Page 1

Mars/avril 2017 • 1,50 €

RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L’INFORMATION DE VOTRE CMA

LE MONDE DES

rtisans édition

Bimestriel n° 117

deux-sèvres

APPRENTISSAGEPOITOUCHARENTES.FR

L’APPRENTISSAGE

Ils cherchent un repreneur ! p. 37

Événement

Actualités

Focus

Avec l’apprentissage, tout le monde HVWJDJQDQWɈP. 04

Les Artisanales : un temps fort pour échanger P. 07

Le bâtiment : un secteur plein de vitalité P. 40

Deux-Sèvres


MAAF PRO

Depuis plus de 60 ans, MAAF assure les professionnels Multirisque professionnelle RC Décennale (PROS du bâtiment) Véhicules professionnels Santé collective et individuelle Prévoyance - Épargne - Retraite

Prenez rendez-vous sans plus tarder

 du lundi au vendredi de 8h30 à 20h et le samedi de 8h30 à 17h

12/16 - MAAF Assurances SA RCS NIORT 542 073 580 - Crédit photo : Fokal Studio - Création :

pour vous les PROS


iĹĄWWW.ALEXGIRAUD.COM

S O M M A I R E ĂŠvĂŠnement [ 04 [Avec l'apprentissage, tout le monde HVWJDJQDQWĚ­

É D I T O

12/16 MAAF Assurances SA RCS NIORT 542 073 580 CrĂŠdit photo : Fokal Studio CrĂŠation :

[Prix du maÎtre d’apprentissage : votre engagement reconnu [Trois questions à Claire Villoin et Isabelle Liaud, dÊveloppeuses de l’apprentissage à la CMA

Nathalie Gauthier PrÊsidente de la Chambre de mÊtiers et de l'artisanat des Deux-Sèvres

L

ACTUALITÉS [ 07 [Les Artisanales : un temps fort pour Êchanger

e 25 mars, les campus des mÊtiers du centre de formation de la Chambre de mÊtiers et de l’artisanat des Deux-Sèvres ouvrent grand leurs portes à Niort et à Parthenay.

[L’artisanat à l’ère de l’innovation et du numÊrique [Le TrophÊe des Quartiers : trois entreprises niortaises à l’honneur En images [ 16 [Les vœux de Christophe Barbier au monde Êconomique deux-sÊvrien [Des diplômÊs connectÊs

Cette journĂŠe est toujours un temps fort dans la v ie de notre ĂŠtablissement. C’est en effet un des rares moments oĂš les futurs apprentis, leurs parents, peuvent dĂŠcouvrir le monde de l’artisanat et de l’apprentissage, ses ďŹ lières diplĂ´mantes et ses parcours de rĂŠussite. C’est un moment d’Êchange, de dĂŠcouverte et une formidable vitrine de ce que les enseignants et les jeunes rĂŠalisent au quotidien.

stratÊgie [ 17 Toutefois, l’apprentissage, ne se rÊduit pas aux jeunes qui veulent construire leur carrière professionnelle en apprenant un mÊtier directement, mais se construit aussi autour des artisans, des chefs d’entreprises qui veulent transmettre un savoir.

[6ROXWLRQV̭SDVVHUOHEUHYHWGHPD°WULVH apprendre pour mieux entreprendre

DOSSIER

27

8EULVDWLRQɋTXHOTXLOLEUH" Tour d’horizon du fonctionnement des plateformes qui empiètent sur le territoire des artisans, de leurs effets pervers et des opportunitÊs qu’elles offrent.

L’apprentissage c’est la rencontre du savoir-faire, de l’expĂŠrience et de la jeunesse. Quand cette alchimie prend, c’est notre sociĂŠtĂŠ qui grandit. Car la maĂŽtrise et l’expĂŠrience sont toujours enrichies du regard neuf et sans ďŹ ltre posĂŠ par nos jeunes qui nous obligent Ă nous rĂŠinterroger sur nos pratiques. C’est pourquoi, cher collègue artisan, en tant que chef d’entreprise, quand la question se pose, il n’y a pas Ă  hĂŠsiter, l’apprentissage est une solution.

pratique [ 33 [Demandez votre titre de maĂŽtre artisan

[3UHVWLJHĚ­TXDQGODQRVWDOJLHDGHOĚľDYHQLUĚż

Cette annÊe, la campagne apprentissage qui dÊmarre, s’inscrit dans le contexte d’une annÊe Êlectorale. Ce sera l’occasion pour notre rÊseau de se mobiliser pour rappeler aux Êlus locaux l’importance de soutenir l’apprentissage tant dans ses Êquipements auprès des jeunes qu'auprès des entreprises investies dans la formation de nos apprentis.

[9LHG DUWLVDQVĚ­LOVRQWSDULÂŤVXUOHVPDUFKÂŤV de niche

Vous pouvez compter sur moi pour relayer vos messages.

[Vos formations pour le deuxième trimestre 2017 regards [ 42

[2SLQLRQ̭ Donner plus de valeur ajoutÊe à nos prestations pour les artisans , Philippe Arraou, prÊsident du Csoec Ce numÊro comprend des pages spÊcifiques pour les abonnÊs des Deux-Sèvres.

Le Monde des artisans n°117 – mars/avril 2017 – Édition des Deux-Sèvres Č‚3UÂŤVLGHQWHGXFRPLWÂŤGHUÂŤGDFWLRQGHVSDJHVORFDOHVÉ‹1DWKDOLH*DXWKLHUČ‚$YHFOHFRQFRXUVUÂŤGDFWLRQQHOGHODFKDPEUHGHPÂŤWLHUVHWGH OȇDUWLVDQDWGHV'HX[6ÂŞYUHVČ‚‹GLWHXUGÂŤOÂŤJXÂŤÉ‹6WÂŤSKDQH6FKPLWWČ‚5ÂŤGDFWLRQÉ‹$7&SRUWÉ‹HPDLOÉ‹OHPRQGHGHVDUWLVDQV#JURXSHDWFFRPČ‚2QWFROODERUÂŤ¢FHQXPÂŤURÉ‹-XOLH&OHVVLHQQH6RSKLHGH&RXUWLYURQ 0DUMRODLQH'HVPDUWLQ&KULVWHOOH)ÂŤQÂŤRQΖVDEHOOH)OD\HX[*XLOODXPH*HQHVWH6DPLUD+DPLFKH0ÂŤODQLH.RFKHUW*D­OOH.UÂŚKHQEžKO6DPRU\D:LOVRQ6HFUÂŤWDULDWGHUÂŤGDFWLRQÉ‹0b$QWKRQ\-b1HLVVHČ‚3XEOLFLWÂŤÉ‹$7&TXDL GH9DOP\b3DULVbČ‚3XEOLFLWÂŤQDWLRQDOHÉ‹'LUHFWHXUFRPPHUFLDO0DWKLHX7RXUQLHU7ÂŤOÉ‹bbID[HPDLOÉ‹PWRXUQLHU#JURXSHDWFFRPČ‚3XEOLFLWÂŤVGÂŤSDUWHPHQWDOHVVXGRXHVWÉ‹7KLHUU\ 7ÂŤO É‹É‹É‹É‹ HW&ÂŤGULF-RQTXLÂŞUHV 7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹ ID[É‹É‹É‹É‹HPDLOÉ‹WKLHUU\MRQTXLHUHV#ZDQDGRRIUČ‚3KRWRJUDSKLHVÉ‹/DXUHQW7KHHWHQUHVSRQVDEOHLPDJHČ‚&UÂŤGLWSKRWRVORFDOHVVDXIPHQWLRQVFRQWUDLUHVÉ‹ &0$Č‚3URPRWLRQGLIIXVLRQÉ‹6KLUOH\(OWHU7ÂŤOÉ‹7DULIGȇDERQQHPHQWDQ)UDQFHÉ‹HXURV7DULIDXQXPÂŤURÉ‹HXUR‚OȇWUDQJHUÉ‹QRXV FRQVXOWHUČ‚&RQFHSWLRQÂŤGLWRULDOHHWJUDSKLTXHÉ‹TEMA|presse7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹É‹Č‚)DEULFDWLRQÉ‹3L[HOLPDJHΖb0DUOLQ-0b7DSSHUW7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹bČ‚ ‹GLWHXUÉ‹$7&UXH'XSRQWGHV/RJHVb0(7=7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹ID[É‹É‹É‹É‹Č‚'LUHFWHXUGHODSXEOLFDWLRQÉ‹)UDQŠRLV*UDQGLGLHUČ‚1rFRPPLVVLRQ SDULWDLUHÉ‹7Č‚Ζ661É‹Č‚'ÂŤSÂśWOÂŤJDOÉ‹IÂŤYULHUČ‚ΖPSUHVVLRQÉ‹6RFRVSULQWΖPSULPHXUVURXWHGȇ$UFKHWWHVČ‚‹SLQDO

03


É

VÉNEMENT [ DEUX-SÈVRES

L’apprentissage vous permet de former et d’employer des jeunes afin de les faire grandir en même temps que votre propre entreprise. Ils sont nombreux, actuellement, à vouloir s’orienter vers un métier de l’artisanat et à rechercher le maître d’apprentissage qui pourrait, avec l’enseignement des professeurs, leur donner le bon départ dans la vie active. Alors pourquoi ne pas devenir maître d’apprentissage demain ?

Avec l'apprentissage,

tout le monde est gagnant !

04

2017@AGNES GO ET SES TALENTS

L’APPRENTISSAGE

AVEC VOUS, ON ASSURE L’AVENIR, AVEC NOUS, VOUS BÂTISSEZ VOTRE AVENIR PROFESSIONNEL

R

ecruter un apprenti, c’est

QLTXHVGHVP«WLHUVDͤQGHU«SRQGUHDX[

un investissement pour

G«ͤVGHWRXVOHVP«WLHUVGHO̵DUWLVDQDW

l’avenir de votre entre-

et d’en assurer la relève.

prise ; mais saviez-vous

■ Recruter un apprenti, c’est s’enga-

que faire le choix de re-

ger avec les jeunes dans une voie de

cruter un apprenti ouvre à certains droits

formation d’excellence aux métiers de

dont des aides à l’embauche d’apprentis,

l’artisanat avec les Campus des métiers.

dispositif gouvernemental, et des me-

Nos établissements de formation et

sures régionales complémentaires ?

l’équipe pédagogique sont au service

■ Recruter un apprenti, c’est s’engager

de votre entreprise et de la réussite des

de façon citoyenne en faveur de la for-

parcours professionnels des jeunes

mation. Votre objectif : transmettre des

qu’ils accueillent, grâce à des forma-

savoir-faire, suivre les évolutions tech-

tions adaptées.

Les aides à l’apprentissage et à l’emploi CHEFS D’ENTREPRISE, VOUS SOUHAITEZ RECRUTER DES JEUNES MOTIVÉS ET LES FORMER À VOS MÉTHODES &'64#8#+.š!9RXVSRXYH]E«Q«̨FLHUG˹DLGHVHQIRQFWLRQGHODWDLOOHGHYRWUHHQWUHSULVH ■ $LGH73(MHXQHVDSSUHQWLVAide forfaitaire de 368 €/mois la première année du contrat. Pour les entreprises de moins de onze salariés qui recrutent un apprenti mineur à la date de signature du contrat. ■ 3ULPHU«JLRQDOH¢O˹DSSUHQWLVVDJHSRXUOHV73(. 1 000 € par année de formation, versés par les régions à compter GHFKDTXHͤQG̵DQQ«HDSUªVYDOLGDWLRQGHO̵DVVLGXLW«&RQFHUQHOHVHQWUHSULVHVGHPRLQVGHRQ]HVDODUL«V ■ 3ULPHG˹‹WDWmDLGHDXUHFUXWHPHQWG˹XQDSSUHQWL}1 000 € par contrat, versés à l’embauche d’un premier apprenti ou d’un apprenti supplémentaire. Conditions : depuis le 1er juillet 2015, l’employeur doit appartenir à une branche professionnelle ayant signé un accord dans le cadre du Pacte de responsabilité. Concerne les entreprises de moins de 250 salariés. ■&U«GLWG˹LPS¶W1 600 € par apprenti en première année de formation. Concerne l’entreprise soumise à un régime réel d’imposition employant un apprenti pendant plus d’un mois. ■([RQ«UDWLRQGHVFKDUJHVVRFLDOHVExonération totale. Pendant toute la durée du contrat, l’employeur est exonéré des charges sociales, sauf AT/PM (effectif pris en compte au 31 décembre précédant la conclusion du contrat). N.B. : exonération partielle (uniquement part patronale des cotisations sociales) si plus de onze salariés. Concerne les entreprises artisanales inscrites au répertoire des métiers et de moins de onze salariés.

i

Pour en savoir plus sur ces mesures en faveur de l'apprentissage, contactez le service formalités et assistance aux entreprises | 9RWUHLQWHUORFXWULFHɋ&DUROH%DUDXG|(PDLOɋFEDUDXG#FPDQLRUWIU|7«Oɋɋɋɋɋ

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


DEUX-SĂˆVRES

Nouveau DES CONTRATS D’APPRENTISSAGE JUSQU’À 30 ANS PENDANT TROIS ANS, sept rÊgions, dont la Nouvelle-Aquitaine, vont expÊrimenter l'entrÊe en apprentissage jusqu'à 30 ans au lieu de 25 ans actuellement. Un dispositif pour dÊvelopper l’emploi, l’insertion et les formations professionnelles initiales. /HVUªJOHVGHUPXQUDWLRQQHVHURQWSDVPRGLȌHV SRXUFHVEQȌFLDLUHVTXLHQWUHURQWGDQVODWUDQFKH mDQVHWSOXV}/HUJLPHOJDOGȄDLGHȌQDQFLªUH à l’apprentissage, notamment la prime à OȄDSSUHQWLVVDJHHWOȄDLGH¢OȄHPEDXFKHGȄXQDSSUHQWL VXSSOPHQWDLUHQȄHVWSDVPRGLȌHWVȄDSSOLTXH au public visÊ par l’expÊrimentation. Le rÊgime d’exonÊrations de cotisations sociales, dues au titre GHOȄHPSORLGHVDSSUHQWLVVȄDSSOLTXHJDOHPHQW à ces nouveaux publics.

COMMENT NOUS FAIRE CONNAÎTRE VOS OFFRES D’APPRENTISSAGE ?

05

En complĂŠtant le formulaire accessible sur ZZZFPD#FPDQLRUWIU En prenant contact avec le Centre d’Aide Ă la DĂŠcision au 

Prix du maÎtre d’apprentissage

Votre engagement reconnu !

V

ous ĂŞtes maĂŽtre d’apprentissage et vous portez haut les couleurs de la formation GPCNVGTPCPEGĹĄ!8QVTGKPXGUVKUUGOGPVCWRTČ‹UFGUCRRTGPVKUOČŒTKVGFŨČ?VTGTČŒEQORGPUČŒĹĄĐ? Participez Ă la 3e ĂŠdition du prix du MaĂŽtre d’apprentissage. 9RXVDYH]MXVTX DXDYULOSRXU VRXPHWWUHYRWUHFDQGLGDWXUH¢OD&KDPEUHGH PÂŤWLHUVHWGHOËšDUWLVDQDWGHV'HX[6ÂŞYUHV Cinq catĂŠgories sont rĂŠcompensĂŠes : â–  mobilitĂŠ internationale, â–  ĂŠchange de transferts d'expĂŠriences/de technologie, â–  engagement du maĂŽtre d'apprentissage, â–  valorisation de la mixitĂŠ, â–  jeune maĂŽtre d'apprentissage.

Le 24 avril prochain, un jury rĂŠgional NouvelleAquitaine dĂŠsignera les cinq meilleurs dossiers (un par catĂŠgorie) qui seront ensuite soumis Ă la sĂŠlection nationale le 4 mai 2017. La cĂŠrĂŠmonie nationale du prix maĂŽtre d’apprentissage aura lieu Ă  Paris le 27 juin 2017. Pour participer, tĂŠlĂŠchargez le dossier de candidature et le règlement sur notre site www.cma-niort.fr. Pour en savoir plus, consultez le site dĂŠdiĂŠĹĄwww.maitreapprentissage-artisanat.fr. Notez ĂŠgalement que les dĂŠveloppeuses de l’apprentissage XQWUCEEQORCIPGTQPVRQWTEQORNČŒVGTXQVTGFQUUKGTĹĄ â–  Nord Deux-Sèvres : Isabelle Liaud au 06 32 19 23 48. â–  Sud Deux-Sèvres : Claire Villoin au 06 37 08 68 75.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


É

VÉNEMENT [ DEUX-SĂˆVRES

Trois questions à ‌

Claire Villoin et Isabelle Liaud, dÊveloppeuses de l’apprentissage à la CMA ■ 4XHOHVWYRWUHUœOHDXSUªVGHVHQ treprises ? Notre rôle est avant tout la promotion de l’apprentissage auprès des entreprises que nous visitons. Nous OHVDLGRQV¢GͤQLUOHXUVEHVRLQVQRXV les accompagnons dans leur projet de UHFUXWHPHQWHWVRQPRQWDJHͤQDQFLHU Nous les informons sur les diffÊrentes options possibles pour leur entreprise, les aides et primes auxquelles elles peuvent prÊtendre et les obligations rÊglementaires liÊes à l’accueil d’apprentis dans leur profession. En lien avec le CAD, nous facilitons Êgalement la mise en relation entre l’entreprise et les jeunes candidats à l’apprentissage.

06

â– &RPPHQWGÂŤFULULH]YRXVYRWUHDFFRP SDJQHPHQW ? Il est sur-mesure, constant et de proximitĂŠ. Lors des rendez-vous en entreprise et quelles que soient les attentes initiales, nous prenons le temps

 Dans certaines professions, en l’absence d’une fÊdÊration professionnelle, nous apportons les rÊponses que les entreprises attendent et nous adaptons notre conseil à chacune d’entre elles. 

nÊcessaire de faire connaissance avec le chef d’entreprise, avec son histoire, son environnement professionnel et familial. C’est un lien privilÊgiÊ, apprÊciÊ des chefs d’entreprise, qui s’instaure. Notre regard extÊrieur et notre rÊactivitÊ permettent d’aider les 800 entreprises que nous accompagnons par an à faire les bons choix, et de dÊceler des besoins complÊmentaires auxquels l’offre de services de la CMA et ses conseillers spÊcialisÊs peuvent rÊpondre.

25 mars 2017 UNE

JOURNÉE POUR DÉCOUVRIR L’APPRENTISSAGE DANS L’ARTISANAT Conseillers en orientation et en formation, formateurs et apprentis des campus des PÂŤWLHUVGHOD&KDPEUHGH mĂŠtiers et de l’artisanat des Deux-Sèvres se mobilisent le VDPHGLPDUVGHKHXUHV ¢KHXUHVSRXUDFFXHLOOLU et renseigner le grand public sur la formation initiale et continue dans l’artisanat.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017

■4XHOUHJDUGSRUWH]YRXVVXUO˚DSSUHQ WLVVDJHDFWXHOOHPHQW ? L’apprentissage d’aujourd’hui est diffÊrent de celui d’hier. Les gÊnÊrations d’apprentis et de maÎtres d’apprentissage Êvoluent, tout comme les comportements et les codes. L’expliquer dans les entreprises permet d’apporter des solutions appropriÊes et ainsi de lever les freins au recrutement des jeunes.

i

ELLES ONT LES RÉPONSES, 326(=/(8592648(67Ζ216É‹ Pour le Nord Deux-Sèvres | ΖVDEHOOH/LDXG|7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹É‹ Pour le sud Deux-Sèvres | &ODLUH9LOORLQ|7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹É‹

ATELIERS DE L’APPRENTISSAGE POUR LES JEUNES 'HPDUV¢MXLQ¢SDUWLUGHKHXUHV¢OD&0$¢1LRUW â– 2QWTSWQKUŨQTKGPVGTXGTUNŨCRRTGPVKUUCIGĹĄ! â– 3WGNNGUUQPVNGUFČŒOCTEJGUĹĄ! â–  Quels sont les mĂŠtiers de l’artisanat et les formations FKRNČ–OCPVGUGZKUVCPVGUĹĄ! â–  Comment trouver un maĂŽtre d’apprentissage, une entreprise RTČ?VGČƒXQWUHQTOGTĹĄ! Pour disposer des premiers ĂŠlĂŠments de rĂŠponses et approfondir son projet, la Chambre de mĂŠtiers et de l’artisanat donne rendezvous aux jeunes pour des rĂŠunions collectives sur l’apprentissage et les ĂŠtapes pour commencer sa formation dans les meilleures EQPFKVKQPU2CUDGUQKPFGUŨKPUETKTGĹĄĐ?

i

POUR CONNAĂŽTRE LES DATES |&HQWUHGȇ$LGH¢OD'ÂŤFLVLRQ GHOD&0$|7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹|FDG#FPDQLRUWIU HWVXUZZZFPDQLRUWIU

/H&HQWUHG˚$LGH¢OD'FLVLRQHVW¢ODGLVSRVLWLRQGHVMHXQHVSRXU ■les mettre en relation avec des entreprises qui recrutent, ■ leur donner des informations et des conseils pour leur orientation, ■ les accompagner dans leurs dÊmarches auprès des entreprises.


A

CTUALITÉS [ DEUX-SĂˆVRES

Les artisanales

Un temps fort pour ĂŠchanger

L

a proximitÊ et la prise en compte de vos souhaits d’entrepreneur font partie des prioritÊs de la nouvelle manFCVWTG FG XQVTG %/# %JQUG RTQOKUG EJQUG FWG 8QU Êlus organisent pour vous chef d’entreprise, un temps fort de rencontre sur chacun des territoires deux-sÊvriens et au plus proche de votre entreprise. À cette occasion et notamment grâce à l’enquête que nous vous avons demandÊ de complÊter, nous pourrons cerner vos besoins, entendre vos dolÊances, noter vos observations, dans l’objectif de vous proposer une offre de services en dÊveloppement et en formation adaptÊe à votre entreprise. Pour faire de ces rencontres des moments

d’Êchanges, de dĂŠbats et d’idĂŠes, nous vous attendons nombreux GVXQWUFQPPQPUTGPFG\XQWUFČ‹UĹĄJĹĄNGUĹĄ â– YHQGUHGLDYULO6JQWCTUĹĄ â–  YHQGUHGLPai,$TGUUWKTGĹĄ â–  YHQGUHGL PDL, 2CTVJGPC[ĹĄ â–  YHQGUHGL MXLQ,0KQTVĹĄ â–  YHQGUHGL MXLQ, Melle. Choisissez d’ores et dĂŠjĂ  une date, une ville, en fonction de votre emploi du temps. Nous vous ferons connaĂŽtre dans les prochains jours le lieu exact des rĂŠunions par invitation et voie de presse.

 ENTREPRENDRE À CERIZAY  S’AFFICHE EN GRAND FORMAT LE 16 FÉVRIER DERNIER a eu lieu l'inauguration du projet  j'entreprends à Cerizay  portÊe par la ville et l’Union des Commerçants de Cerizay et soutenue SDUO DJJORPUDWLRQGX%RFDJH%UHVVXLUDLVOD&KDPEUHGHPWLHUVHWGHOȄDUWLVDQDWHW OD&KDPEUHGHFRPPHUFHHWGȄLQGXVWULHGHV'HX[6ªYUHV&HWWHDFWLRQDSRXUREMHFWLI principal de redynamiser le centre bourg de Cerizay en facilitant l'installation des porteurs GHSURMHWV VXLYLGXPRQWDJHGXSURMHWGXVRXWLHQȌQDQFLHUHWGHO LQWJUDWLRQDXVHLQGH ODFRPPXQH $LQVL7KLHUU\:DUHPERXUJSURSULWDLUHGHOȄDQFLHQQHELMRXWHULHHWSUHPLHU DGKUHQWGXGLVSRVLWLIDȨFKHHQJUDQGODGLVSRQLELOLWGHVRQFRPPHUFHVXUVDYLWULQH

07

DU 31 MARS ET 2 AVRIL 2017 11es JOURNÉES EUROPÉENNES DES MÉTIERS D’ART 'PRTGPCPVRQWTƒNTQWIGNGVJȋOG  Savoir(-)faire du lien , cette nouvelle Êdition organisÊe par l’institut supÊrieur des mÊtiers d’art veut donner à voir, au travers de nombreuses rencontres et animations prÊvues en RÊgion, la force du lien que les mÊtiers d’art iťJEAN-PAUL COUDRAIN

tissent et nourrissent. ÉvÊnements publics, portes ouvertes chez les professionnels, retrouvez toute la programmation sur www. journeesdesmetiersdart.eu et sur www.metiers-art.com/JEMA-2016

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


A

CTUALITÉS [ DEUX-SĂˆVRES

L’artisanat à l’ère de l’innovation et du numÊrique Pour communiquer, Êchanger, crÊer, ou travailler au quotidien, le digital est maintenant incontournable et constitue une vÊritable opportunitÊ. Quelle que soit sa place dans votre entreprise, la Chambre de mÊtiers et de l’artisanat vous accompagne pour faire du numÊrique un atout pour le dÊveloppement de votre activitÊ.

08

Une offre adaptĂŠe Ă vos besoins

les rĂŠseaux sociaux, la crĂŠation de site

â– &RQVHLOHWDFFRPSDJQHPHQWrĂŠseaux

d’image. Retrouvez les prochaines for-

sociaux, communication digitale, nouveaux

mations en page 36 de ce magazine ou

internet, les outils collaboratifs, la retouche

OQFGUFGĆ’PCPEGOGPVVTCXCKNEQNNCDQTCVKH

sur www.cma-niort.fr.

nouveaux comportements, les conseillers

■8QVLWHLQWHUQHW¢FUHU ? DÊcouvrez la

spĂŠcialisĂŠs de la CMA vous apportent

solution ÂŤ clĂŠ en main Âť de la CMA pour

leur expertise dans tous les domaines

ĂŞtre rapidement prĂŠsent sur le web. Un

du numĂŠrique.

site vitrine, personnalisable, dynamique

La transition numĂŠrique un enjeu pour votre entreprise

et ĂŠvolutif. CrĂŠation et mise en place

Comment intĂŠgrer le numĂŠrique dans

(92 â‚Ź par an), offert la 1re annĂŠe.

