Issuu on Google+

METIERS 0 RO 6 E M NU 012 mps 2 e t in r P

à la une

DOSSIER Apprentissage : l’ADN de l’artisanat

Le magazine des entreprises

artisanales de la Haute-Savoie


i

Edito

Apprentissage, la reprise gagnante ! Nombreux sont les artisans à avoir débuté leur vie professionnelle en tant qu’apprenti. En retour, ils ont souvent formé au cours de leur carrière un ou plusieurs jeunes. L’apprentissage, ce mode de formation par excellence, est un des fondements de l’Artisanat. C’est notre ADN. Il nous a permis, depuis des siècles, de perpétuer et de renouveler nos métiers. Aujourd’hui, on assiste à un engouement sans précédent devant la réussite de ce modèle qui permet à 80 % des jeunes de trouver un emploi. J’en suis ravi et je souligne le succès de Prep’A, le premier salon de l’apprentissage et de l’alternance qui s’est déroulé fin janvier à la Roche-sur-Foron. Il a été le fruit de la Conférence de l’Apprentissage qui ras-

semble les Centres de Formation d’Apprentis (CFA) et nos chambres consulaires. C’est le moment ou jamais de faciliter la vie des entreprises qui forment des apprentis, de motiver les jeunes à rejoindre le métier pour lequel ils ont des prédispositions et d’aider les CFA à se développer tout en maintenant un niveau de formation élevé. C’est en tout cas un de mes objectifs et une mission assignée à votre Chambre de Métiers et de l’Artisanat. Je souhaite également que le financement de l’apprentissage soit plus transparent et qu’une réforme soit engagée sur la taxe d’apprentissage dont il faut revoir la répartition ; l’artisanat n’étant pas financé à la hauteur de sa contribu-

tion engagée au niveau de la formation des apprentis. Enfin, les mesures visant à alléger les conditions pour devenir maître d’apprentissage ne doivent pas négliger le professionnalisme de ceux qui sont un maillon fort et essentiel de la chaîne de formation de l’Artisanat. Franck LOPEZ

Maître Artisan Maçon Président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Haute-Savoie

Sommaire i i i i

FLASH INFOS

p 4 et 5

SAVOIR-FAIRE MATHELON Armes décroche le label EPV

p 6 et 7

JURIDIQUE Tout savoir sur le nouveau régime de l’EIRL

p 8 et 9

PROGRAMME DES FORMATIONS mars à juin 2012

p 11 à 14

i i i i

DOSSIER Apprentissage, l’ADN de l’Artisanat

p 15 à 19

PANORAMA L’Artisanat haut-savoyard en 2011

p 20 et 21

DECOUVERTE DES METIERS L’opération «Bravo les Artisans»

p 22

LIBRE COURS Festival de la Coiffure à Evian

p 23

METIERS A LA UNE - N° 60 - printemps 2012 Une publication de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Haute-Savoie. Imprimé sur papier recyclé

28 avenue de France - B.P. 2015 - 74011 ANNECY CEDEX - Tél. : 04 50 23 92 22 - Fax : 04 50 23 92 84 Service Communication - Tél. : 04 50 23 92 37 Web : www.cma-74.fr Parution : 4 numéros par an - Tirage : 15 000 exemplaires - Impression : Imprimerie Gutenberg à Meythet Directeur de la publication : Franck LOPEZ Rédacteur en chef : Sylvain POULLET Equipe de rédaction : Service ETM, Sylvain POULLET Crédits photos : Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Haute-Savoie - Fotolia - Julien GILLE Photo


i

Flash Infos

DISPOSITIF EN PLACE

Coup de pouce pour l’embauche des jeunes

L

e dispositif « zéro charges » est réactivé jusqu’au 17 juillet inclus. Concrètement, toute nouvelle embauche d’un jeune de moins de 26 ans est exonérée de cotisations et contributions patronales pendant un an. Cette aide est réservée aux entreprises de moins de 10 salariés. Elle est valable pour le recrutement à temps plein ou à temps partiel d’un jeune en contrat à durée indéterminée (CDI) ou en contrat à durée déterminée (CDD) de plus d’un mois. Le renouvellement d’un CDD ou la transformation d’un CDD en CDI est considérée comme une embauche. En revanche, les contrats d’intérim ne sont pas concernés par cette mesure. Il faut également ne pas avoir procédé à un licenciement économique sur le poste pourvu à l’embauche dans les 6 mois qui précèdent.

Mode d’emploi 1. Faire la demande en téléchargeant le formulaire sur www.pole-emploi.fr. 2. Déclarer les périodes d’emploi. Un document vous est transmis automatiquement chaque fin de trimestre. Vous le complétez et le retournez à Pôle Emploi dans les 3 mois. 3. L’aide est versée par virement dans le mois qui suit la déclaration des périodes d’emploi, à condition que vous soyez à jour de vos obligations déclaratives et du paiement de la sécurité sociale et de l’assurance chômage. Cette aide est cumulable avec la réduction générale des cotisations patronales existantes. Elle représente environ 195 euros par mois pour un jeune embauché à plein temps au niveau du SMIC.

SUR LE WEB

www.emploi.gouv.fr/zerocharges www.pole-emploi.fr

VIE DE LA CHAMBRE

Les membres élus de la CMA 74 à Paris

Réunion du Bureau de la CMA 74 à Paris le 14 février dans les locaux de l’APCMA, l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l’Artisanat. Les élus artisans ont ensuite visité l’Assemblée nationale avant de se rendre à l’Hôtel de Lassay (photo ci-dessus) où ils ont été reçus par Bernard ACCOYER, président de l’Assemblée et député-maire d’Annecy-le-Vieux.

page 4

METIERS A LA UNE - le magazine des entreprises artisanales de la Haute-Savoie n°60 - printemps 2012


i

Flash Infos

EVENEMENT

Au printemps, c’est l’éclosion des «Oséades» Deux séries d'évènements programmées au printemps et à l'automne de cette année à destination des dirigeants et créateurs-repreneurs haut-savoyards. Une opération originale sous une bannière commune à l’initiative de la CMA 74, de la CCI 74 et du Conseil Général de la Haute-Savoie.

