu'un comité du C.A. soit nommé pour la réaliser.


A - 6 Une analyse de la liste des membres nous apporte Membres

propriétaires

:

Propriétaires-travailleurs: Travailleurs

=

59%

l'importance

38,5% des administrateurs

14,5%= importe-t-il

croissante

suivantes:

23% des administrateurs

26,4%=

:

Donc,

les constatations

de revoir

38,5% des administrateurs

la répartition

des administrateurs

pour

refléter

des propriétaires.

De plus, faudrait-il

prévoir la venue de ressources externes neutres pour apporter

un avis non pai"tisan (neutre) au conseil d'administration,

avant de procéder à une prise de

décision sur un sujet d'importance. Toutefois,

il importe de :

a)

Garder

b)

Éviter à tout prix de noyauter le conseil d'administration;

c)

Ne pas tenter d'influencer

Finalement, administrateurs,

un contact régulier entre le conseil d'administration

une formation

Globalement, responsabilités

des

du conseil d'administration;

de mise à jour devrait être réalisée avec les nouveaux

tôt après l'assemblée

de faciliter l'intégration

la composition

et la base;

générale qui les a élus comme administrateurs,

afin

de ceux-ci.

pour tous les administrateurs: administrateurs

devrait

être

une formation donnée

sur le rôle et les

à l'ensemble

du

conseil

d'administration. Donc, un conseil d'administration dernières

qui a bien livré la marchandise

années, mais qui a besoin d'une mise à jour pour l'ajuster

groupement

forestier

de l'est du lac Témiscouata

inc.

au cours des 20

à la réalité de 1994 du


A -7

1.

Réévaluer la répartition des propriétaires

2.

des administrateurs

pour refléter l'importance

croissante

forestiers.

Analyser

la pertinence

de la venue de ressources externes neutres invitées pour

apporter

un avis non partisan au conseil d'administration,

avant de procéder à la

prise de décision sur un sujet important. 3.

Devrait-on prévoir un mécanisme pour : Garder un contact régulier entre le conseil d'administration

et la base;

Porter attention aux tentatives de noyauter le conseil d'administration; Protéger la volonté de l'assemblée générale de nommer leur représentant

sur

le conseil d'administration. 4.

Mise en place d'un comité d'évaluation

du gérant (1 fois par année)

FORMATION:

1)

Pour les nouveaux administrateurs,

une formation de mise à jour devrait être

réalisée tôt après l'assemblée 2)

Pour tous les administrateurs,

formation sur le rôle et les responsabilités des

administrateurs.

***


A - 8

Sous la responsabilité personnes/année

du gérant,

de travail réparties

le département

de l'administration

compte

2

de la façon suivante :

à l'accueil et au secrétariat: Sylvie:

8 mois

Odette :

4 mois

préposée de la paie : Linda Lavoie: comptable Christian L'organigramme

3 jours/semaine

et 19 sem/année

: Malo:

60 à 65% d'une tâche

de fonctionnement

est le suivant:

GÉRANT comptable

Secrétariat

Paie

Ce département

répond adéquatement

aux besoins de l'entreprise.

De plus, on a su

garder au cours des années un coût moyen de 5 à 6% pour les frais reliés au département de l'administration. Ceci ne s'est pas fait sans difficulté et le gérant a dû garder l'ensemble

la responsabilité

de

de ce département.

Au cours de la dernière a obligé le groupement

année, le départ de la comptable pour un congé sans solde

à embaucher

un comptable

en remplacement.


A - 9

Avec le retour aux études du comptable, il importe de questionner ce département pour penser à une réorganisation visant à aller chercher une personne au poste de comptable-contrôleur, pour assumer le contrôle de l'administration mais aussi pour prendre en charge ce département. Cette personne devrait assurer une présence et une continuité au département. Ainsi, on verrait l'administration comptable-contrôleur.

devenir un département sous la responsabilité du

La structure évoluerait de la façon suivante :

GÉRANT Forêt publique

Secrétaire

Administration comptable-contrôleur

Forêt privée

Paie

La personne recherchée pour combler ce poste devrait être forte en chiffres et en analyse, en plus d'avoir une très bonne connaissance de la forêt. Cette personne est appelée à établir et à maintenir un lien important avec la direction. Cette tâche à plein temps devrait être ajustée avec celle de Lynda (paie).

FORMATION: Les principaux besoins identifiés se situent au niveau du perfectionnement en informatique. De plus, un bloc de 15 heures de formation en communication (plan de l'est) devrait être prévu pour ce personnel. Note: Se questionner sur l'environnement Windows avant toute formation informatique. L'ensemble du système informatique est adéquat et il semble donner une information de qualité et à temps.


A - 10

Informatique:

Une formation de mise à jour et de perfectionnement sur les sujets suivants: DOS, WordPerfect 6.0, Lotus 12-3, DBase (Lynda). (UN MAXIMUM DE 30 HEURES AU TOTAL)

N.B.: Cette formation devrait être donnée par le formateur qui a déjà dispensé cette formation dans l'entreprise. Autres formations : -

Connaissance des rouages de l'entreprise Relations humaines Communication (15 heures) L'approche téléphonique Correspondance d'affaire


A-ll

Depuis les 20 dernières années, le groupement a fait sa place. Il s'est imposé comme un des meilleurs au Bas St-Laurent. Cela ne s'est pas fait sans problème car dès le début, des relations difficiles ont marqué le partenariat du groupement 8.vec les autres intervenants. Mais graduellement, les difficultés se sont solutionnées et une certaine harmonie s'est installée. Aujourd'hui, les OGC doivent se définir en fonction de la nouvelle réalité d'aménagement et en respect des besoins et attentes de ses membres. Chaque OGC devra faire valoir sa propre démarche dans l'exercice actuellement en cours avec le CAMO et le groupement de l'est du Lac devra y faire valoir sa vision des choses. On doit réajuster les orientations en fonction de : A) B) C)

Regroupement des programmes d'aménagement (OGC); Établir et maintenir des liens avec la MRC du territoire; Établir et maintenir des liens avec le CRDC, organisme provincial détenteur des pouvoirs en aménagement au cours de prochaines années;

Finalement, établir une démarche structurée, visant à assurer la continuité et le financement du groupement pour les 20 prochaines années. Les interventions en aménagement seront toujours nécessaires et les mesures de soutien aux secteurs privé et public devront suivre pour supporter ces efforts. Le groupement a fait sa place il y a 20 ans. Il a fait reconnaître ses compétences. Il est devenu un partenaire crédible dans le secteur forestier du Témiscouata.


A-12

Il est fort important de prévoir une démarche progressive, harmonieuse. Il faut surtout comprendre que le groupement se dirige vers une phase de stabilisation et non vers une phase de développement. On devra donc concilier : harmonisation des programmes adaptation aux besoins des membres réorganisation interne Tout ceci nécessitera de la polyvalence, de l'adaptabilité, de la souplesse et de l'imagination. On devra faire plus et mieux avec des moyens qui sont appelés à diminuer.


A-13

Ce département a subi des modifications au cours de la dernière année. Ainsi, au rôle traditionnel du technicien responsable d'un territoire, on a ajouté un rôle de gestion du programme du plan de l'est pour la forêt privée de son territoire. Chaque responsable de territoire a à gérer deux programmes. Sous la responsabilité d'un ingénieur et d'un adjoint technique, également ingénieur, le département forêt privée comporte six (6) techniciens et trois (3) contremaîtres. Ainsi, chaque secteur comporte 1 responsable, 1 responsable adjoint et 1 technicien. De plus, 1 mesureur affecté au département assume également la responsabilité du transport du bois. L'adjoint à l'ingénieur responsable assume également la coordination de l'opération de reboisement. C'est-à-dire: commandes et livraison des plans, contrôle technique, prise de parcelles et différents rapports. Pour

réaliser ce travail, cette personne peut compter sur 2 préposés à la

manutention. Cette opération en forêt privée a comme portée la mise en terre de plus de 850,000 plants en 1993. Le département de forêt privée est sous la direction d'un ingénieur forestier. Ce département se divise en trois grosses parties : A)

Reboisement: Regroupe plus de 45 reboiseurs et dont le travail se réalise sur une période de trois (3) semaines à la fin du printemps. Ce volet est sous la responsabilité de l'adjoint technique au directeur. Celui-ci doit gérer toutes les étapes de l'opération de reboisement.


A - 14

B)

Service technique: Le territoire du groupement comprend 6 paroisses et chaque technicien de forêt privée supervise 2 paroisses. Son travail très important consiste à établir et à maintenir des relations harmonieuses avec les propriétaires forestiers qui ont choisi de confier la gestion de leur lot forestier au groupement. Plan de l'est: De plus, le technicien doit donner les services techniques aux propriétaires qui, sans être membres du groupement, ont fait appel au programme du plan de l'Est pour apporter le soutien technique pour l'aménagement de leur boisé.

C)

Sylviculture : SOulSla responsabilité des techniciens et la supervision de trois contremaîtres, 60 sylviculteurs réalisent les travaux planifiés par l'équipe technique. Plus de 1150 hectares ont été traités en 1993 et près de 35 000 m3 de bois coupé et mesuré.


A - 15

A la lumière des différentes discussions, il semble que l'organigramme fonctionnement devrait évoluer de la façon suivante :

de

Assemblée générale

C.A. Gérant

Forêt publique

Administration comptable-contrôleur

Secrétaire N.B.

Forêt privée

Paie

Les deux départements (forêt publique et privée) devraient avoir la même période de travail que l'année financière du groupement. Deux cadres responsables (forêt publique et privée), 1 plan d'action avec des objectifs évalués annuellement et des budgets séparés pour chacun. Gérant Forêt publique Ingénieur (resp)

Technicien

Contremaître 12 équipes (2)

Forêt privée Ingénieur (resp) Adj. techn.

technicien

Manutentionnaires

Contremaîtres

de débusqueuses (Reboisement)

Sylviculteurs


A - 12

Il est fort important de prévoir une démarche progressive, harmonieuse. Il faut surtout comprendre que le groupement se dirige vers une phase de stabilisation et non vers une phase de développement. On devra donc concilier: harmonisation des programmes adaptation aux besoins des membres réorganisation interne Tout ceci nécessitera de la polyvalence, de l'adaptabilité, de la souplesse et de l'imagination. On devra faire plus et mieux avec des moyens qui sont appelés à diminuer.


A-13

Ce département a subi des modifications au cours de la dernière année. Ainsi, au rôle traditionnel du technicien responsable d'un territoire, on a ajouté un rôle de gestion du programme du plan de l'est pour la forêt privée de son territoire. Chaque responsable de territoire a à gérer deux programmes. Sous la responsabilité d'un ingénieur et d'un adjoint technique, également ingénieur, le département forêt privée comporte six (6) techniciens et trois (3) contremaîtres. Ainsi, chaque secteur comporte 1 responsable, 1 responsable adjoint et 1 technicien. De plus, 1 mesureur affecté au département assume également la responsabilité du transport du bois. L'adjoint à l'ingénieur responsable assume également la coordination de l'opération de reboisement. C'est-à-dire: commandes et livraison des plans, contrôle technique, prise de parcelles et différents rapports. Pour réaliser ce travail, cette personne peut compter sur 2 préposés à la manutention. Cette opération en forêt privée a comme portée la mise en terre de plus de 850,000 plants en 1993. Le département de forêt privée est sous la direction d'un ingénieur forestier. Ce département se divise en trois grosses parties: A)

Reboisement: Regroupe plus de 45 reboiseurs et dont le travail se réalise sur une période de trois (3) semaines à la fin du printemps. Ce volet est sous la responsabilité de l'adjoint technique au directeur. Celui-ci doit gérer toutes les étapes de l'opération de reboisement.


A - 16 Dans le contexte du groupement majeur

car il assure le lien entre le propriétaire, Ces différents

ajustement

ajustements

forêt privée joue un rôle

les contremaîtres

et les travailleurs. années seront sujets à

1994.

du sondage réalisé auprès des utilisateurs

de la mission aura son aboutissement à prendre

le technicien

réalisés au cours de la dernières

au cours de l'automne

En effet, l'impact auront

forestier,

lors de l'assemblée

et le requestionnement

générale spéciale, où les membres

position sur les avenues à privilégier pour les prochaines

Il semble que les prochaines de service technique

années seront marquées par l'accentuation

auprès de propriétaires

Cela devrait certainement

de la notion

forestiers du territoire.

se traduire au niveau du groupement

à la baisse du volume des activités.

années.

par une orientation


A - 17

FORÊT PUBLIQUE ET FORÊT PRIVÉE

1.

Deux départements

séparés;

2.

Avec des objectifs propres à chacun;

3.

Avec un plan d'action détaillé;

4.

Avec des budgets séparés;

5.

Avec un échéancier qui cadre bien avec l'année financière du groupement;

6.

Avec une évaluation

annuelle des objectifs du plan d'action

et des résultats

financiers; 7.

Avec des cadres responsables de ces départements:

(1 responsable forêt publique,

1 responsable forêt privée); 8.

Avec évaluation des cadres sur les objectifs de performances, communications et sur le leadership auprès de l'équipe.

***

sur la qualité des


A - 18

Comme programme

le groupement

d'aménagement,

avait au départ

deux missions,

à savoir la gestion d'un

mais aussi une mission de création

collectivité, la participation

du groupement

à ce programme

d'emplois

dans

la

fédéral dit "Forêt modèle" (le

seul au Québec) répond très bien à ces deux missions Au départ,

deux personnes

sont stationnées directement Une recherche

sondage,

complémentaires

sont directement

à Auclair.

patronnée

Il s'agit d'un ingénieur forestier et d'une biologiste.

par forêt modèle, permet

au travail traditionnel

du forestier (ex:

Par la suite, forêt modèle vise à expérimenter ce niveau, plusieurs

affectées au projet de forêt modèle et d'approfondir

les revenus

l'acériculture).

À

le mieux faire dans les opérations.

questions se posent :

Comment

concilier rémunération

à forfait et qualité dans le travail ?

Comment

pénaliser la non qualité?

