Page 1

RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L’INFORMATION DE VOTRE CMA

Mars-avril 2016 • 1,50 €

rtisans

LE MONDE DES

édition

deux-sèvres

rtisa

n

04

n

PAGE

a s i t r

Apprentissage : parcours gagnant !

Bimestriel n°111

E ONDES D

LE M

LE MONDE DES

ils cherchent un repreneur p.37 trois questions à…

Gilbert Favreau, Président du Conseil départemental des Deux-Sèvres P. 07

pratique

Restaurateurs : triez vos déchets ! P. 33

Deux-Sèvres


Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique, société Anonyme Coopérative de Banque Populaire à capital variable, régie par les articles L.512-2 et suivants du code monétaire et financier et l’ensemble des textes relatifs aux Banques Populaires et aux établissements de crédit. Siren : 755 501 590 RCS Bordeaux. Siège social : 10 quai des Queyries 33072 Bordeaux Cedex. Intermédiaire d'assurance immatriculé à l'Orias sous le numéro 07 005 628. Numéro d'identification intracommunautaire FR66755501590. Code APE 6419 Z

ADDITIONNER LES FORCES MULTIPLIER LES CHANCES

C’EST SOUVENT LA BONNE RENCONTRE QUI FAIT TOUTE LA DIFFÉRENCE. À la Banque Populaire, votre conseiller est au cœur d’un réseau local et national, riche de l’expérience de ses clients et sociétaires et de l’ensemble des expertises d’un grand groupe bancaire. Il saura additionner les bonnes compétences pour multiplier vos chances de réussir vos projets.

Contactez-nous : partenariat.pro@bpaca.banquepopulaire.fr Retrouvez-nous : www.bpaca.banquepopulaire.fr

LA BANQUE POPULAIRE AQUITAINE CENTRE ATLANTIQUE TOUJOURS PARTENAIRE DE VOS PROJETS

lma79v2.indd 1

19/08/2015 15:07:10

SARL Joguet et Fils, votre concessionnaire exclusif Nissan en Savoie depuis 1984. NISSAN CARLIANCE RUE DES GUILLÉES - NIORT/CHAURAY - 05 49 08 28 88 FLEURY AUTO SAS - AGENT SERVICE - FONTENAY-LE-COMTE - 02 51 69 23 76 BMSO – AGENT SERVICE – THOUARS – 05 49 96 18 18 Depuis 1984

www.nissan-joguet.fr -

Nissan Joguet

Innover autrement. *En France, garantie 5 ans limitée à 160 000 km (sauf gamme e-NV200 : garantie 3 ans / 100 000 km et 5 ans / 100 000 km pour la chaîne cinématique éléctrique - batterie incluse). Modèle présenté : Nouveau Nissan NP300 NAVARA Double Cab dCi 160 Tekna avec option peinture métallisée. Offre non cumulable réservée aux artisans, commerçants et sociétés (hors loueurs, administrations, clients sous protocoles nationaux et régionaux), valable jusqu'au 30/06/2016 dans les points de vente NISSAN participants, intermédiares non exclusifs. NISSAN WEST EUROPE SAS au capital de 5 610 475 € RCS Versailles n° 699 809 174 - Parc d'Affaires du Val Saint-Quentin - 2, rue René Caudron - CS 10213 - 78961 Voisins-le-Bretonneux Cedex.


S O M M A I R E

É D I T O ÉVÉNEMENT

4

M

ême si cette année ne se présente pas sous les meilleurs augures, l’Artisanat devra une fois encore se retrouver à gérer un édifice fragile.

Apprentissage : recruter pour votre avenir et celui des jeunes

ACTUALITÉS ❘ 6 ❘ Un conseiller à votre service sur chaque territoire ❘ Trois questions à Gilbert Favreau, président du Conseil départemental des Deux-Sèvres ❘ Bénéficiez des nouvelles aides à l'embauche ! ❘ Prix « Goût et santé » ❘ Reprise et transmission d’entreprise : tous les outils pour réussir INITIATIVEs ❘ 14 ❘ Saveurs Artisanes® pour les métiers de bouche ❘ www.dechets-aquitaine.fr : un site, des solutions ! stratégie ❘ 17 ❘ Le recours au financement participatif ❘ Alimentation, les produits « sans » ❘ La Barbière de Paris, l’innovation au service de la tradition

DOSSIER

Jean-Michel Banlier Président de la CMA des Deux-Sèvres

À jouer avec le feu, notre modèle économique a rapidement mesuré ses limites. Le manque de bases solides et réelles a bouleversé les équilibres naturels de notre système. Ces moyens sont devenus dangereux parce qu’ils ne servent que quelquesuns. Nos décideurs tentent maintenant, pour stopper l’hémorragie, de redonner du sens, de modifier des règles et enfin de replacer l’entreprenariat au cœur de l’économie réelle ! Dans cet environnement réaliste, l’Artisanat a toute sa place et ne doit ni céder à la morosité ambiante, ni se soustraire à sa volonté d’aller de l’avant, malgré une législation en notre défaveur… Car, dans les domaines de l’emploi, de la fiscalité, de l’apprentissage, de l’ouverture dominicale, de l’auto-entrepreunariat, du commerce de proximité, du travail détaché, les intérêts des grandes entreprises sont largement contraires aux intérêts de nos entreprises de proximité. Nous devons pouvoir nous développer, innover, former nos jeunes et nos compagnons dans un environnement de confiance, avoir des marges suffisantes et pourvoir s’adapter simplement. N’inversons pas l’ordre des priorités, ne revenons pas non plus à nos vieux démons politiques ou syndicaux qui confondent les baisses de charges avec des « cadeaux », la motivation avec des contraintes, l’agilité avec la précarité.

pratique ❘ 33

Notre modèle de protection sociale est fragile, il ne pourra être sauvé que par une politique cohérente, massive et ambitieuse pour l’emploi avec comme toile de fond, que cela plaise ou non, des propositions et applications claires, en évitant toute démagogie sociale, en rappelant que seule l’entreprise est créatrice d’emplois et de richesse.

❘ Restaurateurs : triez vos déchets !

L’urgence n’est pas dans le déclaratif mais dans l’action.

28

Retraite : la préparer pour mieux en profiter

❘ Vos prochaines formations en 2016 ❘ Ils cherchent un repreneur ! ❘ Coiffure : créativité et exigence regards ❘ 42 ❘ Prestige : des boutons de manchettes faits à la main ❘ Ils s'engagent pour des causes locales ❘ Nicolas Bouzou, économiste et essayiste Ce numéro comprend des pages spécifiques entre les pages 1 à 16 et 33 à 48 pour les abonnés des Deux-Sèvres. Le Monde des artisans n°111 – Mars-avril 2016 – Édition des Deux-Sèvres – Président du comité de rédaction des pages locales : Jean-Michel Banlier – Avec le concours rédactionnel de la chambre de métiers et de l’artisanat des Deux-Sèvres – Éditeur délégué : Stéphane Schmitt – Rédaction : ATC, port. : 06 82 90 82 24, e-mail : lemondedesartisans@groupe-atc.com – Ont collaboré à ce numéro : Barbara Colas, Sophie de Courtivron, Marjolaine Desmartin, Christelle Fénéon, Isabelle Flayeux, Guillaume Geneste, Samira Hamiche, Mélanie Kochert, Delphine Payan Sompayrac, Samorya Wilson – Secrétariat de rédaction : M. Anthony, J. Clessienne, J. Neisse – Publicité : ATC, 137 quai de Valmy, 75010 Paris – Publicité nationale : Directeur commercial Mathieu Tournier, Tél. 01 40 05 23 10, fax 01 40 05 23 24, e-mail : m.tournier@groupe-atc.com – Publicités départementales sud-ouest : Thierry (Tél. 06 22 69 30 22) et Cédric Jonquières (Tél. 06 10 34 81 33), fax 05 61 59 40 07, e-mail : thierry.jonquieres@wanadoo. fr – Photographies : Laurent Theeten, responsable image – Crédit photos locales sauf mentions contraires : CMA 79 – Promotion diffusion : Shirley Elter, Tél. : 03 87 69 18 18. Tarif d’abonnement 1 an. France : 9 euros. Tarif au numéro : 1,50 euro. À l’étranger : nous consulter – Conception éditoriale et graphique : TEMA|presse, Tél. 03 87 69 18 01 – Fabrication : Pixel image, I. Marlin, J.-M. Tappert, Tél. 03 87 69 18 18 – Éditeur : ATC, 23 rue Dupont des Loges, 57000 METZ, Tél. 03 87 69 18 18, fax 03 87 69 18 14 – Directeur de la publication : François Grandidier – N° commission paritaire : 0316 T 86957 – ISSN : 1271-3074 – Dépôt légal : février 2016 – Impression : Socosprint Imprimeurs, 36 route d’Archettes – 88000 Épinal.

03


É

VÉNEMENT ❘ DEUX-SÈVRES

© SHUTTERSTOCK

L’apprentissage vous permet de former et d’employer des jeunes pour les faire grandir en même temps que votre entreprise. Actuellement, ils sont nombreux à vouloir s’orienter vers un métier de l’artisanat et à rechercher le maître d’apprentissage qui pourra les former et leur donner le bon départ dans la vie active. Alors, n’hésitez plus.

04

Apprentissage : recruter

pour votre avenir et celui des jeunes L’APPRENTISSAGE DANS LES CAMPUS DES MÉTIERS DE NIORT ET DE PARTHENAY C’EST : • 1221 apprentis dont 970 à Niort • 80 adultes en formation • 1361 apprentis accueillis dans les entreprises artisanales des Deux-Sèvres

• 10 pôles métiers • 33 métiers et 57 formations diplômantes • 86 % de réussite aux examens

Le Monde des artisans ❘ mars/avril 2016

R

ecruter un apprenti, c’est un investissement pour l’avenir de votre entreprise lorsque vous chercherez une maind’œuvre qualifiée répondant à vos besoins. Vous bénéficiez actuellement de conditions très favorables, grâce au dispositif gouvernemental d’aides à l’embauche d’apprentis et de mesures régionales complémentaires. Recruter un apprenti, c’est s’engager de façon citoyenne en faveur de la formation et transmettre des savoir-faire, suivre les évolutions techniques des métiers afin de répondre, notamment, aux défis de tous les métiers de l’artisanat et d’en assurer la relève. Recruter un apprenti, c’est s’engager avec les jeunes dans une voie

de formation d’excellence aux métiers de l’artisanat avec les campus des métiers. Nos établissements de formation par l’apprentissage sont au service de votre entreprise et de la réussite des jeunes qu’ils accueillent, grâce à des parcours adaptés à chacun.

Les aides à l’apprentissage et à l’emploi Chefs d’entreprise, vous souhaitez recruter des jeunes motivés et les former à vos méthodes de travail ? Vous pouvez bénéficier d’aides en fonction de la taille de votre entreprise. ■  Aide TPE jeunes apprentis : forfait de 4 400 € la première année du contrat (versés trimestriellement par l’État).


DEUX-SÈVRES

Centre d'aide à la décision (CAD)

IL PEUT VOUS AIDER, CONTACTEZ-LE !

Le Centre d’aide à la décision (CAD) est à la disposition des jeunes pour : • les mettre en relation avec des entreprises qui recrutent, • leur donner des informations et des conseils pour leur orientation, • les accompagner dans leurs démarches auprès des entreprises.

i

Vous êtes à la recherche d'un employeur ? N'hésitez pas à nous contacter au 05 49 77 87 81

• Critères à remplir : recruter un apprenti âgé de moins de 18 ans à la date de conclusion du contrat. • Pour qui ? Les entreprises de moins de 11 salariés. ■  Prime régionale à l’apprentissage pour les TPE : 1 000 € minimum par année de formation, versés par les Régions. • Pour qui ? Les entreprises de moins de 11 salariés. ■  Aide au recrutement apprenti supplémentaire : 1 000 € minimum versés à l’embauche par les Régions. • Critères à remplir : recruter un apprenti pour la première fois ou prendre un apprenti supplémentaire dans son entreprise. • Pour qui ? Les entreprises de moins de 250 salariés. ■  Exonération des charges sociales Exonération partielle ou totale des cotisations patronales et salariales, légales et conventionnelles • Charges exonérées pour les TPE : - les cotisations patronales et salariales dues au titre des assurances sociales et des allocations familiales ; - la contribution FNAL ; - les cotisations salariales et patronales d’assurances chômage ; - le versement transport et le forfait social le cas échéant ; - la contribution solidarité pour l’économie ; - les cotisations retraite complémentaire. • Charges exonérées pour les entreprises de plus de 11 salariés - Les cotisations patronales et salariales dues au titre des assurances sociales et des allocations familiales

• Charges restant dues : - les cotisations accidents du travail/ maladies professionnelles ; - certaines cotisations conventionnelles. • Pour qui ? Toutes les entreprises. ■  Crédit d’impôt : 1 600 € pour la première année d’une formation de niveau III ou inférieure (BTS, DUT, Bac, CAP…). Ce montant s’élève à 2 200 € dans certains cas, notamment pour les apprentis reconnus travailleur handicapé. ■  Aide de l’Agefiph : • Aides à la conclusion du contrat de 1 500 € à 9 000 €. •  Aides à la pérennisation suite au contrat d’apprentissage de 1 000 € à 4 000 €. • Pour qui ? Tout employeur embauchant une personne en situation de handicap en contrat d’apprentissage ou la conservant dans l’entreprise après la durée de ce contrat. • Comment ? Effectuer la demande directement auprès de l’Agefiph ou avec l’aide du conseiller CAP emploi, Pôle emploi ou Mission locale qui a suivi la démarche de recrutement. Toutes ces aides sont cumulables.

Un apprenti est un atout pour votre entreprise : découvrez les bonnes pratiques pour recruter un apprenti sur www.cma-niort.fr

05

Pour calculer les aides dont vous pouvez bénéficier : www.cma-niort.fr

i

Développeuses de l’apprentissage

ELLES ONT LES RÉPONSES, POSEZ-LEUR VOS QUESTIONS ! Pour tous vos projets de recrutement, pour connaître les différents contrats, les aides, les formations… Présentes sur le terrain, les développeuses de l’apprentissage de la CMA répondent à vos questions.

i

• Nord Deux-Sèvres | Isabelle Liaud | 06 32 19 23 48 • Sud Deux-Sèvres | Claire Villoin | 06 03 55 84 10

Le Monde des artisans ❘ mars/avril 2016


A

CTUALITÉS ❘ DEUX-SÈVRES

proximité

ÉMERIC PONTOREAU, VOTRE NOUVEAU CONSEILLER ÉCONOMIQUE

Un conseiller à votre service sur chaque territoire

Fort de son expérience professionnelle

Quel que soit votre projet, le conseiller de la Chambre de métiers et de l’artisanat le plus proche de chez vous est votre interlocuteur privilégié. Il vous accompagne en matière de création, reprise, développement et transmission d’entreprise.

V

ous avez un projet de création, de reprise, de développement ou de transmission d’entreprise ? Vous souhaitez recruter un apprenti ou un salarié, faire une formation ? Quel que soit votre projet, nous vous proposons de contacter l’un des conseillers CMA proche de chez vous

06

(voir carte ci-dessous). Vous avez des questions en matière d’hygiène, santé au travail et environnement, d’innovation, de technologie de l'information et de la communication ou de gestion des ressources humaines, les conseillers spécialisés vous apportent leur compétence et leur expertise.

de conseiller au sein du réseau des CMA et auprès des entreprises artisanales en milieu rural, Émeric Pontoreau est depuis quelques mois votre conseiller privilégié sur le territoire du Thouarsais. Il peut vous accompagner dans votre projet de création, de développement ou de transmission (évaluation de l’entreprise) (contact ci-dessous).

COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION DU BOCAGE BRESSUIRAIS Laure Retailleau Chargée de développement économique 05 49 81 26 26 l.retailleau@cma-niort.fr

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU THOUARSAIS Émeric Pontoreau Chargé de développement économique 05 49 71 26 36 e.pontoreau@cma-niort.fr

PAYS DE GÂTINE (Parthenay - Gâtine, Airvaudais Val De Thouet, Sud Gâtine, Val d’Egray, Gâtine Autize) Vincent Vallée Chargé de développement économique 05 49 71 26 21 v.vallee@cma-niort.fr

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES HAUT VAL DE SÈVRE Marion Hovart Responsable du service économique Chargée de développement économique 05 49 77 87 82 m.hovart@cma-niort.fr

COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION DU NIORTAIS Thierry Dubois Chargé de développement économique 05 49 77 22 14 t.dubois@cma-niort.fr

PAYS MELLOIS (Celles-sur-belle, Cœur du Poitou, Val de Boutonne, Mellois) Bénédicte Delbancut Chargée de développement économique 05 49 77 22 09 b.delbancut@cma-niort.fr

VOS CONSEILLERS SPÉCIALISÉS ! HYGIÈNE, SANTÉ AU TRAVAIL ET ENVIRONNEMENT Tatiana Schoumacher apporte son expertise, vous propose un diagnostic de la situation de votre entreprise quelle que soit votre activité et vous accompagne dans vos démarches de mise en conformité en fonction de la réglementation à laquelle votre entreprise est soumise. Tél. : 05 49 77 43 42 t.schoumacher@cma-niort.fr

INNOVATION Aude Petelot apporte ses conseils pour faire de l’innovation votre levier de développement. Qu’elle soit organisationnelle, commerciale, managériale de produit, de service ou de procédé, l’innovation est la solution pour rester compétitif, conquérir de nouveaux marchés.

Pierrick Secher, responsable du pôle d’innovation du travail des métaux, apporte son expertise et ses conseils en matière d’appui technique et de transfert de technologie auprès des entreprises du travail des métaux qui peuvent ainsi suivre les nouveautés et faire évoluer leurs outils de travail.

Tél. : 05 49 77 43 45 a.petelot@cma-niort.fr

Tél. : 05 49 71 29 29 p.secher@cma-niort.fr

Le Monde des artisans ❘ mars/avril 2016

TECHNO. DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION Francis Tempéreau apporte son expertise en matière de nouvelles technologies de l’information et de la communication (utilisation d’internet, création de sites, réseaux sociaux), vous forme à l’utilisation des logiciels de bureautique, etc. Tél. : 05 49 71 26 22 f.tempereau@cma-niort.fr

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Valérie Bremaud Responsable du service développementqualité, elle apporte son expertise et vous informe en matière de gestion des ressources humaines (recrutement, gestion des âges au sein de l’entreprise, connaissances et utilisations des aides à l’emploi, formation, etc.) Tél. : 05 49 77 87 83 v.bremaud@cma-niort.fr


DEUX-SÈVRES

TROIS QUESTIONS A…

Gilbert Favreau, président du Conseil départemental des Deux-Sèvres En cette période de choix d’orientation pour les jeunes, quel regard portez-vous sur la situation de l’apprentissage et sur l’outil de formation initiale et continue de la CMA ? Le secteur de l’artisanat par la diversité de ses métiers et de ses entreprises est une vraie solution d’avenir pour les jeunes. Je suis donc favorable à ces outils de formation initiale et continue qui font se rencontrer les jeunes et ce secteur. Deux bémols à mes yeux cependant : l’apprentissage souffre d’un déficit d’image et semble parfois corseté par une législation trop lourde. L’artisanat deux-sévrien représente près de 6 160 entreprises et environ 21 000 actifs. Quelles sont les prochaines orientations du Conseil départemental, en matière de développement économique notamment dans l’artisanat ? Le Conseil départemental, en faisant le choix d’un fort niveau d’investissement (NDLR : 50 millions d’euros seront inscrits au budget primitif 2016), permet au territoire de poursuivre son développement

et à l’activité économique locale de préserver sa vigueur. En investissant dans les collèges, la rénovation de l’habitat et notamment l’efficacité énergétique…, le Département garantit une commande publique dynamique et sollicite ainsi le secteur de l’artisanat structuré en TPE ou PME, entreprises garantes de la vitalité de l’emploi. Par ailleurs, il accompagnera les communes et les intercommunalités dans leurs investissements et facilitera l’émergence des projets par la mise en place d’une ingénierie. Quel sera, selon vous, le positionnement du département des Deux-Sèvres d’un point de vue économique dans la grande région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes ? Au cœur de cette grande région, notre département doit maintenir son poids et son identité économique. Pour cela, il s’appuiera notamment sur les secteurs non délocalisables tels que l’artisanat et l’agriculture qui constituent le socle de l’économie locale. Une convention avec la Région sera d’ailleurs signée dans le but de s’associer aux initiatives de développement économique de cette collectivité.

07


A

CTUALITÉS ❘ DEUX-SÈVRES

Emploi

©  FOTOLIA.COM

Bénéficiez des nouvelles aides à l'embauche !

PARTICIPEZ AU TROPHÉE DES FEMMES DE L’ARTISANAT

Franchissez le cap et recrutez grâce aux nouvelles aides de l’État et de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Aides au recrutement du premier salarié dans l’artisanat

Vous êtes femme chef d’entreprise artisanale, depuis moins de 5 ans

■ Une aide de l’État de 4 000 € sur deux

et au moins un an ? Alors vous

ans et valable pour les contrats de travail prenant effet entre le 9 juin 2015 et le 31 décembre 2016. Cette aide gouvernementale attribuée sous conditions est cumulable avec l’aide régionale. Une aide régionale de 3 000 € afin de soutenir l’emploi et de renforcer la compétitivité des entreprises artisanales. Cette aide attribuée sous conditions est destinée aux personnes âgées de 18 à 62 ans domiciliées sur le territoire Poitou-Charentes. Cette aide est limitée à un emploi par entreprise et valable pour un contrat à durée déterminée de 12 mois minimum ou pour un contrat à durée indéterminée, à temps complet. ■

08

Aide à l’embauche dans les PME ■ Une aide de l’État de 4 000 € pour les

embauches réalisées entre le 18 jan-

pouvez concourir au « Trophée

©  FOTOLIA.COM

des femmes de l’artisanat » organisé

vier 2016 et le 31 décembre 2016 (500 € par trimestre sur les deux premières années du contrat). Cette prime est versée pour les salaires jusqu’à 1,3 fois le Smic pour une durée hebdomadaire de 35 heures. La prime est valable pour les embauches suivantes : CDI, CDD > ou = à six mois, CDD transformé en CDI et contrat de professionnalisation d’au moins six mois.

i

Besoin d’un complément d’information ? De rencontrer un conseiller pour une présentation des aides ? Contactez Olivier Semur | 05 49 77 87 83 | o.semur@cma-niort.fr

par la CMA 79. Trois prix de 1 200 €, 500 € et 300 € sont à gagner !

i

Demandez votre dossier de candidature avant le 30 avril auprès de votre conseiller CMA | 05 49 77 22 00 | Vous pouvez également télécharger la plaquette et le règlement sur www.cma-niort.fr

À NOTER DANS VOTRE AGENDA ! ■ Du 29 avril au 2 mai :

Salon du Printemps à Niort ■ Du 9 au 16 mai : Fête du pain ■ Du 13 au 16 mai : Foire exposition

à Parthenay ■ Le 19 mai : Rencontre

de la création-reprise à Niort

CAFÉ DE L’EMPLOI - 6 JUIN : LA RETRAITE : QUAND ? COMBIEN ? ET COMMENT LA PRÉPARER ? La CMA 79 souhaite vous faire profiter de l'expérience de son partenaire la MNRA, la mutuelle des artisans et faire le point avec vous sur la retraite et la prévoyance dans votre entreprise. Nous vous convions le jeudi 6 juin de 8h30 à 10h30 au campus des métiers, 2 rue d’Abrantes à Parthenay. Au programme : le contexte économique et les outils de gestion des âges (contrat de génération…) et une présentation du compte pénibilité ; votre retraite expliquée par Johane Asselin de Beauville, experte en protection sociale à la MNRA (le système, les âges, le calcul, les couvertures). À l’issue de la réunion et sur rendez-vous, diagnostic gratuit et personnalisé de votre propre protection sociale par la MNRA.

i

Olivier Sémur | 05 49 77 87 83 | o.semur@cma-niort.fr

Le Monde des artisans ❘ mars/avril 2016


DEUX-SÈVRES

Prix « Goût et santé »

Jusqu’à 10 000 € à gagner Artisans des métiers de bouche, vous avez jusqu’au 30 avril prochain pour participer à la 14e édition du Prix Goût et Santé ! MAAF Assurances récompense votre savoir-faire.