XQVTGGPVTGRTKUGĹĄ!.C%/#XQWUCEEQO-

â– &HUWLPÂŤWLHUXQHVLJQDWXUHQXPÂŤULTXH

(450 â‚Ź). HĂŠbergement et maintenance

RCIPGITČ…EGČƒĹĄ

sĂŠcurisĂŠe, pour rĂŠaliser vos dĂŠmarches

â– 8QGLDJQRVWLFQXPÂŤULTXHGHYRWUH

administratives en ligne ou rĂŠpondre aux

entreprise pour ĂŠvaluer vos pratiques,

appels d’offres dÊmatÊrialisÊs. CertimÊtier

KFGPVKĆ’GTNGURQKPVUHQTVUGVNGURQKPVUHCKDNGU

est activĂŠ pour une durĂŠe de 2 ans Ă un tarif

et vous proposer des solutions concrètes.

très concurrentiel (75 ₏ pour les 2 ans). Il

■'HVIRUPDWLRQVFLEOHVSRXUPD°WULVHU

UŨCIKVFŨWPFKURQUKVKHFGENCUUG SWCNKĆ’ČŒ

OHVRXWLOVHWOHVVDYRLUVGXQXPÂŤULTXH

RGS (rĂŠfĂŠrentiel gĂŠnĂŠral de sĂŠcuritĂŠ).

i

PLUS D’INFORMATION AUPRĂˆS DE VOS CONSEILLERS “NUMÉRIQUEâ€? â– Nord Deux-Sèvres | Francis Tempereau |É‹É‹É‹É‹ | IWHPSHUHDX#FPDQLRUWIU â–  Sud Deux-Sèvres | Vincent Gaufreteau |É‹É‹É‹É‹ | YJDXIUHWHDX#FPDQLRUWIU

DES CONSEILLERS INNOVATION POUR VOTRE ENTREPRISE 2UJDQLVDWLRQQHOOHFRPPHUFLDOHPDQDJÂŤULDOHGHSURGXLWGHVHUYLFHRXGHSURFÂŤGÂŤ OËšLQQRYDWLRQHVWODVROXWLRQSRXUUHVWHUFRPSÂŤWLWLIHWFRQTXÂŤULUGHQRXYHDX[PDUFKÂŤV

i

â– 9RWUHSURFKDLQUHQGH]YRXVIRUPDWLRQm,QQRYDWLRQ}Ëąvendredi 24 mars 2017, k%TČŒGTGVFČŒXGNQRRGTUCOCTSWGzČƒ2CTVJGPC[(CKVGUFGXQVTGOCTSWGWPJČŒTQUĹĄĐ?#XGE l’intervention d’un spĂŠcialiste du conseil en communication et stratĂŠgie de marque. â–  /H3ÂśOHGËšLQQRYDWLRQSRXUOËšDUWLVDQDWHWOHV30(GXWUDYDLOGHVPÂŤWDX[ Un service FGNC%/#RQWTNCFKHHWUKQPGVNŨCKFGČƒNŨKPPQXCVKQP5QPTČ–NGĹĄUWUEKVGTRTQOQWXQKTGV accompagner les projets d’innovation des petites entreprises de tĂ´lerie, chaudronnerie, mĂŠtallerie, serrurerie, ferronnerie, mĂŠcano-soudure, industrie mĂŠcanique (usinage et fonderie), construction mĂŠtallique‌

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017

i

CONTACT Aude Petelot |&RQVHLOOÂŞUH spĂŠcialisĂŠe innovation | 7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹ | DSHWHORW#FPDQLRUWIU

CONTACT Pierrick SĂŠcher |5HVSRQVDEOH du PITM |7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹| SVHFKHU#FPDQLRUWIU| ZZZLPHWDX[QHW


DEUX-SĂˆVRES

Atena

L’atelier e-numÊrique de la CMA, un projet unique en France Le pôle d’innovation de la CMA a lancÊ un projet pilote, une plateforme d’hÊbergement numÊrique actuellement testÊe par treize entreprises artisanales de production. ■4X˚HVWFHTXHF˚HVW˹" Il s’agit d’une plateforme numÊrique accessible depuis internet, permettant aux entreprises artisanales d’utiliser des applications et des logiciels mÊtiers performants directement en ligne, sans achat de licences et de matÊriels coÝteux. Grâce à ce service elles peuvent notamment rÊaliser elles-mêmes des modèles 3D et des plans de fabrication dans l’objectif de faciliter les Êchanges avec clients et sous-traitants et de dÊcrocher de nouveaux marchÊs.

09

■&RPPHQWŠDPDUFKH˹?

Les applications et les donnÊes sont stockÊes sur un serveur distant et non pas sur l’ordinateur ou le rÊseau de l’entreprise. L’accès au service est donc accessible depuis n’importe quel appareil connectÊ à internet – ordinateur, tablette, smartphone – et quelle que soit sa localisation gÊographique - dans l’entreprise, au domicile, en dÊplacement ou sur chantier.

 L’Atelier e-numÊrique de l’artisanat, un service du pôle d’innovation du travail des mÊtaux de la CMA.  ■4XHOVLQWUWVSRXUO˚HQWUHSULVH˹?

.GUEQČ›VUFGĆ’PCPEGOGPVGVFŨGZRNQKVC VKQPUQPVTČŒFWKVUĹĄHCEVWTCVKQPRCTUGTXKEG consommĂŠ. La gestion informatique est externalisĂŠe et les donnĂŠes sont sĂŠcurisĂŠes. Il n’y a un qu’un interlocuteur et une

LES +++ POUR L’ENTREPRISE

✚ Autonomie ✚ Économie ✚ 6LPSOLČŚFDWLRQ✚ RĂŠactivitĂŠ

seule plateforme pour toutes les applications. Les risques sont minimisÊs puisque l’utilisateur peut tester avant d’investir. Ce programme comprend un support technique avec une aide à l’utilisation de la plateforme et des logiciels.

i

CONTACT Pierrick SĂŠcher |UHVSRQVDEOH du PITM |7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹ | SVHFKHU#FPDQLRUWIU

Mars/avril 2017

• 1,50 ₏

RETROUVEZ DANS

pour passer votre

publicitĂŠ dans LE MONDE DES

rtisans

i contactez :

CE NUMÉRO TOUTE

L’INFORMATION

DE VOTRE CMA

rtisans

LE MONDE DES Bimestriel n° 117

ĂŠdition

APPRENTISSAGEPO

deux-sèvres

ITOUCHARENTES.F

R

THIERRY JONQUIĂˆRES ƪƯơƍƊƚƍƺơĆŞĆŤǞƺƨƲƯƊƯƚʤ 7ÂŤO

L’APPRENTISSA GE

CÉDRIC JONQUIĂˆRES ĆŠĆŽĆŤĆŹĆŞĆŤǞƺƨƲƯƊƯƚʤ 7ÂŤO

ÉvÊnement

Ils cherchent

Avec l’apprentissag e, tout le monde HVWJDJQDQWɈP. 04

un repreneu

ActualitĂŠs

Les Artisanales : un temps fort pour ĂŠchanger P. 07

r ! p. 37

Focus

Le bâtiment : un secteur plein de vitalitÊ P. 40 Deux-Sèvres

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


A

WORLDSKILLS, FINALE IMMINENTE

CTUALITÉS [ JEUNE GÉNÉRATION

Prix du maÎtre d’apprentissage 2017

Et si vous candidatiez ?

O

10

rganisĂŠ par l’APCMA (AssemblĂŠe permanente des chambres de mĂŠtiers et de l’artisanat) et la mutuelle Garance (ex-MNRA), le Prix du maĂŽtre d’apprentissage vise Ă valoriser ces hommes et femmes de l’ombre, chef d’entreprise ou salariĂŠ, qui, au quotidien, Ĺ“uvrent auprès des artisans de demain. Vous qui contribuez au dĂŠveloppement de l’artisanat et Ă  la transmission des saXQKTHCKTGRTQĆ’VG\FGNŨQEECUKQPSWKXQWU est donnĂŠe d’être reconnu(e) pour votre engagement... Pour participer, il est nĂŠcessaire d’être actif dans la fonction de maĂŽtre d’apprentissage au moment de la candidature et d’être KPUETKVCWTČŒRGTVQKTGFGUOČŒVKGTU+NHCWV ČŒICNGOGPVLWUVKĆ’GTFGEKPSCPUOKPKOWO d’anciennetĂŠ dans la fonction de maĂŽtre d’apprentissage (ou ĂŞtre âgĂŠ de moins de 40 ans pour la catĂŠgorie ÂŤ jeune maĂŽtre

astuce

3ème Êdition

PRIX DU MAÎTRE D’APPRENTISSAGE 2017

Une initiative GARANCE et APCMA

Olympiades des MĂŠtiers (WorldSkills)*.

d’apprentissage Âť) et avoir formĂŠ au cours de sa carrière au moins trois apprentis (un pour la catĂŠgorie ÂŤ jeune maĂŽtre d’apprenVKUUCIGz 8QWUTGORNKUUG\EGUETKVČ‹TGU! %QPEQWTG\FCPUNGUECVČŒIQTKGUUWKXCPVGU â?™ MobilitĂŠ internationale, â?™ Échange et transfert d’expĂŠriences et/ ou de technologies, â?™ Engagement du maĂŽtre d’apprentissage, â?™ Valorisation de la mixitĂŠ, â?™ Jeune maĂŽtre d’apprentissage.

i

Pour postuler, tĂŠlĂŠchargez le dossier de candidature correspondant sur www.maitreapprentissage-artisanat.fr

La 6e JournĂŠe nationale des jeunes* se tiendra le 23 mars prochain partout en France. Soutenue, entre autres, par le rĂŠseau des CMA, cette opĂŠration d’envergure permettra de sensibiliser 60 000 jeunes avec près de 1200 rencontres entre ĂŠlèves et acteurs du domaine privĂŠ, public et associatif. La ,0&,UŨCHĆ’EJGCKPUKEQOOGWPRQTVCKNXQWČŒČƒTCRRTQEJGTNG OQPFGFGNĹ¨ČŒFWECVKQPGVNGOQPFGRTQHGUUKQPPGNWPGDGNNG occasion pour les artisans de faire dĂŠcouvrir leur savoir-faire dans leurs ateliers ou dans des ĂŠtablissements scolaires, et surtout pour les jeunes de pousser les portes des entreprises artisanales, de crĂŠer des vocations et de donner tout son sens CWVJČ‹OGFGEGVVGUKZKČ‹OGČŒFKVKQPk2TGPFTGUCRNCEGz

iĹĄJNDJ

* PlacĂŠe sous le patronage du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supĂŠrieur et de la Recherche, du ministère de l’Économie et des Finances, CXGENC&KTGEVKQP)ČŒPČŒTCNGFGU'PVTGRTKUGU

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017

Parc des Expositions de Bordeaux-Lac

GARANCE, marque commerciale de la MNRA.

Pour constituer votre dossier, n’hÊsitez pas à faire appel à un conseiller de votre chambre de mÊtiers et de l'artisanat.

jndj.org

Du 9 au 11 mars, rendez-vous au pour les sĂŠlections nationales des

DÉCOUVREZ JEUNESSE !

i

iĹĄ914.&5-+..5

Les candidatures pour la 3e ĂŠdition du Prix du maĂŽtre d’apprentissage 2017 UQPVNCPEČŒGU8QWUSWKEQPVTKDWG\ČƒNCXKVCNKVČŒFWUGEVGWTGPHQTOCPVNCTGNČ‹XG RQUVWNG\RQWTRGWVČ?VTGĆ’IWTGTCWRTQEJCKPRCNOCTČ‹UĐ‘

+UUWUFGFKHHČŒTGPVGUXQKGUFGHQTOCVKQP salariĂŠ(e)s ou en recherche d’emploi, les candidats, âgĂŠs de moins de 23 ans, sont tous unis par la mĂŞme passion du OČŒVKGTĹĄĐ?.GUXCKPSWGWTUFGEGUČŒRTGWXGU ouvertes au grand public iront disputer NCĆ’PCNGKPVGTPCVKQPCNGČƒ#DW&JCDK en octobre 2017. Et en 2018, cap sur la Normandie ! C’est la ville de Caen qui aura le privilège de recevoir les champions rĂŠgionaux lors de la 45e ĂŠdition de cet ĂŠvĂŠnement unique en son genre. * OrganisĂŠes par la RĂŠgion Nouvelle-Aquitaine et Worldskills France, avec le soutien des Abilympics, de la CRMA Nouvelle-Aquitaine et de l’Union europĂŠenne.

i

www.olympiadesmetiers.fr


C'EST LE SUPER TREMPLIN 2016 ! ARTISANALES DE CHARTRES

Concours Tremplins Garance Jeunes entreprises

D

epuis la crĂŠation du concours il y a 12 ans par la MNRA, 195 jeunes entreprises artisanales ont dĂŠjĂ exposĂŠ gratuitement sur le Salon des Artisanales de Chartres. Depuis le 1er janvier dernier, la MNRA a ĂŠtĂŠ rebaptisĂŠe ÂŤ Garance Âť, OCKUNGEQPEQWTUNWKTGUVGNGOČ?OGĐ?

Les règles du jeu Gagner son stand sur cet espace jeune crĂŠateur est une occasion unique de se HCKTG EQPPCČ‘VTG CWRTČ‹U FGU ĹĄ XKUK teurs, des partenaires de l’artisanat et des mĂŠdias. Les seules conditions pour postuler sont de s’être installĂŠ après le 1er janvier 2012 et d’exposer durant les quatre jours du Salon (du 6 au 9 octobre) en cas de sĂŠlection.

info

Garance vous invite sur le Salon en prenant en charge votre stand ĂŠquipĂŠ et scĂŠnographiĂŠ, tout en ĂŠtant accompagnĂŠ par ses ĂŠquipes durant tout l’ÊvĂŠnement (distribution de goodies, concours, animations, soirĂŠe de rĂŠcompenses). Un jury de professionnels rĂŠcompensera l’un d’entre vous par une bourse complĂŠmentaire de 1 500 euros. 5CKUKUUG\EGVVGQRRQTVWPKVČŒĐ?&GOCPFG\ votre dossier de participation en renvoyant le coupon ci-dessous avant le 30 avril prochain.

iĹĄDR

8QWUXQWUČ?VGUKPUVCNNČŒKN[COQKPUFGEKPSCPUGVXQWUUQWJCKVG\XQWUHCKTG EQPPCČ‘VTG!6GPVG\XQVTGEJCPEGCWZ6TGORNKPU)CTCPEGFGNŨ#TVKUCPCVĐ‘ Ă€ la clĂŠ un stand de 9 m² tout ĂŠquipĂŠ, sur le plus grand des Salons de l’artisanat, SWKUGFČŒTQWNGTCFWCWQEVQDTGQHHGTVRCTNGRCTVGPCKTGQHĆ’EKGN FGNCOCPKHGUVCVKQP)CTCPEG GZ/04# 

KĂŠvin Briand (Atelier du bois d’Êbène, Eure-et-Loir) a ĂŠtĂŠ ĂŠlu super Tremplin +NGUVČŒDČŒPKUVGTGUVCWTCVGWTFG meubles anciens et marqueteur. Sorti de l’Êcole en juillet 2015, il a dĂŠcidĂŠ de crĂŠer son entreprise pour conserver UQPUCXQKTHCKTG+NVTCXCKNNGCWLQWTFŨJWK avec les outils et les mĂŠthodes du

11

:8+++eUKČ‹ENGCĆ’PFGFČŒOQPVTGTSWGNGU

i

Informations et dossier d’inscription auprès de Corine Issanchou | 7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹| FRULQHLVVDQFKRX#FPIU| www.les-artisanales.com

techniques de rĂŠalisation ancestrales ČŒVCKGPVFGDQPPGSWCNKVČŒGVFKHĆ’EKNGOGPV ĂŠgalables de nos jours. Son rĂŞve est de passer le concours des Meilleurs Ouvriers de France et de remettre

Pour l’Êdition 2017, les Artisanales de Chartres se mettent aux couleurs duGYHORSSHPHQWGXUDEOHHWUHVSRQVDEOH.

NCOCTSWGVGTKGCWIQțVFWLQWTCƒP de vivre de sa passion et perpÊtuer ses connaissances.

&RXSRQVFLGHVVRXV¢FRPSOWHUHWUHWRXUQHU¢$UWLVDQDOHVGH&KDUWUHV&RULQHΖVVDQFKRXERXOHYDUGGHODFRXUWLOOHɋ&KDUWUHV RXSDUPDLO¢FRULQHLVVDQFKRX#FPIU

■J’ai crÊÊ mon entreprise

avant le 1er janvier 2012

➜ Je veux recevoir le dossier de candidature des Tremplins GARANCE DE L'ARTISANAT

➜ Je souhaite exposer aux Artisanales de Chartres et recevoir le dossier d’inscription

NOM :........................................................................................................................

NOM :........................................................................................................................

PrĂŠnom :................................................................................................................

PrĂŠnom :................................................................................................................

ActivitĂŠ :...............................................................................................................

ActivitĂŠ :...............................................................................................................

Nom de l’entreprise : ...................................................................................

Nom de l’entreprise : ...................................................................................

Adresse postale : ...........................................................................................

Adresse postale : ...........................................................................................

....................................................................................................................................

....................................................................................................................................

TĂŠl. : .........................................................................................................................

TĂŠl. : .........................................................................................................................

E-mail : ..................................................................................................................

E-mail : ..................................................................................................................

âœ

après le 1 janvier 2012 er

âœ

■J’ai crÊÊ mon entreprise


A

CTUALITÉS [ DEUX-SÈVRES

Le trophée des quartiers

Trois entreprises niortaises à l’honneur La 3e édition du « Trophée des Quartiers de l’agglomération du niortais », a récompensé trois nouveaux entrepreneurs avec les prix Talent des quartiers, Jeune et Micro-entrepreneur.

22 JUIN CAFÉ DE L’EMPLOI À BRESSUIRE /DUHWUDLWH4XDQG"&RPELHQ" (WFRPPHQWODSU«SDUHU" Pour répondre à vos questions, la %/#UQWJCKVGXQWUHCKTGRTQƒVGT de l’expérience de son partenaire la MNRA/Garance, la Mutuelle des artisans pour faire le point sur la retraite et la prévoyance dans l’entreprise artisanale.

12

T

rois lauréats ont été sélectionnés et mis à l’honneur à l’occasion d’une cérémonie de remise des prix dans les locaux de la CAN à Niort le 7 mars dernier.

■3UL[-HXQHGHȜ Pour encourager les jeunes à créer leur activité. Camille Robin, « L’Oiseau Moqueur », création et vente de bijoux, rue Jules Ferry à Niort.

Le palmarès ■3UL[7DOHQWGHVTXDUWLHUVGHɋȜ Pour encourager les entrepreneurs investis dans les quartiers. Mariem Yahiaoui, restaurant oriental « La Goulette », rue du Maréchal Leclerc à Niort.

■3UL[0LFURHQWUHSUHQHXUGHȜ Pour encourager les micro-entrepreneurs implantés dans les quartiers. Mustapha Mihraje, « Top Mode », vente de prêt à porter, rue Porte-Saint-Jean à Niort.

TROPHÉE DES QUARTIERS /Hm7URSK«HGHV4XDUWLHUVGHOȄDJJORP«UDWLRQGXQLRUWDLV} a été lancé dans le cadre du contrat de Ville 2015-2020 de OȄDJJORP«UDWLRQGX1LRUWDLVHQSDUWHQDULDWDYHFOD&KDPEUHGH P«WLHUVHWGHOȄDUWLVDQDWOD&KDPEUHGHFRPPHUFHHWGȄLQGXVWULH GHV'HX[6ªYUHVOȄ$',(HWOD%*(*U¤FHDXVRXWLHQȦQDQFLHU de l’État, de la CAN et de la ville de Niort, il permet de valoriser OȄLQYHVWLVVHPHQWGHVFU«DWHXUVHWGHVFKHIVGȄHQWUHSULVHTXLSDUOHXU DFWLYLW«FRPPHUFLDOHRXDUWLVDQDOHSDUWLFLSHQW¢ODYLH«FRQRPLTXH HWDXG\QDPLVPHGHV]RQHVXUEDLQHVVHQVLEOHVGX&ORX%RXFKHW GHOD7RXU&KDERW*DYDFKHULHHWGX3RQWUHDX&ROOLQH6W$QGU«

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017

5HQGH]YRXVOHMHXGLMXLQ GHK¢K¢O˹(VSDFH (QWUHSUHQGUHHQ%RFDJH/D 0DOWLªUHERXOHYDUGGH3RLWLHUV ¢%UHVVXLUH À cette occasion, il vous sera RTÈŒUGPVȌš â– RCTNC%/#Å¡NGEQPVGZVG économique et des outils de gestion des âges â–  par MNRA/Garance, Johane Asselin de Beauville, experte GPRTQVGEVKQPUQEKCNGÅ¡XQVTGTGVTCKVG (le système, les âges, le calcul, les couvertures). 0DLVDXVVL̃015$*DUDQFH YRXVSURSRVHUD¢O˹LVVXHGHFHWWH LQIRUPDWLRQHWVXUUHQGH]YRXV XQY«ULWDEOHGLDJQRVWLFJUDWXLW HWSHUVRQQDOLV«GHYRWUHSURSUH SURWHFWLRQVRFLDOH

i

POUR PLUS DE RENSEIGNEMENT OU VOUS INSCRIRE Valérie Bremaud | É‹É‹É‹É‹ | YEUHPDXG#FPDQLRUWIU Les prochains « cafés de l’emploi » â– VHSWHPEUH¢3DUWKHQD\ â–  RFWREUH¢1LRUW


PRIX GOÛT ET SANTÉ

“ Trilogie bretonne :

huître, langoustine, sardine

er

prix Yann Belloir Lauréat 2016 , Crêpier à Nivillac (56)

crédits photos : Fokal Studios MAAF Assurances RCS NIORT D 781 423 280

Extrait de règlement « Prix Goût et Santé 2017 » : concours gratuit, réservé aux artisans du secteur alimentaire, sans obligation d’achat, organisé en 2017 par MAAF Assurances. Règlement complet adressé gratuitement (remboursement du timbre sur demande, 1 seule demande par personne) en écrivant à la SCP MARCHAND-LAFONDESMOULINS - 156 avenue de Paris - BP 97 - 79004 NIORT, auprès de laquelle le règlement est déposé.

Vous êtes inscrit au répertoire des Métiers et cultivez l’art du goût et de la santé ?

Exprimez votre talent en participant au prix Goût et Santé er

10 000 € prix 7 500 € prix 5 000 €

prix

e e

Pour vous inscrire c’est simple et gratuit ! Demandez votre dossier de candidature

à nous retourner avant le 29 avril 2017 : par mail : concours.prix_gout_sante@maaf.fr par téléphone : 05 49 34 35 04 ou à télécharger sur www.maaf.com


I

RETROUVEZ D’AUTRES INITIATIVES DE LA CMAR NOUVELLE-AQUITAINE SUR WWW.LEMONDEDESARTISANS.FR

NITIATIVES

Les 7 Entremetteurs

Transition numĂŠrique

Sept pâtissiers, le même amour de la transmission

Suivez le(s) guide(s)

MEMBRES HYPERACTIFS

iĹĄRED DOOR-N. RABOT

Cyril San Nicolas (Pâtisserie San Nicolas, Bordeaux) � Loïc Aspa (Pâtisserie Aspa, Bordeaux) � Nicolas Collobert (Pâtisserie Douceurs et CrÊations, Libourne) � Luc Dorin (Pâtisserie Dorin, Bordeaux) � Nicolas Longein (Pâtisserie FrÊdÊlian, Lège-Cap-Ferret) � Christophe Sedent (Pâtisserie Note SucrÊe, Saint-Seurin-sur-l’Isle) � Kenyout Salaldeen (Pâtisserie Royale, Bordeaux).

14

I

ls sont sept pâtissiers de la rĂŠgion bordelaise et du Bassin d’Arcachon Ă avoir crĂŠĂŠ une association unique en UQPIGPTGCWOQKUFGLWKPFGTPKGTk.GU 'PVTGOGVVGWTUz.GWTDWVEQPVTKDWGT Ă  la rĂŠussite de jeunes apprentis pâtissiers en soutenant leur participation Ă  des concours ou Ă  des formations (transport, achat de matières premières‌). Leurs OQ[GPUOWNVKRNKGTNGUČŒXČŒPGOGPVUFČŒ OQPUVTCVKQPUUVCIGUGVCVGNKGTUCĆ’PFG mettre en lumière leurs spĂŠcialitĂŠs et

leur vision de la pâtisserie haute couture. De l’union de leurs forces, de leur complicitĂŠ et de leur bonne humeur est nĂŠ un livre interactif ÂŤ Les 7 Entremetteurs, Pâtissiers made in Bordeaux Âť, qui propose sept variations autour de sept classiques de la pâtisserie française, dont tous les DČŒPČŒĆ’EGUKTQPVČƒNGWTCUUQEKCVKQPGPHC veur de la transmission des savoir-faire.

i

Retrouvez Les 7 Entremetteurs sur Facebook

La CMA des PyrÊnÊes-Atlantiques lance une sÊrie de guides pratiques à destination des artisans autour de la transition numÊrique. En ligne sur le site web de la CMA, le premier numÊro rÊpond à la problÊmatique  Un site Internet est-il indispensable pour mon entreprise ? . Bien que constituant une vraie valeur ajoutÊe pour une GPVTGRTKUGWPUKVG+PVGTPGVPŨGUVRCU toujours indispensable. En fonction

LES ARTISANS DU SUCRÉ CONNECTÉS

du mĂŠtier ou de la localisation,

.GUKVG+PVGTPGVFW%6/2 %GPVTGVGEJPKSWGFGUOČŒVKGTU

TČŒRQPUGU3WŨGUVEGSWŨWP

FGNCRČ…VKUUGTKGNCDGNNKUČŒ2Č–NGFŨKPPQXCVKQPRQWTNŨCTVKUCPCV 

JČŒDGTIGOGPVNGPQOFGFQOCKPG!

s’est refait une petite beautÊ dÊbut 2017. Le site innove

7PGQWRNWUKGWTURCIGUSWGNNG

ĂŠgalement dĂŠsormais dans son interaction avec ses

QTICPKUCVKQPRQWTOQPUKVG9GD!

visiteurs avec la crÊation d’un  Pack AbonnÊ . Gratuit

3WŨGUVEGSWŨWPUKVG+PVGTPGV

il sera plus ou moins utile. Le guide vous permet d’y voir plus clair grâce à dix questions/

pour les adhÊrents de la ConfÊdÊration nationale des artisans pâtissiers chocolatiers

TČŒWUUK!3WGNNGUUQPVNGUFKHHČŒTGPEGU

EQPĆ’UGWTUINCEKGTUVTCKVGWTUKNRGTOGVNŨCEEČ‹UČƒWPGRNCVGHQTOGOCKNGVVČŒNČŒRJQPKSWG

GPVTGWPUKVGXKVTKPGGVWPDNQI!

qui rÊpondra à toutes les questions sur la lÊgislation en vigueur (hygiène, Êtiquetage,

Est-il possible de crĂŠer un site

allergènes, nutrition‌), à une base documentaire en ligne et la mise à disposition

UQKOČ?OG!Ų)TČ…EGČƒEGV

d’une veille rÊglementaire.

i

6HFUÂŤWDULDWGHODFRQIÂŤGÂŤUDWLRQÉ‹É‹É‹É‹| www.ctmp.org

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017

ouvrage, faites un choix avisĂŠ.

i

Premier guide disponible sur www.cm64.fr


Prix GoĂťt et SantĂŠ des artisans 2017

Une première à la CMA du Rhône

Les rencontres de l’immobilier artisanal

Qui sera l’Êlu ? Ouvert aux artisans des mĂŠtiers de bouche, NGRTKZ)QČ›VGV5CPVČŒHČ?VGUGUSWKP\GCPU EGVVGCPPČŒG8QWUČ?VGUGPICIČŒ G FCPU une dĂŠmarche valorisant saveurs et bons RTQFWKVUĹĄ!2QUVWNG\FČ‹UCWLQWTFŨJWKĹĄĐ‘

entreprises artisanales se sont

Le crĂŞpier-restaurateur Yann Belloir a reçu le 1er prix 2016 ITČ…EGČƒUCkVTKNQIKGDTGVQPPGz

ĹĄD R

rĂŠunis en dĂŠcembre dernier i

L

es candidatures pour la 15e Êdition du concours national Prix GoÝt et SantÊ des artisans, portÊ par Maaf Assurances et organisÊ avec le soutien de l’AssemblÊe permanente des chambres de mÊtiers et de l’artisanat, sont ouvertes jusqu’au 29 avril prochain. .GEQPEQWTUXKUGVTQKUQDLGEVKHU � mettre en avant des produits et prÊparations innovants qui contribuent à l’Êquilibre alimentaire et dont le contenu nutritionnel et les qualitÊs gustatives favorisent le bien-être ; � valoriser les artisans des mÊtiers de bouche qui s’engagent dans une dÊmarche prenant en compte l’intÊrêt nutritionnel de leurs produits ;

Acteurs de l’immobilier et

â?™ inciter le consommateur Ă privilĂŠgier dans ses achats des produits savoureux synonymes de plaisir, tout en prĂŠservant ou contribuant Ă  amĂŠliorer la santĂŠ. Au terme d’une dĂŠgustation et d’un grand oral, le jury sĂŠlectionnera trois laurĂŠats. ǨNCENČŒĹťRQWTNGer prix, 7 500 â‚Ź et 5 000 â‚Ź pour les 2e et 3e prix, ainsi que 2 500 â‚Ź pour le prix spĂŠcial du jury.