Comment

intervenir

par le compagnonnage

(Paul Breton) pour améliorer

la

qualité sur les boisés privés. Autres activités ressources

:

Étude du potentiel de sciage de feuillu dur Projet Bégin - Cascades (copeaux) Code d'éthique Reboisement

(interne)

mélangé (4% pin blanc, 4% feuillus)

Élagage des jeunes feuilles Construction

de chemins (érosion)

Techniques à développer au niveau des ressources fauniques (ex: pourvoiries etc ...) Abris fauniques Gestion de la faune Établissement

de frayères naturelles

Au niveau de l'eau:

inventaire

Lot modèle de démonstration

de la qualité, projet de la rivière aux perches à Notre-Dame-du-Lac


A - 19

Toutes ces activités sont de nature à explorer différentes avenues. À ce niveau, le groupement sera amené à se doter d'un plan d'aménagement intégré à l'ensemble des ressources de son territoire, mais il faudra aussi en assumer la gestion. Toutes ces avenues complémentaires ne sont pas nécessairement rentables pour les propriétaires de boisés privés, mais elles peuvent facilement devenir des revenus d'appoint pour les forestiers. A ce niveau, le rôle du groupement en sera un d'animateur, d'encadrement et non un rôle d'acteur, car le vrai défi de l'aménagement intégré est celui de la rentabilité et à cette étape de la recherche, cela ne semble pas évident. Finalement, cette participation du groupement à ce projet de forêt modèle en fait un exemple pour ce genre d'intervention dans l'ensemble de la province. Comme modèle, le groupement se doit de soigner la qualité du travail réalisé par le personnel du groupement et cela soulève l'importance de la sensibilisation et de la formation de ses équipes actuelles, dans le sens d'une plus grande qualité dans les opérations. C'est là un excellent outil de motivation, mais c'est aussi un défi au leader du groupement et à chacun des employés. Globalement, en plus de venir supporter le groupement dans sa recherche d'avenues visant la réorientation du groupement, "Forêt modèle" représente des investissements de plus de 250,000 $ dans le territoire du groupement en 1994.


A - 20

C'est au début des années 1980 que le groupement a débuté ses interventions en forêt publique. Des interventions avec le groupe Guérette ne se sont pas avérées heureuses et se sont soldées par une perte pour le groupement. Par contre, les expériences avec le groupe Deschênes se sont avérées plus heureuses. Finalement, le partenariat du groupement dans l'achat de Régin et Régin inc. s'est avéré un coup de maître, car la complémentarité des partenaires a permis au groupement d'apporter toute son expertise technique pour la gestion d'une CAAF, de joindre son personnel de travailleurs forestiers avec ceux ce Bégin et Bégin pour prendre en main toute l'exploitation forestière de la compagnie et toutes les activités qui s'y rattachent. Pour le groupement, cela représente près de 350 sem.lb. de travail, 60,000 mJ à traiter et 1,300,000$ de chiffre d'affaires annuellement. Cette intervention implique la mise en place en forêt publique de: 1 ingénieur, 2 marteleurs, 2 contremaîtres, 12 équipes (2) de débusqueuses. Ce contrat implique 12 à 15 semaines de travail. De plus, d'autres contrats d'intervention forêt publique ont été négociés. Ces contrats visent surtout les interventions dans le territoire couvert par le groupement. Par interventions, on parle de : a)

Contrat de travaux préalables (un très gros volume à prix très bas, quasi exclusivité);

b)

Reboisement (1,500,000 en 1994) en diminution alors qu'on en a déjà planté plus de 4,500,000 par année;


A - 21

c)

Éclaircie précommerciale et éclaircie de plantation sont des créneaux en développement. Plus de 250,000$ de contrats sont réalisés cette année;

d)

Entretien chimique réalisé sur une base terrestre (4 semaines) ou aérienne (8 semaines) des contrats qui débordent notre territoire et comportent une garantie morale d'exécution et de hauts risques au niveau environnemental. Ces contrats très courts sont cependant fort rentables pour le groupement. Ils contribuent à financer les activités d'aménagement. Rexfor: Des contrats obtenus par l'intermédiaire du CAAF que le groupement gère pour Régin et Bégin comporte des activités de nettoyage de terrain avant reboisement. Là aussi les équipes font preuve de compétence et d'expérience. Des contrats pour 12 à 13 personnes, pendant 20 semaines. (projet de création d'emploi)

Il ressort de toutes ces interventions que les objectifs du groupement à ce niveau sont de :

a)

Maintenir des activités sylvicoles;

b)

Favoriser le développement des activités d'exploitation, particulièrement avec Guérette et Pelletier.

La stratégie qui ressort clairement est d'occuper le territoire dans tous les traV8o.x forestiers sauf la préparation de terrains, donc récupérer le maximum. Personnel Forêt publique Le personnel technique de groupe : 1 ingénieur 2 techniciens 2 contremaîtres 12 équipes de travailleurs


A - 22

L'équipe Forêt publique regroupe des travailleurs du groupement et ceux de Bégin et Bégin qui sont venus s'ajouter. Depuis ce temps, certaines difficultés sont apparues graduellement et de l'insatisfaction a fait jour. Le tout a débuté avec la Loi 150 et par la suite, le climat s'est détérioré graduellement. Plusieurs de ces travailleurs ont une attitude très négative. Il importe donc que le ~roupement réévalue le personnel Forêt publique. Certains cas problèmes devront être évalués et des dispositions devront être prises pour les diriger ailleurs. Pourquoi garder quelqu'un qui n'a que le chiâlage et la critique comme langage, alors que le travail pourrait se faire facilement avec moins d'équipes. L'attitude et la motivation de ces travailleurs devront être sérieusement regardées. Formation La plupart des travailleurs forestiers ne voient pas l'utilité de la formation, alors que des lacunes sérieuses ont été diagnostiquées. Exemple: abattage directionnel, le débardage par sentier espacé, ergonomie, techniques de débroussaillage, pré-commercial, dégagement de plantation etc.; la formation de ces travailleurs devra être abordée de la façon suivante a)

Une formation pratique: travailleurs;

théorie et pratique adaptées aux besoins des

b)

Des applications terrain comportant un suivi par le contremaître;

c)

Des formateurs avec expérience;

d)

Une formation conditionnelle à l'embauche;

e)

Suivi par tous les travailleurs et les contremaîtres;

f)

d'un durée de 2 à 3 semaines;

g)

Formation faite pendant la période de chômage;

h)

Devant comporter un avantage (motivation) pour le travailleur;


A - 23

Le tout devant se tenir avant le début des opérations au printemps. En conclusion: les interventions en forêt publique représentent les meilleurs opportunités de développement pour le groupement mais on devra apporter une attention très particulière au personnel de ce département. A ce niveau, la qualité des relations interpersonnelles et des communications sont capitales. Des partenariats du type développé avec Bégin et Bégin sont à rechercher avec d'autres intervenants du territoire. Cette espèce d'entente de bon voisinage qui a fait le succès du groupement jusqu'à maintenant est à continuer, afin de favoriser l'accroissement des relations d'affaires. Le trio d'intervention que représente l'alliance de Papier Cascades Cabano avec Bégin et Bégin et le groupement est non seulement à protéger mais à développer davantage. Cependant, le grand nombre d'intervenants (5-6) joint à l'importance des dossiers en cours souligne la très grande importance d'établir et de maintenir des relations harmonieuses avec ces différents intervenants. Il en va de la survie même du groupement. Organigramme Forêt publique

Directeur des opérations

2 contremaîtres 12 équipes (2 pers.) (débusqueuses)


A - 24

L

FORÊT PUBUQUE

J

1.

Maintien des activités sylvicoles;

2.

Favoriser le développement des activités d'exploitation, Guérette et Pelletier;

3.

Très important d'apporter une attention très particulière à la qualité des communications entre le personnel de l'entreprise et ses clients fournisseurs de contrats;

4.

Occuper le territoire du groupement dans tous les travaux forestiers, sauf la

particulièrement

avec

préparation de terrain; 5.

Réévaluation du personnel de forêt publique:

6.

Formation: la très grande réticence et le manque d'intérêt soulignent l'importance de l'approche qui devra être utilisée.

Besoins:

Abattage directionnel; Le débardage (sentier espacé); L'ergonomie; Le débroussaillage; Le pré-commercial;

apacité, intérêt, motivation; des travailleurs


A - 25

L'approche: a)

Une formation pratique:

théorie et pratique adaptée aux besoins;

b)

Des formateurs d'expérience;

c)

Une formation faite pendant la période de chômage;

d)

D'une durée de 2 à 3 semaines (avant le début des opérations);

e)

Suivie par les travailleurs et les contremaîtres;

t)

Application terrain comportant un suivi par le contremaître;

g)

Devant comporter un avantage (motivation) pour le travailleur.


A - 26

Suite à ce survol de l'ensemble maintenant

le détail de l'ensemble

Département Formation

de mise à jour en informatique

nous produisons

identifiés lors de nos rencontres

en vue d'un perfectionnement.

de 30 heures de formation

Gérald Lavoie

Forêt publique

1.

des besoins de formation

de l'entreprise.

de l'administration

Un maximum Pour:

des opérations

- formation

en e:estion de personnel.

(horizon forêt)

Connaissance cheminement

des rouae:es

de l'entreprise

(toutes

les étapes

du

du travail à réaliser: 4 heures

l' \

l

2.

Abattage

3.

Technique

4.

Limage

5.

Entretien

directionnel

V

de débusquae:e

sécuritaire


A - 27 Gestion de budget : Pour les contremaîtres a)

(6 personnes)

Calcul de superficie (polygone et boussole) Mise en plan Relevé de coupe

b)

Gestion des ressources humaines

c)

L'environnement

d)

Tous les contremaîtres

de motivation devront

(comment approcher (formation participer

le travailleur

et mécanisme) aux formations

avec leurs

travailleurs c)

Forêt privée et publique (sauf débusqueuses) a)

Formation

de base en sylviculture (très important:

l'identification

des

essences) b)

Les types de traitements

c)

Technique

de travail

sylvicoles (avec explication de chacun) avec les débroussailleuses

(limage,

méthode,

gestes)

N.B.

Les forestiers et les sylviculteurs ont perdu les méthodes de travail sécuritaire en forêt. REBOISEMENT

:

Le reboisement

représente un problème au niveau de la formation, car

la très courte durée de cette activité (2 à 3 semaines) et la forte rotation du personnel formation.

à chaque

année

(30 à 40 nouveaux)

rend

très difficile cette


A - 28

On opte alors pour mettre l'accent sur la formation des chefs d'équipe. a)

Méthode

de planification

b)

Méthode

d'organisation

c)

Techniques

du travail du chantier

d'encadrement

et de suivi des travailleurs

et

travailleuses LES TECHNICIENS

ET INGÉNIEURS

Mise à jour en informatique Système de géomatique Techniques

(hiver 1994-1995)

(logiciel resam, GPS etc ...)

(gis) octobre

d'aménagement

intégré (suite au cours de l'hiver dernier)

Communication Les ingénieurs

:

Colloque de mise à jour

Autres services : a)

Débardage

(3 personnes)

b)

Voirie forestière

c)

Préparation

(2 personnes)

de terrain (1 personne)

Pour ce groupe: a)

Entretien

du milieu

Environnement

et écologie

Impact sur la perturbation b)

Entretien

des équipements

des sols et de l'eau


A - 29 Conseil d'administration: Formation Planification

sur rôle et responsabilités du c.a. et orientation des activités

A chaque année, après l'assemblée générale, rencontre de mise à jour et de formation des nouveaux administrateurs N.B.

Nous remarquerons

formes d'utilisation complément années.

que tout le volet Forêt modèle relié aux autres

du potentiel forestier et à sa gestion feront l'objet d'un

de formation

qui devra être intégré au cours des prochaines


POUR


B- 1

A)

Évolution des effectifs depuis un an : Le groupement

forestière,

forestier ayant comme raison d'être l'aménagement

on comprendra

que son travail se réalise sur une base saisonnière

majorité

de son personnel

structure

de l'organisme

propriétaires travailleurs

travaille

de quelques semaines à plusieurs

fait que ses actionnaires

travailleurs

et de travailleurs

sont également

des actionnaires

d'exemple,

certaines

activités

forestiers.

semaines, à la fm du printemps. sont embauchés

pour répondre

le ministère

sera réalisé.

On comprendra

groupement,

A titre

Cette activité ne dure que quelques

donc que plusieurs travailleurs

nouveaux

fait ses opérations

obtenus de la part de différents donneurs

Ainsi, les interventions

Il a donc été nécessaire

travailleurs.

à cette demande spécifique.

que l'entreprise

formes nouvelles d'intervention

de ces

réguliers du groupement.

de nouveaux

pour la plantation.

des Forêts, Rexfor, Les Industriels

Le type de contrat

de lots, de

du groupement.

Un autre aspect qui n'est pas à oublier est que le groupement partir de contrats d'interventions

De plus, la

Donc, une partie importante

nécessitent l'embauche

je citerai les travailleurs

mois.

et que la

sont composés de propriétaires

En général, les activités de base se font avec les travailleurs Cependant,

et l'exploitation

forestiers,

Forêt Canada,

d'ordres ... soit

etc ...

signe avec ses clients conditionne

de débroussailleuses

que les travailleurs

à

sur forêt publique

le travail qui ont été des

réguliers n'ont pas toujours voulu faire.

de déplacer des travailleurs

en provenance

pour former une équipe de débroussaillage.

d'autres

équipes du


B-2 On est donc en mesure de constater que le nombre de personnes et la forme de travail sont directement dépendants des contrats que l'entreprise parvient à signer avec ses clients au cours d'une saison. La planification du travail et des ressources humaines est faite à partir des contrats que l'entreprise a signés. En effet, le personnel technique établira le type et l'ampleur des interventions. Par la suite, ce travail sera réparti sur l'ensemble de la saison et finalement, les techniciens prépareront les interventions qui seront réalisées par les travailleurs réguliers, sous la supervision de contremaîtres. Globalement, le personnel est sous la supervision du gérant. Cependant, la division en secteurs forêt public et forêt privée, avec des responsables, amène une consultation entre le contremaître et son responsable, pour finaliser l'embauche. Au besoin, on ira consulter le gérant. En gros, cette sélection est assez facile car les équipes sont formées depuis quelques années et les contremaîtres connaissent bien leurs travailleurs. L'intervention de consultation interviendra dans des cas très particuliers pour compléter l'équipe selon les besoins.