C

réé en 2003 par MAAF Assurances, le Prix national Goût et Santé valorise les métiers de bouche et récompense les professionnels inscrits au répertoire des métiers de la CMA qui s’engagent dans une démarche prenant en compte l’intérêt nutritionnel de leurs recettes. Ce concours met en avant des produits et des préparations innovants qui contribuent à l’équilibre alimentaire des consommateurs et qui présentent un contenu nutritionnel et des qualités gustatives. Le dossier de chaque can-

didat sera examiné en juin 2016 par un pré-jury qui sélectionnera un maximum de huit finalistes.

pour élaborer leur produit et enfin, feront déguster leur composition au jury. À l’issue de cette manifestation, le jury désignera les trois lauréats. Ils recevront respectivement une dotation de 10 000 € pour le 1er prix, 7 500 € pour le 2e prix et 5 000 € pour le 3e prix. Vous souhaitez participer ? Dossier d’inscription sur www.maaf.fr à retourner avant le 30 avril.

La finale aura lieu le 10 octobre prochain à Paris. À cette occasion, les finalistes présenteront leur création, exposeront la démarche qu’ils ont suivie

i

Pour en savoir plus contactez votre conseillère CMA : Tatiana Schoumacher | 05 49 77 43 42 | t.schoumacher@cma-niort.fr

09

Chef d’entreprise ?

Exigez un expert-comptable qui connaisse votre métier

PRÉVISIONNEL D’ACTIVITÉ

ASSISTANCE JURIDIQUE

COMPTABILITÉ DE PROXIMITÉ

SUIVI ANALYTIQUE

PARTENAIRE CONSEIL

DÉCLARATIONS FISCALES

SOCIAL & PAIE

TABLEAUX DE BORDS

CROISSANCE D’ACTIVITÉ

Gestélia Deux-Sèvres 1 Rue d’Abrantès 79200 Parthenay

Tél : 05.49.71.28.00 INSCRIT AU TABLEAU DE L’ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES

RETROUVEZ-NOUS SUR GESTELIA.FR

Le Monde des artisans ❘ mars/avril 2016


A

CTUALITÉS [ PANORAMA

Artisanales de Chartres

Concours Tremplins MNRA jeunes entreprises

RETOUR D’EXPÉRIENCE

,GWPGUGPVTGRTKUGUCTVKUCPCNGUICIPG\XQVTGUVCPFUWTNGU#TVKUCPCNGUFG%JCTVTGU RQWTXQWUHCKTGEQPPCȑVTGCWRTȋUFŨWPRWDNKENCTIGБ

En 2016, c’est peut-être vous ?

10

'PXKGFGTGPEQPVTGTNGUXKUKVGWTU FŨWPFGURNWUITCPFU5CNQPUFGUOČŒVKGTU de l’artisanat du pays ? De proposer vos RTQFWKVU GV XQU UCXQKTHCKTG Čƒ WP RWDNKE nouveau et de tester une dĂŠmarche commerciale auprès de clients potentiels ? Les seules conditions pour candidater sont d’avoir installĂŠ son entreprise après le 1erLCPXKGTGVFŨGZRQUGTFW TCPVNGUSWCVTGLQWTUFW5CNQP FWCW

QEVQDTG   GP ECU FG UČŒNGEVKQP .C /04# RCTVGPCKTG QHĆ’EKGN XQWU KP XKVG UWT NG 5CNQP GP RTGPCPV GP EJCTIG un stand ĂŠquipĂŠ et scĂŠnographiĂŠ pour EJCSWG ECPFKFCV UČŒNGEVKQPPČŒĹĄĐ? 8QWU exposerez sur un pĂ´le ÂŤ jeunes entreprises Âť et serez accompagnĂŠ par les ĂŠquipes de la MNRA durant tout l’ÊvĂŠnement (distribution de goodies, concours, animations, soirĂŠe de rĂŠcompenses). Pendant les quatre jours, un jury de professionnels rĂŠcompensera l’un d’entre vous par une bourse complĂŠmentaire FGGWTQU N’hĂŠsitez plus : envoyez votre candidaVWTGCXCPVNGCXTKNĐ? i

Informations et dossier d’inscription auprès de Kelly Debruge |É‹É‹É‹É‹| NHOO\GHEUXJH#FPIU| www.les-artisanales.com

Christophe Citerici, Tremplin 2015 avec son entreprise de conserverie Sixième sens, revient sur son iťDR

D

epuis la crĂŠation du concours Tremplins il y a 11 ans, 175 jeunes entreprises artisanales QPV FČŒLČƒ GZRQUČŒITCVWKVGOGPVUWTNG5CNQPFGU#T VKUCPCNGU FG %JCTVTGU ITČ…EG Čƒ NC /04# Une occasion en or de se tester sur ce type de manifestation et de faire connaĂŽtre sa jeune entreprise et son savoir-faire.

expÊrience‌

m'ªVPRQDUULYHM̸DLWVXUSULVGHOD TXDOLWGHVVWDQGVDJHQFVDYHFVRLQHW VLWXVGHIDŠRQVWUDWJLTXH¢O̸HQWUHGH ODPDQLIHVWDWLRQ/̸DPELDQFHWDLWWUªV DJUDEOHDYHFOHVUHSUVHQWDQWVGHOD 015$HWOHVDXWUHVDUWLVDQVWUHPSOLQV 1RXVDYRQVUHŠXXQHDWWHQWLRQGHWRXV OHVLQVWDQWV̝/HV7UHPSOLQV̟RQWWXQ RXWLOGHSURPRWLRQTXLP̸DSHUPLVGH IUDQFKLUXQSDOLHUGDQVPRQSDUFRXUV

info

Les Artisanales dÊmÊnagent et intègrent en 2016 un nouvel Êcrin provisoire, DYHQXH*XVWDYH(LȼHO¢*HOODLQYLOOH

SURIHVVLRQQHOHWGHYLYUHXQHDYHQWXUH KXPDLQHTXLUHVWHUDXQPHUYHLOOHX[ VRXYHQLU}

&RXSRQVFLGHVVRXV¢FRPSOWHUHWUHWRXUQHU¢$UWLVDQDOHVGH&KDUWUHV.HOO\'HEUXJHERXOHYDUGGHOD&RXUWLOOH&KDUWUHV

après le 1 janvier 2013

■J’ai crÊÊ mon entreprise

avant le 1er janvier 2013

➜ Je veux recevoir le dossier de candidature des Tremplins MNRA

➜ Je souhaite exposer aux Artisanales de Chartres et recevoir le dossier d’inscription

NOM :........................................................................................................................

NOM :........................................................................................................................

PrĂŠnom :................................................................................................................

PrĂŠnom :................................................................................................................

ActivitĂŠ :...............................................................................................................

ActivitĂŠ :...............................................................................................................

Nom de l’entreprise : ...................................................................................

Nom de l’entreprise : ...................................................................................

Adresse postale : ...........................................................................................

Adresse postale : ...........................................................................................

....................................................................................................................................

....................................................................................................................................

TĂŠl. : .........................................................................................................................

TĂŠl. : .........................................................................................................................

E-mail : ..................................................................................................................

E-mail : ..................................................................................................................

âœ

er

âœ

■J’ai crÊÊ mon entreprise


ACTUALITÉS

Semaine nationale de l'artisanat

#Choisir l’Artisanat .C5GOCKPGPCVKQPCNGFGN #TVKUCPCVUGVKGPFTCFWCWOCTURTQEJCKPU 1TICPKUČŒGEQPLQKPVGOGPVRCTN #2%/# #UUGODNČŒGRGTOCPGPVGFGUEJCODTGU FGOČŒVKGTUGVFGN CTVKUCPCV GVN 72# 7PKQPRTQHGUUKQPPGNNGCTVKUCPCNG  UQPOGUUCIGGUVENCKTĹĄk0QWUCXQPUVQWUWPGDQPPGTCKUQPFGEJQKUKTN #TVKUCPCVz

D

u 11 au 18 mars se tiendra, sur VQWV NG VGTTKVQKTG PCVKQPCN NC 5G maine nationale de l’Artisanat

50#  #XGE NG OGUUCIG k0QWU CXQPU tous une bonne raison de choisir l’Artisanat Âť, elle est organisĂŠe conjointement RCTNŨ#2%/#GVNŨ72#&GUVKPČŒGČƒTČŒXČŒNGT l’apport très important des entreprises FGNŨCTVKUCPCVČƒNCETČŒCVKQPFGTKEJGUUGU GV FŨGORNQKU OCKU CWUUK Čƒ TCRRGNGT UC EQPVTKDWVKQPČƒNCSWCNKVČŒFGXKGFGU(TCP çais, elle regroupe une multitude d’initiatives locales de promotion de l’artisanat : opĂŠration portes ouvertes, visite d’entreprises, dĂŠmonstrations, dĂŠbats‌ m/D61$ HVW O̸RFFDVLRQ GH FRPPXQLTXHU SOXVIRUWHPHQWHQGLUHFWLRQGHVMHXQHVHW GH OHXU IDPLOOH G̸WUH YLVLEOH DXSUÂŞV GHV LQVWLWXWLRQQHOV G̸WUH SUÂŤVHQW DX QLYHDX QDWLRQDOFRPPHDXORFDOHWHQͧQGHERRV WHUO̸DWWUDFWLYLWÂŤGXVHFWHXU}EQPĆ’GNŨ#2% MA.

Artisan d’un jour Elle sera l’occasion de renouveler l’opĂŠration ÂŤ Artisan d’un jour Âť, qui consiste Čƒ RTQRQUGT Čƒ FGU RGTUQPPGU KPHNWGPVGU (journalistes, ĂŠlus, sportifs, personnalitĂŠs locales, patrons) de vivre la vie d’un artisan de la rĂŠgion pendant une ou deux journĂŠes. L’objectif est de mĂŠdiatiser

l’opĂŠration dans les mĂŠdias locaux, et FŨGPRTQĆ’VGTRQWTUQWNKIPGTNGRQKFUČŒEQ nomique et social, ainsi que le potentiel de crĂŠation d’emplois de l’Artisanat. En RCTCNNČ‹NGFGUCHĆ’EJGUFGNC50#FQKXGPV paraĂŽtre dans la presse quotidienne rĂŠIKQPCNG NGU  GV OCTU 7P PQWXGCW Ć’NORWDNKEKVCKTGUGTCČŒICNGOGPVFKHHWUČŒ Čƒ NC VČŒNČŒXKUKQP Čƒ EQORVGT FW OQKU FG OCTURQWTUQWVGPKTNC5GOCKPG i

www.semaine-nationale-artisanat.fr

LES JEMA )ÂŒ7(17/(856$16 ǨXQUCIGPFCUĐ?.GUes JournĂŠes europĂŠennes des mĂŠtiers d’art (Jema) se dĂŠroulent du 1er au 3 avril dans 18 pays d’Europe. Trois jours pour dĂŠcouvrir ou faire connaĂŽtre des mĂŠtiers d’exception.

i

www.journeesdesmetiersdart.fr

FESTIVAL INTERNATIONAL '8),/0685/(6 0‹7,(56'Č„$57 Ateliers d’Art et la CommunautĂŠ d’agglomĂŠration Est-Ensemble co-organisent GXDXDYULOODGHX[LÂŞPHÂŤGLWLRQ GHFHIHVWLYDOGÂŤGLÂŤDX[ČŚOPV sur les mĂŠtiers d’art. L’ÊvĂŠnement prendra cette annĂŠe ses quartiers dans le plus grand cinĂŠma d’art et d’essai d’Europe : le MĂŠliès, situĂŠ Ă Montreuil, en Seine-Saint-Denis. La programmation et le format du festival se veulent accessibles au grand public, l’idĂŠe ĂŠtant d’ouvrir la crĂŠation et les initiatives au SOXVJUDQGQRPEUH5HSRUWDJHV documentaires, portraits ou encore ČŚOPVGČ„DQLPDWLRQVHURQW¢OČ„KRQQHXU de ce festival, dont la vocation est de cĂŠlĂŠbrer ÂŤl’unitĂŠ fĂŠconde du cinĂŠma et des mĂŠtiers d’art Âť. 3OXVGČ„XQHTXDUDQWDLQHGHČŚOPV seront projetĂŠs, accompagnĂŠs de dĂŠbats et de rencontres avec OHVUÂŤDOLVDWHXUV5HQGH]YRXVVXU le site internet de l’ÊvĂŠnement pour connaĂŽtre le programme dĂŠtaillĂŠ. i

ZZZČ´IPDFRP

11


A

CTUALITÉS ❘ DEUX-SÈVRES

Reprise et transmission d’entreprise

Tous les outils pour réussir Vous êtes dirigeant d’entreprise et, dans quelques années, vous allez cesser votre activité ? Vous êtes porteur de projet et vous souhaitez reprendre une entreprise ? La CMA 79 vous propose un accompagnement personnalisé et des outils adaptés. Transcommerce/ Transartisanat : un réseau interconsulaire

12

Une évaluation de l’entreprise La CMA évalue pour le cédant le prix de son fonds de commerce.

i ©  FOTOLIA.COM

Transcommerce-Transartisanat permet d’accompagner les chefs d’entreprise artisanale et commerciale dans la transmission de leur affaire, de centraliser les offres de ventes et d’assurer leur diffusion mais aussi de sensibiliser, d’informer, de conseiller et d’accompagner les cédants et les repreneurs. ■ Vous êtes repreneur ? Découvrez les offres de reprise en vous abonnant gratuitement pendant trois mois au journal d’annonces ou en consultant le site Internet : www.transcommerce.com ou www. transartisanat.com. ■ Vous êtes cédant ? Rien de plus facile, il vous suffit de compléter une fiche prédiagnostic à se procurer auprès de votre conseiller CMA. Votre annonce sera alors diffusée gratuitement pendant un an sur : • Le journal mensuel (éd.Poitou-Charentes) • Internet : www.transcommerce.com ou www.transartisanat.com

commerce/Transartisanat, la CMA 79 a mis en place un nouvel outil : CEDRE pour « CEDants REpreneurs », une base de données qui permet d’optimiser la mise en relation de repreneurs et de cédants.

Bourse Nationale d’Opportunité Artisanale (BNOA) C'est un outil de gestion entièrement dédié à la transmission d’entreprise pour les repreneurs comme pour les cédants. www.bnoa.net

Avec CEDRE, le bon cédant avec le bon repreneur En complément, du dispositif de petites annonces d’entreprises à céder Trans-

Renseignements auprès du conseiller économique de votre territoire (voir page 6)

Les rencontres de la transmission Chaque année en novembre, à l’occasion de la Semaine nationale de la transmission d’entreprise, la CMA organise une manifestation au cours de laquelle des entretiens individuels avec des experts sont proposés aux cédants dans les domaines comptable, juridique, fiscal, social, mais aussi des diagnostics, etc. Dès le mois d’octobre, découvrez la date des prochaines rencontres sur www.cma-niort.fr.

UN VILLAGE DES MÉTIERS INTERCONSULAIRE AU SALON DU PRINTEMPS L’artisanat, le commerce et l’agriculture se mobilisent à l’occasion du prochain Salon du Printemps à Niort. Du 29 avril au 2 mai, la CMA, la CCI et la Chambre d’agriculture animeront un espace commun sous la Halle du Galuchet au parc des expositions. Animations, remise de prix, démonstrations et expositions permettront de montrer aux visiteurs le savoir-faire des professionnels du département.

Le Monde des artisans ❘ mars/avril 2016


DOMAINES | SITES WEB | E-COMMERCE | MARKETING

1&1 MY WEBSITE

6,99

à partir de

0,

99

€ HT/mois (1,19 € TTC)*

20 MILLIONS D'IMAGES & DE DESIGNS

POUR VOTRE SITE INTERNET Pour créer un beau site Web, il faut une grande variété de webdesigns et d'images. Choisissez un design déjà optimisé pour mobiles et adapté à votre métier parmi les milliers de possibilités offertes par 1&1 MyWebsite : lancez-vous, c'est facile ! Et grâce aux millions d'images disponibles pour toutes les activités, votre site Web sera aussi unique que votre entreprise. Plus de 20 millions d'images Designs personnalisables à l'infini

1MOIS POUR ESSAYER

1

CLIC

POUR CHANGER DE PACK

1APPEL

Affichage parfait sur mobiles Assistance 24/7

Optimisé pour Google Domaine inclus

UN EXPERT VOUS RÉPOND

0970 808 911 (appel non surtaxé)

* 30 jours « satisfait ou 100 % remboursé ». Les packs 1&1 MyWebsite sont à partir de 0,99 € HT/mois (1,19 € TTC) la 1ère année au lieu de 6,99 € HT/mois (8,39 € TTC) pour un engagement de 12 mois. À l‘issue des 12 premiers mois, les prix habituels s’appliquent. Offres sans durée minimale d’engagement également disponibles. Conditions détaillées sur 1and1.fr. 1&1 Internet SARL, RCS Sarreguemines B 431 303 775.

1and1.fr


I

NITIATIVES

CMA des Deux-Sèvres

'HV6DYHXUV$UWLVDQHVÂŽ pour les mĂŠtiers de bouche %TČŒČŒGRCTNC%/#FG%JCTGPVGGPNC OCTSWG5CXGWTU#TVKUCPGUÂŽUGFKHHWUGFCPU VQWVGNCTČŒIKQP'NNGCCKPUKČŒVČŒNCPEČŒGRCTNC %/#FGU&GWZ5Č‹XTGUNGLCPXKGTFGTPKGT

A 14

NŨKPKVKCVKXG FG NC %/#  NC OCTSWG 5CXGWTU #TVKUCPGUÂŽ a ĂŠtĂŠ crĂŠĂŠe pour valoriser l’artisanat alimentaire auprès du grand public. m'HX[ÂŤWXGHVUÂŤDOLVÂŤHVHQVXU OHVͧOLÂŞUHVYLDQGHHWIDULQHDUWLVDQDOHVHQ &KDUHQWHQRXVRQWPRQWUÂŤTXHOHVSRLQWV IRUWV GHV DUWLVDQV Ěł IDEULFDWLRQ PDL VRQ SUR[LPLWÂŤ FRQVHLO SHUVRQQDOLVÂŤ Ěł Q̸WDLHQWSDVVXIͧVDPPHQWPLVHQDYDQW FRPPHUFLDOHPHQW}, explique HervĂŠ Renoux, directeur du service ĂŠconomique FG NC %/#  %TČŒČŒG GP RCTVGPCTKCV avec la CGAD, la marque a ĂŠtĂŠ dĂŠpoUČŒG RCT NC %/#  Čƒ NŨ+02+ Ć’P  %QORVCPV FČŒLČƒ  GPVTGRTKUGU CFJČŒ rentes en Charente, elle est dĂŠsormais dĂŠployĂŠe dans les CMA de la Vienne

  FGRWKU NG PQXGODTG  GV FGU &GWZ5Č‹XTGU   %GVVG FGTPKČ‹TG C NCPEČŒ 5CXGWTU #TVKUCPGUÂŽ le 28 janXKGTFGTPKGTCXGEFČŒLČƒCFJČŒTGPVU&G mĂŞme, la CMA de Charente-Maritime

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016

FQKVQHƒEKCNKUGTNGNCPEGOGPVNQTUFGNC 5GOCKPGPCVKQPCNGFGNŨCTVKUCPCV

Kit de communication #XCPVFŨKPVČŒITGTNGTČŒUGCWFGUXČŒTKĆ’EC tions sont effectuĂŠes par un agent de la CMA chez l’artisan, notamment sur le taux de fabrication maison, l’origine FGNŨCRRTQXKUKQPPGOGPVNCSWCNKĆ’ECVKQP du professionnel‌ Le dossier de l’entreprise est ensuite validĂŠ par un comitĂŠ

technique. Lorsque les artisans deviennent adhĂŠrents, ils reçoivent un kit FG EQOOWPKECVKQP URČŒEKĆ’SWG Čƒ OGVVTG en place dans leur boutique. Tous les deux ans, leur adhĂŠsion est soumise Čƒ WPG XKUKVG FG EQPVTČ–NG ÂŤ Nous DYRQV ÂŤJDOHPHQW XQ SURMHW GH VLWH ZHE DͧQ GH PHWWUHHQDYDQWOHVHQMHX[GHODPDUTXH OHVDGKÂŤUHQWVÍ‚'HVRSÂŤUDWLRQVSURPRWLRQ QHOOHVFROOHFWLYHVGHYUDLHQWÂŤJDOHPHQWÂŹWUH PLVHVHQSODFH}, prĂŠcise HervĂŠ Renoux. m/DUHFRQQDLVVDQFHHWODYDORULVDWLRQGX VDYRLUIDLUH DUWLVDQDO HVW HQ PDUFKH VXU FHV TXDWUH GÂŤSDUWHPHQWV HQ DWWHQGDQW SRXUTXRL SDV XQ IXWXU GÂŤSORLHPHQW ¢ O̸FKHOOH GH OD UÂŤJLRQ $TXLWDLQH 3RLWRX &KDUHQWHV/LPRXVLQ}


I

NITIATIVES

www.dechets-aquitaine.fr

8QVLWHGHVVROXWLRQV Un simulateur de coĂťt vous donne une estimation de la gestion de vos dĂŠchets

O

Ăš jeter de vieux aĂŠrosols ? Quels sont les dĂŠchets dits dangereux ? Combien me coĂťtent mes dĂŠchets ? Autant de questions auxquelles TČŒRQPFNGUKVGYYYFGEJGVUCSWKVCKPGHTĐ? L’annuaire des solutions vous donne en quelques clics les solutions d’Êlimination des dĂŠchets proposĂŠs dans votre dĂŠpartement, via un menu dĂŠroulant ou par mots-clĂŠs. Une manière simple GVGHĆ’ECEGFGIČŒTGTXQUFČŒEJGVUSWGNNG que soit leur nature. 'PXKGFGTGFQPPGTWPGUGEQPFGXKGČƒWP objet ? Optez pour l’annuaire de la rĂŠparation. Il vous renvoie vers une liste

d’artisans rĂŠparateurs proches de chez vous, selon vos critères (localitĂŠ, code postal, activitÊ‌). Pensez ĂŠgalement aux rĂŠpar’acteurs d’Aquitaine, qui vous accueillent dans leurs ateliers lors de NC5GOCKPGGWTQRČŒGPPGFGNCTČŒFWEVKQP FGUFČŒEJGVU 5'4&  'PĆ’P un simulateur de coĂťt vous donne une estimation de la gestion de vos dĂŠchets selon la solution choisie (prestation privĂŠe, apport volontaire en dĂŠchèterie publique ou professionnelle). ActualitĂŠs, informations sur les bourses aux jouets et autres petits conseils avisĂŠs viennent complĂŠter le site.