L

L’union fait la force...Partant de ce principe, les principaux acteurs économiques de la Haute-Savoie mettent en commun le meilleur de leur savoir-faire dans le cadre de ce nouveau projet intitulé «Les Oséades» pour proposer deux temps forts cette année : l’un consacré ce mois-ci aux chefs d’entreprise, l’autre, en fin d’année, aux créateurs-repreneurs. Objectif : être plus fort ensemble pour être encore plus utile à l’économie locale et à ses dirigeants. La première manifestation se déroulera jusqu’au 6 avril. Baptisée «Les Oséades de l’Entreprise», elle sera notamment composée de plusieurs événements et valorisée par un site Web dédié, illustré par différents témoignages de chefs d’entreprises et conseils d’experts. En novembre 2012, cette démarche commune se traduira par «Les Oséades de la création d’entreprise», dédiées cette fois aux créateurs repreneurs du département. Dans un contexte économique difficile, il est plus que jamais opportun pour tous ces acteurs de rassembler leurs forces pour accompagner les entreprises et les entrepreneurs dans leur développement et faire savoir leur savoir-faire. Cette initiaitve sera amenée à se poursuivre en 2013 et à s’enrichir de nouvelles actions sous l’impulsion des trois acteurs fondateurs mais aussi de partenaires qui apporteront leurs contributions.

SUR LE WEB www.oseades.com

Parmi les événements proposés (à retrouver sur oseades.com) :

Journées de l’innovation : jeudi 22 mars de 14h à 19h à la CCI Rendez-vous individuels avec des acteurs de l’innovation et show-room «Made in Haute-Savoie».

page 55


i

Savoir-faire

Entreprises du Patrimoine Vivant

La fabrique d’armes de chasse Implantée à Rumilly, MATHELON Armes est la onzième entreprise en Haute-Savoie a se voir décerner le label «Entreprises du Patrimoine Vivant».

L’

entreprise MATHELON Armes, implantée à Rumilly dans la biennommée rue de l’Artisanat, vient de recevoir le label «Entreprise du Patrimoine Vivant». Une belle recompense pour cette fabrique d’armes de chasse à la réputation dépassant les frontières. Sa clientèle est composée de chasseurs de tous horizons, d’hommes politiques, patrons du CAC 40 ou encore du Roi de Jordanie. Créée en 1989 et dirigée par Eric MATHELON, l’entreprise détient un savoir-faire rare en matière de fabrication de fusils de chasse. Sa spécialité : les armes à trois canons et surtout l’étonnante légéreté de certains de ses produits fabriqués à base d’aliage à la place de l’acier. Sa production est de 60 unités par an et l’export représente la moitié du chiffre d’affaires. Les amateurs peuvent trouver un large choix d’Express, d’Express Drilling et de Triple Express tout à fait remarquables, rassemblés dans deux gammes : Classic et Collector. Avec trois collaborateurs, Eric MATHELON n’a de cesse d’innover. Ici, pas de répliques... uniquement des armes imaginées et créées de toutes pièces. Cet artisan est arrivé dans ce métier car il

souhaitait conjuguer sa passion de la chasse avec l’entreprise familiale de chaudronnerie. Son expérience de chasseur lui est profitable : elle est l’inspiratrice de nouveaux modèles et permet de comprendre et quelquefois de devancer les attentes de ses clients. Car ici ce dernier est vraiment roi. Il choisit la forme de sa crosse et la gravure de son arme.

Aujourd’hui, l’entreprise souhaite se développer davantage à l’international et conquérir de nouveaux marchés. Elle envisage la création d’un poste dédié à l’export. Autre projet : travailler sur des produits haut de gamme... en quelque sorte, remettre l’ouvrage sur le métier !

LABEL EPV // L’EXCELLENCE DES SAVOIR-FAIRE Le label « Entreprises du Patrimoine Vivant » (EPV) est une marque du Ministère de l’Economie mis en place pour distinguer des entreprises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. Il peut être attribué à toute entreprise qui détient un patrimoine économique, composé en particulier d’un savoir-faire rare, renommé ou ancestral, reposant sur la maîtrise de techniques traditionnelles ou de haute technicité et circonscrit à un territoire. Votre contact à la CMA 74 : Marc Rouvier au 04 50 23 92 52 ou par courriel : marc.rouvier@cma-74.fr

page 6

METIERS A LA UNE - le magazine des entreprises artisanales de la Haute-Savoie n°60 - printemps 2012


i

Savoir-faire

INTERVIEW

e MATHELON décroche le label Que représente pour vous le label EPV ? C’est la reconnaissance de la qualité du travail effectué par mon entreprise, du chemin parcouru. C’est quand même une fierté d’obtenir un label national. Mais je ne pense pas que, du jour au lendemain, mes ventes explosent mais c’est du «plus». Peut-on encore innover dans la fabrication d’un fusil ? Oui, tout à fait, j’ai élaboré l’an dernier un fusil à trois coups adapté à la chasse aux gros gibiers, ce que l’on appelle la chasse africaine. Et cette année, mes clients m’ont fait part des améliorations qui pourraient être apportées à ce fusil et je travaille dessus en ce moment.

Quels sont vos concurents ? Nous n’avons pas de concurrents directs sur le marché du fusil à trois coups. Sur le marché du fusil classique, on peut recenser 2 à 3 concurrents en France et une dizaine en Europe. Quel est votre plus beau souvenir de chasse ? Paradoxalement, ce ne sont pas les parties de chasse les plus exotiques ou les plus grandes en nombre de participants. Non, je dirai plutôt que ce sont les petits bonheurs réguliers du chasseur, en phase avec un bel environnement et accompagné de ses amis ...des moments qu’il faut savoir apprécier et partager...