Ă la chambre de mĂŠtiers et de l’artisanat du RhĂ´ne pour ĂŠchanger VXUOHVEHVRLQVHQMHX[HWGª̧V Ă  relever en matière d’offre immobilière adaptĂŠe aux artisans. Chaque annĂŠe, rien que FCPUNGFČŒRCTVGOGPVFW4JČ–PG 1 300 entreprises artisanales recherchent un local. Ces ĂŠchanges en faveur de l’implantation et du dĂŠveloppement des entreprises artisanales ont donnĂŠ lieu Ă  deux EQPUVCVU

i

Dossier d’inscription sur www.maaf.com

� l’importance de renforcer les liens

15

GPVTGNC%/#FW4JȖPGGVNGU acteurs immobiliers de la rÊgion pour favoriser l’Êmergence d’offres adaptÊes,

Risques professionnels

Bien gĂŠrer : un jeu d’enfant Bien gĂŠrer les risques professionnels n’est RCUWPGVČ…EJGFKHĆ’EKNGNQTUSWGNŨQPCNGUDQPU QWVKNU+4+556OGVČƒXQVTGFKURQUKVKQP

â?™ la nĂŠcessitĂŠ de travailler ensemble pour faciliter la rencontre entre les demandes des entreprises et les offres dĂŠveloppĂŠes par les acteurs immobiliers.

un Êventail d’outils (documents, matrices, formulaires), librement tÊlÊchargeables, qui

Cet ÊvÊnement s’inscrit dans

peuvent vous ĂŞtre utiles dans votre dĂŠmarche

la dĂŠmarche engagĂŠe depuis

FGRTČŒXGPVKQP5WTUQPUKVG+PVGTPGVXQWU

le lancement du Livre blanc de

trouverez de petits mÊmos très pratiques

l’immobilier d’entreprise artisanale

et didactiques sur la ÂŤ Gestion des accidents et maladies professionnelles Âť,

lors de la première Biennale

le  Risque amiante – Travaux d’entretien de couverture , les  Conditions

europÊenne de l’artisanat en

climatiques particulières Âť, les ÂŤ Conjoint(e)s d’artisan et stress au travail Âť, etc. CrĂŠĂŠ en 2007 par la Capeb (ConfĂŠdĂŠration de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment) et la CNATP (Chambre nationale des artisans des travaux publics), +4+556TČŒRQPFCWZDGUQKPUGVCWZURČŒEKĆ’EKVČŒUFGUGPVTGRTKUGUCTVKUCPCNGUFW bâtiment en matière de santĂŠ et de sĂŠcuritĂŠ au travail. En 2009, il a reçu le label k2Č–NGFŨKPPQXCVKQPFGNŨCTVKUCPCVGVFGURGVKVGUGPVTGRTKUGUz

i

www.iris-st.org, rubrique ÂŤ BoĂŽte Ă outils Âť

novembre 2014, qui prÊsente les besoins des entreprises et les solutions d’accueil envisageables, ainsi que les leviers à mobiliser pour les collectivitÊs territoriales, comme pour les acteurs privÊs.

i

Retrouvez le Livre blanc sur www.cma-lyon.fr

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


E

N IMAGES [ DEUX-SĂˆVRES

LES VĹ’UX DE CHRISTOPHE BARBIER $8021'(‹&2120,48('(8;6‹95,(1 .Ĺ¨ČŒFKVQTKCNKUVGFG$(/68ČŒVCKV l’invitĂŠ de la cĂŠrĂŠmonie des vĹ“ux organisĂŠe conjointement le 5 janvier dernier par la CCI, la Chambre d’agriculture et la CMA des Deux-Sèvres. Ă€ cette occasion il a livrĂŠ son analyse politique sur notre ĂŠconomie et ses enjeux.

16

UN PARTENARIAT LYCÉE ET ENTREPRISE EFFICACE Les terminales  Sciences et technologies du design et des arts appliquÊs  du lycÊe Ernest PÊrochon de Parthenay ont travaillÊ sur une nouvelle identitÊ visuelle et des prÊsentoirs pour la brasserie artisanale  La Gabarde  de ClessÊ. Une collaboration originale rendue possible grâce au partenariat avec la CMA.

DES DIPLÔMÉS CONNECTÉS 500 apprentis et stagiaires en formation ont ÊtÊ mis à l’honneur le 3 fÊvrier dernier lors de la cÊrÊmonie de remise des diplômes, une 16e Êdition sur le thème des nouvelles technologies liÊes à la mobilitÊ. 7OFKDUJH]OHVSKRWRVVXUZZZFPDQLRUWIU

UNE PORTE INDESTRUCTIBLE POUR LES POMPIERS D’après un modèle fourni par le service incendie secours, les apprentis en bac professionnel ouvrage du bâtiment ont rĂŠalisĂŠ un OQFČ‹NGWPKSWGGVURČŒEKĆ’SWGFGRQTVGEQWRGHGWKPFGUVTWEVKDNG sur laquelle les sapeurs-pompiers pourront s’entraĂŽner dans le cadre de la formation permanente.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


S

OLUTIONS

Passer le brevet de maĂŽtrise

Apprendre pour mieux entreprendre ESTHÉTICIENNE EXPÉRIMENTÉE, LAURENCE BOSSA A CHOISI DE PASSER SON BREVET DE MAÎTRISE POUR VALIDER SON SAVOIR-FAIRE ET ACQUÉRIR DE NOUVELLES COMPÉTENCES. RENCONTRE. MARJOLAINE DESMARTIN

E

n 2013, Laurence Bossa, esthĂŠticienne depuis vingt ans, se lance un dĂŠďŹ â€‰: passer son brevet de maĂŽtrise. ÂŤ J’avais l’impression de stagner, je m’ennuyais,

se souvient la Marseillaise. En parallèle, je voulais asseoir mon expÊrience, montrer aux autres que j’Êtais une excellente professionnelle.  C’est avec gourmandise que la chef d’entreprise attaque sa formation. Elle durera trois ans.  J’ai dÊcouvert le vÊritable management. Auparavant, je n’avais pas vraiment de ligne de conduite. Là , j’ai compris l’importance du protocole. Finies les paroles iťDR

ĂŠchangĂŠes entre deux portes avec les salariĂŠes. Il faut aborder les problĂŠmatiques diplomatiquement mais fermement, donner des ordres sans ordres. Concilier l’aspect humain, qui m’est cher, avec l’eďŹƒcacitĂŠ. Âť L’artisane vit ainsi diÊremment sa relation avec ses deux employĂŠes. ÂŤ On prend le temps de se parler. Je les inclus dans

 Le brevet de maÎtrise, c’est un renouveau. Un regain de vitalitÊ dans mon mÊtier. 

17

le fonctionnement de l’institut, je leur propose d’être porteuses d’un projet.  Elle s’est aussi familiarisÊe

Si Laurence adhère au brevet de maÎtrise (qui a confortÊ

avec les techniques de marketing. ÂŤ On ne peut plus se

son envie de transmettre son savoir-faire aux apprentis

permettre d’attendre les clients. Il faut aller les chercher. 

et aux stagiaires), ce n’est toutefois pas Ă 100 %. ÂŤ Je pense qu’il ne devrait ĂŞtre ouvert qu’aux professionnels justiďŹ ant

OUVRIR UN SECOND INSTITUT

de plusieurs annÊes d’expÊrience.  Pour autant, il a vÊri-

Le 5 juillet 2016, l’Êlève assidue a reçu son diplôme des

tablement boostĂŠ la conďŹ ance en elle de l’esthĂŠticienne.

mains d’AndrÊ Bendano, alors prÊsident de la CMAR PACA.

 Avoir mon brevet m’a permis d’envisager l’ouverture d’un

ÂŤ C’Êtait une consĂŠcration. Je suis très ďŹ Ă¨re d’avoir obtenu ce

second institut. J’ai dÊjà l’accord des banques et trouvÊ le

qui est pour moi la plus haute qualiďŹ cation. Je suis heureuse

local. Si tout se passe bien, j’ouvrirai en avril/mai. 

pour moi, pour ma famille qui m’a toujours soutenue‌ et pour mes clientes, qui ne cachent pas leur ďŹ ertĂŠ de venir chez moi. C’est une grande aventure humaine. Âť

i

www.institut-marseille4.guinot.com | Facebook : Guinot Marseille Chartreux

PROGRESSER DANS SA VIE PROFESSIONNELLE Le brevet de maĂŽtrise (BM) est un diplĂ´me de niveau III dĂŠlivrĂŠ par les CMA. Il offre aux chefs d’entreprise, conjoints collaborateurs et salariĂŠs la possibilitĂŠ de se perfectionner dans leur mĂŠtier et de dĂŠvelopper des compĂŠtences dans le domaine de la commercialisation et de la IGUVKQP+NUŨCFTGUUGCWZVKVWNCKTGUFŨWPFKRNČ–OGQWFŨWPVKVTGFGPKXGCW+8FCPUNGWTOČŒVKGTGVQWLWUVKĆ’CPVFŨWPGGZRČŒTKGPEGRTQHGUUKQPPGNNG +NGZKUVGRNWUKGWTUURČŒEKCNKVČŒUÇĄDQWNCPIGTEQKHHGWTGUVJČŒVKSWGKPUVCNNCVGWTGPČŒSWKRGOGPVUČŒNGEVTKSWGUŲ.CHQTOCVKQPGUVUVTWEVWTČŒGCWVQWT d’une sĂŠrie de modules. Elle comprend une partie professionnelle de durĂŠe variable en fonction des mĂŠtiers et une partie gĂŠnĂŠrale.

i

Pour plus d’informations, rapprochez-vous de votre CMA.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


S

OLUTIONS

Exercer en itinérant

Un food truck « so british* »

išPHOTOS CLAIRE ET HUGO

Déguster des burgers dans un bus impérial, c’est l’idée insolite de Claire Baubrit et Hugo Lallemand. Il y a quatre ans, le jeune couple a surfé sur la tendance des foodtrucks, à Troyes (10). Objectif : miser sur l’originalité et la proximité.

18

C

’est dans un vieux bus plein de charme, acheté

aliments sont frais et issus de la région. On travaille direc-

aux enchères à Paris, que Claire et Hugo ont

tement dans le bus, où une véritable cuisine a été installée.

décidé de construire leur rêve, en 2013. « Au

Même si ce n’est pas toujours simple, notre chiffre d’affaires

départ, on voulait ouvrir une pâtisserie classique

est en croissance. »

à Troyes. Mais là-bas, on était face à une vraie désertification

Une telle activité engendre néanmoins beaucoup de charges.

du centre-ville. Pour élargir notre clientèle, on a donc cherché

« On paye les emplacements, un hangar pour abriter le bus,

un mode de vente ambulante », explique Hugo Lallemand.

les forfaits d’électricité, l’assurance du bus, l’essence... Mises

Mais pas n’importe lequel, car à cette époque la tendance

bout à bout, toutes ces dépenses sont importantes. » Depuis

des food trucks est en train d’exploser. « Il fallait absolument

quatre ans, le couple a embauché quatre personnes et

se démarquer. Avec le bus impérial, on avait un avantage :

investi pas moins de 200 000 euros dans le bus. « À chaque

les clients pouvaient se restaurer à l’intérieur, dans une salle

panne, les réparations sont élevées. L’engin a plus d’un mil-

de 28 couverts. » Un plus dans un marché concurrentiel.

lion de kilomètres au compteur. » On est loin de l’idée du

« Dans les années qui ont suivi, huit food trucks ont d’ail-

food truck à zéro charge ! À Troyes, le couple a fidélisé une

leurs ouvert à Troyes. C’est énorme ! », assure Hugo. Mais

clientèle d’habitués et, en été, les touristes de passage font

le couple a l’art et la manière de rester sur le devant de la

souvent un arrêt dans leur bus, qui attire le regard. « La

scène. « Nous sommes pâtissiers de métier. Rapidement,

ville se situe sur la route des vacances. En saison estivale,

on a compris qu’on devait élargir notre palette si on voulait

on a beaucoup d’Anglais. » Sans trop de publicité, le duo a

durer. » Aujourd’hui, leur activité est devenue un véritable

réussi à se faire un nom. « On mise uniquement sur notre

restaurant, spécialisé dans les burgers. « C’est une valeur

page Facebook, nos cartes de visite et le bouche-à-oreille »,

sûre, estime Hugo. Et la carte change chaque semaine. »

précise Hugo. Une recette qui fonctionne ! * Si Britannique

Des produits de qualité Toujours dans l’idée de se démarquer, les jeunes restau-

i

rateurs misent sur des produits locaux et de qualité. « Nos

Facebook : Claire et Hugo

COMBIEN ÇA COÛTE ? ET ÇA RAPPORTE ? ❙ Pour l’achat d’un véhicule + l’équipement il faut compter environ 40 000 €.

❙ En moyenne chaque camion sert entre 100 et 150 repas par déjeuner.

❙7PGGUVKOCVKQPFGUHTCKUFŨGUUGPEGǡFG150 à 200 € par mois.

❙ Un camion génère un chiffre d’affaires annuel d’environ 400 000 €.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


SOLUTIONS

Se faire accompagner par sa CMA pour durer

Jeunes pousses, prenez-en de la graine ! EN DEVENANT CHEF D’ENTREPRISE, PAULINE GENDRY A AJOUTÉ À SON ACTIVITÉ D’ARTISANE FLEURISTE CELLE DE GESTIONNAIRE. LA CMA ACCOMPAGNE LA JEUNE FEMME POUR QUE CETTE DOUBLE CASQUETTE‌ LUI AILLE COMME UN GANT. MARJOLAINE DESMARTIN

S

Pauline Gendry est accompagnĂŠe via le dispositif ÂŤ Jeunes Pousses Âť de la CMA de la Mayenne.

i les eurs savaient parler, elles vous raconteraient l’ascension de Pauline Gendry, cette toute jeune artisane à Quelaines-Saint-Gault (Mayenne). ArmÊe de son CAP, d’un brevet professionnel, d’une solide

expÊrience et d’une volontÊ en acier trempÊ, Pauline ouvre sa boutique de eurs à 24 ans, le 18 octobre 2014. Plantes d’intÊrieur et d’extÊrieur, compositions orales, eurs coupÊes,

 76 %, c’est le taux de pÊrennitÊ à trois ans des entreprises artisanales accompagnÊes par une CMA lors de leur crÊation. 

articles de dÊcoration :  Un jour, une eur m’a dit  est une

de mon activitÊ avec d’autres activitÊs similaires. 

explosion de couleurs et de senteurs, aux arĂ´mes rĂŠsolument

Chose promise, chose due. Le conseiller rencontre Ă nou-

actuels. La chef d’entreprise use de tous les outils à sa dis-

veau Pauline quelque temps plus tard. ÂŤ Il a confortĂŠ certaines

position pour asseoir la rĂŠputation de sa petite boutique et

pratiques que j’avais mises en place, apprÊcie la jeune arti-

multiplier les services. Elle propose un service de livraison

sane. Comme ma prÊsence sur les rÊseaux sociaux. J’ai une

et de transmission et anime des ateliers de compositions

page Facebook, que je rafraÎchis rÊgulièrement.  À l’inverse,

orales au sein d’associations.

le conseiller alerte la chef d’entreprise sur d’autres points

19

importants.  Ce qui m’a interpellÊe, c’est lorsqu’il m’a demandÊ

UN SUIVI RÉGULIER

si je connaissais l’Êtat de mes pertes sur une annÊe. J’en ai une

Pied ferme et tĂŞte haute, Pauline est ÂŤ seul maĂŽtre Ă bord de

idÊe globale mais pas en dÊtail. C’est quelque chose que je dois

son bateau Âť. Pour autant, la jeune femme prĂŞte une oreille

revoir. Je dois avouer que je suis moins à l’aise avec l’aspect

attentive Ă tous les conseils qui lui sont dispensĂŠs. Et en

gestion qu’avec l’artisanat. On a discutÊ d’outils pouvant me

particulier Ă ceux ĂŠmanant de sa chambre de mĂŠtiers et de

faciliter la tâche, comme les tableaux de bord. 

l’artisanat.  Avant de m’installer, j’ai participÊ à un stage à la

RÊgulièrement, le conseiller CMA va pousser la porte de la

chambre de mĂŠtiers. Par la suite, un conseiller est venu dans

petite boutique de Pauline pour prendre la tempĂŠrature et

ma boutique pour savoir comment les choses se passaient. C’est

aider l’artisane à avancer.  C’est encourageant d’avoir quelqu’un

agrÊable, parce que l’on peut parfois se sentir isolÊ, analyse-

derrière, conďŹ e-t-elle. C’est aussi valorisant et enrichissant. Âť

t-elle. Nous avons discutÊ de ma manière de fonctionner, de nombreux sujets concernant mon entreprise. Il m’a proposÊ de revenir avec une liste de points à amÊliorer et un comparatif

i

)DFHERRN8QMRXUXQHȾHXUPȇDGLW

UN VRAI COUP DE ÂŤ POUSSE Âť Parce que tout se joue, ou presque, dans les trois premières annĂŠes, les chambres de mĂŠtiers veillent particulièrement au suivi des jeunes GPVTGRTKUGU.C%/#FGNC/C[GPPGRCTGZGORNGCOKUGPRNCEGWPFKURQUKVKHFŨCEEQORCIPGOGPVURČŒEKĆ’SWGRQWTNGUGPVTGRTKUGUFGOQKPUFG trois ans, baptisĂŠ ÂŤ Jeunes Pousses Âť. ÂŤ (QSUHPLHUOLHXQRXVIDLVRQVXQSRLQWVXUO̸DFWLYLWÂŤĚ°JHVWLRQGHO̸HQWUHSULVHHWGHVUHVVRXUFHVKXPDLQHVDFKDWV communication‌ Nous listons les points forts et les points faibles, dĂŠtaille Christian Peltier, conseiller. Après analyse, nous ĂŠtablissons un compte UHQGXTXHQRXVUHVWLWXRQV¢O̸DUWLVDQ1RXVOXLSURSRVRQVGHVVROXWLRQVSRXUSDOOLHUVHVSRLQWVIDLEOHV¢SOXVLHXUVQLYHDX[Ě°FRQVHLOVGLUHFWVIRUPDWLRQ G̸XQHMRXUQÂŤHRXVXLYLGDQVOHWHPSV (tous les six mois). /̸LGÂŤHHVWGHSÂŤUHQQLVHUOHVHQWUHSULVHVHWSDUFHELDLVGHIDYRULVHUODFUÂŤDWLRQG̸HPSORLVÂť

i

Pour prendre contact avec votre CMA : annuairecma.artisanat.fr

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


T

RANSMETTRE

Établissements Peillet

Un vivier de compétences Président de la SAS Peillet, fondée par son grand-père à Romans-sur-Isère (Drôme), Karim Tokbani est maître d’apprentissage. Son ambition : former les futurs collaborateurs de son entreprise de vente et réparation de machines agricoles et les salariés de demain. ISABELLE FLAYEUX Le Monde des Artisans : Pourquoi vous investissez-vous autant en tant que maître d’apprentissage ?

tout bénéfice. Si, une fois diplômé, le jeune part et trouve un travail ailleurs, cela signifie que nous avons mené à bien notre mission. C’est positif.

Karim Tokbani : J’ai intégré la société familiale à 16 ans en tant riés. Aujourd’hui à la tête de l’entreprise, j’ai envie de donner

LMA : Pourquoi conseillez-vous la voie de l’apprentissage ?

une chance aux jeunes. Ils entrent chez Peillet avec une réelle

K. T. : J’estime qu’un apprenti trouvera toujours un contrat à

perspective d’embauche. Plus de 30 % des 68 salariés actuels

l’issue de sa formation. Et, s’il se débrouille bien, il a toutes les

ont suivi cette voie de formation. De niveau BTS ou Bac pro-

chances d’être embauché par l’entreprise formatrice. J’apprécie

fessionnel minimum, les apprentis constituent notre vivier,

la présence des apprentis et je trouve intéressant de s’impliquer

nous en avons cinq en ce moment.

dans le parcours et « l’éducation » des jeunes. La recherche de

qu’apprenti. C’est ici que j’ai appris le métier, auprès des sala-

futurs collaborateurs en est d’autant facilitée.

20

LMA : Quelle relation entretenezvous avec les apprentis ?

i

www.peillet.fr | Facebook : PEILLET.SAS

K. T. : Je les considère de la même manière que les autres salariés de l’entreprise. Mécaniciens, magasiniers et vendeurs itinérants, nous recrutons des jeunes en apprentissage dans tous ces secteurs. La démarche est simple et ne présente pas de problème particulier. Et puis tout le monde sort gagnant de cette expérience. C’est un échange enrichissant de connaissances et de savoir-faire. Certains nous apportent de nouvelles compétences comme Vinciane Abel qui a rajeuni l’esprit Peillet (cf encadré).

LMA : Comment formezvous les jeunes en apprentissage ? K. T. : Chaque apprenti a une mission à remplir et dispose d’un véritable poste de travail. L’essentiel est de

UN TRANSFERT D’EXPÉRIENCE ENRICHISSANT… DANS LES DEUX SENS ! Karim Tokbani a été lauréat du Prix du maître d’apprentissage 2016, catégorie « Échange et transfert d’expériences et/ou de technologies ». Peillet avait signé un contrat d’apprentissage avec Vinciane Abel, en licence professionnelle technico-commerciale des produits et services industriels. La mutualisation des connaissances et le transfert de compétences entre le maître d’apprentissage et son apprentie ont débouché sur la création d’un site Internet et d’une page Facebook. Le numérique fait désormais partie intégrante de la société.

les confronter à des situations de

i

travail bien réelles et de les accompagner au quotidien, de leur mon-

Ma plus grande satisfaction en tant que maître d’apprentissage est de pouvoir garder quelqu’un qui a été formé en interne, c’est

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017

išAREKIPA PRO

apprenti fonctionne en binôme.