15

i

Annuaire de la rĂŠparation : www.dechets-aquitaine.fr Rechercher une solution : www.dechets-aquitaine.fr/solutions/ Simuler vos coĂťts : www.dechets-aquitaine.fr/simuler/

35,;*2Â?7(76$17‹$57,6$16 $335(17,6 QUI SERA L’ÉLU ? .GUECPFKFCVWTGURQWTNCeČŒFKVKQPFWEQPEQWTUPCVKQPCN2TKZ)QČ›VGV5CPVČŒFGUCTVKUCPUGVNCeČŒFKVKQPFW2TKZ)QČ›VGV5CPVČŒFGUCRRTGPVKU portĂŠ par Maaf et organisĂŠ avec le soutien de l’AssemblĂŠe permanente des chambres de mĂŠtiers et de l’artisanat sont bientĂ´t closes. Deux concours pour valoriser les mĂŠtiers de bouche et mettre en avant produits et prĂŠparations innovants, contribuant au bien-ĂŞtre GVČƒNCUCPVČŒ.GVJČ‹OGFGNŨCPPČŒGRQWTNGUCRRTGPVKUGUVNGTGRCUUCPVČŒPQOCFG2QWTEGEQPEQWTUEJCSWGČŒSWKRGECPFKFCVGUGEQORQUGFG trois apprentis et d’un enseignant, et reprĂŠsente une ou plusieurs sections de Centre de formation des apprentis ou d’Êcole professionnelle. .GUKPUETKRVKQPUUGHQPVLWUSWŨCWOCTU2QWTNGEQPEQWTUFGUCTVKUCPUNGFQUUKGTFŨKPUETKRVKQPGUVČƒTGVQWTPGTCXCPVNGCXTKN

i

+ d’infos : www.maaf.com

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


E

N IMAGES ❘ DEUX-SÈVRES

TROPHÉE DES QUARTIERS À EUX L'EUROPE

Le « Trophée des Quartiers » de l’agglomération du Niortais a récompensé le 17 mars dernier trois entrepreneurs

impliqués dans la vie économique, la mise en valeur et le dynamisme des quartiers du Clou Bouchet, de la Tour Chabot-Gavacherie et du Pontreau-Colline St André.

ont effectué un séjour de découverte et d’échanges professionnels en Italie. Ils ont été accueillis en entreprise dans leur domaine respectif mais aussi par le maire de la ville de Saronno et le directeur de centre de formation partenaire.

© CCI79

Retrouvez le palmarès sur www.cma-niort.fr.

Dans le cadre du dispositif « mobilité européenne »,

11 apprentis en alimentation, coiffure et mécanique auto

16

L'AUTO AU CAMPUS NOS JEUNES AU SALON

Le campus des métiers de Niort s’est mobilisé lors

de la Semaine des services de l'automobile et de la mobilité en mars dernier. Exposition photos, de véhicules anciens et d'œuvres d'art réalisées à partir de pièces automobile de récupération, et conférence sur les nouvelles énergies véhicules électriques et le stockage hydrogène ont ponctué la semaine.

LE TRAVAIL D'UNE ANNÉE

Dans le cadre de leur formation, les apprentis en mention complémentaire pâtisserie

au campus des métiers de Niort ont travaillé tout au long de l’année scolaire sur la conception d’un entremets. L’exercice culinaire de l’année s’est achevé pour les jeunes par la réalisation, la présentation et une dégustation en présence des employeurs, de l’équipe pédagogique et des familles le 15 mars dernier.

Le Monde des artisans ❘ mars/avril 2016

Les apprentis ont donné le meilleur d’eux-mêmes sur le stand Région Poitou-Charentes du Salon de l’agriculture à Paris le mois dernier. Une fois de plus, les jeunes en formation employé traiteur et service en salle ont fait preuve de professionnalisme

et de savoir-faire en assurant plus de 1 500 couverts et des animations pour le public.


S

OLUTIONS

SÉCURISATION DE L’ENTREPRISE

J’adhère à une AGC Alliant proximité géographique et compétences « métier », les Associations de gestion et de comptabilité (AGC) sont administrées et gérées par des chefs d’entreprise qui bénéficient des mêmes services que leurs adhérents. Illustration avec le CEGECO, le centre de gestion de la coiffure. SOPHIE DE COURTIVRON

«

J’

étais embêté par un licenciement à cause d’une maladie professionnelle. Un juriste du Cegeco (Centre de gestion de la coiffure), a pris en compte ma situation et m’a aidé

dans cette démarche très complexe », explique Damien Julien, coiffeur ardéchois qui emploie trois personnes. Car une AGC, outre l’ensemble des missions comptables (elle est inscrite au tableau de l’Ordre des experts-comptables), peut effectuer des missions juridiques ou prestations sociales (rédaction de contrats de travail…). « Actuellement, je change de statut, je passe d’une SNC à une SASU (SAS unipersonnelle). L’AGC m’accompagne išDR

dans la démarche : bilan prévisionnel, etc. Le directeur vient de m’appeler pour avoir des renseignements sur ma nouvelle société, poursuit Damien Julien, qui apprécie la disponibilité de ses interlocuteurs et leur réactivité. Une personne s’occupe de moi pour ma comptabilité, toujours la même. Je suis déchargé de tout… Les chiffres communiqués, je reçois les feuilles de paie des salariés dans les

Damien, coiffeur en Ardèche, adhère à une AGC métier : le Cegeco.

17

à un contrat, par exemple. Ce n’est pas à nous d’apporter les informations nouvelles. J’ai moins de soucis, je le vois bien en comparant et discutant avec des confrères », surenchérit Damien Julien. Cette implication des AGC

24 heures ! J’envoie mes comptes et lettres et l’AGC gère

impulse par ailleurs une dynamique tout bénéfice pour

tout. La déclaration des charges se fait par télétransmis-

l’adhérent. « Nous mettons en place beaucoup de parte-

sion et je ne m’occupe de rien. » Il peut ainsi se consacrer

nariats, qui sont autant d’avantages… Nous avons ainsi

à son cœur de métier. « On » veille au grain pour lui.

un logiciel qui simplifie le travail administratif du chef d’entreprise par rapport à son comptable », continue Fa-

PAR ET POUR LES COIFFEURS

bienne Munoz. Le Cegeco gère 90 % de coiffeurs et 10 %

« Nous travaillons en osmose avec les fédérations dépar-

d’autres filières ; il existe aussi des AGC plus généralistes

tementales et régionales : nous avons signé vingt conven-

pour les TPE. Mais toutes coproduisent avec leurs

tions qui nous relient avec une forte interactivité », pose

adhérents le service de demain.

Fabienne Munoz, présidente du Cegeco (voir encadré). Les AGC sont ainsi à la pointe des informations « métier ». « Le Cegeco est déjà au courant s’il y a des avenants à faire

i

www.cegeco-agc.fr | Unarti, fédération des AGC de France : www.unarti-agc.fr

« ENSEMBLE, ON VA PLUS LOIN » L’avis de Fabienne Munoz, présidente du Cegeco, de l’Unec* Rhône-Alpes et de la CMA de l’Ardèche « J’ai siégé en tant que juge au tribunal du conseil des prud'hommes et j’ai trop entendu "ce n’est pas moi, c’est mon comptable"… Or le chef d’entreprise est responsable de tout, martèle Fabienne Munoz. GHV73(QRQDFFRPSDJQ«HVQHWLHQQHQWSDVFLQTDQV̰OHFKLIIUHSDVVH¢ quand elles le sont. Le chef d’entreprise ne doit pas rester seul. Et il ne doit jamais se contenter d’un seul avis. En cas de problème, j’écoute mon organisation professionnelle et j’écoute mon association de gestion de comptabilité, puis je décide. Seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin. » * Union nationale des entreprises de coiffure

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


S

OLUTIONS

Le recours au financement participatif

Pour concrétiser son projet d’innovation, IPE-AIR, spécialisée en isolation et en étanchéité, a emprunté des fonds à des particuliers par le biais de deux plateformes de crowdfunding. Un mode de financement alternatif et complémentaire qui lui a permis de récolter la somme nécessaire à son développement. ISABELLE FLAYEUX

P 18

Isolation d’un toit.

ionnière en France en matière d’isolation,

dépendants des fournisseurs et de proposer une offre

d’étanchéité à l'air et d’étanchéité à l’eau, l’en-

combinée. Sur les chantiers de réhabilitation globale, c’est

treprise vosgienne IPE-AIR est installée sur la

intéressant, et plus avantageux financièrement de faire de

zone industrielle de La Voivre à Épinal depuis

l’isolation et de l’étanchéité en un seul et même acte », pré-

sa création en 2011. De deux associés fondateurs, Chris-

cise François Duchaine. Entre les phases R&D, le recours

tophe Baudon et François Duchaine, IPE-AIR est passée à

aux laboratoires indépendants pour les études, le dossier

12 salariés suite à une croissance constante et une diver-

CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment)

sification de son offre de services. « Nous avions initiale-

pour avis technique, les investissements divers, le be-

ment développé la société autour de l’isolation. Petit à petit,

soin global de l’entreprise avoisine les 300 000 €. Pour

nous avons ajouté d’autres métiers qui tournent autour du

mener à bien leur projet et se faire accompagner dans la

polyuréthane, à savoir l’étanchéité liquide de toiture et de

recherche de financement, les deux associés se tournent

terrasse et les résines décoratives ou industrielles de sol »,

vers leur expert-comptable. « Il nous a aidés à monter le

explique François Duchaine. Destinés aussi bien aux

plan de financement et orientés vers les plateformes de fi-

constructions neuves qu’aux chantiers de rénovation et

nancement participatif pour compléter nos besoins. J’étais

de réhabilitation, les services d’IPE-AIR s’adressent aux

plutôt sceptique même si notre expert-comptable était

professionnels comme aux particuliers, qui représentent

habitué à ce genre de démarche, déjà effectuée avec succès

20 à 30 % de la clientèle. L’entreprise a réalisé 700 000 €

pour d’autres clients. Au final, l’expérience a été positive

de chiffre d’affaires sur son premier exercice et près de

avec deux collectes rapides de 99 000 €. »

1,7 M€ l’an dernier. Poursuivant sa progression, IPE-AIR

i

www.ipe-air.com

s’est implantée sur plusieurs points géographiques à travers l’Hexagone : Paris en 2013 et Lyon en 2015.

Deux collectes rapides Très rapidement, l’équipe se lance dans la recherche & développement pour concevoir sa propre mousse d’isolation pour les murs. « L’objectif est d’être moins

LE FINANCEMENT DU PROJET EN DÉTAIL 298 000 € de besoin global • 35 000 € sur fonds propres • 65 000 € de prêt BPIFrance • 198 000 € collectés sur deux plateformes de crowdfunding : 99 000 € sur Lendopolis (34 jours de collecte ; 549 prêteurs) et 99 000 € sur Look&Fin (5 jours de collecte, 62 investisseurs). 8 % environ de

Le site vosgien de l’entreprise.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016

taux d’intérêt annuel garanti aux particuliers prêteurs.

iš2*1615š&4

Faire appel aux particuliers pour se développer


SOLUTIONS

RETROUVEZ CETTE FICHE PRATIQUE RÉALISÉE PAR L’APCMA ET DE NOMBREUSES AUTRES SUR LEMONDEDESARTISANS.FR

Fiche pratique

/HȴQDQFHPHQWSDUWLFLSDWLI Face à l’Êmergence du crowdfunding, le rÊseau des chambres de mÊtiers et de l’artisanat a dÊcidÊ de promouvoir ce modèle de financement complÊmentaire et alternatif au financement bancaire. Les CMA se sont associÊes à la plateforme  KissKissBankBank & Cie  qui compte trois solutions de financement participatif : KissKissBankBank, hellomerci et LENDOPOLIS. Mode d’emploi. Quels sont les critères de sÊlection des projets ? 9RXVDYH]XQSURMHWFUDWLIɋ" 8QSURMHWFXOWXUHODUWLVWLTXHRXLQQRYDQWɋ" >> KissKissBankBank, système de don contre don. „ Les crÊateurs prÊsentent leurs projets sur le site. „ La

communautĂŠ du crĂŠateur et le public ďŹ nancent les

projets en Êchange de contreparties. „ MÊcÊnat participatif. Pas de montant maximum ni de

minimum. „ Les

crĂŠateurs rĂŠalisent leurs projets et envoient les

contreparties aux investisseurs.

19

Vous avez un projet personnel ou professionnel et besoin GHWUÂŤVRUHULHSRXUOHČ´QDQFHU" 9RXVDYH]XQHPLFURHQWUHSULVH" >> hellomerci, système de prĂŞts solidaires. „ Les crĂŠateurs de projet ďŹ xent le montant du prĂŞt,

iĹĄMIMI POTTER

Combien coÝte le lancement d’une collecte ?

la pĂŠriode de collecte et la durĂŠe du remboursement.

Lancer une campagne est gratuit. Les plateformes se rĂŠ-

„ hellomerci vĂŠriďŹ e la maturitĂŠ et la crĂŠdibilitĂŠ du projet.

munèrent sous forme de commission prÊlevÊe unique-

„ Les

ment si les collectes sont rĂŠussies :

crÊateurs collectent des fonds auprès de leurs

proches et du public grâce aux outils de la plateforme.

„8%

Les prêts vont jusqu’à 10 000 ₏.

forme et 3 % de frais bancaires) ;

„ Ils

„ de

remboursent leurs prêteurs. hellomerci gère pour

eux toutes les ĂŠtapes du remboursement.

>> Lendopolis, système de prêts rÊmunÊrÊs, permet de collecter de 10 000 à 1 million d’₏.

3 Ă 6 % TTC sur hellomerci en fonction de la durĂŠe

de l’emprunt ; „ de

VousVRXKDLWH]Č´QDQFHUOHGÂŤYHORSSHPHQW GHYRWUHHQWUHSULVHÉ‹"

TTC pour KissKissBankBank (5 % pour la plate-

3 Ă 4 % HT sur Lendopolis en fonction de la durĂŠe

de l’emprunt.

Si l’objectif n’est pas atteint, que deviennent les fonds versÊs ?

„ Les TPE/PME de plus de deux ans proposent leurs pro-

En cas d’Êchec, les fonds sont entièrement et gratuite-

jets de dĂŠveloppement.

ment reversĂŠs aux donateurs ou aux prĂŞteurs.

„ Les

entreprises prĂŠsentent une attestation ďŹ nancière

„ Les particuliers investissent contre une rÊmunÊration

Quelles sont les clÊs de rÊussite de votre projet ?

potentielle de 5 Ă 12 % par an en fonction de la durĂŠe de

Dans ďŹ nancement participatif, il y a ÂŤ participatif Âť.

remboursement et de la notation de l’entreprise.

Veillez Ă impliquer votre communautĂŠ, Ă  solliciter vos

validĂŠe par leur expert-comptable.

amis, vos clients, vos partenaires, vos prestataires. Ils

Qui peut vous accompagner ? Les Êquipes de modÊration de chacune des plateformes ; les conseillers des chambres de mÊtiers et de l’artisanat.

seront vos premiers ambassadeurs et soutiens !

i

www.kisskissbankbank.com | www.hellomerci.com | www.lendopolis.com

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


T

RANSMETTRE

Fonds de commerce

&RPPHQWV«FXULVHU sa cession ? Ça y est, vous êtes décidé… Vous vendez votre affaire. Départ à la retraite ou changement d’horizon : il convient d’assurer vos arrières. Voici quelques points de vigilance à retenir. SAMIRA HAMICHE

P

« Ne vous ODLVVH]MDPDLV pressuriser SDUOHWHPSV} Me Sandrine Clevenot

our réunir efficacement les documents nécessaires à la vente, entourez-vous d’interlocuteurs de confiance. Com-

mencez par prendre l’attache de votre CMA, où un conseiller pourra vous aiguiller, et procurez-vous un répertoire d’avocats habilités, qui sauront lister les pièces à fournir selon la structure juridique et les spécificités métier de

išIEVGEN

20

l’entreprise. « Il est toujours préférable de se faire recommander un avocat, plutôt que de prendre quelqu’un au hasard

quelqu’un de sérieux et qu’on ne perd pas

Éviter tout quiproquo

sur l’annuaire parce qu’il est proche de

son temps à signer une promesse infruc-

Avant l’acte de vente, les parties peu-

e

e

chez vous », conseille ainsi M Sandrine

tueuse », note M Clevenot. Durant cette

vent conclure une promesse de vente.

Clevenot (SCL Société d’avocats). L’avo-

phase de négociation « pré-promesse »,

Celle-ci doit comprendre les mêmes

cate intervient régulièrement auprès

restez prudent, car le candidat peut être

mentions obligatoires : origine de pro-

d’artisans à la CMA des Hauts-de-Seine.

indécis. Il est possible de lui demander

priété, bail, CA des trois derniers exer-

un engagement d’achat mais il ne sera

cices (ou depuis le début de l’exploita-

S’assurer de la fiabilité de l’acquéreur

pas contraignant. Assurez-vous aussi

tion), état des inscriptions, prix de

que le bailleur des lieux et la mairie sont

vente. « Soyez le plus exhaustif possible

Si vous ne connaissez pas votre repre-

d’accord pour que le repreneur installe

pour ne pas avoir de mauvaises surprises

neur potentiel, renseignez-vous sur

son activité (droit de préemption com-

au moment de la cession définitive »,

son parcours : expériences passées,

mercial des communes). De son côté, le

prévient

diplômes, stage de préparation à l’in-

repreneur peut faire auditer l’entreprise

donc pas les modalités du bail : durée,

stallation, formations hygiène… Le

et demander des documents officiels

désignation et destination des locaux,

tout « pour s’assurer que l’acquéreur est

(Kbis, statuts).

loyer, dépôt de garantie, charges,

Me Clevenot.

Ne

négligez

clauses exceptionnelles, diagnostic technique, etc. À ces éléments peuvent

QUID DES SALARIÉS ?

s’ajouter des points facultatifs, comme la liste du matériel cédé ou l’attesta-

• Obligation d’informer de la possibilité de reprise (loi Hamon) : elle doit intervenir au plus tôt (deux mois avant la signature de l’acte). Une amende civile plafonnée à 2 % du prix de vente peut sanctionner le patron en cas de manquement.

tion de conformité des installations

• L’acte de vente peut comporter une clause de non-débauchage.

trouver un financement auprès d’une

• Le repreneur peut s’engager par écrit à ne pas licencier les salariés, sauf pour faute lourde.

électriques. À la signature de ce compromis, l’acquéreur a deux mois pour banque. L’affaire est définitivement cédée à la date de signature de l’acte de vente.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


TRANSMETTRE

Jean-Yves Lambert, chef d’entreprise industrielle

L’intellect et la pratique Lauréat du prix du Maître d’apprentissage 2015 dans la catégorie « Échange-Transfert de compétences et de technologies », Jean-Yves Lambert dirige Elbi, société artisanale de sous-traitance industrielle en Seine-et-Marne, reconnue pour sa production de pointe. Pour Le Monde des artisans, il revient sur les deux faces complémentaires de l’apprentissage. © DR

MÉLANIE KOCHERT

LMA : La technologie et l’innovation sont au cœur de la production d’Elbi…

ensuite à leur montrer la réalité d’un système de production. L’ap-

Jean-Yves Lambert : Avec notre fabrication de vis à billes et à

jeune issu d’un tel circuit de formation se montrera souvent plus

rouleaux satellites sur mesure pour machines-outils et machines

performant pour son premier travail qu’un ingénieur de parcours

spéciales, nous sommes en effet positionnés sur un créneau no-

initial fraîchement diplômé, à qui l’on devra encore apprendre les

vateur. Des produits à forte valeur ajoutée, complexes à mettre au

ficelles du métier.

prentissage fonctionne pour cela, on le voit. Dans l’industrie, un

point, qui représentent une niche au niveau mondial. Cela nécessite de se structurer et d’apporter tout à la fois force manuelle et connaissances techniques complexes à notre société.

Vos anciens apprentis deviennent-ils vos nouvelles recrues ?

21

Dans le process industriel, trois éléments interagissent : un bon

En quoi le recours à l’apprentissage s’avère-t-il essentiel dans votre projet d’entreprise ?

personnel, un bon marché et de bons investissements. Notre en-

L’apprentissage esquisse moins de dichotomie entre le « faire » et le

vus, les embauches ne sont pas permanentes. Aussi, ma perspec-

« penser ». Il montre par essence que c’est aussi en mettant la main

tive de l’apprentissage n’est pas de garder « absolument » chaque

à la pâte que l’on affirme ses compétences et ses connaissances

jeune chez nous. Même si je suis très content des apprentis que

intellectuelles. Les apprentis nous aident à assurer notre dévelop-

nous formons, je pense au contraire que leur donner la possibilité

pement en étant au centre de ces deux voies.

d’aller multiplier les expériences peut leur être favorable. Comme à

treprise s’équilibre avec une douzaine de salariés et deux à trois apprentis par an. Mais au-delà des besoins qui doivent être pour-

nous : je sais que mes apprentis partis ailleurs feront aussi ma pro-

Par exemple ?

motion auprès de leurs nouveaux collègues. C’est une circulation

Les jeunes d’aujourd’hui se révèlent plus aptes à manier des ou-

vertueuse pour le monde du travail.

tils modernes (CAO, tableurs, Internet) que les « anciens » ne maîtrisent pas forcément. C’est un avantage. Notre rôle consiste

i

www.elbi-france.com

UNE RECONNAISSANCE POUR L’ARTISANAT DE SOUS-TRAITANCE INDUSTRIELLE Formé comme ingénieur au Conservation national des arts et métiers, Jean-Yves Lambert a assuré la direction de plusieurs sites industriels avant de reprendre Elbi en Seine-et-Marne, au milieu des années 2000. « Je voulais me mettre à mon compte en accompagnant l’évolution et la pérennisation d’une petite structure », raconte le lauréat 2015 du Prix du maître d’apprentissage décerné par l’APCMA et la MNRA. De cette distinction, l’homme retient surtout la reconnaissance accordée à l’industrie de la sous-traitance dans le monde de l’artisanat. « Montrer que de petites entités industrielles existent et qu’elles déploient toute leur énergie pour se développer est essentiel. Aujourd’hui, malgré une conjoncture peu favorable, on parle de nouveau de "réindustrialisation". Pour moi, c’est au niveau de ces petites entreprises que les leviers agissent et font naître cet espoir. »

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


I

NNOVER

Soucieux de garantir goût et plaisir au plus grand nombre, les artisans développent une réponse gourmande aux nouvelles tendances de consommation et aux allergies alimentaires. L’avis de deux experts et exemple à Paris de la boutique atypique Chambelland, qui propose des produits de qualité 100 % sans gluten, née d’une envie d’entreprendre et d’innover.