Les entreprises EPV Haute-Savoie

MATHELON Armes Rue de l’Artisanat - 74150 RUMILLY Tél. : 04 50 01 19 42 www.mathelon-armes.com

FERRONNERIE BETEMPS - ferronnerie d’art FORGE & DESIGN - ferronnerie d’art SAUMAGNE NICOLAS - lutherie et archèterie PHILIPPE BOUVET EURL - taille et sculpture de pierres FALLON - maroquinerie de luxe ARDOISIERE DES 7 PIEDS - extraction et taille d’ardoises DEVOUASSOUD SONNETTES - fabrique de cloches et sonnettes LABORATOIRES PROVENDI - fabrique de savons liquides CLOCHES PACCARD Fabrique de cloches SA DAUVET - batteur d’or depuis 1834 ARMES MATHELON Fabrique d’armes de chasse

page 75


i

Juridique

L’EIRL, un régime protecte Entreprendre sans tout risquer, c’est le leitmotiv du régime de l’EIRL, Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée. L’esprit d’entreprendre est encouragé en évitant que la faillite d’une entreprise soit synonyme de ruine personnelle et familiale.

D

epuis le 1er janvier 2011, les créateurs d’entreprises artisanales, ou artisans en nom propre exerçant déjà une activité peuvent choisir le régime d’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée, l’EIRL.

professionnelle. Pour certains biens, le recours à un conseil est néanmoins obligatoire (expert-comptable, commissaire aux comptes, association de gestion et de comptabilité, ou notaire en cas de bien immobilier).

L’artisan remplit la déclaration auprès du Centre de Formalités des Entreprises concerné (CFE). En cas de double immatriculation, ce dernier transmet copie de la déclaration patrimoniale au greffe du RCS et en informe les services fiscaux (sachant que l’entrepreneur individuel

Il permet de protéger les biens personnels des risques liés à l’activité professionnelle. Grâce à ce nouveau régime, l’entrepreneur individuel n’est pas tenu de créer une société pour protéger son patrimoine et sa famille. EIRL, mode d’emploi Pour séparer biens personnels et biens professionnels, l’entrepreneur individuel établit, sous sa responsabilité, la liste du patrimoine qu’il affecte à son activité Loi N°2010 – 658 du 15 juin 2010 relative à l’EIRL (extrait) «Art.L.526-6 - Tout entrepreneur individuel peut affecter à son activité professionnelle un patrimoine séparé de son patrimoine personnel, sans création d’une personne morale. Ce patrimoine est composé de l’ensemble des biens, droits, obligations ou sûretés, dont l’entrepreneur individuel est titulaire, nécessaires à l’exercice de son activité professionnelle. Il peut comprendre également les biens, droits, obligations ou sûretés dont l’entrepreneur individuel est titulaire, utilisés pour l’exercice de son activité professionnelle et qu’il décide d’y affecter.»

SUR LE WEB Vous trouverez toutes les réponses à vos questions en consultant le site www.eirl.fr, développé en partenariat avec le ministère de l’Economie de l’Industrie et de l’Emploi, l’APCE et l’ordre des Experts Comptables.

page 8

METIERS A LA UNE - le magazine des entreprises artisanales de la Haute-Savoie n°60 - printemps 2012


i

Juridique

eur pour tous les artisans L’exercice sous statut EIRL suppose ensuite quelques règles : - un compte bancaire dédié à l’activité professionnelle ; - la tenue d’une compatibilité autonome ; - la dénomination de l’entreprise suivie ou précédée de « EIRL » ; - le dépôt annuel des comptes auprès du Répertoire des Métiers (pour les artisans) tarifés à ce jour 6,50 euros. Rien n’est figé Comme tout patrimoine, en fonction des opérations que vous effectuez (achats, ventes, fabrications, investisse-

ments), votre patrimoine va évoluer. La somme obtenue par la cession d’un bien figurant dans le patrimoine professionnel reste dans le patrimoine professionnel. Si vous affectez en cours de vie de l’EIRL de nouveaux biens dont vous êtes propriétaires, vous pouvez faire évoluer le patrimoine affecté en déposant une simple déclaration modificative au lieu de dépôt de la déclaration d’affectation.

TEMOIGNAGE Julien GILLE Photographe La Roche-sur-Foron

Les comptes annuels de l’EIRL permettent ensuite aux créanciers de suivre chaque année la composition et la valeur du patrimoine affecté.

PLUS D’INFOS ? Contacter Bernard SECRET au 04 50 23 92 85

FLASHBACK // CONFERENCE Une conférence-débat présentant l’EIRL s’est tenue le 9 février dernier à l’Espace Congrès de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Haute-Savoie. Rassemblant plus d’une centaine de personnes, ce rendez-vous d’information était animé par Eric BARBOIRON, responsable du service «Création transmission reprise» à la CMA 74. Parmi les intervenants, Francis BENET, directeur départemental de la Banque de France, Bérengère FOURNEL, directrice de région Centre Est à la SIAGI et Jean-Hubert VIART, directeur de secteur Haute Savoie Sud à la Banque Populaire des Alpes.

De nombreux échanges entre le public et la scène ont clôturé cette soirée.

«

www.juliengille.com

peut en « EIRL », opter pour l’impôt sur les sociétés). Le patrimoine ainsi affecté, devient le seul gage pour les créanciers professionnels (d’où l’intérêt d’une réflexion nécessaire en amont !).