DUCTIONS

trer les ficelles du métier. Chaque

Le Prix du maître d’apprentissage est décerné chaque année par l’APCMA et Garance (ex MNRA) : www.maitreapprentissageartisanat.fr


TRANSMETTRE

Menuiserie Le Rabot des Bois

Le bois dans le sang Dans la famille Serreau, le bois est une histoire de famille. Michel, le père, a crÊÊ une menuiserie-ÊbÊnisterie en 1997. Dix-huit ans plus tard, l’artisan a eu la chance de trouver un repreneur en la personne de son fils, LÊo, qui innove et dÊveloppe l’entreprise familiale avec passion. Un passage de flambeau couronnÊ de succès. ISABELLE FLAYEUX

(28) depuis avril 2015, LĂŠo Serreau est satisfait de son statut de chef d’entreprise mĂŞme s’il conďŹ e moins bien dormir que lorsqu’il ĂŠtait ĂŠtudiant. La

iĹĄDR

Ă€

la tĂŞte du Rabot des Bois Ă Montigny-le-Gannelon

reprise de la menuiserie-ÊbÊnisterie familiale, soutenue par ses parents, s’est dÊroulÊe dans d’excellentes conditions. En

aux clients. La passation a ĂŠtĂŠ plus compliquĂŠe avec certains.

septembre 2013, il intègre l’entreprise en tant qu’ouvrier après

Satisfaits que l’entreprise reste Serreau, ils attendaient malgrÊ

un parcours atypique. ConfrontĂŠ Ă un manque de dĂŠbouchĂŠs Ă 

tout l’avis de mon père. Nous nous rendions ensemble sur les

l’issue d’Êtudes de paysagiste, le jeune homme cède au même

chantiers et il allait dans le sens de mes propositions. Âť

chant des sirènes que ses aïeux et se lance dans une reconversion professionnelle :  Je dois avoir de la sciure dans le sang ou‌ des

Nouveau showroom

copeaux Âť. Il faut dire que chez les Serreau, la passion du bois

Aujourd’hui, Michel Serreau se montre toujours disponible pour

se transmet de père en ďŹ ls depuis des gĂŠnĂŠrations. ÂŤ Ma famille

rĂŠpondre aux questions techniques de son ďŹ ls. Responsable

e

travaille dans les mÊtiers du bois depuis le XVI siècle. Mon père

administrative de l’entreprise depuis 2009, sa mère l’aide au

a crÊÊ le Rabot des Bois en 1997, après avoir passÊ vingt ans dans

quotidien. Pour faire ĂŠvoluer le Rabot des Bois, le jeune repreneur

une autre aaire en tant qu’associÊ. 

de 25 ans suit des formations et se ďŹ e Ă son instinct. Depuis la

21

reprise, il a renforcĂŠ la protection sociale, remis des machines

Passation en douceur

aux normes, investi dans un camion et dans un système d’aspi-

Après un brevet professionnel de menuiserie et un contrat de

ration, achetĂŠ des masques pour prĂŠserver la santĂŠ de ses deux

six mois chez un charpentier fabricant de murs Ă ossature bois,

ouvriers. Pour dÊvelopper sa clientèle, composÊe exclusivement

LÊo Serreau rejoint l’entreprise familiale et commence par ap-

de particuliers, l’artisan vient d’ouvrir une boutique dans le

prendre le mÊtier au côtÊ d’un ouvrier.  L’enseignement à l’Êcole

centre-ville d’une commune situÊe à 3 km de son atelier.  InstallÊ

reste acadÊmique. J’ai appris sur le tas. Au fur et à mesure, j’ai

au cœur de la forêt, le Rabot des Bois manque de visibilitÊ. Pour

pris des responsabilitĂŠs, fait des relevĂŠs sur les chantiers, passĂŠ des

faire connaĂŽtre notre activitĂŠ et notre savoir-faire, nous avons

commandes.  Son père, Michel, a alors 63 ans et la retraite en

amĂŠnagĂŠ un showroom de 30 m2. Âť

tĂŞte. Il lui montre les ďŹ celles du mĂŠtier, l’accompagne jusqu’à la reprise et au-delĂ , pendant encore neuf mois. ÂŤ Il me prĂŠsentait

i

www.lerabotdesbois.com | Facebook : Le Rabot des Bois

IDENTIFIER LES AIDES DISPONIBLES 2QWTFČŒXGNQRRGTUQPCEVKXKVČŒGVUČŒEWTKUGTUGUUCNCTKČŒU.ČŒQ5GTTGCWPŨCRCUJČŒUKVČŒČƒKPXGUVKT.GUEQPUGKNUGVNŨCEEQORCIPGOGPVĆ’PCPEKGT de divers organismes ont facilitĂŠ cette ĂŠtape dĂŠcisive pour l’avenir de son entreprise. Quel que soit le projet, les chambres de mĂŠtiers et FGNŨCTVKUCPCVUQWVKGPPGPVNGUCTVKUCPUFCPUNGWTUFČŒOCTEJGU.GRQTVCKN+PVGTPGVFGNŨCTVKUCPCVRGTOGVFŨKFGPVKĆ’GTNGUCKFGUOQDKNKUCDNGU et oriente les chefs d’entreprise, crĂŠateurs et repreneurs vers le rĂŠpertoire de l’Institut SupĂŠrieur des MĂŠtiers.

i

www.artisanat.fr | www.aides-entreprises.fr

Le Monde des artisans [ MARS/AVRIL 2017


TRATÉGIE

iĹĄACREOS

S

Lors des sessions de formation, le formateur (au premier rang) devient superviseur et n’intervient qu’au moment oĂš une FKHĆ’EWNVČŒUGRTČŒUGPVG

Acreos – Éric Pierson

Tout un monde Ă former iĹĄ(/#4Çą%*#.56#45/Çą6+'45

22

Il a su „ Se lancer sur un marchÊ porteur mais inexploitÊ „ S’entourer d’actionnaires SWKRTȖPGPVEQOOGNWK un  dÊveloppement humaniste  „ %pQp¿FLHU de fonds d’investissement

'WTGƒDRK(TCPEGŲ „ Miser sur le  Made in Grand-Est  pour s’approvisionner et crÊer un cercle local vertueux „ Garder la tête froide et une ligne de conduite exemplaire

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017

laurÊat 2016 du prix Stars & MÊtiers national dans la catÊgorie Innovation technologique*, Éric Pierson, à la tête d’Acreos (Morhange - Moselle), est avant tout un humaniste avec une ambition pour lui toute simple : former et Êduquer le monde entier‌ JULIE CLESSIENNE

L

convient presque plus tant Éric

Naissances dans la douleur

Pierson a pris de l’avance sur

1995. Une grue chute sur une ĂŠcole Ă Toul

la concurrence et mĂŠtamor-

faisant six morts. Éric Pierson, qui a vouÊ

phosĂŠ le secteur de la formation dans

toute sa carrière à l’enseignement dans le

les domaines du BTP, de la logistique, du

domaine de l’industrie et de la construction

levage, du minier et du portuaire. For-

et aux risques techniques sur les chantiers,

cĂŠment, en 2007, quand il lance Acreos,

mÝrit alors une rÊexion sur l’amÊlioration

entreprise spĂŠcialisĂŠe dans les simulateurs

de la pĂŠdagogie dans le milieu du BTP

innovants destinÊs à l’apprentissage de

avec des entreprises locales et des acteurs

la conduite d’engins, aucun Êquivalent

publics. L’AFCE (Association pour la for-

n’existe. Le succès est aujourd’hui Êtour-

mation de conducteur d’engins) est nÊe.

dissant : 6 000 personnes formĂŠes dans

Suivront l’ouverture d’un centre de forma-

ses trois centres de formation et 50 000 Ă

tion Ă Hauconcourt (57), puis le passage

travers le monde avec ses simulateurs‌

en sociĂŠtĂŠ cinq plus tard. ÂŤ Des mĂŠthodes

juste pour l’annÊe 2016 ! Coup d’œil dans

particulièrement eďŹƒcientes, une qualitĂŠ de

le rÊtroviseur‌

service puissante pour l’Êpoque, rÊsultat

e terme de prĂŠcurseur ne lui


d’une informatisation très poussÊe, et des

vingt-six personnes dont douze dĂŠvolues

niveaux de performance ĂŠlevĂŠs ont vite fait

entièrement au dÊpartement Recherche &

de nous une rĂŠfĂŠrence. Nous avons aussi

DÊveloppement.  Notre cœur de mÊtier a

beaucoup Ĺ“uvrĂŠ pour que nos formations

toujours ÊtÊ la formation ; c’est pourquoi

et les examens soient accessibles Ă tous, y

nous considĂŠrons nos simulateurs comme

compris aux personnes peu lettrÊes , indique Éric Pierson. En 2007, l’accident de l’un des formateurs maison dans les murs de l’entreprise va prÊcipiter la naissance d’Acreos‌  Nous avons rÊÊchi pour mettre en commun nos moyens numÊriques et l’aspect avant-gardiste de notre mÊthode pÊdagogique pour dÊvelopper la simulation, alors utilisÊe seulement dans le domaine militaire et l’aviation, bien plus

99,9 % des conducteurs d’engins sur la planète ne sont pas encore formÊs sur simulateur, le potentiel est donc Ênorme !

des outils pÊdagogiques et non comme de simples reproductions d’engins de chantier. Nous avons entièrement sÊquencÊ la mÊthode d’enseignement, ce qui la rend très souple et intuitive. En cela, nous sommes encore uniques au monde, même si le principe de simulateur est dÊsormais copiÊ par nos concurrents ! , s’amuse Éric Pierson. Et la protection intellectuelle ?  DÊposer un brevet est une procÊdure chronophage.

riches que le bâtiment ! L’enseignement de-

Nous prĂŠfĂŠrons passer ce temps Ă dĂŠve-

vient ainsi hypersĂŠcurisĂŠ et nous pouvons

lopper nos programmes. Âť La prioritĂŠ est

reproduire toutes les conditions rÊelles de la conduite d’engins (vibrations, conditions climatiques‌) dans le BTP mais aussi dans le minier, le portuaire ou le levage. 

Coups de pouce opportuns ÂŤ Nous nous sommes lancĂŠs dans cette activitĂŠ

23

grâce au soutien ďŹ nancier de partenaires privĂŠs, qui sont encore nos actionnaires aujourd’hui. Les entreprises ĂŠtaient frileuses, ne voulaient pas ĂŞtre les premières Ă acheter un simulateur et Ă  essuyer les plâtres Âť, raconte Éric Pierson. La solution viendra ďŹ nalement de la banque. ÂŤ L'ancien directeur messin de la BPLC (NDLR : aujourd’hui BPALC), a proposĂŠ d’acheter les premiers simulateurs iĹĄBPCENIKO

pour que l’on puisse les mettre en location chez nos clients. Ce mode opÊratoire a payÊ !  D’autres coups de pouce jalonneront sa route : le prÊsident de la communautÊ de communes de Morhange, qui leur mettra

Lors de la remise du trophÊe Stars & MÊtiers, en dÊcembre dernier, Éric Pierson a tenu à partager cette reconnaissance avec toute son Êquipe et à faire monter sur scène son apprentie MÊlina Sollazzo, à gauche sur la photo.

de toute façon ailleurs.  Je pars du prin-

Ă disposition des locaux pendant trois ans ; l’entrĂŠe au capital d’EureďŹ , fonds local d’investissement dĂŠveloppement ; le prĂŠsident colombien Alvaro Uribe en personne qui, après une visite de l’entreprise, va commander 14 simulateurs pour ĂŠquiper les centres d’apprentissage dans son pays‌ Un plĂŠbiscite qui va enďŹ n ďŹ nir par convaincre l’AFPA et les CFA français d’opter pour cette solution innovante‌

Nourrir la planète La suite de l’histoire, Éric Pierson n’en ďŹ nit plus de l’Êcrire, entourĂŠ de son ĂŠquipe de

EN CHIFFRES

cipe que l’on vend surtout de l’Êducation,

28 ans

mission d’autant plus forte à l’Êtranger oÚ

C’est l’âge moyen des salariÊs de l’entreprise.

4 Mâ‚Ź

C’est le CA rÊalisÊ en 2016

FQPVÇĄČƒNĹ¨ČŒVTCPIGT  ÇĄ/ĹťUQPVRTČŒXWUGP

32

C’est le nombre de pays oÚ sont distribuÊs les simulateurs.

quelque chose qui a une universalitĂŠ. Une l’obtention d’un diplĂ´me de conducteur d’engin peut signiďŹ er beaucoup. Ma plus belle rĂŠcompense, c’est un Colombien qui m’a dit un jour : "Avec ce certiďŹ cat, vous m’avez nourri toute ma vie, ainsi que mes enfants et mĂŞme leurs propres enfants". Âť * Dossier prĂŠsentĂŠ par la BPALC en partenariat avec la CMA de la Moselle.

i

Acreos France |7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹| www.acreos.eu

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


I

NNOVER

Marketing

Se faire rare pour se faire dĂŠsirer

24

iĹĄT

RE

DA RT

Ce qui est rare est cher et recherchÊ. Certaines grandes entreprises, dont la plus connue est certainement Apple, ont fait de cet adage une vÊritable stratÊgie marketing. À l’heure de l’industrialisation à outrance, miser sur la raretÊ peut donc s’avÊrer payant et sÊduisant. Même pour les entreprises artisanales. JULIE CLESSIENNE

Le tÊmoignage Faire de la petite sÊrie s’est presque im-

pièces, surtout quand celles-ci nÊcessitent

contribuera, encore un peu plus, Ă faire

posÊ à David Romero et son compère

deux mois de travail ! Âť, affirme David

de ses Ĺ“uvres des objets rares, recher-

de l’Êpoque Éric Seguinotte, rencontrÊ

Romero, dĂŠsormais seul aux commandes

chĂŠs un jour par les collectionneurs du

lors de leur formation en chaudronnerie,

de son entreprise Tredart, installĂŠe Ă

monde entier, qui sait ?

quand ils se sont lancĂŠs dans la concep-

Clermont-Ferrand (63). Le concept a, en

tion et la fabrication de fauteuils d’ex-

tout cas, le mĂŠrite de plaire et de faire

ception en mĂŠtal en 2010. ÂŤ Nous voulions

des Êmules jusqu’à Los Angeles oÚ l’une

crÊer des pièces originales, hors de ces

de leur rÊalisation, le Carat Émeraude,

mĂŠthodes oĂš le temps passĂŠ et les coĂťts

s’est vendue à plus de 40 000 euros dans

de production sont limitĂŠs, la seule limite,

la galerie de JF Chen !

i

Tredart |7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹É‹| contact@tred-art.com | www.tred-art.com

pour nous, Êtant celle de l’imagination. 

Une question d’image

difficilement reproductibles à l’Êchelle

Aujourd’hui, afin d’Êquilibrer les com-

industrielle‌ Leurs crÊations sont à tout

mandes et grâce au bouche-à -oreille,

point de vue uniques, mais cela ne paye

David Romero rĂŠpond ĂŠgalement Ă des

pas ! Leur vient alors l’idÊe de lancer des

demandes de crĂŠation de mobilier sur

collections, dĂŠclinant chacun de leur

mesure, majoritairement pour des pro-

modèle (sept à ce jour) en douze exem-

fessionnels mais, sur son site internet,

plaires, numĂŠrotĂŠs et signĂŠs. ÂŤ Nous ne

il ne communique que sur ses fauteuils

voulions pas ĂŞtre dans la rĂŠpĂŠtition. Cela

haut de gamme :  C’est une question

tue la pièce que de la multiplier à tout prix.

d’image. Je ne veux pas dÊcrÊdibiliser la

CĂ´tĂŠ distribution, le marchĂŠ du luxe que

première activitÊ en communiquant trop

nous visions nous a aussi imposĂŠ de faire

sur la deuxième. Le savoir-faire est unique

des sĂŠries limitĂŠes. Il faut forcĂŠment crĂŠer

mais les deux activitĂŠs ont leur propre

du volume si l’on veut vendre quelques

caractère.  Une stratÊgie originale qui

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017

Éric Romero conçoit ses fauteuils comme des trônes qu’on ne partage pas et qui permettent d’asseoir sa personne. Ci-dessus l’exemple du Triangle.

iĹĄD R

Matières nobles, lignes gÊomÊtriques


INNOVER [ SE FAIRE RARE POUR SE FAIRE DÉSIRER

L'enquête Travailler son image, crÊer un buzz autour de son entreprise, augmenter ses marges‌ Les raisons qui poussent à mettre en avant la raretÊ d’un produit ou d’un service sont nombreuses, mais les consÊquences parfois à double tranchant. DÊjouons ces pièges avec Bertrand Bathelot, professeur agrÊgÊ de marketing et cofondateur du site www.definitionsmarketing.com.

 La pratique de la sÊrie limitÊe joue sur l’effet de raretÊ et sur les comportements

Les pratiques les plus courantes liĂŠes au

pĂŠriode rĂŠduite et pour une version spĂŠciale

ÂŤ marketing de la raretĂŠ Âť (voir dĂŠďŹ nition ci-contre)

d’un produit.  Dans le secteur artisanal, on peut

sont de limiter artiďŹ ciellement les quantitĂŠs

imaginer par exemple un boulanger-pâtissier

distribuĂŠes ou de sortir des sĂŠries limitĂŠes,

qui va proposer une de ses crĂŠations Ă la vente

comme le fait David Romero avec ses collections

seulement pendant deux ou trois semaines, pour

de fauteuils en douze exemplaires seulement

jouer avec les codes du marketing de l’urgence

(lire le tĂŠmoignage page 24). LĂŠgalement, sauf

et faire croire à ses clients que, s’il veut y goÝter

dans des domaines très particuliers comme

au moins une fois, c’est maintenant ou jamais ,

l’art ou les livres, il n’existe pas de lÊgislation

indique Bertrand Bathelot. Il ne s’agit pas non

en vigueur pour dĂŠďŹ nir la sĂŠrie limitĂŠe. ÂŤ Il s’agit

plus de lancer ce genre d’opÊration dix fois par

juste d’une production volontairement limitÊe

an, sans quoi elle perdrait de son cĂ´tĂŠ exclusif

dans ses volumes qui joue sur un sentiment de

et ĂŠvĂŠnementiel.

raretÊ au moment de l’ore et d’exclusivitÊ au

Outre le fait de crĂŠer un mini-ĂŠvĂŠnement, ce

moment de la possession du produit Âť, prĂŠcise

type d’opÊration permet aussi une augmenta-

Bertrand Bathelot. Attention toutefois Ă la

tion consĂŠquente de ses marges. ÂŤ Il est certain

publicitÊ mensongère : si vous annoncez

que l’Êchelle de valeur ne sera pas la même dans le

un nombre d’exemplaires limitÊ,

domaine du design artistique, par exemple pour

il ne s’agira pas de tromper le

l’entreprise Tredart, que dans une pâtisserie, l’idÊe

client et d’en produire plus

Êtant toujours de ne pas dÊpasser le seuil d’accep-

dans les faits !

tation de la clientèle. Il faut trouver le juste milieu entre la marge la plus juste pour vos clients et la

Maintenant ou jamais

plus rentable vis-Ă -vis du temps passĂŠ Ă  dĂŠvelopper ce nouveau produit Âť, aďŹƒrme notre spĂŠcialiste

de collection. Âť Bertrand Bathelot, professeur agrĂŠgĂŠ de marketing et auteur sur le site rĂŠfĂŠrence ZZZGHČ´QLWLRQV marketing.com

DONNER L’ENVIE Le marketing de la TCTGVČŒGUVWPGRTCVKSWG SWKEQPUKUVGČƒETČŒGT CTVKĆ’EKGNNGOGPVNCTCTGVČŒ dans la distribution ou la production d’un produit QWUGTXKEGQWFGRTQĆ’VGT de sa raretĂŠ rĂŠelle. +NRGWVRGTOGVVTGĹĄ â?™FGRTCVKSWGTFGURTKZ et marges plus ĂŠlevĂŠs, â?™ de favoriser l’image FGOCTSWGGVNŨCURGEV UČŒNGEVKHFGNCOCTSWG

ès marketing. Car la logique de production n’est

tion et dans la grande distri-

pas nĂŠgligeable dans les entreprises artisanales

bution, il est dur de croire

oĂš le temps fait souvent dĂŠfaut. ÂŤ Certains chefs

encore en la raretÊ d’un

d’entreprise vont se limiter d’eux-mêmes car ils ont

produit, c’est pour-

envie de faire autre chose, de dĂŠvelopper un nou-

� de favoriser l’achat d’impulsion ou la prÊcommande,

quoi on entend plus

veau produit. C’est l’essence même de ces mÊtiers

â?™ de gĂŠnĂŠrer un buzz.

souvent parler de la

guidĂŠs avant tout par une logique et une volontĂŠ

sĂŠrie limitĂŠe dans

de crÊation ! Et puis, si on multiplie trop souvent

le cas d’une opÊ-

le même produit, on perd aussi le caractère artisa-

ration marketing

nal Âť, conclut Bertrand Bathelot. La preuve que

iĹĄDR

À l’heure de l’industrialisa-

proposĂŠe sur une

ce qui est rare doit parfois le rester‌

25

i ZZZGHČ´QLWLRQV marketing.com

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


INNOVER [ SE FAIRE RARE POUR SE FAIRE DÉSIRER

Aller plus loin ÂŤ La raretĂŠ du fait donne du prix Ă la chose. Âť Jean de La Fontaine

5

techniques marketing bien rodÊes pour crÊer l’illusion de la raretÊ

� La diffÊrenciation : crÊer le dÊsir chez sa clientèle

Modèle Carat imaginÊ et fabriquÊ dans l'entreprise Tredart à Clermont-Ferrand.

en appuyant le fait que votre produit est unique et compliquÊ à acquÊrir (origine gÊographique, avancÊe technologique, dimension Êthique comme le bio‌). Le maÎtre en la matière : Apple et ses lancements de produits aux retombÊes mondiales.

26

â?™ La distribution sĂŠlective : opter pour un canal de distribution très spĂŠciďŹ que et ainsi provoquer un gros impact sur la perception de la raretĂŠ. Cette stratĂŠgie est très rĂŠpandue chez les marques de luxe qui accentuent ainsi le cĂ´tĂŠ exceptionnel et exclusif. Le maĂŽtre en la matière : Dyptique, le crĂŠateur de bougies parisien, et ses revendeurs peu nombreux et rigoureusement

Condition sine qua non Le marketing de la raretĂŠ peut ĂŞtre utilisĂŠ dans de nombreux secteurs d’activitĂŠ, sous couvert SWGNŨGPVTGRTKUGUQKVreconnue par ses clients pour son savoir-faireGVDČŒPČŒĆ’EKGFŨWPcapital marque importantUCPUSWQKNGUEQPUQOOCVGWTUPGUG rueront pas dans les magasins et n’attendront pas pour se procurer votre produit.

sÊlectionnÊs. � La distribution exclusive : restreindre les points de vente pour crÊer un sentiment de raretÊ attisant le dÊsir du consommateur. Le maÎtre en la matière : Nespresso et ses boutiques propres à l’accueil savamment orchestrÊ. � La pÊnurie : la raretÊ de l’ore et surtout de son approvisionnement est une technique marketing extrêmement

Un site, des pistes .GUKVGYYYFGĆ’PKVKQPUOCTMGVKPIEQOETČŒČŒGV rĂŠdigĂŠ par Bertrand Bathelot, professeur agrĂŠgĂŠ FGOCTMGVKPITGITQWRGRNWUFGĹĄFČŒĆ’PKVKQPUKNNWUVTČŒGU et compte plus de 500 000 visiteurs mensuels.

eďŹƒcace si elle est bien utilisĂŠe : la pĂŠnurie crĂŠe ici le besoin mais attention Ă ne pas lasser le client et Ă  l’envoyer de facto vers la concurrence ! Le maĂŽtre en la matière : Fiat avec la sortie de la nouvelle Fiat 500 et ses prĂŠcommandes par milliers. â?™ La communautÊ : stimuler le sentiment d’exclusivitĂŠ et d’appartenance Ă  un milieu très privilĂŠgiĂŠ. Le maĂŽtre en la matière : le site vente-privĂŠe.com et son système de parrainage bien huilĂŠ. 5QWTEGĹĄk.GOCTMGVKPIFGNCTCTGVČŒNŨKPITČŒFKGPVUGETGVFGUOCTSWGUSWKECTVQPPGPVz 5CPFKG)KCEQDK.KPMGFKPOCTU

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017

RT DA

RE

iĹĄT

Faites-vous DLGHUɈ &CPUUQPCEVKXKVČŒSWQVKFKGPPGWPEJGHFŨGPVTGRTKUG doit rĂŠunir de nombreuses compĂŠtences mais ĂŠgalement OCČ‘VTKUGTVQWUNGUEQFGUFWOCTMGVKPIĹĄUCXQKTECRKVCNKUGT une opĂŠration de communication n’est ni chose innĂŠe ni chose aisĂŠe. N’hĂŠsitez pas Ă vous rapprocher de votre CMA pour vous faire accompagner RXEÂŤQ̨FLHUGHIRUPDWLRQVGDQVFHVGRPDLQHV


D

OSSIER

Ubérisation : quel équilibre ? SOPHIE DE COURTIVRON

iš/DZ.#0+'-1%*'46

27

D

es plateformes qui « ré-intermé-

payent plus de charges ni d’impôts, cassant

dient » le lien client/prestataire,

ainsi le modèle français, nous ne sommes

il y en a dans tous les secteurs :

plus d’accord. » Il propose ainsi un nouveau

bâtiment (Mestravaux, AlloVoi-

concept, l’« u2pisation » : « C’est le fait de

sins…), fabrication (A little market, Etsy…),

dire que les entreprises artisanales, com-

services (Needze, FrizBiz… pour la coiffure),

merciales et libérales sont favorables à la

alimentation (Okadran, Pourdebon… pour

modernisation et à ses outils mais dans un

la boucherie) ! Alain Griset, président de

cadre où l’entrepreneur reste au cœur du

l’U2P, exprime clairement le déséquilibre

processus, sans possibilité d’exploitation ».

qui en découle. « Si l’ubérisation signifie se

La perte de contrôle et de liberté de l’en-

moderniser en utilisant les nouvelles tech-

trepreneur semble en effet constituer la

nologies, nous sommes totalement d’accord ;

frontière entre la « bonne » ubérisation et

en revanche, s’il s’agit de les utiliser pour

la « mauvaise ». Mais quels sont les com-

faire de l’être humain un tâcheron à la solde

posants du terreau sur lequel germent les

de grands groupes internationaux qui ne

plateformes ?

Partons d’une définition sans parti pris d’« ubériser » : tirer parti des nouvelles technologies pour mettre en contact direct, de manière quasi instantanée, professionnels (ou pas) et clients/ consommateurs. Conséquence inévitable de ce phénomène sociétal imparable, la déstabilisation du système économique en place. Tour d’horizon du fonctionnement des plateformes qui empiètent sur le territoire des artisans, de leurs effets pervers et des opportunités qu’elles offrent.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


DOSSIER [ UBÉRISATION : QUEL ÉQUILIBRE ?

Le client roi Les artisans traditionnels semblent avoir ĂŠtĂŠ dĂŠďŹ citaires sur un certain nombre d’attentes du consommateur d’aujourd’hui, et c’est lĂ que les plateformes marquent des points. Solenne Xavier a fondĂŠ ďŹ n 2014 AlloMarcel, une plateforme qui permet d’avoir accès Ă  des ÂŤ artisans Âť (serrurerie, vitrerie, ĂŠlectricitÊ‌) suite Ă  ÂŤ une aventure malencontreuse avec un plombier, dont le prix est passĂŠ de 60 euros annoncĂŠs Ă  300 Âť. Qu’à cela ne tienne, la qualitĂŠ de service passera par le digital. Il pallie notamment trois lacunes du ÂŤ terrain Âť. D’abord, le manque de rĂŠactivitĂŠ ; ÂŤ nous nous engageons dans

RĂŠseau des CMA

DÉFENDRE COĂ›TE QUE COĂ›TE LES QUALIFICATIONS ARTISANALES Fin 2014, le rĂŠseau des CMA sonnait dĂŠjĂ la sonnette d’alarme sur ÂŤ les consĂŠquences dramatiques de ce qui est appelĂŠ l’ubĂŠrisation Âť. Violations du Code du travail, retour GHOČ„ÂŤFRQRPLHSDUDOOÂŞOHHWGXWUDYDLODXQRLUGÂŤVÂŤTXLOLEUHGHODMXVWLFHČŚVFDOHHWVRFLDOH baisse des crĂŠations d’entreprises et de la transmission des savoir-faire par le biais de l’apprentissage‌ Les inquiĂŠtudes du rĂŠseau des CMA sont Ă  la hauteur des ambitions qu’il porte pour l’artisanat : mODGÂŤIHQVHGHODTXDOLČœFDWLRQDUWLVDQDOHFRPPHVHXOHJDUDQWLH pour le consommateur et la survie du modèle social et ĂŠconomique de l’entreprise artisanale qui a pour capital les hommes et les femmes qui la composent Âť. Une solution s’impose alors : ÂŤ s’approprier très rapidement les ĂŠvolutions Ă  la fois techniques et ĂŠconomiques Âť.

les 20 minutes Ă apporter une rĂŠponse au client : une conďŹ rmation ou un autre crĂŠneau

Les secteurs artisanaux ubĂŠrisĂŠs

horaire , explique Solenne.  Je reçois les demandes d’intervention par mail et texto ;

20%

je rĂŠponds ce que je veux, mais le travail sera pour le premier Ă se manifester Âť, illustre Fariza Bouzar, ĂŠlectricienne Ă  Paris.