Métiers de bouche

$OLPHQWDWLRQɈ les produits

mVDQV}

išCHAMBELLAND – EMMANUEL NAXOS

ISABELLE FLAYEUX

22 22

Le témoignage

Avant de développer des produits gourmands naturellement sans gluten, Thomas Teffri-Chambelland s’intéressait déjà aux méthodes culturales respectueuses de l’environnement type bio et Nathaniel Doboin était sensibilisé à la problématique du gluten à travers la maladie cœliaque d’un proche.

Boulangerie Chambelland, entièrement et naturellement sans gluten

culturelle et géographique. Thomas

évident d’avoir son propre moulin à

voulait investir dans une autre farine

proximité des producteurs. » La bou-

et répondre à une demande de plus en

langerie Chambelland entièrement et

plus pressante de pain sans gluten », ex-

naturellement sans gluten ouvre ses

La rencontre entre Nathaniel Doboin,

plique Isabelle Larignon, directrice de

portes la même année, au cœur du

ancien publicitaire avide d’entrepren-

la boutique Chambelland.

village Popincourt, dans le XIe arron-

dre, et Thomas Teffri-Chambelland,

dissement de Paris. Loin de vouloir ressembler aux boulangeries tradi-

sance à la première boulangerie sans

Un moulin spécialisé dans l’écrasement du riz

gluten à Paris. Sensibilisé au bio et pas-

Pour finaliser le projet, les associés

biscuits, une gamme de pâtisseries

sionné de pain, Thomas, directeur de

construisent en 2014 un moulin dédié

boulangères sans gluten et parfois

l’École internationale de boulangerie

à la transformation de farines sans

sans lactose. Des produits gourmands

de Noyers-sur-Jabron (04), a longue-

gluten (riz, sarrasin, millet, sorgho) à

à déguster sans modération.

ment étudié la matière première riz.

Malijai (04). « Au-delà de la probléma-

« Le travail de recherche et développe-

tique de contamination se présentait

ment sur la panification du riz, céréale

celle de maîtriser les farines. Obte-

neutre en goût et couleur, naturelle-

nir une régularité de résultats dans la

ment sans gluten, était une évidence

panification est complexe, il devenait

biologiste de formation reconverti dans la boulangerie, a donné nais-

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016

tionnelles, Chambelland développe, à côté d’une large variété de pains et

i

chambelland.com


INNOVER [ ALIMENTATION : LES PRODUITS « SANS »

L'enquête

é la sant dans e l’assiett

m1RXVVRPPHVDX[

išIGOR

PLQLPDGXWDX[GH sel et de gras dans nos charcuteries.

Effet de mode, marketing santé, recrudescence des allergies… Pour satisfaire les consommateurs, les artisans font évoluer les produits, transforment les recettes et améliorent les conditions de fabrication. Le point de vue de deux experts des métiers de bouche.

Après, les produits ne seraient plus les P¬PHV-HSDUOHUDLV davantage de

Sur les conseils de la Confédération nationale

augmente, c’est une opportunité pour se remettre

(CNCT), les charcutiers traiteurs ont baissé la

en question et retravailler les recettes », souligne

teneur en sel de leurs produits de 5 à 10 % et

le directeur. Même si développer une offre ex-

rapport à la santé

diminué le taux de gras de 12 à 15 % sans en al-

clusive de produits non-allergènes reste mar-

térer la qualité. « Nos études sur le sujet datent

ginal, des artisans franchissent le pas, d’au-

GHVFRQVRPPDWHXUV

de 2003, au moment où les centres de remise

tres proposent une gamme spécifique à côté

TXHGȇLQQRYDWLRQ}

en forme apparaissaient et où le corps médical

des produits traditionnels. Pour la CNCT, la

Joël Mauvigney,

alertait sur les risques d’une consommation ex-

problématique des allergènes est complexe :

cessive de sel », précise Joël Mauvigney, prési-

« Comme dans la restauration, les 14 allergènes

dent de la CNCT. En pâtisserie, la quantité de

sont présents dans certaines charcuteries et, pour

sucre a été réduite de 30 % depuis 20 ans, da-

garder son appellation, chaque produit doit

vantage pour coller aux changements de goûts

être élaboré à partir d’une liste précise d’ingré-

que pour une question de santé publique selon

dients, confie Joël Mauvigney. Pour autant,

Gilles Bertheau, directeur du Centre technique

nous restons à l’écoute des clients pour répondre

des métiers de la pâtisserie (CTMP) : « Nous

à leurs interrogations sur les allergènes. »

avons montré aux artisans que le seuil à partir duquel un produit est jugé trop sucré a évolué.

Une information réglementée

Les professionnels ont désucré pour exalter la

Depuis le 1er juillet 2015, les professionnels des

saveur et non dans une optique santé, cela a été

métiers de bouche ont l’obligation d’indiquer

un moteur de créativité. »

les allergènes contenus dans les produits. Pour les accompagner et les aider, le CTMP et la CNCT

La problématique des allergies

ont mis en place des formations, des outils

Après des études sur le sucre et la matière

doivent connaître les allergènes présents pour

grasse, le CTMP a travaillé sur les allergies et

mieux conseiller les consommateurs. La régle-

sur le rendu visuel et gustatif des pâtisseries

mentation a poussé les entreprises à former les

sans gluten. Il vient d’éditer un guide sur la

personnels de vente, à formaliser la liste des in-

réglementation du sans gluten et les bonnes

grédients et à mieux connaître les recettes », con-

pratiques de prévention de la contamination

clut Gilles Bertheau.

et divers supports d’information. « Les artisans

gluten est loin d’être négligeable. « La demande

i

23

président de la CNCT

ARTISANS DE L’ÉQUILIBRE Depuis 2003, en partenariat avec l’APCMA et le réseau des chambres de métiers, le Prix Goût et Santé de MAAF Assurances valorise et encourage le savoir-faire des artisans des métiers de bouche qui travaillent des produits sains, sûrs et savoureux, pour une meilleure préventionsanté. Il a été étendu

croisée. Effet de mode pour certains, exigence médicale pour d’autres, l’attirance pour le sans

préconisation par

Gilles Bertheau, CTMP | gbertheau@ctmp.org | Joël Mauvigney, CNCT | contact@lacnct.fr

aux apprentis en 2012. www.maaf.com

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


INNOVER [ ALIMENTATION : LES PRODUITS  SANS 

ŠťM

Les chiffres

ARTIN9

51

 Enlever une matière première structurante, la remplacer par une autre et dÊcouvrir le rÊsultat. Voilà qui questionne l’artisan et peut à la fois rÊveiller sa crÊativitÊ tout en lui montrant l’intÊrêt de chercher des matières alternatives et pourquoi pas locales. Les recettes sans gluten par exemple font Êmerger de nouveaux marchÊs avec l’utilisation de farines oubliÊes ou peu utilisÊes.  Gilles Bertheau, directeur du CTMP

Allergies et intolÊrance au gluten en France • Près de 500 000 personnes seraient concernÊes par l’intolÊrance au gluten*

1 Ă 3%

des adultes souffrent d’allergie alimentaire, une fourchette qui passe à 4 à 6 % chez les enfants

• 100 000 seraient diagnostiquÊes • 10 à 20 % des malades cœliaques seraient diagnostiquÊs

24

* AFDIAG, Association française des intolÊrants au gluten 2015

Les allergènes alimentaires 14 ingrÊdients et aliments connus pour provoquer une hy-

75%

des rÊactions allergiques chez l’enfant sont dues à un nombre restreint d’aliments : œufs, cacahuètes, lait, poisson et noix, noisettes, amandes Note d’information INFOSAN N° 3/2006 - Allergies alimentaires

persensibilitÊ sont soumis à un Êtiquetage obligatoire sur les produits de consommation courante (denrÊes alimentaires prÊemballÊes) ou à proximitÊ des denrÊes non prÊemballÊes ou dÊjà cuisinÊes : • cÊrÊales contenant du gluten (blÊ, seigle, orge, avoine, Êpeautre, kamut ou leurs souches hybridÊes) et produits à

+8%

de produits pour allergiques et intolÊrants dans les grandes surfaces françaises en 2014 (180 M₏) YYYZGTƒEQO

base de ces cĂŠrĂŠales • crustacĂŠs et produits Ă base de crustacĂŠs • Ĺ“ufs et produits Ă  base d’œufs • poissons et produits Ă  base de poisson • arachides et produits Ă  base d’arachides • soja et produits Ă  base de soja • lait et produits Ă  base de lait (y compris de lactose) • fruits Ă  coques (amandes, noisettes et aussi noix, noix de cajou, pĂŠcan, macadamia, du BrĂŠsil, du Queensland, pistaches) et produits Ă  base de ces fruits • moutarde et produits Ă  base de moutarde • cĂŠleri et produits Ă  base de cĂŠleri • graines de sĂŠsame et produits Ă  base de sĂŠsame • lupin et produits Ă  base de lupin • mollusques et produits Ă  base de mollusques • anhybride sulfureux et sulďŹ tes en concentration de plus de 10 mg/kg ou 10 mg/l

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016

POUR ALLER PLUS LOIN • Le site de l'OMS publie des donnÊes, des rapports et des statistiques sanitaires du monde entier. Les publications sont tÊlÊchargeables sur www.who.int • Le site www.lsa-conso.fr GLȼXVHXQHLQIRUPDWLRQHQ continu sur les tendances et l'innovation de la consommation et du commerce. • L'Êtude  Les produits pour allergiques et intolÊrants alimentaires - Produits sans gluten, à base de soja et laits dÊlactosÊs : potentiel de croissance et positionnements porteurs à l'horizon 2016}JURXSH;HUȌGLWHXULQGSHQGDQW d'Êtudes Êconomiques sectorielles. Disponible à la vente sur ZZZ[HUȨFRP


R

ÉUSSITE

La Belle Aude

Maîtres de leur destin L’histoire de la Belle Aude a vu le jour quand les salariés d'une entreprise de fabrication de glace industrielle basée à Carcassonne ont décidé de sauver leurs emplois. En misant sur la qualité artisanale, l’ancrage local, la richesse de la coopérative et la communication, ils sont sur le point de transformer l’essai.

iš2*1615š#&8%106#%6".#(#$4+37'&757&(4

BARBARA COLAS

Coopérative Sur plus de cent-cinquante salariés, seule une poignée, dix-neuf exactement,

Ci-dessus de gauche à droite : Les salariés de l'entreprise avec leur mascotte, La Belle Aude. Certains produits de la marque avec la matière première mise en avant. Le visuel de communication de la coopérative.

a réussi à résister à la pression psycho-

Communication « Le sens du goût et le goût du sens. Les consommateurs sont de plus en plus attentifs à la qualité et la provenance du

logique. Refusant d'accepter la ferme-

Local

produit. Si nous misons sur notre his-

ture de leur entreprise, rentable, par la

« Même si l’entreprise travaillait aupa-

toire, qui est indissociable du produit,

multinationale qui l'avait récemment

ravant à la base avec du lait de la région,

nous avons dû chercher les moyens de

rachetée, et déterminés à maintenir

nous avions perdu la notion de "produit

communiquer sur cette identité forte. »

leurs emplois, ils ont choisi de devenir

local". » La coopérative a choisi de re-

Pour se faire connaître, ils ont notam-

maîtres de leur destin, de la transformer

valoriser les produits locaux en utili-

ment choisi les réseaux sociaux et em-

en une coopérative artisanale. « Nous

sant exclusivement du lait entier et de

bauché une personne pour gérer leur

avons gardé quelques machines et for-

la crème fraîche animale, sans aucun

page Facebook, suivie par plus de 4 000

mé certains anciens auprès d'un maître

arôme artificiel. « Nous essayons de faire

personnes. L'humour fait également

glacier. Chacun a mis une part dans la

travailler des gens de la région. »

partie de leur stratégie de communi-

société », explique Christophe Barbier,

Cette volonté se traduit par l'utilisa-

cation : pour preuve, la vidéo qu'ils ont

président du conseil d'administration

tion de la production d’arboriculteurs

réalisée pour la remise du prix LSA de la

de La Belle Aude.

locaux et des services d'entreprises di-

personnalité de l'année, dans laquelle

« Aujourd'hui, tout le monde a droit à

verses implantées à proximité, comme

l'un d’eux incarne leur vache, la Belle

la parole, c'est une façon d'entreprendre

leur imprimeur.

Aude, avec un déguisement, dans les

complètement différente, c’est ce qui fait notre force ».

25

i

www.labelleaude.fr

rues de la capitale. « Nous ne nous prenons pas au sérieux. »

NOS CONSEILS • La coopérative est une forme d'entreprise qui présente de nombreux avantages, pensez à l’envisager en cas de cession de votre entreprise. • La communication autour de vos produits et votre entreprise est un poste à ne pas négliger. • L’ancrage local d’une entreprise est un argument de vente auquel les consommateurs sont sensibles, parlez-en.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


TRATÉGIE

išFRANÇOIS MARÉCHAL / STARS & MÉTIERS

S

LA BARBIÈRE DE PARIS

išLA BARBIÈRE DE PARIS

26

L’innovation au service de la tradition

Sarah Daniel Hamizi est double lauréate 2015 du prix Stars & Métiers : catégories « Stratégie globale d’innovation » et « Coup de cœur du public ».

Elle a su „ S’imposer dans un milieu monopolisé par les hommes. „ Rendre ses lettres de noblesse à un métier peu médiatisé. „ Innover pour optimiser la qualité des soins apportés aux clients. „ Se forger une marque de fabrique. „ Diffuser et exporter son savoir-faire.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016

De la passion, de l’audace et de l’innovation : telle est la recette du succès de Sarah Daniel Hamizi, alias La Barbière de Paris. Lauréate du Prix Stars et Métiers 2015, elle s’est forgé une réputation digne de son art. Un succès qu’elle doit à sa quête de perfection et à une stratégie de renouvellement et de formation. SAMIRA HAMICHE

L

e glissement du coupe-choux,

de rasage, modelage et entretien de la

l’odeur du savon, l’élégance

barbe. Imprégnée de ce savoir-faire,

du rasage à l’ancienne… C’est

elle va le sublimer en innovant : rasage

à cette fine gestualité que Sa-

à la vapeur, brushing, épilation et exten-

rah Daniel Hamizi et son équipe de bar-

sions de barbe, etc. De prime abord

biers redonnent vie, dans les deux salons

surprenantes, ces idées lui valent des

parisiens désormais emblématiques de

critiques… Qui la rendent plus forte.

La Barbière de Paris. Lorsqu’elle ouvre

« La critique est un moteur, elle permet de

son premier salon en 2000, la barbière a

s’interroger et de faire toujours plus. »

déjà un beau parcours. Coiffeuse de forrencontrer les bonnes personnes » pour

Rompre avec l’image du barbier passif

se former à un métier qui la fascine de-

« En coiffure masculine, vous rentrez,

puis sa tendre enfance. Deux barbiers,

vous vous asseyez et on vous dit : ‘On fait

Jean-Louis Bourasseau et Osan Turak,

quoi ? On fait comme d’habitude ?’ ».

lui ont transmis les techniques de base

Une phrase inconcevable chez La Bar-

mation, elle « s’est donné les moyens de


bière de Paris, qui met un point d’orgue Ă personnaliser les prestations et apporter aux clients ÂŤ un regard de sĂŠduction Âť, franc et objectif. Hors de question, donc, de se contenter du minimum. ÂŤ Pour cette profession, c’est un atout. Les hommes attendent des conseils, des positionnements. Les ĂŠquipes travaillent au quotidien pour rĂŠpondre aux besoins de chaque homme, et Dieu sait qu’ils sont iĹĄLA BARBIĂˆRE DE PARIS

diÊrents !  Grâce à la qualitÊ de leurs soins, les deux salons de La Barbière de Paris ne dÊsemplissent pas. Entre 2012 et 2014, le chire d’aaires de La Barbière de Paris a quadruplÊ, pour

Tous les barbiers ont suivi une formation millimĂŠtrĂŠe pour CESWČŒTKTNGUVGEJPKSWGUURČŒEKĆ’SWGUFG.C$CTDKČ‹TGFG2CTKU

atteindre 1,5 million l’an dernier (30 salariÊs). Un succès dÝ à sa mÊdiatisation (tÊlÊvision, marques de luxe et de mode), mais surtout au bouche-à-oreille, sym-

analyse qui n’est pas de mon ressort. Je ne

bole de l’excellence de la maison. Son sa-

vais pas m’improviser mÊdecin, donc je

voir-faire a ĂŠtĂŠ rĂŠcompensĂŠ en dĂŠcembre

m’entoure de la bonne compÊtence. 

dernier, lors du Prix Stars & MÊtiers 2015*. LaurÊate catÊgorie StratÊgie globale d’innovation, Sarah Daniel Hamizi a Êgalement ÊtÊ Êlue  Coup de cœur du public . Un prix qu’elle perçoit comme

 Un client QȇHVWMDPDLVDFTXLV 8QFOLHQWLOIDXW OHVGXLUH}

La quĂŞte permanente de nouveautĂŠ L’entreprise consacre 10 % de son CA Ă

27

la recherche & dÊveloppement :  L’in-

ÂŤ une reconnaissance et un honneur Âť.

vestissement me sert Ă revisiter ce mĂŠtier Âť. Une gamme de produits signĂŠs

Ne pas se laisser submerger

La Barbière de Paris doit d’ailleurs voir

MalgrĂŠ tout, Sarah garde la tĂŞte froide.

nouveau salon ouvrira ses portes dans le

En 2010, elle a fait appel Ă un coach,

sud-ouest de Paris.

pour l’aider à acquÊrir de bons rÊexes

Prochaine Êtape : l’export. DÊjà connue

de dirigeante. ÂŤ Il fallait que je franchisse

à l’Êtranger, La Barbière de Paris ouvrira

iĹĄLA BARBIĂˆRE DE PARIS

le jour en 2016. Cette annĂŠe encore, un

cette Êtape : passer d’artisan à chef d’entreprise.  Une façon d’apprendre à canaliser la croissance de son entreprise, en s’extrayant des situations Êpineuses pour mieux les analyser. Face au dÊveloppement de La Barbière de Paris, Sa-

La colonne octogonale du salon de la rue Bertin PoirÊe, QșQHƒEKG5CTCJ&CPKGN*COK\K'NNGRGTOGVFŨCXQKTWPGXWG d’ensemble des clients.

un salon outre-Atlantique courant 2017. *Dossier prĂŠsentĂŠ par la CMA de Paris et la BRED Banque Populaire.

i

www.labarbieredeparis.com

rah a fait le choix ÂŤ de freiner l’expansion pour mieux la contrĂ´ler Âť. AďŹ n de rester connectĂŠe Ă la rĂŠalitĂŠ, la patronne a gardĂŠ du terrain. ÂŤ Je travaille deux jours et demi par semaine au salon [rue Bertin PoirĂŠe, ndlr]. C’est pour moi la seule manière d’innover. J’entends les problĂŠmatiques des clients et j’essaie de trouver des solutions. Âť Pour soigner les peaux sensibles, la barbière fait appel Ă  deux dermatologues et un gĂŠnĂŠraliste.

RESSUSCITER LE DIPLÔME DE BARBIER Sarah Daniel Hamizi caresse un rêve : redonner vie au diplôme de barbier, disparu il y a plus de trente ans en France.  Je suis en train de me battre pour instaurer un diplôme , rappelle celle qui a formÊ dans ses salons une cinquantaine de professionnels. Pour OȄKHXUHODEDUELªUHWUDYDLOOHDYHFXQHFROHGH1DQWHUUHSRXUFUHUXQFXUVXVVSFLȌTXH Elle dispense aussi des formations à des chefs d’entreprise. Dans ses salons, Sarah VȄLQYHVWLWKXPDLQHPHQWFKDTXHFRLȼHXUHVWIRUPGXUDQWWURLVPRLVDX[WHFKQLTXHVHW VRLQVVSFLȌTXHVTXȄHOOHDGYHORSSV  Les gens qui travaillent chez nous apprÊcient d’y être car ils savent que pendant leur parcours, il y a une Êvolution . Avis aux passionnÊs !

ÂŤ Une partie de mon travail implique une

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


D

OSSIER

RETRAITE

/DSUÂŤSDUHUSRXUPLHX[ HQSURČ´WHU

SOPHIE DE COURTIVRON

POUR LES ARTISANS, FORTEMENT IMPLIQUÉS DANS LEUR ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE, PAS TOUJOURS FACILE DE PASSER LE CAP DE LA RETRAITE‌ OR, PLUS CE CHANGEMENT D’ÉTAT - INÉVITABLE SERA APPRÉHENDÉ TÔT, PLUS IL SERA LÉGER ET FACILE À  AVALER .

iĹĄDR

28

Ci-dessus MÊlanie Siegel, 39 ans, coiffeuse à Nancy, et sa mère Marie-Christine Laugier. Si celle-ci a ÊtÊ très heureuse SWGUCƒNNGRTGPPGUCUWKVGGP elle avait de son côtÊ prÊparÊ sa retraite en suivant une formation dans sa Chambre de mÊtiers.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016

C

ommençons par rÊtablir une

ron ; soit au total 70 % du revenu moyen

vĂŠritĂŠ. ÂŤ Le rĂŠgime des artisans

d’activitÊ . La conviction d’avoir une

est alignĂŠ sur celui des salariĂŠs

mauvaise retraite est tenace chez les

depuis 1973. À cotisation Êgale,

artisans ; les plus anciens sont en eet

un artisan a la même retraite qu’un sa-

assez mal lotis.  Ils n’avaient pas l’obli-

lariĂŠ non cadre Âť, pose Philippe Jenty,

gation de dĂŠclarer leur conjoint [loi du

responsable de l’action sociale au RSI

2 aoÝt 2005, ndlr.] ; c’est très dur de vivre

du Limousin. Ce rĂŠgime obligatoire Ă

avec une seule petite retraite d’artisan ,

double face fonctionne selon le mode

tĂŠmoigne Serge Thivenin, prĂŠsident de

de la rĂŠpartition : ÂŤ La retraite de base

la FĂŠnara* (lire encadrĂŠ page 31) et bien

correspond Ă 50 % du revenu moyen des

placĂŠ pour constater que ÂŤ les artisans

25 meilleures annĂŠes ; la retraite complĂŠ-

que je vois touchent de 900 à 1 000 euros

mentaire Ă 20 % du revenu moyen envi-

par mois Âť.


Concrètement, le nombre de trimestres Ă valider pour bĂŠnĂŠďŹ cier d’une retraite Ă  taux

TĂŠmoignage - Avant la retraite

plein augmente tous les trois ans par palier.