J'ai commencé mon activité de photographe début 2009. Lorsqu'on crée son entreprise, on doit rapidement choisir un statut. Etant donné que je ne comptais pas faire d'investissements nécessitant un financement externe, le choix de l'entreprise individuelle semblait le plus adapté à mes besoins : création simplifiée et moins de démarches administratives dans la vie de l'entreprise. Toutefois ce statut a un gros défaut : il n'y a fiscalement pas de séparation entre le patrimoine de l'entreprise individuelle et mon patrimoine personnel. N'envisageant toujours pas de faire appel à des investissements externe, je crains toutefois un autre type de créancier : une action en justice suite à laquelle mon patrimoine personnel pourrait être saisi. En effet, les droits à l'image sont très complexes en France et on ne peut pas être complètement à l'abri de procès, surtout lorsqu'on travaille principalement avec des entreprises comme je le fais. C'est pourquoi je vais changer de statut et passer à l'EIRL, ce qui me permettra de faire une distinction entre mon patrimoine personnel et celui de mon entreprise.

» page 9


i

Formations

Rédiger des mails percutants, sans fautes !

STAGE A LA UNE

Passer une commande, faire une réclamation, rédiger un e-mailing, transmettre un devis, demander une information précise… 2 jours | Vendredis 30 mars et 13 avril 2012

CREATEURS - JEUNES ENTREPRISES Réussir à développer son entreprise

2 jours en 1/2 journées

Mardis matins 22, 29 mai, 5 et 12 juin

GESTION DE SON ENTREPRISE Gérer son temps de façon efficace

3 jours

Mardis 27 mars, 3 et 24 avril 2012

Les bases de la comptabilité

4 jours

Vendredis 30 mars, 6, 27 avril et 4 mai 2012

Analyse du bilan et du compte de résultat

4 jours

Jeudis 26 avril, 3, 10 et 31 mai 2012

Suivi de l'entreprise

3 jours

Vendredis 25 mai, 1er et 22 juin 2012

LOGICIELS DE GESTION Informatiser sa comptabilité sur EBP ou CIEL

5 jours

Mardis 15 , 22, 29 mai, 5 et 26 juin 2012

CIEL et EBP : COMPTA AVANCE

4 jours

Jeudis 24 mai, 7 juin et mardis 12 et 19 juin

DROIT ET REGLEMENTATION Protéger et transmettre son patrimoine (créer une SCI)

2 jours

Mardis 19 et 26 juin 2012

Métiers de bouche

1 jour

Lundi 18 juin 2012

Pressing - formation initiale

2 jours

Mardi 15 et mercredi 16 mai 2012

Pressing - formation recyclage

1 jour

Lundi 14 mai 2012

page 11


i

Formations mars > juin

2012

MANAGEMENT DE SES COLLABORATEURS Formation "Maître d'Apprentissage"

1 jour

Contact : Véronique GUICHARD 04 50 23 82 39

Elaborer le Document Unique obligatoire

3 jours

Mercredis 21, 28 mars et 25 avril 2012

DEVELOPPEMENT PERSONNEL Gérer son temps de façon efficace

3 jours

Mardis 27 mars, 03 et 24 avril 2012

Gérer son stress

3 jours

Jeudis 29 mars, 5 et 26 avril 2012

Communiquer efficacement

3 jours

Jeudis 3, 10 et 24 mai 2012

Communiquer par son image

2 jours

Vendredis 25 mai et 1er juin 2012

Développer la confiance en soi

3 jours

Lundis 18, 25 juin et 2 juillet 2012

RELATION CLIENT ET ACTION COMMERCIALE Réussir sa participation à un salon

2 jours

Vendredis 23 mars et 6 avril 2012

Répondre aux appels d'offres

3 jours

Mardis 27 mars, 03 et 24 avril 2012

Réussir ses rendez-vous commerciaux

2 jours

Jeudis 5 et 26 avril 2012

Accueil téléphonique & physique

1 jour

Vendredi 25 mai 2012

Négociation commerciale

2 jours

Jeudis 31 mai et 7 juin 2012

Dynamiser son point de vente

2 jours

Vendredis 22 et 29 juin 2012

COMMUNICATION Utiliser son appareil photo numérique

1 jour

Mercredi 25 avril 2012

PHOTOSHOP initiation

3 jours

Lundis 14, 21 mai et 4 juin 2012

Appareil photo : REFLEX

2 jours

Mercredis 16 et 23 mai 2012

MON ENTREPRISE SUR LE WEB Préparer son site INTERNET

1 jour

Autre lieu : lundi 2 avril 2012

Créer soi-même son site INTERNET

3 jours

Autre lieu : lundis 16, 23 avril et 7 mai 2012

Mettre à jour et rendre attractif son site Web

1 jour

Annecy : jeudi 5 avril 2012 Autre lieu : lundi 4 juin 2012

Référencer son site Web

1 jour

Jeudi 26 avril 2012

Les stages présentés dans ce magazine se déroulent à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat à ANNECY (sauf indication «autre lieu» - dans ce cas, l’adresse vous sera communiquée lors de l’inscription).

page 12

METIERS A LA UNE - le magazine des entreprises artisanales de la Haute-Savoie n°60 - printemps 2012


i

Formations UTILISER L’ORDINATEUR

Windows / Mac OS X

1 jour

Lundi 23 avril 2012

La maîtrise du clavier

1 jour

Mardi 24 avril 2012

EXCEL «bases»

3 jours

Vendredis 4, 11 et 25 mai 2012

WORD «bases»

3 jours

Lundis 14 mai, 4 et 11 juin 2012

EXCEL "avancé"

3 jours

Vendredis 8, 15 et 22 juin 2012

WORD «avancé»

2 jours

Jeudis 28 juin et 5 juillet 2012

Le perfectionnement à l’informatique

5 jours

Autre lieu : mardis 29 mai, 5, 12, 19 et 26 juin

LOGICIELS TECHNIQUES "AUTOCAD LIGHT" Initiation

3 jours

Lundi 2, mardi 10 et lundi 16 avril 2012

SOLIDWORKS : Perfectionnement

3 jours

Vendredis 6, 13 et 27 avril 2012

"AUTOCAD LIGHT" Perfectionnement

2 jours

Jeudis 21 et 28 juin 2012

DIVERS Formation de formateurs

4 jours

Vendredis 30 mars, 6, 27 avril et 4 mai 2012

Etre femme et Artisane !