ID

Départ du personnel:

Le personnel régulier du groupement jouit d'une stabilité remarquable, malgré l'aspect saisonnier du travail. De plus, plusieurs de ces travailleurs sont actionnaires et même actionnaires propriétaires de lots. Donc, ces travailleurs ont une garantie de travail et une préséance à l'emploi. Une liste d'ancienneté est en place et les travailleurs sont assurés d'une préséance à l'emploi d'année en année. Les mises à pied sont le fait de tout le monde en raison de l'aspect saisonnier du travail. Les seuls travailleurs qui peuvent compter sur du travail à l'année sont le personnel de l'administration et, encore là, on retrouvera du travail à trois jours semaine au niveau comptable, et une tâche partagée en termes de six mois au niveau de la paie et de l'accueil. Une réorganisation est en cours à ce niveau pour ajuster ces postes et en faire des postes à temps complet et permanent. De plus, le personnel technique (ingénieur et technicien) doit également faire une période de chômage au cours de l'hiver.


B-3 En conclusion,

la seule personne

qui jouit de travail à temps et permanent

est le

gérant de l'entreprise.

Les prévisions d'avenir

:

Une grande majorité des opérations l'un ou l'autre

du groupement

des paliers gouvernementaux.

Dans la conjoncture

que les sommes affectées à l'aménagement

apparaît

clairement

diminuer

au cours des prochaines

Plusieurs

provient de contrats signés avec

programmes

économique forestier

actuelle, il

sont appelées à

années.

d'aménagement

sont présentement

à être renégociés

et

certains tendent même à disparaître. On comprend d'affaires

donc l'incertitude

de l'entreprise

est maintenu

Le personnel de l'entreprise

qui existe présentement.

le chiffre

autour de 4,000,000$ à chaque année.

se répartit

de la façon suivante pour 1994 :

52 semaines/homme

1 gérant

Cependant,

4 ingénieurs

170 semaines/homme

5 techniciens

158 semaineslhomme

de travail

de travail de travail

5 personnes (à l'administration)

161 semaines/homme

144 ouvriers sylvicoles

de travail

2,304 semaines/homme

de travail

Plus de 1 835 600,92 $ ont été distribués en salaires à ces travailleurs. propriétaires

réalisent eux-même les travaux sur leurs lots.

De plus, 117


8-4 En 1993. le personnel se répartissait

de la facon suivante:

1 gérant

52 semaines/homme

3 ingénieurs

156 semaineslhomme

de travail

208 semaineslhomme

de travail

4 techniciens

forestiers

de travail

4 personnes à l'administration

186 semaines /homme de travail

150 ouvriers sylvicoles

2,662 semaines/homme

Plus de 2 100 482,16 $ ont été distribués masse salariale

de travail

en salaires.

On constatera

donc que la

a diminué de près de 300 000$ entre 1993 et 1994.

On constatera

également

que les postes d'ingénieur

et de technicien

qui étaient à

plein temps en 1993 sont devenus à temps partiel en 1994. Les principales rentabilité

raisons qui ont motivé ce changement

du groupement

au cours de ces années.

subissait

une perte d'exploitation

ramenait

la perte d'opération

Ceci décrit

sont reliées à la perte de

En effet, en 1993, le groupement

de plus de 115 000$. En raison de ces compression,

on

à 34 000$ en 1994.

très bien la situation

du groupement

au niveau

de ses ressources

humaines.

A chaque année, ce sont les contrats signés qui définissent le personnel nécessaire aux opérations.

Ainsi, les travailleurs

sylvicoles, dépendant

seront

des contrats reçus.

appelés

à faire différents

types de travaux


8-5 Le personnel travail.

régulier et les équipes régulières sont les premiers

Cependant,

d'oeuvre

certains travaux tels que la plantation

de l'extérieur

si les travailleurs

à être rappelés au

devront faire appel à de la main

de l'entreprise

ne suffisent

pas à combler

les

postes. A chaque année, plusieurs travailleurs

de l'extérieur

sont invités à joindre les rangs

des reboiseurs pour une période de quelques semaines, en mai et juin.

Cette main d'oeuvre

est difficile à former en raison de la très courte période de travail à chaque année. Pour répondre embaucher, contrats

adéquatement

il est pratiquement

de reboisement

réguliers disponibles L'embauche l'ingénieur proviendra

à la question de prévisions

impossible d'y répondre

signés par le groupement

car le nombre est dépendant

et aussi du nombre

à des

de travailleurs

pour cette intervention. des nouveaux employés se fait en collaboration

responsable

du département

de la banque

centres de main d'oeuvre,

entre le contremaître

en consultation avec le gérant.

de candidats

que l'entreprise

voire même d'appels

La sélection sur ces postes de planteurs travail sur le terrain

de la main d'oeuvre

garde

et

Cette main d'oeuvre

à jour, de références

aux

par les médias. sera reliée aux capacités

physiques

et le

servira d'outil de sélection.

Les Droblèmes rencontrés: Le problème le plus important des reboiseurs sélection travailleurs

rencontré au niveau de la sélection se situe au niveau

car la très courte période de travail et le paiement

difficile.

Dernièrement,

l'entreprise

a expérimenté

à forfait rendent

une formation

pour

et cette expérience s'est avérée négative en raison du taux de roulement

12 ces

de ce

personnel. Ensuite, ce personnel est appelé à changer à chaque année car le travailleur venu faire quelques semaines de plantation nouveau personnel

à chaque année.

cherchera

du travail

plus régulier.

qui est

Donc, du


B-6

Les heures de travail sont les suivantes: Le personnel Les techniciens

administratif:

35 heures/semaine

:

40 heures/semaine

Les contremaîtres:

40 heures/semaine

Les travailleurs tous payés à forfait.

sylvicoles (bûcherons,

administratif,

Pour les techniciens,

Dans l'entreprise, négociée annuellement

à forfait, plantation,

par le salaire recherché.

le travail est annuel.

ils suivent la saison des travailleurs

il n'y a pas de syndicat. avec les différents

Cependant,

groupes de travailleurs

sylvicoles.

une entente de travail est et travailleuses.

a établi une politique salariale basée sur deux formes de rémunération

qui comprend

un salaire de base à taux horaire, basé sur une rétribution

touche tous les travailleurs etc ...)

sont

le travail est annuel, avec des pauses en hiver.

Pour les contremaîtres,

une première

reboiseurs, débroussailleurs)

La semaine de travail est conditionnée

Pour le personnel

L'entreprise

opérateurs,

sylvicoles (bûcherons,

Une deuxième forme de rémunération

opérateurs,

débroussailleurs,

est basée sur le rendement

englobe tous les autres frais à être assumés par le travailleur.

et


B-7

Contrat de travail: Dans l'entreprise, il n'y a pas à proprement parler de contrat de travail. Par contre, il y a une liste d'ancienneté qui suite le travailleur. Cela veut dire qu'à chaque année, les travailleurs sont rappelés au travail à partir d'une liste d'ancienneté. Cette liste d'ancienneté tiendra également compte des travailleurs et travailleuses qui sont actionnaires de l'entreprise. Ce statut leur donne un certain privilège à l'emploi.

Une politique salariale a été élaborée et tient compte à la fois de l'ancienneté et des postes de travail. Politique d'affectation et d'avancement: Cet aspect de la gestion des ressources humaines est géré par les nécessités du travaiL Cela veut dire que les affectations tiendront compte de l'ancienneté des individus mais aussi des capacités pour faire la tâche. En général., l'avancement se fera par secteur d'activités. Par exemple, un travailleur sylvicole pourra devenir contremaître, la secrétaire-comptable pourra devenir préposée à la paie, etc.

Il Y a effectivement une description de tâche pour chaque fonction et elies sont connues du personnel. Le tout a été réalisé lors de rencontres du personnel par département, où les différentes fonctions ont été présentées et expliquées aux travailleurs. La dernière mise à jour date de l'automne.


B-8 Le

mécanisme

accompagnement. contremaître

d'intégration

du

personnel

est

généralement

réalisé

par

Cela veut dire que le nouvel employé sera pris en charge par son

ou son superviseur,

ainsi que l'intégration

qui le placera avec un travailleur

des nouveaux travailleurs

pourra

plus expérimenté.

C'est

être réalisée.

On peut tout de même affirmer que ce mécanisme est informer dans son application. Svstème d'évaluation: Comme la rémunération résultats quantitatifs, régulièrement rappel

les

tâches

journalièrement

qui

l'évaluation

Cependant,

en soi une évaluation

on peut donc affirmer que tous les travailleurs

leur performance.

sur

travailleurs

à forfait représente

l'entreprise

à partir

sylvicoles connaissent

De plus, la présence du contremaître, ne sont

pas

exécutées

basée sur les

qui doit faire un

correctement,

vient

compléter

du travail. vient d'initier

une démarche

d'évaluation

du gérant, en passant par les techniciens et jusqu'aux

de tous ses travailleurs

et

travailleuses. Cette évaluation supérieur,

prend la forme d'une rencontre

échange du travailleur

avec son

pour analyser les différentes facettes du travail et de centrer cette évaluation sur

la qualité du travail.

Ainsi, on pourra définir les points à améliorer,

des objectifs à suivre pour le superviseur

et à améliorer

ces points devenant

par le travailleur.

Cet exercice vient de débuter et devra faire l'objet d'une étape d'ajustement les personnes

deviennent

Politique

de perfectionnement

Particulièrement offertes pour permettre les transmettre

capables de fonctionner

de compétence:

et des techniciens,

d'avoir accès à des techniques

par la suite.

mandat de rechercher

avec un tel système.

et d'acquisition

au niveau des ingénieurs

afin que

des opportunités

sont

et méthodes nouvelles pour pouvoir

Dans la tâche de l'ingénieur

responsable,

de nouvelles expertises pour les transférer

on retrouve

à son équipe.

un


8-9

Au niveau des travailleurs sylvicoles forêt privée, l'entreprise a pu bénéficier, au cours de la dernière année, d'un compagnon: un travailleur spécialement formé qui a pour rôle d'accompagner certains travailleurs, afin d'améliorer leur technique de travail. La promotion interne: Dans l'entreprise, la promotion se situe par paliers. Les travailleurs peuvent devenir contremaîtres, les techniciens peuvent devenir responsables et à l'administration, le personnel administratif acquiert d'avantage de responsabilités. Voilà des grandes orientations au niveau de la promotion à l'interne. Au niveau des travailleurs, un travailleur est devenu contremaître. Les tâches des techniciens se sont modifiées afin de prendre la responsabilité de deux programmes d'intervention. Deux ingénieurs ont pris la responsabilité des départements forêt privée et forêt publique. Au niveau de l'administration, la tâche de la préposée à la paie a été modifiée pour englober la comptabilité, afin de combler une tâche pleine et annuelle. Formation réalisée dans les deux dernières années: Initiation à la micro informatique : 35 heures (techniciens)

9 personnes

Gestion financière : 80 heures (administration) 3 personnes Aménagement forestier: (Système informatique RESAM)


B - 10

9 personnes

70 heures (techniciens) Traitement de texte :

60 heures (administration) 2 personnes Lotus 1-2-3 : 45 heures (administration

6 personnes

Lotus avancé : 45 heures (administration) 6 personnes Traitement de texte : 15 heures (techniciens)

9 personnes

Débroussailleuse : 90 heures (ouv. sylvicoles) 10 personnes Reboisement et mise en terre : 30 heures (reboiseurs)

45 personnes

Aménagement intégré des ressources : 90 heures (techniciens)

6 personnes

Secourisme (annuel) : 6 heures (tous)

12 personnes


B - 11

Aménagement hydrique : 90 heures (trav. sylvicoles) 11 personnes Compagnonnage : 10 heures (ouvr. sylvicoles)

45 personnes

Toutes ces formations ont été réalisées à l'aide de différents programmes.

':7··················································································0·

···

..... ......, ... -,-, .......

...

\t:{te:~fallj::Rfivâ •:::f:f ••••••

n

••••••••••••••••••••••••••••••••.•..••••••••••••••••

En général, les travailleurs et travailleuses sont satisfaits de leur travail.

A}

TACHES. ÉQUIPEMENT. RESPONSABILITÉS ET AUTONOMIE :

A ce niveau, les travailleurs considèrent que les choses sont claires. C'est donc un volet qui ne crée pas de problèmes majeurs.

ID

CONDmONS

DE TRAVAIL:

Un questionnement important s'est fait sur ce point. On constate une différence entre les travailleurs forêt publique et forêt privée. En général, les travailleurs de forêt privée sont tolérants et accommodants concernant leur rémunération. Ils sont satisfaits de leur travail et questionnent la répartition des taux selon le type de travail. De plus, ils sont satisfaits et acceptent bien le rôle de leur contremaître. Au niveau de la forêt publique, l'accueil est différent, plus contestataire. Le sentiment d'appartenance est moins présent et ces travailleurs se sentent moins bien traités. En ce qui concerne les techniciens, une certaine discussion apparaît sur la rémunération. Ce questionnement émane de comparaisons avec le secteur public.


B - 12 Pour

le personnel

Certaines personnes

administratif,

se considèrent

on questionnait

injustement

l'équipe

dans la rémunération.

traitées et le gérant verra à regarder

cette

situation. Mais, en général, les gens sont conscients des difficultés groupement

que vit présentement

le

et que ce sont les pertes des années 1993 et 1994 qui ont amené ces différents

ajustements. EN REGARD Comme

DES COMMUNICATIONS:

entreprise

équipes de travail.

d'aménagement

forestier,

En effet, la planification

équipes selon la tâche à réaliser.

les échanges

sont limités entre les

du travail amène le contremaître

Ainsi, ces travailleurs

à répartir

ses

ont peu d'occasions pour rencontrer

les autres. Avec le supérieur suffisamment

les travailleurs

trouvent

que le contremaître

est

présent et que les relations sont harmonieuses.