IL MISE SUR LA PIERRE

ÂŤ Pour les personnes nĂŠes entre 1955 et 1957 par Ă partir de 1973, il en faut 172, soit 43 ans de cotisations pour prendre sa retraite Ă  62 ans‌ Âť, explique Philippe Jenty. Si tous les trimestres requis ne sont pas validĂŠs, il est possible d’en racheter : ÂŤ Voyez avec votre RSI pour obtenir un devis Âť. Ă€ noter que les annĂŠes d’apprentissage sont depuis le 1er janvier 2014** entièrement prises en compte pour les droits Ă  la retraite. Ă€ noter aussi que le dĂŠcret ÂŤ Hollande Âť de 2012 vous permet de partir Ă  60 ans si avant vingt ans vous avez acquis quatre ou cinq trimestres, selon le mois de naissance. Pour avoir quatre trimestres de validĂŠs en 2016, il faut un revenu au moins ĂŠgal Ă  5 802 euros. Cependant, un artisan peut avoir un revenu dĂŠďŹ citaire ou ĂŠgal Ă  zĂŠro‌ Il verse alors une cotisation minimale

Éric Bruhay, 53 ans, est couvreur à Nozay (Loire-Atlantique). Fin connaisseur GXE¤WLPHQWLOPLVHVXUODSLHUUHSRXU se bâtir une retraite solide, à 55 ans.

iĹĄ2*1615ĹĄ&4

exemple, il faut 166 trimestres ; pour celles nĂŠes

ÂŤ Nous avons dĂŠcidĂŠ que ma femme, conjointe-collaboratrice, serait non-salariĂŠe et nous avons investi directement dans l’immobilier pour compenser, ĂŠnonce Éric Bruhay. Nous nous y sommes mis il y a 14 ans. Huit maisons, un appartement, un bureau de 65 m2Ĺź7RXWHVWORXÂŤ7RXVQRVFUÂŤGLWVVRQWČœQLV sauf le local de notre entreprise, il reste quelques mois Âť, poursuit-il, prĂŠcisant qu’il a eu ÂŤ la chance de faire d’entrĂŠe de jeu une importante opĂŠration rentable Âť. Car les dĂŠbuts ne sont pas forcĂŠment roses. ÂŤ Les loyers sont des revenus TXLYRQWÂŹWUHWD[ÂŤV/HVLQWÂŤUÂŹWVGĆľHPSUXQWVVRQWGÂŤČœVFDOLVDEOHVPDLVSDVOHUHVWH attention aux remboursements des crĂŠdits immobiliers ! Âť L’entrepreneur a su relever ses manches pour diminuer le coĂťt de ses travaux. ÂŤ Quoi qu’il arrive, la pierre reste Âť, observe-t-il, satisfait. En parallèle, il a crĂŠĂŠ une SCI soumise Ă l’impĂ´t sur les sociĂŠtĂŠs via laquelle il fait ÂŤ de petites opĂŠrations ponctuelles : construction, vente, rĂŠnovation‌ Âť. Éric a commencĂŠ Ă  travailler Ă  16 ans, s’est installĂŠ Ă  23 et en a aujourd’hui 53. Dans deux ans, il veut cĂŠder son entreprise et prendre sa retraite. Ses motivations ? VTT, moto, pĂŞche‌

au RSI. Depuis le 1er janvier 2016, celle-ci lui permet de valider trois trimestres de retraite de base (contre un seul en 2014).

l’indÊpendant veut avoir l’Êquivalent d’une

29

retraite de cadre, il doit cotiser Ă une retraite

ASSURER SES ARRIĂˆRES

privĂŠe Âť, ajoute Philippe Jenty.

L’artisan a ceci de particulier qu’il est chef

 C’est à partir d’une photographie de la situa-

d’entreprise ;  l’opportunitÊ de vendre ne se

tion personnelle de l’artisan – carrière rÊalisÊe,

prĂŠsentera pas forcĂŠment quand il le souhaite Âť,

droits acquis, trous Êventuels – que les bonnes

prĂŠvient Philippe Jenty. ÂŤ Ma ďŹ lle, qui prenait

dĂŠcisions pourront ĂŞtre prises Âť, assure Phi-

ma suite, savait que nous devions lui vendre le

lippe Bollecker, directeur gĂŠnĂŠral dĂŠlĂŠguĂŠ de

salon pour assurer notre retraite. Nous y avions

la MNRA.  Cet Êtat des lieux m’a permis de

investi tout notre argent Âť, conďŹ e Marie-Chris-

m’apercevoir que mes annÊes d’apprentissage

tine Laugier, coieuse qui a pris sa retraite ďŹ n

n’avaient pas ÊtÊ prises en compte. Autre sur-

2013. Une situation pÊrilleuse. Pour Michel Chaussier, pâtissier-chocolatier-glacier retraitÊ, il est ainsi  indispensable de cotiser dans des placements complÊmentaires qui assure-

Ci-dessus Philippe Jenty, responsable de l’action sociale au RSI du Limousin.

prise, je m’Êtais engagÊ trois ans aux Pompiers de Paris et j’avais une dÊmarche à faire pour basculer le dossier des pompiers sur le rÊgime gÊnÊral. Il a fallu prouver les choses, trouver les

ront un supplĂŠment de revenus Âť. ÂŤ En conti-

bons services, se souvient Serge Thivenin. Mais

nuant le parallèle entre artisans et salariÊs, si

tout fut prêt avec un an d’avance. 

MÉMO | RÊtroplanning

• Ă€ partir de 35 ans :FGRWKUNCNQK(KNNQPXQWUTGEGXG\WPTGNGXČŒFGECTTKČ‹TGVQWUNGUEKPSCPUǨXČŒTKĆ’GTEJCSWGHQKU Selon un expert, ÂŤ un document sur trois comporte des omissions et/ou des erreurs Âť. • N’importe quand : vous pouvez demander votre relevĂŠ de situation individuelle en ligne Ă votre caisse. • Entre 40 et 50 ans : faites le point sur votre future retraite et avisez si vous investissez dans des produits complĂŠmentaires. • Ă€ partir de 55 ans : vous recevez une estimation indicative globale de retraite. • Ă€ 60-62 ans : faites votre demande ĂŠcrite de retraite avec quatre Ă  six mois d’avance en vous adressant Ă  votre caisse de dernière activitĂŠ et remplissez l’imprimĂŠ unique.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


DOSSIER [ RETRAITE

Il avait su anticiper, le maÎtre mot.  Il faut se prÊoccuper de sa retraite le plus tôt possible, en vue d’Êtaler l’eort d’Êpargne , martèle Philippe Bollecker. Plan d’Êpargne retraite (Perp), contrats loi Madelin, assurance vie‌ Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans le dÊdale des produits proposÊs par les assurances et les banques. Voici une grille d’analyse à travers laquelle faire passer ceux qui vous tentent.

les questions Ă se poser D’abord, regardez si vous pouvez modiďŹ er le plan des versements. ÂŤ Il y a beaucoup de contrats Madelin oĂš l’on s’engage sans pouvoir

Prolonger son temps dans l’entreprise

POUR JoÍl Bricaud, DUWLVDQFRPPHUŠDQW PHXEOHVHWPHQXLVHULH  à Nozay, 60 ans, retraitÊ toujours actif :  Une nÊcessitÊ ! 

 Pour l’instant je n’ai pas le choix. 6LVDȌOOHGH 37 ans – depuis 14 ans dans l’entreprise – va prendre sa suite, JoÍl est toujours pratiquement à plein temps.  Je m’occupais des cuisines (les plans, etc.) et suis en train de transmettre mes connaissances à une salariÊe, explique-t-il. Ce n’est pas Êvident de cÊder un magasin, le stock est Ênorme. Ça fait 37 ans que j’ai l’entreprise, je travaille depuis mes 16 ans.  6ȄLOFRQȌHTXȄLOQȄDXUDLWMDPDLVDUUWGHWUDYDLOOHUGȄXQFRXSLODLPHUDLWELHQ  lever un peu le pied quand même .

adapter les versements Âť, pointe Yves Lamonotion client Ă la MNRA. ÂŤ La rente est-elle garantie et sĂŠcurisĂŠe ? Ă€ quel âge allez-vous bĂŠnĂŠďŹ cier de cette retraite complĂŠmentaire ? Des contrats sont liĂŠs Ă  l’obtention de la retraite des rĂŠgimes obligatoires, et comme elle est de plus en plus repoussĂŠe, mĂŠďŹ ance‌ Âť Autre ĂŠlĂŠment essentiel :

30

ÂŤ Quels sont les frais quand je verse de l’argent ? De plus, certains prestataires prĂŠlèvent des frais quand ils versent la rente ! Âť. D’autres points peuvent ĂŞtre scrutĂŠs : ce qu’il se passe en cas de dĂŠcès (types de rĂŠversion, obtention d’un capital ?) ; les garanties d’assistance ; les produits sont-ils labellisĂŠs (donc ďŹ ables) ? ÂŤ Pour

CONTRE Marie-Christine Laugier, DQVH[DUWLVDQFRLȧHXVH¢1DQF\ DSULVVDUHWUDLWHȨQm-HODLVVHPDȨOOHPHQHUVDEDUTXH .

m0DČœOOH0ÂŤODQLHDQVHVWYHQXHPHUHMRLQGUH en 2007 après son propre parcours professionnel. Nous avons eu une phase de transition oĂš nous nous laissions des espaces pour chacune, c’est très important. Quand plus tard elle m’a dit qu’elle voulait prendre ma suite, je me suis mise Ă pleurer de surprise, des larmes de joie. Ma clientèle vieillissait avec moi, YRXODLWTXHMHYLHQQHODFRLČ›HU¢GRPLFLOH-ĆľDLUHIXVÂŤ LOQHIDXWSDVVĆľDFFURFKHU-ƾWDLVIDWLJXÂŤHMĆľDLFRPPHQFÂŤ¢DQV0DČœOOH a attirĂŠ une clientèle plus jeune. Âť

nous, un produit avec un avantage ďŹ scal (les

iĹĄOLEKSANDR MOROZ

ca, responsable du dĂŠveloppement de la rela-

produits Madelin sont dĂŠductibles du bĂŠnĂŠďŹ ce),

depuis l’an 2000 pris deux assurances vie et

avec une sortie obligatoire sous forme de rente,

investi dans l'immobilier :  J’ai une vingtaine

couplÊ à une dÊmarche de conseil, d’assistance

d’appartements anciens et neufs, à rÊnover et

et de service est la meilleure combinaison pos-

loi Robien Âť. Il y consacre jusqu'Ă une semaine

sible Âť, rĂŠsume Philippe Bollecker.

par mois, ÂŤ entre les visites, les locataires, les

PrĂŠvoyant, Pascal Clermont (56 ans), carre-

problèmes‌ Heureusement que j’ai des ou-

leur Ă Nozay (Loire-Atlantique), a quant Ă  lui

vriers !  En eet, seul on ne va pas bien loin.  J’ai commencÊ à travailler à 15 ans et demi et

ÉTAT DES LIEUX | Le diagnostic en protection sociale

 Ce service, gratuit, permet d’avoir une vision globale de l’artisan et de son conjoint en matière de couverture sociale : retraite, santÊ, prÊvoyance. Et donc d’envisager les prestations complÊmentaires nÊcessaires, pose Yves Lamonoca, responsable du dÊveloppement de la relation client à la MNRA. Il s’agit de deux rendez-vous, avec une analyse prÊcise entre les deux. En ce qui concerne la retraite, le diagnostic et l’estimation tiennent compte de ce que l’artisan va nous indiquer en WHUPHVGHUHYHQXV¢YHQLU1RXVWXGLRQVVHVREMHFWLIV GHUHWUDLWHHQIRQFWLRQGHVDFDSDFLWͧQDQFLªUH}

i

www.mnra.fr

n’ai aucune idÊe du nombre de trimestres que j’ai validÊs. Cette annÊe, en 2016, je compte me renseigner auprès de mon expert-comptable et

8 artisans sur 10 considèrent qu’ils ont ÊtÊ bien renseignÊs par les rÊgimes de protection sociale au moment de prendre leur retraite.

5QPFCIG$8#0QVTG6GORULWKP

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


FÊdÊration nationale des associations de retraitÊs de l’artisanat

LES COMBATS DE LA FÉNARA CrÊÊe en 1984, prÊsente partout en France, la FÊnara a notamment pour mission de dÊfendre ses adhÊrents dans tous les domaines de la protection sociale. Comptant dans ses rangs des artisans à la retraite – ou qui vont l’être –, elle propose aussi une adhÊsion  sympathisants  qui ouvre ses activitÊs à tous (sorties, voyages‌).  Nous militons pour la revalorisation des retraites (pension de base et complÊmentaire) à 1 250 euros minimum mensuels. Nous venons de demander une audition aux prÊsidents du SÊnat et de l’AssemblÊe nationale ,

explique Serge Thivenin, son prÊsident bÊnÊvole  à plein-temps . L’association ne se contente pas de se battre sur d’autres sujets comme l’aide à la complÊmentaire santÊ (les laissÊs-pour-compte qui sont juste au-dessus du plafond) et la dÊpendance : elle propose des solutions GHȌQDQFHPHQW/DWQDFLWGHFHVUHWUDLWVDJXHUULVSDUGHVDQQHV de dur labeur est sans relâche. i

fenara.org |IDFHERRNFRPIHQDUDRÉ?FLHO

de ma chambre de mĂŠtiers et de l’artisanat Âť, conďŹ e MĂŠlanie Siegel, 39 ans, coieuse Ă Nancy. Bons rÊexes !

SE FAIRE ACCOMPAGNER Les CMA ont dans leurs catalogues des formations comme  PrÊparer votre retraite , en Isère, qui dÊcortique pendant deux jours le rÊgime des artisans, la reconstitution de carrière, la dernière rÊforme  Fillon , le bilan patrimonial, les avantages et inconvÊnients de la loi Madelin, etc. La MNRA propose un diagnostic gratuit (voir encadrÊ page 30) à ses adhÊrents,  voire à toute personne intÊressÊe , souligne Yves Lamonoca. Le RSI est là aussi, avec un conseiller qui vous recevra. De plus, sa politique d’action sociale prend en compte les retraitÊs, via des aides dans le cadre du maintien à domicile (le RSI Limousin a ainsi distribuÊ 1,8 million d’euros en 2015). Il propose en outre un accompagnement au dÊpart

24 % des retraitÊs de l’artisanat se sont prÊoccupÊs de leur retraite avant 30 ans, 38 % avant 40 ans. Avec le recul, ils encouragent leurs cadets à s’en prÊoccuper avant 30 ans. (Sondage BVA 1RWUH7HPSVMXLQ

Ă la retraite (ADR), relatif aux revenus du demandeur (de 7 500 Ă  10 000 euros maximum). ÂŤ Nous sommes une courroie de transmission entre l’activitĂŠ et la retraite, ajoute Serge Thivenin de la FĂŠnara. Ă€ un ou deux ans de la retraite, rejoignez nos rangs : nous vous aiderons Ă  monter votre dossier. Âť DiluĂŠe dans le temps, la prĂŠparation de la retraite passera comme une lettre Ă  la poste. Qui sait, la gestion de votre entreprise en sera peut-ĂŞtre mĂŞme boniďŹ ĂŠe ? * FĂŠdĂŠration des associations des retraitĂŠs de l’artisanat

&ČŒETGVFWFČŒEGODTG NQKFWLCPXKGT

i

CONTACTS UTILES : www.maretraiteartisan.fr www.rsi.fr/retraite www.info-retraite.fr

Ci-dessus Serge Thivenin, prĂŠsident de la FĂŠnara.

31

TÊmoignage - Après la retraite

TOUT FEU TOUT FLAMME À 70 ans, )UDQŠRLV0DURXE\, ancien artisan FRPPHUŠDQWERXFKHUFKDUFXWLHUPDUFKDQG GHYLQV¢&OHUJRX[  HVWXQUHWUDLWȎ engagÊ.

 Cela faisait 44 ans que je travaillais entre 60 et 70 heures par semaine, avec 8 jours de congÊ par an. Mon but Êtait de prendre ma retraite à 60 ans.  En 2005, c’Êtait fait. Celui qui s’Êtait toujours occupÊ du syndicat, impliquÊ dans l’associatif (sport, parents d’Êlèves‌), qui avait ÊtÊ conseiller municipal, administrateur à la Caisse d’allocations IDPLOLDOHVHQWUHDXWUHVHVWHQWUȌQ¢OD Fenara pour en devenir tout de suite prÊsident et est mÊdiateur RSI depuis le 1er janvier. Il est en outre porteur du projet de l’association L’Outil en main de Tulle, au sein de laquelle des retraitÊs de l’artisanat initient des enfants à leur ancien mÊtier.  L’intergÊnÊrationnel, les jeunes adorent ça ! Par ailleurs, il manque 6 000 à 8 000 bouchers en France , dÊplore l’ancien professionnel, toujours aussi investi et‌ passionnÊ ! i

http://loutilenmain.fr

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


DOSSIER [ RETRAITE

PSYCHOLOGIE

/DUHWUDLWHGDQVODWÂŹWH LES ARTISANS ONT UNE VIE BIEN REMPLIE. QUASI DU JOUR AU LENDEMAIN, ILS PEUVENT SE RETROUVER AVEC DES JOURNÉES VIERGES QU’ILS N’ARRIVERONT PAS Ă€ GÉRER. LE POINT SUR LES RISQUES Ă€ ANTICIPER, ET QUELQUES REMĂˆDES‌ SIMPLES.

ÂŤ

D

eux menaces pèsent sur l’artisan qui va prendre sa retraite, pose

Michel

DĂŠtrĂŞs,

coach

bien-être et conseil auprès des

entreprises (MD Progress, à Saint-Laurent-deGosse, dans les Landes). La première, c’est le fait de se retrouver face à son conjoint : il y a 40 % deuxième, et la plus importante, c’est celle de tous les petits bobos de la vie : ils vont prendre de l’ampleur parce que vous n’avez plus que ça à penser. Si vous travaillez et que vous avez mal à la tête, vous prenez un cachet et ça passe‌ À la retraite, ça ne passera pas.  Le moindre dÊ-

32

rapage peut avoir des consÊquences Ênormes. De plus, la nÊgligence organisationnelle des artisans peut, à la retraite, les faire entrer dans une spirale de dÊtresse‌

35 % des retraitÊs de l’artisanat adhèrent à une association, dont les deux tiers à une association sportive ou culturelle. (Sondage BVA 1RWUH7HPSVMXLQ

iĹĄDR

de divorces ou sÊparations après la retraite. La

Pour Michel DÊtrês, coach bien-être et conseil auprès des entreprises, à la retraite  il faut apprendre à s’aimer, et c’est compliquÊ . S’apprivoiser pour mieux apprivoiser son temps.

d’une association, d’aller au-devant des autres.  J’en suis ressortie sereine et prête à dÊmarrer une nouvelle vie ! , se souvient la jeune retraitÊe. Michel DÊtrês prÊcise que la retraite est anxiogène :  Nous avons une grille de 0 à 100 en ce qui concerne le stress ; la retraite reprÊsente 45

SOLUTIONS ET POSOLOGIE

points.  D’oÚ l’importance de se faire accompa-

Pour empĂŞcher les retraitĂŠs de ne pas tomber

gner. Cela s’anticipe.  Cinq ans avant l’ÊchÊance

dans un  je n’ai pas le temps  chronique et nÊ-

de la retraite, il faut en parler posĂŠment avec son

gatif, Michel DĂŠtrĂŞs commence par faire faire

conjoint, faire des projets. Âť Cinq ans, cela passe

Ă ceux qui viennent le voir un ĂŠtat des lieux.

vite à cet âge‌

 Tous les jours, pendant 30 jours, je leur dis de remplir un cahier sur ce qu’ils font. On verra ainsi comment ils vivent, leurs lacunes. Je leur

LE BON ÉLĂˆVE

fais ensuite rectiďŹ er le tir en fonction de‌ leurs envies. Ils doivent remplir leurs journĂŠes avec les me dit qu’il n’a pas le temps‌ Si ! Âť Ce temps, les retraitĂŠs l’ont, mais ils le perdent. Pour ĂŠviter ce gâchis, la connaissance de soi est essentielle. Marie-Christine Laugier, ex-coieuse Ă Nancy, a suivi un stage de prĂŠparation Ă  la retraite de deux jours, proposĂŠ par la CMA 54. ÂŤ La formatrice a su nous faire parler. Nous sommes remontĂŠs dans nos souvenirs, c’Êtait rude‌ J’y suis allĂŠe de ma larme, mon père et mon grand-père ĂŠtaient artisans. C’Êtait pour mieux nous cerner, pour voir si nous ĂŠtions armĂŠs. Âť Marie-Christine l’Êtait. Mais Ă  telle retoucheuse de vĂŞtements sans famille, il a pu ĂŞtre conseillĂŠ de faire partie

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016

iĹĄDR

choses qu’ils aiment. Untel aime la pêche mais

À l’âge de 40 ans, Michel Chaussier,S¤WLVVLHUFKRFRODWLHU JODFLHUDYDLWGUHVVXQHOLVWHGȆDFWLRQV¢PHWWUHHQSODFH SRXUDYRLUXQHUHWUDLWHVHUHLQHIRQGHVXUOȆREVHUYDWLRQ de retraitÊs heureux.

ÂŤ D’abord, j’ai compris l’importance du couple et j’ai tout fait pour que le mien dure. Ensuite, pour prĂŠserver mon capital santĂŠ, je me suis astreint Ă prendre au moins trois fois par an une semaine de vacances. Tertio, j’ai choisi l’endroit de ma retraite et y suis restĂŠ : lĂ  oĂš je travaillais et oĂš j’Êtais nĂŠ, Ă  Chartres. J’ai salariĂŠ mon ĂŠpouse et l’ai dĂŠclarĂŠe comme conjointe collaboratrice dès que le statut a existĂŠ. Pour protĂŠger mon patrimoine MĆľDYDLVIDLWFRQVWUXLUHXQHPDLVRQ MĆľDLFUÂŤÂŤXQH6$5/(QČœQMĆľDLSURČœWÂŤ du fait d’être en activitĂŠ pour faire les travaux de ma maison et pour investir dans l’entreprise ; je savais que je partirai avec du capital en la vendant (son emplacement ĂŠtait excellent). Âť Michel a pris sa retraite Ă  61 ans. Il en a aujourd’hui 78, est encore classĂŠ au tennis et est en train d’Êcrire un livre‌


J

URI-PRATIQUE ❘ DEUX-SÈVRES

i SACS EN PLASTIQUE : REPORT DE LA DATE D’INTERDICTION

environnement

Restaurateurs : triez vos déchets !

Initialement prévue pour le 1er janvier 2016, l’interdiction des sacs de caisse en polyéthylène à usage unique est reportée au 1er juillet. Le temps pour les artisanscommerçants d’écouler leurs stocks. Depuis le 1er janvier dernier, la mise à disposition des clients de sacs de caisse en plastique à usage unique © FOTOLIA.COM

est interdite. C’est ce que dit l’article 75 de la loi sur la transition énergétique votée au cœur de l’été 2015. Reportée une première fois en mars 2016 suite au souhait de la Commission européenne de « poursuivre les échanges avec la France, notamment au regard des règles applicables au sein du marché unique européen », l’entrée en vigueur de l’interdiction n’interviendra finalement qu’au 1er juillet prochain. Ce sursis donne ainsi aux fabricants et aux commerçants le temps de s’adapter et d’écouler leurs stocks jusqu’à cette date. Les sacs en plastique peuvent être remplacés par des sacs en papier ou en tissu ou par des sacs en matière composite biosourcée biodégradable.