1 jour

Jeudi 24 mai 2012

2h/semaine

CONTACT : Agnès BOSETTI - 04 50 88 95 20

ANGLAIS et ITALIEN

à SALLANCHES, en petits groupes, cours personnalisés …

Réseaux sociaux (Facebook…)

2ème session

Tout connaître des réseaux sociaux personnels et professionnels : leurs avantages et leurs inconvénients ! 1 jour | Vendredi 30 mars 2012

Découvrir les logiciels libres et gratuits

nternet de la Fête de l’I Dans le cadre ATUITS

SONT GR CES 2 STAGES NON SALARIE

Pour connaître enfin quels sont tous les logiciels utilisables librement et gratuitement pour une entreprise. Connaître leur fiabilité et leur utilisation. 1 jour | Jeudi 22 mars 2012

IC POUR LE PUBL

INFORMATIONS ET INSCRIPTIONS AU 04 50 23 14 71 / formation@cma-74.fr Retrouvez toutes les formations sur le Web : www.cma-74.fr

page 13


i

Formations

Tout savoir sur les formations diplômantes Gros plan sur 2 formations diplômantes proposées par votre Chambre de Métiers et de l’Artisanat : l’ADEA ou Assistant du Dirigeant d’Entreprise Artisanale et le BM ou Brevet de Maîtrise.

Assistant du Dirigeant d'Entreprise Artisanale (ADEA) Pour qui ? Cette formation diplômante de niveau IV (BAC) s’adresse aux conjoint(e)s des chefs d’entreprise ou aux salarié(e)s chargé(e)s de la gestion administrative, comptable et commerciale de l’entreprise (tous métiers). Les atouts ? Cette formation tient compte de la vie de l’entreprise et vous permettra de devenir un (e) partenaire efficace du chef d’entreprise, de l’épauler dans la gestion quotidienne de l’entreprise, tant au niveau administratif que comptable et commercial. Elle est organisée au rythme d’un jour ou deux par semaine en dehors des périodes scolaires et sous forme de 4 modules. Le cursus complet débute en septembre 2012. • Communication • Secrétariat et bureautique • Gestion et management de l'entreprise artisanale • Stratégie et techniques commerciales Chaque module peut être suivi indépendamment des autres. Sa validité est de 5 ans.

REUNIONS D’INFORMATION Lundi 4 juin - CMA 74 ANNECY Brevet de Maîtrise (BM)

ADEA : de 14h à 16h / BM : de 17h15 à 19h

Le diplôme de référence du secteur artisanal niveau III (Bac + 2)

CONTACT : Sandrine SONNERAT Tél. : 04 50 23 92 57 | sandrine.sonnerat@cma-74.fr

Les atouts ? Il s’agit du diplôme le plus élevé de la filière des métiers de l’artisanat. Il valide l'excellence professionnelle et la compétence de gestion managériale de l'entreprise artisanale. Il reconnaît à son titulaire le haut niveau de maîtrise de son métier et sa capacité à assurer la gestion financière, la gestion des ressources humaines, la commercialisation des produits et l'aptitude à former et accompagner des apprentis. Il permet d'acquérir les compétences nécessaires pour piloter et encadrer une équipe, innover, développer et créer-reprendre une entreprise dans de bonnes conditions. Il est composé de 6 modules transversaux aux métiers de l'artisanat : • la fonction entrepreneuriale • la fonction commerciale • la fonction gestion économique et financière • la fonction gestion des ressources humaines • la fonction formation et accompagnement de l'apprenant • la fonction communiquer à l'international Et d’un module professionnel : Connaissance approfondie du métier, technologie, réglementation, réalisation et organisation des travaux spécifiques au métier. 3 modules professionnels sont organisés en Haute-Savoie : COIFFURE (*) - PATISSIER (*) - ESTHETIQUE (*) (*) formation proposée aux personnes ayant déjà suivi les modules transversaux.

LA VALORISATION DE VOTRE ACTIVITE QUOTIDIENNE par LE STATUT DE CONJOINT COLLABORATEUR devenue OBLIGATOIRE Jusqu’à présent, le choix d’un statut pour les conjoints collaborateurs était facultatif et volontaire. Aujourd’hui, ce choix devient obligatoire et tout conjoint qui exerce une activité professionnelle régulière dans l’entreprise de son époux a l’obligation de choisir un statut : conjoint(e) collaborateur ou conjoint(e) salarié ou conjoint(e) associé.

Une réunion d’information est programmée lundi 26 mars 2012 à 15h30 à la CMA 74 à Annecy.

page 14

METIERS A LA UNE - le magazine des entreprises artisanales de la Haute-Savoie n°60 - printemps 2012


i

Dossier CMA 74

DOSSIER

Apprentissage : l’ADN de l’Artisanat Sans pratique, la théorie ne vaut rien. Les métiers de l’Artisanat ont besoin de l’apprentissage... les entreprises également. La transmission du savoir-faire est liée à ce mode de formation par excellence qui bénéfice ces dernières années d’un blason redoré et du soutien du gouvernement.