Taxis

70%

70%

Services Ă la personne

Bâtiment

Deuxième Êcueil, les prix ous.  Tout est

28

transparent pour le client, qui paye par Internet, et pour nous ; il y a une commission

5QWTEG1DUGTXCVQKTGFGNŨ7DČŒTKUCVKQP

sur les interventions, la mĂŞme pour tous Âť, poursuit Fariza. Troisième et dernier ĂŠcueil, le manque de conďŹ ance. ÂŤ Nous faisons

merce Êlectronique et la loi n°2016-1321

qui reprĂŠsentent une profession artisanale

un grand travail de sĂŠlection fondĂŠ sur la

du 7 octobre 2016 pour une RĂŠpublique

durement impactÊe par ce phÊnomène (voir

rencontre physique et individuelle avec la

numĂŠrique), la DGCCRF* prĂŠcise que si

encadrÊ), et très mobilisÊe, constatent que

personne ; si les retours sont mauvais, nous

 les Êchanges caractÊrisant l’Êconomie col-

l’ubÊrisation est  un mouvement qui tend

la sortons ! Âť Les plateformes font leur loi ;

laborative sont (‌) assujettis à des règles

Ă dĂŠrĂŠglementer les professions rĂŠglemen-

mais que dit la loi ?

qui relèvent essentiellement du droit civil, il

tÊes sous prÊtexte d’ouverture à la concur-

n’existe pas aujourd’hui de cadre juridique

rence ; certaines entreprises tirent prĂŠtexte

Un cadre rÊglementaire en devenir‌ ou dÊpassÊ ?

spĂŠciďŹ que applicable aux plateformes jouant

des technologies nouvelles aďŹ n de s’extraire

le rôle d’intermÊdiaire entre des personnes

des lois ! Âť Ce dĂŠsĂŠquilibre ouvre la porte Ă

Si deux textes sont applicables (la directive

physiques Âť. MaĂŽtres Levy et Soussen, avo-

toutes les licences, à l’image de la police

CE n°2000-31 du 8 juin 2000 relative au com-

cats de l’Union nationale des taxis (UNT),

d’assurance amÊricaine, mise en cause dans

ÉCHÉANCES ÉLECTORALES : LA MOBILISATION S’ORGANISE .CEQPEWTTGPEGFČŒNQ[CNGGUVWPGTČŒCNKVČŒSWKXCFGXQKTČ?VTGTČŒIWNCTKUČŒG'VNŨ72EQORVGDKGPVCRGTFWRQKPIUWTNCVCDNGĐ?m,OIDXWTXHOHV UHVSRQVDEOHVSROLWLTXHVTXLYHXOHQWDFFÂŤGHUDX[SOXVKDXWVSRVWHVQRXVGLVHQWGDQVTXHOOHVRFLÂŤWÂŤLOVYHXOHQWQRXVHQYR\HU0DLQWHQLUOD SURWHFWLRQVRFLDOHIUDQŠDLVHDORUVTXHO̸DFWLYLWÂŤÂŤFRQRPLTXHHVWWUDQVSRVÂŤHVXUGHVPDFKLQHVF̸HVWVHͧFKHUGXPRQGH6̸LOVVRQWIDYRUDEOHV ¢O̸ u2pisation ÂťTXLSURSRVHGHODLVVHUO̸+RPPHDXFÄ•XUGHO̸DFWLYLWÂŤLOVGRLYHQWELHQWLUHUODFRQFOXVLRQGHSUHQGUHGHVGLVSRVLWLRQVDͧQ GHUÂŤJXOHUO̸DFWLYLWÂŤÂŤFRQRPLTXH, insiste Alain Griset, prĂŠsident de l’U2P. 1RXVDOORQVSURSRVHU¢WRXVOHVFDQGLGDWV¢ODSUÂŤVLGHQFHHWDX[ OÂŤJLVODWLYHVSXLVTXHOHGÂŤEDWVHSRXUVXLYUDGDQVOHVWHUULWRLUHVGHYHQLUGLVFXWHUDYHFQRXVSRXUTX̸LOVQRXVGLVHQWTXHOOHVRFLÂŤWÂŤLOVYHXOHQW}

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


L’UBÉRISATION

VUE DE L’INTÉRIEUR Trois questions à Sergine Dupuy, membre du conseil d’administration iťDR

de l’Observatoire

ÂŤ Tout est transparent pour le client, qui paye par Internet, et pour nous ; il y a une commission sur les interventions, la mĂŞme pour tous Âť

Fariza Bouzar, ĂŠlectricienne Ă Paris

de l’UbÊrisation et fondatrice de BeeBoss (plateforme qui poste des missions en B to B). � Sur quoi reposent les plateformes d’intermÊdiation client/ SUHVWDWDLUH˹" Elles reposent sur un VTKRNGEQPUVCVSWKGUVCWUUKEGNWKFGNC crÊation de BeeBoss. 1, il y a des gens SWKQPVDGUQKPSWŨQPNGWTTGPFGFGU

la première aaire Uber, qui ne garantis-

à la main, par l’artisan lui-même, un de

services. 2, il y a un vivier de personnes

sait rien. Pour Alain Griset, au-delĂ de la

ses employĂŠs (si la sociĂŠtĂŠ compte au maxi-

SWKCKOGTCKGPVXCNQTKUGTNGWTU

concurrence dÊloyale, l’ubÊrisation est le

mum 20 employĂŠs) ou par un membre de

UCXQKTHCKTGRQWTUGHCKTGWP

rÊvÊlateur d’autre chose :  Il faut que les

son collectif constituĂŠ de moins de 100 per-

complĂŠment de revenus (chĂ´meurs,

pouvoirs publics comprennent qu’on ne peut

sonnes Âť, pose Patrick Labarre, directeur

UGPKQTUČŒVWFKCPVUŲ NGUGPVTGRTKUGU

pas continuer Ă avoir des règles sociales, ďŹ s-

de la marketplace Amazon France. MĂŞme

traditionnelles sont chahutĂŠes

cales et rĂŠglementaires qui ne correspondent

ou artistique chez AlloMarcel (40 % de mi-

RCTFGUUVCTVWRUSWKRTQRQUGPVFGU

pas Ă nos structures. Uber ou pas, elles sont

cro-entrepreneurs, 20 % d’artisans inscrits

expĂŠriences au consommateur

dÊpassÊes. Il faut changer de logiciel‌ .

au RM et 40 % de PME non artisanales),

dont elles n’ont pas les moyens.

L’ubÊrisation pourrait-elle être le dÊclen-

chez BeeBoss (7 000 ÂŤ talents Âť, dont seu-

cheur d’un changement radical des taxations

lement 7 % environ inscrits au RM, lire ci-

� Qu’apportent-elles à ceux qui leur

ĂŠtouant les TPE ? Attention cependant Ă

contre) ou encore chez J’aime mon artisan,

ce qu’elles n’y perdent pas leur identitÊ.

plateforme lancĂŠe par Baptiste Caspar, qui regroupe sous ce nom pourtant ĂŠvocateur

Qualifications : brouillage complet

des artisans‌ et des PME non artisanales.

Mis Ă mal par des plateformes ÂŤ fourre-

aďŹƒchent des critères de sĂŠlection rigou-

tout , le concept d’artisanat semble en eet

reux, adaptĂŠs aux travaux demandĂŠs. Par

menacĂŠ ! Sur les sept ÂŤ artisans Âť mis en

exemple, Baptiste Caspar (achat simpliďŹ ĂŠ

avant lors du lancement de la boutique

de fermetures et protections solaires via une

ÂŤ Handmade Âť de la marketplace Amazon

approche produit sur mesure Ă laquelle est

en septembre 2016, quatre seulement sont

associÊe l’installation) passe par les fournis-

rĂŠellement inscrits au rĂŠpertoire des mĂŠtiers

seurs-fabricants de chaque dĂŠpartement et

(RM). Pour Amazon, le mot ÂŤ artisanat Âť

ÂŤ leur demande une liste de leurs meilleurs

signiďŹ erait ÂŤ que les produits doivent ĂŞtre

professionnels, reconnus pour leurs compĂŠ-

entièrement fabriquĂŠs, modiďŹ ĂŠs ou assemblĂŠs

tences depuis des annĂŠes. Ensuite, on vĂŠriďŹ e

Les plateformes que nous avons consultĂŠes

SURSRVHQWOHXUVVHUYLFHV"Chez $GG$QUUNGENKGPVGUVCUUWTČŒČƒ

29

une part de nos revenus nous sert Ă Ć’PCPEGTNC4%RTQFGPQUVTCXCKNNGWTU indĂŠpendants. Nous leur offrons des DČŒPČŒĆ’EGUUQEKCWZĹĄEQORNČŒOGPVCKTG maladie en cas de coup dur, aide pour accĂŠder Ă  un logement (caution bancaire)... Nous les aidons Ă  gĂŠrer leur activitĂŠ (dĂŠmarches pour ĂŞtre CWVQGPVTGRTGPGWTŲ 'PQWVTGNC ('&#' Ć’PCNKUGWPRTQLGVFG RNCVGHQTOGFŨCKFGCWZOKETQ GPVTGRTGPGWTUĹĄ('&#'UGTXKEGU â?™ Tout ceci n’est-il pas du salariat GÂŤJXLVÂŤ"Non, car nous parlons de EQORNČŒOGPVUFGTGXGPWUĐ?3WKXGWV

REVENUS : VERS PLUS DE CONTRĂ”LE 7PFČŒETGVTGNCVKHČƒNŨQDNKICVKQPFŨKPHQTOCVKQPGPOCVKČ‹TGĆ’UECNGGVFGRTČŒNČ‹XGOGPVUUQEKCWZFGUWVKNKUCVGWTU FGRNCVGHQTOGUFGOKUGGPTGNCVKQPRCTXQKGČŒNGEVTQPKSWGGUVRCTWTČŒEGOOGPV ,QWTPCN1HĆ’EKGNFWHČŒXTKGT  +NRTČŒEKUGNGWTUQDNKICVKQPUmTXDQWDX[REOLJDWLRQVͧVFDOHVHWVRFLDOHVUÂŤVXOWDQWGHODYHQWHG̸XQELHQ GHODSUHVWDWLRQG̸XQVHUYLFHRXGHO̸FKDQJHRXGXSDUWDJHG̸XQELHQRXG̸XQVHUYLFH}+NFČŒĆ’PKVNGEQPVGPWFW

un CDI de 180 euros par mois ? La personne a la possibilitÊ de dire oui ou PQP0QWUVTCXCKNNQPUCXGENG/KPKUVȋTG FW6TCXCKNSWKFGOCPFGCWZ plateformes collectives d’être de plus GPRNWUUQEKCNGOGPVTGURQPUCDNGU

FQEWOGPVTČŒECRKVWNCVKHSWGNGURNCVGHQTOGUFQKXGPVGPXQ[GTEJCSWGCPPČŒGČƒNGWTUWVKNKUCVGWTU2CTCKNNGWTU

on ne peut pas en mĂŞme temps nous

WP COGPFGOGPV CW RTQLGV FG NQK FG Ć’PCPEGU TGEVKĆ’ECVKXG  QDNKIG NGU RNCVGHQTOGU FG XGPVG QW FG

OGPCEGTFGTGSWCNKĆ’ECVKQPRCTEGSWG

RCTVCIGFGDKGPUQWFGUGTXKEGUČƒWPGFČŒENCTCVKQPCWVQOCVKSWGCWĆ’UEFGUTGXGPWUFGNGWTUWVKNKUCVGWTU

PQWUTGURGEVGTKQPUEGVGPICIGOGPV



Cette obligation entrera en vigueur à partir de 2019. Des Êtudes rÊcentes ont ÊvaluÊ à 28 milliards d’euros

* FĂŠdĂŠration des auto-entrepreneurs

le montant total des transactions en Europe dans les principaux secteurs de l’Êconomie collaborative, un

** NDLR : Deux procÊdures ont ÊtÊ engagÊes par NŨ7TUUCHFŨǜNGFG(TCPEGƒPRQWTTGSWCNKƒGT des chauffeurs Uber en salariÊs‌

OQPVCPVSWKRQWTTCKVČ?VTGOWNVKRNKČŒRCTXKPIVGPFKZCPU

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


DOSSIER [ UBÉRISATION : QUEL ÉQUILIBRE ?

leur lĂŠgitimitĂŠ : RCS et/ou RM, label RGE, assurance dĂŠcennale, rĂŠfĂŠrences. Âť Derrière cela, la vraie sĂŠlection des plateformes repose sur la notation des clients. ÂŤ Notre algorithme privilĂŠgie les intervenants OHV PLHX[ QRWpV SDU OHXUV FOLHQWVHWLO YpULĂ€H DXVVL OHXU Ă€DELOLWp UpDFWLYLWp HW SRQFWXDOLtĂŠ) Âť, explique Sergine Dupuy (BeeBoss). La technologie pointue des plateformes joue le rĂ´le d’intermĂŠdiaire de conďŹ ance ! La machine est plus ÂŤ attentionnĂŠe Âť que iĹĄ/Çą.#0+'-1%*'46

l’homme en tant que tel‌ Et lui propose toujours plus de services.

Une ubĂŠrisation protĂŠiforme Les plateformes se targuent de ÂŤ professionnaliser Âť les mĂŠtiers, et parfois bien au-delĂ du trio rĂŠactivitĂŠ-prix-conďŹ ance. ÂŤ Nos artisans bĂŠnĂŠďŹ cient de l’expertise e-commerce d’Amazon, avec l’accès Ă  un tableau de bord et Ă  certaines donnĂŠes (traďŹ c, aperçu des ventes, comparaisons‌) Âť, dĂŠtaille Patrick Labarre

30

(Amazon). ÂŤ Nous ĂŠmettons un relevĂŠ de mission tous les 15 jours et ce système soulage nos WDOHQWVGXYROHWDGPLQLVWUDWLIHWĂ€VFDO, continue Sergine Dupuy. Nous apportons des devis normalisĂŠs, nous sommes derrière les artisans pour l’organisation : la partie rendez-vous, un rappel la veille et tout le suivi jusqu’Ă

beaucoup de choses pourraient ĂŞtre mutua-

et comptable de leur activitĂŠ ! Attention

la ďŹ n du chantier Âť, surenchĂŠrit Solenne

lisÊes : la comptabilitÊ, le secrÊtariat‌ . La

nĂŠanmoins Ă maintenir de la distance pour

Xavier d’AlloMarcel, qui aďŹƒche un taux de

plateforme Brush’n barber (voir encadrÊ)

ĂŠviter toute dĂŠpendance face Ă des plate-

satisfaction client de 98 %. BoostĂŠe, elle

a entre autres objectifs la crÊation d’un

formes toutes-puissantes‌  Si on garde

voit mĂŞme plus loin : ÂŤ Dans dix ans, je

organisme de formation pour proposer

la main sur son business et si on diversiďŹ e

voudrais dÊvelopper une ore à part pour

aux coieurs indÊpendants des modules

les plateformes, pas de danger ! , martèle

les artisans, avec davantage de soutien car

pĂŠdagogiques dĂŠdiĂŠs Ă la gestion ďŹ nancière

Sergine Dupuy.

TAXIS : LE COMBAT CONTRE UBER 4XHOTXHVÂŤWDSHVVLJQL̨FDWLYHVSDUPD°WUHV/HY\HW6RXVVHQDYRFDWVGHOËš817 8QLRQ1DWLRQDOHGHV7D[LV  â?™NQK6JČŒXGPQWFRQWTTČŒIWNGTNGOCTEJČŒGVEQPVTGT7DGT'PFČŒEGODTGNCEQWTFŨCRRGNFG2CTKUEQPFCOPG7DGT RQWTRTCVKSWGUEQOOGTEKCNGUVTQORGWUGU.GLCPXKGTNC%QWTFG%CUUCVKQPTGLGVVGNGRQWTXQKFŨ7DGT(TCPEG â?™&)%%4(EQPVTG7DGTRQRNG%QPUGKNEQPUVKVWVKQPPGNEQPĆ’TOGĆ’PNŨKNNČŒICNKVČŒFŨ7DGTRQRGP(TCPEG â?™2TQEČŒFWTGFGXCPVNG6TKDWPCNFGEQOOGTEGRCTNGUEQPEWTTGPVU86%FG7DGTGVNŨ706QDVGPVKQPFŨWPGCUVTGKPVGFŨOKNNKQPFŨGWTQU (janvier 2016). Uber fait appel. â?™.GRTQEWTGWTFG2CTKUFKNKIGPVGFGURTQEČŒFWTGURČŒPCNGUEQPFCOPCVKQPFGUFGWZTGRTČŒUGPVCPVUFŨ7DGTGP(TCPEG EQORNKEKVČŒFŨGZGTEKEG KNNČŒICNFGNCRTQHGUUKQPFGVCZKGVQTICPKUCVKQPFGRNCVGHQTOGUOGVVCPVGPTGNCVKQPFGUENKGPVUGVFGURGTUQPPGUPQPSWCNKĆ’ČŒGU avril 2016). Ils font appel. â?™*GGVEJGUVRQWTUWKXKRQWTNGUOČ?OGUOQVKHU

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


BĂ‚TIMENT

PLATEFORMES‌ DE LANCEMENT ! Emmanuel Maussion, agenceur menuisier ÊbÊniste (Atelier 1053), crÊe

iĹĄDR

Plus de 270 plateformes Internet collaboratives existent en France, dont 70 % sont françaises.

des objets en bois qu’il vend sur Internet ; une activitÊ marginale (5 % de son CA), mais qui porte ses fruits. m,OIDXWYRLUODUHQWDELOLWHQWHUPHVGH

rĂŠglementaire et juridique, de se remettre

FRPPXQLFDWLRQ}RQUGVKNm4XDQG

en question et de progresser ?

M̸DLFRPPHQF MDQYLHU MHQ̸DYDLV

À la FFB (FÊdÊration française du bâtiment),

ULHQGHUULÂŞUHPRLDXFXQUÂŤVHDX

ÂŤ un groupe de travail se rĂŠunit tous les deux

/HSOXVVLPSOHWDLWG̸WUHVXU,QWHUQHW}

mois sur le sujet Âť, conďŹ e Henry Brin, son

Pour son activitĂŠ secondaire de

prĂŠsident. ÂŤ La FFB a ainsi mis en place GPS artisan, un outil qui propose 12 destinations incontournables pour gĂŠrer, manager, trouver

iĹĄ/Çą.#0+'-1%*'46

des marchĂŠs et faire face aux diďŹƒcultĂŠs (logi-

ETČŒCVKQPSWKNWKRGTOGVFGUG FČŒOCTSWGTFGUCWVTGUČŒDČŒPKUVGU il est prĂŠsent sur les plateformes Etsy,

ciels, documents types, bonnes pratiques...). Âť

#OC\QP*CPFOCFG#.KVVNG/CTMGVGV

Suite Ă une consultation rĂŠgionale et

CUCRTQRTGDQWVKSWGGPNKIPGUWTUQP

Ă une analyse poussĂŠe de deux ans,

site. m-̸DLODQFOHVGHX[DFWLYLWVHQ

l’image des bouchers de Rhône-Alpes est

PPHWHPSV/̸DFWLYLWGHFUDWLRQ

dĂŠpoussiĂŠrĂŠe notamment via ÂŤ la plate-

YHQGXHVXU,QWHUQHWHVWFKURQRSKDJHĚ°

forme monboucheretmoi.org qui prĂŠsente

SURWRW\SHVFRQVWLWXWLRQG̸XQSHXGH

les valeurs essentielles des artisans bouchers

VWRFNSKRWRVͧFKHVSURGXLWV¢UHPSOLU

(expertise, proximitÊ, Êthique‌), une page Facebook et des Êtiquettes intelligentes dans

SHQVHUDX[PRWVFOV͂/̸LGHQ̸HVWSDV GHIDLUHXQYUDLEXVLQHVVPDLVGHIDLUH

les boutiques pour suivre toute la traçabilitÊ

Si l’on dÊcide de voir le verre  à moitiÊ plein ,

de la viande Âť, ĂŠvoque AndrĂŠ Froment,

l’ubÊrisation peut aussi être observÊe comme

prĂŠsident du Syndicat de la Boucherie

un nouveau mot dĂŠďŹ nissant le mouvement

de l’Isère.

FRQWDFWVLQGLUHFWVSRXUPRQDFWLYLWÂŤ

naturel de la concurrence, aussi âpre soit-

Autre exemple Ă la Capeb, dont la plateforme

G̸DJHQFHPHQWLO\DGHVLQWHUDFWLRQV}

elle. N’est-ce pas là le moyen, en dehors

Batidevis est en phase de test depuis un an.

des combats lĂŠgitimes Ă mener sur le plan

David Morales, artisan plâtrier-isolation (31)

iĹĄ%#0&+%'*'0+02*161)4#2*+'

Les parades artisanales

Fabrication

ÂŤ RESTER AU CĹ’UR DE SON ENTREPRISE Âť

31

FRQQD°WUHPRQVDYRLUIDLUHVSFLͧTXHGH FLQWUDJHGXERLV&HODP̸DSSRUWHGHV

i

DWHOLHUFRP

i

minty-wendy.com CÊcile Santoni s’est lancÊe dans l’aventure MintyWendy – des bijoux mâchouillables par les bÊbÊs – en mai 2016. Elle n’a pas de magasin physique et vend essentiellement ses bijoux via les principales plateformes existantes.

Elle rĂŠalise 80 % de son CA sur Internet (sa boutique, Amazon Handmade, Etsy et A Little Market), le reste via des distributeurs, en France et Ă l’Êtranger. ÂŤ Le plus important est de rester au cĹ“ur de son entreprise, de pouvoir suivre son CA Ă  tout moment, les dĂŠpenses, de connaĂŽtre VHVFOLHQWVHWF(WGRQFGHPHWWUHHQSODFHDXSOXVWÂśWXQRXWLOGHJHVWLRQ (53 3HQVH]DXVVLÂŤmarketingÂť ! Avec les rĂŠseaux sociaux et les SODWHIRUPHVRQVHUHWURXYHDXPÂŹPHQLYHDXTXHOHVJUDQGHVHQWUHSULVHVLOIDXWVDYRLUVHYHQGUH SKRWRVČœOPVĹź } CĂŠcile ne se sent pas seule. ÂŤ Etsy a mis en place des communautĂŠs (ÂŤ teams Âť MĆľDLGHPDQGÂŤGXUHQIRUWHWXQHDXWUHFUÂŤDWULFHYLHQWUÂŤJXOLÂŞUHPHQWPĆľDLGHU. Âť Des alertes circulent aussi‌ ÂŤ Comme le rappel des seuils de la micro-entreprise ÂťSRXUVXLWFHOOHTXLDHXOHUȧH[HLPPÂŤGLDWGČ„DSSHOHUVD&0$HWHVWHQ train de monter une EURL‌ Prochaine ĂŠtape ? ÂŤ Embaucher quelqu’un ! Âť.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


DOSSIER [ UBÉRISATION : QUEL ÉQUILIBRE ?

Services

iĹĄDR

COMBLER LES VIDES Charlotte Foret, DQVFRLȧHXVH¢GRPLFLOHGHSXLVWURLVDQV (Lyon), est prÊsente sur la jeune plateforme Brush’n barber, lancÊe en octobre 2016.

ÂŤ &HTXLPĆľLQWÂŤUHVVH"&RPEOHUPRQSODQQLQJTXDQGMĆľDLGHVSÂŤULRGHVFUHXVHV Âť, DȨUPH&KDUORWWH(OOHDSSUÂŤFLHODOLEHUWÂŤTXHOXLODLVVHODSODWHIRUPH /HVFRLČĽHXUVGÂŤČŚQLVVHQWHX[PÂŹPHVOHXUVMRXUVHWFUÂŤQHDX[GHWUDYDLOOHXU SÂŤULPÂŞWUHJÂŤRJUDSKLTXHGČ„LQWHUYHQWLRQHWČŚ[HQWOHVWDULIVGHOHXUVSUHVWDWLRQV (qui ne sont pas amputĂŠs : frais de service Ă la charge du client). ÂŤ ,OIDXWUÂŤČ?ÂŤFKLU ¢VDVWUDWÂŤJLHGHSUL[OHVPLHQVVRQWSOXVFKHUVTXĆľHQGLUHFWFDUOHFOLHQWEÂŤQÂŤČœFLH de tout un confort via la plateforme : paiement via l’appli, commande de ce qu’il YHXWH[DFWHPHQWĹź Âť Charlotte avait auparavant ĂŠtĂŠ voir d’autres prestataires KÂśSLWDX[FKD°QHVGHFRLČĽXUH¢GRPLFLOHČŒ ÂŤ PDLVMƾWDLVEHDXFRXSPRLQV libre Âť. Elle rĂŠalise environ un quart de son CA grâce Ă  Brush’n barber. De plus, la plateforme lui amène une clientèle jeune, dynamique, ÂŤ qui aime OHFÂśWÂŤQRXYHDXGXPÂŤWLHUJU¤FH¢FHWWHLQWHUIDFH Âť.

32

 L’ubÊrisation est un mouvement qui tend à dÊrÊglementer les professions rÊglementÊes sous prÊtexte d’ouverture à la concurrence ; certaines entreprises tirent prÊtexte des technologies QRXYHOOHVDȴQGHVȇH[WUDLUH des lois ! 