L

a loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010, dite Grenelle 2, a instauré l'obligation de tri à la source pour les gros producteurs de biodéchets dont fait notamment partie le secteur de la restauration (collective ou commerciale). Cette obligation a été mise en œuvre à compter de 2012, en suivant un calendrier décroissant fixé par un arrêté en fonction du volume de biodéchets produit (arrêté du 12 juillet 2012, JO du 23). Depuis le 1er janvier 2016, le seuil retenu est de 10 tonnes de biodéchets par an (hors huiles alimentaires), ce qui représente environ 240 repas par jour. S'agissant des huiles alimentaires,

le seuil est désormais de 60 litres par an. La peine encourue en cas de non-respect de l'obligation de tri est de deux ans de prison et 75 000 euros d'amende (Code de l'environnement, art. L.541-46, 8°). En pratique, les restaurateurs concernés peuvent utilement se reporter aux explications techniques et préconisations figurant dans le guide gratuit sectoriel édité par l'Ademe (www.ademe.fr) ainsi qu'au guide téléchargeable gratuitement sur le site de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (www.umih.fr).

33

Loi 2010-788 du 12 juillet 2010, JO du 13 ; arrêté du 12 juillet 2011, JO du 23 ; circulaire du 10 janvier 2012

LES RESTAURATEURS AU RÉPERTOIRE DES MÉTIERS

Demander son immatriculation au répertoire des métiers et ainsi obtenir la qualité d’artisan c’est désormais possible pour un restaurateur qui fabrique lui-même ses plats. En effet depuis décembre 2015, la nomenclature artisanale a intégré le code de fabrication culinaire artisanale de plats à consommer sur place. Une fois son inscription effective, le restaurateur peut se prévaloir du titre d’artisan-cuisinier. Une condition : soit être titulaire d’un diplôme de cuisinier, soit justifier de plusieurs années d’expérience en cuisine.

Le Monde des artisans ❘ mars-avril 2016


J

URI-PRATIQUE

i LA QUESTION DSN JE SUIS UNE TPE ET JE N’AI PAS '(/2*Ζ&Ζ(/'(3$Ζ(ɋ&200(17 9$Ζ6-(75$160(775(81('61ɋ"

5KXQWURCUUG\RCTWPGZRGTV comptable ou un prestataire FGRCKGEŨGUVČƒNWKFŨCUUWTGT NGRCUUCIGČƒNC&50FGXQVTG entreprise. Rapprochez-vous de lui pour connaĂŽtre son calendrier FGFČŒRNQKGOGPVFGNC&50 et les ĂŠventuelles adaptations PČŒEGUUCKTGUČƒXQVTGPKXGCW Dans le cas contraire, vous pouvez consulter les pages ÂŤ Entreprise Âť du site www.dsn-info.fr pour connaĂŽtre les ĂŠditeurs proposant

34

des solutions logicielles conformes CWZGZKIGPEGUFGNC&50%GTVCKPGU pourraient ĂŞtre susceptibles de vous convenir. 5KXQWUWVKNKUG\NG6KVTGGORNQK UGTXKEGGPVTGRTKUG 6'5' QWUKXQWU souhaitez l’utiliser, son utilisation vous dispense de transmettre WPG&50ČƒEQORVGTFG8QVTG EGPVTG6'5'UGTCEJCTIČŒFĹ¨ČŒVCDNKT les formalitĂŠs et dĂŠclarations CWZSWGNNGUNC&50UGUWDUVKVWG Par ailleurs, les fĂŠdĂŠrations du bâtiment proposent une solution pour les TPE de leur secteur (rapprochez-vous d’elles directement si vous ĂŞtes concernĂŠs) et plusieurs autres fĂŠdĂŠrations ont engagĂŠ le

Questions/ RĂŠponses Comment rĂŠcupĂŠrer la TVA payĂŠe Ă ses fournisseurs en France ? .GUGPVTGRTKUGUQPVNŨQDNKICVKQPFGEQNNGEVGTNC68#RQWTNŨǹVCVGPNCHCKUCPVĆ’IWTGT UWTNGUHCEVWTGUSWŨGNNGUČŒOGVVGPV'PEQPVTGRCTVKGGNNGURGWXGPVFGOCPFGT ČƒNCTČŒEWRČŒTGTOCKUNGUTČ‹INGUXCTKGPVUGNQPNGTČŒIKOGĆ’UECNFGNŨGPVTGRTKUG Quelles sont les conditions Ă  remplir pour pouvoir rĂŠcupĂŠrer la TVA ? 'P RTKPEKRG NGU GPVTGRTKUGU UQWOKUGU Čƒ QDNKICVKQP FG HCKTG RC[GT NC 68# Čƒ NGWTU clients ont, en contrepartie, le droit de deOCPFGTČƒTČŒEWRČŒTGTEGNNGSWŨGNNGUOČ?OGU payent sur leurs achats et importations dans le cadre strict de leurs activitĂŠs professionnelles. Cependant, les entreRTKUGUSWKDČŒPČŒĆ’EKGPVFŨWPGHTCPEJKUGGP base ne peuvent pas demander le remboursement de la TVA. Autrement dit, les micro-entreprises qui rĂŠalisent un chiffre FŨCHHCKTGUOQFGUVG2QWTNGUGWKNFG NCHTCPEJKUGGPDCUGGUVĆ’ZČŒČƒĹť pour les activitĂŠs d’achat-revente, de XGPVGČƒEQPUQOOGTUWTRNCEGGVNGURTGU VCVKQPUFŨJČŒDGTIGOGPVĹťRQWTNGU autres prestations de services commerciales ou non commerciales. Toutefois, elles ont la facultĂŠ d’opter pour une dĂŠclaration de TVA en envoyant une lettre recommandĂŠe avec AR au service des impĂ´ts des entreprises.

recensement des produits de paie accessibles pour leurs secteurs : PŨJČŒUKVG\FQPERCUČƒEQPVCEVGT votre fĂŠdĂŠration professionnelle pour plus d’informations. 5QWTEGFUPKPHQHT

i

www.letese.urssaf.fr [ www.dsn-info.fr

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016

Peut-on la dÊduire directement sur ses dÊclarations futures ? Oui, mais les dÊductions doivent être mentionnÊes sur les dÊclarations de TVA. La TVA s’impute en prioritÊ sur la TVA dont l’entreprise est redevable. Lorsque la taxe dÊductible est supÊrieure

Čƒ NC VCZG EQNNGEVČŒG NŨGZEČŒFGPV EQPUVKVWG un crĂŠdit de TVA. Ce crĂŠdit peut s’imputer sur les prochaines dĂŠclarations ou sur une ĂŠchĂŠance future pour payer un CWVTGKORČ–VĆ’UECNGPECKUUČŒRCTNGVTČŒUQT public (impĂ´t sur les sociĂŠtĂŠs, taxe sur les salaires, etc.). Dans le cas oĂš la dĂŠduction est exclue pour certains produits ou services (cadeaux d’entreprises, dĂŠpenses de logement pour les salariĂŠs), l’entreprise peut demander le remboursement de son crĂŠdit de TVA.

Comment se faire rembourser un crĂŠdit de TVA ? Le remboursement intervient annuellement, trimestriellement ou par semestre. La demande de remboursement annuel UŨQDVKGPV Čƒ RCTVKT FG Ĺť FG ETČŒFKV OK nimum. Le remboursement trimestriel PGRGWVEQPEGTPGTSWŨWPETČŒFKVFGĹť minimum. Quant au remboursement semestriel, il n’est applicable qu’aux enVTGRTKUGUUQWOKUGUČƒWPTČŒIKOGUKORNKĆ’ČŒ FŨKORQUKVKQP 45+ NGOQPVCPVOKPKOWO TGUVCPVĆ’ZČŒČƒĹť Le dĂŠlai d’instruction d’une demande de remboursement est de six mois. Pour rĂŠduire ce dĂŠlai, il convient de joindre une lettre explicative et une copie des facVWTGUČƒNCFGOCPFG i

www.service-public-pro.fr, rubrique ÂŤ FiscalitĂŠ Âť


RUBRIQUE RÉALISÉE PAR SAMORYA WILSON

Vos droits /RLVGHČ´QDQFHVSRXU OHVPHVXUHVUHODWLYHVDX[73(30( .CNQKFGĆ’PCPEGURQWTGVNCNQKFGĆ’PCPEGOGPVFGNC5ČŒEWTKVČŒUQEKCNGRQWTCRRQTVGPVSWGNSWGUPQWXGCWVČŒUGPOCVKČ‹TG FŨGHHGVUFGUGWKNFGEQVKUCVKQPURCVTQPCNGUQWGPEQTGFGVKVTGFGOCČ‘VTGTGUVCWTCVGWT6QWTFŨJQTK\QP „ Le seuil d’effectifs dĂŠclenchant le taux de participation Ă la formation continueGUVOQFKĆ’ČŒRCTNCNQK FGĆ’PCPEGU2QWTNGUTČŒOWPČŒTCVKQPUXGT UČŒGUGPNGVCWZWPKSWGFGUŨCR RNKSWGČƒRCTVKTFGUCNCTKČŒU CWRCTC vant). En dessous de 11 salariĂŠs, les entreprises verseront donc une contribuVKQPFGFGNCOCUUGUCNCTKCNGCP nuelle brute. Des règles de lissage des effets de seuil sont prĂŠvues pour les entreprises franchissant le seuil de 11 salaTKČŒU CTVKENG.( 

GNNGURQWTTQPVDČŒPČŒĆ’EKGTFŨWPVCWZTČŒFWKV NGU VTQKUCPPČŒGU UWKXCPVGU Čƒ TGURGEVKXG OGPVGV

„ L’exonĂŠration de forfait social sur les contributions patronales de prĂŠvoyance complĂŠmentaire XGTUČŒUCWRTQĆ’VFGUUCNCTKČŒUCPEKGPUUCNC riĂŠs et leurs ayants droit concerne dĂŠsormais les entreprises de moins de 11 salaTKČŒU EQPVTGLWUSWŨCW .GU employeurs qui atteignent ou dĂŠpassent NGUGWKNFGUCNCTKČŒUGPQW EQPVKPWGTQPVČƒDČŒPČŒĆ’EKGTFGNŨGZQPČŒ ration pendant trois ans.

„ Cotisations d’allocations familiales sur les salaires en 2016 NCNQKFGĆ’PCPEGOGPVFGNC5ČŒEWTKVČŒ UQEKCNGRQWTČŒVGPFNGVCWZTČŒFWKVFG cotisation d’allocations familiales aux saNCKTGU PŨGZEČŒFCPV RCU 5OKE  5OKE CWRCTCXCPV  UQKV  2QWT NŨCRRTČŒEKC VKQPFGEGUGWKNNG5OKEGUVECNEWNČŒUGNQP les mĂŞmes modalitĂŠs que pour la rĂŠduction gĂŠnĂŠrale de cotisations patronales. 5WTNCDCUGFW5OKEJQTCKTGCWer janvier   ĹťDTWVs), le taux rĂŠduit est donc ČŒVGPFW RQWT NGU UCNCTKČŒU Čƒ VGORU RNGKP n’ayant pas effectuĂŠ d’heures supplĂŠmentaires, aux rĂŠmunĂŠrations n’excĂŠdant pas ĹťCP ĹťOQKU  2QWT NGUUCNCKTGUUWRČŒTKGWTUČƒ5OKEEŨGUVNG VCWZPQTOCNSWKUŨCRRNKSWGUQKV.C loi prĂŠcise que la mesure s’applique aux cotisations dues au titre des rĂŠmunĂŠraVKQPUXGTUČŒGUČƒEQORVGTFWerCXTKN

„ DÊsormais, les entreprises seront dispensÊes du paiement du versement transport à compter de 11 salariÊs, pendant trois ans. Ensuite,

„ CrĂŠdit d'impĂ´t maĂŽtre restaurateur :LWUSWĹ¨ČƒNCNQKFGĆ’PCPEGURQWT  CTV KNPGUŨCRRNKSWCKVSWŨCWZTGU taurants dont le dirigeant avait le titre. DĂŠ-

sormais, les restaurants employant un salariĂŠ ayant le titre de maĂŽtre restaurateur RQWTTQPV ČŒICNGOGPV DČŒPČŒĆ’EKGT FW ETČŒFKV FŨKORČ–V RQWT NGU FČŒRGPUGU GPICIČŒGU Čƒ compter du 1erLCPXKGT.GUCNCTKČŒFQKV ĂŞtre embauchĂŠ en CDI ou en CDD de 12 mois minimum et pour un temps de traXCKN OKPKOWO FG J JGDFQOCFCKTG .G ETČŒFKVUĹ¨ČŒNČ‹XGČƒFGUFČŒRGPUGUTGNCVKXGU ČƒNCOQFGTPKUCVKQPFGNĹ¨ČŒVCDNKUUGOGPVVGNNG SWGFČŒĆ’PKGUFCPUNGECJKGTFGEJCTIGUFW titre, sur les trois premières annĂŠes, dans la NKOKVGFGĹť.GTGUVCWTCVGWTRGWVČƒ PQWXGCW UQNNKEKVGT NG DČŒPČŒĆ’EG FW ETČŒFKV d’impĂ´t lors du renouvellement de son titre, celui-ci ayant lieu tous les quatre ans.

35

„ Investissement dans des imprimantes 3D et robotique. La loi de Ć’PCPEGU TGEVKĆ’ECVKXG RQWT  CTV  C instaurĂŠ un dispositif d’amortissement exEGRVKQPPGN UWT OQKU RQWT NGU KORTK OCPVGU & CW NKGW FG  GP IČŒPČŒTCN  CE quises ou crĂŠĂŠes par les PME entre le 1erQEVQDTG  GV NG FČŒEGODTG  De la mĂŞme manière, l’amortissement exEGRVKQPPGN FG  OQKU UWT NGU KPXGUVKUUG ments en robotique est prorogĂŠ par la loi de Ć’PCPEGURQWT CTV RQWTNGUČŒSWKRG OGPVUCESWKULWUSWŨCWFČŒEGODTG

LES COMMERÇANTS DOIVENT SE DOTER D’UN SYSTĂˆME DE CAISSE CONFORME AVANT 2018 #Ć’PFGRTČŒXGPKTNCHTCWFGČƒNC68#NCNQKFGĆ’PCPEGURQWTGPLQKPVVQWUNGUEQOOGTČŠCPVUSWKGPTGIKUVTGPV les règlements de leurs clients au moyen d’un logiciel de comptabilitĂŠ, de gestion ou d’un système de caisse GPTGIKUVTGWUGČƒUĹ¨ČŒSWKRGTCXCPVFGNQIKEKGNUFGIGUVKQPFŨGPECKUUGOGPVUČŒEWTKUČŒUGVEGTVKĆ’ČŒU'PECUFGEQPVTČ–NG iĹĄZINKEVYCH

FGNŨCFOKPKUVTCVKQPĆ’UECNGNGEQOOGTČŠCPVFČŒHCKNNCPVTKUSWGWPGCOGPFGFGGWTQUTGPQWXGNCDNGUŨKNPGUGOGV RCUGPEQPHQTOKVČŒFCPUNGULQWTUǨPQVGTSWGNGUECKUUGUEGTVKĆ’ČŒGUUQPVČŒVKSWGVČŒGU0(NQIKEKGNUFGIGUVKQP FŨGPECKUUGOGPVRCT#HPQT%GTVKĆ’ECVKQP

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


P

RATIQUE ❘ DEUX-SÈVRES

Chef d’entreprise, conjoint d’artisan

Vos prochaines formations en 2016 INFORMATIQUE Actualiser son site internet 1 jour 7 juin - 5 juillet à Parthenay Comment être présent sur le Web quotidiennement et sous toutes ses formes 2 jours 23 mai et 6 juin à Parthenay Communiquer avec internet 1 jour 13 juin à Parthenay Créer et animer son site internet 3 jours 7, 14 et 28 avril 16, 23 et 30 juin à Parthenay

36

Découvrir et maîtriser internet 1 jour 11 avril – 31 mai à Parthenay Organiser ses informations avec les outils Google 1 jour 2 mai à Parthenay Se développer grâce au Web marketing et aux réseaux sociaux 1 jour 25 avril

HYGIÈNE, SÉCURITÉ,

GESTION, COMMERCIAL

ENVIRONNEMENT ET INNOVATION

ET RESSOURCES HUMAINES

Étiquetage alimentaire (métiers de bouche) 1 jour 9 mai à Parthenay

Calculer son prix de revient 1 jour 30 mai à Parthenay

HACCP 2 jours 26 et 29 avril – 21 et 24 juin à Niort Prévention des risques Document Unique 1 jour 27 juin à Parthenay Innover, de l’idée au marché ½ journée 8 avril - 8 juin à Niort

Développer mes techniques de vente 2 jours 4 et 11 juillet à Niort Communiquer efficacement avec mes salariés 1 jour 20 juin à Parthenay Diriger et motiver mon équipe 1 jour 1er juillet à Niort

i

Toutes les formations interpros sur www.cma-niort.fr | Pour s’inscrire et en savoir plus : Valérie Brémaud au 05 49 77 87 83 ou formation-artisan@cma-niort.fr

Vous souhaitez compléter vos connaissances ? Vous pouvez suivre des formations « à la carte » grâce à des modules thématiques adaptés à vos attentes (coût à la charge de l’entreprise : 25 €/jour et par participant).

LE PORTAIL DES ARTISANS : UNE MEILLEURE VISIBILITÉ POUR VOTRE ENTREPRISE Le portail des artisans du Poitou-Charentes a été lancé pour faciliter la recherche d’un professionnel par un particulier. Référencement sur un annuaire en ligne, site vitrine et site internet, la CMA vous propose une offre complète pour valoriser votre entreprise. ■ Pour le consommateur, www.artisanspoitoucharentes.fr est le site de référence pour

trouver rapidement et en toute sérénité, le professionnel auquel il pourra faire appel.

■ Pour l’artisan, il s’agit d’une offre de services complète pour mieux faire connaître

son entreprise et pour s’assurer une meilleure visibilité auprès du consommateur grâce au référencement gratuit (avec logo du titre de qualification, artisan ou maître artisan), au site vitrine et au site internet.

i

Francis Tempéreau | 05 49 71 26 22 | f.tempereau@cma-niort.fr

Le Monde des artisans ❘ mars/avril 2016


B

OURSE DES ENTREPRISES ❘ DEUX-SÈVRES

Ils cherchent un repreneur ! Vous avez un projet de reprise ou de transmission d’entreprise ? Consultez les annonces ci-dessous et déposez la vôtre sur la Bourse nationale d’opportunités artisanales (www.bnoa.net) ou sur Transcommerce/TransArtisanat (www.transcommerce.com - www.transartisanat.com).

HAUT VAL DE SEVRE

Pressing teinture blanchisserie (796A0820) : Pressing 60 m², dans galerie marchande. Seul pressing dans ville de 9 000 hab. Dernier CA environ 110 000 €. Machine à sec, 2 tables à repasser, 1 convoyeur électrique, 1 emballeuse sur pied, comptoir et caisse digitale avec imprimante. Séchoir, machine à laver 13 kg et réserve d’eau 1 000 litres avec pompe. Prix du fds : 70 000 €.

Feuriste (796A0751) : Artisan fleuriste, membre agréé réseau Interflora. Décoration moderne et sobre. Proximité Niort sur artère principale entre Poitiers et Niort. Proche parkings gratuits et commerces (tabac, boulangerie, banques…). Matériel fonctionnel : chambre froide, caisse, mobilier… CA moyen 120 k€. Pas de salarié. Bail commercial, loyer : 700 €/mois. Prix fds : 50 000 €.

THOUARS

CAN

Vente réparation motos cyclo quad (795A2287) : Garage ventes et réparations toutes marques motos. Cyclomoteurs, quad depuis 2004. Surface 500 m² et parking. CA 2014 : 216 435 €. Fds de commerce : 25 000 € dont outillage et machines (15 K€). Stock pièces et motos : 90 851 €. Bâtiment à louer ou à acheter. Location : 1 350 €/ mois ou vente : 100 000 €.

Salon de coiffure mixte (791A3893) : Vds fds, exposé plein sud. 3 bacs, 5 places de coiffage. Clientèle de quartier. Salariées autonomes. Possibilité d’achat des murs. Idéal pour un développement. Prix fds : 75 000 €.

BOCAGE Réparation matériel agricole (93A0812) : Dans zone d’activités, vds entreprise réparation machines agricoles et matériel de location (télescopique, 2 épandeurs, fendeuse de bûches). Clientèle d’agriculteurs sur secteur 25-30 km. Pas de salarié. Atelier 300 m² et bâtiment de stockage 200 m², le tout sur terrain de 5 000 m². Prix de la location 650 €/mois, Prix fds : 146 000 €. Ébénisterie menuiserie (793A0821) : Vds fonds de commerce artisanal : ébénisterie, menuiserie, charpente, isolation, cloison sèche, meuble et aménagement intérieur. Entreprise labélisée RGE. Le fonds dispose de tout le matériel d’atelier utile pour la fabrication, un véhicule et tout l’outillage de chantier. Prix de vente global : 49 000 €, loyer mensuel : 450 €. Classe énergie : F

Reprographie-impression numérique (791A3727) : Vds fds reprographie et impression numérique. Entreprise implantée depuis plus de 15 ans. Machines et équipements récents et en très bon état. Clientèle : 75 % entreprises et collectivités. Poss. accompagnement et/ou formation. Prix fds 30 000 € dont 20 000 € de matériel, loyer 900 €/mois (90 m²)

GÂTINE Charpente artisanale éco construction (792A3912) : Vds fonds ou parts sociales entreprise spécialisée en charpente traditionnelle et éco-construction. Zone de chalandise régionale. Bonne notoriété. Situation financière saine. 5 salariés. Local 700 m² + espace de stockage adapté à l’activité. Location 1 200 €/mois HT. Possibilité vente. Prix fds : 160 000 €

Charcuterie-traiteur (792A3568) : Vds fds dans commune 1500 hab. Commerce existant depuis 50 ans. Bonne notoriété, locaux fonctionnels, matériel en bon état, parkings à proximité. Fonctionne avec 1 salarié et 1 apprenti. Bon CA et potentiel traiteur à développer. Prix fds : 65 000 € + local loyer 300 €/mois.