Aux autres rencontres

immédiat,

niveaux,

les travailleurs

de groupe pour les informer

trouvent

qu'il

n'y a pas suffisamment

de la situation du groupement,

de

des projets, etc.

Avec le directeur: Tous reconnaissent

le rôle de leader du directeur.

celui-ci fait pour créer du travail. par année des rencontres

Cependant,

pour s'informer

Tous apprécient

les efforts que

on souligne l'utilité d'avoir une ou deux fois

et pour échanger avec le directeur.

En regard de la direction: De très bons outils de contrôle sont mis en place. Ces outils informatique de gérer chacun des projets et de connaître

la rentabilité

de chacune des opérations.

plus, un état des résultats mensuels est produit pour permettre comparer

l'évolution

de la situation poste par poste.

permettent De

de suivre le budget et de


B - 13

Politiques de l'entreorise : La nature même du groupement en fait un organisme de type coopératif: comme groupement forestier, ses membres actionnaires sont des propriétaires forestiers, des propriétaires travailleurs et des travailleurs. Cela veut donc dire que le conseil d'administration est composé de représentants de ces différents actionnaires. Les politiques de l'entreprise doivent faire l'objet d'une consultation et l'acceptation finale est faite au conseil d'administration, où plusieurs administrateurs sont des travailleurs de l'entreprise. Cette situation crée parfois des situations difficiles, particulièrement quand le groupement doit rationaliser, faire des gels de salaires, etc., ce qui a particulièrement été le cas au cours de la dernière année (1993-1994). Consultation: Présent dans le milieu depuis plus de 20 ans, le groupement fait partie de la vie collective des travailleurs. Un climat de confiance est établi et des échanges informels sont fréquents. Mais, avec le temps, des habitudes se sont crées et il est nécessaire de préciser des choses. Par exemple, le choix des travailleurs d'accepter ou non de rentrer au travail lorsqu'on les appelle. Une consultation a permis d'établir un consensus sur ce sujet avec les travailleurs, pour ensuite soumettre au C.A. une politique qui servira de base. Disponibilité et ouverture: Le gérant étant en poste depuis de nombreuses années, il est au courant de tout, il connaît personnellement la plupart des travailleurs et est particulièrement accessible pour ces travailleurs. Depuis 1 an, deux personnes ont pris la responsabilité de la forêt publique et de la forêt privée. Ceci éloigne le gérant des opérations. Cependant, il est régulièrement informé et consulté.


B - 14

Supervision: A ce niveau, des habitudes de travail sont en place et les méthodes de gestion sont à faire évoluer. En effet, lorsque le directeur supervise toutes les opérations, il est facile de suivre et l'information est souvent acquise de façon informelle. Mais, avec la nouvelle répartition, les rencontres de travail deviennent plus formelles et les mandats deviennent plus précis. De plus, le directeur a introduit l'évaluation à tous les niveaux. Cela suppose au départ que le directeur est évalué par son conseil d'administration, que les responsables de la forêt privée et publique sont évalués par le directeur, et ainsi de suite pour les autres personnes.

En regard du proiet de formation: En fonction des différents groupes rencontrés, l'accueil de la formation est différent. La forêt privée accueille généralement mieux le projet de formation, alors que la forêt publique est beaucoup plus froide. Au niveau des tâches, nous avons constaté que les débroussailleurs sont beaucoup plus réceptifs à la formation que les autres travailleurs, parce qu'ils ont de la difficulté avec ces nouvelles techniques. Mais, en général, les rencontres de consultation ont démontré que si la formation est concrète, adaptée et avec des formateurs d'expérience terrain, il sera possible d'obtenir leur collaboration. La gestion des ressources humaines: Avec plus de deux cents travailleurs sur les listes d'emploi, avec une importante gamme de travaux sylvicoles, avec une répartition des travaux et des personnes sur l'ensemble du territoire, la gestion des ressources humaines devient un défi quotidien. Elle se fait au départ avec le contremaître, qui côtoie quotidiennement ses travailleurs. Elle se fait par l'évaluation des travaux en raison de pénalités que le mandataire donne si la qualité de travail n'est pas acquise. Elle se fait par la prise de parcelles échantillons pour les reboiseurs, etc.


B - 15 On peut donc dire que plusieurs éléments sont en place pour suivre les travailleurs et analyser leur performance. A ce niveau, la rémunération à forfait vient apporter un outil de mesure de la performance. Cependant, la gestion des ressources humaines dans l'entreprise est à regarder. En effet, avec plusieurs centaines de travailleurs sur les liste, avec la complexité du mode de rémunération, une personne a dû être affectée à la paie. Mais, au delà de la paie, plusieurs éléments sont à regarder: le mode de sélection, d'embauche, d'évaluation et de suivi sont des éléments à retenir. Il nous apparaît que le gérant assume présentement ce rôle de coordination et que les chefs de départements font de même pour leur personnel. A ce niveau, on recherche quelque chose de souple, mais une coordination doit être réalisée et, dans le contexte actuel, cela fait partie de la tâche du gérant.


B - 16

Depuis 20 ans, le groupement fait de l'aménagement forestier. Depuis plusieurs années, il gère des exploitations forestières pour Bégin et Bégin inc. et réalise des contrats de plantation sur forêt publique et sur forêt privée. Depuis l'an dernier, il participe à l'expérience de forêt modèle. Ce projet est de nature à apporter certains changements. En effet, comme le groupement s'est engagé dans cette expérience, cela veut dire que les activités du groupement deviennent des modèles pour les forestiers de la province. Voilà où le groupement est concerné dans ses opérations. Comme modèle, il doit mettre l'accent sur la qualité du travail réalisé et ce, à tous les niveaux. On comprend donc l'accent mis sur les techniques de travail. Sur un autre volet de l'expérience de forêt modèle, l'élargissement de la vision du forestier devient primordial. Cela veut dire qu'il faut graduellement amener les forestiers à voir plus large que le bois que l'on retrouve dans une forêt. Ainsi, les expériences d'abris pour la faune, la botanique pour la flore, etc., voilà autant d'éléments qui deviendront, au cours des années, des centres d'intérêt pour les forestiers. Le principal problème en ce qui concerne ces expériences de forêt modèle réside dans l'ouverture d'esprit, dans le but de s'adapter à la nouvelle réalité de la forêt. L'objectif du groupement à ce niveau est d'explorer toutes les avenues de travail complémentaire qui permettraient au travailleur d'élargir la durée de la saison de travail. Il est trop tôt pour définir ce que sera ce travail complémentaire, mais il est largement le temps de préparer les travailleurs à ces changements, de préparer les travailleurs à accepter la formation comme outil de changement, de progrès. Le groupement prépare actuellement le forestier des années 2000 et avec son association, le projet de forêt modèle, il devient chef de file, l'avant garde de ce nouveau type de forestier.


B - 17 Ce projet devient donc un élément motivateur pour l'équipe, mais aussi un juge de sa performance.

C'est pourquoi

l'évaluation

devint essentielle pour que chacun des

travailleurs

participe

à l'effort visant l'atteinte

de la qualité dans le travail.

l'évaluation

apportera au contremaître les informations nécessaires pou guider le formateur

dans l'élaboration

de ses plans de cours.

suivre et d'évaluer

la formation dans l'action concrète.

En participant l'entreprise

à ce programme

Cela permettra

De plus,

également au contremaître

de développement

des ressources

de

humaines,

vise à faire le point sur sa propre situation, la perception de ses travailleurs, etc.

Productivité: Les méthodes actuellement

en place permettent

formation

à ce niveau viendra aider le travailleur

améliorer

sa performance

rapprocher

et ainsi de parvenir

de mesurer la productivité.

La

sylvicole à améliorer ses techniques,

à améliorer sa paie hebdomadaire

(se

du gros timbre).

Qualité: Comme la mesure actuelle de la performance est la quantité, que des efforts doivent être mis sur la qualité, l'entreprise

a choisi de procéder par l'évaluation

de tous ses

travailleurs

pour les sensibiliser à la qualité

groupement

est peu pénalisé sur ce sujet. Le défi majeur réside dans la nécessité d'amener

les travailleurs

En général, la qualité est acceptable et le

à se préoccuper davantage de la qualité du travail réalisé.

Par l'évaluation, on prévoit être capables de sensibiliser mais aussi de diaguosHquer les problèmes du travailleur et de guider le plan de formation. combler les besoins reliés à la qualité du travail réalisé.

Donc, la formation viendra


B - 18 Compétitivité

de l'entreprise:

Au cours des deux dernières

années, le groupement

a permis de constater que le volet aménagement La faible rentabilité

pour améliorer

l'implication

gouvernementale

que le groupement

était grandement

du secteur aménagement

la formation

la performance

responsable

soulève l'importance

en quantité

rend encore plus importante

puisse continuer

a réalisé des pertes et l'analyse

et en qualité.

de ces pertes.

d'intervenir

par

La baisse de

l'évolution dans ce secteur afin

ses efforts d'aménagement,

malgré la diminution

des

crédits accordés à ces types d'intervention. Polyvalence: En raison même du genre d'entreprise, plusieurs

types d'interventions,

pour permettre

un groupement

de façon à produire

forestier est appelé à faire

suffisamment

de semaines de travail

à ses employés d'avoir accès au chômage au terme de leur saison de travail.

La polyvalence fait donc partie des habitudes la liste d'ancienneté

sont appelés lorsqu'un

de travail et tous les travailleurs

contrat débute.

sur

La seule distinction qui est faite

est celle de séparer forêt privée et forêt publique. Motivation

du personnel:

Comme la motivation personnel

de production

rémunération Globalement,

à forfait

du personnel est reliée aux résultats, la façon de motiver le

est de leur donner devient

les résultats

à ce niveau

au niveau de l'équipe,

un

la motivation

outil pourrait

de leur travail. fondamental

La forme de de motivation.

venir d'une explication

plus

large du travail à réaliser. Au niveau de l'équipe travail,

avec mandat

points à améliorer

technique,

et échéancier.

et deviendra

la motivation

L'évaluation

outil de motivation.

vient aussi des objectifs clairs de

des personnes permettra

de définir les


B - 19

Pour le personnel administratif, le travail devient plus routinier, la motivation pourrait venir de rencontres régulières de l'équipe pour analyser et voir comment on pourrait s'aider dans le travail. La qualité des relations de travail : Le problème majeur au niveau des relations de travail au sein du groupement est relié à la forme différente de rémunération des différents groupes de travail. Les travailleurs sylvicoles déplorent que les contremaîtres et le personnel de bureau soient payés à salaire fixe, avec un cornpte de dépenses. Au niveau du personnel à salaire, on déplore que les travailleurs se fassent des salaires supérieurs à eux. La solution s'est retrouvée dans une rencontre de chacun des groupes pour expliquer la structure du groupement, les différents postes, la structure de rémunération et discuter des incidences pour chacun. Après explications, tous ont convenu que la meilleur formule était encore celle qui est en vigueur actuellement. Taux de roulement: Le personnel régulier au niveau des travailleurs sylvicoles du secteur forêt privée et des équipes d'exploitation forêt publique est très stable, en raison du caractère même du groupement où plusieurs de ces travailleurs sont des actionnaires du groupement. Là où le taux de roulement sera plus significatif, c'est au niveau du reboisement, où un groupe important de travailleurs est à renouveler chaque année. Cette situation tient au fait que de plus en plus de travailleurs réguliers ne tiennent pas à faire du reboisement. Le groupement doit donc compléter ses équipes de reboisement avec du personnel nouveau. Comme ce travail est de quelques semaines par année, ces travailleurs recherchent du travail de plus longue durée. C'est pourquoi plusieurs de ceux-ci ne sont plus disponibles l'année suivante. Création d'un sentiment d'appartenance: Existant depuis 20 ans, le groupement sylvicoles un très fort sentiment d'appartenance.

a développé auprès de ses travailleurs


B - 20 Cette situation

est moins vraie auprès de ses travailleurs

Ceux-ci se sont joints à l'équipe en main

les exploitations

groupement

une plus grande difficulté Finalement, absolument

pour

Bégin et Bégin Inc.

en charge les travailleurs

les reboiseurs

étant

travailleurs

à perte

On constate

quelques

semaines,

ils n'ont

le sentiment d'appartenance.

était de faire des interventions pour aider les travailleurs

Au cours des dernières pour

années, le groupement

aider ses travailleurs.

pour aider à réduire

les possibilités

On constate

de mise à pied.

sylvicoles, forestiers

à

a accepté de

donc des efforts

Ainsi, en 1994, 144

sylvicoles ont travaillé 2,304 semaines, soit 10,03 semaines par travailleur.

Amoindrissement Étant nouvelles.

de la résistance au changement:

le plus avant-gardiste

Ainsi, la participation

les initiatives cours d'eau l'éventail

pour

pour développer

diverses formes de travaux

élargir leur saison de travail. exceptionnels

le

des possibilités de mise à pied:

mais aussi de trouver des travaux

Avec ce mandat,

forestiers de l'entreprise.

à l'emploi

Depuis 20 ans, la vocation du groupement

faire

prenait

d'intégration.

pas le temps et l'intérêt

Réduction

forêt publique.

depuis quelques années, alors que le groupement

forestières

devait prendre

forestiers

des groupements,

il a toujours

au projet forêt modèle est une position d'avant-garde

suscitées par ce projet, tels les abris pour la sauvagine, l'aménagement pour la protection

des tâches du forestier

de l'eau potable, sont autant

d'avenues

des années 2000. La préoccupation

niveau est de rechercher

des activités pour aider ses travailleurs

travail.

suscite également plus d'ouverture

Cette recherche

plus d'intérêt

initié des activités

pour les nouvelles formes d'intervention.

et des

qui laissent voir

du groupement

à ce

à allonger leur saison de

de la part de ses travailleurs,


B - 21

AUllmentation de l'expertise de l'entreprise: Par la mise à jour des connaissances de ses travailleurs et la présence d'un compagnon sur le terrain, le groupement s'est doté de ressources et de moyens pour améliorer les connaissances de ses travailleurs. La formation reçue par le compagnonnage a cependant peu touché la portion théorique du travail. De plus, comme celui-ci était sur le terrain, son action était correctrice de gestes mais n'abordait pas l'ensemble du processus. C'est pourquoi le programme de formation vient supporter ces efforts par une approche plus globale.