MaÎtres Levy et Soussen, avocats de l’UNT

et membre du conseil d’administration de

d’e-commerce, à l’image du concept-store

Nombreux sont aussi les artisans qui, in-

la Capeb, nous en dit un peu plus sur la

Empreintes ouvert en septembre 2016, dĂŠ-

dividuellement, se saisissent des oppor-

gestation de ce nouvel outil, 100 % fait

marrera en juin 2017 sur la base de ÂŤ notre

tunitÊs oertes par les plateformes. Éric

pour les artisans : ÂŤ Nous travaillons plus

parfaite connaissance de nos ateliers, de nos

Hovsepian (fromagerie Caractères, Paris)

particulièrement sur la qualiďŹ cation

vend ainsi depuis septembre ses

du client particulier (la moitiĂŠ des

fromages sur la plateforme Tenta-

demandes ne sont pas aptes Ă ĂŞtre

tion Fromage ; il croit Ă la synergie

CHIFFRES CLÉS

traitÊes), sur le nombre d’artisans à qui les envoyer, sur la rÊactivitÊ de l’artisan (agendas partagÊs ? GÊrÊs

entre le commerce physique et cet

3,5 milliards d’euros de CA(1)

par la plateforme ?), et sur le modèle Êconomique. Il s’agit de s’organiser

RQWTNĹ¨ČŒEQPQOKGEQNNCDQTCVKXGGP(TCPEG EJKHHTGSWKRQWTTCKVVTKRNGTFŨKEK

autre canal, dÊmatÊrialisÊ, qu’est la plateforme.  L’un ne va pas tuer l’autre ; une complÊmentaritÊ va se crÊer, mais sous quelle forme ?  Les

avec les moyens d’aujourd’hui pour

95 %

plateformes ressentent d’ailleurs

ĂŞtre performants sans se faire vampi-

FGU(TCPČŠCKUQPVFČŒLČƒGWTGEQWTUČƒNĹ¨ČŒEQPQOKG EQNNCDQTCVKXG FGHCČŠQPTČŒIWNKČ‹TG (2)

le besoin d’être incarnÊes physi-

495 â‚Ź

espace qui accueille artisans et

riser, comme certains artisans par les grandes surfaces de bricolage [GSB] . Les mÊtiers d’art aussi se saisissent du sujet. Les plateformes existantes  ne correspondent pas à l’identitÊ de nos entreprises : transformation de la

EŨGUVEGSWGNĹ¨ČŒEQPQOKGEQNNCDQTCVKXGRGTOGV CWZ(TCPČŠCKUFĹ¨ČŒEQPQOKUGTGPOQ[GPPGRCTCP  5QWTEGU  ÇąVWFG0QOCFČŒKU60551(4'5TČŒCNKUČŒGGP

 GV  %QĆ’FKULCPXKGT

matière et fabrication intÊgrale sans

quement ; AlloMarcel a ouvert un clients (Paris,11). MĂŞme Amazon s’y est mis en crĂŠant ďŹ n 2016 aux États-Unis un supermarchĂŠ alimentaire Ă taille humaine, de proximitĂŠ. Avec quand mĂŞme, toujours, une

sous-traitance avec des savoir-faire d’excel-

logistiques d’expÊdition, de la gestion de nos

longueur technologique d’avance : sans

lence et une dimension de crĂŠation Âť, aďŹƒrme

stocks. La plateforme et le magasin, qui a sou-

attente, sans paiement et sans caisse‌

Aude Tahon, prÊsidente d’Ateliers d’art de

levĂŠ un engouement international, sont les

France. C’est pour cela qu’une plateforme

clĂŠs de notre dĂŠveloppement ĂŠconomique. Âť

* Direction gĂŠnĂŠrale de la concurrence, de la consommation et de la rĂŠpression des fraudes

POUR ALLER PLUS LOIN â?™.KXTGDNGWFGNŨ1DUGTXCVQKTGFGNŨ7DČŒTKUCVKQP OGUWTGUFŨWTIGPEGRQWTWPGWDČŒTKUCVKQPTČŒHNČŒEJKGGVKPENWUKXG www.uberisation.org â?™(KEJGURČŒFCIQIKSWGUUWTNGUTGXGPWUVKTČŒUFGURNCVGHQTOGUGPNKIPGQWFŨCEVKXKVČŒUPQPUCNCTKČŒGU www.economie.gouv.fr

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


P

RATIQUE [ DEUX-SĂˆVRES

distinction

i QUOI DE NEUF POUR LES ENTREPRISES ? EXAMEN DE TAXI ET VTC La loi relative Ă la rĂŠgulation, Ă  la responsabilisation et Ă  la UKORNKĆ’ECVKQPFCPUNGUGEVGWTFW transport public particulier de RGTUQPPGURTČŒXQKVFGEQPĆ’GTCWZ Chambres rĂŠgionales des mĂŠtiers et de l’artisanat (CRMA) l’organisation des examens d’accès Ă  l’activitĂŠ de EQPFWEVGWTFGVCZKGV86%0CVWTGGV contenu des ĂŠpreuves, organisation et dĂŠroulĂŠ, cet examen, est totalement revu. Le transfert de compĂŠtences est donc fait vers les CRMA, les Chambres de mĂŠtiers et de l’artisanat ne sont que centres d’examen. Les contenus et modalitĂŠs d’Êvaluation restent conditionnĂŠs Ă  l’entrĂŠe en vigueur d’un arrĂŞtĂŠ, en cours de rĂŠdaction.

LE RÉGIME DE L’EIRL La loi Sapin 2 apporte des COČŒPCIGOGPVUUKIPKĆ’ECVKHUCW rĂŠgime de l'EIRL (loi art. 128). â– S'agissant de l'ĂŠtat descriptif des biens, droits, obligations ou sĂťretĂŠs affectĂŠs Ă  l'activitĂŠ professionnelle, il est prĂŠcisĂŠ que la valeur dĂŠclarĂŠe est la valeur vĂŠnale ou, en l'absence de marchĂŠ pour le bien considĂŠrĂŠ, la valeur d'utilitĂŠ. â–  La loi supprime l'opposabilitĂŠ de la dĂŠclaration d'affectation aux crĂŠanciers antĂŠrieurs. â–  L'EIRL n'a plus Ă  effectuer un double dĂŠpĂ´t de son bilan lorsque sa dĂŠclaration d'affectation est dĂŠposĂŠe au rĂŠpertoire des mĂŠtiers ou lorsqu'il est soumis Ă  une double immatriculation.

i

&RQWDFW |Service formalitĂŠs et assistance aux entreprises | &DUROH%DUDXG | 7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹É‹ | FEDUDXG#FPDQLRUWIU

Demandez votre titre de maĂŽtre artisan

8

ous ĂŞtes inscrit(e) au rĂŠpertoire des mĂŠtiers depuis plus de dix ans et disposez de la qualitĂŠ "ARTISAN". Alors vous pouvez dĂŠsormais prĂŠtendre au titre de /#Çś64'#46+5#08QUEQORČŒVGPEGU et votre expĂŠrience professionnelle vous le permettent. â– &HWWHGLVWLQFWLRQFRQVWLWXHXQYÂŤULWDEOH ODEHOGHTXDOLWÂŤ C’est l’assurance pour votre clientèle de XQWUKFGPVKĆ’GTEQOOGWPCTVKUCPFQPV les compĂŠtences sont reconnues par des professionnels et dont l’activitĂŠ rĂŠpond aux exigences de la lĂŠgislation en vigueur. â–  8QHYÂŤULWDEOHUHFRQQDLVVDQFHGÂŤOLYUÂŤH SDUGHVSURIHVVLRQQHOV 8QVTGFQUUKGTUGTCČŒVWFKČŒRCTNCEQO mission rĂŠgionale des qualifications, composĂŠe d’Êlus eux-mĂŞmes artisans.

â– &RPPHQWOËšREWHQLU" +NXQWUUWHĆ’VFGEQORNČŒVGTNGSWGUVKQP naire disponible sur www.cma-niort.fr/ actualitĂŠs/titre maĂŽtre artisan/ â–  %HVRLQG XQFRQVHLORXG XQHDLGH" Contactez le service formalitĂŠs et assistance aux entreprises, Adeline Girard, ĹĄĹĄĹĄĹĄQWCIKTCTF"EOCPKQTVHT

33

â– 8QWHPSVIRUW La cĂŠrĂŠmonie de remise de votre titre organisĂŠe chaque annĂŠe par la CMA et Ă  laquelle vous serez prochainement invitĂŠ.

participation au TrophĂŠe des femmes

&ȇHVWPDLQWHQDQW

C

haque annĂŠe, l'investissement des femmes chefs d'entreprise dans l'artisanat est rĂŠcompensĂŠ au VTCXGTUFGVTQKURTKZFGťŝŝGVĹť %GVVGCPPČŒGEŨGUVRGWVČ?VTGXQVTGVQWTĹĄ! â– 8QWUČ?VGUFKTKIGCPVGFŨGPVTGRTKUGCTVKUCPCNGFGRWKUOQKPU FGEKPSCPUGVCWOQKPUWPCPĹĄ! â–  8QVTG HQTOCVKQP PG XQWU RTČŒFKURQUCKV RGWVČ?VTG RCU Ă  ĂŞtre Ă  la tĂŞte d’une entreprise artisanale et pourtant XQWUNŨCXG\HCKVĹĄ! â–  8QWUCXG\RGWVČ?VTGFČŒXGNQRRČŒWPEQPEGRVURČŒEKĆ’SWG QWGPEQWTCIČŒFGURTQLGVUCWUGKPFGXQVTGGPVTGRTKUGĹĄ! â–  8QVTGGURTKVFŨKPKVKCVKXGFŨKPPQXCVKQPCRGWVČ?VTGRGTOKU NGFČŒXGNQRRGOGPVTCRKFGFGXQVTGGPVTGRTKUGĹĄ! Alors vous aussi, participez au ÂŤ TrophĂŠe des femmes de l’artisanat Âť organisĂŠ par la CMA 79 en partenariat avec le CrĂŠdit mutuel OcĂŠan.

i

TÉLÉCHARGEZ le règlement et le dossier de candidature sur www.cma-niort.fr | %HVRLQGȇDLGHSRXUFRPSOÂŤWHUFHGRVVLHUÉ‹"&RQWDFWH]YRWUHFRQVHLOOHU&0$ DXÉ‹É‹É‹É‹| 5HWRXUQH]YRWUHGRVVLHU¢O DGUHVVHLQGLTXÂŤHDYDQWOHDYULO

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


J

URI-PRATIQUE

Questions/RĂŠponses Comment transformer mon entreprise individuelle en sociĂŠtĂŠ ?

EURL

SASU

Qu’entraÎne ce changement de rÊgime juridique ?

34

.GRCUUCIGFŨWPGGPVTGRTKUGKPFKXKFWGNNGÇĄ '+  vers une forme sociĂŠtale telle qu’une EURL(1) ou SASU(2) nĂŠcessite la crĂŠation d’une nouvelle personne morale. La sociĂŠtĂŠ aura son propre patrimoine et votre responsabilitĂŠ sera limitĂŠe Ă votre apport. Par ailleurs, un changement de statut du dirigeant est Ă  prĂŠvoir. Le gĂŠrant associĂŠ unique d’une EURL a la qualitĂŠ de travailleur non salariĂŠ alors que le prĂŠsident associĂŠ unique d’une SASU est un dirigeant assimilĂŠ UCNCTKČŒ%GSWKUKIPKĆ’GWPGXCTKCVKQPFGNC protection sociale et des charges sociales affĂŠrentes Ă  la rĂŠmunĂŠration.

Quelles sont les consĂŠquences fiscales ? En changeant de statut, vous pouvez opter RQWTWPGEGUUCVKQPFGNŨCEVKXKVČŒFGNŨ'+GP l’apportant en nature Ă la nouvelle sociĂŠtĂŠ crĂŠĂŠe ou en lui vendant le fonds de commerce. La cessation d’activitĂŠ entraĂŽne l’imposition immĂŠdiate(3)FGUDČŒPČŒĆ’EGUQWFGU

recettes rĂŠalisĂŠs depuis le dernier exercice ENQUFGUDČŒPČŒĆ’EGUGPUWTUKUFŨKORQUKVKQPGV des plus-values rĂŠalisĂŠes sur la vente des immobilisations. Ă€ noter que la cession d’une entreprise individuelle de plus de cinq ans, KPHČŒTKGWTGČƒÇĄÇĄĹťDČŒPČŒĆ’EKGFŨWPGGZQ nĂŠration totale ou partielle des plus-values(4). La nouvelle sociĂŠtĂŠ est exonĂŠrĂŠe des droits d’enregistrement, lorsqu’elle s’engage Ă conserver les titres pendant trois ans. Une autre solution est de vendre le fonds de commerce Ă  la sociĂŠtĂŠ crĂŠĂŠe. L’entrepreneur reçoit immĂŠdiatement l’argent mais la cession du fonds de commerce implique FGUEQPUČŒSWGPEGUĆ’UECNGUÇĄKORQUKVKQPFGU revenus, TVA et taxe professionnelle. Par ailleurs, il faut savoir que l’EURL et la 5#57RGWXGPVČ?VTGUQWOKUGUČƒNŨKORČ–VUWT NGTGXGPWRNWVČ–VSWĹ¨ČƒNŨKORČ–VUWTNGUUQEKČŒVČŒU GVDČŒPČŒĆ’EKGTFWTČŒIKOGOKETQGPVTGRTKUG NQK Sapin 2)(5).

Quelles sont les formalitĂŠs Ă accomplir ? 8QWUCXG\LQWTURQWTFČŒENCTGTNCĆ’PFG

ER END iĹĄFR

8QWUUQWJCKVG\EJCPIGTNCHQTOGLWTKFKSWGFGXQVTGGPVTGRTKUGRQWTFKXGTUGUTCKUQPU CWIOGPVCVKQPFWEJKHHTGFŨCHHCKTGUVTCPUOKUUKQPRTQVGEVKQPFGUQPRCVTKOQKPGRTKXČŒGVE #XCPVFGRCUUGTČƒNŨCEVGKNEQPXKGPVFGUŨKPVGTTQIGTUWTNCEQPEQTFCPEGFWRTQLGV

NŨ'+CWRTČ‹UFGXQVTG%(' FČŒENCTCVKQP2 CMB). La dĂŠclaration de rĂŠsultats doit ĂŞtre tĂŠlĂŠtransmise dans les 45 jours suivant la EGUUCVKQPČƒNŨCFOKPKUVTCVKQPĆ’UECNG Vous devez CWUUKKPHQTOGTNG45+FCPUWPFČŒNCK de 30 jours. En ce qui concerne la crĂŠation de la nouvelle sociĂŠtĂŠ, il convient de rĂŠdiger des statuts, de remplir le formulaire M0. Par ailleurs si vous optez pour une cession du fonds de commerce, l’opĂŠration doit ĂŞtre publiĂŠe dans un journal d’annonces lĂŠgales.

 'PVTGRTKUGWPKRGTUQPPGNNGČƒTGURQPUCDKNKVČŒNKOKVČŒG

 5QEKČŒVČŒRCTCEVKQPUUKORNKĆ’ČŒGWPKRGTUQPPGNNG

 %QFGIČŒPČŒTCNFGUKORČ–VUĹĄCTVKENGUČƒ

 #TVKENGSWKPFGEKGUFW%)+ (5) Loi n° 2016-1691 du 9 dĂŠcembre 2016 relative Ă la transparence, Ă  la lutte contre la corruption GVČƒNCOQFGTPKUCVKQPFGNCXKGČŒEQPQOKSWG

DÉNONCIATION OBLIGATOIRE DU CONDUCTEUR DU VÉHICULE D’ENTREPRISE Depuis le 1erMDQYLHUORUVTXȆXQHLQIUDFWLRQDX&RGHGHODURXWHDÂŤWÂŤFRQVWDWÂŤHSDUXQDSSDUHLOGHFRQWUÂśOHDXWRPDWLTXHČŠDVKDQW un vĂŠhicule de l’entreprise, l’employeur a l’obligation de communiquer l’identitĂŠ, l’adresse du conducteur et la rĂŠfĂŠrence du permis de conduire aux autoritĂŠs, Ă la rĂŠception de la contravention dans un dĂŠlai de 45 jours*. Ă€ dĂŠfaut, il risque une amende de 750 â‚Ź (contravention de 4e classe). S’il ignore qui ĂŠtait le conducteur, il doit alors transmettre les ĂŠlĂŠments permettant d’Êtablir l’existence d’un vol, d’une usurpation de plaque ou tout autre ĂŠvĂŠnement de force majeure. * ArrĂŞtĂŠ du 15 dĂŠcembre 2016 pris pour l’application de l’article L. 121-6 du Code de la route, JO du 2.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


RUBRIQUE RÉALISÉE PAR SAMORYA WILSON

Vos droits Des nouveautĂŠs pour les entrepreneurs depuis le 1er janvier 2017 0QWUXQWURTČŒUGPVQPUKEKSWGNSWGUPQWXGNNGUOGUWTGUKUUWGUFGNCNQKFGĆ’PCPEGU(1)GVFGNCNQKFGĆ’PCPEGOGPVRQWTNC5ČŒEWTKVČŒ sociale pour 2017(2) /DIDXWHGHJHVWLRQSDUGRQQÂŤHauparavant, n’importe quelle HCWVGFGIGUVKQPFŨWPFKTKIGCPVC[CPVEQPVTKDWČŒČƒNŨKPUWHĆ’UCPEG d’actif d’une personne morale en liquidation judiciaire engageait sa responsabilitĂŠ. DĂŠsormais, avec la loi Sapin 2(3), le dirigeant ne pourra plus ĂŞtre condamnĂŠ personnellement par le tribunal Ă combler le passif de la sociĂŠtĂŠ si la faute de gestion correspond Ă  une simple nĂŠgligence. CrĂŠation de nouvelles procĂŠdures de FRQWUÂśOH̨VFDOen cas de doute sur la sincĂŠritĂŠ des demandes de remboursement de crĂŠdit de TVA, l’administration peut, depuis le 1erÇĄLCPXKGTÇĄ se rendre sur place pour procĂŠder Ă  des constats matĂŠriels, consulter les livres ou documents comptables ainsi SWGVQWVGUNGURKČ‹EGULWUVKĆ’ECVKXGUCHHČŒ rentes Ă  la demande et prendre des copies. 2CTCKNNGWTUNGRTQLGVFGNQKFGĆ’PCPEGU TGEVKĆ’ECVKXGRQWTRTČŒXQKVNCOKUGGP RNCEGFŨWPGPQWXGNNGRTQEČŒFWTGFGEQPVTČ–NGĆ’UECNČƒFKUVCPEG FČŒPQOOČŒGkGZCOGPFGEQORVCDKNKVČŒzTČŒUGTXČŒGCWEQPVTČ–NG des comptabilitĂŠs informatisĂŠes. Elle permet Ă  l’administration Ć’UECNGFŨGZCOKPGTNGUČŒETKVWTGUEQORVCDNGUFGEGTVCKPGUGPVTG RTKUGUUCPUCXQKTČƒUGFČŒRNCEGT7PGPQVKĆ’ECVKQPFŨCXKUFŨGZCOGP de comptabilitĂŠ doit ĂŞtre dĂŠlivrĂŠe Ă  l’entreprise au prĂŠalable.

La loi de financement de la SĂŠcuritĂŠ sociale pour 2017 Ă€ noter que les artisans et les commerçants indĂŠpendants voient leurs rĂŠgimes de base fusionner, ce qui se traduit par des cotisations sociales identiques (mises Ă part celles se rapportant Ă  la formation professionnelle). Cotisations socialesÇĄNGUVTCXCKNNGWTUKPFČŒRGPFCPVUFQPVNGU revenus annuels sont infĂŠrieurs Ă  70 % du plafond annuel de la SĂŠcuritĂŠ soEKCNG 2#55 UQKVÇĄÇĄĹťGPXKTQP DČŒPČŒĆ’EKGPVFŨWPGTČŒFWEVKQPFČŒITGU sive du taux des cotisations d’assurances maladie-maternitĂŠ. Ainsi, le taux de la cotisation maladie varie de ÇĄRQWTNGURNWUDCUTGXGPWUČƒÇĄ RQWTNGUCWVTGU GPFGUUQWUFGÇĄFW PASS). Ă€ noter que le PASS 2017 s'ĂŠlève ČƒÇĄÇĄĹť /ËšREVWDFOH¢FRQWUÂśOH8UVVDI pouvait entraĂŽner une sanction de six mois d’empriUQPPGOGPVGVÇĄÇĄĹťFŨCOGPFG.CRGKPGFŨGORTKUQPPGOGPV est dĂŠsormais supprimĂŠe mais l’employeur risque toujours ÇĄÇĄĹťRCTUCNCTKČŒ FCPUNCNKOKVGFGÇĄÇĄĹťRCTGORNQ[GWT  2QWTWPVTCXCKNNGWTKPFČŒRGPFCPVNCRČŒPCNKVČŒTGUVGĆ’ZČŒGČƒÇĄÇĄĹť au titre de ses cotisations et contributions sociales dues Ă  titre personnel.

35

iĹĄSDECORET

Loi de Finances pour 2017

 .QKPoFWFČŒEGODTGFGĆ’PCPEGURQWT  .QKPoFWFČŒEGODTGFGĆ’PCPEGOGPVFGNC5ČŒEWTKVČŒUQEKCNGRQWT  .QKPo FWFČŒEGODTGTGNCVKXGČƒNCVTCPURCTGPEGČƒNCNWVVGEQPVTGNCEQTTWRVKQPGVČƒNCOQFGTPKUCVKQPFGNCXKGČŒEQPQOKSWG CTV 

i

LA LOI SAPIN 2 INSTAURE DE NOUVELLES RĂˆGLES AUX PETITES ENTITÉS La sanction pour le non-respect des dĂŠlais de paiement a ĂŠtĂŠ considĂŠrablement renforcĂŠe par la loi Sapin 2* du 9 dĂŠcembre dernier (art. 123). L’amende en cas de retard de paiement passe ainsi de 375 000 â‚Ź Ă 2 Mâ‚Ź, y compris pour les entreprises RWDNKSWGUĐ?.GUUCPEVKQPUUGTQPVU[UVČŒOCVKSWGOGPVTGPFWGURWDNKSWGURCTNC&)%%4(2CTCKNNGWTUNCNQKČŒVCDNKVWPPQWXGCW ECUFGFKURGPUGFGUVCIGFGRTČŒRCTCVKQPČƒNŨKPUVCNNCVKQPFGUCTVKUCPU CTV +NEQPEGTPGNGUCTVKUCPUSWKQPVDČŒPČŒĆ’EKČŒFŨWP accompagnement Ă  la crĂŠation d’entreprise d’une durĂŠe minimale de 30 heures dĂŠlivrĂŠ par un rĂŠseau d’aide Ă  la crĂŠation FŨGPVTGRTKUG.CNKUVGFGUCEVKQPUFŨCEEQORCIPGOGPVEQPEGTPČŒGUUGTCĆ’ZČŒGRCTCTTČ?VČŒOKPKUVČŒTKGN

.QKPoFWFČŒEGODTGTGNCVKXGČƒNCVTCPURCTGPEGČƒNCNWVVGEQPVTGNCEQTTWRVKQPGVČƒNCOQFGTPKUCVKQPFGNCXKGČŒEQPQOKSWG

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


P

RATIQUE [ DEUX-SĂˆVRES

Chef d’entreprise, conjoint d’artisan

Vos formations pour le deuxième trimestre 2017 INFORMATIQUE ET NUMÉRIQUE

36

GESTION

Organiser ses informations avec les outils Google â?˜ 1 jour Mardi 2 mai Ă Niort Lundi 26 juin Ă  Parthenay

Lire et interprĂŠter ses documents comptables â?˜ 1 jour Lundi 24 avril Ă Parthenay

IntĂŠgrer les rĂŠseaux sociaux dans mon entreprise â?˜ 1 jour Lundi 10 avril Ă Niort – perfectionnement Jeudi 11 mai Ă  Parthenay – initiation

Comprendre la rĂŠglementation commerciale â?˜ 1 jour Lundi 19 juin Ă Parthenay

Facebook : crĂŠer et animer ma page professionnelle â?˜ 1 jour Jeudi 18 mai Ă Parthenay – initiation Lundi 29 mai Ă  Parthenay – perfectionnement

CrĂŠer et dĂŠvelopper sa marque â?˜ 1 jour Vendredi 24 mars Ă Niort

CrĂŠer et animer son site internet â?˜ 2 jours Mardi 6 et lundi 12 juin Ă Niort Retouche et crĂŠation d’images â?˜ 2 jours Jeudis 6 et 13 avril Ă  Niort – perfectionnement

RESSOURCES HUMAINES Diriger et motiver mon ĂŠquipe â?˜ 1 jour Lundi 3 juillet Ă Parthenay i

Calculer son prix de revient â?˜ 1 jour Lundi 12 juin Ă Parthenay

INNOVATION

HYGIĂˆNE, SÉCURITÉ, ENVIRONNEMENT Faire de l’Êtiquetage obligatoire un atout pour la vente (mĂŠtiers de bouche) â?˜ 1 jour Lundi 15 mai Ă Parthenay Se former Ă  l’Êvaluation des risques professionnels â?˜ 1 jour Lundi 3 avril Ă  Parthenay Lundi 19 juin Ă  Niort HACCP â?˜ 2 jours Mardi 25 et vendredi 28 avril Ă  Niort Mardi 27 et vendredi 30 juin Ă  Niort

i

&RQWDFW PĂ´le alimentation | -%0HUFHURQ| 7ÂŤO| MEPHUFHURQ#FPDQLRUWIU

5HWURXYH]OHFRQWHQXSUÂŤFLVGHVIRUPDWLRQVVXUZZZFPDQLRUWIU| 3RXUV LQVFULUHÉ‹ É‹É‹É‹É‹| IRUPDWLRQDUWLVDQ#FPDQLRUWIU 7DULIDUWLVDQÉ‹ČœSDUMRXUGHIRUPDWLRQ| )UDLVGHJHVWLRQ /HVIUDLVSÂŤGDJRJLTXHVVRQWSULVHQFKDUJHSDUYRWUHIRQGVG DVVXUDQFHIRUPDWLRQÉ‹OHFRQVHLOGHODIRUPDWLRQ1RXYHOOH$TXLWDLQH

Les spĂŠciales TPE du Bocage

29 MAI 2017 : OUTILS MARKETING ET E-COMMERCE L’AgglomÊration du Bocage Bressuirais, en partenariat avec la CMA et la CCI 79, organise des rÊunions d’information collectives pensÊes SRXUOHV73(3RXUPLHX[FRQQD°WUHOHVERQQHVSUDWLTXHVGDQVOHGRPDLQHGHVRXWLOVPDUNHWLQJHW(FRPPHUFH2XWLOVPDUNHWLQJHW E-commerce. Rendez-vous : lundi 29 mai 2017 à la salle des Trois Tilleuls à Moncoutant, de 14 à 16 heures. i

POUR TOUS RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTION CMA 79 | Laure Retailleau |É‹É‹É‹É‹ |OUHWDLOOHDX#FPDQLRUWIU

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


B

i

OURSE DES ENTREPRISES [ DEUX-SĂˆVRES

9RXVDYH]XQSURMHWGHWUDQVPLVVLRQ GȇHQWUHSULVHÉ‹"'LÎ?XVH]YRWUHDQQRQFH gratuitement |9RWUHFRQVHLOOHU&0$É‹ É‹É‹É‹É‹

,OVFKHUFKHQWXQUHSUHQHXUɈ 8QWUCXG\WPRTQLGVFGTGRTKUGFŨGPVTGRTKUGĹĄ!%QPUWNVG\NGUCPPQPEGUEKFGUUQWUCXGENGWTUTČŒHČŒTGPEGUUWTNGUKVGFG6TCPUGPVTGRTKUG (www.transentreprise.com) ou sur le site de la Bourse Nationale d’OpportunitĂŠs Artisanales (www.bnoa.net).