page 15


i

Dossier

L’apprentissage présente des atouts professionnels et financiers pour l’entreprise Embaucher un apprenti permet de transmettre un savoir-faire et de projets entre professionnels et formateurs. et de former un jeune à son métier. Il deviendra peut-être le En embauchant un apprenti, l'entreprise bénéficie d'un soutien financier intéressant. Elle futur repreneur de votre entreprise. Ce temps partagé entre Parce que la formation par apprentissage est est exonérée des cotisations théorie et pratique favorise l’assi- une réponse efficace pour accompagner la patronales, à l’exception des milation de la culture d’entreprise croissance de vos entreprises, la Chambre cotisations d’accident du travail, pour préparer une éventuelle de Métiers et de l’Artisanat de la Haute-Savoie de maladie professionnelle et embauche après la période d’ap- vous facilite la recherche de votre futur(e) de retraite complémentaire. prentissage. apprenti(e) et vous guide dans la gestion de votre contrat d’apprentissage. Elle bénéficie également d’un L’entreprise a ainsi connaissance, dans certains secteurs, des évolutions techniques et profes- crédit d’impôt de 1 600 € par an et par apprenti et d’une sionnelles que l’apprenti peut partager durant sa formation au indemnité compensatrice versée par le Conseil Régional de CFA. Ce mode de formation est un vecteur d’échanges d’idées 1 000 € (au minimum).

L’apprentissage en 6 questions - réponses Puis-je prendre un apprenti âgé de 14 ans ? Non. Le principe est que le jeune doit avoir 16 ans minimum. Mais des jeunes ayant 15 ans peuvent souscrire un contrat d'apprentissage à condition d’avoir effectué la scolarité du premier cycle de l'enseignement secondaire (jusqu'à la fin de la classe de troisième). Quelle est la durée d’un contrat d’apprentissage ? La durée du contrat est au moins égale à celle du cycle de formation : elle peut varier entre 1 et 3 ans. Le contrat d’apprentissage est donc un cdd ? Oui, c’est un CDD, mais pas comme les autres. C’est un contrat régi par le code du travail qui comporte un certain nombre de mentions obligatoires. La période d'essai est généralement de 2 mois. L'indemnité de fin de contrat (l’indemnité de précarité) n'est pas due. Puis-je rompre de ma propre initiative le contrat d’apprentissage ? Des règles propres au contrat d’apprentissage s’appliquent en cas de rupture. UN APPRENTI NE PEUT PAS DEMISSIONNER ET NE PEUT PAS ETRE LICENCIE.

- Les deux premiers mois du contrat sont considérés comme période d’essai (période ramené à un mois maximum dans le cadre d’un contrat complémentaire suite à rupture). Dans ces cas, l’une ou l’autre des parties peut décider seule de mettre un terme au contrat d’apprentissage en le notifiant par écrit. - Passé le délai de deux mois la rupture est obligatoirement d’un commun accord, elle doit être notifiée par écrit et signée par toutes les parties signataires du contrat, il n’y a pas de préavis.

page 16

Hormis la rupture d’un commun accord, le contrat d’apprentissage ne peut être résilié que par le conseil des Prud’hommes. En cas d’obtention de diplôme, l’apprenti peut résilier seul son contrat à condition d’en avoir informé son employeur par écrit, au moins deux mois auparavant. Dans tous les cas, la rupture doit obligatoirement être notifiée par écrit puis transmise au service apprentissage qui a enregistré le contrat. Ce dernier transmettra pour vous l’information au CFA, à l’URSSAF et à la Direction du Travail. Puis-je designer un de mes salariés comme tuteur d’un ou plusieurs apprentis ? Oui, à certaines conditions. La personne directement responsable de la formation de l'apprenti et assumant la fonction de tuteur est dénommée maître d'apprentissage. Il doit être majeur et offrir toutes les garanties de moralité. Il doit présenter des compétences pédagogiques et professionnelles. Le nombre maximum d'apprentis pouvant être accueillis dans une entreprise est fixé à deux pour chaque maître d'apprentissage (sauf en coiffure). Les apprentis ont-ils les mêmes droits que les autres salariés de l’entreprise ? Oui, les apprentis bénéficient des dispositions applicables à l'ensemble des salariés de l'entreprise mais dans la mesure où elles ne sont pas contraires à celles qui sont liées à leur situation de jeune en formation. S’agissant du salaire par exemple, la rémunération de l’apprenti est fixée en pourcentage du Smic ou du salaire minimum conventionnel, en fonction de l'âge de l'apprenti et de sa progression dans le cycle de formation.

METIERS A LA UNE - le magazine des entreprises artisanales de la Haute-Savoie n°60 - printemps 2012


i

Apprentissage FORMATION MAÎTRE

D’APPRENTISSAGE

Votre Chambre de Métiers et de l’Artisanat vous propose une formation spécifique pour les maîtres d’apprentissage. Elle dure une journée. Voici les dates des prochaines sessions à la CMA 74 : - mercredi 4 avril 2012 - mardi 15 mai 2012 - vendredi 15 juin CONTACT : Véronique GUICHARD Tél. : 04 50 23 82 39 Courriel : veronique.guichard@cma-74.fr

Comment bien accueillir son apprenti ? Vous avez décidé de prendre un jeune en contrat d’apprentissage. Voici quelques conseils afin de faciliter son intégration dans l’entreprise.

qué à votre équipe. Certains collaborateurs peuvent ne pas comprendre l’utilité de ce nouvel arrivant qui risque au départ de leur donner plus de travail et/ou de conseils de leur part. De même, artisan ou salarié, le maître d’apprentissage qui va accompagner l’apprenti dans son cursus reste le personnage clef de la réussite de ce mode de formation. Il ne doit donc pas être d��signé d’office. Au contraire, cette fonction doit être assumée par un volontaire qui devra même participer aux étapes de recrutement de l’apprenti.