Satisfaction des besoins de formation: Les travailleurs sont satisfaits de la formation reçue. Cependant, ils sont allergiques à la formation trop théorique. Dans le groupe, on note des attitudes différentes face à la formation. Au niveau des travailleurs sylvicoles qui en ont déjà reçu, l'attitude est plus ouverte. Au niveau des forestiers (publique), l'accueil est plus mitigé et fmalement, au niveau des débroussailleurs, elle est franchement ouverte et désirée.

Développement de l'employabilité des participants: Au niveau du groupement, cela se traduit par un effort de polyvalence, afin de préparer les travailleurs à effectuer plusieurs types de travaux. Cette volonté permet d'améliorer l'employabilité et d'allonger la période de travail.


B - 22

POINTS FORTS : Un organisme avec une mission sociale aussi bien qu'avec une mission économique. Une partie importante des travailleurs qui sont membres du mouvement. Au conseil d'administration,

8 administrateurs sur 13 sont des travailleurs.

Ouverture aux nouveautés. Présence d'un compagnon en forêt privée. Ouverture et disponibilité aux travailleurs.

POINTS FAffiLES :

Avec 233 travailleurs qui oeuvrent au groupement chaque année, la notion ressources humaines devient plus complexe. La responsabilité des ressources humaines est partagée entre plusieurs personnes. Globalement, le gérant se garde la responsabilité des ressources humaines. Manque de communication avec les travailleurs pour les garder informés. Les communications sont insuffisantes entre les contremaîtres, ingénieurs pour une meilleure efficacité.

techniciens et

Au niveau des activités sociales, il y a très peu d'interventions (ici, je veux parler des rencontres sociales de l'équipe).


B - 23 Globalement, particulièrement

le groupement

est un organisme

qui fonctionne

efficace.

Depuis 20 ans, le gérant dirigeait tout et contrôlait le groupement humaines

mais aujourd'hui,

doit évoluer.

indispensable

très bien et qui est

donc compléter

ce transfert

des tâches forêt privée et publique

de responsabilité

et harmoniser

au niveau des communications.

pour

Le travailleur

suivi qui se faisait informellement

a été un choix

devenait elle aussi indispensable.

les responsabilités

gérant, celui-ci est de plus en plus accaparé volonté d'enclencher

Cela a été bénéfique

avec plus de deux cents employés, la gestion des ressources

Le partage

et la délégation

tout.

de chacun.

du groupement

n

faut

Il en est de même

voit de moins en moins son

par des projets de développement.

Ainsi, le

depuis le début devient plus difficile. C'est pourquoi,

une démarche

d'évaluation

de son personnel

le

est de nature à clarifier

les grands éléments de la communication.

Impact: Après 20 ans, le groupement les changements groupement travailler,

était en train de plafonner

réalisés ces dernier temps sont de nature

et à ses leaders. cela veut

en raison de sa structure,

à donner un second souffle au

Ce second souffle ne veut pas dire que les gens ont arrêté de

dire que l'ampleur

de la tâche

était

en train

de bloquer

son

développement.

Proiet

:

Comme énoncé préalablement, tous les travailleurs

le groupement

a initié une démarche d'évaluation

auront à échanger avec leur supérieur

points faibles et les points à travailler, travail et ce, à tous les niveaux.

pour cerner les points forts, les

le tout réalisé dans une recherche de qualité dans le


B - 24 Un deuxième rencontres

volet de cette démarche

avec tous les travailleurs

t de décrire la structure la rémunération rémunération

s'est traduit

au cours de l'hiver

(par équipe de travail).

Ces rencontres

et les postes, de parler d'organisation

et de discuter des interrogations

par des

permettaient

du travail, d'organisation

de

face à la différence entre les formes de

(à salaire, à forfait, avec ou sans compte de dépense, etc.). Cette rencontre

prenait la forme d'une consultation

pour guider le C.A. dans les orientations

à donner au

groupement.

Le plan de formation concerté d'organiser et travailleuses personnes

mis en place par le groupement

la formation.

à améliorer

Il se veut également un moyen d'aider

leur performance.

effort

les travailleurs

Cela est des plus important

pour des

qui sont payées à forfait.

Comme Aujourd'hui,

la formation

se faisait

avec un plan de formation

reçoive la responsabilité

dote d'une politique établissant travailleuses

de formation

la contribution qui accepteront

Exemple:

informellement,

celle-ci

relevait

et plusieurs activités, il faudrait

du

gérant.

qu'une personne

de planifier et de gérer le plan de formation.

A un autre niveau, la formation

travail.

se veut le premier

plus individuelle nécessiterait

décrivant ce que le groupement

financière d'aller

qu'il chercher

est prêt

que le groupement

considère acceptable et

à accorder

la formation

se

aux travailleurs

et

qu'ils ont besoin pour leur

certains cours pour le personnel de l'administration

pour le personnel

technique etc., des cours qui peuvent plus difficilement se donner à une ou deux personnes. Cela veut donc dire qu'une groupement.

politique

de formation

devrait

être réalisée dans le


'.

B - 25

Au niveau des travailleurs sylvicoles, on constate l'importance d'améliorer les connaissances techniques, d'améliorer l'esprit et les méthodes de l'équipe et finalement de compléter la connaissance des rouages du groupement et des processus nécessaires à son fonctionnement. Finalement, plusieurs cours tels boussoles, premiers soins, sont indispensables pour compléter la formation de base des travailleurs. Vous trouverez dans les tableaux qui suivent une description détaillée des besoins de formation.


BILAN DU DIAGNOSTIC et PLAN D'ACTION

umexe 1

Lors des entrevues, les travailleurs et les contremaîtres ont régulièrement soulevé le problème des communications. De plus, des besoins importants sont apparus au niveau de l'équipe des cadres.

Il est indispensable de travailler à améliorer la qualité des communications entre les contremaîtres, les techniciens et les ingénieurs. Cette démarche vise à la fois les communications et les relations humaines au niveau de l'équipe. Comme on parle de plus en plus d'une gestion efficace, il faut former les cadres aux méthodes modernes de gestion par objectifs et délégation de responsabilités.

X X

X

Réviser les rencontres de planification et de suivi.

Surtout les intervenants forestiers

Le gérant et les responsables forestiers

Le personnel cadre, incluant le gérant, les 1 Le gérant chefs de départements.

1

1 X

1

X

X


AlU1CXC

1

Dans le cadre de leur travail, les contremaîtres et les techniciens ont régulièrement à travailler à l'aide de cartes et dela boussole. Avec l'introduction de la notion de qualité dans le travail, ces outils deviennent encore plus importants.

D1LAN DU DIAGNOSTIC et PLAN D'ACTION

Familiariser davantage les contremaîtres et les techniciens à l'utilisation des cartes forestières et à l'utilisation de la boussole.

x

Les contremaîtres et les techniciens.

Les responsables de la forêt privée et de la forêt publique.

x


BILAN DU DIAGNOSTIC

Annexe 1

et PLAN D'ACTION

Le département forêt publique du groupement est de plus en plus confronté aux exigences de la Loi 150 et de ses applications. d'où l'importance de former les forestiers aux nouvelles méthodes.

Cette formation devra être encadrée par une démarche très rigoureuse et par une volonté ferme de la direction.

Lorsque l'on parle avec les travailleurs, ils voient peu de besoins de formation. mais lorsque l'on parles avec les contremaîtres et avec les superviseurs. on nous souligne l'importance d'une formation pour ces travailleurs. Cette formation touche: a) Les équipements de sécurité; b) Utilisation et entretien de la scie mécanique; c) Affûtage; d) Abattage directionnel; e) Débusquage; f) Coupe sélective; g) Utilisation et entretien de la débroussailleuse.

x x x X X X

X

Une volonté clairement signifiée aux travailleurs.

Les 12 équipes de travailleurs forestiers et leur contremaître. L'équipe des débroussailleurs.

X

Le responsable de la forêt publique.

X

X


Annexe 1

L'utilisation de plus en plus imporumte de l'informatique dans les activités quotidiennes soulève l'importance d'une mise à jour en informatique.

BILAN DU DIAGNOSTIC et PLAN D'ACTION

Depuis quelques années. l'informatique est présente dans les opérations administratives. Au départ. le personnel avait reçu une formation de base pour lui permettre d'utiliser les équipements et les logiciels. Il importe donc de définir l'orientation du groupement par rapport à l'environnement window puis enchaîner avec une formation de perfectionnement pour son personnel d'opération (DOS. Lotus 1-2-3-, WordPerferct 6.0, DBase.

Que le groupement prenne position sur l'environnement Widows

X

Le département l'administration.

de

La personne responsable du département de l'administration

1

X

2 secrétaires 1 commis à l'administration

X

1

1

1

X X

Les techniciens et les 1 Le responsable technique

X

1

1 ingénieurs.

1

X

1

X

X


<\nnexe 1

BILAN DU DIAGNOSTIC et PLAN D'ACTION

Échéancier Sect~U}·s,s~rvice~ oÙ'p.<?,stesv~sés • ' .. ,'~

Dans l'organigramme de l'entreprise, tout le personnel administratif dépend du gérant. Celui-ci trouve difficile d'obtenir l'attention du gérant, d'où la nécessité d'une présence et d'un soutien plus constants.

Dans le cadre d'une démarche de délégation de responsabilités, il devient nécessaire d'évaluer le comptable en fonction de ses capacités et de son leadership.

Exercice d'évaluation du comptable.

x Le but de cette démarche serait de préparer le comptable à prendre en charge le département de l'administration.

Clarificatio n des responsabilités déléguées.

Identificatio n des objectifs. Mise en place d'un suivi.

:~Ii.

6

Les 4 personnes du département de l'administration.

6

Le gérant

l

lè~re

2ème

anné· e

anné' e

année

x

x

x

3ème

x

et

Le responsable de l'administration


Annexe 1

BILAN DU DIAGNOSTIC et PLAN D'ACTION

;,:»

Un gérant en place depuis de nombreuses années, qui assume tout le leadership du groupement.

Il devient très important, dans un premier temps, de travailler sur la délégation de responsabilités pour libérer le gérant. Sélectionner et former un adjoint au gérant pour un meilleur partage des responsabilités. Depuis quelques années, une évaluation du gérant se faisait informellement avec le président.

x Approfondir la délégation de responsabilités.

Identifier le profil d'un adjoint au gérant, sélectionner et former un adjoint au gérant. Établir une démarche annuelle d'évaluation du gérant.

La direction générale

Le gérant

x

x

Les départements

Le président et le CA

x

x

x

x


Annexe 1

BILAN DU DIAGNOSTIC et

PLAN D'ACTION ~~:

'.'

;.

:'J ••

~ ~, ~~..

.ori~1},e~tj. la ~ituation'ài faméliorèr.

.

j

~!ij~ ,

.

.-.«.:.; 'H~'.~

~~1i~

f'

SitUàtion'à iméiiorer T'

iIII",

v

~-"

••

Depuis de nombreuses années, le travail en forêt est rémunéré à forfait, mais le plus gros problème se situe au niveau de la qualité du travail.

"IiI

'j" r.

,

r

''JfJ.

,

Développer une méthode pratique et peu coûteuse d'évaluer la qualité du travail réalisé en forêt. Que cette méthode permette d'obtenir un standard de qualité qui soit le même d'un contremaître à l'autre.

i

.

i

....... ~,

(,!;,",;);.'

,;

~'"Ù'

""

1.

, Moyens suggéré§. !~ ,-,

• ! 'Fôrmatlon

X

, ;

.Au~; moyens, (s~cifler),

Par des ateliers de travail entre les contremaîtres et les techniciens pour améliorer la méthode. Par la mise en place d'un processus d'évaluation.

. ~

t

.

!rI_~

;

,,~ 1

"-1'

Sè'cteurs, services ou'postes 'visés '~."

'Ik

"

",.

~

il:

i r.j

;

1

:-;

"

.

Respon~able; de. •... "':;r. , ... l'i~p.Lap.tation~,}

Forêt publique Forêt privée Gérald Lavoie Les Les Les Les

.

, "" ci

ingénieurs techniciens contremaîtres chefs d'équipe

Chaque responsable

.

;:Échéancier

i ~

-

t

,;

6 'mois .n

l~re année

2ème· année

'"

~ 3ème année


Annexe 1

BILAN DU DIAGNOSTIC

et PLAN D'ACTION

Lors des entrevues, il est apparu très clairement que l'ensemble des travailleurs ne connaissent pas ce que fait l'autre, "Il y a trop de monde dans les bureaux qui ne font rien", Ceci crée des tensions entre les différents groupes d'employés.

Favoriser une meilleure compréhension de toutes les démarches réalisées par le groupement et du rôle de chacune des personnes qui y travaille. Cette démarche se fera avec les employés de l'entreprise et devra favoriser les échanges et les interactions pour développer une force d'équipe.

x

Par des rencontres au niveau de chaque département de l'entreprise.

Tous les services et tous les travailleurs de ces services.

Le gérant et chacun des départements qui auront à présenter leurs services dans une démarche globale.

x


Annexe 1

BILAN DU DIAGNOSTIC

et PLAN D'ACTION

Origine de la sit~tion<à améliorer

Rèspons:ible de. l'implantation 6 mois

Le département de l'administration représente un secteur vital pour toute entreprise. La qualité des relations qui doivent être entretenues entre ce département et le gérant est essentielle pour le bon fonctionnement de l'ensemble de l'entreprise.

Avec le retour aux études du comptable, la direction du groupement doit faire le point et regarder attentivement le poste à combler. En effet, le profil de ce poste devrait s'orienter vers un profil de comptablecontrôleur, avec une connaissance en foresterie, afin de supporter le gérant, mais aussi afin de prendre la responsabilité du département de l'administration et ainsi dégager le gérant de la supervision administrative de ce département. Ce poste pourra être également comblé par des réaménagements internes.