MELLOIS

37

Boucherie-charcuterietraiteur (794A0798) : Vends fds boucheriecharcuterie-traiteur dans centre bourg commune 1 200 hab. Situé sur axe Poitiers - St Jean d’Angély. Parking à proximité. Pas d’investissements à prévoir. Véhicule réfrigéré bon état. Pas de salarié. Clientèle locale : particuliers et collectivités (cantines). Activité traiteur à développer. Location local professionnel 400 €/mois + habitation 400 €/mois. Dernier CA : 138 K€. Prix fds : 58 000 €. i

Émeric Pontoreau | 05 49 71 26 36 | e.pontoreau@cma-niort.fr

Le Monde des artisans ❘ mars/avril 2016


R

EPĂˆRES [ CONJONCTURE

83 %

de la population a dĂŠsormais accès Ă Internet ďŹ xe Ă  domicile. Les nouveaux

Êquipements s’envolent pour atteindre 58 % des 12 ans et plus pour les smartphones (+12 points) et 35 % pour les tablettes (+6 points). 68 % des Français se connectent quotidiennement à Internet. Entre 2011 et 2015, l’usage des rÊseaux sociaux a progressÊ de 22 points chez les 25-39 ans et de 18 points chez les 4059 ans. La part des acheteurs

-2%

Selon la Capeb, l'artisanat du bâtiment a clĂ´turĂŠ l'annĂŠe 2015 avec un repli d'activitĂŠ plus marquĂŠ qu'attendu (-2 % en volume), malgrĂŠ un 4e trimestre aďŹƒchant un recul limitĂŠ Ă -1 %. Il s'agit de la 4e annĂŠe consĂŠcutive de baisse d'activitĂŠ pour les entreprises du secteur, par ailleurs marquĂŠe par une dĂŠtĂŠrioration accĂŠlĂŠrĂŠe de l'emploi (15 000 emplois perdus). Les perspectives pour 2016 semblent plus favorables, avec une activitĂŠ globale qui repartirait Ă  la hausse (entre 0 et + 1%), comme celle de l'entretien-rĂŠnovation (entre +0,5 % et + 1,5%), l'activitĂŠ dans le neuf ne baissant plus que de -1,5 % Ă  -0,5% (contre -4,5 % en 2015). Source : Note de conjoncture de la Capeb, 4e trimestre 2015. Janvier 2016.

en ligne reste stable (55 %) mais le nombre et le montant

l'apprentissage en chiffres

des transactions progressent (respectivement + 15 % et +11 % depuis 2013, source Fevad). En outre, la moitiÊ des Français consultent sur

38

Internet des avis, notes et commentaires. 87 % des acheteurs en ligne mobilisent Internet comme source d’information en amont d’un achat. Source : Baromètre du numÊrique 2015. Étude rÊalisÊe par le Credoc pour le CGE et l’Arcep (en faceà -face en juin 2015 auprès de 2 209 personnes reprÊsentatives de la population des 12 ans et plus).

Le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supĂŠrieur et de OD5HFKHUFKHDSXEOLÂŤGÂŤEXWIÂŤYULHUOHVFKLIIUHVGͤQLWLIVFRQFHUQDQWO DS SUHQWLVVDJH¢ͤQ$XGÂŤFHPEUHOHVFHQWUHVGHIRUPDWLRQGĚľDS SUHQWLVDFFXHLOODLHQWĚ­DSSUHQWLVVRLWXQHEDLVVHGHSDUUDSSRUW¢ /DEDLVVHVĚľHVWDFFHQWXÂŤHGDQVOĚľHQVHLJQHPHQWVHFRQGDLUH FRQWUH HQWUHHW HWGDQVOHVXSÂŤULHXUSRXUOHQLYHDX,,,7RXWHIRLVOD EDLVVHGHVHQWUÂŤHVHQDSSUHQWLVVDJHHVWPRLQVPDUTXÂŤHHQTXĚľHQ /ĚľDSSUHQWLVVDJHGDQVOĚľHQVHLJQHPHQWVHFRQGDLUHVHFRQFHQWUHVXUOHV&$3DORUV TXHFĚľHVWVXUOHV%76GDQVOHVXSÂŤULHXU3OXVGHVWURLVTXDUWVGHVDFDGÂŤPLHVRQW HQUHJLVWUÂŤXQHEDLVVHVXSÂŤULHXUH¢GHOHXUVHIIHFWLIVGĚľDSSUHQWLV3DULVHW OD0DUWLQLTXHVHVRQWGLVWLQJXÂŤHVSDUXQHKDXVVHSRUWÂŤHSDUOHVXSÂŤULHXU/̾¤JH PR\HQGHVDSSUHQWLVFRQWLQXHGĚľDXJPHQWHUHWDWWHLQWDQVͤQ Source : Note d'information N° 04 - fĂŠvrier 2016, DEPP (Direction de l'ĂŠvaluation, de la prospective et de la performance), ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supĂŠrieur et de la Recherche.

leviers Ă la crĂŠation d'emploi

crÊations d'entreprises 2015 D’après l'Insee, 525 100 entreprises ont ÊtÊ crÊÊes en France en 2015, soit 5 % de moins qu'en 2014. Hormis un net repli des immatriculations de microentrepreneurs (- 21 %). Les autres crÊations augmentent fortement (+ 13 %), particulièrement celles des autres entreprises individuelles (+ 28 %).

du mieux ! L'enquête de conjoncture I+C pour l'UPA au 4e trimestre 2015 note que l'activitÊ des entreprises de l'alimentation et de la fabrication s'est stabilisÊe (0 %) pour la première fois depuis de nombreux trimestres, tandis que les artisans des mÊtiers de service ont connu un repli limitÊ (-0,5 %).

Le Monde des artisans [ Mars/avril 2016

i

Selon l'Observatoire +Simple des indĂŠpendants et des TPE, les dirigeants de TPE identiďŹ ent prioritairement comme leviers Ă la crĂŠation d'emploi : l'allĂŠgement de la ďŹ scalitĂŠ des entreprises (79 %), la simpliďŹ cation du droit du travail (67 %) ainsi que la simpliďŹ cation des dĂŠmarches administratives (65 %).

RSE et performance Quelles que soient la mesure de la performance ĂŠconomique et la dimension de la RSE (responsabilitĂŠ sociĂŠtale des entreprises), on observe un ĂŠcart de performance ĂŠconomique d'environ 13 % en moyenne entre les entreprises qui mettent en place des pratiques RSE et celles qui ne le font pas. (Source : France StratĂŠgie, janvier 2016)


F

ORUM [ WEB

Retrouvez-nous sur le web !

www.lemondedesartisans.fr

Vous aussi, prenez part Ă ce lancement !

.G/QPFGFGU#TVKUCPUGUVĆ’GTFGRTGPFTGNGXKTCIGFWPWOČŒTKSWG5QWVGPG\PQWUĐ‘ LA RÉDACTION

D

CRÉER, ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR

LE MONDE DES

En outre, si l’envie vous prend, relayez donc notre naissance numÊrique sur les rÊseaux sociaux. Nous disposons d’un compte Twitter et d’une page Facebook.

Vos remarques et idĂŠes sont les bienvePWGUĐ?0QVTGDWVGUVFGTGUVGTČƒNĹ¨ČŒEQWVG des artisans et de leurs besoins, n’hĂŠsiVG\ FQPE RCU Čƒ PQWU UQNNKEKVGT RCT OCKN (lemondedesartisans@groupe-atc.com).

Abonnez-vous au Monde des artisans

DANS LES MÉTIERS

rtisans

-DQYLHUIÂŤYULHUČ?Čœ

39

iĹĄDR

GRWKURNWUFGCPU/H0RQGHGHV $UWLVDQV suit de près l’actualitĂŠ et les mĂŠtamorphoses de l’artisanat, Première Entreprise de France. Le bimestriel, soutenu par nombre de Chambres de MĂŠtiers et de l’Artisanat, est distribuĂŠ ČƒSWGNSWGCDQPPČŒU Aujourd’hui, comme beaucoup d’artisans, nous entamons notre transition numĂŠrique. Ă€ l’heure oĂš Internet s’est largement imposĂŠ comme un outil crucial de dĂŠveloppement et de communication, il ĂŠtait de notre devoir de disposer d’une visibilitĂŠ sur le net. ActualitĂŠs, KPPQXCVKQPU Ć’EJGU RTCVKSWGU EQPUGKNU tĂŠmoignages : y accĂŠder rapidement GUVWPGPČŒEGUUKVČŒĐ? .GUKVGUGTCĆ’FČ‹NGČƒNCNKIPGČŒFKVQTKCNGFG la nouvelle formule du magazine, lanEČŒGĆ’P+NRGTOGVVTCČŒXKFGOOGPV WPG RNWU NCTIG XCTKČŒVČŒ FG HQTOCVU Ć’N infos, agenda, vidĂŠo, etc. Ă€ terme, vous dĂŠcouvrirez les dĂŠclinaisons du mondedesartisans.fr, par rĂŠgion.

$WNNGVKPČƒTGPXQ[GTCXGEXQVTGTČ‹INGOGPVČƒ#6%5GTXKEGCDQPPGOGPVUTWG&WRQPVFGU.QIGUÇĄ/GV\ (CZÇĄĹĄĹĄĹĄĹĄ5 CDQPPGTGPNKIPGYYYMKQUSWGCVEEQORTGUUGRTQCTVKUCPU

Oui, je m’abonne au Monde des artisans pour deux ans (12 numĂŠros) CWVCTKHRTČŒHČŒTGPVKGNFGÇĄGWTQU CWNKGWFGGWTQU PrĂŠnom ................................................................................... Nom ...................................................................................................................... Profession .............................................................................................................................................................................................................. Nombre de salariĂŠs................................................. Adresse .......................................................................................................... Innover

Se faire une place sur les places de marchĂŠ Droit de suite : l'ISO 9001

Dossier StratĂŠgie

Stars & MÊtiers : neuf artisans comme autant de repères inspirants P. 25

2015 P. 13

E-mail .........................................................................................................................................................................................................................

e‌

Formation continue : apprendr pour mieux entreprendre P. 29

TĂŠlĂŠphone .......................................................................... Fax ........................................................................................................................

âœ

Bimestriel n°110

PAGE

22

..............................................................................................................................................................................................................................................

3UL[GHYHQWHDXQXPÂŤUR2IIUHYDODEOHMXVTXĚľDX7DULIGĚľDERQQHPHQWDQ)UDQFHHXURV(QDSSOLFDWLRQGHODORLQrGXMXLQ vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant reproduites ci-dessus. LMA vous prĂŠcise qu’elles sont nĂŠcessaires au bon traitement de votre abonnement.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


F

OCUS ❘ DEUX-SÈVRES

Coiffure

© FOTOLIA.COM

Créativité et exigence En coiffure, les tendances mais aussi les techniques sont en perpétuelle évolution. Les formations dispensées au campus des métiers de Niort en tiennent largement compte pour permettre aux apprentis de répondre aux exigences des clients en milieu professionnel. Pour assurer un enseignement rigoureux sur tous les niveaux de formation, l’équipe de formateurs a été renforcée. L’intérêt des jeunes pour cette profession ne se dément pas, néanmoins, on constate une baisse des effectifs d’apprentis. Il est donc urgent pour les entreprises de recruter pour transmettre les savoir-faire et former la relève. Vincent Drochon, responsable du pôle coiffure, répond à nos questions. LMA : Quel regard portez-vous sur le secteur de la coiffure ?

40

Avec une clientèle exigeante et un contexte économique difficile, la rentabilité et la pérennité des activités sont fragilisées. L’emplacement, la cohérence, l’originalité des services offerts par le salon, ainsi que la politique tarifaire sont des éléments de choix concurrentiels déterminants. La capacité des chefs d’entreprise à s’adapter à ce contexte permettra d’assurer le maintien des salons. Pour le pôle coiffure, former efficacement et au plus haut niveau les apprentis de demain grâce à nos formatrices professionnelles et dynamiques contribue à relever ce défi. Nous espérons ainsi démontrer que le campus des métiers est l’unique choix pour les professionnels, les jeunes et leurs parents.

LMA : Quelle évolution observez-vous en matière d’apprentissage ? Nous formons une centaine d’apprentis en coiffure du CAP au BM III. Depuis six ans, nous en avons perdu 50 %. Pourtant, l’attractivité du métier n’a pas changé. Une étude récente montre que les candidats à l’apprentissage envisagent la création ou la reprise d’un salon de coiffure durant leur carrière. C’est davantage du côté des employeurs que s’opère le blocage. Ils subissent toujours la crise avec, pour certains, des réductions d’effectifs. L’augmentation des inscriptions de micro-entreprises sans employé ne favorise pas la situation. Pour former les futurs professionnels et transmettre leur savoir-faire, les chefs d’entreprise doivent recruter.

Le Monde des artisans ❘ mars/avril 2016

Les formatrices entourent Vincent Drochon, le responsable du pôle coiffure.

Pour le pôle coiffure, former efficacement et au plus haut niveau les apprentis de demain grâce à nos formatrices professionnelles et dynamiques participe à relever le défi de la conjoncture actuelle.

UNE ÉQUIPE RENFORCÉE POUR RÉPONDRE AUX ÉVOLUTIONS DU MÉTIER L’ouverture de la nouvelle promotion BM III coiffure a nécessité le recrutement de nouvelles formatrices, Isabelle Guedon, Charline Mendès et Aurélie Suire. Formées au campus des métiers de Niort, Aurélie Suire exerce parallèlement en salon de coiffure et Charline Mendès travaille pour le centre de formation partenaire « Pivot Point » et partage son savoir-faire au niveau international. Associées aux formatrices Florence Curti et Anne Frade, elles forment ainsi une équipe au service de toutes les sections coiffure. La filière de formation coiffure et tous nos diplômes du CAP au BM III sur www.cma-niort.fr

i

Vincent Drochon, responsable du pôle coiffure | 05 49 77 87 84 | v.drochon@cma-niort.fr


© DR

OCUS [ MÉTIER

© BRUNO GAL

F

« Pour que le VLPSOHIDLWGHGLUH "Je suis plombier chauffagiste" VLJQLȴH LPP«GLDWHPHQW "Je suis compétent". » Bruno Gal

Plombiers chauffagistes couvreurs

Demain est un challenge 2TȌQEEWRCVKQPUGVFȌƒUGPXKTQPPGOGPVCWZFKTGEVKXGUGWTQRȌGPPGUPQWXGNNGUPQTOGUGPXKIWGWTŲ(CEGCWZITCPFUFȌƒU TGPEQPVTȌURCTNCƒNKȋTGFWDȅVKOGPVNGUCTVKUCPUUQPVCRRGNȌUȃGPVCOGTNGWTOWGTCRKFGOGPVGHƒECEGOGPV2QWTNGURNQODKGTU EJCWHHCIKUVGUEQWXTGWTUEŨGUVNGOQOGPVFGUŨKPVGTTQIGTUWTNCOCPKȋTGFGUŨCFCRVGTȃNCFGOCPFGGVUCVKUHCKTGNGUPQWXGNNGU GZKIGPEGU.GRQKPVCXGE$TWPQ)CNRTȌUKFGPVFGNŨ70#%2% 7PKQPPCVKQPCNGCTVKUCPCNG%QWXGTVWTG2NQODGTKG%JCWHHCIG 

Haute technicité

Sans oublier la maintenance

41

m&HPRWFO«SRXUG«ͧQLUOHVP«WLHUVGHODSHUIRUPDQFH«QHUJ«WLTXHVHFRQͧUPHDXMRXUG̸KXL DYHF OH YLUDJH WHFKQRORJLTXH GX E¤WLPHQW &DU VHXOH XQH PLVH HQ ĕXYUH VDQV IDLOOH HQ m6̸DSSURSULHU HW VH PRQWUHU DFWLI DPRQW FRPPH HQ DYDO «WDQFK«LW« LVRODWLRQ GH O̸HQYHORSSH PLQLPLVDWLRQ GHV SRQWV VXU OH PDUFK« GH OD PDLQWHQDQFH VHUD WKHUPLTXHV RULHQWDWLRQ GH OD FRQVWUXFWLRQ «WXGH GHV DSSRUWV GH OXPLªUH  HW GHV SUREDEOHPHQWXQHDXWUHFO«GHODVXUYLHGH «TXLSHPHQWV GH SRLQWH J«Q«UDWHXUV FRPSWHXUV G̸«QHUJLH FRPPXQLFDQWV  QRWUHP«WLHU6DQVFHODOHV«QHUJ«WLFLHQVHWOHV VRXWLHQGURQW OHV E¤WLPHQWV GH GHPDLQ $IͧFKHU HW UHYHQGLTXHU FHWWH WHFKQLFLW« JUDQGHVHQWUHSULVHVGHVHUYLFHVTXLSURSRVHQW JU¤FH¢GHVODEHOVV̸DYªUHQW«JDOHPHQWLQGLVSHQVDEOHV&̸HVWXQFULWªUHGHFKRL[ GHV FRQWUDWV G̸DVVXUDQFH VXLYLV VH IHURQW XQ SRXUOHVFOLHQWVIRUWHPHQWLQFLW«V¢IDLUHDSSHO¢XQDUWLVDQODEHOOLV«5HFRQQX SODLVLU G̸H[«FXWHU OH WUDYDLO ¢ QRWUH SODFH͂ 6DQV *UHQHOOH(QYLURQQHPHQWSRXUOHXUVWUDYDX[G̸«FRQRPLHG̸«QHUJLH&HWWH«FR SDUOHUGHVDXWRHQWUHSUHQHXUVHWGHQRVFRQFXUUHQWV FRQGLWLRQ OHXU SHUPHW HQ HIIHW GH E«Q«ͧFLHU GHV DLGHV SXEOLTXHV &U«H HQ LOOLFLWHV LVVXV GH FHWWH 8EHULVDWLRQ GH OD VRFL«W« HWWUDQVIRUP«HQTXDOLͧFDWLRQHQOHODEHO‹FR$UWLVDQDWWHVWHGH TXL QRXV LQTXLªWH WDQW (Q WDQW TXH SURIHVVLRQQHOV O̸HQJDJHPHQWFRPSOHWGXSORPELHUFKDXIIDJLVWHFRXYUHXUGDQVODU«QRYDWLRQ U«I«UHQWV GX VHFWHXU QRXV GHYRQV ¬WUH HQ PHVXUH «QHUJ«WLTXHSRXUODTXHOOHLOMRXHXQU¶OHPRWHXU} GH SURSRVHU OD PDLQWHQDQFH ¢ QRV FOLHQWV PDLV «JDOHPHQWXQSDQHOGHVHUYLFHVVS«FLILTXHVHQRSWLRQ YHQWLODWLRQ GLDJQRVWLF WKHUPLTXH HWF  &HOD YHXW Une formation nécessaire GLUH DXVVL ¬WUH HQ PHVXUH HQ WDQW TX̸RUJDQLVDWLRQ m/HVUªJOHVOHVU«JOHPHQWDWLRQVHWOHVWHFKQRORJLHVDII«UHQWHV¢QRWUHP«WLHU GH GRQQHU DX[ DUWLVDQV TXL WUDYDLOOHQW VHXOV RX «YROXHQWHQSHUPDQHQFH3DUWDQWQRWUHVHXOHRSWLRQYLDEOHHVWDXMRXUG̸KXLGH HQ SHWLWV HIIHFWLIV OHV PR\HQV GH VRXVWUDLWHU VXLYUH OH PRXYHPHQW ¢ WUDYHUV XQH PLVH ¢ MRXU U«JXOLªUH GHV VDYRLUV HW GHV HW G̸H[WHUQDOLVHU FHUWDLQV WUDYDX[ DX EHVRLQ VDYRLUIDLUH 6HXOH XQH YHLOOH WHFKQRORJLTXH DFWLYH DFFRPSDJQ«H GH IRUPDWLRQV 6̸LQVFULUH GDQV XQH G«PDUFKH JOREDOH HQ ¢ OD WHFKQLTXH HW GH VWDJHV GLSO¶PDQWV SRXU O̸DFTXLVLWLRQ GH TXDOLͧFDWLRQV UHSUHQDQW OD PDLQ VXU OD PDLQWHQDQFH HW VXSSO«PHQWDLUHV SHUPHWWUD DX[ DUWLVDQV GH PD°WULVHU OHV GHUQLªUHV LQQRYDWLRQV GX O̸HQWUHWLHQSRXUFRQVHUYHUOHOLHQGLUHFW PDUFK« 8QH YLVLRQ JOREDOH GX E¤WLPHQW VRXV O̸DQJOH GH OD SHUIRUPDQFH «QHUJ«WLTXH DYHFOHFOLHQWYRLO¢QRWUHG«ILSRXU HW GHV «FRQRPLHV G̸«QHUJLH V̸DYªUH «JDOHPHQW LQFRQWRXUQDEOH SRXU IRXUQLU OHV FRQVHLOV GHPDLQ} HW SU«FRQLVDWLRQV SHUWLQHQWHV DWWHQGXHV SDU OD FOLHQWªOH 1RXV HQYLVDJHRQV HQ FH VHQV O̸«ODERUDWLRQG̸XQSDUFRXUVJOREDOGX%73GDQVOHTXHOO̸DUWLVDQSRXUUDLWV̸LQW«JUHUSRXUVXLYUHVD IRUPDWLRQ HW FRPSO«WHU VHV FRQQDLVVDQFHV 3RXU TXH OH VLPSOH IDLW GH GLUH Je suis plombier www.capeb.fr/ i chauffagisteVLJQLͧHLPP«GLDWHPHQWJe suis compétentGDQVODW¬WHGHVJHQV} presentation-cpc

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


P

RESTIGE

Samuel Gassmann, 41 ans, est le seul en France à fabriquer des boutons de manchettes à la main. Son imagination n’est jamais à court d’idÊes, et les matÊriaux originaux qu’il cisèle au rythme de ses collections sÊduisent les esthètes du monde entier.

i2*1615ĹĄ.6*''6'02+:'.+/#)'

SOPHIE DE COURTIVRON

42

6$08(/*$660$11

 La forme que j’ai conçue Êpouse parfaitement le poignet de la chemise autour du bras  Inspiration sans limites

.GETČŒCVGWTUQTVFGWZEQNNGEVKQPURCT CP RTKPVGORUČŒVČŒ CWVQOPGJKXGT  'P  ÂŤ nous lançons le thème du jeu qui se dĂŠclinera en quatre catĂŠgories de boutons de manchettes : simulacre (des boutons fabriquĂŠs notamment avec d’anciens yeux de poupĂŠes en pâte de verre), chance (les quatre rois du jeu de carte m’ont entre autres inspirĂŠ), compĂŠtition, vertige ÂťNKUVGV KNČŒPKIOCVKSWG.GUOCVKČ‹TGUSWŨKNWVK NKUGUQPVVTČ‹UXCTKČŒGUPCETGDNCPEJG PCETG ITKUG QU ČŒDČ‹PG RQTEGNCKPG KXQKTGDQKUVTQEC EQSWKNNCIG Ų

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016

Un pur autodidacte

&KRNČ–OČŒGPJKUVQKTG FGNŨCTV5COWGN )CUUOCPPCFŨCDQTF ČŒVČŒLQWTPCNKUVG CWFKQXKUWGNGVEQO OKUUCKTGFŨGZRQUKVKQP URČŒEKCNKUČŒFCPUNŨCTV EQPVGORQTCKP%ŨGUV WPTGRQTVCIGUWTNC OQFGOCUEWNKPGSWK TČŒQTKGPVGTCUCXKGNG DQWVQPFGEJGOKUG GPPCETGNŨGOOČ‹PG XGTUNCTGFČŒEQWXGTVG FWDQWVQPFGOCP EJGVVG7PGTČŒXČŒNC VKQPÂŤ La forme que j’ai conçue ĂŠpouse parfaitement le poignet de la chemise autour du bras, qui n’est jamais Ă 90 degrĂŠs. Âť


faits Ă la main

Des boutons de manchettes

2009 CrĂŠation de la sociĂŠtĂŠ. DĂŠbut 2012 5COWGNFGUUKPG une chemise pour la prestigieuse marque japonaise #TVU5EKGPEG Fin 2012 CrĂŠation du site web de vente Savoir-faire unique

Une clientèle très  select 

.GU kNKGPUz QW kRQPVUz GP CTIGPV UQPV RQNKUFQW\GJGWTGUFCPUFGUDKNNGUFGRQTEG NCKPG GP OQWXGOGPVŲ ÂŤ Ce qui les rend plus solides. Âť5COWGNKPXGPVGUGUQWVKNUEQOOGKN CKPXGPVČŒUQPOČŒVKGT#XGEWPOCSWGVVKUVGKNU FGUUKPGPV VQWV UWT QTFKPCVGWT GV KORTKOGPV GP&NGURTQVQV[RGUGPEKTG5COWGNVTCXCKNNG GPUWKVGCXGEWPHQPFGWTKNQDVKGPVUGUNKGPU DTWVU FG HQPVG RCT NG RTQEČŒFČŒ FG NC HQPVG Čƒ EKTGRGTFWGVTCFKVKQPPGNNG+NPGVVQKGČŒOGTKUG