Niortais SALON DE COIFFURE (791A0788)

Son secteur d'intervention est XCUVGĹĄTGUVCWTCVKQPFGRCVTKOQKPG ravalement de façade, maçonnerie pierre, dallage, carrelage, fontaines, foyers fermĂŠs, poĂŞles... Accompagnement effectuĂŠ par NGEČŒFCPV2TKZHFU-Ĺť

Pays de Gâtine CHARCUTERIE-TRAITEUR (792A3572) Vends salon de coiffure moderne situĂŠ en centre-ville de Niort. Quartier agrĂŠable et dynamique. Proche du marchĂŠ. Parkings Ă proximitĂŠ. Local de 61m² avec une grande vitrine (neuve anti-effraction), sanitaires, cave amĂŠnagĂŠe. Le local dispose de 2 bacs, 4 postes de coiffage, mobilier moderne. Loyer 780â‚Ź HT/mois. Pas de salariĂŠ. 2TKZHFUĹĄĹĄĹť FLEURISTE (791A4741) Cède fds artisanal de commerce de fleurs, plantes et objet de dĂŠcoration (Flora jet & relais colis). SituĂŠ sur commune dynamique en centre-bourg. Excellent emplacement avec commerces & places de parking RTQEJGU5WRGTĆ’EKGVQVCNGFG OqEQORTGPCPVOCICUKP atelier. Local rĂŠpondant aux normes d'accessibilitĂŠ. MatĂŠriel et agencements complets, en bon ĂŠtat. 2TKZFGXGPVGĹĄĹĄĹťČƒFČŒDCVVTG 2QUUKDKNKVČŒF CESWČŒTKTNGUOWTUĹĄ ĹĄĹťQWFGNGUNQWGT Ĺť mois). PossibilitĂŠ de vendre le pas-de-porte. TAILLE DE PIERRE (791A4673) Entreprise artisanale de taille de Pierre crĂŠĂŠe en 1986 Ă  Niort et transformĂŠe en SARL en 2008. Aujourd'hui de notoriĂŠtĂŠ Sud Deux-Sèvres, l'entreprise propose la transformation et la pose de pierre. SpĂŠcialisĂŠe dans les escaliers sur voĂťte sarrasine et les cheminĂŠes, rĂŠfĂŠrencĂŠe RGE, l'entreprise est connue pour son travail d'excellence.

Vends fds dans commune de plus de 200 hab, centre bourg, parkings ČƒRTQZKOKVČŒCZGRCUUCIGTĹĄ vĂŠhicules / jour, labo refait Ă neuf en 2010, 2 salariĂŠs + apprentis, CA en augmentation, idĂŠal pour couple, RTKZHFU-ĹťRQUUKDKNKVČŒXGPVG OWTU-ĹťQWNQECVKQPĹť66% mois (log. inclus environ 120 m²), accompagnement possible. GARAGE RENAULT (792A4718)

de VO sous 48 heures. Bâtiment aux normes (> 800 m2 2TKZFGURCTVUť Mŝ.Q[GTDȅVKOGPVťŝOQKU

Bocage Bressuirais PLOMBERIE-CHAUFFAGESANITAIRE (793A4745) Ă€ vendre, suite dĂŠpart en retraite, dans le Nord Deux-Sèvres, une entreprise artisanale d’ÊlectricitĂŠ, chauffage et sanitaire. Entreprise très bien situĂŠe avec une bonne visibilitĂŠ, au bord d’une route passagère. L’entreprise dispose FŨWPGENKGPVČ‹NGXCTKČŒGĹĄRCTVKEWNKGTU industries, agriculteurs. 1 salariĂŠ. PossibilitĂŠ de dĂŠveloppement du CA. 2TKZHFUĹĄĹĄĹť INSTITUT DE BEAUTÉ (793A4732) Vends fds esthĂŠtique dans centre bourg très dynamique. CapacitĂŠ de stationnement gratuit, 1 apprentie $2%NKGPVČ‹NGĆ’FČ‹NGGVNQECNG+PUVKVWV en activitĂŠ depuis plus de vingt ans. Murs comprenant habitations

Oq GVEQOOGTEG Oq  GPXGPVGČƒĹĄĹťECDKPGU (2 soins + 1 manucure) totalement ĂŠquipĂŠes (dont tables ĂŠlectriques). %#MĹťCXGEWPGECRCEKVČŒ de dĂŠveloppement sur la vente. 2TKZFGXGPVGĹĄĹĄĹť

de collectivitĂŠs (cantines). ActivitĂŠ de traiteur Ă dĂŠvelopper. Location du local professionnel 400 â‚Ź/mois + habitation 400 â‚Ź/mois. Dernier %#ĹĄ-Ĺť2TKZHFUĹĄĹĄĹť

Thouarsais MAÇONNERIE (795A4742) Ă€ reprendre cause retraite, parts sociales d’une entreprise de maçonnerie, couverture, terrassement sur le Thouarsais. L’entreprise, implantĂŠe depuis plus FGCPUDČŒPČŒĆ’EKGFŨWPGDQPPG notoriĂŠtĂŠ. Clientèle locale, composĂŠe majoritairement de particuliers et de quelques entreprises. CA moyen FG-Ĺť*6'HHGEVKHĹĄNGEJGH d’entreprise, sa conjointe et 1 salariĂŠ. Équipement complet appartenant en totalitĂŠ Ă l’entreprise. Bâtiments FŨGZRNQKVCVKQP Oq CXGEDWTGCW hangar et atelier, sur terrain de ĹĄOq'PVTGRTKUGUCKPGČƒNC rentabilitĂŠ avĂŠrĂŠe. Prix de vente des RCTVUUQEKCNGUĹĄ-Ĺť

37

Haut Val de Sèvre FLEURISTE (796A0751)

SALON DE COIFFURE (793A4703) Vends salon de coiffure mixte de OqUCPUUCNCTKČŒ.Q[GTĹĄĹť 2TKZHFUCTVKUCPCNĹĄĹĄĹť

Mellois Vend parts d’un garage en TGORNCEGOGPVFGIČŒTCPEGRTQĆ’N technico-commercial. AGENCE Renault, VO et mĂŠcanique ECTTQUUGTKGVQWVGUOCTSWGU81ĹĄ en moyenne 70 ventes annuelles. Entreprise existant depuis 1969. UCNCTKČŒUĆ’FČ‹NGUČƒNŨGPVTGRTKUG Sans concurrence directe sur la commune. Bonne notoriĂŠtĂŠ sur le service après-vente avec une spĂŠcialitĂŠ reconnue de recherche

BOUCHERIE CHARCUTERIE TRAITEUR (794A0798) Vends fds boucherie charcuterie traiteur dans commune de ĹĄJCD5KVWČŒUWTCZG2QKVKGTU St-Jean-d'A., en centre bourg. Parking proche. Magasin avec vitrine, façade neuve. Pas d'investissements Ă prĂŠvoir. VĂŠhicule rĂŠfrigĂŠrĂŠ en bon ĂŠtat. Pas de salariĂŠ. Clientèle locale composĂŠe de particuliers et

Artisan fleuriste, membre agrĂŠĂŠ TČŒUGCW+PVGTHNQTC&ČŒEQTCVKQP moderne et sobre. Proche Niort sur artère principale entre Poitiers et Niort. Ă€ cĂ´tĂŠ de parkings gratuits et de commerces (tabac, boulangerie, DCPSWGUŲ /CVČŒTKGNHQPEVKQPPGNĹĄ chambre froide, caisse, mobilier‌ Ouverture en journĂŠe continue. CA moyen 120kâ‚Ź. Pas de salariĂŠ. $CKNEQOOGTEKCNNQ[GTĹĄĹťOQKU 2TKZHFUĹĄĹĄĹť

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


R

EPĂˆRES [ CONJONCTURE

95 %

38

Âź

Selon les derniers chires de l’Institut supÊrieur des mÊtiers (ISM), 1 dirigeant d’entreprise artisanale sur 4 est une femme (deux fois plus qu’il y a trente ans), majoritairement dans le secteur des services (coiure, esthÊtique, euristerie‌) et de la fabrication. Plus diplômÊes que leurs homologues masculins (la moitiÊ a au moins un niveau bac, contre un tiers chez les hommes), elles composent un tiers de l’eectif salarial, principalement dans des fonctions transverses (secrÊtariat, vente, comptabilitÊ‌). Au total, l’artisanat compte 730 000 femmes.

Selon le second volet du baromètre sur le ÂŤ Pouvoir d’achat des Français Âť de CoďŹ dis, 95 %* des Français se rĂŠvèlent ĂŞtre de fervents ÂŤ utilisateurs Âť et ÂŤ acteurs Âť de cette nouvelle ĂŠconomie dite ÂŤ collaborative Âť (achats malins, ÂŤ do-it-yourself Âť, covoiturage‌). 62 % en sont mĂŞme des consommateurs rĂŠguliers et 81 % ont dĂŠjĂ proposĂŠ eux-mĂŞmes une de ces prestations (revente de produits, location de leurs biens‌). La gĂŠnĂŠration Y (25-34 ans) et les CSP+ apparaissent clairement comme les moteurs de ce modèle. Alors que les Français capitalisent en moyenne 495 â‚Ź par an grâce Ă  ces nouveaux modes de consommation, 1 Français sur 4 pense que ces pratiques pourraient constituer une part importante de ses revenus Ă  l’avenir.

Source : Tableau Êconomique de l’artisanat - Cahier 4 : Les entreprises de proximitÊ au fÊminin - ism.infometiers.org

INVESTISSEMENT VĚľDYÂŞUHÂŹWUHXQERQFUXHQPDWLÂŞUHGĚľLQYHVWLVVHPHQWVHORQODGHUQLÂŞUH HQTXÂŹWHGHFRQMRQFWXUHGH%SLIUDQFH(QQRYHPEUHGHV30( dĂŠclarent avoir rĂŠalisĂŠ au moins un investissement dans l’annĂŠe et les dĂŠpenses GĚľLQYHVWLVVHPHQWRQWQHWWHPHQWSURJUHVVÂŤVXUXQDQĚ­GHVHQWUHSULVHVOHVRQW DXJPHQWÂŤHV FRQWUHTXLOHVRQWUÂŤGXLWHV 2XWUHXQHQYLURQQHPHQWÂŤFRQRPLTXH SOXVG\QDPLTXHOĚľLQYHVWLVVHPHQWHVWIDYRULVÂŤSDUGHVFRQGLWLRQVͤQDQFLÂŞUHVGH SOXVHQSOXVÍĽXLGHV/HGHVVHUUHPHQWGHODFRQWUDLQWHGHWUÂŤVRUHULHVHWUDGXLWSDU XQDFFÂŞVSOXVIDFLOHDX[FUÂŤGLWVGHWUÂŤVRUHULH RQWUHQFRQWUÂŤGHVGLÍŚFXOWÂŤV DXFRXUVGHVVL[GHUQLHUVPRLVFRQWUHGDQVOĚľHQTXÂŹWHGHQRYHPEUH  /HVFRQGLWLRQVGĚľDFFÂŞVGHV30(DX[FRQFRXUVͤQDQFLHUVH[WHUQHVQĚľRQWMDPDLV ÂŤWÂŤDXVVLIDYRUDEOHVGHSXLVOHGÂŤEXWGHODGÂŤFHQQLHGDWHGĚľLQWURGXFWLRQGXTXHV WLRQQHPHQWGDQVOĚľHQTXÂŹWHGH%SLIUDQFH

* Population ayant utilisĂŠ au moins une fois un service de consommation collaborative

Source : ĂŠtude rĂŠalisĂŠe par CSA Research pour CoďŹ dis France, novembre 2016.

Source : 64e enquĂŞte de conjoncture Bpifrance, janvier 2017.

IntĂŠrim Ă la hausse

Entrepreneurs bien-aimÊs 50 % des Français interrogÊs dans le cadre du Baromètre des professionnels d’Aviva (novembre 2016) dÊclarent que les propositions d’un candidat en faveur des entreprises pourraient inuencer leur choix de vote.

CICE et salaires Les rĂŠsultats fournis Ă partir des enquĂŞtes Acemo de la Dares, qui s’appuient sur l’Êvolution des salaires de base entre 2013 et 2015, ne mettent pas en ĂŠvidence d’eets signiďŹ catifs du CICE sur la dynamique des salaires pour l’instant.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017

i

Au cours des 11 premiers mois de 2016 (comparÊs à 2015), l’intÊrim croÎt de 6,1 % soit près de 35 000 emplois en Êquivalent temps plein crÊÊs, tous secteurs confondus, selon le baromètre Prism’emploi de dÊcembre 2016.

En mutation Les rĂŠsultats d’un sondage Elabe (ďŹ n 2016) conďŹ rment que la transition numĂŠrique bouleverse l’organisation des TPE et PME : pour 81 % d’entre elles, la formation professionnelle est devenue un levier de croissance et de performance pour rĂŠussir les mutations en cours.


F

ORUM [ APPLICATIONS SMARTPHONE

Fini le gâchis #TVKUCPUFGUOČŒVKGTUFGDQWEJGSWGHCKVGUXQWUFGXQUKPXGPFWU!5CXG\XQWUSWŨKNGZKUVGFGUCRRNKECVKQPUCPVKICURKNNCIG RGTOGVVCPVFGXQWUOGVVTGFKTGEVGOGPVGPTGNCVKQPCXGEFGUENKGPVUQWFGURTQHGUUKQPPGNURTČ‹UFGEJG\XQWU! (QEWUUWTVTQKUFŨGPVTGGNNGU

m8QUHSDVGDQVWRQDVVLHWWH XQJHVWHSRXUODSODQÂŞWH}

m/̸DSSOLJRXUPDQGHERQQHSRXU OHSRUWHIHXLOOHERQQHSRXUODSODQªWH}

m8QHPLVHHQUHODWLRQXOWUDUDSLGH SRXUOXWWHUFRQWUHOHJDVSLOODJH}

$SS6WRUH*RRJOH3OD\ &RPPLVVLRQVXUOHVVRPPHVSHUŠXHV Too Good To Go permet aux commerçants d’Êviter la poubelle à leurs invendus du jour et d’en faire SURȌWHUOHVFRQVRPPDWHXUVGHOHXUTXDUWLHU¢SUL[ rÊduit. Restaurant, supermarchÊ‌ : l’application mVȄDGDSWH¢WRXVW\SHVGȄDFWLYLWVDȌQGHSURSRVHU XQVHUYLFHFRUUHVSRQGDQWDX[EHVRLQVVSFLȌTXHV}

$SS6WRUH*RRJOH3OD\ &RPPLVVLRQȨ[HGHȔWUDQVDFWLRQ OptiMiam est une application mobile gÊolocalisÊe qui connecte en temps rÊel les commerces de proximitÊ aux FRQVRPPDWHXUVDXWRXUGȄHX[DȌQGHYHQGUH à temps leurs stocks de produits frais VRXVIRUPHGȄRȼUHVȧDVKH[FOXVLYHV

$SS6WRUH Ȕ+7PRLVRXȔ+7DQ SUHPLHUPRLVRȧHUW

)UHVK0H8SRȼUHXQHPLVHHQUHODWLRQUDSLGH entre les professionnels de l’alimentation. Les commerçants proposent leurs produits à prix rÊduit aux restaurateurs, informÊs LPPGLDWHPHQWJU¤FH¢XQHQRWLȌFDWLRQ

39

CRÉER, ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR

Abonnez-vous au Monde des artisans

DANS LES MÉTIERS

rtisans

0DUVDYULOČ?Čœ

LE MONDE DES

$WNNGVKPČƒTGPXQ[GTCXGEXQVTGTČ‹INGOGPVČƒ#6%5GTXKEGCDQPPGOGPVUTWG&WRQPVFGU.QIGUÇĄ/GV\ (CZÇĄĹĄĹĄĹĄĹĄ

dedesartisans.fr

Suivez-nous : www.lemon

Oui, je m’abonne au Monde des artisans pour deux ans (12 numĂŠros) CWVCTKHRTČŒHČŒTGPVKGNFGÇĄGWTQU CWNKGWFGGWTQU PrĂŠnom ................................................................................... Nom ...................................................................................................................... Profession .............................................................................................................................................................................................................. Nombre de salariĂŠs................................................. Adresse ..........................................................................................................

PAGE

27

..............................................................................................................................................................................................................................................

gagnez votre stand sur les

artisanales de chartres

TĂŠlĂŠphone .......................................................................... Fax ........................................................................................................................ p.11

E-mail .........................................................................................................................................................................................................................

innover interview exclusive

Bernard Stalter, nouveau prÊsident de l’APCMA P. 04

Se faire rare pour se faire dĂŠsirer P. 22

âœ

Bimestriel n°117

dossier

UbĂŠrisation : quel ĂŠquilibre ?

3UL[GHYHQWHDXQXPÂŤUR2IIUHYDODEOHMXVTXĚľDX7DULIGĚľDERQQHPHQWDQ)UDQFHHXURV(QDSSOLFDWLRQGHODORLQrGXMXLQ YRXVGLVSRVH]GĚľXQGURLWGĚľDFFÂŞVHWGHUHFWLILFDWLRQDX[LQIRUPDWLRQVYRXVFRQFHUQDQWUHSURGXLWHVFLGHVVXV/0$YRXVSUÂŤFLVHTXĚľHOOHVVRQWQÂŤFHVVDLUHV DXERQWUDLWHPHQWGHYRWUHDERQQHPHQW

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


F

OCUS [ DEUX-SĂˆVRES

Le bâtiment

Un secteur plein de vitalitĂŠ

D

ans les mÊtiers du bâtiment et de la construction Il est important de maintenir un rÊseau local de savoir-faire pour rÊpondre aux besoins, entretenir l’habitat existant et continuer de construire. La maçonnerie, l’enveloppe du bâtiment, les plâtriers-plaquistes, les carreleurs et peintres, retrouvent un nouveau souffle grâce à l’Êco-construction.

De jeunes pousses pour la ÂŤ construction verte Âť

40

Pour rÊpondre à ce grand dÊfi du  construire durable , le secteur du bâtiment doit constamment recruter, former et intÊgrer de nouveaux talents et cela dans l’ensemble des mÊtiers et à tous les niveaux de compÊtences. Les entreprises du secteur vont accÊlÊrer les recrutements de jeunes diplômÊs maÎtrisant les nouvelles technologies et les nouveaux matÊriaux

LES CAMPUS DES MÉTIERS DISPENSENT LES MODULES FEEBAT SUIVANTS : et chercher à former leurs salariÊs à ces nouvelles techniques. Les formations dispensÊes au campus des mÊtiers de Niort s’inscrivent dans cette dÊmarche d’Êvolution des pratiques et des normes à l'horizon de la RT 2020. ■ CAP peintre applicateur de revêtement ■ CAP maçon ■ CAP plâtrier plaquiste ■ CAP carreleur mosaïste ■ BP maçon

 Dimensionner, installer HWPDLQWHQLUXQFKDXȧDJH performant.  Concevoir et rÊaliser une enveloppe performante.  Choisir et installer des menuiseries performantes. i

Plus d’infos sur www.cma-niort.fr â?˜ rubrique se former â?˜ apprendre un mĂŠtier

TITRE D’OUVRIER PROFESSIONNEL EN RESTAURATION DU PATRIMOINE

BIENTÔT AU CAMPUS DES MÉTIERS DE NIORT Pour rÊpondre aux besoins des entreprises artisanales du bâtiment soumises aux spÊcificitÊs de la restauration du bâti ancien et aux objectifs de rÊduction de son impact environnemental, le campus des mÊtiers de Niort ouvrira dÊbut 2017, une formation pour l’obtention du titre d’Ouvrier Professionnel en Restauration du Patrimoine (OPRP*). Un potentiel de 200 000 logements à caractère patrimonial et à consommation importante devra être rÊnovÊ dans les prochaines annÊes sur le territoire rÊgional à prÊdominance rurale. La mise en place de la norme RGE (Reconnu garant de l’environnement) a renforcÊ chez les artisans le besoin de se former et de recruter des salariÊs qualifiÊs pour rÊnover des ouvrages en mettant en œuvre des solutions techniques respectueuses de  l’intÊgritÊ patrimoniale  du bâtiment tout en satisfaisant aux contraintes ÊnergÊtiques. La formation OPRP permet un diagnostic prÊcis pour proposer des solutions techniques adaptÊes. Pour donner aux entreprises et à leurs Êquipes les moyens de rÊpondre aux

i

besoins du marchÊ et aux exigences de la clientèle, le centre de formation de la Chambre de mÊtiers et de l’artisanat des Deux-Sèvres propose, dès 2017, une formation pluridisciplinaire sur les mÊtiers de la maçonnerie, de la finition, de l'Ênergie et les mÊtiers traditionnels du bois, pour acquÊrir le titre d’Ouvrier Professionnel en Restauration du Patrimoine. POUR QUEL PUBLIC ? De façon prÊfÊrentielle pour des jeunes

titulaires d’un niveau V Post BP maçon / BP charpentier / BP couvreur / bac pro constructeur bois et d’un niveau IV des mĂŠtiers prĂŠcitĂŠs â?˜ Demandeurs d’emploi avec un niveau V des mĂŠtiers prĂŠcitĂŠs â?˜ Stagiaire ayant une bonne expĂŠrience professionnelle sur cinq ans. Cette formation prĂŠvoit, des pĂŠriodes thĂŠoriques en centre de formation pour les acquisitions des savoir-faire de base, des pĂŠriodes de mise en pratique sur un chantier ĂŠcole sur des ouvrages existants destinĂŠs Ă perdurer et des stages en entreprises.

6KVTGGPTGIKUVTČŒCW4ČŒRGTVQKTG0CVKQPCNFGU%GTVKĆ’ECVKQPU2TQHGUUKQPPGNNGURCTN CTTČ?VČŒ FWOCTURWDNKČŒCW,1NGOCTUCWPKXGCW8GVEQFG05(U

3RXUHQVDYRLUSOXVFRQWDFWÉ‹-RKDQQ&RXVLQ â?˜ responsable du pĂ´le bâtiment â?˜ É‹É‹É‹É‹

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


Pérennisez votre entreprise en cas d’imprévu www.ca-cmds.fr

WĂƌĐĞƋƵ͛ƵŶĞĞŶƚƌĞƉƌŝƐĞƐƵƌƚƌŽŝƐŶĞƐƵƌǀŝƚƉĂƐăůĂĚŝƐƉĂƌŝƟŽŶĚĞ son dirigeant(1), le Crédit Agricole a créé le contrat d’assurance Valeur WƌĠǀŽLJĂŶĐĞDƵůƟƉĂƌƚĞŶĂŝƌĞͨ,ŽŵŵĞůĠͩ. Entreprises (1)Source Uni-éditions - juin 2012 Le contrat «Valeur Prévoyance Multipartenaire» est un contrat d’assurance décés de groupe souscrit par l’ADECAM auprès de Predica, compagnie d’Assurances de personnes, filiale de Crédit Agricole Assurance Entreprise, régie par le Code des Assurances. S.A. au capital entièrement libéré de 997 087 050€. Siège social : 50-56 rue de la Procession 75015 Paris. 334 028 123 RCS Paris. Les dispositions complètes du contrat figurent dans la notice d’information. Vous disposez d’un délai légal de rétractation de 30 jours calendaires à compter de la conclusion de votre adhésion conformément à l’article L.132-5-1 du Code des Assurances. Voir conditions en agence. Édité par CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL CHARENTE-MARITIME DEUX-SEVRES, prêteur. Société coopérative à capital variable, agréée en tant qu’établissement de crédit. Siège social : 14 rue Louis Tardy 17140 LAGORD - 399 354 810 RCS LA ROCHELLE. Société de Courtage d’Assurance Immatriculée au Registre des Intermédiaires en Assurance sous le n° 07 023 464. Crédit photo : Getty Images.