Le poste de comptable de l'entreprise. N.B.: Le titulaire doit quitter son poste pour retourner aux études en septembre 94. On comblera ce besoin par une démarche complète de sélection de personnel à l'interne ou à l'externe.

x Gérald Lavoie, gérant

1ère année

2ème année

3ème année


Annexe 1

Le peu de succès obtenu l'an dernier avec une semaine de formation des reboiseurs et la très grande rotation au niveau de ces employés soulèvent la nécessité de revoir "l'approche d'intervention en reboisement.

BILAN DU DIAGNOSTIC et PLAN D'ACTION

Donner aux chers d'équipe une formation leur permettant de planifier, de coordonner et de superviser le travail des reboiseurs. On devra également les instrumenter pour leur permettre de transmettre les connaissances nécessaires pour permettre aux reboiseurs d'accomplir leur tâche avec efficacité et succès.

x

x

Prévoir une démarche de planification et de coordination du travail de plantation.

Les chefs d'équipe de la plantation

Le gérant et le responsable du reboisement

x


t\nnexe 1

BILAN DU DIAGNOSTIC et PLAN D'ACTION

Échéancier

Les ouvriers sylvicoles subissent des pressions de plus en plus importantes pour augmenter leur productivité et pour améliorer la qualité des travaux sylvicoles.

Avec une équipe très stable de travailleurs sylvicoles, le groupement est de plus en plus confronté à une faible rentabilité des travaux effectués en forêt privée. Il importe donc de mieux former les ouvriers pour améliorer la productivité, tout en respectant la qualité dans les travaux et en effectuant leurs tâches de façon sécuritaire.

x

x x

Rencontres régulières de coordination et de planification

Les contremaîtres les techniciens. Tous les ouvriers sylvicoles.

et

1ère année

2ème année

x

x

Le responsable de la forêt privée

3ème

·a~riée


Annexe 2

SYNTHÈSE DE L'ANALYSE DES BESOINS DE FORMA nON

Situation à améliorer par la formation: Priorité no:

Le logiciel resam est un outil de travail quotidien pour le personnel technique. L'origine de ce besoin repose sur la nécessité d'une mise à jour de la formation déjà reçue.

_

Cette intervention touche très précisément le département technique de l'entreprise.

Les principales tâches concernées sont celles des ingénieurs et des techniciens.

Rendre les participants aptes à utiliser plus efficacement cet outil informatique, à retrouver plus rapidement l'information, faire les correctifs nécessaires.

Les ingénieurs (3) et les techniciens

s

Formation de mise à jour de deux jours sur le logiciel resam fait par les spécialistes de ce logiciel (Jean Michel, de Micro forêt)

(6)

16 heures de formation et de pratique.

Besoins spécifiques:

Degré :

o

Inscrire le numéro de la connaissance et habileté spécifique requise pour un employé ou un groupe.

Niveau de formation requis

0 CD pour débutant

R

pour recyclage

S pour spécialisation)


SYNTHÈSE DE L'ANALYSE DES BESOINS DE FORMATION

Annexe 2 Situation à améliorer par la formation: Priorité no:

Avec les nouveaux contrats de débroussaillage, les ouvriers sylvicoles doivent améliorer leur technique de travail, pour permettre d'augmenter leur productivité.

_

Département de forêt • publique et forêt privée. Les fonctions visées sont celles de travailleurs sylvicoles.

La principale tâche qui est concernée par cette formation est celle des débroussailleurs en forêt privée et forêt publique.

Développer une meilleur connaissance de la débroussailleuse et de son utilisation. Se familiariser avec les méthodes d'abattage avec cet équipement.

L'équipe des travailleurs sylvicoles affectée à la débroussailleuse

Degré:

o

&

R Finalement, se familiariser et accroître les habiletés à entretenir cet équipement.

Besoins spécifiques:

S

Inscrire le num~':: de la connaissance et habileté spécifique requise pour un employé ou un groupe.

Niveau de formation requis

0 (D pour débutant

R pour recyclage S pour spécialisation)

Cours de perfectionnement sur la connaissance et l'utilisation de la débroussailleuse.

40 heures de formation pour 5 équipes de forêt privée et forêt publique.


Annexe 2

SYNTHÈSE DE L'ANALYSE DES BESOINS DE FORMA nON

Situation à améliorer par la formation: Priorité no:

Ce besoin couvre tous les secteurs de l'entreprise. mais plus particulièrement les départements forêt privée et forêt publique.

Besoins spécifiques:

Degré :

o

La santé et la sécurité au travail est une préoccupation constante dans une entreprise comme le groupement. La formation en secourisme est exigée de la part de la C.S.S.T. pour une entreprise d'exploitation et d'aménagement forestier.

_

Toutes les tâches sont affectées et plus particulièrement les tâches reliées au secteur forestier: les travailleurs sylvicoles, les ouvriers forestiers. les contremaîtres et les autres travailleurs spécialistes.

Cette formation vise à instrumenter des personnes de l'équipe pour les rendre aptes à donner les premiers soins à une personne blessée. avant l'arrivée des secours.

Tous les travailleurs. à raison de 1 groupe par année.

Pour les débutants obligatoires)

&

Pour ceux qui en ont déjà reçu (8 heures de recyclage)

R

Inscrire le numéro de la connaissance et habileté spécifique requise pour un employé ou un groupe.

Niveau de formation requis

o

0 CD pour débutant

R

pour recyclage

S

pour spécialisation)

(16 hres


SYNTHÈSE DE L'ANALYSE DES BESOINS DE FORMA nON

Annexe 2 Situation à améliorer par la formation: Priorité no:

Le personnel administratif ayant déjà reçu une formation de base en informatique, le temps serait venu d'accroître leurs connaissances dans ces secteurs. De plus, les techniciens et ingénieurs ont le même besoin.

_

Le département de l'administration.

Le département technique

Les deux secrétAires et la commis d'administration.

6 techniciens 3 ingénieurs

Avec les connaissances de base. le besoin se situe actuellement au niveau du perfectionnement des connaissances au niveau de l'informatique: DOS, WordPerfect 6.0, Lotus 1-2-3. Spécialement pour la commis d'administration (DBase)

Les 2 secrétAires et la commis d'administration.

S

S

Un bloc de 30 heures pourrait couvrir ces trois thèmes.

S

Les ingénieurs (3)

Les techniciens (6)

Besoins spécifiques:

Degré :

o

S

Inscrire le nur:-.:;;;'o de la connaissance et habileté spécifique requise pour un employé ou un groupe.

Niveau de formation requis

0 (D pour débutant

R pour recyclage S pour

spécialisation)

Une première formation de 10 heures serait souhaitable.


Annexe 2

SYNTHÈSE DE L'ANALYSE DES BESOINS DE FORMATION

Situation à améliorer par la formation: Priorité no: _

Le personnel de direction des différents secteurs.

La réorganisation que le groupement a effectué au cours de la dernière année a fait ressortir l'importance de la formation des superviseurs.

Le gérant

Mettre en pratique le processus de supervision systématique.

2 fonctions différentes :

Mettre l'accent sur l'équipe .

• gérant - ingénieurs

Les 3 ingénieurs Perfectionner

s

son style.

Apprendre à faire face aux changements. Bien comprendre d'équipe.

le travail du chef

Assumer les responsabilités au poste.

Besoins spécifiques:

Degré :

o

reliées

Inscrire le numéro de la connaissance et habileté spécifique requise pour un employé ou un groupe.

Niveau de formation requis

0 CD pour débutant

R

pour recyclage

S pour

spécialisation)

La supervision pro-active système de supervision orienté vers l'action


SYNTHÈSE DE L'ANALYSE DES BESOINS DE FORMATION

t\nnexe 2 ;ituation à améliorer par la formation: >riorité no: _

Secteur de l'aménagement forestier, département du reboisement.

La très grande rotation du personnel de reboiseurs soulève la nécessité de former les chefs d'équipe pour mieux encadrer des reboiseurs sans expérience.

Les 60 reboiseurs sont encadrés par des chefs d'équipe qui planifient, organisent et coordonnent le travail. Il importe donc de bien former ces chefs d'équipe pour mieux organiser le travail t pour développer des habiletés à transmettre des connaissances.

Développer des habiletés à planifier le travail.

10 chefs d'équipe

Définir les gestes adéquats à poser par les reboiseurs. transmettre les connaissances nécessaires et assurer le suivi auprès des reboiseurs. Donc. habiletés de planification. d'organisation, de communication et d'encadrement des travailleurs.

s

FCS 141, gestion des ressources humaines. 45 heures de formation.

s

FCS 145. reboisement et autres travaux d'aménagement. 30 heures de formation. (à être donnés avant le départ de la saison)

Besoins spécifiques:

Degré :

o

Inscrire le numéro de la connaissance et habileté spécifique requise pour un employé ou un groupe.

Niveau de formation requis

0 (D pour débutant

R pour recyclage S pour spécialisation)


Annexe 2

SYNTHÈSE DE L'ANALYSE DES BESOINS DE FORMA nON

Situation à améliorer par la fonnation : Priorité no : _

L'imporumce du besoin identifié touche tout le personnel et tous les secteurs.

Toute la démarche du PDRH a fait ressortir le manque de connaissance du travail réalisé par les autres intervenants (ingénieurs, techniciens, etc.)

Tous les employés de l'entreprise sont touchés par cette formation. De plus. tous ces départements devront participer à l'exercice: Les ingénieurs, les techniciens. les contremaîtres. les ouvriers sylvicoles. les bûcherons. les opérateurs de débusqueuses, le personnel administratif. etc. (105 personnes)

Besoins spécifiques:

Degré :

o

Le peu de connaissances que les travailleurs ont de l'ensemble du travail réalisé par les intervenants apporte beaucoup de frustration et de mécontentement. "L'autre ne fait rien".

Tout le personnel, sauf les reboiseurs. qui travaillent sur de très courtes périodes.

Il devient indispensable de mieux faire connaître les étapes du travail réalisé par l'ensemble de l'organisation.

Inscrire le numéro de la connaissance et habileté spécifique requise pour un employé ou un groupe.

Niveau de fonnation requis

0 CD pour débutant

R pour recyclage S pour spécialisation)

R

Cours de connaissances du fonctionnement et du cheminement de toutes les étapes nécessaires au bon fonctionnement du groupement forestier de l'Est du Lac Témiscouata. (24 heures sur 3 jours)


SYNTHÈSE DE L'ANALYSE DES BESOINS DE FORMATION

i\nnexe 2 Situation à améliorer par la formation: Priorité no:

Dans le cadre de leur travail, les contremaîtres et les techniciens ont régulièrement à tirer des parcelles et autres opérations. À ce niveau, la connaissance et l'orientation avec la boussole est indispensable.

_

Le secteur forestier, privé et public.

Spécialement pour les chefs d'équipe et les contremaîtres

À partir de la boussole et de la carte forestière, développer les habiletés pour se situer et s'orienter. De plus. le participant devra pouvoir tirer des parcelles à l'aide de ces outils.

Besoins spécifiques:

Inscrire le numéro de la connaissance et habileté spécifique requise pour un employé ou un groupe.

Degré :

Niveau de formation requis

o

0 (D

pour débutant

R & S 1 Cours de connaissances et d'utilisation de la boussole et de la carte forestière.

6 techniciens et 5 contremaîtres.

R pour recyclage S pour

16 heures sur deux jours.

spécialisation)


Annexe 2

SYNTHÈSE DE L'ANALYSE DES BESOINS DE FORMATION

Situation à améliorer par la [oonation : Priorité no: _

La direction générale et les secteurs forêt publique et forêt privée.

Le PDRH a soulevé le besoin d'améliorer les communications entre les contremaîtres, les techniques ingénieurs et la direction.

Cette formation touche la direction générale, les ingénieurs, les techniciens et le contremaîtres.

Cette formation visera à définir les mécanismes de communication, identifier les habiletés de communication, développer et pratiquer ces habiletés.

Gérant Ingénieurs Techniciens Contremaîtres

R & S 1 Cours de communication et travail d'équipe entre le personnel de supervision des opérations et les travailleurs.

14 personnes

Besoins spécifiques:

Degré :

o

Inscrire le numéro de la connaissance et habileté spécifique requise pour un employé ou un groupe.

Niveau de formation requis

0 (D pour débutant

R pour recyclage S pour

spécialisation)


SYNTHÈSE DE L'ANALYSE DES BESOINS DE FORMA nON

<\nnexe 2 )ituation à améliorer par la formation: >riorité no :

Le secteur publique. bûcherons opérateur queuses.

forêt Les et es de débus-

Besoins spécifiques:

Degré :

o

Mieux instrumenter les travailleurs de forêt publique face à leur travail.

Les bûcherons et les opérateurs travaillent en équipe à effectuer les opérations d'exploitation forestières.

Étant des travailleurs d'expérience, le besoin de situe au niveau du perfectionnement des techniques de travail et au niveau de la sécurité.

R

12 équipes de 2 travailleurs forestiers

Inscrire le numéro de la connaissance et habileté spécifique requise pour un employé ou un groupe.

Niveau de formation requis

0 (D pour débutant

R pour recyclage S pour

spécialisation)

1) Équipement de sécurité et règlements: 2 heures X 2 groupes

R

1 2) Utilisation

R

1 3) Mfûtage 4 heures X 2 groupes

S

1

et entretien de la scie mécanique: 9 heures X 2 groupes

4) Abattage Théorie: 4 heures X Terrain: 2 heures X Suivi: 2 heures X

directionnel 3 groupes 2 groupes 12 équipes.

:


Annexe 2

SYNTHÈSE DE L'ANALYSE DES BESOINS DE FORMATION

Situation à améliorer par la formation: Priorité no: _

La présente intervention touche les débroussailleurs, forêt privée et publique

Développer une plus grande efficacité au niveau de l'équipe des débroussailleurs, afin d'obtenir une meilleure rentabilité.

Les débroussailleurs sont particulièrement affectés à l'aménagement sur forêt privée et publique (ouvriers sylvicoles)

Étant pour la plupart des travailleurs réguliers de l'entreprise, la présente formation vise à accroître les habiletés de base dans l'utilisation des équipements de débroussaillage.