DOSSIER

Une bonne intégration passe par le dialogue. Prenez le temps de lui présenter l’entreprise, son maître d’apprentissage et ses collègues. Abordez les questions pratiques, comme par exemple, où peut-il manger à midi ? Donnez-lui un maximum d’informations sur son travail : quelles tâches lui seront confiées avec quels objectifs, comment et par qui son travail sere évalué. Un jeune qui découvre le monde de l’entreprise aura du mal à faire preuve d’initiative. Il faut donc baliser au maximum son emploi du temps. Au préalable, le choix d’embaucher un apprenti doit être expli-

page 17


i

En images

Objectif atteint pour PREP’A, le premier salon de l’Apprentissage et de l’Alternance en Haute-Savoie 2300 visiteurs, principalement des collégiens en provenance de 41 établissements, ont été accueillis au salon PREP’A qui s’est déroulée jeudi 26 janvier à Rochexpo à la Roche-surForon. Ils ont pu parcourir 9 îlots métiers et un espace «Information-documentation». Un succès pour cette première édition organisée par la Conférence de l’Apprentissage regroupant les centres de formation d’apprentis, la CCI et la CMA 74.

AGES SUR RETOUR EN IM 12 PREP’A 20

9 îlots métiers étaient présentés : - Industries technologiques - Coiffure - Esthétique - Nature - Environnement - Automobile - Aéronautique - Bâtiment -Travaux publics - Métiers de bouche - Santé - Social -Tourisme - Animation - Sport - Commerce - Services tertiaires

Le salon PREP’A a bénéficé du soutien financier de la Conférence de l’Apprentissage (CMA 74, CCI 74, CFA), du Conseil Général, Maison de l’Emploi de Bonneville, DIRECCTE, Maaf Assurances et Orange.

Particularité du salon : les métiers sont présentés en «action» par des apprentis

et un espace «Information - Documentation»

Les élèves du CFA de Groisy en pleine préparation

page 18

METIERS A LA UNE - le magazine des entreprises artisanales de la Haute-Savoie n°60 - printemps 2012


i

Salon PREP’A

ue» Sur le stand «Coiffure et Esthétiq

Inauguration du salon par Christian MONTEIL, Président du Conseil Général de la Haute-Savoie et Franck LOPEZ, président de la CMA 74. A droite : Philippe DERUMIGNY, Préfet de la Haute-Savoie a clôturé ce premier salon de l’Apprentissage.

page 19


i

Panorama 2011

Un Artisanat en renouvellement

15 550 entreprises artisanales au 1er janvier 2012. Près de la moitié ont moins de 5 ans d’ancienneté 40 % des entreprises sont issues du secteur du bâtiment, ce qui est identique à la proportion nationale. Deux spécificités pour l’artisanat haut-savoyard : une faible proportion d’entreprises alimentaires, avec 8,4 %, contre 11 % au niveau national et une forte représentation de l’artisanat de fabrication avec 23,2 %, pour une moyenne de 17 % en France. 35 % des entreprises artisanales ont 11 ans ou plus d’ancienneté, ce qui est moins qu’il y a 5 ans où ce taux s’élevait à 40,5 %. Au contraire, les très jeunes entreprises représentent 36 % du tissu et sont en progression de 6 points par rapport à 2007. 49 % des entreprises artisanales sont exploitées sous forme de société, principalement de société à responsabilité limitée (SARL). 44 % sont exploitées sous forme d’entreprises individuelles et 7 % sous le régime de l’auto-entrepreneur. Ce régime a connu une progression fulgurante en 2011, puisqu’il ne représentait que 2 % des entreprises il y a un an. 32 % des entreprises immatriculées au Répertoire des Métiers en 2011 l’ont été sous cette forme.

Fabrication 23,2 %

Bâtiment 40,2 %

Alimentation 8,4 % Services 28,2 %

METHODOLOGIE

Répartition des entreprises par secteur d’activité

Répartition des entreprises par ancienneté

Jusqu’à 3 ans 36 % 11 ans et plus 35 %

Entre 4 et 5 ans 12 % Entre 6 et 10 ans 17 %

Répartition des entreprises actives par forme juridique au 1er janvier 2012

Au 1er janvier 2012, 15 550 entreprises étaient immatriculées au Répertoire des Métiers. Parmi elles, 1 284 sont classées en « PSA » (Partie Sans Adresse) dans le fichier. Il s’agit de : - 620 entreprises qui n’ont pas mis à jour leurs coordonnées, - 664 entreprises en cours de jugement (liquidation judiciaire, redressement, …)

Dans ce document, afin d’avoir une vision économique réaliste de l’artisanat, nous baserons nos analyses sur les 14 266 entreprises actives, hors PSA. A noter qu’une entreprise peut avoir un ou plusieurs établissements (principaux et secondaires). Un établissement est une unité de production géographiquement individualisée, mais juridiquement dépendante de l'entreprise.

e Evolution du nombr aux : an tis ar ts d’établissemen 2011 + 3,4 % en et 2012 + 9,8 % entre 2007

Répartition des immatriculations par forme juridique en 2011

Entreprise individuelle

44 %

26 %

Artisan auto-entrepreneur

7 % 5 % 7 % 37 %

page 20

38 %

SARL EURL Autres sociétés

METIERS A LA UNE - le magazine des entreprises artisanales de la Haute-Savoie n°60 - printemps 2012

4 % 32 %


i

Artisanat haut-savoyard

La création d’entreprise poursuit sa relance

88,4 % des immatriculations sont des créations pures. se de ces bre de reprises d’entreprises ne

Evolution des immatriculations et radiations depuis 2000

Répartition des immatriculations 2011 par activité

Fabrication 16,5 %

Bâtiment 42,8 %

Alimentation 8,9 % Services 31,9 %

Le nom 14 % en 2010 diminuer : 11,6 % en 2011, contre 9 200 en et 17 % Des projets de création qui évoluent

En 2011, la CMA 74 a informé 1 670 porteurs de projets sur les principaux enjeux d’une création ou d’une reprise d’entreprise. Parmi eux, 388 étaient intéressés par le statut d’auto-entrepreneur. Les porteurs de projets « classiques » sont jeunes : 53 % ont moins de 35 ans. 79 % d’entre eux sont des hommes. 41 % des auto-entrepreneurs ont entre 35 et 49 ans et 46 % sont des femmes. Si les futurs artisans sont plus de 62 % à avoir plus de 3 ans d’expérience dans leur métier, ce n’est le cas que de 50 % des auto-entrepreneurs. Par rapport à leur situation professionnelle d’avant-projet, 60 % des futurs auto-entrepreneurs n’avaient pas d’emplois (demandeurs d‘emplois, retraités, étudiants, sans profession) contre 48 % des futurs artisans. Concernant le projet en lui-même : 60 % des futurs artisans souhaitent mobiliser un financement bancaire, 47 % s’installeront au démarrage dans un local professionnel et 67 % envisagent d’embaucher à court ou à moyen terme.