P

RESTIGE

À l’instar du pâtissier qui ne passe pas sa journée à déguster ses créations, Olivier Sulpie n’a pas joué au baby-foot depuis bien longtemps ! Il se « contente » de les fabriquer, en reproduisant les gestes de son père tout en pariant sur l’avenir de ce produit authentique, loin d’être tombé en désuétude. JULIE CLESSIENNE

SULPIE FABRICANT DE BABY-FOOT

« Mes concurrents restent très classiques, on essaye de se démarquer et de sortir du lot. » Un forain de passage…

iš2*161557.2+'

42

Fabrication cadencée

Si les ateliers sont restés « dans leur jus » depuis soixante ans (un déménagement dans FGUNQECWZPGWHUGUVGPRTQLGV NCHCȊQPFG VTCXCKNNGTCGNNGȌXQNWȌ&ȌUQTOCKUNGU RNCPEJGUUQPVFȌEQWRȌGUGVHCȊQPPȌGUUWTFGU EGPVTGUFŨWUKPCIGȃEQOOCPFGPWOȌTKSWGšБ Pour le reste, rien ne remplace pour l’instant NCOCKPFGNŨJQOOG#UUGODNCIGFGNCECKUUG et de la mécanique, vernissage, peinture FGUkLQWGWTUzƒPKVKQPUŲNGUJWKVUCNCTKȌU de l’entreprise, tous polyvalents et d’horizons FKXGTUUŨCHHCKTGPVRQWTSWGDCD[HQQV sortent de l’atelier chaque année en partance pour la Suisse, l’Angleterre, la Belgique ou DKGPVȖVNGUDZVCVU7PKUk1PPŨCTTKXGRNWUȃ UWKXTGšБzRNCKUCPVG1NKXKGT5WNRKG

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017

.C(TCPEGUGTGEQPUVTWKV Jean Sulpie, menuisier ébéniste ȃ%QWNQPIG  HCDTKSWGFGURTQ duits usuels, comme son père avant NWK7PHQTCKPFGRCUUCIGNWKCOȋPG WPLQWTWPDCD[HQQVSWŨKNCTȌEWRȌTȌ GP+VCNKG.ŨQDLGVKPVTKIWGRNCȑV.G menuisier se lance dans un premier RTQVQV[RG.GUCPPȌGURQKPVGPV le bout de leur nez et avec elles l’envie pour les jeunes de se retrouver et de s’amuser dans les bistrots de XKNNCIGHCWVGFŨCNVGTPCVKXGU,GCP 5WNRKGEJCTIGSWGNSWGUDCD[HQQV « maison » dans sa camionnette, HCKVNGVQWTFGUȌVCDNKUUGOGPVU FGNCTȌIKQPNCKUUGNCOCIKGQRȌTGT .CUWEEGUUUVQT[FȌOCTTGšБ5QP ƒNU1NKXKGT CWEGPVTGFGNCRJQVQ  dirigeant aujourd’hui, le rejoindra au OKNKGWFGUCPPȌGU#WVTGȌRQSWG CWVTGOQFGšKNOKUGFȌUQTOCKU sur la vente aux particuliers GVCWZGPVTGRTKUGU


Quand la nostalgie

a de l’avenir‌ 1959 CrÊation de l’entreprise par Jean Sulpie et lancement du premier prototype de baby-foot

Design et esthĂŠtique

k0QVTGCODKVKQPGUVFGHCKTGFGPQUDCD[HQQV FGXTCKUQDLGVUFGFČŒEQSWKUŨKPVČ‹ITGPVLQNKOGPV FCPUNGUKPVČŒTKGWTUFGPQUENKGPVUz, prĂŠcise 1NKXKGT5WNRKG7PXCUVGEJQKZFGEQNQTKUGV de vernis, kFQPVNGPQKTVTČ‹UVGPFCPEGz, est CKPUKRTQRQUČŒ2GVKVRNWURQWTITCPFGHHGVĹĄWP peintre, renommĂŠ sur la place parisienne, peut UWDNKOGTNGEQHHTGFCPUWPGURTKVCTVFČŒEQQW UVTGGVCTVGVRTQRWNUGTXQVTGDCD[HQQVCWTCPI FŨ‘WXTGFŨCTVĹĄĐ‘.ŨGPVTGRTKUGUGFČŒOCTSWGCKPUK de la concurrence, kUWTVQWVEJKPQKUGz en resVCPVĆ’FČ‹NGČƒNŨKOCIGJCWVFGICOOGSWKCHCKV UCTGPQOOČŒG#WLQWTFŨJWKNGUk5WNRKGzUQPV distribuĂŠs dans une trentaine de magasins en (TCPEGGVUŨGZRQTVGPVFGRNWUGPRNWU

AnnÊes 60 Boom du baby-foot dans les bistrots Milieu des annÊes 80 Fin de l’activitÊ et dÊpart en retraite de Jean Sulpie

iĹĄ,7.+'%.'55+'00'2+:'.+/#)'

Le choix de la qualitĂŠ

5KNGUHCDTKECPVUFGDCD[HQQVGP(TCPEGPGUG comptent plus que sur une seule main, l’entreprise 5WNRKGGUVNCUGWNGČƒVTCXCKNNGTGPEQTGNGOCUUKH k0QWUPQWUCRRTQXKUKQPPQPUCWRTČ‹UFŨWPGUEKGTKG CNNGOCPFG7PKSWGOGPVFWJČ?VTGEGTVKĆ’ČŒ2'(% .CSWCNKVČŒ[GUVVQWLQWTUČŒICNGGVTČŒIWNKČ‹TGECTKNUQPV FGUENCUUKĆ’ECVKQPUVTČ‹UURČŒEKĆ’SWGU%GNCPQWURGTOGV FGTČŒFWKTGNGURGTVGUGVFGVTCXCKNNGTCXGEEGVVGGUUGPEG FGDQKUJCWVFGICOOGVTČ‹UCITČŒCDNGČƒWUKPGTzCHĆ’TOG 1NKXKGT5WNRKG.GULQWGWTUGVNGUECIGUFGDWVCTTKXGPV FŨWPGHQPFGTKGČƒ8KNNGWTDCPPGNGUDCTTGUGPCEKGT inoxydable (initialement en chrome plus polluant FQPEFČŒNCKUUČŒ UQPVGPEQTGWUKPČŒGUFCPUNGUCVGNKGTU

1995 1NKXKGT5WNRKGƒNU de Jean, reprend l’entreprise et fabrique, seul, 75 baby-foot la première annÊe 2015 Reportage dans l’Êmission  La Maison France 5 , vrai tournant dans la vie de l’entreprise qui occasionnera des rencontres dÊterminantes et d’autres passages dans les mÊdias (TF1, Discovery Channel‌).

Un baby Ă son image

La personnalisation ne s’arrĂŞte pas CWEJQKZFGUEQNQTKUFWEQHHTGFGU OCKPUEQWTCPVGUQWFWVCRKUĐ‘)TČ…EG Ă des collaborations rĂŠgulières avec Boris, spĂŠcialiste local du up-cycling, NGENKGPVCNGNWZGFGOQFKĆ’GTNŨCURGEV des joueurs – kEQOOGEGVVGEQORC IPKGCČŒTKGPPGSWKCFGOCPFČŒSWGNGU LQWGWTUUQKGPVVTCPUHQTOČŒUGPJČ–VGUUGU FGNŨCKTGVGPRKNQVGUĹĄĐ‘z–ou d’opter pour une gravure sur bois – kDGCW EQWRRNWUXCNQTKUCPVGSWŨWPCWVQEQN NCPVz – permettant une mise en avant de l’identitĂŠ graphique de sa marque FCPUNGECUFGURTQHGUUKQPPGNU7PG DQPPGHCČŠQPFŨCVVKTGTWPGENKGPVČ‹NG d’entreprises en quĂŞte d’originalitĂŠ ou de particuliers aisĂŠs Ă  la recherche FŨWPECFGCWJ[RGTRGTUQPPCNKUČŒ

43

2016 .ŨGPVTGRTKUGHTȖNG le million d’euros de CA et peut s’enorgueillir d’une progression de 10 % par an.

i

www.baby-foot.com | 7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


V

IE D'ARTISANS

Tendance

Ils ont pariĂŠ sur les marchĂŠs de niche %QPEWTTGPEGOQKPUHQTVGRQVGPVKGNFGOCTIGURNWUČŒNGXČŒGUĹĄNGUPKEJGUUQPVUQWXGPVRNWUTGPVCDNGUSWGNGOCTEJČŒFGOCUUGŲ GVRNWUTKUSWČŒGU4GPEQPVTGCXGEFGUCTVKUCPUSWKGPCEEGRVCPVFGUGOGVVTGGPFCPIGTQPVVQWVICIPČŒ2TGWXGSWGkNCHQTVWPGz UQWTKVCWZCWFCEKGWZ MARJOLAINE DESMARTIN HERVÉ BRUNELLE, FORMIER-EMBAUCHOIRISTE

Garder la forme

44

Que serait une chaussure sans la patte de HervĂŠ $TWPGNNG! %GV CTVKUCP GUV WPG RQKPVWTG FCPU UQP FQOCKPG NŨGODCWEJQKT 'P ČŒRQWUCPV NC HQTOG FG NC chaussure lorsqu’elle n’est pas portĂŠe, l’embauchoir ĂŠvite son affaissement et l’apparition de plis d’usure. Objet pratique s’il en est, il devient esthĂŠtique, Ĺ“uvre d’art, sous les doigts de HervĂŠ. Compagnon du devoir du Tour de France pendant douze ans, formier chez Hermès, l’Axonais (l’atelier de HervĂŠ est situĂŠ Ă TroĂŤsnes, Aisne) s’installe Ă  son compte en 1999. PassionnĂŠ par le travail du bois, il sculpte des formes et embauchoirs sur mesure. Rallumant la flamme d’un savoir-faire traFKVKQPPGNČŒVGKPV#WEWPGHQTOCVKQPPŨGZKUVGĹĄ!ÂŤ J’ai appris DXͧOGHVDQQÂŤHV¢IRUFHGHUHFKHUFKHVHWGHPLVHVDX point ÂťTCEQPVG*GTXČŒ#WEWPQWVKNNCIGPŨGUVCFCRVČŒĹĄ! ÂŤ Je dessine moi-mĂŞme mes outils. Âť Rien n’arrĂŞte l’artisan. Berluti, Massaro, Corthay‌, les meilleurs bottiers, les grandes maisons de haute couture se l’arrachent. Tout comme les particuliers et les podo-orthĂŠsistes. Pour ne pas crouler sous les commandes et rester libre de choisir, HervĂŠ a initiĂŠ Ă  son art son ami Christophe 8CTTCWFCWLQWTFŨJWKHQTOKGTFCPUNGU$QWEJGUFW4JČ–PG et se concentre sur l’export. ÂŤ Je travaille beaucoup avec le Royaume-Uni, oĂš on apprĂŠcie les embauchoirs rĂŠalisĂŠs

HervÊ Brunelle a reçu le label Entreprise du 2CVTKOQKPG8KXCPVGP 

comme il y a cent ans. Selon les pays, les demandes sont très diffÊrentes.  Chaque annÊe, HervÊ sculpte plus de 1 500 pièces‌ Et trouve le temps d’exposer au Grand Palais à Paris et de participer aux JournÊes du Patrimoine pour faire connaÎtre son savoir-faire au grand public.

i

hervebrunelleformesetembauchoirs.fr

HOMMES ET FEMMES D’EXCEPTION Ce qui fait la richesse de l’artisanat, c’est la diversitĂŠ de ses mĂŠtiers. Plus de 250, dont des activitĂŠs plus rares ou insolites, dans lesquelles des hommes et des femmes de talent et de passion ont choisi de s’exprimer. Ă€ Cachan (Val-de-Marne), la petite entreprise Litavis se spĂŠcialise dans la fabrication artisanale de globes terrestres et l’Êdition cartographique, touristique GVTČŒIKQPCNKUVG5CPFTQ(CKVC .[QP GUVHCEVGWTFGEQTUFGU#NRGU+NUPGUQPVSWGEKPSGP(TCPEGGVUGWNGOGPVWPGXKPIVCKPG GP'WTQRGČƒGZGTEGTEGVVGRTQHGUUKQP&GUOČŒVKGTUCV[RKSWGUEQOOGEGWZEKKNGPGZKUVGWPGOWNVKVWFGĹĄHCDTKECPVFGĆ’NGVUFG pĂŞche, taillandier, lunetier-tabletier, biscottier, graveur de timbres, santonnier, treillageur, campaniste‌ Ă€ dĂŠcouvrir notamment sur le site des Entreprises du Patrimoine Vivant.

i

www.patrimoine-vivant.com

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


VIE D'ARTISANS [ ILS ONT PARIÉ SUR LES MARCHÉS DE NICHE

FABIEN OLLIVIER, ENTRETIEN D’INSTALLATIONS PHOTOVOLTA�QUES

Une place au soleil

La base de donnĂŠes ENF recense 678 entreprises d’installation ou de maintenance de panneaux solaires en France. Parmi elles, Amisun. SituĂŠe Ă Montflours (53), cette sociĂŠtĂŠ a ĂŠtĂŠ fondĂŠe en avril 2013 par Fabien Ollivier et David Larbre. Les deux hommes se sont ÂŤ jetĂŠs Ă  l’eau Âť après la fermeture de la sociĂŠtĂŠ d’installations photovoltaĂŻques qui les employait. ÂŤ Nous ne partions pas de zĂŠro. Nous avions les compĂŠtences en charpente, couverture, ĂŠlectricitĂŠ et surtout la technicitĂŠ du terrain ÂťUQWNKIPG(CDKGP'HĆ’ECEGTČŒCEVKXGNCRGVKVG

Pour Fabien Ollivier et David Larbre, le solaire ÂŤ GUVWPG DGNNGČŒPGTIKG FKURQPKDNGGVITCVWKVGz

entreprise se fait rapidement un nom dans le secteur de la maintenance, du nettoyage et du dĂŠpannage de panneaux (la pose est plus anecdotique). Seule en Mayenne sur ce crĂŠneau, elle travaille pour le monde agricole (Ă 50 %), pour les particuliers et pour les collectivitĂŠs. ÂŤ En quelques annĂŠes, nous avons quadruplĂŠ notre chiffre d’affaires. La seule concurrence qui existe est nationale, et les agriculteurs prĂŠfèrent le local Âť, sourit (CDKGP#OKUWPCCWUUKFKXGTUKĆ’ČŒUQPQHHTGGPRTQRQsant Ă  ses clients d’injecter directement l’ÊlectricitĂŠ RTQFWKVGFCPUNGWTTČŒUGCWFQOGUVKSWGCĆ’PFGTČŒFWKTG leur facture ĂŠnergĂŠtique. L’entreprise, qui adhère Ă  l’asUQEKCVKQP28%;%.'(TCPEGGUVRCTCKNNGWTUNŨWPKSWG RQKPVFGEQNNGEVGFGRCPPGCWZUQNCKTGUGPĆ’PFGXKGGP Mayenne. Or, pour effectuer cette mission, il lui faut de la place. C’est pourquoi Fabien et David projettent de monter, avec cinq autres sociĂŠtĂŠs, une zone artisanale rĂŠversible et ĂŠcologique. BaptisĂŠ L’Archipel, ce projet atypique colle parfaitement Ă  l’identitĂŠ de ses porteurs.

i

www.amisun.fr |)DFHERRNbDPLVXQ

45

ÉRIC FAYERMAN, PLECTRIER

Une partition haut de gamme .CTQWVKPGNCDCPCNKVČŒĹĄ!ÇąTKE(C[GTOCPFKV ÂŤ Riki le plectrier Âť, les bannit. Touche-Ă -tout, cet artisan alsacien (Kaysersberg) a tâtĂŠ de la menuiserie, de la logistique‌ avant de revenir Ă  ses amours premières, la musique et le bricolage. Dans son petit atelier, il ÂŤ sublime Âť les mĂŠdiators (ou plectres), ces accessoires indispensables des guitaristes. Grand collectionneur, Riki a eu le dĂŠclic après avoir reçu une corne de cerf. +OOČŒFKCVGOGPVKN[HCČŠQPPGWPOČŒFKCVQT dont l’utilisation produit un son chaleureux, diffĂŠrent. L’artisan commence alors Ă  s’amuUGTCXGENGUOCVKČ‹TGU[EQORTKUNGUOČŒVCWZĹĄ laiton, cuivre, bronze, titane‌ ÂŤ Beaucoup de choses influencent le son, explique-t-il. Le matĂŠriau, l’Êpaisseur, la taille. Âť+NETČŒGOČ?OG des plectres en os ou corne de mammouth. Après des annĂŠes passĂŠes Ă  s’essayer au façonnage, Ă  dĂŠcouvrir les propriĂŠtĂŠs des matières et Ă  tester (ou faire tester) ses Ĺ“uvres, Riki sĂŠlectionne certains matĂŠriaux

Guitariste depuis NŨGPHCPEG4KMKRGPUG toujours ÂŤ CWEQPHQTV FGLGWÂť lorsqu’il crĂŠe WPOČŒFKCVQT

pour incruster des sonoritĂŠs uniques Ă ses OČŒFKCVQTU+PUVCNNČŒFGRWKUWPCPGPVCPV que professionnel, il propose une gamme de neuf modèles. Des plectres‌ mais pas que. Les rĂŠalisations de l’artisan sont de vĂŠritables bijoux. Entre autres exemples, Riki a incrustĂŠ de minuscules engrenages dans l’un de ses modèles. Son premier ÂŤ chefd’œuvre Âť lui a coĂťtĂŠ huit heures de travail. ÂŤ C’est comme ça que je m’Êvade. Produire pour produire est rĂŠbarbatif. J’aime crĂŠer. Et puis, je n’ai jamais voulu faire comme les autres. J’aime me dĂŠmarquer. Aller Ă  l’extrĂŞme. Âť L’artisan produit 70 Ă  100 mĂŠdiators par mois. PortĂŠ par le bouche-Ă -oreille et les rĂŠseaux sociaux, il s’est construit une solide notoriĂŠtĂŠ chez les guitaristes, en France et Ă  l’Êtranger – Russie, États-Unis, Espagne, +VCNKGŲŤGVOČ›TKVFGURTQLGVUCODKVKGWZ Affaire Ă  suivre, donc. i

www.riki-le-plectrier.net | )DFHERRNÉ‹ULNLSOHFWULHU

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017


O

PINION

 Donner plus de valeur ajoutÊe à nos prestations pour les artisans  LE CSOEC L’Ordre des experts-

iĹĄ8+0%'06-4+')'4

PHILIPPE ARRAOU

comptables, reprĂŠsentĂŠ par

PrÊsident du Conseil supÊrieur de l’Ordre des experts-comptables (Csoec)

le Conseil supÊrieur, assure la reprÊsentation, la promotion, la dÊfense et le dÊveloppement de la profession d’expert-

.CFČŒOCVČŒTKCNKUCVKQPGVNŨCWVQOCVKUCVKQPFGUVČ…EJGUOQFKĆ’GPVNGVTCXCKN des experts-comptables qui en tirent une vision globale de l’entreprise GVCUUWOGPVRCTEQPUČŒSWGPVWPTČ–NGTGPHQTEČŒFGEQPUGKN%GURTQHGUUKQPPGNU QPVUWCPVKEKRGTNCTČŒXQNWVKQPPWOČŒTKSWGGVNCVTCPUHQTOGTGPQRRQTVWPKVČŒ RQWTNGUGPVTGRTKUGUFQPVKNUUŨQEEWRGPV

EQORVCDNG+NXGKNNGCWTGURGEV de la dĂŠontologie professionnelle, FČŒĆ’PKVFGUPQTOGUGVRWDNKG des recommandations que les experts-comptables doivent

46

CRRNKSWGT+NUGXGWVČŒICNGOGPV PROPOS RECUEILLIS PAR SOPHIE DE COURTIVRON

force de proposition vis-Ă -vis des pouvoirs publics.

LMA : L’ubĂŠrisation de l’Êconomie menace-t-elle les experts-comptables ? 3KLOLSSH$UUDRXËąL’activitĂŠ de prestation de service en matière de comptabilitĂŠ GUV TČŒINGOGPVČŒGĹĄ KN HCWV Č?VTG OGODTG de l’Ordre. Nous ne craignons donc pas l’arrivĂŠe de nouveaux intermĂŠdiaires GPVTGNGRTQHGUUKQPPGNGVNGENKGPV+N[C d’ailleurs des cabinets qui se sont lancĂŠs dans des prestations en ligne, c’est une possibilitĂŠ qui est donnĂŠe Ă tout le monde. Nous nous sommes, de plus, engagĂŠs depuis longtemps dans la dĂŠOCVČŒTKCNKUCVKQPĹĄCWLQWTFŨJWKNCHQPEVKQP de l’expert-comptable est de concevoir pour son client le système d’information Ă  mettre en place, de s’assurer de la cohĂŠrence de l’information comptable, et de veiller Ă  la prĂŠsentation des ĂŠtats Ć’PCPEKGTU.ŨCWVQOCVKUCVKQPFGUVČ…EJGU d’enregistrement comptable a changĂŠ sensiblement sa fonction.

LMA : Comment cela ? 3$+N[CCWLQWTFŨJWKWPU[UVČ‹OGFŨKPHQTOCVKQPČƒQTICPKUGTGVČƒPQWTTKT+NHCWV l’analyser, l’exploiter. L’expert-comptable est ainsi impliquĂŠ dans une prestation ÂŤ full service Âť, Ă savoir la prise en charge complète de la gestion de la petite entreprise. Cela dĂŠmarre avec l’Êtablissement de la facture, puis le suivi du recouvrement, l’encaissement, la gestion de la trĂŠsorerie y compris les relations avec la banque, les paiements des fournisseurs, etc. Nous pouvons donc NKDČŒTGTNGUCTVKUCPUFGVQWVEGNCCĆ’PSWŨKNU RWKUUGPVUGEQPUCETGTČƒNGWTE‘WTFGOČŒVKGTĹĄĐ? Notre responsabilitĂŠ de conseil est capitale. Nous prenons cela très au sĂŠrieux et accompagnons les membres de l’Ordre pour SWŨKNUUQKGPVNGURNWURGTHQTOCPVURQUUKDNGĹĄ formations, outils (kits de mission‌), etc. Ce tournant dans la profession est pour nous WPGQRRQTVWPKVČŒOCIPKĆ’SWGFŨCHĆ’TOGTPQU compĂŠtences et de donner plus de valeur ajoutĂŠe Ă  nos prestations pour les artisans.

LMA : OĂš en sont les artisans en matière de dĂŠmatĂŠrialisation ? 3$D’ici 2020, toutes les factures entre les collectivitĂŠs publiques et leurs fournisseurs seront dĂŠmatĂŠrialisĂŠes. Cette obligation va accĂŠlĂŠrer le phĂŠnomène. Le boulanger qui fournit l’Êcole du village est EQPEGTPČŒĹĄĐ?#VVGPVKQPNCFČŒOCVČŒTKCNKUCVKQP ce n’est pas l’envoi d’un PDF, mais d’une information qui va alimenter directement un système. L’expert-comptable aura la charge de cette transition numĂŠrique, car c’est vers lui que se tourne l’artisan pour trouver des solutions Ă toutes ses FKHĆ’EWNVČŒU0QWUCXQPURCUUČŒWPCEEQTF avec le Conseil national du numĂŠrique pour que les cabinets d’expertise comptable participent Ă  la transition numĂŠrique des TPE, qui n’ont pas les ressources internes pour cela.

i

www.experts-comptables.fr

Le Monde des artisans [ mars/avril 2017

SN


CRÉATEURS - REPRENEURS

TOUT POUR ENTREPRENDRE ÊTRE BIEN ACCOMPAGNÉ DANS VOTRE PROJET, ÇA CHANGE TOUT.

CFCMO - SA Coop. de Crédit à Capital Variable - RCS La Roche/Yon B 307 049 015 - Intermédiaire en opérations d’assurance n° ORIAS 07 027 974, consultable sous www.orias.fr 34 rue L. Merlet - 85000 La Roche/Yon - Tél. 02 51 47 53 00. Crédit photo : Istock. 2017.

Chef d’entreprise ?

Exigez un expert-comptable qui connaisse votre métier

PRÉVISIONNEL D’ACTIVITÉ

ASSISTANCE JURIDIQUE

COMPTABILITÉ DE PROXIMITÉ

SUIVI ANALYTIQUE

PARTENAIRE CONSEIL

DÉCLARATIONS FISCALES

SOCIAL & PAIE

TABLEAUX DE BORDS

CROISSANCE D’ACTIVITÉ

Gestélia Deux-Sèvres 1 Rue d’Abrantès 79200 Parthenay

Tél : 05.49.71.28.00 INSCRIT AU TABLEAU DE L’ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES

RETROUVEZ-NOUS SUR GESTELIA.FR


* Sous réserve d’acceptation de votre dossier par la Banque Populaire et la Socama. FNS, Fédération Nationale des Socama, association loi 1901, dont le siège est situé 50, avenue Pierre-Mendès-France - 75013 Paris - Réf. 02/2014 - Crédit Photo : ShutterStock, Thinkstock - Création :Tagora - Impression : Les Éditions de l’Épargne.

COMME DES MILLIERS D’ENTREPRENEURS,

BÉNÉFICIEZ DE LA GARANTIE SOCAMA POUR RÉALISER VOTRE PROJET PROFESSIONNEL EN PROTEGEANT VOTRE PATRIMOINE PERSONNEL*

En partenariat avec www.socama.com

NOUVEAU TOYOTA PROACE

TOYOTA FRANCE - 20, bd de la République, 92420 Vaucresson - SAS au capital de 2 123 127 € - RCS Nanterre B 712 034 040.

Le fourgon qui vous permet d’en faire plus

TOUJOURS MIEUX TOUJOURS PLUS LOIN

Existe en motorisations : • 115cv • 120cv • 150cv • 180cv boîte auto

BVCert. 6392448

JUSQU’À 6,6 M3

DE VOLUME DE CHARGEMENT - GARANTIE 3 ANS - 3 LONGUEURS DONT UNE CARROSSERIE COMPACT UNIQUE

Proace Fourgon tôlé Compact Active 95 D-4D

À partir de 159 € HT/mois(1)

MODUWORK DE SÉRIE*

après un premier loyer de 4 800 € HT.

Consommations mixtes (L/100 km) et émissions de CO2 (g/km) : de 5,1 à 5,6 et de 133 à 147 (D) - Hors carrosserie Long. Données homologuées (CE). Good = bien. *Sur version fourgon tôlé, espace de travail modulable. (1) Location avec option d’achat composée d’un premier loyer majoré de 4 800 € HT suivi de 59 loyers de 158,93 € HT valable pour un Proace Fourgon tôlé Compact Active 95 D-4D au prix remisé de 15 142 € HT (par référence au tarif conseillé n° 1124 du 13/09/2016). Option d’achat ɬQDOHGH3 000 € HT dans la limite de 60 mois et 75 000 km. Coût total en cas d’acquisition au terme du contrat de 17 181 € HT, hors assurances et maintenance facultatives. Modèle présenté : Proace Fourgon tôlé Compact Dynamic 95 D-4D Pack Confort à partir de 178,93 € HT. Option d’achat finale de 3 375 € HT. Coût total en cas d’acquisition au terme du contrat de 18 736 € HT. Dans les mêmes conditions. Offre réser vée au x professionnels valable chez les distributeurs Toyota participant à l’opération et portant sur le tarif en vigueur au jour de la souscription du contrat jusqu’au 31 mars 2017. Sous réserve d’acceptation par TOYOTA FRANCE FINANCEMENT - 36 bd de la République 92423 Vaucresson RCS 412 653 180 - n° ORIAS 07 005 419 consultable sur www.orias.fr. (2) Garantie 3 ans ou 100 000 km, à la première des deux limites atteinte.

NIORT – PARTHENAY – BRESSUIRE Tél. 05 49 08 97 03 www.lesgarageschaigneau.com

Assise relevable

Trappe dans la cloison

Tablette amovible

Votre contact Business Center Alain THOMAS - Tél. 06 17 44 77 48 alain.thomas@lesgarageschaigneau.com

Le monde des artisans n°117 - mars/avril 2017  
Le monde des artisans n°117 - mars/avril 2017  

Le magazine des artisans en Deux-Sèvres

Advertisement