40 travailleurs spécialisés en débroussaillage (forêt privée) et 15 travailleurs en forêt publique.

R&S

Cours de perfectionnement sur la connaissance et l'utilisation de la débroussailleuse. 40 heures pour 4 groupes

R & S 1 Cours de perfectionnement sur la connaissance et l'utilisation de la scie mécanique. 8 heures

Besoins spécifiques:

Degré :

o

Inscrire le numéro de la connaissance et habileté spécifique requise pour un employé ou un groupe.

Niveau de formation requis

0 CD pour débutant

R

pour recyclage

S pour spécialisation)


umexe 2

SYNTHÈSE DE L'ANALYSE DES BESOINS DE FORMA nON

ituation à améliorer par la formation: 'riorité no: _

Formation suggé~~~

'\'~ R & S 1 5) Débusquage et coupe de protection de la régénération. Théorie: 4 hres X 2 groupes Terrain: 4 hres X 2 groupes Suivi: 10 hres X 12 équipes

R & S 1 6) Coupe sélective: Théorie: 4 hres X 2 groupes Terrain: 4 hres X 2 groupes Suivi: 4 hres X 12 équipes

R & S 1 7) Débusquage Bloc 1 : 12 hres X 2 équipes Suivi: 16 hres X 12 équipes

S

Besoins spécifiques:

Degré :

o

Inscrire le numéro de la connaissance et habileté spécifique requise pour un employé ou un groupe.

Niveau de formation requis

0 (D pour débutant

R pour recyclage S pour spécialisation)

1 Bloc 2 : Théorie: 8 hres X 2 groupes Suivi: 12 hres X 12 équipes


Annexe 2

SYNTHÈSE DE L'ANALYSE DES BESOINS DE FORMATION

Situation à améliorer par la formation: Priorité no:

_

Le département forêt publique de l'entreprise, soit 12 équipes de travailleurs forestiers.

Besoins spécifiques:

Degré :

Une équipe de travailleurs forestiers (secteur public) qui doit s'adapter aux nouvelles méthodes de travail et d'abattage pour répondre aux exigences des conventions d'aménagement et d'exploitation forestière

o

Les tâches qui sont affectées par cette formation sont: Le bûcheron, l'opérateur de débusqueuse, en raison du fait que le travail se fait en équipe et que l'opérateur est appelé régulièrement à faire des interventions en forêt.

Maîtriser les techniques d'abattage et utiliser les outils de façon sécuritaire. Pouvoir effectuer un abattage directionnel pour maximiser les résultats sur certains traitements sylvicoles.

Les 12 équipes de travailleurs forestiers du département de la forêt publique.

0 (D pour débutant

R pour recyclage S pour

Abattage directionnel :

&

4 hres théorie roulotte 4 hres théorie terrain 4 hres suivi par équipe

R

Inscrire le numéro de la connaissance et habileté spécifique requise pour un employé ou un groupe.

Niveau de formation requis

s

spécialisation)


SYNTHÈSE DE L'ANALYSE DES BESOINS DE FORMATION

A.nnexe 2 Situation à améliorer par la formation:

La présence de plus en plus grande de l'informatique dans l'entreprise rend cet outil indispensable pour le personnel administratif et le personnel technique.

Priorité no :

Le département l'administration département technique de l'entreprise.

de et le

Les secrétaires, l'adjointe administrative et la préposée à la comptabilité. Au niveau technique, les techniciens et les ingénieurs, selon le principe d'une inscription volontaire.

Toutes ces personnes ont appris à utiliser les équipements informatiques. Elles sont capables d'utiliser différents logiciels. Le besoin identifié se situe au niveau du perfectionnement, pour rendre capable d'utiliser adéquatement des équipements.

R

Les secrétaires L'adjointeadministrative Les techniciens Les ingénieurs

Formation du type mise à jour sur DOS, Lotus 1-2-3 et WordPerfect.

&

s

Cette formation devrait être donnée par le même formateur qui a déjà donné cette formation dans l'entreprise. (Gilles Lévesque, du cégep de Rivière-du-Loup)

3esoins spécifiques:

)egré :

o

Inscrire le numéro de la connaissance et habileté spécifique requise pour un employé ou un groupe.

Niveau de formation requis

0 (D pour débutant

R pour recyclage S pour

spécialisation)


NOM

Albert, Alcide Albert, Alphé Albert, Denis Albert, Fernand Albert, Yvon Baribeau, Denis Beaulieu, Clermont Beaulieu, Gaston Beaulieu, Gilles Beaulieu, J.-Guy Beaulieu, Pascal Beaulieu, Yannick Bélanger, Eric Belanger, Martin Bergeron, Claude Bergeron, Denis Bergeron, Gustave Blier, Raymond Bouchard, Gérard Boucher, Daniel Boucher, Vincent Bourque, André Brisebois, Robert Caouette, P.Eugène Caron, Eric Caron, Jean-Pierre Caron, Joel Caron, Philogène Caron, Rino Caron, Ronald Cimon, Eric Cimon, Jean-Guy Cimon, Steeve Cimon, Yanh Cloutier, Mario Côté, Georges Côté, Richard Côté, Sylvain Couturier,André J. Deschamps, Patrick Deschamps,Stéphane Deschênes, Gilles

AGE

52-05-11 43-09-10 64-06-21 45-10-21 46-07-11 59-04-02 40-11-12 49-10-22 62-03-06 41-05-30 76-07-22 72-07-28 70-03-02 63-10-09 52-02-10 62-10-05 59-11-10 45-01-24 44-05-30 64-04-27 38-09-27 62-05-11 38-11-27 36-12-14 71-04-03 52-10-11 74-10-29 42-07-27 60-05-17 36-10-01 71-12-29 46-05-09 73-06-10 77-12-14 58-10-08 74-07 -07 64-02-14 66-05-27 69-11-02 72-05-02 75-02-06 49-12-20

DATE D'EMBAUCHE

14-05-79 02-07-79 08-12-80 02-07-79 04-06- 79 - -86 23-07-79 - -84 09-05-83 13-05-90 10-05-93 - -89 -05-94 07-04-92 07-05-79 10-10-88 02-08-93 14-09-83 28-06-78 05-05-86 13-08-79 -05-84 14-05-79 04-06-84 04-07-88 04-06-79 28-06-93 - -94 26-06-89 06-07-92 - -89 25-06-80 13-05-91 - -94 13-05-91 15-07-91 09-05-89 18-05-92 - -94 - -94 - -94 05-07-82

SEXE

SCOLARITE

M M M M M

M M M

M M M M

M M M M

M M M M M

M M M M M

M M M

M M M M M M M M M M M M M

,

FONCTION

T.S.P. T.S.P. T.S.P. T.S.P. T.S.P. R T.S.P. T.S.P. T.S.P. R R R ING. F. ING. P. TECH. T.S.P. T.S.P. T.S.P. D TECH. J T.S.P. T.S.P. R - J T.S.P. T.S.P. T.S.P. T.S.P. T.S.P. T.S.P. A T.S.P. A R-A R T.S.P. T.S.P. T.S.P. R T.S.P. T.S.P. T.S.P.

R: Reboiseur TSP: Travailleur sylvicole forêt privée J: Journalier REXFOR: Journalier Projet Rexfor A: Arrosage M: Marteleur D: Débardeur C: Contremaître TECH: Technicien 1 NG: Ingénieur GM: Garagiste mécanicien SEC: secrétaire ME: Mesureur G: Gérant C: Camionneur 0: Opérateur TC: Techn. comptable

Sa1.aJJte. hDJt.aJJc.e. : Mm : 14.05

TedmJci.en6:

14.13

et 601[et: 16.25

SAL. HOR.


NOM

Desjardins, Réal Dolbec, Alain Dubé, André Dubé, Bruno Dubé, Claudette Dubé, Jean-Paul Dubé, Normand Dumont, Benoit Dumont, Fernand Dumont, Marcel Dumont, Marco Dumont, Odette Dumont, Pierre Fontaine, Armand Fontaine, Steve Fortin, Louis Gagnon, P. Emile Gagnon, Rosaire Garon, Gilles Gaudet, Yvon Gauthier, Olivier Grégoire, Alain Grondin, Gervais Grondin, Serge Guay, Francoy Guimont, Sylvie Houle, Jean Huard, Monique Jean, Jacques Jean, Renald Labrie, Jean Labrie, Stéphane Lagacé, Steve Lamarre, Claude Lang, Claude Langlais, André Lauzon, Ghislain Lavallière,Jacques Lavallière, Jean Lavallière, Robert

AGE

35-02-03 63-06-04 55-09-30 40-07-07 60-11-08 64-05-15 53-05-28 46-07-25 44-11-28 71-10-05 71-10-09 60-10-01 41-04-18 73-03-20 65-06-21 42-04-08 36-10-17 66-05-17 52-09-22 77-04-19 59-12-11 58-06-30 67-06-08 64-04-25 58-12-23 53-11-25 60-10-08 46-02-19 49-06-29 38-10-19 69-02-02 75-03-27 58-09-16 53-01-07 66-02-05 63-08-26 58-11-02 51-11-20 55-12-18

DATE D'EMBAUCHE

21-05-90 07-05-87 14-07-80 28-05-79 27-05-92 - -88 17-08-92 14-05-87 09-07-89 09-07-87 09-04-91 09-09-92 13-07-87 19-06-77 - -94 - -94 05-05-80 27-05-80 07-05-80 30-08-91 - -94 21-05-79 14-09-88 09-01-84 20-05-91 13-07-87 04-05-87 13-05-91 20-07-92 20-07-92 17-05-82 28-05-90 - -94 06-05-86 - -94 - -90 13-05-91 21-05-79 - -94 06-07-92

SEXE

SCOLARITE

M M M M F M M M M M M F M M M M M M M M M M M M M F M F M M M M M M M M M M M M

R: Reboiseur TSP: Travailleur sylvicole forêt privée J: Journalier REXFOR: Journalier Projet Rexfor A: Arrosage M: Marteleur C: Contremaître TECH: Technicien ING: Ingénieur D: Débardeur GM: Garagiste mécanicien SEC: secrétaire ME: Mesureur G: Gérant C A: Camionneur 0: Opérateur TC: Techn. comptable

FONCTION

T.S.P. A T.S.P. T.S.P. R G T.S.P. C T.S.P. T.S.P. C SEC. TECH. C R J C T.S.P. T.S.P. M J C - M T.S.P. T.S.P. ING. SEC. T.S.P. T.S.P. T.S.P. T.S.P. T.S.P. R T.S.P. R RES FOR REXFOR T.S.P. T.S.P. T.S.P. T.S.P.

SAL. HOR.


NOM

Lavoie, Adélard Lavoie, Camille Lavoie, Colette Lavoie, Gaston Lavoie, Gérald Lavoie, Jimmy Lavoie, Léopold Lavoie, Omer Lavoie, Paul-Emile Lavoie, Réjean Lavoie, Renald Lavoie, Robert Lavoie, Ronald 1. Leblanc, André Leblond, Louise Lechasseur, Francis Leclerc, Serge Lehoux, Daniel Lehoux, Marcel Lehoux, Richard Lemay, Laurier Lemay, Léopold Lemay, Linda Lemieux, Robert Levasseur,Berthier Levasseur,Clarence Levasseur, Yves Levesque, Chenel Levesque, Marcel Lord, Adalbert Lord, Martin Lord, Romuald Mailloux,Anne- Marie Mailloux, Michel Malenfant,Christian Ménard, Gilles Michaud, Brigitte Michaud, Denis Michaud, Fernand Michaud, Florent Michaud, Marcelle Michaud,Marcelle L.

AGE

46-07-25 46- 11-07 68-04-22 41-02-24 52-06-07 76-10-25 44-05-27 47-08-11 39-12-19 45-07-20 30-11-15 45-09-12 40-05-08 50-01-15 61-06-15 61-10-04 70-05-24 67-03-26 64-07-01 36-04-20 50-02-21 44-01-05 59-01-06 42-09-27 65-02-21 39-11-28 66-02-13 49-09-14 37-06-24 57-05-16 67-01-26 53-02-06 43-06-16 60-06-20 49-08-20 54-10-15 57-04-18 77-04-02 36-04-28 55-03-07 39-06-28 61-04-22

DATE D'EMBAUCHE

- -85 06-07-88 - -94 15-07-91 31-08- 77 - -94 18-07-79 14-05-88 11-05-82 14-05-90 15-06-81 27-07-81 21-05-79 - -94 - -94 - -94 - -94 03-08-87 09-05-80 06-09-83 18-07-79 14-05-88 - -85 - -84 - -90 14-05-90 14-05-88 14-05-87 07-05-87 14-05-88 - -94 05-11-79 09-05-83 21-06-79 14-05-90 - -94 03-08-88 - -94 18-06-79 18-06-84 13-05-89 18-05-90

SEXE

SCOLARITE

M M F M M M M M M M M M M M F M M M M M M M F M M M M M M M M M F M M M F M M M F F

R: Reboiseur TSP: Travailleur sylvicole forêt privée J: Journalier REXFOR: Journalier Projet Rexfor A: Arrosage M: Marteleur C: Contremaître TECH: Technicien ING: Ingénieur D: Débardeur GM: Garagiste mécanicien SEC: secrétaire ME: Mesureur G: GéraNt CA: Camionneur 0: Opérateur TC: Techn. comptable

FONCTION

T.S.P. T.S.P. T.S.P. M G R T.S.P. C T.S.P. J T.S.P.U C C - T.S.P. T.S.P. R T.S.P. ING. P. CA T.S.P. T.S.P. T.S.P.U. C J T.S.P.U. M C M T.S.P.U. R-P T.S.P. T.S.P. D J ME R T.S.P. D T.S.P. J R T.S.P. R

SAL. HOR.