Nombre d’immatriculations en 2011 par secteur et par territoire

Durée de vie des entreprises radiées en 2011

Du côté des auto-entrepreneurs, très peu solliciteront un financement et l’embauche est peu compatible avec ce type de statut. Les seuls points de réelle convergence entre ces deux profils sont les principales motivations qui les poussent vers leur projet d’entrepreneuriat : l’envie d’être indépendant, puis la volonté d’exploiter un savoir-faire.

L’Artisanat en Haute-Savoie - Panorama 2011

La création d’entreprise poursuit sa relance en 2011, dans la lignée de 2010, après une année 2009 tendue. 1 949 immatriculations ont été enregistrées au Répertoire des Métiers en 2011, pour 1 600 radiations. Le solde annuel d’entreprises s’élève donc à + 349 entreprises, ce qui est légèrement inférieur à 2010. L’année est marquée par un fort taux de création dans les services, avec près de 32 % des créations, alors que ce secteur ne représente que 28,2 % des entreprises. Au contraire, le secteur de la fabrication attire moins les porteurs de projets. Concernant les territoires, le Bassin annecien et le Genevois haut-savoyard représentent respectivement 29 % et 25 % des implantations. A l’inverse, alors qu’il accueille 8 % des entreprises artisanales, le territoire des Usses et Bornes ne représente que 6 % des créations en 2011. Enfin, on note que les jeunes entreprises ont toujours des difficultés, avec 29,3 % des entreprises radiées en 2011 qui n’avaient pas plus de 3 ans et 47,1 %, pas plus de 5 ans d’ancienneté.

Retrouvez l’intégralité du panorama 2011 de l’Artisanat haut-savoyard sur

www.cma-74.fr

rubrique «Artisanat»

page 21


i

Bravo les Artisans

DECOUVERTE DES METIERS

Un stage «à la carte» Surfant sur le succès des précédentes éditions, l’action «BRAVO LES ARTISANS» organisée par la CMA 74 a été reconduite pour sa 12ème année consécutive. Elle permet aux collégiens de découvrir les métiers de l’Artisanat.

U

ne nouvelle fois, les artisans de Haute-Savoie ont su ouvrir leurs portes afin de faire découvrir leurs métiers. C‘est au cours des vacances de février que 126 collégiens, âgés de 14 à 16 ans, ont été accueillis dans les entreprises afin de découvrir la diversité des métiers artisanaux. Ils ont pu suivre le quoditien d’une toiletteuse canine, couturière ou encore d’un boulanger, électricien, carrossier, menuisier, coiffeur, photographe, fleuriste, ... Pendant leur stage, les élèves sont chargés d’élaborer un projet qui fera l'objet d'une présentation lors d'une cérémonie de clôture à la CMA, le 11 mai prochain. Tous les participants de l’opération seront cordialement invités ce jour là.

Cette action amène les jeunes à prendre conscience que travailler dans l'artisanat, c'est avant tout posséder un savoir-faire et l'exercer avec passion. «Bravo les Artisans» s'inscrit parfaitement dans la politique de promotion et de revalorisation des métiers conduite par la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de la Haute-Savoie depuis de nombreuses années. Cette opération bénéficie du soutien de la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes.

En haut : M. FLEURY, de la boulangerie-pâtisserie FLEURY à Chamonix avec Eric et Abdessamad, élèves au collège Frison Roche de Chamonix.

L’opération en chiffres : 63 entreprises 126 jeunes 8 collèges CONTACT / Véronique GUICHARD Tél. : 04 50 23 82 39

page 22

METIERS A LA UNE - le magazine des entreprises artisanales de la Haute-Savoie n°60 - printemps 2012

A gauche : Lisa, collégienne à Saint Jeoire chez M. GAIGNARD (Graines de fleurs), fleuriste à Viuz-en-Sallaz.


i

Libre Cours

COIFFURE

Le 51ème rendez-vous d’Evian Le palais des festivités d’Evian-les-bains accueillera, pour sa 51ème édition, le Festival International de la Coiffure des Rives du Léman, dimanche 1er avril 2012 à partir de 9h. Exposition, démonstrations et concours de coiffure vont captiver les nombreux visiteurs attendus. Ce festival, né dans les années 1960, s’est perpétué jusqu’à présent, même s’il a été fortement rénové il y a 9 ans pour proposer, à côté des concours dont c’était la vocation première, une exposition professionnelle avec des stands de matériels et produits pour les salons de coiffure et d’esthétique. Des ateliers techniques et des shows de grande qualité viennent compléter ce rendez-vous incontournable de la coiffure en Haute-Savoie. Ce festival est placé sous l’égide de la Fédération Nationale de la Coiffure de la Haute-Savoie (FNC 74).

Organisation et renseignements : Michèle GARDE Tél. : 06 82 15 26 89 Fax : 04 50 43 58 57 Courriel : michele.garde0388@orange.fr

FestivaldelaCoiffure-Evian

Inscription aux concours : Alain DEMOLLIERE au 06 10 20 36 46 (entre 20h30 et 22h30).

page 23



Métiers à la Une n°60