RNWUKGWTUČŒVCRGU RQNKV RNWUKGWTUČŒVCRGU GV RTČŒRCTGQTPGGPUWKVGEJCSWGNKGP

.GU ENKGPVU FG 5COWGN UQPV FGU ITCPFU OCICUKPU GV EQPEGRVUVQTGUVTKČŒUUWTNGXQNGVÂŤ Je les rencontre pendant la Semaine de la mode qui a lieu en janvier et en juin. Âť.ŨGPVTGRTGPGWTTČŒCNKUGČƒFGUQPEJKHHTG FŨCHHCKTGU ĹĄGWTQUGP ČƒNĹ¨ČŒVTCPIGT ,CRQP #NNGOCIPG #WUVTCNKG /GZKSWGŲ  7PG RCKTG FG DQW VQPUFGOCPEJGVVGUEQČ›VGGPVTGGVGWTQU5C HGOOG&QPCVKGPPGNŨCKFGRQWTNŨCFOKPKUVTCVKH.CWTČŒCV FŨWPRTKZKNCWTCGPWPGCUUKUVCPVGUWDXGPVKQP PČŒG RCT NC /CKTKG FG 2CTKU RQWT NŨCKFGT Čƒ NC RTQFWE VKQP ÂŤ Cela me dĂŠgagera du temps pour les relations publiques, le commercial. Âť

en ligne. 2014 IntÊgration de la pÊpinière des

43

Ateliers de Paris, un incubateur pour les marques de moins de cinq ans. 2015 Lancement de l’alliance double

Diversification

5COWGNCNCPEČŒGPHČŒXTKGT WPGICOOGKPIČŒPKGWUGFG Ć’PGUCNNKCPEGUSWKUŨQWXTGPVGV RGWXGPVECEJGTFKCOCPVUGVITC XWTGUÂŤ Nos bijoux, qui marchent bien, nous ont permis par rĂŠpercussion de vendre beaucoup de boutons de manchettes. Âť+N EQORVGFČŒXGNQRRGTNGUKVG +PVGTPGVFGNŨGPVTGRTKUGSWKTČŒC NKUGFWEJKHHTGFŨCHHCKTGU 5COWGNGPXKUCIGCWUUKÂŤ une collaboration extĂŠrieure avec un fabricant de chemise Ă forte notoriĂŠtĂŠ, car tout le monde nous demande des chemises‌ Âť+NC FČŒLČƒHCKVFGURTQVQV[RGUFGUVWFU

DQWVQPURQWTNGURNCUVTQPUFG UOQMKPI GVFGPQWXGNNGUDCIWGU GPEQTGRNWUTGEJGTEJČŒGU2GVKV DQWVQPFGOCPEJGVVGKTCNQKP

chez Colette. 2015 Donatienne, Êpouse de 5COWGNKPVȋITG l’entreprise en tant que salariÊe. 2016 Lancement du thème du jeu et embauche d’une assistante en production.

i

www.samuelgassmann.com

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


V

IE D'ARTISANS

IMPLICATION LOCALE

/HPÂŤWLHUČ?SOXVORLQɈ +N[CFGUCTVKUCPUSWKQPVWPGXKUKQPFGNGWTOČŒVKGTSWKFČŒRCUUGUQPUKORNGGZGTEKEG.GUXQKNČƒSWKUG OQDKNKUGPVRQWTFKXGTUGUECWUGUNQECNGUHCKUCPVTC[QPPGTFŨWPGCWVTGHCČŠQPNGWTUCXQKTHCKTGCWE‘WT FŨWPVGTTQKT#WFGNČƒFGNCITCVKĆ’ECVKQPRGTUQPPGNNGSWŨKNUGPVKTGPVNGWTRTGOKGTOQVGWTČŒVCPVNCRCUUKQP QWNŨCNVTWKUOGNGWTUGPVTGRTKUGUUŨGPTGVTQWXGPVTCICKNNCTFKGUŲFGNŨKPVČŒTKGWT8QKEKVTQKUkECTCEVČ‹TGUz FŨCTVKUCPUGPICIČŒUGVFQPEVTQKUV[RGUFGTGPEQPVTGUHCKUCPVHWUKQPPGTFGUWPKXGTURNWUQWOQKPURTQEJGU %CTEGSWKHCKVNCTČŒWUUKVGFGVQWVGUEGUCUUQEKCVKQPUEŨGUVSWGNGURNCKUKTUUŨGOOČ?NGPVGVUŨGPOČ?NGPVŲ SOPHIE DE COURTIVRON

L’hÊritier : ÉTIENNE COTTENCEAU, maçonnerie et taille de pierre

44

m2QQHSHXWGRQQHUGHVFRQVHLOVHWSURͧWHUGXPDUFKÂŤ, pointe Étienne Cottenceau, qui fait partie du Club des mĂŠcènes d’aujourd’hui du Maine-et-Loire, et gère l’entreprise de 19 salariĂŠs qui porte son nom. 1RXV IDLVRQV XQ GRQ GͧVFDOLVÂŤ GH  Í? SDU DQ} Ce club d’entreprises mutualise des fonds qui RCTVKEKRGTQPVČƒNCTGXCNQTKUCVKQPFWRCVTKOQKPGNQECN il se rĂŠunit quatre ou cinq fois par an pour choisir les dossiers qui seront dotĂŠs et qui lui arrivent par la Fondation du patrimoine. m(Q FRQWUHSDUWLH QRXV DYRQV QRWUH PRW ¢ GLUH VXU OD IDŠRQ GRQW OH ELHQ GRLW ÂŹWUH UHVWDXUÂŤ QRXV VRPPHV GHV SXULVWHV 6XU OHV PDWÂŤULDX[ XWLOLVÂŤV SDU H[HPSOH LO IDXW SUHQGUH GX VDEOHORFDOSOXWÂśWTXHGHOHFRORUHUÍ‚1RXVSRUWRQVXQ PHVVDJHDXSUÂŞVGHVFROOHFWLYLWÂŤVORFDOHVPLHX[YDXW IDLUHSHWLWELHQHWGXUDEOHTX̸¢PRLQGUHFR½WHWEUHI} L’objectif premier de l’artisan est d’mÂŹWUH DX FÄ•XU GHODUHVWDXUDWLRQGXSDWULPRLQHGXGÂŤSDUWHPHQW} ; il s’inscrit ainsi dans la droite lignĂŠe familiale. ÂŤ Nous UHVWDXURQV OH SDWULPRLQH GHSXLV }, rappelle Étienne, quatrième gĂŠnĂŠration d’entrepreneur, qui a RTKUNCUWKVGFGUQPRČ‹TGGPm3HUVRQQHOOHPHQW F̸HVW XQH VDWLVIDFWLRQ GH YRLU DERXWLU GHV FKDQWLHUV

i2*1615ĹĄ&4

 Construction et‌ patrimoine 

i SARL Cottenceau Étienne 6DLQW Hilaire-du Bois) | fondationpatrimoine.org

TXHQRXVDYRQVVDXYVG̸XQHPDXYDLVHUHVWDXUDWLRQ 3URIHVVLRQQHOOHPHQW QRXV DYRQV XQ GLVFRXUV HW XQ UVXOWDW ͧQDO FRKUHQW} Effet indirect, mQRXV DYRQV UHVWDXU LO \ D SHX XQH FKDSHOOH GX ;,;H VRXWHQXH SDU OD )RQGDWLRQ, Êvoque Étienne. 1RXV Q̸WLRQV YLGHPPHQW SDV LPSOLTXV FRPPH PFªQHV , prÊcise cet idÊaliste totalement dÊsintÊressÊ.

LE MÉCÉNAT EN QUELQUES CHIFFRES • GHVHQWUHSULVHVIUDQŠDLVHV sont des mÊcènes. Parmi elles, il y a 79 % de TPE (1 à 9 salariÊs) et 19 % de PME (10 à 249 salariÊs). • (OOHVDJLVVHQWVXUWRXWDXQLYHDXORFDO73 % des mÊcènes, à hauteur de 25 % du budget consacrÊ nationalement au mÊcÊnat.

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016

• /HXUVFLQTPRWLYDWLRQVSULQFLSDOHV contribuer à l’intÊrêt gÊnÊral ; valoriser l’image et la rÊputation de l’entreprise ; FRQVWUXLUHGHVUHODWLRQVDYHFOHVDFWHXUVGXWHUULWRLUHH[SULPHU incarner les valeurs de l’entreprise ; dÊvelopper de nouvelles relations avec ses partenaires. 5QWTEG#FOKECN%5#


VIE D'ARTISANS [ LE MÉTIER‌ PLUS LOIN !

L’Êpicurien : PIERRE GARROS, foies gras et plats du Gers

 Nourriture et‌ musique 

Pendant trois semaines, chaque ĂŠtĂŠ, la Maison TĂŞte (12 personnes) sort de son circuit habituel de diffusion aux particuliers : trois magasins, ainsi que les foires et salons (qui reprĂŠsentent  FG UQP %#  ÂŤ /H IHVWLYDO -D]] LQ 0DUFLDF HVW XQH YLWULQH H[WUDRUGLQDLUH 1RXV DYRQV XQ SHWLW PDJDVLQ ÂŤSKÂŤ PÂŞUHHWQRXVSURSRVRQVHQSDUDOOÂŞOHGH ODUHVWDXUDWLRQDYHFXQHFXLVLQHPRELOH ÂŤTXLSÂŤHRÂťQRXVPHWWRQVHQÄ•XYUHQRV SURGXLWVĚ°VDODGHVDYHFGXIRLHJUDVHV FDORSHVGHIRLHJUDV¢ODSODQFKDÍ‚} Les festivaliers aiment la musique, la EQPXKXKCNKVČŒ GV EGNC UŨCEEQTFG Čƒ OGTveille avec le fait de bien manger et de bien boire. Pour preuve ? ÂŤ &HVFOLHQWV YHQXV ¢ KHXUHV SRXU O̸DSÂŤULWLI HW TXL VRQWUHSDUWLV¢KHXUHVDSUÂŞVXQGÂŤ

MHXQHU XQ JR½WHU XQ DXWUH DSÂŤULWLI HW XQG°QHU Âť, se souvient, amusĂŠ, Pierre Garros. Ce dernier a rachetĂŠ l’entreRTKUG GP  GV RQWTUWKXK WP RCTVGnariat qui lui permet de voir devant lui mGHV JHQV IRQFLÂŞUHPHQW KHXUHX[}. #WFGNČƒ FW EJKHHTG FŨCHHCKTGU TČŒCNKUČŒ lors du festival, mF̸HVW WUÂŞV YDORULVDQW SRXUO̸TXLSHGHO̸HQWUHSULVHQRXVPDQ JHRQV HQVHPEOH UHFRQQDLVVRQV GHV FOLHQWVUHQFRQWUÂŤVDLOOHXUVHQ)UDQFHÍ‚} L’artisan reconnaĂŽt que mOHIHVWLYDOHVW XQH ERXIIÂŤH G̸DLU ÂŤQRUPH SRXU OH FRP PHUFH ORFDO}. Pour cela, il fait aussi partie du comitĂŠ de soutien de l’ÊvĂŠnement et lui verse quelques deniers.

i

maisontete.com | jazzinmarciac.com

45

L’ami : FRANÇOIS SIFFRE, faïencier

ÂŤ Terre et‌ pavĂŠs Âť m-H IDLV FHOD SRXU OH SODLVLU F HVW GX EÂŤQÂŤYRODWĚ°}, U GZENCOG(TCPČŠQKU5KHHTGm&̸HVWLQWÂŤUHVVDQWFHODPH VRUW GH PRQ WUDYDLO KDELWXHO}, poursuit celui dont le mĂŠtier est de rĂŠaliser des faĂŻences dans la plus pure tradition montpelliĂŠraine (l’entreprise a obtenu le NCDGN'PVTGRTKUGFW2CVTKOQKPG8KXCPVGP m&̸HVW XQ SURMHW SRXU OD YLOOH MH VXLV KHXUHX[ G̸\ SDUWLFLSHU}, EQPVKPWGEGNWKSWKCČŒVČŒCEEWGKNNKČƒ2ČŒ\GPCUFCPUWPG ČŒEJQRRGOWPKEKRCNGGP Que fait-il avec tant de flamme ? Ici, du dĂŠbut du cours Jean-Jaurès jusqu'au thÊâtre, de nombreuses dalles portent l'empreinte de pas d'artistes de thÊâtre GV F CTV N[TKSWG %GVVG QRČŒTCVKQP DCRVKUČŒG k5WT NGU pas de Molière Âť, bat chaque annĂŠe son plein au OQOGPVFW(GUVKXCN/QNKČ‹TG'VE GUV(TCPČŠQKU5KHHTG SWKGPCTGNGXČŒNGFČŒĆ’VGEJPKSWGm3RXUTXHOHVGDOOHV QH FDVVHQW SDV LO IDOODLW WURXYHU OD ERQQH ÂŤSDLVVHXU OD ERQQHWDLOOHSRXUOHVFXLUHHWFexplique-t-il./DPLVHHQ SODFHP̸DSULVEHDXFRXSGHWHPSV/HVGDOOHVVRQWHQ JUÂŞVIUDLVMHPHWVODS¤WHFUXHGDQVXQPRXOHHQERLV XQHGDOOHSRXUODVLJQDWXUHXQHSRXUOHSLHGGURLWXQH SRXUOHSLHGJDXFKH} 'PVTG CWVTGU CPGEFQVGU INCPČŒGU CW Ć’N FGU FCNNGU celle de Richard Bohringer comporte deux pieds

(TCPČŠQKU5KHHTG

CWOKNKGW CXGE /KEJGN$QWSWGV

ČƒICWEJG 

droits ; mLO Q̸D SDV YRXOX PHWWUH VRQ SLHG JDXFKHÍ‚ 8Q FRPEOH SRXU XQ KRPPH TXL SDVVDLW VRQ WHPSV ¢ GLUH SHQGDQWVRQVSHFWDFOHTX LOÂŤWDLWGHJDXFKH}, plaisante N CTVKUCPCWLQWTF JWKVQVCNGOGPVKPVČŒITČŒČƒNCXKGFGNC commune. m-H YHQDLV G DUULYHU ¢ 3ÂŤ]HQDV MH O DL IDLW SRXUOHFRQWDFWKXPDLQHWM DLPHEHDXFRXSOHWK¤WUH}

i

DWHOLHUDUWXVVLÎ?UHIU| ville-pezenas.fr

Le Monde des artisans [ mars/avril 2016


O

PINION

 L’artisanat survivra à l’ère des NBIC car l’artisanat c’est l’individualisation de l’offre, la qualitÊ (‌) et l’esthÊtique 

+ BIO 2006 : CrĂŠation du cabinet de conseil Asterès 2011-2014 : Chroniques SWQVKFKGPPGUČƒNCVČŒNČŒXKUKQP (Canal + et iTÉLÉ) 2013 : 2QHQWHQGO̸DUEUH WRPEHUPDLVSDVODIRUÂŹWSRXVVHU est publiĂŠ chez JC Lattès, livre fondateur pour l’auteur

Š DR

NICOLAS BOUZOU

SWCPVČƒUQPCPCN[UGFGNCITCPFG

Économiste et essayiste, fondateur d’Asterès, sociÊtÊ d’analyse Êconomique et de conseil

mutation ĂŠconomique, sociale et politique actuelle. 2015 : CrĂŠation avec Pierre Bentata du Cercle de BĂŠlem, qui regroupe des intellectuels europĂŠens et

.GU0$+%ŤPCPQVGEJPQNQIKGUDKQVGEJPQNQIKGUKPHQTOCVKSWGGVUEKGPEGUEQIPKVKXGUŤ UQPVGPVTCKPFGEJCPIGTNCHCEGFWOQPFG0QUUQOOGUVQWUEQPEGTPČŒURCTNCPQWXGNNG ČŒEQPQOKGSWKGUVGPVTCKPFGPCČ‘VTG.GUCTVKUCPUPGFQKXGPVRCUTCVGTNGEQEJGŲ

46

XKUGČƒEQPUVTWKTGWPGURCEG de pensĂŠe europĂŠen.

PROPOS RECUEILLIS PAR SOPHIE DE COURTIVRON

LMA : Sommes-nous en train de vivre une nouvelle rĂŠvolution industrielle ? Nicolas Bouzou : Oui. Et s’il est certain que l’artisanat passera cette rĂŠvolution avec succès, pour les artisans ce n’est pas sĂťr‌ Je m’explique. Voyageons en )TČ‹EG KN [ C  CPU XQWU Č?VGU WP vannier fabriquant des paniers et vivant de troc. Le port du PirĂŠe se dĂŠveloppe. 5QKV XQWU RTGPG\ EGV ČŒVCV FG HCKV pour la source d’expansion extraordinaire qu’elle est et XQWUCRRTGPG\ČƒČŒEJCPIGT avec des personnes qui vivent de l’autre cĂ´tĂŠ de la mer, vous vous faites payer en or et non plus en huile d’olive et en vin ; soit votre commerce est‌ mort. Ce type de EJCPIGOGPVGUVČƒNCOGUWTGFG ce que nous vivons CWLQWTFŨJWKĐ?   FGUOČŒVKGTUFGFGOCKPČƒJQTK\QP n’existent pas encore‌

ments de progrès, des forces rĂŠactionnaires naissent : PQWU VCTFQPU Čƒ GPVTGT dans ce nouveau cycle qui s’ouvre car nous sommes bloquĂŠs par les charges sociales, l’hyper-rĂŠgulation, l’interprĂŠtation rigoriste du principe de prĂŠcaution‌ Les enfants des NBIC sont l’imprimante 3D, Uber (car au cĹ“ur de son avantage concurrentiel, il y a un algorithme informatique), la robotique, Airbnb*, etc. On peut aujourd’hui se faire un 13e mois avec Airbnb‌ Les propriĂŠtaires payent desKORČ–VUFGUUWUOCKUEGNCPGĆ’PCPEG pas la 5ĂŠcu. Ainsi, la diffĂŠrence entre activitĂŠ et travail va devoir ĂŞtre reformulĂŠe ; KN XC HCNNQKT EJCPIGT  Čƒ   FG PQVTG façonFGXQKTNGUEJQUGUĐ?0QVTGECRCEKVČŒ ČƒTČŒINGTNGRTQDNČ‹OG des taxis avec Uber reflĂŠVGTCPQVTGECRCEKVČŒČƒTČŒINGTFGU problèmes que l’on va retrouver dans tous les secteurs de l’Êconomie.

C’est un bouleversement Êconomique ?

Comment la transition peut-elle être sereine pour l’artisan ?

N. B. : Il est ĂŠconomique, social et politique. Quand il y a de grands mouve-

N. B. : En prĂŠservant ses valeurs. Les grandes pĂŠriodes de changement

Le Monde des artisans [ MARS/AVRIL 2016

sont celles oĂš les valeurs esthĂŠtiques TGXKGPPGPV CW RTGOKGT RNCPĐ? 'P GHHGV si on laisse tout UĹ¨ČŒETQWNGT EŨGUV NC Ć’P de la civilisation. L’artisanat survivra Čƒ NŨȋTG FGU 0$+% ECT NŨCTVKUCPCV c’est l’individualisation de l’offre, la qualitĂŠ (moins et mieux) et l’esthĂŠtique. Les artisans ne doivent faire aucune comRTQOKUUKQP UWT EGU VTQKU XCNGWTUĐ? 'P revanche sur les façons de les satisHCKTGNČƒKNHCWFTCVQWVEJCPIGTEGWZ qui ne s’adapteront pas disparaĂŽtront. Les valeurs cardinales que Platon ĂŠvoque dans La 5ÂŤSXEOLTXH sont celles que les artisans doivent dĂŠfendre dans leurs entreprises : la tempĂŠrance (c’est vous qui restez les maĂŽtres du robot), la prudence (faire, mais en faisant attention), le courage (changer tout de suite, ne pas attendre) et la justice (ce que vous faites FQKVRTQĆ’VGTČƒVQWVNGOQPFG 

#KTDPDRNCVGHQTOGEQOOWPCWVCKTGFGNQECVKQP GVFGTČŒUGTXCVKQPFGNQIGOGPVUFGRCTVKEWNKGTU

i

www.asteres.fr


PROFESSIONNELS • VITICULTEURS • ASSOCIATIONS

TAUX GARANTI & DISPONIBILITÉ :

C’est le moment

D’ÉPARGNER !

CFCMO - SA Coop. de Crédit à Capital Variable - RCS La Roche/Yon B 307 049 015 - Intermédiaire en opérations d’assurance n° ORIAS 07 027 974, consultable sous www.orias.fr - 34 rue L. Merlet - 85000 La Roche/Yon - Tél. 02 51 47 53 00. Crédit photo : Thinkstock. 2016.

Sur le mois d’avril, le contrat Entretien & Garantie pour seulement 1 euro. (1)

Jusqu’à 100 000 KM*ou 36 mois.

NEL TAUX EXCEPTION (2) à partir de

Saint-Jean-d’Angély 05 46 59 03 03 Lagord 05 46 67 78 05 Niort 05 49 33 90 00

0,99%

Distributeur Mercedes-Benz

(1) ContratService Complete 36 mois ou 100 000 km proposé pour 1€ TTC. *Exemple pour un Sprinter Fourgon ou Combi neuf, 80 000 KM pour un Vito, 60 000 KM pour un Citan. (2) Exemple : CITAN FG 108CDI compact au prix tarif remisé du 01/10/15 de 11.990€HT(3) proposé en Crédit-Bail Facility sur 36 mois avec 36 loyers mensuels de 209€HT(4) et une option d’achat de 5.041€HT(3), sous réserve d’un kilométrage total contractuel de 60.000 km. Coût total : 12.241€HT(3) ou 12.564€HT(4). Si vous ne souhaitez pas vous porter acquéreur de votre véhicule, nous assurons la reprise au terme du contrat pour le montant de l’option d’achat sous réserve d’un état standard et d’un kilométrage total contractuel de 60.000 km. Offre exclusivement réservée aux professionnels, hors loueurs et flottes, hors offre Worker, pour les véhicules commandés avant le 30/04/16 et livrés avant le 31/12/16, sous réserve d’acceptation du dossier par Mercedes-Benz Financial Services France S.A. - 7 av. Niépce - 78180 Montigny-le-Bretonneux- RCS Versailles 304 974 249. N° ORIAS 07009177. (3) TVA au taux en vigueur en sus, hors assurance. (4) TVA au taux en vigueur en sus, avec assurance Complémentaire Financière incluse.


459 Avenue de Paris - 79000 NIORT - 05 49 33 00 55 Mandataire d’intermédiaire d’assurances enregistré à l’ORIAS n° 7029870

Le monde des artisans 79 n°111 : mars avril 2016  
Le monde des artisans 79 n°111 : mars avril 2016  

Le magazine des artisans en Deux-Sèvres.

Advertisement