NOM

Michaud, Norbert Michaud, Roland Moreau, Réjean Moreault, Gérard Morin, Dany Morin, Ghislain Morin, Jacques Morin, Jean Morin, Jean-Maurice Morin, Kevin Morin, Michel Morin, Rino Morin, Robin Morin, Valier Morin, Yvan Nadeau, Michel Oliver, Christine Ouellet, André Ouellet, Bertrand Ouellet, Carl Ouellet, Dave Ouellet, Donald Ouellet, Francis Ouellet, Gaétan Ouellet, Gisèle Ouellet, Lucien Ouellet, Ludger Ouellet, Marc Ouellet, Mario Ouellet, Ovila Ouellet, Réal Ouellet, René Ouellet, Rino Ouellet, Rodrigue Ouellet, Sébastien Ouellet, Sylvain Paradis, Normand Parent, Joseph Parent, Richard Pedneault, Julien Pellerin, Michel Pelletier, Carl Pelletier, Jocelyn Pelletier, Langis

AGE

57-06-06 48-08-12 53-11-05 53-07-11 73-10-26 44-03-07 37-12-13 45-09-30 30-09-27 78-04-17 55-03-02 66-06-19 66-08-26 60-07-27 62-03-27 62-10-09 69-07-13 57-05-09 44-09-05 74-04-04 75-10-23 45-07-14 70-12-27 61-01-02 47-10-19 40-08-21 37-06-29 75-11-24 55-03-20 46-04-09 46-08-15 55-07-16 71-07-24 45-12-26 75-09-20 63-06-18 40-05-17 64-09-09 72-04-26 37-01-12 59-10-04 73-09-02 46-05-12 52-05-12

DATE D'EMBAUCHE

07-10-77 08-08-83 15-06-91 19-08-87 31-05-93 07-05-90 - -84 - -85 15-06-81 - -94 - -89 - -94 - -94 18-02-88 13-09-82 - -94 - -94 13-12-93 18-06-79 - -94 - -94 26-08-89 09-07-88 14-07-80 - -84 16-06-80 26-07-79 - -94 12-07-79 12-06-79 31-07-89 22-06-91 17-05-93 04-08-80 18-05-92 14-05-88 - -84 - -94 - -94 - -79 11-05-79 28-06-93 16-06-80 16-06-80

SEXE

SCOLARITE

M M M M M M M M M M M M M M M M F M M M M M M M F M M M M M M M M M M M M M M M M M M M

J: Journalier R: Reboiseur TSP: Travailleur sylvicole forêt privée M: Marteleur REXFOR: Journalier Projet Rexfor A: Arrosage D: Débardeur C: Contremaître TECH: Technicien ING: Ingénieur GM: Garagiste mécanicien SEC: secrétaire ME: Mesureur G: Gérant C: Camionneur 0: Opérateur TC: Techn. comptable

FONcnON

T.S.P. T.S.P. T.S.P. T.S.P.U. REXFOR T.S.P. T.S.P. G T.S.P. R

0 T.S.P.U. T.S.P. C A REXFOR TECH. T.S.P. T.S.P. T.S.P. T.S.P. D T.S.P.U. T.S.P.U.

0 R R T.S.P. T.S.P. T.S.P. CA TECH. R R REXFOR R T.S.P. T.S.P. T.S.P. T.S.P.U. R T.S.P.U. T.S.P.U.

SAL. HOR.


NOM

Pelletier, Magella Pelletier, Rosaire Perrier, Mireille Pettigrew, Paul Picard, Régis Plourde, Alain Plourde, Albert Plourde, Julien Raulier, Frédéric Raymond, Clermont Raymond, Denis Raymond, Rino Rioux, Dany Rioux, Gaétan Rioux, Raynald Rioux, Renald Rioux, Roger Robert, Janel Robert, Jeannot Robert, Pierrot Robichaud, Réjean Rodrigue, Gaétan Rousseau, Denis Roussel, Nelson Roy, Adélard Roy, Richard Sheink, Michel Sirois,Jeanne-Marie Skilling, Mario Soucy, Carl Soucy, Martin Soucy, Raymond St-Amant, Sylvain St-Onge, Ghislain St-Onge, Réjean St-Pierre, Berthier St-Pierre, Camille St-Pierre, Gabriel St-Pierre, J.Robert St-Pierre, Martin St-Pierre, Renaud St-Pierre, Robin St-Pierre, Roger

AGE

52-01-28 48-10-31 58-09-19 50-02-24 59-05-15 66-07-15 43-09-19 46-06-17 65-07-15 32-07-10 66-12-22 41-07-09 72-09-07 52-02-24 47-01-21 61-05-07 70-03-07 57-02-19 54-04-14 55-08-06 58-03-22 44-08-23 57-10-28 60-07-20 36-01-07 61-12-03 48-11-17 53-12-28 72-03-17 62-09-24 76-07-06 35-09-21 56-07-02 57-07-10 60-09-03 64-11-20 49-07-10 41-03-24 49-04-01 68-04-30 47-09-05 73-10-08 38-06-25

DATE D'EMBAUCHE

15-06-88 - -94 - -93 - -84 08-11-93 14-05-88 - -94 - -94 - -94 25-05-92 - -94 - -94 - -94 28-05-89 - -94 09-07-90 - -94 08-08-83 25-06-90 11-05-81 03-02-92 13-05-90 14-05-87 - -94 22-07-91 - -91 20-08-90 - -85 14-04-93 29-07-91 - -94 05-07-93 14-05-88 - -94 - -94 16-06-80 05-05-80 21-05-79 19-06- 78 19-05-86 29-12-81 - -94 12-05-80

SEXE

FONCTION

SCOLARITE

M M F M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M M F M M M M M

M M M M M M M M M M

R: Reboiseur TSP: Travailleur sylvicole forêt privée J: Journalier REXFOR: Journalier Projet Rexfor A: Arrosage M: Marteleur C: Contremaître TECH: Technicien ING: Ingénieur D: Débardeur GM: Garagiste mécanicien SEC: secrétaire ME: Mesureur G: Gérant C: Camionneur 0: Opérateur TC: Techn. comptable

T.S.P.U. T.S.P. R T.S.P. CA T.S.P. T.S.P.U. REXFOR

J T.S.P. REXFOR T.S.P. REXFOR D D T.S.P.U. T.S.P.

M ME T.S.P. REXFOR R T.S.P. T.S.P. T.S.P. T.S.P. T.S.P. R TECH. A J T.S.P.

J T.S.P. T.S.P. T.S.P.U. T.S.P.

M T.S.P. T.S.P. T.S.P. T.S.P. T.S.P.U.

SAL. HOR.


NOM

Tanguay, Yvon Thibault, Gérald Thibault, Laurent Trahan, Jean-Paul Turcotte, A Iain Turcotte,Jean-Marie Turcotte, Michel Turcotte, Robert Turcotte, Serge Turcotte, Stéphane Turcotte, Sylvain Veilleux, Linda Veilleux, Wilbrod Viel, André

AGE

49-07-20 66-08-28 62-09-06 38-06-08 63-04-30 56-08-22 59-09-27 57-01-22 61-02-26 68- 12-05 60-10-25 62-07- 15 39-10-16 44-02-04

DATE D'EMBAUCHE

06-07-92 14-05-89 14-06-79 13-07-78 27-07-81 20-06-82 15-07-82 22-07-91 - -94 14-05-89 09-10-81 24-09-79 13-05-91 14-05-90

SEXE

SCOLARJTE

M M M M M M M M M M M F M M

R: Reboiseur TSP: Travailleur sylvicole forêt privée J: Journalier REXFOR: Journalier Projet Rexfor A: Arrosage M: Marteleur C: Contremaître TECH: Technicien ING: Ingénieur D: Débardeur GM: Garagiste mécanicien SEC: secrétaire ME: Mesureur G: Gérant C: Camionneur 0: Opérateur TC: Techn. comptable

FONCfION

T.S.P.U. T.S.P.U. T.S.P.U. T.S.P. D T.S.P.U. T.S.P.U. T.S.P.U. REXFOR T.S.P. T.S.P. COMPT. T.S.P. T.S.P.

SAL. HOR.


TABLEAU 6.3 CALENDRIER DE FORMATION

Découper par phase les besoins de formation selon la durée du P.O.R.H. phases.

Pro~rammation

ACTIVrŒS

Avr il 1995

Ma i 1995

Juin 1995

Sy 1v icu 1tur'e 1 4hOO Sylviculture 2 4hOO Secourisme 8 ou 16 hOO 2iours Resam 1 jour (interne) Resam Reboisement 40hOO Débroussa i1 1eus 3 40 hOO Débusquaqe 1 40hOO Débusquaqe 2 à dé fi r irt Coupe sélective

Note:

Ce tlbleau peut être réaménagé, au besoin.

Ju i 1 1e4 1995

Août 1995

24h00

Nous suggérons une durée maximale de 6 mois pour chacune des

1995-1996

Sept. 1995

Oct. 1995

Nov. 1995

Déc. 1995

Janv. 1996·

Fév. 1996

Mars 1996


TABLEAU 6.3 CALENDRIER DE FORMATION

Découper par phase les besoins de formation selon la durée du P.D.R.H. phases.

Programmation

Sept. 1995

ÂCTlVlTÉ5

Oct. 1995

Lotus 1-2-5 + Word Perfect Équip. sécurité E nt. de la scie Affûtaqe Abattaqe di r. * D Base Supervision par active d'affaire Correspondance Communication Communication Note:

*

.

•....

N

Nov. 1995

Fév. 1996

Mars 1996

Avr il 1996

Mai 1996

Juin "1996

,Ju il: 1996

Juin 1996

2hOO 8hOO 12h00 12h00 A dé fin ir A dé fin ir A dé fin ir (Pour rait êt e pris

1 2

dir. = abattage

Janv. 1996

1995-1996

Nov. et déco 30 hOO

Ce tableau peut être réaménagé, au besoin.

Abattage

Déc. 1995

Nous suggérons une durée maximale de 6 mois pour chacune des

directionnel

titre

individ el et

financé par 1e grouperr nt)


TABLEAU 6.3 CALENDRIER DE FORMATION

Découper par phase les besoins de formation selon la durée du P.D.R.H. Nous suggérons une durée maximale de 6 mois pour chacune des phases.

Programmation

1995-1996

1

Sept. 1995

ÂCTlvlTÉs

Oct. 1995

Nov. 1995

Ressources huma ines Protocole télép honique

1

Note:

.... .

N

Ce tableau peut être réaménagé, au besoin.

Déc. 1995

Janv. 1996

Fév. 1996

Mars 1996

Avr il 1996

Mai 1996

Juin 1996

Ju il. 1996

Août 1996


JEAN-MARTIN LECLERC ET ASS. LTÉE POUR:

SUJET:

LE GROUPEMENT FORESTIER DE L'EST DU LAC TÉMISCOUATA 49, rue du Clocher Auclair (Québec) Temps de participation des travai 1leurs

à

l'élaboration du PDRH. ,

1

,

PARTICIPANTS

TEMPS

ACTIVITÉS

GÉRALD LAVOIE ALAIN GUAY FRANÇOIS GUAY RINO OUELLET PIERRE DUMONT CLAUDE BERGERON SERGE LECLERC DANIEL BOUCHER MAURICE SKELLING MARTIN BÉLANGER

5,00 2,75 2,50 1,50 2,50 2,25 1,50 2,00 2,50 2,25

H H H H H H H H H H

ENTREVUES INDIVIDUELLES

VALLIER MORIN OMER LAVOIE JEAN-GUY CIMON NORBERT ROBICHAUD ROBERT LAVOIE LANGIS PELLETIER

2,25 2,00 2,50 0,75 0,75 0,75

H H H H H H

ENTREVUES INDIVIDUELLES

GÉRARD MOREAU LÉOPOLD LAVOIE MAURICE LEMIEUX MICHEL TURCOTTE RÉGIS OUELLET GÉRALD THIBAULT BERTRAND OUELLET FRANÇOIS OUELLET GILLES DESCHÊNES CLERMONT BEAULIEU FERNAND ALBERT YVON ALBERT CAMILLE ST-PIERRE ANDRÉ BOURQUE MARTIN ST-PIERRE ALPHE ALBERT ALCIDE ALBERT

2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75

H H H H H H H H H H H H H H H H H

SOUS-TOTAL: 33 PERSONNES

80,50 H

CES GENS ONT PARTICIPÉ À DES RENCONTRES DE GROUPE


JEAN-MARTIN

POUR:

LECLERC

ET ASS. LTÉE

LE GROUPEMENT FORESTIER DE L'EST DU LAC TÉMISCOUATA (SUITE)

TEMPS

PARTICIPANTS

ACTIVITÉS

RENAUD ST-PIERRE MARCEL DUMONT ROLAND MICHAUD FERNAND DUMONT GERVAIS GRONDIN

2,50 2,50 2,50 2,50 2,50

H H H H H

VINCENT BOUCHER RINO CARON DENIS ROUSSEAU LÉOPOLD LEMAY DAN Y THIBAULT PIERROT ROBERT MARTIN CYR JEAN ST-PIERRE ÉRIC CARON JOEL CARON RONALD LAVOIE

2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75 2,75

H H H H H H H H H H H

ODETTE DUMONT SYLVIE GUIMONT LYNDA VEILLEUX CHRISTIAN MALO

0,50 2,00 1,75 1,50

H H H H

BENOÎT DUMONT GASTON BEAULIEU ANTONIO LAVOIE CAMILLE LAVOIE MARC-ANDRÉ GRONDIN ADELBERT lORD JEAN-MARC CYR ARMAND FONTAINE PAUL-ÉMILE GAGNON

2,25 2,00 1,00 2,00 1,50 1,50 1,50 2,25 2,25

H H H H H H H H H

SOUS-TOTAL

: 29 PARTICIPANTS

GRAND TOTAL SALAIRES

: 62 PARTICIPANTS

MOYENS

AdminisTraTion Technicien ForêT

RENCONTRES EN GROUPE

CES PERSONNES ONT PARTICIPÉ À DES RENCONTRES EN GROUPE

ENTREVUES INDIVIDUEllES

ENTREVUES INDIVIDUELLES

64,75 H 145,25 H

526,00 $ 577.00 $ 650.00 $


http://www.modelforest.net/media/k2/attachments/BSL_Elaboration_de_Ressources_Humaines_FR_1  

http://www.modelforest.net/media/k2/attachments/BSL_Elaboration_de_Ressources_Humaines_FR_1.pdf

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you